Les Crises Les Crises
24.février.201824.2.2018 // Les Crises

La température de l’Arctique 25 degrés au-dessus de la normale

Merci 651
J'envoie

Pour ceux qui penseraient que le record de froid à venir serait contradictoire avec un réchauffement global… 🙂

Source : Énergie et environnement, Philippe Gauthier,

L’extrémité nord du Groenland a connu des températures exceptionnellement chaudes les 19 et 20 février dernier. L’écart de température avec la normale a atteint jusqu’à 25 °C et la température a dépassé le point de congélation pendant près de 24 heures d’affilée, une anomalie extrême en hiver sous ces latitudes où le soleil s’est couché en octobre et ne reviendra pas avant mars.

La situation au Pôle Nord au début de la semaine.

La station météorologique où ces températures ont été enregistrées, celle du Cap Morris Jesup, n’est située qu’à 650 km du Pôle Nord. La température devrait y être d’environ -30 °C en cette saison, mais toutes les zones arctiques situées au-dessus du 80e parallèle connaissent en moyenne un temps 6 °C au-dessus de la normale depuis le début de l’année, avec des pointes à +14 °C. Il s’agit d’un record pour cette région du monde.

Ces anomalies, qui étaient rarissimes dans le passé, se font de plus en plus fréquentes depuis quelques années. On a connu deux épisodes comparables de temps doux en 2011 et en 2017. Mais le record du 20 février risque de ne pas tenir longtemps : le Groenland attend une autre vague de chaleur ce week-end, cette fois-ci de 25 à 35 °C au-dessus de la normale.

En Alaska aussi

L’Alaska connaît également un temps exceptionnellement doux, puisque la température a atteint -1 °C à Utqiaġvik mardi, soit 22 °C au-dessus de la normale. Le couvert de glace sur l’océan arctique est de loin leplus faible jamais enregistré dans ce secteur à cette période de l’année. Ceci a des conséquences sur les riverains, puisque l’absence de glace permet aux tempêtes hivernales de battre la côte, provoquant une forte érosion des berges.

Selon la NOAA, la quantité de glace était la plus faible jamais enregistrée partout en Arctique en janvier. Ceci correspond aux projections établies par les climatologistes ces dernières années, mais cela signifie aussi qu’on ne pourra plus miser sur des couverts de glace assurés à l’avenir. Les anomalies des derniers jours sont encore rares, mais semblent devoir devenir de plus en plus fréquentes à l’avenir.

Source : Énergie et environnement, Philippe Gauthier,

N.B. (Pas de liens externes en commentaire, merci)

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

tchoo // 24.02.2018 à 08h07

Mais ce n’est pas la terre qui est danger à cause du réchauffement climatique et probablement même pas la vie mais plutôt la place de l’homme dans ce monde nouveau

101 réactions et commentaires

  • Christian Gedeon // 24.02.2018 à 06h50

    En fait, je n’en pense rien. Le réchauffement existe,manifestement. Reste à savoir quelles en seront les vraies conséquences. Il fut un temps où abondaient les climats tropicaux sous nos latitudes,d’autres où la glaciation prédominait. Sans etre climatique sceptique,je me demande bien ce qui attend les générations futures, et si la Terre n’a pas ses propres mécanismes de régulation cycliques.

      +41

    Alerter
    • Macarel // 24.02.2018 à 09h03

      Faites comme le préconise le ‘leader’ des “marcheurs” pensez “printemps”, car l’hiver tire à sa fin, et tout ira bien !

      Et surtout n’oubliez pas le mot d’ordre : “Make our planet great again !”

      Et si vous avez un doute, n’oubliez jamais “Nous sommes la nation française !”

        +46

      Alerter
    • Nicolas // 24.02.2018 à 09h07

      Face à des centaines de milliards de tonnes de gaz à effet de serre émises par les humains, vous proposez de mystiques “mécanismes de régulation cycliques”. Pas étonnant que les sectes les plus nauséabondes et délirantes (scientologie etc) puissent prospérer avec des discours qui n’ont rien à envier aux mythes du néolithique.

        +32

      Alerter
      • Jaussaud Pierre // 24.02.2018 à 10h36

        Le scientifique que je suis partage entièrement cette opinion. Un des responsable de ce changement climatique est l’utilisation intensive des produits pétroliers, en particulier pour l’utilisation insensée de l’automobile, des gros 4×4 et autres véhicules imbéciles. exemple du gaspillage automobile: je pèse 70kg, et ma Clio 1200. On append en classe de seconde que la consommation d’énergie est proportionnelle à la masse. Conclusion, quand je prends ma Clio, 5.8% de l’énergie sert à me déplace, le reste sert à déplacer ma voiture qui ne m’a rien demandé.Bref, c’est l’intelligence de l’homme portée à son plus haut niveau.
        Et ce calcul est vrai pour tous les modes de motorisation:électrique, diesel ou essence. Aux fous!

          +39

        Alerter
        • LEVACHER // 24.02.2018 à 14h47

          C’est partiellement inexactes comme analyse puisque le transport maritime est le plus gros des polluants avec l’aérien et non pas les voitures.

            +18

          Alerter
          • Fafou // 24.02.2018 à 17h14

            Par contre ce que vous dites n’est pas partiellement inexacte mais totalement. Le transport maritime représente moins de 10% de l’energie consommée par l’ensemble des moyens de transports. On est dans le meme ordre de grandeur pour l’aérien. 75% pour la route.

            https://www.iea.org/publications/freepublications/publication/transport2009.pdf

            page 45.

              +14

            Alerter
            • Fred // 25.02.2018 à 09h46

              J’ai parcouru rapidement le document. C’est intéressant en effet mais n’aborde que le transport (c’est son sujet, c’est dans le titre !) et la première phrase du document dans le Foreword (page 3) dis cela : «About 25% of worldwide CO2 emissions are attributable to transport.». Peut être faudrait-il s’intéresser au 75% restant (industrie, agriculture productiviste, extractivisme…) pour avoir un début de solution ?

                +4

              Alerter
            • Le Nain // 26.02.2018 à 11h14

              YOP!
              Ma source indique:

              6% Pour les voitures
              4% Pour les camion
              2% Pour le transport maritime
              2% Pour les avions

              https://fr.slideshare.net/JoelleLeconte/diaporama-jancovici-cit-des-sciences-paris-21112017

              Page 39

                +1

              Alerter
            • Julien Venu // 26.02.2018 à 14h44

              Le transport maritime polue mais pas en émission de co2, c’est juste que les transporteurs balancent du mercure et autres saloperies dans les océans, pas genial mais aucun rapport avec le réchauffement. Il ne faut pas mélanger les types de polution en effet. Non le gros problème avec la fonte des glaces en arctique c’est que ça va changer la couleur du sol donc on peut s’attendre à des absorption de longueur d’ondes que la glace renvoyait vers le ciel auparavant… Donc encore augmentation de température

                +0

              Alerter
            • Do // 28.02.2018 à 12h43

              « Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel, il faut leur révéler les données de l’industrie maritime qui a démontré qu’en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 15 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’automobiles de la planète.

              Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brûlent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe. Ces malheureux 15 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

                +1

              Alerter
        • Karine // 24.02.2018 à 18h28

          Un calcul amusant sur le bilan carbone montre qu’on peut faire plein de km en voiture avant d’atteindre le résultat de manger un morceau de boeuf. C’est important de ne pas focaliser sur l’automobile car d’autres aspects de notre vie peuvent être modifiés…
          Et sans être végétarien!

            +8

          Alerter
          • Barbier // 25.02.2018 à 09h24

            1 kg de boeuf = 1 m3 d’eau pour le produire. Donc forcément meilleur ratio avec des poulets et des canards. Et revenir à la doxa des années 60, viande 1 à 2 fois par semaine.

              +3

            Alerter
            • JP // 25.02.2018 à 10h50

              Pour un homme adulte, l’apport minimum en protéines est de 1g/Kg/24h pour maintenir toutes les constantes biologiques (exemple: les albumines servent à maintenir le sérum du sang dans les vaisseaux), et le renouvellement des tissus.
              Un régime classique est 4,2,1 + eau (1,5l minimum) + minéraux (chez l’homme avec l’eau on perd des sels minéraux) + vitamines nécessaires chez l’homme. Soit en proportion énergétique pratique 4 parts de glucides, 2 parts de protéines, 1part de lipides, pour 2400kCal moyen
              (1600 minimum, 7000 maximum (coureur cycliste pro en course). .

                +0

              Alerter
            • chris // 25.02.2018 à 17h21

              non un kg de bœuf nécessite 15 à 16 m3 d’eau,
              un jean en coton 10 à 12 m3
              etc

                +1

              Alerter
        • Alaux // 24.02.2018 à 22h41

          Mais pas les camions-qu’on développe à outrance- ni les avions qui sillonnent l’hemispher Nord sans interruption, ni les énormes tankers.. il n’y aurait que les voitures….Que cherche t on?

            +1

          Alerter
        • baretous // 27.02.2018 à 09h48

          et je ne vous dis pas votre tondeuse thermique pour vos 600 m2 de gazon..gazoàn qui pourrit amassé dans un coin.3.5 cv pour tourner en rond touts les semaines ou 15 jours….

          soit l’équivalent de 3500 cv pour une ferme de 100 ha…

            +0

          Alerter
      • Chris // 24.02.2018 à 10h56

        Rassurez-vous. Elon Musk va arranger ça en organisant la colonisation de la Lune par 1 million de Terriens… Comment les Lunaires vivront et survivront, c’est une autre question !
        Perso, je m’en tape du réchauffement climatique.
        Pas à cause de mon âge avancé et sans descendance (voulue), mais parce c’est la rétribution de nos modes de vie et développements technologiques. Nous avons constamment repoussé les frontières, dans tous les domaines, mais l’horizon se ferme inexorablement.
        Les lois de la thermodynamique nous rattrapent, tout simplement.
        Nous sommes des dissipés… pas seulement à l’école !

          +17

        Alerter
        • Barbier // 25.02.2018 à 09h38

          Souvenons nous du fameux jour annuel où toutes les ressources de la terre pour une année ont été consommées. C’est à dire au moment où on attaque le capital propre. Ben il recule dans l’année, il est désormais en juillet ou août si je me souviens bien. Bon après, si vous êtes adepte de l’autophagie appliquée aux autres en premier lieu, le scénario de “La route” est dans l’ordre du possible avec le fameux temps long ou temps court.

            +1

          Alerter
      • Sam // 24.02.2018 à 14h21

        Sans nier les centaines de milliards de tonnes de gaz à effet de serre, et un certain volontarisme des humains dans la destruction en général, je ne vois pas ce que l’hypothèse de mécanisme de régulation cyclique de la planète aurait de mystique.
        L’univers, d’ailleurs, semble un gigantesque mécanisme de régulation cyclique, si l’on en croit les revues scientifiques.

          +13

        Alerter
        • patrick // 24.02.2018 à 18h30

          on se calme !!
          il semblerait que l’on rejette environ 40 milliards de tonnes de CO2 par an mais avec tout ça et depuis pas mal d’année, la teneur en CO2 est passé de 0,03% à 0,04% ( j’arrondis ! ) et c’est avec une différence de 0,01% que vous prétendez modifier le climat ?
          le climat change mais corrélation n’est pas causalité.

            +17

          Alerter
          • aikongo // 24.02.2018 à 19h17

            certains poisons sont mortels au picogramme. La teneur en CO2 a doublé depuis la révolution industrielle, c’est largement suffisant pour un emballement du climat.

              +4

            Alerter
          • Nicolas // 24.02.2018 à 19h46

            Les malheureux 0,03% de CO2 et la vapeur d’eau nous réchauffent de 33 degrés, alors oui, un malheureux 0,01% fait beaucoup de différence.

              +2

            Alerter
            • patrick // 24.02.2018 à 19h58

              FAUX !! totalement faux !!
              Le CO2 est un des GES , mais le principal est la vapeur d’eau dont la proportion dans l’air est bien plus élevée, donc le 0,01% de CO2 en plus est insignifiant.
              Et il faut aussi compter sur les nuages qui viennent en plus des 0,25% de vapeur d’eau dans l’atmosphère.

                +7

              Alerter
            • Un physicien // 24.02.2018 à 21h23

              Nicolas, tu dis vraiment n’importe quoi… Le CO2 n’est pas le principal et n’est pas le seul gaz à effet de serre….

                +3

              Alerter
            • Nicolas // 25.02.2018 à 14h06

              [modéré] J’avais écrit “0,03% de CO2 et la vapeur d’eau”.

                +0

              Alerter
            • aikongo // 01.03.2018 à 08h47

              concernant cette ‘augmentation de CO2 qui est proche de 44% en ppm et afin de mieux comprendre d’ quoi on parle :
              http://sogeco31.blogspot.fr/2017/11/francois-gervais-et-benoit-rittaud-sont.html

                +0

              Alerter
            • Statman // 01.03.2018 à 10h58

              Le CO2 est important car il n’absorbe pas le rayonnement au même longueurs d’onde que la vapeur d’eau ! Moi ça me paraît simple à comprendre , non ?

                +0

              Alerter
        • Nicolas // 24.02.2018 à 20h40

          Ça a de mystique qu’il n’y a aucune explication scientifique derrière cette formule. C’est aussi scientifique que de dire “les voies du seigneur sont impénétrables”

            +1

          Alerter
      • Raoul C, // 25.02.2018 à 01h14

        «Face à des centaines de milliards de tonnes de gaz à effet de serre émises par les humains, vous proposez de mystiques “mécanismes de régulation cycliques”.»

        D’autres sont des adeptes de la secte nauséabonde de l’extrapolation linéaire à l’infini… Ce n’est guère plus scientifique, il existe des mécanismes de rétroaction, de saturation qui contredisent cette extrapolation linéaire à l’infini. Mais c’est tellement plus amusant de se faire peur et de croire avoir un rôle essentiel dans le sauvetage de l’humanité (enfin si les gens pensent encore à elle, car souvent ils pensent à la Terre, à Gaïa…)

          +2

        Alerter
      • Romuald // 25.02.2018 à 09h59

        C’est tout de même incroyable la violence de vos propos… Mr Gedeon fait simplement état de ses doutes et comme un fanatique vous l’agresser ! L’état des connaissances en matière de climat et telle qu’il est légitime et même sain de garder l’esprit ouvert. Et l’article ne parle pas de climat mais de météo. Une variation certes spectaculaire mais non significative. Alors je veux bien que l’on parle de climat à partir de météo, je veux bien que l’on envisage les solutions à mettre en œuvre au cas ou mais je ne vois vraiment pas la nécessité d’agresser les gens comme çà. Que croyez-vous défendre ?

          +4

        Alerter
      • christian gedeon // 26.02.2018 à 10h58

        Pourquoi mystiques?! je ne propose rien, je me demande. J’essaye de comprendre. mes compétences en la matière étant des plus limitées,je tente une approche qui permet de discriminer le vrai du faux. Bref,je doute.

          +1

        Alerter
    • Ayudar // 24.02.2018 à 09h20

      Outre le climat, l’impact de l’humanité sur son environnement a manifestement déclenché la sixième extinction massive des espèces. Une extinction particulière de par sa vitesse et son intensité semble t’il.

      Une extinction trop rarement évoquée. Peut être parce qu’à première vue elle semble moins menaçante pour l’avenir de la civilisation qu’une brutale modification du climat.

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Extinction_de_l%27Holocène

      Encore un record au glorieux palmarès du progrès.

        +23

      Alerter
    • some // 24.02.2018 à 11h08

      Pour ceux qui ne sont pas entrain de distiller le doute, vous pouvez aller plus loin en regardant le travail de paul beckwith sur le net.

      Pour les autres, je me garde de commentaires, la police de la pensée n’est jamais très loin.

        +0

      Alerter
    • Grégory // 24.02.2018 à 12h20

      Je pensais comme vous que le réchauffement existait, « manifestement ». Mais le fait que personne ne répondent aux arguments souvent dévastateurs (archives de presse, courbes avant « corrections », cherry pick inverse…) de realclimatescience me force à me gratter la tête. Il semble démontrer par exemple que la température baisse en continu depuis un siecle en amérique du nord – l’une des deux seules zones où l’on a vraiment assez de relevés pour une courbe.

      J’aimerais vraiment voir une contre argumentation de qualité. En l’état, c’est une juxtaposition inconfortable.

        +17

      Alerter
      • Géd // 24.02.2018 à 16h28

        Je ne sais pas où vous êtes allé chercher que la température aux USA baissait en continu depuis un siècle, mais même si cela était le cas (merci alors de donner une source fiable) cela ne voudrait pas dire que le réchauffement GLOBAL de la planète est une utopie, car quand il fait plus froid que la normale à un endroit donné c’est qu’il fait plus chaud que la normale ailleurs, ce qu’il faut donc considérer c’est la température globale, et il ne fait aucun doute qu’elle monte depuis un siècle. ‘http://sogeco31.blogspot.fr/2018/02/froid-ici-chaud-ailleurs.html)

          +2

        Alerter
        • Grégory // 26.02.2018 à 17h18

          Je vous ai répondu mais la réponse n’a pas passé la modération apparemment. La seule clause que je peux voir est celle “liens douteux qu’on n’a pas eu le temps de vérifier”, ce qui peut recouvrir 99% des liens proposés.

          Réponse courte du coup : ce sont les données “canoniques” de la NOAA, non ajustées. La personne (Steve Goddard) qui a fait le soft pour générer des courbes depuis ces données argumentent que ces corrections sont abusives et orientées, avec des arguments que j’espère un jour voir discuter ici. Je peine à trouver une contradiction à ses arguments.

            +0

          Alerter
      • aikongo // 24.02.2018 à 19h27

        blog sympa et factuel sur les données avec beaucoup de débunkage de pseudos sites scientifiques climato ir(réalistes) etc !
        http://sogeco31.blogspot.fr

          +0

        Alerter
    • Boubanka46 // 24.02.2018 à 12h35

      La vie a prospéré sur notre planète avec une température terrestre moyenne de 10 degré au dessus de la température moyenne actuelle. Le problème doit être lié à la rapidité du réchauffement.
      Malheureusement le réchauffement climatique est devenu un sujet qui relève plus du sacré que de la science. Ceux qui le critiquent ou émettent des doutes sont mis au banc de la société comme les hérétiques du moyen âge. Nous croulons sous les messages alarmistes , les prêches apocalyptiques mais nous manquons cruellement d’informations car personne n’est autorisé à porter la contradiction.
      Par exemple: pourquoi un réchauffement de la terre de 3° est une catastrophe alors que la vie sur terre était luxuriante a plus de 10°. Pourquoi les prévisions scientifiques présentés par Al Gore dans “la vérité qui dérange” ne se sont pas réalisés?

        +28

      Alerter
      • manuel // 24.02.2018 à 23h57

        a cause de la vitesse du changement, ni les plantes ni les animaux ont le temps de s’adapter.

          +4

        Alerter
    • Karine // 24.02.2018 à 18h06

      Je me disais aussi, “normale” ne me semblait pas un terme pertinent pour décrire une tendance.
      Et puis ce peut être une nuit fraiche, un matin frais… ils font des intégrales pour leurs comparaisons?
      🙂
      L’épaisseur de glace me semble un indicateur plus valable.

        +2

      Alerter
      • patrick // 24.02.2018 à 18h42

        j’ai appris dernièrement que quand la météo parle des “normales de saison” , il s’agit juste de la moyenne des dix dernières années … donc rien de “normal” , c’est juste un terme qui peut induire en erreur.

          +2

        Alerter
    • xc // 24.02.2018 à 18h43

      D’accord avec vous. Mais à donner une moyenne, il faut aussi préciser sur quelle période elle est calculée, et donner des indications telles que l’écart-type qui reflète la dispersion des valeurs annuelles autour de la moyenne.

        +2

      Alerter
    • Hervé CRUCHANT // 24.02.2018 à 19h10

      Oui. Mais que de temps pour arriver à penser ainsi ! Lovelock et d’autres ont bien séparé le réchauffement climatique naturel et cyclique de la propension de l’humain à être sale désordonné et déraisonnable (au moins).

      il est évident qu’il faut absolument réguler la production humaine et devenir propres. ceci pour pouvoir pérenniser la survie humaine sur la Terre, notre biotope.

      par contre, étudier et comprendre ces cycles de changements terrestres dans un vaste domaine qui inclut le soleil et les autres planètes. N’oublions pas qu’il n’y a pas si longtemps, avant l’exploitation des ressources fossiles, l’homme cultivait du blé au Groenland !

        +2

      Alerter
  • tchoo // 24.02.2018 à 08h07

    Mais ce n’est pas la terre qui est danger à cause du réchauffement climatique et probablement même pas la vie mais plutôt la place de l’homme dans ce monde nouveau

      +51

    Alerter
    • Laurent // 24.02.2018 à 09h34

      Je dirais même plus, celle du cheval, car le cheval a des oeilleres.

        +14

      Alerter
    • outch // 24.02.2018 à 12h17

      Indéniablement. La place de l’homme dans ce monde nouveau est assez prévisible: dans des biotopes artificiels homo-habitables pour les quelques ceux qui pourront se le payer ou qui pourront servir le système, 6 pieds sous terre pour les autres. Ça me fait rêver.

        +5

      Alerter
    • Macarel // 24.02.2018 à 15h46

      Mais, est-ce vraiment si important que cela que l’espèce humaine ait un avenir ?

      Il y a plein d’espèces animales qui se réjouiraient de la disparition de notre espèce super-prédatrice.

      Après tout, si l’on est assez con pour scier la branche sur laquelle on est assis, l’on n’aura que ce que l’on mérite !

      Les premiers ânes, conte de Jacques Prévert

      http://www.instits.vivre-aujourdhui.fr/les-premiers-anes,c121.html

        +11

      Alerter
      • Sophia // 01.03.2018 à 20h48

        “Mais, est-ce vraiment si important que cela que l’espèce humaine ait un avenir ?”

        Oui, un peu. Ne serait-ce que parce que,si c’est vraiment sans espoir, alors pourquoi on se gênerait pour tout finir de détruire avant l’extinction des feux? Quand on n’a plus rien à perdre…

        Non, mais, c’est quoi, cette haine de soi? Evidemment que c’est important, pour nous, humains! Sinon, en effet, à l’échelle cosmique, il se peut que ça n’ait aucune importance. Tant mieux pour vous si vous vous situez sur ce plan. Mais dans ce cas, qu’est-ce que vous fabriquez encore dans cette vallée de larmes? Vous n’êtes pas pressé de partir? Votre vie aurait-elle la moindre importance à vos yeux? Soyez un peu cohérent, quoi!

          +1

        Alerter
    • lecrabe // 27.02.2018 à 21h27

      Si ça n’était que la place de l’homme… on parle quand même de 6ème extinction (mais ça n’est pas que le changement climatique mais plus l’ensemble de l’impact des activités anthropiques)
      Bernard Chevassus, espace des sciences:
      https://youtu.be/aeEtRvIbmaE?t=38m34s

        +0

      Alerter
  • vincent // 24.02.2018 à 09h20

    voici le site d’où provient la carte :WeatherBELL global weather

    ensuite par le Washington post dont on connaît tous les orientations politiques anti-trump, puis repris par un blogueur inconnu au Québec , qui a l’honnêteté de préciser sur son blog SES POSITIONS et ORIENTATION POLITIQUE.
    Bref on prend une carte satellitaire sur un site scientifique ( il n’y a pas d’analyse textuelle des cartes juste une présentation) et des journaleux s’en emparent afin de conforter leurs points de vue. Et voilà cela fait le tour de la média sphère internet, et tout le monde retiendra qu’il a fait 25 ° au Groenland, car pour beaucoup température, anomalie , c’est la même chose

      +32

    Alerter
  • occitan // 24.02.2018 à 09h35

    Celui qui croyait au ciel et celui… vous connaissez la suite. Quant à moi, je crois que l’espèce animale (qui comporte l’humaine) est en voie de disparition. C’est dommage pour les animaux…
    Quant aux humains… aucun regret, nous sommes trop cupides.

      +19

    Alerter
    • vincent // 24.02.2018 à 09h52

      c’est grave cette haine de l’humanité, vos propos sont très inquiétant

        +10

      Alerter
      • Chris // 24.02.2018 à 11h10

        Haine de l’humanité ?
        Je n’ai pas ressenti ce commentaire ainsi.
        Nous fracturons toutes les lois qui nous protégeaient de nos instincts de mort, qui plus est nous recourons à des moyens de destructions massives environnementales, psychologiques et physiques que l’humanité n’a jamais connue jusqu’alors.
        Perso, j’ajouterai : “trop stupides”.
        Bien que nos connaissances se soient considérablement accrues, nous ne savons même plus ce qui est bon pour nous ! Ce qui vérifie l’adage : science sans conscience n’est que ruine de…

          +19

        Alerter
      • PierreH // 24.02.2018 à 11h11

        On en voit fleurir beaucoup des commentaires de ce style. “On est bien d’accord, l’humanité a démontré qu’elle n’était pas digne de blablabla…”, j’en entends tous les quatre matins. Comme la base de l’homme moderne c’est l’individualisme, on peut voir se généraliser cette position intellectuelle: “non mais la majorité des [insérez votre nationalité] ce sont des crétins, hein, des gros [beaufs/bobos/moutons/fachos/socialos/assistés: rayez la mention inutile]”, majorité qui bien entendu ne comprends JAMAIS l’auteur des propos. Plus aucune considération de groupe, aucune interrogation sur le rôle que joue l’auteur en question et tout un chacun dans les processus de décision et de vie communs, aucune pensée dynamique.

        Moi je suis intelligent et vertueux, j’ai tout compris, d’ailleurs au jour le jour je [insérez l’excuse qui vous dédouane], les autres par contre sont des médiocres… “L’élite”, ou en tout cas ceux qui se considèrent comme tels, se sent totalement libérée de la responsabilité de tirer vers le haut le reste de la populace, et elle ne se prive pas de lui cracher dessus copieusement.

          +10

        Alerter
        • Sam // 24.02.2018 à 14h55

          Je suis un humain aussi, hélas…
          Et ce monde me répugne. Ca ne m’empêche pas d’imaginer ce que nous aurions pu faire ensemble. Et ca aurait pu être génial. Il n’est pas trop tard, peut être, mais tous les voyants sont dans le rouge, et l’on ne parle que de guerres, ce qui ne risque pas de régler le problème.

          Les intégristes climatophiles croient avoir inventé l’eau chaude en se rendant compte, un peu tard, de la catastrophe. Parce que la pollution, le dérèglement climatique, sont une conséquence logique du suicide collectif auquel nous assistons.

            +6

          Alerter
        • Christian Gedeon // 26.02.2018 à 16h39

          L’Humanite,c’est comme le d’ahuri…tout le monde en parle,personne ne l’a jamais vu…les Lumières,puis le positivisme ont créé des monstres de la pensée,dès global concepts comme on dit de nos jours,sans aucun lien avec la réalité,des erreurs non pas de la nature,mais de la pensée. Ils étaient deux Cain et Abel et ont quand même trouvé moyen de se foutre sur la gueule,et le plus costaud a gagné. Rien n’a changé,à part les moyens…tout le reste est de la roupie de sansonnet…à la fin,c’est le plus costaud qui gagne. Point,barre.

            +0

          Alerter
  • Perret // 24.02.2018 à 09h51

    Cet article est mal rédigé puisqu’il ne donne aucune donnée permettant que constater 1- qu’il s’agit bien d’une anomalie, 2- qu’elle était “rare dans le passé” 3- qu’elle est “fréquente” aujourd’hui.
    Les relevés de température dans l’arctique remontent à 1900. Et les méthodes de relevé ainsi que les lieux et les instruments diffèrent beaucoup sur cette courte durée. Il semble que l’année 2017 ait été la plus chaude depuis cette date mais cela ne fait pas consensus. De toute façon, à l’échelle du climat, bien malin qui peut y donner un sens. On peut y mettre ce qu’on veut.
    Ce graphe à revoir fin mars permettra de valider ou d’invalider l’article : http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_timeseries.png

      +13

    Alerter
    • PierreH // 24.02.2018 à 11h22

      Voici un commentaire “du bon vieux temps” des Crises.fr, critique de la position du site mais au moins qui tente d’argumenter de manière pertinente avec lien (bien que l’argument qui consiste à invalider tout possible critique: “bien malin qui peut[…]” est au final un peu anti-rationnel puisqu’il interdit la possibilité qu’on puisse trouver des éléments solides dans l’analyse des données, alors que c’est elle qui peut juger seule de sa validité si elle est bien menée, les arguments au doigt mouillé étant sympathiques au bar du coin mais ne comptant au final que dalle si on est sérieux).

      Je note pour ma part que calculer une dispersion, même à 2 sigma sur une trentaine de relevés est un peu juste, même si ça n’est pas obscène non plus. En l’occurrence 3 ou 4 sigma eurent été un peu plus rigoureux si j’en juge en tant que physicien. On serait alors “dans les barres de fluctuation statistique”… Cela dit vu la moyenne 2011-2012 on note une tendance aux fortes fluctuations, ça met la puce à l’oreille en effet, perso je tiendrais ça à l’oeil. A priori il y a signal inquiétant.

        +3

      Alerter
    • vert-de-taire // 24.02.2018 à 12h30

      “Les relevés de température dans l’arctique remontent à 1900.”

      c’est oublier les mesures indirectes par des carottages sur de l’ordre de 100 000 ans des glaces non marines !

        +11

      Alerter
      • Perret // 24.02.2018 à 17h00

        Dans l’antarctique oui mais pas dans l’arctique

          +5

        Alerter
  • Brigitte // 24.02.2018 à 10h12

    Ce qui me préoccupe plus que le réchauffement climatique, c’est la pollution, la dégradation de l’environnement et le mode de vie de plus en plus énergivore et irresponsable que les terriens adoptent, aidés par la mondialisation.
    L’augmentation de la température moyenne du globe n’est pas une donnée facile à ressentir dans la réalité donc nous devons faire confiance à la communauté scientifique. La fonte des glaces est quand même là pour confirmer les données et nous pouvons aussi en ressentir quelques effets autour de nous depuis une vingtaine d’années. Des saisons décalées, moins marquées, avec des phénomènes rares qui deviennent récurrents: sécheresses, tempêtes hivernales, inondations, même si ces dernières sont largement amplifiées par les aménagements du territoire.
    Les climato-sceptiques d’Europe du nord vont se réjouir la semaine prochaine avec le fameux Moscou-Paris, alors que les courants marins et les courants d’air en altitude étant perturbés, le froid ou la pluie peuvent aussi survenir là où on ne les attend pas.

      +13

    Alerter
  • remumax // 24.02.2018 à 10h23

    C’est la [Modéré], et tout lemonde s’en fout.
    C’est quand même salaud pour nos enfants….

    https://www.google.com/url?q=https://m.youtube.com/watch%3Fv%3DTpXU7292gI4&sa=U&ved=0ahUKEwihio-xnL7ZAhVjDMAKHYWbBHQQtwIICzAA&usg=AOvVaw04vKJxl98RkKpwD0q2JcD8
    2013 – 2018 les mentalités ont-elles progressées?

      +2

    Alerter
  • PierreH // 24.02.2018 à 11h03

    Faut-il se méfier aussi de ceux qui nous disent “circulez y a rien à voir”, du coup ? Ou on choisit selon ce qui nous arrange…? Et sur l’extinction massive des espèces, on peut aussi se cacher derrière les extinctions massives du passé ou on va un peu se demander si on y contribue pas un peu ?
    Moi je les trouve bien pratiques ces “cycles naturels”, ils ont très bon dos.

      +10

    Alerter
    • Subotai // 24.02.2018 à 22h38

      Ce n’est pas parce que l’humain a “brutalement” modifié son environnement au point de le mettre en déséquilibre, qu’une autre cause “brutale” n’a pas existé et provoqué la même chose: météorisme, volcanisme, évènement cosmique divers… etc dans les temps anciens.
      Le “problème”, n’est pas en soi le bouleversement climatique, le problème est la vitesse des modifications et l’impossibilité de l’adaptation des sociétés humaines en l’espace d’UNE génération. La fragilité des sociétés technologiquement avancées est la pire, parce qu’elles s’appuient sur l’assurance de la pérennité éléments fondamentaux d’une complexité croissante. Aussi la moindre variation entrainera des dégâts en chaine difficilement récupérables. Le comportement humain fera le reste… 🙂

      .

        +0

      Alerter
  • M_a_n_u // 24.02.2018 à 11h34

    Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’article lors de ce record de froid https://www.lexpress.fr/actualite/societe/meteo/russie-la-ville-d-oymyakon-casse-le-thermometre-avec-62-c_1977056.html ?
    Cas isolé ?
    Tendance de fond ?
    À quand un article sur l’ajustement permanent des mesures de température ? https://arstechnica.com/science/2016/01/thorough-not-thoroughly-fabricated-the-truth-about-global-temperature-data/
    Que l’on puisse ajuster des températures du passé, pourquwi pas. Mais quand le passé commence dès 2015, j’avoue que ça me laisse circonspect…

      +12

    Alerter
    • Nicolas // 24.02.2018 à 20h56

      Les durées de navigation des fleuves russes ont été sensiblement étendues. Vous pouvez vérifier les archives des ordres des capitaineries des dernières années pour la Volga, Ob, Iénisseï, Lena et comparer avec la situation des années 1950 ou avant si vous trouvez, je pense que vous ne serez pas déçus, je parierais qu’il y a en moyenne 2 semaines de navigation de plus. Il a fait très froid cet hiver à Oïmyakon (-62) mais ils ne sont pas arrivés au record de -72 environ. Ah, en dehors des fleuves, il y a l’océan Arctique, et là les conditions de navigation se sont grandement simplifiées, la trafic augmente vite (8 Mt de traversée en 2017 côté russe, 9 Mt cette année…)

        +2

      Alerter
  • Albert Charles // 24.02.2018 à 11h40

    Ceux qui refusent de tirer des conséquences dramatiques trop hâtives de phénomènes naturels courts et excessifs, devraient aussi éviter de rajouter qu’il font confiance aux cycles régulateurs de la nature, voire aux capacités de l’humanité à maîtriser les affres de cette nature. Le réchauffement anthropique de la planète a été démontré, mais est-il plus important que celui qui viendrait (ou viendra) de la nature elle même: personne ne peut le savoir. Par contre, on peut quand même affirmer, dès maintenant, que la lutte contre le réchauffement anthropique de la planète est un objectif sain et utile, autant pour l’environnement que pour l’économie mondiale et les relations internationales. Pourquoi se priver alors de cet objectif, en se réfugiant sur une très hypothétique régulation naturelle de la planète (les températures dites…naturelles, peuvent aller de -373°C à + plusieurs milliers de °C !), voire sur une encore plus hypothétique maîtrise humaine de l’univers

      +3

    Alerter
    • Loxosceles // 24.02.2018 à 15h21

      Pourquoi se priver de cet objectif, demandez-vous ? Peut-être parce qu’on parle de milliards de milliards pour endiguer ce dit réchauffement de quelque 0.1° ou peut-être même moins ?

      Il me semble beaucoup plus raisonnable de chercher à s’adapter à l’inévitable que de “tout tenter” (dépenser de l’argent est un leurre typique de notre époque, pas une solution) pour l’empêcher.

        +8

      Alerter
      • patrick // 24.02.2018 à 18h58

        estimation de la Banque Mondiale : 90000 milliards sur 15 ans à piquer dans les poches des citoyens des pays développés et à réinjecter dans les pays en voie de développement ( via les banques et les dictateurs locaux qui prendront leur comm au passage )

          +3

        Alerter
    • Karine // 24.02.2018 à 18h21

      Est-ce qu’on pourrait justement amener le débat sur cet objectif, de réduire ce réchauffement?
      Je n’ai jamais vu d’étude démontrant le bilan global des conséquences d’un réchauffement.
      OK, certaines zones peuplées ne seront plus habitables; mais d’immenses zones vont le devenir.
      OK, notre agriculture va être impactée; mais les rendements au nord augmentent?

      Sans d’étude globale, ce ne sont que des jugements de valeur pour dire que ceux-ci valent la peine d’être défendus et que ceux-là n’ont qu’a continuer à vivre sur des sols gelés.
      Je ne sais que penser…

        +1

      Alerter
      • Narm // 27.02.2018 à 21h09

        ils reparlent de plantations dans le desert africain…. alors, j’ai l’impression que c’est compliqué

          +0

        Alerter
  • Dominique Gagnot // 24.02.2018 à 11h59

    L’immense majorité d’entre nous ne choisit pas ce qu’elle fait. Elle fait ce qu’elle peut, selon ce qu’IL veut, pour simplement vivre ou survivre.

    « IL », c’est le Système économique, en l’occurrence capitaliste, et son bras armé : la Finance. IL contraint nombre d’entre nous à exercer une activité souvent désastreuse sur les plans écologiques et sociaux, à défaut de quoi IL nous marginalise.

      +6

    Alerter
  • eric // 24.02.2018 à 12h08

    le “probleme” du réchauffement, ce sont ces causes. Car soit c’est un phénomène cyclique “naturel” auquel il convient que l’on s’adapte, comme ce fut le cas a de nombreuses reprises dans le passé, soit c’est “dû a l’homme” et alors l’homme doit modifier certains comportement pour frainer ce rechauffement.

    Or, comme répété inlassablement, il faisait bien plus chaud il y a 1000 et le groenland etait constitué de vert paturages… Donc le réchauffement n’est peut etre pas le problème.

    EN REVANCHE, il convient peut etre de zoomer un peu plus sur les vrais effets destructeurs de l’Homme : la Pollution des terre, mer et ciel. Ce qui rends la Terre veritablement invivable (ce qui n’est pas le cas du réchauffement puisque celui ci etait encore supérieur il y a 1000 ans)

      +18

    Alerter
    • Jean Xana // 25.02.2018 à 20h10

      Juste à propos de “le groenland etait constitué de vert paturages”.
      Et en réponse au même ou à un autre qui prétendait qu’on y cultivait du blé.

      Il ne faut tout de même pas raconter n’importe quoi. Oui, le Groënland a pu paraître “vert” à l’époque où des Vikings y ont mis les pieds. Oui, les restes des fermes qu’ils y ont bâties montrent qu’ils ont pu y élever des vaches (en stabulation, le climat ne permettait sans doute pas de les laisser plus de quelques jours dehors). On y récoltait du foin mais on n’y a jamais trouvé la moindre trace de culture céréalière. Le peu d’arbrisseaux qui y poussait a été dévasté pour faire du feu et se chauffer.
      Et cela juste sur la frange côtière Est, une bande étroite de quelques centaines de mètres, le seul endroit du Groënland qui n’était pas recouvert toute l’année par la glace.
      Alors, les champs de blé, le Groënland “constitué de verts pâturages”, il faut laisser cela aux films de fiction made in Hollywood.
      Ceci dit sans entrer dans la polémique du réchauffement ni celle du réchauffement anthropique.
      Mais dire des idioties c’est déjà mal démarrer dans une discussion.

        +2

      Alerter
  • vert-de-taire // 24.02.2018 à 12h36

    Qui a été ostracisée (lamentablement par tous les scientifiques et +) pour sa théorie révolutionnaire parfaitement admise aujourd’hui.

    Le changement climatique actuel et celui de MILANKOVIC sont incommensurable.
    les durées des changements sans rapports…
    ce qui montre combien le changement climatique actuel est plus que préoccupant.

    sera probablement stoppé par de grosses catastrophes mondiales.
    on laisse tellement faire les salauds…

      +2

    Alerter
  • Fritz // 24.02.2018 à 13h13

    Il ne faut pas confondre climat et météo… Et il ne faut pas confondre banquise et inlandsis. Je ne dis pas ça pour vous, @Grégory, mais pour ceux qui disent que les “icebergs” (mot bien mal formé) se détachent de la banquise.

      +6

    Alerter
  • Bobby // 24.02.2018 à 17h26

    Rappelons qu’avec une capacité calorifique double et une densité mille fois supérieure, un mètre de glace absorbe autant d’énergie par °C que peut en contenir les 2000m d’air qui le surplombe. Mais au lieu de mesurer la température de la glace, ces messieurs mesurent celle d’un seul mètre de l’atmosphère qui fait 50km d’épaisseur en tout (et en haut… c’est pas chaud !).

      +1

    Alerter
  • Shaolin // 24.02.2018 à 17h31

    Bonjour. L’influence humaine est prépondérante… la différence fondamentale entre les différents changements climatiques (5 ou 6 principaux) au cours de l’histoire de cette planète, c’est la vitesse….
    Pour les premiers, les transitions s’étalaient sur plusieurs milliers d’années…
    la en 150 ans on a peté tous les records, en terme de d’expulsion de co2, de réchauffement et d’acidification des océans, pollution atmosphérique, des terres, des nappes phréatiques, d’introduction de nouvelles espèces (animales, végétales, insectes…) dûe à la mondialisation qui deglinguent des écosystèmes, les disparitions d’espèces vivantes n’ont jamais été aussi rapides, massives et mondiales… et plus encore!
    Et tous ces “paramètres” sont en interaction permanente…
    J’imagine bien un seuil exponentiel en plus…

    La vitesse du phénomène est exceptionnelle par rapport à ses prédécesseurs…

      +3

    Alerter
    • patrick // 24.02.2018 à 18h46

      Période romaine et moyen âge : 2 périodes plus chaudes qu’actuellement ( la plupart des glaciers des Alpes avaient disparus ) , avec des cycles de refroidissement intermédiaires, dont un s’est terminé au milieu du XIXème siècle.
      Rien d’affolant dans tout ça.

        +6

      Alerter
      • manuel // 25.02.2018 à 00h00

        Mais si c’est la vitesse du phénomène qui pose problème, personne ne dit qu’il n’y a pas eu de période plus froide ou plus chaude.

          +0

        Alerter
  • Karine // 24.02.2018 à 18h09

    Vous avez une source qui explique ces subtilités? Je suis thermicienne, ça m’intéresse pour animer la discussion à la cantine! 🙂
    (bon, on est dans le spatial, alors là, ça ne me cause pas trop…)

      +3

    Alerter
  • aikongo // 24.02.2018 à 19h30

    Sur les anomalies de température enregistrées actuellement !

    http://sogeco31.blogspot.fr/2018/02/vous-nen-entendrez-pas-parler.html

      +1

    Alerter
  • calal // 24.02.2018 à 20h38

    Voila ma contribution au developpement des voitures electriques pour lutter contre le rechauffement climatique:

    J’ai donc vu ce matin un reportage sur une “porsche cayenne hybride”.prix de base 85 000 euros.donnes techniques :Le Cayenne S E-Hybrid est doté d’un moteur V6 3 litres à injection directe et compresseur qui délivre 333 ch et un couple de 440 Nm associé à un moteur électrique de 70 kW . bon quand meme :Selon le cycle européen NEDC, le Cayenne S-E Hybrid annonce une consommation moyenne de 3.4 l/100 km et des émissions de CO2 de 79 g/km.et du cote electrique :D’une capacité de 10,9 kWh, la batterie offre une autonomie comprise entre 18 et 36 km en mode purement électrique,

    Que penser de la production de ce type de voiture? peut on en deduire quelque chose sur la sincerite ecologique de tout cela?franchement 3.4l aux 100km et 79g/km pour un monstre pareil?Si les riches font autant d’effort pour proteger la planete, ne devrai je pas en faire autant?

      +5

    Alerter
  • Nicolas // 24.02.2018 à 20h46

    Remarque stupide et volontairement trompeuse (ça s’appelle fèque niouse maintenant), à moins que vous ne puissiez nous montrer qu’il y a eu une explosion phénoménale de l’activité volcanique dans le nord du Groenland. Et je vais vous donner un indice: il ne fait pas 25 degrés d plus que la normale en Sicile lorsque l’Etna a une éruption. Ni même 5 degrés…

      +1

    Alerter
  • Pierre // 25.02.2018 à 01h20

    Etonnant que pour un phénomène connu, comme celui dont vous parlez en ce moment, soit un SSW, il n’y ait aucun météorologue chevronné qui soit invité pour en parler. Dommage cela aurait évité d’entendre à nouveau les mêmes rengaines sur la responsabilité des hommes?

      +1

    Alerter
  • Pierre H. // 25.02.2018 à 09h40

    Pendant que nous prenons sur la gueule un Moscou -Paris, L’air tropical circule sur le flanc ouest de cet anticyclone et se rend aux régions arctiques. Consulter earthnullschool.net pour la visualisation.

      +3

    Alerter
  • Barbier // 25.02.2018 à 09h56

    Si les chiffres de ce document sont justes, ils ne font que corroborer toute la littérature scientifique sérieuse de ces 20 dernières années. Que le réchauffement climatique se fera le plus sentir aux pôles et dans les régions équatoriales. C’est sûr que cela offre d’énormes opportunités économiques pour toute la suite du 21 ième siècle. Mais pour les ours blancs et les phoques de banquise, l’avenir s’assombrit. Quoique j’ai entendu dire que les ours blancs un peu débrouillard redescendaient vers le sud et s’accouplaient avec des ourses brunes et que cela donnait des hybrides fertiles. Donc la nature peut “rétrograder” et changer de direction mais il reste le facteur temps et là vu que tout s’accélère….90 millions d’habitants.es en plus chaque année sur notre planète.Va y avoir du sport !

      +0

    Alerter
  • Lançon Jacques R // 25.02.2018 à 12h24

    N’y aurait-il pas une question à poser concernant le fait que la combustion des hydrocarbures du trafic aérien si croissant se passe à haute altitude 6 à 12 000 mètres ?
    alors que les combustions du trafic, du chauffage et de l’industrie terrestres se font au ras des paquerettes..
    en particulier pour l’eau sous ses diverses formes en fonction de la température (moins 40° à 10 000 mètres) Sauf erreur approximativement 1litre hydrocarbure + O2 = 1.3 litre eau + CO2

    Qui a des éléments de réponse car je n’en trouve pas dans les vulgarisations scientifiques concernant la masse croissante des “cirrus avionicus”.
    .

      +0

    Alerter
  • Almire // 25.02.2018 à 16h14

    Plutôt que de se lancer dans des controverses sur le changement climatique, qui me paraissent stériles car cela ne change rien au constat (je n’ai pas osé dire puériles), ne vaut-il pas mieux élargir le débat :
    Les changements en cours vont bien au-delà du climat : bouleversements des écosystèmes (disparition des espèces), raréfaction des ressources de toute nature (eau potable, minerais, énergies fossiles, terres arables, sable…), multiplication des humains et de leurs cheptels, je vous invite à vous interroger sur notre situation. Comment et pourquoi en sommes-nous là ?
    Pour ce faire je vous propose de lire, « L’homme, cet animal raté de Pierre Jouventin » qui répond au pourquoi, puis « Sapiens, une brève histoire de l’humanité, de Yuval N. Harari » qui répond au comment, enfin « A quoi sert l’homme, de Dominique Lestel » qui vous permettra peut-être d’entrevoir notre avenir si nous continuons ainsi.
    Est-il encore permis de nous dénommer Homo Sapiens ?
    Sapiens, vous y pensez vraiment ?

      +2

    Alerter
    • Barbier // 25.02.2018 à 18h47

      Comme dirait un célèbre film de Jean Yanne ” Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil”, ben çà marche pôaa. La nature humaine et tous ces travers…. même pas caramélisés.
      Le/la sapiens pense avant tout à soit même et aux autres à l’orée de sa vie pour se la jouer bienfaiteur/trice devant l’éternel et surtout devant la plèbe.
      Donc 5 fruits et légumes par jour, un petit cheptel canards, poules, cochonnes et vos vieux jours seront assurées.
      Pour les adeptes du flow poétique. https://www.youtube.com/watch?v=30CwPiJXIaU

        +0

      Alerter
      • black mic-mac // 26.02.2018 à 20h48

        “Donc 5 fruits et légumes par jour,…..”

        Ça me fait penser à quelqu’un rencontré dans un hôpital atteint d’un cancer qui me racontait que quand son médecin lui avait annoncé son cancer, il lui avait dit que pourtant il avait fait attention et mangeait 5 fruit et légumes par jour.

        La réponse du médecin fût de dire que vu les différents produits chimiques que l’on met pour les faire pousser, c’est peut être une des causes de son cancer. À mediter.

        Sinon pour le dérèglement climatique, quand on pense que l’atmosphère est à peu près aussi épaisse en proportion que la peau d’une pomme, avec tout ce qu’on balance dedans, ça a forcément un impact néfaste, soyons logique. Après il y a effectivement de nombreux polluants et G.E.S relâché pas que du CO2. Et quid des gaz qui seront dégagés du permafrost une fois la glace fondu.

        Je pense que tout cela est multifactorielles.
        J’avais lu une étude scientifique qui montrait dans les couches de roches une alternance de la direction des atomes dû apparemment à l’inversion régulière (tous les 200 000 ans environ) du champs magnétique terrestre.

          +0

        Alerter
        • Barbier // 04.03.2018 à 20h24

          Et je vous parle pas du pouvoir réchauffant du méthane contenu dans le permafrost et de celui pris au piège dans la glace de méthane au fond des océans. Et de la vie microbienne ancienne qui renaît de ses cendres du fait du dégel. Le schmilblick du futur sera passionnant, mais va y avoir de la perte amha.
          Pour ce qui est des 5 fruits et légumes/jour, combien de divisions au compteur ?

            +0

          Alerter
  • Dominique // 25.02.2018 à 20h40

    Il n’est pas nécessaire de mesurer régulièrement les t° pour connaître le climat. La diversité de la faune et de la flore à un endroit donné suffit. De même que la croissance des arbres. Et en ce dernier domaine, nous disposons d’un tas d’arbres multimillénaires qu’on sait très bien faire parler.

      +0

    Alerter
  • René Sigrist // 25.02.2018 à 20h53

    Ce qui est ennuyeux dans le débat sur le climat, c’est que les données démontrant le réchauffement d’origine humaine reposent sur des milliers de recherches de spécialistes travaillant dans des dizaines de spécialités différentes. La synthèse de tout cela est un rapport du GIEC qui fait 800 pages à chaque fois. Personne ne lit ça évidemment. Alors, on peut se contenter de données partielles, de failles supposées, de raisonnements douteux, etc. pour semer le doute. De sorte que les climato-sceptiques trouveront toujours des arguments susceptibles d’impressionner le public. Ce qu’on risque surtout avec le réchauffement, c’est des changements trop rapides intervenant dans l’agriculture de sociétés sédentaires, complexes et très fragiles, donc très difficilement adaptables. N’oublions pas qu’il s’agit désormais de nourrir 7 milliards d’individus. Une paille !

      +1

    Alerter
    • Almire // 26.02.2018 à 12h00

      Bien sûr, on peut considérer qu’il est nécessaire de lire le rapport du GIEC pour se faire une opinion. Mais est-ce bien indispensable? Nous possédons suffisamment d’indicateurs, accessibles, pour envisager l’avenir : Courbe de T° moyenne du globe, PH des océans, évolution de la population mondiale, taux de déforestation, de désertification, plafonnement des rendements agricoles etc…
      Ce qui est navrant, c’est que nos générations les plus jeunes,certainement les plus exposées, semblent ne pas vouloir prendre leur destin en mains. Ce n’est pas le cas de ceux qu’on appelle les migrants et qui se sont déjà mis en chemin pour échapper à leurs conditions.

        +0

      Alerter
    • stanlolo // 26.02.2018 à 13h18

      Bien d’accord mais ça ne démontre pas les extrapolations simulées qui elles ont un but précis, convaincre! Annoncer 3 ou 5 degrés ainsi qu’une accélération de la montée du niveau de la mer
      Reste de la spéculation. La fonte du permafrost , l’arrêt du gulf stream et autres mécanismes de rétroaction positives aussi .

        +0

      Alerter
  • heimdal // 26.02.2018 à 09h33

    Nous sortons à peine de la période la plus froide de ces 12.000 dernières anénes. La planète n’a jamais connu des concentrations de CO2 aussi basses depuis 700 millions d’années. En fait, ces concentrations sont très dangereusement basses car il est un seuil (autour de 150ppm) où la végétation cesse tout simplement de pousser, faute de CO2, lequel pour rappel (que beaucoup semblent oublier dans leurs délires catastrophistes) est la nourriture des plante !!! Ce n’est pas pour rien que la planète à verdi ces 30 dernières années. Un gigantesque business se nourrit de ce catastrophisme et entretient des peurs primales lui permettant pratiquement d’imposer n’impoorte quoi au nom de “sauvez la planète”. Mais avez vous un seul de ces richissimes oligarques planétaires se séparer d’une aprt conséquente de sa fortune afin de la sauver? NON, au contraire, ils s’enrichissent encore plus, alors que la moitiè de la fortune de ces 1% d’hyper-nantis permettrait d’éradiquer et solutionner tous les problèmes humanitaires de la planète en une seule fois. Vous voulez sauver l’humanité? Criminalisez la cupidité et l’adiction au pouvoir… La planète, quant à elle se sauvera très bien toute seule…

      +6

    Alerter
    • baretous // 27.02.2018 à 09h52

      ouf! merci!

      oui la forêt gagne de la surface en France….non le désert n’avance pas.

        +0

      Alerter
    • Narm // 27.02.2018 à 21h27

      dans le même ordre que d’autres commentaires, moi ce qui m’interpelle c’est l’histoire de la banquise qui font et va nous noyer …..

      la question con c’est : Pourquoi l’eau du verre ne déborde-t-elle pas quand on laisse fondre le glaçon ?

      à partir de là, je m’interroge. le réchauffement, transformé en dérèglement ….

      on nous annonce aussi les températures les plus basses au canada et US et par chez nous, du coup, le climat aussi se rebiffe ….
      Pour taxer et presser le citron, oui, oui, on en appelle au peuple. Pour les jets privés, les avions à gogo, pomper les nappes pour les piscines d’eauliwood, couper des arbres pour des maisons “bio” en bois et brûler des granules, là c’est bio ….
      Une mini-période glaciaire pourrait toucher la Terre à partir de 2030
      http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/07/13/01008-20150713ARTFIG00193-une-mini-periode-glaciaire-pourrait-toucher-la-terre-a-partir-de-2030.php

        +2

      Alerter
      • baretous // 28.02.2018 à 12h00

        La ville de lourdes a été construite sur l’emplacement d’un glacier. A-t-il fondu à cause de l’activité de l’homme . ?

          +1

        Alerter
  • Narm // 27.02.2018 à 21h27

    et il y en a qui posent des questions pour le moins opposées.
    ” L’Europe peut-elle entrer en période glaciaire malgré le réchauffement ? ”
    https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/rechauffement-climatique-europe-peut-elle-entrer-periode-glaciaire-malgre-rechauffement-3430/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications