Les Crises Les Crises
4.avril.20184.4.2018 // Les Crises

L’Union européenne entreprend de faciliter les déplacements militaires sur son territoire

Recommander 0
J'envoie

Bouygues et Vinci approuvent ce message…

Avec l’OTAN, l’UE établit un plan pour permettre un mouvement plus rapide des troupes à travers l’Europe.

Par Robin Emmott, Reuters, 28/03/2018

BRUXELLES (Reuters) – L’Union européenne a annoncé mercredi un plan pour permettre au personnel et aux équipements militaires d’être déplacés plus rapidement à travers l’Europe, ce que l’OTAN considère comme vital en cas de conflit avec la Russie pour surmonter les retards aux frontières et le problème des ponts trop fragiles pour les chars d’assaut.

Les manœuvres militaires Zapad [Exercices militaires conjoints Zapad 2017, NdT] de la Russie sur le flanc est de l’OTAN à la fin de l’année dernière ont fait craindre à Bruxelles et à Washington que des exercices à grande échelle ne déclenchent accidentellement un conflit en Europe de l’Est, mais l’OTAN reste incapable d’y envoyer rapidement des troupes en masse.

Des réglementations contradictoires dans 28 pays de l’UE, des ponts et tunnels trop étroits ou trop faibles pour l’équipement lourd et peu dotations spéciales pour les transferts de troupes américaines rendent la tâche difficile pour l’OTAN, selon les commandants.

“En facilitant la mobilité militaire au sein de l’UE, nous pouvons prévenir plus efficacement les crises, déployer plus efficacement nos missions et réagir plus rapidement lorsque des défis se présentent”, a déclaré Federica Mogherini, responsable de la politique étrangère de l’UE, au sujet du plan d’action sur la mobilité militaire.

Le plan va maintenant être soumis aux gouvernements de l’UE et au Parlement européen pour examen

À la suite d’un programme pilote l’année dernière visant à identifier les points faibles le long des routes de la mer du Nord et des Balkans, où la Russie effectue régulièrement des exercices militaires et a mis en place ses défenses aériennes à Kaliningrad, la Commission européenne présentera l’année prochaine les meilleures routes à travers l’Europe pour le transport militaire.

La Commission, qui supervise le budget commun de l’UE, examinera également les domaines dans lesquels il convient d’améliorer les infrastructures et d’estimer les coûts, comment rationaliser les procédures douanières pour les munitions et les marchandises dangereuses et rechercher une meilleure coopération entre les agences de l’UE.

Des autorisations diplomatiques plus faciles sont également nécessaires.

Ce plan est un test à la fois pour les efforts renouvelés de l’Union européenne pour coordonner les questions militaires et pour mieux travailler avec l’OTAN, qui a ses propres normes pour les ponts, les routes, les tunnels et les aérodromes pour les forces armées.

Si l’UE devait concevoir son propre système, cela créerait des doublons inutiles et irriterait probablement les États-Unis.

Alors que Washington n’a plus de troupes du niveau de la Guerre froide stationnées en Europe, il a commencé à renvoyer des chars, des troupes et des hélicoptères en Allemagne, en Pologne et dans les pays baltes dans le cadre de la dissuasion de l’Occident à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014.

Avant de prendre sa retraite l’année dernière, le principal commandant américain en Europe, Ben Hodges, a appelé à la création d’une zone de libre circulation militaire similaire à la zone “Schengen” exempte de passeport de l’UE.

Par Robin Emmott, Reuters, 28/03/2018

P.S. Lire le plan de l’UE ici (ou )


L’Union européenne entreprend de faciliter les déplacements militaires sur son territoire

Source : Le Temps, Solenn Paulic, 28-03-2018

L’OTAN et les Etats-Unis le réclamaient depuis longtemps. La Commission européenne s’est finalement décidée mercredi à se pencher très concrètement sur le transport des troupes et du matériel militaire au sein de l’Union.

Ponts insuffisamment solides, axes terrestres inadaptés, procédures administratives longues et complexes entre les Etats membres pour autoriser le passage de convois, problèmes de douanes sur les imports-exports de matériel… Les dirigeants de l’OTAN, Etats-Unis en tête, souhaitent que les Européens remédient rapidement à ces défaillances au cas où ils auraient à mener une action militaire soudaine. Bruxelles a décidé de s’exécuter mercredi en demandant aux Etats membres d’identifier d’ici à mi-2018 tout ce qui peut nuire à la circulation de troupes ou de matériel militaire à travers l’UE.

La Commission européenne en convient: sans vouloir céder aux scénarios d’une guerre prochaine sur le territoire de l’Union ni désigner expressément la menace russe, elle désire être en mesure de parer à toutes les éventualités et à l’«évolution imprévisible de la politique internationale». Ce qui suppose de pouvoir rapidement «activer ses moyens de défense», a justifié la commissaire slovène aux Transports, Violeta Bulc.

Pas un «Schengen militaire»

«Les Russes ont une totale liberté de mouvement au sein de leur territoire. Nous devons pouvoir nous déplacer aussi rapidement, sinon plus vite, pour masser des forces contre un ennemi potentiel afin d’être dissuasifs», avait expliqué plus crûment il y a quelque temps le général américain Ben Hodges, ancien commandant des forces américaines en Europe.

Un projet de «Schengen militaire»? Violeta Bulc n’a pas souhaité reprendre ce terme qui ne correspond pas parfaitement à la stratégie retenue. «Ce n’est pas cela», a-t-elle expliqué, car le projet «concerne tous les Etats membres». Et les Etats membres ne sont pas tous dans Schengen – voir la Bulgarie, la Roumanie ou la Croatie. A noter aussi que la mesure concerne quatre Etats membres dits neutres, c’est-à-dire non membres de l’OTAN (Autriche, Irlande, Suède, Finlande). Au-delà de ces divergences sémantiques cependant, il s’agit bel et bien d’avancer vers une zone commune où la circulation d’engins militaires sera facilitée en cas de tensions.

Étape «historique» pour l’Union de la défense

Pour les Etats membres, le projet s’ajoute à une série d’initiatives lancées en décembre et visant à renforcer militairement l’Europe. Vingt-cinq pays membres avaient alors accepté de souscrire ensemble à des projets concrets. Une étape «historique» pour l’Union de la défense, souvent qualifiée de «Belle au bois dormant», avait commenté la haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Federica Mogherini.

Ces pays ont depuis arrêté une liste de 17 projets, concernant par exemple la conception de drones européens, un hôpital militaire de campagne et la mobilité militaire. Le plan d’action présenté mercredi est donc venu compléter la réflexion amorcée par les ministres de la Défense.

Que demande aujourd’hui la Commission? Dans les prochains mois, les Vingt-Huit devront identifier leurs besoins et déterminer les financements correspondants. Puis, en 2019, la Commission viendra avec des réponses concrètes. De son côté, elle va examiner d’ici à la fin de cette année les possibilités de simplifier les formalités douanières pour les opérations militaires et évaluer la nécessité d’harmoniser les règles relatives au transport de marchandises dangereuses dans le domaine militaire.

Neufs grands corridors

En matière d’infrastructures, la Commission a expliqué qu’elle s’en tenait pour le moment à l’existant, l’idée étant par exemple de voir comment un tunnel dédié au passage de civils peut être réadapté pour faciliter le passage de chars ou de tanks.

Neuf grands corridors de transport (terrestre, ferroviaire ou autre) sont actuellement en cours de développement dans les Etats membres, du sud de l’Espagne à la Turquie, certains passant aussi par la Suisse. Le plan d’action présenté mercredi demande aux Vingt-Huit d’examiner ces axes de près et d’étudier leur adéquation aux réalités militaires.

Les pays baltes n’ont pas attendu le plan de la Commission pour agir. La Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, qui se préparent quotidiennement à un conflit avec le grand voisin russe, ont déjà assuré cette mobilité militaire. L’Estonie a aussi mené un projet pilote en 2017 avec ses deux proches voisins, comme avec les Pays-Bas, la Belgique et la Finlande. Et les conclusions ont été sans ambiguïté: dans plusieurs de ces Etats membres, la hauteur maximale des ponts routiers ainsi que la tolérance au poids de certains ponts n’étaient pas suffisantes pour des véhicules militaires surdimensionnés. Et dans le cas du transport ferroviaire, la capacité de chargement était parfois insuffisante pour autoriser le déplacement des équipements militaires les plus lourds.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 04.04.2018 à 06h55

Couper l’Europe en deux, ouest contre l’est? La folie continue.
Préparer une guerre inter-européenne? Recommencer les erreurs du passé alors que l’Union Européenne prétendait les empêcher définitivement?
L’Union Européenne de la paix, alors qu’elle prépare la guerre?
Au service de qui sommes-nous? Pas au service des intérêts européens.
Pourquoi ferions nous une guerre destructrice, encore une fois?
Le géorgien Staline et l’ukrainien Khrouchtchev qui rêvaient d’imposer l’international socialisme sont morts. Les russes ne sont pas leurs héritiers, ils se sont libérés de ce totalitarisme et ne rêvent que d’une chose; se développer dans un partenariat inter européen dans le respect des souverainetés.
Va-t-on leur faire la guerre sans motif autre que celui de défendre les intérêts atlantistes de l’empire anglo-américain au détriment des intérêts de l’Europe?
L’histoire se répète. Empêcher l’émergence d’une vraie Europe, voilà ce dont nous nous faisons complices au travers d’une prétendue union qui est, dans la pratique, anti-européenne et pro-atlantiste.

92 réactions et commentaires

  • Olivier (un autre) // 04.04.2018 à 06h17

    Ce qu’ils appellent “le flanc est de l’OTAN”, c’est quand même la frontière qui appartient à la Russie, ou comment inverser les rôles de l’agresseur-agressé… Il faut quand même être gonflé de présenter ça comme ça! Le pire, ça reste quand même les moutons qui gobent ça tel quel.

     90

    Alerter
  • Crapounet // 04.04.2018 à 06h28

    Avec «l’union de la défense»; on aura droit, dans 30 ans, à de nouveaux Budapest.

     12

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 04.04.2018 à 06h55

    Couper l’Europe en deux, ouest contre l’est? La folie continue.
    Préparer une guerre inter-européenne? Recommencer les erreurs du passé alors que l’Union Européenne prétendait les empêcher définitivement?
    L’Union Européenne de la paix, alors qu’elle prépare la guerre?
    Au service de qui sommes-nous? Pas au service des intérêts européens.
    Pourquoi ferions nous une guerre destructrice, encore une fois?
    Le géorgien Staline et l’ukrainien Khrouchtchev qui rêvaient d’imposer l’international socialisme sont morts. Les russes ne sont pas leurs héritiers, ils se sont libérés de ce totalitarisme et ne rêvent que d’une chose; se développer dans un partenariat inter européen dans le respect des souverainetés.
    Va-t-on leur faire la guerre sans motif autre que celui de défendre les intérêts atlantistes de l’empire anglo-américain au détriment des intérêts de l’Europe?
    L’histoire se répète. Empêcher l’émergence d’une vraie Europe, voilà ce dont nous nous faisons complices au travers d’une prétendue union qui est, dans la pratique, anti-européenne et pro-atlantiste.

     137

    Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 09h40

      les USA sont prêts à se battre contre les Russes , ils sont même prêts à combattre jusqu’au dernier … enfin disons jusqu’au dernier européen !!

       58

      Alerter
    • moshedayan // 04.04.2018 à 10h04

      Aujourd’hui, du moins mes amis russes ne rêvent même plus d’un partenariat inter-européen, ils n’ont qu’une seule envie : qu’on les laisse tranquilles, qu’ils se développent même si c’est lentement au moins sûrement sans qu’ils soient obligés de consacrer des sommes importantes à leur défense. Ils craignent que l’OTAN et l’UE ne veuillent tout simplement les agresser, avant qu’ils arrivent à dépasser économiquement le bloc occidental. C’est presque le syndrome de l’année 1941. Ils sont intimement persuadés que s’ils réussissent à tenir, leur niveau de développement sera tel que les populations baltes regarderont à nouveau vers eux et rejetteront leurs dirigeants qui n’ont fait que transformer leurs pays en colonies occidentales et “porte-avions” pour une agression (si elle a lieu, les Baltes s’en mordront les doigts, c’est sûr).

       44

      Alerter
    • UltraLucide // 04.04.2018 à 11h16

      Les neo-conservateurs veulent une guerre avec la Russie et la préparent. L’Europe sera leur champ de bataille. Suisse y-compris. Ca sent de moins en moins bon, il devient clair que l’UE est un pion consommable de l’Empire US.
      Pourtant le vrai danger vient maintenant de la Méditerranée, rive sud. Mais ça ne semble pas préoccuper les responsables militaires US. Si ça tourne mal de ce côté-là ce seront simplement des dommages collatéraux.
      L’Islam conquérant est leur Joker qu’ils pensent pouvoir contrôler indéfiniment. Savent-ils que lorsqu’on joue immodérément avec le feu, on se brûle?

       26

      Alerter
    • naif // 04.04.2018 à 20h51

      Mais vous n’y êtes pas du tout! C’est uniquement pour voler au secours de la turquie s’ils étaient attaqués par les terrrroristes kurdes!

       0

      Alerter
  • Ovuef2r // 04.04.2018 à 07h07

    Maintenant qu’elle a restauré sa dissuasion nucléaire je vois mal l’interet des russes à occuper des pays où la population lui serait hostile et qui ne disposent pas des richesses minières ou agricoles (merci les sanctions) dont elle regorge.
    Du 4 au 6 avril elle fera des tests de missiles dans les eaux internationales de la mer Baltique, juste au dessus du futur gazoduc Nord Stream 2. Ça me semble plus utile pour elle que cette nouvelle lubie de l’OTAN pour nous…

     33

    Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 09h46

      En effet, je ne vois pas l’utilité pour les Russes de venir envahir qui que ce soit en Europe.
      Ils disposent de plus de place et de territoire que tout le reste de l’Europe.
      Ils ont les ressources naturelles que nous n’avons pas , ils ont du gaz et du pétrole ..

      Du gaz ? du pétrole ?? euuuhhh , il est grand temps que l’Otan aille défendre la démocratie et la liberté en envahissant la Russie 🙂

       55

      Alerter
  • Alfred // 04.04.2018 à 07h24

    Nous sommes en plein mouvement sectaire. Ce rite n’a aucun intérêt véritable sur le fond mais il sert d’une part à ramasser du fric pour certainss et d’autre part à renforcer la sujétion des membres. (C’est le même phénomène dans les mafias.) Le but est de renforcer la domination des faibles membres par le guru/capo.
    Il y a une solution très simple. Ne pas le faire.

     19

    Alerter
  • isidor ducasse // 04.04.2018 à 07h25

    Ouh lala! il va falloir élargir le tunnel sous la manche pour éviter un nouveau Dunkerque.
    Enfin, je pense que le temps que ce projet se mette en place l’UE n’existera plus.

     20

    Alerter
  • Bellot // 04.04.2018 à 07h40

    Saisissant de vérité comme instant, l’UE (je ne dis pas l’Europe car ça n’a aucun sens) dans l’expression d’une vérité nue: un satellite, un vassal, rien de plus.

     31

    Alerter
  • KafK // 04.04.2018 à 07h53

    La croissance par la préparation à la guerre. Puis la guerre. Puis la reconstruction et c’est reparti pour un tour.

    Solution de psychopathe pour sauver le dogme de la croissance ? Sauf que cette fois-ci risque d’être la dernière au vu de l’armement actuel et de l’état de la planète.

    La seule guerre à mener est celle contre le terrorisme d’une croissance indispensable, protéiforme, sans limite et contre toute autre forme de démesure.

     35

    Alerter
    • UnJournaliste // 04.04.2018 à 08h17

      Tout cela oui mais au profit du complexe militaro industriel US.

       14

      Alerter
    • Kiwixar // 04.04.2018 à 12h42

      Pour reconstruire, il va falloir de l’énergie (pétrole), donc (1) il va falloir gagner la guerre contre la Russie (2) sans la transformer en parking radioactif. Comme il est impossible pour l’Otan de gagner une guerre conventionelle (sans usage d’armes nucléaires tactiques) contre la Russie, je ne vois pas très bien où ça mène. Du pognon pour l’industrie de “défense”?

      Ou bien vraiment planifier la 3e GM sur le modèle de la précédente : (1) crise économique majeure organisée (avec notamment la montée des tx d’intérêt) (2) soutien à l’extrême-droite (via les migrants) (3) carences énergétiques = il faut aller chercher “nos” hydrocarbures. Ce plan est tellement naze qu’il est plausible… vu à qui on a affaire (europathes et autres cinglés ricains).

       22

      Alerter
      • Barbe // 04.04.2018 à 15h49

        Cher Kiwix
        vous suggérez que les deux guerres mondiales ont été programmées? sous contrôle?

        aidez moi à comprendre,
        Je ne demande qu’à comprendre (l’intention de l’oligarchie sans frein).

        Vite, vite, relisons Polanyi.

         0

        Alerter
  • Eugene // 04.04.2018 à 08h06

    Donc l UE prévoit la guerre avec la Russie, ils comptent refaire les ponts, les routes, les tunnels etc … ok.

    mais ou sont les abris anti-atomiques ? A lire ce texte c’est a croire que la guerre contre la Russie et ses 1400 ogives sera juste conventionnelle… on met les tanks a la frontière et on espère que la guerre reste concentré sur les pays baltes Ukraine etc…. c’est très optimiste je trouve.

    Les Russes ont peur de la Guerre mais ils sont près ( je crois qu ils ont fait un exercice d évacuation a grande échelle simulant une attaque atomique en 2014 )

    Je crois me rappeler que V.Poutine a affirmé que si, la Russie devait être rayée de la carte, elle ne serait pas le seul pays a disparaître.

    Nos très compétents Leader Européens ont bien-sur autorisé les américains a installer leurs armes offensives et défensives sur leurs sols, Etant les plus proches de Moscou elles deviennent par la même occasion des cibles prioritaires pour les missiles Russes.
    En Bref les civils Européens ( De l’Atlantique a L’Oural ) seront les premiers a payer.

    Bravo aux Américains… refaire de l Europe leur Champ de bataille pour pouvoir rejouer les libérateurs, ça doit être leur fantasme.

     62

    Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 10h36

      l’OTAN n’a aucune chance dans une guerre conventionnelle, pas assez de troupes sur le terrain, trop de logistique pour amener les forces suffisantes et pas de vraie base arrière.
      Les préparatifs seront trop longs , trop visibles. La Russie n’est pas l’Irak, les Russes verront ce qui se prépare et ils prendront les devants.

      Poutine avait déclaré :” quand la bagarre est inévitable , il faut frapper le premier”

       21

      Alerter
    • Charles Michael // 04.04.2018 à 11h37

      Je trouve plutot utile de bien flécher les cibles prioritaires sur ces 8 ou 9 axes de mobilisation aux frontières EST: ponts, tunnels, et voies ferrées …
      ces dernières privatisées et rentables par injonction de l’UE -:)

      Missiles de croissières ?
      Kalibr, qué Kalibr ?
      nos missiles à nous sont Patriots:
      http://www.dedefensa.org/article/linfinie-saga-narrativedupatriot

      ça osent tout… et il y en a qui en redemandent

       5

      Alerter
      • tepavac // 04.04.2018 à 23h00

        “ça osent tout… ”
        Après avoir lu le sujet De Défensa, je suis davantage inquiet que rassuré sur quoi que ce soit.

        Découvrir que les patriotes derniers cris n’arrivent pas, même en meute, à toucher un vieux missiles Houthis, ça pose quand même un problème!

        J’aime pas trop cette histoire qui se répète, décrite par M. Bloch et rappelée par “le choix de la défaite”.

        Pas besoin d’imaginer une quelconque intelligence face à ce fiasco, c’est même le contraire, car voilà le tableau schématique dans lequel s’insère le billet;
        “des fanfarons ont parcouru le monde en long et en large en menaçant quiconque de sanction, et pour bien montrer leur nuisance, sous peine de frappes militaire.
        Apparemment non satisfait de l’ordre des choses, ils se laissent aller à proférer des insultes, des calomnies et des menaces contre nombre de Pays!, ils font cela en notre nom!

        Seulement voilà, certains ont pris leur folie au sérieux en s’armant réellement, et là on découvre que nous sommes sous la coupe d’une bande d’escrocs, escrocs au détriment de la paix et du progrès.

         7

        Alerter
        • l’aieul // 05.04.2018 à 02h27

          Depuis la préparation de l’article y a eu une compilation des tirs de patriots en Arabie Saoudite.

          https://www.youtube.com/watch?v=CpEs2JIbwzQ

          Y en a pas eu qu’un qui fait du yo-yo (et prends clairement pour cible le trafic routier saoudien).
          C’est tout le génie tactique des Houthis: tire deux poubelles volantes (vieux missile sol air soviétique modifiés) qui ont moins de 10% chances de toucher leur cible, regarde un barrage de patriots bombarder les villes qu’ils sont sensés protéger…

           5

          Alerter
          • tepavac // 05.04.2018 à 10h12

            Bien vu pour la compil, je penses que les populations Européennes devrait être prévenues sur le semblant de sécurité que l’otan leur promet en échange d’une soumission bien docile.

             3

            Alerter
  • José Moreno // 04.04.2018 à 08h13

    Il semble que l’Etat Major russe applaudisse cette décision qui permettra à ses unités blindées et motorisées d’atteindre Brest et la ville portugaise de Faro en un temps record. Quant à l’eurotunnel, il suffirait que quelques unités aéroportées russes contrôlent sa sortie du côté de Douvres pour que les îles britanniques puissent être occupées sans coup férir. Les militaires russes craignent cependant que l’étroitesse des routes anglaises et la dégradation de leurs voies ferrées privatisées ne leur posent quelques problèmes logistiques.
    Les anglais oseront-ils rependre du “Novichok” à Calais pour freiner l’invasion ?

     29

    Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 10h41

      Le plus gros problème sera de rouler à gauche une fois sur le sol britannique.

       20

      Alerter
      • aleksandar // 04.04.2018 à 14h51

        Non, un char, ça roule au milieu………:)

         14

        Alerter
      • chouchounet // 04.04.2018 à 15h16

        A Patrick. Celle là est vraiment excellente !!

         4

        Alerter
      • DUGUESCLIN // 04.04.2018 à 17h16

        Les anglais vont s’adapter au système de circulation européen pour mieux servir l’OTAN..
        Pour habituer les gens progressivement et tester les réactions, seuls les camions rouleront à droite au cours des quinze premiers jours avant de généraliser le changement pour tous les véhicules si le test est positif.
        Si le test est négatif ils accuseront Poutine d’avoir saboté leurs essais.

         13

        Alerter
  • François Lacoste // 04.04.2018 à 08h16

    Il faut croire que l’UE (et les USA) ne se portent pas vraiment bien pour que les décideurs n’aient plus que l’horizon de la guerre contre la Russie pour remotiver les ardeurs pro-européennes et atlantistes des bas peuples.
    Quant à la méthode, rien de nouveau, un truc très douteux, “genre” ligne Maginot pour soldats de plombs mécaniques, lorsqu’il s’agit de préparer la prochaine qui serait (au conditionnel espérons le) quasi instantanée, électronique et nucléaire.

    Car il est question d’un pays qui est redoutablement armé de bombes terrifiantes dont les conséquences immédiates seraient la destruction de nos pays façon puzzle.

    Réservoir énergétique et minier de l’Europe, peuple majoritairement européens, La Russie a un statut géostratégique fondamental dans relations euro-asiatiques. Se priver de cet atout est une insulte à l’intelligence.
    La Russie présente un intérêt primordial pour la zone Europe. C’est là son terrible défaut d’un point de vue étasunien.

     59

    Alerter
    • moshedayan // 04.04.2018 à 14h26

      Vous avez raison fondamentalement, les Etats-Unis n’imaginent pas un seul instant abattre la Chine sans avoir au préalable écrasé la Russie. Cela paraît fou mais c’est justement très rationnel pour les généraux américains. Dans ce scénario, ils imaginent plusieurs variantes actuellement : l’un d’eux est “l’accrochage sur Kaliningrad” avec le chantage nucléaire et négocier une “neutralité forcée” de la Russie avec un gouvernement à sa solde. La Chine est consciente de cette stratégie américaine, c’est pourquoi des généraux chinois ont l’an dernier assisté aux exercices “Zapad”.
      Les dirigeants polonais et surtout baltes actuels sont aussi au courant des projets de l’OTAN sur Kaliningrad.

       11

      Alerter
      • aleksandar // 04.04.2018 à 14h53

        Sauf que majoritairement ces délires ne sont pas le fait des généraux américains ( y a de vrais idiots parmi eux, mais ils ne sont pas majoritaires ) mais des think tank financés par les neocons.

         7

        Alerter
  • Kolia // 04.04.2018 à 08h21

    Dans le domaine opérationnel, ces investissements d’infrastructure seraient d’une utilité douteuse.
    En effet, ce seraient des cibles faciles pour une puissance disposant de missiles de croisière de style “Kalibr”.
    En cas de conflit militaire de haute intensité, il est important de ralentir les déplacements des unités montant au front, en détruisant les ponts, noeuds ferroviaires, etc … (se référer par exemple aux campagnes de bombardement en France, en 1944, dans le cadre de la bataille de Normandie).

     16

    Alerter
    • Louis Robert // 04.04.2018 à 11h53

      En effet… Mais ils rêvent ici d’une guerre « offensive », à sens unique, vers l’Est…

      Les envahisseurs Russes viennent, mais ne se rendront jamais à destination… à moins qu’on ne leur ouvre la voie au préalable.

      Qui a dit que ces créatures planifiaient toujours la prochaine guerre sur le modèle de la dernière en date?

       2

      Alerter
  • Sandrine // 04.04.2018 à 08h26

    La construction de grands axes routiers pour permettre aux chars de mieux circuler… ça vous rappelle pas quelqu’ un?…

     46

    Alerter
    • Pierre Magne // 04.04.2018 à 09h33

      Hitler ! Et la construction des autoroutes en Allemagne entre 1933 et 1939.

       20

      Alerter
  • calal // 04.04.2018 à 08h30

    Tiens on deplace les troupes et le matos par voie terrestre maintenant?
    On n’ a plus la maitrise des airs?

     12

    Alerter
    • ceusette // 04.04.2018 à 08h56

      Il est quand même difficile de déplacer des chars Léopards 2 de près de 64 tonnes dans les airs! Ce n’est pas impossible avec certains très gros porteurs (Antonov, Iliouchine ou C17), je vous le concède, mais on ne peut pas les déplacer en masse… ;o)

       4

      Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 10h12

      l’OTAN aura la maîtrise total des airs grâce aux F35 que les USA veulent refourguer à tout le monde .
      Enfin , quand ce machin hors de prix arrivera à voler 🙂

       20

      Alerter
      • aleksandar // 04.04.2018 à 14h58

        Si cela vous intéresse, le dernier rapport en date.
        Dévastateur.
        Si j’étais Poutine je subventionnerais les européens pour qu’ils achètent ce fer à repasser volant !
        https://warisboring.com/theres-still-no-finish-line-in-sight-for-the-f-35-program/

         11

        Alerter
        • patrick // 04.04.2018 à 20h50

          excellente nouvelle ce rapport
          si on ajoute le ratage de leur dernier porte-avion, on se dit que les USA ne vont pas tarder à être totalement inoffensifs pour le reste de la planète 🙂

           2

          Alerter
          • Kiwixar // 05.04.2018 à 01h15

            Pour qu’il y ait assez de pétrole pas cher pour les US pendant 20-30 ans supplémentaires, il suffit que la consommation de l’UE passe à 0. Même sans F-35 et porte-avions, les Zuniens sont capable d’une guerre qui ramènera l’Europe 300 ans en arrière (les armes nucléaires tactiques sont déjà stockées en Europe).

            “Oh, sorry, bad luck, dude”.

             2

            Alerter
  • Zevengeur // 04.04.2018 à 08h53

    Je croyais que l’Europe c’était la paix !
    Mais j’ai du mal comprendre…

     34

    Alerter
    • UltraLucide // 04.04.2018 à 11h22

      Pour comprendre, il faut y ajouter la prospérité et la liberté d’expression, la sécurité de frontières extérieures reconnues. Là ça prend tout son sens, sens unique, bien sûr.

       7

      Alerter
      • Zevengeur // 04.04.2018 à 15h05

        On pourrait faire remarquer à nos eurocrates que “Nos” frontières extérieures sont les frontières intérieures des autres,
        mais je ne suis pas sur que lesdits eurocrates comprennent la différence entre l’intérieur et l’extérieur (c’est le domaine de la topologie ! ).

         5

        Alerter
  • JCH // 04.04.2018 à 09h18

    Et tous les jours, on rabâche au peuple qu’on se dirige vers une guerre avec la Russie. Afin que personne ne songe même à se demander pourquoi quand claquera le premier coup de fusil.

     13

    Alerter
  • Mr K. // 04.04.2018 à 09h28

    Tout cela vient encore d’une nouvelle provocation de Poutine, l’UE est obligée de répondre.

    Le problème : «Les Russes ont une totale liberté de mouvement au sein de leur territoire.”
    (Général américain Ben Hodges, ancien commandant des forces américaines en Europe, 2ème texte.)

    Par ailleurs, je n’y comprends plus rien.

    Il me semblait que l’OTAN avait été créée parce qu’au contraire, avec le communisme, les russes n’avaient PAS une totale liberté de mouvement dans leur territoire…

     9

    Alerter
    • UltraLucide // 04.04.2018 à 11h27

      C’est tout-à-fait vrai, le fait que l’armée russe puisse librement circuler sur son territoire constitue un danger majeur pour l’Europe. Absolument.

       13

      Alerter
  • Haricophile // 04.04.2018 à 10h22

    Je suis d’accord, «ce que l’OTAN considère comme vital en cas de conflit avec la Russie».

    Ce qui n’est pas vital par contre et même mortel, c’est de s’armer DANS LE BUT DE DÉCLENCHER un conflit avec la Russie. Et là je ne vois pas comment aucun des malades qui gouvernent les US en front-end et back-end peuvent penser une seule seconde qu’ils vont pouvoir déclencher une guerre contre la Russie en délocalisant les dégâts en Europe et sans en subir les conséquences.

    Et les conséquences on toutes les chance de signer la fin de l’homo sapiens sapiens qui finalement aura été un feu de paille par rapport a la longévité des reptiles genre “dinosaures”.

    Les dirigeants européens devraient être glacé de terreur ! Mais non, ils ont des cerveau de caniche et autant d’indépendance de réflexion. Ils font où on leur dit de faire. Leurs administrés, leur propres enfants, leur propre vie, ils la confient a des malades pour des raisons sordides et une stupidité qui s’affranchit de la vitesse de la lumière. Les deux guerres mondiales n’auront été que des pétards mouillés à côté de ce qui nous attend.

     19

    Alerter
    • moshedayan // 04.04.2018 à 15h04

      Vous avez raison , mais vous savez les dirigeants européens aiment être les “larbins” des Américains. Et la gauche caviar en premier ! C’est les socialistes Schmitt et Mitterrand qui ont réclamé les missiles “Pershing” face aux SS-20 -et on vous a tous bassiné sur ces fameux SS-20 qui n’étaient en soi qu’une modernisation des SS4 et SS5 plus destructeurs mais moins fiables. Les SS20 étaient eux moins puissants mais plus précis et destinés à des cibles militaires de l’OTAN. Les Occidentaux craignaient déjà leur incapacité à lancer une agression contre l’URSS, voilà le fond de cette affaire.

       5

      Alerter
      • Fritz // 04.04.2018 à 19h31

        Mitterrand qui s’est mêlé de ce qui ne le regardait pas, puisque la France était sortie de l’OTAN (1966) et qu’elle avait sa propre dissuasion nucléaire…
        Ce qui ne l’a pas empêché de pérorer au Bundestag en janvier 1983.

        On l’a bien oublié, mais fin 1979, à la tribune de notre Assemblée nationale, le même Mitterrand s’exclamait (on venait d’apprendre la décision de l’OTAN d’installer des euromissiles en RFA) :
        « Non à la mort américaine ! Non à la mort soviétique ! »

         3

        Alerter
  • Kiwixar // 04.04.2018 à 10h43

    “L’Union européenne entreprend de faciliter les déplacements militaires sur son territoire”

    Donc les déplacements militaires… de l’ “ennemi” sur le territoire de l’UE. C’est ballot. Si ils pouvaient sous-titrer tous les panneaux indicateurs en cyrillique jusqu’à Bruxelles, pendant qu’ils y sont…

    Les technocrates, tu leur donnes le Sahara et 5 ans plus tard ils sont obligés d’acheter du sable ailleurs.
    Les eurocrates, tu leur donnes le Sahara et 5 ans plus tard tu as un parking vitrifié radioactif.

    La fabrication d’un ennemi, seul espoir pour les europathes de garder leur boulot…

     16

    Alerter
    • Ardéchoix // 04.04.2018 à 11h22

      Entièrement d’accord avec vous Kiwixar .
      “Sauf vous savez quand on recul! Moi je redescends du front par le centre et à pied, et j’étais monté par l’Est et en voiture….et en chantant !!!”.
      https://www.youtube.com/watch?v=_tToecLgh_Y

       1

      Alerter
      • Kiwixar // 04.04.2018 à 13h35

        On peut faire de l’humour léger parce qu’on était du “bon” côté, contre les Allemands, et qu’on a gagné. La IIIe GM, on va être du “mauvais” côté, avec les Allemands, et on va perdre… On fera des films moins drôles après ça… si on fait encore du cinéma.

         8

        Alerter
        • Arnould // 04.04.2018 à 18h04

          À la vitesse ou nous allons vers le “mauvais côté” aujourd’hui, on pourrait se demander où il était il y a 75 ans.

           0

          Alerter
  • Michel Ickx // 04.04.2018 à 10h47

    Ce n’est plus de la folie paranoïaque, c’est de la démence sénile.
    Nous sommes gouvernés par des fous furieux.

    Mettons-nous à la place de la Russie, que ferions-nous devant une telle agressivité de la part de l’OTAN?

    Nous armer à marche forcée bien sûr, car ce n’est pas l’armement de l’Otan, mais bien l’inconscience de ces vat-en-guerre qui semble désormais menacer la planète.

     17

    Alerter
    • JNX75 // 04.04.2018 à 12h09

      Grave super agressif les mecs refont les ponts et les routes.

       0

      Alerter
  • Ardéchoix // 04.04.2018 à 11h09

    ” y prennent quoi comme produit ? ”
    L’OTAN dans le but de faciliter le déplacement de ses troupes sur les lieux de conflits du moyen orient, va ouvrir la méditerrané.

     2

    Alerter
  • Dva // 04.04.2018 à 11h24

    Enfin l’égalité entre les 1% et les quelques autres 99% en cas de (dernier! )conflit avec les russes…Tous atomisés ! lol ça me rend joyeux…

     3

    Alerter
    • Kiwixar // 04.04.2018 à 13h03

      Y a une grande partie des 1% qui seront en Nouvelle-Zélande ou en Patagonie quand l’hémisphère nord commencera à partir en c…. Y a déjà une très grande quantité de riches Chinois qui ont leurs fonds en NZ/Australie avec permis de résidence.

      Je n’aimerais pas être en Europe ou aux US quand il n’y aura pas d’électricité pendant 1 an parce qu’une 30aine de spetsnatz auront fait sauter quelques gros transfos.

       7

      Alerter
      • patrick // 04.04.2018 à 13h28

        plus d’électricité pendant un an , donc :
        – plus du tout d’énergie puisque l’approvisionnement en carburant sera impossible ( plus de pompes , plus de communication .. ), ou très réduit en utilisant des générateurs électriques fonctionnant au gasoil tant qu’il y en aura
        – plus d’approvisionnement des grandes villes
        – plus d’eau potable ( plus de pompes .. )
        – plus de nourriture sauf les jardins perso

        Donc .. chaos et fuite loin des villes
        % de mortalité en un an ? 50% ? plus ?

         5

        Alerter
        • Kiwixar // 04.04.2018 à 13h41

          Plus de chasses d’eau et plus d’égouts. Les villes invivables. Tout le monde sur les routes avec sa cariole et son baluchon comme en 40, pour aller se réfugier chez le cousin fermier. Sauf que presque plus personne n’a de cousin fermier… Notre survie est tellement dépendante de l’électricité que ça fait peur.

          Ironie : Heureusement, nos dirigeants sont sages, courageux et prévoyants, donc ils nous sortiront rapidement d’une mauvaise passe.

           11

          Alerter
      • patrick // 04.04.2018 à 14h27

        “une 30aine de spetsnatz auront fait sauter quelques gros transfos ”

        Le risque existe déjà avec nos petits jeunes radicalisés, c’est même étonnant qu’ils n’aient pas déjà tenté le coup.

         2

        Alerter
        • Erik // 05.04.2018 à 00h47

          “une 30aine de spetsnatz auront fait sauter quelques gros transfos ”

          Ils seront sécurisés.
          Les ligne très haute tension, c’est déjà plus compliqué. Et il suffit de faire tomber quelques pylônes pour paralyser une partie du pays …

           2

          Alerter
          • patrick // 05.04.2018 à 15h27

            les lignes haute tension ?
            C’est ce que m’avait dit un gars qui avait longtemps bosser dans le nuke.
            Il suffit de suivre les lignes haute tension et les gars qui iront mettre les charges sur les pilones auront même le temps de se faire un barbecue vu qu’en rase campagne il n’y aura personne pour les déranger.

             0

            Alerter
            • Erik // 05.04.2018 à 16h07

              Exactement!
              Quand tu penses que la région PACA est alimentée par UNE SEULE ligne THT (les écolos se sont battus pour ne pas en avoir une seconde) tu réalises à quels point nous sommes vulnérables à des sabotages …

               1

              Alerter
            • Haricophile // 06.04.2018 à 00h55

              Erik a écrit : Quand tu penses que la région PACA est alimentée par UNE SEULE ligne THT (les écolos se sont battus pour ne pas en avoir une seconde) tu réalises à quels point nous sommes vulnérables à des sabotages …

              Euhhh… du coup ton argument contient un très gros défaut : Ne t’est tu pas demandé si ce ne sont pas JUSTEMENT les écolos qui ont raison sur ce coup là, en tout cas a minima sur l’aspect de la vulnérabilité ?

              Si une grosse ligne a haute tension bien centralisée est si vulnérable, réduire la consommation et multiplier la production locale et l’autoproduction ne serait pas une réponse adapté a cette grande vulnérabilité ? N’est-ce pas un des principaux objectifs de la création d’internet, un truc totalement décentralisable pour résister aux attaques nucléaires, même si celui-ci a été dévoyé par les marchands avec une re-centralisation a outrance ?

              Un américain avait dit il y a déjà fort longtemps : Agrandir les autoroutes pour résoudre les embouteillages c’est comme agrandir la ceinture pour résoudre les problèmes d’obésité. C’est du même ordre.

               1

              Alerter
            • Erik // 06.04.2018 à 08h45

              Haricophile: l’opposition des écolos était principalement pour des raisons d’esthétique…

              Cela dit tu as raison: une production décentralisée serait beaucoup plus fiable que de grosses centrales nucléaires…
              D’ailleurs (mais c’est un autre sujet) on nous ‘vend’ ces centrales au nom de ‘l’indépendance énergétique’ alors que la France importe tout son uranium. Cherchez l’erreur …

               0

              Alerter
      • aleksandar // 04.04.2018 à 15h07

        C’est justement pourquoi les guerres futures seront un progrès pour l’humanité !
        Plus besoin de tuer des millions de gens !
        Juste les ramener 300 ans en arrière.
        C’est même pour ça que l’Iran n’a pas besoin de bombes atomiques. Entre la destruction de toutes les usines de production électrique de la péninsule arabique et d’Israël, la destruction des usines de dessalinisation et le blocage du detroit d’Ormuz, ils tiennent tout le monde par les ……….heu………la barbichette.
        Réjouissez vous ! On vit une époque formidable !

         3

        Alerter
        • patrick // 04.04.2018 à 16h51

          ramener 300 ans en arrière ?
          oui, mais il y a 300 ans la société était organisée pour fonctionner sans électricité et sans pétrole.
          Aujourd’hui un retour brutal 300 ans en arrière signifie la disparition de la plus grande partie de la population.

           8

          Alerter
  • Louis Robert // 04.04.2018 à 11h37

    Moi qui n’ai cessé d’insister que l’Empire (USA + EU + OTAN) préparait la guerre totale contre la Russie (et la Chine…) — à preuve, voir les documents officiels: 2017/ 2018 “National Security Strategy” (NSS), “National Defense Strategy” (NDS), et “Nuclear Posture Review”, où l’hostilité exprimée équivaut à des déclarations de guerre informelles — je reste interdit devant ces nouvelles initiatives littéralement démentielles. Des images me reviennent de cette belle Europe que toute ma vie j’ai tant aimée, par dessus tout… détruite.

    La guerre… Il faut bien que l’Empire y prépare les populations, puisqu’il vit de la guerre, et que les Russes arrivent…

    Ce monde insensible, depuis trop longtemps complice, est devenu fou.

     17

    Alerter
  • vert-de-taire // 04.04.2018 à 13h46

    «Les Russes ont une totale liberté de mouvement au sein de leur territoire. Nous devons pouvoir nous déplacer aussi rapidement, sinon plus vite, …”

    L’exemple choisi par le général américain Ben Hodges, ancien commandant des forces américaines en Europe est édifiant.

    L’OTAN vient/se prépare (encore et toujours à) faire la guerre au grand satan russe en Europe.

    Qui parle le libre-arbitre dans l’UE ?

     5

    Alerter
  • Catherine // 04.04.2018 à 14h44

    Ben moi, je me contenterai de clamer, comme à une époque qui revient :

    US GO HOME
    US GO HOME
    En tout cas, si ces guignols s’imaginent qu’ils vont pouvoir courrir après les Russes dans leur vaste Russie parce qu’ils auront amélioré leur mobilité en Europe, je leur souhaite bien du plaisir. Ces gens sont tarés.

    Il s’agit d’autre chose, continuer l’habituation des esprits à la suppression des souverainetés.

     11

    Alerter
    • aleksandar // 04.04.2018 à 15h15

      Vous avez parfaitement raison.
      Militairement c’est une aberration puisque ces axes fonctionneront dans les deux sens. Pratiquement les problemes rencontrés, peu nombreux, ne concernent que la Pologne et les pays baltes, dans le reste de l’Europe, les normes définies dans les STANAGS sont deja mises en place depuis longtemps que cela concerne les voies ferrées ou les classes des ponts.
      L’OTAN a par ailleurs assez d’itinéraires de contournement pour ne pas être gênée par ces problemes , en dehors de la Pologne et des Pays Baltes.
      L’objectif est politique.

       5

      Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 15h32

      si l’OTAN attaque par surprise , les Russes reculeront … ils reculeront encore … encore un peu … et quand ils arrêteront de reculer ce sera la fin pour l’OTAN.

      Les plus grandes armées du monde se sont toutes faites avoir, y’a pas de raison qu’il en soit autrement.

       3

      Alerter
  • René Fabri // 04.04.2018 à 15h20

    Ca va enfin permettre l’importation des gros camions américains.

    Une autre solution, qui bizarrement n’a pas été retenue, serait le ferroutage pour les engins militaires, ce qui donnerait du travail et de l’argent à la SNCF en déficit.

     5

    Alerter
    • patrick // 04.04.2018 à 15h34

      avec la SNCF ?? entre les grêves et les retards on n’est pas prêts de faire la guerre, pour peu que nos amis cheminots perdent les trains , on est mal barrés.

       1

      Alerter
      • Chris // 04.04.2018 à 15h46

        Mettront des cheminots US. Oups, j’avais oublié, ils n’ont bientôt plus de trains !

         1

        Alerter
      • Haricophile // 04.04.2018 à 16h02

        Question a 2cents : Qui décide de l’organisation et du fonctionnement de la SNCF, dont le budget consacré à la maintenance et au nombre de personnel de maintenance pour le matériel et des voies ? Les cheminots ? Où…

        Curieux quand même tous ces retards sur un réseau pourris sur lequel roule du matériel où on espace jusqu’à la limite les maintenances. La faute à Voltaire, certainement !

        Ces cheminots, ces sales privilégiés, pas comme les députés, ou mieux, les gens de la Commission Européenne qui sont obligé de travailler comme des malades durant 5 a 15 ans pour toucher une retraite a peine décente pour un millionnaire !

         7

        Alerter
        • patrick // 04.04.2018 à 18h53

          eh ben oui, la SNCF est “gérée” par l’état avec les critères des gouvernements et des élus successifs , donc ça ne peut pas bien fonctionner. En France on a eu des tas de sociétés gérées par l’état et ça c’est toujours mal terminé.
          – Bull !! le seul constructeur informatique qui perdait un max de pognon
          – la Régie Renault !! … je préfère ne rien dire?
          – le Crédit Lyonnais !!! vous vous en souvenez ???

          et pour celles qui restent , elles sont sous une montagne de dettes comme le reste de l’état.

           1

          Alerter
  • Wissenmeyer // 04.04.2018 à 15h21

    Perso , je penche plutôt pour une stratégie à la Reagan . Forcer les russes à une course à l’armement afin de ralentir leur croissance . Ce n’est pour rien que les documents militaires ( 2017/ 2018 “National Security Strategy” (NSS), “National Defense Strategy” (NDS), et “Nuclear Posture Review” ) sont publics Monsieur Muscle ( Vladimir ) détestant se faire marcher sur les pieds ( A juste titre ) va continuer à armer son pays . Résultat d’une pierre deux coups , la Russie restera pauvre et les USA pourront dire aux européens ” Regardez le vilain Vladimir “

     2

    Alerter
    • Alfred // 04.04.2018 à 16h15

      Il vous a échappé un truc: les yankees se sont appliqués la “stratégie à la Reagan” tout seuls comme des grands grâces aux bienfaits de la corruption en général et du complexe militaro-industriel dustriel en particulier. Ruinés et suréquipés en fers à repasser dépassés. Pendant ce temps là Russie a pris le devant de la course “avec une remarquable economie de moyens” (ce sont des généraux americains qui le disent) et les chinois ont progressé beaucoup plus vite que prévu.
      Bref c’est une vision déjà fausse et dépassée. On ne peut plus tenir ce discours en 2018 et c’est bien la raison de toute cette tension.

       10

      Alerter
    • moshedayan // 04.04.2018 à 16h21

      C’est vrai la course aux armements a épuisé l’URSS, mais je voudrai croire que les Russes ont compris la leçon, qu’ils seront assez malins pour répondre de façon asymétrique. La mise au point de missiles hypersoniques, y compris à courte et moyenne portée, est une réponse qualitative et non quantitative. Donc rien n’est perdu. La Russie a des populations et des zones pauvres, mais le retard avec l’Ouest s’amoindrit. Le gouvernement russe ne doit pas se détourner de l’objectif de puissance économique : l’exemple chinois l’y incite, comme d’ailleurs ses relations assez bonnes en ce moment avec le Japon pour le développement de régions en Extrême-Orient.

       3

      Alerter
      • Fritz // 04.04.2018 à 19h41

        Ajoutons que « l’URSS a été vaincue par le glorieux Reagan et son IDS qui ont épuisé l’ours communiste » tient largement de la légende, une légende propagée dans les années 1990 par les néoconservateurs américains. Philippe Grasset le notait dès 1999 (Le monde malade de l’Amérique, p. 12).

         5

        Alerter
  • Roger // 04.04.2018 à 15h34

    L’humour et l’ironie (quelque peu grinçante quand même) des commentaires m’ont régalé…
    Ces dirigeants sont des comiques, mais dans une tragi-comédie mortelle.
    Et il y en a qui osent se moquer de Trump…

     3

    Alerter
  • vert-de-taire // 04.04.2018 à 17h32

    Pour se débarrasser durablement des pays en Europe
    Il suffit d’un missile par réacteur nucléaire
    une petite centaine (et encore) et l’Europe devient invivable pour qqs siècles.

    L’Europe ne peut PAS gagner une guerre contre la Russie (ou autre pays a missile), JAMAIS.

     2

    Alerter
  • serge // 04.04.2018 à 17h55

    Etant donné que le seul secteur économique qui survit et nourrit le 0,1% est le secteur militaro-industriel, il faut trouver des gisements de croissance. Comme par ailleurs la majorité des états européens achète plutôt du matériel US (le dollar est ma monnaie mais c’est votre problème…), il faut bien entendu adapter les territoires à ces engins qui, par embonpoint habituel américain, sont lourds, très consommateurs de tout et ont besoin de grandes grandes lignes droites, que ce soit pour rouler ou pour décoller.
    Maintenant, permettre à des chars de gagner de leur temps de trajet ne sert à rien s’ils ne sont pas au bon endroit au bon moment. Et vu l’étalement des frontières extérieures de l’UE, il risque de n’y avoir aucun bon endroit. A croire que les conflits traditionnels du passé ne donnent aucune indication sur ce qu’il faut éviter de faire. Ils devraient tous arrêter de lire Tom Clancy…

     1

    Alerter
  • Haricophile // 04.04.2018 à 18h03

    Pour se débarrasser durablement des pays en Europe
    Il suffit d’un missile par réacteur nucléaire
    une petite centaine (et encore) et l’Europe devient invivable pour qqs siècles.

    Mauvais calcul : Si on calcule la “demi-vie” des éléments radioactifs, c’est que les chiffres sont totalement inacceptables, a savoir que certains produits radioactifs actuels seront encore dangereux jusqu’à la disparition de la Terre dans 4,5 milliards d’année. Sauf a considérer que la proximité de Chernobyl et de Fukushima Daichi est vivable (mieux vaut éviter de faire des enfants quand même)…

    Et ne pas oublier que la radioactivité n’a pas de frontière. Fukushima Daichi pollue actuellement et pour encore des décennies la totalité de l’Océan Pacifique qui est accessoirement la plus grande mer de notre globe… bref, la radioactivité va faire le tour du monde et personne ne sera à l’abri même sur les iles pour milliardaires de l’Hémisphère Sud.

     5

    Alerter
  • vinel // 04.04.2018 à 23h50

    Je ne pense pas que les USA et leur larbin européen veulent une guerre contre la Russie.
    Ils n’ont qu’un film en tête,les immenses réserves de gaz et hydrocarbures et autres produits naturels.
    Ils cherchent la déstabilisation du peuple pour un renversement du pouvoir Poutine.
    La guerre nucléaire ne leur permettrait pas ,compte tenu de la radioactivité restante,l’exploitation des richesses.
    Stratégiquement,la Russie occupée d’une autre manière,permettrait d’aboutir à l’encerclement déja engagé de la Chine et ce par les mers.
    La Chine est le vrai concurent de l’empire.
    Le grave problème est la manipulation joyeuse de L’UE par les US.
    Si conflit il y a un jour(cela aurait du arriver avant 1989)ce sont les Etats européens qui serviraint de champ de bataille et les US qui coloniseront et reconstruiront(pas gratuitement)
    La question pendante est la suivante:comment les politiques de L’UE peuvent ils brader à ce point,pour l’intérêt des USA la paix et l’avenir des 500 millions d’européens

     1

    Alerter
    • Kiwixar // 05.04.2018 à 00h29

      Les dirigeants européens sont corrompus (valises de billets verts) ou compromis (dossiers) ou recrutés très très en amont puis promus grâce à leurs médias.

      Leur degré de contamination est visible par l’indicateur de leur russophobie/russophilie. Les russophobes au pouvoir actuellement, les plutôt russophiles (Berlusconi, Fillon) ejectés.

       6

      Alerter
  • aleksandar // 05.04.2018 à 14h53

    Il n’y aura pas de course aux armement.
    L’intervention russe en Syrie a montré que sur le plan des forces conventionnelles, les russes sont au niveau de l’Otan pour les équipements des fantassins, , les blindés,l’appui feu, la logistique.Ils disent avoir testé plus de 100 nouvelle armes en Syrie, certaines de manière très ostensible ( Kalibir), d’autre beaucoup de façon plus discrète. Leur matériels et leur savoir faire en matière de guerre électronique est en avance de 10 ans sur l’OTAN.
    Ils ont d’autre part la maitrise du ciel grâce a leurs avions et leurs formidable système de defense antiaérien.
    Les nouvelles armes présentées par WWP lors de son discours permettent de contourner les défenses antimissile US et ont remis en place la parité dans le capacité mutuelle de destruction.
    Les US ont dans le domaine des missiles hypersonique entre 15 et 20 ans de retard.
    Pour la Russie la course aux armement c’est fini, C’est tellement vrai que Poutine a annoncé des sa réélection une baisse du budget militaire.

     3

    Alerter
  • xavier37 // 05.04.2018 à 20h39

    Quels gouvernements n’ont pas besoins d’ennemis?
    Réponse = Les gouvernements démocratiques qui s’occupent de leurs populations.
    C’est plutôt rare en Europe par les temps qui courent.

     3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications