Les Crises Les Crises
15.avril.201915.4.2019 // Les Crises

Noam Chomsky, 90 ans : A propos d’Orwell, des chauffeurs de taxi, et du rejet de l’endoctrinement. Par John Nichols

Merci 578
Je commente
J'envoie

Source : The Nation, John Nichols, 07-12-2018

Toujours aussi affûté, il ne retient pas ses coups, dénonçant les failles du capitalisme et les abus de pouvoir, épargnant peu de politiciens et aucun parti.

par John Nichols

le 7 décembre 2018

Noam Chomsky lors d’un événement à Karlsruhe, Allemagne, le 30 mai 2014. (Uli Deck / AP)

Noam Chomsky a été décrit, avec justesse, dans une critique de livre du New York Times publiée il y a près de quarante ans comme étant « sans doute l’intellectuel le plus important en vie aujourd’hui ». Il avait alors 50 ans. Il en a maintenant 90, et à l’occasion de son anniversaire, le 7 décembre, le service international de diffusion allemand Deutsche Welle a fait remarquer, également à juste titre, que Chomsky est « sans doute le principal dissident politique de ces cinquante dernières années ».

Chomsky nous rappelle que l’intellect et la dissidence vont de pair, et que le défi essentiel de notre époque est de conserver « un esprit indépendant ». Ce n’est pas facile à l’ère de la fabrique du consentement, mais cela est possible, comme Chomsky nous le rappelle si bien – en continuant de parler, toujours sans relâche et aussi adroitement que jamais, des mensonges de notre époque.

Quand je lui ai rendu visite la dernière fois, il était toujours aussi courtois, vif d’esprit et franc. Il ne retenait pas ses coups, dénonçant les failles du capitalisme et de la politique, épargnant peu de politiciens et aucun parti. L’universitaire et l’activiste, dont l’opposition ouverte à l’impérialisme américain lui a valu de figurer sur la « liste des ennemis » de l’ex-président Richard Nixon, a répondu à une question récente (posée par Amy Goodman de l’émission Democracy Now!) sur l’approche du Parti républicain de Donald Trump et de Paul Ryan au sujet du dérèglement climatique par une autre question : « Y a-t-il déjà eu un organisme dans l’histoire de l’humanité qui se consacre, avec une telle détermination, à la destruction de la vie humaine organisée sur Terre ? » Sa réponse : « Pas que je sache ».

Saluant George Orwell, Noam Chomsky continue de contester la fabrique du consentement.

On parlera beaucoup des contributions de Chomsky à notre vie intellectuelle et politique dans les jours et les semaines à venir. Et de nouvelles communications seront faites par cette homme dont les déclarations continuent de susciter des débats et d’éveiller les consciences. Je souhaite partager aujourd’hui un bref extrait, tiré d’une longue conversation que nous avons eue il y a plusieurs années au sujet des défis auxquels font face les penseurs indépendants en ces temps périlleux.

Chomsky évoquait une préface que George Orwell avait écrite pour La ferme des animaux, qui ne figurait pas dans les premières éditions du livre.

« Elle a été découverte environ 30 ans plus tard dans ses documents non publiés. Aujourd’hui, si vous vous procurez une nouvelle édition de La ferme des animaux, vous l’y trouverez peut-être », rappela-t-il. « L’introduction est assez intéressante – il dit essentiellement ce que vous savez tous : que le livre est une analyse critique et satirique de l’ennemi totalitaire. Mais ensuite, il s’adresse au peuple de l’Angleterre libre ; il dit : Ne soyez pas trop arrogant. Il dit qu’en Angleterre, un pays libre – je cite presque littéralement – les idées impopulaires peuvent être réprimées sans avoir recours à la force. Et il poursuit en donnant quelques exemples, et, en fait, seulement deux explications rationnelles, qui vont droit au but. La première raison, dit-il, c’est que : la presse appartient à des hommes riches qui ont toutes les raisons de ne pas vouloir que certaines idées soient exprimées. Et l’autre, dit-il, est essentiellement : une “bonne” éducation. »

Chomsky explique : « Si vous avez une “bonne” éducation, vous avez fréquenté les meilleures écoles, vous avez intériorisé le concept qu’il y a certaines choses qu’il ne serait pas bien de dire – et je pense que nous pouvons ajouter, qu’il ne faudrait pas penser. Et c’est un mécanisme puissant. Donc, il y a des choses qu’on ne pense même pas et qu’on ne dit pas. C’est le résultat d’une éducation efficace, d’un endoctrinement efficace. Si les gens – beaucoup de gens – ne s’y laissent pas engluer, que leur arrive-t-il ? Et bien, je vais vous raconter une histoire : j’étais en Suède il y a quelques années, et j’ai remarqué que les chauffeurs de taxi étaient très sympathiques, bien plus que ce à quoi je m’attendais. Et finalement, j’ai demandé à l’un d’eux : “Pourquoi tout le monde est-il si gentil ?” Il a sorti un t-shirt que, d’après lui, tous les chauffeurs de taxi possèdent, et sur le t-shirt était imprimée une photo de moi avec une citation, en suédois, de quelque chose que j’avais dit une fois quand on m’avait demandé : “Qu’arrive-t-il aux gens qui ont un esprit indépendant ?” Et j’avais répondu : “Ils deviennent chauffeurs de taxi.” »

Ou Noam Chomsky.

John Nichols est un journaliste en charge des affaires nationales pour The Nation. Il est l’auteur de Horsemen of the Trumpocalypse : A Field Guide to the Most Dangerous People in America, publié chez Nation Books, et co-auteur, avec Robert W. McChesney, de People Get Ready : The Fight Against a Jobless Economy and a Citizenless Democracy.

Source : The Nation, John Nichols, 07-12-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 15.04.2019 à 09h17

« Qu’arrive-t-il aux gens qui ont un site d’information indépendant ? »
Ils sont arrêtés pour « espionnage », dans le silence complice de la « communauté internationale ».
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire/assange/l-equateur-accuse-julian-assange-d-avoir-tente-de-creer-un-centre-d-espionnage-dans-son-ambassade-de-londres_3398683.html

33 réactions et commentaires

  • Guadet // 15.04.2019 à 08h21

    La question serait peut-être : qu’est-ce qui rend l’humanité suicidaire aujourd’hui ?

    Nos dirigeants illustrent bien cette tendance. J’imagine bien Macron dans vingt ans – il sera resté au pouvoir grâce à la famille Le Pen – Macron proposant à l’ONU l’euthanasie de l’humanité, pour lui éviter une agonie douloureuse et sans dignité. Grâce à sa politique, il ne nous aura laissé que cette alternative.

    • Kiwixar // 15.04.2019 à 10h26

      Le modèle de Macron, c’est l’entreprise. Un endroit dictatorial. Où ceux qui désobéissent sont virés. Où ceux qui ne sont plus assez productifs sont virés. D’où l’utilisation du vocabulaire de l’entreprise (“start-up nation”, “projet”, etc).

      Macron va essayer de rester au pouvoir soit grâce à la fraude (vote électronique) soit grâce au LBD et gaz de combat, en payant les BACqeurs grâce au racket fiscal sur les travailleurs. On ne pourra pas dire qu’on ne l’a pas vu venir. Ils en sont déjà à 10k-15k morts (j’écris en “k”comme eux) de déplorables par an “grâce” au chômage, ils vont passer au braquet supérieur. Des statistiques, comme en entreprise. Des powerpoints et des jolis tableaux excel.

      • lois-economiques // 15.04.2019 à 15h57

        « Dans nos prétendues “démocraties modernes”, la source essentielle d’inégalité est d’ordre économique. Sans démocratie économique, la démocratie politique ne restera qu’une illusion ».
        Michel Lasserre

      • lois-economiques // 15.04.2019 à 16h09

        Kiwixar a écrit :
        “D’où l’utilisation du vocabulaire de l’entreprise ”
        Florilège :
        Supérieur hiérarchique -> N+1
        Patron -> Employeur
        Employé -> Collaborateur
        Chef d’entreprise -> Entrepreneur
        Diminution des acquis sociaux -> Réformes
        Augmentation du travail -> Travail à effectif constant
        Baisse des salaires -> Accord salarial offensif
        Le droit de licencier, diminution de la protection du travail -> Flexisécurité
        Flicage des salariés -> Gestion du temps
        Virer -> remercier
        Licenciement collectif -> PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi)

        • RGT // 15.04.2019 à 20h46

          Vous oubliez les gardes-chiourmes des esclaves -> DRH.
          Avec des fouets qui claquent fort.

          Dire qu’ils tentent de passer une loi qui interdit de coller une fessée à un gamin s’il met sa vie en danger. Cette loi ne sera bien sûr pas applicable dans les entreprises si (par bonheur selon nos “élites”) le travail des enfants pour un croûton de pain sec était rétabli.

        • Kiwixar // 16.04.2019 à 02h11

          L’erreur fondamentale de Macron, c’est de croire que son “n+1” est l’oligarchie qui l’a porté au pouvoir (ses “actionnaires”) alors que c’est le peuple français dans son ensemble.

          C’est le danger d’assimiler un pays à une entreprise : pratiques dictatoriales + confusion sur qui est le souverain.

  • michou // 15.04.2019 à 08h50

    Est-ce que des chauffeurs de taxi lisent “lescrises” ?
    Au moins un, c’est à dire moi, et sans doute quelques autres. Et cet esprit d’indépendance qui nous est attribué s’exerce aussi à la lecture de ce site que je pratique tous les jours.
    Par mon age, mes origines sociales, géographique, mes goûts littéraires et mon regard sur l’évolution du paysage mental et humain de mon environnement “proche banlieusard-parisien et parisien” je me sens , j’ai le regret de l’avouer au taulier, un clone de Zemmour.
    Ces positions sur ce que dans ma réponse au questionnaire j’ai qualifié de “point aveugle” du site sont-elles du Chomsky appliqué aux “crises” ?
    Par ailleurs je m’abonnerais bien si mes moyens d’ex-chauffeur de taxi impécunieux me le permettaient.

    • Max // 15.04.2019 à 19h35

      Dans une moindre mesure, les questions de droit, de déontologie journalistique, d’inégalités et d’économie recouvrent de nombreux points aveugles de ceux qu’on peut appeler, sans connotation péjorative, les “identitaires”. On a d’un côté la transmission culturelle, de l’autre un sens bien plus aigu de la rigueur scientifique.

      Cette fracturation de l’opposition est beaucoup plus fondamentale qu’on ne pourrait le croire, et elle un grand drame pour qui souhaite mettre fin à la domination des idées ineptes de l’extrême-centre.

  • Fritz // 15.04.2019 à 09h17

    « Qu’arrive-t-il aux gens qui ont un site d’information indépendant ? »
    Ils sont arrêtés pour « espionnage », dans le silence complice de la « communauté internationale ».
    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/affaire/assange/l-equateur-accuse-julian-assange-d-avoir-tente-de-creer-un-centre-d-espionnage-dans-son-ambassade-de-londres_3398683.html

  • Jaufré // 15.04.2019 à 09h25
    • malbrough // 16.04.2019 à 07h38

      Très étonné par la lecture de cette préface d’Orwell.
      Je ne savais pas le peuple anglais dans les années 40 si russophile , ou soviétophile ….
      W. Churchill était à ma connaissance un farouche anticommuniste engagé très tôt (1920), et sur le terrain , dans la contre révolution anti bolchevique .
      Bref il y aurait matière à discussion .

  • Calal // 15.04.2019 à 09h40

    Je viens d’une famille de salarié et j’ai grandi dans un milieu et une époque qui valorisait le salariat. Et j’ai découvert une autre vision du monde,celui des travailleurs en libéral.
    Pourquoi les chauffeurs de taxi suédois ont ce t-shirt? Parce qu’ils sont fiers de leur indépendance économique.
    Lors de l’orientation des élèves pendant leur scolarité,il faudrait évaluer leur préférence envers le salariat ( obéir) ou envers le travail a son compte ( liberté,incertitude).
    Le loup et le chien de Lafontaine…

    • Sandrine // 15.04.2019 à 11h36

      Puis-je vous demander quel type de profession libérale vous exercez ?

      • Chris // 15.04.2019 à 12h10

        Peu importe la profession libérale !
        Leurs points communs : des études assez longues, où l’on exerce esprit analytique et curiosité intellectuelle, une vision entrepreneuriale sous-tendue d’égotisme et la gestion annuelle, voire bisannuelle des finances qui oblige à planifier à moyen terme au lieu de l’horizon mensuel des salariés.

        • Sandrine // 15.04.2019 à 12h25

          Ce que vous décrivez, ce sont les professions libérales traditionnelles. Depuis sont apparues les professions libérales de nouvelles générations, généralement appelées auto-entrepreneuriat, parmi lesquelles on trouve entre autres les chauffeurs Uber.

          Je ne sais pas quelle profession exerce @Calal, mais vu son message, je crois ne pas trop me tromper en disant qu’il y a un monde entre ses conditions de travail et celles d’un chauffeur Uber. Un monde aussi probablement en ce qui concerne la rémunération.

        • Allo // 16.04.2019 à 07h41

          L’horizon mensuel des salariés que bêtise d’ecrire cela, il y a de multiples exemple de salariés qui n’ont pas un horizon mensuel. Un architecte aura une vision PROJET par exemple. D’autres non pas d’horizon du tout ex: employé d’usine. L’horizon mensuel c’est juste l’horizon des finances de certains employés.

  • Kiwixar // 15.04.2019 à 10h01

    NYT « sans doute l’intellectuel le plus important en vie aujourd’hui ».

    Parce que c’est bien connu, quand on est champion des USA, on est aussi par définition le champion du monde, que dis-je, de la Voie Lactée, que dis-je, de l’univers. Les USA sont d’ailleurs champions du monde de football (leur truc qu’ils jouent à la main).

    • alain maronani // 15.04.2019 à 16h07

      Accablant. Chomsky est AUSSI celui qui a permis par ses études sur la structure de la langue l’apparition des languages informatique de troisiième génération comme le Fortran ou Cobol. Ceci a permis une multiplication immédiate de la production de code, de système complexe, de la productivité, etc…et finalement des systèmes comme Internet qui vous permettent de raconter n’importe quoi..comme ici.

      Sortez un peu de votre ignorance du personnage qui s’étale ici et lisez-donc ‘Manufacturing Consent’ pour commencer. Chomsky est probablement de la stature des Foucault, Derrida, etc. A 90 ans il n’a rien perdu de sa hargne, de son mordant et est détesté par ls droite et les neo-conservateurs aux USA (il ne ménage pas plus ses critiques envers Obama, le parti démocrate, la plutocratie américaine, l’injustice économique aux USA, l’attitude de Israel). mais bien sûr vous savez tout ca….

      https://www.wikiwand.com/en/Manufacturing_Consent

      Vos ‘propos’ laissent supposer que vous êtes un ‘spécialiste’ des USA…donc l’anglais n’est pour vous que l’une de vos nombreuses compétences….

      • Fritz // 15.04.2019 à 16h29

        Noam Chomsky est un savant et un intellectuel de premier plan, qui figurait déjà dans le petit Larousse vers 1970. Il n’est pas très élogieux de le comparer aux Foucault, Derrida et autres phraseurs dignes du “Roland Barthes sans peine”.
        http://www.hugoetcie.fr/livres/le-roland-barthes-sans-peine/

        • atrad // 15.04.2019 à 17h24

          +100
          cf. par exemple le débat Chomsky et Foucault :
          https://www.youtube.com/watch?v=OY93gHVynaY
          Dans la même veine, les débats avec Bouveresse (ce clone français de Chomsky, au niveau de l’apparence).
          https://www.youtube.com/watch?v=uoBxiN3uDOo
          D’un côté un relativiste narcissique hors sol (Foucault), et de l’autre de vrais penseurs ancrés dans la réalité (Chomsky, Bouveresse).

          • alain maronani // 15.04.2019 à 19h39

            Pour Bouveresse on ne peut que vous recommander son appréciation de Karl Krauss si utile par les temps qui courent..toujours facile derrière un pseudo…

        • alain maronani // 15.04.2019 à 19h36

          Roland Barthes sans peine….et sans saveur….avec une petite pub en plus avec l’utilisation d’un pseudo..on touche une commission ? Finalement sur le fond vous êtes muet.

          • Fritz // 15.04.2019 à 19h46

            Sans saveur, ce n’est pas le cas de ce livre toujours drôle à lire, 40 ans après.
            Quant à la commission, j’aimerais en toucher une après chaque troll abattu.

            • alain maronani // 16.04.2019 à 02h16

              Comme vous qui répondez a mon premier commentaire puits de science…?

                +0

              Alerter
      • Kiwixar // 16.04.2019 à 01h02

        Il y a une différence fondamentale entre “le” (l’intellectuel le plus important) et “un des” (un des intellectuels les plus importants). Un raccourci exceptionnaliste que les Zuniens utilisent toujours pour étaler leur chauvinisme. Mais bon, comme dirait l’autre, difficile de discuter avec des gens qui confondent généralement Autriche (Austria) et Australia (Australia).

        • alain maronani // 16.04.2019 à 02h18

          Pour le chauvinisme les franchouillards ne donnent pas leur place. Et pour la culture générale vous êtes plein d’illusions sur la France…

  • Philvar // 15.04.2019 à 10h20

    “Qu’arrive-t-il aux gens qui ont un esprit indépendant ?” Et j’avais répondu : “Ils deviennent chauffeurs de taxi.” » Ou bien encore gilets jaunes.

  • Loxosceles // 15.04.2019 à 10h30

    « Si vous avez une “bonne” éducation, vous avez fréquenté les meilleures écoles, vous avez intériorisé le concept qu’il y a certaines choses qu’il ne serait pas bien de dire – et je pense que nous pouvons ajouter, qu’il ne faudrait pas penser. Et c’est un mécanisme puissant. Donc, il y a des choses qu’on ne pense même pas et qu’on ne dit pas. »

    Il ne serait pas bon de dire, par exemple, que le manichéisme climatomancien pourrait faire partie de la fabrique du consentement. Qui sait ? Qui sait vraiment ? On en reparle dans… 50, 100, 500 ans ?

  • atrad // 15.04.2019 à 11h39
  • Miliana // 15.04.2019 à 13h08

    “Il n’y a pas de pensées dangereuses, Penser en soi est dangereux”
    Hannah Arendt

  • le rebelle des babors // 15.04.2019 à 22h47

    je ne ferai pas de commentaires. je veux simplement souhaiter un joyeux anniversaire( bien que c’est fait 4 mois plus tard) à Mr Noam Chomsky et ceci à partir des hauteurs des montagnes des Babors de Béjaia. Qu’il reste encore en vie pour éclairer les peuples qui luttent pour la liberté de pensée et de disposer de leur indépendance de réflexion.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications