Les Crises Les Crises
26.avril.202126.4.2021 // Les Crises

Guerres du gaz : Dépendante du gaz russe, l’Europe écartelée entre Moscou et Washington

Merci 62
J'envoie

Source : RTS

Source : RTS, 28-03-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

placide // 26.04.2021 à 07h58

L’UE n’est pas écartelée ,ses intérêts sont clairement d’avoir comme fournisseur la Russie (et pas seulement pour le gaz) mais cela va a l’encontre des intérêts de son proxénète américain , Mme Merkel a-t-elle la force de se libérer de cette emprise?

33 réactions et commentaires

  • placide // 26.04.2021 à 07h58

    L’UE n’est pas écartelée ,ses intérêts sont clairement d’avoir comme fournisseur la Russie (et pas seulement pour le gaz) mais cela va a l’encontre des intérêts de son proxénète américain , Mme Merkel a-t-elle la force de se libérer de cette emprise?

      +71

    Alerter
    • observations // 26.04.2021 à 13h53

      Pourriez-vous me nommer les secteurs, en-dehors de l’énergie pour lesquels la Russie pourrait-être le fournisseur.

      Machine outils ? Robotique ? Informatique ? Secteur des services ? Automobile ? Aéronautique ? Le vêtement ? Des salaires plus bas qu’en Allemagne ou en France, raison des délocalisations ? Il y a déjà la Bulgarie, l’Ukraine (300 euros par mois), etc.

      La taille de l’économie russe c’est celle de l’état de New-York aux USA, un pays qui en-dehors du secteur de l’armement n’a pas de base industrielle. La mise au point du vaccin russe le confirme. La Russie n’a aucune capacité industrielle pour le fabriquer.

      Les exportations de l’Allemagne vers la Russie ? Derrière la Finlande, un pays de 8 millions, la Turquie..

      Les exportations de l’Allemagne c’est plus ou moins 80 ou 85 % des produits industriels pour lesquels il n’y a pas de débouchés en Russie.

        +4

      Alerter
      • Idomar // 26.04.2021 à 19h13

        au hasard : les métaux non ferreux et ferreux, les pièces et composants d’équipements aérospatiaux, les engrais, les produits du bois, des lampes fluorescentes, du verre de sécurité, de la farine de soja, des granulés et briquettes de bois, de la levure, des bombes aérosols, des films polymères, des carbures, etc.
        Même Renault y a implanté une usine de fabrication de carrosseries destinées à son usine d’assemblage algérienne.
        Le tout pour environ 17 milliards/an.
        Et ce n’est qu’un début. Pendant que la France se désindustrialise eux font le chemin inverse, lentement certes mais surement.

          +13

        Alerter
        • Pierre Bacara // 27.04.2021 à 13h28

          … Et les moteurs des fusées américaines, importées de Russie à 100 %.

            +5

          Alerter
      • Ando // 28.04.2021 à 10h43

        Comparer la taille de l’économie russe avec celle de l’Etat de New York… il fallait oser. La monnaie légale de la Fédération russe est le rouble et non le dollar étasunien, comparer ces économies sur la base d’une conversion en dollars est absurde. Le pib russe mesure en ppa n’ est plus très loin de celui de l’Allemagne. Côté industrie, ce pays dispose de l’une des bases industrielles les plus importantes d’Europe et qui continue de se développer.

          +3

        Alerter
    • observations // 26.04.2021 à 14h22

      J’ai retrouvé le chiffre. Les exportations de l’Allemagne vers la Russie représente 1 % de ses exportations totales et les importations de gaz (principalement) plus de 85 % des exportations de la Russie vers l’Allemagne.

        +1

      Alerter
      • Patrick // 26.04.2021 à 16h02

        Source Wikipedia ( ça vaut ce que ça vaut )

        En 2014, l’Allemagne est le premier partenaire européen de la Russie avec 76 milliards d’euros d’échanges au niveau commercial (à l’échelle mondiale, le deuxième partenaire derrière la Chine). En 2013, les investissements allemands en Russie s’élèvent à 22 milliards de dollars et on y compte 6 200 entreprises allemandes implantées. 39 % du gaz allemand provient de Russie.

        En mai 2014, la Chine et la Russie signent un accord gazier d’une valeur de 400 milliards d’euros. Cet accord consiste à une livraison de 38 milliards de mètres cubes de gaz à la Chine par la compagnie énergétique Gazprom, pour une période de 30 ans.

          +8

        Alerter
        • observations // 26.04.2021 à 17h09

          J’ai consulté les chiffres de ma lettre d’information économique (abonnement), chiffres de 2019.

          L’Allemagne importe 3.5 % du total de ses importations a partir de la Russie, et exporte 2 % de sa production vers la Russie.

          Importation vers l’Allemagne, dans l’ordre;

          France, USA, Chine, Pays-Bas, Italie, GB, Belgique, Autriche, Suisse, Finlande, Turquie, Russie, Japon

          Exportations vers l’Allemagne, dans l’ordre;

          France, USA, Chine, GB, Italie, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Autriche, Suisse, Pologne, République Tchèque, Suède, Russie.

          L’essentiel du commerce allemand c’est en Europe et aux USA, la Chine est le troisième marché.

          76 milliards d’euros c’est plus ou moins 90 milliards de $…le pib russe c’est 1800 milliards de $…faites les calculs vous-même. 75 % du budget fédéral russe ce sont les ventes d’énergie, 15 % les ventes de matériels militaires, deuxième vendeur au monde, le reste 10 % un peu de tout.

          Les ressources naturelles utilisées par l’économie de la Russie, font 95,7 % de la richesse nationale du pays. Ce pays a les mêmes problèmes que les autres comme le Nigéria, l’Algérie, des pays dans lesquels les rentes pétrolières et gazières n’invitent pas à l’innovation.

          Ce pays a conservé des capacités importantes de recherche mais l’industrialisation c’est autre chose..

            +3

          Alerter
          • Dominique65 // 27.04.2021 à 00h59

            Donc, selon toi, 100% du budget fédéral russe est constitué de ses exportations ?

              +3

            Alerter
            • observations // 27.04.2021 à 03h31

              J’ai écrit 75 %. C’est ce qui explique les difficultés financières de la Russie, baisse du prix du baril + les sanctions (qui empêchent le développement de la Sibérie, comme les projets abandonnés par Total).

              Le rouble a baissé de 40 % depuis 2008 et l’inflation en Russie est de l’ordre de 10 % par année.

                +1

              Alerter
  • Thierry Balet // 26.04.2021 à 09h05

    Bientôt, il faudra demander aux états-unis la permission de pouvoir aller aux toilettes……

      +33

    Alerter
    • Amsterdammer // 26.04.2021 à 15h34

      Oui, mais maintenant que Trump est parti, les Trans ont le droit de choisir quelles toilettes ils/elles veulent utiliser.

      Tout va bien, donc.

        +7

      Alerter
    • observations // 26.04.2021 à 17h10

      La majorité des toilettes sont fabriquées en Chine…sauf les toilettes musicales japonaises…

        +2

      Alerter
  • fox23 // 26.04.2021 à 09h14

    Pourquoi s’étonner de la position européenne en général et française en particulier sur ce sujet ? Macron est officiellement anti Nord-Stream 2 en tant que domestique étasunien.
    N’oublions pas qu’il est Young French Leader ce qui lui retire toute capacité de défendre la France, en 1945 on parlait de collabo…

      +46

    Alerter
    • Pascalcs // 26.04.2021 à 10h22

      Pouvez-vous envisager une seule seconde un gouvernant francais contemporain dire, a l’instar de Mme Merkel:  » Le President Biden defend les interets de l’Amerique et moi je defend les interest de la France » ? Dans nos reves les plus fous.

        +19

      Alerter
    • xavier37 // 27.04.2021 à 10h10

      Si les américains le décide, il n’y a plus d’avion qui décolle du porte avion Charles de Gaulle. Les catapultes sont américaines.
      La plupart des composants électroniques de nos armements sont américains
      Les opérations militaires au Sahel sont quasi impossible sans les moyens de surveillance US ( drones, satellites, etc )

      Alors l’indépendance française … elle est toute relative. Mais on fait comme si, pour ne pas perdre la face.

        +4

      Alerter
  • Louis // 26.04.2021 à 09h47

    L’UE et singulièrement l’Allemagne sont à un carrefour une route va vers les USA, l’autre vers la Russie et la troisième manquante pourrait conduire à une belle UE dont les structures auraient été réorganisées

      +1

    Alerter
    • Darras // 26.04.2021 à 11h28

      C’est beau comme un conte de fée. Comme s’il y avait un choix libre.
      Et il faudrait détailler ce qu’est une « belle » UE dont les règles auraient été réorganisées.
      J’étais farouche partisan de l’Europe des 6.
      Un peu moins enthousiaste pour celle des 12.
      Vraiment gêné par celle des 15.
      Et farouche et implacable ennemi de celle à 27 carrément imposée par les USA.

        +24

      Alerter
  • Myrkur34 // 26.04.2021 à 10h31

    Le gaz de schiste des USA est moins cher à la sortie du derrick que le gaz russe dixit l’expert et plus cher en intégrant les coûts finaux (liquéfaction et transport).
    Pour ce qui est du coût de base, quand on n’intègre aucun coût environnemental, forcément on reste très compétitif.
    Je dis ceci car cela me rappelle un petit documentaire sur l’alerte aux Usa d’une écologiste, concernant les puits de gaz ou de pétrole de schiste « abandonnées en l’état » du fait de la baisse de production rapide ou du cour du pétrole /gaz fluctuant ou des faillites nombreuses dans ce secteur. En fait, les puits n’étaient pas clos hermétiquement, et ils s’en dégageaient du méthane à plein tube (vous savez le fameux gaz brulé par les torchères sur les puits de pétrole conventionnels car pas rentable à traiter) que c’était visible de derrière les grillages protégeant le site comme quand on ouvre une bouteille de gaz et que l’on regarde à travers le flux généré.
    Comme d’habitude on fait n’importe quoi pour générer même pas des bénéfices(vu que les 3/4 des entreprises de ce secteur sont en pertes perpétuelles), mais des gros salaires à court terme et après on laisse la note à la nature du coin pour au minimum un siècle coté eau et dégradation géologique, et plusieurs coté réchauffement climatique. D’où le forcing US pour vendre cette cochonnerie qui est hors de prix en réalité.

    Vous me direz que l’environnement coté dirigeants russes n’est pas spécialement leur tasse de thé ou une préoccupation immédiate mais bon la paille et la poutre dans l’oeil du voisin…

      +18

    Alerter
    • Darras // 26.04.2021 à 13h10

      Mais c’est tout à fait vrai. Regardez par exemple en France, avant d’avoir payé ses charges fixes, ses charges sociales , ses salaires et diverses taxe, produire ici coûte pas plus cher qu’au Bengladesh.
      Sacrés experts.

        +2

      Alerter
  • Grd-mère Michelle // 26.04.2021 à 14h10

    Malheureusement, pas d’article ni de vidéo ci-dessus…
    Suis-je la seule à rencontrer ce problème(inédit)?

      +0

    Alerter
    • Jean-Do // 27.04.2021 à 07h26

      Oui 😉 Plus sérieusement, expérimentez avec un autre navigateur: Firefox, Edge/Chrome. Pour l’instant, vous avez encore un choix.

        +0

      Alerter
  • Myrkur34 // 26.04.2021 à 17h41

    Je me permets de mettre ce lien car j’avais comme souvenir que les pays du Golfe étaient vainqueurs toute catégories pour l’émission de co2 par habitant. (Arabie saoudite, Emirats Arabes Unis et Qatar). ​

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_émissions_de_dioxyde_de_carbone

    L’Australie et le Canada sont aussi dans le peloton de tête car avec une faible population pour une industrie extractive énorme, le ratio est automatiquement défavorable. (mais cela n’excuse pas tout évidemment).

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 26.04.2021 à 18h19

    Pas les « charges » sociales mais les « cotisations » sociales intégrées dans le salaire brut et qui financent notre protection sociale selon le principe chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins. C’est d’ailleurs pourquoi ce sont les travailleurs eux-mêmes qui, au départ, géraient un budget dépassant largement celui de l’Etat, selon les vœux d’Ambroise Croizat, père de la sécu. Evidemment, patronat et forces de droite ont combattu sans relâche cette incongruité selon les canons de la logique libérale pour finir par imposer la tutelle de l’Etat et la fin des élections permettant de désigner les gestionnaires de caisses. Un hold-up à la fois financier (c’est l’ONDAM qui fixe les taux de cotisations et de dépenses) et démocratique.

    Aux States,des dizaines de millions de citoyens n’ont aucune couverture sociale car ils ne peuvent pas se la payer individuellement. Quand elle est financée (à minima) par l’entreprise, si cette dernière fait faillite (ENRON), il ne reste plus que les yeux pour pleurer. Dernier recours, compter sur les journées bénévolat des soignants mais il faut arriver tôt ou être tiré au sort pour faire partie des heureux bénéficiaires.

    Mais c’est pas grave car l’Etat de New-York à lui tout seul a une économie comparable à la misérable Russie!

      +10

    Alerter
    • petitjean // 28.04.2021 à 12h56

      plongez vous dans les dossiers
      la Russie est une puissance scientifique de très haut niveau
      vous semblez oublier, l’aéronautique et l’astronautique, la conception et la réalisation des nouvelles centrales nucléaires, l’armement, etc…

        +1

      Alerter
  • scc // 26.04.2021 à 19h41

    Ils conçoivent aussi des centrales nucléaires et les exportent avec succès*. Ils sont à la pointe dans les surgénérateurs là où la France a laissé tomber.
    Alors oui, la Russie manque d’industrialisation dans bien des domaines et c’est pourquoi elle a besoin de l’Ouest (pas des USA), enfin pour le moment… Et au lieu de lui tendre la main, l’Europe la repousse en obéissant à son Maître comme un bon toutou.
    En passant ce n’est bientôt plus Frau Merkel qui pourra libérer l’Allemagne et donc l’Europe de l’emprise de son Maître.
    * Qu’on ne vienne pas polluer le débat avec les RBMK de Chernobyl, je parle des VVER.

      +6

    Alerter
    • observations // 27.04.2021 à 03h41

      J’avais oublié ce secteur dans lequel de nombreuses entreprises françaises dont Dassault fournissent de l’équipement.

      Pour les surgénérateurs..il faut dire merci aux verts de l’époque et il suffit de voir les dégâts réalisés sur la filière énergétique allemande…Je m’étais intéressé à un moment aux solutions molten-salts, taille d’un conteneur, 50 MW, pas de confinement, etc…auto-régulé, etc.

      Les filières atomiques civiles sont des héritières des technologies utilisées par les sous-marins nucléaires…

        +2

      Alerter
    • Jean-Do // 27.04.2021 à 07h31

      Le souci est que les Russes ont une longue tradition d’industries peu sécures au moins en matière nucléaire. J’aimerais être sûr qu’ils ont changé de ce point de vue mais j’ai de gros doutes vu le niveau de corruption régnant, comme dans tout pays vivant principalement d’industries extractives.

        +0

      Alerter
      • Yanka // 28.04.2021 à 02h05

        Tchernobyl, ce n’était pas les Russes, mais les Soviétiques. Tchernobyl est en Ukraine. Avant cela, en 79, aux États-Unis, il y a eu l’accident nucléaire de Three Mile Island qui a eu, au final, bien plus de conséquences politico-économiques que sanitaires. Mais enfin, le cœur d’un réacteur n’en a pas moins partiellement fondu, dans un pays peu connu pour des problèmes de corruption.

          +3

        Alerter
  • oliviermons // 27.04.2021 à 09h46

    Non, le secteur militaire n’est pas le seul secteur industriel Russe. Il y a aussi la vente de centrale nucléaire (3ième mondial), les camions, les logiciels antivirus Kaspersky, la prestation des fusées (dernièrement 38 satellites Anglais) etc…

    Les seuls points faibles sont : l’aéronotique civil et justement la fabrication des vaccins

      +0

    Alerter
  • petitjean // 28.04.2021 à 12h50

    L’autonomie énergétique passe par le nucléaire
    La souveraineté énergétique est primordiale. Et libérons nous de la tutelle américaine qui veut empêcher tout rapprochement entre l’EU et de la Russie
    A tout choisir, je préfère évidemment comme fournisseur la Russie aux USA
    L’Allemagne de Merkel, pour obtenir le soutien de ses Verts, a accepté de supprimer la filière nucléaire. C’est une folie économique et financière, mais les politiques n’en ont cure . Le contribuable paiera !
    Dans cette UE en déshérence, les intérêts particuliers, les calculs politique sordides, primes sur l’intérêt général

    Et l’Allemagne achète de l’électricité nucléaire…..défense de rire……………

    nota : avec ses centrales au charbon, l’Allemagne est aujourd’hui le plus gros pollueur

      +0

    Alerter
  • Emmanuel Pittet // 01.05.2021 à 01h49

    La Russie fabrique des avions, elle a une technologie, elle a même envoyé des cosmonautes dans l espace pour les ramener vivants sur terre, elle a été capable de fabriquer un vaccin contrairement à la France, en exportation de céréales elle est en passe de damer le pion aux usa, son niveau salarial est celui de la Croatie membre de l ue, elle est fournisseur d énergie, et elle n a pas de dettes, quant aux nlles technologies nous l avons poussée dans les bras de la Chine qui fabrique nos ordinateurs, nos voitures, nos téléphones un peu d honnêteté dans le débat, et un peu moins de poncifs

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications