Les Crises Les Crises
22.avril.202022.4.2020 // Les Crises

Covid-19 : pourquoi un taux de mortalité si élevé en Belgique

Merci 342
J'envoie

Source : Libération

Le nombre de décès rapporté à la population est l’un des plus hauts du monde. Une surmortalité qui s’explique par des errements politiques mais surtout par un mode de comptage sûrement plus proche de la réalité que celui utilisé ailleurs.

Sur les cartes représentant le taux de mortalité du Covid-19, la Belgique clignote en rouge. A ce jour, 5 163 décès pour 11,46 millions d’habitants, plus que les 4 093 morts de l’Allemagne voisine, qui compte pourtant 83 millions d’habitants. Dans le royaume, l’épidémie a fait 45,2 morts pour 100 000 habitants, plus qu’en Espagne (41,7) ou en Italie (36,7), et bien plus qu’en France (26,8) ou aux Etats-Unis (10,2). Derrière ces chiffres inquiétants, plusieurs facteurs politiques, statistiques et géographiques.

La Belgique est un pays très dense, avec 374 habitants par kilomètre carré (contre 105 en France et 232 en Allemagne), ce qui a pu faciliter la propagation du virus. Le manque d’anticipation du gouvernement a également joué. Pendant des semaines, la ministre de la Santé, Maggie De Block, a minimisé les risques. Ainsi, lorsque, le 1er mars, le maire de Woluwe-Saint-Lambert, une commune en périphérie de Bruxelles, décrète que toute personne revenant d’une zone à risque devra se maintenir à l’écart des lieux publics pendant deux semaines, la ministre juge que «c’est une mesure disproportionnée». Maggie De Block ne demande qu’aux porteurs de symptômes de s’isoler.

Et quand, vers la mi-mars, des mesures plus strictes commencent à être discutée à la tête de l’Etat, la Flandre, dirigée par le parti nationaliste flamand NVA, traîne longtemps des pieds avant de se résoudre à les soutenir.

Maisons de repos

Dans les hôpitaux, les soignants font face dès les débuts de l’épidémie à une pénurie de masques. Ce manque devient un véritable scandale quand la presse belge révèle fin mars qu’un stock de six millions de masques FFP2, acheté pendant la grippe H1N1, a été détruit en 2017. Les élastiques étaient périmés, et le stock n’a pas été reconstitué «pour ne pas gaspiller l’argent des contribuables», selon les explications de la ministre de la Santé.

Le mille-feuille administratif belge n’aide pas non plus à la coordination : le pays compte six ministres de la Santé, à l’échelle fédérale, régionale et communautaire. Le nombre peut même monter à huit ou neuf si l’on prend en compte certains postes régionaux.

Toutefois ces errements ne sont pas si différents de ceux qu’ont connu la France ou les autres voisins. La véritable spécificité belge, c’est le mode de comptage des décès attribués au Covid-19. «Chez nous, on utilise la manière la plus détaillée, on compte les décès pas seulement dans les hôpitaux mais aussi dans les maisons de repos, même s’il n’y a pas de test mais une suspicion», a expliqué la ministre de la Santé. Un pic récent est ainsi apparu dans la courbe des décès, quand les morts des maisons de repos (l’équivalent des Ehpad) ont été ajoutés, pour représenter près de la moitié des décès du Covid. Ainsi, jeudi, 69% des morts de la journée y ont été signalés.

«En voyant l’épidémie arriver, le gouvernement s’est focalisé sur les mauvais indicateurs. Avec l’exemple lombard en tête, on a absolument voulu éviter une surcharge des hôpitaux», explique Geoffrey Pleyers, chercheur au Fonds de la recherche scientifique (FNRS) et professeur à l’université catholique de Louvain. L’objectif a été atteint puisqu’à ce jour, le taux d’occupation des unités de soins intensifs n’a jamais dépassé 54%. «La conséquence non intentionnelle de cette politique a été un surplus de morts dans les maisons de repos, où les soignants n’avaient pas de consignes particulières, pas de matériel de protection. On a aussi renoncé à transporter des malades âgés à l’hôpital», poursuit le chercheur. Sur cette question, la superposition des compétences sanitaires a également joué puisque les maisons de repos relèvent de la compétence des régions, et non de l’Etat fédéral.

Surmortalité

Il n’en reste pas moins que la méthode de comptage belge est probablement la plus proche de la réalité. Partout en Europe, le coronavirus a été particulièrement meurtrier dans les maisons de retraite. Et la surmortalité observée ces derniers mois dans les pays ou régions touchés par le virus n’est pas entièrement couverte par les chiffres officiels de décès dû au Covid-19. Dans la province Brescia, en Lombardie, par exemple, le taux de mortalité général a triplé au mois de mars, alors que les morts officiels du coronavirus n’en représentaient qu’une minorité.

Même en Belgique, où des suspicions suffisent à classer les décès dans la catégorie Covid, des morts semblent passer sous les radars. Entre le 9 mars et le 5 avril, 2 807 décès de plus que les années précédentes ont été décomptés. Mais seules 2 357 personnes sont mortes du Covid sur la même période, ce qui laisse encore une surmortalité d’environ 500 décès inexpliquée, rappelle le Soir.

«En faisant le même exercice avec les chiffres néerlandais, on observe une surmortalité de 3 734 personnes sur le même mois. Soit près de deux fois plus que le chiffre officiel de décès « Covid-19 » avancé par les Pays-Bas», relève le quotidien belge. Le chercheur Geoffrey Pleyers est du même avis : «Je ne pense pas que l’épidémie soit vraiment plus violente en Belgique que chez nos voisins. Notre décompte est sûrement plus proche de la réalité. Il devrait inciter les gouvernements belge et étrangers à s’occuper davantage des maisons de retraite et à y pratiquer des tests massifs.»

Source : Libération

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

panpan // 22.04.2020 à 07h46

Belgique – Malaise entre Sophie Wilmès et un journaliste de Kairos
https://www.levif.be/actualite/belgique/malaise-entre-sophie-wilmes-et-un-journaliste-de-kairos/article-normal-1277983.html?cookie_check=1587243335
A la fin de la conférence de presse du dernier Conseil national de Sécurité (CNS) le 15/04/2020, Sophie Wilmès a invité les journalistes à poser leurs questions. Premier journaliste à prendre la parole dans la salle de presse : Alexandre Penasse, journaliste pour Kairos, « journal antiproductiviste ».
Le journaliste explique une situation qu’il trouve préoccupante au sujet des fameux experts qui conseillent le gouvernement fédéral. Les « experts » seraient issus de big pharma…
https://www.youtube.com/watch?v=kGQfRTw-i8I

46 réactions et commentaires

  • panpan // 22.04.2020 à 07h46

    Belgique – Malaise entre Sophie Wilmès et un journaliste de Kairos
    https://www.levif.be/actualite/belgique/malaise-entre-sophie-wilmes-et-un-journaliste-de-kairos/article-normal-1277983.html?cookie_check=1587243335
    A la fin de la conférence de presse du dernier Conseil national de Sécurité (CNS) le 15/04/2020, Sophie Wilmès a invité les journalistes à poser leurs questions. Premier journaliste à prendre la parole dans la salle de presse : Alexandre Penasse, journaliste pour Kairos, « journal antiproductiviste ».
    Le journaliste explique une situation qu’il trouve préoccupante au sujet des fameux experts qui conseillent le gouvernement fédéral. Les « experts » seraient issus de big pharma…
    https://www.youtube.com/watch?v=kGQfRTw-i8I

      +44

    Alerter
    • sergeat // 22.04.2020 à 08h29

      Comme chez nous avec les experts de Macron sont financés par les « big pharma,sans parler des experts « médiatiques » qui me font penser à des sado-scientifiques qui pensent manipuler la population.

        +23

      Alerter
      • Narm // 22.04.2020 à 10h54

        un peu comme l’europe qui va se faire conseiller par blackrock…..

        toutes les questions que l’on se pose en france.
        « vous venez d’introduire dans cette salle de press la question biaisée politiquement qui en général n’est pas l’habitude des journalistes, soit »
        bref, vous faites ch.. avec les informations que vous venez de signaler au monde entier….
        et sa réponse, les gens ont le droit de changer de société pour aller vers le bien commun… quand on voit le nom des entreprises citées, on peut en douter

        en belgique, ils ont détruit les masques tardivement… mais les journalistes en ont un peu plus fait le reproche qu’ici…

          +14

        Alerter
    • Myrkur34 // 22.04.2020 à 10h59

      Par rapport aux années 80, 90 toutes les règles sur les conflits d’intérêts ont été foulées aux pieds.
      Et remplacées par « Chacun a le droit d’avoir une carrière et de travailler pour qui il veut » dixit la dame et donc multiplier les allers-retours entre le privé et le public, c’est normal en fait pour elle car c’est bon pour la carrière. Elle a même plus honte tellement c’est devenu la norme parmi nos winners en chef.

      Et balancer que la question du journaliste est politiquement biaisée…..En fait le journaliste qui ne fait pas du politiquement correct est un mauvais journaliste.

      Sur LCI, c’est différent……, on le communicant (sa profession affichée sic !), Jean Luc Mano (spécialité, eau tiède), la grande gueule Olivier Duhamel (parle fort pour imposer ses vues sur tout et n’importe quoi), et Guillaume Laroquette,(vulgarisateur économique tendance, qui va payer? Vous augmentez la dette, là !?) qui interviennent sans fin sous prétexte de débats télévisuels.

        +8

      Alerter
    • kerk // 22.04.2020 à 14h54

      « les gens sont libres » ou comment balayer en trois mots et demi le concept entier de conflit d’intérêt et le principe d’intégrité de la fonction publique

        +7

      Alerter
  • panpan // 22.04.2020 à 08h21

    COVID-19 – Vérifiez vos sources. Guerre contre… la corruption ?
    Un texte du Dr Pascal Sacré particulièrement décapant concernant les organisations uniques, monolithiques, qui deviennent nos sources officielles et agréées d’informations, soi-disant garantes des meilleures prises de décisions : OMS au niveau mondial, EMA au niveau européen, CARE en France ou SCIENSANO en Belgique, des structures uniformes, opaques et dépendantes des institutions politiques et industrielles…
    https://www.mondialisation.ca/covid-19-verifiez-vos-sources-guerre-contre-la-corruption/5644084

      +10

    Alerter
  • Pousse-fumier // 22.04.2020 à 08h48

    Les victimes, on les compte après une bataille, après une catastrophe naturelle ou un attentat. Pas pendant.

    Cette guerre des chiffres est un écran de fumée qui n’a qu’un seul objectif : pousser les peuples à sauter les nécessaires étapes du questionnement, de l’analyse et, surtout, de la détermination des responsabilités et du jugement des coupables.

      +40

    Alerter
  • Julien // 22.04.2020 à 09h40

    C’est dingue si il s’agit de dire qu’il y a plus de morts on a le droit de dire que la méthode de comptage est mauvaise que c’est mieux si les chiffres sont plus élevés. Par contre tous ceux qui minimise les morts en disant que les chiffres sont gonflés se font démontrer. J’adore le deux poids deux mesures qui règne en ce moment. Plus de morts en Belgique ? Beh c’est parce qu’ils savent mieux compter que les autres.

      +8

    Alerter
    • marc // 22.04.2020 à 10h06

      tout à fait d’accord
      cette manipulation passionnée de statistiques diverses et variées donne la nausée…
      une théorie est qu’on se moque de nous : ça ne m’étonnerait qu’à moitié
      l’autre théorie est celle de l’incompétence, face à un problème très complexe…
      il s’agit d’un mix des deux certainement, cela permettant de donner des arguments aux deux parties qui se créent, et le tout aggrave la division des populations

        +8

      Alerter
  • Fritz // 22.04.2020 à 09h48

    Le décompte quotidien des morts n’est pas du tout anxiogène, comme chacun sait, et ne relève pas de l’obsession. Il est bien connu que nos médias parlaient quotidiennement de la mort avant cette épidémie.
    La maxime qu’ils diffusaient en boucle ? Memento mori.
    Ces quelques lignes sarcastiques pour inviter chacun à reprendre ses esprits, à souffler un peu (mais pas au visage des autres), et à se détacher du terrorisme médiatique. Protégez-vous oui, ne contaminez pas autrui, mais continuez à vivre et n’hésitez pas à sortir.

      +21

    Alerter
  • Eric83 // 22.04.2020 à 10h13

    La dernière vidéo du Pr Raoult qui va faire du bruit dans le Landerneau politico-médiatico-scientifique avec entre autres, une question cruciale.

    En cas d’épidémie comme celle du Covid19, faut-il faire des études « scientifiques » dont les « résultats » mettent des mois à sortir – donc « après la bataille » – ou soigner les patients ?

    Le régime de Macron, son « conseil scientifique » et les « experts » de plateaux MSM militent pour les études « scientifiques » et l’on peut constater la « réussite » de cette politique avec le nombre de morts en France, de nombreux services de réa saturés, les personnels de santé épuisés…

    A l’IHU de Marseille, le Pr Raoult a choisi de soigner les patients avec un protocole médicamenteux qu’il a défini et administré aux patients depuis le début de l »épidémie…les résultats parlent d’eux-mêmes.

    https://www.youtube.com/watch?v=HrJBppuSEmk

      +16

    Alerter
    • Alcyon // 22.04.2020 à 11h25

      Oui les résultats parlent d’eux-même: il n’y a aucune amélioration par rapport aux soins standards. Au revoir.

        +6

      Alerter
      • Rots // 22.04.2020 à 12h11

        Après la grippette qui aura tué « 3 chinois’, Raoult, membre du conseil scientifique de Macron, a déclaré, dans une de ses dernières vidéos, que l’épidémie était finie avec le printemps (qui comme chacun sait commence le 23 mars…).
        Donc effectivement, affaire close.

          +4

        Alerter
        • Pegaz // 22.04.2020 à 13h16

          1) « gripette » à contrario de bien d’autres du service publique (voir ci-dessous), lui l’a fait en tant qu’épidémiologiste sur base de chiffres et statistiques et dans le soucis de pondérer le discours alarmiste et la peur véhiculée par certains.
          https://www.youtube.com/watch?v=W3A3Y6hw0RE

          2) Il n’a jamais affirmé que l’épidémie finissait au printemps. Concernant l’aspect saisonnier il en parle comme d’une possibilité et si vous suivez son discours, mesurez sa prudence et l’état des connaissances sur le sujet.
          https://www.youtube.com/watch?v=HrJBppuSEmk

            +6

          Alerter
          • Rots // 22.04.2020 à 14h27

            1. Il n’est pas épidémiologiste justement…
            2. Non il est affirmatif : https://www.youtube.com/watch?v=bYCoR6MAEw4

              +0

            Alerter
            • Pegaz // 22.04.2020 à 14h55

              1) C’est vrai le qualificatif est inexact c’est juste un spécialiste en maladies infectieuses, virus et bactéries

              2) Même dans ce document tronqué, il est dit « il est possible que l’épidémie disparaisse au printemps… Apparemment vous vous êtes arrêter au titre ?

                +5

              Alerter
    • Armiansk // 22.04.2020 à 12h17

      Pourquoi mettez-vous des mots entre guillemets ?
      « scientifiques », « résultats »…

        +0

      Alerter
  • Changi // 22.04.2020 à 10h14

    Il y a des sites officiels qui repertorient les morts indépendamment de leurs cause. Effectivement la Belgique a énormément de morts. Les autres pays ont moins de morts. Donc rien à voir avec les méthodes de comptage de morts du covid. Il va falloir s’y faire le virus ne fait pas autant de dégâts partout en Europe

      +1

    Alerter
    • CHRIS // 22.04.2020 à 20h46

      Faux.
      Combien de jours en france avant de compter les décès en HEPAD;
      Et encore, combien de médecins ont abrégés des souffrances qui ne sont pas comptabilisés.
      Combien de fois, nous nous sommes comparés à l’italie, qui avait une semaine d’avance et elle comptait tout.
      C’est idem que pour les retraites, les médias courent après la macronie.
      Pour changer, il faudrait déjà commencer à pas toujours entendre les mêmes commentaires.
      Ceux ne sont pas des joueurs de foot. Le footeux il est aimé pour son jeux, et eux on pourrai les aimer pour leurs commentaires. Pourvu que ça change!

        +0

      Alerter
      • Vvr // 23.04.2020 à 00h34

        Toute mort est déclarée. Dans 70 pourcent des communes, c’est fait de manière électronique donc pratiquement immediat (et cela se fait au niveau de l’état civil, pas de l’ehpad).

        Ce que l’on doit attendre c’est combien de covid dans le tat, et ça ne répond pas à la grande question: c’est quoi, mourrir de covid ?

        Bizarrement, quand vous êtes diabétique et cardiaque et que vous faite un arrêt cardiaque, si vous avez la grippe c’est décès cardio, si vous avez le covid c’est un décès covid.

          +2

        Alerter
  • pas touche au grisbi // 22.04.2020 à 10h27

    Bonjour,

    je suis en réclusion depuis un moment chez moi, dans un village et je ne peux que suivre le comptage des morts exposé ici et là sur les télés, les radios et les blogs

    Puis je me permettre de poser une question qui m’angoisse

    Quelqu’un peut il me dire s’il y a encore des vivants autour de nous ?

    merci

      +8

    Alerter
    • Fritz // 22.04.2020 à 10h39

      Il y en a. Je vis dans une petite ville et comme j’ai la fenêtre ouverte en ce moment, j’entends quelqu’un tondre la pelouse, une mère parler à son enfant, et des voitures qui passent, bien plus nombreuses qu’il y a trois ou quatre semaines. Chaque jour je vois mes voisins. Nouveauté, j’ai entendu hier soir deux trains s’arrêter en gare (pas des TGV).

      Mais la vie, ce n’est pas vendeur. L’angoisse, le catastrophisme, c’est bon pour l’Audimat.

        +14

      Alerter
      • pas touche au grisbi // 22.04.2020 à 10h55

        Merci ça m’a remonté la patate

        Allez pour fêter ça, je vais m’en jeter un à votre santé,

          +4

        Alerter
        • Narm // 22.04.2020 à 17h46

          à 11h du matin 😉
          tenez bon, ça va y aller
          des gens qui n’ont jamais adressé la parole à leurs voisins se sont rencontrés
          D’autres ont offert leurs services (aller faire les courses, aider)
          Des tonnes de gens ont redécouvert l’épicerie du quartier, le boulanger voir le boucher…
          Si alzeimer ne frappe pas trop vite, cela va laisser quelques traces.
          A la vôtre

            +1

          Alerter
    • Changi // 22.04.2020 à 11h52

      Oui il y a des morts un peu plus qu’un hiver avec une mauvaise grippe habituellement. Mais pas beaucoup plus. En 2017-2018, la grippe aurait fait 60000 morts aux usa. 25000 en Allemagne. Surmortalité de 19000 en hiver 2017-2018 en France de mémoire. Cherchez les données sur internet. En général il y a 150000 morts par an dans les EHPAD chaque année.

        +6

      Alerter
    • Chris // 22.04.2020 à 15h21

      Définissez tout d’abord ce que vous entendez par « vivant », car voyez-vous il y a plusieurs degrés de signes de vie dans ce mot fourre-tout.

        +0

      Alerter
  • jean-pierre Georges-Pichot // 22.04.2020 à 10h54

    Vouz avez bien compris, j’espère, que des gouvernements qui prennent des mesures de police sanitaire pénibles vont avoir à coeur de les justifier. Ils le feront entre autres choses par une présentation adroite des hauts et des bas de l’épidémie. Comme dans les pubs pour les régimes miracles contre la prise de poids. Avant et après. Avec et sans. Comme en temps de guerre la présentation des pertes subies et infligées. A partir de là, comment croire aux chiffres ? Je veux bien croire que le secret des chiffres élevés de mortalité pour la Belgique, c’est parce que c’est le pays qui ment le moins. Par contraste, la Chine avoue deux morts et demi, mais vingt millions de téléphones ne répondent plus. Moi, je dis ça, je ne dis rien….

      +0

    Alerter
    • Fritz // 22.04.2020 à 11h35

      La Belgique est le pays qui ment le moins parce qu’elle abrite l’UE et l’OTAN, qui nous protègent contre les méchants. La Chine ment parce que c’est des communistes jaunes aux yeux bridés. CQFD.

        +15

      Alerter
      • jean-pierre Georges-pichot // 23.04.2020 à 08h53

        Dois-je en déduire que vous croyez aux chiffres du bon docteur Salomon, sûrement plus proche de l’OTAN que de Mao, ou seulement à ceux des adversaires désignés des Etats-Unis ? Moi, je n’en fais pas une affaire idéologique. Ce que je dis, c’est que tout le monde ment. Bien sûr, chacun le fait à sa façon, et sur ce terrain, les pouvoirs sont inventifs. Pendant la bataille d’Angleterre, les Allemands ne comptaient pas comme pertes les appareils qui rentraient de mission désemparés et qui s’écrasaient à l’atterrissage, puisqu’ils étaient rentrés de mission. Les Anglais ne comptaient pas ceux qui avaient été détruits au sol par les bombardements ennemis, puisqu’ils n’avaient pas été perdus au combat. Chacun son style, pourvu que le public ignore ce qui se passe!

          +1

        Alerter
  • Babar // 22.04.2020 à 11h14

    Ce sont surtout les chiffres de mortalité qui interpellent. Certes le décompte belge semble assez rigoureux voire plus qu’ailleurs. D’un autre côté un chercheur belge révèle que les populations de l’Est et du Nord de l’Europe pourraient être génétiquement plus préservées
    https://www.frs-fnrs.be/fr/news-recherche-sur-le-coronavirus/1034-comprendre-la-maladie-pour-mieux-la-combattre-pierre-sonveaux
    Ce qui aurait tendance à accentuer le paradoxe belge. mais il faut aussi considérer la densité d’habitat des grandes villes et notamment Bruxelles, de même une rumeur dit que la population de Mollenbeck, concentrée, serait très touchée, cela pourrait alors refléter à la fois densité pauvreté et génétique…

      +1

    Alerter
  • Pegaz // 22.04.2020 à 12h16

    Hier Suède, aujourd’hui Belgique, n’en reste pas moins que
    https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/situation-reports/
    A regarder les chiffres de l’OMS on s’aperçoit que la pandémie fait ses plus gros dégâts essentiellement en Europe de l’ouest et aux USA.

    Italie 23660 (60M/h)– Espagne 20453 (47M/h) – France 19689 (67M/h) – Royaume-Uni 16060 (66.5M/h) – Belgique 5683 (11.5M/h) – Allemagne 4404 (83M/h) – Pays-Bas 3684 (17.5M/h)

    Pour le reste du continent seul 3 pays sont au-dessus de 1000 décès :
    Turquie 2017 (82.5M/h) – Suède 1540 (10M/h) – Suisse 1134 (8.5M/h)

    Toutes les autres régions du monde semble épargnées et c’est tant mieux pour l’hémisphère sud et ces pays pauvres. Même dans des pays à très forte population avec leur mégapole comme l’Inde (1300M/h), l’Indonésie (271M/h), le Nigéria (201M/h), le Pakistan (207M/h) et l’Egypte (101M/h).

      +2

    Alerter
  • Eric83 // 22.04.2020 à 12h47

    L’Islande, pays modèle de la gestion de l’épidémie. Ouf, les dirigeants intelligents existent bel et bien…même en occident.

    Dépistage massif Y COMPRIS DES ASYMPTOMATIQUES, isolement des personnes infectées et/ou fragiles et traitement des malades.

    « Coronavirus : ce que l’Islande enseigne au monde entier en testant massivement sa population »

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-ce-que-l-islande-enseigne-au-monde-entier-en-testant-massivement-sa-population_3920825.html

      +7

    Alerter
    • Fritz // 22.04.2020 à 13h04

      Merci pour le lien, Eric. Tant mieux si les enfants sont moins porteurs du virus, je suis professeur et contrairement aux syndicats d’enseignants, je souhaite retrouver mes élèves à partir du 11 mai.

      Quant à l’Islande, n’oublions pas que c’était une république parlementaire au… Xe siècle, oui, dès avant l’an mil. Je ne suis jamais allé dans ce pays, mais je l’imagine très loin de notre caporalisme pseudo-républicain, de notre révérence pour les hiérarchies, de notre cléricalisme médical.
      Et puis, ce « pôle nord de la culture européenne » ne fait pas partie de l’UE.

        +7

      Alerter
      • Gg // 23.04.2020 à 06h29

        Il y a quelque chose de pervers, dangereux ou à minima inadéquat et irrespectueux dans l’emploi du possissif ‘mes’ devant élèves.

          +0

        Alerter
        • shal // 23.04.2020 à 20h35

          Il y a quelque chose de pervers, dangereux ou à minima inadéquat et irrespectueux dans la projection de ses propres phobies dans le discours d’autrui

            +1

          Alerter
    • Vvr // 23.04.2020 à 00h41

      Attention en essayant de porter partout le modèle islandais: la totalité du pays correspond à une communauté de commune de taille moyenne en France.

        +0

      Alerter
  • Vincent P. // 22.04.2020 à 14h04

    La Belgique prend cher : elle est l’épicentre de l’Union Européenne.
    Karma ? Hasard ?

    D’ailleurs: quand-est-ce que les peuples d’UE s’y réunissent tous ensemble, à Bruxelles, chanter une sérénade à Ursula ?
    Parce que c’est bien beau de répéter « Macron démission », mais ça ne règle pas notre problème.

      +4

    Alerter
  • Pegaz // 22.04.2020 à 14h17

    Belgique
    17 MARS 2020. – Arrêté royal interdisant la mise à disposition, la mise en service et l’utilisation des tests rapides de mesure ou de détection des anticorps liés au virus SARS-CoV-2
    http://www.ejustice.just.fgov.be/eli/arrete/2020/03/17/2020040686/moniteur

    En raison de leur fiabilité. Toutefois un médecin soulignait qu’au prix de 10 euros, ils auraient pu être utilisé pour le personnel hospitalier quitte à tester 2 voir 3 fois. A défaut de rien, par principe de précaution et son usage répond également au principe « avantage/désavantage »
    (Ahh ! c’était de l’import coréen et nos labos sont en train d’en mettre au point)

      +2

    Alerter
  • catherine // 22.04.2020 à 14h29

    «Chez nous, on utilise la manière la plus détaillée, on compte les décès pas seulement dans les hôpitaux mais aussi dans les maisons de repos, même s’il n’y a pas de test mais une suspicion».

    Cette phrase ne me permet pas de me faire une idée juste de la situation.

      +0

    Alerter
  • comparato // 22.04.2020 à 15h28

    Les chiffres de la Belgique sont semblables à ceux de l’Ile de France et loin de ceux du Haut Rhin où le taux des décès avoisine le 80 décès pour 100 000 habitants. Il faut éviter les regards biaisés : si on ne tient pas compte de la densité de population et de situations particulières on ne peut pas comparer. En Italie c’est la Lombardie la zone la plus peuplée d’Italie qui tire les chiffres du pays vers le haut, c’est cette région qui a de très loin le plus de cas. En France ce sont les régions ile de france et grand est. En ile de france si l’on va en infra régional apparaissent des disparités paris petite couronne est différent de la grande couronne. Et à l’intérieur de paris des arrondissements ont clairement plus de cas que d’autres. En prenant en compte ces disparités le titre de l’article n’est pas exact, tentons de comparer ce qui est comparable.

      +6

    Alerter
  • serge // 22.04.2020 à 17h31

    Bon, la Belgique est proche du modèle français dans l’organisation, la prévision et le suivi donc nous sommes proches dans l’hécatombe. Qu’ils soient en « tête » ne change rien à ce que l’on est juste après. Augmenté d’un syndrome local qui est la fédéralisation et le bilinguisme qui tend à rajouter des couches à leur mille-feuilles pour ne pas vexer chaque communauté/région. Et comme nous, un paquet de banlieues émotives à confinement très élastique. Donc statistiquement, ils sont censés être dans la merde. Comme nous dans pas longtemps…

      +3

    Alerter
    • Yanka // 22.04.2020 à 22h59

      Il n’y a pas de banlieues, ou fort peu, en Belgique, au sens architectural et urbanistique du mot « banlieue ». Pas de cités, quoi. Molenbeek, Schaerbeek, Saint-Josse, les deux Woluwe, Forest, Uccle, Anderlecht, Saint-Gilles, etc., sont des agglomérations de la région Bruxelles-Capitale et pas des quartiers de Bruxelles. La ville de Bruxelles à proprement parler n’est que le cœur de ce qu’on pourrait appeler éventuellement « le Grand Bruxelles ». Il y a très peu de HLM en Belgique, comparé à la France. Et là où il y en a (avait), on les détruit volontiers (les tours de Droixhe à Liège, qui furent le plus grand ensemble architectural de type utilitariste en Belgique) :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Droixhe

        +0

      Alerter
  • Econoclaste // 22.04.2020 à 20h37

    Les chiffres Belge ne sont d’aucune utilité pour faire des comparatifs.
    Dans les décès il y a les décès confirmé au Codiv en hopital et des maisons de repos et les décès « suspecter » dans les maisons de repos et aujourd’hui je lis qu’il donne le chiffre de tout les décès en maison de repos comme des décès covid.
    Et des décès sont compter deux fois quand une personne meurt en hopital qui vient d’une maison de repos.

    Si on teste pas tous les morts autant prendre le total des décès/jour et voir si il y a une différence en temps pre-covid.
    Tous ses jongleurs de chiffres me casse les *.

      +1

    Alerter
  • scc // 22.04.2020 à 21h02

    Les moyennes annuelles et mensuelles de décès des années précédentes, toutes causes confondues, sont connues, probablement également dans les maisons de repos. Si on compare ces moyennes mensuelles aux chiffres de cette année pour la période hivernale et printemps, tout écart important a de fortes chances d’être lié au Covid. C’est assez high level mais cela doit permettre d’estimer un coefficient multiplicateur du nombre de décès confirmé dû au Covid et d’avoir une meilleure idée de la morbidité du virus.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications