Les Crises Les Crises
22.avril.202022.4.2020 // Les Crises

Immunité collective : les conclusions pessimistes d’une étude dans un hôpital de Wuhan

Merci 226
J'envoie

Source : Le Nouvel Obs

Seulement 2 % des personnels soignants et des patients auraient développé des anticorps face au Covid-19. Un taux bien trop bas.

Le « Wall Street Journal » apporte à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Dans un article publié le jeudi 16 avril, le quotidien économique américain explique que les autorités chinoises de Wuhan, premier épicentre de la pandémie de coronavirus, ont commencé la recherche d’anticorps chez des milliers de personnes reparties travailler et chez ceux qui n’ont développé aucun symptôme. Le but est d’avoir une idée plus précise des niveaux d’immunité dans la ville et d’essayer de prévenir une deuxième vague.

L’« immunité collective »

La bonne nouvelle est que « la proportion de personnes ayant des anticorps est considérablement plus élevée que celle des cas confirmés », écrit le « Wall Street Journal ». Cela veut dire que de nombreuses personnes ont été infectées sans le savoir, ont développé des symptômes légers ou inexistants, et pourraient maintenant être immunisées.

Ce qui nous amène à la mauvaise nouvelle : le nombre de personnes ayant développé des anticorps est encore loin d’atteindre le niveau nécessaire pour atteindre « l’immunité collective ». Le concept repose sur une idée simple : si suffisamment de personnes (généralement 50 % d’une population) ont été au contact du virus, et ont développé des anticorps durant leur guérison, alors l’épidémie ne pourra plus se propager car le nombre d’individus immunisés sera trop important.

L’hôpital Zhongnan de Wuhan a constaté que seulement 2,4 % de ses employés et 2 à 3 % des patients récents, y compris des personnes testées avant de retourner au travail, avaient développé des anticorps, selon les médecins en chef de la région. Ce qui fait dire à Wang Xinghuan, le directeur de l’hôpital Zhongnan : « On est loin de l’immunité collective ». Et d’enchaîner : « Un vaccin pourrait être notre dernier espoir. »

Quel niveau d’immunité ?

Des médecins et les experts de la santé chinois ont précisé au « Wall Street Journal » que les résultats sont préliminaires et basés sur des échantillons relativement réduits.

« Néanmoins, ils offrent un indicateur de ce qui pourrait attendre d’autres endroits durement touchés, comme la ville de New York, qui tentent de trouver un équilibre entre l’assouplissement des mesures de confinement et l’évitement d’une deuxième vague d’infections parmi les habitants qui restent vulnérables face au virus »,

écrit le quotidien économique.

Les résultats de l’hôpital Zhongnan montrant que plus de 2 % des personnes testées (3 600 personnels soignants et 5 000 patients) ont développé des anticorps suggèrent également que le virus pourrait avoir touché bien plus de personnes que ce qu’indiquent les chiffres officiels chinois. Selon les autorités de Wuhan, 50 008 cas de coronavirus ont été dénombrés, soit environ 0,45 % de sa population.

Plusieurs experts demandent plus de données et des recherches supplémentaires pour établir une image claire du nombre d’habitants de la ville possédant des anticorps. Pour ces experts, il reste d’ailleurs de nombreuses incertitudes sur le niveau d’immunité qu’apporteraient ces anticorps face au coronavirus. « Il n’est pas bon de supposer que si l’on a un test d’anticorps positif, on est immunisé et on peut retourner au travail », fait valoir Lin Xihong, professeur de biostatistique à Harvard. Une autre mauvaise nouvelle.

Source : Le Nouvel Obs

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

amadablan // 22.04.2020 à 12h32

L’immunité collective nouveau mantra des médias n’a pas de sens et encore moins si on ne développe pas d’anticorps persistant. La vrai immunité collective s’obtient par le port du masque, le lavage des mains. Si le virus ne peut pas se transmettre alors l’épidémie de terminera toute seule. Ce confinement général est absurde. La moitié des départements français ont moins de 20 personnes en réanimation autant dire rien et on arrête lz vie normale pour cela.

49 réactions et commentaires

  • Narm // 22.04.2020 à 10h26

    les 6% touchés en France parait aussi bien faible.

    Il semble ne pas y avoir de données précises sur le virus en lui même
    Rien que les 14 jours de quarantaine semblent totalement remis en cause

    https://www.ouest-france.fr/provence-alpes-cote-dazur/var/coronavirus-dans-le-var-trois-fonctionnaires-toujours-porteurs-du-covid-19-plusieurs-semaines-apres-6810843

    « Plusieurs fonctionnaires du Var ont été testés positifs au Covid-19, il y a plusieurs semaines. Mais après une longue période de confinement, ils sont trois à toujours être porteurs du virus.

    L’un d’eux l’avait contracté il y a six semaines. »

      +7

    Alerter
    • TZYACK // 22.04.2020 à 11h20

      C’est ce qu’on appelle, comme pour le VIH, des porteurs sains !

        +0

      Alerter
      • Ddartho // 22.04.2020 à 15h01

        Asymptomatiques, pas porteurs sains.

        Pour un virus, on ne parle pas de porteur s sains

          +5

        Alerter
    • bili // 22.04.2020 à 12h16

      L infos à savoir apres avoir fait ce constat, est de connaître leur niveau de contagiosité.
      Si il est proche nul no problème, si il reste élevée on à du souci à ce faire après le déconfinement…

        +3

      Alerter
    • TAMARAIV // 22.04.2020 à 13h42

      C une moyenne…gros clusters..11, 7 et des régions épargnées…pour l’instant !
      Si vous avez des traitements chronique…renouvelez vos stocks…pénurie à prévoir !

        +2

      Alerter
  • Santerre // 22.04.2020 à 11h18

    C’est chaud. Dur, dur .
    Mais avec un virus qui tue 0,5% des personnes contaminées et qui ne fabrique pas d’immunité, pourquoi doit on sacrifier toute notre société avec des risques monstrueux d’explosion pure et simple?
    C’est pas un peu fou non?
    L’humanité a survécu sans problème à la peste en tuant 30% des gens.
    La grippe espagnole a tué 80 millions de personnes alors qu’on n’en a presque jamais parlé.
    Le sida 40 millions sans ralentir d’une seconde la folie du monde
    Considérant que ce virus peut contaminer 80% de l’humanité, soit 5.6 milliards d’humains, 0.5%, ça fait moins de 30 millions. 250000 à l’échelle de la France. Doit on TOUT foutre en l’air pour ça ?
    On note que les pays qui n’ont pas confiné à bloc n’ont pas plus de morts que ceux qui l’ont fait. Distanciation sociale, masque, gants obligatoires devraient suffire. C’est un vrai cataclysme qui arrive si la machine ne repart pas. Retrouvons la raison svp.

      +12

    Alerter
    • Subotai // 22.04.2020 à 18h32

      Grande différence entre vos exemples et maintenant:
      La Mondialisation. Pas en terme idéologique. En terme pratique.
      Rapidité de diffusion et de transmission – Tous les services de santé peuvent être débordé EN MEME TEMPS
      Pas de barrière sociale – Du haut en bas les savoirs permettant de faire fonctionner les systèmes complexes et sophistiqués actuels peuvent être perturbés, disparaitre ou être durablement altérés; ce qui entraine des dysfonctionnements en chaine.
      Fragilité des réseaux du fait de leur multiplication, imbrication et sophistication.
      ET surtout, la taille de la population mondiale.
      Il n’y avait aucune recette miracle.
      Les solutions choisies par les uns ou les autres n’étant ni bonnes, ni mauvaises, ni meilleures, ni pires puisque relevant de l’histoire de chacun, du modèle culturel et des conditions particulières de chaque société concernée – Avec toutes les erreurs humaines que ça comporte.
      Si on doit blâmer quelqu’un pour ce que nous percevons comme « la merde », commençons par nous blâmer nous même d’avoir laisser les choses arriver à ce stade.
      Si on prend la mer sur un navire qu’on a laissé se dégrader, une fois dans la tempête, l’équipage aura beau être héroïque et le commandement génial, le mauvais état du navire, dont on est aussi responsable, pèsera sur les chances de s’en sortir.
      Aussi, garder en tête que ce qu’on fait individuellement aujourd’hui pèsera sur ce que sera demain…

        +16

      Alerter
    • zozefine // 23.04.2020 à 08h53

      tout ce que je vois dans vos exemples, c’est que perso, étant parmi les populations à (gros gros) risque, j’ai absolument pas envie de crever asphyxiée toute seule dans mon lit d’hosto, et que la machine, j’ai pas l’intention de crever pour ses gros yeux, elle a suffisamment fait de dégâts pour qu’on songe à la faire « redémarrer » autrement.

        +5

      Alerter
    • anarkopsykotik // 23.04.2020 à 15h19

      >sacrifier toute notre société

      je suis heureux de sacrifier cette « société » pourrie jusqu’à la moelle, fabricante de misère et auto destructrice.

      >L’humanité a survécu sans problème à la peste en tuant 30% des gens.
      cool, j’imagine que si tu faisais partie des 30% tu serai ravi de mourir pour le bien de la « société » (des profits de nos grands actionnaires, de la santé de l’économie française). Ca fait plus à partager pour ceux qui reste, une vraie bénédiction déguisée !

      > C’est un vrai cataclysme qui arrive si la machine ne repart pas.
      tant qu’on produit à bouffer et de quoi se soigner, je suis pas inquiet. Ah si, j’ai l’inquiétude qu’on inonde d’aides les entreprises en affamant notre sécurité sociale à coup de suppression de cotisations, plutôt que d’aider les gens qui y travaillent (ce qui, économiquement, serait sans doute au moins aussi efficace).

      >On note que les pays qui n’ont pas confiné à bloc n’ont pas plus de morts que ceux qui l’ont fait
      encore un peu tôt pour faire les scores non ? d’autant que nous n’avons toujours pas assez de masques

        +3

      Alerter
    • jok // 24.04.2020 à 21h20
  • Maxime // 22.04.2020 à 11h22

    Donc la plupart des gens infectés non seulement ne présentent pas de symptômes, mais en plus ne produisent pas d’anticors? Ils ne respectent vraiment pas ce virus…

      +4

    Alerter
  • Julie // 22.04.2020 à 12h13

    Live du Parisien:
    11h05. Etats-Unis : le Covid-19 a fait sa première victime 20 jours plus tôt qu’on le croyait. Deux personnes décédées en Californie, au début et au milieu du mois de février, ont été les premières victimes du coronavirus aux Etats-Unis, plusieurs semaines avant le premier mort officiellement enregistré jusqu’ici, annonce le coroner du comté de Santa Clara. Ce sont les autopsies réalisées sur ces deux personnes, décédées à leur domicile le 6 et le 17 février, qui ont permis de conclure que leur mort avait été provoquée par le Covid-19. Jusqu’alors, la personne officiellement considérée comme la première victime du coronavirus était décédée le 26 février, dans l’Etat de Washington.

    Dans le même comté, certaines études (Ioannidis) trouvent que 50 à 80 fois plus de gens que le nombre de confirmés positifs a les anti-corps, donc a eu des symptômes trop légers pour s’en apercevoir
    https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.14.20062463v1

      +4

    Alerter
  • Changi // 22.04.2020 à 12h24

    On confine pour éviter que les gens soient contaminés et ensuite on s’étonne que peu de gens aient été en contact avec le virus…Le confinement, c’est pour éviter que le système hospitalier ne s’effondre et gagner du temps pour préparer la société pas pour faire disparaitre la maladie. Pour l’instant la France n’est pas prête, elle teste moins que le Venezuela

      +23

    Alerter
    • Olivier // 22.04.2020 à 12h40

      Le virus n’est pas combattu en vue de son éradication, mais seulement en vue de ralentir sa diffusion. Une politique criminelle. Car si 5 semaines de confinements ont été nécessaires pour arriver à ne pas engorger les hôpitaux (merci l’Allemagne et merci la Suisse) et que moins de 10% de la population a été touchée, imaginons seulement combien de mois de confinement seront encore nécessaires pour obtenir une immunité de groupe qui se défile.

      Il y a eu mai-juin 40, attendons mai-juin 20. Avec le chef de guerre actuel, c’est pas gagné.

        +6

      Alerter
      • Arno // 22.04.2020 à 22h11

        Faut pas vous leurrer; la situation actuelle est partie pour durer bien plus longtemps que dans vos cauchemars. On aura une succession de confinements et de relâchements au moins jusqu’à fin 2021. Le recoupement des diverses informations disponibles dans la presse à travers le monde nous amène aisément à cette hypothèse.

          +4

        Alerter
      • K // 23.04.2020 à 01h15

        « Merci l’Allemagne et merci la Suisse ».
        L’Allemagne et la Suisse ont admis dans leur services hospitaliers respectivement 3 et 2 patients français pour une maladie qui a touché des millions de gens rien qu’en France. C’est une aide purement symbolique et diplomatique (pour faire croire à l’opinion française qu’on ai redevable à ces 2 pays, malgrés l’insignifiance du geste).

          +4

        Alerter
      • TZYACK // 23.04.2020 à 15h04

        Il n’y a jamais eu réellement d’immunité collective dans des épidémies. Mais connaître la corrélation entre la densité des populations et le taux de leur contamination permettrait de mieux moduler les règles, sectorielles et géographiques, des déconfinements à appliquer par ville, par département et par région. Intuitivement, des corrélations plus ou moins fortes existent entre industrialisation, pollution de l’air, promiscuité et contagion.

          +0

        Alerter
    • calahan // 22.04.2020 à 12h59

      exactement !

      Il y a tellement eu de distribution de bobards en tout genre qu’il va nous falloir des années pour reprendre « goût » à la réalité si un jour elle revient.

        +8

      Alerter
      • Narm // 22.04.2020 à 18h50

        plus personne ne croira
        le guignol de matignon ou de les enlisée par la bouche de pas si bête que ça…
        qui va lutter contre les fake news ….
        et maintenant traçage puis sans doute puçage pour voyager….
        terrible

          +4

        Alerter
    • Tigrsib // 22.04.2020 à 19h42

      Le pire, c’est que rien ne montre qu’elle se prépare !

        +2

      Alerter
  • Olivier // 22.04.2020 à 12h29

    C’est toute la stratégie du gouvernement basée sur l’immunité de groupe et de l’abaissement de la « courbe » qui tombe à l’eau. La ligne Maginot mise en place par ce gouvernement vient d’être contournée. La France est gouvernée par des incompétents et des incapables, véritables pieds nickelés.

      +8

    Alerter
  • amadablan // 22.04.2020 à 12h32

    L’immunité collective nouveau mantra des médias n’a pas de sens et encore moins si on ne développe pas d’anticorps persistant. La vrai immunité collective s’obtient par le port du masque, le lavage des mains. Si le virus ne peut pas se transmettre alors l’épidémie de terminera toute seule. Ce confinement général est absurde. La moitié des départements français ont moins de 20 personnes en réanimation autant dire rien et on arrête lz vie normale pour cela.

      +27

    Alerter
    • Pi // 22.04.2020 à 12h49

      la vie d’avant n’avait rien de normal, ou seulement pour vous. c’était un désastre à tout point de vue. l’important est de laisser des chances à nos enfants. c’est l’occasion pour nous de réfléchir à une société qui fonctionne correctement pour de vrai

        +13

      Alerter
      • Emmanuel // 23.04.2020 à 06h47

        Réfléchir ! Non mais vous avez vu la réaction des gens pendant cette épidémie ?
        Vous avez vraiment foi en l’humanité ,la plupart des gens sont « Matrixé »aucun recul aucune réflexion c’est la loi de l’émotion point barre, même sur ce blog ou j’aurai cru trouver un point de vue avec un minimum de hauteur ,rien ! Que des polémiques stériles.
        Voici le lien d’un extrait d’interview de André Comte -Sponville qui résume brillamment ce que je pense de cette crise .
        https://www.europe1.fr/societe/confinement-reduire-les-libertes-oui-mais-le-moins-longtemps-possible-3962935

          +2

        Alerter
    • Niya // 22.04.2020 à 13h14

      Oui, mais …
      Pas de stock de gel, de masques, etc.
      Flux tendus, aucun filet de sécurité, ça coûte un « pognon de dingue »
      La pénurie médicamenteuse est là !
      Maintenant en cachant le plus possible les choses, on gère autoritairement en infantilisant, en angoissant tant qu’on peut ….
      On ouvre quelques contre-feux, quelques écrans de fumée (médecine vs science par exemple), pour masquer son imprévoyance, son amateurisme (dont on est fier), son manque de réactivité …
      Quoique les commandes de lacrymogènes ont été passées ainsi que les drones de surveillance, faut pas déconner non plus !

        +9

      Alerter
  • Séraphim // 22.04.2020 à 13h49

    Oui Delfraissy disait que ce virus était une saloperie. Le concept d’immunité collective en est une aussi. Dans le sens où c’est quelque chose que l’on peut constater après coup, enquêter même, comme dans « les Polynésiens n’avaient pas d’immunité collective à la variole quand les Européens ont débarqué ». Mais ce n’est pas quelque chose que l’on peut planifier, organiser ou souhaiter, sauf à être sadique, ce qui n’est pas exclu au vu du comportement du gouvernement et de ses ‘conseils scientifiques’ des derniers mois.
    Les seules choses à retenir ici, très « Nouvelobs » et ses affiliés spirituels: c’est « pessimiste », ça, ça marche! C’est même vital! Et puis « un vaquecin pourrait être notre dernier espoir », ben voyons!
    Une phrase exclue: « une thérapeutique valable suffira à nous rendre optimistes et éliminera la nécessité d’un vaquecin coûteux et incertain ». Phrase d’autant plus exclue quand cette thérapeutique existe

      +11

    Alerter
    • Arno // 22.04.2020 à 22h19

      Si elle existe, cette thérapeutique n’a pas encore été découverte et personne n’en connait le nom. Mais peut-être pensiez-vous à l’Artémisia prônée par le président Rajoelina à Madagascar, il est cependant prudent de ne pas s’emballer, on a déjà eu quelques cas d’emballements médiatiques rapidement démontés.

        +1

      Alerter
  • Brosse a Dante // 22.04.2020 à 14h00

    Confinement, donc pas d’immunité.
    Pas d’immunité donc pas de déconfinement.
    Les Shadoks, épisode 22.

    Et la grippe ? on l’attrape tous les ans.
    Et le concept d’immunité de fond, on en parle ?
    https://www.watson.de/!324026684
    « Il se pourrait que certaines personnes qui avaient un virus du rhume il y a un an ou deux soient protégées» Le virologue Christian Drosten, co-decouvreur de l’adn du SRAS1 en 2003

      +6

    Alerter
  • Loxosceles // 22.04.2020 à 14h01

    Une chose que je n’ai encore jamais lue à propos de l’immunité collective : cette dite immunité s’est-elle déjà atteinte dans une seule grande pandémie moderne ? Par moderne, j’entends disons au cours du dernier siècle.

    Il me semble que quand on regarde les données, on en a toujours été très loin. Toutes ces pandémies se sont arrêtées bien avant qu’une immunité collective soit atteinte. Il semble que même la grippe espagnole n’ai touché que 20 à 30% de la population mondiale, alors que l’immunité collective préconiserait au moins 50-70%. Cette proportion a peut-être été atteinte dans quelques régions du globe, mais c’est loin d’être certain, et ce serait plutôt un cas exceptionnel.

    C’est pourquoi je ne crois pas à la thèse de l’immunité de groupe. Depuis un mois et demi, je suis toutes les données épidémiologiques, et une chose me frappe : aucune prédiction n’est juste. Ces prédictions sont pourtant faites sur la base de ces données « objectives » que seraient le taux d’attaque, le R0, le taux de létalité, etc. Sauf que ces paramètres sont totalement insuffisants.

    Une conclusion s’impose : le monde réel est plus complexe et imprévisible que les équations qui tentent de le représenter et d’en prédire les évolutions. Il ne se comporte pas, et ne ressemble pas du tout aux modèles de simulation épidémiologiques que j’ai vus. Remarque valable pour d’autres modèles de prévision de systèmes complexes…

    En clair : l’épidémie n’ira probablement pas jusqu’à l’immunité de groupe. Miser dessus est inutile. Et tant mieux.

      +20

    Alerter
  • Dorian // 22.04.2020 à 14h03

    Juste une réflexion à propos des hommes et des femmes : Je lisais récemment dans un journal italien un article qui insistait sur le fait que pendant cette crise du covid-19 il n’y avait en Italie que des hommes aux commandes. J’ai bien sûr fait le parallèle avec la France, où il n’y avait qu’une femme, Buzyn, qu’on a écartée. Et quand on regarde les pays qui ont bien réussi dans la gestion de cette crise, on trouve les suivants (entre parenthèses le nb de morts par million d’hab. le 21/04 ; source Worldometers) :

    Taïwan (0,3) dirigé par l’avocate Tsai Ing-Wen ;
    Hong-Kong (0,5) dirigé par Carrie Lam ;
    Nouvelle Zélande (3) premier ministre : Jacinda Ardens ;
    Singapour (2) Dirigeante : Halimah Yacob ;

    Certes on pourra objecter que ce sont des pays peu peuplés (de 2 à 5,5 M) ; et on trouvera également des dirigeants masculins qui ont été à la hauteur. Mais en Europe le meilleur résultat est obtenu, de très loin, par une femme, Mme Merkel (60). Rappelons que notre Clémenceau de bal masqué s’est fait enfoncer par l’Allemagne : (319 !) soit 5 fois plus de morts ; il fait clairement partie des hommes qui n’ont pas été à la hauteur. Et malheureusement ces chiffres sont provisoires…

    Les femmes seraient-elles plus réceptives, et donc plus réactives, à ces nouveaux dangers qui nous guettent ?

    (Attention, ceci n’était pas de la propagande pour Mme Le Pen !)

      +6

    Alerter
    • jp // 22.04.2020 à 15h44

      ajoutez l’Islande dirigée par la première ministre Katrín Jakobsdóttir
      et la Finlande dirigée par Sanna Marin.

        +1

      Alerter
    • Narm // 22.04.2020 à 19h05

      Un jour un moniteur de pilotage m’a dit que les femmes avait un instinct de conservation bien plus fort que les hommes, certes, elles font des conneries , comme nous, mais sont bien plus zen et sécuritaires.
      Buzyn aurait préféré la fuite ?
      Mais quand je vois belloubet et penicaud, ça fait peur

        +8

      Alerter
    • Arno // 22.04.2020 à 22h27

      Croyez-vous que la mère Thatcher aurait fait aussi bien que ses consœurs, ou aussi mal que ses pires confrères ?

        +2

      Alerter
      • Séraphim // 23.04.2020 à 04h54

        Thatcher sans aucun doute. Quant à Hillary Clinton ou Christine Lagarde, ces modèles de vertu, ce qui est certain c’est que pour elles, à la Madeleine Albright, on « ne fait pas une omelette sans casser des oeufs ». Genre conseil à la Karine Lacombe, faut confiner encore 18 mois…

          +0

        Alerter
    • Le Minotaure // 23.04.2020 à 03h53

      La Belgique, avec le pire taux de décès /Mhab mondial, est dirigé par une femme. La Suisse, qui a un résultat très médiocre au regard de ses moyens (certes meilleur que la France) est dirigé par une femme.

      L’Autriche, dirigée par un homme, fait des résultats équivalents à l’Allemagne. De même que le Portugal et les pays de l’Est qui font même mieux.

      Le nb de décès rapporté à la population est identique en Australie et en Nouvelle Zélande. Les résultats du Japon ou de Singapour sont équivalents à ceux de Taiwan.

      Bref rien de probant.

        +5

      Alerter
  • bhhell // 22.04.2020 à 14h47

    Cette étude est démontée méthodiquement par Chris Martenson dans cette vidéo (à partir de 5:40) :
    https://www.peakprosperity.com/dont-believe-the-hype/

      +1

    Alerter
  • el hiero // 22.04.2020 à 15h05

    On entend tout et son contraire, le virus est dangereux mais 80% des personnes ne ressentent rien, il est ultra répandu et contagieux …ou pas , entre 100 000 et 8 000 000 de personnes touchées en France, on a des anticorps ou pas, efficaces ou non, des tests fiables ou non, des masques utiles ou pas, les chinois mentent ou non, la chloroquine, l’immunité, le pic épidémique, l’influence du climat ou de l’horoscope …

    Du coup, c’est vachement utile d’écrire des milliers de pages .
    J’attends avec impatience qu’on accuse Poutine d’être le créateur du virus avec de la poudre de novichok, ça résoudra le problème.

    Je me demande si on ne se trompe pas de cible :Est-ce qu’on teste vraiment le virus à la base du probléme ?

      +16

    Alerter
  • Armiansk // 22.04.2020 à 17h44

    On parle ici de tests sur 8 600 personnes d’un même hôpital, dont 3 600 qui y travaillaient. Quel parallèle faites-vous avec le Pr Raoult ?

      +1

    Alerter
  • lon // 22.04.2020 à 17h58

    Au début de cette épidémie l’immunité collective c’était pas bien et leurs avocats des irresponsables, après plus d’1 mois de confinement il n’y en a pas assez c’est pas normal : au moins on aura appris qu’un des effets du virus c’est la confusion mentale , et il n’y a même pas besoin d’être infecté pour cela .

      +3

    Alerter
    • Arno // 22.04.2020 à 22h30

      Ceci dit, la confusion mentale n’a pas attendu ce coronavirus pour sévir abondamment. C’est même peut-être une des infections les mieux partagées, et pourtant il n’en découle aucune immunité de groupe.

        +2

      Alerter
  • .Josy // 22.04.2020 à 18h33

    A force de vouloir que la science soit infaillible on lui ôte la raison et c’est la société qui bascule avec des gouvernants qui disent une chose et son contraire en même temps .Jupiter et son olympe ont foudroyé la logique et le peuple doit suivre comme au carnaval Bravo la modernité .

      +2

    Alerter
  • Julien // 24.04.2020 à 09h07

    J’adore ! Quand la chine balance des chiffres sur l’état de l’épidémie chez eux, nos médias et « experts » disent : euhhh non mais c’est sans doute faux, le communisme, tout ça tout ça …. et quand ils balancent des chiffres à tendance anxiogène, ils sont tout de suite repris par nos même médias et mis en avant comme vérité. Je me demande si les médias ne sont pas tenus par des schizophrènes ou des psychopathes ….

      +0

    Alerter
  • Xuan // 24.04.2020 à 13h40

    Il faut en finir avec la théorie de l’immunité collective. 60% de la population x taux de mortalité = des centaines de milliers de morts.
    En France 60 % de la population c’est 39 millions.
    On a 120 408 cas confirmée et 21 806 décès. Il vient 7 millions de morts pour atteindre les 60 %.
    Même avec les chiffres des asymptomatiques le nombre de morts serait prohibitif, à moins de passer par-dessus la santé publique et de viser avant tout la santé économique. B. Johnson a déjà essayé.
    Il existe une autre solution celle de Trump : injection de désinfectant et UV. Pour les UV on voit que ça laisse les traces des lunettes et qu’l y a de effets secondaires visibles sur les cheveux et peut-être en-dessous. 🙂

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications