Les Crises Les Crises
27.décembre.201927.12.2019 // Les Crises

« Allô l’Assemblée ? Le peuple va craquer » – Par QG TV

Merci 173
J'envoie

Source : QG TV, Youtube, 15-12-2019

Les vrais privilégiés, on sait qui c’est. Un montage d’Adrien AdcaZz pour QG, afin de se préparer à la grande manif du 17 décembre.

Source : QG TV, Youtube, 15-12-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Barbe // 27.12.2019 à 06h41

A quand un référendum portant sur cette réforme des retraites ?
On peut demander aux gens leur volonté. Ça a plein de vertus.

45 réactions et commentaires

  • Jean // 27.12.2019 à 06h38

    Gérard Filoche : «Vive les salariés qui se battent pour empêcher les autres de perdre !»

    https://www.youtube.com/watch?v=8W2dh5Nn5IA

      +22

    Alerter
    • Frédéric Boyer // 27.12.2019 à 07h46

      Les salariés qui se battent pour empêcher les autres de perdre, c’est un mythe. Les capitalistes ont accepté de sanctuariser les droits des forteresses syndicales, SNCF, EDF, RATP… et ont obtenu en contrepartie un accord tacite pour jeter les prolétaires dans le tourbillon de la mondialisation, avec licenciements, répression, baisses de salaire*, chômage de masse…
      Aujourd’hui que tous les secteurs ont été martyrisés, que l’ogre capitaliste a dévoré tout le gras, il s’attaque à l’os.

      * Depuis 20 ans, le SMIC, charges sociales patronales comprises, a baissé de 20%.

        +39

      Alerter
      • Jean // 27.12.2019 à 09h14

        Ne dites pas que c’est un mythe mais que cette solidarité s’affaiblit sous l’influence de la propagande néolibérale.
        Mais ce que les syndiqués comprennent aujourd’hui c’est que la grève leur appartient, quelque soit les consignes de ceux qui les représentent. Nous devrions tous méditer cette leçon et alimenter l’espoir plutôt que de déterrer les vielles rancœurs.

          +26

        Alerter
      • MP // 27.12.2019 à 12h37

        Serait-il possible d’obtenir quelques éléments probants sur cette affirmation de la baisse du SMIC charges patronales inclues sur les 20 dernières années ? En prenant en compte l’ensemble des éléments liés à la masse salariale, c.à.d avec cotisations formation inclues, etc. bien entendu.

        Je n’ai pas envie de me re-plonger dans les bilans de mon entreprise (aujourd’hui disparue) entre 2002 et 2015, mais à périmètre d’effectifs (et de rémunérations) totalement stable sur la période (15 ETP), je ne me souviens pas d’une quelconque baisse de la masse salariale entre ces deux dates.

        Le SMIC horaire brut non hors charges patronales était autour de 6,80€ en 2002. Il était autour de 9,60€ en 2015 quand j’ai cessé mon activité (vente de l’entreprise).

        Pour info, les salariés de mon entreprise étaient passés de 39 à 38H/hebdo sans perte de salaire en 2002 (38 = 39), avec, en plus, une bonification de 25% sur le trois heures hebdo de la 36ème à la 38ème heure.

          +6

        Alerter
        • Scytales // 27.12.2019 à 15h32

          Cette baisse du SMIC est peut-etre fondée sur la baisse de la rémunération minimum pour 35 h par rapport à 39 h de travail hebdomadaire que l’on peut constater sur la figure 3 de la page ci-dessous de l’INSEE ?

          https://www.insee.fr/fr/statistiques/3676657?sommaire=3696937#graphique-figure3

            +1

          Alerter
          • MP // 27.12.2019 à 15h57

            C’est possible, mais dans ce cas, elle ne concernerait que 1° les salariés embauchés sur la base de 35 heures hebdomadaires “sèches” (sans HS) 2° les salariés concernés par des accords d’entreprise spécifiques avec diminution du temps de travail et de la rémunération.

            Dans mon entreprise, et dans la plupart des TPE qu’il m’a été donné de connaître (inclue pour laquelle je travaille actuellement), le passage “au 35H” s’est en réalité traduit par un passage à 38H (pour ne pas dépasser le contingent annuel autorisé d’HS) payées 39H, ou plus exactement, payées 39H avec, en plus, une bonification de 25% sur les trois “dernières heures” de la semaine (36, 37 et 38), soit une douzaine d’heures (3 heures x 4,37) par mois payées 25% de plus que le salaire de base.

            N’ayant pas le souvenir d’avoir payé 20% de moins mes salariés (dont 3/4 au SMIC + primes) entre 2002 et 2015, ni d’avoir vu la masse salariale de mon entreprise (+/ 450 K€/an) diminuer de 20% durant la même période, je demandais simplement des éléments probants pour appuyer le commentaire de Frédéric Boyer.

            NB : je n’étais pas salarié de mon entreprise, étant en statut TNS, je n’avais donc pas d’impact sur la masse salariale. Ayant arrêté de me payer à partir du 01/01/2014, j’ai en revanche fait mon possible pour en maintenir les comptes dans le positif durant 18 mois jusqu’à pouvoir revendre l’activité en, se faisant, sauvegarder 90% des effectifs.

            J’ai parfois l’étrange. impression de me faire cracher au visage en lisant certains commentaires (pas le vôtre, bien sûr !), mais cela doit être de mon fait 😉

              +5

            Alerter
  • Barbe // 27.12.2019 à 06h41

    A quand un référendum portant sur cette réforme des retraites ?
    On peut demander aux gens leur volonté. Ça a plein de vertus.

      +53

    Alerter
    • LibEgaFra // 27.12.2019 à 08h32

      Faut pas rêver. C’est ce qui se passerait si la France était une démocratie. Mais comme c’est une dictature, une dictature de la bourgeoisie, circulez, c’est le dictateur qui décide de A à Z.

        +40

      Alerter
      • Paul // 28.12.2019 à 09h49

        rappelez vous cette journaliste effarée qui disait que les français ne pouvaient pas décider parcequ’ils n’étaient pas à même de comprendre.

          +1

        Alerter
    • Jean // 27.12.2019 à 09h15

      A quand un gouvernement soucieux de l’intérêt général ?

        +19

      Alerter
      • Logique // 27.12.2019 à 14h03

        Comme en Chine.

        En France, c’est une gouvernement pour les ultra-riches. Les autres ne sont “rien” et coûtent un “pognon de dingues”.

          +7

        Alerter
        • Jean // 28.12.2019 à 15h04

          @Logique

          Il faut trouver le juste équilibre entre la sacralisation de la liberté individuelle (néolibéralisme) et sa négation (communisme).

            +0

          Alerter
    • Flo // 28.12.2019 à 12h40

      Deja essayons d’avoir un référendum sur AdP.

        +5

      Alerter
    • zeroudoudou // 29.12.2019 à 09h28

      à quand le RIC surtout, sans cela nous sommes condamnés à sans cesse subir les décisions des élites, et à toujours quémander, sans RIC cela se répétera irrémédiablement

        +0

      Alerter
  • Guadet // 27.12.2019 à 07h03

    Génial les en marche qui s’emmêlent dans les “éléments de langage” du pouvoir à propos de la réforme des retraites. Il faut dire qu’il faut être très fort dans le mensonge pour faire passer ça pour une lutte contre les inégalités, un progrès social et une sauvegarde de la retraite par répartition.
    Aux USA on vous destituerait pour cent fois moins que cette manière de se foutre des Français et de la démocratie. Mais en France ça passe très bien dans la classe politique et dans les médias.

      +24

    Alerter
    • Jean // 27.12.2019 à 09h20

      Les USA n’ont de leçon de démocratie à donner à personne, plus vite les américains s’en rendront comptent, mieux nous nous en porterons tous.

        +23

      Alerter
  • Catalina // 27.12.2019 à 07h06

    et moi qui croyait que l’APL était avec justifications de resources, ben nan, donc je résume, des gens qui gagent plus de 5000 euros/mois auront un “apl” de 1200 euros, et ceux qui gagnent 1000 euros auront – 5 euros d’APL. A mais non, parce que ça s’appelle pas APL pour ces…… ça se nomme “prime” !!!
    Mais dites donc, ces gens riches nous coûtent un pognon de dingue, si encore ils en avaient besoin….
    Bon c’est vrai que si on prend ceux qui n’ont pas fraudé, 61, ça nous fait aussi des économies de dingues, et pis quand on voit la représentation et le nombre de ceux qui se déplacent pour faire leur travail à l’assemblée, en garder 61 est bien assez. Du coup, en effet, entre tous leurs avantages et leurs salaires non mérités, ça en fait de l’argent à économiser.
    Pour finir, je ne vois pas comment notre pays va survivre avec l’ épidémie d’incompétences caractéristique et endémique de ce gouvernement.

      +28

    Alerter
    • Larousse // 27.12.2019 à 09h54

      Vos commentaires Catalina souvent je les partage.
      Si j’écoute les médias trop souvent, mon cerveau commence à s’emplir de rage. J’aimerai croiser le député LRem que nos locaux ont élu – un ex-socialiste qui depuis une dizaine d’années fait la “course de l’anguille”. Quasi invisible, il inaugure des réceptions, évite toute rencontre verbale désagréable. On pourrait penser qu’il vit comme un noble isolé dans son”château idéologique” sans rendre compte… Cela en dit long sur l’état de notre pays et les motivations de l’électorat macronien. Cette situation “hors-sol”, je pense qu’elle ne peut qu’aboutir à une chute…
      Si cette réforme est mise en place même des élus de droite le disent aboutira à une baisse générale sévère des retraites dans 4-5 ans et donc à une accélération de la récession qui pointe déjà en fait.

        +20

      Alerter
      • Catalina // 27.12.2019 à 10h06

        Larousse,

        Camarade !
        ;o)

        Une fois, j’ai écrit A TOUS NOS REPRESENTANTS soit 578 mails., si mes souvenirs sont exacts, peit-être 577
        J’ai eu 3 REPONSES qui aucune ne répondait à mes questions ni d’ailleurs aucune prise de position.
        J’ai essayé de contacter mes députés, j’ai téléphoné à l’assemblée nationale pour leur parler, prendre rdv, pas de rdv pour deux, un seul tout à son honneur m’a parlé en personne au téléphone et s’est engagé à soutenir une loi contre la corruption.
        C’est là que je me suis demandé si j’étais représentée et bien obligée de constater que non.

          +17

        Alerter
        • Babar // 27.12.2019 à 10h53

          Personnellement j’ai adressé des lettres pétitions à des députés 5 ou 6 fois. En général pas de réponse. Une fois une lettre type genre circulaire…
          Une fois cependant il y a 7 ou 8 ans, j’ai écrit un message personnel au député de ma circonscription pour protester contre le cumul des mandats dont il était un bénéficiaire avantagé et à ma grande surprise j’ai reçu une réponse argumentée assumant ce cumul auquel il prêtait les avantages qu’il énumérait!
          Peut être était un secrétaire ou un assistant qui était chargé de répliquer mais je dois avouer avoir été favorablement impressionné…
          Pour info ce n’était pas un député de gauche mais l’actuel ministre de la culture…

            +7

          Alerter
  • charles // 27.12.2019 à 10h22

    pour rire un peu =) ou pas!

    Rien pour Robert (Parodie) – Dec 26, 2019 – mozinor

    https://www.youtube.com/watch?v=AFKIJfiW38U

      +6

    Alerter
  • TB // 27.12.2019 à 11h00

    Gerard Filoche aime ceux qui se battent pour les autres mais n’a jamais dit d’où venait le problème de fond. Comme tout les socialos européistes il s’est bien gardé de ne jamais parler du sujet interdit en France digne de l’omerta chez la mafia, l’UE.
    Frexit 2022! Au moins, quand les français descendront dans la rue, il pourront taper sur les politiques français et non plus sur des technocrates Bruxellois !

      +19

    Alerter
    • Anfer // 27.12.2019 à 11h57

      L’EU n’a que les pouvoirs que les états lui laisse.
      Si un gouvernement français décidait de mener une politique économique non libérale, les moyens de rétorsion de l’EU ne serait que des paroles verbales.

      Pourquoi cette terreur quand en 2017, lorsqu’un sondage a émis l’éventualité d’un second tour Le Pen contre Melenchon ? (Étant entendu que ce qui faisait peur n’était pas Le Pen qui était donné perdante)

      À écouter les libéraux (et de façons amusante les adeptes de “l’article 50”), de toute façon du fait des traités européens, la dure réalité aurait obligé Mélenchon a se coucher.
      Alors pourquoi les “marchés” ont ils commencer à chier dans leur froc et monter les taux d’intérêt de la dette française ?

      Pour moi ce fut un aveu de faiblesse assez intéressant.

      (Après on peut douter de ce qu’aurait réellement fait Mélenchon si il était arrivé au pouvoir, mais cette réaction à montré qu’ils ont eu vraiment peur)

        +5

      Alerter
      • Jérôme // 28.12.2019 à 07h44

        Des paroles verbales ?

        Demandez donc aux grecs auxquels la BCE a (illégalement !) menacé de couper le refinancement interbancaire pour les obliger à appliquer le plan de la troïka !

        Demandez donc aux britanniques qui, bien qu’ayant l’avantage d’être en déficit commercial avec la plupart des grands pays européens (ce qui devrait les inciter au compromis), se sont vus appliquer la stratégie des représailles maximales pour avoir osé voulu sortir de l’UE.

        Contrairement à ce que vous croyez, l’UE, par sa masse, à un énorme pouvoir de nuisance envers les récalcitrants.

          +11

        Alerter
    • Cornelius // 27.12.2019 à 16h04

      D’accord avec vous sur l’urgence de sortir de l’UE et de l’euro. Ceci dit, Bruxelles est parfois un bouc émissaire bien pratique pour nos gentils élus nationaux. La lâcheté est peut être moins difficile à vivre pour nos élus lorsqu’elle se pare du masque de la contrainte.

        +8

      Alerter
      • Dominique65 // 27.12.2019 à 18h25

        C’est vrai, Bruxelles est un bouc émissaire facile, car les élus nationaux sont pusillanimes (les allemands sont plus retors – et moins eurobéats) mais la doxa de Bruxelles n’en est pas moins une réalité.

          +2

        Alerter
  • JBB // 27.12.2019 à 14h27

    Ce n’est pourtant pas compliqué, comme on a un système par répartition (ce qui n’est pas remis en cause par la réforme) , tout avantage des uns se fait aux détriment des autres.
    Et en France ce sont toujours ceux qui ont le plus grand pouvoir de nuisance qui remportent la mise.

      +7

    Alerter
    • SanKuKaï // 27.12.2019 à 16h30

      “En France se sont toujours ceux qui ont le plus grand pouvoir de nuisance qui remportent la mise.”
      Vous parlez des sénateurs, des députés ou des présidents?

        +7

      Alerter
    • VVR // 27.12.2019 à 19h43

      Tout système de retraite se fait a l’avantage des uns (ceux qui sont a la retraite), au détriment des autres (ceux qui travaillent). Le seul avantage de la capitalisation c’est de pouvoir faire bosser les polonais pour les retraites allemandes (et aussi de ne faire aucune redistribution).

      Vos favorisé avaient a peu prés les mêmes droits que le régime général en 1993. Mais effectivement, comme le privé ne fait plus gréve et n’est même plus syndiqué, le régime général s’est fait sabré sans même une banderole dans la rue, les gens ont préféré partir en vacances.

        +6

      Alerter
      • JBB // 28.12.2019 à 00h25

        L’avantage de la capitalisation, c’est que les entreprises appartiennent aux travailleurs et que les dividendes financent la retraite.
        Les dividendes du Cac40 financent la retraite de tout le monde sauf des Français.

          +2

        Alerter
        • piedecou // 28.12.2019 à 08h01

          Faudra raconter cette fable aux ex salariés d’Enron qui lorsque l’entreprise à fait faillite ont perdu leurs emplois, leur assurance maladie et leur caisse de retraite. Tout quoi ! Chose impossible avec la répartition. Mais rassurez vous on marche vers la capitalisation …

            +8

          Alerter
          • JBB // 28.12.2019 à 11h35

            La première règle en investissement c’est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

              +1

            Alerter
        • Gilles // 28.12.2019 à 10h21

          “L’avantage de la capitalisation, c’est que les entreprises appartiennent aux travailleurs et que les dividendes financent la retraite.
          Les dividendes du Cac40 financent la retraite de tout le monde sauf des Français.”

          Comment un esprit humain normalement constitué peut exprimer de telles conneries ? C’es souvent ce que je me demande quand j’entends ou lis de tels commentaires.

            +4

          Alerter
          • Leterrible // 28.12.2019 à 16h25

            Ça m’intéresserait d’avoir des commentaires éclairés sur ceci :
            https://www.zonebourse.com/CAC-40-4941/actualite/CAC40-Mais-ou-va-l-argent–28601139/

            Ça me semble difficile d’affirmer que tout est du mensonge…Donc ça m’intrigue car ça va à l’envers de mes croyances.

            Je vois une faille dans cet extrait….:
            ….” ” ” 265 milliards d’euros, soit 71% du total, iraient aux salariés : 260 milliards d’euros de dépenses de personnel, 4 milliards d’euros d’épargne et 1 milliard d’euros de dividendes (pour les salariés-actionnaires). ” ” “….
            Ce serait QUOI? ” ” “les dépenses de personnel” ” ” …? Le reste je vois bien.

              +2

            Alerter
            • un citoyen // 29.12.2019 à 09h12

              Les salaires, tout simplement, non ?

              Autre point : il y a autre chose que l’article ne fait pas mention et qui est la spéculation boursière. Un actionnaire peut faire des bénéfices autrement que par les dividendes reçus.

                +0

              Alerter
            • VVR // 29.12.2019 à 10h17

              Normalement, se sont les salaires.
              Mais comme l’article présente l’étude comme mesurant une nouvelle métrique mystérieuse, alors que ça a l’air de correspondre dans les grandes lignes à la valeur ajoutée, on peut s’attendre à des fourberies comptables.

              Ce qui est étrange, ce sont les 36 milliards de dividendes. Total a lui seul à distribué 8 milliards alors qu’il ne représente que 10% du résultat net.

                +0

              Alerter
    • Paul // 28.12.2019 à 09h54

      faux VVR !

      justement, la majorité des français n’a pas encore compris

      le système de répartition est justement incidieusement remis en cause par la réforme ! et c’est le bur !

        +2

      Alerter
  • Julia // 27.12.2019 à 17h27

    En 2015, les syndicats ont signé en catimini pour la retraite complémentaire du privé l’augmentation de l’âge pour un taux plein de 62 à 67 ans avec effet au 1er/01/2017 avec fusion de l’AGIRC et l’ARRCO. Les salariés du privé devront travailler jusqu’à 67 ans pour avoir leur retraite complémentaire à taux plein, sinon ils subiront une décote jusqu’à l’âge de 67 ans, cette décote n’étant pas définitive. Ces mêmes syndicats s’inquiètent que la retraite du privé est menacée.

    Je n’ai pas voté MACRON et j’ai rejoint les gilets jaunes. Des gens qui ne mangent pas ou pas assez, qui souvent n’ont pas même un toit pour dormir m’est insupportable. Désormais on distribue des petits déjeuners aux enfants, parce que l’on s’est aperçu que quantité d’enfants arrivaient à l’école le ventre vide. J’ai le sentiment d’être revenue au 19è siècle. Il n’est plus possible d’accepter l’hypocrisie de ces salariés et syndicats corrompus du public en laissant croire que leur grève et revendications vont servir au privé dans le seul but que ces derniers aillent manifester à leurs côtés.

    Ce gouvernement fait maintenant des concessions pour diverses catégories. Il faudra bien combler les déficits et payer les retraites des privilégiés par nos impôts. Vous aurez été simplement les idiots utiles.

    Le régime par répartition ne peut être supprimé en France. Comment payerait-on les pensions des actuels retraités ?

      +8

    Alerter
    • piedecou // 28.12.2019 à 08h12

      Il est évident que c’est à cause de ces privilégiés de fonctionnaires que l’on est revenu au XIXe…en aucun cas à cause des politiques néolibérales qui se suivent depuis 40 ans. Curieusement le Royaume-Uni qui a beaucoup moins de fonctionnaires a aussi beaucoup de pauvres, de même que l’Allemagne mais on en parle moins…

        +10

      Alerter
  • Julia // 27.12.2019 à 17h41

    l’ifrap donne beaucoup de renseignements intéressants ci-dessous le lien

    https://www.ifrap.org/retraite/le-scandale-dune-greve#

      +1

    Alerter
    • piedecou // 28.12.2019 à 08h15

      L’ Ifrap est un lobby, en aucun cas une source digne de foi. Renseignez vous !

        +7

      Alerter
  • Louis Robert // 27.12.2019 à 21h22

    « Vous semez vos champs pour qu’il les dévaste, vous meublez et remplissez vos maisons pour fournir ses pilleries, vous élevez vos filles afin qu’il puisse assouvir sa luxure, vous nourrissez vos enfants pour qu’il en fasse des soldats dans le meilleur des cas, pour qu’il les mène à la guerre, à la boucherie, qu’il les rende ministres de ses convoitises et exécuteurs de ses vengeances. Vous vous usez à la peine afin qu’il puisse se mignarder dans ses délices et se vautrer dans ses sales plaisirs. Vous vous affaiblissez afin qu’il soit plus fort, et qu’il vous tienne plus rudement la bride plus courte. Et de tant d’indignités que les bêtes elles-mêmes ne supporteraient pas si elles les sentaient, vous pourriez vous délivrer si vous essayiez, même pas de vous délivrer, seulement de le vouloir.

    Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre. »

    « Discours de la servitude volontaire »

    https://www.singulier.eu/textes/reference/texte/pdf/servitude.pdf

      +6

    Alerter
    • Louis Robert // 27.12.2019 à 22h46

      « … la première raison pour laquelle les hommes servent volontairement, c’est qu’ils naissent serfs et qu’ils sont élevés comme tels. De cette première raison découle cette autre: que, sous les tyrans, les gens deviennent aisément lâches… Je sais gré au grand Hippocrate, père de la médecine, de l’avoir si bien remarqué dans son livre Des maladies. Cet homme avait bon coeur, et il le montra lorsque le roi de Perse voulut l’attirer près de lui à force d’offres et de grands présents ; il lui répondit franchement qu’il se ferait un cas de conscience de s’occuper à guérir les Barbares qui voulaient tuer les Grecs, et à servir par son art celui qui voulait asservir son pays.

      Il est certain qu’avec la liberté on perd aussitôt la vaillance. Les gens soumis n’ont ni ardeur ni pugnacité au combat. Ils y vont comme ligotés et tout engourdis, s’acquittant avec peine d’une obligation. Ils ne sentent pas bouillir dans leur coeur l’ardeur de la liberté qui fait mépriser le péril et donne envie de gagner, par une belle mort auprès de ses compagnons, l’honneur et la gloire. Chez les hommes libres au contraire, c’est à l’envi, à qui mieux mieux, chacun pour tous et chacun pour soi : ils savent qu’ils recueilleront une part égale au mal de la défaite ou au bien de la victoire. Mais les gens soumis, dépourvus de courage et de vivacité, ont le coeur bas et mou et sont incapables de toute grande action. Les tyrans le savent bien. Aussi font-ils tout leur possible pour mieux les avachir. »

      (Ibid.)

        +4

      Alerter
  • 1DIRECT // 29.12.2019 à 01h25

    Nous en entendons en boucle des fadaises et des sornettes sur les médias. Un vrai concours.
    Alors, espérant changer ses ronronnements médiatiques (qui font mal aux oreilles), voici quelques questions sur cette merveilleuse retraite… pour alimenter vos migraines.
    1) Qui connaît/demande la valeur du point à la date de mise en route (pas dans 20 ans)?

    2) MIEUX !! Qui connaît/demande le PRIX D’ACHAT DU Point (Ben oui c’est important quand même)
    MAIS aussi y aura t’il, COMME POUR AGIRC-ARRCO, un prix “d’appel”. En clair vous cotisez plus que le montant qui paie vos points.
    Exemple: je cotise 127€ sur ma paie mais seul 100€ servent à acheter des points.

    3) Pourquoi les assurances ET l’UE applaudissent ils en cœur ? (Blackrock et pas que.)

    4) Qui parle du fond pension européen pour les retraites ?
    Il va permettre aux travailleurs INTRA-UE d’y cotiser quelque soit le pays où ils travaillent et leur nationalité.

    5) Qui demande sérieusement combien ça va coûter. Moi je penche pour au moins une bonne quinzaine de milliards par an.?
    Alors pourquoi nous font ils tout un plat pour un soit-disant déficit (factice… Lire le COR) de 10 milliards

    Bonne migraine 🤔

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications