Ce mois de novembre aura été riche en évènements – pour le meilleur, et sans doute, hélas, le pire.

Bien sûr, je ne vais pas bouder le plaisir de chanter un beau “Au revoir, Président (Sarkozy)”, qui tourne une page du pays – et pas une des meilleures…

primaire-10

(P.S. : comment on fait pour avoir 0,3 % des voix quand on a présidé un parti ? Sérieux, mais qui a voté Copé ? Bon, 12 000 voix ce sont surement sa famille, ses amis, Bygmalion et les personnes à qui il a rendu service à Meaux…)

Donc :

sarko

primaire-8

primaire-9

Voilà, ça, c’est fait… Encore un peu de patience pour virer le socialiste, et on aura réglé le cas 2012…

 

Ceci étant dit, nous venons de connaître un petit moment “Trump” – le “n’importe quoi” en moins.

Car à ce stade, il semble clair que François Fillon devrait remporter haut la main la primaire de la Droite et de la Droite (un retournement sera difficile, mais enfin, nous verrons…) dimanche prochain.

Alors comme il y a 15 jours, je dirai que je suis très heureux que Sarkozy ait perdu, mais que je suis inquiet que Fillon l’emporte ainsi.

Bien entendu, il y a des choses intéressantes chez lui – essentiellement au niveau international (un type sérieux ! Qui devrait vraiment lutter contre le terrorisme).

qatar

qatar-2

qatar-3

(après, Dassault devrait faire pressions sur lui, mais bon, au moins a-t-il dit la vérité, c’est déjà ça en ces temps de tromperie universelle…)

Et bon, un Président n’ayant pas ou n’ayant pas eu de soucis sérieux avec la Justice, c’est bien aussi. Et j’ai confiance sur le fait que lui nous horripilera sans doute (c’est de la politique), mais au moins ne nous fera-t-il plus honte…

 

Mais autant j’ai pu penser pour Trump : “Pour le reste, la vie intérieure américaine, eh bien c’est désormais surtout le problème des Américains”, autant ça va être difficile de le dire pour Fillon. Et là, autant le programme des Républicains est une sacrée folie sur certains points, autant Fillon a réussi l’exploit d’apporter des petits plus qui vont encore plus dans la mauvaise direction, économique, sociale, sociétale…

On lira le programme ici et .

S’il applique un tel programme, j’ai bien peur qu’on s’aperçoive qu’il allait bien au delà de ce que pouvait supporter le corps social de la France.

On notera d’ailleurs qu’un tel résultat m’étonne peu dans un pays qui a pu supporter sans bouger le scandale Zemmour en septembre – mais je n’y reviens pas…

Enfin, nous verrons bien, après tout le pire n’est jamais sûr…

 

En tous cas Todd avait (encore) raison : le pays se dirige vers un cure Thatchérienne, à un moment où le reste du monde va faire le contraire… Cure qui sera en totale phase avec les diktats de Bruxelles – mais il est vrai que l’année prochaine aura principalement lieu l’élection visant à désigner le Président de la Région France de l’UE…

Hélas, il est clair qu’il y a des périodes où un pays cherche la pays civile, et d’autres périodes où il cherche l’inverse – et là, le nôtre est bien parti pour l’avoir…

P.S. Un dernier point : il va être urgent d’interdire les sondages politiques, qui outre leur inutilité montrent aussi leur sévère pouvoir manipulateur ; le vote est secret, les opinions doivent l’être aussi (boycottez en tous cas tout sondeur qui vous contacterait…)

[L’Obs] Ce que contient le programme très conservateur de François Fillon

Source : L’Obs, 20/11/2016

Il avait déclaré la France en faillite. Aujourd’hui, François Fillon préconise une rigueur toute thatchérienne et offre une vision très réactionnaire.

Personne ne l’attendait là. Surtout pas Nicolas Sarkozy. François Fillon a doublé tout le monde. Son programme, lui, va ravir les conservateurs et réactionnaires de tous poils.

Il avait déclaré la France en faillite. Aujourd’hui, François Fillon préconise une rigueur toute thatchérienne. Les propositions de l’homme de fer sont un voyage en terre de droite, très à droite.

Primaire de droite : mariage homo, voile, impôts… Ce qui divise les 7 candidats

  • L’emploi : travailler plus et licencier plus

François Fillon souhaite mettre en place un contrat de travail avec des modalités de rupture prédéfinies et progressives. Concrètement, il veut introduire le motif de réorganisation de l’entreprise dans les procédures de licenciement collectif “pour faciliter l’adaptation des entreprises à leur contexte concurrentiel”.

Dans le cadre du dialogue social dans les entreprises, l’ancien Premier ministre veut que celui-ci s’appuie, en cas d’échec, sur le référendum d’entreprise.

Il veut simplifier le droit du travail autour de “dispositions fondamentales” et “renvoyer le reste” à la négociation au niveau de l’entreprise ou des branches.

Le Thatcher français veut supprimer “la contrainte” des 35 heures et laisser les salariés et chefs d’entreprise négocier librement la durée de travail hebdomadaire. Le tout dans “la limite des 48 heures” posée par le droit européen. Il veut aussi supprimer un jour férié.

  • Le chômage : plafonnement et dégressivité
[…]

Vidéo en réaction :

Lire la suite: L’Obs, 20/11/2016

François Fillon est bien plus à droite que vous ne pensez

Claude Askolovitch, Slate, 19/11/2016

François Fillon vient d’une France douce, tempérée, modérée, mais où flottent des vapeurs réactionnaires, jamais totalement dissipées. Il n’est pas d’homme qui exprime mieux ce que deviennent les droites: libérales ultra et réactionnaires d’évidence, en mal de restaurations et de provinces.

[…] Il n’est pas besoin de crier pour être de droite. Francois Fillon est souriant, urbain, poli, vengeur, et vrai. Il rencontre la droite dans ses aspirations. La purge libérale en économie, la restauration identitaire en société. Il le dit en élégance. Pourquoi préférer l’autre, enfin! Pourquoi se priver de ce que l’on est? Seul Fillon est adéquat, si l’idéologie rencontre la société.

Si cela prend, ce ne sera que naturel. Fillon n’est pas l’alternative à Juppé pour battre Sarkozy. Quelle idée vaine et inculte! Il est l’alternative à Sarkozy contre Juppé, ce radsoc chiraquien, si vieux mais surtout prévisible, qui cherche à faire oublier en jouant les pères nobles et les burgraves de droite, tout ce qu’il a d’humain et de faible, en somme, envers la part métissée de notre monde…

Article à lire ici (si vous aimez le personnage) : Claude Askolovitch, Slate, 19/11/2016

152 réponses à François Fillon, futur Président de la Région France ?

Commentaires recommandés

Spectre Le 21 novembre 2016 à 02h31

Fillon a réussi à mettre des millions de manifestants dans la rue en 2003.

Fillon a réussi à mettre des millions de manifestants dans la rue en 2010.

Fillon a de solides chances de revenir au pouvoir en 2017, sachant qu’il promet une purge à la Thatcher d’une rare violence sociale.

Vous distinguez un motif ?

(P.S. — Un peu de sérieux pour ses critiques purement verbales vis-à-vis des monarchies du Golfe, ce ne sont que des paroles de campagne… Quand il sera en poste, ça m’étonnerait fort qu’il renonce à leur vendre du matos comme tous les autres !)

  1. Spectre Le 21 novembre 2016 à 02h31
    Afficher/Masquer

    Fillon a réussi à mettre des millions de manifestants dans la rue en 2003.

    Fillon a réussi à mettre des millions de manifestants dans la rue en 2010.

    Fillon a de solides chances de revenir au pouvoir en 2017, sachant qu’il promet une purge à la Thatcher d’une rare violence sociale.

    Vous distinguez un motif ?

    (P.S. — Un peu de sérieux pour ses critiques purement verbales vis-à-vis des monarchies du Golfe, ce ne sont que des paroles de campagne… Quand il sera en poste, ça m’étonnerait fort qu’il renonce à leur vendre du matos comme tous les autres !)


    • DocteurGrosDois Le 21 novembre 2016 à 04h31
      Afficher/Masquer

      Je ne vois aucun problème à vendre aux monarchies du Golfe, le souci c’est de se laisser acheter…


      • Alain Le 21 novembre 2016 à 06h04
        Afficher/Masquer

        J’en vois un: elles s’en servent pour commettre des crimes de guerre, ce n’est pas suffisant comme motif?


        • Dinichou Le 21 novembre 2016 à 09h43
          Afficher/Masquer

          J’ai toujours trouvé étonnante la notion de “crimes de guerre” comme si la guerre n’était pas déjà un crime. Mais je suis d’accord avec vous quand même.


          • de Bernardy Le 24 novembre 2016 à 00h23
            Afficher/Masquer

            Bien sûr que la guerre est un crime, et les sociétés dites “démocratiiques” en ont fait de bien pires de les sociétés monarchiques ! Des gens qui ne se connaissaient ni plus ni moins qu’avant s’entretuent pour le compte de gens qui eux se connaissent bien.
            Mais il y a tout de même des degrés dans le crime et la barbarie !


        • JEAN-JACQUES DONO Le 21 novembre 2016 à 13h07
          Afficher/Masquer

          Pourquoi, l’armée française en Lybie n’a pas commis de crimes de guerre…?!
          Les armes, la guerre sont sales, horribles…le reste c’est de la manipulation de masse…


    • L'aieuil Le 21 novembre 2016 à 09h09
      Afficher/Masquer

      Pour ce qui est du Qatar et du Koweit, ils viennent respectivement de se décider d’acheter pour 22 milliards de F-15 et 11 milliards de F-18 aux USA.
      Dassault & cie devraient donc être dans le camp de la vitrification, pardon, de la remise à plat des relations diplomatiques, après une fois encore s’être fait mené en bateau par les princes (Cf. Mirage 2000-5)…


      • Dominique Le 21 novembre 2016 à 16h03
        Afficher/Masquer

        « ils viennent respectivement de se décider d’acheter pour 22 milliards de F-15 et 11 milliards de F-18 aux USA »
        Pas de F-35 dans la liste. Comme quoi, ces émirs sont tout sauf imbéciles, contrairement à certains dirigeants européens.


    • Bruno Le 21 novembre 2016 à 09h14
      Afficher/Masquer

      Certains électeurs des classes populaires encore réticents à voter FN peuvent se décider à voter Marine LE PEN pour éviter la casse sociale. Ce serait un mauvais raisonnement de leur part, mais Jean François FILLON peut faire vraiment peur à certains.

      Ce dernier aura donc vraiment intérêt à insister sur le thème “salauds de fonctionnaires et de chomeurs à mettre au pas” et “à droite toute sur les valeurs ! ” plutôt que de promettre 48h par semaine pour tous.


    • Christian gedeon Le 21 novembre 2016 à 15h30
      Afficher/Masquer

      Ben voyons!en moins de deux,Fillon est de venu une espèce d’hydre de Lerne. Trump,Thatcher,et en filigrane un peu Orban. Demain il sera “facho” et après demain on convoquera les mânes de Vichy….et le bûcher,on l’allume quand?


    • christiangedeon Le 22 novembre 2016 à 12h52
      Afficher/Masquer

      Un jour…il aura suffi d ‘un jour pour que François Fillon soit chargé de toutes les tares de la terre…,réactionnaire,conservateur façon Thatcher,tradi,ultralibéral(!),antisocial, anti LGBT,anti avortement,suppôt de Poutine,vendu au capital,psycho rigide,de la “province”,fils de notable,bon mari, pas divorcé, et horreur des horreurs…catholique dis donc,et donc grand inquisiteur… j’ai dû en oublier…bientôt facho,et évidement prônant les valeurs familiales de Vichy(çà ne devrait pas tarder)…avec un peu de chance et d’imagination,il sera aussi adepte du diable,ou partisan de l’eugénisme social…pour un mec dont personne ou presque ne parlait il y a encore deux semaines!!! Etonnant,non?Ben moi,Fillon,je l’aime bien…En avant Fillon…les chiens aboient ,la caravane passe.


    • christiangedeon Le 22 novembre 2016 à 14h34
      Afficher/Masquer

      L’hystérie anti Fillon atteint des sommets… la totalité des JT que je viens d’écouter,le présente comme
      l’Antéchrist social,un mélange de grand inquisiteur,de Trump puissance dix,de Pétain,de maître de forges,et pour faire bonne mesure de skinhead de droite anti pédé( c’est dit exprès et sans aucune connotation,jute pour traduire l’esprit des propos)et prônant le retour à la pénalisation de l’avortement…,et quasiment le retour au servage… je me demande bien pourquoi il fait tellement peur à tellement de gens?!Personne n’a encore osé Hitler,mais çà va venir…quelle honte!


      • Lysbeth Levy Le 22 novembre 2016 à 18h29
        Afficher/Masquer

        C”est la “trumpisation” de Fillon, ou la “poutinisation” de Fillon, une spécialiste de cela est l’amie de Hola Kodmani, furieuse que ça tourne mal en Syrie avec l’entrée de Poutine dans le conflit, Marie Peltier ne cesse de dénoncer la “5 ème colonne” supposée russe en France : http://www.atlanticcouncil.org/images/publications/The_Kremlins_Trojan_Horses_web_1116.pdf
        Alors ce sont nos élus qui mangent dans la main Us en étant été membre de la “french american young leaders”, mais ce sont les gens “indépendants” ou a peu près qui appartiendraient à une 5 ème colonne ?


  2. silk Le 21 novembre 2016 à 02h34
    Afficher/Masquer

    En fait Il faut rajouter (phénomène Trump de votant qui n’avait pas été vu venir) que depuis un moment la “catosphère” lui été acquise :
    “Sens commun”, organisation qui était en pointe lors de la “manif pour tous”, a pris parti pour lui depuis un moment. Ils ont tracté pour lui, ont fait du porte à porte, et ont très bien utilisé les réseau sociaux.
    Il a d’ailleurs pris plusieurs personnes de cette organisation dans son staf …
    Comme lors de l’épisode de “la manif pour tous” où nombreux etaient ceux surpris (dont moi) par une telle mobilisation dans la rue, il semble avoir mobilisé l’électorat conservateur et catholique traditionnel. Et a pris aussi à Sarkozy à cause des casseroles et du côté bling bling, alors que Fillon est beaucoup plus sobre (et honnête lui, a priori …)


  3. Grégory Le 21 novembre 2016 à 03h38
    Afficher/Masquer

    Juppé était très critiqué par les militants comme “homme de gauche”.

    Les militants ne voulaient apparemment plus de Sarkozy.

    C’est donc Fillon. Ca ou la campagne française a voté contre les sanctions russes (mais en contournant toujours Sarkozy).

    Ou les deux.

    A part ça s’il y a un programme qui semble mieux que les autres il serait bon de le dire. Encore que je m’y intéresse peu: mon unique critère sera de voter pour le candidat qui nous éloignera le plus de la troisième guerre mondiale.


  4. Jacques Cubaynes Le 21 novembre 2016 à 05h54
    Afficher/Masquer

    N’en déplaise à certains , qu’un homme honnête ,poli et maître de lui,aux positions claires, accède à la présidence serait enfin une bonne nouvelle après 10 ans de dévoiement . Qu’il porte un projet de restauration pour notre pays, de valorisation du travail et de remise en cause des avantages indus d’une partie de la fonction publique serait une autre bonne nouvelle. Enfin qu’il oriente vers l’apaisement et le partenariat les relations avec la Russie et l’Iran est encore une bonne nouvelle….Quant à mettre des manifestants dans la rue, c’est hélas le lot de tous les dirigeants en France dès lors qu’ils veulent effectivement diriger.


    • jacob.linder Le 21 novembre 2016 à 07h50
      Afficher/Masquer

      Le problème des avantages indus de la fonction publique ? On peut en parler. On peut étudier le cas de monsieur Alain Juppé, retraité de la fonction publique. Tiens, quand il était premier ministre, monsieur Juppé s’est attaqué à la retraite de fonctionnaires mais pas tous, pas celle des très hauts fonctionnaires. C’est curieux, mais je n’ai pas entendu Fillon dénoncé ces retraités-ci…

      Mais le problème ne serait-il pas plutôt les avantages exorbitants des partenariats publiques privés ? Concessions d’autoroutes, bâtiments publiques loués à des groupes comme Bouygues, voies ferrées louées à ceux qui les ont construites ? Combien cela coute, en loyers exorbitants ou en manque à gagner ?


      • LA ROQUE Le 21 novembre 2016 à 18h03
        Afficher/Masquer

        Exactement jacob
        La valorisation du travail en faisant 48 par semaines ! pas mal…
        Monsieur Cubaynes en parlant “d’avantages indus” cela vous parle?:

        Trois principales niches fiscales concernant l’impôt sur les sociétés et avantageant les grands groupes :
        1 – Le Régimes des sociétés mères et filiales qui nous coûte plusieurs milliards d’euros par an.
        2 – Le Régime d’intégration fiscale qui nous a également coûté plusieurs milliards d’euros.
        3 – La ni-Niche Copé (taxation à taux réduit des plus-values à long terme provenant de cession de titres de participation) qui nous a coûté8 milliards d’euros en 2009. par exemple.
        C’est vrai qu il est plu facile de taper sur les sans dents n ‘est ce pas!


    • Micmac Le 21 novembre 2016 à 14h22
      Afficher/Masquer

      15% des transferts sociaux mondiaux… vous le sortez d’où ce chiffre? De “liberté chérie” et de la foldingue Verdier-Molinié? Ça me parait complètement délirant, lorsque l’on voit le niveau de “transfert social” de bien des pays (Scandinaves et autres), et même de pays très libéraux comme la Grande Bretagne où le niveau de “transfert social” n’est pas négligeable…

      Après, si on privatise un peu tout, c’est sûr qu’on diminue le taux de “transfert social”, mais ça ne profiterait qu’à quelques uns et nuirait à presque tous… Voir la baisse de “transfert social” que provoquerait une privatisation de la sécurité social…

      De toutes façons, le niveau de “transfert social” n’est pas assez élevé en France, puisque les inégalités augmentent et que les riches préfèrent cramer leur pognon à la bourse ou dans l’immobilier (participant ainsi au “transfert social”, mais dans l’autre sens…).


    • cgrotex Le 21 novembre 2016 à 20h32
      Afficher/Masquer

      Petit conseil a tout les rentiers et tout les Bazaine de ce pays , ne criez pas victoire trop vite , François Fillon n’a aucune chance de gagner avec un programme aussi ultralibéral !!!
      Un candidat “Gauliste sociale” aurait gagné facilement , mais les plus de 65 ans de cette primaire de la droite la plus bête du monde en ont décidé autrement .


  5. Max47 Le 21 novembre 2016 à 06h14
    Afficher/Masquer

    Eviter une 3ème guerre mondiale, c’est cool, assurément, mais quid de la guerre franco-française et / ou du ratatinage complet de notre pays qu’un tel programme amènera nécessairement ?
    Face à ce programme clairement insensé, les réactions me paraissent un peu tièdes. Certes on finit ces temps ci par ne plus être choqués ni étonnés par grand chose, mais quand même.


    • lvzor Le 21 novembre 2016 à 12h26
      Afficher/Masquer

      “Eviter une 3ème guerre mondiale, c’est cool, assurément, mais quid de la guerre franco-française et / ou du ratatinage complet de notre pays qu’un tel programme amènera nécessairement ?”

      Fion est sans doute très nationaliste et, comme l’a observé un commentaire, très civil. Donc, plutôt que mondiale, il préfère peut-être une guerre à la maison : civile.

      Ceci dit lui ou l’autre (Jusd’pet), comme satrape de la région… juste une différence de tempo.


  6. Candide Le 21 novembre 2016 à 06h17
    Afficher/Masquer

    “(il a voté Non à Maastricht – ce qui est une sacrée nouveauté)”

    Et il a opéré un revirement sur la question européenne de façon assez spectaculaire. Il est maintenant ultra-européiste, adepte gaga de l’austérité budgétaire – il veut inscrire la règle d’or budgétaire dans la constitution – est prêt à aller au bout de la limite de temps de travail imposée par Bruxelles (48h/semaine max). Il était favorable il y a quelques années à une confédération France – Allemagne. Qu’est-ce que ça veut dire sinon un affaiblissement de la démocratie française ?

    La seule “bonne nouvelle” serait qu’il soit un adepte de la realpolitik en matiere internationale avec un rapprochement avec la Russie.

    Je suis entièrement d’accord avec Todd sur le décalage de la société française : le monde anglo-saxon s’éloigne du néolibéralisme ; la France a l’air de nous refaire un “début années 1980” à l’envers…..


    • Louis JULIA Le 21 novembre 2016 à 09h31
      Afficher/Masquer

      @ Candide “Je suis entièrement d’accord avec Todd sur le décalage de la société française : le monde anglo-saxon s’éloigne du néolibéralisme ; la France a l’air de nous refaire un “début années 1980” à l’envers…..” La France a toujours adopté les mauvaises idées des Anglo-Saxons (et surtout celles des Américains) dix ou 20 ans après, quand ceux-ci commençaient à faire machine arrière nous en étions à “en avant toute”.


    • Jusdorange Le 21 novembre 2016 à 21h21
      Afficher/Masquer

      À Candide et Louis,

      Pour ma part je n’ai pas compris Todd sur ce point.
      Todd considère que Trump et le Brexit sont des phénomènes de réaction au modèle libéral de Reagan et Thatcher.
      Je ne vois pas en quoi.

      Tout comme Reagan, Trump souhaite baisser les taxes. Tout comme Reagan, Trump dénonce les régulations de l’Etat. Tout comme Reagan contre Carter, Trump s’affirme comme l’homme fort contre le faible Obama en ce qui concerne la politique étrangère.

      Tout comme Thatcher, le Brexit cherche l’autonomie face au continent. Tout comme Thatcher, le Brexit dénonce l’hyperégulation de l’Etat (c’est là-dessus que le Brexit a notamment fait campagne).

      À noter également que Reagan, Thatcher, Trump et May sont toutes des personalités issues de la droite et élues par elle. (amusant : Reagan et Trump, deux showmen méprisés par l’élite ; Thacher et May, deux femmes de la bonne société bourgeoise).

      Le phénomène est plus une réaction aux années 90 et 2000 qu’une réaction aux années 80.


      • Candide Le 22 novembre 2016 à 05h08
        Afficher/Masquer

        Todd n’a jamais dit que les élections de Trump et le Brexit sont des réactions aux années 1980. Il dit que c’est en réaction à la période 1991-2016. C’est-à-dire ou le capital est devenu comme un taureau piqué aux hormones dans l’arène sans torero du fait de l’absence d’une idéologie faisant contrepoids (disparition de l’URSS en 1991).

        Reagan et Thatcher n’ont fait que préparer cette période ouvrant la voie aux traites plurilatéraux et multilatéraux néolibéraux (NAFTA, WTO, TTIP, TPP).

        Le contrôle des mouvements de capitaux étaient une chose du passé avec cette période. On aperçoit justement un retour en force des protections et des limites sur les mouvements de capitaux, ce qui en soit est une excellente nouvelle puisque le libre-échange sans aucun pare-feu ou frein est une abomination pour la classe moyenne.


        • Jusdorange Le 22 novembre 2016 à 07h47
          Afficher/Masquer

          À Candide,

          Todd compare la France de 1981, alors en contre-temps face à Reagan\Thatcher, avec 2017 : “2017 sera peut-être l’occasion, pour la France, de faire la même erreur, mais à l’envers.”
          (Source : http://www.les-crises.fr/emmanuel-todd-le-discours-disant-que-le-vote-trump-est-le-vote-des-petits-blancs-racistes-est-absurde-cest-le-contraire/
          Voir dernier paragraphe).

          L’expression “à l’envers” (que vous avez repris ici) sous-entend que Fillon et consorts seraient l’envers du Mitterrand de 1981 (pourquoi pas), et que Trump et Brexit seraient l’envers de Reagan et Thatcher (faux selon moi, voir comm précédent).

          Je souscris à l’ensemble du reste de votre propos, c’est juste la thèse du contre-temps historique “à l’envers” qui ne me convainc pas.


  7. Nerouiev Le 21 novembre 2016 à 06h22
    Afficher/Masquer

    Plus que la victoire de Fillon, je vois avant tout la défaite de Bilderberg et la propagande journalistique pour Juppé et de l’OTAN pour Sarkozy.
    Quant aux contenus des discours, comme si la France était grande, belle et libre, personne ne pourra faire autrement que suivre Bruxelles et l’Allemagne. L’emploi en France n’est pas encore pour demain avec notre industrie qui continue de nous quitter.


    • Fred Le 21 novembre 2016 à 09h30
      Afficher/Masquer

      On peut peut-être utiliser un article des traités européens pour s’affranchir des transferts de souveraineté accordés à Bruxelles.
      Je ne sais pas mais il semble que c’est dans l’ère du temps de vouloir sortir d’organisations ou de dénoncer certains articles (Article 5 de l’OTAN ou article 50 du TUE) En plus il semblerait que les électeurs pas trop accros de propagande médiatique approuvent et pour de sérieuses raisons. Alors le fatalisme auquel vous faites allusion ne me semble pas de mise au moment ou les peuples se relèvent et de manière démocratique en plus.


    • Feubeuh Le 21 novembre 2016 à 19h40
      Afficher/Masquer

      Fillon a participer à la réunion du groupe Bildeberg en 2013 à Londres.


  8. Tchoo Le 21 novembre 2016 à 06h24
    Afficher/Masquer

    Ce type sera une catastrophe économique pour notre pays comme ses deux prédécesseurs si jamais il est élu. Préparez vous à souffrir


    • yann Le 21 novembre 2016 à 11h39
      Afficher/Masquer

      Quelqu’un qui ferait sortir la France de l’euro et mettra des barrières douanières aux frontières. Bref quelqu’un qui ne ferait pas du globalisme débilitant. Si vous croyez qu’appauvrir les pauvres et virer les fonctionnaires va arranger quoi que ce soit dans la situation française vous êtes un idiot. Le programme de Fillon c’est la même chose que ce qui est pratiqué depuis le couple Giscard/Barre avec le succès qu’on connait. L’acharnement dans l’erreur macro-économique ce n’est plus de la stupidité, mais de la folie collective. Le seul effet positif de Fillon sera de pousser la France et l’UE dans une récession encore plus massive qui peut-être provoquera l’explosion de l’euro. C’est la seule chose potentiellement positive qu’on peut attendre de ce triste clown.


      • GGlosmanificos Le 22 novembre 2016 à 02h12
        Afficher/Masquer

        Sortir de l’euro? Et pourquoi les grecs, qui me semble t’il, avaient de bonnes raisons de le faire , ne l’on pas fait? Est ce qu’un ronflant ” sortir de l’euro” ne s’apparenterait pas à un propos de bistrot? Parcequ’a bien y réfléchir, il me semble que les seuls à vouloir sortir de l’euro, c’est Lepen & co….


        • yann Le 22 novembre 2016 à 10h33
          Afficher/Masquer

          Je ne vais pas prendre trop de temps à vous expliquer le concept de zone monétaire optimale et la raison pour laquelle une monnaie unique pour des peuples disparates ne peut en aucun cas fonctionner. Ni vous expliquer qu’il y a eu historiquement plus de 160 monnaies “uniques” faites entre plusieurs nations et qu’elles n’ont jamais fonctionné. Je vais juste vous dire qu’une monnaie doit avoir une fonction régulatrice du commerce extérieur. Lorsque la balance des paiements d’un pays est déficitaire la monnaie doit se dévaluer et inversement. Parce que la dévaluation permet un regain de compétitivité externe. Or ce type d’adaptation est impossible dans la monnaie unique. C’est ce qui fait d’elle un glacis qui paralyse le continent tout entier et pas seulement la France. Et ce n’est pas parce que Marine Lepen dit quelque chose que c’est faux.


    • yann Le 22 novembre 2016 à 11h55
      Afficher/Masquer

      Tient les commentaires ont étrangement disparu. On célèbre la liberté d’expression sur ce site. Todd a raison lorsqu’il dit que les français sont moins démocratiques que les américains. La démocratie commence par laissez les gens s’exprimer.


  9. Homère d'Allore Le 21 novembre 2016 à 07h23
    Afficher/Masquer

    Beaucoup désormais ont l’air de considérer la victoire de Fillon aux présidentielles comme acquise…comme l’était celle de Juppé avant-hier.

    C’est très bien d’avoir éliminé Sarkozy en huitièmes de finale. Et arithmétiquement sans doute Juppé en quarts.

    Mais le premier tour sera avec d’autres règles et des concurrents qui vont venir troubler le jeu à droite (Macron, Bayrou, Dupont-Aignan) alors qu’à gauche Mélenchon n’est même pas sûr d’avoir ses 500 signatures.

    Et même si il arrive à passer le premier tour, son programme libéral en économie et societalement conservateur risque de ne pas aider à un report des voix de gauche face à Marine Le Pen.

    Fillon a, en effet, quelques mérites. Il n’a pas de proximité avec le Qatar, est bien plus mesuré avec la Russie et paraît non corrompu. Son côté gentleman farmer rassure la droite provinciale et les vieux.
    Mais une campagne présidentielle est autrement plus compliquée qu’un premier tour de primaire.


    • LBSSO Le 21 novembre 2016 à 09h37
      Afficher/Masquer

      Oui Homère d’Allore nous sommes encore loin d’une “tatchérisation”:
      -la primaire de droite ne représente qu’une partie du “peuple de droite”.
      -les votants F Fillon ont-ils tous perçu les conséquences de son programme économique? Les jeux de la primaire ne sont pas encore faits.
      – si sa candidature est au final retenue, lors du premier tour les gauches se chargeront d affoler l’électeur.
      -si malgré tout, il accède à la Présidence ce sera en raison de la division de la gauche .
      -si,de plus, il est élu face à MLP il ne s’agira pas d’un vote d’adhésion.Ajoutons à ce dernier point l’abstention (réellement mesurée). Il y aura un troisième tour social.
      La France égalitaire souhaite-t-elle une tatchérisation ?J ‘en doute .Alors oui si FF élu applique tel quel son programme, je crains pour la paix civil.La tachérisation de FF et son succès au premier tour de cette primaire n’est pas (encore) une tatchérisation du peuple français.


      • thanos Le 23 novembre 2016 à 11h50
        Afficher/Masquer

        LBSSO, je viens d’un milieu populaire (pour pas dire pauvre) j ‘ai toujours voté à gauche (PS ou Lutte Ouvrière), j’ai lu le programme de Fillon, qui n’est pas un homme politique que j’apprécie particulièrement, cependant il a l’air intègre (pas de mise en examen, pas de condamnation), son parti pris sur l’international me semble cohérent et le moins dangereux. Pour son aspect économique, après quelques années de loyaux services en tant que consultant auprès des collectivités territoriales et des fonction d’état, mon expérience concorde avec l’idée qu’il faut effectivement nettoyer les écuries d’Augias. De plus une observation des données quant à notre économie et nos système sociaux, parler d’inefficience quasi totale parait assez véridique. Je suis de “gauche” mais je voterai Fillon, non par “vocation” ou “adhésion” simplement par esprit de responsabilité.


    • L'aieuil Le 21 novembre 2016 à 14h13
      Afficher/Masquer

      Ça pourrait être bien pire.
      La droite est bien partie pour avoir 3 candidats minimum (Fillion, Macron, un centriste) là où François “le crocodile” Hollande a détruit purement et simplement la gauche, les verts, dont certain prédisaient il y a quelques années qu’ils allaient supplanter le PS, sont la risée du pays (grâce à l’habile tactique d’étouffement, qu’à l’époque tout le monde a décrié quand Hollande a “donné” plein de postes de parlementaires et de ministres aux verts en disproportions de leurs scores réels). L’extrême gauche avec son Front de Gauche dont les communistes (derniers gros parti à en être membre) ne veulent même plus ne se porte pas mieux.
      L’hégémonie du PS à gauche est totale, si vous êtes de gauche ben c’est eux ou aller à la pêche ce dimanche là.

      Du coup il est parfaitement possible que le candidat PS arrive devant Fillion, pas de beaucoup, loin derrière Marine, mais second quand même. Y a pas de triangulaire aux présidentielles.

      Et là c’est Marine qui gagne. Surtout si c’est contre Hollande.

      Présidente FN qui n’aura même à décréter l’état d’urgence puisque Valls a annoncé sa prolongation…

      Tatcher ou Laval. Faites vos jeux.


      • BibiKun Le 21 novembre 2016 à 15h43
        Afficher/Masquer

        Attention aux pronostiques sur la gauche.

        Nous sommes dans une aire de changement.

        On ne compte plus les soutiens qui viennent se rallier à Mélenchon contre les lignes des parties (PC / EELV / NPA / PS).

        Un rassemblement peut créer la surprise.

        Les seules conclusions de cette primaire que je retiens :
        – Rien n’est joué pour la présidentielle,
        – Les sondages sont à jeter à la poubelle.


        • Prométhée Enchaîné Le 21 novembre 2016 à 16h34
          Afficher/Masquer

          Peut-être les sondages sont-ils à jeter à la poubelle. Mais de là à les accuser de “pouvoir manipulateur”, c’est n’avoir pas peur de la contradiction manifeste.

          Brexit : le sondage des sondages donnait le in vainqueur… le out l’a emporté.
          Trump : les sondages donnaient Clinton vainqueur… Trump l’a emporté.
          Primaire LR : les sondages donnaient Juppé premier… Fillon a écrasé tout le monde (même si les sondages ont mis en évidence sa “percée”).

          Bref… le pouvoir manipulateur des sondages a frappé trois fois ! Les sondages ont manipulé les journalistes !


        • Homère d'Allore Le 21 novembre 2016 à 17h34
          Afficher/Masquer

          Plein de soutiens pour Mélenchon, certes…Mais pas de signatures de maires !

          Et Cambadélis ainsi que les apparatchiks du PCF ont prévenu qu’ils pendraient à un croc de boucher ceux qui parraineraient Mélenchon.


          • lvzor Le 21 novembre 2016 à 18h07
            Afficher/Masquer

            “Cambadélis ainsi que les apparatchiks du PCF ont prévenu qu’ils pendraient à un croc de boucher ceux qui parraineraient Mélenchon”

            Côté PCF c’est parce qu’ils se sentent trahis, mais côté Cambadélis, c’est pour lui donner une crédibilité, vue que les voix de Mélipras sont assurées de revenir au PS.

            Au passage, un secrétaire général du PS qui depuis a déshonoré la fonction présidentielle était adepte de ce type de chantage à l’encontre des élus, qui ne fait que trahir le caractère fascisant des partis qui ne conçoivent que des élus “godillots”. Le kapo de service à l’Assemblée à cette époque était l’inénarrable Ayrault, qui en reçut la récompense en 2012.


      • Wilmotte Karim Le 21 novembre 2016 à 15h52
        Afficher/Masquer

        Il est aussi possible que Melenchon passe devant le candidat PS et se retrouve 2-em.
        De toute façon, ce serait contre quelqu’un d’une droite de combat plus ou moins réactionnaire.


        • L'aieuil Le 21 novembre 2016 à 17h25
          Afficher/Masquer

          Non mais… on débat de qui se bat contre Le Pen hein.

          C’est le FN qui est en premier.

          Quoi qu’il arrive c’est le FN VS un autre.

          Le FN depuis 4 élections, c’est le premier parti de France hein.
          Et je suis désolé de casser votre bulle mais Mélanchon il est passé de 10% en 2012 à 6,5% en 2014, à 2,5% en 2015.

          Pendant ce temps là MLP elle est passée de 18% à 25% à 28%.
          Et l’abstention qui bénéficie plus à l’extrême droite qu’à l’extrême gauche, un peu d’accord, mais pas à ce point. (Et chose extrêmement inquiétante le FN progresse en nombre de voix au pro-rata de la participation…)

          Si vous écoutez les sondages Hillary Clinton est présidente et les anglais sont dans l’Europe (constitutionnelle évidemment).

          Les sondages c’est bien, la tendance c’est mieux.
          Un candidat de gauche en face de Le Pen, c’est Le Pen qui passe (ou alors c’est un candidat de “””gauche””” genre Macron ou Valls).


          • BibiKun Le 22 novembre 2016 à 20h48
            Afficher/Masquer

            Merci pour cet apport constructif…

            Un peu de chiffre (source gouv.fr) : Résultats du FN :
            2012 : Présidentielle : 17.90% : Abstention : 19.65% : N° : 3
            2014 : Européenne : 24.86% : Abstention : 57.57% : N° : 1
            2014 : Municipales : 4.76% (1er tour) : Abstention : 36.45% : N° : 8
            2014 : Municipales : 6.75% (2nd tour) : Abstention : 37.87% : N° : 6
            2015 : Régionales : 27.73% (1er tour) : Abstention : 50.09% : N° : 1
            2015 : Régionales : 27.10% (2nd tour) : Abstention : 41.59% : N° : 3
            2015 : Départementale : 25.24% (1er tour) : Abstention : 49.83% : N° : 1
            2015 : Départementale : 22.23% (2nd tour) : Abstention : 50.02% : N° : 2

            1er constat : Le FN arrive 1er/2ème lorsque l’abstention est de ~50% ou plus.
            2ème constat : Le FN est faible aux Municipales (Peu de candidat ?).

            Mais tout ça ne veut pas dire grand chose. Une élection n’est pas le report des résultats des élections précédentes.


          • BibiKun Le 22 novembre 2016 à 20h48
            Afficher/Masquer

            Maintenant, qui affront qui, dur à dire…

            Je pense qu’une part non négligeable des votants, votent “utile”, sinon le PS+Verts n’aurait pas reçu 28.63% des voix au 1er tour de 2012.

            Ce vote se base sur les sondages avant élection : “Je choisi le candidat du bord qui m’intéresse (Gauche / Droite), qui a le plus de chance d’aller au second tour et de le gagner (en reniant le vote que je voulais vraiment).”.

            La droite a réglé ce problème car, c’est le partie unique depuis Jacques Chirac. (Pas de choix)
            La gauche n’a pas réglé le problème, d’où l’appel au vote utile perpétuel depuis 2002.

            Hypothèse :
            Si les sondages donnent le PS à 28% (2012), de janvier à Avril 2012 alors le vote utile reste sur le PS.
            Si on constate une inversion PS à 13% (2017) et Mélenchon plus haut on peut avoir un vote utile sur Mélenchon.

            Mais encore une fois, rien n’est garanti, rien n’est écrit => Prudence sur les pronostiques.


  10. Joanna Le 21 novembre 2016 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Bien que n’étant pas une électrice « de droite » ni « de gauche » ou encore « d’ailleurs » j’étais décidée à aller voter. Je l’ai donc fait et mon choix s’est porté sur celui chez qui je trouvais du positif en laissant de côté le négatif (vu qu’ils en avaient tous) à savoir F. Fillon aux positions un tout petit peu gaulliennes vis-à-vis de la Syrie, de la Russie. Il représente pour moi un peu la résistance alors que Juppé c’est l’abandon et la carpette assumés.

    J’ai constaté, presque avec surprise, que N. Sarkozy a fait une sortie digne.
    Par contre pour Juppé, j’aurais compris qu’il se maintienne s’il avait en face de lui quelqu’un d’un camp totalement opposé ou s’il n’y avait eu entre eux que quelques points d’écart.

    Faute d’avoir l’intelligence et l’élégance de se retirer Juppé va nous faire perdre une semaine et faire une sortie d’une grande indignité.


    • Fred Le 21 novembre 2016 à 09h38
      Afficher/Masquer

      Personnellement, je pense qu’il fallait boycotter la primaire, ne pas renflouer les caisses d’un parti complètement endetté, qui se propose de faire la même chose avec la France (Ils ont au moins cette expérience là), et qu’il fallait que ce soit le nabot détesté d’une bonne majorité des français qui gagne la primaire pour être sûr de ne pas avoir ce parti au deuxième tour de la présidentielle. Mais voilà, beaucoup ont préféré aller voter pour que rien ne change.
      Enfin peut-être que les français vont quand même se réveiller l’an prochain et que l’on arrivera à mettre les deux partis qui ne souhaitent que l’alternance et jamais l’alternative au placard comme l’ont fait les Autrichiens. Aujourd’hui ça devient plus dur avec Fillon.


    • LBSSO Le 21 novembre 2016 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Je ne partage pas votre avis Joanna sur la décision de A Juppé.
      L’élimination de N Sarkozy a la vertu de clarifier le débat.Jusqu’à présent la droite se définissait entre “pro ou anti sarko”.Un peu court.
      Avec le maintien de A Juppé il va y avoir enfin un débat entre deux droites :une moins atlantiste ,libérale ,conservatrice et partisane d’un choc et une autre plus bruxelloise ,libérale , davantage progressiste et consensuelle.
      Son maintien permet ce débat qui peut s’avérer très intéressant.
      Il sera passionnant sans doute aussi sur la politique étrangère mais plus encore si la droite voulait bien débattre du rapport entre dettes et inégalités.

      .


  11. Nicolas Anton Le 21 novembre 2016 à 07h40
    Afficher/Masquer

    Redistribuer plus pour les riches et achever les pauvres. Le parfait candidat d’un système à l’agonie. Ils ont donc estimé que les 2 autres n’avaient que peu de chance en 2017.. bref c’est la panique chez les européistes.


  12. Yves Le 21 novembre 2016 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’attriste c’est quand même la “droitisation” de la société française. Si le PS envoie Valls, Bayrou va être le représentant du centre gauche!!


    • Joséphine Le 21 novembre 2016 à 07h59
      Afficher/Masquer

      c’est exactement ce que je vois. la droite la plus reac. on a rien à envier aux Usa. les vieux ont le pouvoir et comptent détruire tout espoir de la jeunesse. bienvenue dans le monde d’avant hier.


      • Cédric Le 21 novembre 2016 à 08h24
        Afficher/Masquer

        c’est ça. les vieux veulent nous faire bosser plus dur et plus longtemps, peu importe notre avenir, apres s’etre eux-memes gavés comme des gorrets. une belle génération que ce baby boom ^^


        • Jeanne L Le 21 novembre 2016 à 09h06
          Afficher/Masquer

          Une génération qui a commencé à travailler à 14 ans (seuls 10% des enfants continuaient après la 3ème), qui est née dans les taudis de la France détruite jusqu’à la fin des années cinquante (c’est à dire presque quinze ans après la Libération), peu avaient des toilettes dans les logements et encore moins de douches, qui a travaillé dans les usines où les accidents du travail, l’amiante,la silicose etc… sévissaient, qui était hospitalisée dans des salles communes jusque dans le milieu des années 70 (25 ans après la Libération et seulement 5 ans avant la fin des prétendues “trente glorieuses”). Classes surchargées 42 en CP, amphis bondés à l’arrivée pour ceux qui s’en sortaient, on peut continuer la liste…
          Arrêtons de parler en termes de générations! de profiteurs se gorgeant sur le dos de leurs rejetons, parlons en termes politiques ,si vous préférez de classes, de situations sociales et de luttes.
          Toutes les “générations” conjointement sont prises dans le maelström de l’histoire, certains bossent d’autres profitent :ce n’est pas une question d’âge.


          • Yann06 Le 21 novembre 2016 à 09h58
            Afficher/Masquer

            Bonjour Jeanne,

            Et merci pour votre commentaire, je ne suis pas un baby boomer, plutôt un enfant des “vieux” de cette génération, et ces attaques injustifiées envers Nos parents, devraient vous faire honte.

            Non, tous “les vieux” ne votent pas réac’ ultra-libéral, non, tous “les vieux” n’aspirent pas à siphonner la richesse du pays à leur seul profit et donc priver leurs enfants et leurs petits enfants du minimum.

            Pour vivre dans une région à forte tonalité droitière, je peux vous assurer que les jeunes en tiennent une sacrée couche.
            Et même des “fonctionnaires” jeunes sont près à voter pour ces gugusses de la droite et de la droite (en général le pire d’entre eux), et ainsi scier la branche sur laquelle ils sont assis.

            Quand il s’agit de faire des actions à viser corporatives pour améliorer leur sort:ok. Mais s’il s’agit de bouger pour améliorer le sort de tous dans la branche: y’a plus personne.

            Chercher l’erreur dans un camps qui fustige continuellement le …. corporatisme.

            Alors bon, il est de bon ton de louer la jeunesse et son sens de l’a propos, mais quand même, il n’y a pas de guerre des générations, mais une guerre de classes.

            Sur ce, je vais aller étrangler un petit chat, ça me calmera un peu.


          • calal Le 21 novembre 2016 à 13h01
            Afficher/Masquer

            c’est un choix de societe qui a ete fait depuis une paire d’annees.Une generation nombreuse qui est ne “pauvre” et qui meure riche tandis que les suivantes naissent riches et mourront “pauvres”. Des parents retraites qui aident leurs enfants chomeurs pluto que des enfants avec un bon salaire et de bonne conditions de travail qui s’occupent de leurs parents ages.une classe d’age qui va eliminer juppe parce qu’il voulait augmenter leur cotisation et lage de leur depart en retraite quand ils travaillaient encore et plebicister fillon qui va augmenter les cotisations retraite de leurs enfants et retarder leur depart en retraite.


            • Wilmotte Karim Le 21 novembre 2016 à 15h58
              Afficher/Masquer

              Sauf que les gens de gauche (plutôt populaire), vieux, ont tendance à voter à gauche (et pour l’instant, à massivement s’abstenir).
              Et ceux de droite à voter à droite (et plutôt moins populaire).

              Par contre, l’espérance de vie des premiers n’est pas celle des seconds; et l’espérance de vie en bonne santé, c’est pire encore.

              Je me demande s’il existe des études statistiques qui “lient” les catégories (vieux, revenus et patrimoine, idéologie à 30-40 ans, vote actuel).


            • JL Le 21 novembre 2016 à 21h12
              Afficher/Masquer

              le débat ne devrait plus tourner autour du travail ou pas travail, c’est ridicule.
              Dans un monde où la robotisation fait disparaître une grande partie des emplois il s’agit surtout de réfléchir à la redistribution des richesses et de mettre à pied la finance.
              Le reste n’a que peu d’importance, le sens de l’histoire va vers une diminution du travail fastidieux, c’est un fait, il faut l’intégrer et permettre de libérer la créativité en se soulageant des problèmes générés par l’avidité dont Macron est sans doute le représentant le plus emblématique.
              Fillon pense à l’ancienne et n’a pas le début d’une idée intéressante sur le futur.


        • raloul Le 21 novembre 2016 à 16h32
          Afficher/Masquer

          Bonjour !

          Merci pour ce commentaire, qui malgré son ton polémique, a le mérite de poser une question trop souvent évacuée de tout débat. Or, les relations entre générations sont un enjeu crucial, et en tant que jeune voir tous ces dinosaures politiques proposer les mêmes idées discréditées par les faits ne peut m’inspirer que dégoût et mépris. Aucun politique français n’a une vision de société crédible, un idéal ou une vocation profonde; rien d’autre que des clientélismes minables. La jeunesse et l’avenir devraient être des préoccupations centrales, mais le court-termisme est devenu la norme, malheureusement…


        • lvzor Le 21 novembre 2016 à 18h34
          Afficher/Masquer

          “une belle génération que ce baby boom ^^”

          … comparée à la génération dont la moitié rêve d’être trader à Londres et l’autre moitié d’être dealer en banlieue….”

          (à argument con, réponse con)


          • Kasarja Le 22 novembre 2016 à 15h48
            Afficher/Masquer

            Ce n’est pas un argument “con”. Les vieux votent à droite (PS ou UMP), c’est un fait.

            Chichi, Hollande, Sarko, ce sont les œuvres des vieux, tout comme le prochain président (ou le Brexit par ailleurs).

            Ceux qui ont du patrimoine, qui votent en masse et qui tiennent tous le systèmes (par leur poste clef) ce sont les baby boomer et les un peu plus jeunes. Les générations sacrifiées sont celles des années 80 et postérieures.

            Bien sûr comme toute généralisation, il “en a des biens” mais globalement la gabegie qu’on vit (et que nous recevons) est celle de cette génération. Dans 30 ans, ces vieux ils seront morts. Moi je serai toujours pas propriétaire malgré mon bac +8, j’aurai le changement climatique dans la gueule et toujours la dette du pays impayable.


    • Louis Le 21 novembre 2016 à 08h47
      Afficher/Masquer

      Peu probable que Valls soit candidat.

      Le candidat de la “gauche” aux prochaines élections sera un candidat sacrifié, Valls est pas fou, il a pas envie de se carboniser définitivement. Ils ont demandé à Ségolène Royal, elle aussi a refusé, pas folle la guêpe.

      Le candidat du PS sera Hollande, il est de toute façon politiquement mort à tous les étages, ils vont le laisser aller au casse pipe pour se sauver eux.


      • s Le 21 novembre 2016 à 13h57
        Afficher/Masquer

        Mais comment imaginer que Hollande gagne la primaire PS ?


    • red2 Le 21 novembre 2016 à 09h48
      Afficher/Masquer

      Mais NON!… Il suffit de battre cette droite rance en 2017, MAIS ARRÊTEZ DONC DE CROIRE QUE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EST DÉJÀ JOUÉE!

      Juppé comme Fillon ont des programmes de grands malades ultralibéraux à contre temps historique total. Du coup Fillon-Juppé même combat le but est de les battre tout les deux et de préférence avec un vrai candidat de gauche. Et sinon tant pis ce sera par qui on sait.

      Vous le voyez le Fillon défendre son programme devant les 5 millions de fonctionnaire en leur proposant de travailler 39h payé 35h ? Devant des campagnes déjà abandonnées en leur proposant de perdre leurs derniers services publics de proximités ? Devant les chômeurs en les insultant et leur proposant de baisser leurs indemnités ? Devant les employés et ouvriers en leur proposant de négocier directement leurs temps de travail avec leur patron et de travailler plus pour gagner moins ? Devant les gays lui qui est élu par la manif pour tous ? Devant les écolos lui le pro-nucléaire indécrottable ?….


      • K Le 21 novembre 2016 à 15h25
        Afficher/Masquer

        Je partage votre observation. Pour autant, dans un 2e tour face à Marine le Pen, toutes ces catégories voteront Fillon.
        De toutes façons, vu le niveau de l’offre politique, tout candidat présentable a ses chances d’être président, indépendamment de ses idées. Il n’y a qu’à voir l’imposture Macron, présenté comme anti-système alors qu’il est le plus “système” de tous les candidats.


    • francois Marquet Le 21 novembre 2016 à 10h27
      Afficher/Masquer

      La gauche étant elle même à droite, ça pousse mécaniquement la droite plus à droite!


      • BLAGUEUR Le 21 novembre 2016 à 11h56
        Afficher/Masquer

        Effectivement! Et le FN va forcément tomber, arrivé à l’extrémité de la table….
        A moins qu’il ne prenne place sur les sièges d’extrême gauche laissés vacants….


        • K Le 21 novembre 2016 à 15h43
          Afficher/Masquer

          Oui on est dans un système politique devenu complètement fou, où les PS essaye de doubler l’UMP sur sa droite. La droite qui hésite entre recentrage et ultra-droitisme pour garder le PS à sa gauche. Et le FN qui se repositionne contre les 2 principaux partis qui choisissent avec enthousiasme le libéralisme et la destruction des frontières alors que le peuple souhaite majoritairement le contraire.

          Remarquez, cette folie collective est aussi perceptible dans les comportements individuels. A l’image du sympathisant PS déçu de Hollande, qui ne sait pas s’il doit revenir à ses convictions passées en votant Mélanchon, mettre un coup de pied dans la fourmilière avec Le Pen, choisir l’alternance avec Fillon ou bien rester fidèle à son vote traditionnel pour Hollande. En d’autre termes, il me semble que les gens sont de plus en plus mobiles politiquement, et beaucoup sont prêt à voter pour un courant ou son contraire…

          De toutes façons, nous sommes dans une période de refondation du clivage, donc notre grille de lecture est de plus en plus obsolète. Le clivage droite/gauche est en train d’être remplacé par le clivage mondialiste/nationaux. Tout comme le clivage droite/gauche a remplacé le clivage monarchiste/républicains à la fin du 19e siècle.


      • scrongneugneu Le 21 novembre 2016 à 14h54
        Afficher/Masquer

        @francois Marquet,
        “La gauche étant elle même à droite…”
        Étonnant, la gauche ne peut pas être à droite, c’est “mécaniquement” impossible… ou alors vous avez une très mauvaise définition de la gauche, vous confondez peut-être avec le parti socialiste ?


  13. 59jeannot Le 21 novembre 2016 à 07h49
    Afficher/Masquer

    la fenêtre pour Mélenchon s’entrouvre plus largement:
    FILLON ne regroupera pas toutes les voix de droite; ceux qui ont voté Juppé iront à Macron, ceux qui ont voté Sarko, iront à la blonde
    d’où un dispersement de voix de droite profitable à une qualification au second tour pour Mélenchon


    • Micmac Le 21 novembre 2016 à 14h26
      Afficher/Masquer

      On ne peut jurer de rien, mais vu l’offre politique que l’on voit se profiler, il semble bien que Mélenchon a un boulevard devant lui…


  14. jplchrm Le 21 novembre 2016 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Toutes ces bouffonneries ne parviennent pas à masquer l’essentiel : ces gens feront sans sourcilier la politique du Conseil Européen. Le document officiel http://www.economie.gouv.fr/files/programme_national_reforme_2015.pdf p. 160 (Annexe 4) le démontre totalement.
    Colonne de gauche : les recommandations de la commission. Colonne de droite : sa mise en œuvre avec les mentions : en cours, terminé …
    Nos maîtres sont ces gens non élus. Les autres font de la figuration.


    • Tikarol Le 21 novembre 2016 à 11h27
      Afficher/Masquer

      “ces gens feront sans sourcilier la politique du Conseil Européen”
      sans sourcilier ?
      la formule ne sied guère à FILLON 🙂


      • jplchrm Le 21 novembre 2016 à 14h00
        Afficher/Masquer

        Bahh ! Il dira qu’il veut faire autre chose… mais il le fera. Et dans tous les cas, il ne défera pas ce qui a été fait.. et les petites cases de ce ‘Programme National de Reforme’ notées ‘en cours’ se transformeront en cases notées ‘Fait’.
        On parie ?


  15. Ben Le 21 novembre 2016 à 08h05
    Afficher/Masquer

    L’analyse des programmes s’adresse aux érudies, comme les lecteurs de ce blog.
    Ça ne représente malheureusement pas tant de monde.
    Le 3eme débat ou Fillon à su recadrer Pujadas avec fermeté et sans énervement, l’a simplement placé dans l’imaginaire collectif comme le plus présidentiable.
    Le positionnement du produit fait que les gens l’achète, la réele composition influe moins.

    Une autre explication est le “tout sauf Sarkozy”.
    . Que ce soit de gauche (non pas encore lui !) comme de droite (on va encore perdre !)
    Tout le monde étant certain que Juppé était au second tour, il fallait voter pour un troisième homme (ou femme) pouvant en faire le deuxième et éliminer l’ex président.

    C’est fait, le deuxième tour peu être amusant.


  16. calal Le 21 novembre 2016 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Mouais. je viens de lire les 15 mesures importantes de fillion. Certaines se discutent,d’autres sont suspectes . Mais la derniere ( Protection de notre patrimoine, réduction de la fracture culturelle par un plan « patrimoine pour tous » et soutien à la création artistique pour le rayonnement culturel de la France ), ca contredit bien amha l’alibi ” la france est en faillite y a trop de fonctionnaire”.

    parmi les mesures suspectes amha:
    unifier tous les regimes de retraites pour assurer leur perenite :je suis pas sur.
    aligner les cotisations des commercants petites entreprises sur auto entrepreneur: vu ce qu’on lit sur le rsi,je sais pas s’ils seront gagnants.


    • Cédric Le 21 novembre 2016 à 08h26
      Afficher/Masquer

      de toute façon les gens n’ont pas voté pour un projet mais pour le type d’homme. le gars s’est bien tenu lors du dernier débat télévisé, peu importe ce qu’il disait, ça a suffit aux gens.


    • BOURDEAUX Le 21 novembre 2016 à 10h11
      Afficher/Masquer

      “unifier tous les regimes de retraites pour assurer leur perenite :je suis pas sur.”
      Ca sent effectivement l’embrouille à plein nez ! bien plus que “d’assurer leur pérennité”,l’idée est certainement de masquer la déconfiture programmée de certains de ces régimes.


    • Anne Jordan Le 21 novembre 2016 à 14h31
      Afficher/Masquer

      je ne suis pas d’accord , @calal .
      En ce qui concerne la culture , il n’y a pas lieu de multiplier les fonctionnaires : j’ai été acteur de la culture – en particulier patrimoniale – dans les régions où j’ai habité , durant 30 ans , et n’ai jamais vu une grande efficacité parmi les agents locaux ou nationaux ;
      Les associations – même SANS SUBVENTIONS ! – , les artistes eux mêmes , les historiens et archéologues , même à la retraite ou ( horreur ! ) ” amateurs ” font vivre la culture mieux que quiconque !


    • lvzor Le 21 novembre 2016 à 18h44
      Afficher/Masquer

      “unifier tous les regimes de retraites pour assurer leur perenite ”

      Il doit voir à très long terme, car pour le présent je me souviens de la réforme Fillon qui, ainsi qu’il l’avait affirmé, assure l’équilibre jusqu’en 2020. (On me dit dans l’oreillette qu’il y a eu autant de réformes des retraites (toutes défavorables, il va sans dire. Pour les amateurs de corrélations, les retraites sont inversement proportionnelles aux dividendes) — … que de gouvernements depuis 2003. Ces gens veulent juste discréditer le sauveur de la patrie qu’est l’ex-collaborateur.)

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du_21_ao%C3%BBt_2003_portant_r%C3%A9forme_des_retraites


      • JL Le 21 novembre 2016 à 21h22
        Afficher/Masquer

        franchement en s’attaquant vraiment à la finance tout serait réglé, il n’y a aucun problème de retraite, il y a un problème de vol par la finance (évasion fiscale, dividende, marchandisation à tout crin…). c’est tout, le reste c’est du blabla autour de l’illusion créées par tout ces discours pompeux, nauséabonds et irresponsables.
        Le monde politique porte une énorme responsabilité en ne prenant pas en main la réalité des problèmes du monde.


    • patrick Le 23 novembre 2016 à 20h17
      Afficher/Masquer

      Fillon n’est absolument pas libéral, il ne remet pas en cause l’état interventionniste, il veut seulement que l’état ait une chance de survie, donc il réduit un peu la voilure avant la faillite


  17. Alain Hache Le 21 novembre 2016 à 08h55
    Afficher/Masquer

    Pour ce premier tour, il y a un gagnant, c’est Marine Le Pen: Sarko est hors-course et Fillon est un ultra-libéral.
    Au second tour si Fillon l’emporte définitivement, il y aura un autre gagnant, c’est Macron qui aura lui aussi un boulevard. Les électeurs de la droite parlementaire n’ont peut-être pas fait le bon choix…Et Fillon n’est pas forcéement l’heureux gagnant des élections de 2017 d’autant qu’en campagne il ne sera pas forcément le meilleur face à Marine Le Pen ou Emmanuel Macron.


    • Yves Le 21 novembre 2016 à 15h43
      Afficher/Masquer

      Et François Bayrou, il devient quoi? Une nouvelle option?


  18. Tikehau Le 21 novembre 2016 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Le programme Fillon surfe tendancieusement sur les plate-bandes du FN.

    A gauche le candidat désigné aux primaires (ce ne sera pas Hollande et ça l’arrangera comme porte de sortie honorable) est condamné à se vautrer dès le premier tour (cf Jospin).

    Et nous aurons Marine au second tour qui l’emportera car rien ne vaut l’original à une pâle copie.

    Tout le monde peut se Trumper et les français sont malheureusement mûrs pour le pire des scenarii.


  19. Guillaume81 Le 21 novembre 2016 à 09h31
    Afficher/Masquer

    En 2002, Fillon appelait à ne pas oublier “le rôle et la responsabilité du Front populaire dans l’effondrement de la nation française elle-même”… Voilà à peu près où se situe ce type.


  20. Perret Le 21 novembre 2016 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Jacques Sapir analyse bien les qualités et les défauts de Fillon : http://russeurope.hypotheses.org/5440


    • Michel Donceel Le 21 novembre 2016 à 19h39
      Afficher/Masquer

      Sapir, un havre de sagesse dans un océan de délire. Merci, vous m’épargnez de placer le lien 🙂


    • Dieselito Le 22 novembre 2016 à 01h23
      Afficher/Masquer

      Mr Sapir analyse beaucoup et bien. Il devrait jute résumer toutes ses positions par un seul titre : ARTICLE 50 ou mourir…. OTAN choisir?


  21. Jacques F. Le 21 novembre 2016 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Le 2em tour n’est pas joué d’avance. On ne peut pas reporter mathématiquement les voix des perdants et en tirer une conclusion fiable.

    En effet, la participation a été très forte, mais c’était à mon avis surtout pour dire “non” à Nicolas Sarkozy.
    Je pense que maintenant qu’il est hors jeu, la participation sera bien moins importante pour le 2em tour, ce qui risque de resserrer les écarts.


  22. BOURDEAUX Le 21 novembre 2016 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Ce qui me fait hurler de rire, c’est que Fillon nous promet de ramener le budget à l’équilibre, mais…en 2022 ! Hors, si vraiment il croit que c’est faisable (sans une purge des patrimoines), pourquoi ne le ferait-il pas dès 2017 ? On a donc un type qui nous dit en 2008 : “la France est en faillite” et qui rend les clés de matignon 4 ans plus tard avec 500mds de dettes supplémentaires, il revient nous voir en 2016 : « la France est en faillite, élisez-moi et, promis, en 2022 j’arrête de boire ».


  23. Raoul Le 21 novembre 2016 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Bof ! Celui-là ou un autre. Il n’y avait de toute façon rien d‘intéressant en magasin. Et pas la peine de s’offusquer de son programme prônant l’austérité puisqu’ils appliquent, de droite comme « de gauche » les « recommandations » de l’Union européenne.

    Fillon a au moins une qualité, qu’ils partage avec ses comparses de droite : il annonce un programme du style « vous allez en baver », parfaitement compatible UE, et il l’appliquera, tenant ses promesses. La « gauche », elle, nous promet du progrès social et applique une politique de droite pur jus tout en continuant à se prétendre de gauche.

    On pouvait plaindre les pauvres états-uniens avec le choix cornélien entre la peste Hillary et le choléra Donald, mais nous, pauvres français, sommes-nous mieux lotis ?


  24. Xfiles72 Le 21 novembre 2016 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Je suis de la Sarthe, tout le monde est content ce matin au boulot. Fillon a fait 75% dans mon beau département, c’est incroyable cette connivence pour l’enfant du pays (c’est comme ça, on voit bien l’impact de Juppé aux alentours de Bordeaux) … Pause café ce matin: Fillon au moins il n’est pas corrompu, Fillon il est sérieux, Fillon il a déjà été premier ministre etc etc . Par contre niveau programme: zéro, rien, néant.
    Je suis désespéré par cette politique du paraitre et des médias.


    • BOURDEAUX Le 21 novembre 2016 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Notez qu’il y a une logique finalement : les gens ne regardent plus les programmes sans doute parce qu’ils savent en leurs tréfonds qu’il n’y a rien à y voir… L’inconvénient étant que votre entourage, comme beaucoup de français, fait émerger progressivement un autre type de démocratie : elle reposait sur le contrôle, et s’endort peu à peu sur la complaisance.


  25. Catalina Le 21 novembre 2016 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Cédric, si votre génération avait un tiers du courage de ces ” gorets”, la loi travail ne serait jamais passée !


  26. Bernard G Le 21 novembre 2016 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Il est marrant l’ultra-libéral Fillon: il veut que l’État ne s’occupe que de ses fesses (la police, la justice, l’armée).
    Moins, beaucoup moins d’État et de réglementations diverses et “tatillonnes” donc: ça c’est raccord avec la pensée dominante des Français des couches moyennes en particulier, des TPE…
    Mais que va-t-il faire de l’hyper bureaucratie hyper tatillonne de Bruxelles (qui coute [MODERATION] aux européens, ce qui exaspèrerait les français)?


  27. JC Le 21 novembre 2016 à 10h42
    Afficher/Masquer

    Et bien, je préfère quelque chose qui ressemble à une vraie droite (valeurs sociétales) et à une vraie gauche en face (modèle social) que ce qu’on avait avant.
    De là à espérer qu’il soit président, non, quand même pas.


  28. Eric Bure Le 21 novembre 2016 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Je crois surtout que Fillon est la révolte convenable de la bonne vieille bourgeoisie française qui est dominante, on l’oublie car elle est aussi silencieuse.
    Fillon va se faire étriller, à gauche surtout, sur un programme social qu’on peut faire, mais ne dire, en avance en particulier.
    La gauche va d’abord jouer l’adversaire Fillon pour se remettre en selle – elle peut bien y arriver, et Marine ensuite Le Pen est une cible plus facile sur le registre de l’anathème sur les valeurs.
    Vous verrez, Fillon va reculer, puis plier, et à mon avis s’effondrer. Il restera à la gauche à s’occuper de Marine Le Pen et là, rien ne se passera comme prévu. Mlp passera par dégoût. Ensuite, c’est l’aventure.


  29. Korgman Le 21 novembre 2016 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Soutenir Fillon, c’est soutenir un programme thatchérien en pleine période déflationniste. C’est de la pure folie.


    • JC Le 21 novembre 2016 à 12h05
      Afficher/Masquer

      Certes. D’un autre côté, s’il faut hiérarchiser avec un atlantisme agressif, je place quand même la politique économique intérieure en-dessous de la guerre.


      • Micmac Le 21 novembre 2016 à 14h30
        Afficher/Masquer

        On peut aussi ne voter pour aucun d’entre eux…


  30. georges glise Le 21 novembre 2016 à 11h05
    Afficher/Masquer

    t, ce n’est sans doute pas macron qui r&alisera le programme de gattaz, ce sera probablement fillon, le thatchérien qui dirigera la pire régression sociale depuis le gouvernement laniel en 1953!


  31. red2 Le 21 novembre 2016 à 11h14
    Afficher/Masquer

    Ce qui m’inquiète le plus dans tout ça c’est le multiplicateur budgétaire keynésien, Fillon a du rater des cours parce que si on applique son programme de coupes budgétaires majeures en période de récession c’est direct la grande dépression et notre économie va s’effondrer…
    Que vont devenir toutes nos entreprises qui vient de la commande publique ? Celles qui vivent du pouvoir d’achat et de la demande des Français ? Si on réduit cela d’un seul coup à un moment ou la demande mondiale est atone on va doit au crash…

    Même le FMI commence à comprendre, et dans le monde en plus, mais chez nous ils ont l’air un peu lent :

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/01/28/erreur-de-calcul-du-fmi-ou-exces-des-zelateurs-de-l-austerite_1823437_3234.html

    A voir, mais il va falloir faire bien attention à notre vote en 2017 si on veut éviter la catastrophe…


    • yann Le 21 novembre 2016 à 13h30
      Afficher/Masquer

      Cela fait belle lurette que la pensée keynésienne n’est plus vraiment mise en avant. À partir du moment où les “élites” ont choisi le libre-échange et le libéralisme, les politiques macroéconomiques ont été rendues progressivement impossibles. Pour eux la macro-économie n’existe pas, il n’y a que des acteurs micro-économiques. Le marché qui s’autorégule, les entreprises qui n’investissent que s’il y a peu d’impôt et autre connerie régurgitée à longueur de journée par la presse mainstream. C’est tout une génération de dirigeant qui a été formée à l’école libérale. Ils sont devenus incapables de comprendre les raisonnements keynésiens qui expliquent pourtant de façon limpide la crise actuelle. Et tels les shadocks, ils pompent, ils pompent, mais ils ne comprennent pas pourquoi cela ne les fais ne pas avancer.


      • JL Le 21 novembre 2016 à 21h27
        Afficher/Masquer

        J’irai même plus loin : On leur a mis dans la tête que Keynes était un manipulateur malhonnête ne méritant pas le début d’un regard.


  32. Le Rouméliote Le 21 novembre 2016 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Le point le plus positif est sa position sur l’École. Il a promis de virer tous les pédagogistes qui l’ont détruite méthodiquement depuis plus de 30 ans. Rien que ça, c’est bon !Relisez Le Poisson rouge dans le Perrier de Despins et Bartholy (1981), l’Enseignement en détresse de Jacqueline de Romilly (1984) ou – surtout ! – Marc Le Bris : Et Vos Enfants ne sauront pas lire… Ni compter ! La faillite obstinée de l’école française, Stock, 2004. Tout est dit.
    Pour le programme thatchérien, bien d’accord avec Todd !


  33. Mondran Le 21 novembre 2016 à 11h49
    Afficher/Masquer

    François Fillon à l’avantage de la clarté. Nul ne pourra affirmer qu’il a été abusé par des formulations ambigües ou séduit par ses envolées lyriques. Fillon fait un diagnostic et propose un remède. Le diagnostic est-il le bon, le remède adapté ? La France souffre d’une double fracture, sociale et culturelle avec la montée de la fragmentation identitaire et l’affaiblissement majeur de l’Etat régulateur. Tous les pays occidentaux ont peu ou prou les mêmes symptômes, ce qui tend à prouver qu’il n’y a pas une exception française due à une mauvaise gestion particulière. Il nous propose de combiner un choc libéral et un conservatisme culturel. Je crains que l’effet n’en soit très destructeur et renforce les tendances lourdes.
    Il est navrant de voir que ce sont encore et toujours des politiques pensées au 18 ou 19ème siècle qui inspirent nos politiques …


  34. Duracuir Le 21 novembre 2016 à 11h55
    Afficher/Masquer

    Changement d”herbage réjouit les veaux.
    Une bonne cure de droite bien à droite va peut-être réveiller le citoyen qui somnole dans sa bauge consumériste.


  35. Dahool Le 21 novembre 2016 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    Je suis étonné de ne pas lire dans les commentaires des critiques à l’encontre des médias et sondages ! Vous avez quand même remarqué qu’ils ont encore essayé de nous la mettre… ?

    A une échelle moindre, nous avons assisté avec Juppé, à la même mascarade qu’avec Clinton. C’était les élus et ils ont, malgré tout, perdu et pas qu’un peu.

    Avant l’élection de Trump, les sondages et médias nous indiquaient que Juppé avait, grosso modo, 15 points d’avance sur Sarko et 15 sur Fillon. 2 jours après l’élection de frange d’or, magiquement, les scores se sont inversés, Fillon, en un claquement de doigt, avait rattrapé tout son retard (un rédac chef du point invité sur bfm a dit que c’était impossible !) pour finalement finir vainqueur haut la main. Invraisemblable !

    Encore une belle entreprise de propagande qui a lamentablement échoué ! Les pauvres…

    Les sondeurs ont eu le toupet de dire que c’était de la faute des sondés qui avaient menti, c’est dire !

    Le peuple est vivant et c’est le principal enseignement, ça me rend heureux.


    • Octave Le 21 novembre 2016 à 15h41
      Afficher/Masquer

      Nous avons quand-même eu droit à la pré-sélection médiatique habituelle.
      Les sondages et leur relais média nous en ont choisi 3. Les électeurs ont donc éliminé ceux dont on leur a dit qu’ils n’avaient aucune chance de passer.
      Là est le gros déni de démocratie.


    • BibiKun Le 22 novembre 2016 à 22h13
      Afficher/Masquer

      Toujours la même méthode :
      – Strauss Kahn,
      – Hollande,
      – Juppé,
      – Clinton,
      – Oui au référendum de 2005,
      – Non au Brexit.


  36. Miclav Le 21 novembre 2016 à 12h31
    Afficher/Masquer

    Et pour se défendre de s’être trompés, les instituts de sondages vont finir par reconnaître l’effet préformatif de leurs productions :
    Ce revirement de situation a pu entraîner un “effet autoréalisateur” sur le résultat, à en croire certains sondeurs. “Si, dimanche soir, François Fillon est au second tour, on dira que les sondages se sont trompés alors que, paradoxalement, ils ont pu contribuer au phénomène”, analysait Jérôme Sainte-Marie, directeur de PollingVox, dans le JDD. “


  37. Catalina Le 21 novembre 2016 à 12h36
    Afficher/Masquer

    “Ces losers-là le sont dans une époque où, pour être un “gagnant” (winner, dit-on), il faut être semblable à l’époque : démagogue et sophiste, sophiste et démagogue ; cynique en-dedans et vertueux d’apparence et de vertus convenues comme l’on exhibe ses appâts après un peu de chirurgie esthétique ; sans remord ni honneur, ennemi de la noblesse de l’âme et de la magnanimité, d’une bassesse calculée et d’une médiocrité irrésistible ; surtout, surtout, et cette faiblesse secrète ferait presque comprendre sinon pardonner tous les vices que j’ai comptabilisés, avec une secrète fascination presque religieuse pour le Monstre (le Système) et donc prisonnier de lui comme l’on est esclave. ”
    http://www.dedefensa.org/article/le-temps-des-losers


  38. Jean-Luc Le 21 novembre 2016 à 12h47
    Afficher/Masquer

    Lorsque l’on constate un tel ecart entre Copé et Fillon, difficile de croire que le premier ait pu un jour l’emporter face au second pour prendre la tête de l’UMP. C’est à se demander s’il n’y avait pas eu tricherie…


  39. ThylowZ Le 21 novembre 2016 à 13h35
    Afficher/Masquer

    “P.S. Un dernier point : il va être urgent d’interdire les sondages politiques, qui outre leur inutilité montrent aussi leur sévère pouvoir manipulateur ; le vote est secret, les opinions doivent l’être aussi (boycottez en tous cas tout sondeur qui vous contacterait…)”

    Voilà qui est plus que bien dit.
    D’autant qu’ils contribuent à supprimer les votes dits “de conviction”, et c’est bien dommage.


  40. petouille Le 21 novembre 2016 à 13h39
    Afficher/Masquer

    Et ho ! on se réveille, c’était pas l’élection présidentielle hier … juste une petite primaire ..et puisque nous sommes dans une année de surprises , espérons qu’il y en aura d’autres ….


  41. Leterrible Le 21 novembre 2016 à 14h09
    Afficher/Masquer

    Surpris de ne pas voir analysée l’hypothèse suivante..
    4.000.000 votants 1 point de %age = 40.000 44% – 29% = 15% = 600.000 votants de différence.
    Personnellement je connais de nombreux (au moins dix) votants classiques-“gauche”/écolo qui ont payé les 2€ + signé la charte(assez banale pour un citoyen normal) ET QUI SONT ALLÉS VOTER FILLON POUR ÉLIMINER SARKOZY..
    A mon sens ça donne un second tour de primaire-droite bien plus incertain que prévu..car , bien entendu , (peut-être à tort..?) , le mêmes ne se déplaceront pas ..
    On en aura une idée de vraisemblance quand on aura les premiers chiffres de participation.
    Pour le reste… voir “la fabrique du consentement”…


    • Leterrible Le 21 novembre 2016 à 16h36
      Afficher/Masquer

      Et pour enfoncer le clou..
      600.000 voix de différence……. 10.000 bureaux de vote……….60 votants de “gauche”/écolo EN MOYENNE par bureau de vote qui s’y seraient déplacés INVERSENT tout tendance…
      J’ai bon? ( ou tout faux..) ?
      (Voudrais pas être à la place des “sondeurs”..)


  42. nulnestpropheteensonpays Le 21 novembre 2016 à 14h18
    Afficher/Masquer

    achetons nous des casques, les coups de matraque vont pleuvoir , mais bon , c’est là ou on estime devoir aller apparemment …En meme temps meme si je trouvais Juppé plus humain , qu’est ce que les autres avaient a proposer de mieux ?…


  43. Macarel Le 21 novembre 2016 à 16h01
    Afficher/Masquer

    C’est du pain béni pour Marine Le Pen. Face à l’hyper-libéral François Fillon, à l’adepte de la thérapie du choc en économie, elle va pouvoir faire campagne à gauche, sur le social. D’autant que la gauche a été explosée par 5 ans de “hollandisme révolutionnaire” !
    Trump a gagné comme cela, pas seulement sur le racisme, et le mur.
    Fillon candidat de la droite, c’est un sacré plus pour les chances de Marine Présidente.
    On n’en n’est plus à une “surprise” près… Surtout si les sondages donnent Fillon gagnant face à Le Pen. Et les médias prennent fait et cause pour lui. La crise globale est telle que la situation est trop volatile, pour être prévisible.


  44. math Le 21 novembre 2016 à 16h09
    Afficher/Masquer

    La social-démocratie de droite comme de gauche a échoué.
    – 40 ans qu’on nous vend que tout ira mieux si l’Etat est plus fort, plus gros, plus égémonique. Et chaque année l’Etat grossit un peu plus, la France régresse économiquement culturellement et socialemen, le chômage et la pauvreté explosent etc..

    Résultat : la France est le pays le plus étatisés du “monde développé”. Beau succès ? Non. Et vous en voulez encore plus ? Pas moi.

    Il nous reste que 2 choses que l’on n’a pas essayé :
    – Les extrêmes (droite ou gauche) : Non merci
    – Le véritable libéralisme.

    On peut espérer à l’issu du quinquenat Fillon, si il est léu, et si il applique son programme:
    – Que les gens seront moins oppressés par un Etat omnipottant. Qu’il y aura moins de réglementations absurdes.
    – Que l’Etat ne sera plus spoliateur de la richesse. Que reussir sera une qualité et non un défaut qu’il faut punir.
    – Que le capitalisme de conivence sera réduit du fait d’un Etat plus faible. (logique)
    – Que l’enfer administratif et technocratique aura été réduit.
    – Que l’économie plus libre sera enfin plus dynamique performante et créatrice.
    – Que la censure continuelle de la bien-pensence-moralisatrice sera enfin estompée voir ringardisée.

    Le peuple a donné, et va donner, une bonne leçon à toute cette caste étatique qui ne vit que pour et à travers un Etat toujours plus puisant.
    Le libéralisme c’est le contraire de l’Etatisme !
    On a enfin l’espoir d’echapper à 1984 !


    • 4Kblademaster Le 21 novembre 2016 à 16h41
      Afficher/Masquer

      Dans 1984, le totalitarisme est effectivement mis en place par un état tout puissant. Pas sûr qu’une version Business / Libérale de 1984 soit impossible pour autant (cf.: GAFAs, objets connectés, etc.).

      Remarque même si ce n’est pas tout à fait votre propos : Une erreur habituelle consiste à penser que la chute de l’URSS a constitué la victoire d’un des deux systèmes sur l’autre. Depuis, on a au contraire assisté à la fusion des deux !


    • calal Le 21 novembre 2016 à 17h54
      Afficher/Masquer

      Je me permets de me repeter. Je veux bien croire qu’il va diminuer le poids de l’etat mais pourquoi alors parler en mesure 15 de soutenir la creation artistique?
      Pour moi ca veut dire qu’il va prendre le fric economise sur le dos du peuple pour payer des cours de chant a une bourgeoise qui veut etre chanteuse d’opera…
      entretenir le patrimoine je veux bien, ca fait venir les touristes et on a besoin de devises pour payer les interets de la dette.Mais parler d’un etat en faillite qui’l faut reformer et en meme temps de soutenir la creation artistique…


    • yann Le 21 novembre 2016 à 18h09
      Afficher/Masquer

      N’importe quoi. C’est le désengagement de l’état sur les choses essentielles que sont le commerce, et la régulation macro-économique qui ont fait gonfler la dette publique. Vous alignez les poncifs libéraux dans une avalanche de croyances ésotériques sortie de nulle part. Enfin si de 40 ans de propagandes continues. C’est justement d’une période libérale dont nous sortons. Libre-échange, liberté de circulation des capitaux et des personnes, c’est quoi si ce n’est du libéralisme? L’état français n’a plus aucun pouvoir, tout à était distribué au secteur privé et à l’UE . Vous êtes complètement à côté de la plaque mon pauvre.


    • Tassin Le 21 novembre 2016 à 19h50
      Afficher/Masquer

      ” – Que l’Etat ne sera plus spoliateur de la richesse.”
      Ou sont donc ces gigantesques fours à billets dans lequel le méchant Etat brûle le fruit de notre labeur?

      “Que reussir sera une qualité et non un défaut qu’il faut punir.”
      Réussir a toujours été reconnu comme une qualité. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est s’enrichir.


    • mendia Le 21 novembre 2016 à 21h04
      Afficher/Masquer

      Eric Brunet, sors de ce corps !!
      Comment peut-on enfiler autant de perles en si peu de lignes ?


    • Joséphine Le 22 novembre 2016 à 09h03
      Afficher/Masquer

      l’enfer administratif et bureaucratique n’a pas besoin de l’Etat pour proliférer. vous me faites rire avec votre vrai libéralisme. aussi pur que le vrai communisme. et apres vous viendrez sûrement donner des leçons de réalisme. la pureté, le vrai, l’authentique, c’est pour le ciel des idées. c’est sûrement cool. mais bon, là en ce moment, moi, j’ai les mains dans le merdier de la réalité réelle…comme beaucoup.


    • BOURDEAUX Le 22 novembre 2016 à 17h48
      Afficher/Masquer

      Math, l’option libérale, comme toute position de principe, se défend, mais si vous l’associez à un type comme Fillon, vous établissez visiblement entre les actes passés et les espoirs qu’ils font naître, des liens d’une bizarrerie plus qu’intrigante…


  45. pythos Le 21 novembre 2016 à 16h25
    Afficher/Masquer

    Pas un grand courageux a priori … S’il est disposé à lutter contre le terrorisme et à rompre les liens douteux de la France de Sarko et de Hollande, ce sera déjà ça !
    Après le quinquennat de Hollande, rien ne peut être pire et tout est relatif, alors pourquoi pas ?
    Au point où nous en sommes !
    Je ne suis pas naturellement porté sur Fillon mais il a exprimé quelques vérités … Rien n’est joué mais s’il passe, nous jugerons sur ses décisions.
    En tout cas, je me réjouis de l’indépendance du peuple qui commence à se détacher de l’influence médiatique …


  46. Fritz Le 21 novembre 2016 à 17h24
    Afficher/Masquer

    Sarkozy abattu ! Génial !!
    Juppé rapetissé ! Excellent !
    Les sondeurs pataugent dans les rillettes ! Quel pied !

    Quant à M. Fillon, je ne lui cracherais pas à la figure. Après tout, il a eu les positions les plus raisonnables sur nos relations avec la Russie, et le traître atlantiste Juppé l’a insulté pour cette raison. Certes, c’est un libéral, mais au moins il annonce la couleur, pas comme un certain Chirac en 1995. Il n’a pas été condamné par la justice, comme ledit Chirac, et ne traîne pas d’affaires en cours, comme le dénommé Sarkozy.

    Il a su montrer un certain tact envers les professeurs lorsqu’il fut ministre de l’Éducation nationale.
    Il reste fidèle, humainement sinon politiquement, à ses mentors, Joël Le Theule et Philippe Séguin.

    Je n’ai pas participé à cette primaire de la droite, et je n’ai pas l’intention de voter pour M. Fillon l’année prochaine, mais je crois que venant de l’UMP, c’est le candidat le plus estimable.


    • s Le 21 novembre 2016 à 20h27
      Afficher/Masquer

      Effectivement, on ne peut pas dire qu’il reste fidèle à Séguin en faisant campagne pour le Traité de Lisbonne en 2005 et en devenant un farouche ! européiste ?
      Pour ce qui est de son passage à l’Éducation nationale, ce n’est pas lui qui voulait réduire le bac à quelques petites épreuves et qui a fait manifester ensemble lycéens et professeurs avant d’envoyer les CRS dans les lycées bloqués? Le tact, n’est-ce pas ?


      • Fritz Le 21 novembre 2016 à 21h09
        Afficher/Masquer

        Les CRS ? Moi qui croyais qu’il avait envoyé les paras…

        Plus sérieusement, Fillon a garanti aux professeurs la “liberté pédagogique”, arme précieuse à utiliser contre une certaine hiérarchie qui veut dénaturer le métier.


        • Barbe Le 21 novembre 2016 à 21h13
          Afficher/Masquer

          C’est beau d encore faire confiance aux politiques.


    • Jean-Paul B. Le 23 novembre 2016 à 19h49
      Afficher/Masquer

      Avant de vous faire définitivement une opinion sur M.Fillon, je vous invite amicalement, surtout si vous êtes salarié,chômeur ou retraité, à prendre connaissance de ses projets économiques et sociaux, en particulier ceux concernant le Code du travail et le Code des Impôts.


  47. Theoltd Le 21 novembre 2016 à 18h05
    Afficher/Masquer

    Des que Trump a été élu, Fillon s’est mis étrangement a monter en flèche dans les sondages. Il faut dire que Juppe ça la faisait mieux avec la Clinton. C’est vrai qu’ils avaient quelques cadavres en commun.

    Bon, il y en a encore qui croient que les élections c’est pas truqué. Si elles n’étaient pas truquées, elles n’existeraient pas. On n’est pas fou chez les gens de la haut.

    Ceci dit, Fillon c’est pas le pire. Comme Trump, mais a une niveau plus faible, ça diminue le risque de guerre. Finalement, n’est ce pas le mieux que l’on puisse attendre de nos politiques? Pour la soupe, on se debrouillera toujours.


  48. pitipitipa Le 21 novembre 2016 à 19h50
    Afficher/Masquer

    Quelle étrange élection présidentielle vivons nous…

    Tout le monde est authentiquement surpris que fillon soit le candidat certain de la droite, et donc le président certain.

    4% d’opinion favorable pour hollande c’est aussi 96% d’opinion défavorable c’est un score stalinien de #CriseDémocratique. De nos jours tout le monde s’attend à ce que le président-exécutif saute tous les 5 ans ce qui veut dire un éternel pingpong droite/gauche.

    Donc Juppé était parti pour être le futur président (dans l’indifférence générale) et maintenant on apprend (dans l’indifférence générale) que ce sera Fillon, grâce à 4 millions d’électeur à 2€.

    #CriseDémocratique


  49. stef1304 Le 21 novembre 2016 à 21h45
    Afficher/Masquer

    Pour résumer, François 2 serait un (pseudo) national, mais un vrai libéral qui ne remet en cause ni l’Euro, ni l’OTAN et encore moins l’UE… Mais au contraire, applique la politique de l’UE pour la province France.
    Bref, un corps de doctrine totalement en retard/décalé sur son époque.
    Cela en dit long sur l’aveuglement du personnage et son incapacité à se renouveler.
    D’ailleurs, si l’UE et l’Allemagne vont dans la direction opposée, sa politique extérieure ne tiendrait pas. Bref, quand je vous disais que son hommage à Séguin, c’était du flan…
    ça promet pour la suite.


  50. Julie Le 21 novembre 2016 à 21h58
    Afficher/Masquer

    c est aussi comme ça que j’ai interprété le ton conciliant de Sarkozy.
    conclusion: voter Macron?



Charte de modérations des commentaires