Un intéressant billet de DeDefensa…

29 août 2014 – Il y a les débats houleux, une poussée soudaine de fièvre, jusqu’à une réunion du Conseil de Sécurité, lancés par les affirmations du président-“roi du chocolat” un petit peu aux abois tout de même, d’une “invasion” russe. “Invasion”, d’abord, le terme est étrange, puisqu’on parle de mille, ou deux à trois mille combattants, ce qui n’a rien d’une “invasion” même si l’on accepte cette version extrême type-Kiev. (On s’en doute, connaissant les circonstances habituelles de ce cirque, les Russes ont déclenché un barrages contre-offensif furieux, défonçant la complète fabrication de la chose, – voir notamment Russia Today, le 29 août 2014.)

Ray McGovern, dans Antiwar.com parlait le 23 août 2014 de l’“invasion” en cours, celle du convoi alimentaire russe (l’“invasion” précédente de celle en cours selon Kiev-guignol, ou bien la précédente de la précédente on ne sait, vu le rythme des annonces dans ce sens). Selon son expérience, il exprimait le simple bon sens qu’une “invasion” russe, c’est vraiment tout autre chose que les multiples bribes de montage que nous balance Kiev-guignol…

«…The West accused those trucks of “invading” Ukraine on Friday, but it was a record short invasion; after delivering their loads of humanitarian supplies, many of the trucks promptly returned to Russia.

»I happen to know what a Russian invasion looks like, and this isn’t it. Forty-six years ago, I was ten miles from the border of Czechoslovakia when Russian tanks stormed in to crush the “Prague Spring” experiment in democracy. The attack was brutal. Once back in Munich, West Germany, where my duties included substantive liaison with Radio Free Europe, I experienced some of the saddest moments of my life listening to radio station after radio station on the Czech side of the border playing Smetana’s patriotic “Ma vlast” (My Homeland) before going silent for more than two decades…»

Inquiétude à Kiev

On en restera là pour la réelle substance de l’“invasion”-du-jour, non sans noter au reste que les chiffres avancées (1 000 combattants “russes”, ou 2 000 ou 3 000) peuvent très bien figurer des infiltrations concernant des initiatives spécifiques, mélangeant des groupes plus ou moins paramilitaires, plus ou moins soutenus par des services ruses. Une guerre dite “civile” de la sorte qui est en cours est pleine de tels mouvements (par exemple, la présence de volontaires français commence à apparaître en nombre substantiel et organisé, comme le montre, vidéo à l’appui, le “Saker-français”, le 29 août 2014), – et cela vaut, bien sûr, pour les deux côtés… Enfin, et puisque nous sommes dans une tragi-grotesquerie où des événements terribles côtoient des circonstances grandguignolesques, les Russes pourraient très bien prétendre à une invasion ukrainienne depuis que plus de 400 soldats ont passé la frontière pour se rendre aux garde-frontières russes début août, suivis depuis par divers contingents qui doivent conduire à un contingent général dépassant le millier…

Ce qui, par contre, relève de la certitude désormais, après plusieurs jours d’informations croisées et finalement vérifiées, c’est un changement de structure de combat des milices du Donbass devenues forces armées de la République Nationale du Donetsk (RND), enchaînant sur un changement opérationnel. Il s’agit de l’évolution d’une structure de guerre mi-guérilla mi-conventionnelle faite avec des petits groupes mobiles assurant une grande souplesse défensive mais peu de capacités offensive de conquérir et de tenir du terrain, réorganisée en unités conventionnelles capables effectivement d’offensives d’occupation. Cela s’est traduit aussitôt par diverses offensives couronnées de succès, facilitées par ailleurs, sinon sollicitées par l’état terrifiant de l’armée ukrainienne, désorganisée, laissée à elle-même sans soutien logistique de Kiev, avec un moral extrêmement bas et, selon la tradition ukrainienne, un commandement corrompu et incompétent.

Ce soudain changement de dimension structurelle et stratégique des forces du Donbass est un événement fondamental parce qu’il secoue directement la structure politique de la direction-guignol de Kiev, ou de la “junte” comme disent les anti-Kiev en élargissant la structure au-delà du seul pouvoir nominal (Porochenko). C’est-à-dire que c’est la structure même de l’Ukraine telle qu’elle avait été installée par l’UE et les USA, pour leurs bénéfices espéraient-ils, qui tremble sur ses bases. Un tweet du radical Oleg Lyachko, un des plus durs au sein de la junte, montre effectivement cette situation (Itar-Tass, le 28 août 2014).

«The situation in eastern Ukraine is very complicated, leader of Ukraine’s Radical Party, parliamentarian Oleg Lyashko said on Thursday. “President [Petro] Poroshenko is indulging in wishful thinking. Several units have been encircled in the Donetsk and Luhansk regions. They cannot break out of the blockade if no measures are being taken,” Lyashko wrote on Facebook. Lyashko said a serious threat was posed to the south of Rostov Region where militias opened the second front. “I can say the defense minister and the chief of General Staff do not adequately react to the situation. No aviation support was provided either to defenders in Mariupol or to volunteers encircled in Ilovaisk,” Lyashko said. He called on the Ukrainian president to appoint a new defense minister and a new chief of General Staff. “The economy should be rebuilt for the war needs. The army does not have enough heavy hardware, artillery, aviation, communications and transport,” Lyashko added.»

La guerre est devenue un facteur stratégique

Par conséquent, quoi que l’on pense de l’“invasion” russe, et même si l’on accepte l’extrême de la croyance-Système en tout ce que gémit le “roi du chocolat” pour appeler le bloc BAO à l’aide, c’est-à-dire si l’on est le secrétaire général de l’OTAN, un fonctionnaire du département d’État ou un journaliste-Système, il est assuré que ce qui est présenté comme un “fait indubitable” (l’“invasion”) n’est certainement pas suffisant pour expliquer le basculement complet de la situation stratégique. Cela signifie que, guerre de l’information-guignol mise à part, la vérité de la situation montre que la guerre du Donbass, à cause de ses prolongements soudain, devient un facteur politique de première dimension dépassant d’ailleurs le Donbass, qui menace les amis de Kiev et pourrait déboucher sur une situation inconnue dans ses composants, marquée par un désordre difficilement contrôlable, fût-ce par la porte-parole du département d’État Jen Psaki. (On peut voir sur les sites habituels, Itar-Tass, Russia Today, les Saker US et français, etc., les indications sur la situation, – et rien absolument rien, à fuir comme la peste sinon pour mesurer l’évolution de leur pensée et de leur trouille, – élément intéressant tout de même,– rien de ce que “pense” dit et écrit la presse-Système à cet égard n’a pour l’instant le moindre intérêt d’information directe. La crise ukrainienne se confirme comme la marche funèbre de la presse-Système dans son rôle de pilier de la démocratie, ou so-disant “4ème pouvoir”.)

En d’autres mots, cette “vérité de la situation”-là (la situation sur le terrain) a fait une incursion en fanfare pour déranger dramatiquement l’agencement qui règne en général dans cette crise, de la présence d’au moins deux mondes (et sans doute plus), sans aucune communication entre eux, présentant des “réalités” sans aucun rapport entre elles. L’état général des choses et des événements est à ce point où il faut que tous, d’une façon ou l’autre, tiennent compte, au moins en partie, de la vérité de la situation. Cela ne garantit absolument pas une sorte de remise en ordre, au contraire cela accélère le désordre en dispensant des zestes de “vérité de la situation” dans ces mondes qui ne communiquent pas entre eux…

Des “mondes parallèles” sans communication

En un rapide a parte, nous citerons un paragraphe de notre texte F&C du 27 août 2014, expliquant que l’affaire ukrainienne est le banc d’essai général d’une puissante rupture dans le domaine de la communication, faisant plonger la perception du monde dans un complet désordre, organisation des ruptures totales de perception qui conduisent à l’existence de “mondes parallèles”. (Il est entendu que, dans cette description disons “objective”, nous sommes absolument du côté antiSystème, désignant par conséquent et identifiant sans hésitation le parti déstructurant et dissolvant, – dans ce cas le bloc BAO dans son unanimité moutonnière et paniquée…)

«Nous proposons l’hypothèse que cette nécessité d’une “référence”, – puisqu’il y a bien nécessité, selon nous, – est apparue en pleine lumière, c’est-à-dire comme impérative, essentiellement avec la crise ukrainienne, après une préparation substantielle avec la crise syrienne. Avec l’événement ukrainien, le système de la communication a pris d’une part une extension d’influence, d’autre part une diversité contradictoire et antagoniste sans aucun précédents concevables. Ce faisant, il a conduit à son terme l’exercice d’un changement de nature de la situation du monde. Littéralement, il a fractionné la perception du monde et il a conduit la situation du monde à un chaos indescriptible et incompréhensible en tant que tel. Le compte-rendu intelligible de la réalité de la crise, entre les différentes fractions, et principalement entre le Système du bloc BAO et assimilés d’une part, les forces antiSystème d’autre part, est devenu totalement impossible dans les conditions d’évolution normale. Toutes les catégories de propagande, virtualisme, production de narrative, etc., ont été pulvérisées et remplacées par l’existence chaotique de plusieurs “mondes”, et principalement d’au moins deux mondes sans aucune communication possible. (De ce point de vue, on dira que la crise syrienne a été un “banc d’essai” de ce maximalisme de communication aboutissant à la rupture totale et non dissimulée des réalités caractérisant la situation ukrainienne.)»

La logique de la destruction de MH17

Ce qu’on décrit de la vérité de la situation en Ukraine, qui est une direction qui pourrait se révéler être aux abois à cause des défaites du Donbass et de sa prodigieuse incompétence pour conduire cette guerre “anti-terroriste” qui devait se réduire à une boucherie type épuration ethnique bien organisée, tout cela explique donc la réaction du bloc BAO. C’est une réaction type “destruction du vol MH17”. Aggravation générale, tocsin, civilisation en danger, – réunion du conseils de sécurité avec une Power vouant la Russie aux gémonies, déclarations diverses et décisives entre dirigeants du bloc, fureur du secrétaire général de l’OTAN, préparations d’un nouveau train de sanctions, entretien téléphonique Obama-Merkel (la Merkel, avec ses attitudes selon la logique du yoyo a de plus en plus de mal à nous convaincre qu’elle a une dimension d’homme d’État), etc. Cet appel à l’aide du “roi du chocolat” a été l’occasion pour lancer une offensive de mobilisation générale.

Bien, jouons les naïfs ou les incompréhensibles (pour certains) en ne faisant pas de notre position sur la réalité de cette “invasion” un point central de notre raisonnement. Jouons au “tout se passe comme si…”. En effet, puisque c’est le parti du bloc BAO/ Kiev-guignol qui est en difficultés graves, c’est au bloc BAO de prendre l’initiative pour tenter d’éviter le naufrage de Kiev-guignol. Par conséquent, “tout se passe comme si” l’“invasion” russe était réelle, simplement pour justifier une mobilisation générale au niveau de la communication (ONU, appel aux sanction et tout le toutim) et tenter d’interrompre une phase cruciale, extrêmement dangereuse pour le Système qui entend faire son miel de cette crise ukrainienne, en maintenant Kiev-guignol en place, en écrasant la révolte du Donbass, en impliquant les Russes alors que la situation leur serait stratégiquement très défavorable, – trois faits, deux réels et l’un hautement spéculatif, qui sont de toutes les façons complètement compromis par la situation stratégique nouvelle. (De même, avec MH17, “tout s’était passé comme si” les Russes avaient abattu le vol, justifiant “une mobilisation générale au niveau de la communication”, avec suffisamment d’à-propos pour interrompre net des manœuvres diverses qui auraient pu mener à un arrangement selon l’“axe” Paris-Berlin-Moscou resurgissant épisodiquement, et qui pouvait ouvrir la voie à un règlement de l’affaire ukrainienne dans un sens non conforme aux intérêts du Système.)

A propos de la “vérité de la situation”

Maintenant, on conviendra que le bloc BAO est dans une position beaucoup moins favorable, pour la relance de la tension, que dans le cas du MH17 il y a un mois et demi. La cause en est que la vérité de la situation compte aujourd’hui beaucoup plus qu’à la mi-juillet où le flou régnait encore en maître sur cette situation. Cette fois, il y a des situations claires qui apparaissent, qui justifient que l’on parle effectivement de “vérité(s) de situation” comme d’un facteur fondamental :

• La guerre du Donbass n’est plus un élément tactique accessoire, taillable et corvéable à merci pour les besoins de la communication. Elle est devenue un facteur stratégique fondamental qui pèse de tout son poids dans l’évaluation de la situation. Désormais, le “roi du chocolat” peut être fondé de dire : l’OTAN doit venir à mon secours, sinon je saute… Et là, c’est une autre paire de manche, 1) parce que l’OTAN n’est pas en mesure d’intervenir directement et efficacement, d’une façon irrésistible ; 2) parce qu’une intervention directe de l’OTAN, – en acceptant tout de même l’hypothèse, – ne serait absolument pas assurée d’être un facteur décisif : les milices du Donbass, devenus une vraie armée, sont un sacré morceau contre lequel les sublimes armées occidentales, ou ce qu’il en reste, pourraient subir un échec catastrophique ; et 3) parce qu’une telle perspective nous conduirait vers les abysses d’une guerre générale en Europe, avec l’horreur de l’option nucléaire.

• La situation de la directions-guignol à Kiev est vraiment, désormais, dans une position extrêmement délicate. Toute la stabilité du montage UE/USA est menacée, et il faudra bien plus d’une Nuland avec ses sacs de hamburgers à deux balles pour redresser ce Titanic-là, parce que l’iceberg qu’il est en train de heurter est d’une sacrée texture.

BHO, l’habileté faite POTUS

… Tout de même, et pour introduire notre partie de commentaire et de conclusion qui va porter sur le fait de l’extraordinaire désorganisation du bloc BAO, – pour rassurer ceux qui avouent leurs craintes de voir leurs teribles maîtres-plans et manigances réussir, – un point accessoire mais significatif, et peut-être pas si accessoire au bout du compter, on verra, certes. Le département d’Etat, a priori, dans le chef de la charmante Jen Psiki, a accepté comme argent comptant les photos de l’OTAN, faite d’ailleurs par une société civile officiellement sans rapport structurel avec l’OTAN ni aucun service de sécurité du bloc BAO, selon une technique désormais acceptée ; ces photos-satellites comme “preuves” de l’“invasion” (les guillemets volent bas…)  : «The US as always sided with Poroshenko’s statements and NATO-offered evidence, with US Department of State spokesperson Jen Psaki saying that Washington has “no reason to doubt their [NATO’s] assessment.”» (Russia Today du 29 août 2014)

Du côté d’Obama, par contre, on fait dans la nuance extrêmement prudente en considérant l’“invasion” avec la plus extrême réserve, selon Jason Ditz, de Antiwar.com, le 29 août 2014 : «President Obama was very careful to distance himself from Ukraine’s latest allegations of a Russian invasion, saying that there was “not really a shift” in Russia’s policy toward Ukraine, despite this morning’s claims of thousands of Russian troops in the east.»

Mais Ditz poursuit aussitôt, dans le sens de ce qui nous paraît évident… Ce doute extrême sur la véracité des clameurs de Kiev-guignol, qui a déjà démontré son théâtre grossièrement faussaire à cet égard, n’empêche absolument pas le POTUS en place, entre deux parties de golf, de pencher vers la solution habituelle des sanctions renforcées. Il s’agit d’une punition sans trop de risques (sauf les contre-sanctions qui affecteront l’Europe) pour un crime dont il est hautement probable qu’il n’a pas été commis, – et ainsi l’homme de communication nihiliste qu’est Obama se trouve-t-il satisfait : «Still, Obama is not one to let a crisis go unexploited, even a likely imaginary one, and he is promising to impose yet more sanctions against the Russians, insisting Russia brought the moves on themselves by opposing Ukraine’s crackdown on eastern secessionists. The “invasion,” which US media outlets were reporting as absolute fact, was never explicitly mentioned by President Obama, but was clearly the pretext for the latest round of sanctions.»

L’“invasion”, guillemets au vent

L’enseignement de ces divergences de réactions washingtoniennes, loin d’être coordonnées, ne témoignent que d’une chose, toujours la même chose sans cesse renouvelée : le désordre. D’une façon générale, le bloc BAO montre une inorganisation totale, et cède constamment au réflexe imposé par le Système de la montée aux extrêmes. Ce titre de EUObserver, du 29 août 2014, en nous arrêtant au seul titre et sous-titre du texte, sans nous attarder à son contenu qui développe un raisonnement dont la fausseté et l’inversion sont ainsi parfaitement exposées par avance : «Russian “invasion” of Ukraine alienates EU friends – Germany, France, and Italy have indicated they are willing to impose extra sanctions on Russia due to its overt “invasion” of Ukraine…»

… Que dire d’une “invasion” décrite comme “ouverte” mais dont par ailleurs on n’est sûr de rien, et d’abord de son existence, et qui pourtant conduit des “amis de la Russie” (sic) à punir le coupable, la susdite Russie ? Rien, sinon que l’épisode est décrit par un fou plein de bruit et de fureur, et qui ne nous signifie rien, – sinon sa folie… En réalité, cette folie témoigne simplement de la faiblesse de caractère de tous les dirigeants de ces pays, de leur impuissance à oser porter un jugement qui aille contre le raisonnement de la folie, lequel raisonnement, expressément voulu par le Système, est développé par les irrésistibles mécanismes de la bureaucratie. (Quant à la Russie, on finirait par croire que sa culpabilité se trouve dans ce fait que, selon le gouvernement qu’elle a, les principes qui la gouvernent, les conceptions qu’elle défend, il ne serait effectivement pas impossible ni illogique qu’elle vînt en aide à ses compatriotes du Donbass. C’est cette possibilité-là de la souveraineté et de la légitimité, qui constitue une culpabilité aux yeux du bloc BAO qui ne sait ce qu’est un principe de souveraineté et de légitimité, et nullement dans l’acte d’une hypothétique “invasion”, guillemets au vent…)

De tous les côtés qu’on se tourne, on rencontre les mêmes caractères, c’est-à-dire les mêmes absences de caractère. Le cas Rasmussen, tel qu’il nous l’a été suggéré, est particulièrement remarquable. Ce bon politicien d’un petit pays ayant abdiqué toute souveraineté, c’est-à-dire cet homme politique médiocre qui n’a pas la seule idée que puisse exister un homme d’État, ne représente, dans ses clameurs diverses, que lui-même. Il est décrit comme “un homme seul”, qui prend souvent conseil de sa porte-parole (on imaginerait plutôt l’inverse), une Roumaine qui garde la rancune tenace et antirusse de la domination soviétique sur son pays, et lui-même, Rasmussen, qui dirige la rédaction de communiqués incendiaires sans autre consultation. Qu’est-ce qui le guide ? L’alignement comme le reste, certes, la piètre ambition pour un esprit si bas de figurer un rôle dans ce qu’il croit être une posture historique, et surtout le fait, nous dit-on, qu’«il y croit» (à l’infamie et à l’ambition hégémonique de la Russie). Un tel bilan laisse sans voix.

Otages de Kiev-guignol

Il n’y a aucune raison de croire que le reste n’est pas, avec des nuances et des positions variables, dans le même esprit. Par conséquent, nous aurons un durcissement continuel de la politique dans les paroles (c’est ce qu’ils ont de plus banalement facile), des sanctions de plus en plus fortes selon les vœux des bureaucrates, des renforcements divers pour soutenir Kiev-guignol auquel ils seront liés jusqu’au bout, – c’est-à-dire, otages par faiblesse de caractère, par mollesse de jugement, par incompréhension du monde… Illustration à nouveau (voir le 24 mai 2014) de la situation décrite par Immanuel Wallerstein, selon laquelle les manipulés sont de plus en plus, jusqu’à l’être complètement, les manipulateurs de leurs manipulateurs…

(Répétons la chose, pour l’avoir bien dans notre caboche : «Most analysts of the current strife tend to assume that the strings are still being pulled by Establishment elites… […] This seems to me a fantastic misreading of the realities of our current situation, which is one of extended chaos as a result of the structural crisis of our modern world-system. I do not think that the elites are any longer succeeding in manipulating their low-level followers… […] I think however that step one is to cease attributing what is happening to the evil machinations of some Establishment elites. They are no longer in control…»)

… Par bonheur, sapiens ne jouant plus qu’un rôle accessoire, celui de figurant tout juste dans la pièce de la crise d’effondrement du Système, l’action de tous ces figurants de la crise ukrainienne n’est qu’un simple apport collatéral pour participer à l’aggravation de la situation qui répond à des impératifs plus hauts. Dans ce cas de l’Ukraine, il en sera fait ainsi : l’envolée et la fortune militaire du Donbass répondent à une légitimité évidente des revendications de cette région, après le traitement qu’elle a subi ; les revers des forces ukrainiennes répondent, elles, à l’illégitimité du pouvoir, se traduisant dans la plus complète désorganisation, et le plus grand désintérêt de ce pouvoir pour ces forces une fois qu’elles sont engagées dans la boucherie.

Les événements vont leur train, certes, et ils ont fait la situation d’aujourd’hui incomparablement plus dangereuse qu’elle n’était un mois et demi plus tôt, lors de l’épisode du MH17. Les exclamations du bloc BAO n’empêcheront pas les forces du Donbass, si c’est leur destin et si c’est de leurs capacités, de poursuivre leur avancée et de déstabiliser toujours plus et toujours plus profond le pouvoir à Kiev-guignol. Quelles que soient sa volonté d’accommodement et d’arrangement, Poutine ne pourra éviter de constater que ces événements le placent dans une position où il ne pourra plus éviter un engagement, que ce soit, au minimum, une reconnaissance d’un Donbass qui établirait son territoire et pourrait ainsi proclamer son indépendance. Au-delà de cette sorte d’hypothèse, on trouve tous les ingrédients pour une aggravation de la situation générale autour de l’Ukraine, mais qui pourrait d’abord toucher, – c’est le vrai grand espoir qui doit subsister, – la cohésion des pays du bloc BAO lorsque les tensions et les conséquences de restriction de la crise auront atteint une mesure insupportable.

Source : DeDefensa (pensez à la soutenir aussi)

======================================================================
======================================================================

======================================================================
======================================================================

======================================================================
======================================================================

======================================================================
======================================================================

Ah tiens, en plus d’avoir la Démocratie, les Suisses ont aussi des journalistes…

174 réponses à [Reprise] Notes sur le vertige ukrainien, par Philippe Grasset

  1. purefrancophone Le 30 août 2014 à 12h26
    Afficher/Masquer

    Toujours aussi intéressant de lire les articles sur cet espace de liberté .
    L’Ukraine telle qu’elle était avant cette crise est morte et bien morte par la faute de ce “chocolatier” installé par force à la tête de ce pays .Il a voulu se vendre à l’Ouest et à l’OTAN , il perd !!!!
    Les conclusions du crash du MH17 ne seront pas connu avant des décennies puisqu’elles sont classées”secret-défense” ce qui , de mon point de vue , accuse Kiev plus que Moscou !!!!!!
    Sinon quel intérêt de ne pas donner les résultats , ce serai une justification d’invasion de l’Est de l’Ukraine .
    En ce qui concerne la Russie , je pense que si Poutine n’a pas “envahie” le Dombass , c’est simplement pour ne pas s’impliquer dans ce KO entretenu par l’ouest .D’ailleurs , si la Russie avait voulu entrer dans ce conflit directement , elle l’aurai fait en grande force et il n’y aurai plus d’Ukraine !!!!!
    Les “pro-russes” reçoivent du soutien de nombreuses personnes qui viennent les aider à combattre ;de plus , ces Ukrainiens de l’Est du pays ne lâcheront rien .Ils sont durs , déterminés et on peut les comprendre !!!!!
    Tôt ou tard , après des milliers de morts , comme toujours , ce pays se divisera , et l’Europe qui aura soutenu l’Ouest , jurera les grands Dieu qu’elle n’a en rien participé au KO ni à la division .
    Et BHL dans tout çà ? Il est où ???
    J’aimerai le voir en première ligne , mesurer son courage à celui des combattants du Dombass !!!!!!!


    • Lutfalla Le 30 août 2014 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Jacques Sapir dans son dernier message avec une carte montre que Marioupol serait encerclée.

      Quelqu’un peut il confirmer ?

      Il donne aussi une leçon de sémantique, les américains parlent d’incursion, nos médias reprennent avec le terme invasion….


      • erde Le 30 août 2014 à 15h25
        Afficher/Masquer

        link to f.hypotheses.org

        la carte du front ci-dessus.


        • Spipou Le 30 août 2014 à 23h10
          Afficher/Masquer

          Merci pour la carte.

          Auriez-vous le lien d’accès général à ce site ? J’ai fait hypotheses.org sur Google, et je tombe sur site scientifique en allemand. Il y a des liens en français en haut, mais c’est très général, et je ne sais pas où aller pour trouver quelque chose sur l’Ukraine, si c’est bien le bon site.

          Si je fais f.hypotheses.org/ dans ma barre d’adresse, j’ai “404 access forbidden”.

          Merci d’avance.


          • erde Le 31 août 2014 à 00h13
            Afficher/Masquer

            U8ne autre source, mais il faut utiliser le traducteur de google pour avoir les légendes en Français.
            En corrigeant la date à gauche de l’écran cela permet de suivre au jour le jour, l’évolution de la situation et des évènement.

            link to cassad.net

            La carte précédente était issue de :

            link to histoireetsociete.wordpress.com

            Article venant de link to russeurope.hypotheses.org


            • Spipou Le 31 août 2014 à 00h16
              Afficher/Masquer

              Merci, erde !


          • Alexandria Le 31 août 2014 à 00h35
            Afficher/Masquer

            Tapez plutôt Jacques Sapir dans votre Gogole.


      • arnold99 Le 30 août 2014 à 15h58
        Afficher/Masquer
  2. purefrancophone Le 30 août 2014 à 12h30
    Afficher/Masquer

    J’ajoute , lu sur un autre blog d’info
    “Allain Jules
    Dans un autre dossier chaud du moment, le président russe Vladimir Poutine menace un commandant du Donbass, qui se cache sous le pseudo de Simon Sementchenko. Ce dernier, qui encercle les militaires ukrainiens dans la chaudière Ilovaiskaya a déclaré qu’il ne les libérera pas malgré l’appel de Vladimir Poutine. En effet, il a posé des conditions à Kiev. Il n’y aura libération que si la réciprocité s’applique. C’est à dire, la libération par Kiev des miliciens du Donbass.”


    • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 14h43
      Afficher/Masquer

      C’est ici que ça se passe : link to allainjules.com L’appel de Poutine, pour une “libération” gratuite de soldats ennemis encore sur le terrain, est très étrange. L’on peut se demander ce qu’il a négocié pour en arriver là, et avec qui…


      • le Prolo du Biolo Le 30 août 2014 à 15h21
        Afficher/Masquer

        Cela donne à Poutine le beau rôle face aux familles de soldats de Kiev qui s’inquiètent pour leurs fils. Et qui reprochent déjà au gouvernement ukrainien de les envoyer délibérément à une mort certaine, sans logistique ni soutien réel. Cela permet de poser un coin entre ces familles et le gouvernement.

        De plus le retour de ces soldats dans leurs familles leur permettra de raconter la vérité de la situation qu’ils ont vue, et de contrer la propagande officielle en touchant et en démoralisant un peu plus une population sans doute de moins en moins intéressée par cette guerre civile.

        Enfin cela renforce sa diplomatie en le faisant apparaître comme quelqu’un de constructif, par comparaison avec les va-t-en-guerres de Kiev.

        Pas besoin donc de négociation cachées avec qui que ce soit, cette attitude est juste conforme à ses intérêts diplomatiques et stratégiques dans la bagarre en cours.


      • Spipou Le 30 août 2014 à 21h19
        Afficher/Masquer

        Effectivement, je m’étais posé la question. Je me suis surtout demandé quel pouvoir il avait sur les forces du Donbass.


      • VladP Le 30 août 2014 à 22h38
        Afficher/Masquer

        Sivov, l’auteur de cet article est contesté. Il semble qu’il fasse de la propagande anti-poutine en diffusant des informations pour le moins doutes genre: la Russie soigne les blessés de kiev puis les renvoie chez libres comme l’air alors qu’elle refuse l’accès aux hôpitaux aux blessés de la miilicie du Donbass, le tout appuyé par des temoignages habituels, et neanmoins douteux.
        Enfin il fait réféence aux communistes voire même aux troskystes et serait peut être financé par “nouvelle russie”.
        Oligarques anti-Poutine, koi! À prendre avec des pincettes.


        • Spipou Le 30 août 2014 à 23h02
          Afficher/Masquer

          Poutine a bien proposé la libération des troupes ukrainiennes encerclées ? Ce serait un hoax ? Vu la difficulté d’avoir des informations fiables… Quelqu’un a une source fiable pour savoir si c’est vrai ou pas ?


          • Sibtigr Le 31 août 2014 à 00h02
            Afficher/Masquer

            Bonsoir Spipou, je crois que c’est celui-ci

            link to boursorama.com

            Bcp de bla bla dans cet article, et de choses qu’ici on savait déjà.
            Non, ce qui me fait beaucoup plus peur c’est la menace (réelle ou bluff) de Kolomoiski de faire sauter un barrage sur le Dniepr, qui inonderait une usine nucléaier :

            link to politicvisio.com

            “Guerre civile en Ukraine : l’Europe risque une Catastrophe Nucléaire”


            • Spipou Le 31 août 2014 à 00h15
              Afficher/Masquer

              Merci, Sibtigr !

              Entretemps, grâce à Hellebora, j’ai fini par trouver la déclaration officielle complète de Poutine sur le site de la Présidence de la Fédération de Russie. La voici (en anglais) :

              link to eng.news.kremlin.ru


    • chris Le 30 août 2014 à 18h25
      Afficher/Masquer

      Semenchtenko est un nazi commandant du bataillon “donbass” qui lutte contre les milices pro russes. Vous avez certainement mal lu le texte ou il y a une erreur dans ce texte.


      • VladP Le 30 août 2014 à 22h52
        Afficher/Masquer

        Non, il n’y a pas d’erreur, allain jules publie les textes de sivov et chemeshenko, ce dernier apparaissant toujours entierement cagoulé et, sois disant encerclé dans un des chaudrons avec le bataillon Donbass, il engage les combattants à se battre de toutes leurs armes pour se dégager etc.
        En fait, l’interet dallain Jules reside dans les renseignements militaires (quoique sur ce point le site Nation Presse sera de retour lundi) et dans les commentaires et liens des intervenants.Nation Presse a beau être le fn, il n’enest pas moins super bien informé sur l’évolutiondes faits militaires.


  3. romain Le 30 août 2014 à 12h32
    Afficher/Masquer

    question idiote: c’est quoi “le bloc BAO” ?

    merci


    • Wilde Jagd Le 30 août 2014 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Ça signifie bloc américaniste-occidentaliste.

      En bref : USA + Royaume-Uni + pays du Commonwealth (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande) + Europe occidentale.


    • chios Le 30 août 2014 à 13h03
      Afficher/Masquer

      C’est nous.
      States Otan etc.
      Bloc A O occidental.

      Je lis ce site depuis des années, comme Jorion, qui est pour moi, sa “balance”; sans adhérer ni à l’un ni à l’autre

      Surtout pour l’appréhension rapide de la presse US, Grasset fait un bon travail , je me dirige immédiatement sur les italiques, l’anglais quoi…

      Quant à ses vues sur la révolution française, Joseph de Maistre, etc., je n’ai pas d’avis, mais j’ai toujours lu ce site comme un site d’extrême droite, et je l’avoue, dans une appréhension “impressioniste” de la chose, car aujourd’hui, il devient difficile de savoir qui est quoi., fasciste, antifasciste…

      Qu’en pensent mes cocollaborateurs de ce site?


      • chios Le 30 août 2014 à 13h10
        Afficher/Masquer

        L’émission de france culture en ce moment mérite d’être explorée
        .
        Je suis volontaire pour une transcription,au cas où il n’y aurait pas de logiciels pour le faire .


      • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 14h49
        Afficher/Masquer

        @chios : “je me dirige immédiatement sur les italiques, l’anglais quoi…” : moi c’est le contraire. Obligé de fuir les italiques faute de maîtriser l’anglais, je dois me contenter des commentaires. Et quand un billet est composé à 90% d’anglais, c’est comme s’il n’avait jamais existé.


        • hierophante Le 30 août 2014 à 15h25
          Afficher/Masquer

          Utilisez ce site pour traduire les passages en anglais de Dedefensa link to translate.google.fr . Il traduit mal le russe par contre.


      • phane Le 30 août 2014 à 17h23
        Afficher/Masquer

        J’ai exactement les mêmes sentiments que vous sur Dedefensa. Intéressant, mais d’une inspiration très droitière qui me gêne. Par contre on est d’accord sur bien des constats. Ca devient compliqué d’avoir des opinions politiques ! La gauche n’est plus de gauche, la droite en appelle aux peuples …..


        • anne jordan Le 30 août 2014 à 18h05
          Afficher/Masquer

          plus de gauche , ni de droite ?
          vous n’avez pas tort – factuellement – mais lisez donc : ” La deuxième droite ” de Jean Pierre Garnier aux éditions Agone , réédition de 2014 d’un ouvrage génial écrit en … 86 !!!
          il doit y avoir aussi une vidéo du même titre.
          Sur la même question , dans le Diplo de Septembre un article de Frédéric Lordon , plaidant , pour une survie ( ? ) de la gauche , la vraie !


          • Lyonnais Le 30 août 2014 à 23h18
            Afficher/Masquer

            Voici la vidéo de JP Garnier sur le site des Mutins de Pangée :

            link to lesmutins.org


        • Krisko Le 30 août 2014 à 19h01
          Afficher/Masquer

          De même, je lis ce site depuis longtemps, et c’est un site que je comprenais auparavant comme d’inspiration réactionnaire, plutôt que d’extrême droite.
          Mais c’est peut être une erreur. De plus, je ne considère plus que “la droite” est l’ennemie, compte tenu de l’émergence de contestation sur ce coté de l’échiquier politique.
          L’ennemie peut être alors défini comme rassemblant les “collabos et fourriers de cette entropie de tous les libéralismes” observable aujourd’hui. Le PS fait parti de ces collabos, Dupont Aignan non ! (nb: je suis quelque part entre le rouge, le vert, et…Chevênement – Sapir !!!)..

          Dans tous les cas, DeDfensa est toujours très intéressant à lire, et surtout donne une explication “théorique” (générale) particulière à la crise que nous vivons, par la référence systématique à la notion du “système de la communication”.

          Je comprends que leur interprétation de la crise actuelle est que la communication, initialement outil, est devenue le but de toute intervention politique, dans sa fonction de travestissement de la réalité.

          Pour être plus clair, ceux qui devraient être aux commandes pour infléchir ou inverser les politiques dans un sens favorable à l’écrasante majorité du peuple, masquent leurs abyssale incapacité à affronter les puissances nuisibles (capital, mafia, lobby…) par la promotion et description d’un monde “potemkine”, illusoire et irréel (la narrative). La conséquence de cette logique et que les “leaders” finissent par croire ce qu’ils disent, et donc s’enferment de plus en plus dans leur version de la réalité (Ukraine, crise financière, crise climatique, etc…)..
          C’est une situation homogène aux systèmes physiques mettant en jeu des boucles de rétroactions positives, c’est à dire ayant tendance à renforcer les causes qui leur donne naissance.

          Le résultat de cette logique, quelque soit le processus, est la déstabilisation.
          L’état final en est l’explosion ou l’implosion. Soit, la mort pour les systèmes biologiques, et l’arrêt destructif pour les sytèmes techniques.

          Nous y sommes.


        • Spipou Le 30 août 2014 à 21h34
          Afficher/Masquer

          Justement, ce qui me navre, moi, depuis un certain temps… J’aimais bien Defensa au début, mais là, excusez-moi, c’est de la m… intellectuelle !

          Ce qui me navre, c’est aussi de lire de plus en plus de commentaires ici qui appelle à la guerre, je pourrais dire la guerre sainte même, à la Thomas Mann.

          De voir que la moindre tentative d’analyse critique de la situation qui semble griffer même très légèrement Poutine s’attire aussitôt une réponse cinglante.

          Ce qui me navre surtout, c’est de voir que de notre côté, toutes les tentatives concrètes qui ont été faites pour faire CESSER LA GUERRE ont échoué ont se sont perdues dans les sables, pour plusieurs faute de volonté de les faire aboutir de la part des participants. Je suis bien placé pour le dire, puisque je suis à l’origine d’une d’entre elle, qui a piteusement échoué faute de diffusion (pourtant promise, là désolé, mais je te vise directement, Olivier), et faute de trop de parlotes et de pas assez d’action concrète.

          J’ai participé à une autre action qui s’est aussi perdue dans les sables.

          J’ai vu passer d’autres propositions, qui se perdent toutes dans les sables aussi, apparemment.

          Il me semble pourtant qu’on avait les moyens au moins de se faire entendre auprès du Président de notre République ! On s’est débrouillés comme des manches.

          Pendant ce temps, des soldats, qui seront toujours des civils sous l’uniforme, continuent à se battre dans l’est de l’Ukraine, à mourir et à tuer. Le pays continue à sombrer, on parle maintenant de rediriger son économie vers une économie de guerre. Quel cadeau aux générations futures !

          Arrêter ça, c’était et c’est toujours la seule chose qui m’importe.

          Reste le blog lui-même, qui porte une voix discordante qui doit être quand même entendue, à défaut d’être écoutée, en hauts lieux.

          Mais faire son miel de la catastrophe ukrainienne pour jouir de ses merveilleuses constructions intellectuelles comme dans cet article, je trouve ça limite répugnant. Quant à savoir si on est de gauche ou de droite, qu’est-ce que je m’en f…


          • Sibtigr Le 31 août 2014 à 00h15
            Afficher/Masquer

            Salut Spipou,

            Moi aussi j’ai fait des actions concrètes, toutes sans effet.

            Le système VEUT la guerre en Ukraine, pour déstabiliser la Russie, quel que soit le prix humain, le génocide, les marionnettes du Pravyi Sektor etc… et il faut dire qu’il a parfaitement réussi son opération.

            C’est cela les deux mondes dont parle l’article.
            L’un – le réel, que nous suivons ici, et l’autre c’est l’autiste – celui du bloc US UE OTAN.
            Ils VEULENT l’affrontement, je n’ose parler de guerre Russie-Otan, et ils font TOUT pour l’avoir, mentent, inventent, hurlent, manipulent, font monter la sauce etc… Exactement comme le système avait fait au Kosovo : ils voulaient la guerre, ils ont lancé leurs chiens de médias, puis ont placé à Rambouillet les serbes devant un choix inacceptable, et ont attaqué.

            C’est comme un tsunami qui avance, et il n’y a rien pour l’arrêter.
            Parce que notre monde ne produit plus d’Hommes de Bonne Volonté.


            • V_Parlier Le 31 août 2014 à 21h53
              Afficher/Masquer

              J’ai de plus en plus l’impression qu’en effet les US ne veulent laisser aucune chance à la possible paix. Dès que la situation est en passe de se stabiliser ou que les séparatistes reprennent du terrain, ils font une reprise du dernier bobard ukrainien en vogue pour relancer les projets d’agres… euh de “sanctions” contre la Russie. Ces jours-ci on est encore en plein dedans avec ces “invasions russes”: link to youtube.com .


      • gracues Le 30 août 2014 à 23h14
        Afficher/Masquer

        Oui bon moi j’avoue ne pas connaitre ce site , mais j’ai eu beaucoup de mal avec cette logorrhée … assez typée au plan politique.
        Pour ma part je préfère des phrases simples avec une idée à la foi et si possible un certain enchainement logique dans la présentation des éléments exposés.

        Si en plus ils invoquent les mânes de Joseph de Maistre….

        Ceci étant la situation économique , géopolitique et médiatique en occident me parait effectivement en état de décomposition avancée.
        Les positions de nos dirigeants Européens est absolument puérile , je ne vois pas d’autre qualificatif . Sapir devrait etre nommé conseiller en chef de tous nos dirigeants Ouest Européens , ce qui n’inclu pas pour des raisons évidentes nos cher amis Polonais et Anglais ( entre autre).
        Mais tout comme E Todd si je devais un jour etre exilé de France , ce n’est pas en Russie que j’irai me réfugier.


        • VladP Le 31 août 2014 à 07h42
          Afficher/Masquer

          Il est evident qu’on n’arrive pas à la tête d’un pays comme la russie avec une âme d’enfant de coeur, et le pays est lui-même plutôt rude.
          Rude comme l’est la vie, tout simplement.
          Aujourd’hui, la société est en passe de s’effondrer car nous arrivons, à l’évidence, au bout d’un cycle.
          En dehors de toutes les considérations politiques, les plus grands pays sont ceux qui offrent les plus grands espaces de liberté.
          Moi, qui y ai déjà passe quelques mois, j’irais peut-être bien en Russie. Ou alors en Nouvelle-Zélande.
          C’est sûr que la nature n’offre pas un toubib à tous les coins de piste… il faut donc assumer les risques innérants à vie, soit la maladie, un accident et peut-être bien la mort.
          Mais je cause dans le vide because, pour moi, le choix n’est plus à faire. Je n’ai plus l’âge ni la santé pour la vie style Mad Max.
          De toute façon, je ne vois rien de particulièrement passionant à la perspective de finir dans une chaise roulante, abrutit par le Tramal et avec des gens pour me torcher le cul.
          Je représente le dérèglement sociétal qui dépense des montants ahurissants pour accrocher absolument à la “vie” des persones en mauvaise santé alors que les jeunes couples avec enfants sont souvent laissés sans emploi, sans ressource et sans avenir.
          À vrai dire, je ne suis pas encore à ce stade, mais je me dirige droit dans cette direction… j’aurais préféré avoir eu le choix plus tôt d’aller dans le Donbass pour servir à quelque chose de vrai; ou en tous cas, à quelque chose que j’aurais pu percevoir comme tel.
          À mon avis, un homme a de la chance quand il sais pourquoi il vit, et pourquoi, le cas échéant, il meurt.


          • Nihil Le 31 août 2014 à 20h09
            Afficher/Masquer

            @VladP
            Votre commentaire m’a donné l’impression de me lire … Ca fait tout drôle quand on s’y attend pas !
            🙂


          • Nicolas Le 01 septembre 2014 à 11h43
            Afficher/Masquer

            @VladP et Nihil: il y a des rebelles de 65 ans et probablement plus. “Suffit” d’aller à Rostov, au bureau de recrutement (et profiter de Rostov pour acheter casques, gilets pare-balles, matelas, bottes etc si possible). Le visa russe de 3 mois est très simple à obtenir… Et il est possible d’être utile de différente façon. En dehors des médecins, des chauffeurs de camions et bus, d’ingénieurs pour réparer l’infrastructure, ils ont besoin de personnes pour faire la cuisine par exemple, ou tout simplement pour raconter la vérité en français, sur place.
            Effectivement je pense que beaucoup de citoyens russes y vont parce que l’enjeu dépasse leur propre vie, et lui donne un sens. Les Serbes ont en plus une revanche à prendre contre les Américains (qui ont bombardé Belgrade en raison du refus d’appliquer des mesures sociales et économiques). Les Ossètes, Abkhazes, Afghans et d’autres qui sont allés dans le Donbass se sentent redevables d’une dette envers le peuple russe. Les Européens pourraient y aller plus nombreux pour poser la première pierre de notre libération de l’OTAN en particulier, et de l’Empire en général.


    • adrien Le 30 août 2014 à 13h04
      Afficher/Masquer

      BAO : Bloc Américaniste Occidentaliste


    • georges dubuis Le 30 août 2014 à 13h33
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’il s’agit du Bloc Américain Occidental.
      Déjà en 2006
      link to dedefensa.org


  4. Hellebora Le 30 août 2014 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Encore un qui alimente la diabolisation anti-Poutine : Mikheil Saakachvili, ancien Président de Géorgie, le pote de Klitschko et Timoschenko déclare sans rire (pour dire de de lui que c’est un monstre) : ” Poutine ne croit pas en l’amour en politique, ça il s’en fiche; il ne croit qu’en la force” Ah bon ??? Très étonnant vraiment… Et les US, ils font quoi d’après vous ? Une forme d’hommage involontaire finalement 🙂 C’était un peu avant 11heures sur BFM Business
    ‘Comment faire face à Vladimir Poutine ?, avec Mikheil Saakachvili, ancien Président de Géorgie.”
    link to bfmbusiness.bfmtv.com

    Et puis sur Culture “Une semaine dans le monde” de 12h40 à 14h, avec F Heisbourg (youpiiii) et Isabelle Lasserre du Figaro – ça promet encore. Mikheil Saakachvili y aura encore la parole semble t-il…
    link to franceculture.fr


    • Lithan Le 30 août 2014 à 13h42
      Afficher/Masquer

      Mikhail Saakachvili ? Celui qui a durement réprimé les manifestations anti-gouvernementale de 2007 ? Celui qui a envoyé son armée mater les Ossètes et les Abkhazes en 2008 ? Il a fait ça car il croyait en ‘l’amour en politique plus qu’au rapport de force’ ? Il est gonflé tiens…

      A ce propos, une vidéo que je ne résiste pas à vous faire partager (elle date de Juin 2014).
      Sur une chaîne de télévision Ukrainienne, un débat à propos du conflit dans l’Est du pays.
      Un journaliste du Sunday Times, qui a suivi les séparatistes, reconnait que ces derniers n’ont reçus aucune aide la Russie. Invité, Saakachvili semble bien s’amuser avec sa voisine d’à côté sur le plateau…

      link to youtube.com


    • Jub Le 30 août 2014 à 16h01
      Afficher/Masquer

      Après écoute de l’émission de France Culture ai ressenti la désagréable sensation que ces spécialistes se penchent sur le cas de la Russie de Poutine comme on se pencherait sur le cas d’un grand malade et apparemment un malade mental. Il est évident que tout ce que peut produire la politique et la diplomatie russe est viciée car empreinte de pathologie profonde inadaptée au monde actuel (agressivité, faim de conquête, nostalgie de Nicolas 1er, hégémonie, mégalomanie de l’homme fort entouré de ses sbires oligarques corrompus…).
      Bref une machine sournoise à faire du mal à tout ce qu’elle touche juste pour faire le mal sans autre raison apparente. Ex la Géorgie et l’Ukraine qu’il faut aider coûte que coûte et armer au plus vite parce que tout ce qui s’y passe est la faute de Moscou qui veut déstabiliser pour déstabiliser. Bref il faut neutraliser le maniaque. Génial…


      • languedoc 30 Le 30 août 2014 à 17h36
        Afficher/Masquer

        Ils sont payés pour démolir, ils démolissent. Beaucoup d’agitation pour dissimuler leur impuissance.


    • anne jordan Le 30 août 2014 à 18h08
      Afficher/Masquer

      oui , mais durant cette émission de France Culture ce jour , j’ai eu la surprise d’entendre l’ultra atlantiste Heisbourg condamner les sanctions contre la Russie , disant que ce serait l’Europe la victime ! ( gaz , pétrole )

      pour être complet , précisons que le même Heisbourg appelle à une aide militaire à Kiev…


      • Jub Le 30 août 2014 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Oui il a dit ça sans oublier sa dose de fiel insinuant que ce sont les deux seules productions russes (de taille tout de même). Le reste y en a pas.


    • Nihil Le 31 août 2014 à 20h20
      Afficher/Masquer

      L’amour en politique ? C’est comme la morale en affaires, elle devrait le savoir, surtout elle , non ?
      Doit être bien malade… Pas d’acharnement thérapeutique svp, il y va de la paix du monde (bien malade aussi, par ailleurs)


  5. fanfan Le 30 août 2014 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Coucou…

    “Luís Durão Barroso, le fils du président de la Commission européenne, José Manuel Durão Barroso, a obtenu un haut poste à la Banque du Portugal sans passer par une procédure de sélection.
    Le fils du président de la Commission aurait bénéficié de passe-droits, selon la presse portugaise. Luís Barroso, 31 ans, a été engagé par la Banque centrale du Portugal sans devoir passer d’entretien, contrairement aux autres candidats.
    Barroso junior rejoindra officiellement le département du contrôle prudentiel de la Banque du Portugal dans le cadre d’un « contrat sans appel d’offres », car le candidat avait « fait ses preuves »…
    =
    link to euractiv.fr


    • lusofranc Le 30 août 2014 à 15h54
      Afficher/Masquer

      Salut a tous.
      Pour vivre au Portugal depuis 15ans,je confirme le post de fanfan…
      Pour ceux qui ne le saurait pas J.M.Barroso est un pur produit US,jeune il etait marxiste,puis a ete “retourné” par la CIA (qui au passage lui a payé, etudes et formations, aux USA.) de maniere a ce que lors des elections post revolution des oeillets,les voix “d’extreme gauche” n’aillent pas renforcer les voix communistes et socialistes.
      A l’epoque un gouvernement trop a gauche au Portugal,etait impensable pour les USA,a cause de la base de Lages aux Açores,et des stations radios sur la cote atlantique.
      Ça c’etait dans les années 75/80,maintenant ce n’est plus d’actualité,mais les acteurs sont toujours là,et les missions ont changé.


  6. Hellebora Le 30 août 2014 à 13h24
    Afficher/Masquer

    J’oubliais : pour Saakachvili, il n’y a pas l’ombre d’un seul extrémiste ultra nationaliste en Ukraine. c’est cela. Quant à Heisbourg, ses commentaires sur le convoi humanitaire sont à vomir. Caricaturaux et méprisables.


  7. Hellebora Le 30 août 2014 à 13h34
    Afficher/Masquer

    « Est-il raisonnable de méconnaître le fait que l’Etat russe a été depuis le milieu du XVIIIe siècle et reste aujourd’hui une puissance mondiale majeure ? Est-il sensé de vouloir défaire les synergies existantes en matière économique entre l’Ukraine et la Russie ? Vouloir exporter à toute force nos “standards”, nos “valeurs”, bref notre idéologie des “droits de l’homme” vers l’Ukraine et vers la Russie est une forme de nationalisme condescendant qui n’est pas sans rappeler l’état d’esprit qui prévalait dans les “Empires centraux” avant 1914. » JP Chevènement dans Marianne de cette semaine


    • Jub Le 30 août 2014 à 16h33
      Afficher/Masquer

      Pour Heisbourg and co oui c’est raisonnable et sensé. C’est même fatal.
      L’histoire future de chaque pays aura 2 phases, avant et après la mise sous orbite du modèle américain way of live. Avant : itinéraire personnel avec des valeurs, des aspirations, une culture, un héritage, des influences diverses et assimilations propres. Après : adoption sans condition du mode de vie, du système politique et sociétal US en le singeant jusqu’au ridicule lui-même étant devenu sa propre caricature.


  8. kinimodo Le 30 août 2014 à 13h35
    Afficher/Masquer

    Sur les suites de l’enquête du MH17, une recherche googl de la semaine passée fait juste apparaître un rare article dans le figaro le 25 août rubrique flash actu.

    MH17: le silence occidental déplaît à Moscou
    link to lefigaro.fr
    Je m’empresse donc de le lire, me disant quand même au moins un qui suit un peu cette affaire qui a impacté
    Mais bon sur ce tout petit papier, on s’en tient strictement aux propos de Lavrov qui accuse les Occidentaux et Kiev d’avoir “perdu tout intérêt” pour l’enquête sur le crash du vol MH17 dans l’est de l’Ukraine…
    Si comme dans ce titre sur le MH17, le silence occidental déplaît à Moscou… En tous cas, il n’a pas l’air de perturber nos journalistes ! Désespérant !


    • purefrancophone Le 30 août 2014 à 16h36
      Afficher/Masquer

      Aucun journaliste ne pourra donner quelque information que ce soit puisque cette enquête est classée secret-défense , !!!!
      Ce que je trouve être un grand scandale !


      • Jub Le 30 août 2014 à 17h57
        Afficher/Masquer

        Ils pourraient au moins donner l’information que le dossier est classé “secret défense”, sans commentaire bien sûr 🙂


        • kinimodo Le 30 août 2014 à 21h10
          Afficher/Masquer

          Le mensonge par omission est devenu le crédo de notre grande presse malheureusement.
          Sur les évènements d’Ukraine, c’est flagrant et toujours dans le même sens.
          C’est une méthode qui est difficilement attaquable mais elle fait des ravages.

          Au mieux, la presse va nous informer et corriger ces omissions quand elle n’aura vraiment plus le choix…le plus tard possible quand l’évènement aura bien refroidit et que l’opinion aura la tête prise par d’autres actualités plus brulantes.


          • V_Parlier Le 31 août 2014 à 22h01
            Afficher/Masquer

            Ou alors on invente un faux événement pour prétendre que la situation a changé depuis qu’on en a parlé la dernière fois.
            Exemple: l’armée ukrainienne qui n’a plus le dessus: link to youtube.com .
            Notons que ce n’est pas simplement la presse qui fait çà mais les US eux-mêmes, tout en donnant la feuille de route à nos agences de presse. (Il y a un temps on disait que c’était Kerry qui était chargé de çà. Aujourd’hui, peut-être que la machine bien lancée fonctionne d’elle-même…).


  9. Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 13h49
    Afficher/Masquer

    L’auteur utilisant plusieurs fois la locution “tout se passe comme si“, je me permets de rappeler que son emploi n’écorche pas la logique d’un raisonnement, les scientifiques en ont toujours fait usage. (Cf. mes com’ à propos de l’égrégore : link to les-crises.fr) En fait, ce “tout se passe comme si” est fascinant. A supposer l’existence d’un être hypothétique, (par exemple l’atome des chimistes), à force de traquer son ombre projetée dans la réalité tangible, on est conduit à suivre un comportement approprié et rationnel à son égard. De sorte qu’un jour son existence saute aux yeux, elle devient évidence, plus personne ne peut en douter. C’est ainsi que “la réalité” s’invente.

    Mais quand l’auteur écrit : “Par conséquent, “tout se passe comme si” l’“invasion” russe était réelle, simplement pour justifier une mobilisation générale au niveau de la communication“, je ne suis pas tout à fait d’accord, car la causalité est en sens inverse. C’est plutôt la “mobilisation générale” qui sert à justifier l’information selon laquelle il y aurait une “invasion russe”. En effet, si “invasion” il y a, n’est-il pas normal, de la part des médias, d’en faire leurs gros titres ? S’ils ne le faisaient pas, ils passeraient à côté d’un évènement majeur, et s’ils n’étaient que quelques uns à le faire, l’info semblerait douteuse : car ceux qui n’en parleraient pas laisseraient entendre que l’info est fausse. (Puisque tout média est censé ne pas manquer un évènement majeur.) C’est donc leur mimétisme qui “confère la réalité” à cette “invasion” russe. Je suis tenté de dire que la réalité de leur unanimisme est comme “transférée” à l’hypothétique “invasion”.


    • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 14h28
      Afficher/Masquer

      Mais comment survient cette “mobilisation générale” ? Dans ce cas, c’est vraiment facile à expliquer, les médias n’ont besoin ni de consigne ni de se consulter entre eux. Quand vous voyez une info de ce genre tomber sur les téléscripteurs, et que vous êtes un merdia en mal de titres accrocheurs, vous sautez dessus à pieds joints. Sans vous poser de question, et sans même vous demander si les autres vont en parler : parce que toute invasion est un évènement majeur. (Sauterelles, algues vertes, petits hommes verts,…) La “vérité de la situation” étant le cadet de leurs soucis, les mots suffisent à faire “le bon choix”, et c’est toujours celui des mots les plus lourds. Lourds non pas de sens puisqu’ils se fichent de la vérité, mais de dramaturgie. Les merdias ne nous informent pas, ils font seulement de la mise en scène théâtrale de l’actualité.


      • Wilde Jagd Le 31 août 2014 à 00h55
        Afficher/Masquer

        Tout à fait d’accord avec votre post (qui me semble prolonger le paragraphe 2 de votre post précédent).

        Ces convergences ne sont pas dues à des interventions du pouvoir : elles s’opèrent automatiquement comme la simple conséquence d’un formatage antérieur des acteurs, et aussi de la pression concurrentielle (car, en effet, aucun média ne peut plus s’accorder le luxe de ne pas reprendre une info “névralgique” celle-ci fût-elle mensongère).

        Dans le domaine économique, Frédéric Lordon a depuis longtemps mis en évidence des phénomènes similaires de convergence automatique qui, eux aussi, s’expliquent parfaitement sans le moindre recours à une hypothèse conspirationniste.


      • Diop Le 31 août 2014 à 04h19
        Afficher/Masquer

        Bonne analyse.
        J’ai meme tendance a ne plus lire ni ecouter les medias. Vous en ecoutez un seul et vous allez faire votre marche ailleurs sur les sites de reinformation en croisant les infos et en faisantvos propres deductions. Vous serez encore moins eloignes de la realite que ce que vous disent les merdias,


  10. Hellebora Le 30 août 2014 à 13h53
    Afficher/Masquer

    La Pologne et l’Ukraine interdisent leur espace aérien à la Russie (hier)…
    link to chrisinmaryville.net


    • Vallois Le 30 août 2014 à 18h27
      Afficher/Masquer

      Un jour à force de revenir sur l’histoire pas digérée avec la Russie, en Pologne, cela va leur faire drôle quand l’Allemagne reviendra sur aussi les territoires du Brandebourg et de la Prusse Orientale annexés en 1945.


      • V_Parlier Le 31 août 2014 à 22h03
        Afficher/Masquer

        Je crois que c’est en premier lieu avec l’Ukraine elle-même qu’ils vont déchanter. L’Allemagne ne se risquerait pas à toucher à une conquête américaine. 😉


  11. Grégory Le 30 août 2014 à 13h58
    Afficher/Masquer

    Le retournement du Monde, qui il y a une semaine encore expliquait que l’armée ukrainienne progressait alors que les blogs en pointe sur le sujet (ouvertement pro paix/pro rebelles, puisque l’objectif des rebelles est simplement qu’on les laisse en paix) annonçaient au contraire désastre sur désastre pour l’armée ukrainienne a été instructif pour moi : en reconnaissant le sens inverse au rapport de force, le Monde nous dit qu’il avait donc complètement tort, et ces blogs russophiles complètement raisons. Y compris, d’ailleurs, sur la participation russe car sur ces blogs (qui sont énormément lus: un million de vue par jour sur la seule version russe du blog “Colonel Cassad”) les commentaires sont plutôt sur le thème “Poutine ne fait rien pour le Donbass et laisse mourrir des russes” vs “mais si, mais c’est compliqué”. Voir cette vidéo (mettre les sous titres) assez hallucinante et publiée mi juillet (alors que ça se présentait très mal pour les forces armées du Donbass) :

    link to youtube.com

    Ce que disait le Colonel Cassad à ce sujet n’est pas très loin de ce que dit le Monde factuellement : pour lui, bien sur que les russes interviennent. Il n’est pas clair qu’il y ait des unités officielles impliquées dans le conflit, par contre la Russie fournit des armes par tous les canaux, et des volontaires, beaucoup de volontaires. Quand au commandement des rebelles, son unification récente est interprétée comme “passé sous commandement de russe”, et c’est vu comme une des explications du retournement spectaculaire de la situation. Simplement, si le constat est partagé, la différence est dans l’interprétation qui est elle absolument dépourvue d’hypocrisie. C’est une guerre par proxy, comme les USA et l’URSS notamment (mais aussi la France, rassurez vous) en a mené un certain nombre, et tout celà est normal. En face (pour eux) des volontaires neo nazis de toutes l’europe (il y a même un légionnaire français!) sont venus soutenir ceux des bataillons ukrainiens (heureusement pas tous, ni même la majorité) qui sont dans la nostalgie de la division SS Gallicie, la présence de mercenaires US est bien établie et documentée, et personne ne doute que les jolies photos des statellites US présentant un intérêt stratégique ou tactique pour Kiev leur sont fournies à grande vitesse, de même que de toute évidence les rebelles sont aussi bien informés que ne l’est Moscou à ce niveau.Surtout, entre le leak de la secrétaire d’état US qui annonçait un gouvernement de sortie de Maydan identique à celui qui a été (à coté du désormais fameux “fuck the EU”) et les documents leakés de la Rand corporation, il est difficile de prétendre que le pilotage US du gouvernement de Kiev est une totale fiction.

    Il faut aussi noter qu’une force de 1000 soldats russes resterait globalement anecdotique dans le conflit, où les effectifs mobilisés par l’armée ukrainienne sont, des chiffres qui circulent, plutôt de l’ordre de 50 000 hommes.

    Bref, une fois la situation décrite pour ce qu’elle est manifestement depuis Maïdan, c’est à dire une guerre par proxy, on cesse de s’émouvoir pour un rien : tout le monde joue la partie selon ces règles là. Dans celles ci les gouvernements doivent paraitre soutenir mais ne pas agir par eux mêmes tout en agissant le plus possible. De temps en temps, un gouvernement se fait gauler. Mais ce qui n’est pas dit, c’est que l’armée ukrainienne a enchainé des erreurs de commandements catastrophiques, que la colère gronde pour cette raison contre l’executif, et que blamer les Russes devient un passage obligé parce que sinon il faudra expliquer comme avec une supériorité en nombre, matériel et commandement écrasante les choses ont pu aussi mal tourner, et la réponse est que la volonté de faire des annonces triomphalistes à amener l’armée dans un piège mortel (les “chaudrons” sur ces blogs remplis de cartes militaires. En gros: quand vous êtes dans le chaudron, c’est pas bon.). Il faudra admettre que c’est l’armée ukrainienne elle même qui a armé les rebelles en l’abandonnant régulièrement sur place, en panique. Il faudra reconnaitre qu’on a menti sur les chiffres de victimes, qu’on ne se foule même pas à rapatrier les corps dont on ne dit pas qu’ils sont morts mais “portés disparus”, etc. Mais bon, ça c’est la politique politicienne ukrainienne, ça ne nous concerne que pour se rappeler les biais de la parole de Kiev.

    Le vrai scandale là dedans à mon sens c’est plutôt que notre presse ne relaye pas le contenu documentaire accablant sur le fait que l’expédition de Kiev est ouvertement présentée comme “punitive” et de fait cible délibérément les civils, prétend que les villes qu’elle attaque sont vides alors que les gens se sont retranchés dans les caves de leurs immeubles, etc. Pour toute personne qui veut savoir à quoi ça ressemble vu du Donbass, ou tout simplement savoir ce qu’est une guerre en 2014, le documentaire suivant est aussi rare qu’exceptionnel. Mais attention, c’est rien de dire que c’est dur. Pas “dur” comme on en a l’habitude sur ce site. Le mot “insoutenable” est à comprendre ici littéralement : j’ai d’ailleurs arrêté en route et même assez tôt.

    link to youtube.com


  12. bm607 Le 30 août 2014 à 14h06
    Afficher/Masquer

    Loin de moi l’idée de défendre la presse française, étant assez en accord avec les qualificatifs dont on l’affuble ici actuellement (MerDias, Presstitué…) mais sans doute une envie d’espoir et un reste d ‘espérance en la survie de l’humanité (les hommes, pas le journal !) me font voir une différence entre les titres cités ci-dessus par Olivier :

    D’un côté le ton péremptoire et désespérant d’imbécilité alignée :
    libération : “il est évident aux yeux du monde entier [de l’univers ?] que les Russes [les, pas des : donc toute la Russie est là ou presque] sont en Ukraine [en vacances ?]”
    “Les preuves de l’invasion russe s’accumulent [très bien, ça fera du compost]”
    RTL “invasion militaire russe en Ukraine [donc c’est la guerre, en clair]”

    Et de l’autre un petit espoir, un frêle rayon de soleil au milieu des nuages noirs qui s’amoncellent, des guillemets comme le dit DeDefensa :
    Le Parisien : “L’ukraine appelle au secours contre “l’invasion” [donc : la ci-nommée prétendue invasion] Russe
    Kiev accuse Moscou d’intervenir militairement [et non pas : Moscou intervient militairement].

    Sûrement un trop grand optimisme, mais parfois j’ai l’impression que certains journalistes bien conscients de la chape de plomb imposée et malgré tout tentés par l’aventure de l’honnêteté tentent un petit coup d’information, juste ce qu’ils peuvent faire sans être jeté aux orties par leur commanditaires.


    • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 15h05
      Afficher/Masquer

      @bm607 : j’apprécie votre analyse subtile et amusante, mais bon, les journaux ont plus d’un tour dans leur sac. Je les soupçonne d’utiliser les guillemets non pas pour signaler péjorativement un mot, c’est-à-dire son caractère douteux ou le fait qu’il soit emprunté à quelqu’un d’autre, mais au contraire pour “l’accréditer”. Car ils sont devenus signes d’objectivité, et servent à montrer que l’on ne veut pas tromper le lecteur. Mais de l’intention à la réalité, il y a loin de la coupe aux lèvres…


      • bm607 Le 30 août 2014 à 15h21
        Afficher/Masquer

        Comme je le dis je suis sûrement d’un optimisme fou, croyant toujours que l’homme a encore une petite chance de ne pas se rayer lui-même de la surface de la terre, et lui cherchant quelques signes d’intelligence.

        Mais j’ai développé cet esprit concernant les journalistes quand il y a pas mal de mois lors d’un journal du midi de TF1 (je regarde parfois cette émission pour ses reportages sur les régions françaises, assez plaisants) j’ai vu un coup de pique de JPP (JP PERNOD) sur l’internement d’un militant d’une manif contre une décision du gouvernement (peu importe le fait précis), complètement différend du discours de la chaîne aux infos de 20 h.
        Il l’a fait en baissant les yeux et ça a duré 2 secondes, c’était presque subliminal, mais ça m’a vraiment fait penser qu’il y avait l’envie de parler derrière.

        Depuis je guette un peu ces signes de micro-rébellions. De quelques journalistes, pas des chaînes de TV ni des journaux dans leur ensemble bien sûr.

        Mais vous avez sûrement raison, de ma caverne les ombres sont probablement une représentation erronée de la vérité (vérité que j’enjolive, on se réconforte comme on peut).


        • sadsam Le 30 août 2014 à 15h57
          Afficher/Masquer

          @bm607
          Vous avez tout à fait raison et il faut décoder le “subliminal” de certains journalistes TV et radio. J’avais vu le nom de JPP dans une liste de courageux qui adressent des messages à ceux qui font l’effort de les décrypter (dans un article à propos de Benoit Duquesnes et de sa dernière émission, mis dans la même liste).
          Les questions de journalistes de France 24 et de France culture lors de programmes postés sur ce site m’ont convaincu que certains essayent de faire leur boulot. Ils ne peuvent pas bien sûr contredire ouvertement leur invité.


    • Papagateau Le 30 août 2014 à 22h39
      Afficher/Masquer

      Je note que c’est le journal le moins prestigieux (le parisien) qui met des guillemets.
      C’est donc lui le plus honnête dans ses titres. Probablement parce que ses lecteurs veulent être informés vite fait, bien fait.
      Inversement le lecteur des journaux de référence doit se délecter des piège qu’il voit dans le texte, en s’en délectant comme des mots croisés, en voyant dans leur détection la preuve de son intelligence, ou comme une complicité avec les gens de pouvoir (une élite).

      En bref, les lecteurs des journaux de référence ne sont pas des idiots utiles, mais de parfaits salauds.


      • Spipou Le 30 août 2014 à 23h19
        Afficher/Masquer

        Entièrement d’accord avec vous au sujet du Parisien, et ça ne date pas d’hier. C’est depuis les années, il y a longtemps, où il a été vendu par la famille Amaury et où il s’est installé à Saint Ouen ; siège peu prestigieux, pour un journal dont la mission est d’informer le public sur tout ce qui se passe et pas de gagner des points académique.

        A l’époque où je militais contre la centrale nucléaire de Nogent sur Seine, qui n’était pas encore en service, c’était le seul quotidien parisien à nous recevoir (nous avions même notre journaliste attitrée), à nous écouter, et à publier nos informations, si du moins elles étaient intéressantes. Au moment de l’enquête d’utilité publique, par exemple, ou lorsque nous avions réalisé un Point Zéro radiologique avant la mise en service (le Point Zéro d’EDF ayant été faussé par les retombées de Tchernobyl), cette journaliste a pris le temps d’écouter nos explications scientifiques, assez complexes pour le néophyte, avant d’en faire une synthèse tout à fait honnête et compréhensible pour la publication. Nous étions tous (agréablement) surpris, vu la réputation du Parisien ! Quant au Monde, je me souviens que déjà on pestait contre eux aussi fort que dans les commentaires de ce blog ! Ca doit faire près de 20 ans déjà…


        • C Balogh Le 31 août 2014 à 07h48
          Afficher/Masquer

          Bonjour,
          Je dirai 30 , nous avons milité ensemble à Nogent!
          ;O)


  13. Hellebora Le 30 août 2014 à 14h25
    Afficher/Masquer

    @ bm607

    Mais pourquoi les médias ne recueillent-ils pas le point de vue de l’OSCE qui dit tt le contraire, alors ?! A propos du convoi humanitaire, cela a été la même stratégie : omettre soigneusement de signaler que si la Croix-Rouge n’accompagnait pas les camions, c parce que les forces de Kiev ne leur garantissait aucune protection (donc refus de lahiérarchie, cela peut se comprendre) mais le soutien du dispositif était clairement affirmé. Pas un mot là-dessus mais mensonge sur mensonge sur ce qu’était le convoi (selon eux)
    [cf. @PaulaSlier_RT · 24 août :
    UN humanitarian chief: “I regret Russia aid convoy issue became highly-politicized.” ]

    link to reseauinternational.net


    • bm607 Le 30 août 2014 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Je n’ai pas dit que les meRdia faisaient dans l’information objective ou qu’ils allaient le faire, juste qu’il me semblait sentir chez certains des fourmillements, trop de censure et de parti-pris de leur direction devant chatouiller les journalistes honnêtes (mais qui doivent manger malgré tout).

      C’est plus qu’une différence subtile. Disons que si on avait un système de presse indépendant du pouvoir financier (voir le questionnement d’Olivier sur ce blog il y a quelques temps) je ne serais pas étonné que certains journalistes se lâchent alors.

      Maintenant et en passant, si quelqu’un a la source de la position OSCE (sur le site OSCE) je suis preneur, j’ai passé pas mal de temps à la chercher sur leur site hier et ne l’ai pas trouvé (j’ai par contre effectivement trouvé cette référence à la position de l’OSCE sur d’autres sites, mais la reprise de reprise peut déformer d’où mon souhait de trouver la source).
      Une information de cette importance devrait se trouver chez eux je pense.


  14. MICHEL R Le 30 août 2014 à 14h29
    Afficher/Masquer

    en fait,mon sentiment est que la guerre de l ‘info semble etre gagnée par la presse papier et la presse tv.
    la véritable information se trouve sur le net donc peu de chance d’inverser le sentiment général
    hélas


    • VladP Le 30 août 2014 à 17h21
      Afficher/Masquer

      Ça n’est pas du tout mon sentiment:
      – Les gens se rendent compte qu’on leur ment => ils n’achètent plus les journaux.
      – Ceux-ci ne vivent plus de leurs propres gains, mais son artificiellement maintenu la tête hors de l’eau par des subventions étatiques massives (alors que toute cette presse prêche l’economie libérale pure et dure).
      – Il suffit de lire tous les commentaires de lecteurs de ces journaux qui ont une version numerique: personne n’est dupe! C’est évident!
      – En tant que suisse, je crois qu’il faut faire confiance au bon sens des peuples.
      – Il suffit de voir les résultats des dernières élections dans toute l’europe pour voir que la propagande officielle ne marche pas.
      – Il est tout à fait significatif que le président hollande récolte un tel mecontentement de la population sur sa gestion du pays.
      – On peut en dire autant de tous les dirigeants occidentaux, y compris les obama & c°.
      – Chaque jour et de plus en plus, les “zelites” sentent qu’ils sont assis sur des sièges éjectables, et c’est bien ça qui provoque les paniques auxquelles on assiste aujourd’hui: on dirait des basses-cours pleines de poulets auxquels on vient de couper la tête. Ils tournent tous dans tous les sens sans savoir où ils vont car ils se croyaient à l’abris dans leurs tours d’ivoire avant de voir que 2 petites Villes frontalières sont en mesure de mettre en déroute les armées d’un pays de 50 000 000 d’habitants malgré tous les moyens en argent et en armes investis pour les écraser.
      Le temps de la peur panique est venu pour tous ceux qui ont appuyés tous ces crimes car ils sentent que le moment où ils vont devoir en répondre avance à grands pas!
      N’oublions pas les victimes du vol MH 17!
      N’oublions pas les victimes du vol MH 17!
      N’oublions pas les victimes du vol MH 17!
      Le moment approche où TOUS les responsables et TOUS leurs complices, à quelque niveau que ce soit, vont devoir payer pour leur forfaiture!


      • Arno Le 30 août 2014 à 23h57
        Afficher/Masquer

        Ces poulets sans têtes ont peut être compris qu’il y a des Dombass potentiels partout autour d’eux !
        C’est bête, hein, ils croyaient avoir tué la perspective pour les peuples d’une alternative développée à l’est (le marxisme), il viennent d’en engendrer une nouvelle: le dombassisme !

        Nous sommes tous des novorusses !


  15. VAILLANT GERARD Le 30 août 2014 à 14h34
    Afficher/Masquer

    une petite visite sur le site:
    link to mondialisation.ca
    pas mal non plus


  16. bm607 Le 30 août 2014 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Oups…
    NATO is reportedly working towards the creation of an expeditionary force composed of 10,000 troops from seven different member states as a result of escalating tensions with Russia over the conflict in Ukraine.
    Traduction : L’OTAN est en train de travailler à la création d’une force expéditionnaire composée de 10.000 soldats de sept États membres différents en raison de l’escalade des tensions avec la Russie sur le conflit en Ukraine.

    Source : link to rt.com

    Ca sent le brûlé tout ça.

    According to the Financial Times, the force’s creation will be spearheaded by Britain and involve contributions from Denmark, Latvia, Estonia, Lithuania, Norway, and the Netherlands. Canada is also interested in joining the group, but it’s not known what its final decision will be.
    Traduction : Selon le Financial Times, la création de la force sera dirigée par la Grande-Bretagne et aura pour contributeurs le Danemark, la Lettonie, l’Estonie, la Lituanie, la Norvège et les Pays-Bas. Le Canada est également intéressé pour rejoindre le groupe, mais on ne sait pas quelle sera sa décision finale.

    Au moins la France et l’Allemagne ne se sont pas précipités pour faire partie de cette (future) invasion de la RND, c’est déjà ça.


    • VladP Le 30 août 2014 à 16h47
      Afficher/Masquer

      Oui, mais si l’ue entre dans le nouveau cirque des “sanctions”, que la population européenne en sent immediatement le contre coup et que les mesures de riposte russes ont encore des conséquences plus désastreuses pour les gens; les pays d’europe vont entrer en guerre civile!
      C’est difficile e mettre le peuple en marche: l’instinct de conservation parle.
      Mais quand la fureur éclate, elle emporte tout!
      Les “fonctionnaires” européens feraient bien de faire gaffe! En principe, ils ne disposent ps du pouvoir “de droit divin”, mais sont censés représenter le peuple!
      Si le peuple peut guillotiner des rois, il peut aussi pendre des fonctionnaires!


      • bm607 Le 30 août 2014 à 17h16
        Afficher/Masquer

        Espérons que le peuple saura parler avec un peu de raison, mais fermement, et non pas uniquement en “râlant”, sans refaire pour autant 1789 (au moins dans ses aspects les plus meurtriers et extrêmes) ni 1917 (en Russie), 1949 (en Chine), etc…

        A ce propos :
        link to rt.com
        ‘No to NATO’: Hundreds march against militarism, nuclear weapons at Wales summit
        Traduction : «Non à l’OTAN»: des centaines [de personnes] marchent contre le militarisme, les armes nucléaires au sommet du Pays de Galles

        Peut-être quelques espoirs d’une prise de conscience mais ça semble assez limité pour l’instant.


        • VladP Le 30 août 2014 à 17h38
          Afficher/Masquer

          Il vaudrait mieux que cela se passe sans trop de répression violente. Je rappele que l’ue a, tout recemment, profité des vacances d’été pour promulger des Lois sous forme de décrets qui permettent aux forces de l’ordre l’emploi d’armes létales dans les manifestations populaires non autorisées.
          L’histoire a montré que la colère des peuples, plus longtemps elle est contenue, et plus meurtrière elle est quand elle se déchaîne.
          Quand tout est encore calme, on peut raisonner: “moi pas sauvage” comme dit l’autre.
          Mais quand la tempête se lève, il est trop tard pour ” intélectualiser “…


        • Arno Le 31 août 2014 à 00h02
          Afficher/Masquer

          Désolé, mais sans quelques Terreurs de temps en temps, les maitres ricanent derrière leurs fenêtres quand on manifeste pacifiquement.
          Ce sont justement de Robespierres qu’on manque aujourd’hui.


    • georges dubuis Le 30 août 2014 à 17h33
      Afficher/Masquer

      Force dirigée par la City, çà c’est du sérieux, y rigole pas là bas.


    • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 17h54
      Afficher/Masquer

      @bm607 : mais s’ils envoient officiellement une “force expéditionnaire“, (pacifique bien sûr, juste pour ramener la paix), alors ça explique tout ! Sa formation devait être dans les tuyaux depuis longtemps, et ils n’attendaient qu’un “évènement majeur” pour l’annoncer : “l’invasion russe”. Ça pourrait expliquer pourquoi Poutine a demandé aux rebelles de libérer les soldats encerclés : il s’agirait de vider les “chaudrons” au plus vite, car ils devront avoir les mains libres quand la “force expéditionnaire” entrera en action.


  17. Wilde Jagd Le 30 août 2014 à 15h12
    Afficher/Masquer

    “…La nouveauté dans ce cas, qui justifie notre analyse, est que, pour donner une interprétation acceptable du comportement de l’adversaire, il commence à apparaître nécessaire à certains de ces commentateurs d’avoir recours, à un moment ou l’autre, d’une façon plus ou moins appuyée, à ce que nous nommons une “référence” extrahumaine.” [Souligné par moi.]

    Philippe Grasset aime beaucoup se citer lui-même (parfois jusqu’à l’abus). Ces quelques lignes proviennent de sa chronique “Faits & Commentaires” (F&C) du 27 août dernier*** (qu’il cite et à laquelle il renvoie dans son texte). Elles précèdent le paragraphe de cette chronique qu’il reproduit ici, et je crois qu’elles l’éclairent assez bien.

    Cette “référence extra-humaine” nécessaire pour pouvoir appréhender la situation actuelle en dépit de sa nature chaotique, j’ai l’impression qu’il ne faudrait pas beaucoup pousser Philippe Grasset, grand lecteur de Joseph de Maistre, pour qu’il consente à lui donner le nom de Divine Providence.

    Pourquoi pas, après tout ? Parmi les extrêmes-droites françaises, Joseph de Maistre c’est de loin la tradition la plus riche et la plus intéressante, très loin devant les fariboles druidiques et la cueillette du gui les nuits de pleine lune. Maistre (Joseph) est d’ailleurs un très grand écrivain. Et de plus, je suis tout disposé à admettre que la période de deux siècles inaugurée par les Révolutions américaine et française est en train de toucher à son terme (pour le meilleur ou pour le pire, on ne sait).

    Oui mais voilà : étant à peu près agnostique, je ne crois pas à la possibilité de cette intervention divine dont Philippe Grasset s’imagine déceler, ça et là, les traces subreptices. Et il me semble que ce chaos qui échappe au contrôle humain et où nous nous enfonçons chaque semaine un peu plus – ce “déchaînement de la Matière” pour reprendre le nom que Ph. Grasset donne à son hypothèse -, on en trouve le mécanisme assez bien décrit dans l’œuvre de Spinoza, que Frédéric Lordon met si judicieusement à contribution pour éclairer les mécanismes de l’économie.

    En gros (je ne prétends pas être un expert de la philosophie spinoziste), c’est le principe que le tout non seulement est supérieur à la somme de ses parties, mais encore les détermine activement (et à leur insu, quand il s’agit d’êtres conscients). C’est ce qu’on a pu appeler la “transcendance immanente”, concept-clé du système de Spinoza.

    Exemples bien connus de ce phénomène :
    a) le vaste chicken game auquel se livrèrent les gouvernements européens à l’été 1914, chaque bloc étant persuadé qu’il avait une vue complète de la situation et que le bloc adverse allait céder au bluff plutôt que d’entrer en guerre ;
    b) les bank runs et les krachs boursiers, où chaque déposant/actionnaire se précipite pour sauver ses avoirs personnels, ce qui immanquablement produit la ruine générale.

    Pour sa part, Philippe Grasset opte pour une transcendance résolument verticale, bref “supra-humaine” pour ne pas dire surnaturelle. Cette intervention surnaturelle, malheureusement, il me paraît bien difficile de la voir à l’œuvre, sauf à céder à ce que Grasset appellerait peut-être une crise de lucidité supérieure mais que pour ma part j’appellerais plus modestement une dose massive d’autosuggestion.

    Telle est, je le crains, la raison d´être du style de Philippe Grasset : tortueux, enchevêtré, parfois abscons, avec des phrases souvent interminables (n’est pas Bossuet qui veut) coupées d’incessantes parenthèses, redites, références ou allusions. Dans cette forêt de Brocéliande, on est tout heureux d’apercevoir la moindre lumière, et tout disposé à la prendre séance tenante pour l’éclat du Saint Graal. Ce que j’écris là n’est nullement une critique de l’honnêteté intellectuelle de Grasset : simplement, je crois qu’il écrit au moins autant pour se convaincre (s’autosuggestionner) lui-même que pour convaincre ses lecteurs…

    Peut-être, il est vrai, Grasset serait-il plus clair s’il en avait le temps. Car dépouiller chaque jour la presse en langue anglaise et française, suivre les télévisions, faire la tournée des sites alternatifs de la Toile, puis mûrir son point de vue, cela lui laisse peu de temps pour travailler le style de ses deux articles quotidiens – en moyenne – truffés, il est vrai, de copieuses citations. Mais personnellement, j’inclinerais plutôt à croire que cette pénombre oraculaire ne déplaît pas à Grasset.

    Loin de moi l’idée de jeter un discrédit quelconque sur un site d’une qualité évidente, que je suis régulièrement depuis longtemps et où j’apprends beaucoup. Mais je crois qu’il faut conserver une certaine distance avec cette “référence extra-humaine” dont l’hypothèse métaphysique sous-tend les textes, au demeurant très utiles, de Philippe Grasset.

    *** link to dedefensa.org


    • Jeanne L. Le 30 août 2014 à 17h19
      Afficher/Masquer

      Je souscris à votre analyse etj’approuve l’appel que vous faites à Spinoza pour le mettre en opposition avec la conception de la transcendance qui ressortit à la lecture de Ph. Grasset.
      J’ajouterai quelque chose qui me semble poindre dans toutes ses considérations “méta-historiques” comme il les dénomme semble-t-il : c’est la place qu’il semble donner au Mal dans cette organisation de la Providence.
      Celle -ci n’est pas une Providence de type Leibnizien ,fondée sur un principe du “meilleur”choisi par le grand ordonnateur dans tous les mondes possibles, mais elle est largement orientée par un principe secret et efficace ,qu’il appelle “le mal”.
      Pour ce qui est de moi , je ne comprends pas grand chose à ce qui me semble un galimatias.
      Cependant cette “thèse” de Ph.G. a ceci de bénéfique qu’elle lui permet de prendre un point de vue “extérieur” celui qui autorise l’analyse. Analyses “objectives” en ce qu’elles semblent ne reposer sur aucun pathos impliquant le penseur lui même embarqué qu’il est, puisque responsable de rien.
      Si les hommes ne font pas leur histoire, si ils sont embarqués sur la grande route tracée et orientée par l’Autre, si les embûches du chemin sont dues au mal, même dans le courant si on a compris cela on peut décrire et faire le point géographique.D’où les analyses, les rapprochements souvent, presque toujours judicieux sur des problèmes précis.
      En revanche Ph.Grasset semble par tout cela s’interdire toute action “historique” dans laquelle les hommes choisiraient leurs moyens et traceraient eux-mêmes leur route qui ne serait pas déterminée par avance par une Transcendance exprimant une volonté.
      J’ai donc les mêmes réticences que vous à la lecture de tous ces articles.


      • Wilde Jagd Le 30 août 2014 à 22h35
        Afficher/Masquer

        @ Jeanne L.

        En fait, mes réticences sont surtout de surface et de principe. Je ne crois pas à la perspective “méta-historique” que Grasset s’efforce de projeter sur les événements. Ce qu’il attribue au Mal (ou, comme on voudra, à la Providence), je l’attribue à la perte de contrôle des différents acteurs, plongés dans un tissu d’événements de plus en plus complexe et serré qui les dépasse et finit, par inertie, par acquérir sa logique propre.

        Mais à mon avis le site reste une extraordinaire mine d’informations et de remarques judicieuses, et offre de plus un point de vue inégalé sur le “deep State” américain : si le Mal (avec un grand M) avait quelque part son origine privilégiée, ce serait bien là.


    • georges dubuis Le 30 août 2014 à 17h27
      Afficher/Masquer

      Let’s be Wilde
      P.Grasset interprète tout “simplement” la phénoménologie de Dr Folamour où plus précisément Etrange amour de la puissance technologique jusqu’au virtuel. Un disneyland furieux et très prometteur.
      Le barbare jubilant, en 2003, parlant d’un stratégiste de l’us army, très proche du film.
      link to dedefensa.org


    • Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 17h33
      Afficher/Masquer

      @Wilde Jagd : vos remarques sur de defensa sont intéressantes et justes à mon avis. Son style est effectivement une “forêt de Brocéliande“, c’est pertinent de le remarquer, et plus pertinent encore de ne pas lui en faire le reproche, because, chez tout auteur digne de ce nom, le style est inséparable du fond.

      Il est sûr que Philippe Grasset n’est pas un adepte de cet athée de Spinoza, je l’ai classé depuis longtemps dans la case la plus proche de moi, celle de “spiritualiste”, en référence à la religion chrétienne qui présente un contre-modèle au matérialisme. Pascal Roussel parlant de l’égrégore (link to dedefensa.org), un être mystérieux au-dessus de la mêlée et dont on imagine le pouvoir d’influence, ne pouvait qu’attirer son attention. Un “spiritualiste” ne s’intéresse pas à Dieu, mais au point de vue de Dieu, ce qui est très différent. Le premier est un personnage créé par la narration, le second un concept produit par l’analyse. Comme l’égrégore.

      Vous dites finalement : “<i<je crois qu’il écrit au moins autant pour se convaincre (s’autosuggestionner) lui-même que pour convaincre ses lecteurs” : oui, c’est un peu ça qui se passe. J’ai remarqué qu’il commence par introduire des concepts, (simplement en leur donnant un nom), puis qu’il s’efforce d’en justifier la pertinence. Les scientifiques procèdent aussi de cette façon, sauf que les leur restent “collés” à la réalité, tandis que là, c’est Grasset qui reste “collé” à ses concepts. C’est curieux, et ça fait partie de son charme.


      • Wilde Jagd Le 30 août 2014 à 23h42
        Afficher/Masquer

        “Chez tout auteur digne de ce nom, le style est inséparable du fond” : ici, je crois qu’il faut distinguer un peu.

        Chacun se rappelle la phrase du Contre Sainte-Beuve dans laquelle Proust affirme que “le style n’est pas une question de technique, mais de vision”, phrase où le mot vision désigne l’impression subjective et particulière qui se dégage de l’œuvre d’un grand écrivain et qui caractérise l’univers littéraire créé par cet écrivain.

        La grande nuance, c’est qu’ici il ne s’agit pas de proposer une vision “romanesque” et de la plaquer sur la réalité : ça, c’est le principe des narratives que les communicants utilisent à tout-va pour nous “vendre” leur vision (trompeuse) de la réalité et, ainsi, nous manipuler.

        En principe le but recherché, face à l’actualité mouvante et même proliférante (sur un mode quasi organique) de notre époque, ce serait d’essayer de la ramener à des schèmes intelligibles. S’il faut ici du “style” (au sens littéraire de ce mot), alors ce serait le style d’un Pascal, d’un Valéry (immense observateur de l’actualité politique de son temps) ou encore d’un Cioran, et surtout pas celui de Proust, par ailleurs merveilleusement adapté pour rendre les irisations de la mémoire et traduire les fameuses “intermittences du cœur”.

        Le style de Philippe Grasset – je ne sais s’il faut le regretter ou s’en féliciter – n’est nullement proustien, mais il est décidément compliqué, voire tarabiscoté. Il ne se prête que très moyennement à une analyse claire et méthodique. Il viserait plutôt, me semble-t-il, à mimer la complexité du réel grâce à un effort d’empathie, autrement dit à reproduire ce réel, comme dans une éprouvette de laboratoire en quelque sorte, de façon à exposer commodément le spectacle de ce réel au lecteur. Bref, je dirais que Philippe Grasset ne vise pas à dégager une logique rationnelle (inévitablement partielle) des faits, mais bien plutôt à en reproduire le mouvement organique, ce qu’il appelle la “logique de la Matière”.

        Pour conclure, vous avez donc raison de souligner que le style même de Grasset (que je n’aime guère, mais c’est là un autre débat) est important pour sa démarche : il est un peu pour lui ce que la transe est au shaman… Cette façon de faire (on n’ose écrire : cette méthode) marque aussi, je crois, les limites de Dedefensa : on y trouve beaucoup d’informations et de confirmations, des rapprochements ou des rappels souvent très judicieux, et puis c’est tout ; ce n’est déjà pas si mal.

        Quant aux réalités ultimes, aux explications dernières que Grasset nous désigne à mots couverts et comme d’un index tremblant, elles restent obstinément cachées dans des brumes intellectuelles aussi impénétrables que celles de l’Everest… et je ne me soucie pas d’aller les y chercher.


      • Wilde Jagd Le 31 août 2014 à 00h33
        Afficher/Masquer

        A. “Il est sûr que Philippe Grasset n’est pas un adepte de cet athée de Spinoza…”

        Plus haut sur ce fil, j’ai moi-même suggéré que Grasset s’inspire fortement de Joseph de Maistre. Moyennant quoi, exclure que Grasset ait des inclinations spinoziste, c’est enfoncer avec élégance une porte très largement ouverte. Béante, même.

        Ceci posé, vous voudrez bien m’excuser mais l’athéisme de Spinoza est un vieux cliché juste bon pour des “antisèches” la veille du bac. Spinoza lui-même se considérait comme religieux même si, inévitablement, les autorités religieuses de son temps l’ont considéré comme un athée. En fait, c’était plutôt un hérétique de grand format.

        Le mot latin religio, je ne vous l’apprendrai pas, désigne l’acte de relier ; dans le cas d’une religion, il s’agit bien sûr de relier l’homme au monde qui l’entoure. C’est ce que le système de Spinoza opère admirablement : l’homme y est de plain-pied avec le monde. Personne ne s’aviserait de dénier au(x) bouddhisme(x) la qualité de religion sous prétexte qu’il(s) se fonde(nt) sur un présupposé matérialiste. On ne voit donc aucune raison de conclure à l'”athéisme” de Spinoza. Sa pensée partage d’ailleurs plusieurs points communs avec la pensée chinoise telle que l’ont étudiée Granet et ses successeurs (mais ce débat nous entraînerait trop loin).

        * * *

        B. “Un “spiritualiste” ne s’intéresse pas à Dieu, mais au point de vue de Dieu, ce qui est très différent. Le premier est un personnage créé par la narration, le second un concept produit par l’analyse.”

        Le “point de vue de Dieu” serait “un concept produit par l’analyse” ? Les hommes ont toujours adoré faire penser Dieu, à vrai dire surtout dans le but de promouvoir leurs petites idées à eux. De Descartes à Leibniz en passant par Malebranche, Dieu est une sorte de bonniche de génie qui vient remplir les cases d’un système philosophique quand le philosophe qui a pondu le système n’est pas foutu de les remplir. C’est le charme (puissant) des idéalistes du XVIIe siècle : une sorte de Disneyland conceptuel, visité par une langue admirable. Il a fallu attendre Kant pour entendre une opinion un peu sensée sur la question : de Dieu la philosophie ne peut rien dire. Ouf ! Il était temps !


        • Crapaud Rouge Le 01 septembre 2014 à 23h16
          Afficher/Masquer

          Merci infiniment pour votre longue réponse vraiment intéressante. Malheureusement, je n’ai pas le temps d’approfondir la discussion. Trop de choses à lire sur ce site et d’autres. Mais quand même, brièvement, une petite réponse :

          Sur Spinoza non athée : oui, maintenant je crois me souvenir de lectures qui vont tout à fait dans ce sens. Il était croyant mais, comprenant le monde avec une telle profondeur, et de façon si dérangeante et si subtile, qu’il devait être facile de l’accuser d’athéisme. (Le plus simple serait que j’aille vérifier tout ça sur le Net…)

          Sur le “spiritualiste” : ce n’est que prose de mon cru, sans valeur, mais une vieille obsession personnelle. Dans mon esprit, le “point de vue de Dieu” est “le monde vu comme si l’on était à l’extérieur”, et ne concerne en rien “ce que Dieu est susceptible de voir”… Ce “point de vue” n’est effectivement accessible que par l’analyse, par la distanciation et la non implication dans la vie.


    • perceval78 Le 30 août 2014 à 17h40
      Afficher/Masquer

      j’aurais tendance à penser comme vous @wilde, que tout s’explique, mais je ne pense pas que tout s’explique par la raison, il y a aussi les sentiments et les émotions, la raison c’est le conscient, les sentiments et les emotions sont du domaine de l’inconscient.J’adhère bien aussi aux idées de Rupert Sheldrake sur les mémoires collectives.

      C’est pourquoi les artistes sont souvent en avance sur leur temps.

      Je pense que le film Starship trooper de Verhoeven décrit bien le fascisme Neo conservateur. Il y a des insectes partout mais nous vaincrons car nous sommes invincibles
      =
      link to youtube.com
      =
      ce film a été mal reçu par la critique Américaine, trop avant gardiste sans doute…


  18. Rob Le 30 août 2014 à 15h33
    Afficher/Masquer

    link to youtube.com

    Les tchétchènes se font un plaisir de casser du chrétien ukrainien.
    Ils viennent d’où ceux-là?


    • Van Le 30 août 2014 à 20h46
      Afficher/Masquer

      en Syrie ils cassent tout , ils font partie des réseau terroriste international , ils se font enrouler avec un endoctrinement religieux de guerre sainte ,

      quand les faits deviennent irrationnelle inconscient et qu’on ne peut expliquer nous humain , il ne reste plus qu’a nous dire que ces forces qui se déchainent sur des innocent n’est pas humain , cela sauvera notre foi en l’humanité .


      • Rob Le 30 août 2014 à 23h17
        Afficher/Masquer

        On s’est mal compris:

        Jusqu’à plus ample informé la République Tchétchène fait partie de la Fédération de Russie.


        • Spipou Le 30 août 2014 à 23h30
          Afficher/Masquer

          La République Tchétchène, oui, mais avec une autonomie très large, et dans la mesure où elle est tenue en main par son dirigeant (j’ai oublié son nom).

          Mais les combattants/djihadistes tchétchènes, eux, ne se sont pas évaporés avec le retour de la paix, et il arrive qu’on les retrouve sur certains fronts de guerre. Pour ceux d’entre eux qui adhèrent à l’idéologie du djihad, casser du russe ou de l’ukrainien, ça ne fait pas de différence, c’est toujours casser du chrétien.

          Maintenant, je n’ai pas vu la vidéo (j’ai pas envie de la regarder, j’en ai déjà vu une abominable tout à l’heure), mais si on me dit qu’il y a des tchétchènes d’un côté ou de l’autre, je n’ai pas de mal à le croire.

          Attention : pour ceux qui vont (encore) me traiter d’islamophobe, je n’ai jamais dit que TOUS les tchétchènes étaient djihadistes ! Je pense que comme partout il y a des gens très bien… J’en ai même connu un en France, qui était réfugié et qui m’a montré la photo de sa femme et de sa fille… Il avait franchement plus l’air d’un type qui avait échappé à l’horreur que d’un djihadiste !


          • Spipou Le 30 août 2014 à 23h49
            Afficher/Masquer

            J’ai regardé quand même. Mise en ligne par Франция Студио, France Studio !

            Qu’est-ce que c’est encore que cet allumé ? Décidément, les situations cinglées appellent les cinglés…


  19. Ras Le 30 août 2014 à 15h52
    Afficher/Masquer

    On attend toujours les photos satellites de l’OTAN concernant l’implication des séparatistes et des russes dans le crash du vol MH17 d’ailleurs.


    • purefrancophone Le 30 août 2014 à 16h42
      Afficher/Masquer

      Vous ne les aurez jamais “secret-défense”!!!!


      • Noam Le 31 août 2014 à 01h25
        Afficher/Masquer

        Un dossier vide avec juste un titre, ça ne doit pas les encombrer…


  20. Crapaud Rouge Le 30 août 2014 à 16h38
    Afficher/Masquer

    Le titre de Libé, “Il est évident que le monde entier…“, illustre bien, il me semble, ce que l’auteur entend par “Des “mondes parallèles” sans communication“. En effet, pour pondre un tel titre, il faut n’avoir aucune conscience du fait que la prétendue “évidence” ne peut pas être universelle. Il y a donc exclusion d’une partie du monde, et cette partie exclue ne peut être qu’un autre monde puisque “le monde” est unitaire par définition. Cela rejoint l’un de mes thèmes favoris : fasciné par sa guerre contre le “terrorisme islamiste”, le “bloc BAO” ignore superbement la formation d’un bloc antagoniste qui a les BRICS pour centre de gravité. Ils connaissent ces pays, bien sûr, mais pas en tant que bloc plus ou moins soudé, et bien parti pour constituer “le monde” de demain. Et quand le “bloc BAO”, ne pouvant plus se mentir, découvrira qu’en réalité il est dans un autre monde, ce sera trop tard : l’Histoire s’écrira sans lui.


    • PascalC Le 30 août 2014 à 16h55
      Afficher/Masquer

      Au fait, Libé a été en partie racheté par Edouard de Rotschild, non ?
      Du coup, sa une au lendemain de la nomination de baby Macron à Bercy, en compagnie de Flore Pellerin et Najat Vallaud Belkacem, avec le titre plutôt cool “la jeune garde” m’a paru très logique…


      • perceval78 Le 30 août 2014 à 17h27
        Afficher/Masquer

        L’image de libération est ici
        =
        link to live.francetvinfo.fr
        =
        Macron Pellerin French American foundation 2012 Najat Belkacem 2007
        =
        link to frenchamerican.org
        =
        aussi dans la promo 2012 Helen Lee Bouygues Belle soeur de Martin qui soutient Emmanuel Macron
        =
        link to lefigaro.fr
        =
        et dans le journal Antenne 2 Amelie Oudea-Castera 2008 (AXA) qui soutient egalement Emmanuel Macron (cf 5min42s)
        =
        link to pluzz.francetv.fr
        =
        Macron 2012 était à Bilderberg 2014 avec Fleur Pellerin 2012 SOus la présidence de Henri de Castries (AXA)
        =
        link to bilderbergmeetings.org
        =
        Et ce n’est qu’une partie minime de l’iceberg, nos élites sont tellement macquées avec les américains qu’il n’y a plus grand chose à espérer, si ce n’est peut être un nouvel Azincourt !!! A ce niveau la on ne peut même plus parler de trahison, pour prendre une image qui correspondrait : le peuple francais c’est la vertèbre L5, les américains la vertèbre L4 et nos élites sont dans le disque intervétébral. J’espère que le général de Gaulle ne voit pas ça, ça me ferait de la peine pour lui …. snif…snif…


        • GLEB Le 30 août 2014 à 22h28
          Afficher/Masquer

          @perceval78
          Sur le lien du site “les amis de Classe” French American foundation 2012, on découvre aussi Stéphane Israël, PDG d’ARIANESPACE.
          Le dernier vol SOYUZ VS09 s’est traduit par un échec en vol pour la mise à poste de deux satellites Galliléo. Pas encore de résultat de la commission d’enquête, mais cet échec fait d’une pierre deux coups. Galliléo, le concurrent de GPS américain qui prend du retard dans son déploiement et discrédit sur le lanceur SOYUZ qui est juste un des lanceurs les plus fiables au monde.
          Mais je suis certain qu’il n’y pas de lien de cause à effet


          • Noam Le 31 août 2014 à 01h41
            Afficher/Masquer

            Ben voyons…

            Et la marmotte, n’est-ce pas, n’a pas voulu emballer le chocolat, cette fois.


        • Alexandria Le 31 août 2014 à 01h28
          Afficher/Masquer

          @perceval78Le 30 août 2014 à 17h27

          Une seule solution : opérer la hernie discale ! ;=)


    • sadsam Le 30 août 2014 à 18h31
      Afficher/Masquer

      @Crapaud rouge
      “Il est évident que le monde entier”….
      Drôle de titre qui laisserait plutôt sous entendre que ce n’est pas évident justement.

      Ce serait amusant de chercher si une telle formule a déjà été employée dans un article.


      • languedoc 30 Le 30 août 2014 à 19h20
        Afficher/Masquer

        Après “la communauté internationale”, mis à toutes les sauces, Libé fait appel “au monde entier” pour juger de la duplicité des russes. La prochaine fois, peut-être, la galaxie, l’univers, ou dieu sait quoi.


  21. Jay SWD Le 30 août 2014 à 16h42
    Afficher/Masquer

    Pour autant,les commentaires sur l’article de Libé sont éclairants,mème le Bobo typique semble du mal désormais à avaler la grenouille………


  22. Proudhon Le 30 août 2014 à 16h57
    Afficher/Masquer

    Nicolas Dupont-Aignan à l’encontre de la plupart des politicards a une autre approche du conflit ukrainien dans un article de son blog en date du 8 août.

    “Le moment est donc venu de nous réconcilier avec la Russie, avec laquelle nos relations ne cessent de se dégrader pour de mauvaises raisons, en prenant le risque de laisser se développer de vrais désordres dans d’autres régions du monde.”

    “La France doit jouer un rôle de tout premier plan dans cette offensive diplomatique cruciale, un rôle taillé sur mesure pour notre pays qui y trouverait enfin l’occasion de sortir du statut de supplétif des Etats-Unis et de l’UE dans lequel il croupit depuis des années. Par exemple, pour s’en tenir au seul dossier ukrainien, en cédant aux injonctions martiales des Etats-Unis et de certains pays de l’est de l’Europe face à la Russie, la France n’a cessé de s’abaisser.

    Depuis quelques jours, elle a même concouru à une politique très excessive de sanctions – qui pourrait jusqu’à menacer sa propre coopération militaire avec Moscou –, s’exposant bêtement à des rétorsions économiques dont elle n’a pourtant vraiment pas besoin. Ce faisant, elle a surtout renoncé au rôle de modérateur et d’acteur autonome des relations internationales qui a pourtant fait sa force depuis un demi-siècle.”

    Et je ne suis pas un aficionados de Dupont-Aignan


    • perceval78 Le 30 août 2014 à 17h29
      Afficher/Masquer

      Dupont Aignan French American Foundation 2001, snif,snif …
      =
      link to frenchamerican.org
      =


      • Proudhon Le 30 août 2014 à 17h54
        Afficher/Masquer

        Et en 2006 – Najat Belkacem – Nathalie Kosciusko-Morizet – Laurent Wauquiez


      • Proudhon Le 30 août 2014 à 18h07
        Afficher/Masquer

        Et en 1996 François Hollande et Pierre Moscovici. En 2000 Arnaud Montebourg.

        C’est devenu quoi ce pays ?


    • C Balogh Le 31 août 2014 à 08h01
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      à ce stade de gravité je ne comprends pas pourquoi les petits partis, les mouvements, ayant à peu près les mêmes grandes lignes ne se réunissent, ils sont nombreux.
      Démocratie réelle, Nouvelle Donne, Collectif Roosevelt, UPR, Dupont-Aignant, et il y en a d’autres.
      Pourquoi pas en rejoignant Mélenchon?
      L’heure est si grave qu’il faut unir les forces!
      Quand c’est le sort du peuple de France qui se joue, on peut peut-être passer au-dessus d’un tas de différends et différences pour représenter un vrai contre-pouvoir?
      Nous l’avons ce contre-pouvoir en nous unissant.


  23. perceval78 Le 30 août 2014 à 17h02
    Afficher/Masquer

    le sommet de bruxelles en live ici
    =
    link to europeanvoice.com
    =


    • perceval78 Le 30 août 2014 à 17h05
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si quelqu’un a vu la conference de presse de Hollande ce midi, elle restera dans l’histoire je pense , elle est pas dispo pour l’instant, mais ce qui est sur c’est que l’indécision de Hollande rend tout le monde fou, même les Neos Cons americains, ainsi Strobe Talbott le president de Brookings Institution un proche de Zbigniew Bzrezinski

      Strobe Talbott ?@strobetalbott 4m
      Hollande is worst example of West’s state of denial about Putin’s intent & action. He’s isn’t just sleepwalking; he’s asleep & dreaming.
      =
      Strobe Talbott ?@strobetalbott 1h
      C’est surréaliste! Hollande warns of more sanctions IF rpt IF Russian troops in Ukraine link to reut.rs via @reuters
      =
      President of Russia ?@KremlinRussia_E 18h
      Telephone conversation with President of France Francois Hollande link to bit.ly
      =
      Open Europe ?@OpenEurope 1h
      #Hollande: Support of centre-left leaders to #Mogherini is guaranteed [acquis]. I think she will be the next EU High Rep. #EUCO
      =
      Open Europe ?@OpenEurope 1h
      #Hollande: Situation in #Ukraine is so serious that EU leaders will be obliged to react if things remain unchanged. #EUCO #France
      =
      European Voice ?@EuropeanVoiceEV 1h
      French president Francois Hollande is first leader to arrive at the summit, says top jobs must be agreed by consensus link to europeanvoice.com
      =
      WSJ Europe ?@WSJeurope 1h
      EU to toughen sanctions on Russia, say Hollande and Barroso link to on.wsj.com
      =
      Followed by Strobe Talbott
      Russians at NATO ?@natomission_ru 15h
      V.Putin and F.Hollande stressed the need to end bloodshed, overcome the humanitari… link to twishort.com
      =


  24. Igor Le 30 août 2014 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Chers Européens, vous m’amusez beaucoup dans “cet espace de liberté” avec plein de fautes d’orthographe… Vous qui êtes assoiffés de justice avez toujours eu besoin de dictateurs et de liberté qui guide les peuples… Bon défoulement! Et bon courage à Olivier B dans ce blog où il met du beurre dans ses fins de haricots d’un éternel “révolté” qui pose la question Pourquoi sans jamais répondre à la question Comment…


    • Slavyanka Le 30 août 2014 à 17h53
      Afficher/Masquer

      Igor ne pensez-vosu pas que vous devriez plutôt aller vous battre aux côtés de vos copains “ukrop” (ils en ont besoin en ce moment !) plutôt que de déverser vos critiques sur ce blog que personne ne vous force à lire, surtout qu’il est “plein de fautes d’orthographe” (je vois surtout de petites fautes de frappe, parfois mais le niveau culturel et l’orthographe des personnes laissant des commentaires sur ce site est généralement très élevé).

      Quant à moi, je suis accro à ce blog qui a le mérite de poser de vraies questions et de soulever de véritables problèmes de nos sociétés. Personne ne vous donnera la solution toute prête, et il faut que les consciences évoluent pour que de vrais changements positifs apparaissent et le rôle de tels espaces de liberté est très significatif dans ce travail de l’éveil des gens.


      • tepavac Le 30 août 2014 à 23h57
        Afficher/Masquer

        c’est rien, juste un petit recruteur pour une obscure secte…


    • Priviet Le 30 août 2014 à 19h23
      Afficher/Masquer

      Igor, ce blog et son auteur n’ont jamais eu la prétention de répondre à la question “Comment … ” mais avant tout de démêler le faux du vrai et de rétablir la véracité des informations. Montrer les rouages de la propagande, prouver les mensonges et donner les moyens de se faire sa propre opinion est déjà une partie du “comment”.
      Nous ouvrir les yeux devant toute cette manipulation peut alors nous éviter de voter pour les mauvaises personnes ou de soutenir les mauvaises idées. En tant que citoyen, c’est le plus important. Et plus il y aura de personne consciente de cette manipulation, plus cette dernière perdra de son efficacité.
      C’est ne rien dire, ne rien montrer et continuer sa petite vie confortable en pratiquant la politique de l’autruche que vous pourriez critiquer. Pour le reste, chacun sa manière d’agir.
      Et si par bonheur vous avez la solution miracle pour faire mieux, je serai ravi de la lire. Bien à vous.


    • Nerouiev Le 30 août 2014 à 19h57
      Afficher/Masquer

      “qui pose la question Pourquoi sans jamais répondre à la question Comment…”

      J’ai un peu de mal à interpréter votre sémantique entre les deux verbes pose et répondre et l’association Pourquoi/pose et Comment/répondre. Est-ce différent de “… pose la question Comment sans jamais répondre à la question Pourquoi…”
      Dans les deux cas le blog est grandement ouvert au Comment du Pourquoi ou son inverse. Libre à vous, l’important est l’information et la discussion.


    • Olympe Le 30 août 2014 à 21h09
      Afficher/Masquer

      @igor : liberté , libération … vous devriez être plus à votre aise sur libé … vous savez le quotidien qui a besoin de milliardaire pour survivre et qui sert la soupe aux pro nazi de kiev . ça la fout mal …


  25. Nanker Le 30 août 2014 à 17h17
    Afficher/Masquer

    “Après écoute de l’émission de France Culture ai ressenti la désagréable sensation que ces spécialistes se penchent sur le cas de la Russie de Poutine comme on se pencherait sur le cas d’un grand malade et apparemment un malade mental”

    C’est une constante : Poutine grand malade aux abois, nous Européens voix de la Raison héritée de Descartes (mais passée par les officines de déstabilisation de Washington…).

    Avec un peu d’espoir la crise ukrainienne sera le tombeau de cette Europe-charogne qui commence à puer de plus en plus fort…

    Allez Vlad tiens bon et libère-nous **nous aussi** du joug US/OTAN en Europe! 🙂


  26. Alae Le 30 août 2014 à 17h27
    Afficher/Masquer

    Merci à vous, Olivier Berruyer, pour cet article de defensa. Les analyses de Philippe Grasset sont toujours un régal à lire, malgré les “éléments extra-humains” que d’aucuns lui reprochent, et qui ne sont que la transcription, en termes métaphysiques, de tendances qui peuvent être nommées de différentes façons – des goûts et des couleurs – sans jamais perdre de leur pertinence.
    Certains appellent ça modernité liquide, d’autres idéologie ultralibérale, d’autres encore règne du narcissisme ou chaos post-moderne, etc. Grasset dit “forces déstructurantes et dissolvantes du Système”.
    Du moment qu’on comprend…


  27. Nicolas Le 30 août 2014 à 17h28
    Afficher/Masquer

    Je parlais ce matin de l’ultimatum lancé par Zakhartchenko (nouveau premier ministre de la RPD) aux troupes coincées dans les poches / chaudrons : partir en laissant toutes leurs armes en bon état, ou mourir.
    Faut croire que mourir pour les oligarques ne réjouit pas grand monde, puisque Zakhartchenko remercie déjà l’armée ukrainienne de lui avoir fourni aujourd’hui 50 blindés. C’est énorme, et probablement pas fini. Suffisamment énorme pour corriger à la hausse la moyenne des pertes de Kiev. Je pense que la moyenne de puis un mois est désormais autour de 30 blindés par jour, dont ~6 capturés. Pour les pertes humaines on tourne depuis une semaine au moins à plus de 300 soldats par jour (50 grand max côté Novorusse…et encore, beaucoup de blessés reviennent vite au front s’ils en ont la force, comme par exemple Motorola, ou un membre du nouveau bataillon Avgoust qui a un bras amputé): environ 100 morts et blessés, au moins 150 prisonniers et probablement autour de 100 déserteurs (2 bataillons entiers de volontaires ont fui). Et pas sûr que les centaines de soldats qui quittent le front par les “couloirs humanitaires” soient en état d’y retourner…
    Il n’y aura pas d’assaut sur Marioupol, mais la RPD affirme pouvoir y entrer bientôt. Les forces kiéviennes présentes sont de toute évidence impuissantes à briser l’encerclement, plusieurs tentatives ont déjà été repoussées.
    Bien que les armées de Novorossie soient maintenant devenues des armées classiques, avec divisions blindées, d’artillerie et d’infanterie, les opérations de sabotage, et en particulier de destruction des convois de munitions se poursuivent régulièrement. Un exemple encore aujourd’hui en banlieue de Debaltsevo avec un camion de munition et un blindé de transport de troupes détruits par le groupe d'”Abkhaze” (un pseudonyme, je ne sais pas s’il est Abkhaze même s’il est très possible que des dizaines d’Abkhazes soient parmi les volontaires) : un peu d’essence en feu sur la route, une mitrailleuse lourde, et hop, plus de convoi (4 morts, 19 blessés, aucun blessé côté “Abkhaze”).
    Encore une nouvelle fraîche: Volnovakha est prise, et un nouveau groupes de soldats de Kiev est encerclé ! Volnovakha est une ville de 23000 habitants entre Donetsk et Marioupol, pointée par une flèche datée 28.08 link to ic.pics.livejournal.com
    Les discussions se poursuivent donc pour des milliers de soldats : donner toutes leurs armes en bon état et rentrer gentiment à la maison, ou mourir.
    Kot-ivanov prend apparemment un peu de repos mais pas l’armée de Novorossie. Il est possible de consulter la carte militarymaps.info, mais attention c’est une carte collaborative et il y a souvent des erreurs. Celle de kot-ivanov est beaucoup plus fiable.


    • Leterrible Le 30 août 2014 à 18h43
      Afficher/Masquer

      Bjr
      Peut-être ma question de 16h56 suite à votre série débutant à 12h46 dans la reprise ce jour d’E. TODD vous a-t-elle échappé?…
      Elle me semble importante et je me permets ici de vous la rappeler. Cdt.


      • Nicolas Le 30 août 2014 à 18h56
        Afficher/Masquer

        J’étais en train de l’écrire, ça y est. C’est pas une réponse précise… parce que la situation évolue. notez que la question il y a une semaine semblait être de savoir si la Novorossie serait vaincue dans les prochaines semaines. Maintenant qu’elle est passée à l’offensive, faut un peu de temps pour fixer le nouvel objectif, au-delà de la survie au jour le jour. Libérer toute la Novorossie, libérer Kiev, aller jusqu’à Lvov… Attendons de voir comment ça évolue. Perso, s’ils pouvaient aller jusqu’à Bruxelles et nous libérer de l’OTAN et de l’UE, je serais pour, et je pense qu’ils trouveront des volontaires en chemin. Surtout s’ils font un détour par la Grèce…


        • Wilmotte Karim Le 31 août 2014 à 01h02
          Afficher/Masquer

          “Libérer” Kiev et plus encore la Galicie ou la Volhynie, c’est risqué de se prendre une longue période de pacification.


        • Nicolas Le 31 août 2014 à 07h03
          Afficher/Masquer

          @LeTerrible, quand j’écris “Libérer Kiev” ( et quand les responsables novorusses en parlent), il faut comprendre, la libérer des oligarques qui ont conduit le pays à une catastrophe sociale, à la guerre , aux coupures de gaz, aux mobilisations forcées, au règne brutal des milices nationalistes, à un chômage énorme… tout ça au nom de mensonges concernant l’intégration européenne. Il est vrai que la propagande américaine depuis 1991 a forgé une génération de lobotomisés croyant dur comme fer que les Russes sont leurs ennemis (peu importe si leurs arrières grands parents étaient des Russes), mais le mécontentelements énorme actuel pourrait bien chasser les oligarques vers leur résidence suisse. Difficile de savoir ce qui se passerait dans ce cas (la réconciliation entre les victimes des bombardements avec les autres me paraît impossible) mais c’est de ça dont il s’agit quand on parle de libérer Kiev.


    • Louis Le 30 août 2014 à 22h24
      Afficher/Masquer

      Merci une fois de plus Nicolas pour vos “rapports du front”. C’est toujours un plaisir de les lire.

      Il est toujours intéressant d’avoir accès à l’information la plus fraiche possible. Puisse les forces du Donbass effacer le massacre de Mariupol.


  28. arnold99 Le 30 août 2014 à 17h29
    Afficher/Masquer

    Il serait sans doute tant de relativiser le rôle de la France, mon pays que j’aime. Et toutefois,

    nous sommes pas (plus) une grande puissance économique
    nous n’avons plus d’élites capables de rayonner dans le monde
    nous avons ruiné nos capacités à intervenir a force de coupe budgétaire

    Donc il serait plus opportun de prendre un peut de distance par rapport aux furieux de l’UE ( et USA) et d’adopter une posture conforme à nos possibilités et surtout par rapport à nos moyens.

    Un nain sur un scooter ne peux faire croire qu’il est beau, riche, intelligent. Il réussit uniquement à faire rire les autres à nos dépens


    • perceval78 Le 30 août 2014 à 17h32
      Afficher/Masquer

      je ne suis pas sur qu’ils rient @arnold99, il enerve surtout
      =
      Strobe Talbott ‏@strobetalbott 36m
      Hollande is worst example of West’s state of denial about Putin’s intent & action. He’s isn’t just sleepwalking; he’s asleep & dreaming.
      =
      Strobbe Talbott think tank US, Hollande n’est pas seulement endormi, il dort et il rêve …


  29. laurent jolivet Le 30 août 2014 à 17h57
    Afficher/Masquer

    Dans le Donbass, des ukrainiens russophones défendent leurs terres.
    Il est très probables que des civils russes soient du côté du peuple du Donbass !
    Mais il y a également des français et oui avec le Donbass !

    Alors Hollande allez vous faire la guerre à la France?


  30. TARTAR Le 30 août 2014 à 18h49
    Afficher/Masquer

    Il est possible que la menace produite sur les sites nucléaires ukrainiens ne constitue la meilleure opportunité pour une intervention massive officielle de l’armée russe.
    Mission:protéger “pacifiquement mais vigoureusement” ,si possible, les centrales et les stocks de déchets radioactifs afin de protéger l’Europe, voire le monde, d’une destruction des centrales.
    Mission hautement humanitaire et décidée d’urgence par V.Poutine sans attendre le feu vert de l’ONU.
    Seule l’OTAN serait susceptible de s’opposer à pareille mission, mais serait alors dans la situation peu sympathique de la racaille qui jette des pierres et des machines à laver sur les pompiers.
    Les russes auraient le beau rôle, çà doit être en cours de discussion au Kremlin.
    Ou pas?

    link to politicvisio.com


    • Nicolas Le 30 août 2014 à 19h06
      Afficher/Masquer

      @Tartar: L’hubris de ce Kolomoïski arrive encore à m’étonner. Merci pour le lien.
      Les Novorusses se débrouillent comme des grands (oui oui avec les 3000 volontaires de Russie, les 300 Serbes et les autres), la Russie n’a pas (plus) besoin d’intervenir pour les aider, mais il est vrai que l’Organisation du traité de la Sécurité Collective (la Russie + 5 pays) a déjà annoncé qu’elle était prête à envoyer ses forces de maintien de la paix. Ce serait habile, ça permettrait de limiter les pertes territoriales de l’Ukraine au Donbass, tout en exigeant toujours la fédéralisation, ce qui de facto exclurait l’Ukraine de l’UE et de l’OTAN via les régions pro-russes restantes (Kharkov, Dnepropetrovsk, Zaporojié…)


    • Michel Roissy Le 30 août 2014 à 20h48
      Afficher/Masquer

      Les russes auraient le beau rôle, çà doit être en cours de discussion au Kremlin.
      Ou pas?”

      Dans l’absolu oui, mais les merdias occidatlantistes seront là pour dire le contraire, ce que Madame Michu et Monsieur Dugland verra dans son torche-balle préféré (entre les galipettes scootersites et l’état des routes en cette fin de vacances)-fin ou sur son écran entre Naguy et Drucker…


  31. Jeanne L. Le 30 août 2014 à 19h29
    Afficher/Masquer

    Je viens d’entendre à la radio au journal de 19h de France musique, que l’OTAN veut créer le plus vite possible une force de 100 000 hommes prête à intervenir dans “l’ESt de l’Ukraine” (sic). Quelqu’un saurait-il si c’est un bobard ?
    Ou qu’est-ce ?


    • Jeanne L. Le 30 août 2014 à 19h36
      Afficher/Masquer

      Je réponds moi-même à ma propre question, je viens de voir sur RIA Novosti qu’il s’agit d’une force de 10 000 hommes, je ne sais pas si c’est moi qui ai mal compris ou si le journaliste a fait un lapsus.
      Déjà c’est fort de café , et incroyable qu’il y ait le projet d’une telle force pour un tel usage, mais la disproportion me semblait apocalyptique au sens propre: une révélation de l’hubris des OTANistes aussi grande que celle de Komoïlovski.


      • Sibtigr Le 31 août 2014 à 01h05
        Afficher/Masquer

        Pas de panique. Décidé, mais pas encore réalisé. C’est très très lent la mécanique de l’OTAN. Il y en aurait pour entre 6 mois et 2 ans. D’ici là….


  32. Hellebora Le 30 août 2014 à 19h46
    Afficher/Masquer

    Message de Vladimir Poutine aux forces d’autodéfense du Donbass (30 août-via news360x.fr)
    link to news360x.fr

    « Il est clair que la milice a obtenu un succès majeur dans sa lutte contre l’opération militaire de Kiev, qui représente un grave danger pour la population du Donbass et qui a déjà entraîné la perte de nombreuses vies humaines parmi les habitants pacifiques. En conséquence des actions de la milice, un grand nombre de membres des services ukrainiens qui ne participaient pas à l’opération militaire de leur propre gré mais en obéissant aux ordres ont été encerclés.

    J’appelle les groupes de de la milice à ouvrir un corridor humanitaire pour les militaires ukrainiens qui ont été encerclés de manière à éviter toutes pertes inutiles de vies humaines, en leur donnant la possibilité de quitter la zone de combat sans entrave et de retrouver leurs familles, de les renvoyer auprès de leurs mères, de leurs épouses et de leurs enfants, et de fournir rapidement une assistance médicale à ceux qui ont été blessés au cours de l’opération militaire. Pour sa part, la partie russe est prête à fournir une aide humanitaire aux populations du Donbass qui ont été touchées par cette catastrophe humanitaire.

    Je demande une nouvelle fois aux autorités ukrainiennes de cesser immédiatement les opérations militaires, de cesser le feu, de s’asseoir à la table des négociations avec les représentants du Donbass et de résoudre tous les problèmes accumulés et ce exclusivement par des moyens pacifiques. »


    • purefrancophone Le 30 août 2014 à 20h45
      Afficher/Masquer

      Après avoir lu le lien de Tartar de 18h49 , je pense que c’est ce qui a du motiver cette demande de POUTINE
      Probablement qu’il veut éviter une catastrophe nucléaire


    • Spipou Le 31 août 2014 à 00h11
      Afficher/Masquer

      Ah ! Voilà enfin ce que je cherchais depuis deux jours ! Merci Hellebora !

      Pour ceux qui lisent l’anglais, voici la publication originale de la déclaration de Poutine :

      link to eng.news.kremlin.ru


      • Nicolas Le 31 août 2014 à 09h22
        Afficher/Masquer

        @Spipou: Ce qui est intéressant c’est que Poutine ne parle plus du sud-est de l’Ukraine mais du Donbass, glissement sémantique qui ouvre la porte à une une possibilité de reconnaissance officielle.


  33. Stéphanie Le 30 août 2014 à 20h16
    Afficher/Masquer

    Avez-vous la nouvelle ?
    Le Polonais Donald Tusk, nouveau président du Conseil européen

    link to romandie.com


    • Nerouiev Le 30 août 2014 à 20h35
      Afficher/Masquer

      C’est déjà dans Wikipedia pour Federica Mogherini et Donald Tusk.


    • jacqueline Le 30 août 2014 à 20h45
      Afficher/Masquer

      Oui. Sniff !

      Ulysse Gosset se régalait de voir un dur en face de Poutine, je pense au contraire que la connerie de ce type va le stimuler. C’est quoi la Pologne, pour qu’un de ses représentants soit président du conseil européen.


      • tepavac Le 31 août 2014 à 00h35
        Afficher/Masquer

        bah, les politiques européens ont simplement mis la Pologne devant son fait, et c’est donc à elle de le résoudre. quelque soit l’issue, c’est la Pologne qui sera désigné comme responsable de la situation actuelle et future.
        donc resserrement des liens otan coté Polonais. vu la l’évolution de cette partie il se pourrait que Moskou obtient un traité avec plusieurs pays pour ériger un Tribunal international pour les crimes de guerre en Ukraine.


      • C Balogh Le 31 août 2014 à 08h14
        Afficher/Masquer

        Parce que la haine de la Pologne pour la Russie est connue de tous……


  34. Olympe Le 30 août 2014 à 20h20
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas une invasion Russe , c’est une mission de la paix Russe genre casque bleu pour sauver des civils Ukrainiens de la barbarie des nazis de Kiev .

    Bravo les Russes !


  35. Hellebora Le 30 août 2014 à 20h34
    Afficher/Masquer

    et Catherine Ashton est remplacée, elle aussi :
    link to dw.de


  36. Hellebora Le 30 août 2014 à 20h39
    Afficher/Masquer

    Poutine : “J’appelle les groupes de de la milice à ouvrir un corridor humanitaire pour les militaires ukrainiens qui ont été encerclés de manière à éviter toutes pertes inutiles de vies humaines, en leur donnant la possibilité de quitter la zone de combat sans entrave…”

    Réponse des combattants du Donbass : Ok s’ils nous remettent leurs armes lourdes
    @PaulaSlier_RT · 14h30
    Putin called on self-defense troops to release Ukrainian soldiers and they agreed if they hand over heavy weapons.


    • Spipou Le 31 août 2014 à 00h00
      Afficher/Masquer

      Ah ! Merci beaucoup pour la citation complète de Poutine. Ce que j’avais lu jusqu’à maintenant était tronqué. C’est juste un tweet, ou est-ce qu’on peut retrouver l’info sur RT ?

      Merci d’avance.


      • Spipou Le 31 août 2014 à 00h20
        Afficher/Masquer

        J’ai enfin trouvé (merci à Hellebora). Voici la déclaration complète et officielle (en anglais) :

        link to eng.news.kremlin.ru


  37. Hellebora Le 30 août 2014 à 20h43
    Afficher/Masquer

    Federica Mogherini est russophile… toujours ça de gagné :
    link to italie.blog.lemonde.fr


    • Perekop Le 30 août 2014 à 21h59
      Afficher/Masquer

      Russophile, je crains que ce soit vite dit ! Ou alors uniquement par comparaison avec la russophobie galopante, féroce, obsessionnelle, de l’ensemble des dirigeants européens ! N’oublions pas non plus qu’elle a été – je l’ai appris sur ce site même – (elle aussi) plus ou moins repérée dès le berceau par les “chasseurs de têtes” politico-corrupteurs américains (bourses, réunions, voyages, etc). Enfin, on verra bien. Au moins, elle a le grand mérite d’être Italienne et non Polonaise, si vous voyez ce que je veux dire, chère Hellébora !


  38. Michel Roissy Le 30 août 2014 à 20h59
    Afficher/Masquer

    Bon, l’UE accumule les conneries… nomination de Tusk, menaces de sanctions qu’elle sait elle même ne pouvoir appliquer sans un GROS retour de bâton…
    Hollande qui fait de l’œil à Poutine sans avoir rien à proposer que lesdites sanctions… et sa propre insignifiance sur l’échiquier (à peine un simple pion… 17 % d’opinions favorables et un parti qui barre en cou…le),
    la teutonne qui braille “sanctions, sanctions” mais qui est incapable d’en proposer sans suicider encore plus son pays…
    les polonais qui se sentent (enfin) investis du destin de l’Europe après avoir toujours été un peuple mineur, à juste titre…
    les baltes qui donnent de la voix pour avoir l’impression d’exister…
    les scandinaves qui, en peuples “neutres” se montrent curieusement bellicistes…

    Pendant ce temps, l’Italie, la Grèce, le Portugal, l’Espagne font le dos rond… en attendant qu’en peuple latin nous rejoignions leur misère (ce qui ne saurait tarder)…

    superbe unité européenne à dire vrai


    • Spipou Le 31 août 2014 à 00h08
      Afficher/Masquer

      Les polonais, un peuple mineur ? Ils ne l’ont jamais été (la Pologne était autrefois LA grande puissance de l’est européen, et croyez-moi, ils s’en souviennent) et ils ne le sont pas : en termes de population, c’est l’un des 5 ou 6 grands pays de l’Union Européenne.

      C’est bien là le problème ! Il y a des rancoeurs historiques entre la Russie et la Pologne qui sont difficiles à effacer côté polonais, et la Pologne a un sacré poids dans les institutions européennes.

      Ceci dit, donner le poste à Donald Tusk juste maintenant, ça aurait peut-être pu être évité.


  39. Stéphanie Le 30 août 2014 à 21h02
    Afficher/Masquer

    L’allemand et moi…. J’ai vu qu’Angéla Merkel avait été copieusement huée à Dresde par des personnes l’accusant de fauteurs de guerre (info trouvée parmi les commentaires des lecteurs du Monde) Si quelqu’un parle allemand et pouvait nous confirmer ? J’ai trouvé cette vidéo :
    link to radio-utopie.de


    • Stéphanie Le 30 août 2014 à 21h25
      Afficher/Masquer

      Deuxième lien allemand avec de belles caricatures :
      link to netzfrauen.org


      • Michel Ickx Le 31 août 2014 à 11h43
        Afficher/Masquer

        @ Stéphanie,

        Magnifique site. J’ai eu l’occasion de rencontrer un des fondateurs du CCC (Caos Computer Club) a Madrid fin des années 70. La déclaration des mères vaut la peine d’être traduite en Français.
        Merci pour ce lien.


    • Hellebora Le 30 août 2014 à 21h53
      Afficher/Masquer

      @ stéphanie
      Le 1er mot qui est scandé par les manifestants et qui figure sur certaines pancartes est “Kriegstreiber” = Va-t-en-guerre. Pour le 2d, il me semble entendre “Lügerei”, qui viendrait de “Lügen” = mensonges, menteries. Ssinon sur les pancartes, on a : Paix-Liberté / Pas de guerre contre la Russie /maman je ne veux pas la guerre / Rendez mon fils à sa mère / Tout est mensonge / Ne croyez pas les médias

      Et en France ? Rien du tout …? Nos chiens de garde font bien leur boulot…jusqu’à présent.


      • Stephanie Le 30 août 2014 à 22h00
        Afficher/Masquer

        Merci beaucoup Hellebora pour la traduction.:)


  40. Jacques Le 30 août 2014 à 21h28
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    J’ai fait un tour sur militarymaps.info, la carte du Donbass avec les fronts en “temps réel”. Ce n’est pas facile à le lire, il y a plein de drapeaux. Mais voilà, sur cette capture d’écran de toute à la’heure (21h00 à peu près), un peu à l’est de Marioupol,
    link to hostingpics.net
    on a l’impression que Kolomoïski s’échappe en hélicoptère. Vous avez des informations dessus ? Son départ pourrait accélerer l’offensive des Novorossiens.


  41. Cyd Le 30 août 2014 à 21h46
    Afficher/Masquer

    Enfin une information sur l’analyse du gouvernement au delà des effets de com´
    link to lopinion.fr


  42. Noam Le 30 août 2014 à 23h13
    Afficher/Masquer

    Question centrales et barrage, exposé d’un risque sur energodar… Et Igor kolomoisky voudrait faire sauter le barrage, ce qui provoquerait une catastrophe…!!!

    Si c’est vrai, on va où là ?

    link to politicvisio.com


  43. Hellebora Le 30 août 2014 à 23h21
    Afficher/Masquer

    [VOL MH 17] Petit retour en arrière
    La vérité parviendra t-elle à se faire jour ? Un crash comme mesure de rétorsion et moyen de manipulation…
    – Cette lettre d’excuses à Poutine a été “écrite par le professeur néerlandais Cees Hamelinkom et signée par des dizaines d’intellectuels & d’enseignants néerlandais”.
    link to orientalreview.org
    publication originelle : link to ommekeer-nederland.nl

    – Et l’analyse de Critical thinking vaut la peine d’être lue (traduite aussi ?):
    link to freecriticalthinking.org
    La notion de “stratégie du choc” m’était jusqu’à présent inconnue – tant de choses encore à découvrir 🙂


  44. Hellebora Le 31 août 2014 à 00h03
    Afficher/Masquer

    Arsenic n’en loupe pas une 🙁
    link to civilwarineurope.com
    Et l’info de NOAM me donne la chair de poule. Vraiment….


    • Noam Le 31 août 2014 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Définition
      harsenic : petit roquet que l’on excite par de nombreux coups de pied haineux en sortant de la mine avant de se saouler à la gnôle dobje.


  45. Sibtigr Le 31 août 2014 à 00h27
    Afficher/Masquer

    Et si on dénonçait l’Ukraine qui a envahi la Russie avec 800 000 réfugiés ?


    • Nicolas Le 01 septembre 2014 à 12h22
      Afficher/Masquer

      D’après le département d’état américain, ce sont des vacanciers…


  46. Kiwixar Le 31 août 2014 à 02h22
    Afficher/Masquer

    Une propagande mensongère inversée de niveau olympique goebbelsienne :
    Va-t-on vraiment entrer en guerre avec la Russie?
    link to slate.fr

    Note aux gendarmes : pas la peine de venir me chercher, je ne tuerai aucun Russe. Par contre un banquier internationaliste, oui.


  47. Hellebora Le 01 septembre 2014 à 01h08
    Afficher/Masquer

    Mort du “seul Américain” (?) qui se battait au côté des forces de Kiev… Bon débarras car il était le neveu d’un salopard de criminel nazi recruté par la CIA de 1949 à 1991, Mykola Lebed !!!
    Article du journaliste Bryan Mc Donald (@27KHV) :
    link to constantinereport.com


  48. observateur engagé Le 01 septembre 2014 à 11h05
    Afficher/Masquer

    La réalité c’est que la population du Donbass est victime d’enjeux géopolitiques qui bien évidemment la dépasse. Si l’on vivait dans un monde raisonnable au lieu d’un monde cynique où désormais les rapports de force seuls comptent, les dirigeants de tous bords comprendraient que cette population ne veut plus être ukrainienne et lui rendrait sa liberté. Inversement, -en monnaie d’échange en quelque sorte, et pour la récompenser-l’UKRAINE UKRAINIENNE serait libre de jouir de sa pleine indépendance-souhaitée là aussi ne nous voilons pas la facepar la majorité de la population -serait libre d’ukrainiser à tout va et de conclure les allianbces internationales qu’elle souhaite. Hélas on est loin aujour”hui de cette solution de bon sens, l’Ukraine acceptant d’abandonner le Donbass, la Russieabandonnant sa paranoia par rapport à lUR et l’OTAN. Dommage.


Charte de modérations des commentaires