Source : Facebook, Aymeric Caron, 26-04-2017

Au premier tour j’avais choisi l’abstention car mes idées n’étaient pas représentées et parce que la personnalité de ceux qui en portaient une partie ne me convenait pas. En tant qu’écologiste anarchiste, je me méfie par ailleurs des élections, surtout dans la 5ème république. Au passage, mélenchonistes énervés, calmez-vous, je me sentais plus proche d’Hamon et de sa proposition de revenu universel que de Mélenchon – les deux avaient des propositions semblables sur l’écologie et les animaux. Par ailleurs, cela fait 15 ans que je n’ai pas voté pour les Verts, alors que ce sont eux dont je suis le plus proche idéologiquement – aucun d’entre eux ne m’a jamais insulté pour cela. Autre culture sans doute…

Par ailleurs, afin de répondre à l’argument 1000 fois répété du “si vous aviez voté au 1er tour, Marine Le Pen ne serait pas passée”, argument spécieux par excellence, je rappelle qu’il n’était absolument pas certain que Le Pen soit au 2nd tour – elle a même failli ne pas y être. Ensuite mon vote n’aurait pas empêché la situation actuelle, puisque j’aurais voté Hamon. Enfin, aller voter au 1er tour juste pour contrer Le Pen aurait signifié que j’aurais aveuglement suivi les sondages, or Mélenchon lui-même milite pour la fin des sondages et affirme qu’il ne faut voter qu’en fonction de ses convictions.

Je m’apprêtais donc à m’abstenir au 2nd tour également. Mais s’enfermer dans un dogmatisme en faisant fi des circonstances mène toujours à la catastrophe.

Je déteste le programme d’Emmanuel Macron, qui est la continuité de 30 ans de politique qui nous ont menés dans l’impasse où nous nous trouvons aujourd’hui, et qui est très largement responsable de la montée du Front National. Macron est le candidat de l’oligarchie, mis en place par les financiers et les grands patrons. Macron est une marionnette, et il n’a pas la carrure d’un président. Ses gaffes à répétition, ses prises de paroles plus nulles les unes que les autres, ses incantations de télé-évangéliste à deux balles l’ont plus que prouvé. Avec Macron les riches seront encore plus riches, les chômeurs seront stigmatisés encore plus, les droits sociaux seront encore rognés, et l’écologie sera une fois encore martyrisée. Il faut le dire clairement: son élection est une catastrophe pour notre pays.

Mais en face, nous avons non seulement la nullité, mais en plus l’héritière du fascisme, à la tête d’un parti ennemi de la République et de la démocratie, actuellement mouillé dans de multiples affaires judiciaires. Un parti qui ne tolère pas la contradiction et l’opposition et qui méprise toute forme d’intelligence.

Comme beaucoup, je suis épuisé par le chantage au FN, qui a largement contribué à conforter les oligarques dans leurs positions confortables, en leur évitant de remettre en cause leurs avantages scandaleux. Et pour tout dire, j’étais opposé au Front Républicain des régionales. Jamais par exemple je ne serais allé voter pour Estrosi, surtout lorsque l’on connaît la drague éhontée que le monsieur a toujours faite au FN.
Mais ici, il s’agit d’une élection présidentielle. Et je ne peux me résoudre à envisager que le Ministre de l’Intérieur ou des Affaires Etrangères soit un Florian Philippot ou un Louis Alliot. Je ne peux accepter que ce pays soit aux mains du FN. On ne parle pas d’une région ou d’une ville, mais bien d’un pays entier, et de toute la politique de ce pays.

Ne pas voter contre le FN consiste à affirmer qu’il est devenu un parti comme les autres, puisque c’est affirmer que “ça ou autre chose, on s’en fout”. Je ne considère pas que le FN est un parti comme les autres, notamment parce qu’il déteste la démocratie et qu’il pue le nationalisme belliqueux.

Si on se dit humaniste, si on aime vraiment les hommes et les animaux, si on est un militant de la fraternité, on ne peut que vouloir la défaite de Marine Le Pen.

Je ne souhaitais pas voter au 2nd tour, je l’ai dit, car l’anarchie se méfie des élections. Beaucoup de mélechonistes m’ont insulté quand ils ont découvert que je ne voterais pas au 1er tour. “Le vote est une obligation!”, m’expliquaient-ils. “Vous êtes lâche!”, “Abstenez-vous alors de commenter désormais la politique, si vous ne votez pas!”. Voilà le genre d’amabilités que j’ai reçues pendant plusieurs jours. Et je les entends aujourd’hui expliquer avec fierté qu’eux-mêmes s’abstiendront au 2nd tour. Quelle est la logique? Si selon eux il faut avoir le courage de voter en toutes circonstances, même pour un candidat imparfait, pourquoi refusent-ils de se déplacer pour ce 2nd tour? Certains d’entre eux ont même le culot de m’expliquer que les abstentionnistes du 1er tour sont responsables du score de Marine Le Pen. Je ne sais pas quels sont les chemins tortueux de leur esprit qui leur permettent de soutenir une telle hypothèse. Non, la vérité c’est que 21% des Français ont voté Le Pen, et que 19,5% ont voté Mélenchon. Voilà pourquoi le FN est au 2ème tour. Et si vraiment les mélenchonistes considèrent que les non-convaincus auraient du voter quand même pour Mélenchon afin d’empêcher Le Pen au 2nd tour, alors ils doivent s’appliquer cette logique à eux-mêmes et aller voter pour Macron, non convaincus, pour empêcher Le Pen à l’Elysée.

Je ne souhaitais pas voter au 2nd tour, mais je vais devoir me faire violence à cause, justement, de tous ces fervents “humanistes” hyper mobilisés au 1er tour et qui appellent désormais à l’abstention, favorisant ainsi la possibilité réelle que le FN accède au pouvoir. Oui, ce sont eux qui obligent un anar comme moi à jouer le jeu des élections. Pour contrer leur positionnement plus qu’ambigu et aux conséquences potentiellement dramatiques.
Non, je n’ai pas envie de voter pour Macron. Je ne voterai pas pour lui d’ailleurs. je voterai pour le candidat opposé à Le Pen. Je voterai pour les Français d’origine immigrée, pour les étrangers, pour tous ceux qui travaillent dans des associations culturelles et qui risquent de voir leurs subventions coupées, pour tous ceux qui veulent continuer à dire ouvertement qu’ils détestent la politique du gouvernement, pour tous ceux qui refusent que ce pays devienne le terrain d’une chasse aux sorcières contre tous les “mauvais patriotes”. Je voterai pour pouvoir continuer à crier que j’emmerde le FN, et que je déteste le néo-libéralisme.

PS: Ah au fait, merci d’arrêter de me tutoyer dans vos coms, surtout si c’est pour m’insulter. La démocratie commence par le respect de son interlocuteur.

Re-Ps: depuis une semaine, je me suis pris des centaines d’insultes de la part de militants valeureux de la France Insoumise, me reprochant par tous les moyens possibles de n’avoir pas voté pour leur candidat. Comme indiqué plus haut, si j’avais du voter, ce n’aurait pas été pour lui mais pour Hamon. Mais au-delà de ça, qui ne regarde que moi, cette virulence et cette intolérance me confortent chaque jour dans mon choix de n’avoir pas apporté mon soutien à Mélenchon. Je ne supporte pas le sectarisme, d’où qu’il vienne. Je ne supporte pas la violence, et encore moins lorsqu’elle est légitimée par de belles intentions. Prendre en otage la cause animale pour agresser ceux qui ne sont pas en admiration devant Mélenchon est simplement une honte. Bravo à vous en tout cas, jusqu’à présent je disais du bien de votre mouvement, sans aller jusqu’à voter pour celui-ci. Désormais, vous pouvez être sûr que jamais ne me positionnerai en faveur de votre groupe de sectaires, aussi dangereux que les sectaires que vous prétendez combattre.

Re-re-ps: au vu des premiers coms de ceux qui font semblant de ne pas comprendre ce que j’ai écrit, je vais en proposer un résumé très simple : “spectre politique du NPA aux Républicains = démocratie. FN= pas la démocratie.”

Source : Facebook, Aymeric Caron, 26-04-2017

Cet article fait partir d’une longue série visant à discuter les opinions diverses en lien avec l’élection du 7 mai.

Elle ne reflète pas forcément l’opinion du site Les-crises – qui n’aura d’ailleurs aucune position officielle pour cette élection.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

177 réponses à [Refuge] La vision d’Aymeric Caron

Commentaires recommandés

Laurence Le 02 mai 2017 à 00h52

La précision à la fin de l’article me rassure. Si les gens, surtout soi-disant intello pouvaient arrêter d’utiliser le terme fascisme à mauvais escient, cela serait une belle victoire sur la bêtise ambiante.
Le monde va mal aussi parce que les mots sont détournés de leur véritable signification afin de manipuler une population sous-informée!
Je n’apprécie pas MLP mais elle n’est pas fasciste!

  1. Laurence Le 02 mai 2017 à 00h52
    Afficher/Masquer

    La précision à la fin de l’article me rassure. Si les gens, surtout soi-disant intello pouvaient arrêter d’utiliser le terme fascisme à mauvais escient, cela serait une belle victoire sur la bêtise ambiante.
    Le monde va mal aussi parce que les mots sont détournés de leur véritable signification afin de manipuler une population sous-informée!
    Je n’apprécie pas MLP mais elle n’est pas fasciste!


    • Laurence Le 02 mai 2017 à 01h05
      Afficher/Masquer

      Si on veut appeler un chat un chat, Marine Le Pen est nationaliste.


      • John Le 02 mai 2017 à 05h47
        Afficher/Masquer

        Donc le système politique en Suisse, au Canada, aux États-Unis est aussi nationaliste ou bien “fasciste” comme certains le proclament vu que sur les mesures que prône Marine Le Pen(priorité nationale,immigration contrôlée, sécurité / identité) y existent déjà.
        Reveillez-vous !


        • Charles-de Le 02 mai 2017 à 10h25
          Afficher/Masquer

          Vous oubliez la Chine !

          Ah, mais c’est vrai, c’est une république “POPULAIRE” !


        • Philou Le 02 mai 2017 à 16h43
          Afficher/Masquer

          Et le Japon donc !

          …27 réfugiés politiques acceptés en tout et pour tout en 2015 ; immigration ultra-contrôlée ; sécurité, euh, excessive (délation encouragée par la police ; attitudes culturelles de surveillance de tous par tous) ; identité on ne peut plus forte (Japon vs reste du monde) ; nationalisme et révisionnisme historique encouragés par le gouvernement ABE et son parti, le parti libéral-démocrate, sorte de Front National Nippon au pouvoir depuis plus de 50 ans…


        • Django Le 02 mai 2017 à 19h57
          Afficher/Masquer

          La fascisme n’a rien à voir avec les immigrés (mais je comprends votre point de vue et suis d’accord), le fascisme c’est plutôt “tout décider pour le peuple sans jamais lui demander son avis ni lui prêter attention ou crédit”, ce qu’ont fait Sarkozy et Hollande, et continuera de faire Emmanuel le requin. Marine propose le retour du référendum populaire, Français que vous faut-il de plus comme engagement de la part d’un Président de la République ?


          • Vladimir K Le 02 mai 2017 à 20h41
            Afficher/Masquer

            Vous êtes la première personne qui le mentionne autour de moi.

            C’est en effet ce que je suis tenté de répondre : vous n’aimez pas le programme d’immigration de MLP, faites signer une pétition à 500 000 personnes (ça doit être réalisable) puis un referendum. Maintenant, si elle est élue, est-ce qu’elle tiendra cette promesse ?

            Je suis d’accord avec vous pour dire que le fascisme et le racisme sont deux notions différentes, et aussi qu’il n’y a pas un fascisme sale (FN) et un fascisme propre (libéral).

            J’ai été très marqué par le film la Vague, qui montre très bien ce qu’est le fascisme, et le parallèle m’est très facile avec les présentes élections


      • Eric Le 02 mai 2017 à 09h20
        Afficher/Masquer

        Si elle est nationaliste française, ça tombe plutôt bien puisqu’il s’agit des élections françaises 🙂


    • Caliban Le 02 mai 2017 à 02h02
      Afficher/Masquer

      @Laurence

      L’emploi répété du mot “fascisme” doit effectivement nous interroger. Je me permets de vous donner mon avis sur la question

      • un premier niveau d’interprétation est celui du “concept épouvantail”. Sans bien savoir ce que c’est réellement (… un régime politique inventé dans les années 20 par Mussolini), le quidam sait que le fascisme c’est le Mal. Donc associer FN à fascisme sert à cliver et à faire hésiter davantage les indécis (c’est une autre question de savoir si cela fonctionne encore réellement, réponse le 7 mai)

      • un deuxième niveau d’interprétation est celui, pour rester dans la métaphore champêtre, du “concept de l’autruche”. Le terme fascisme est inadapté pour décrire le FN et encore plus ses électeurs mais il est employé parce que précisément ne veut pas clairement poser le problème du FN

      D’un côté ce terme expose, de l’autre il masque.

      J’ajoute que le FN est sans aucun doute un parti xénophobe, voire raciste et qu’il a tout de même en commun avec le “fascisme” entendu au sens large, son opposition aux Droits de l’homme en ce qu’il hiérarchise les cultures et ESSENTIALISE les êtres humains en les y enfermant (privation du libre-arbitre).


      • Darcyfox Le 02 mai 2017 à 05h25
        Afficher/Masquer

        Si protéger le peuple français de l’envahisseur est xénophobe et raciste alors OK, je suis tout ça puisque je vote FN depuis des années. Une France à la Hamon vous aurait tenté? Quant à Macron, bien propre sur lui et pas xénophobe ni raciste, il nous en fera baver s’il passe. Pour lui il y a deux catégories : les riches et puissants et le tout-venant, les modestes et les petits, exploitables et pressurables à merci. Moi je veux garder mon identité et qu’on ne vienne pas me faire suer avec le fameux “repli sur soi”. Ces formules toutes faites deviennent fatigantes.


        • Caliban Le 02 mai 2017 à 15h29
          Afficher/Masquer

          Pouvez-vous décrire “l’envahisseur” ?
          Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est “votre identité” ?

          … je dis ça juste parce que ces formules toutes faites deviennent fatigantes 🙂


          • RD Le 02 mai 2017 à 16h43
            Afficher/Masquer

            Demander à un hindou d’Inde s’il a une identité et si oui, est-ce la même qu’un somalien musulman par exemple, vous serez peut-être surpris de la réponse…


            • jp Le 02 mai 2017 à 21h21
              Afficher/Masquer

              l’hindoue tamoule née en Inde que je connais est et se revendique française ! Mariée à un Français elle est devenue catholique.
              Je continue avec ma cousine franco-truc et mon gendre franco-machin ?
              Sont français d’abord !


            • RD Le 02 mai 2017 à 21h30
              Afficher/Masquer

              Voilà un exemple réussie d’intégration française. Par sûr que cela réussisse lorsqu’il y a immigration massive continue pendant des décennies…


      • patrick Le 02 mai 2017 à 07h27
        Afficher/Masquer

        N’oublions pas la définition du fascisme par Mussolini lui-même :” tout pour l’état, tout par l’état , rien contre l’état “.
        Le terme fascisme va très bien à la gauche comme à la droite 🙂


        • moshedayan Le 02 mai 2017 à 10h01
          Afficher/Masquer

          Laurence et Patrick : 100 % d’accord avec vous.
          Macron c’est la dissolution de la France dans la notion de Région économique de l’Union européenne, voire des Etats-Unis si l’UE ne tourne pas bien et comme motivation ou propagande -préparer la guerre contre la Russie – économique ou plus, puis contre la Chine. Le reste vous le définissez bien pour Le Pen.
          Ras-le-bol de l’abus de mots dans cette campagne, surtout d’ailleurs sur le FN (fasciste, post-fasciste… autant l’interdire alors >???)
          Dans mon milieu professionnel, je serai lynché intellectuellement si je disais que je compte m’abstenir ou faire un vote nul. Cela s’appelle une ambiance totalitaire.

          ps: Donc, ce sera bien fait aux donneurs de leçon, si après ça tourne vraiment mal.


        • Michel Le 02 mai 2017 à 13h23
          Afficher/Masquer

          Tout pour le marché, tout par le marché, rien contre le marché….
          Serait-ce donc la définition du fascisme néolibéral?


          • Patrick Le 02 mai 2017 à 15h15
            Afficher/Masquer

            Libéralisme: le marché tant que possible, l’état pas plus qu’il n’en faut (missions régaliennes d’abord, le reste à minima).


      • Catalina Le 02 mai 2017 à 08h59
        Afficher/Masquer

        je vais me faire l’avocat du diable, MLP a dit que tous les étrangers qui adopteraient notre culture, notre façon de vivre étaient les bienvenus. Bien sûr, elle parle de contrôler l’immigration mais c’est ce qu’ont fait tous les gouvernements successifs hormis le dernier. “Racisme” ? est-ce du racisme que de vouloir que les gens qui viennennt vivre avec nous acceptent nos règles ?
        M.Caron, je suis également anarchiste et je ne comprends pas votre prise de position, ainsi, vous choisissez l’homme qui gouvernera par ordonnance plutôt que le candidat qui propose le référendum d’initiative populaire ? il y a comme un problème, amha.


        • Vltava Le 02 mai 2017 à 11h03
          Afficher/Masquer

          Bonjour Catalina! Bah oui quoi! Gouverner par ordonnances c’est démocratique.Consulter les citoyens par referendum c’est facho.
          Voter pour les zélites c’est démocratique.Voter contre les zélites,c’est du populisme.

          Pour reprendre Aymeric Caron “Ne pas voter contre le FN consiste à affirmer qu’il est devenu un parti comme les autres, puisque c’est affirmer que “ça ou autre chose, on s’en fout”. Je ne considère pas que le FN est un parti comme les autres, notamment parce qu’il déteste la démocratie et qu’il pue le nationalisme belliqueux.”

          Moi aussi j’estime que Marine Lepen n’est pas une fasciste.J’aurais aimé qu’il écrive au sujet de Macron.Qu’il était un atlantiste belliqueux.Il l’a déjà démontré sur la Syrie.

          En ce qui me concerne j’ai toujours respecté le choix des électeurs.S’ils se trompent,ils seront assez grands pour s’en apercevoir.


          • Herve CRUCHANT Le 02 mai 2017 à 18h43
            Afficher/Masquer

            @Vitava. Républicain, je me permets de vous dire que: la Constitution de la République est à la fois le mode d’emploi et la définition de notre nation. Cette nation a choisi une constitution, un drapeau, un hymne national, décline ses caractéristiques par une culture (cet ensemble de réponses que donne la nation aux défis que lui oppose la nature). Suivent des organisations de la société pour faire fonctionner ce qui est une énorme machine désirant vivre de manière harmonieuse et si possible heureuse. Le vote populaire -un homme une voix- fait partie des moyens mis à la disposition du peuple pour s’exprimer. Dimanche, on vote. Le vote blanc est considérable (au sens premier du mot)


        • pinouille Le 02 mai 2017 à 14h07
          Afficher/Masquer

          “est-ce du racisme que de vouloir que les gens qui viennennt vivre avec nous acceptent nos règles ?”
          Le terme “nos règles” est ambigu.
          S’il s’agît de la loi, dans ce cas c’est clair, et rien ne différencie MLP des autres candidats.
          S’il s’agît des règles de vie (réf assimilation), c’est déjà bien plus difficile (impossible?) à définir, et donc à sanctionner en cas de manquement. L’exemple du burkini l’atteste.

          Amha, je doute que nous puissions trouver une preuve de racisme chez MLP ou son programme. En revanche, le FN est tout de même le parti préféré des racistes en tout genre, même s’il n’en n’a pas l’exclusivité. Il y a des discours qui résonnent mieux à leurs oreilles.


          • Herve CRUCHANT Le 02 mai 2017 à 18h51
            Afficher/Masquer

            la gouvernance nous a entraînés à utiliser des mots de manière fausse : ils les ont vidé de leur substance et bourré leur coquille avec leurs propres mensonges. tout le monde connaît le terme “otage” dans l’expression “prendre en otage”. les medias raffolent de ce genre. ce n’est pas un phénomène nouveau car il fait partie de la rhétorique (le discours) et de la dialectique (le raisonnement argumentaire). sans remonter aux grecs anciens, quel est ce mot qui rôde dans nos propos depuis un ou deux siècles? “racisme”, “raciste”… en lieu et place d’étranger, de xénophobe ? qui peut donc me donner la définition de “race” ?


          • martin Le 02 mai 2017 à 21h27
            Afficher/Masquer

            @ Pinouille

            Votre position me paraît plutôt raisonnable. Je voudrais m’expliquer là-dessus en deux temps:

            1> Oui, le FN faciste voire hitlérien est un déni manifeste d’histoire. Qu’on lise Le Paradoxe Français d’Epstein, et l’on verra que, jusqu’à Barbarossa, les maurrassiens (Croix de feu, Cagoulards, Camelots etc) sont presque les seuls à Londres avec Degaulle, tandis que la majorité des socialistes et radicaux, antiracistes notoires et philosémites, sont à Vichy. Cessons donc de déformer l’histoire.

            2> Cependant, il est un fait que le FN joue sur un fond xénophobe, raciste et autoritaire sous des dehors ouvriéristes. C’est bien le parti des racistes, et en ce sens, le choix de Caron se comprend.

            C’est difficile.

            DM


        • RGT Le 02 mai 2017 à 18h51
          Afficher/Masquer

          Je suis tout à fait d’accord avec vous, quand il a écrit “En tant qu’écologiste anarchiste” j’ai bondi sur ma chaise…

          Et la suite n’est qu’un ramassis de banalités qu’on retrouve dans toute la presse “en verte” du déconnex.

          Un véritable anarchiste, lorsqu’il est face à un choix cornélien, pense d’abord à ce qui pourrait advenir dans le futur lointain.

          D’un côté nous auront droit à de “Divines Ordonnances” et de l’autre à des “décisions dictatoriales” qui seront allègrement censurées par la majorité du corps législatif.

          N’oubliez pas que les précédentes “cohabitations” ont eu lieu entre des “personnes civilisées” qui, au final, en dehors de la couleur du logo, avaient peu de divergences réelles.

          Entre cohabitation “cordiale” et “conflictuelle” je n’hésite pas, je choisis la seconde car elle sera la seule à même d’affaiblir un pouvoir oligarchique chaque jour plus invasif.

          Ce type est un IMPOSTEUR qui ne pense qu’à préserver sa part gargantuesque de soupe bien chaude au détriment de ceux qui en ont réellement besoin.


        • Vassili Arkhipov Le 03 mai 2017 à 12h13
          Afficher/Masquer

          Je suis assez sceptique vis à vis de ce positionnement pseudo anarchiste. Même s’il existe plusieurs façons d’être anarchiste, on peut considérer que le tronc commun et essentiel est de n’accepter aucune domination, ni exercée ni subie. Caron semble considérer qu’il faut mieux se faire dominer par les intérêts d’argent et la finance internationale que par un Etat, sur lequel on a au moins encore un peu d’influence. Sensibilité plus ou moins anarchiste, à la rigueur, mais se dire absolument anarchiste en votant macron, ça relève plus de la posture qu’autre chose. Caron croit-il qu’une économie dérégulée va aider la cause animale et l’écologie plus qu’un retour de la main-mise de l’Etat?


      • tim Le 02 mai 2017 à 10h25
        Afficher/Masquer

        @Caliban, Il n’y a pas de parti fasiste, raciste, xenophobe tout simplement parce que la constitution francaise l’interdit, on laisse passer ces qualificatifs par les merdias parce que ca arrange quelques uns, il faudrit plutot lire les idees proposees et le programme avant de se balancer dans des choses tres compliquees a cerner.


        • Herve CRUCHANT Le 02 mai 2017 à 18h56
          Afficher/Masquer

          @tim. c’est vrai tout çà. sauf qu’après avoir lu les textes émis ou recommandés par le FN, je me dis que ce parti est “fasiste, raciste, xenophobe”(sic); mais je le dis tout bas : la constitution française l’interdit. (à propos, la dite constitution n’a pas vocation d’interdire ou d’autoriser; elle constitue un peuple -ensemble d’individus- en nation -groupe communautaires.)


      • Caliban Le 02 mai 2017 à 10h53
        Afficher/Masquer

        @tous

        Essayez de définir la xénophobie et vous verrez que cela décrit très bien les discours du FN.
        Et sur quoi repose la xénophobie ? La différence essentielle, irréductible, entre EUX et NOUS.

        Cela :
        • s’oppose fondamentalement aux Droits de l’homme qui postulent que tous les hommes naissent EGAUX (cette opposition est d’ailleurs à mon avis la seule raison valable de faire un rapprochement entre FN et fascisme, entendu au sens large, c’est à dire sorti de son contexte strictement historique)
        • suppose que les cultures / civilisations / religions (quelque soit le terme) sont des déterminants indépassables, que les êtres humains ainsi définis ne peuvent “s’extirper” de ces cadres. Dit autrement on les essentialise et les prive de facto de leur libre-arbitre, de leur liberté de conscience

        Cette essentialisation est une forme de “racisme”, non pas racialiste (bien qu’il y puise ses racines et l’idée d’une hiérarchisation) mais culturaliste. Il revient à dire – par exemple – que les étrangers de confession musulmane sont “incompatibles” avec les “valeurs chrétiennes” de la France.


        • Eric Le 02 mai 2017 à 13h19
          Afficher/Masquer

          De ” l’antiracisme ” qui tombe dans ce qu’il prétend dénoncer. Un exemple parmi d’autres de l’enfer pavé de prétendues bonnes intentions. Qui mène au ” Eux et nous ” !!! Sympa comme programme, ça fait rêver !


        • RD Le 02 mai 2017 à 16h59
          Afficher/Masquer

          Question simple théorique : si demain 100 millions d’hindous d’Inde émigrent en France : cela pose-t-il un problème autre que technique (logements, infrastructures,…) ?
          La France serait-elle toujours la France par exemple d’après vous ?


          • jp Le 02 mai 2017 à 21h34
            Afficher/Masquer

            “si demain 100 millions d’hindous d’Inde ” c’est le sujet du roman “Le Camp des saints” de jean raspail, ayez l’honnêteté de ne pas vous attribuer l’idée d’un autre


        • RGT Le 02 mai 2017 à 19h03
          Afficher/Masquer

          “s’oppose fondamentalement aux Droits de l’homme qui postulent que tous les hommes naissent EGAUX”…

          Il n’y a pas que le FHaine qui doive être qualifié de raciste…

          Il existe malheureusement AUSSI un “racisme” très fort des “Élites” à l’encontre des “gueux”…

          La meilleure preuve, tout à fait irréfutable ?

          Un certain référendum de 2005 sur lequel les “Élites” se sont allègrement assises au prétexte que les “gueux” sont des sous-hommes, des abrutis et que leur avis ne compte pas.

          Et l’on peut constater chaque jour dans les “Lois Démocratiques” promulguées par les Grandes Assemblées Représentatives du peuple.

          Si vous me prouvez que ce n’est pas du racisme je mange mon casque de vélo (je n’ai pas de chapeau).


          • Caliban Le 02 mai 2017 à 21h52
            Afficher/Masquer

            Ce sont des préjugés de classe plutôt que du racisme.

            Ces préjugés sont bien plus anciens que la naissance du racisme. Les théories racialistes “positives”, c’est-à-dire prétendant s’appuyer sur un raisonnement scientifique et qui vont irriguer la Colonisation et le racisme (et servent de soubassement à la xénophobie du FN d’aujourd’hui) remontent à la seconde partie du XIXe siècle.

            Il y avait bien un racisme fondé sur la fortune auparavant mais la Révolution française y a mis un terme. Le sang bleu et le Droit divin à partir de 1789 ne peuvent plus servir d’explications à l’inégale répartition des richesses. Chaque être humain étant égal à la naissance, c’est le concept (flou, hypocrite…) du mérite qui a pris la place.

            Bien sûr des ponts ont existé entre racisme et préjugés de classe (par exemple, les ouvriers ayant “le vice dans le sang” il fallait leur interdire le vote) mais ils ne structurent pas, ne structurent plus, une pensée essentialiste chez nos “élites”.

            Elles me semblent davantage attachées à la fiction du mérite, qui donne l’illusion à chacun de pouvoir progresser dans l’échelle sociale, et partant, d’obtenir une large soumission à leur domination.


            • Eric Le 02 mai 2017 à 22h37
              Afficher/Masquer

              ” Ce sont des préjugés de classe plutôt que du racisme ”
              Possible mais si c’est le cas ce n’est pas plus reluisant.


      • Laurence Le 02 mai 2017 à 12h16
        Afficher/Masquer

        Merci pour cette argumentation. Pour ma part, le FN ne me fait pas peur car ce qui va exacerber les tensions racistes au sein du peuple français est la précarité généralisée qui va s’accélérer, ainsi que l’augmentation de l’immigration. Mieux vaut, je pense lutter contre les causes de cette précarité, et réguler le flux migratoire afin de limiter la xénophobie à venir. Le peuple français n’est pas un peuple raciste, c’est pour cela que MLP au pouvoir ne me fait pas peur. Seul l’avenir peut exacerber les tensions si Macron passe car il va paupériser la population à coup sûr et une population qui souffre à besoin d’un bouc émissaire. Les immigrés seront de plus en plus pointés du doigt. le danger viendra de Macron.


        • madake Le 02 mai 2017 à 22h11
          Afficher/Masquer

          Je suis plutôt de votre avis, considérant que les politiques successives, de droite comme de gauche, cherchez la différence… ou le point commun!

          Mais ce dont je suis sûr, c’est que la pauvreté qui va découler des politiques d’austérité poussée par les GOPE, et scrupuleusement appliquée par Macron, qui ne sera pas entravé par aucun parti, va accentuer cette paupérisation.
          C’est redoutable, car dans ces circonstances, les boucs émissaires sont bien pratiques…
          A qui cet homme devrait-il des comptes?
          Hollande? ses amis ex collègues de la banque Rotschild? Certains de ses donateurs sans doute…
          Mais certainement pas aux électeurs.
          Curieusement, malgré son passé, le fait qu’il présente comme le gendre idéal, bien qu’il sorte de quatre années, au coeur du pouvoir et comme ministre appliquant la politique de Hollande, beaucoup lui accordent encore un crédit de bonnes intentions,
          qu’ils refusent à Hollande!!
          Il faut dire que les médias le traitent avec une complaisance dont doit rêver Fillon.

          J’aimerais avoir l’opinion d’Adrien de Tricornot, découvrez pourquoi:

          https://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde


      • Chris Le 02 mai 2017 à 14h20
        Afficher/Masquer

        Selon Macron, ses parrains et la Cour (dont le règne s’est assombrit durant cette campagne mais qui reviennent presto par la fenêtre), nous devrions obéir au fascisme bien réel d’une financiarisation extrême, alors que nos médias nous assomment du fascisme de pacotille des Le Pen, brandis depuis 40 à chaque élection.
        A voir le résultat pitoyable des vainqueurs tout au long de ces années, je me dis qu’il est grand temps de passer à autre chose et d’imiter les Britanniques !
        Et se rappeler que notre Constitution, certes charcutée pour coller au Traité de Lisbonne, contient suffisamment de gardes-fous pour éviter le pire, d’autant plus que NDA fait partie du voyage.


      • Herve CRUCHANT Le 02 mai 2017 à 18h31
        Afficher/Masquer

        il me paraît un peu court de cataloguer le FN de fascisme (j’ai dit national-socialiste plus haut) sans nuances; parler de nuances concernant le FN, je sais bien que çà paraît bizarre. mais tout de même; ce parti politique n’a aucune structure idéologique. il propose des yakas tirés d’exégèses de pensées historiques mal comprises voir des idées flash évènementielles impromptues. on le voit dans les réponses que fait Mme MLP aux sollicitations médiatiques. pas ou peu d’idéologues conséquents; la France, fille ainée de l’Eglise , traditionnellement blanche de souche a fait long feu. non. le FN est un tas d’impulsions primaires confus. effrayant car il repose sur un seul socle : celui d’acquérir le pouvoir. “après, on verra en fonction des circonstances” avait dit un jour sa présidente. tout çà baignant dans un jus de haine. certainement quelqu’un à éviter, combattre, réduire à un droit de conscience, pas plus.


      • Herve CRUCHANT Le 02 mai 2017 à 18h34
        Afficher/Masquer

        et prône une ligne sociale. tiens, çà me rappelle un parti allemand dans la première moitié du xx°s. et des similitudes historiques…


    • pong Le 02 mai 2017 à 05h13
      Afficher/Masquer

      @Laurence :
      Ni vous ni moi ne SAVONS ce qu’EST Marine Le Pen en son for intérieur (et en fait, on s’en fiche). Nous ne savons que ce qu’elle dit et ce qu’elle fait. Et, je vous l’accorde, formellement, ni ce qu’elle dit, ni ce qu’elle fait ne relèvent du fascisme.

      Le problème est que nous savons aussi beaucoup d’autres choses et s’arrêter à ce constat sommaire, c’est faire le choix de les ignorer. Ce parti est né de l’extrême droite la plus raciste et la plus violente de notre pays. S’il la désavoue aujourd’hui devant, il n’a, derrière, jamais rompu avec elle.

      La question qui se pose est donc celle de la sincérité de cette conversion. Ainsi, dire que MLP (ou le FN, ce qui est plus important) n’est pas fasciste revient à répondre positivement à cette question, ce qui me semble relever soit d’une très grande mauvaise fois, soit d’une consternante naïveté.

      Il me semble en effet assez évident, au regard de son histoire et du CV de ses membres, que le FN est un parti fasciste (en faisant l’économie des subtilités politologiques). Il me semble tout aussi évident que le leader d’un parti fasciste peut (doit) être considéré comme fasciste.

      In fine, il ne s’agit pas de savoir ce qu’EST Marine Le Pen, mais ce qu’elle FERA. C’est un procès d’intention ? Absolument et parfaitement assumé. On en fait tous les jours et pour certains, il vaut mieux ne pas s’y tromper.


      • calal Le 02 mai 2017 à 08h29
        Afficher/Masquer

        donc vous pensez que marine lepen elue aura le pouvoir de transformer la france en regime dictatorial en 5 ans?
        quelque part c’est que vous croyez encore a minima que le president francais a du pouvoir…regardez trump,regarder tsipras…regarder l’exemple grec,espagnol,italien:voila notre avenir…


        • pong Le 02 mai 2017 à 10h19
          Afficher/Masquer

          Je n’ai absolument pas dit ça. Je n’ai même pas dit qu’il fallait voter Macron. Je dis seulement qu’affirmer que MLP n’est pas fasciste est d’un optimisme dangereusement naïf. Qu’on prenne le risque de la voir arriver au pouvoir, pourquoi pas. Qu’on relativise le pouvoir dont elle disposera réellement, pourquoi pas (au passage, notez que le Président français est plus puissant en France que le président américain aux EU). Mais il faut le faire en sachant vraiment ce que l’on fait. Il faut le faire en sachant qu’on amène tout de même au pouvoir ce qui se fait de pire et de plus dangereux, les sourires et le discours de la dame n’y changent rien. C’est tout ce que je dis.
          Mais on a le droit de ce dire qu’il faut peut-être en passer par là.


          • pong Le 02 mai 2017 à 10h31
            Afficher/Masquer

            @Calal
            Quant à l’impuissance (bien réelle) des politiques, j’ajouterai que tout le pouvoir que les politiciens ont perdu, personne ne le leur a pris. Ils s’en sont sciemment défait pour le refiler à leurs copains (ça reste en famille). Au bout du compte, ce qui compte, c’est le pouvoir de coercition et donc, en dernier lieu, la force physique. Que je sache, les multinationale n’ont pas (pas encore mais on y vient) d’armée. En d’autres termes, le pouvoir perdu peut se reprendre et un régime autoritaire pourrait le faire s’il le voulait. Un traité, on peut s’asseoir dessus si on le décide (ça se fait régulièrement). Ça a un coût, mais on peut.


            • Chris Le 02 mai 2017 à 14h30
              Afficher/Masquer

              “Que je sache, les multinationale n’ont pas (pas encore mais on y vient) d’armée”
              Sur le coup, je vous donne entièrement tort.
              Les armées ont toujours précédé les multinationales : c’est le principe même de la colonisation, peu importe les visages et noms qu’elle prend.
              A votre avis, qu’est-ce donc l’occupation des troupes de l’OTAN sur les territoires européens ? Une assurance-vie du capital !
              Bon dieu, ouvrez les yeux ! Ne vous laissez pas neutraliser/aveugler par la phraséologie des Psy-Ops !


            • pong Le 02 mai 2017 à 21h45
              Afficher/Masquer

              @Chris

              >”Sur le coup, je vous donne entièrement tort. Les armées ont toujours précédé les multinationales”

              Je suis bien d’accord et, pour autant, je ne change pas un mot à ce que j’ai écrit car il n’y a aucune contradiction. Que les armées soient bien souvent au service des élites économiques et servent leurs intérêts aussi bien que ne l’aurait fait leur propre armée s’ils en avaient une, aucun doute. Il reste que l’armée n’est pas LEUR armée et elle ne leur obéit pas. Elle obéit au politique qui peut en disposer à sa guise. Le fait que le politique choisisse de la mettre à disposition de ses amis possédants illustre précisément le problème que je décris.


          • Eric Le 02 mai 2017 à 10h56
            Afficher/Masquer

            On peut dire plus sûrement que la dangereuse naïveté est de voter pour Macron en repeignant au préalable le FN en je ne sais quoi et permettre ainsi la continuité voire l’aggravation d’une situation qu’une majorité de gens déplorent depuis bien longtemps. On est peut-être même au-delà de la naïveté.


            • pong Le 02 mai 2017 à 22h00
              Afficher/Masquer

              Il est curieux que vous parliez de peinture et de naïveté. Parce que le coup de peinture sur la devanture, il me semble que c’est précisément lui qui l’a donné. Et aussi navrant que ça puisse être, ce truc de petit malfrat trompe assez bien son monde.
              Mais sous la peinture, je le répète, le FN reste ce qu’il est et a toujours été : le parti de l’extrême droite raciste et violente.

              Malgré cela, je ne voterai pas Macron. Précisément pour les raisons que vous évoquez. Aucune naïveté donc. Ni d’un côté, ni de l’autre.


            • Eric Le 02 mai 2017 à 22h44
              Afficher/Masquer

              Vous êtes sans doute encore un peu jeune dans votre tête et surtout poreux à l’idéologie SOS Racisme (qui a d’ailleurs bien sauvé le racisme en le faisant bien mousser pour les nécessités de la cause) qui a pourtant du plomb dans l’aile depuis un moment. Que vous ne soyez pas le dupe de Macron est déjà une bonne chose mais il vous reste peut-être ” un peu ” de chemin à faire pour revenir de tous les clichés et autres points Godwin concernant ce parti.


          • calal Le 02 mai 2017 à 13h07
            Afficher/Masquer

            Mais il faut le faire en sachant vraiment ce que l’on fait. Il faut le faire en sachant qu’on amène tout de même au pouvoir ce qui se fait de pire et de plus dangereux, les sourires et le discours de la dame n’y changent rien. C’est tout ce que je dis.
            pour reprendre le pouvoir a bruxelles et aux banks,il faut avoir des c…. et pas se soumettre au premier contradicteur venu.Marine a montre sa volonte face a son pere,face aux gros machos du fn,face aux journalistes. on parle d’elle comme d’une heritiere ce qui est vrai mais elle s’est battue et elle continue de le faire. d’ailleurs on verra pendant le debat qui porte la culotte ;).
            quand les banquiers diront :”couchez vous sinon plus d’argent aux distributeurs” qui restera debout?


            • pong Le 02 mai 2017 à 22h18
              Afficher/Masquer

              On n’a jamais vu l’extrême droite menacer sérieusement les possédants qui s’en sont toujours parfaitement accommodé. L’ignorez-vous ?

              Compter sur l’extrême droite pour défendre VRAIMENT le peuple et les plus petits, c’est ignorer l’Histoire.

              L’agenda économique du FN est factuellement un plagiat éhonté du corpus économique de la gauche anti-capitaliste et un virage à 180 degrés. Libre à vous bien sûr d’y voir une soudaine et sincère révélation.


            • Eric Le 03 mai 2017 à 08h59
              Afficher/Masquer

              ” On n’a jamais vu l’extrême droite menacer sérieusement les possédants qui s’en sont toujours parfaitement accommodé. L’ignorez-vous ?

              Compter sur l’extrême droite pour défendre VRAIMENT le peuple et les plus petits, c’est ignorer l’Histoire. ”
              Vous parlez des gens qui se relaient au pouvoir depuis un bon moment et pour lesquels bon an mal an nous amenons au pouvoir ? Si c’est le cas, c’est assez juste. De plus et en effet, le FN a effectivement une bonne partie de la caste oligarchique, politique et médiatique sur le dos. Merci pour la démonstration.


            • Eric Le 03 mai 2017 à 09h16
              Afficher/Masquer

              Je me suis mal exprimé. Il fallait lire ” et que nous reconduisons invariablement au pouvoir ” au lieu de ” et que bon an mal an … “


            • pong Le 04 mai 2017 à 15h14
              Afficher/Masquer

              @Eric
              >”Vous parlez des gens qui se relaient au pouvoir depuis un bon moment et pour lesquels bon an mal an nous amenons au pouvoir ?”

              Sur la clique au pouvoir, on sera d’accord. Mais ce n’est pas ma question et vous évitez soigneusement d’y répondre. La question est :
              Sachant que partout ou elle a sévi (Europe ou Amérique du sud), on n’a jamais vu l’extrême droite menacer sérieusement les possédants qui se sont toujours finalement très bien entendu avec elle après l’avoir dénoncée à grand cri (ça ne vous rappelle rien ?), considérez-vous réaliste de compter sur le FN pour le faire ?


            • Eric Le 04 mai 2017 à 22h16
              Afficher/Masquer

              Désolé, la modération m’empêche de vous répondre. Je disais entre autre que je n’évitais rien. Les ” explications approfondies ” ne passant pas, je ne peux que m’en tenir là.


          • jeanluc Le 02 mai 2017 à 17h06
            Afficher/Masquer

            “ce qui se fait de pire et de plus dangereux” ? Cela est à démontrer.
            L’euro-atlantisme ultra-libéral et la dictature des banques de M. Macron et de ses séides ont un bilan bien plus épouvantable (morts, misère, ruines, guerres) à l’échelle mondiale que Mme Le Pen à ce jour objectivement.
            “arriver au pouvoir” ? Arriver à l’Elysée, c’est tout. Sauf à activer l’article 16, très difficile politiquement et inutilisé depuis 1961, une présidente Le Pen sera dépendante de la majorité à l’Assemblée nationale. Le Sénat lui échappera déjà.
            E. Macron, lui, pourra vraisemblablement appliquer le gros de son programme.


            • pong Le 02 mai 2017 à 22h22
              Afficher/Masquer

              @jeanluc
              Pour le bilan de Macron et de tous ses copains, c’est factuellement vrai. Raison pour laquelle je ne voterai pas Macron.

              Au risque de me répéter, je ne fais que réagir aux présentations édulcorées, complaisantes ou naïves (au choix) de ce qu’est le FN.


      • Eric Le 02 mai 2017 à 10h25
        Afficher/Masquer

        C’est en effet un procès d’intention. Ce qui même assumé reste un aveu de faiblesse et en même temps dénote un état d’esprit très particulier. On peut dire aussi que tout le monde n’est pas forcément équipé pour l’instruire ce genre de procès intelligemment, à supposer que ce soit possible.


      • Laurence Le 02 mai 2017 à 10h37
        Afficher/Masquer

        Macron est plus fasciste que MLP puisqu’avec lui nous sommes certains d’avoir un régime politique autoritaire!


      • Caribou Le 02 mai 2017 à 17h38
        Afficher/Masquer

        Lire ce genre de commentaires est tout proprement ahurissant. Imaginez juste 2 secondes qu’on ait tenu le même discours après la deuxième guerre mondiale… Selon votre logique, l’Allemagne serait toujours nazie depuis 75 ans.
        Et puis parlons vite fait du cas Mitterrand : ayant lui-même eu des accointances avec Pétain, ayant dans son entourage des personnes plus que douteuses (et infiniment plus douteuses que celles que MLP a autour d’elle – René Bousquet quoi! On peut difficilement faire pire…), son parti ayant un passé de collaboration, selon votre raisonnement il était donc fasciste. Tout simplement. Était-ce le cas en vérité? Non, évidemment.

        Pour ma part, je considère qu’il y a peu de choses aussi dangereuses que votre discours. Car vous utilisez des généralisations, des amalgames, et vous faites du déterminisme. Ce qui est précisément à la source de l’engrenage qui peut amener à terme à des drames…


        • pong Le 02 mai 2017 à 23h00
          Afficher/Masquer

          Outre que vous mélangez des choses sans grand rapport (vous ne voyez pas la différence entre une fréquentation ponctuelle et une généalogie complète ?), je rappelle que j’ai argumenté sur deux points :
          – l’histoire et les origines du FN d’une part,
          – ses membres aujourd’hui d’autre part.

          Vous omettez le second. Pourquoi ?
          Sur ce second point, je dis que des gens comme Frédéric Chatillon ou Axel Lousteau ne sont pas seulement des militants de l’extrême droite française dans sa plus pure tradition (racisme et violence), ce sont également des gens dont les sympathies nazies sont plus que probables (on pourra donc faire l’économie des arguties fascistes/pas fascistes, là on change de braquet). Ça ce n’est pas hier, c’est aujourd’hui.

          S’il fallait retracer ici tous les faits, passés et actuels, qui fondent mon propos, ce blog n’y suffirait pas.

          En outre, je vous rappelle que ce type de profession de foi est délictueux en France, il ne faut donc pas compter sur ces gens pour faire leur coming out tout benoîtement. Si vous voulez les dénicher, il faut tout de même tenter d’aller au moins un peu au-delà des apparences les plus grossières. Ce que vous semblez n’avoir que très peu envie de faire.


          • Caribou Le 03 mai 2017 à 00h53
            Afficher/Masquer

            Ce que je dis est toujours valable avec tout ce que vous dites dans votre commentaire.
            Si on regarde le PS de Mitterrand : on prend l’histoire et les membres de l’époque, votre raisonnement s’applique parfaitement.
            Si on regarde l’Allemagne : on prend l’histoire, et les membres d’une époque (prenons celle de De Gaulle/Adenauer), de nouveau votre raisonnement s’applique parfaitement. Et si on regarde l’Allemagne d’aujourd’hui, ses dirigeants connaissent des velléités d’autoritarisme avec l’imposition de leurs idées au niveau européen, et des risques de répression (économique) si on n’obéit pas. Donc idem.

            Frédéric Chatillon ou Axel Lousteau, je vais un peu me faire l’avocat du diable, mais enfin… Il n’y a littéralement aucune preuve de tout ce que vous avancez. Rien, que dalle (à part 2 photos pour Axel Lousteau qui ne veulent franchement rien dire si on est un tant soit peu honnête). Dans tous les cas, je doute que ces 2 individus soient racistes ; sinon, je n’ose imaginer ce que ça doit leur coûter de côtoyer tous les jours des personnes comme Messiha…
            Par ailleurs, vous résumez tout un parti, soit des milliers de personnes, à 2 individus? C’est de l’amalgame et de la généralisation.
            Bref, tout ça, ce n’est qu’un grand sophisme.


            • pong Le 04 mai 2017 à 15h57
              Afficher/Masquer

              @Caribou

              >”Si on regarde le PS de Mitterrand : on prend l’histoire et les membres de l’époque, votre raisonnement s’applique parfaitement.”

              Je ne suis pas certain d’avoir compris votre 1er paragraphe. Mais si vous voulez dire que les origines du PS sont également douteuse sur son flanc droit, c’est totalement faux (et je suis gentil). Non seulement la SFIO s’est activement engagée dans la résistance pendant la guerre (et son chef au premier lieu – cf. entre autres le procès de Riom) mais elle a procédé à une épuration sévère après guerre pour se débarrasser des éléments ayant collaboré ou même de ceux n’ayant pas suffisamment résisté. Renseignez-vous.

              Quant à l’Allemagne, c’est quasiment tout le pays qui était coupable et l’ensemble de l’administration qu’il aurait fallu congédier, ce dont vous conviendrez que ça aurait posé quelques petits problèmes.
              Malgré cela il est encore plus préjudiciable aujourd’hui d’afficher des fréquentations d’extrême droite pour un politicien allemand que français. Donc là encore, votre remarque n’a pas de sens.

              (suite comm. suivant)


            • pong Le 04 mai 2017 à 15h57
              Afficher/Masquer

              (suite)
              Enfin en ce qui concerne les Chatillon et autres Lousteau, des gens qui n’ont pas l’air de vous émouvoir beaucoup, je me contenterai d’un ou deux rappels.
              Tous les deux ont rendu hommage en 1992 au Waffen-SS Léon Degrelle (références faciles à trouver sur le web). Chatillon a également assisté en Belgique au 50e anniversaire de la “Légion SS Wallonie”.

              En outre la justice s’est prononcée sur les sympathies nazies de Chatillon en le déboutant de sa plainte pour diffamation à ce sujet (facile à retrouver aussi). Il est donc juridiquement fondé d’affirmer que Chatillon est un (néo ?) nazi.

              Soit vous montrez que ces affirmations sont fausses soit vous nous dites clairement que le fait qu’un parti et sa responsable affiche aujourd’hui (j’insiste, aujourd’hui, pas il y a 40 ans) des sympathies pour ces gens-là et leur donne des responsabilités ne vous pose pas de problème. C’est votre droit mais chacun conclura.


          • Caribou Le 03 mai 2017 à 01h03
            Afficher/Masquer

            Quant à cela : “vous ne voyez pas la différence entre une fréquentation ponctuelle et une généalogie complète?”
            Parce que pour vous, les personnes affiliées aux nazis et aux vichystes n’ont été présentes que de manière “ponctuelle”? Navrée, mais vous vous méprenez gravement là. Ceux qui ont mis en oeuvre les régimes nazi en Allemagne et vichyste en France sont le plus souvent restés à leurs fonctions une fois la guerre finie.
            La génération qui a été en charge de la mise en oeuvre du régime nazi était toujours là après 1945, de même que celle qui a mis en oeuvre le régime vichyste. Donc il y a une continuité, et il y a une généalogie. Dont on retrouve des traces des décennies plus tard.


            • pong Le 04 mai 2017 à 17h05
              Afficher/Masquer

              Voir ma réponse plus haut.

              Et pour compléter, là encore vous confondez les niveaux. Que le corps de l’Etat n’ait pas pu être entièrement épuré, c’est l’évidence. Comme en l’Allemagne, il aurait fallu renouveler l’ensemble de l’administration. Ce qui relevait d’une impossibilité pratique. mais on n’a pas lésiné. L’épuration administrative en France, c’est au bas mot, 20 000 fonctionnaires révoqués, qu’est-ce que vous voulez de plus ? En revanche, si le corps a été malgré cela et par la force des choses, globalement conservé, l’administration a belle et bien été décapitée. Tous les préfets ont été démis. Pour l’administration française la règle était claire : aucune compromission passée n’était tolérée pour ses chefs. Et les responsables passés entre les gouttes ont été tellement rares que quand on les découvrait quarante ans plus tard, c’était une affaire d’Etat (cf. René Bousquet).
              Vous racontez donc n’importe quoi.

              (suite ci-dessous)


            • pong Le 04 mai 2017 à 17h06
              Afficher/Masquer

              (suite)
              En ce qui concerne le FN, c’est exactement le contraire. Le FN ne purge que quand “ça se voit trop”. Aussi bien la base (cf. les services d’ordre qui sont des nids de GUDards après avoir été des nids de Skinheads jusqu’en 2011) que la tête sont plus que jamais infestés. En ce qui concerne la tête du parti, ça se serait même aggravé avec l’influence croissante des Gudards auprès de MLP. Les Chatillon, Lousteau ou Péninque (anciens d’Occident ou d’Ordre Nouveau) ne sont pas des seconds couteaux.
              Quant aux skins, ils sont toujours dans les rangs. Serge Elie Ayoub était encore au défilé du FN en 2014.

              Sérieusement, vous vous moquez pas un peu du monde, là ?


      • RGT Le 02 mai 2017 à 19h38
        Afficher/Masquer

        “le FN est un parti fasciste”

        NON : Le FN est un parti poujadiste, nuance.

        D’ailleurs, J.M. Le Pen a commencé sa carrière comme député poujadiste en 1956.

        Il a commencé à virer xénophobe sous Mitterrand (avec l’aide de “Tonton” qui l’a “aidé” pour plomber ses “concurrents, PCF en tête) quand il a compris que sa carrière se retrouverait dopée par des propos choquants et extrêmes et qu’il a été conseillé à partir de 1984 par Bruno Mégret.

        Le seul VRAI fasciste bien glauque et profondément raciste dans ce parti, c’était bien Bruno Mégret.
        Ancien haut fonctionnaire et ancien membre du club de l’Horloge (ça ne vous dit rien ? regardez du côté des soutiens de Macron) mais il s’est plombé tout seul en ayant les dents trop longues et il s’est fait virer avec ses courtisans en 1999.

        Lui, il “puait” vraiment, et pas par opportunisme, c’était viscéral.


        • pong Le 02 mai 2017 à 23h50
          Afficher/Masquer

          Je suis tout à fait d’accord pour le soucis de précision et évidemment le FN n’est pas formellement fasciste. Mais si vous voulez caractériser rigoureusement son corpus doctrinal, je vous souhaite bon courage. Ce parti est historiquement un ramassis hétéroclyte de groupuscules sans cohérence idéologique, voire totalement opposés (OAS, collabo, nationalistes, puis catho intégristes).
          Quant au poujadisme, le FN l’était ultra-libréral libertarien mais ne l’est plus vraiment me semble-t-il. Il s’est plutôt rapproché des fondamentaux de l’extrême-droite française des années 30 style Doriot en piochant allègrement et sans vergogne dans la besace des économistes de la gauche radicale. D’où mon recentrage sur le PPCD de l’ADN de ce machin, la propension à la violence et le racisme.

          Donc je dis “fasciste” par commodité, je l’emploie dans son sens trivial. A la place, vous pouvez mettre “violent, antidémodratique et rasciste”. Mais c’est plus long.


    • P.Lacroix Le 02 mai 2017 à 09h33
      Afficher/Masquer

      Quand les mots perdent leur sens, les Hommes perdent leur liberté. Confucius.
      Voir aussi, Orwell, Upinsky


      • Caliban Le 02 mai 2017 à 14h18
        Afficher/Masquer

        “”Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde.”
        Albert Camus


    • Philippe Le 02 mai 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Sur l’abus du mot fascisme et le vrai fascisme d’aujourd’hui , le fascisme financier qui détruit la planète et l’humanité à brève échéance : https://accattone.net/2017/05/01/a-propos-du-fascisme-antifasciste/


      • Caliban Le 02 mai 2017 à 14h28
        Afficher/Masquer

        Pfff… cela veut dire quoi le “fascisme financier”.

        Vous confondez fascisme avec domination sans partage, dictature ou totalitarisme.
        J’espère que vous vous en rendez compte. Et partant de là, que ce genre d’expression est typiquement de celles qui rendent impossible tout échange argumenté.

        Précisément, c’est cette même paresse de l’esprit qui caractérisent les médias et politiques qui s’expriment par slogans et veulent forcer les citoyens à voter contre le FN
        • sans même avoir à faire l’effort d’expliquer pourquoi, quels sont les périls
        • ni pour quoi le candidat en face serait meilleur


    • koui Le 02 mai 2017 à 13h18
      Afficher/Masquer

      C’est vrai qu’a entendre Fillipot, homo et ex-chevenementiste, on se dit que ce n’est pas un parti fasciste, ni même raciste.
      MLP s’est éloignée des origines du FN : Le rassemblement des débris divers de l’extrême droite francaise : OAS, fasciste, petainiste, royaliste, catho intégriste, colonialistes.
      Elle a un discours très intéressante sur la défense de la nation contre la finance, l’UE et le besoin de se protéger contre la tentation de recevoir “toute la misère du Monde”.
      Elle laisse tout de même filtrer quelques paroles très menaçantes contre les syndicalistes, les musulmans et les gauchistes.
      Par contre, quand on entends les second ou les troisième couteaux du FN, on prends peur. Ce sont souvent de vrai racistes, partisans de la répression de tout, réactionnaires au niveau des mœurs, parfois ouvertement inspirés par l’un ou l’autre des différents fascismes.
      Les électeurs de base sont bien souvent motivés par le racisme et, au fond, indifférents au reste du programme. Le terme de fascisme me semble donc anachronique pour qualifier le FN, mais pas celui de raciste ni celui d’autoritaire. D’ou la peur qui pousse à macroniser.


      • pong Le 03 mai 2017 à 00h10
        Afficher/Masquer

        Ça me rassure de lire au moins un commentaire de ce type. Evidemment que la tête de gondole est à peu près présentable, c’est toute la stratégie déployée depuis près de 20 ans maintenant. Mais dire que derrière, ça fait aussi peur qu’avant, je suis désolé mais ce n’est pas du fantasme.
        On citera seulement Stéphane Durbec qui, après 25 ans de front (il lui aura fallu du temps mais au moins, on peut penser qu’il connait le bousin) déclarait à son départ “la dédiabolisation du FN est une façade.”

        Mais il suffit en effet de se boucher les oreilles et de regarder ailleurs.


    • arrighi Le 02 mai 2017 à 17h20
      Afficher/Masquer

      Elle a pourtant été déboutée sur une plainte contre l’avocate de JLM qui avait utilisé le terme de “fasciste” …


    • Jay SWD Le 03 mai 2017 à 00h34
      Afficher/Masquer

      mouais…..ronds de jambes et circonvolutions interminables pour finalement avouer un vote Macron honteux…il pouvait faire plus court! ! !


  2. ChristineG Le 02 mai 2017 à 00h58
    Afficher/Masquer

    “Macron = la démocracie” ? C’est une illusion entretenue par des forces autrement formidables que le FN, je parle des globalistes en général.

    Bon article, encore un dans la lignée “Macron Pouah”, et puis vient le “Mais …”


    • MarieAnne Le 02 mai 2017 à 07h15
      Afficher/Masquer

      Oui..
      décidément chacun voit la cohérence à sa porte…”

      Donc la vérité ce sera aussi que
      – si Macron est élu, 100 % de ses électeurs, dont Aymeric Caron auront voté pour lui.
      – que celui qui n’a pas voté pour LePen n’aura pas voté pour LePen.
      Et qu’en effet seul JLM aurait pu empêcher ça. (Désolé d’insister et pardon a ceux qui culpabilisent…)

      Une question après tout ca : Vous ferez comment Monsieur Caron pour empêcher que délà n’advienne encore plus sûrement en 2022 ??


      • MarieAnne Le 02 mai 2017 à 08h33
        Afficher/Masquer

        Ah, j’oubliais …
        -quand les bombes s’abattront sur Damas (comme elles s’abattent déjà sur tant de pauvres gens innocents, dans le silence assourdissant de tous les mêmes donneurs de leçons ), 100% de ceux qui ont voté pour les candidats pro guerres seront complices…
        (Comme quoi, ” vegan” ne signifie pas ” paix ” )


  3. bla Le 02 mai 2017 à 01h10
    Afficher/Masquer

    Il serait intéressant de savoir de quel courant de l’anarchie il se réclame… Ça va quand même du libéral libertaire à l’anarcho-communisme…

    Au delà de ça, dire qu’il n’aime pas les sectaires, mais le FN jamais, dusse-t-il pour cela renier ses convictions, je trouve ça assez contradictoire…


    • R1 Le 02 mai 2017 à 06h44
      Afficher/Masquer

      il l’a précisé : écolo-anarchiste.
      En ce qui concerne le libéralisme libertaire (libertariens). Je ne crois pas que les différents courants de l’anarchisme le reconnaissent vraiment comme un de leur courants,
      (même problème avec l’anarco-capitalisme).


      • patrick Le 02 mai 2017 à 07h29
        Afficher/Masquer

        le libéralisme est forcément libertaire ( chacun fait ce qu’il veut de sa vie ) , il s’oppose à l’anarchisme sur la propriété des moyens de production. Pour le reste , il y a quand même beaucoup de points communs.
        A 20 ans j’étais anar , à 50 je suis libéral ( canal historique )


    • RGT Le 02 mai 2017 à 20h18
      Afficher/Masquer

      Il se réclame de l’anarco-opportunisme.

      C’est le seul courant anarchiste qui garantisse que demain la soupe sera aussi bonne qu’aujourd’hui.

      RGT, anarchiste proudhonien depuis 1975.


  4. Marc Le 02 mai 2017 à 01h11
    Afficher/Masquer

    On peut respecter son point du vue… mais ne manque-t-il pas de cohérence à rappeler que “la démocratie commence par le respect de son interlocuteur” et à insulter le FN deux paragraphes plus tôt?
    Je trouve aussi qu’il y a une certaine hystérisation de ce que le FN est, et surtout de ce qu’il pourrait potentiellement faire s’il arrivait au pouvoir. Il me semble que la constitution prévoit tout de même des grade-fous. Nous ne devrions donc pas avoir à subir cette mascarade concernant nos choix. Si ce parti est un danger, qu’on l’interdise. Mais il me semble qu’un parti capable d’alliances et de concessions sur son programme ne peut être le danger qu’on nous agite depuis des jours. Quant à savoir si son programme est la (ou une) solution… à chacun de se faire son avis.
    Enfin, je trouve assez drôle que M. Caron puisse trouver que le FN est anti-démocratique quand il est un des rares partis à proposer la proportionnelle et l’initiative populaire. Un peu de nuance serait bienvenue.


    • bats0 Le 02 mai 2017 à 03h31
      Afficher/Masquer

      Vous savez Marc ce qu’est actuellement le FN, dans son militantisme, dans sa perception sur certains aspects sociaux, sur l’immigration, mais de là, à ce qu’il mette en application son programme (de plus en plus pompé sur celui de l’UPR : entre autre les référendums populaires, et le vote blanc), il y a encore de la marge, car en fait ce n’est qu’un parti, et fait son boulot (pour l’instant) en tant que parti politique : il chasse les voix. Des promesses depuis plus de 40 ans, on en a eues, et ils ne sont pas à une promesse près, dont ils savent très bien qu’ils ne mettront pas en application. Et de voir ce parti (entre autre) changé constamment de programme, ne m’inspire pas grande confiance, et encore moins leur adversaire, le parti EM.
      Mais c’est aussi vrai qu’Aymeric Caron est troublant dans sa cohérence et ses contradictions.


    • Darcyfox Le 02 mai 2017 à 05h36
      Afficher/Masquer

      Je suis très déçue des propos de monsieur Caron. Je l’appréciais pour ses prises de position pour le monde animal mais là, il est haineux à l’encontre du FN et je crois qu’il n’a pas examiné en conscience les propositions de ce parti. Et puis le mot fascisme à tout bout de champ, ça commence à bien faire, surtout de la part de personnes qui prônent, finalement, le grand bordel dans le pays, la perte d’identité, etc. etc.


      • vlois Le 02 mai 2017 à 09h02
        Afficher/Masquer

        Tout le Monde a droit à son identité sauf le Français en France, car pour simplifier, depuis l’idéologie française, BHL a donné le ton, français = pétainiste = raciste. On n’a pas tous la chance d’en avoir une de rechange.

        Je fais court mais les conséquences sont là, on peut étayer. Le plus sinistre est que cela conduit au suicide collectif d’une communauté qui n’a pas le droit de vivre et de s’exprimer, d’une communauté qui ne peut s’intégrer car il n’y a plus d’identité et parfois au suicide individuel (2eme cause de mortalité ches les 15-25 ans).


      • Chris Le 02 mai 2017 à 14h40
        Afficher/Masquer

        Ce qui est applicable aux animaux, ne l’est pas forcément aux humains qui pourtant sont partie du règne animal. D’où l’incohérence de Caron.
        Claquemurés dans les cités, les humains perdent l’instinct de survie…
        Les animaux mettent en jeu leur vie pour se nourrir et assurer leur descendance… sauf s’ils sont domestiqués pour la boucherie et la compagnie, ce qu’est devenu la condition de l’homme post-moderne !
        C’est mon constat.


  5. Dva Le 02 mai 2017 à 01h17
    Afficher/Masquer

    Oui, choisir entre la peste et le choléra…dur dur…,nous en avons discuté entre militants de ‘ gauche’ (ok?) place st Paul à Liège…il y avait un vieux marxiste de l’ex RDA présent…et un autre camarade informaticien …bien au faîte de l’actualité française aussi…Perso, entre personnes ‘ averties’ j’ai lancé le débat en me prononçant pour lepen d’emblée…Motif…Mettre se parti enfin face à des responsabilités d’état…et démontrer que comme Mélanchon ( ou Macron – produit Hollande…) ne pourrait rien faire sur le plan économique que ce que l’UE …non élue …souhaite !!! Et de là …commencer à voir les choses sous leurs vraies lumières !!!


    • Dva Le 02 mai 2017 à 01h24
      Afficher/Masquer

      …Et donc …oui…déjà retrouver le droit régalien pour chaque pays de réimprimer de la monnaie …ne ffusse que pour encourager et payer ( en monnaie de singe aussi …mais on s’en fout …) le nombre de chercheurs nécessaires et utiles pour s’attaquer aux multiples problèmes de tout genres de notre éoque…Pareil pour y construire , école, hopitaux, théâtre and co avec les hommes et les femmes qui les font bien fonctionner…cette dette d’état …serait un début de solution …déjà !!!


  6. BrianDuSysCat Le 02 mai 2017 à 01h22
    Afficher/Masquer

    du mal à lire ces articles qui te disent en substance : “Macron c’est dégueulasse mais Lepen c’est pire”
    Or, le vote le moins dangereux, je viens de le réaliser en lisant d’autres commentaires sur ce site, c’est Lepen. Parce que jamais elle n’aura une majorité pour gouverner, alors que Macron avec ses entourloupes de banquier, c’est possible.


    • Renard Le 02 mai 2017 à 03h36
      Afficher/Masquer

      Pour moi, la dangerosité de l’élection de MLP réside dans le fait qu’il existe un risque d’embrasement ethnique si elle parvient à l’Élysée.

      Je m’explique, si il y a eu des émeutes sous la présidence tranquille de chirac en 2005, on peut raisonnablement penser que MLP au pouvoir provoquera elle aussi des émeutes en banlieue pendant la durée de son mandat. Nul doute qu’alors celle-ci choisira d’opter pour la réponse forte pour asseoir son autorité et nous pourrions alors rentrer dans un cercle vicieux de violence qui peut potentiellement aller très loin.

      Je ne dis pas que le risque de conflits ethniques violent va forcément se réaliser mais je dis qu’il y a un risque, et aussi minime qu’il pourrait être j’estime qu’il ne faut en aucun cas le prendre. Voilà pourquoi voter pour le FN me paraît inacceptable.


      • Alfred Le 02 mai 2017 à 07h01
        Afficher/Masquer

        La peur la peur la peur…..
        Risques d’émeutes ? Pourquoi donc si vous n’y participez pas? Parce qu’un maïdan 2.0 est dans les cartons place la République? Il a des chances de réussir ?
        C’est comme ça que vous défendez la République ?
        Macron plutôt que le chaos? Ça fait pas très démocratique tout ça.


        • Charles Le 02 mai 2017 à 09h41
          Afficher/Masquer

          On peut raisonnablement conjecturer en tout cas que l’avènement au pouvoir du FN amènerait une bien plus grande assurance raciste, avec probablement plus de cas d’agressions.

          Il serait logique qu’il y ait une plus grande décomplexion publique à l’égard des thèses et des affirmations racistes, avec de potentiels effets concrets sur le vivre-ensemble.

          Ceci dit, cela fait au moins 35 ans que les médias et les hommes politiques “convenables” sont de plus en plus décontractés sur cette question, et qu’ils en jouent, les uns pour faire monter l’audimat et plaire à leurs commanditaires, les autres pour se faire élire en mettant leurs échecs sur le dos de boucs émissaires. Le FN n’est que l’instrument et la conséquence de ce mouvement.

          On n’est pas obligé de valider les choix pervers de notre élite. En tous les cas, je m’en sens totalement libre.


      • christian gedeon Le 02 mai 2017 à 10h38
        Afficher/Masquer

        Embrasement ethnique? la portée de vos propos est probablement passée inaperçue à vos propres yeux. Donc la France serait devenue un pays d’ethnies? De tribus? Le Macron dans le texte est bien passé,à ce que je vois.C’est fou que cette idée d’ethnies soit devenue aussi prégnante. Un truc de dingues,devenu banal. Il est vrai que quand les Indigènes ou le Cran se réunissent ,ils interdisent la présence des white comme dirait Valls. Sans une révolte,sans article dans Libé ou Le petit monde. Sans une poursuite pénale pour racisme. La France serait donc devenue une espèce de Rwanda. C’est folie pure d’écrire de pareilles choses.


        • Renard Le 02 mai 2017 à 14h10
          Afficher/Masquer

          La rhétorique d’extrême-droite est bien rodé certes mais vous déformez mes propos, non la France n’est pas le Rwanda mais il existe une minorité de musulman (plus ou moins 6%) que vous l’acceptiez ou non, et j’évoque plus un groupe ethnico-social (“les banlieusards”) qu’un groupe ethnique pur.

          Le FN EST le communautarisme, seulement le communautarisme du groupe dominant donc il se donne des prétentions nationales. Ce sera une explosion de communautarismes dans tous les sens si ce parti parvient au pouvoir.


          • Caribou Le 02 mai 2017 à 18h01
            Afficher/Masquer

            Juste pour préciser : au Rwanda, les Tutsis et Hutus n’ont jamais constitué des “groupes ethniques purs”, c’était davantage une séparation de groupes ethnico-sociale. Pour simplifier, les Tutsis étaient les éleveurs, les Hutus étaient les agriculteurs.


      • Wolfgang Le 02 mai 2017 à 10h56
        Afficher/Masquer

        Si vous avez cette crainte, c’est que MLP a peut-être raison dans son diagnostic sur l’état du pays…..


  7. Marc Le 02 mai 2017 à 01h25
    Afficher/Masquer

    Est-il si certain que ce sont des électeurs de la FI qui l’ont agressés ? Il suffit donc de se faire passer pour un électeur d’Hamon et de l’agresser. Il ne vote plus Hamon.
    Un peu limite comme raisonnement.

    Là où il est un peu léger aussi c’est quand il dit que les programmes sont identiques alors qu’il a fallu des mois aux insoumis à monter le leur et qu’Hamon est allé au doigt mouillé à la primaire : “tiens je propose ce truc, c’est fun “salaire universel” ; ça devrait me rapporter des voi. Mais pas pour les vieux au minimum vieillesse car ils ne votent pas pour moi.” Super démago ! . Il n’avait AUCUN programme autre que cette mesure inapplicable ; ce dont il se fichait car le candidat du PS c’était macron ; lui était chargé de siphonner les voix à gauche .
    On monte un programme en 1 semaine pour la France ?
    Franchement Aymeric Caron, vous êtes sérieux là ?

    Pour autant, si parmi ses agresseurs des insoumis l’ont agressé, c’est bien regrettable, voire déplorable. Sur 7 millions de personnes qui ont voté JLM, il trouvera nécessairement de tout. Il doit éviter les amalgames à partir d’un échantillon infime dont il ne sait même pas s’il appartient au corpus.


  8. koikoi_koi Le 02 mai 2017 à 01h31
    Afficher/Masquer

    Cette élection est un choix entre la peste et le choléra et certains se sentent le devoir de nous expliquer qu’ils voteront, non pas POUR le choléra, mais CONTRE la peste…

    Conclusion tout en nuance:
    “spectre politique du NPA aux Républicains = démocratie. FN= pas la démocratie.”

    Comprenez, ceux qui passent leur temps à expliquer que le peuple “votent mal”et qui s’assoient sur son avis = démocratie
    On comprend mieux pourquoi le FN fait 22%


    • vlois Le 02 mai 2017 à 08h13
      Afficher/Masquer

      Je voudrais tant qu’il critique le FN pour de bonnes raisons, car effectivement il y a des types peu recommandables mais ce n’est pas son apanage (les types de la Françafrique ne sont pas du FN…).
      Le FN se soumet aux scrutins qu’il perd souvent, a-t’il promis un Coup d’Etat (comme celui du Congrès en 2008 où il n’y avait pas d’élu du FN) ? Les autres sont-ils plus démocrates ?

      Je veux qu’il m’explique pourquoi mais avec de vrais arguments, que sait-il que nous ne savons pas pour affirmer cela ?


  9. ERIC LESTIENNE Le 02 mai 2017 à 01h35
    Afficher/Masquer

    Préambule : je n’ai jamais, et jamais je ne voterai pour la famille Le Pen. Ceci dit, votre argumentation repose sur l’affirmation que Le Pen est plus dangereuse pour la démocratie que Macron. Soit. Et quid du référendum de mai 2005 et de la forfaiture du congrès en février 2009 ? Quid du peuple grec qui n’a plus vraiment besoin de voter pour qui que ce soit puisqu’on lui impose toujours une purge imbécile depuis Bruxelles ? Quid de l’absence totale de programme à l’international ? Quid du candidat qui annonce aux électeurs qu’ils pourront manifester mais que cela ne modifiera en rien les choix libéraux qu’il a arrêtés ?
    P.S. J’ai voté Mélenchon, je ne vous ai pas insulté et je pense que sur les 7 millions de “mélenchonistes” seule une toute petite minorité (1 sur 10 000, cela fait 700 personnes) aurait pu vous interpeller vulgairement. Ça n’est pas plaisant, j’en conviens, mais quel rapport avec le sujet ?


    • Laurence Le 02 mai 2017 à 11h46
      Afficher/Masquer

      Cela me rassure de savoir qu’il y a des gens de bon sens. Des gens qui ne vont pas élire Macron juste parce qu’il ne supporte pas le FN. Belle réflexion de votre part. Merci


  10. Caliban Le 02 mai 2017 à 01h39
    Afficher/Masquer

    M. Caron a la fibre écologiste … mais pas assez pour se rendre compte que le 100% énergie renouvelable est la condition sine qua none pour :
    • se dépêtrer des énergies fossiles, du CO2 et des guerres qu’elles charrient
    • ne pas colmater à grands frais de vieilles centrales nucléaires

    Partant de là, c’est à dire une certaine inconséquence dans le raisonnement, on peut s’interroger :
    • si sa préférence Hamon qui n’avait pas de véritable programme écologique ne cache pas un simple à priori personnel ? Ou la trouille de voir son nom associé à celui de Mélenchon ? De faire un tâche sur son CV ?
    • si le glissement final vers Macron plutôt que vers une nouvelle abstention n’est pas le signe d’une soumission à l’ordre établi, en particulier à celui de son milieu professionnel. La trouille de se faire repérer comme n’étant par “Charlie Macron” ?

    Pas évident de comprendre la cohérence de chacun. J’ai du mal à comprendre celle de M. Caron, à lui accorder du crédit :
    • le choix politique était large au 1er tour (11 candidats), pourquoi s’abstenir ?
    • le choix devient philosophique au 2nd tour, pourquoi faire celui de la soumission à l’ordre établi ?

    En tout cas, mise à part une “trouille” constante, je ne vois pas bien le fil directeur de ce comportement électoral singulier. Et ce texte me semble être une re-construction à prosteriori d’un raisonnement assez mal assuré.


  11. Dupuy Le 02 mai 2017 à 01h56
    Afficher/Masquer

    Monsieur Caron. Vous pouvez argumenter tant et plus, votre analyse me semble pas raisonnable venant d’une personne sensible à toutes les causes, environnementales, humaines et animales. Encore une fois de plus les biens pensants n’ont pas trouvés une cause à la hauteur de leurs pensées. Moi je fais un autre bilan du résultat de ces élections: les minorités comme d’habitude trouvent qu’aucun programme n’est à la mesure de leurs point de vue et préfèrent donc ne pas voter, c’est votre droit. Mais alors ne faites pas de commentaires, nous ne sommes pas dupes.Très bien vous n’avez pas voté pour le FN, mais vous faites parti de ceux qui ont ainsi défavorisé la possibilité d’un changement de politique en votant pour JLM. Comprenez enfin la désillusion, la colère de tant de citoyens de voir une victoire des forces démocratiques tant attendue leur échapper à cause de gens qui ont des états d’âme inadaptées à la situation du pays..


  12. Julien Le 02 mai 2017 à 03h21
    Afficher/Masquer

    C’est un point de vue. Je vais me permettre de te tutoyer, par respect.

    Je ne vois de différence de finalité entre les 2 politiques que dans leurs échéances : l’une est brutale et immédiate, l’autre en “soft power”, plus diffuse et d’autant plus difficile à combattre. Combien de décennies à réaliser les conséquences des politiques néo-libérales, et combien encore à faire réaliser à chacun qu’il y a plus de “chance” d’être victime d’un scandale sanitaire, que d’y devenir le prochain Bill Gates ?
    26 000 espèces disparaissent chaque année, 130 000 d’ici à la prochaine saison des “votes utiles”. Géopolitiquement, l’urgence est peut être encore plus grande… N’as tu jamais eu envie de tirer sur le signal de détresse qui stoppe le train, même si tout le monde râle qu’il sera en retard ?

    La question que je me pose, sans y avoir encore répondu, est la suivante : n’est il pas temps de tirer l’alarme et de mettre tout le monde au front, plutôt que de retourner dans une opposition de “témoignage” qui sera étouffée médiatiquement ?

    Alors oui, ce que je dis est profondément cynique et c’est sans doute ce qui me fait encore hésiter, en humaniste que je cherche à être. Mais puisque me voilà rendu à raisonner comme nos adversaires, autant aller au bout et trancher le dilemme à la façon de Mill, utilitariste : parfois pour reconstruire, il faut avant tout démolir … Ordo Ab Chao.


    • Catalina Le 02 mai 2017 à 09h09
      Afficher/Masquer

      bonjour, et bien, si vous ne voyez pas de différence, je ne sais pas comment vous faites.


  13. Chris Le 02 mai 2017 à 03h29
    Afficher/Masquer

    De Gaulle disait que patriote c’est aimer son pays et que nationaliste c’est détester le pays des autres. Ainsi, le chat s’appellerait “patriote”…
    Marine Le Pen n’est pas fasciste. Par contre, les Européistes le sont par vocation et construction !
    C’est fou cette époque d”inversions totales et ces confusions : 1984 triomphe.
    Sommes-nous victimes d’un trop plein de psy-Ops ? Un art. de Robert Parry :
    comment-les-etats-unis-ont-submerge-le-monde-de-psy-ops
    Des documents récemment déclassifiés provenant de la bibliothèque présidentielle de Reagan expliquent comment le gouvernement américain a développé des opérations psychologiques sophistiquées qui ont créé, au cours de ces trente dernières années, une réalité alternative à la fois pour les peuples dans les pays visés et pour les citoyens américains, une structure qui a étendu l’influence des États-Unis à l’étranger et atténué la dissidence à l’intérieur du pays.


  14. Ribouldingue Le 02 mai 2017 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Le type qui se dit écolo et qui n’a pas voté au premier tour pour un programme écolo et qui vient donner des leçons de vote pour la deuxième… Bref il souligne ses propres contradictions, pas la peine de faire un dessin.
    Encore un membre des chiens de garde qui vient nous faire la leçon.
    Si on a envie de ne pas choisir entre un programme économique libéral et un programme économique libéral, ça reste un choix que ce beau monsieur avec ses leçons de morale oubli.


  15. Appar ted Le 02 mai 2017 à 04h03
    Afficher/Masquer

    Le veau a un bout de vie paisible, il broute, rumine et s’il a de la chance il peut se balader dans un prés en été, l’hiver est dure les uns sur les autres, la bouffe aujourd’hui n’est plus ce qu’elle été, obliez le foin, Et puis la population de vache ne cessent d’augmenter, moins de place moins de liberté, moins d’attention….a ce demander quelle a l’importance d’un veau seul perdu dans son coin….ne repondant plus aux normes, il sera oublié mis a l’ecart, traité de vilain petit canard….mais que sa vie est belle, du foin de l’espace de la liberté….peut etre une vie sans but….
    NDA et lepen proposent le référendum citoyen, en marche vers un vrai progrés démocratique…
    La haine le passé permettent de brouiller la vision, ne vous y trompez pas….


  16. Vladimir K Le 02 mai 2017 à 04h29
    Afficher/Masquer

    Je me demande si à force de répéter que le FN n’est pas “un parti comme les autres”, on ne le rend pas plus attirant aux électeurs assoiffés de changement.

    Peut-être qu’au contraire, si on le banalisait, en montrant que ce sont des politiques comme les autres, qui trichent, qui n’aiment pas les “auvergnats”, les gens chercheraient une solution ailleurs.

    Est-ce que je me trompe, ou bien je risque de me faire traiter de fasciste ?


  17. Iloveit Le 02 mai 2017 à 05h35
    Afficher/Masquer

    “Un parti qui ne tolère pas la contradiction et l’opposition” : le respect de la pluralite de points de vue, c’est bien un point sur lequel l’ideologie orthodoxe n’a pas trop de leçons a donner.


  18. Globule rouge Le 02 mai 2017 à 06h13
    Afficher/Masquer

    On peut reprocher bien des choses a l’anarchisme, mais pour ceux qui se sont un peu interesses a ce courant de pensee, si il y’a bien une chose qui faisait l’unanimite chez les anars, c’etait la remise en cause radicale du systeme, une analyse qui conduit a refuser de prend part aux elections.
    Faut arreter 5 mn les postures superficielles, un caron est aussi anarchiste que le decodex est du journalisme, l’anarchisme comme d’autres courants politiques ont des principes, des objectifs, des analyses, des choix de moyens, tout ca forme un ensemble relativement coherent.
    Si les anarchistes ne votent pas, c’est parce qu’ils n’attendent rien du systeme bourgeois (dont l’etat), et qu’ils font le choix du combat politique sur d’autres terrains, ce n’est pas juste une option, un detail, mais la consequence d’une reflexion.


  19. pacsal Le 02 mai 2017 à 06h58
    Afficher/Masquer

    Dans une démocratie boiteuse où le vote “blanc” est ignoré, faisant ainsi les beaux jours d’une ploutocratie décomplexée, le bulletin Lepen remplace très bien ce vide.
    Voter Marine, c’est mettre un système politique face à ses responsabilités, là où il faillit.
    Et je ne soulèverai pas le problème des tests sur animaux, pour apprécier le niveau d’allergie des produits capillaires de notre grande multinationale du cosmétique (de façade). Flatter son petit narcissisme corporel a un coût, économique et politique.


  20. Etienne Le 02 mai 2017 à 07h10
    Afficher/Masquer

    En fait j’aimerais beaucoup qu’on me sorte une seule phrase de Marine Lepen qui prouve ou suggère qu’elle n’est pas républicaine, c’est à dire, qu’une fois au pouvoir elle s’appuiera sur une poignée de fanatiques et sur l’armée pour supprimer le droit de vote, renforcer les pouvoirs présidentiels et diminuer ceux du Parlement, utiliser la police pour repérer la dissidence politique à son idéologie et les faire arrêter et enfermer ( ce qui est déjà possible avec le prolongement ad infinitum de l’état d’urgence par un parti, lui, soi-disant, républicain ), empêcher toute liberté d’association et de réunion, censurer une presse entièrement privée de toute manière, etc.

    Une preuve, une, au lieu de toujours constamment crier au fascisme comme un imbécile d’antifa. Mépriser l’intelligence des gens à ce point, donner des leçons de morales du haut de son piédestal de journaliste, célébrité, politique, sans argument de fond, voilà ce qui renforce Marine Lepen. Attaqué là sur son programme. Mais ça demande bien plus d’effort intellectuel et de prise de position c’est certain.


    • Philippe Le 02 mai 2017 à 10h16
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous ; et je remarque de plus que, jusqu’à nouvel ordre , le gouvernement sous lequel les jeunes de banlieue se prennent des coups de matraques télèscopiques dans le fondement n’est pas celui de Mme Lepen …


  21. Xavier Le 02 mai 2017 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Peut-être que le jour où une vision systémique s’imposera à lui tant l’extrémisme capitaliste nous aura mené au chaos, il comprendra que le fascisme moi que l’expansionnisme produit aujourd’hui, il est vrai ailleurs, des millions de morts…

    Qu’attendre d’autre de “personnalités” du spectacle philosophant ?


  22. Catherine Le 02 mai 2017 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Je me fous de l’avis d’AC qui ne reflète que ses obsessions personnelles .

    Les commentaires que l’on trouve sur ce site sont souvent plus enrichissants et sujet à réflexion que ceux de ces personnes à qui on attribue le rôle de penser à notre place.


    • Chris Le 02 mai 2017 à 14h52
      Afficher/Masquer

      L’utilité de la publication de cet article sur les Crises, est justement de provoquer ces réflexions enrichissantes, de tenter de démêler le “vrai” du convenu, de faire le tour de la question.
      Merci aux Crises pour ces séries d’articles.
      Au début, j’avais des hauts-le-coeur, maintenant, je pense que vous faites oeuvre de salubrité publique et civique.


  23. Rup Le 02 mai 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Philosophiquement, il faut voter blanc. Politiquement, il faut voter EM ctre FN. Réalistement, votons ctre EM: la révolution viendra + vite!


  24. Lana Le 02 mai 2017 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Un antispéciste qui votera pour un spéciste qui affiche tant de mépris pour la cause animale. Un humaniste qui fait de la pub à un atlantiste et un belliqueux pathologique. Un démocrate qui combat les principes mêmes de la démocratie parlementaire. Mr Caron va avoir beaucoup de mal à se dépatouiller de sa dissonance cognitive. Ce niveau de débat, énervé et creux, est très inintéressant. Du reste aussi bien Mr Caron que les partisans d’un tel ou tel candidat semblent incapables d’échanger d’une manière civilisée, ne serait-ce que dans l’intérêt des animaux.


  25. Gonzo Le 02 mai 2017 à 08h16
    Afficher/Masquer

    C’est du Nihilisme?

    quote “Non, la vérité c’est que 21% des Français ont voté Le Pen, et que 19,5% ont voté Mélenchon. Voilà pourquoi le FN est au 2ème tour.”

    Phrase pleine de sens et pavé de réalité, a laquelle j’ajoute “il ne faut voter qu’en fonction de ses convictions.” elle s’oppose néant moins a son argument:

    “je n’ai pas envie de voter pour Macron. Je ne voterai pas pour lui d’ailleurs. je voterai pour le candidat opposé à Le Pen.”

    l’ensemble est saupoudré de sa réalité abstentionniste écologiste anarchiste, je pense qu’il devrait rester dans le cadre qu’il s’est définition, plutôt que nous exprimer une définition excellente du Nihilisme.


  26. Gibbus Le 02 mai 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Les gens votent comme ils l’entendent c’est la démocratie.
    Mais j’ai eu une discussion avec un collègue de boulot avant le premier tour. Il m’a dis: je vote Hamon et au second tour c’est tout sauf Marine.
    Je lui ai rétorqué que peut être voter Mélenchon et éviter Le Pen au second tour serait plus “utile comme “vote utile”.
    Au lendemain du vote je lui ai fait remarqué qu’avec les voix des gens “tous sauf Marine, c’est un péril pour la république, ceux qui s’abstiennent vote facho” Méluche était au second tour et Marine à la maison. Il m’a répondu mais il aurait perdu au second tour de toute façon.
    Sauf que avec Marine, au second tour, y’a pas de débat de fond possible puisque le choix tel qu’il est présenté c’est: la République ou la guerre civile.
    Autour de moi, des proches ont voté Hamon par adhésion. Ils n’iront pas voté au secondcar ils ne veulent pas voter “contre” mais pour un projet. Et je respecte cela…
    J’entends suivant: au premier tour on choisit au second on élimine. Avec “l’épouvantail” Le Pen les forcenés du vote contre devraient éliminer au premier tour pour que l’on puissent avoir un choix au second!!!
    Voilà pourquoi le discours de AC est inaudible pour moi!!!


    • Laurence Le 02 mai 2017 à 11h57
      Afficher/Masquer

      Je préfère une guerre civile, en laquelle je ne crois pas, c’est encore un conditionnement médiatique! Je préfère une guerre civile qu’une soumission totale du pays à la Finance.
      Mais il n’y aura ni guerre civile, ni libération du Pays, avec MLP c’est aussi la Finance qui dirigera la France, mais au moins le peuple ouvrira les yeux et le parti FN ne polluera plus le débat politique. On pourra, peut-être, enfin avancer!
      Ceux qui veulent vraiment sauver leur pays, on intérêt à voir MLP au pouvoir. Il faut crever l’abcès, et montrer le vrai visage du FN, un visage soumis aux intérêts financiers!


  27. Amazing Le 02 mai 2017 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Je viens de lire Aymeric Caron. Et j’arrive décidément toujours pas à comprendre ce que les gens définissent comme étant du “néo libéralisme”.
    Nos différents règlements grossissent à vue d’œil, et beaucoup expliquent qu’il s’agit d’une dérégulation (= littéralement, moins de règlements).
    L’état prend de plus en plus de place dans l’économie et la vie civile, et on nous explique que c’est de l’ultralibéralisme (= littéralement, moins d’état).
    On nous explique que la droite, c’est censé être le libéralisme; et on a à l’extrême droite quelqu’un qui prétend le combattre.
    C’est quand même, objectivement, à n’y rien comprendre pour qui essaie de revenir au sens des mots.


    • georges glise Le 02 mai 2017 à 11h33
      Afficher/Masquer

      vous êtes macronien bien sûr, mais vous jouez les naifs. le néolibéralisme n’est pas autre chose que la forme actuelle du capitalisme, celui qui est pratiqué en europe depuis madame thatcher: casse de l’état et des services publics, mondialisation, casse du secteur industriel, industrialisation de l’agriculture, développement d’un libre-échange généralisé, régulation de l’économie par les marchés boursiers, destruction des systèmes de protection sociale pour augmenter les profits en réduisant les coûts salariaux, délocalisations qui font monter le chômage, avec au bout du chemin le retour à l’esclavage pour les salariés, et en fait les deux candidats du second tour s’inscrivent dans ce même schéma économique et social, et voilà pourquoi je voterai blanc


      • Amazing Le 02 mai 2017 à 11h47
        Afficher/Masquer

        Non, pas macronien, abstentioniste. Mais je ne vois pas en quoi mon vote ou le votre a à voir avec le contenu de ce que je dis? Soit ce que je dis est exact, soit ça ne l’est pas, mais ça n’a strictement rien à voir avec mon -non- vote.

        Mme Thatcher, c’était le royaume Uni et non l’ensemble de l’europe. Nous, pendant ce temps on avait Mitterand et ensuite chirac, pas tout à fait la même boutique).
        Quand à la casse de l’état et des services publics, c’est une grosse farce dans ce pays : il n’y a jamais eu autant de personnel dans les administrations, et comme dit au dessus nos différents règlements (code du travail, code civil, etc.) n’ont fait que grossir. Dire que c’est parce que la taille du mammouth grossit qu’il n’arrive pas à se déplacer (“casse du service public”) est une évidence; mais ça n’a rien à voir avec “plus de liberté individuelle”.


    • step Le 02 mai 2017 à 11h39
      Afficher/Masquer

      Si je peux donner une grille de lecture sur ce terme de “néo-libéralisme”. Avant (y a longtemps), il y a eu le “libéralisme”. Soit moins d’état, point, régulation par le marché du marché (fin XIX eme, début XX eme). Il y a eu beaucoup de volatilité économique suite à ces politiques, car justement le marché ne s’autorégule pas par magie, et cela a fini en crise de 1929 (les subprimes de l’époque) obligeant les oligarques de l’époque à accepter une reprise en main keynésiennes de l’économie et un frein aux écarts de richesses (les 30 glorieuses). Evidemment ce compromis ne devait durer que le temps de cerveau disponible du top 1% laissé par leur rapacité naturelle, c’est à dire qu’à la première occasion ils ont repris la course en avant de leur richesse. (années 80/90, la frime la coc..). Pour représenter ces intérêts sur le champ politique il fallait un retour d’une jungle économique qui leur permettrait de rejouer les super-prédateurs des masses , donc un retour du libéralisme pour la population (mais pas pour eux, les pertes c’est pour les autres).


      • step Le 02 mai 2017 à 11h59
        Afficher/Masquer

        On a donc inventé le “neo-libéralisme”, une forme bien pensante du libéralisme “à l’ancienne” mais qui vise les mêmes résultats par l’astuce suivante : La loi devient “facultative”. Exemple: Macron ne revient pas sur les activités périscolaires, il les rend “facultatives et fonction du volontariat des établissements”.
        Tu es un établissement “de l’élite” tu as du pognon a portée de main, tu auras des activités périscolaires de riche.
        Tu es dans la merde, tu utilises déjà ton énergie à essayer d’apprendre aux gamins à se tenir, tu as plus la force d’aller courir après d’hypothétiques subventions cachées derrières des fortifications administratives qui nécessitent en plus que tu démontres que tu es dans la merde et la culpabilité qu’on te renvoie, tu fais plus d’activités périscolaires, ou tu fais de la garderie.

        Et voilà, objectif atteint: Education de riche/de pauvre, sans violence et bardé de bons sentiments sur “l’égalité théorique” tout en assurant crânement à l’élite la reproduction du statut de leur progéniture : Néo-libéralisme. Petit raffinement, comme l’état a produit encore plein de texte pour obtenir ce résultat, on peut même dire qu’il intervient de plus en plus, alors qu’en fait il impose de moins en moins. Il ne fait que “miter” le droit, ce qui honnêtement n’est un problème que pour tous ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un conseil juridique.

        Voilà.


    • calal Le 02 mai 2017 à 13h20
      Afficher/Masquer

      neo liberalisme c’est du capitalisme de connivence. deux aspects: les marches rentables sont reserves par des manoeuvres malhonnetes a certains ( normes non justifees,corruption vente a perte,credit disponible ou non etc).et d’autre part,les entreprises des copains ne peuvent faire faillite et sont sauve soit par du credit indu soit par l’etat (retour d’ascenseur des politiques,soutien par la commande publique) .

      comme les entreprises qui devraient mourir ne meurent pas ,la crise ne se resoud pas.


  28. Johann Le 02 mai 2017 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Et si on interdisait le front national ? (je n’ai pas lu tous les commentaires aussi j’espère ne pas avoir raté un pareil fil)

    Parce qu’à un moment, ce serait bien d’arrêter de faire n’importe quoi. La situation est, en fait, très simple :
    . Soit, le FN est anti-démocratique, dangereux et fasciste. Tout du moins, d’avantage que les autres parties. Dans ce cas, on l’interdit car il n’a rien à faire avec notre système démocratique. C’est hyper-simple. Cela a été fait avec Aube Dorée en Grèce. C’est tout à fait transposable ici. Et hop, du coup, plus de problème de FN ni de second tour.
    . Soit le FN est acceptable et accepté en tant que partie politique (sur BFM ou ailleurs) et dans ce cas là, on arrête de nous prendre la tête avec. On vote pour celui-ci ou non, comme n’importe quel autre partie.

    J’ai parfois l’impression que les injonctions à voter contre l’horreur du FN émanant de gens qui n’appellent pas à interdire celui-ci sont assez… contradictoires.


  29. Jérôme Le 02 mai 2017 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Après Attali, BHL, Valls, Hollande… c’est maintenant Caron qui votera pour Macron.
    C’est beau les castors.


  30. Charles Le 02 mai 2017 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Un anarchiste qui va voter au second tour.

    Et qui ne supporte pas la virulence des combats politiques.

    What else ?


  31. wollaston Le 02 mai 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas vous, mais perso j’en ai marre des religieux médiatiques qui passent leur temps a nous dire : “j’aime vraiment pas mais je vais me forcer pour : (choisir excuse surannée de votre choix)”

    alors que leur véritable objectif est de se donner une posture afin de se garder une certaine crédibilité quand ils en viendront a critiquer (ce qui est leur métier) un système qu’en vérité ils cautionnent (et oui ça paye bien!).
    vous avez le droit de préférer Macron mais arrêtez de nous faire croire que c’est parce que l’on vous y oblige.
    Ayez le courage de vos opinions!


    • Lago Le 02 mai 2017 à 13h27
      Afficher/Masquer

      C’est ce que j’appelle “voter avec ses tripes”. Ils essayent l’enrobage humaniste et démocratie mais ce n’est que le réflexe pavlovien de caste.


  32. reveur Le 02 mai 2017 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Monsieur CARON vous avez choisi votre Maitre, pour un anarchiste c’est dommage, vous êtes certainement plus écologiste qu’anarchiste, certainement ni l’un ni l’autre! pas cordialement. Didier


  33. Silk Le 02 mai 2017 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Ca commençait bien mais ca fini mal :

    “Oui, ce sont eux qui obligent un anar comme moi à jouer le jeu des élections. Pour contrer leur positionnement plus qu’ambigu et aux conséquences potentiellement dramatiques.”
    Bref le mec anar qui refuse de voter ira, et ca serait de la faute d’autres ?
    Qu’il prenne ses responsabilités comme tout un chacun au lieu de se défausser sur d’autres.
    D’ailleurs il arrondi les scores au passage, mais passons.
    Les Insoumis disent qu’on les met devant ce choix qu’ils refusent (mais que certains feront), et disent (peut-être avec quelques raisons) que si des mecs comme lui n’avaient pas fait campagne contre Mélenchon, on aurait eu les voix.
    Et lui dit qu’il va voter à cause des Insoumis qui s’abstiendraient ?
    Aucune logique, voir même de l’accusation …


  34. Charles Le 02 mai 2017 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Un texte pour le moins étonnant.

    Il accuse les mélenchonistes de l’obliger à aller voter au second tour (alors qu’il n’a pas voté au premier).

    Il prétend qu’il n’était pas sûr que MLP passe au second tour. D’accord. Mais alors, pourquoi il s’énerve pour le second ? Il n’est pas non plus sûr qu’elle passe.

    Si le point le plus important de sa vie citoyenne est d’empêcher le FN de gouverner, cette attitude est sinon totalement incohérente, du moins outrancièrement légère.

    A part déverser sa bile sur les mélenchonistes, je ne vois pas bien l’intérêt de ce papier.


    • step Le 02 mai 2017 à 12h08
      Afficher/Masquer

      j’allais dire cela. Si il y avait un tour sur lequel se motive pour éviter que MLP soit au second tour, c’était le premier. Il est peu probable qu’elle menace qui que ce soit sur un second tour (quoi que si macron continue à insulter ses électeurs potentiels…). Bref, aucune raison pour un anarchiste machin bidule de stresser sur ce second tour à l’heure qu’il est. Encore moins de battre campagne.
      Les insultes reçues (dont je ne nie absolument pas l’existence, il existe des rageux de droite comme de gauche) devraient (aussi) interroger Mr caron sur 2 choses :
      – Il parait que le vote est secret, c’est même une condition de la démocratie. Pourquoi l’étaler surtout si il est honteux. Il l’aurait gardé pour lui, il n’aurait pas attiré les rageux. ET je ne doute pas que si il avait annoncé son abstention, il aurait pris dans la figure toute la gamme des rageux systémiques, qui sont bien plus puissants que les mélenchonniens. Si il a un doute, qu’il essaye, il verra.
      – Les gens aiment de moins en moins les gens qui capés de bonnes intentions maintiennent une forme de statut quo. ça les énerve, allez savoir pourquoi.


  35. Chrles Le 02 mai 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    A la lecture de l’article ,je detecte une grosse CARONce en vitamine B12 .
    Avec du magnesium ca ira mieux


  36. philouie Le 02 mai 2017 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Macron va sauver la démocratie ?
    Mais de quelle démocratie parle-t-on ?
    D’une démocratie où les décisions sont prises par une commission étrangère non élue ?
    D’une démocratie où le président est promue comme une marque de lessive par les mass-média du pouvoir ?
    D’une démocratie, où l’on utilise les moyens de l’état et de la justice pour disqualifier un candidat ?
    Macron-Lepen, ça n’a rien de démocratique puisque le choix se fait entre candidats que les Français ne veulent pas.


  37. Flizz Le 02 mai 2017 à 10h17
    Afficher/Masquer

    si Caron veut du fascisme, du vrai, il n’aura qu’à regarder le débat du 3 mai, animé en autre par la très grave, très puissante, l’inénarrable Nathalie Saint-Cricq.
    La même qui voulait détecter et traiter “ceukisonpasCharlie”.
    https://www.youtube.com/watch?v=gXcy6fv6YJg
    Le service public Madame, Monsieur !

    Le voilà le vrai fascisme, et il y a bien peu de suspens pour savoir à qui il va donner sa voix.

    A bon entendeur.


  38. some Le 02 mai 2017 à 10h23
    Afficher/Masquer

    warning: je ne suis pas pro fn, cependant,

    > Mais en face, nous avons non seulement la nullité, mais en plus l’héritière du fascisme, à la tête d’un parti ennemi de la République et de la démocratie, actuellement mouillé dans de multiples affaires judiciaires. Un parti qui ne tolère pas la contradiction et l’opposition et qui méprise toute forme d’intelligence.

    En face du FN, à cette heure ci, nous avons toute l’oligarchie, avec tous ces médias, et tout son argent qui vole la démocratie avec le consentement des votants (fucking paradox).

    A l’heure précise du maintenant, le facho, je le vois partout, l’un est un fascisme politique historique, l’autre est un fascisme socio-économique à envergure mondiale.

    Il n’y a pas de différence à faire dans cette affaire de souveraineté, ces deux là sont la peste et le choléra de notre dicton célèbre.


  39. Toff de Aix Le 02 mai 2017 à 10h44
    Afficher/Masquer

    D’entrée de jeu ce “journaliste” n’a de cesse de se justifier, pour quelque chose qu’on ne lui a pas demandé…

    En fait sa haine anti Melenchon est la haine de tous les chiens de garde, qu’ils se disent “libertaires” ou “anti système”.

    Lui, “libertaire ? La bonne blague !

    A gagner sa vie en participant activement à l’abrutissement généralisé de la population, via son beau métier de” journaliste “, il est juste un des idiots utiles de ce système. Un de ses plus fervents soutiens, même s’il refuse de le voir.

    J’ai supporté la lecture de ce tas de mauvaise foi jusqu’au bout, en attendant le” mais ” qui n’a pas tardé à venir. Tout ça pour cracher sa haine de la FI et de son dirigeant, mais pas grave, on a l’habitude.

    Tout ça pour appeler à voter pour le candidat du cac 40 et de la finance, alors c’est sûr, avec ça on en tient un beau, un authentique de libertaire !

    Comme les autres, ni plus, ni moins.

    Rendez-vous aux législatives, monsieur le journaliste libertaire.


  40. Yamina Le 02 mai 2017 à 10h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Je vous respecte beaucoup pour votre liberté d’esprit.
    Je partage votre opinion concernant les insoumis qui n’ont pas une position claire au second tour .
    Restez vous même et Continurez à vous battre pour vos valeurs humanistes qui nous sont si chères.
    Cordialement


  41. georges glise Le 02 mai 2017 à 11h07
    Afficher/Masquer

    pauvre caron, il n’est évidemment pas caron de beaumarchais, qui outre figaro et la défense des droits d’auteur s’est livré à quelques trafics juteux, notamment avec les colons américains révoltés contre londres, mais il lui ressemble pourtant, puisqu’il nous appelle à voyer pour le candidat du medef et du caca 40 caron, l’anarcho-écolo (dit-il) s’est abstenu au premier tour: il ferait mieux de s’abstenir au second. caron est un faux révolté de la sphère médiatique, comme son compère ruquier. ses propos sont violents, non pas contre l’ultra-libéralisme d’un macron, mais contre la france insoumise de mélenchon. caron sera bientôt stipendié par macron, avec un poste au ministère de la culture ou à france-télévisions. pauvre caron, pauvre escroc au service de l’oligarchie de la finance et des médias. si je comprends son refus de voter pour le effe haine, son racolage pour l’européiste et washingtonien macron me donne la nausée.je voterai blanc.


  42. GG Le 02 mai 2017 à 11h12
    Afficher/Masquer

    NPA = democratie??? C’est une blague ou quoi?

    Cette bienveillance pour l’extreme gauche est insupportable tout d’abord au regard de l’Histoire et ensuite des coktails molotov envoyés sur les flics ce WE.

    FN, NPA, LO, PC/FI ne sont pas des partis capables de rassembler la population dans un projet constructif commun. Point barre.


  43. Jmvi Le 02 mai 2017 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de respect pour Aymeric Caron mais pour le coup pas d’accord avec lui, la cinquième république est fini et nous devons le faire savoir fortement en nous abstenant ou en votant blanc. Voter Macron c’est la perpétuer, après chacun est libre de son choix. Car après les insoumis qui ne supportent pas que l’on ne vote pas Melenchon, c’est tout le reste qui nous fait le chantage au fascisme, nazisme même et c’est très fatigant. Ceux qui font monter le Fhaine doivent assumer leurs conneries et leurs politiques.


  44. Gonzo Le 02 mai 2017 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Par définition la peur est irrationnel.

    Pour moi cela commence s’éclaircir. A tout pouvoir contre pouvoir, je note et remarque que ce point est la condition évidente de l’exercice du pouvoir, de la prise en considération des singularités, de l’expression démocratique.

    A une époque, un gamin de mon age, qui n’est plus, m’avait dit: “la normalité c’est quand tout le monde est différent.”

    Nos europeiste tel qu’on les connaient n’ont pas de contre pouvoir, refusent les différences.


  45. Vreich Le 02 mai 2017 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Encore un journaleux (blague) grassement payé (notion de “trop”) qui se bouche le nez avec sa pirouette du “je vote pas pour macron mais contre le FN” mais qui au final votera macron et ça c’est le réel !
    Monsieur Caron, vous déshonorez votre cause par un tel discours. Il en a rien à battre votre candidat des êtres vivants et il en tueras indirectement par milliers sur ce territoire et au delà !
    Je ne saurais trop vous conseiller que de voter en accord avec vos convictions pour une véritable amoureuse des animaux à savoir Marine Le Pen. Notez d’ailleurs qu’une vieille dame courageuse s’est isolée depuis bien des années et ne s’y est pas trompée elle, même sur le tard. Vous y viendrez, ou pas, trop tard surement.


  46. antiphon Le 02 mai 2017 à 12h07
    Afficher/Masquer

    Difficile d’exprimer plus de vanité (comique) et de contentement de soi que dans ce texte. S’imaginer que ses affres de conscience (si conscience il y a) intéressent…
    Il vous donne une furieuse envie de voter pour MLP en réaction, histoire d’être proche de gens qui n’ont pas le luxe de répandre leur ego et qui comprennent fort bien ce que Macron va leur apporter de souffrance sociale aggravée au bénéfice des “prédateurs” (cf. le dernier livre des Pinçon-Charlot) qu’il représente et qui l’ont soigneusement choisis.


  47. loki Le 02 mai 2017 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Dans la caricature du FN que dire de l’humoriste en chef de France Inter qui prend l’accent allemand type discours du führer pour parodier Le Pen après avoir parodié Macron ce matin avant les infos ?
    Quant à Caron, question cohérence on s’y perd pour le moins mais c’est un peu comme pour les “frondeurs” affichés au PS dont la subtilité échappe au populo
    J’ai plutôt bien apprécié Todd sur ASI qui évoque le vote Macron comme le rituel de soumission d’un insoumis et affirme être heureux de s’abstenir. J’avais omis de lire “l’illusion économique” (C’est grâce à Ruffin qui le citait dans le journal de ses pulsions protectionnistes) dans toute son oeuvre et datant de la fin des années 1990. Je me rattrape et salue la lucidité absolue de ce bonhomme ! Sans doute l’un des meilleurs ouvrages d’éco de ces 20 dernières années car écrit par un type plus historien qu’économiste !


  48. Suzanne Le 02 mai 2017 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Hum, je trouve beaucoup de mauvaise foi dans cet article. Peut-être que des militants de FI sont allés trop loin dans leurs commentaires, mais il faut admettre que le style d’Aymeric Caron, pétri de l’arrogance habituelle des journalistes de télévision, sortis de la cuisse de Jupiter, n’engage pas au vrai débat ni à la convivialité. Des exemples :

    – “J’étais favorable à la FI. Votre attitude me fait changer d’avis, na.” Combien de fois on l’a entendu, celle-là? Quelle preuve qu’il était vraiment favorable? Il l’aurait dit, non? Y a-t-il des sources qui montrent qu’il avait réellement pris parti pour le programme de Mélenchon?

    – Désolée, on ne peut pas prétendre ignorer, quand on vote Hamon, que Hamon s’est dévoué seulement pour mettre une peau de banane sur le chemin de Mélenchon. Hamon est super, sans doute, mais le rôle qu’il a joué l’est beaucoup moins. Doit-on s’étonner qu’on lui reproche et qu’on soit amer que la “gauche” ait ainsi barré volontairement la route à la FI?

    – Caron semble stupéfait de la contradiction selon laquelle la FI appellerait à s’abstenir (totalement faux, à vue de nez les Insoumis vont voter Macron au moins à 50%, et sans doute beaucoup plus) alors qu’ils avaient appelé à ne surtout pas s’abstenir au premier tour. Est-ce vraiment une contradiction? A-t-il échappé à M. Caron que le premier tour était un second tour, décisif, qu’il “fallait” donc voter à ce moment-là, parce que sinon, piège refermé, on ne pouvait plus rien faire?

    Très déçue de cette attitude, toujours la même, des journalistes…


  49. Pepin Lecourt Le 02 mai 2017 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Monsieur Caron :

    – j’apprécie au plus haut point votre combat pour la cause animale.
    – je crains le FN
    – mais j’abhorre ce que représente Macron, cette ploutocratie arrogante et d’un mépris absolu pour les gens modestes soutenu par une médiacratie arrogante et méprisante pour ceux qui ne pensent pas comme elle.
    – En conséquence pour moi il est absolument hors de question de glisser un vote Macron pour barrer la route à un danger fasciste imaginaire qu’elle que soient les réserves que j’éprouve pour le FN et ses slogans anti-immigrés.

    Vous n’avez rien à cirer de mon opinion comme moi de la votre, mais c’est le jeu du débat auquel vous vous soumettez !

    En tout cas continuez à défendre les animaux c’est là où vous êtes le meilleur !


  50. Mate Le 02 mai 2017 à 13h31
    Afficher/Masquer

    Si le parti de Marine Le Pen est fasciste et par là même, d’après les “zélites” politiques, financières et économiques, s’apprête à détruire la France, alors je me demande bien pourquoi, depuis tant d’années, l’état n’a toujours pas dissous le FN, dans une démocratie n’est-ce pas le rôle de l’état d’écarter les dangers fascistes de quelques natures qu’ils soient ?

    A moins, à moins….que la présence du FN dans le paysage politique français ne serve d’épouvantail aux “zélites” pour maintenir le système en place tout en accordant “généreusement” aux sans-dents une soupape pour juguler leur colère…


    • Tig Le 03 mai 2017 à 09h36
      Afficher/Masquer

      On nous prendrai pour des castors en appelant à faire barrage? ^^


    • tribout Le 03 mai 2017 à 19h10
      Afficher/Masquer

      BRAVO MATE ,
      Tu as mis ds le mille ,moi je ressens que tte leur politique est basée sur les articles de basse du F N !
      QUI est la seule raison pour eux de ne pas perdre la face contre le FN ,mais en suivant la progression du FN ,il ne faut se leurrer ,elle doit passer en 2017 contre le macruche bique et bouc ,il en a trop fait contre le peuple ,de+ il est pour les riches (I S F nada)Vendredi la décision du peuple Français doit être déterminante après tout le BLA BLA de Macruche !!!
      Bien à vs
      (Bleu marine où rien)!!!



Charte de modérations des commentaires