Suite de notre billet sur la polémique très éclairante sur Mélenchon (1ère partie dans ce billet, avec l’article Mediapart dont on parle ci après)

On commence avec la réponse très argumentée et intelligente de Mélenchon, à laquelle je m’associe totalement, tout comme, je l’espère bon nombre de républicains (quoi qu’on pense de Mélenchon).

Pour ou contre la guerre avec la Russie, par Jean-Luc Mélenchon

J’aurais bien d’autres sujets à traiter que celui de la préparation de la guerre contre la Russie. Mais une polémique d’une incroyable hargne a été déclenchée contre moi (je rappelle que c’est moi qui suis censé être agressif) sur ce thème. J’en suis accablé. Même si, comme à l’accoutumée, des centaines de personnes sont venues à ma rescousse dans les commentaires des articles les plus infâmes contre moi. Plusieurs de mes proches ont publié des mises au point argumentées très méthodiques. A tous un grand merci de compagnonnage de combat.

Quoi qu’il en soit, les attaques que je subis en disent long sur leurs auteurs. En effet, aucun ne parle du risque de guerre avec la Russie. Quelle meilleure préparation à la guerre que la diabolisation de l’ennemi en vue et la disqualification de ceux qui s’opposent à la guerre ? En toute hypothèse, je ne crois pas un instant que les éditorialistes qui m’ont accablé à propos de la Russie pendant plusieurs jours soient réellement intéressés par ce que je dis vraiment sur le sujet. Il suffit de me lire pour vérifier que ce qu’on m’impute ne se trouve pas dans mon propos. Leur but est d’utiliser ce que je dis pour interdire la parole dissidente et, surtout, pour contribuer par ce moyen même au bourrage de crâne en faveur de la guerre. Après quoi, hors des salles de rédactions, pour certains il s’agit de règlements de compte collatéraux en vue de 2017, pour d’autres il s’agit d’exacerber tout ce qui peut créer des difficultés dans le cadre du rapprochement avec EELV. Deux semaines avant les élections départementales proclamées gagnées d’avance par le FN, déclencher une polémique contre moi dans le style du dénigrement avilissant est une manœuvre certes fruste mais assez traditionnelle.

Cependant, il est stupéfiant qu’un journaliste comme Thomas Legrand s’y abandonne un matin sur « France inter » en appelant les dirigeants du Front de gauche à prendre leurs distances avec moi ! Depuis que je lui ai refusé une interview pour le journal « LUI », où il travaille aussi, je le sens encore plus crispé qu’il l’est d’habitude du fait de ses opinions politiques. Le plus stupéfiant est qu’il se trouve des personnes qui obtempèrent ! Cette campagne de dénigrement vient à la suite de celle menée contre moi à propos de la Grèce. Elle prend place dans l’objectif de diabolisation de mon personnage qui est la forme du combat dorénavant contre tous les porte-paroles de l’autre gauche en Europe

Je veux cependant résumer mon point de vue. Je récuse le « débat » Poutine ou pas Poutine. Mon action a le but suivant : je suis opposé à la guerre qui se prépare contre la Russie. Totalement. Irrémédiablement ! Oui, je suis en campagne contre le danger de cette guerre ! Je dis bien : en campagne. La seule arme dont je dispose est ma parole,mes écrits dont j’essaie de faire des outils de désintoxication. Je n’ai pas choisi la polémique et l’outrance des attaques qui me sont faites. Je les subis. J’attends de mes amis qu’ils ne les relaient pas. Et pour les plus courageux, qu’ils viennent m’aider dans le but que je poursuis : lutter contre la préparation de la guerre avec la Russie. Mes adversaires sont toujours les mêmes sur ce sujet comme sur tous les autres, les mêmes journalistes, les mêmes médias. Mais aussi les mêmes esprits qui se trompent de sujet : ce n’est pas du degré de détestation contre moi mais de la guerre dont il est question.

Notez bien : aucun de ceux qui m’accablent n’en parle ! Ou alors seulement pour désigner Poutine comme ennemi principal du contexte. Cette attitude revient à une contribution de fait à la préparation de la guerre. La méthode contre moi est toujours la même : le dénigrement personnel et, bien sûr, l’assignation au « camp adverse ». Le grand Jaurès était lui aussi décrit comme un agent allemand parce qu’il combattait la préparation de la guerre dont il savait qu’elle serait mondiale. Beaucoup d’entre nous ont déjà été repeints en agent de Saddam Hussein, en ami de Bachar el Assad ou de Kadhafi chaque fois que nous avons refusé la guerre qui, parait-il, devait tout régler, tout arranger. Le spectacle du monde fait de la paix un enjeu ! Il faut jeter ses forces dans cette partie dont dépend la civilisation humaine ! Pas de guerre avec la Russie !

Je déplore la polémique lancée contre moi par Clémentine Autain sur ce sujet. Surtout pour me prendre à partie sur des propos que je n’ai pas tenus. Je déplore la violence des mots qu’elle emploie contre moi. « Complotiste » ! Quand même ! Surtout quand c’est pour dire, à la fin, la même chose que moi. Ainsi quand elle déclare: « Notre famille politique s’attache à combattre la vision des grands médias français qui opposent les “gentils Ukrainiens” aux “méchants Russes” : la situation est autrement plus complexe. Nous voudrions entendre parler davantage des nazis ukrainiens et que les enjeux géopolitiques de nos relations avec la Russie soient mieux pris en compte ». Bien sûr, cette phrase ne dit rien politiquement du risque de guerre ni des moyens d’y faire face. Mais quand même ! A ce degré de proximité des appréciations, à quinze jours des élections, n’avons-nous pas davantage besoin d’unité que de fausses querelles et de prise à partie personnelle ?

Le comble de la perversité étant de m’attribuer la volonté du trouble que les calomniateurs créent contre moi, selon la recette du journal « Le Monde ». Dois-je rappeler que ce journal est un partisan systématique de toutes les guerres, non seulement dans le passé depuis la première guerre du golfe ou celle d’Afghanistan mais encore au Mali, en Centre Afrique, à présent contre la Syrie, l’Iran, la Libye et dorénavant comme pousse au crime face à la Russie ? Si « Le Monde » était écouté, la France serait à cette heure en guerre dans sept pays ! N’est-il pas temps de se demander si tout cela est bien sérieux pour un journal qui prétend être « de référence » ? Pendant ce temps, la masse de ses publi-reportages pour le FN ne ralentit pas un jour. Ceci va avec cela.

La guerre est un sujet sérieux. Je suis en campagne contre la préparation des opinions à la guerre contre la Russie. Je suis stupéfait que certains de mes propres amis ne voient pas l’enjeu. Exiger de moi des condamnations contre Poutine pour avoir le droit de m’exprimer librement sur le danger de guerre, c’est déjà entrer dans les logiques de préparation psychologique à la guerre. Le prétexte de la charge contre moi est que, si j’ai condamné l’assassinat de monsieur Nemtsov sans ambiguïté, j’ai cependant refusé de l’admirer. Comme j’ai décrit qui il était politiquement, on argue que je « crache » sur lui ! Me cracher dessus sans raison paraît poser moins de problème aux intéressés. Monsieur Nemtsov était le leader de la liste « Union des forces de droite ». On peut deviner que cela ne crée pas une grande passerelle idéologique entre nous. A l’élection où monsieur Poutine a perdu 77 sièges, monsieur Nemtsov a recueilli moins de 1% des voix ! Il avait pourtant fait 8% des voix aux élections précédentes ! Dans ces conditions, vouloir en faire « le principal opposant » à Vladimir Poutine, n’est-ce pas marginaliser l’opposition ? Pourquoi le nommer ainsi alors ? Sans doute parce que le premier parti d’opposition, au plan électoral, est le Parti Communiste Russe ! Et ainsi de suite jusqu’au dernier du tableau en passant par l’ultra nationaliste Jirinovski ! On aura du mal à y trouver des gens représentatifs de ce que nos pays connaissent d’habitude ! Comme on le devine, je regrette amèrement que les groupes politiques en contacts avec mes amis au Parti de Gauche soient si minoritaires. Je ne le leur reproche pas. Nous le sommes dans la plupart des pays de l’ancien « bloc de l’est » où nos références à « l’éco-socialisme » sont mal comprises. Je ne suis donc lié d’aucune façon avec le parti de monsieur Poutine. Pour autant je refuse de mêler ma voix à ceux qui font de leurs désaccords avec lui un prétexte suffisant pour une entrée en guerre contre la Russie ou une bonne raison d’accepter l’élargissement des frontières de l’OTAN !

Oui, je suis en campagne : contre la guerre en Russie

Je soutiens l’accord de Minsk 2, résultat de l’initiative Hollande et Merkel allant à la rencontre de Vladimir Poutine. J’approuve sans réserve l’exigence de retrait de toutes les troupes étrangères, notamment les forces nord-américaines, sur le sol de l’Ukraine tel que garantie par l’accord de Minsk 2, approuvé par les USA. Cette entrée dans le sujet, limitée au seul aspect géopolitique, laisse sur leur faim légitime ceux qui sont soucieux de défendre les droits de l’opposition en Russie. Je le comprends. Je rappelle seulement qu’en cas de guerre, plus aucune opposition ne tiendra sinon celle des plus violents contre ceux qui le seraient moins ! Et j’ai déjà rappelé quelle eaux très mêlées comporte l’opposition réelle de ce pays aux dernières élections. Je demande que l’on comprenne la situation réelle de la vie politique actuelle en Russie. Si j’ai dit que pour ce meurtre il fallait regarder plutôt du côté des ultra-nationalistes, c’est qu’ils constituent aujourd’hui les adversaires de Poutine les plus puissants et les plus dangereux en ceci qu’ils poussent à la confrontation directe avec les USA. Je sais parfaitement que monsieur Poutine est lui aussi dans une expression nationaliste chez lui. Est-ce incompréhensible ? Quel devrait être le registre d’un président voyant ses ennemis d’hier approcher un système d’arme comme les batteries de missiles anti missiles stationnées en Pologne qui ont dans leur rayon d’action 75% du dispositif russe ? Que doit-on attendre d’autre quand, contrairement à toutes les promesses faites au moment de la réunification de l’Allemagne, l’OTAN continue d’étendre son périmètre jusqu’aux portes de la Russie ? Le dire, ce n’est pas l’approuver. C’est comprendre les raisons d’agir de l’un des principaux protagonistes de cette situation. Des raisons rationnelles. Il faut le faire au moment où la propagande fonctionne sur le registre qui vise à en faire un aliéné imprévisible. « Mais quels sont les buts de Poutine ? » ont demandé en refrain la plupart de médias soudain ingénus….

Tous les médias ne sont pas aussi suivistes que les nôtres en Europe. On me signale l’analyse (en anglais) de Seumas Milne – un journaliste qui couvre l’Ukraine depuis le début des événements pour « The Guardian ». Je ne suis pas capable de mesurer chaque propos du journaliste, car mon anglais est sommaire. Mais je constate que son étude correspond à mes déductions à propos du rôle des ultra-nationalistes en Russie. Selon cet article du « Guardian », Poutine refrène leurs ardeurs bellicistes très présentes dans une part significative de l’opinion des Russes. En politique intérieure russe, le problème auquel le pouvoir fait face ne serait donc pas tant le pourcentage très faible de Russes contre la guerre en Ukraine. Il existe, cela va de soi. Et il existe à l’intérieur de cette opposition des gens qui ne sont pas pour autant des agents américains. Le danger vient du profond mouvement nationaliste diffus qui appelle à l’intervention militaire russe en Ukraine ! Ceux-là jugent donc Poutine « faible » en Russie et… trop lié aux Occidentaux ! Il y a par exemple un hashtag très populaire « Putin vvedi voiska » (Poutine fait la guerre !). C’est en réponse à ce mouvement qu’a été réalisée une vidéo de propagande gouvernementale pour convaincre les Russes « qui veulent faire la guerre depuis leur canapé » que cela aurait des conséquences désastreuses pour la Russie. « La défaite de Poutine aujourd’hui en Russie ne signifierait donc pas mécaniquement une victoire de “démocrates de type occidental”, coopératifs avec l’OTAN et obéissant avec le FMI. Croire à cette fable dénote une méconnaissance profonde de la réalité sociale et politique russe » m’explique un ami très bon connaisseur du dossier.

L’assassinat de Boris Nemtsov par des ultra-nationalistes russes est donc une hypothèse qui n’est pas une trouvaille de ma part pour blanchir monsieur Poutine mais une des hypothèses de réflexions de nombreux gens sérieux. Elle a d’ailleurs été émise dans la presse française par plusieurs analystes et même par plusieurs journalistes. Mais comme on le sait, la sainte corporation ne se critique jamais entre elle. Dans ce cas, il faut savoir aussi que ces « ultra-russes » sont aussi dans l’appareil d’Etat et dans les forces militaires. Le responsable de la commission défense du Parti de Gauche me rappelle que, lorsque le sous-marin « Koursk » a coulé le 12 août 2000, la totalité des bombardiers stratégiques russes ont décollé vers leurs cibles ! Deux semaines après, Poutine limogera tout l’état-major. Si on veut faire de la géopolitique sérieuse avec la Russie, il est urgent de comprendre cela.

Etrange silence sur l’antisémitisme de certains opposants russes qu’encensent pourtant les médias qui m’accablent ! C’est le cas notamment à propos d’Alexey Navalny, principal co-organisateur de la fameuse manifestation avec Boris Nemtsov. Lui aussi, il est présenté comme un « leader de l’opposition en Russie » sans autre précision. J’ai déjà dit qu’il se distinguait par ses expressions xénophobes et racistes régulières. Notamment à propos des tchéchènes qu’il compare à des « cafards » et qu’il recommande de liquider physiquement ! J’ai déjà précisé qu’il est aussi antisémite. Pourtant, rien de tout cela n’est mentionné quand il s’agit de lui. Pas la moindre réserve ni précaution ! C’est pourtant le Forum pour la coordination de la lutte contre l’antisémitisme qui nous l’apprend. Selon cette source, Alexey Navalny porte des toasts à la Shoah ! Rien de moins ! On dispose de nombreux témoignage de presse (anglo-saxonne évidemment) sur le fait que des juifs de Moscou craignaient de le critiquer publiquement lors de la dernière campagne municipale à Moscou après avoir reçu des menaces de ses supporters. Cela ne gêne pourtant aucun journaliste français de présenter ce compagnon de Boris Nemtsov comme un « défenseur des libertés et de la démocratie ».

Même étrange silence à propos des actes du gouvernement de Kiev ! Deux effroyables commémorations viennent d’en attester. Sans qu’aucun des médias défenseurs de la démocratie et de la liberté ne s’en émeuvent, encore une fois. Ni que l’Union Européenne le condamne. Le Parlement ukrainien vient de faire une minute de silence en mémoire de l’officier ukrainien Roman Choukhevytch. Cet homme est pourtant un criminel de guerre. Meurtrier de masse de milliers de juifs en tant que chef d’unités de la police auxiliaire de la Gestapo en Ukraine, il fut ensuite à la tête d’une compagnie chargée de convoyer les juifs vers les camps d’extermination. En dépit de ces horreurs, il fut proclamé en 2007 héros national de l’Ukraine par le président Ioutchenko. Ce président, dont le malheureux Boris Nemtsov était le conseiller économique, comme je l’avais indiqué dans mon précédent post. Pourtant, c’est le silence radio chez les zélés du « Monde » et de « Libération ».

Ce n’est pas tout ! Le Parlement ukrainien vient aussi de décider de célébrer l’anniversaire de la naissance de Petro Diachenko. Encore un bienfaiteur de l’humanité ancien officier de renseignement ukrainien au profit des nazis. Cet homme a commandé ensuite un bataillon contre le ghetto de Varsovie, y massacrant ses résidents et prisonniers juifs polonais et… ukrainiens. Voilà, mes chers lecteurs, avec qui on vous propose de vous embrigader ! Pensez-y la prochaine fois que vous verrez les mêmes petites factions en France, et leur appointés médiatiques du style de monsieur Frédéric Haziza, m’accuser d’antisémitisme. Qui tient la tranchée aujourd’hui contre les vrais antisémites et les louangeurs des assassins d’hier ? Oui, qui ?

Je condamne l’assassinat de Boris Nemtsov. Mais je refuse de l’admirer !

Puisque certains se sont sentis obligés d’en refaire le panégyrique, je veux à mon tour dire ma propre vision du personnage telle que je l’ai constituée à partir du travail de mon équipe. Organisateur de manifestations pour l’Ukraine en Russie, Boris Nemtsov était-il vraiment le « principal leader » de l’opposition comme l’ont dit beaucoup de médias ? J’ai dit qu’il était un illustre inconnu « de l’opinion publique européenne ». Je suis prêt à retirer cette affirmation car j’ai pu constater que tout le monde connaissait monsieur Nemtsov autour de moi, et bien sûr dans la presse française avant son assassinat. Cependant, je ne dirai pas qu’il était un parfait inconnu en Russie ! Tout le contraire. Avec les autres responsables de la « thérapie de choc » libérale des années 1990, il fait au contraire partie des politiciens parmi les plus méprisés et honnis du peuple en Russie. Il faut comprendre pour cela le traumatisme national du krach russe de 1997-1998. Ce n’est pas une simple crise financière que traversa alors la Russie mais un véritable chaos économique, social et politique. Et le sommet d’une décennie de déclin comme la Russie n’en avait pas connu depuis la Seconde Guerre Mondiale et l’invasion allemande.

Boris Nemtsov fut un des principaux responsable et acteur de ce désastre. En tout cas un des plus visibles pour le peuple russe, puisqu’il fut présenté en 1997 par Eltsine comme son successeur à la présidence. Le journaliste de “Politis” qui me tape dessus fait de ce titre un sujet de glorification de Nemtsov. Pour ma part je n’utiliserai pas sa méthode et je ne l’accuserai ni lui ni « Politis » de vouloir blanchir ainsi l’œuvre de Boris Eltsine… Reste que ce passé glorieux d’eltsinien n’est pas oublié en Russie ! Un petit rappel d’Histoire peut permettre de mieux comprendre.

En 1997, alors que le pays s’enfonce dans l’affairisme et la récession sous l’assistance du FMI, Eltsine décide de faire monter au gouvernement de jeunes néo-libéraux. Avec le FMI, ils organisent ce que l’économiste Patrick Artus a appelé « un équilibre financier du désastre ». Nemtsov, déjà privatiseur frénétique comme ministre de l’Énergie, est promu 1er vice-premier ministre. Chargé de l’économie, il conforte la tutelle du FMI. Le malfaisant directeur du FMI, Michel Camdessus, celui qui a aussi ruiné l’Argentine et le Mexique, conseiller social du pape Jean-Paul II, fait alors deux fois le voyage à Moscou. Boris Nemtsov et lui détruisent le peu qu’il reste de l’Etat russe et de son budget. Et ils poussent les banques russes à s’endetter massivement en dollars pour acheter de la dette en rouble. Jusqu’au défaut de paiement. Le choc fut alors terrible : 720 banques sur les 1 600 du pays firent banqueroute. Le système monétaire disparut de fait pendant plusieurs mois. L’investissement du pays fut divisé par 5 par rapport à 1992. Et la Russie vit son PIB chuter au niveau de celui du Danemark. Peu de pays au monde ont subi un tel choc. Le taux de pauvreté bondit de 20 à 65 %. Au milieu de ce chaos, les plus riches, étroitement liés aux gouvernants néo-libéraux, doublèrent leur part dans la richesse du pays. En moins de 10 ans entre 1992 et 1999, la part des 10 % les plus riches est ainsi passée de 20 à 42 % de la richesse totale !

Au milieu de ce chaos, Nemtsov réussit à survivre dans un premier temps à la valse des gouvernements. Le pays vit en effet se succéder 5 gouvernements en 18 mois. Nemtsov fut même celui qui fut le plus longtemps ministre pendant cette période. Il est donc tristement connu en Russie. Ainsi, en plein naufrage, c’est à un jeune protégé de Nemtsov qu’Eltsine fit appel pour contenter le FMI. Ce libéral le plus fanatique est le jeune Sergueï Kirienko. Nommé premier ministre à 35 ans, il a été formé par Boris Nemtsov dans la région de Nijni-Novgorod. Il dirigeait à la fois une banque et une compagnie pétrolière qui furent le théâtre d’intenses malversations. Bien que son mentor Nemtsov ait un bilan calamiteux comme ministre de l’Économie, il obtint qu’il soit gardé au gouvernement. Nemtsov est néanmoins rétrogradé ministre des Monopoles et des Réformes du Secteur public. Son bilan dans ce domaine sera tout aussi effroyable. Et reste dans les mémoires de toutes les couches populaires russes. Les fonctionnaires n’étaient plus payés, des enseignants de Sibérie restant par exemple sans paye pendant 8 mois ! Tout comme les mineurs, qui se mirent plusieurs fois en grève par centaines de milliers. Même les pensions des millions de petits retraités de l’époque soviétique ne furent plus versées. Face à l’aveuglement des néolibéraux au pouvoir, des insurrections populaires éclatèrent un peu partout en Russie. En 1998, les mineurs de Tchéliabinsk, en Sibérie, bloquèrent le Transsibérien, axe vitale de la Russie d’Est en Ouest, tant qu’ils ne seraient pas payés. Des instituteurs moururent en grève de la faim. Des dizaines d’agents des banques se jetèrent par les fenêtres de leurs bureaux. Les Russes furent plus largement contraints par Nemtsov et ses amis à une économie de survie : retour du troc et de l’auto-production agricole. Les Russes des villes et des campagnes couvriront ainsi grâce à leurs lopins jusqu’à 45 % de la production alimentaire du pays. Et 90 % de celle de pommes de terre. Rappeler tout cela, est-ce « cracher » sur Nemtsov ou bien seulement donner les informations de contexte que mes dénigreurs devraient donner si leur métier était bien d’informer et non de prêcher ?

Au terme de cette décennie « libérale », la Russie avait cependant perdu 3 millions d’habitants. Le désastre économique étant cumulé avec la guerre de Tchétchénie, engagée par les mêmes gouvernants, le pays était au bord de la dislocation. Eltsine mourant fit appel à tout ce qui restait d’Etat. Il nomma en 1999 Vladimir Poutine, comme Premier ministre. Le rouble fut fortement dévalué. La Russie fit défaut sur 80 % de sa dette publique. Et Poutine restructura ce qui restait avec une décote de 90 %. Le FMI fut chassé de Moscou. Et 10 ans plus tard, la dette russe a été ramenée de 90 % du PIB à 9 %. En vertu d’une politique visant une indépendance croissante face aux marchés financiers et grace à l’opportune envolée des cours des hydrocarbures.

Voilà l’histoire de Nemtsov et Poutine. Tout le monde la connaît en Russie. Mais aucun média français n’en a encore parlé. Loin d’être inquiétés pour le chaos dans lequel ils ont plongé le pays, Nemtsov et ses collègues de gouvernement se sont confortablement recasés. Pourtant, la justice révèlera que, sous leur règne, 50 milliards de dollars ont été détournés par la Banque centrale via des comptes à Jersey. Et les enquêtes qui ont suivi le krach montrent que 80 % des prêts du FMI étaient détournés par des intermédiaires financiers liés aux oligarques proches du gouvernement. Nemtsov parviendra pourtant à prendre en 2004 la direction d’une banque, la Neftyanoi, dans le secteur de l’énergie qu’il a abondamment privatisé. Avant de devoir démissionner prématurément en 2005 suite à diverses enquêtes pour malversations.

Compte tenu de son passif historique, Boris Nemtsov n’a pas eu un grand succès en politique. Il cofonde en 2000 le parti d’opposition « l’Union des forces de droites », avec les principaux néolibéraux de l’ère de la thérapie de choc, Anatoli Tchoubaïs et Igor Gaïdar. Ils font 8 % aux législatives de 1999 et obtiennent 29 sièges de députés. Faute d’implantation réelle dans le pays et bénéficiant uniquement de soutiens étrangers, ils tombent à 3 % aux législatives de 2003 en ne conservant que trois députés. Mais aux élections de 2007, ils obtiennent moins de 1 % et n’ont plus de députés. Le parti de Boris Nemtsov ne compte plus aujourd’hui que trois élus régionaux sur les 3 800 élus des régions de la Fédération de Russie. On fait plus représentatif.

Nemtsov et son parti n’ont pas eu de député aux dernières élections. Il n’a nullement profité de la contestation qui s’est exprimée à cette occasion contre le parti du gouvernement. J’ai rappelé en début de ce post que, lors des dernières élections législatives, le parti de Poutine avec 49% des voix a perdu 77 sièges ! Ainsi donc, 51 % des électeurs n’ont pas voté pour des candidats de Poutine. Une proportion comparable à celle observée dans la plupart des pays. Pour autant, les Russes mécontents n’ont pas voté pour des candidats de Nemtsov. Trois partis d’opposition ont pourtant vu leur nombre de députés augmenter fortement. 36 pour les communistes, 26 pour les centristes de Russie juste et 16 pour l’extrême droite de Jirinovski. D’autres partis avaient présenté des candidats sans obtenir de sièges, comme les libéraux, pourtant encensés dans « Le Monde », de Yabloko. Il y a donc une opposition parlementaire en Russie. Boris Nemtsov en faisait partie. À la place que lui avait désormais réservé le peuple russe : celle de conseiller régional de l’Oblast de Yaroslav. Paix à ses cendres.

Source : Jean-Luc Mélenchon, le 9 mars 2015.


Quelques réflexions sur le arfi-perraugate (Blog Médiapart)

Cher(e)s Médiapartien-ne-s,

Médiapart se voulait un journal participatif : depuis deux jours, dans le sillage de la publication du “parti-pris” de Arfi et Perraud, la réalité écrase l’ambition des initiateurs de ce journal : plus de 1800 commentaires, massivement indignés, des menaces de désabonnement en rafale, des critiques argumentées, quelques mouches du coche venant appuyer la diatribe anti-mélenchon de nos deux éditorialistes et titiller les convictions de gauche des autres abonnés.

Cette affaire m’inspire quelques réflexions en forme de questionnements :

1. Médiapart ne devrait-il pas officiellement assumer sa ligne politique favorable à l’aile gauche et aubryste du PS ? En effet, à mesure que le climat politique s’alourdit, que la défaite électorale à venir du PS dessine plutôt une déroute, il semble que ce journal se soit résolu à dézinguer tout ce qui est à la gauche du PS (Front de Gauche, Nouvelle Donne, Ecologie politique) tout en continuant à taper sur la droite Hollando-Vallsiste, en même temps qu’il donne une surface éditoriale démesurée à des Montebourg et autres Hamon. Les lecteurs de Médiapart sont à l’évidence des individus politisés et informés : il ne faudrait pas les prendre pour des imbéciles. Au passage, votre engagement politique, respectable à défaut d’être original (en effet, nombre de médias dominants sont pro-PS), n’a que peu de chance de convaincre des gens dont les opinions politiques sont solidement ancrées.

2. L’hypocrisie qui entoure votre engagement politique n’est-il pas du à votre dépendance économique à un lectorat dont vous savez que le centre de gravité politique est plus à gauche que celui de votre rédaction ? D’une façon générale, un média n’échappe jamais à une forme de dépendance, quelle qu’elle soit : dépendance politique, dépendance aux annonceurs, dépendance aux lecteurs…

3. Un parti-pris autorise-t-il à s’affranchir d’un minimum de déontologie journalistique ? En effet, proposer une interprétation des faits (ici des écrits de Mélenchon) n’autorise pas à déformer voire à détourner ces faits afin de mieux satisfaire des haines personnelles. Quelques bons mots, de la morale et de l’acrimonie n’ont jamais fait un bon papier.

4. Un journal peut-il maltraiter ses abonnés lecteurs en les prenant non seulement pour des imbéciles en tentant de les manipuler mais aussi en les toisant avec mépris dans les réponses que ses journalistes font aux commentaires indignés ? Il y a là un vrai problème : un journal doit avoir du respect à l’égard de ses lecteurs, ce qui ne signifie pas les caresser dans le sens du poil politique.

5. Est-ce que critiquer ce parti-pris malhonnête intellectuellement fait de vous un béat de Mélenchon, un stalinien sectaire aux pulsions criminelles, ainsi que le sous-entend le papier incriminé ? Il y a là à l’évidence un syllogisme méprisant et méprisable. La lecture des commentaires montre que beaucoup ont des réserves – voire n’aiment pas – à l’égard de Mélenchon mais aussi que les lecteurs détestent qu’on cherche à les manipuler avec des arguments fallacieux.

6. Les abonnés, dans leur majorité, cette polémique l’a révélé avec éclat, et à rebours de ce qu’affirme un Antoine Perraud, rejettent le PS, et ils sont à l’image du peuple de gauche : en fait, nombreux sont ceux qui, comme moi, se sont abonnés à Médiapart pour échapper au matraquage des médias dominants qui, commeFrance Inter, Le Monde, Libération ou Le Nouvel Observateur sont devenus les porte-parole de ce parti qui dispose d’une bienveillance médiatique disproportionnée en comparaison de son audience électorale. Quelles raisons auraient-ils de continuer à financer un journal qui s’aligne sur la doxa médiatique, même si c’est à ses marges ? Je pense par exemple au suivisme de Médiapart à l’endroit d’un “esprit du 11 janvier” qui relevait davantage de la manipulation politique de haut niveau plutôt que de la réaction républicaine réfléchie.

7. Médiapart n’est-il pas victime d’une forme d’institutionnalisation et, surtout, d’un enfermement social et intellectuel lié à la fréquentation assidue du petit monde parisien, qui l’éloigne de plus en plus du vécu de très nombreux électeurs ?

J’avoue que je m’interroge énormément sur mon abonnement, comme beaucoup. Je demande avant tout à Médiapart une information originale, loyale, équilibrée, honnête, et non un engagement politique quel qu’il soit. En fait, si je reste pour le moment abonné, c’est parce que je n’ai pas envie de renoncer aux échanges fructueux et sympathiques que je peux avoir ici avec d’autres abonnés fidèles. Il appartient désormais à la direction de Médiapart de choisir s’il veut rester un journal à part entière ou devenir un simple réseau social, dans lequel les abonnés sautent les articles pour aller directement lire les commentaires, ce qui est très souvent mon cas tant la qualité éditoriale est en baisse, à quelques exceptions près (Martine Orange, beaucoup de papiers de Laurent Mauduit, Jade Lindgaard).

En exergue de ce billet, je me permets de citer un extrait de la charte professionnelle des journalistes, dont Morvandiaux m’a gentiment indiqué l’adresse internet. En effet, Antoine Perraud aime invoquer la charte de Médiapart pour censurer certains commentaires qui lui déplaisent. Donc charte contre charte. [Un journaliste] “tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles”. On en demande pas plus. Et, dans ce parti-pris, on en est très loin.

PS : les copains, ne vous désabonnez pas, sinon on va se sentir encore plus seul politiquement ! Je reste abonné pour échanger avec vous.

PS 2 : d’autres liens vers des billets d’abonnés froissés ou indignés :

http://blogs.mediapart.fr/blog/liberte21/060315/s-il-te-plait-mediapart-explique-moi-explique-nous-pourquoi-tu-nous-insultes

http://blogs.mediapart.fr/blog/nicolas-corte/070315/melenchongate-sur-mediapart-quelles-consequences

http://blogs.mediapart.fr/blog/eric-noire/060315/melenchongate

http://blogs.mediapart.fr/blog/noushka/080315/polemique-arfi-perraud

http://blogs.mediapart.fr/edition/boulevard-des-mots-dits/article/080315/saute-cadavre-surprenant-neologisme-pour-saute-ruisseaux-mal-inspires

http://blogs.mediapart.fr/blog/horus/060315/parti-pris-ou-diffamation

http://blogs.mediapart.fr/blog/register/270215/mediapart-victime-collaterale-de-charlie-hebdo

Source : Pierru, sur son blog Mediapart, le 7 mars 2015.


S’il te plaît Médiapart, explique moi, explique nous pourquoi tu nous insultes ! (Blog Médiapart)

Je me creuse la cervelle depuis pas mal de temps déjà afin de comprendre l’Atlantisme militant de la rédaction du journal. Pourquoi militant me direz-vous ?

Le cas russo-ukrainien, bien plus que celui israélo-palestinien, pas vraiment bien traité non plus, ou même celui de la gauche en France, est en train d’atteindre un point de clivage inédit. Nous en sommes arrivés à un niveau de radicalisation des positions jamais vu et le plus étonnant, c’est le rôle joué dans cette escalade par les propres rédacteurs des articles sur le sujet.

Il ne m’est jamais arrivé de voir, sur aucun autre site, les auteurs des papiers s’en prendre avec une telle virulence aux abonnés qui ne partagent pas leur point de vue. Cette spécificité de Médiapart sur le conflit en Ukraine et sur la Russie en général, et qui fait qu’une partie très importante des abonnés se voient traiter de noms d’oiseaux par Leur propre journal, mérite une explication. On a eu droit jusqu’à la désignation de meilleur commentaire d’une réaction d’un journaliste incendiant un abonné qui critiquait l’article de ce même journaliste !! L’auto proclamation en vient à être pratiquée par ceux qui stigmatisent les dictateurs et leurs présumés suppôts !! Le fait qu’une majorité d’abonnés conteste les positions du journaliste ne passe pas chez ce dernier, ce crime de lèse-majesté donne alors libre cours à un incroyable sectarisme et à une insupportable suffisance, n’est-ce pas Perraud ?

Le risque ici est de voir survenir une grave rupture entre la rédaction et un grand nombre d’abonnés. Je ne parle pas ici du sempiternel et peu constructif chantage au désabonnement, ce qui est en jeu ici c’est la perte totale de respect et de considération réciproques, ce qui serait une défaite des idées, du débat, mais surtout de l’esprit même qui animait au départ l’équipe fondatrice du journal.

L’erreur majeure des journalistes qui traitent de la Russie et du conflit avec l’Ukraine et l’Europe est de s’en tenir assez grossièrement à une focalisation sur Poutine, comme une presse peu indépendante avait opéré en leur temps pour Arafat, Saddam Hussein, Ahmadinejad, Chavez et tant d’autres. On fait patiemment le diable pour pouvoir évangéliser le troupeau ! Cette façon de procéder ne convient pas à un grand nombre d’abonnés, il faut que Médiapart le comprenne et l’accepte.

Nos “spécialistes” ignorent étrangement le rôle des Etats-Unis et de l’OTAN, pas un mot sur les intérêts de la Russie en tant que nation, bien au- delà du seul Poutine, intérêts que l’on peut, dont on doit tenir compte sans être forcément un fan de Poutine ou de Staline pour reprendre les amabilités de M. Perraud à l’égard des abonnés dissidents à ses idées. Silence total sur le financement massif par la CIA et d’autres officines barbouzardes, de toutes les oppositions y compris en Russie, afin de mettre en place des pouvoirs favorables non pas à la Démocratie, mais à un expansionnisme effrénée du modèle Occidental et de sa doxa. Celui d’une mondialisation hors de contrôle qui dope le capitalisme financier, US en premier lieu, et réduirait les pays à un immense marché dans lequel l’homme se limiterait à être l’animal de réserve, producteur consommateur, au service du fric et de l’enrichissement des mêmes. Pas un mot sur la trahison américaine de l’accord passé avec Gorbatchev, lors de la transition de l’ex URSS, accord qui garantissait aux Russes, (sans Poutine, à l’époque !) qu’aucune base de l’OTAN ne serait installée sur les territoires aux frontières de la Russie.

Si j’avais un esprit malsain, à la Perraud oserais-je dire, je pourrais penser que ces omissions ne sont pas fortuites, mais le résultat d’un travail stipendié par ceux qui promeuvent cette vision du monde que beaucoup d’abonnés ne partagent pas. On dit souvent que le métier de journaliste constitue la meilleure couverture pour des agents secrets, du grand Richard Sorge au plus dimensionné Roger Auque et j’en passe, les exemples abondent. Alors, Il ne faudrait pas que la persistance de ces comportements militants, agressifs à l’encontre de ceux qui, sans être complotistes, islamo gauchistes, rouge brun, Stalino Poutinien (le plus ridicule de tous !) cherchent juste à comprendre une réalité complexe et que certains veulent nous faire voir de façon simplette.

Source : Liberté21, sur son blog Mediapart, le 6 mars 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

202 réponses à Pour ou contre la guerre avec la Russie, par Jean-Luc Mélenchon (+ réactions Mediapart)

Commentaires recommandés

Grandloup74 Le 10 mars 2015 à 03h54

Bravo, JL Melenchon !
Etre pour a guerre, c’est être un abruti sanguinaire. Les veuves, le meres de morts et les infirmes vous le diront. Ceux qui la proquent ne sont pas ceux qui vont la subir, et les cons vont s’y faire massacrer en chantant. Une forme de selection naturelle ?
Nos elus sont vendus à une poignée d’ordures outre Atlantique qui meprisent les valeurs qu’ils pretendent défendre. En soutenant les fascistes nazis de Kiev et les extremistes pretendus islamistes, ils se devoilent, et la majorité des peuples européens ne voit rien !!! JL Melenchon essaie de nous eclaircir la vue avant qu’il soit trop tard,avant que le sang et es larmes noient l’Europe.
Cessons d’être aveugles et bornés, soutenons le !
La Russie doit faire comprendre aux usa que le guerre ne se limitera pas à l’europe, mais que les missiles pluvront sur eux. sule facon de es dissuader de tenter de refaire le coup de 39/45 en limitant e champ de bataille loi de hez eux.

  1. Grandloup74 Le 10 mars 2015 à 03h54
    Afficher/Masquer

    Bravo, JL Melenchon !
    Etre pour a guerre, c’est être un abruti sanguinaire. Les veuves, le meres de morts et les infirmes vous le diront. Ceux qui la proquent ne sont pas ceux qui vont la subir, et les cons vont s’y faire massacrer en chantant. Une forme de selection naturelle ?
    Nos elus sont vendus à une poignée d’ordures outre Atlantique qui meprisent les valeurs qu’ils pretendent défendre. En soutenant les fascistes nazis de Kiev et les extremistes pretendus islamistes, ils se devoilent, et la majorité des peuples européens ne voit rien !!! JL Melenchon essaie de nous eclaircir la vue avant qu’il soit trop tard,avant que le sang et es larmes noient l’Europe.
    Cessons d’être aveugles et bornés, soutenons le !
    La Russie doit faire comprendre aux usa que le guerre ne se limitera pas à l’europe, mais que les missiles pluvront sur eux. sule facon de es dissuader de tenter de refaire le coup de 39/45 en limitant e champ de bataille loi de hez eux.


    • pikpuss Le 10 mars 2015 à 07h56
      Afficher/Masquer

      Très bien dit ! Il ne faudrait pas qu’il finisse comme Jean Jaurès… Les peuples sont toujours les grands perdants… L’élite s’imagine qu’elle sera peinarde pendant les attaques nucléaires… Ce sont des fous sanguinaires. Quand un président français permet la livraison d’armes à des islamistes en Syrie en Irak ou au Cameroun cela en dit long sur sa duplicité et sur son respect des droits de l’homme. Mélanchon a mille fois raison et il devrait s’investir totalement dans cette mission. Il peut devenir un grand bonhomme de l’Histoire s’il va jusqu’au bout de ses idées antimilitaristes.


    • Mélissa Le 10 mars 2015 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Mélenchon à soutenu l’union européenne et appelé à voter pour le PS qui la soutient également.

      Pourtant c’est l’article 42 du TFUE qui subordonne la politique extérieure des 28 à l’OTAN et donc aux intérêts américains.Et il le sait pertinemment…
      Il sait également qu’il faudrait l’unanimité (impossible) des 28 pour changer les traités.

      Il a beau jeu de dénoncer les maux dont il a toujours soutenu les cause!

      Que ne dénonce-t’il pas l’appartenance le la France à l’UE, qu’il sait irréformable?…La soupe est bonne?

      Ses beaux discours, qui semblent encore convaincre tant de benêts, passent sous silence que l’indépendance nationale est la seule possibilité pour recarder les médias, changer la politique économique, la politique étrangère, etc…

      C’est le beau parleur qui vit aux dépends de ceux qui l’écoutent,…le renard de la fable…

      Trop de gens oublient ou ignorent encore que pour avoir une crédibilité et une voix qui compte pour œuvrer à la paix,une nation doit être réputée INDÉPENDANTE…

      Mélenchon se prend régulièrement les pieds dans ses alliances scabreuses et bien que trop vieux pour faire le grand-écart, continue à convaincre par des slogans creux dont il a l’art de faire les éclats verbaux derrière lesquels il dissimule sa longue collaboration au système.

      Mélenchez-vous si sa vous chante !…L’UMPS n’attend que ça et Junker va adorer…


      • albert Le 10 mars 2015 à 12h01
        Afficher/Masquer

        Super exemple de jugement à l’emporte pièce.
        Il était justement question de parler des idées plutot que de l’homme.

        Est-ce que quelqu’un a vu des contradictions argumentées aux reflexions de Melanchon?
        Est-ce que l’equipe médiapart va accepter les critiques de ces derniers jours?

        Je suis interessé par les liens que vous trouverez.


      • Rémi Laffitte Le 10 mars 2015 à 12h11
        Afficher/Masquer

        Votre mayonnaise ne semble pas prendre. Vous pensez vraiment parvenir à tromper des gens qui s’informent correctement et qui le démontrent en se rendant sur ce blog ?


      • Mélissa Le 10 mars 2015 à 13h18
        Afficher/Masquer

        Albert,
        Vous n’aurez jamais de “contradiction argumentée” aux idées simplistes et populistes d’un Mélenchon ou de quiconque pour une bonne et simple raison : -en l’occurrence, dire qu’on est contre la guerre est un lieu commun,même si le dire avec son talent d’orateur peut sembler en faire un programme politique…Il ne fait que meubler le vide ouvert par son incohérence.

        Rémi,
        Expliquez-nous comment changer notre comportement diplomatique envers la Russie avec une politique extérieure inféodée à celle des États Unis par les lois Européennes depuis Maastricht,sans se faire condamner par la Cour Européenne pour non-respect des traités…

        Williamoff,
        Vous n’avez même pas été capable de relever la seule faute d’orthographe de mon message (cause sans s…) et vous vous n’avez aucune imagination concernant un simple jeu de mots…

        Vous êtes lourd,vous faites aussi des fautes d’orthographe et vous pensez “facho” dès que vous lisez “indépendance nationale”…

        Si j’étais au “Front” que vous sous-entendez,je pourrais l’écrire en toutes lettres sans être censuré sur ce blog…
        Je suis pour une sortie de l’UE par l’article 50,ce qui n’est la ligne d’aucun “Front”, à ma connaissance…


      • languedoc 30 Le 10 mars 2015 à 14h09
        Afficher/Masquer

        Je suis à fond aux côtés de Mélenchon quand il dénonce la guerre qui se prépare contre la Russie, qui est une véritable folie. Que certains puissent s’imaginer qu’ils en réchapperont, est complètement débile, compte tenu des arsenaux nucléaires de part et d’autre.
        On peut ne pas être d’accord avec certains de ces choix politiques, mais là, il a raison, il faut que nous soyons nombreux à le soutenir.


        • Mélissa Le 10 mars 2015 à 15h57
          Afficher/Masquer

          Pas eu le temps de l’effacer…

          Pourquoi les Français soutiendraient-ils quelqu’un qui ne soutient pas la France?


        • lelis Le 10 mars 2015 à 23h12
          Afficher/Masquer

          Qui a sérieusement envie d’une guerre ?!


          • pikpuss Le 10 mars 2015 à 23h37
            Afficher/Masquer

            Les fous et les cons et les cons… ça ose tout… même la guerre…


      • Benoit Le 10 mars 2015 à 16h24
        Afficher/Masquer

        Je ne sais pas ce qu’il en est du TFUE, mais Mélenchon a plusieurs fois dit, si je ne me trompe, qu’il avait changé d’avis sur Maastricht, sur lequel il s’était aveuglé en votant “oui” par excès d’optimisme. Il était contre le Traité de Lisbonne. Il défend depuis très longtemps l’autonomie de la France en matière de politique étrangère, de défense et sur les industries stratégiques.
        Quant à dire qu’il soutient le PS, cela me paraît exagéré, étant donné qu’il a quitté le parti (en 2008?). Et puis encore faudrait-il définir de quel PS il s’agit. Il a effectivement appelé à voter Hollande contre Sarkozy en 2012, sur le principe “au premier tour on choisit, au second on élimine” (ça en vaut bien un autre, et cela ne portait somme toute que sur le choix de l’homme, puisque pendant la campagne il avait bien dit ce qu’il en serait de la politique). Cela ne vaut pas soutien, ni aux idées, ni à la politique, qu’il critique ouvertement depuis juillet 2012, tout en reconnaissant des points communs, ou des possibilités d’entente (pas vraiment concrétisés jusqu’à présent) avec une certaine frange du PS. Enfin, aux municipales comme aux européennes, il a prôné des listes séparées du PS.

        Mais on peut dire qu’il y a chez lui une incohérence à vouloir rester dans l’euro et l’UE et vouloir une autonomie de la France. Sur l’appartenance à l’euro, il semble laisser le débat ouvert, même si lui préfèrerait un euro… à la française… Et une UE… à la française.


        • Scalpel Le 10 mars 2015 à 17h27
          Afficher/Masquer

          “Il défend depuis très longtemps l’autonomie de la France en matière de politique étrangère, de défense et sur les industries stratégiques”…

          …en ajoutant sa voix au chœur de 95% de notre représentation politique qui en appelle depuis 1979 (premières élections pour ce parlement UE croupion et ubuesque puisque n’ayant même pas force de proposition de loi !!!!) qui en appelle, élections après élections à “changer d’Europe”.

          Mélenchon, piège à cons.


          • Wilmotte Karim Le 10 mars 2015 à 20h09
            Afficher/Masquer

            Mélenchon ne veut pas changer l’UE en le demandant poliment.
            Mais en créant le rapport de force et le le faisant jouer au maximum.

            Or la France peut planter l’UE et l’Euro quand elle le veut.
            La péninsule Espagnol devra se plier à la volonté française et l’Italie n’aura d’autres choix que de suivre la France + l’Hispanie.

            Mélenchon ne veut pas négocier avec un pistolet à eau à bord d’un pédalo.


        • Mélissa Le 10 mars 2015 à 22h21
          Afficher/Masquer

          Benoit,

          “Je ne sais pas ce qu’il en est du TFUE,”

          Vous êtes de ceux qui soutiennent quelqu’un dont vous semblez fier de dire qu’il aurait voté contre le traité de Lisbonne et vous ne savez pas ce qu’il contient ?!!!
          Il serait temps de vous y mettre…Ce sont les règles du droit européen,vous savez…
          Celles-là mêmes qui imposent l’unanimité des États membres pour pouvoir y changer la moindre virgule…À tel point que MLP et JLM ont compris que le seul moyen de changer les règles était de faire chanter la troïka…Un peut comme Syriza…
          Super !
          Sinon on peut sortir sans la moindre raison à donner à qui que ce soit,par l’article 50 et se remettre enfin à protéger nos intérêts, plutôt que ceux des États Unis et de la finance internationale…
          À droite comme à gauche,certains partis en font déjà leur première exigence…


      • castel Le 10 mars 2015 à 23h09
        Afficher/Masquer

        Votre Vision de L’UE est il me semble un peu pauvre.
        Nul contradiction à être pour l’UE et contre une politique va t’en guerre de l’OTAN.
        On pourrais même envisager une europe de la défense.. l’idée semble regagner du terrain ces derniers temps Dans les élites allemande notamment.

        Des traité cela se change si besoin. Vous savez la politique de l’UE est ce qu’elle tout simplement car elle est relativement démocratique, et qu’elle représente les gouvernement élus des pays. Si si … Vous n’êtes peu être pas satisfait par le résultat de la démocratie, j peu le comprendre; mais que voulez vous, la démocratie est un système imparfait qui à le culot de faire voter tout un tas de gens plus imbécile que nous même.

        La vision issue du web semi-complotiste ou extrême droite, qui consisterait à dire que si on est pas contre l’UE, on tient forcément un double langage, ou bien on serai un gentil neuneu est un raccourci bien rapide…


        • Mélissa Le 10 mars 2015 à 23h41
          Afficher/Masquer

          Castel,

          Sur ce plan,permettez-moi de me dissocier des “nous-mêmes” dont vous parlez :

          Article 42 du TUE (Lisbonne)

          “…La politique de l’Union […] est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre. »…de l’OTAN…!

          Benêts…,neuneu si vous voulez…,l’essentiel c’est de se comprendre !…


        • Homère d'Allore Le 11 mars 2015 à 00h35
          Afficher/Masquer

          “car elle est relativement démocratique”

          “un traité, ça peut se changer”

          Ha ha ha ! Vous en avez d’autres, des bien bonnes ?

          Avez-vous lu l’avant dernière déclaration de Juncker sur la Grèce ?

          http://mobile.lemonde.fr/europe/article/2015/03/04/juncker-a-tsipras-les-elections-ne-changent-pas-les-traites_4587225_3214.html


      • Bouddha vert Le 11 mars 2015 à 00h15
        Afficher/Masquer

        Vous avez raison, à bas les Russes!

        Ou alors, j’ai pas tout compris?


      • Chris Le 11 mars 2015 à 14h24
        Afficher/Masquer

        Parce que le FN, c’est mieux ? Je n’ai aucune confiance dans ce parti, qui jouera aux chaises musicales le moment venu.
        Perso, rien que pour niquer les US, j’aimerais que le parti communiste français reprenne du poil de la bête, avec un vrai programme. Il n’y a plus aucun contre-poids au capital prédateur et sanguinaire qui n’entreprend plus d’autre que de dépouiller et éliminer les plus faibles. Ce ne sont pas les larmoiements du Centre, DLR, UPR etc… qui vont changer la donne.


    • Ztong Le 10 mars 2015 à 09h25
      Afficher/Masquer

      Il faut le soutenir et s’y associer.

      Car il y a de l’inquiétant : le harcèlement et la stigmatisation dont sont victimes ceux qui s’écartent de la doxa atlantiste.

      Certains sont descendus dans la rue défendre la liberté d’expression, sans se rendre compte que celle-ci n’est rien sans la LIBERTE DE PENSER.

      C’est au nom de celle-ci aussi, que je soutiens Méluche.


      • V_Parlier Le 10 mars 2015 à 09h49
        Afficher/Masquer

        Et dans cette logique comme dans d’autres, Nemtsov fait office de Charlie. Il faut forcément l’admirer et partager sa cause sinon c’est qu’on a voulu sa mort et qu’on est un extrémiste.


        • eskape Le 11 mars 2015 à 12h59
          Afficher/Masquer

          oui, absolument, mais… en France (et peut-être dans les autres pays occidentaux, je suppose), et non en Russie. ce qui est “rigolo”, et en dit long sur la fabrication de la propagande, à vouloir faire adhérer et admirer qqn dont on ne supposait même pas l’existence auparavant, pour de mauvaises raisons. et, comme des moutons, le peuple doit y aller.


    • Marco Le 10 mars 2015 à 12h02
      Afficher/Masquer

      Absolument d’accord avec vous, nous ne voulons plus de guerre!
      Et pour ceux qui veulent s’etripper ou voir s’etripper les autres, qu’on leur attribut une ile deserte afin d’assouvir leur passion. Ce serait une grande oeuvre humanitaire que de laisser les autres vivre en paix.

      Pour rappel, la phrase de Paul Valery:
      « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. »


      • Mélissa Le 10 mars 2015 à 23h57
        Afficher/Masquer

        Excellent,ce Paul Valéry…! La vraie recette du malheur durable !…


  2. Mr K. Le 10 mars 2015 à 03h58
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Dès le début des évènements en Syrie, je m’étais désabonné de Mediapart.

    C’était suite à un article de ce même Mr Perraud reprenant déjà la propagande atlantiste (n’oublions pas que Medidapart est dirigé par Mr Plenel).

    Ce qui m’avait surtout décidé était plus particulièrement ses interventions très “curieuses” dans les commentaires.

    Ayant parcouru hier un des blogs Mediapart (accès sans abonnement) et les nombreux commentaires concernant cet énergumène, ce type a un problème.

    Par contre de voir Mr Arfi associé à ce “parti-pris” scandaleux contre Mélenchon me laisse perplexe.

    Dans l’ambiance genre années trente de plus en plus polarisée, glauque, que nous vivons, peut-être les ennuis financiers de Médiapart amènent certains à préparer “au mieux” leur avenir?


    • Gaïa Le 10 mars 2015 à 04h32
      Afficher/Masquer

      Moi aussi j’ai voulu me désabonnée mais j’ai réalisé qu’il fallait rester pour combattre cette russophobie et diabolisation hautement dangereuse justement. Je les avais combattues aussi à l’Humanité comme j’avais combattu l’intervention en Libye et en Syrie pendant que Patrick Le Hyarik parlait de ”Train de Liberté” mais là, le directeur du journal qui se targue de parler de liberté citoyenne, a fini par cadenasser l’espace de dialogue en rendant sa structure plus rigide où il était impossible d’évaluer la côte d’appui de certains commentaires par rapport à l’article. Il a fallu que les faits soient devenus criants pour que la ligne du journal change un peu sur la Libye mais pour la Syrie c’est pas clair encore. Seul José Fort a eu mon respect jusqu’au bout. Comme quoi nous subissons les mêmes pressions de la part de médias qui seraient sensés ouvrir le débat et non le fermer. Faut toujours obéir à la mauvaise ligne autrement dit. Ce qui est encourageant c’est cette résistance malgré tout des autres pour chercher à comprendre.


      • Mr K. Le 10 mars 2015 à 05h22
        Afficher/Masquer

        Je comprends tout à fait ce point de vue.

        Rester permet justement une réaction de l’ampleur de celle qui a lieu actuellement sur Mediapart, d’après ce que j’ai pu y lire.

        Cela amène forcément beaucoup des abonnés (pas ceux qui viennent possiblement troller gratuitement²) à réfléchir et participer au débat.

        Pour ma part il est évident que je ne vais pas me réa-bonnet.

        Il se peut que cela se termine par une sortie obligée pour tout le monde.


      • wesson Le 10 mars 2015 à 12h16
        Afficher/Masquer

        Bonjour Gaïa,
        je comprends tout à fait votre réaction, celle ci a une logique que vous expliquez très bien.

        Mais comme en toute occasion, il convient de faire la part des choses et décider ce qui à titre personnel parait le plus important.

        Dans le cas de Mediapart, j’ai décidé de ne pas continuer à payer pour me faire insulter, ce serait du masochisme.

        J’entends bien l’argument de continuer la discussion, mais il m’apparaît insupportable que celle-ci – largement déséquilibrée – est mise en avant comme gage d’intégrité. L’intégrité Journalistique, c’est en premier lieu de ne pas écrire n’importe quoi. Et dans les fait, le ton méprisant indique très bien là où se situe ce dialogue: “cause toujours, c’est ma parole qui porte !”.

        Je refuse de cautionner cela, en conséquence je m’y suis désabonné, non sans mal car bien entendu, tout était fait pour rendre ce désabonnement compliqué (impossible de le faire en ligne, envoi d’un courrier postal).

        J’ajoute également que sur la forme, malgré ma demande explicite d’être définitivement retiré de leur base de données, j’ai continué à recevoir leur publicité, y compris la bonne parole gratuite du gourou a qui je n’ai jamais rien demandé. Il m’as fallu plusieurs courriels assez acrimonieux pour faire cesser ces pratiques qui ne sont rien d’autre que du SPAM.


        • Olposoch Le 10 mars 2015 à 12h41
          Afficher/Masquer

          “voter avec ses euros”
          simplement
          choisir ses valeurs et en payer le prix juste
          acheter bio ou équitable (oui.. je sais…)
          récompenser la qualité
          encourager la qualité


      • Parano Le 10 mars 2015 à 22h49
        Afficher/Masquer

        Rester pour ré-informer face aux agents de désinformation voire de propagande que l’on continue de financer…
        Vous me direz, si ce n’est pas avec les abonnements, ce sera avec les subventions, donc les impôts…
        En fait, on paie les moyens de notre propre asservissement, aliénation, destruction.
        Les Maîtres gèrent et se marrent…


    • Choupinet Le 10 mars 2015 à 05h21
      Afficher/Masquer

      Pareil. Leur traitement de la politique internationale me répugnait, autant par le parti pris atlantiste général, que par la grossièreté de leur mauvaise foi (la Libye, les Pussy Riot, et tant d’autres) mais la tonne d’eau qui a cassé le vase, ça a été la Syrie.

      Du coup, je me suis désabonné de Mediapart, et je suis retourné m’informer dans les blagues de Carambar.


    • Vigier Le 10 mars 2015 à 18h12
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Comme vous je me suis désabonné il y a un mois à cause du traitement de l’info sur l’Ukraine.
      J’ai résilié mon compte en ayant la salle impression de m’être fait trompé depuis des années par ce journal qui sur l’international ne vaut pas mieux que la propagande mainstream habituelle des “Le Figaro” , “Le Monde”, “L’express” etc..
      On peu effectivement sérieusement s’interroger sur le fait que Mediapart ne serait pas tout simplement un “faux nez” des cercles conservateurs américains pour tenter de labourer à gauche en France.
      Sans être complotiste, le positionnement de ce journal à l’international est tellement incompréhensible, que je m’interroge vraiment sur leur but réel de cette structure.

      Personnellement je n’y remettrais pas les pieds, donc pour faire court, il nous reste “le monde Diplo”, quelques sites comme ici ( avec De Defensa, Stratpol et quelques autres), la bas si j’y suis et Arret sur Image , (malgré les frétillements “je Suis Charlie” de D.S).

      C’est vraiment le désert journalistique pour une grosse partie de la population…


    • xantrius Le 10 mars 2015 à 23h04
      Afficher/Masquer

      Pour moi le point de rupture avec mediapart était leur soutien affiché de l’intervention contre la Libye. La je compris ou sont les limites de l’esprit “critique” de mediapart.


  3. pikpuss Le 10 mars 2015 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Un esprit équilibré ne peut en aucun accepter l’idée d’une guerre contre la Russie ni d’ailleurs d’une guerre tout court, la définition de la guerre étant l’hostilité des ultra riches contre tous les autres… Seul la paix peut sauver l’humanité ce qui n’arrange évidemment pas les affaires des tordus qui nous dirigent.


    • Gaïa Le 10 mars 2015 à 13h11
      Afficher/Masquer

      Un autre article intéressant à lire de Jack Dion Directeur adjoint de la rédaction de Marianne.

      http://www.marianne.net/jean-luc-melenchon-homme-abattre-100231958.html
      Première fois que je recommande Marianne!


    • Eric Le 11 mars 2015 à 05h53
      Afficher/Masquer

      Définition de la guerre que je fais mienne également car elle me semble être un très bon biais d’analyse, en tous les cas un bon point de départ à toute critique de ce genre.


  4. DUGUESGLIN Le 10 mars 2015 à 05h27
    Afficher/Masquer

    Toujours les mêmes raccourcis pour dénigrer les opposants.
    Voici un exemple: “hittler avait un labrador, vous aimez les chiens, donc vous êtes nazi”;
    Un peu exagéré? Pas tant que ça, c’est à peu près la méthode utilisée pour dénigrer.
    Partant du principe (non discuté ni prouvé) que Poutine est un dictateur, si vous ne le dénoncez pas, c’est que vous aimez ceux qui montrent leur force. Mais si en plus vous l’approuvez, alors vous êtes pire que tout vous êtes l’homme à abattre.

    Dans un pays où le président est soutenu par 86 % de son peuple ne peut être qu’un dictateur dangereux qui doit démissionner.
    Dans un pays où le président est désapprouvé par 76 % de son peuple ne peut être qu’un bon républicain qui doit rester au pouvoir.

    C’est pour ça que tous ceux qui ne soutiennent pas “cette vision particulière des valeurs républicaines” sont des extrémistes, des populistes. JLM est donc un anti-républicain extrémiste et ce n’est pas le seul.

    Nous avons réussi à inventer des valeurs républicaines qui traitent le peuple de “populiste” quand il soutient des valeurs démocratiques.


    • Gaïa Le 10 mars 2015 à 13h20
      Afficher/Masquer

      Le républicanisme nationolo revendiqué à tout prix pour faire faire n’importe quoi y compris la guerre ou les pires atrocités et éteindre toute dissidence, je l’ai connu dans mon enfance avec la guerre d’Algérie. C’est pourquoi quand on s’affole parce qu’un démocrate et républicain a des propos pires que ceux du FN au sujet de l’Ukraine, moi je n’en suis pas étonnée. Désolée de le dire.


    • lvzor Le 10 mars 2015 à 21h33
      Afficher/Masquer

      “Toujours les mêmes raccourcis pour dénigrer les opposants.
      Voici un exemple: “hittler avait un labrador, vous aimez les chiens, donc vous êtes nazi” ”

      A lire beaucoup de posts on dirait que ça marche aussi dans l’autre sens : “Mélenchon est contre la guerre, je suis contre la guerre, donc je suis mélenchiste”…


  5. ded Le 10 mars 2015 à 05h55
    Afficher/Masquer

    Pourquoi aller sur mediapart alors que vous avez ‘les crises’


    • LBSSO Le 10 mars 2015 à 10h07
      Afficher/Masquer

      Bonjour Ded,

      pour y découvrir des idées et y confronter les siennes !
      Un blog qui rassemblerait une tribu de gens d’accord entre eux qui sauteraient devant leur clavier en criant “ils sont tous d’accord avec moi” ne perdrait il pas de son intérêt ?


      • Michel Ickx Le 10 mars 2015 à 19h49
        Afficher/Masquer

        Bonjour LBSSO,

        Oui un blog pour le débat peut être utile s’il ne favorise pas le débat pour le seul plaisir de débattre.

        Mais ce blog, où nous sommes d’accord en majorité sur l’Ukraine et la Russie, ne se limite pas à être d’accord car, face à la propagande abrutissante de nos presstitudes, nous trouvons ici une source très riche d’informations variées et complémentaires.

        J’y ai trouvé plus de 70 bogs et sites que je ne connaissait pas. Les commentaires sont très enrichissants pour compléter une vision globale des enjeux.
        Plus on a de pièces, plus l’image du puzzle apparaît dans toute sa totalité.

        Loin d’être un forum pour chanter en coeur et pour se faire plaisir les-crises sont un exemple d’intelligence collective dont le résultat est supérieur à la somme des interventions


    • Dommage Le 10 mars 2015 à 10h20
      Afficher/Masquer

      @ded
      Parce que ne pas confronter tous les sons de cloche c’est l’inverse de la démarche de ‘les crises’?
      A moins que ‘les crises’ se soit transformé en secte pendant que je ne regardais pas.

      Personnellement jamais je ne me limiterai à un seul site d’information. Même si la ligne est diamétralement opposée à vos opinions, il est rare qu’il n’y ait pas quelque chose à en tirer.
      Connais ton ennemi….


  6. Patrick Luder Le 10 mars 2015 à 06h22
    Afficher/Masquer

    Non seulement Jean-Luc Mélenchon à totalement raison avec la guerre contre la Russie, mais ses propos dénotent une grande liberté d’intelligence, ce qui est extrêmement rare de nos jours … Bravo Jean-Luc, et ne te fais pas de soucis pour ces dénigrements injustes, ils se retournent contre leurs auteurs.


    • Zarathousthra Le 10 mars 2015 à 08h14
      Afficher/Masquer

      On ne peut que se réjouir de la prise de position de Mélanchon. Ceci dit, c’est bizarre mais je n’ai pas le souvenir de l’avoir vu s’opposer, à l’époque, aux guerres en Lybie, Mali, Afghanistan ou autres qu’il dénonce aussi maintenant. Mieux vaut tard que jamais j’imagine.


      • Maurice Le 10 mars 2015 à 09h34
        Afficher/Masquer

        C’est tout simplement que vous ne lisez pas ses écrits et ses analyses géopolitiques!


      • Parker Le 10 mars 2015 à 09h42
        Afficher/Masquer

        Un extrait parmi beaucoup d’autres, de l’opposition de Mélenchon (avec un “e”) à la guerre en Lybie: (24 mars 2011)
        “”J’ai donc rédigé une déclaration publiée en alerte de ma précédente note. Elle dit que l’OTAN n’a rien à faire en Lybie. La résolution 1973 de l’ONU concernant la Lybie dont l’objet est bien délimité doit être strictement appliqué. Il s’agit de mettre en place une zone d’exclusion aérienne pour protéger les civils Libyens. La résolution 1973 exclut sans amtunisiebigüité toute autre forme de l’intervention militaire. Si la question de la coordination de l’action se pose il n’y a pas de difficulté à répondre au problème dans le cadre du système onusien. En effet le Conseil de Sécurité de l’ONU dispose d’un organe militaire. C’est lui que les statuts de l’organisation charge de mettre en œuvre ses décisions. C’est le comité d’Etat-major. Il est institué par l’article 47 de la Charte de l’ONU. C’est à lui et à lui seul de piloter les opérations de l’organisation. J’ai argumenté en faisant valoir l’enjeu du point de vue de l’action engagée. « Le respect du strict périmètre de cette résolution est la condition de sa pérennité. Faute de quoi dans les heures qui viennent, l’intervention changeant de signification, l’accord international qui a permis l’absence de veto au sein du Conseil de Sécurité, sera remis en cause. » Je ne soutiendrai pas davantage que par le passé une nouvelle guerre de l’Otan. Je suis donc ce qui se passe, les yeux grands ouverts et l’esprit tout autant.””


        • Gaïa Le 10 mars 2015 à 13h42
          Afficher/Masquer

          Oui mais cette zone d’exclusion s’est bien construite à partir d’un mensonge celui d’un pseudo génocide en Libye, mensonge orchestré de Paris et Londres tout de même non?


          • Chris Le 11 mars 2015 à 14h32
            Afficher/Masquer

            Une zone d’exclusion signifie que le pays souverain sur lequel elle s’exerce, ne peut même plus défendre son espace aérien !


      • Tartoquetsches Le 10 mars 2015 à 10h21
        Afficher/Masquer

        Sur la Syrie, JLM est le seul homme politique français a avoir mis en cause directement les “rebelles” lors de l’attaque chimique d’aout 2013, et ce des le début, alors que Hollande en était encore à vouloir bombarder avant de se retrouver le bec dans l’eau.
        Il l’a écrit sur son blog, il l’a dit et répété a chaque passage radio et tv. Sa position fut peu relayée, il semble qu’a l’époque la stratégie des médias était de l’ignorer, ne pas faire de debat alors que nous étions prets a rentrer en guerre.
        Lecteur épisodique de son blog, je dois dire que sur la géopolitique ses analyses sont de moins les plus pertinentes et libres de la classe politique (y’a pas de mal me direz vous).
        Et c’est très courageux, car il ne peut recevoir que des tombereaux de boue de la part des mediacrates. Dans ces cas la, il ne fait aucun calcul politique, car avoir la presse au cul, malgré sa perte de credit, est quand même un gros handicap, il parle et écrit avec ses tripes, et ça se voie et s’entend. C’est pour cela d’ailleurs que je le crois sincère, même si sur d’autres sujets, (euro, Ue), il ne va pas assez loin.
        Chapeau donc Melenchon.


      • Dunks Le 10 mars 2015 à 10h42
        Afficher/Masquer
  7. Renaud 2 Le 10 mars 2015 à 06h29
    Afficher/Masquer

    Pourquoi aller en guerre contre la Russie ? Dmitry Orlov dans son dernier billet “financial collapse leads to war” (l’effondrement économique mène a la guerre), propose un point de vue intéressant. Une certaine oligarchie est aux mains des États-unis, et sent que le système qui les a nourri tout ce temps est au bord de la faillite. Pour conserver le pouvoir, il faut donc distraire la population, afin de ne pas être vise dans la révolte. En temps de paix, il y a le pain et les jeux, mais de plus en plus on commence à manquer de pain. La guerre est donc un bon divertissement, ça permet de rétablir l’ordre et d’imposer la loi Marschall, l’etat d’urgence. Mais les petites guerres de-ci de-là ne suffisent pas à calmer le mécontentement. Du coup, hop une bonne guerre avec d’la Russie ça calmera tout le monde.
    Dans l’article, il propose également une explication sur la logique de défaite des US, toutes les dernières opérations se sont soldées par des fiascos, mais peut-être était-ce le but après tout ?


  8. Kiwixar Le 10 mars 2015 à 06h50
    Afficher/Masquer

    MeRdiapart avec un R, comme les autres.
    Je m’abonnerais bien, rien que pour avoir le plaisir de me désabonner, mais c’est vraiment trop un gros bâton merdeux de propagande OTANazie.

    La 2eme GM c’est 60 millions de morts, record à battre, ça devrait être facile vu les 200 réacteurs nucléaires sur le continent européen. Les morts en % de la population de 1939 explique un peu les pays va-t-en-guerre : 1.93 à 3.86% pour la Chine, 16.11% pour l’URSS (ouille), seulement 1.35% pour la France… et 0.32% pour les Zuniens : une bonne opération en termes de ROC (financial return on corpse).
    = http://fr.wikipedia.org/wiki/Pertes_humaines_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale =

    Faudra expliquer à nos journalopes qu’en cas de IIIe GM contre l’Eurasia, ils vont morfler aussi, car il semble que leur nature fourbe ait eu raison de leur entendement.

    Bravo à JL Mélenchon, qui surnage sur toute cette fange, y compris sur les miasmes de son propre FDG.


    • Nerouiev Le 10 mars 2015 à 08h29
      Afficher/Masquer

      Pour se désabonner, c’est un peu plus difficile, il faut faire un courrier, et jouant sur les dates ils vous prolongent d’un mois, voire plus si vous ne faites pas attention, il faut donc une réclamation supplémentaire.


      • stephp Le 10 mars 2015 à 10h01
        Afficher/Masquer

        Il suffit surtout d’arrêter de payer, c’est ce que j’ai fait il y a déjà longtemps, au vu de la teneur ultra-atlantiste de leurs articles dès le début de la crise Syrienne, et l’abonnement s’arrête de lui-même.


      • ig Le 10 mars 2015 à 11h42
        Afficher/Masquer

        Non non, ne dites pas que c’est difficile de se désabonner, je l’ai fait sans pb après leur couverture éhontée sur la Syrie.
        Il faut faire un courrier simple ( pas de recommandé!) à l’adresse qu’ils indiquent, cela prend 15 jours pour le désabonnement, donc si un nouveau mois d’abonnement intervient dans ces 15 jours, cela sera repoussé à la fin de ce mois. Sinon,ce sera fait dans le courant du mois.
        Maintenant je comprend bien ceux qui restent abonnés pour apporter la contradiction, cependant, non seulement je n’ai pas 9 euros à foutre en l’air ( eh oui, je suis déjà sous le seuil de pauvreté), mais aussi ne croyez vous pas que financer c’est cautionner?


    • boduos Le 10 mars 2015 à 10h44
      Afficher/Masquer

      bravo a JLM qui brave les mainstream.
      mais de la vigie du bateau il faut descendre dans la salle des machines et débrancher l’hélice de l’Europe qui ,imperturbable,fait progresser le bateau “Europe” ,laminant les opinions et les démocraties .
      il faut aller au bout du diagnostic,Jean Luc et sortir de l’UERSS et de l’euro qui nous enchainent à L’OTAN,a Merkel,à Cameron et désormais aux rancœurs baltes et polonaises pour diaboliser Poutine !


      • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 12h43
        Afficher/Masquer

        “il faut aller au bout du diagnostic,Jean Luc et sortir de l’UERSS et de l’euro”

        Oui, d’autant que :
        – JLM a sans doute bien compris (avec Barroso/Ashton initiant la crise ukrainienne) que ce n’est pas que la misère qui nous pend au nez, mais aussi la guerre
        – s’il ne prend pas ses responsabilités, c’est le FN qui les prendra à sa place


    • Mélissa Le 11 mars 2015 à 00h29
      Afficher/Masquer

      … l’otanazie des états-nations…

      Les empires sont toujours des dictatures qui s’étendent…
      Les guerres mondiales sont des empires qui s’affrontent…
      La France ne sait pas trop où elle est.


  9. Lyonnais Le 10 mars 2015 à 07h21
    Afficher/Masquer

    Croire qu’en restant abonné à Médiapart on pourra faire évoluer sa ligne éditoriale c’est commettre le même erreur que Gérard Filoche qui veut, de l’intérieur, réformer le PS !
    Personnellement je ne suis resté abonné qu’un an, les enquêtes dur Woerth, Cahuzac et cie étant à mes yeux un excellent rideau de fumée pour cacher leurs absences sur le traité transatlantique, l’OTAN etc…
    Enfin , pourquoi voulez-vous que Plenel fasse autre chose que ce qu’il a fait au monde ?
    Et ce ne sont pas ses dernières prises de position sur (je simplifie) les “bienfaits” des religions qui me feront changer d’avis.
    D’ailleurs j’en suis à me demander si François Mitterand et Roland Dumas n’avaient pas raison : ce trite sire ne serait-il pas un agent américain ?


    • LBSSO Le 10 mars 2015 à 19h47
      Afficher/Masquer

      Roland Dumas ,

      dîtes moi n’est-ce pas ce Ministre qui a eu “la bonne idée” de “constitutionnaliser” le traité européen en 1992 pour le faire adopter ?

      “La loi constitutionnelle 92-554 du 25 juin 1992 a introduit plusieurs articles dans la Constitution permettant la ratification du traité sur l’Union européenne signé à Maastricht et précisé que la langue de la République est le français.”
      http://www.vie-publique.fr/chronologie/chronos-thematiques/revisions-constitution-1958.html

      un peu d’ Histoire..


      • Lyonnais Le 12 mars 2015 à 22h21
        Afficher/Masquer

        Bien sûr mais cela ’empêche pas qu’il a peut-être raison concernant Plenel…


    • ulule Le 11 mars 2015 à 00h17
      Afficher/Masquer

      Edwy Plénel et Jean Marie Colombany (young Leader de la FAF) ont collaboré ensemble pour détruire le meilleur journal de France que fut “Le Monde” et qui avait été fondé par un proche du général de Gaulle qi en était l’inspirateur. Après avoir rempli leur mission de retournement du célèbre quotidien pour lequel ils collaboraient et qui est devenu très atlantiste, ils ont créé chacun de leur côté un journal d’informations numériques, Médiapart et Slate.


      • Mélissa Le 11 mars 2015 à 00h45
        Afficher/Masquer

        Mediapart et Slate…Dupont et Dupont !…
        Plenel à tout d’un Dupont…Les moustaches et le melon !


  10. Crapaud Rouge Le 10 mars 2015 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Le dernier texte dit que : “L’erreur majeure des journalistes qui traitent de la Russie et du conflit avec l’Ukraine et l’Europe est de s’en tenir assez grossièrement à une focalisation sur Poutine, comme une presse peu indépendante avait opéré en leur temps pour Arafat, Saddam Hussein, Ahmadinejad, Chavez et tant d’autres. On fait patiemment le diable pour pouvoir évangéliser le troupeau !” : ce n’est pas une erreur mais un procédé délibéré qui ne présente que des avantages pour les propagandistes. Un exemple entre mille : l’intérêt stratégique de conserver le port de Sébastopol, (et donc de récupérer la Crimée), appartient à la Russie, pas à Poutine qui en est seulement le gestionnaire du moment. Il n’était pas libre de céder la Crimée comme Alexandre II fit de l’Alaska. Mais la focalisation sur Poutine permet de faire croire que tout vient de lui, que tout dépend de ses choix qui pourraient être faits autrement, et que la Russie n’a rien à voir dans ses décisions.


    • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 07h43
      Afficher/Masquer

      Ca permet aussi de justifier la guerre contre la Russie : la débarrasser de Vladimir, pour le bien de la Russie, comme la guerre d’Irak a été (aussi) justifiée pour débarrasser l’Irak de Saddam (pour le bien de l’Irak). La guerre humanitaire altruiste, ca se vend mieux que l’intérêt des oligarques occidentaux essayant de détourner l’attention de la faillite totale de l’Occident.


  11. Rose du sud Le 10 mars 2015 à 07h40
    Afficher/Masquer

    Je ne suis qu’une simple citoyenne, retraitée mais née sur les pentes du Mont-Valérien, j’ai toujours aimée les résistants et les minorités. Je me suis donc abonnée dès que je l’ai pu à Médiapart pour sa créativité “le blog participatif”.
    Dès la première semaine, ce fut les foudres contre mes commentaires car je disais que j’étais Chrétienne, pas grenouille de bénitier, pour autant!
    Prudente, je me suis soumise! Puis je me suis aperçue qu’au Club la modération n’existait pas ou si peu en me disant : “On ne peut vivre sereinement dans un milieu où sous prétexte de liberté, le père n’existe plus car ainsi c’est le chaos. (A tel point que des personnes étaient venues discuter sur un de mes blogs sans même avoir lu mes propos.!)
    Puis je suis partie, pensant que la direction privilégiait la quantité à la qualité car je constatais que les meilleurs partaient!
    Ces jours derniers je relisais un texte que j’avais aimé de Plenel en m’apercevant justement qu’il disait bien que pour lui la liberté c’était le droit de tout dire sans exclusive. Et c’est alors que je comprenais que pour le directeur le rôle du père qui ECOUTE sans juger mais en donnant des conseils, n’existait pas.
    Que le chaos ait gagné la direction est finalement normal.
    Les enfants se disputent dans les familles où le père laisse tout faire devant une mère effarée!
    Moralité: 1° Comparaison positive avec le blog “Les Crises” !
    2° Je dois voter ce mois ci dans ma province. Etant du genre modéré je n’étais pas favorable entièrement à Jean-Luc Mélenchon quoique pour une autre injustice criante je l’avais justement défendu sur Médiapart. Cette fois j’irai voter pour son groupe, de bon cœur.


  12. Joanna Le 10 mars 2015 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Il y a bien des sujets sur lesquels je ne suis pas en accord avec Jean-Luc Mélenchon. C’est ainsi.

    Mais ici j’approuve entièrement sa prise de position et je trouve moi aussi sa réponse intelligente et bien argumentée. Je salue bien entendu son courage.

    Mediapart ? Je suis allée plusieurs fois regarder ce que ça racontait et je n’ai rien vu qui me donne envie de m’y abonner.
    Et maintenant je sais que demain ne sera jamais la veille du jour où ça se produira.


  13. Jalabébert Le 10 mars 2015 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Cette fatwa lancée contre Melanchon par la corporation journalistique toute comme celle lancée contre Michel Onfray par Manuel Valls illustre bien ce qu’on a médiatiquement nommé “l’esprit Charlie” : il n’y a qu’une vérité et ceux qui la conteste ou même qui apporte une moindre réserve doivent être déshonorés, lapidés sur la grande scène médiatique.
    Ceux, qu’en son temps, Serge Halimi qualifiait de nouveaux chiens de garde ont les canines de plus en plus aiguisées et présentent tous les symptômes d’une rage virulente.
    Chers lecteurs des Crises, ne pensez-vous pas qu’il est temps de se lever et de s’opposer à cette “narrative” officielle et mortifère qui nous prépare sournoisement vers un conflit généralisé avec la Russie ?
    Profitons de ce dernier espace de liberté qu’est encore internet pour intensifier une résistance active, lucide, critique et citoyenne et faire davantage entendre notre point de vue en dépassant l’auditoire de ce site où tous les lecteurs sont globalement d’accord et ce même si ce cercle est de plus large.
    Ces mots peuvent paraitre illusoires, crédules et angéliques mais les enjeux et la reprise des combats qui s’annonce ces prochaines semaines en Ukraine imposent une action citoyenne dont les formes restent à définir.


    • Lysbeth Lévy Le 10 mars 2015 à 08h31
      Afficher/Masquer

      “Ceux, qu’en son temps, Serge Halimi qualifiait de nouveaux chiens de garde ont les canines de plus en plus aiguisées et présentent tous les symptômes d’une rage virulente”.

      Des hyènes en vérité, prêtes a dévorer celui qui s’écarte du droit chemin tracé par le Ministère de la Vérité et de la Foi atlantiste” …Ah les sales bêtes….(Pardon pour les vraies hyènes !)


    • Loui JULIA Le 10 mars 2015 à 08h43
      Afficher/Masquer

      Oui, oui, venez faire nombre sur les forums des articles de Libé à propos de l’Ukraine et de la Russie. Il y a du boulot!
      Pourtant, un certain nombre de lecteurs, dont moi, y combat depuis des mois contre les articles de pure propagande diabolisante – car basés sur les dépêches AFP-, et nous avons déjà fait disparaître pas mal de crétins aux posts soit anémiques, soit haineux, en tout cas débiles. Nous nous en sommes pris plein la tronche.
      Je vous donne un exemple d’hier: un lecteur au pseudo “commandantifrice” s’est encore illustré par une série de productions géniales, de sorte que j’ai tenté de le calmer en faisant apparaître sa débilité par l’accumulation de ses commentaires: (je l’appelle Tony Gencil car on n’a pas le droit de citer le pseudo d’un commentateur):

      JESUISLEPATREDESMONTAGNES 9 MARS 2015 À 18:43
      http://www.liberation.fr/monde/2015/03/08/meurtre-de-boris-nemtsov-la-culpabilite-d-un-des-suspects-confirmee-par-ses-aveux_1216685
      Aujourd’hui, nous avons droit à un véritable festival d’experts….
      On appréciera la très haute valeur informative et argumentative d’interventions comme celles-ci:
      – ” Ce qui est bien dans la Russie de Vlad, c’est la puissance comique de sa noirceur.” (Tony Gencil à 10 h 25)
      – ” c’en est absolument stratosphériquement énormissime.” (Tony Gencil à 10 h 36)
      – ” C’est trop mignon, ça.” (.T. G. à 10 h 24)
      – ” Vlad ne gouverne pas avec des proverbes, mon bon ami. ” (T. G. à 10 h 37)
      – ” Ho, ho, ho. ” (T. G. à 10 h 37)
      – ” Il n’y a pas que la noix, mon coco. “( T. G. à 10 h 39)
      – ” J’adore votre intervention et ses “like”. (T. G. à 10 h 27): on découvre une des raisons de Gencil à inonder le forum de ses crachats haineux: il cherche les like, et ça le met en rage car il se traîne lamentablement à 1 “like” par post, voire zéro. Hélas pour lui, même les plus bornés semblent se fatiguer de sa nullité, (chose que l’on constate également avec l’Egyptien).
      Si vous allez sur l’article de Libé dont j’ai mis le lien, lisez l’un des posts d’Imhotepav (l’Egyptien), ça vaut le déplacement.
      Hélas, ces crétins congénitaux sont les plus difficiles à faire dégager, car leur bêtise les rend imperméables. C’est pourquoi seul le nombre d’attaques peut les dissuader et les dégoûter.
      Venez, venez: sur Libé, c’est gratuit, pas besoin de s’abonner.


      • Tartoquetsches Le 10 mars 2015 à 10h33
        Afficher/Masquer

        Salut pâtre,
        Moi sur Libé je suis Tartoquetsches.
        Chapeau pour l’opiniatreté de ton combat, je vois souvent tes contributions.
        J’y vais de temps en temps, poste une dizaine de commentaires, mais 1 sur 2 est censurés…
        Le forum avant 2013 était bien meilleurs, pas de censure, (auto régulé comme ici), archivage et suivi des réponses, chat…
        Il était devenu un tel lieu de contestation de la ligne éditoriale et d’echange, qu’ils l’ont supprimé. Du coup je m’y fais rare.


        • Loui JULIA Le 10 mars 2015 à 17h36
          Afficher/Masquer

          Il faut lire jusqu’au bout, je vous invite surtout à venir participer justement au nettoyage de la fosse septique. Il est nécessaire de mettre les mains et plus dans le cambouis voire dans la m…
          Comme je l’ai dit, il y a déjà un nombre conséquent de crétiins qui ont déclaré forfait après s’être fait moquer, ridiculiser, ou après s’être trouvés devant des preuves documentées: je cherche dans les médias russes et ukrainiens – du moins ceux qui publient en russe, mais ils sont nombreux- et je mets les liens. Je traduis l’essentiel. Quand ils voient un nom en .ua, ils n’ont pas la possibilité de contester, du coup ils la bouclent.
          Evidemment, il faut se débrouiller en russe. Mais vous pouvez aussi aider à partir de médias dans d’autres langues européennes, à condition de traduire aussi l’essentiel de votre argument. Le Spiegel, en Allemagne, fournit souvent de quoi en faire taire quelques-uns.
          Et puis, même si cela ne convainct pas les enragés, les autres lecteurs plus intelligents liront ce que vous mettrez, c’est tout bénéfice.


        • rototo Le 10 mars 2015 à 17h40
          Afficher/Masquer

          seulement 1 sur 2 de censuré chez Libé ? Moi quand j’en ai un qui passe sur 4, c’est Byzance ^^
          Il n’y a pourtant jamais la moindre insulte. Il suffit simplement de démonter les insuffisances ou les bobards d’un article pour avoir toutes les chances de le voir passé à la trappe..


        • Loui JULIA Le 10 mars 2015 à 17h53
          Afficher/Masquer

          Enchanté de faire ta connaissance ici, Tartoquetsches. Moi aussi j’avais remarqué tes interventions, avec plaisir et considération.
          Je n’ai pas grand mérite à tenir le coup et à continuer, pour plusieurs raisons:
          – j’y trouve un intérêt personnel puisque travailler à cela me fait progresser en russe et me fait revenir à l’allemand que j’ai enseigné toute ma carrière.
          – j’y trouve bien du plaisir parce que j’adore utiliser les failles que les propos de crétins (même pas des Alpes, pfffff!) ne manquent pas de laisser dans leurs propos, puisque justement ils réfléchissent tellement peu, et les utiliser pour leur mettre le nez dans leur c…..
          – certes, j’étais bien plus à l’aise quand il y avait les combats, car je disposais alors de faits précis pour les contredire.
          Mais en piochant dans les sites plus neutres, économiques par exemple, il y a encore de quoi faire. Et ça, on peut le faire aussi avec des médias européens moins sectaires que les nôtres.
          Mais il sera dur de se défaire des colleurs d’affiches comme winnerps, vigogbe, horsemouth et autres. Et puis ça se reproduit, ces bestiaux, il y a de la relève. C’est pourquoi j’invitais plus haut à venir faire le coup de poing.
          Un truc qui marche bien, aussi, c’est d’éplucher les articles de Despic-Popovic, Polina machin et Marc Semo, et démonter – si l’on peut- leurs exposés. Ca, ils n’aiment pas, à Libé, et l’article disparaît souvent de la une pour se réfugier dans la section “abonnés”.
          Allez, au plaisir de te croiser à nouveau, Tartoquetsches.


          • Tequierobigorra Le 10 mars 2015 à 22h18
            Afficher/Masquer

            Bonsoir Pâtre,
            Bonsoir Tartoquetsches,
            Je suis Dioubiban sur Libé. Et heureuse de vous “croiser” ici. Je lis toujours avec intérêt et attention vos interventions “là-bas”. Je regrette de ne pas avoir davantage de temps pour me documenter plus avant, ainsi que vous le faites, avec, je dois dire, beaucoup de courage (et de précision) face aux mégalithes que vous citez.
            Leurs réparties sont pauvres et ils transpirent la haine, je ne vous apprend rien.
            Votre “appel” à venir aider à les contrer a je crois été mal perçu, et c’est dommage, car il y a ici des gens fort bien documentés qui auraient pu vous aider à leur clouer le bec en deux temps trois mouvements.
            Au plaisir de vous lire à nouveau tous deux, ici ou ailleurs, et respect pour votre pugnacité.


      • lvzor Le 10 mars 2015 à 11h43
        Afficher/Masquer

        “Oui, oui, venez faire nombre sur les forums des articles de Libé…”

        Je ne comprends pas bien l’intérêt de l’invitation. Pour moi cela sonne comme “Venez dans la fosse septique, il y a un tas d’animalcules à empêcher de se nourrir” 😀


    • Christophe Le 10 mars 2015 à 09h35
      Afficher/Masquer

      Pour s’organiser, il faut se dépêcher parce que au train où ça va, internet ne fera pas long feu. Bientôt tous colombophiles pour communiquer ?


      • personne Le 10 mars 2015 à 21h35
        Afficher/Masquer

        ” au train où ça va, internet ne fera pas long feu “.
        hum ! j’en doute dans ma Ford intérieure.
        ou alors, dites moi, svp, si le risque serait nul – en pareil cas – que les Bouygues, SFR, Orange et autres fournisseurs de connexion acceptent – sans action ni réaction – de se passer de cette manne et de cette masse de leurs clients à qui, internet n’apportant plus rien, pourraient bien en venir à la conclusion qu’ils renoncent désormais à payer une connexion pour des prunes ?
        alors, en toute sincérité, vous en pensez quoi de cette hypothèse ?


        • personne Le 10 mars 2015 à 21h43
          Afficher/Masquer

          ou pour être plus claire et moins alambiquée (mon post est parti tout seul pendant que je cherchais comment faire simple!), ma question est celle-ci : comment les fournisseurs d’accès pourraient ils accepter l’éventualité de perdre tous leurs clients et les rentrées d’argent qui vont avec ?


  14. obermeyer Le 10 mars 2015 à 08h27
    Afficher/Masquer

    Comme Poutine, Mélenchon est l’homme à abattre pour les médias. Ses analyses géopolitiques dérangent, refusant nos guerres néo-coloniales, il dénonce la main des USA derrière tous ces malheurs. Il faut donc absolument le diaboliser ( il est l’ami des dictateurs Chavez, Castro, Poutine, il ne parle pas il éructe, c’est un violent extrémiste …). Pourtant c’est un intellectuel ( venant de la plèbe, il s’est construit seul sans l’ENA ni sciences po) féru d’histoire dont on devrait écouter les analyses, qu’elles soient économiques, politiques ou sociales, ses positions pacifistes sur la diplomatie ou ses idées de transition énergétique. Le FN pour faire populaire lui volant ses formule et même quelques unes de ses idées est lui bien soutenu par nos médias qui préfèrent “Hitler au front populaire”. JLM est un des derniers grand résistant politique de ce pays.


  15. Nerouiev Le 10 mars 2015 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Déjà 2017 qui se prépare. Il faut absolument que les USA évitent d’avoir en France autre chose que la continuation de l’alternance actuelle et donc s’attaquer à Mélanchon et au FN. Leurs pions soumis et impuissants partout sur la Terre est leur seul objectif. C’est la même chose chez eux avec la continuation de la même gouvernance qu’elle soit d’un côté ou de l’autre, peu importe pourvu que ce soit la CIA et le groupe militaro-industriel qui puisse diriger.
    Si la Russie se soumet, quels seront les ennemis ? Ce sera donc l’auto destruction car le virus est à l’intérieur de Washington qui ne peut s’en débarrasser. http://www.last-video.com/les-etats-unis-en-5-minutes-cartoon-


  16. Xavier Le 10 mars 2015 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Ça sent la poudre… Le moment où il ne reste que 2 camps et où ceux qui ne s’y retrouvent pas sont à la fois suspectés et pas protégés. Ne serait-ce pas ça le fascisme ?

    En même temps ça sent bon la liberté de voir tous ces “veaux” embrigadés…

    Désolé pour ce post pas très constructif, mais à vertu exutoire.
    Je ne suis pas d’habitude si catégorique mais à force de se faire cracher dessus on a du mal à tendre l’autre joue sans un peu d’aigreur.

    Pouf, pouf aurait dit un certain PD (ceux qui le reconnaitrons ont mon salut, les autres aussi 😉


  17. nulnespropheteensonpays Le 10 mars 2015 à 08h56
    Afficher/Masquer

    drogué aux affaires sortant dans ce journal, j’étais moi aussi abonné a médiapart ,mais un sentiment diffus d’écoeurement , de nausée m’a empêché de continuer . La dénonciation de tout ces scandales me menait a un sentiment d’impuissance devant le pouvoir de l’oligargie…était ce le but? en tout cas je me sens mieux depuis que je ne le suis plus . Quand a M Melanchon, que j’admire pour sa culture étendue, ne porte pas en lui la violence nécessaire a tout mouvement révolutionnaire comme l’ont été les mouvements de 36 , ou comme porte en lui le front national , sans violence nous n’obtiendrons rien de ces gens , en ce qui concerne la guerre contre la russie, nous sommes bien placé géographiquement pour en prendre plein la gueule ,c’est surement ce qui manque aux américains pour les calmer, et la première chose a faire en cas de conflit c’est de mettre le parlement et leurs familles , les journaleux et autres va t en guerre en première ligne


  18. Homère d'Allore Le 10 mars 2015 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Tous ceux qui sont encore abonnés à Mediapart se doivent de résilier et de faire un don équivalent à Diacrisis !

    Quant à Mélanchon, chapeau ! Il m’a parfois énervé auparavant mais, là, c’est net, percutant et un personnage politique de premier plan parle enfin des enjeux vitaux de l’heure.

    Quel contraste avec Billard dont nous avions précédemment sur le blog une interview plan-plan et tiédasse.


    • gonetoufar Le 10 mars 2015 à 09h52
      Afficher/Masquer

      OK avec tous ceux critiquant Mediapart .
      Sauf que ….il y a deux Mediapart .
      La partie ” Club ” n’a rien à voir avec la partie Journal . C’est un véritable espace de discussion où il est réèllement permis de confronter ses idées avec des qui ne pensent pas comme vous . ” Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort ” , et on apprend souvent plus de ses ” enemis ” que de ses amis .
      “Les-crises ” c’est tres bien coté ” journal ” mais n’a que peu d’interêt coté ” commentaires ” …tout le monde semble y être à peu pres du même avis .
      Et puis , le billet de ” Pierru ” repris un peu plus haut et extrèmement critique envers Mediapart a quand même été mis ….en première page de Mediapart !


      • Alae Le 10 mars 2015 à 12h41
        Afficher/Masquer

        “Et puis , le billet de ” Pierru ” repris un peu plus haut et extrèmement critique envers Mediapart a quand même été mis ….en première page de Mediapart !”

        Ce qui pourrait s’intituler “Comment diviser ses propres rangs en une leçon simple.” La gauche contre la gauche, c’est l’assurance d’un morcellement autodestructeur bienvenu. Autre exemple, Clémentine Autain (que les méninges n’étouffent pas, soit dit au passage) contre Mélenchon : tout bon. Plus le FDG se noiera dans des dissensions idiotes sur des points de détail, moins il sera dangereux pour le pouvoir. Et tout ce patacaisse, ces assiettes à la tête, rien qu’en utilisant le meurtre d’un politicien archi-minoritaire, déconsidéré dans son pays et inconnu ici.
        Chapeau !


      • Whisky Le 10 mars 2015 à 21h01
        Afficher/Masquer

        Salut cher GoneToFar,

        N’oublions pas de préciser que l’article de pierre est remonté “mécaniquement” du fait des recommandés, puis que le sieur Perraud qui était aux manettes, à mis un article en faux nez (celui du concombre, adepte des positions à contre pieds) et enfin le lundi, le super-pro Atlantiste mais néanmoins directeur Francois Bonnet a conclu que la position des deux “muscadins” était celle sanctifiée par Media.

        Ce journal, finalement n’a aucune envergure question géo-politique. Comme quelqu’un le disait plus haut, c’est la recette Plenel-du-Monde qui fait du scandale en feuilletons et uniquement celà (dans des buts plutot perso d’ailleurs).


        • gonetoufar Le 11 mars 2015 à 08h06
          Afficher/Masquer

          N’empêche……on peut souvent y lire vos tres bons commentaires , cher Whisky !


  19. Kiwixar Le 10 mars 2015 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Risquer de griller la bonne cartouche de Merdiapart, c’est qu’on ne doit pas être trop loin du dénouement : plafond de la dette et fermeture du gouvernement US (16 mars), quelques dominos bancaires, Grèce (juin), Japon euthanasié, période faste des congés d’été, troupes de l’OTAN en Ukraine, faillite de l’Ukraine (ne devrait pas tarder)…
    Tout va être fait pour mettre la faillite de l’Ukraine (et de l’Occident) sur le dos de Poutine, avec des populations dont on a déjà nettoyé le cerveau. Il suffit que les gens ne puissent plus retirer “leur” argent du DAB de “leur” banque dont le rideau sera fermé, et ils partiront tous l’écume aux lèvres se faire la peau de Vlad-le-sanguinaire-qui-leur-a-piqué-leurs-économies. On verra alors si l’être humain (et le journaliste) est désormais obsolète et si on arrivera à faire “mieux” que les 1.35% de la 2eme GM (qui ne sera plus la seconde).


    • Xavier Le 10 mars 2015 à 09h34
      Afficher/Masquer

      Au delà de ce dossier Ukrainien et Russe, on sent que de partout les mensonges ne peuvent plus durer : la situation économique, mais aussi les clivages opérés dans la société par les dirigeants pour continuer de régner.

      Au mieux c’est un délitement fatal en terme de projet sociétal et au pire c’est une implosion.

      Au risque d’être évidemment suspecté de complotite aiguë, je dirais que la technique du contre-feu est une stratégie éculée, que tant que voir un système s’écrouler, ceux qui en sont les bénéficiaires ont tout intérêt à en maitriser la chute 1) pour ne pas se retrouver au milieu de celle ci 2) pour pouvoir renaitre de ces cendres (j’ai mis “c” et non “s” car leur objectif est de se tenir à distance des dégâts et de s’en nourrir).

      Je ne crois pas que ce soit un complot, c’est juste inconscient, la plus part des politiques ne le conscientisent pas mais il est si simple de voir se battre les autres entre eux, ils s’affaiblissent.

      Ensuite il ne faut pas se leurrer, certains participent (organisent ?) à ce jeu là de manière très initiée (…) Ne pas vouloir le voir c’est peut-être parce que quand on l’a compris on ne croit plus en rien.

      L’Homme a créé Dieu à l’image de ce qu’il rêve d’être : éternel, parfait.
      Certains pensant qu’il n’existait pas, ont créé un culte “humaniste”.
      Pour autant j’ai bien peur que l’Homme n’existe pas plus, comme non-animal, que Dieu et que tout ceci ne soit finalement (toujours) que le moyen de justifier des dominances de certains par le langage.

      L’Homme existera-t-il enfin un jour au sens où il permettra à chacun d’imaginer sa vie ?


  20. Gauville Le 10 mars 2015 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Et un autre va-t-en guerre de plus que notre “cher” J-C Juncker…
    http://www.theguardian.com/world/2015/mar/08/jean-claude-juncker-calls-for-eu-army-european-commission-miltary


    • anne jordan Le 10 mars 2015 à 15h22
      Afficher/Masquer

      ouais , ouais ! ce ” cher ” – très cher ! – Juncker ne proposera jamais une fiscalité européenne !
      une armée , c’est bien mieux .


    • Michel Ickx Le 10 mars 2015 à 17h01
      Afficher/Masquer

      @Gauville,

      Monsieur Juncker n’a pas besoin d’armes. Ses amis les ont cachées il y a longtemps déjà en prévision de l’arrivée des méchants russes (soviétiques)
      Même s’ils en ont utilisés quelques unes dans les années de la guerre froide, il en ont encore, enterrées quelque part.

      http://wideshut.co.uk/luxembourg-government-forced-to-resign-over-gladio-false-flag-attack-linked-scandal/


  21. Olposoch Le 10 mars 2015 à 09h25
    Afficher/Masquer

    Même désabonné, MDP refuse de supprimer vos infos personnelles…
    Votre abonnement est “suspendu”
    Après deux réclamation par mail, pour leur demander de m’effacer complètement de leurs serveurs, reçu des réponses que cela a été fait, mais mon compte existe toujours chez eux, “désactivé”


    • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 12h44
      Afficher/Masquer

      Ce serait intéressant de savoir si ils comptent les comptes “suspendus” parmi leurs 100,000+ abonnés.


  22. sergeat Le 10 mars 2015 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Melanchon en une seule phrase de façon biblique a donne l explication de la haine de la Russie: LA DETTE DE LA RUSSIE EST PASSÉE DE 90 POUR CENT A 9 POUR CENT DU PIB SOUS POUTINE,Melanchon a tout compris ce pays n est plus dans les mains des financiers qui dirigent le monde (usa,France,allemagne,italie,…..) nos dirigeants (du monde endette) sont mis en place par les banques et sont encenses par les journaux appartenant aux banques ;les banques ont besoin d une guerre qui grâce au droit anglo-saxon du Dieu propriété et dollar gouvernera le monde non encore soumis.


  23. LBSSO Le 10 mars 2015 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    j’ai très peu de points communs avec JLM .Toutefois, il fait parti de ces hommes politiques qui raisonnent en termes géopolitiques ,de puissances et historiques ce qui est rare et appréciable.
    Trois autres remarques:
    -ce qui se joue en Ukraine n’est pas seulement l’antagonisme USA/Russie mais aussi l’influence de l’Allemagne dans cette zone.
    -je pense que l’utilisation du mot “guerre ” (au sens de choc frontal ) qui serait recherchée par les USA en Ukraine nuit à la bonne compréhension du sujet par ceux qui ne s’y intéressent que de loin. Je préfère” déstabilisation”.
    -Enfin à ceux qui pensent que virer les USA et/ou sortir de l’Europe et/ou faire sauter le PS et/ou rallier une zone Chine/Russie.. ou je ne sais quoi d’autres.. …nous dispensera d’efforts se trompent gravement. Ce sera bien le contraire ! Aujourd’hui nous mourrons d’une mort lente bien confortablement grâce aux anesthésiants que peuvent être les QE, les déficits, les divertissements et notre vanité.


    • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 10h13
      Afficher/Masquer

      “Aujourd’hui nous mourrons d’une mort lente bien confortablement grâce aux anesthésiants que peuvent être les QE, les déficits, les divertissements et notre vanité.”

      Sans vouloir tomber dans le conflit de génération (trop facile), j’ai quand même l’impression que la génération des baby-boomers aura eu une vie extraordinairement confortable, entre le pétrole quasi-gratuit, la santé gratuite, De Gaulle, la bonne bouffe sans OGM et les grosses retraites… pendant que la jeune génération actuelle va en prendre PLEIN la tronche : prix du pétrole, aucune retraite, retraite à 95 ans pour une espérance de vie de 60 ans, stages pourris jusqu’à 40 ans, OGM, TAFTA, Hollande, dette pharamineuse et servage, TVA à 20%, UERSS. Faudrait peut-être songer à décoller les pouces de la Playstation et s’unir pour refuser cet héritage inique.


      • FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 11h44
        Afficher/Masquer

        Kiwixar,
        C’était la vie normale dans un pays souverain qui avait une économie riche et diversifiée, avec un modèle social qui assurait la solidarité et la répartition des richesses produites.

        Il ne tient qu’à vous d’entrer en résistance contre l’ Union européenne qui nous imposé cet avenir sans avenir.
        Tout ce qui a été dérégulé par des lois peut être remis en place par d’autres lois.


      • Rémi Laffitte Le 10 mars 2015 à 12h32
        Afficher/Masquer

        Bien d’accord avec vous. Et en plus il faudrait que la jeune génération et la suivante subissent sans broncher les remarques du genre “de toute façon vous êtes tous des assistés maintenant” par ceux-là mêmes qui ont tout foutu en l’air en collaborant avec l’oligarchie qui leur faisait miroiter les restes puants de son festin.


      • LBSSO Le 10 mars 2015 à 13h32
        Afficher/Masquer

        Bonjour Kiwixar,

        _ la phrase que vous reprenez avait un sens particulier : jusqu’à il y a très peu d’années les français (la plupart) ont vécu dans “un cocon”. La prise de conscience que nous sommes en guerre économique est très récente. J’ai de nombreux exemples de discussions avec des “autistes” de tout bord et de tout niveau qui sortent tout juste de leurs rêves justement parce qu’ils se rendent compte des difficultés de leurs enfants (vous faîtes allusion à la jeunesse). Autrement dit, ils réalisent quand ils commencent à être concernés personnellement…
        Ex : j’ignore votre âge mais je vous demande de croire que ceux qui ont été scandalisés par la montée inexorable du chômage, par un PIB/hab fléchissant depuis des années , par le tournant oligarchique (et donc non libéral) de Bruxelles, n’ont pas toujours été entendus par des acteurs anesthésiés par des aides (salariés ou entreprises)au cours des années 90.
        Je prends ,volontairement,un exemple provoquant : j ai de nombreux amis fonctionnaires . Dans ces années, je leur ai expliqué sans cesse qu’il ne voyait pas le déclin car avec la mondialisation le ” Placoplatre ,les voitures et les voyages leur coûtaient moins chers”.Il ne voyaient pas le coût pour les salariés du privé(chômage et pression). Maintenant qu’ils voient les ponts d’indice gelés et leurs enfants en difficultés ils commencent à comprendre ce que signifient guerre économique et géopolitique.(J ai tenu le même discours aux chefs d’entreprises que je connais et/ou professions libérales avec d’autres ex)
        Et je ne vous raconte pas mes diatribes contre la hausse artificielle de l’immobilier qui rassurait. Qui le dénonçait? Les financiers n’ont pas été les seules bénéficiaires des bulles.

        _ enfin cette phrase que vous reprenez fait parti d’un court paragraphe que vous rapportez scindé. Il s’adresse à tous ceux qui n’ont rien voulu voir et qui pris au dépourvu se réveillent en pensant qu’en” virant les USA et/ou sortant de l’Europe et/ou faisant sauter le PS et/ou ralliant une zone Chine/Russie.. ou je ne sais quoi d’autres.. …ils seront dispensés d’efforts. Ils se trompent gravement”. Je maintiens mais n’affirme pas que tout le monde est dans ce cas de figure.

        Merci de votre commentaire ,en espérant avoir été plus clair.


        • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 23h30
          Afficher/Masquer

          C’est sûr que la gueule de bois va être douloureuse, mais je pense que ce n’est pas seulement une question de “ceux qui n’ont pas voulu voir”… il y a aussi la position égoïste des anciennes générations de ne pas VOULOIR voir, pour assurer leur confort de l’Age d’Or (par l’endettement du pays notamment, mais aussi par la sur-consommation énergétique), tout en laissant les générations futures souffrir plus que doublement.

          Les jeunes générations sont conscientes qu’elles vivront moins bien (et moins longtemps) que les anciens, mais je n’ai pas l’impression qu’elles agissent beaucoup pour diminuer leur consommation énergétique, ou refuser cet héritage inique, s’offusquer de ces stages à la con, ou s’inquiéter de ce qui se passe en Ukraine.


  24. Michel Loncin Le 10 mars 2015 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Comment, en l’occurrence, ne pas approuver pleinement (et le féliciter piur son COURAGE !) Jean-Luc Mélenchon !!! Il est un des RARES politiciens à OSER CRIER dans le désert et DENONCER à la face du “monde” politico-médiatique la démentielle HYSTERIE anti Poutine ET anti russe et cette guerre qu’on nous prépare … et que les Etats-Unis VEULENT voir éclater !!!
    Personnellement, j’écris sur le site du “Figaro” où, de plus en plus, sévit la … “modération” !!! De fait, quitter un site par juste colère ne sert qu’à favoriser l’accomplissement du proverbe qui enseigne que “qui quitte la partie la perd” !!! Et il vaut mieux essuyer les multiples “modérations” mais cointinuer à s’efforcer d’ouvrir les yeux des quelques-uns (et il y en a, croissant … en dépit de cette catastrophe programmée contre Poutine qu’est l’assassinat d’un individu tel que Nemtsov) qui comprennent vers quelle CATASTROPHE “ON” entend nous mener … pour le plus grand avantage des Etats-Unis et des galonnés et “cols blanc” de l’OTAN !!!


    • Tunk Le 10 mars 2015 à 14h17
      Afficher/Masquer

      Je pense (humblement) que vous vous trompez.

      Lutter sur le site du Figaro, revient à gaspiller une belle et bonne énergie pour rien – vous ne convaincrez pas le lectorat du Figaro, et en plus de cela vous risquez de le rendre plus fort par – justement – une contre argumentation qui ne peut pas franchir la barrière des biais de cognition de ces gens là.

      Attention, je ne cherche pas à vous décourager – lutter sur ce genre de site demande beaucoup d’investissement. C’est juste que si ça se trouve, on pourrait rediriger cet investissement vers un publique plus jeune, et moins buté.


  25. reneegate Le 10 mars 2015 à 10h14
    Afficher/Masquer

    Les billets sur Médiapart sont très révélateurs de personnes plus aptes à hésiter qu’à agir. A les lire après 2 années de mensonges pro Atlantistes (il faut parfois appeler un chat un chat) ils hésitent encore. Quel engagement politique, chapeau!
    Il faut voir ce que nous avons supporté sur l’Ukraine, dès Maidan, sur la Syrie pareil. Alors annuler son abonnement au profit d’autre sources d’informations plus honnêtes c’est quand même le minimum syndical pour quiconque se targue de d’intéresser de près ou de loin à la politique de son pays.
    Vont ils reprendre d’ailleurs la même opprobre jetée sur les Grecs par France2 : les grecs auraient tendance à ne rien déclarer (la dette c’est pour ça, sont responsables si si) et le gouvernement va embaucher des touristes pour les dénoncer.
    Les ficelles sont de plus en plus grosses et à force d’attendre sans réagir, une guerre est vite arrivée.
    Le premier article d’une nouvelle constitution doit permettre une information honnête et indépendante en France.


  26. Macarel Le 10 mars 2015 à 10h20
    Afficher/Masquer

    Bien sûr, qu’il leur faut une “bonne guerre” avec les russes, sinon comment vont-ils faire oublier aux peuples que ce sont eux qui les ont conduits dans l’impasse économique, sociale, et écologique actuelle. Mais ce faisant ils prennent le risque de rayer l’espèce humaine de la surface de la Terre, car il ne faut pas oublier que la Russie est une puissance nucléaire, et pas n’importe laquelle.
    Poutine n’est pas Saddam Hussein, des armes de destruction massives, il en a, largement de quoi tout faire péter.
    Cela n’empêche pas nos docteurs Folamour de faire monter la pression guerrière : débarquement de blindés US en Lithuanie, arrivée d’une flotte de l’OTAN en Mer Noire.
    Seront-ils assez fous pour déclencher l’apocalypse ???
    Notre civilisation, n’a jamais été autant, celle de cyniques nihilistes. A vomir…


  27. Macarel Le 10 mars 2015 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Les USA feront la guerre jusqu’au dernier européen, pour essayer de se sauver eux-mêmes, du naufrage dans lequel ils nous ont tous entraîné.


    • Macarel Le 10 mars 2015 à 13h51
      Afficher/Masquer

      Il ne faut pas oublier qu’un américain, c’est un européen qui a fui l’Europe, et qui a perdu tout sens de la limite et de la mesure. C’est pour cela que le “rêve américain” est en train de nous mener à notre perte.
      Surtout lorsqu’il fait, encore, rêver plus de 7 milliards de gogos !


    • reneegate Le 10 mars 2015 à 14h03
      Afficher/Masquer

      Et c’est tout à fait compréhensible, par contre les politiques européens qui font le jeu des USA comment les appellent ont? Encore des collaborateurs?


  28. Kiwixar Le 10 mars 2015 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Puisqu’on parle de franc-maçon, de guerre dans l’hémisphère nord (bon courage, les gars) et de clock ticking, Steve Wozniak, prudent, a obtenu le permis de résidence en Australie. Ca fait pas mal de gens très riches qui ont un Plan B dans l’hémisphère sud.


    • Macarel Le 10 mars 2015 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Plan B, plan B ???

      Ca me fait penser, à ces Hollandais, je crois, qui avaient émigré dans une île du Pacifique dans les années 30, sentant monter les périls en Europe.
      Que pensez-vous qu’il advint, ils se trouvèrent en plein dans la zone de guerre entre les japonais, et les américains…

      Comme, quoi, il vaut mieux se battre pour le plan A, comme la Méluche, pas de guerre du tout, c’est la seule option qui vaille !!!


      • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 12h56
        Afficher/Masquer

        Oui mais l’Australie et la NZ ne se trouvent pas entre 2 grandes puissances, comme les îles du Pacifique entre le Japon et les US. N’oublions pas aussi le risque sur les centrales nucléaires en cas de perturbation du réseau électrique : la centrale la plus proche d’Auckland est à 8500 km. Y a rien de 100% sûr, mais pour le moment je ne vois pas les populations européennes se lever contre la guerre, elles gobent tout, Poutine est l’antéchrist, et si jamais elles perdent leurs économies à cause de “la faillite de l’Ukraine”, ça va devenir tendu. Il faut voir qu’en 1962 (Arkhipov) et en 1983, on est passés à 1 doigt de la guerre nucléaire totale, et pourtant à l’époque on était en prospérité, et avec du pétrole à gogo.


        • Macarel Le 10 mars 2015 à 13h56
          Afficher/Masquer

          Je vous souhaite, d’être un peu plus à l’abri, mais vous êtes tout de même sur la même planète…


          • Kiwixar Le 10 mars 2015 à 22h25
            Afficher/Masquer

            Oui, et je ne pense pas que les nuages de l’hémisphère nord resteront dans l’hémisphère nord, vu que Fukushima pollue déjà tout le Pacifique.
            S’attaquer à la Russie reste pour moi incompréhensible, mais les dirigeants occidentaux sont “tenus”, les journalistes “achetés” et ceux derrière eux sont tous fous.
            “Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaître, et dans le clair-obscur naissent les monstres.” (Gramsci)


        • Médiacrate Le 10 mars 2015 à 14h05
          Afficher/Masquer

          Je crois que Hollywood à annihiler la compréhension des européens en leurs faisant
          croire que la protection des USA les mettez à l’abri de toutes guerres et de tous risques dans le bloc BAO (bloc américano occidentaliste).
          Mais la confrontation verbale en cascade de nos politiques et médias avec la Russie, il y a quand même des moulinets de matamore dans cette gesticulation,Je suppose qu’ils ont pris connaissance du risque insensé de leurs divagations de cliqueta de tambour de guerre.
          Comme dans un post précédent faire du caïd avec la Russie est insensé,une simple information devrait calmer les va en guerre.
          Un sous marin nucléaire russe de nouvelle génération , équipé de 16 missiles boulava d’une portée de 8000 km dont chacun porte 10 têtes nucléaire de 100à300Kt guidées
          indépendamment donc pratiquement inarrêtable soit 160 charges nucléaire pour un seul sous marin ,à de quoi signer une fin de parcourt pour au moins l’Europe voir le monde, quand on pense aux deux bombinettes de 15Kt sur Hiroshima et Nagasaki , et l’horreur résultant de ce bombardement à la limite de la justification ,ceci ne doit plus se reproduire à notre époque , donc faire le maximum pour arrêter les gesticulations des décérébrés va en guerre.


  29. Louis Le 10 mars 2015 à 10h59
    Afficher/Masquer

    Mélanchon dans les bottes de Jaurès … elles sont un peu grandes pour lui.

    Je n’ai jamais vraiment gouté ce personnage mais aujourd’hui je lui serrerai bien la main.


    • reneegate Le 10 mars 2015 à 14h09
      Afficher/Masquer

      Imaginez quelqu’un qui vient vous serrer la main en se pinçant le nez. C’est ce que vous faites. Et si faire de la politique c’était faire des choix et les assumer? Prendre des risques aussi, parce que pendant que vous tergiversez sur les détails qui vous énervent chez Melenchon, ce sont les affreux (incompétents peut être mais mal intentionnés c’est sur) qui gouvernent.


  30. Vu de Varsovie Le 10 mars 2015 à 11h24
    Afficher/Masquer

    Aux critiques des Baltes et Polonais, accusés « d’hystériques antirusses » et « va-t-en-guerre » par de nombreux lecteurs de ce blog, je conseille vivement un petit tour dans ces pays pour confronter vos clichés avec la réalité. C’est low cost et prend pas plus de 5 jours.

    Découvrir Varsovie, dynamique, en passe de devenir la City d’Europe centrale, impatiente de combler son retard sur l’Ouest, qui mise désormais sur la RD et l’innovation en espérant faire revenir ses millions de jeunes émigrés. Découvrir Vilnius et Riga, capitales pittoresques, qui retrouvent leur charme après le délabrement de l’époque soviétique, si ce n’était quelques HLM hideux érigés çà et là. Des pans de villes entiers ont été ainsi défigurés, partout en Europe de l’Est, par l’urbanisme (ou son absence) centralement planifié d’antan. Découvrir Tallinn, ultra-moderne et hyper-connectée bien avant Paris, Berlin ou Londres.

    D’habitude, vous y rencontrez des gens ouverts, accueillants, tournés vers l’avenir et bosseurs. Le grand voisin russe ? On le craint un peu, pas beaucoup. Mais on reste réaliste devant son régime autoritaire, ses exercices disproportionnés à nos frontières, impliquant des milliers d’hommes et simulant des attaques nucléaires contre nos villes. Et finalement, on est un peu rassurés par les quelques centaines de “boys” qui viennent chez nous de manière rotative, car conformément aux accords passés avec la Russie, il n’y a pas, du moins officiellement, de bases militaires *permanentes* de l’OTAN en Europe de l’Est.

    En fin de compte, la haine du Russe en Pologne et les pays baltes, on en parle surtout dans les médias russes et chez ceux qui veulent bien les croire.

    Enfin, je vous propose un séjour dans un des luxueux SPA de Mazurie (région des lacs au nord-est de Pologne) qui pratiquent des prix bradés depuis que le touriste russe les a désertés faute de taux de change avantageux. Là, ainsi que dans les commerces le long de l’enclave de Kaliningrad, les Russes nous manquent carrément.


    • Grégory Le 10 mars 2015 à 12h16
      Afficher/Masquer

      Et puis ensuite on voit un leader politique polonais dire que oui, ce ne sont pas les russes mais les ukrainiens qui ont libéré Auschwitz. Peut être est ce la même chose qu’ici: le problème, ce ne serait pas les gens mais leurs leaders. Todd dénonce le racisme de nos élites ici, que dirait il là bas ?


    • Vltava-Moskova18 Le 10 mars 2015 à 12h25
      Afficher/Masquer

      Bonjour vu de Varsovie!
      Là où je vis à Paris,dans notre habitat,il y a des polonais.il y a de l’anti-russes primaire mais pas toujours.C’est une réalité
      En revanche la Slovaquie,la République tchèque entretiennent toujours des bons rapports avec la Russie.Et pourtant il ont vécu un certain passé douloureux.Ces 2 pays ne se sentant pas menacés par la Russie sont contre les bases de l’Otan sur leur territoire.2 peuples qui sont loin d’être belliqueux.Qui tiennent à leur indépendance.
      Etant souvent à Prague d’entendre parler russe,ukrainien ne dérange nullement.Je dirais même que j’ai vu un grand nombre d’exemples où russes et ukrainiens vivent ensemble en toute intelligence,voire même liès par l’amitié.Comme quoi tout est possible,quand le cœur parle avant tout.


    • Krystyna Hawrot Le 10 mars 2015 à 12h31
      Afficher/Masquer

      99% des Polonais ne peuvent pas se permettre ce luxe, car plus de 60% ne partent jamais en vacances…


    • Olposoch Le 10 mars 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      “conformément aux accords passés avec la Russie, il n’y a pas, du moins officiellement, de bases militaires *permanentes* de l’OTAN en Europe de l’Est”

      http://www.euractiv.fr/sections/leurope-dans-le-monde/lotan-envisage-dagrandir-sa-base-militaire-en-pologne-303740

      tss tss


    • DUGUESGLIN Le 10 mars 2015 à 13h02
      Afficher/Masquer

      Le problème ce sont les “politiques soumis” qui entretiennent la crainte de la Russie. En Russie aussi on trouve encore les stigmates du soviétisme, il n’ y a pas que la Pologne.Tous les pays slaves de l’Est ont subi le totalitarisme soviétique, les russes comme les autres.
      Les russes après la perestroïka ont tout fait pour se rapprocher de l’ouest. Mais nos européistes de l’UE traite et soumise, les ont envoyé promener.Les slaves polonais, lituaniens, lettoniens, russes, slovaques, slovènes, se ressemblent dans beaucoup de domaine. Les transformer en frères ennemis est une erreur grave. Les vieilles inimitiés et rivalités devraient s’effacer, il serait grand temps et même urgent de cesser ce jeu stupide.
      La Russie n’est pas moins un pays européen que la Pologne et les autres. Nous devons prendre conscience que l’heure n’est pas à nous quereller et encore moins nous haïr, sinon nous disparaîtrons fondu dans l’esclavagisme orchestré par le nouvel ordre mondial d’une oligarchie dominatrice sans foi ni loi, qui ignore les peuples. Ceux qui utilisent la haine des uns contre les autres sont nos véritables ennemis. Ce ne sont ni les polonais, ni les russes nos ennemis, car nous sommes des peuples frères.


      • DUGUESGLIN Le 10 mars 2015 à 13h27
        Afficher/Masquer

        Quand aux manœuvres militaires russes et simulations d’attaques nucléaires, il faut arrêter les fantasmes.
        Quel intérêt la Russie aurait-elle à menacer la Pologne?
        Le problème russe est de se préserver des menaces de l’OTAN le bras armé de ceux qui veulent soumettre aussi bien la Pologne que la Russie. Mais certainement pas d’envahir la Pologne, pas plus que l’Ukraine. Ce sont ces délires qui sont entretenus par nos vrais ennemis qu’il faut dénoncer. Ce n’est pas parce que Napoléon a fait la campagne de Pologne et de Russie que la France veut à nouveau envahir ces pays. La Russie n’est plus soviétique et a d’autres intérêts. Le seul ennemi est l’OTAN.


        • Vu de Varsovie Le 10 mars 2015 à 15h09
          Afficher/Masquer

          “Quand aux manœuvres militaires russes et simulations d’attaques nucléaires, il faut arrêter les fantasmes.”

          Pas de fantasmes, que des faits : “Zapad-09 took place in September 2009. It involved a simulated nuclear attack against Poland and the suppression of an uprising by a Polish minority in Belarus, along with other operations”

          Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Exercise_Zapad-99


          • DUGUESGLIN Le 10 mars 2015 à 16h21
            Afficher/Masquer

            Les opérations Zapad n’ont qu’un but défensif. Les médias se font complice de l’entretien d’une peur voulue et calculée dans les pays baltes et en Pologne. Tous les coups sont bons pour entretenir cette peur.Le moindre entrainement militaire russe est aussitôt fantasmé volontairement.
            La menace d’une bombe nucléaire sur Varsovie est du délire car dépourvue de fondement et d’intérêt géostratégique. Le but de l’entrainement militaire russe est également de montrer aux forces conquérantes de l’OTAN que la Russie a les moyens de se défendre. Toute la stratégie russe est basée sur la défense et non sur la conquête, ce qui n’est pas le cas de l’OTAN. Serbie, Irak, Lybie et sous une autre forme l’Ukraine.
            Entrer dans l’OTAN est dangereux pour la paix en Europe, que ce soit la France ou la Pologne car nous devenons les bras armés de la puissance américaine contre nous-même. De Gaulle l’avait compris. La Russie résiste comme la France a résisté au temps de De Gaulle, puis s’est à nouveau soumise sous Sarkozy.
            Mais ce point de vue n’est que le mien il mérite d’être développé, ce que certains géopoliticiens font très bien, notamment sur ce blog.
            Essayez des liens différents vers ZAPAD 2013


            • Vu de Varsovie Le 10 mars 2015 à 17h58
              Afficher/Masquer

              “Les opérations Zapad n’ont qu’un but défensif. ”

              Je vous y verrais s’ils s’entrainaient à bombarder Paris aux missiles stratégiques. Comme on dit chez nous, “votre point de vue dépend du point où vous êtes assis” (ou quelque chose comme ça).


            • DUGUESGLIN Le 10 mars 2015 à 21h27
              Afficher/Masquer

              Personne ne s’entraîne à bombarder Paris, Berlin, ou Varsovie.
              Allons, il faut arrêter avec ce délire.
              Ce serait la catastrophe en Europe ce qui arrangerait les US qui déclenchent régulièrement des guerres et le chaos pour installer leur pouvoir et leur domination. Ce que veut éviter la Russie, car elle est tout aussi européenne que nous. Le risque de riposte russe est plutôt vers le territoire US si l’OTAN déclenchait la guerre.C’est une évidence. Se battre entre européen serait la misère pour de longues années.
              On ne va quand même pas faire du trollisme.


            • pikpuss Le 10 mars 2015 à 22h21
              Afficher/Masquer

              L’Etat d’Israël possède des centaines d’ogives nucléaires pointées dans toutes les directions y compris la nôtre… Formidable moyen de chantage sur bien des gouvernements…


          • Fox 23 Le 11 mars 2015 à 14h05
            Afficher/Masquer

            Vous êtes sans doute le pays “européen” qui l’est le moins ce qui devrait vous amener à un peu plus de réserve.
            Pour moi, des gens qui négocient comme des forcenés le meilleur accord pour leur agriculture pour, l’encre de l’accord n’étant pas encore sèche, aller acheter des chasseurs chez l’oncle Sam, n’ont même pas d’européen le nom.
            Vous êtes une nouvelle verrue atlantiste des USA et, je me souviens, à l’époque du Pacte de Varsovie, vous étiez déjà très mal considérés par les autres pays du bloc de l’Est.
            Incapable de vous défendre seul, même en jouant les matamores, je vous rappelle l’aide indispensable des élites de l’armée française dans les années 20 pour vous éviter de disparaître dans des offensives dont vous n’aviez pas les moyens.
            Vous avez participer au pillage de la Tchécoslovaquie sous Hitler avant de prétendre en finir avec l’Allemagne au moment de Dantzig dans le même temps qu’elle mit pour vous rabattre votre caquet.
            Aujourd’hui, on relève la tête pour lutter contre la Russie en ayant été assez vil et corrompu pour bientôt accueillir sur votre sol le plus grand camp de l’OTAN en Europe.
            Vous parliez d’indépendance ? je ne suis pas sûr que la traduction existe en polonais.
            Effectivement arrêtez vos fantasmes de va-t-en guerre qui n’a pas les moyens de ses ambitions, moi je préfère militer pour la paix mot que vous semblez ignorer aussi .


            • Vu de Varsovie Le 11 mars 2015 à 21h39
              Afficher/Masquer

              Les F16 – je m’attendais à ce qu’on sorte celle là ! Le moment était mal choisi, c’est vrai, Dassault était enragé, c’est vrai. Par contre il y a Orange, Auchan, EDF etc. qui gagnent des milliards sur notre marché. Ce n’est pas une bonne consolation? Sinon, la Belgique, le Danemark, la Norvège, le Grèce achètent des F16, vous allez les engueuler aussi ?

              Tchécoslovaquie 1938 : d’accord, chaque pays a des cartes sombres dans son histoire, dois-je rappeler Vichy ? Mais non, je suis Polonais, donc il vaut que je me taise, dixit Chirac.

              Guerre 1920 : l’armée rouge a été stoppée à Varsovie. Qui sait jusqu’où elle irait dans l’Europe affaiblie d’alors. A moins que vous regrettiez de n’avoir eu une république populaire en France ?

              Le ton de votre message, comme ceux de Carabistouille, Roissy et consorts sur d’autres billets, est clair : je suis Polonais, pas communiste ni d’extrême droite, donc je n’ai rien à faire sur ce forum si impartial et pluraliste.

              Liberté, Égalité, Fraternité ?


          • Tunk Le 12 mars 2015 à 12h15
            Afficher/Masquer

            Si je puis me permettre…
            En effet, si l’exercice est un entraînement de la Russie à bombarder la Pologne, ça craint.

            Mais ce n’est pas ce que dit la phrase.

            Elle dit que l’exercice implique une attaque nucléaire sur la Pologne, mais sans dire par qui.

            Sans compter que la source de cette phrase n’est plus dispo, et que Wikipédia précise en en tête “This article needs additional citations for verification. “


    • chios Le 10 mars 2015 à 13h33
      Afficher/Masquer

      “en passe de devenir la City d’Europe centrale,”
      Je doute qu’avec ce slogan vous allez pouvoir provoquer l’admiration…ou simplement l’adhésion. Nous sommes tous ici à dénoncer la financiarisation de l’économie, et votre allégeance aux diktats de la finance prédatrice est pour le moins malvenue.

      ” après le délabrement de l’époque soviétique, si ce n’était quelques HLM hideux érigés çà et là.”
      avez-vous idée de ce que vous dites?
      Des HLM hideux, nous en avons en France, en Allemagne, en Italie et ailleurs.
      c’est l’après-guerre, et il faut loger les gens.
      Et on continue…en Chine aujourd’hui, mais quand je vois dans des videos ce dont la Pologne se vante, càd les “villas individuelles” érigées par les gagnants du système, ces horreurs disproportionnées par rapport au paysage, la couleur et la réalité de ces lieux dans les zones frontalières entre la Pologne et l’Ukraine, je me pose des questions.

      ” ses exercices disproportionnés à nos frontières,”
      C’est quoi, vous êtes polonaise, avez-vous une frontière avec la Russie?
      Qui fait débarquer des tanks dans ces mini états, qui organise des défilés militaires “à 300 m de la frontière russe”?

      Non merci, je ne veux pas de vos “Enfin, je vous propose un séjour dans un des luxueux SPA de Mazurie “.
      J’ ai été en Mazurie, pas besoin de SPA pour apprécier ces lieux, ils se suffisent à eux-mêmes. la pire des choses pour cette belle partie du monde, c’est d’y installer, des SPA, qui n’ont aucun sens dans cet environnement.(Pour apprécier ces lieux, le mieux, c’est la tente) si ce n’est d’augmenter votre PNB et de détruire le sens de l’unité entre une population et sa terre, qui à mon avis, est la pierre de touche de la civilisation slave.
      Dans votre zèle d’imiter et de vous soumettre aux Diktats de l’UE vous allez détruire ce qui est vôtre et ce que vous êtes.

      Je n’ignore pas votre histoire… mais c’est une autre question.


      • Vu de Varsovie Le 10 mars 2015 à 15h13
        Afficher/Masquer

        “Je doute qu’avec ce slogan vous allez pouvoir provoquer l’admiration”.

        Je doute aussi. C’était un exemple pour montrer que nous avons d’autres chats à fouetter que nous quereller avec la Russie.

        Paris a la Défence, Moscou le CFI, etc. Comme toute métropole qui se respecte.


      • Vu de Varsovie Le 10 mars 2015 à 15h35
        Afficher/Masquer

        @ chios

        “J’ ai été en Mazurie, pas besoin de SPA pour apprécier ces lieux, ils se suffisent à eux-mêmes”.

        Entièrement d’accord avec vous. Les SPA c’est pour le contexte : ils prospéraient en bonne partie grâce aux touristes venus de Russie.

        “C’est quoi, vous êtes polonaise, avez-vous une frontière avec la Russie?”

        Polonais de souche, oui. Nous avons en effet une frontière de 210 km avec l’enclave russe de Kaliningrad, et 418 km avec la Biélorussie, alliée politique et militaire de la Russie.

        “les “villas individuelles” érigées par les gagnants du système, ces horreurs disproportionnées par rapport au paysage”

        On ne peut pas dire mieux.


  31. Xavier Le 10 mars 2015 à 11h27
    Afficher/Masquer

    J’ajouterai que dans un monde où l’on parle sans arrêt de “valeurs” et où elles se résument toujours à des valeurs financières, on oublie trop souvent les PRINCIPES : indépendance, déontologie, ouverture de l’information, devoir de réserve, etc. qui sont maintenant quasiment systématiquement bafoués au profit de ces soi-disant “valeurs” qui se résument aujourd’hui à “Je suis Charlie”…
    Comment s’étonner alors, des années plus tard, des résultats que leur oubli produit ?!

    Ce n’est pas compliqué de s’en tenir à la déclaration du CNR sur la presse par exemple, non ?


    • Rémi Laffitte Le 10 mars 2015 à 12h50
      Afficher/Masquer

      Bien entendu vous avez raison. Cependant je ne suis pas certain que JLM soit encore franc-maçon. Sa conversion à la critique du système n’est pas si récente, déjà artisan de la victoire du non au référendum de 2005. Et puis il faut toujours une exception pour confirmer la règle.


      • Xavier Le 10 mars 2015 à 14h25
        Afficher/Masquer

        JLM est un exemple, je ne suis pas focalisé sur lui mais un système capitaliste pas au sens financier du terme, mais au sens de la position sociale.

        Une réflexion me vient pour illustrer cette dérive : “les valeurs sont aux principes ce que les trophées sont au gibier : une fois chassés, on les expose empaillés”.

        Talleyrand avait dit : “Appuyez-vous sur les principes, ils finiront bien par céder”.


    • Tunk Le 10 mars 2015 à 14h26
      Afficher/Masquer

      Pour ma part, la passion des notes de Mélenchon sur son blog démontre que, si il a eu profité du système, il l’a fait (à mon avis) en “bonne foi”, c’est à dire en croyant réellement qu’il serait en mesure de faire quelque chose dans le bon sens.

      Il l’explique d’ailleurs lui même, quand il dit qu’il a quitté le PS après avoir pris le temps de l’introspection et s’être rendu compte qu’il ne partageait plus aucune idée avec les pilotes du PS.

      Cela dit, je pense aussi qu’il est âgé, et qu’il a une certaine culture FM & cie qui lui colle à la peau, et qu’a mon avis, si il était né 20 ans plus tard, ce ne serait pas le cas – autrement dit, un certain contexte l’a mis là dedans à une certaine époque, et il n’est pas en mesure de se sortir par lui même de ce contexte (qui l’a peut être aussi construit).

      Bref, pour faire plus court : Je ne suis pas forcément d’accord avec son parcours, mais je préfère regarder ce qu’il fait ou dit dans l’histoire récente – qui en tout cas est bien plus honorable que ce que font ou disent d’autre au parcours similaire.


      • Xavier Le 10 mars 2015 à 14h39
        Afficher/Masquer

        Je comprends votre point de vue mais je m’interroge toujours de “qui donne le ticket de sortie du peloton ?” et surtout pourquoi ?

        A mon sens, des JLM ou autres l’ont car sinon la révolte gronderait, et tels des contre-feu (peut-être malgré eux) ils sont les meilleurs remparts pour le système contre cette révolte.

        Ensuite c’est l’éternel débat, vaut-il mieux révolution ou évolution…

        Je n’en sais rien mais il faut concevoir la frustration des jeunes générations sur un système qui ne peut sembler que pourri de leur point de vue.


        • Rémi Laffitte Le 10 mars 2015 à 16h41
          Afficher/Masquer

          Il n’y aurait donc aucune place pour le libre arbitre et les choix politiques raisonnés ? Le refus d’attribution du ticket de sortie du peloton ce serait quoi ? Une balle dans la tête (ou 4 dans le dos) ?
          Restons terre à terre : je crains que dans le climat ambiant de désinformation hostile (on ne peut même plus parler de propagande, c’est au delà) ô combien détestable nous ne soyons pas en mesure de faire la fine bouche. Dans la sphère politique JLM c’est un peu tout ce qu’il nous reste depuis que Clémentine Autain a abandonné le radeau.


          • Xavier Le 10 mars 2015 à 17h43
            Afficher/Masquer

            non Rémi, le flux d’information est tel que refuser le ticket ne nécessite pas de sortir qq’1 de devant les caméras, il suffit d’en laisser d’autres y accéder ou de les diffuser en priorité.

            C’est bien plus subtil… mais tout aussi efficace.
            Pourquoi croyez-vous que toute ces infos bidons fashion-people et autres sport sont si nombreuses ?

            Elles permettent de faire un bruit de fond qui couvre les vrais sujets, si par hasard ces vrais sujets ressortent, on monte le bruit de fond.
            Quand Valls parle d’un “drame national” pour les 8 français morts en Argentine, il est exactement dans cette stratégie.


        • Jean Le 10 mars 2015 à 16h51
          Afficher/Masquer

          Combien se sont fait avoir par Maastricht?

          Figer un personnage, “parce que dans sa jeunesse…….” est absurde!

          surtout qu’en général, le parcours est inverse! (Baroso, Kon-Bénit, etc…)

          “la frustration des jeunes générations sur un système qui ne peut sembler que pourri ” elles peuvent aussi se bouger le Kul! qui les en empêche?


          • Xavier Le 10 mars 2015 à 17h52
            Afficher/Masquer

            Jean, je rajouterais que :
            – je me suis fais avoir par Maastricht, enfin par la couverture que les médias en ont fait,
            – JLM n’étais pas jeune à cette époque,
            – de nombreuses personnes honnêtes et talentueuses attendent leur tour pour changer les choses, que JLM pourrait très humblement dire “j’a trompé” et se retirer de manière honorable.

            A mon sens, comme bcp d’autres politique (quasiment tous ?) c’est un drogué de la parole qui finira gâteux.

            Le tirage au sort est-il la solution ?


        • Tunk Le 10 mars 2015 à 17h04
          Afficher/Masquer

          Je n’ai pas compris cette histoire de ticket de sortie (>_<')

          Mais perso, découvrir les discours et le "personnage" J-L M m'a permis de déverrouiller mon regard critique envers la classe politique (je suis passé du "tous pourris, je vote pas" (héritage familial), à "y'en a au moins un qui mérite le vote", puis forcément à "qui d'autre est intéressant ?").

          Pour ce qui est de la frustration des jeunes générations, elle vient à mon avis surtout plus d'un sentiment d'impuissance (face à ces hordes de gérontocrates) – pour ceux qui se sentent concernés bien sûr.

          Bon bien sûr, il faut aussi préciser d'où on parle lorsque l'on dit ce genre de choses : J'ai 34 ans. Après 5 ans d'EVAT, suivi, 2 ans de chômage et de boulots minables, j'ai réussi une réorientation professionnelle en informatique, qui m'a conduit au bout de plusieurs année d’expérience à un poste en fonction publique.

          Après avoir été abstentionniste convaincu, j'ai voté pour la première fois en avril 2012. Depuis, je vote à chaque scrutin.

          Ok, ce que j'exprime ici n'est peut être pas clair… Mais en précisant mon parcours, il est probable que je permette d'éclairer ma pensée.


          • Xavier Le 10 mars 2015 à 17h31
            Afficher/Masquer

            Il faut suivre le tour de France 😉

            On (l’équipe défendant le leader et celles jouant les sprints) ne laisse des gars s’échapper du peloton que s’ils ne sont pas dangereux au général…


          • Xavier Le 10 mars 2015 à 17h48
            Afficher/Masquer

            J’ai fait le trajet inverse, j’y ai cru jusqu’à fréquenter des politiques et voir comment ils traitaient les dossiers techniques que je connaissais.

            Je ne vote plus pour ne pas légitimer un système qui ne l’est pas.

            POUR AUTANT je crois participer au débat citoyen et essayer de réveiller les consciences de politiques et citoyens sur les sujets que je connais.

            Mais je respecte votre trajectoire et choix ! 🙂


  32. Olivier Montulet Le 10 mars 2015 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Même médiapart n’est plus à l’instar de toute la presse grand public occidentale sans aucune exception un organe de démocratie mais un vulgaire organe de mercantilisme par l’abrutissement du peuple. On ne peut lire ces torchons que dans le seul but de s’informer des ordures qu’ils publie et non pas pour s’informer des réalités des vécus des citoyens du monde; Pauvre presse de propagande qui ne sait que réclamer la liberté d’expression faute d’avoir la capacité de penser.


  33. Alae Le 10 mars 2015 à 11h30
    Afficher/Masquer

    J’en suis encore à me demander comment il se fait que tant de trotskistes virent au pire des bellicismes impérialistes. La plupart des neocons, les “faucons de guerre” américains sont des ex-trotskistes. Idem en France, à ce que je vois.
    J’aimerais comprendre. Qu’est-ce qu’on leur met dans la tête pour qu’ils en arrivent à ces extrêmes de fanatisme ?


  34. Dizalc'h Le 10 mars 2015 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Si ce n’est pas de la “provoque” qu’est-ce donc?… Je me demande comment cela va être pris par “l’Ours”…
    http://fr.euronews.com/2015/03/09/3000-soldats-americains-en-mission-d-entrainement-dans-les-pays-baltes/


  35. Vltava-Moskova18 Le 10 mars 2015 à 12h02
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    Au sujet de JL Mélenchon,voici un article de Jacques Dion

    http://www.marianne.net/jean-luc-melenchon-homme-abattre-100231958.html


  36. lesyeuxouverts Le 10 mars 2015 à 12h03
    Afficher/Masquer

    je suis toujours surpris de constater que le nom de Mélenchon est très souvent mal écrit avec un “a” au lieu d’un “e”… d’autant plus étonnant que si l’on s’intéresse à ce qu’il dit ou écrit on peut aussi essayer de recopier son nom correctement (qu’on soit d’accord ou pas avec lui).


  37. FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 12h08
    Afficher/Masquer

    Je crois qu’après ces élections nous allons vers une recomposition du paysage politique.
    Les campagnes électorales font croire qu’il y a des différences fondamentales, qui disparaissent ensuite, puisqu’il s’agit pour tous de rester dans la construction européenne.

    Vals & Juppé sont favorables à des gouvernements, sinon d’union nationale, du moins largement copiés sur ce qui se fait en Allemagne… Rien de mieux pour appliquer en coeur les “mesures structurelles”, ces modernitudes des lois Macron- Hartz I, II, III, IV demandées par la Commission européenne, ils sont d’accord sur la question, alors qu’ils se marient!

    Reste aux deux bouts de l’échiquier à neutraliser les mécontents les plus virulents dans des nasses où quelques promesses “d’ Autre Europe à la St Glinglin” feront l’affaire.
    Avec un beau programme infaisable dans les Traités, ça marche toujours.

    Le FN ment comme un arracheur de dents, mais comme les électeurs ne lisent pas les professions de foi auxquelles s’engagent les candidats, ils ne verront pas davantage que le FN ne veut sortir ni de l’ UE, ni de l’euro, encore moins de l’ OTAN, dont il appuie la Coalition au Moyen Orient. L’affaire est entendue de ce côté là.

    A l’autre bout, des européistes aussi. What else?
    Mélenchon a soutenu toutes les autres guerres de l’ OTAN, il était temps qu’il se réveille.

    La diabolisation de la part de Mediapart en fait un adversaire de la guerre, mais modéré, qui se garde bien de demander la sortie de l’ UE & de l’ OTAN. Cela lui donne une dimension d’opposant propre à attirer les déçus de Gauche, tout en ne touchant à rien de fondamental.
    C’est tout ce que système demande pour continuer.

    Il va s’adjoindre peut-être une partie du PS + une partie des Verts pour “Une Europe sociale et verte à la St Glinglin”. Rendez-vous dans quelques semaines.


    • TC Le 10 mars 2015 à 13h06
      Afficher/Masquer

      Eh oui, c’est toute la stratégie du “diviser pour mieux régner” ! Quand une majorité d’électeurs aura compris ça, nous pourrons espérer. Pas avant !


    • Serge Le 10 mars 2015 à 17h11
      Afficher/Masquer

      FifiBrind_acier
      @”Le FN ment comme un arracheur de dents, mais comme les électeurs ne lisent pas les professions de foi auxquelles s’engagent les candidats, ils ne verront pas davantage que le FN ne veut sortir ni de l’ UE, ni de l’euro, encore moins de l’ OTAN, dont il appuie la Coalition au Moyen Orient. L’affaire est entendue de ce côté là.”

      Propos mensongers dignes de l’UPR .


    • xantrius Le 11 mars 2015 à 00h01
      Afficher/Masquer

      @ fifi

      “Mélenchon a soutenu toutes les autres guerres de l’ OTAN, il était temps qu’il se réveille.”
      Donnez des preuves, pour son supposé soutien de “toutes les autres guerres de l’OTAN”. Ce n’est pas nécessaire d’être d’accord avec JLM, mais il faut quand même rester honnête.


  38. Dizalc'h Le 10 mars 2015 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Un article intéressant pour mieux “comprendre” le conflit US/Russie et la vision de Poutine sur le sujet et les “origines”:
    http://www.mondialisation.ca/comment-poutine-a-bloque-le-pivot-des-etats-unis-vers-lasie/5435525
    (version Anglaise: http://www.globalresearch.ca/how-putin-blocked-the-u-s-pivot-to-asia/5435544)


  39. Krystyna Hawrot Le 10 mars 2015 à 12h20
    Afficher/Masquer

    Une des choses que je critique dans la position de Mélenchon c’est de déplorer le manque de liens avec la gauche de l’ancien bloc de l’Est. Pendant 4 ans j’ai tenté de former le PG aux questions de l’Est, (sauf la Russie que je ne connais pas bien) on peut pas dire que c’était urgent! Personne ne m’écoutait !
    Entendant Mélenchon dire des conneries sur les pays de l’Est pendant la campagne présidentielle (je en rappelerai pas charitablement ce qu’il a dit, c’était en mars 2013 à la télévision tunisienne Nessma, heureusement que c’était là, et que personne en Europe de l’Est ne l’a entendu, ça l’aurait déconsidéré à jamais), effrayé par cela, j’ai réitéré mon offre de service gratuite aux autorités du Parti de Gauche. Silence radio, l’Est ce n’est pas important!

    Alors aujourd’hui, je suis bien contente que Mélenchon s’intéresse sérieusement à la Russie et que visiblement il a quelqu’un qui le conseille bien et finement sur le sujet. Mais son allusion à “l’écosocialisme” qui n’est pas compris en Europe de l’Est, cette remarque ne concerne que la Pologne, le seul pays de l’Est avec lequel le PG a des liens indépendant du PGE! Et grâce au boulot de formation gratuit de qui?.. suivez mon regard…

    Si le PG voulait être crédible, au lieu de chercher des suppôt de “l’écosocialisme” en Pologne, et de suivre le PGE sur les liens avec l’ex Yougoslavie, la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, le PG serait bien inspiré de collaborer avec le Parti Communiste de Russie, l’Ukraine et des autres pays de l’espace soviétique! Car il y n’y a pas que Ziuganov au Parti Communiste Russe! Il y a différentes tendance, des gens intelligents, des gens qui préparent l’avenir et qui ne sont pas sourds et cons questions écologie! (d’ailleurs ce racisme larvé m’énerve de plus en plus, quand est ce qu’on arrêtera de prendre les Russes pour des cons et tout le temps des soupçonner d’être arriérés, comme si en Russie il n’y avait pas de débats sur l’écologie.????)


    • anne jordan Le 10 mars 2015 à 15h40
      Afficher/Masquer

      vous avez raison , Krystina , ” quelq’un le conseille bien ” ; je pense que c’est dans ” Die Linke ” qu’il faut chercher ; les interventions de la très jolie députée – dont j’ai oublié le nom – cet été au moment des premiers combats violents et des première sanctions , m’avait laissé un bon souvenir ( si je puis dire, étant donné la honte que je ressens devant les nôtres de députés ! )
      quant aux communistes russes , là encore vous avez mille fois raison , et je vais transférer votre analyse à la candidate F de G de mon département !
      ( avec votre permission )


      • sadsam Le 11 mars 2015 à 05h29
        Afficher/Masquer

        @anne J

        Voulez -vous parler de Sarah Wagenknecht ?

        De amis qui vivent en Allemagne me disent que sa popularité dans ce pays va bien au delà des électeurs de “Die linke”.


    • Vasco Le 10 mars 2015 à 23h49
      Afficher/Masquer

      A propos d’écologie en Russie une proposition de loi devait être votée (en 2014) par la douma afin d’attribuer gratuitement environ un hectare de terres agricoles aux paysans qui souhaitent s’investir dans une agriculture traditionnelle afin d’encourager le peuplement dans les régions de l’Est et le développement d’une agriculture écoresponsable.

      http://www.aiglebleu.net/article-des-nouvelles-extraordinaires-122702067.html


      • anne jordan Le 11 mars 2015 à 01h20
        Afficher/Masquer

        Nicolas M , ” notre expert ” avait confirmé cette nouvelle , mais sans préciser si la loi était votée !
        En tout cas , merci de rappeler à tous cette initiative magnifique ! ( mais plus facile à mettre enoeuvre dans un pays où la moyenne est de 9 h par km 2 !!!)


  40. Lysbeth Lévy Le 10 mars 2015 à 12h29
    Afficher/Masquer

    En tout cas Jean Luc Mélenchon a raison sur toute la ligne concernant la prétendue “opposition démocratique russe” ..Ce sont des “agents étrangers” ayant été financés par l’USAID et le département d’état Us…C’est même connu de leurs amis russes restés en Russie pendant qu’eux ne travaillant pas ont été invités par les Usa passer des vacances voir se faire payer “pour des voyages” d’oligarques : le journal de Georges Soros a bien été obligé de le reconnaitre :

    https://www.opendemocracy.net/od-russia/daniil-kotsyubinsky/is-alexei-navalny-sent-to-spoil-democratic-party et Nemtsov a passé de bonne vacances aux fraits de qui on sait une émission TV en a parlé : https://www.youtube.com/watch?v=gPULG0C3NEA Bon c’est en Russe je laisse ça aux traducteurs ! extrait qui démontre que l’argent des “dissidents” dénonçant la corruption et l’enrichissement personnel de Poutine et l’élite russe, et bien eux ne donnent pas leurs parts aux chiens.

    “”Last month, NTV showed a documentary about how opposition leaders spent their New Year holidays. Almost half of this blatant exercise in propaganda was dedicated to Nemtsov. Among other things, it filmed his expensive holiday in the Gulf with a young woman it claimed came from an escort agency. In comparison, Navalny spent less than $10,000 on a trip to Mexico with his wife, and came across as relatively restrained. Although some bloggers have accused Navalny of existing on American money, the documentary skirted around the fact he had returned home via New York.””.

    Au point qu’un de leurs amis, Valera, en parle sur son blog : http://valera-80.livejournal.com/35224.html
    En translation on peut y lire que la confiance est limitée sur la prétendue “indépendance” et leur volonté de défendre les droits du peuple face à la corruption :

    http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://valera-80.livejournal.com/35224.html&prev=search

    Jean luc Mélenchon dit ne pas vouloir se plier “aux pleureuses” de Nemtsov ne lui reconnaissant pas cette “image” “d’incorruptible” et “opposant ferme” a Poutine pour une éventuelle passation du pouvoir. Et hélas je crains qu’il ai raison.


  41. adrien Le 10 mars 2015 à 12h32
    Afficher/Masquer

    La dérive néocon atlantiste de MdP s’est accentuée depuis l’affaire syrienne, avec la propagande Fabius + L’imMonde en particulier. Incompréhensible que ce média basé sur abonnements, fasse presque pire que les autres médias dominants sur les questions internationales, en opposition avec une majorité de ses lecteurs. D’où des questions : par exemple sur les conséquences d’un redressement fiscal de plus de 4 millions et de la nécessité de trouver des soutiens ….


    • FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 18h36
      Afficher/Masquer

      Roland Dumas rapporte des propos de Mitterrand, selon lesquels Plenel serait “un agent de l’étranger”. J’utilise le conditionnel.

      https://www.youtube.com/watch?v=rdTP4J01DRw


  42. Olposoch Le 10 mars 2015 à 12h33
    Afficher/Masquer

    Comme “chaque jour” Guetta fait sa chronique…chaque jour Guetta fait sa chronique…chaque jour…

    http://www.franceinter.fr/emission-geopolitique-vladimir-poutine-et-le-quen-dira-t-on

    Je lis le truc, je le relis, je cherche à comprendre… je relis, je vais trouver…(France Inter donne sa propre transcription, corrigeant au passage les erreurs du chroniqueur de 64ans)…

    Purée c’est pas cristal clear…

    Donc Guetta ressort les cadavres, pourquoi pas, voyons:

    – Litvinenko (espion, traitre pour les uns, converti pour les autres) passé à l’ouest, se rapproche des indépendantistes tchétchènes et de Berezofsky, oligarque russe en disgrâce (dont la mort mystérieuse et non élucidée accuse Poutine de toutes façons et quels qu’en soient les motifs non connus)
    …”La Justice britannique tient ses deux anciens collègues du FSB, Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoune, pour responsables de son assassinat mais la Russie a toujours refusé de les extrader pour qu’ils soient jugés”…
    On peut faire confiance à la justice britannique, les yeux fermés, les “five ears” étant un modèle de transparence et de justice, le doute n’est pas permis, donc les anglais accusent (les mêmes qui dépensent des millions de £ pour éviter à Assange d’évoluer dans un monde libre ou la liberté d’expression est une valeur indépassable)

    Poutine (pas la rada) a décoré un suspect selon la justice britannique… comment dire…
    et aussi le chef d’état qu’il a placé à la tête de la Tchétchénie après avoir brisé (pas combattu, brisé) les velleités indépendantistes (de la classe moyenne?), et qui “dirige depuis cette République avec une brutalité inouïe et un très grand sens des affaires.” (pas comme l’Arabie Saoudite, donc)

    “Zaour Dadaïev, le seul (remember, 1 sur 5, c’est comme zéro) des cinq accusés du meurtre de Boris Nemtsov à avoir reconnu sa participation à ce crime, a servi dix ans dans une unité des forces spéciales tchétchènes”
    (mais comment je vais bien pouvoir accuser Poutine avec ce genre de truc sans signification concrète?)
    “Zaour Dadaïev, meurtrier présumé de l’ancien vice Premier ministre devenu opposant à Vladimir Poutine est autrement dit un ancien subordonné de Ramzan Kadyrov, un homme de ses basses œuvres. ”
    Touffu, très touffu, gravement sourcé, prouvé, du dur… ou au moins “close enough”…

    Bon des trucs qui suivent, le tout pour brandir ce nouveau concept:

    “Vladimir Poutine n’a décidément pas peur du qu’en-dira-t-ton…”

    oookaaayy, mais le bon chef d’état validé devrait-il avoir peur du “quand-dira-t-on”?
    Comme Obama, Hollande, Merkel?????
    Moi pas comprendre.

    Après cette mélasse touffue et un namedropping de noms imbitables et inconnus des masses, que va retenir l’auditeur dans sa caisse à l’arrêt dans les embouteillages du matin…?
    un conditionnement quotidien? (je viens de passer 20mn à essayer de comprendre, imagine le quidam(e) dans sa peugeot/audi/dacia… qui a les 3mn en fond sonore…).

    Et.. bouquet final:
    “Simplement que cela laisse sans voix, ce qui est le but de ces décorations – que c’est simplement glaçant”

    “Cela laisse sans voix”
    (pas mon impression, venant d’un cacique de la radio d’état, qui précisément a le privilège exorbitant de faire entendre sa voix sans aucune forme d’opposition)
    “Le but des décorations”
    (Guéant et Balkany sont décorés ausii, non?…)
    “simplement glaçant”
    (l’emploi du terme “glaçant” renvoie de fait à la guerre “froide”, une coïncidence)

    Rappel:
    Les 1% déclarent la guerre
    Les 99% sont mobilisés pour la faire


  43. Villard Le 10 mars 2015 à 12h43
    Afficher/Masquer

    Assignons à résidence les fauteurs de guerre Atlantistes là ou les bombes vont tomber: Washington, Paris, Londres… Pas à Vail Colorado,Megève,ou les Hébrides.


  44. Grégoire Le 10 mars 2015 à 13h00
    Afficher/Masquer

    Est ce vraiment la Russie qui est visé par les EU ou l’Europe…? Sinon pourquoi les EU n’attaquent ils pas directement la Russie… comme ils l’ont fait avec l’Irak ou la Libye ? Certes, la Russie a de quoi se défendre et même de pulvériser les EU… mais justement, est ce bien cette dernière la cible finale ? A qui profiterait la destruction de l’Europe ? Surtout qu’il n’y plus de De Gaulle pour dire aux yankees Go Home ? Les EU soutenait secrétement Hitler malgré que ses armées aient envahi la Pologne etc puis la France. Les EU soutenait aussi Hitler lors qu’il est parti envahir l’URSS… alors je me demande si aujourd’hui si ce n’est pas l’Europe que visent avant tout les yankees comme dans les années 30 et 40. Une bonne guerre en Europe résoudraient pas mal de problèmes pour les nantis impatrides qui imposeraient le modéle ultra libéral sans que des Syrizas ou Podémos puissent alors voir le jour… D’autant plus que peut êre qu’il pourrait exister des accords secrets de non utilisation d’armes nucléaire entre Obama Poutine et quelques autres. Que sait on au juste des ambitions et plans de ces derniers, juste ce qu’ils veulent que nous sachions… alors nous ne savons pas tout, loin de la et le net et ses sites alternatifs ne modifient pas vraiment la donne. Il a fallu des dizaines d’années pour que nous connaissions en partie le role joué par les EU et de l’Angleterre dans l’arrivée au pouvoir d’Hitler… etc jusqu’a leur silence complice dans ses crimes les plus odieux… Nous ne savons rien de ce qui se dit dans les rencontres secrétes ou à huit clos des uns et des autres… nous ne savons pas ce que se disent Obama et Poutine etc…au téléphone… sauf ce qu’ils veulent que nous sachions…mais cela ne fait il pas parti du scénario ? Comment il se fait que les stratéges US n’aient pas compris que le coup d’Etat de Kiev aménerait Poutine à reprendre la Crimée alors que les bases russes y sont vitales pour la Russie ? Sont ils des imbéciles ou cela faisait parti du scénario ?


    • Chris Le 11 mars 2015 à 17h10
      Afficher/Masquer

      “Sont ils des imbéciles” ?
      Imbus de leur supériorité (le fameux “exceptionnalisme” revendiqué par Obama dans un discours de décembre 2013). Une arrogance/mégalomanie qui les conduit à des erreurs de jugement par méconnaissance de la psychologie de l’autre, un autre qui n’a d’importance que par sa vassalité. Leur arme et étalon de valeur est l’argent : les US achètent, corrompent. Généralement, les incorruptibles ou gêneurs sont éliminés. Bon nombre d’opposants disparaissent dans des crashes d’avion ou de voiture, cancers, d’autres ont le vertige ou bien assassinés par des détraqués.
      J’ai lu qqpart que les US avaient envoyé des Seals pour “contrôler” la Crimée à partir des côtes de la Mer Noire, une Opex qui s’est déroulée je crois début mars dans la précipitation, après que la Russie eut haussé le ton aux lendemains des Jeux de Sotchi (23 février) à la surprise des Américains qui réagirent trop tard : des drones furent abattus, le commando éliminé. Le Parlement criméen (la Crimée avait son propre Parlement et sa décision fut parfaitement légale car dans ses attributions) s’empressa d’organiser un référendum le 16 mars sur l’indépendance de la Crimée, promettant aux Tatars des “réparations”. Une fois un oui massivement acquis, les Criméens demandèrent leur rattachement à Fédération de Russie, que ratifia la Douma le 20 mars.
      L’affaire fut rondement menée en un mois. L’OTAN dépassée n’a rien pu faire et c’est tant mieux.
      Mes amis criméens me disent que ce fut un “mariage de raison”. En situation normale, ils n’auraient pas demandé leur rattachement à la Russie. Par contre, quand ils voient le développement des affaires politiques et économiques en Ukraine, ils se félicitent de leur choix, estimant l’avoir échapper bel.


      • Tunk Le 12 mars 2015 à 12h30
        Afficher/Masquer

        Si vous pouviez retrouver la source de cette opération U.S., (même si c’est du magazine, ou tout autre média que le net) il me passionnerait de la lire – ne serait ce que pour compléter certaine théorie perso sur l’aptitude au commandement en opération réelle des Officier US.


  45. Prométhée Enchaîné Le 10 mars 2015 à 13h25
    Afficher/Masquer

    Le concept de “chantage du désabonnement” me paraît bien curieux.

    Chantage : subst. masc. Moyen de pression illicite exercée sur une personne pour lui extorquer de l’argent ou des valeurs, par la menace de révélations scandaleuses ou diffamatoires.

    P. ext. Abus de pouvoir utilisant la menace ou l’intimidation pour contraindre autrui à agir contre sa volonté, par peur ou par amour-propre.

    Déjà que le concept de chantage est étrange en soi, mais alors là c’est le pompon… Il y a une relation commerciale entre le journaliste et son client en l’occurrence. Si ce dernier n’est pas satisfait, libre à lui de faire pression sur le prestataire ou de rompre la relation commerciale.

    Un autre concept à tuer : le voyeurisme (l’accident d’hélicoptère m’y a fait penser mais c’est hors-sujet, dommage).


  46. obermeyer Le 10 mars 2015 à 13h55
    Afficher/Masquer

    Mélenchon a soutenu toutes les guerres de l’otan ( fifi brindacier 12h 08 ). C’est faux , simplement faux, il suffit de voir ses interventions au parlement européen, ou d’écouter ses conférences sur la géopolitique, ou lire son blog quand il traite de ce sujet.


    • Mélissa Le 10 mars 2015 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Obermeyer,

      Mélenchon à tellement parlé,parlé,parlé…, qu’à propos de tout et de de son contraire,il est impossible de dire qu’il ne l’avait pas dit !!

      Le problème c’est qu’il se garde bien de dénoncer les causes institutionnelles et notamment les articles des traités européens qui produisent les effets qu’il dénonce…

      Contrairement au Mistral,quand le Mélenchon souffle,on peut entendre le son des rafales,mais le seul moulin qui tourne,c’est son moulin à paroles…


      • FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 18h48
        Afficher/Masquer

        Subotai & Obermayer,

        Au hasard, en 2011 , Mélenchon a pris position pour la guerre en Libye.

        http://www.lariposte.com/jean-luc-melenchon-et-la-guerre-en,1585.html

        Se déclarer contre la guerre, quelle quelle soit, est d’une banalité affligeante, savez- vous ? A part les USA qui sont en guerre 222 ans sur 239 ans de leur existence, je ne connais pas beaucoup de peuples qui ne soient pas pour la paix.
        Cela n’ a rien de révolutionnaire de ne pas être d’accord avec BHL et Fabius…
        C’est le cas de millions de gens…

        L’étape suivante, c’est la réponse à la question: maintenant on fait quoi?
        Ben, rien. on prend position, et c’est tout.
        Si cela suffit à votre bonheur, surtout ne vous privez pas.

        La France est engagée avec l’ OTAN et l’ UE dans des sanctions contre la Russie et elle soutient des néos nazis à Kiev.
        On fait quoi? Ben, on reste dans l’ UE & l’OTAN.


        • LBSSO Le 10 mars 2015 à 20h14
          Afficher/Masquer

          @ Fifi, c’est plus fin
          Extrait du communiqué de JLM au sujet de la Libye du 23 03 11.

          “L’OTAN, dont je condamne l’existence et dont je souhaite que la France se retire, n’a rien à faire en Libye. La résolution 1973 de l’ONU concernant la Libye doit être fidèlement appliquée. Son objet est clairement délimité. Il s’agit de mettre en place une zone d’exclusion aérienne, actuellement effective, pour protéger les civils libyens.

          La résolution 1973 n’a pas d’autre objectif et exclut clairement toute autre intervention militaire. Le Conseil de Sécurité de l’ONU dispose d’un organe militaire chargé de mettre en œuvre ses décisions, le comité d’Etat-major établi par l’article 47 de la Charte de l’ONU. C’est à lui et à lui seul de piloter les opérations. Le respect du strict périmètre de cette résolution est la condition de sa pérennité. Faute de quoi dans les heures qui viennent, l’intervention changeant de signification, l’accord international qui a permis l’absence de veto au sein du Conseil de Sécurité, sera remis en cause. Pour ma part, comme beaucoup de ceux qui ont approuvé la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne, je ne soutiendrai pas davantage que par le passé une nouvelle guerre de l’OTAN.”
          http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/23/l%e2%80%99onu-rien-que-l%e2%80%99onu-toute-l%e2%80%99onu/


          • FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 20h27
            Afficher/Masquer

            LBSSO

            Mélenchon est un naïf? Il ne sait pas que toutes les interventions des USA et de l’ OTAN depuis le 11/9 sont des révolutions oranges et qu’il n’y a pas plus de civils à protéger que de beurre en broche?

            Demander la sortie de l’ OTAN ne mange pas de pain, il faut sortir de l’ UE, ce qu’il ne demande pas.

            Nous ne sommes plus du temps de De Gaulle.
            Depuis Maastritch, l’ OTAN est dans les Traités.
            Si vous voulez sortir de l’ OTAN, il faut sortir de l’ UE.
            Il faudra peut-être vous décider, au bout de 30 ans, à lire les Traités.


            • xantrius Le 11 mars 2015 à 00h08
              Afficher/Masquer

              “Si vous voulez sortir de l’ OTAN, il faut sortir de l’ UE.”

              C’est faux, il n y a pas obligation d’être dans l’OTAN.


        • Mélissa Le 11 mars 2015 à 01h01
          Afficher/Masquer

          Le maso-fatalisme des pantoufles,vous voulez dire ?


  47. Macarel Le 10 mars 2015 à 14h20
    Afficher/Masquer

    “L’Ukraine actuellement, comme la Syrie récemment ou le Kosovo il y a une quinzaine d’années amènent au même constat : l’horreur atlantiste mensongère et créatrice de guerre avance de moins en moins masquée. Elle s’acoquine avec des médias grand public de plus en plus aveugles et de moins en mesure de lui résister. On arrive peut-être cependant à la fameuse phase chère à dedefensa, où la surpuissance amène à l’autodestruction. C’est peut-être ce phénomène d’autodestruction qui est en train d’arriver à la presse grand public allemande qui plus particulièrement, on l’a vu, a subi des grosses poussées atlantistes avec CIA, BND et tout le reste à une grosse échelle. Peut-être que dans une certaine mesure, avec ses particularités propres, et cet esprit de cour et de courtisanerie qui la caractérise tant, la presse française n’est pas loin d’aboutir au même résultat d’ici peu.

    La presse écrite grand public française est aux abois. Devenue totalement illégitime du simple fait de son financement scandaleux (et de ses tirages ridicules), dont les aides de l’État représentent 20% du chiffre d’affaires global du secteur. Ce qui pour des adeptes du marché est une douce ironie et un pur scandale à la fois de voir qu’ils ne tiennent que grâce au financement public qui y déverse des dizaines de millions pour les sauver. Et c’est vital pour le Système. Nos simulacres de sociétés démocratiques ont la nécessité absolue de maintenir l’illusion de la pluralité des opinions de la presse pour affirmer leur bon fonctionnement.C’est pour cela qu’on les perfuse à mort là où dans d’autres secteurs d’activité ces mêmes bilans comptables auraient donné des faillites d’entreprises. Et après on s’étonne de leur servilité et leurs articles aux ordres ? Si ces mêmes journalistes ne devaient leur rétribution qu’à leurs lecteurs et se sentaient protégés par eux, mais avec en contrepartie l’obligation de satisfaire leur soif de travail bien fait et d’enquêtes courageuses, on pourrait parier sans problème que la coloration de l’actualité changerait notablement.

    Qui vous paye, vous tient, c’est tellement évident que l’on oublie, et c’est le capital privé (régie pub et actionnariat) et l’État qui payent nos journalistes. Des journalistes déjà en difficulté suite aux différentes causes abordées plus haut, c’est-à-dire la réécriture de l’Histoire au profit des US depuis trente ans, un matraque culturel sans commune mesure avec ce qu’aucun autre empire n’avait pu réaliser auparavant, et la domination des classes dirigeantes françaises par la séduction et la corruption. La direction des rédactions est encore plus impliquée dans l’entregent et les réseaux, le contrôle de l’opinion et l’élaboration des narrative, bien entendu . A l’heure de la transformation de nos sociétés en monde kafkaïen, orwellien, et finalement bientôt en monde du rien, il ne faudra plus attendre des journalistes qu’ils fassent leur travail. Mais il ne faudra plus attendre non plus qu’ils se sabordent avec honneur. Alors ils couleront, au garde à vous, le doigt sur la couture du pantalon, droit dans leurs bottes et ce sera sans doute l’histoire de leur propre narrative…qui ne fonctionnera plus, même auprès du grand public.”

    Frédéric Dedieu

    source : http://www.dedefensa.org/article-la_presse_fran_aise_de_l_atlantisme_au_pavlovisme_iv_09_03_2015.html


  48. alain Cavaillé Le 10 mars 2015 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Eh bien, disons que ce jour doit être marqué d’une pierre blanche, car je suis parfaitement en accord avec Mélanchon. Je me situe pourtant à l’extrémité opposée, mais qu’importent les “étiquettes” que l’on a pris l’habitude de coller aux gens, comme s’il s’agissait de démarquer tel troupeau de moutons des autres troupeaux de moutons. À la triste vérité, je dirai que le gros des Français sont des imbéciles, des gens qui se contentent d’accepter la désinformation permanente sans avoir jamais la curiosité intellectuelle de chercher à être ré-informés. Étant des imbéciles, ils ont nécessairement des gouvernants imbéciles, mais juste un peu moins qu’eux, car ces derniers, eux, en vivent et même plus que très bien…On en reste, en tous cas moi, complètement stupéfait, mais sans doute est-ce aussi du fait que l’école n’enseigne plus que des idéologies, ce qui est exactement l’inverse des curiosités de l’intelligence. C’est un peu la quadrature du cercle, mais le principe est parfaitement délibéré, tant par les franc-maçons que les “théoriciens du genre” ( ce qui au passage ne signifie rigoureusement rien )
    Pousser à une guerre contre la Russie est la plus extraordinaire imbécilité qui soit. De plus, le plat nous est servi tout chaud sorti du four des USA, CIA, OTAN, etc..tous ces fous furieux de la soi-disante “Pax-Americana” qui est plutôt et sans conteste l’American way of War, destiné à sauvegarder envers et contre tout et tous l’unipolarité de l’Amérique sur le monde.
    À l’inverse, la Russie devait tout naturellement, c’est ce qu’elle souhaitait après 90, se rapprocher de ces pays qu’elle côtoie, connait et apprécie depuis toujours, en particulier la France.
    Les USA ne l’entendaient pas de cette oreille et n’ont à aucun moment respecté les accords passés entre Reagan et Gorbachev, ce que rappelle Mélanchon.


  49. Mélissa Le 10 mars 2015 à 15h39
    Afficher/Masquer

    alain Cavaillé?

    “je dirais que le gros des Français sont des imbéciles, des gens qui se contentent d’accepter la désinformation permanente sans avoir jamais la curiosité intellectuelle de chercher à être ré-informés.”

    Si vous tenez tant à ré-informer,ne faites pas comme les illusionnistes de ce bord ou du “bord opposé” qui se gardent bien de divulguer que l’inféodation des 28 à la politique extérieure américaine est une obligation légale des 28 depuis Maastricht, renforcée par l’article 42 du TFUE (Lisbonne).

    À moins,bien-sûr, que vous ne pensiez que cela soit un détail sans importance…


    • Tunk Le 12 mars 2015 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Hum. Bon, alors, autant le fait est que la plupart des pays de l’UE suivent bêtement les USA dans leurs déclarations bellicistes, autant ce fameux article 42 ne m’a pas paru spécialement éclairant sur la question.

      J’ai trouvé cela :

      “Article 42

      Les dispositions du chapitre relatif aux règles de concurrence ne sont applicables à la production et au commerce des produits agricoles que dans la mesure déterminée par le Parlement européen et le Conseil dans le cadre des dispositions et conformément à la procédure prévues à l’article 43, paragraphe 2, compte tenu des objectifs énoncés à l’article 39.

      Le Conseil, sur proposition de la Commission, peut autoriser l’octroi d’aides:
      a) pour la protection des exploitations défavorisées par des conditions structurelles ou naturelles,
      b) dans le cadre de programmes de développement économique.”

      Me trompes je ?


      • Homère d'Allore Le 12 mars 2015 à 13h56
        Afficher/Masquer
        • Tunk Le 12 mars 2015 à 14h14
          Afficher/Masquer

          J’ai cherché une source plus officielle et j’ai trouvé cela :
          http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/HTML/?uri=CELEX:12012E/TXT&from=EN

          (chercher dans la page (CTRL+F) “SUR LA COOPÉRATION STRUCTURÉE PERMANENTE ÉTABLIE PAR L’ARTICLE 42 DU TRAITÉ SUR L’UNION EUROPÉENNE”)

          En fait, si j’ai bien compris la formulation de l’indigeste texte, c’est un protocole ratifié dans le cadre du TFUE sur l’application de l’Art.42 du TUE.

          Du véritable hardcore juridique.

          Le genre de texte tellement rédigé de manière obscur qu’il ne laisse guère de doute : Il est fait pour qu’on ne le comprenne pas, et que l’on soit certain que personne ne dise qu’une action ou une autre ne soit pas dans son cadre.

          Bref, ça confirme bien ce que je pense de cette Europe là…


          • Homère d'Allore Le 12 mars 2015 à 14h20
            Afficher/Masquer

            Nous sommes bien d’accord.

            Et il est évident que si ce texte avait été soumis à référendum, il aurait été rejeté.


  50. Macarel Le 10 mars 2015 à 17h46
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si les gouvernants sont des imbéciles, mais une chose est sûre ils sont malins (au sens de maléfiques), et passé maîtres dans l’art d’abuser de la naïveté, de la crédulité, ou tout simplement de la peur du commun des mortels.
    Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genou, pour reprendre du “La Boétie”.
    Ce qui laisse en effet pantois c’est que les masses se laissent manipuler de façon éhontée, jusqu’à
    ne pas broncher, même quand ces sinistres bergers, les conduisent à l’abattoir.
    Ce fut le cas en 1914, je crains que ce ne soit le cas un siècle plus tard. Les bouchers affûtent leurs couteaux, les moutons regardent ailleurs…


    • FifiBrind_acier Le 10 mars 2015 à 20h31
      Afficher/Masquer

      Macarel,
      Ne vous y trompez pas, les relations publiques sont une véritable industrie…
      Aucune communication aucune propagande n’est laissée au hasard
      “PSYWAR – la guerre psychologie”

      https://www.youtube.com/watch?v=2xuoa7tF-x8



Charte de modérations des commentaires