Les Crises Les Crises
29.décembre.202029.12.2020 // Les Crises

Journalisme de façade, de cour, de trottoir ? Julia Cagé – par Thinkerview

Merci 86
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube

Source : Thinkerview, Youtube, 08-12-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LA ROQUE // 29.12.2020 à 15h53

Sidération. Malgré la loi secret des affaires, la proposition de loi sécurité globale, la baisse de la fiscalité en faveur des plus riches,la reforme sur le chômage,la baisse de l’APL et surtout malgré la riposte répressive sans commune mesure depuis des décennies de ce gouvernement allant de la détention arbitraire jusqu’à la mutilation d’opposants politiques elle se dit prête à revoter Macron en 2012 si il se trouve face à LE PEN. Eh bien ce n’est pas rassurant pour l’avenir…

32 réactions et commentaires

  • RGT // 29.12.2020 à 10h09

    « Journalisme de façade, de cour, de trottoir ?  »

    Je dirais plutôt journalisme de caniveau, et ça ne date pas d’hier.

      +18

    Alerter
  • BlackJason78 // 29.12.2020 à 10h46

    J’aime beaucoup son être de gôche, pour être de gôche, c’est bien, c’est bien comme elle le dit si bien vote, c’est bien démocratique, il faut voter, car c’est très important pour le pays.

    En oubliant qui a placé Macron comment et qui la promut au grand public, c’est vraiment de la mauvaise foi de vouloir continuer à vote pour des élections présidentielles.

    Mais qui sait les castors ne font peut-être pas que des barrages !

    https://youtu.be/UYxdhrWop2Y

      +14

    Alerter
    • utopiste // 31.12.2020 à 00h18

      Le fait que vous ne votiez pas ne les dérange pas. Il faut voter pour un changement de système au premier tour, ce qui limite drastiquement les choix.

        +1

      Alerter
      • lolafleurie // 01.01.2021 à 22h35

        Eh bien c’est exactement ce que je veux. Et comment vote-t-on un changement de système au premier tour ???

          +2

        Alerter
  • Rond // 29.12.2020 à 12h26

    Le journalisme de m.e.r.d.e, c’est pas la faute des journalistes mais de l’actionariat. Bon, on a fait le tour du débat, ou à peu près. Extrapolons à tous ceux qui nous mentent, trichent et nous pourrissent la vie. C’est de la faute à qui, alors ? La responsabilité individuelle a été chassée de nos réflexions, les gouvernants s’auto-amnistient, … Quoi d’autre ?
    On est mal barrés. Tenez bon !

      +10

    Alerter
    • Kiwixar // 30.12.2020 à 09h02

      « m.e.r.d.e »

      Le seul mot de la langue française méritant d’être dégradé avec l’écriture « inclusive » (cette formidable invention de l’oligarchie pour continuer à diviser les gueux…). Mais il faut hélas, pour être équitable, le masculiniser (viriliser?) afin de séparer les bactéries de fermentation de celles de putréfaction, donc écrire « m.e.r.d-.e » en incluant un tiret (phallique blanc privilégié) inclusivateur.trice.teuse. « Le 21e siècle sera spiritueux »… et oral.

        +3

      Alerter
      • Rond // 30.12.2020 à 22h04

        C’était pour éviter les fourches caudines de qui vous savez, au cas où. En tout cas, merci pour l’humour !

          +0

        Alerter
  • eugeniegrandet // 29.12.2020 à 12h58

    13:00: elle ne connaît pas le Canard Enchainé où elle considère qu’il ne fait pas le boulot, n’est pas indépendant.
    Sky oublie au passage de relancer.

      +0

    Alerter
    • LibEgaFra // 30.12.2020 à 06h03

      Ah! Alors là, pour bien faire le boulot, le Canard, il a bien fait le boulot en 2017!!!!!

      Surtout silence sur les millions consommés par un incertain candidat… voir l’analyse détaillée d’OB sur ce sujet!

      Et depuis il reprend avec constance la propagande anti-russe.

        +14

      Alerter
    • Ren // 29.12.2020 à 20h43

      Internet, et les vieux articles qui ne disparaissent jamais… C’est tellement beau. Mais pourtant, elle ne s’excuse pas, elle n’a même pas conscience d’avoir écrit des énormités, et elle continu comme si de rien n’était. C’est beau d’être bardée de diplômes, ça donne une sacré confiance en soi. [modéré]

        +12

      Alerter
    • Ando // 01.01.2021 à 12h14

      La France n’innove pas ? À lire les statistiques de dépôts de brevets on comprend immédiatement que la France reste encore aujourd’hui l’un des gros déposants d’Europe. C’est Emmanuel Todd je crois qui a lancé l’expression de « crétin diplômé », signifiant qu’il n’existait plus aujourd’hui de rapport évident entre un certain niveau d’instruction et l’exercice de l’esprit critique. Quant à Harvard, si c’était une référence (quand même très typée) dans les années 70 ce n’est plus le cas aujourd’hui.

        +1

      Alerter
  • eugeniegrandet // 29.12.2020 à 13h09

    la presse, les médias financés par nos impôts, bof. Il y aura toujours une relation de dépendance avec le pouvoir.
    Des lecteurs qui paient leur média c’est quand même nettement mieux (Mediapart, Canard Enchainé,…)
    Voire des associations mais pas capitaux privés

      +0

    Alerter
  • Incognitototo // 29.12.2020 à 15h02

    Encore une « économiste » qui ne comprend pas grand-chose à la fiscalité… La TVA à taux réduit n’aide aucunement directement les structures qui en bénéficient parce que les coûts de production restent les mêmes ; elle réduit juste le prix de vente final du produit ou du service et est donc seulement un moyen d’augmenter très marginalement les ventes.

    Pourquoi marginalement ?
    Un exemple simple : le Canard est vendu 1,2 €. Son prix HT est donc de 1,18 € HT (1,2/1,021). À 20 % de TVA (taux normal) le prix du numéro TTC serait de 1,41 €. 21 cents de différence empêcheraient-ils cet hebdomadaire d’être acheté quand même ? À l’évidence, non. Même en supposant que ce journal soit un quotidien, cela augmenterait le coût pour le lecteur de 5,7 € par mois… pas vraiment de quoi décourager une grande majorité des lecteurs.

    Pour le reste, notamment sur l’indépendance des médias, rien qu’on ne sache déjà… j’ai décroché au bout d’une heure 32, tant je n’apprenais rien et qu’aucune idée originale ne se disait (mais aussi des bêtises, comme, entre autres, sur les « causes » de l’absence d’inflation)…

    Ce qui serait vraiment « révolutionnaire » serait d’obliger le secteur des médias à ne pouvoir exercer que dans des structures à but non lucratif (comme pour la majorité du secteur de la santé). De fait, ça éliminerait déjà pas mal de problèmes…
    Et pour ceux qui continueraient à être à but lucratif (et/ou à toucher des subventions et/ou vendre de la pub) à afficher en première page l’ours indiquant par qui et comment ils sont financés (un procédé de transparence également à appliquer pour les sites internet). Le « ménage » se ferait de lui-même…

      +11

    Alerter
  • LA ROQUE // 29.12.2020 à 15h53

    Sidération. Malgré la loi secret des affaires, la proposition de loi sécurité globale, la baisse de la fiscalité en faveur des plus riches,la reforme sur le chômage,la baisse de l’APL et surtout malgré la riposte répressive sans commune mesure depuis des décennies de ce gouvernement allant de la détention arbitraire jusqu’à la mutilation d’opposants politiques elle se dit prête à revoter Macron en 2012 si il se trouve face à LE PEN. Eh bien ce n’est pas rassurant pour l’avenir…

      +28

    Alerter
  • jlcro // 29.12.2020 à 22h15

    Une représentante plutôt sympathique de la gauche molle, celle qui déplaît, sans générer pour autant de craintes. Pas dangereuse, un peu mordante, voire caustique parfois, mais avec de bonnes manières. L’oligarchie se bouche le nez, mais ça ne gâche en rien la qualité de son sommeil. Un bon parti, dirait ma maman. Mais sur cette interview, c’est Skye qui nous offre la pire sortie de route. 15:05 « On dit tout le temps que 99% des journalistes sont de gauche… » Hein? C’est qui ces « on »? On doit pas habiter la même planète parcequ’ autour de chez moi, personne n’oserait plus émettre une ânerie aussi énorme depuis que la sphère médiatique a installé un boulevard pour faire élire notre roi!

      +13

    Alerter
    • Incognitototo // 30.12.2020 à 01h17

      Hé oui, le problème de cette gauche-là (depuis 1983), c’est qu’elle se croit toujours de gauche, juste parce que c’est trop injuste que les pauvres soient pauvres et les riches toujours plus riches… Mais rien, absolument rien pour remettre en cause les fondamentaux qui y conduisent, ni rien qui s’oppose à profiter soi-même du système. On n’est pas sorti de l’auberge…

        +12

      Alerter
  • sic transit // 29.12.2020 à 23h56

    Une professeure de sciences po venue débattre du journalisme et qui ne connaît pas la charte de Munich… Ça laisse rêveur sur les compétences réelles de cette personne et sur les qualités des élites intellectuelles actuelles. A part ça, elle ne représente pas la gauche molle, plutôt la gauche ectoplasmatique !

      +10

    Alerter
  • grumly // 30.12.2020 à 03h04

    J’aurais bien aimé l’entendre sur son projet de média dont elle dit une phrase à un moment. L’idée d’acheter des parts d’un truc qui aura lui-même des parts dans des médias, ça m’a l’air d’ajouter un nouveau degré d’abstraction pour déléguer le peu de pouvoir que quelqu’un aurait eu de toute façon. Un peu comme voter pour un maire qui vote pour un sénateur. L’idée de demander aux gens de se faire représenter c’est contradictoire avec l’idée de demander aux gens de s’impliquer en politique. C’est contradictoire aussi avec ce qu’elle dit quand elle parle de remettre l’économie à plat, je sais plus ce qu’elle dit exactement, ou sur l’euro ou l’Europe. Racheter des parts du Monde c’est remettre une pièce dans la machine, alors que remettre les choses à plat ça serait de laisser le Monde devenir un journal de niche et créer un nouveau média.

      +4

    Alerter
  • Patrique // 30.12.2020 à 09h38

    Juia Cagé présidente de la société des lecteurs du Monde (alias l’immonde), membre du Conseil d’administration de l’AFP (alias association française de désinformation). Une rebelle bien comme il faut et qui ne va pas gêner le régime en place. J’ai tout de même réussi à tenir 21 minutes ; comment l’intervieweur tient 2 heures ?

      +11

    Alerter
  • Avunimes // 30.12.2020 à 09h51

    Revenu universelle de Milton Freidman (servitude) ou salaire universelle de Bernard Friot (dynamique créative)?
    Julia cage, comme Benoît Harmon ne connaîssent pas le sujet. Ils parlent d’un RSA amélioré), ce qui a perdu B. Hamon sur un sujet faisant consensus. Pour le reste de sa vision politique, « Histoire de ta bêtise » de Francois Begaudeau décrit assez bien la pensée caricaturale de sa classe sociale.

      +10

    Alerter
    • eugeniegrandet // 30.12.2020 à 22h36

      1) RU : elle a définit ce dont elle parlait. Basez vous là dessus pour commenter. Elle n’a cité ni Friedman ni Friot.
      2) « la pensée caricaturale de sa classe sociale » Attaque gratuite non argumentée. Donc faible pour ne pas dire caricatural.

        +0

      Alerter
  • petitjean // 30.12.2020 à 19h57

    Encore une fois, relisons attentivement la Charte des journalistes , pour mesurer à quel point cette profession l’a trahie ET nous trahit !…..

      +2

    Alerter
  • Eugeniegrandet // 30.12.2020 à 22h33

    j’en suis en accord avec quasiment tout ce qu’elle a dit sauf sur sa comparaison entre le bilan de la banque centrale qui triple en un an qu’elle dit que les citoyens comparent avec le fait qu’ils ne peuvent pas être augmentés de 100€ par mois. Elle compare un stock avec un flux. Elle le sait alors pourquoi ne le dit elle pas ? Dommage pour sa crédibilité vis à vis de moi.

      +0

    Alerter
  • Eugeniegrandet // 31.12.2020 à 17h41

    Oui pour fusionner les classes préparatoires et les grandes écoles avec l’université. Mais pas selon le mode de fonctionnement de l’université, ni celui des classes prépa/grandes écoles bien sûr.

    inventer un nouveau modèle d’enseignement supérieur : sélection à l’entrée selon les 3 dernières années scolaires et un entretien. Des évaluations sérieuses au cours de la scolarité non seulement intellectuelles mais aussi comportementales (capacité à travailler en équipe, partage de connaissances mais aussi leadership, etc..)

      +0

    Alerter
    • Pierrot // 05.01.2021 à 12h58

      Non la sélection doit s’effectuer sur les notes d’un examen national: le baccalauréat et rien d’autre, c’est l’égalité républicaine!

        +0

      Alerter
  • Ernesto // 02.01.2021 à 03h23

    Je connaissais déjà cette jeune économiste que je trouve brillante dans la facilité impressionnante avec laquelle elle expose clairement ses analyses et convictions et déroule un discours rapide et limpide qui semble couler de source.

    Elle répond franchement, n’élude aucune question, et quand elle ne sait pas, elle l’avoue sans détour.

    Voilà qui nous change de la langue de bois et de la suffisance (dans l’insuffisance) des économistes de cour et à gages qui ont leur rond de serviette dans les médias mainstream.

    C’est pourquoi je trouve certains commentaires inspirés plus par un certain machisme (cette jeune femme est manifestement belle, intelligente, bardée de diplômes, elle exerce une profession utile et mal payée mais de prestige, ça finit par créer des envieux), que par une critique objective, rigoureuse et fondée de ses idées.

    Bien sûr, on peut ne pas les partager (toutes ou en partie) mais ça ne devrait pas empêcher la reconnaissance de ses qualités.

    Compagne de l’économiste Thomas Piketty, dont le dernier ouvrage « capital et idéologie » est un best-seller et ayant participé à la campagne de B. Hamon, on peut comprendre que sa vision économique et politique s’inscrive dans la logique du courant social-démocrate.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 02.01.2021 à 04h03

    Mais à les écouter et les lire, elle et lui, on ne peut que constater des évolutions significatives et intéressantes sur leur appréciation d’expériences politiques récentes, qui les poussent, compte-tenu de l’aggravation de la situation, à envisager la nécessité d’évoluer vers des solutions post-capitalistes à base principalement de redistribution et d’une profonde réforme fiscale.

    Et c’est là, qu’en ce qui me concerne, je diverge, à partir des mêmes critiques formulées par B. Friot et F. Lordon.

    L’essence même du capitalisme, ce n’est pas principalement l’exposition choquante du creusement abyssal des inégalités de revenus et de patrimoines qu’on pourrait corriger seulement par une fiscalité adaptée et une cogestion à l’allemande des entreprises.

    C’est beaucoup plus fondamentalement la maîtrise totale du travail par le capital et les rapports sociaux (propriété, production, salarial, monétaire et marchand) issus du mode de production capitaliste.

    Ce sont ces structures institutionnalisées qu’il faut subvertir, pour prétendre, sans se payer de mots, instaurer un véritable dépassement du capitalisme.

    Autrement dit : Julia et Thomas incontestablement sur la bonne voie mais peuvent encore beaucoup mieux faire, encore un effort camarades !

      +0

    Alerter
  • Zevengeur // 03.01.2021 à 11h04

    Quelques idees interessantes noyees dans un ocean de platitudes de l’ideologie socialo bobo ecolo. Parle du journalisme et ne connait meme pas la charte de Munich, le reste est a l’avenant.
    Je lui recommande la video de Tatiana Ventose ci-dessous pour la faire un peu progresser :
    https://www.youtube.com/watch?v=sNFCeZ0X9SQ&feature=youtu.be

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 05.01.2021 à 02h57

    J’avoue humblement que je découvre cette jeune « pasionaria » dont je n’avais jusqu’à présent jamais entendu parler. Première impression : elle est jeune, belle, possède une maîtrise de la langue et du discours réellement impressionnants. J’ignore si elle lit ce qu’elle raconte sur un prompteur ou si elle parle en même temps qu’elle pense, mais le résultat est tout à fait bluffant.

    Elle donne le sentiment d’avoir des idées très claires sur beaucoup de sujets, trop peut-être dans la mesure ou le doute semble totalement absent de ses convictions, une telle assurance est quand même très rare chez des personnes aussi jeunes.

    Je me méfie beaucoup de ceux (celles) qui affichent des certitudes inébranlables, surtout quand elles émanent de gens jeunes qui manquent incontestablement d’expérience.

    Pour en savoir un peu plus sur elle, j’ai visionné quelques vidéos et suis allé voir sur Wikipédia. Sans surprise, j’ai donc appris qu’elle possède de solides formations universitaires et professionnelles, ainsi que des compétences très pointues en langues.

    Son parcours professionnel et politique m’interpelle forcément. Pour quelqu’un qui se réclame de la « prise en compte du réel », j’ai été très étonné de sa réaction en tant qu’enseignante confrontée aux conditions d’exercice du métier (conditions de travail et public des quartiers difficiles).

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 05.01.2021 à 03h21

    Autrefois enseignant moi aussi, confronté aux mêmes contraintes, je n’ai pas réagi comme elle : j’ai mené au contraire le combat syndical et politique pour tenter d’améliorer les chances éducatives des plus démunis. Pour tout dire, sa vidéo sur l’éducation m’a fait penser à la conclusion :  « Courage ! Fuyons ! ».

    Au plan de sa courte histoire politique, je trouve qu’elle a peu persévéré pour défendre son idée centrale de refus des idéologies et de priorité à la prise en compte du réel. Je la vois comme une « touche à tout » qui se lasse vite d’une expérience pour vite passer à la suivante.

    Accepter les règles et la discipline qui découlent de l’exercice collectif de l’action politique, ça n’est pas sa tasse de thé . Elle préfère mener elle-même sa barque plutôt que ramer dans le bateau des autres. Résultat, des jugements sans nuances et définitifs et la tendance fâcheuse au « tous pourris » qui ne peut conduire qu’au renforcement de l’abstention ou au très improbable « grand soir » des masses laborieuses prêtes à la révolution violente.

    C’est bien beau de créer V (comme vivre), un nouveau parti politique pour  « reconstruire la France », ajoutant au passage une pièce de plus au puzzle de la gauche divisée, mais dans le contexte actuel de l’urgence d’agir, paraphrasant Staline, je poserai simplement la question : « V, combien de divisions ? ».

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 05.01.2021 à 03h35

    Pour résumer, je dirais que cette jeune femme, brillante dans son expression de ses convictions, manque néanmoins de maturité et d’expérience pour prétendre donner des leçons à la classe politique, malgré les nombreux défauts dont cette dernière est porteuse. Ses certitudes frisent souvent l’arrogance et un certain mépris pour les thèses qui ne sont pas les siennes.

    Un dernier point : elle qui, selon ses dires, a grandi en pays lorrain, a connu et apprécié des ouvriers sidérurgistes, des élus communistes des cités minières, pourquoi a-t-elle choisi Mélenchon (fervent admirateur de Mitterrand qui a sacrifié l’ambition de changer la vie à la construction d’une Europe atlantiste et néo-libérale), le PG, la FI, au lieu du PCF dont toute l’histoire témoigne de son engagement indéfectible à la cause du petit peuple dont pourtant elle se réclame ?

    Ne serait-ce pas parce que ce dernier est en déclin et que son fonctionnement en interne offre moins d’opportunités d’accéder à la vitesse grand v aux instances dirigeantes d’un parti jeune et promis à un bel avenir ?

    En plus, la définition marxiste du communisme lui aurait été à ravir : « le mouvement réel qui abolit l’état existant des chose ».

    Tatiana Ventôse doit apprendre qu’on ne fait pas de politique pour se faire plaisir mais par efficacité pour atteindre un but. Au prix souvent de compromis et de mise sous le boisseau de son propre égo.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications