Les Crises Les Crises
8.mars.20158.3.2015 // Les Crises

[Propagande] Nemtsov : Mélenchon n’accuse pas Poutine, alors branle-bas de combat dans les médias !

Merci 0
J'envoie

Histoire très intéressante dans notre analyse critique des médias.

Ceci étant je n’apporte pas un soutien inconditionnel à Mélenchon, en raison de l’outrance du propos (ceci étant, je confirme que, quand on est plongé à fond là-dedans, on finit par bouillir devant tant de bêtise et de manipulation). Sur l’international, je suis souvent en phase avec le fond de son propos, MAIS diable, il y a tant à faire pour combattre la propagande, ALORS il convient de tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler pour trouver les propos justes, qui poseront des difficultés aux médias pour les critiquer ! Inutile donc de leur servir la critique sur un plateau, tombant ainsi dans le piège des médias, comme celui-ci… N’oublions pas par exemple que Nemtsov était un des rares à n’avoir pas fait fortune à son poste…

 

D’abord, la réaction de Mélenchon au meurtre de Nemtsov

Poutine a-t-il tué le cacique eltsinien Boris Nemtsov ?

Le malheureux a été assassiné Place Rouge devant le Kremlin, la veille de la manifestation à laquelle il avait appelé en compagnie d’une autre grande figure de l’opposition, le raciste et antisémite Alexey Navalny. Des flots d’encens sont aussitôt montés vers le ciel, votivement offerts par tous les médias « éthiques et indépendants ». Le premier d’entre eux, « Le Monde », a pieusement recopié, sans nuance ni recul, la notice de l’ambassade des États-Unis. Il a donc repeint Nemtsov aux couleurs du martyr de la démocratie, de l’Occident et ainsi de suite. Qualité à laquelle n’accédera jamais le blogueur saoudien qui reçoit chaque semaine sa ration des mille coups de fouets qu’il doit endurer sans bénéficier de l’indignation mondialement bruyante d’Obama, de François Hollande, et les autres. Ni, bien sûr, « Le Monde », ni l’ignoble Plantu, titulaire du prix de 10 000 euros « pour la liberté de la presse » que lui ont attribué les riant fouetteurs du Qatar. Sans vergogne, « Le Monde » écrit : « Boris Nemtsov, qui avait 55 ans, n’était pas un héritier du soviétisme. C’était un authentique démocrate, un homme qui croyait en l’universalité des valeurs de liberté et de pluralisme ». Quel besoin d’en rajouter à ce point ? Ne suffit-il que cet homme ait été assassiné pour déplorer sa mort ? Non, bien sûr ! L’apologie de Nemtsov, illustrissime inconnu avant son meurtre, fonctionne comme un piège à naïf pour créer une ambiance de « Sadamisation » contre Poutine. « A-t-on encore le droit de s’opposer en Russie » me demande une journaliste qui ne connait rien ni à cette affaire ni à aucune autre concernant la Russie contemporaine. On devine le sous-entendu. Ce Nemtsov aurait été assassiné par Poutine. Sans le début d’une preuve, l’accusation est instillée. Ces gens-là n’ont aucune subtilité. Et leurs enquêtes sont rondement menées depuis le bar de la rédaction.

Voyons : un opposant est assassiné, Place Rouge. Il combattait Poutine, Poutine habite le Kremlin sur la place rouge ! « Bon sang ! Mais c’est bien sûr ! Poutine l’a tué ! » Hurrah ! Quelle perspicacité ! On ne la fait pas à un journaliste libre d’être d’accord avec l’ambassade des USA ! Que Poutine veuille rendre célèbre un inconnu à la personnalité plus que trouble, qu’il le tue devant sa porte, la veille de la manifestation d’opposants à laquelle celui-ci appelait, ne leur parait pas d’une insigne stupidité. Ni contradictoire avec l’intelligence machiavélique qu’ils prêtent à Poutine le reste du temps. Non. Pourtant, après ce mort et sa malheureuse famille, la première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine. Car il a été aussitôt traîné dans la boue par toute la presse « libre, éthique et indépendante » du monde entier, dénonciatrice ardente sur ordre des armes de destruction massive de Saddam Hussein, de l’Iran et de tous les autres articles de propagande pré-machée des USA.

Voyons donc la biographie de cet émouvant « authentique démocrate ». Commençons par ses fréquentations les plus récentes dans le cadre de son amour pour les valeurs sans rapport avec « le soviétisme » ! Il appelait à une manifestation le 1er mars contre le gouvernement russe, ce qui est bien son droit. La manifestation a eu lieu et a été traitée moins durement que la manifestation à Sivens le jour ou Remi Fraisse s’y trouvait. Pour convoquer cette manifestation, l’ami de la liberté a joint sa signature à celle d’un autre ami du « Monde », le raciste Alexey Navalny, leader libéral-xénophobe ultra violent. Navalny a créé en 2006, avec des néonazis russes, le mouvement nationaliste des « Marches Russes ». Il est l’inventeur des slogans qui ont entraîné de nombreuses violences contre des immigrés : « la Russie aux Russes », « Arrêtons de nourrir le Caucase ! », « nettoyer la Russie ». Dans une vidéo en marge de ces marches, il qualifiait de « cafards » les habitants du Caucase : « si l’on peut tuer les cafards avec une chaussure, quand il s’agit d’êtres humains, je recommande d’utiliser une arme à feu ». Voilà pour l’ami de « l’authentique démocrate ». Et aussi pour les organisateurs de la manifestation encensée par « le Monde ». Risible dans la fabrication d’une information de convenance, le journal a aussi voulu faire croire qu’elle était organisée en réplique au meurtre. En fait, elle se préparait depuis des semaines sur les thèmes racistes habituels de ces personnages nauséabonds.

Voyons à présent le cas de Boris Nemtsov, « l’ami des libertés », « sans rapport avec le soviétisme » ? En effet, il s’agit d’un voyou politique ordinaire de la période la plus sombre du toujours titubant Boris Eltsine. Ce Nemtsov est le principal artisan des privatisations de la période 1991-1993 qui furent en fait un véritable pillage. L’homme « sans rapport avec le soviétisme » était alors nommé par Eltsine, gouverneur de Nijni-Novgorod. Il se rendit odieux à grande échelle comme ministre de l’énergie d’Eltsine. Ce sont les privatisations décidées et organisées par lui, Nemtsov, qui ont créé l’oligarchie kleptocratique russe, fléau dont ce pays met un temps fou à se débarrasser. En effet, chaque oligarque, généreux donateur, est défendu bec et ongle par la propagande des agences de l’OTAN comme des « amis de la liberté », de « l’économie de marché » et autre habillages rhétoriques de la caste dans le monde entier. D’ailleurs, l’entourage de « l’authentique démocrate» Nemtsov, a fourni un riche contingent de condamnés pour diverses malversations dans les privatisations organisé par l’homme qui « n’avait rien à voir avec le soviétisme ».

Libéral fanatique, ce grand esprit avait été félicité à l’époque par Margaret Thatcher lors d’une visite en Russie. Vice-premier ministre chargé de l’économie en 1997-1998, sa gestion servile à l’égard des injonctions du FMI provoqua le crash russe. Ce fut la plus terrible humiliation de la nation russe depuis l’annexion de l’ancien glacis de l’est dans l’OTAN. Voilà le bilan de monsieur Nemtsov. Cela ne justifie pas qu’on l’assassine. Mais cela devrait nous épargner d’être invités à l’admirer comme le propose grotesquement « le Monde ». Si nous avions une presse indépendante des États-Unis et du conformisme de la dictamolle libérale, personne ne s’aviserait de nous le proposer.

Qui a bien pu tuer Nemtsov ? Naturellement nous n’en savons rien. Si l’on exclut le crime passionnel, et que l’on reste à la politique, on peut diriger l’enquête et les soupçons du côté où il avait le plus d’ennemis. A qui profite le crime ? Certainement pas à Vladimir Poutine : cet assassinat arrive pour lui au plus mauvais moment sur le plan international et au plus mauvais endroit : devant chez lui, au Kremlin. Boris Nemtsov n’était pas une menace pour Poutine compte tenu de sa marginalisation intérieure. En Russie, les amis de l’Ukraine actuelle qui manifestent avec le drapeau de l’ennemi sont très mal vus. Surtout que pour Nemtsov, son soutien à l’Ukraine ultra-nationaliste a commencé en 2004, quand il était déjà conseiller économique du président Ioutchenko, ami d’hier du journal « Le Monde » et ennemi d’aujourd’hui, héros de la dite « révolution » orange. Il est certain que la popularité de Boris Nemtsov n’a pas grandi en Russie du fait son opposition au vote des citoyens de Crimée pour le rattachement à leur patrie russe. Il préférait une Crimée enchainée à l’Ukraine dont les habitants étaient interdits de parler leur langue par ordre des hurluberlus violents de Kiev. L’homme qui n’avait « rien à voir avec le soviétisme » était pourtant dans cette circonstance le défenseur d’une décision personnelle de Nikita Kroutchev, alors tout puissant secrétaire général du Parti Communiste de l’Union soviétique, qui décida, un soir de beuverie dit-on, de rattacher la Crimée à l’Ukraine pour afficher la force de l’attachement de l’Ukraine à la Russie. Un peu comme si un président français décidait de rattacher l’Alsace et la Lorraine à l’Allemagne pour montrer la force du couple franco-allemand ! Car la Crimée est russe depuis toujours, comme l’Alsace et la Lorraine sont françaises, comme l’ont prouvé les millions de morts français tués pour la libérer de l’occupation allemande. Notons, quoiqu’on en pense, qu’un Russe qui se prononce pour Kiev et pour l’intervention de « l’Occident » en Ukraine est un courageux minoritaire parmi les Russes qui vivent mal la présence de nazis au gouvernement de Kiev, l’interdiction de parler russe dans les terres russophones et s’émeuvent des quatre mille civils russophones tués dans le Donbass et du crime sadique contre les quarante syndicalistes brulés vifs ! Sachant cela, je pense que même le plus anti-Poutine et ennemi des Russes peut alors voir sous un autre œil la situation.

Boris Nemtsov était un opposant extrêmement confortable pour Poutine car il était caricaturalement acquis aux ennemis de la Russie. Il était donc sans aucun danger politique et parfaitement inconnu de « l’opinion occidentale » avant sa mort. Je n’en dirais pas autant des milieux de l’extrême droite Russe. Celle-ci est aspirée dans une surenchère permanente et des compétitions mortelles depuis que des « amis de l’Europe » comme l’antisémite Alexey Navalny en rajoutent sans cesse dans l’hystérie xénophobe et ultra nationaliste. Dès lors « l’authentique démocrate», multi pensionné des officines et succursales de la bien-pensance européenne et nord-américaine, ami public du gouvernement ultra anti-russe de Kiev, en pointe dans le rôle de tireur dans le dos de son pays, pourrait avoir été pour eux une cible pleine de sens. Pour ceux-là d’ailleurs, la politique de Poutine est trop équilibrée. Eux sont partisans de la confrontation directe avec l’Ukraine et les USA. C’est eux que le parti américain d’Ukraine veut encourager en les poussant à bout. Le débarquement des troupes américaines fonctionne dans ce sens. Car soyons clairs : si l’armée russe entrait en Ukraine à la suite des provocateurs nord-américaine, les forces qui tenteraient de s’y opposer seraient balayées en moins d’une semaine, parachutistes américains ou pas. 600 Américains ne sont pas davantage invincibles que des milliers d’entre eux. Ce qu’ont montré toutes les guerres perdues par les armadas nord-américaines, à Cuba, au Vietnam, en Somalie, en Afghanistan, en Irak. Les USA savent organiser des complots, des assassinats politiques, acheter des journalistes et des agents d’influence dans tous les pays. Mais militairement, ils ne peuvent vaincre que dans l’ile de la Grenade des gens désarmés, à Panama le chef des trafiquants de drogue, et d’une façon générale des gens incapables de se défendre.

Il est important de se souvenir que la Russie est une très grande puissance militaire, dont le peuple en arme, que n’intimideront pas les bandes de pauvres diables chicanos de l’armée des USA. En tous cas ces 600 parachutistes-là ne peuvent compenser le caractère pitoyable des bandes armées ukrainiennes qui viennent d’être défaites dans l’est du pays en dépit de la sauvagerie de leurs actions. Tout repose donc à présent sur le sang froid de Vladimir Poutine et des dirigeants russes. Pas de guerre ! La patience, l’écroulement de l’économie ukrainienne, la désagrégation de ce pays qui a tant de mal à en être un, tout vient à point a qui sait attendre. La guerre est le pire qui puisse arriver à tout le monde en Europe et dans le monde. La guerre au milieu de sept centrales nucléaires dont la deuxième du monde, devant le sarcophage de Tchernobyl, la guerre serait un désastre dont l’Europe ne se relèverait pas avant des décennies. Les USA doivent rentrer chez eux et laisser les habitants de ce continent régler leurs problèmes.

Source : Jean-Luc Mélenchon, le 4 mars 2015.


Et maintenant, Médias, chargez !

Jean-Luc Mélenchon joue à saute-cadavre, Fabrice Arfi et Antoine Perraud, pour Mediapart

Jean-Luc Mélenchon dédaigne l’assassinat de Boris Nemtsov et apporte son soutien à Vladimir Poutine. Sa fascination pour la force, l’efficacité, l’occupation musclée du pouvoir, l’éloigne de la conscience démocratique, réduite au rang d’une nocivité yankee. Halte-là !


Au nom du respect qu’inspirent les morts, L’Humanité, en 1922, lança une campagne contre Raymond Poincaré, flétri pour donner l’image de « l’homme qui rit » dans les cimetières.

Quatre-vingt-treize ans plus tard, Jean-Luc Mélenchon, faisant peu de cas – sinon fi – du trépas de Boris Nemtsov, cet opposant assassiné à Moscou le 27 février, se pose en homme qui ricane après le meurtre. Aux antipodes de l’empathie aragonienne – « déjà vous n’êtes plus que pour avoir péri » –, le guide du Front de gauche crache sur un cadavre dédaignable : à devoir forcément périr, Nemtsov n’est logiquement plus.

Dans un billet de blog mis en ligne le 4 mars, et du reste truffé d’erreurs factuelles, M. Mélenchon exécute la victime, « cacique eltsinien », « voyou politique ordinaire ». La phrase clef du politicien français gît au milieu de son texte : « Cela ne justifie pas qu’on l’assassine. Mais […]. »

M. Mélenchon ne salue pas celui qui devait mourir, en vertu d’une approche fulminante : Boris Nemtsov était un fourrier du libéralisme soutenu par les Yankees, pleuré par la presse bourgeoise occidentale ; sa mort embarrasse en premier lieu Vladimir Poutine. S’émouvoir de son exécution, c’est donc désavantager Moscou en se faisant l’allié objectif de Washington. Voilà comment une vision fanatique, des œillères dogmatiques, des réflexes pavloviens, privent M. Mélenchon de toute morale, éthique et politique.

L’opposant russe liquidé fait figure d’instrument, manipulable à merci, en fonction d’une appréhension du monde l’emportant sur tout ce qui pense ou respire. Chaque événement, chaque parole, chaque personne et chaque dépouille doit s’inscrire dans une perspective, une représentation, un simulacre, une mise en scène du réel. Trois mille six cents fois par heure, la conscience de classe chuchote au militant post-stalinien : sois comptable d’une vérité toujours capable de résister aux trémolos émollients de la bourgeoisie.

Ainsi fonctionne Jean-Luc Mélenchon. Il peut, il doit partir en croisade. Renverser la vapeur impérialiste : la suppression de Boris Nemtsov n’a fait que « rendre célèbre un inconnu à la personnalité plus que trouble ». Du coup, « à qui profite le crime ? Certainement pas à Vladimir Poutine ». Donc : « La première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine. »

La virevolte est stupéfiante ! La mise en récit mélange tout, dans une dramaturgie où chacun est assigné à résidence partisane : la presse bourgeoise et atlantiste, l’Amérique dominant son monde, les racistes, les nazis et les oligarques infestant la Russie, dont ce pays, malgré le vaillant et incorruptible Poutine, « met un temps fou à se débarrasser ». En un tel tableau, les restes de Boris Nemtsov n’ont pas droit à une sépulture aux yeux de Créon-Mélenchon. Il faut exhiber ce macchabée tel un vil témoignage du désordre ancien appelé à disparaître, grâce à la poigne éminente du Kremlin.

Nous retrouvons ce culte voué aux grands hommes (Mitterrand, Dassault, Chavez…) chez Jean-Luc Mélenchon. Il ne demande qu’à être subjugué, parfois, pour lui-même dompter, toujours. Là réside, chez un chef, le vice de forme antidémocratique, nuisible aux libertés publiques. En notre Ve République, son accès au pouvoir serait le pendant, à gauche, de ce que fut, à droite, l’expérience sarkozyste : la rencontre d’un ego effréné avec des institutions pousse-au-crime.

La gauche autoritaire se satisfait de toute tuerie. La gauche autoritaire laisse aux belles âmes le soin de s’émouvoir. La gauche autoritaire interprète le monde là où s’apitoient les idiots inutiles. La gauche autoritaire contemple les omelettes toujours à venir, plutôt que de déplorer les œufs cassés. La gauche autoritaire sait, tandis que la piétaille ne fait que ressentir.

Cette fascination pour la force guidant le peuple pousse Jean-Luc Mélenchon dans les bras de Vladimir Poutine. Le maître du Kremlin rêve de crier à la face du monde, en 2017 – centenaire de la révolution bolchévique : « J’ai refait la Russie ! » Poutine tire autant qu’il peut sur la corde nationale-populiste. Il aimante toutes les droites extrêmes d’une Europe dont il dénonce la décadence et les faiblesses. Il charme les conservateurs de tout poil, réactionnaires, homophobes, islamophobes (ici, notre débat « Vladimir Poutine, âme slave et idée russe »). Ce n’est pas le moindre des paradoxes que de voir une gauche déboussolée, exaspérée, soudain devenue disponible pour escorter le pire, qui lui donne le sentiment illusoire d’être vengée…

Nous ne pouvons nous résoudre à un tel prurit politique tenant lieu de doctrine, de croyance et d’espoir. L’esprit public, surtout en période de crise systémique, doit refuser l’aveuglement moutonnier. Ou l’obéissance sidérée face aux sauveurs suprêmes (auto)proclamés. La dépouille de Bori Nemtsov enjoint de refuser ce qu’attend de nous M. Mélenchon : obéir comme un cadavre (perinde ac cadaver).

Source : Fabrice Arfi et Antoine Perraud, pour Mediapart, le 5 mars 2015.


Quand Mélenchon enfile les habits de détective privé au service de Poutine

Le chef de la gauche de la gauche est devenu un ardent supporter, une groupie, du maître du Kremlin. Ses récentes déclarations en sont l’étonnante preuve. Et les mots restent les mots.

S’il fallait s’exprimer en langage “jeunes”, nous dirions en toute simplicité que, parfois, Jean-Luc Mélenchon délire grave. Mais ce serait trop sympathique à l’égard du chef de la gauche de la gauche. Quand il part en vrille, Mélenchon raconte – vraiment – n’importe quoi. Ainsi est-il devenu un ardent supporter, une groupie, un fan décervelé de Vladimir Poutine. Il n’est d’ailleurs pas forcément isolé dans cette posture un tantinet débilitante. On peut fort bien adopter une position prudente dans la crise ukrainienne sans pour autant se prosterner au pied du Maître du Maître du Kremlin ainsi que le fait Mélenchon. On peut entendre, et discuter, les revendications, quelquefois légitimes, des Russes sans tenir envers Poutine le même langage enamourée que Marine Le Pen ! Jean-Luc Mélenchon, nous le savons fort bien, ne nous pardonnera pas avant longtemps cette dernière remarque, mais les mots restent les mots ; les stupidités et les bassesses, qu’elles viennent du Front National ou du Front de Gauche, demeurent à jamais des stupidités et des bassesses.

Commentant l’assassinat la semaine dernière de Boris Nemtsov, l’un des principaux opposants à Poutine, Mélenchon estime inutile d’ériger la moindre compassion envers la victime, sa famille ou ses amis politiques. À l’inverse, il le traite comme un chien, un adversaire à déchiqueter, une vipère lubrique dans la vieille tradition stalinienne à laquelle, dans notre esprit bienveillant, Mélenchon avait toujours su échapper. Eh bien, pas du tout : “Monsieur Nemtsov a été repeint en extrême ami de la liberté”. Or, selon Mélenchon, l’opposant liquidé ne serait qu’un “voyou politique ordinaire” ! Et pourquoi cette haine déclarée ?

D’abord, ce Nemtsov se serait allié au “raciste Alexey Navalny, leader libéral xénophobe ultra-violent”. Admettons. Mais en quoi cela pourrait-il justifier le meurtre ? Il y a pire, car Mélenchon fait preuve d’une abyssale mauvaise foi. Il sait pertinemment que l’extrême droite nationaliste russe est à la botte de Poutine ; il sait aussi que des groupes néonazis soutiennent sans même se dissimuler le pouvoir russe, prêts à tous les mauvais coups, à toutes les ratonnades au moindre signal du Kremlin. Comment ose-t-il, Mélenchon, passer sous silence cette si peu reluisante réalité ?

Poutine bénéficiaire des privatisations sous Eltsine

Ensuite il abhorre Boris Nemtsov parce que, sous le règne de Boris Eltsine, il aurait participé aux “privatisations qui furent en fait un véritable pillage”. La remarque de Mélenchon est fondée… À condition de préciser que Poutine et son entourage furent et sont aujourd’hui encore les principaux bénéficiaires de ces privatisations de tous les vols. À condition de rappeler que, selon les meilleurs spécialistes de l’opacité financière internationale, Vladimir Poutine compterait parmi les hommes les plus riches de la planète dissimulé derrière d’innombrables prête-noms. Il se mure dans le silence. Étrange et troublant à en devenir soupçonneux.

Plus surprenant encore, Jean-Luc Mélenchon ne se contente pas d’agonirBoris Nemtsov. Il se déguise en détective privé au service de Vladimir Poutine. Il veut à tout prix prouver l’innocence de son nouvel ami politique dans la liquidation de l’opposant russe. Du Mélenchon dans le texte, à lire au premier degré, en évitant de se poser toute question superflue : “Il combattait Poutine, Poutine habite le Kremlin sur la Place Rouge ! Bon sang, mais c’est bien sûr ! Poutine l’a tué (…). La première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine”.

A qui profite le crime?

Crétins politiques que nous sommes, qui croyions avec tant de naïveté que la victime se nommait Nemtsov et, qu’au passage, la démocratie en avait pris un sacré coup en Russie. Pas du tout et Mélenchon d’en rajouter : “A qui profite le crime ? Certainement pas à Vladimir Poutine. Cet assassinat arrive pour lui au plus mauvais moment sur le plan international et au plus mauvais endroit : devant chez lui au Kremlin”. Prenons garde : l’un des principaux leaders politiques français profère de pareilles inepties sans que personne n’estime utile de réagir. Mélenchon est-il à ce point décrédibilisé ? Ou les Français se moquent-ils éperdument des stupidités qu’il peut parfois énoncer ?

Nous n’aurions pas pu en finir avec ces énormités si Jean-Luc Mélenchon, en un retournement dialectique qui lui est coutumier, ne s’en était pris à la presse internationale complice de “la propagande prémâchée des Etats-Unis”. On en vient au complot, la dernière pièce du puzzle. “Poutine, clame Mélenchon, a été aussitôt traîné dans la boue par toute la presse ‘libre, éthique et indépendante'”. Savourons ces guillemets qui veulent signifier une presse au service de l’impérialisme yankee. Il est indispensable d’en rajouter une dernière, la pire d’ailleurs, contre les journalistes qui s’escriment “à créer une ambiance de ‘sadamisation’ contre Poutine”. Saddam Hussein, oui, le dictateur irakien…

Il aurait bu, Mélenchon ? Fumé ? Il serait surmené ? Sinon, s’il reste lucide, il faut s’inquiéter, pour de bon.

Source : Maurice Szafran, pour Challenges, le 5 mars 2015.


L’édito politique de Thomas Legrand sur France Inter, vendredi 6 mars

– Patrick Cohen : Thomas Legrand, vous avez donc lu le blog de JL Mélenchon ; et sa dernière note est consacrée à l’assassinat, en Russie, de Boris Nemtsov.
– Thomas Legrand : Oui et je dois dire qu’on est abasourdi par la lecture de ce texte qui reprend grossièrement la rhétorique poutinienne.

Boris Nemtsov n’était pas la tasse de thé de Mélenchon, soit. Après tout, son passé de privatisateur à l’époque où une clique ( ?) d’hommes d’affaires se partageaient l’industrie russe en prévaricateurs ne plaide pas non + pour sa béatification mais de l’avis des démocrates russes qui luttent aujourd’hui pour une Russie plus libre – autant les écouter eux – eh bien l’homme avait changé, il était respecté et ne méritait certainement pas, juste après son assassinat, d’être traité de voyou politique ordinaire par un leader d’opposition d’un pays libre qui ne risque rien.

On aurait pu imaginer que le patron du Front de Gauche renvoie dos à dos la perspective d’une Russie ultra libérale et la Russie ultra religieuse et ethniciste de Poutine… Non, il ne semble pas choisir entre la peste et le choléra mais entre la peste bubonique libérale et un petit rhume d’extrême-droite nationaliste et liberticide de la Russie de Poutine.

D’où vient ce déséquilibre ? Soyons gentils, essayons de lui trouver une excuse : Mélenchon a une admiration romantique et sans bornes pour la gauche sud-américaine qu’il connait parfaitement. Cette gauche déteste les États-Unis – il faut dire qu’il y a de quoi : Washington a longtemps soutenu ou créé des dictatures d’extrême-droite, de Santiago à Buenos Aires. L’anti américanisme sud-américain de JL Mélenchon le rend visiblement aveugle sur la Russie.

– Patrick Cohen : Jean-Luc Mélenchon s’en prend aussi à la presse…

-Thomas Legrand : Oui et avec quelle violence ! Voici ce qu’il dit de nos confrères du Monde par ex – mais on est tous dans le même sac : « Le Monde a pieusement recopié sans nuances ni recul la notice de l’ambassade des Etats-Unis… Il a donc repeint Nemtsov aux couleurs du martyr de la démocratie et de l’Occident, qualité à laquelle n’accèdera jamais le blogueur saoudien qui reçoit chaque jour, chaque semaine, sa ration de 1000 coups de fouet… » (comme si la presse avait passé sous silence le martyre de Raif Badaoui !).

Poutine ne serait par ailleurs qu’une pauvre victime – je cite encore : « Poutine a été trainé dans la boue par toute la presse libre, éthique et indépendante » (ça c’est entre guillemets), presse dénonciatrice ardente, sur ordre des armes de destruction massive de Saddam Hussein et de tout autre article de propagande pré-mâché des USA », fin de citation. La presse aurait donc gobé en 2003 l’ histoire des armes de destruction massive selon Mélenchon… C’est évidemment faux pour les Français ;

AH BON ????????? Et les BHL & co à l’époque ????

Mais c’est un mauvais exemple, puisque le pouvoir avait cette position – à al colère d’une partie des éditocrates américanophiles. Or la presse suit très souvent le pouvoir, pas les États-Unis. Le jeu de ces dernier sets donc d’avoir un pouvoir soumis en France – et là, mission accomplished !

la presse américaine en effet, très largement, mais celle-ci a fini par le reconnaître et a multiplié les enquêtes pour démonter les mensonges d’Etat de Bush.

Ah, donc tout va bien – même si ça se reproduit dans 100 % des conflits.

Si je faisais ma Fourest 🙂 je dirais “bah alors, Hitler, il demande pardon, et zou, plus de problèmes ?” ?

La presse russe n’aura certainement pas la liberté de faire de même sur les mensonges de Poutine en Ukraine.

Ça c’est du journalisme !

Mais, ce qui est grave dans cette attitude, c’est qu’à force de répandre l’idée que nous serions tous, nous journalistes, des petits soldats du grand manipulateur américain, JL Mélenchon alimente un phénomène déjà très inquiétant : la théorie du complot et les conspirationnistes.

Genre le complot du méchant Poutine qui menace le monde – mais désolé on n’a pas de preuve, allez sur les réseaux sociaux”…?

Ils sont plusieurs responsables au Front de Gauche à ne pas partager ses emportements et ses dérives ; il serait assez sain pour ce mouvement et pour le débat public en général que ceux-ci aient enfin le courage de le lui dire et de le lui faire savoir un peu plus clairement.

Compris au FdG, on ARRÊTE d’accuser les journalistes !!!!!!!!!!!!!!!


[Libération] Autain à Mélenchon : «Ne soyons pas naïfs sur Poutine»

RACHID LAÏRECHE 6 MARS 2015 À 16:50
Clémentine Autain, figure du Front de gauche, prend ses distances avec les écrits de Jean-Luc Mélenchon à propos de l’assassinat de l’opposant Boris Nemtsov en Russie.

Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble, une des composantes du Front de Gauche, s’est désolidarisée vendredi matin des écrits de Jean-Luc Mélenchon sur son blog à propos de l’assassinat de l’opposant Boris Nemtsov en Russie. Sur son blog, Mélenchon avait notamment fustigé ceux qui attribuaient la mort de l’opposant à Poutine «sans le début d’une preuve».


Pourquoi ce tweet ?

Aujourd’hui la parole du Front de gauche est associée à Jean-Luc Mélenchon parce qu’il a été notre candidat lors de la présidentielle. Or, sur ce sujet, des désaccords existent. Moi, je ne sais pas qui a tué Nemtsov. Il n’est pas certain que Vladimir Poutine soit impliqué dans cet assassinat, même s’il s’agissait de l’un de ses principaux opposants et qu’il s’apprêtait à rendre un rapport sur l’implication militaire russe en Ukraine. Mais ces dernières années ont montré qu’il n’est pas simple d’être en désaccord avec Poutine ! Ne soyons pas naïfs à son sujet. Le président russe et son entourage préfèrent la violence à la démocratie. Ils ont noué des liens étroits avec les réseaux d’extrême droite en Europe.

Notre famille politique s’attache à combattre la vision des grands médias français qui opposent les «gentils Ukrainiens» aux «méchants Russes» : la situation est autrement plus complexe. Nous voudrions entendre parler davantage des nazis ukrainiens et que les enjeux géopolitiques de nos relations avec la Russie soient mieux pris en compte. Mais de là à offrir une version outrancièrement opposée…

Mélenchon fait-il passer Poutine pour la victime ?

La première victime de cette affaire n’est pas Poutine mais Nemtsov. Etre lucide sur le jeu des Etats-Unis est une chose. Mais de là à laisser penser qu’il s’agirait d’une opération des services secrets américains, il y a un pas que les responsables politiques ne devraient pas franchir car il nourrit l’approche complotiste. A mon sens, une telle défense de Poutine ne respecte ni les aspirations démocratiques des Russes, ni les aspirations nationales complexes des Ukrainiens.

Ce désaccord montre une nouvelle fois que le rassemblement rêvé de la gauche s’annonce difficile…

Assurément, on ne se renforce pas de nos divisions. Et notre cadre collectif est aujourd’hui en panne. Après les élections présidentielles et législatives, nous aurions dû trouver une architecture nouvelle pour le Front de gauche, permettre l’adhésion directe, mettre en place des instances démocratiques de décisions qui auraient pu permettre de sortir d’un cartel entre le Parti de gauche et le Parti communiste français. Il est urgent de reprendre l’ouvrage, en visant plus large, plus neuf.

Est-ce qu’on peut trouver une note d’espoir ?

Syriza et Podemos ont ouvert l’espoir ! En France, face au désastre de la politique gouvernementale et à l’ascension de l’extrême droite, nous avons la responsabilité de refonder une perspective de transformation sociale et écologique. Les Chantiers d’Espoir, dont le prochain rendez-vous est le 11 avril, entendent participer de ce mouvement aussi indispensable qu’urgent.

Rachid LAÏRECHE


La réponse de Mélenchon à Autain, 7/3/2015

Clémentine Autain, pour qui j’ai estime et amitié personnelle très vives, engage avec moi dans ”Libération” une polémique que je déplore dans la mesure où ses conclusions sont exactement les mêmes que les miennes à propos de la situation en Ukraine et en Russie. J’admets parfaitement que l’on soit en désaccord avec mes propos. Encore faut-il les respecter. Je veux la rassurer : je n’ai jamais écrit que Poutine était ”la première victime de l’assassinat de Nemtsov” comme elle l’affirme hélas, ce que reprend en gros titre de ”Libération”. J’ai écrit qu’il était la première victime POLITIQUE. J’ai clairement déploré la mort de monsieur Nemtsov et exprimé ma compassion pour sa famille. On notera que j’ai toujours condamné la violence armée en politique, dans cette circonstance comme dans toutes les autres. J’ai écrit de nombreux textes sur ce thème, notamment à l’occasion de l’assassinat de nos camarades Choukri Belaïd et Mohamed Brahmi en Tunisie. Je ne relève pas les silences dans cette circonstance car j’estime que je portais la parole de tous en me rendant sur place.

Je veux encore rassurer Clémentine Autain : je n’ai jamais écrit que Nemtsov a été assassiné par ” les services secrets USA”. Car je ne le pense pas. Non parce qu’ils en seraient incapables. Ils ont assassiné assez de dirigeants de gauche en Amérique latine et dans le monde pour qu’on les sache prêts à tout. Mais j’ai écrit que, s’il faut chercher, mieux vaudrait plutôt regarder du côté de l’extrême droite nationaliste russe. Par conséquent je ne suis pas concerné par la remarque fielleuse par laquelle elle conclut hélas son propos sur cette base inventée. Pourquoi se sent-elle obligée de dire : ”Mais de là à laisser penser qu’il s’agirait d’une opération des services secrets américains, il y a un pas que les responsables politiques ne devraient pas franchir car il nourrit l’approche complotiste”. Voici ce que j’ai écrit : ”Boris Nemtsov était un opposant extrêmement confortable pour Poutine car il était caricaturalement acquis aux ennemis de la Russie. Il était donc sans aucun danger politique et parfaitement inconnu de « l’opinion occidentale » avant sa mort. Je n’en dirais pas autant des milieux de l’extrême droite Russe. Celle-ci est aspirée dans une surenchère permanente et des compétitions mortelles depuis que des « amis de l’Europe » comme l’antisémite Alexey Navalny en rajoutent sans cesse dans l’hystérie xénophobe et ultra nationaliste”. Le reste se lit sur mon blog.

Je recommande à mes amis, et à ceux qui se disent tels, de se reporter à ce que j’écris plutôt qu’à ce qui s’en dit. De plus, mon propos et mon analyse concernent le risque de guerre mondiale et désastreuse pour la civilisation humaine que contient la situation en Ukraine du fait de l’avancée de l’OTAN. Je produis à cette occasion une analyse géopolitique depuis de nombreux mois (http://bit.ly/1nv3Mvo). Mon propos n’est pas de faire une ”défense de Poutine”, et encore moins comme on le devine de proposer une ”version outrancièrement opposée” à celle si remarquablement modérée de ceux avec qui je me confronte…

Comme le dit très bien Clémentine Autain: ”Notre famille politique s’attache à combattre la vision des grands médias français qui opposent les «gentils Ukrainiens» aux «méchants Russes» : la situation est autrement plus complexe. Nous voudrions entendre parler davantage des nazis ukrainiens et que les enjeux géopolitiques de nos relations avec la Russie soient mieux pris en compte.” C’est très exactement ma position.

Quant au fait de répondre à ”Libération”, c’est s’exposer aux manipulations habituelles de ce ”journal”, dont le but ici est résumé dans une de ses ”questions” : ”Ce désaccord montre une nouvelle fois que le rassemblement rêvé de la gauche s’annonce difficile…”. Pour ”Libération” hors du PS, point de salut et toutes les occasions de me diaboliser sont les bienvenues. Personne n’est obligé de tomber dans le panneau aussi facilement. JLM

====================

POUR OU CONTRE LA GUERRE AVEC LA RUSSIE ?, 8/3/2015

J’aurais bien des sujets à traiter autres que celui de la préparation de la guerre contre la Russie. Mais une polémique d’une incroyable hargne a été déclenchée contre moi (je rappelle que c’est moi qui suis censé être agressif) sur ce thème. Je n’en suis pas surpris. Deux semaines avant les élections départementales proclamées gagnées d’avance par le FN, déclencher une polémique contre moi dans le style du dénigrement avilissant est une manœuvre certes frustre mais assez traditionnelle. Cependant il est stupéfiant qu’un journaliste comme Thomas Legrand s’y abandonne en appelant un matin sur « France inter » les dirigeants du Front de gauche à prendre leurs distances avec moi ! Depuis que je lui ai refusé une interview pour le journal « LUI », où il travaille aussi, je le sens encore plus crispé qu’il l’est d’habitude du seul fait de ses opinions politiques. Il n’en est pas à sa première sortie en chaussures cloutées. L’élégant personnage avait démissionné des « Inrocks » parce que sa rédaction en chef était dirigée par madame Audrey Pulvar au motif que son compagnon était alors ministre ! Cette campagne de dénigrement vient à la suite de celle menée contre moi à propos de la Grèce. Elle prend place dans l’objectif de diabolisation de mon personnage qui est la forme du combat dorénavant contre tous les porte-paroles de l’autre gauche en Europe. Pendant ce temps la masse des publi-reportages pour le FN ne ralentit pas un jour. Ceci va avec cela.

En toute hypothèse, je ne crois pas un instant que ceux qui m’ont accablé à propos de la Russie pendant plusieurs jours soient réellement intéressés par ce que je dis vraiment sur le sujet. Il suffit de me lire pour vérifier que ce qu’on m’impute ne se trouve pas dans mon propos. Leur but est d’utiliser ce que je dis pour interdire la parole dissidente et surtout pour contribuer par ce moyen même au bourrage de crâne en faveur de la guerre.

Je veux cependant résumer mon point de vue en une phrase : je suis opposé à la guerre qui se prépare contre la Russie. Totalement. Irrémédiablement ! Oui, je suis en campagne contre le danger de cette guerre ! Je dis bien : en campagne. La seule arme dont je dispose est ma parole, mes écrits dont j’essaie de faire des outils de désintoxication.

Je n’ai pas choisi la polémique et l’outrance des attaques qui me sont faites. Je les subis. J’attends de mes amis qu’ils ne les relaient pas. Et pour les plus courageux qu’ils viennent m’aider dans le but que je poursuis : lutter contre la préparation de la guerre avec la Russie. Mes adversaires sont toujours les mêmes sur ce sujet comme sur tous les autres, les mêmes journalistes, les mêmes médias. Leur méthode toujours la même : le dénigrement personnel, la falsification des propos. Et, bien sûr, l’assignation au « camp adverse ». Le grand Jaurès était lui aussi décrit comme un agent allemand parce qu’il combattait la préparation de la guerre dont il savait qu’elle serait mondiale. Beaucoup d’entre nous ont déjà été repeints en agent de Saddam Hussein, en ami de Bachar el Assad ou de Kadhafi chaque fois que nous avons refusé la guerre qui, parait-il, devait tout régler tout arranger. Le spectacle du monde fait de la paix un enjeu ! Il faut jeter ses forces dans cette partie dont dépend la civilisation humaine !

Pas de guerre avec la Russie ! JLM

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Pascalcs // 08.03.2015 à 05h25

Eh oui, la disproportionalité et la violence de la contre-attaque médiatique temoigne de l’extrême tension qui règne desormais dans les salles de rédaction de nos rapporteurs de la vérité. Il faut endiguer et dénigre immédiatement toute interrogation et doute ouvertement affichés vis à vis de l’évangile officielle. Je doute que JLM ou tout autre semeur de doute (ce blog compris) puissent infléchir de manière significative la quantité de mouvement imprimée à l’histoire actuelle par des forces et des puissances d’une dimension massive.
Quand je vois, à ma très modeste échelle personelle, la difficulté extrême que je rencontre dans mon cercle familial ou celui d’amis proches, à non pas leur faire changer d’avis mais seulement les amener à se poser des questions vis de là verité médiatique officielle et des certitudes qu’elle construit en eux, cela ouvre les yeux. Et pourtant, j’ai plutot à faire à des gens, par ailleurs, doués d’un sens critique nécessaire et poussé dans leur activité professionnelle quotidienne.

163 réactions et commentaires

  • Guillaume Besset // 08.03.2015 à 03h44

    MODERATION: merci de publier des liens plus… “probants”.

      +0

    Alerter
    • kasper // 08.03.2015 à 05h27

      Ce que nous promet le neo-libéralisme, est le retour au féodalisme et la liberté pour 0.1% des gens.

        +78

      Alerter
    • FLANDRE // 08.03.2015 à 09h44

      Ce très long article démontre qu’à l’évidence, certains sont capables d’analyser objectivement la politique internationale.
      Mais pourquoi donc, nos “élites” politiques n’appartiennent-ils pas à cette mouvance intelligente ?
      Pour quelles raisons inavouables sont-ils à la botte des nauséabonds Américains ?

        +37

      Alerter
      • jacqucroquant // 08.03.2015 à 10h53

        Il aurait été aussi important et complet de dire que l’article en question sur Médiapart à fait l’objet de plus de 1100 commentaires. Ce qui n’est pas anodin.

          +15

        Alerter
        • Dellac // 08.03.2015 à 14h20

          2200

            +14

          Alerter
        • Gaïa // 08.03.2015 à 20h15

          Concernant les commentaires suite à l’article de Médiapart.

          Il ne faut pas toujours croire que les gens pensent automatiquement comme les médias et nos élites débiles. Beaucoup ont un certain bon sens et sont en réalité très inquiets d’un possible dérapage concernant l’ Ukraine menant à une troisième guerre mondiale et de fait se méfient de plus en plus de ceux qui poussent à mousser l’affrontement avec la Russie. Je pense qu’une majorité n’en veut pas . Je n’ai donc pas été étonnée des réactions à Médiapart nettement en faveur de l’analyse de Mélenchon . Ce qui m’a rassurée car les forces réactionnaires de ce pays se déchaînent toujours la veille des élections pour diaboliser des personnalités politiques qui osent aller à contre-courant. Mais un contre-courant commence à s’affirmer tranquillement je pense. Il faut dire que les mensonges et les résultats désastreux des interventions atlantistes en Libye, Syrie et Irak et l’insécurité qu’ils occasionnent ont rendu les gens plus prudents.

            +17

          Alerter
      • Francois // 08.03.2015 à 16h34

        “Pour quelles raisons inavouables sont-ils à la botte des nauséabonds Américains?”

        Il n’est vraiment pas difficile de faire chanter un homme public dont la carrière repose entièrement sur l’image médiatique. On voit mal d’ailleurs comment les “hommes d’Etat” pourrait avoir une once d’indépendance: les enjeux sont trop grands et les envieux, trop puissants. En plus des coups bas, le véritable pouvoir aime les coulisses… Et la démocratie
        -représentative- est donc une dinde de Noel.

          +15

        Alerter
        • patrick // 08.03.2015 à 18h19

          depuis le temps que la NSA espionne et écoute tout le monde ( ex : Merkel ), ils doivent avoir des dossiers croustillants sur tout le monde .. de bons moyens de pression

            +8

          Alerter
          • Citoyen // 09.03.2015 à 22h48

            Il serait intéressant que quelqu’un s’attache au travail, fastidieux, de compilation généalogique des hommes politiques actuels dans TOUTE l’Europe(UE).
            Idem pour les fondateurs de journaux, les “influenceurs”, les divers …

            A titre d’exemple-phare, inutile de vous rappeler que le premier Président de la Commission Européenne, Walter Hallstein, conseiller juridique d’Hitler, ayant élaboré son projet de “Nouvelle Europe”, fut fait prisonnier par les Américains et envoyé .. en prison aux USA eux-mêmes….

            A la suite de quoi, on ne sait comment, il fut curieusement relâché … et redevint résident de l’Allemagne.

            Le fondateur du journal Le Monde, Beuve-Méry, fut pétainiste et semble-t-il retourna sa veste en 43, comme un TRES grand nombre de gens tout simplement parce que l’Allemagne NAZIE commençait à p e r d r e.
            Il fut autorisé à fonder ce journal après guerre et j’imagine, sous conditions.

            Ces conditions ayant disparu ainsi que le fondateur… on sait qu’ils sont lachés.. Tiens Plenel fut au Monde… Plenel est pro-américain comme un nombre incalculable de journalistes (classe petite-bourgeoise savourant tout faux honneur et imitation du dominant)
            Ces Dupont Lajoie sont à tous les échelons..

            Cherchez bien, (ce n’est pas trop difficile) vous verrez que TOUS ont une famille soit qui fut Pétainiste ou collabo nazie. TOUS

            Ils ont échappé à la guillotine, à la pendaison, à l’oppobre grâce à leur collaboration avec les USA.
            D’où nombre qui disent par ailleurs la vérité (qui concerne LEUR vie personnelle évidemment) : les USA nous ont sauvé, libéré, blabla.

            Les USA (Ford, Bush, etc etc etc) le Royaume Uni, la France, la Belgique, la Suède, etc,etc… dans les années 30 a financé Hitler et la parti NS. Son chouchou. Son idéal.
            Les oligarques et industriels étaient POUR Hitler. Ils ont dû ronger leur frein pendant 30 ans après… rendez-vous compte…
            Leurs enfants, fils, femmes, beau-frères ont été recyclés en attendant leur grand jour. Nous y sommes.
            Pour la France, le GUD, les parents (pères) d’extrême-droite, les médaillés vichyssistes (retourne-veste en … 43 comme tous, ..la trouille) (Mitterand) tous
            TOUS ont été mis à l’abri des représailles par les USA (qui soit dit en passant sont excellents dans cet art et cette maîtrise .. d’une efficacité redoutable, seul leur but compte, les moyens? Tous sont bons) en échange de “bons procédés”…(éventuellement de quelque argent – des miettes au vu du total – ou de maintien de leurs business sous silence..)

            Hitler a été battu par les RUSSES qui ont forcé ainsi l’Ouest à rentrer dans la bataille. (de trouille de l’avancée implacable soviétique).

            Cependant, les descendants de tous ces collabos, de ces nazis ou pétainistes ou franquistes ne p a r d o n n e n t pas aux Russes de les avoir privé de leur régime préféré (que l’on voit à présent clairement émerger dans NOS sociétés sur la pente accentuée du fascisme).

            Ils ne pardonnent pas cette entrave poutinienne (je répète, je ne suis NI pro Poutine NI anti, je fonctionne sur un autre schéma mental, celui des idées …toujours bienvenues) à leur expansion…domination mondiale.

            POINT.
            Si près du but et voilà qu’un individu les entrave. Peu importe son nom, il faut l’éliminer (d’où l’intense propagande de guerre avec seul argument Poutine, avez-vous remarqué? Pas d’autre… pas de débat sur la politique économique, sociale menée en Russie… RIEN . Juste une obsession… Poutine

            Bon, ils préparent une révolution de palais (Kremlin) car certains individus à l’intérieur du Kremlin sont peut-être à regarder de plus près. La Tchéchénie étant l’élément de division à manipuler. (alors que réconcilié avec russes mais … talon d’achille)
            (Les USA ont été profondément impliqués en Tchéchénie pour déstabiliser …. Poutine… raté la première fois..) Cela prendra du temps.. mais c’est le but.

            Avez-vous remarqué que les assassins de Nemtsov sont tchéchènes… (qui les a payé…?) C’est ce talon d’achille que les USA vont employer d’abord à court terme… nous y sommes. Ensuite, autre chose.

            Joli coup en tout cas pour continuer la déstabilisation de la Russie.
            Les médias, contrairement à ce que beaucoup croient, informent.
            Seulement d’une chose. Ils sont les messagers du pouvoir.
            Quand ils attaquent Poutine (peu importe les arguments, circonstances), le message du pouvoir qu’ils transmettent en bonne courroie de transmission, est bien : on veut te renverser. Toi. (pas la Russie ou les Russes, rien à cirer..)Par l’intérieur. Si l’extérieur ne fonctione pas (pour l’Ukraine, c’est raté…), on utilise l’intérieur.

            A ce propos, savez-vous que les bataillons nazis en Ukraine sont associés à des islamistes.. ISIS et cie… tchéchènes entre autres (le drapeau vert et autre flottant sur certains endroits d’Ukraine de l’Est)?

              +5

            Alerter
            • languedoc 30 // 10.03.2015 à 01h12

              Ne soyez pas aussi pessimiste, ils n’y arriveront pas. Poutine, c’est pas Ianoukovitch.

                +0

              Alerter
    • Tatsuya // 08.03.2015 à 11h47

      Genre la liberté de la presse d’aujourd’hui?

      La liberté sur tout ça s’appelle la jungle.
      Les libertariens nous garantissent un monde où les plus puissants seront de fait encore plus puissants.
      En gros une accentuation de tout ce qui cloche déjà dans nos sociétés.

        +20

      Alerter
    • Feuille de Mars // 09.03.2015 à 15h14

      C’est rare que je dise ça, mais, là, Méluche a tout mon soutien. Qui a les journaleux comme ennemis doit avoir quelques qualités.

        +5

      Alerter
  • Serge // 08.03.2015 à 04h04

    Puis-je proposer ici en complément du texte de Mélenchon ,sans me faire modérer ,celui non moins intéressant également d’Alexandre Latsa :

    http://www.realpolitik.tv/2015/03/reflexions-sur-lassassinat-de-boris-nemtsov-par-alexandre-latsa/

      +24

    Alerter
    • languedoc 30 // 08.03.2015 à 16h04

      Je ne vois pas pourquoi JLM devrait tourner sa langue 7 fois dans la bouche avant de dire ce qu’il pense, quand les gens de l’autre bord profèrent des mensonges énormes, depuis plus d’un an, sur tous les médias du monde. C’est bien dommage qu’il soit le seul, à l’extrême gauche, à s’être exprimé aussi clairement sur l’Ukraine et sur la mort de Nemtsov. Donc, je trouve le texte de Mélenchon formidable, courageux, enfin quelqu’un qui n’a pas peur, c’est fou le plaisir que j’ai eu à le lire, je l’en remercie du fond du coeur. Quant à Clémentine Autain, elle ne veut pas choisir son camp, elle préfère rester le cul entre deux chaises, c’est son droit, et d’ailleurs je m’en fiche.
      Le texte de Latsa est excellent, comme d’habitude, il dit ce que dit Mélenchon, mais dans un autre style.

        +57

      Alerter
      • jacqucroquant // 08.03.2015 à 17h08

        Quoiqu’il dise, JLM est canardé. Quand il dit par exemple dans le même billet que les USA viennent de débarquer en Ukraine 600 hommes de la 173ème brigade aéroporté des États-Unis. Silence radio dans tous les médias. Quand il dit que John Kerry, s’est d’abord déclaré « plein d’espoir » à propos de la situation en Ukraine, en recevant le chef de la diplomatie russe, Sergei Lavrov. Un jour plus tard c’est le débarquement de la troupe régulière des USA venue s’ajouter aux mercenaires et autres aventuriers déjà payés par les États-Unis en Ukraine. Silence radio sur tout le pays. Pourtant il y aurait a dire pour ceux qui ne voient que des Russes en Ukraine !

          +44

        Alerter
    • Albigeois // 09.03.2015 à 04h20

      Très bon texte en effet.
      “Il est clair que cette stabi-normalisation a entraîné un nettoyage politique qui a privé une partie des élites d’accès au pouvoir (et donc aux ressources)”.
      A la place de libe ou le monde j’aurais un peu honte.

        +1

      Alerter
  • Pascalcs // 08.03.2015 à 05h25

    Eh oui, la disproportionalité et la violence de la contre-attaque médiatique temoigne de l’extrême tension qui règne desormais dans les salles de rédaction de nos rapporteurs de la vérité. Il faut endiguer et dénigre immédiatement toute interrogation et doute ouvertement affichés vis à vis de l’évangile officielle. Je doute que JLM ou tout autre semeur de doute (ce blog compris) puissent infléchir de manière significative la quantité de mouvement imprimée à l’histoire actuelle par des forces et des puissances d’une dimension massive.
    Quand je vois, à ma très modeste échelle personelle, la difficulté extrême que je rencontre dans mon cercle familial ou celui d’amis proches, à non pas leur faire changer d’avis mais seulement les amener à se poser des questions vis de là verité médiatique officielle et des certitudes qu’elle construit en eux, cela ouvre les yeux. Et pourtant, j’ai plutot à faire à des gens, par ailleurs, doués d’un sens critique nécessaire et poussé dans leur activité professionnelle quotidienne.

      +96

    Alerter
    • DUGUESGLIN // 08.03.2015 à 06h38

      Les difficultés extrêmes que vous avez à convaincre votre cercle familial et d’amis, peuvent évoluées si, en abondant dans le sens des médias qui poussent à la guerre, vous insistez pour que l’UE déclare au plus vite la guerre nucléaire à Poutine. Aussitôt vos amis chercheront des arguments pour vous désapprouver.
      A partir de là le débat change de niveau. Faut-il attaquer Poutine avant que ce soit lui qui nous attaque? Puis de proche en proche de question en question on peut démontrer que Poutine n’est pas l’agresseur que les médias aux ordres veulent faire croire.
      J’ai essayé, ça a marché. Il ne faut pas oublier la formule magique “guerre nucléaire”, en rappelant que la France détient la bombe, sinon ça marche pas.
      Du coup j’ai été accusé d’être un belliciste dangereux qui veut la fin du monde. J’ai répondu, comme les américains.

        +57

      Alerter
      • Tunk // 08.03.2015 à 17h14

        Si vous avez d’autre expérience de psychologie à partager, je suis preneur.
        J’ai des difficultés à aborder avec finesse les gens avec qui je discute pour juste “craqueler” la chaîne spirituelle propagandiste, et ce genre de méthode semble particulièrement astucieuse.

          +6

        Alerter
    • jacqucroquant // 08.03.2015 à 20h28

      Ce qui prouve bien que les médias forgent l’opinion publique. Ils nous mettent EN CAGE idéologique. Même ceux qui voudraient être d’accord avec vous n’osent pas de peur de ne plus appartenir au groupe (3ème besoin dans la pyramide de Maslow qui en comporte 5). J’ai déjà vérifié ça avec le réchauffement climatique. Essayez la question des icebergs fondants dans l’eau à cause de la chaleur; tout le monde vous répondra que l’eau va monter à cause de la partie émergée (10%). Alors que depuis Archimède nous savons que c’est faux. Si les ICEBERGS fondent (même tous à la fois) le niveau de l’eau dans laquelle ils se trouvent ne bougera pas d’un millimètre. Et bien même des gens très instruits et diplômés vont faire la moue et ajouter que c’est plus compliqué que ça ! Et bien non!

        +4

      Alerter
      • Homère d’Allore // 08.03.2015 à 21h02

        A part des gens qui n’y connaissent rien, personne ne soutient que le niveau des océans monterait en raison de la fonte des icebergs. En revanche, pour la calotte glacière du Groënland…

        En passant, il faut prononcer hicebergue et non aïecebergue, ce mot venant du norvégien et pas de l’anglais.
        Si les anglo-saxons prononcent mal le norvégien, nous ne sommes pas obligés de les suivre…

          +4

        Alerter
    • Pierre // 09.03.2015 à 19h25

      Même difficulté dans mon entourage professionnel, sachant que je connaissais bien la Russie, lorsqu’ils m’ont interrogé sur “Maidan”, ils ont été interloqués que je leur dise que, tout en n’ayant pas une sympathie particulière pour Poutine, “je suis dans cette affaire pro-russe à 100%”. Depuis, ils me dévisagent comme un “collabo”, quelques uns discrètement osent me dire qu’ils me comprennent quand on voit quand même les “néo-nazis” à Kiev, mais ils sont rares et ont la même discrétion que moi maintenant. L’un de mes collègues m’a même fait le reproche que je prenais mes sources qu’à Moscou, “que du côté russe” – comble d’une inélégance vexatoire alors que je comprends outre ma langue, l’anglais, le russe et même avec un effort l’ukrainien, alors que ce collègue ne connaît que le Français. Si jamais l’Union européenne déclenche la guerre contre la Russie, je serais peut-être le premier à “être fusillé pour haute trahison contre la Patrie Europe”. Voilà ce que les médias français ont réussi à faire. Et c’est pourquoi, je salue ce blog d’Olivier Berruyer -véritable oeuvre “sanitaire” de l’intelligence humaine et de la tolérance. Et j’enrage contre la majorité des journalistes qui, pour moi, salissent l’intelligence, et tuent la civilisation européenne de ses nations libres.

        +8

      Alerter
  • DUGUESGLIN // 08.03.2015 à 06h16

    La campagne médiatique contre Poutine semble faire un flop.
    Mélenchon à sa façon et dans son style est clair et direct.
    La question mérite encore une fois d’être posée: Pourquoi Le Président Poutine aurait-il fait assassiner un homme déjà mort politiquement? La mort politique suffit largement, rajouter la mort physique c’est de l’imbécillité. Pourtant il y a unanimité pour dire que Poutine est intelligent, alors faudrait savoir. Merci à Serge pour le lien de realpolitik sur Alexandre Latsa.

      +55

    Alerter
  • Micmac // 08.03.2015 à 06h37

    Peut-être que les choses deviennent suffisamment graves pour se passer de tourner sept fois sa langue dans sa bouche.

    Je vous trouve bien modéré, après tout (l’excellent travail) que vous avez fait. Je ne comprends pas bien vos réticences sur ce point (ukrainien), vis à vis de Mélenchon.

    Je ne comprends pas bien votre mise en garde en chapeau : quoi qu’on pense de JL Mélenchon, il est tout à fait clair qu’il partage avec vous pas mal de vos inquiétudes depuis longtemps, et que ces inquiétudes sont fondés sur autre chose qu’une volonté démagogique. Les sorties de Mélenchon sur la volonté d’ostraciser la Russie et les débilesques de Kiev ne datent pas d’hier. Leurs soudaines médiatisation est en fait assez étrange… comme si le “système” se sentait soudain en danger d’avoir fait une connerie de trop…

      +79

    Alerter
    • V_Parlier // 08.03.2015 à 19h22

      Je souscris complètement, même si je ne suis pas mélenchoniste. Je trouve ici sa réaction parfaitement équilibrée, pas du tout comique ni méprisante envers les morts, pas extrémiste. Bref, je la trouve simplement normale et trop rare!

        +16

      Alerter
  • Pascalcs // 08.03.2015 à 06h44

    En fait, les attaques médiatiques vis à vis des “douteurs” et autres questionneurs de la ligne médiatique officielle risquent fort d’être de plus en plus étripés au fur et à mesure de la perte de terrain militaire et politique des occidentaux en Ukraine.
    Nous soutenons financièrement depuis plusieurs années les coûts des études d’un enfant d’une famille Ukrainienne, branche d’amis Nord Américains, eux mêmes d’origine ukrainienne. Ils sont de l’ouest du pays. Il ne fait aucun doute que leur niveau d’exaspération vis à vis de la situation actuelle atteint un niveau jamais perçu par le passé et que la défiance s’installe de plus en plus face au régime actuel en place. Ce que mettent assez bien en évidence des mouvements récents de gens opposés au départ de leurs enfants pour aller combattre dans cette absurde guerre civile.
    Les va t en guerre occidentaux sont donc de plus en plus agressifs, ce que fait ressortir l’article du Spiegel d’hier, et le mensonge officiel est desormais de mise.

    A l’image des déclarations de la harpie Nuland devant son propre congrès.

    Rien de neuf pour ceux qui se souviennent de la mascarade Irakienne.
    Le problème étant qu’ils perdent de plus en plus le soutien local et que le temps presse. On passe donc désormais dans la phase d’exécution critique du plan et rien ne doit dépasser; surtout pas des trublions comme JLM ou autres qui pourraient semer le doute et dérailler cette magnifique mécanique belliqueuse mise en marche depuis des dizaines d’années par nos Néocons favoris.
    Et pour regagner le terrain des cœurs que l’on perd tous les jours un peu plus, on envoie des cuistres comme BHL faire rêver le petit peuple avec des plans de renaissance économique pharaoniques à plusieurs centaines de Milliards dont personne ne dispose. Gageons d’ailleurs que l’ ignoble BHL lui même ne mettra pas un seul cent de sont propre magot dans l’affaire.

      +55

    Alerter
    • V_Parlier // 08.03.2015 à 19h24

      Si çà tombe, BHL ne paie même pas ses propres voyages en Ukraine. Si quelqu’un savait où vérifier çà…

        +11

      Alerter
  • FifiBrind_acier // 08.03.2015 à 07h22

    Mélenchon est en campagne électorale. Et pi, c’est tout!
    Il a ouvert un contrefeu sans risque, pour ne pas parler de la Grèce, et des illusions perdues de la Gauche européenne à laquelle appartient Syriza, Podemos et le FDG.

    Critiquer les médias fait partie de ses habitudes, entrer dans le débat poutinien ne mange pas de pain, et détourne l’attention. Pendant que tout le monde discute des mérites respectifs des divers acteurs russes et des médias français aux ordres, personne n’ouvre le débat sur les théories à la noix de la Gauche européenne.

    Syriza devait “renverser la table”, “violer les Traités, ” révolutionner les Traités” et “refonder l’ Europe de l’intérieur”. Le rêve “d’une Europe sociale” vient de se fracasser sur la mise sous tutelle renforcée de la Grèce et sur la déclaration de Junker du 4 mars:

    http://www.romandie.com/news/Grece-Tsipras-devra-expliquer-quil-ne-pourra-pas-tenir-toutes-ses-promesses/571625.rom

    ” Alexis Tsipras a fait un pas fondamental, il a commencé à assumer ses responsabilités.
    Il a posé les bonnes questions, mais n’a jamais donné de réponses.
    Il y a 19 opinions publiques dans la zone euro qui comptent.
    LES ELECTIONS NE CHANGENT PAS LES TRAITES.
    Tsipras doit encore expliquer que certaines promesses avec lesquelles il a remporté les élections ne seront pas tenues. Les élections ne changent pas les Traités.”

    Junker a abordé Podémos:
    ” Il estime que ce nouveau parti analyse souvent la situation de manière réaliste en soulignant avec précision les énormes défis sociaux. Mais s’ils emportent les élections, ils sont incapables de tenir leurs promesses et de transformer leurs programme en réalité.
    Les propositions de ces partis NE SONT PAS COMPATIBLES AVEC LES RÈGLES EUROPÉENNES, elles conduiraient à un bocage total.”

    En clair, Junker rappelle:
    – que pour changer une virgule aux Traités, il faut l’unanimité.
    – qu’il n’est pas possible de faire des programmes de politiques intérieures nationales, à fortiori avec un contenu social.
    – que la démocratie est incompatible avec les règles européennes.

    C’est d’ailleurs ce qu’expliquait Élisabeth Guigou:
    “La démocratie entraînerait un blocage total des Institutions européennes”.

    http://contrelacour.over-blog.fr/article-selon-elisabeth-guigou-la-democratie-entrainerait-un-blocage-general-de-l-union-europeenne-110735236.html

    Ce qu’explique Junker s’applique aussi à tous les programmes ” d’ Autre Europe à la St Glinglin”.
    Ou on aime l’ Europe telle qu’elle est, ou on en sort.

      +24

    Alerter
    • Zarathousthra // 08.03.2015 à 09h00

      Mélanchon fait un appel du pied évident à tout ceux qui, comme sur ce blog, sont critiques de la politique de la France envers la Russie. C’est tout de même un pari osé. Personnellement je ne boude pas mon plaisir de le voir critiquer les média et tenir des propos aussi peu Putinophobe même si évidement on peut le critiquer par ailleurs…

        +29

      Alerter
      • Zarathousthra // 08.03.2015 à 21h11

        Quand je dis on peut le critiquer par ailleurs, on oubliera pas qu’il a appelé à voter pour tout les traités européens, pour Hollande, etc. Mélanchon il cause bien mais au moment venu d’agir il ne se passe pas grand chose en général… Je ne voterai pas plus pour lui que pour Philippot dans l’état actuel des choses.

          +4

        Alerter
        • AA // 16.03.2015 à 10h59

          En 2005 Mélenchon a fait campagne contre le traité constitutionnel européen .

          Mais il est vrai que nous sommes en période électorale et le rapprochement Duflot/Mélenchon n’ est sûrement pas étranger à la surchauffe de certains journaleux contre JLM . Médiapart n’ a , à ma connaissance , toujours pas soldé ses histoires de TVA avec le fisc .

            +0

          Alerter
      • Krystyna Hawrot // 09.03.2015 à 11h10

        Surtout que Martine Billard tient fermement le PG et interdit aux militants de participer aux manifestations contre la guerre contre le Donbass organisées par le Collectif des Russes et russophones de gauche à Paris et par les communistes qui ont invités les Mères d’Odessa en France
        http://www.reveilcommuniste.fr/2015/02/reflexions-sur-la-tournee-d-odessa.html

        Mélenchon est à contre-courant de la direction du parti qu’il a fondé!

          +5

        Alerter
        • anne jordan // 09.03.2015 à 23h10

          M.Billard est une imbécile , bien pensante et politiquement filandreuse.
          Si nous étions plus nombreux à soutenir la ligne du camarade Méluche , elle retournerait cultiver ses salades !

            +2

          Alerter
    • Balthazar // 08.03.2015 à 09h05

      Sacrée vous !

        +0

      Alerter
    • Alain V // 08.03.2015 à 10h28

      La position de Mélenchon sur l’Ukraine ou la Russie n’a rien à voir avec la campagne électorale pour les départementales où il n’est pas candidat. Et ce n’est certainement pas un “contrefeu sans risque”, en allant à contre-courant de l’opinion dominante et en divisant sa propre coalition.

        +43

      Alerter
    • Homère d’Allore // 08.03.2015 à 11h17

      Fifibrindacier, on comprend que vous n’aimez pas Mélanchon.

      Quand le sujet du fil sera sur la Grèce et Syriza, vous pourrez déverser votre fiel. Et il y a sans doute de quoi, je vous le concède.

      Mais d’affirmer que sa prise de position sur l’Ukraine est “sans risque”, alors que ses chevau-légers comme Autin se désolidarisent de lui et que le FG est menacé de phagocytage par le PCF, ce n’est pas tout à fait vrai.

      Hier, le blog discutait de Philippot. Ce type n’est pas ma tasse de thé.
      Je ne suis pas, pour autant, intervenu sur le fil pour contredire ses thuriféraires car, en l’occurrence, sur l’Ukraine, il énonçait des choses justes.

      Mélanchon, comme le rappelle Olivier Berruyer, est un peu imprécis dans son intervention. Mais cela n’enlève en rien son mérite de refuser la logique de guerre otanienne que la classe politico-médiatique nous sert à longueur de journée.

      Et c’est déjà important.

        +51

      Alerter
      • Chris // 08.03.2015 à 13h19

        Je suis tout à fait d’accord. Dans les problèmes qui nous occupent et préoccupent, nous devons nous comporter en “honnête homme”, oublier les étiquettes, partis, parti-pris : il nous faut raisonner. L’heure est gravissime, Pavlov n’a plus sa place !
        L’important est le fond, l’essence, pas la forme qui nous fait mégoter et perdre de vue les réalités et leurs conséquences.

          +13

        Alerter
      • FifiBrind_acier // 08.03.2015 à 17h40

        Merci du renseignement.
        Si la Gauche de la Gauche est divisée sur l’ Ukraine et la Russie, c’est encore bien pire!
        Cela veut dire qu’il n’y a même pas unité sur le rôle de l’ UE et de l’ OTAN dans cette affaire.
        Je ne vois pas comment il pourrait y avoir unité de vue de ce qu’il faut faire vis à vis de l’ UE.

          +7

        Alerter
    • red2 // 08.03.2015 à 12h10

      Syriza est loin d’avoir perdu et baissé les armes, ils ont simplement gagné du temps. La question c’est: pourquoi faire ce temps durement négocié ? Une sortie de l’Euro et un rapprochement avec la Russie ça ne s’improvise pas par exemple et 4 mois de préparation n’y seront pas de trop! Attendons, nous auront la réponse dans 4 mois…

        +11

      Alerter
      • Zarathousthra // 08.03.2015 à 21h04

        Le problème c’est de savoir qui a besoin de gagner du temps? Les grecs ou les créanciers?

        Moi je pense que chaque jour qui passe la Grèce se fait saigner un peu plus et la sortie de l’euro Syriza n’en parle même pas… On en est là.

          +3

        Alerter
    • zirgel // 08.03.2015 à 14h07

      … “Mélenchon est en campagne électorale. Et pi, c’est tout!
      Il a ouvert un contrefeu sans risque, …”

      Ce n’est pas en vous prenant à JLM que l’UPR en sortira grandi ! Ces temps-là sont révolus, il y en a assez de ces polémiques débiles alors que l’état du pays est catastrophique. Je crois en fait que le seul à avoir réellement conscience du tragique de notre situation est bien JLM. On peut le critiquer sur la forme, mais le fond est bien tel qu’il le décrit.

        +36

      Alerter
    • Spirit-of-Nikopol // 08.03.2015 à 14h23

      Fifi… perso je me contrefiche des positionnement partisans. Lorsque quelqu’un chante selon ma propre partition, je chante à l’unisson.
      JLM, quelques soient ses motivations, tiens, dans cet entrevue, des propos qui font échos à mes propres pensées. Le discours est là, à contre-courant de la narrative MSM, et cela me va bien.
      Et, puisqu’il a accès aux grands médias, contrairement à d’autres comme l’UPR, ne boudons pas notre plaisir.
      Il ne s’agit pas de débattre d’orthodoxie lorsque le précipice se rapproche mais d’unir les forces pour éviter d’y sombrer. Ensuite, il sera toujours temps de débattre du sexe des anges.
      Le danger, pour l’instant, ne peut être combattu qu’en mettant de côté nos querelles de chapelles…
      Je cite Henri Michaux ” regardez-les s’engueuler comme des coqs, de fumier à fumier….” et pendant ce temps… d’autres préparent la broche pour le coq au vin de midi.

        +19

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 08.03.2015 à 18h41

        Je crois que vous confondez analyses et solutions.
        Le rôle d’un Parti politique est de faire, si possible, des analyses justes des situations.
        C’est quand même préférable.

        Mais si on en reste là, c’est du travail de commentateurs, pas de la politique.
        Le rôle d’un Parti politique est de faire des propositions à la suite de ses analyses.
        Il y a des milliers de gens qui critiquent l’ UE et l’ OTAN.
        Leurs lecteurs ou auditeurs sont enchantés de leurs analyses. Quel talent!
        Et après? On fait quoi? C’est là que commence la politique.

        On n’est plus du temps de De Gaulle. La France a signé depuis, des paquets de Traités.
        Jusqu’à Maastritch, l’ OTAN n’apparaissait pas dans les Traités.

        Les pays européens sont dans l’ OTAN depuis le Traité de Maastritch. 1992.
        Dans le dernier traité, le TFUE, l’ OTAN, c’est l’article 42, “qui subordonne la Défense, ainsi que les politiques étrangères des Etats européens à l’ OTAN.”

        Si les guerres de l’ OTAN ne vous conviennent pas, ni le rôle de l’ UE, ni la politique étrangère de la France, la logique est de définir une politique de sortie.

        Junker vient d’expliquer qu’on ne peut changer les Traités que par l’unanimité.
        Un seul Etat peut s’opposer à tout changement des Traités.

        Il ne reste que la solution de sortie unilatérale.
        Si vous voulez sortir de l’ OTAN, il va falloir sortir de l’ UE, ce que la Gauche européenne se refuse à faire avec la dernière énergie.

        Alors délectez vous bien des analyses des uns et des autres.
        Pour les solutions, les citoyens cherchent ailleurs.

          +6

        Alerter
        • Spirit-of-Nikopol // 08.03.2015 à 20h32

          Fifi, vous me faites, apparemment, un procès inutile.
          Je dis être en accord avec CES propos de JLM, pas que je soutiens la ligne de son parti.
          J’ai regardé avec un grand plaisir les différentes conférences de l’UPR, je suis assez d’accord avec le retour à la souveraineté entière de la France et donc avec le retrait de l’Otan, de l’UE et de l’euro.
          En ce sens je ne puis pas être d’accord avec ceux qui, comme JLM, parlent de réformer ce qui ne peut pas l”être.
          Ceci dit, lorsqu’un homme politique ayant accès aux médias de masse tient un discours auquel j’adhère, je ne le rejette pas sur la simple raison que, par ailleurs, je ne partage pas ses autres points de vue.
          Il n’est plus temps de se retrancher derrière son clocher, mais de se renforcer par les points qui nous unissent.

            +4

          Alerter
    • gswan // 09.03.2015 à 11h38

      Pourquoi avez-vous besoin de mentir pour casser du Mélenchon ?

      Il a fait campagne en 2005 CONTRE le traité “constitutionnel”, contrairement à ce que vous affirmez en disant qu’il a “signé tous les traités européens”. Par ailleurs, s’il a voté Maastricht pour des raisons qu’il explique très bien tout en admettant et en expliquant pourquoi il estimeaujourd’hui s’être trompé. Il a aussi voté CONTRE l’entrée en vigueur de la monnaie unique en 1998 :
      “Les 22 et 23 avril 1998, il va à l’encontre de la position du parti et est l’unique sénateur du groupe socialiste à voter respectivement contre le projet de loi d’intégration de la Banque de France au système européen de banques centrales28 et contre la résolution sur le passage à l’euro29.

      Il affirme à cette occasion que face au capitalisme transnationalisé, l’intégration économique européenne « donne l’illusion de la puissance, alors qu’elle est, au contraire, le moyen d’un enfermement »30. « Tel est l’état du capitalisme de notre époque : il peut vouloir l’intégration économique, mais il ne l’accepte qu’à la condition qu’il n’y ait pas de régulation collective, donc qu’il n’y ait pas de république. »

      Suite à cela, il est sanctionné comme 5 autres parlementaires, par le bureau national du Parti socialiste et reçoit du premier secrétaire François Hollande, une lettre de blâme31.

      Jean-Luc Mélenchon et ses collègues du courant de la Gauche socialiste s’opposent les mois suivants au traité d’Amsterdam qu’ils critiquent notamment pour l’absence de gouvernement économique et le manque d’avancée vers l’Europe sociale. Selon eux, cela constitue une menace pour le modèle social français et ne peut mener qu’à « de graves risques sociaux, économiques, dangereux pour la démocratie »32.

      À la ratification du traité en congrès le 18 janvier 1999, parmi les parlementaires du groupe socialiste à voter contre, il y a ainsi 4 députés et un sénateur : Jean-Luc Mélenchon.”

      Donc vous racontez n’importe quoi parce qu’en tant que militant politique ça vous arrange. Propagande à deux balles digne des approximations et procès en sorcellerie de la presse mainstream ? Certainement, vous ne valez pas mieux à ce niveau.

      Ensuite pour ce qui concerne sa position sur la Russie qui serait de circonstance, vous serez bien malin de constater son positionnement vis à vis des guerres occidentales depuis qu’il est en responsabilité politique : contre, presque systématiquement. et qu’on soit clair sur la Libye, il n’a jamais soutenu la guerre mais seulement la résolution 73 de l’ONU, qui était aussi soutenue par la Russie et l’Afrique du Sud par exemple, une interdiction de l’espace aérien, pas du tout une autorisation pour l’OTAN de bombarder. Pour le reste : 1ère guerre du Golfe, contre, Yougoslavie, contre, Kossovo, contre, Irak 2003, contre etc.

      Enfin sur l’Euro et l’Europe, vous êtes bien gentil et bien malin de considérer que la seule vérité évidente c’est la sortie de l’Euro pour la Grèce, mai j’aimerais bien que vous nous expliquiez comment ce serait si simple, concrètement, de réussir ce tour de force compte tenu de la dépendance de la Grèce à ses importations pour ses biens de première nécessité, et de l’énorme dévaluation qui succéderait à une telle aventure.
      Contrairement à vos méthodes d’inquisiteurs immaculés, je n’affirme pas que sortir de l’Euro serait DE TOUTE ÉVIDENCE suicidaire pour la Grèce et je n’affirme pas que ceux qui pensent cela sont des abrutis ou des traîtres, j’estime qu’ils ont leurs raisons et des arguments, à débattre. Je ne suis pas d’accord et je ne vois pas comment ce serait jouable politiquement de sortir de l’Euro pour la Grèce. Quand j’analyse la situation politique (et ce n’est pas le sujet ici) je me dis que c’est vachement compliqué et c’est pas pour ça que vous avez raison de me traiter d’imbécile, d’idiot utile ou de traître, selon mon niveau dans la hiérarchie.

      Je trouve marrant les soit disant grands champions de la souveraineté et de la démocratie qui passent leur temps à diaboliser ceux qui ne pensent pas comme eux en les traitant de vendus et de traîtres ou d’idiots utiles. Non, ce n’est pas évident qu’il faut sortir de l’Euro, non, ce n’est pas évident qu’on ne peut pas faire jouer des rapports de force en Europe pour changer son orientation et surtout non, ce n’est pas évident qu’il faille prendre l’initiative de la scission en Europe plutôt que de la laisser aux patrons de la zone Mark.

      On peut discuter, mais les procès systématiques en sorcellerie des militants de l’UPR, truffé de mensonges répétés à l’envie, non merci, ça va aller.

        +12

      Alerter
    • Rémi Laffitte // 09.03.2015 à 13h58

      Je lis le blog de JLM depuis 4 ans. J’ai lu tous ses posts sans exception depuis 4 ans. Ma conclusion est que vous avez tort. Sa clairvoyance et sa rigueur intellectuelles n’ont aucune équivalence en France y compris sur ce blog ou pas mal d’analyses n’arrivent pas à la cheville des siennes. Ce que vous écrivez à son sujet n’est pas raisonnable. Je ne saurai trop vous conseiller son post sur la position du gouvernement grec, vous semblez en avoir besoin.

        +7

      Alerter
    • Eric // 10.03.2015 à 02h31

      Peut-être avez-vous pour lui les yeux de Chimène mais il me semble d’une part qu’il est malhonnête de me prêter des idées aussi stupides que celle qui consisterait à prétendre que Mélenchon devrait défendre en personne toutes les personnes calomniées. De la même façon que prétendre que je lui reprocherais cette mise au point (alors qu’en soi sa critique sur le fond est juste) relève d’une incompréhension … extraordinaire, comme vous dites ! A moins qu’il ne s’agisse de mauvaise foi 🙂 Cependant je parlais ici d’un cas très particulier, en l’occurrence, je le répète, une semblable opération de calomnie médiatique relayée par les ” petites mains ” du FDG ” via ” Les Inrocks, Libé, Mediapart et j’en passe. Opération qui visait un homme parfaitement honorable (et quand bien même d’ailleurs !) proche des idées de sixième république en un sens. Et il faut être bien naïf pour prétendre que cela ait pu se faire sans l’accord tacite de celui qui avait tout intérêt à voir disparaître du champ médiatique quelqu’un dont les idées, plus sincères et engagées (mais ce n’est que mon avis), pouvaient produire par effet de contraste une sorte d’ombre idéologique. Conclusion : dénoncer un système biaisé c’est très bien, mais en jouer soi-même parfois un peu moins.

        +1

      Alerter
      • Eric // 11.03.2015 à 03h00

        … de ” peu ” glorieux au sein de ce parti …

          +0

        Alerter
  • sergeat // 08.03.2015 à 07h25

    Qui achète la plume en France? Apres le lynchage médiatique de Melenchon,Dumas…… reste t il des cerveaux libres en France?on peut se poser la question:.Mon analyse:les mass-médias fonctionnarises sont devenus un “atelier de mensonge et de calomnies” reprenant les dépêches de gamins de l AFP aux ordres du parti au pouvoir(sous la tutelle de l ue et de la sous sous tutelle des usa)qui lui meme est aux ordres délégués des financiers dirige par la city(et son enfant putatif wall steet),avec pour but ultime la mondialisation et l esclavagisme intellectuel.Bien sur ces plumes espèrent retirer des miettes des oligarches pour pouvoir faire de la mixité sociale à saint tropez,miami,couchevelle,….et prendre des petits fours avec bhl,qui peut distribuer des hochets de promotion.

      +34

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 08.03.2015 à 09h57

      Bien sûr qu’il reste des esprits libres.
      Simplement, ils n’ont pas accès aux médias dominants.

      C’est le point n° 9 de “la gestion de la perception”:
      ” Toute information contredisant la version officielle doit être détruite”.

      Voici la version anglaise de Wikipedia de “Perception management”

      http://en.wikipedia.org/wiki/Perception_management

      On y décrit la technique de propagande pour fabriquer la Vérité officielle
      La Pravda des temps modernes:

      Que veut-on que les gens croient?
      Utiliser le plus souvent possible les préjugés et les attentes du public
      Organiser un contrôle centralisé de la propagande
      S’adapter au fil du temps, détruire les informations contradictoires etc

        +8

      Alerter
      • sergeat // 08.03.2015 à 11h45

        Merci mais wikipedia est aussi dangereux que les journalistes;j hesite de l utiliser pareille pour google j utilise yandex (le google russe) au moins je suis sur une autre influence qui au moins ne m assaille pas encore.

          +5

        Alerter
        • FifiBrind_acier // 08.03.2015 à 18h44

          sergeat,
          Si j’ai donné la version anglaise, c’est que la version française, comme par hasard, n’existe pas. Vous pouvez comparer, vous n’avez pas du tout les mêmes informations dans les deux versions.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_de_la_perception

            +5

          Alerter
          • sergeat // 08.03.2015 à 22h33

            Merci mais je parle anglais aussi

              +0

            Alerter
      • anne jordan // 09.03.2015 à 23h14

        Simplement, ils n’ont pas accès aux médias dominants.
        oui , Fifi , tout comme les intellectuels ( les vrais )
        voir Onfray : ” Valls est un crétin ” .

          +0

        Alerter
  • sergeat // 08.03.2015 à 07h36

    Si je disais que l armée rouge en 1943 a vaincu hitler sous les ordres de Joukov à Stalingrade ,bientôt je serais en asile psychiatrique.

      +41

    Alerter
  • Olposoch // 08.03.2015 à 07h41

    “et qu’il s’apprêtait à rendre un rapport sur l’implication militaire russe en Ukraine”
    Connait-on la source de cette affirmation reprise partout comme mobile du crime?

      +13

    Alerter
    • Vassili Arkhipov // 08.03.2015 à 08h52

      certains de ses proches il me semble… ce qui peut recouvrir ses collaborateurs politiques, ses nouveaux “amis” ukrainiens etc… source fiable s’il en est.
      arrêtez moi si je me trompe

        +5

      Alerter
    • jacqucroquant // 08.03.2015 à 10h41

      Poutine s’apprête aussi à rendre public un rapport sur le 11 septembre 2001 ! Alors que vous, vous parlez d’un rapport sans conséquence puisque Kiev, les USA, l’UE et bien entendu nos médias ont déjà claironné en boucle et depuis le début du conflit que les Russes et leurs armes lourdes sont déjà en Ukraine ! Souvenez vous des camions blancs humanitaires de l’année dernière, du flingage de l’avion MH 017, des Uniformes Russes, des chars Russes en ribambelle… Donc le rapport de Nemtsov sur une présence Russe en Ukraine n’aurait pas été un scoop pour nos concitoyens. Puisque tout le monde le dit déjà.

        +9

      Alerter
      • languedoc 30 // 08.03.2015 à 20h48

        Oui, mais personne n’a pu le prouver. Les américains avec leurs satellites savent très bien s’il y a des troupes russes ou non en Ukraine. Dans la mesure ou il n’ont jamais fourni la moindre preuve, c’est qu’il n’y en a pas.

          +10

        Alerter
    • Chris // 08.03.2015 à 13h34

      “et qu’il s’apprêtait à rendre un rapport sur l’implication militaire russe en Ukraine”
      Examinons cette affirmation :
      Si feu Nemtsov avait des révélations documentée à faire sur la présence de troupes russes dans l’Est ukrainien, Porochenko avoue implicitement que son Gvt, pas plus que l’OTAN et autres officines de renseignements occidentales n’ont jamais pu prouver quoique ce soit sur cette prétendue présence !!!
      En d’autres termes, Kiev n’a jamais cessé de mentir. Mais ça on le savait déjà.
      Par contre, que le Kremlin fournissent des armes et instructeurs aux insurgés, sans aucun doute. Et c’est probablement là-dessus qu’une Merkel se crispe.
      D’ailleurs, suite à l’arrivée de la 173e brigade US en Ukraine et de possibles livraisons d’armement US, Poutine a menacé d’armer lui-aussi les troupes séparatistes. S’il livre des S-300 ou 400 et quelques Sukoi, ça risque de faire désordre.

        +13

      Alerter
  • Caramba! // 08.03.2015 à 07h50

    ARGH, accoler Dassault et Chavez, il fallait le faire messieurs Fabrice Arfi et Antoine Perraud !vous êtes vraiment à vomir.
    Et sinon, la soupe est bonne?Que vous ont-ils donné, promis, offert pour oser étaler votre venin de telle manière?
    Une place gratuite en université aux USA pour vos rejetons pour pas qu’y se mélangent avec les fils et filles du peuple?
    Ou peut-être ont-ils quelques photos de parties fines auxquelles vous avez participé et dont vos femmes ignorent l’existence?ou des parties ou vous sniffé à gogo et gratos?
    Ou peut-être qu’ils ont de preuves de votre corruption, dessous de table, etc….
    Vous n’êtes pas libres, messieurs , vous êtes tenus!
    On comprend mieux vos élucubrations et même tiens, c’est dimanche, je vous pardonne.J’ai pitié de vous qui n’êtes non pas des hommes mais de serviles serviteurs des corrompus du pouvoir.
    Et je n’aimerai pas être à votre place car même vos gosses sauront un jour que vous êtes des traîtres à la patrie, mais bon, on ne partage pas les mêmes valeurs et il ne m’étonnerait pas que votre fiérté, votre dignité, aient été enterrées le jour ou vous avez pris votre carte de presse.Vous êtes des vendus aux ennemis du peuple.

      +39

    Alerter
    • Bernard Samson // 08.03.2015 à 09h48

      Moi, j’aime bien, dans le texte d’Arfi & Co, le “Dans un billet de blog mis en ligne le 4 mars, et du reste truffé d’erreurs factuelles”.
      Mais quelles sont donc ces erreurs factuelles? On ne le saura pas. Faut faire confiance à Arfi & Co, Eux, ils savent.
      Merci messieurs pour la leçon de journalisme.

        +46

      Alerter
      • V_Parlier // 08.03.2015 à 19h34

        Oui, j’attendais une liste des erreurs factuelles avec arguments à l’appui, mais comme d’habitude sur Mediapart comme chez les Libé, Obs et compagnie, je reste sur ma faim.

          +10

        Alerter
      • wesson // 08.03.2015 à 19h58

        les “erreurs factuelles” sont très probablement sur le fait qu’il y a bel et bien eu un coup d’état en Ukraine, et qu’il y a une part de néo-nazis qui le compose.

        C’est un point qui – lorsque on l’oppose à un journaliste Français le fait immanquablement sauter au plafond. Je suppose que c’est de cela dont il s’agit.

        D’un autre coté, on reconnait parfaitement l’emploi de la fausse évidence, la chose tellement “vraie” et “admise” qu’il n’est même plus besoin de prendre la peine de la démontrer. C’est une constante chez les journalistes…

          +12

        Alerter
  • lvzor // 08.03.2015 à 08h03

    …Quant à Autain, toute son activité tient dans l’idée que si à 50 ans on n’a pas été ministre on a loupé sa vie.
    …Elle a encore un peu de temps…

      +12

    Alerter
    • Zarathousthra // 08.03.2015 à 09h09

      La pauvre Clémentine n’oublie pas de s’interroger sur sa naïveté à propos de Poutine comme le lui demandent les media… Sur les autres sujets elle peut donner libre cours à son ingénuité.

        +10

      Alerter
  • Bobby // 08.03.2015 à 08h41

    La violence des attaques contre JLM est à la mesure du danger qu’il représente pour Hollande et la moitié droite du PS Rappelons-nous “Mon ennemi, c’est la finance” de Hollande, argument de dernière minute pour contrer la remontée de JLM dans les derniers sondages avant la présidentielle de 2012.

    JLM et surtout l’immense mouvement qui pousse derrière depuis le NON de 2005 , et encore plus depuis Syriza, c’est ça qui fait peur aux socialos vendus aux lobbys de la finance et du CAC40. JLM en tant que figure de ce mouvement va déguster encore et encore pendant longtemps.

    PLus étonnant est de lire ça sur Médiapart. On s’attendrait à des articles plus journalistiques que politiques face aux arguments de JLM.

      +48

    Alerter
    • jacqucroquant // 08.03.2015 à 10h46

      Non ce n’est pas une surprise de la part de ce journal. Si en politique intérieure Médiapart est à l’affût des affaires et qui sert d’amorce pour attraper des lecteurs, en politique extérieure Médiapart est dans la ligne Otanesque ! Je n’ai pas vu d’article ruisselant d’indignation quand les dirigeants Tunisiens ont été assassinés, ni au Venezuela lorsqu’un député fût lui aussi assassiné.

        +30

      Alerter
      • zirgel // 08.03.2015 à 14h17

        … ” Je n’ai pas vu d’article ruisselant d’indignation quand les dirigeants Tunisiens ont été assassinés, ni au Venezuela lorsqu’un député fût lui aussi assassiné.”

        Et il semble que Médiapart s’accommode très bien des milliers de civils massacrés dans l’Est ukrainien ; ça ne les dérange visiblement pas (idem pour le canard enchaîné, que je n’achète plus pour cette raison). Où l’on voit bien que la vie des peuples ne vaut rien dans ‘l’esprit” de ces gens-là…

          +35

        Alerter
        • wesson // 08.03.2015 à 20h03

          Le canard enchaîné n’as jamais été très fourni en politique internationale. C’est un journal Franco-Français.

          Il y a quelques années il était bon sur l’Afrique (disons la notre), mais en même temps que notre influence y diminuait, le Canard a laissé tomber le sujet.

          Bref, si on veut s’informer sur l’international, ce n’est certes pas auprès du Canard qu’il faut le faire.

          Sur Mediapart: expérience non concluante. A oublier.

            +4

          Alerter
          • Alain Rousseau // 09.03.2015 à 15h33

            C’est sûr que sur l’international, le Canard, c’est mieux que l’Equipe, mais peut-être pas tout à fait aussi bien que 20 minutes.

              +0

            Alerter
  • Kiwixar // 08.03.2015 à 08h47

    La presse française, ou le darwinisme des kapos.

      +23

    Alerter
  • arthur78 // 08.03.2015 à 09h11

    Mediapart nous dit :

    La phrase clef du politicien français gît au milieu de son texte : « Cela ne justifie pas qu’on l’assassine. Mais […]. »

    … vous aurez compris le sous entendu … il y avait quand même des raisons de le tuer

    Que dit Mélenchon

    Cela ne justifie pas qu’on l’assassine. Mais cela devrait nous épargner d’être invités à l’admirer comme le propose grotesquement « le Monde »

    Ce qui n’a rien à voir avec le sous entendu de médiapart, calomnions calomnions il en restera toujours quelque chose.

      +50

    Alerter
  • Jean-Paul B. // 08.03.2015 à 09h20

    Bonjour,
    à ceux qui accordent le moindre crédit aux articles sur l’Ukraine, la Russie ou l’assassinat de Boris Nemtsov publiés par des journaux tels que:
    Libération, Le Monde, Le Point, L’Express, Le Figaro, L’Obs (ex- Nouvel Observateur),
    la quasi totalité de la presse régionale, des médias radiophoniques ou télévisés,
    je conseille fortement de consulter les articles que les mêmes ont publiés en 2003 à propos de l’Irak de Saddam Hussein ou plus tard sur la guerre contre Khadafi par exemple (comment peuvent-ils les relire aujourd’hui sans éprouver la moindre honte?).
    A rapprocher également du traitement qu’ils réservaient alors à tous ceux qui appréciaient peu la propagande dont ils faisaient preuve.
    J’entends déjà les ” Vous attaquez les journalistes et la liberté de la presse piliers de notre démocratie” alors que mon propos de est simplement de rappeler que
    LE PREMIER TRAVAIL DU JOURNALISTE EST DE RECHERCHER LA VERITE ET DE LA DIRE, sinon il faut faire un autre métier.

      +51

    Alerter
    • Yaël Frégier // 08.03.2015 à 14h49

      Bonjour,

      si vous avez des liens sur quelques uns de ces articles, je suis preneur… Merci!

        +1

      Alerter
  • georges glise // 08.03.2015 à 09h32

    il faut remercier jean-luc mélenchon de n’avoir pas joint sa voix aux pleureuses d’un nemtsov ministre néo-libéral d’eltsine et d’avoir refusé de condamner sans preuves un poutine désigné comme assassin par tous les médias français aux ordres du libéralisme étatsunien.

      +46

    Alerter
  • Patrick Andre // 08.03.2015 à 09h43

    http://youtu.be/SaAY2ENG0Zw

    Poutine en 2012!

      +7

    Alerter
  • Jub // 08.03.2015 à 10h18

    Sur BFM tv, il ne font pas dans le subliminal : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/ennemi-de-poutine-463716.html

      +6

    Alerter
    • Chris // 08.03.2015 à 13h54

      Si le financier Bill Browder s’est retrouvé nu comme un ver en 2005 sur des trafics de fonds russes et expulsé, on peut comprendre qu’il soit devenu opposant de Poutine et fervent partisan des Droits de l’Homme. Une histoire qui rappelle le cas Khodorkovsky, sauf que ce dernier, russe eut un traitement qui n’était pas applicable à un ressortissant US.
      Entre requins, je ne vais certainement pas versé une larme sur cette engeance.

        +10

      Alerter
      • Ray // 08.03.2015 à 18h14

        @ Jub & Chris .
        Au 1er , merci pour le lien….J’ai beaucoup apprécier de voir ce Grand financier parler de sa déconfiture . Son historique d’affaire pèse ,à vue d’œil de bronze, disons heu…..
        six cent pages. j’espère que vient avec ce volume de feuillets un grand clou et un marteau. Je ne suis pas bricoleur, mais j’ai une cabane au fond du jardin ou j’utilise du papier.
        Ce monsieur était donc parti faire du commerce chez ” ces ploucs ” de Russie …….
        Il me semble que tous les polis ” ShallipinYou** ” de ce Grand Pays l’aient honoré à la hussarde….il exprime encore sur son visage certaines crispations de douleur. Dans son
        coin de résidence actuelle, avec le profit de ses ventes il n’aura aucune difficulté a faire réduire la taille de l’injure par un proctologue spécialiste en chirurgie de rétrécissement……
        Puis ,pour convalescence s’offrir un voyage d’affaires à Mykonos ….

        ** en anglais .

          +4

        Alerter
  • lon // 08.03.2015 à 10h21

    Si Clémentine Autain avait quelque chose d’intelligent à dire ça se saurait .

      +20

    Alerter
  • Lt Anderson // 08.03.2015 à 10h49

    Encore un lynchage médiatique.
    A quand les lynchages pour de bon, et pourquoi pas des pogroms (maquillés en “incendies accidentels” comme à Odessa)?

    En ce moment j’ai mal, j’ai comme une boule dans le ventre.

    Nous vivons des temps graves.

      +25

    Alerter
    • jacqucroquant // 08.03.2015 à 11h07

      Absolument d’accord avec vous ! En clair ce qu’on reproche à Mélenchon c’est son absence d’empathie avec la victime. Et ça, dans l’inconscient collectif, c’est une faute. Il faut s’apitoyer sur les victimes respecter le deuil, puis ensuite on peut s’exprimer mais pas à chaud. Paix à son âme comme on dit dans nos campagnes. Pourtant dans l’article de JL Mélenchon ce qu’il reproche surtout c’est la mise en accusation, sans preuve de la part de nos médias, de Poutine. Les mêmes qui nous mettent aux banc des complotistes lorsque qu’un doute est émis sur leurs versions officielles. Les mêmes qui ont accusé la Russie d’avoir abattu le vol MH017 à peine avait-il touché le sol, les mêmes qui on accusé Hussein de détenir des ADM, les mêmes qui ont assassiné Kadafi, les mêmes, avec la complicité physique de 2 journalistes du journal “le monde” qui ont accusé B.El Assad d’avoir utilisé des armes chimiques…etc.

        +16

      Alerter
      • Caramba! // 08.03.2015 à 16h13

        Vous nous parler des pourritures, là; dommage que les signes de moisi ne se voient pas;enfin, ils sont discernables, mais au nom du dieu Itruc, personne ne veut les voir.
        Ils se croient à l’abri, mais ce n’est que reculer pour mieux sauter et pendant ce temps, combien de familles, de sociétés détruites?

          +1

        Alerter
      • PierreC // 08.03.2015 à 17h39

        “””c’est son absence d’empathie avec la victime. Et ça, dans l’inconscient collectif, c’est une faute. I”””

        C’était une tradition .On ne dit pas du mal du mort .
        Le haut le coeur de la presse, lors de la mort de madame Margaret Thatcher ,quand la blogosphère à “applaudi”, montre qu’il ne sont pas sortis des convenances. Mais, le peuple si en partie .

          +3

        Alerter
  • bluetonga // 08.03.2015 à 10h58

    Et pourtant elle tourne…

    Moi, ce qui me sidère et m’émerveille, c’est que malgré – ou à cause – de cette indigence intellectuelle notoire de la presse, de son incapacité à procéder à des analyses objectives et cohérentes, à déduire à partir de faits, à témoigner de son indépendance, il existe une réticence visible (et grandissante?) du public à gober leur propagande convenue. Un simple survol des commentaires en ligne sur les sites mainstream suffit à en donner un aperçu, probablement sous-représenté du fait de la censure et de la modération.

    Il est vrai que la majorité des gens se contentent d’une version simplifiée de l’actualité, une espèce de version reader digest distillée par les journaux et la télévision, où l’essentiel est tu ou masqué, laissé tel quel sans grand souci de continuité ou de cohérence (un univers taftaïen en quelque sorte). Mais dès qu’ils prennent un peu à cœur de s’intéresser aux événements, les coutures de fil blanc craquent rapidement, et ils n’ont plus d’autre choix que se tourner vers l’information alternative. Ce faisant, ils deviennent de facto des aspirants conspirationnistes, terme à peu près équivalent à celui d’hérétique voici quelque siècles. Ce qui en dit long sur la nature de l’information distillée par notre presse : il faut la croire dans le sens, il faut avoir la foi et ne pas la discuter. C’est le dogme, avec quelques latitudes (on peut discuter du sexe des anges, on ne peut pas nier leur existence). Un des dogmes actuels veut que Poutine soit Satan. En douter, c’est douter de la vraie foi, de la vraie démocratie. De la supériorité du modèle néo-libéral (tout le pouvoir aux marchés) et mondialiste. Les puissants s’accommodent d’une religion qui les avantage, ils veulent que nous l’embrassions. Le temps serait-il un éternel recommencement?

    Mélenchon ne m’attire pas, je me défie d’un animal politique qui a probablement du et su se compromettre pour escalader les gradins du pouvoir. Mais le simple fait que lui-même, en position visible et prééminente puisse, ose s’exprimer de la sorte, témoigne de la fragilité, du délabrement de l’institution médiatique qui ne tient plus que par les subsides octroyés par la Cour. Nombreux sont ceux qui doutent, vient doucement le temps de la Réforme.

      +11

    Alerter
  • arthur78 // 08.03.2015 à 11h06

    On continue avec Mediapart qui se veut totalement neutre dans l’affaire Ukrainienne

    Il charme les conservateurs de tout poil, réactionnaires, homophobes, islamophobes (ici, notre débat « Vladimir Poutine, âme slave et idée russe »). Ce n’est pas le moindre des paradoxes que de voir une gauche déboussolée, exaspérée, soudain devenue disponible pour escorter le pire, qui lui donne le sentiment illusoire d’être vengée…
    lien vers la video de Mediapart : http://www.dailymotion.com/video/x2gkwbw

    Ce qu’on se garde bien de dire aux lecteurs, c’est que l’Historien invité, Michel Eltcheninov a pris fait et cause depuis le début pour l’Ukraine, c’est tout à fait son droit, mais qu’on vienne pas nous dire ensuite que c’est un gars totalement objectif.

    http://laregledujeu.org/le-maidan-lettres-de-kiev/2014/06/02/un-homme-peut-il-changer-lhistoire/

    Entre temps, sur l’initiative du philosophe ukrainien Constantin Sigov, soutenue par Bernard, puis par un groupe d’intellectuels ukrainiens, français, américains, européens (dont André Glucksmann, Adam Michnik, Josef Zissels, Timothy Snyder, Michel Eltchaninoff, Marie Mendras, Alexis Lacroix, Gilles Hertzog, etc.), nous avons créé le Forum Européen pour l’Ukraine, afin de favoriser l’échange entre les intellectuels occidentaux et européens,
    diffuser des idées européennes en Ukraine et faire connaître la civilisation ukrainienne en Europe.

    C’est le même Historien qui s’exprime en Ukraine pour dénoncer la propagande Russe en France Cf 24 min
    https://www.youtube.com/watch?v=UNFL9lpqsLQ

    en Ukrainien (ou Russe)
    https://www.youtube.com/watch?v=ranK9Gf89Bo&t=1434

    Alors on va faire comme si on était Mediapart, dénoncons les propos ignobles de Nathalie Pasternak, présidente de Maidan France, dans l’émission de 28min

    cf 50 sec j’ invite les forces ukrainiennes à tirer au bon endroit
    http://www.dailymotion.com/video/x1ct6qf_le-debat-de-28-l-europe-peut-elle-enrayer-la-violence-en-ukraine_news

    Ben oui, comme on est pas Mediapart, on resituera la phrase dans son contexte, on notera quand même l’objectivité de cette émission qui pour parler de l’Ukraine invite 3 personnes très engagées pour la cause Ukrainienne + 1 autre que je qualifierais de neutre mais certainement pas Pro-Russe, vive la pluralité des avis …

    Que Mediapart prenne fait et cause pour l’ukraine, pourquoi pas, mais qu’ils le disent franchement, je préfère un Mélenchon trop franc à des journalistes Faux Culs jusqu’au bout du bout …

    Il y a quand même un risque de confrontation nucléaire au final, ça serait peut être bien de le dire aux français …

      +19

    Alerter
    • Caramba! // 08.03.2015 à 16h25

      Médiapart, mais ne sont-ce cpas ceux pui se prostituent pour la compétiton?c’est vrai que la course aux subventions légitime tous les moyens.

        +6

      Alerter
  • reneegate // 08.03.2015 à 11h08

    N’étant pas tenu à la même réserve que Olivier, ne faisant pas parti du FdG, je m’évertue au fil de certains billets à souligner la justesse des prises de position de Mélenchon. Encore une fois c’est à la virulence de la réaction (au vrai sens du terme) que l’on mesure l’opprobre. Quand la chasse est lancée avec ces chiens (France Inter et Médiapart), cela revient à un véritable label de qualité.
    Que Clémentine Autain réagisse “à la socialiste”, donc outrée comme elle doit l’être sur le cas Assad d’ailleurs et de plus dans Libération (qui n’était pas dans la meute et piaffait au chenil), répond parfaitement aux questions que je me posais sur elle.
    Imaginez un gouvernement constitué de personnes indépendantes et compétentes mais qui parfois sont difficiles à supporter? Actuellement nous avons l’inverse. Moi, dans l’urgence, j’achète (audit de la dette, relance écologique, diplomatie, sortir de l’OTAN, aux cotés de la Grèce supprimer les centres de rétention).
    A propos des centres de rétention : combien de syriens et de libyens ont tentés de rejoindre Lampédusa depuis que l’on ne fait plus de diplomatie?

      +24

    Alerter
    • anne jordan // 08.03.2015 à 23h16

      @reneegate , ” imaginez un gouvernement constitué de personnes compétentes et indépendantes … ” etc ..;
      chiche ?
      https://www.m6r.fr/nouslepeuple/register.php
      et hop , pour un coup de main à la 6 e république !

        +3

      Alerter
      • anne jordan // 09.03.2015 à 12h12

        j’ajoute , pour être plus complète , Démocratie Réelle , mouvement – et non parti.
        tous tirés au sort :
        http://www.democratiereelle.eu/

          +2

        Alerter
    • reneegate // 10.03.2015 à 16h37

      c’est à la virulence de la réaction (au vrai sens du terme) que l’on mesure l’opprobre : la réaction épidermique de Schlaube à la vue de Varouflakis ça ne trompe pas. Varouflakis peut compter sur mon aide nous sommes du même bord. Certains dirons que c’est de la politique sommaire, je dirais plutôt que c’est de la politique paysanne (expérience de la vie).

        +1

      Alerter
  • Ray // 08.03.2015 à 11h20

    Ces braves sires; Fabrice Arfi et Antoine Perraud , lorsqu’ils se mettent à genoux, ce ne peut-être pour cirer des pantoufles…….
    Quant au maitre Szafran, sa souplesse de poignet à davantage à voir à faciliter l’exercice des deux ” sus “-nommés plutôt qu’à sa dextérité sur un clavier…….

    – mes respects Mr Gui Yotin ! ………zap !

      +2

    Alerter
  • Le Petit Journal entre à Mediapart | alabergerie // 08.03.2015 à 11h37

    […] Arfi & Perraud auraient pu s’appuyer sur un autre point pour déployer leur indignation. Par exemple, Nemtsov était-il vraiment un « voyou politique ordinaire » ? Certains, comme Olivier Berruyer, pensent qu’il y aurait matière à nuancer : N’oublions pas par exemple que Nemtsov était un des rares à n’avoir pas fait fortune à son poste… écrit-il dans son billet du 5 mars. […]

      +0

    Alerter
  • Grégoire // 08.03.2015 à 11h57

    Malgré la campagne politico médiatique hystérique de 2004/2005 en faveur du OUI au référendum sur la Constitution Européenne les français ont dit NON… puis il y eut la campagne de propagande en faveur de la vaccination contre la grippe …qui fit un flop elle aussi, alors je me demande si la campagne de propagande hystérique anti Poutine, anti Russe et même pro néo nazi… ne fait pas elle aussi…un flop… Que pense la majorité silencieuse ? Surtout aprés avoir assisté aux mensonges des médias sur les deux exemples cités ou sur les palais fortifiés souterrain de Saddam Hussein et ses ADM ou les bases ultra modernes de Ben Laden… Nous ne sommes plus au temps de la terre plate imposée et ce n’est pas parce que les médias de masse vont délirer que les français vont délirer et cela concerne toutes les populations de tous les pays subissant ce genre de propagande. Faut vraiment relativiser l’impact réel de la propagande, d’autant plus depuis l’émergeance de la toile.

      +10

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 08.03.2015 à 13h23

      ah oui le fameux vote NON dont l’élite, Sarkozy et les autres ont évité de prendre en compte, en s’asseyant sur la démocratie, ce “truc” qui normalement n’existe que chez nous. ..Et bien pourquoi les français n’ont ils pas bougé ?

      C’est là que l’on voit ou la démocratie n’a jamais vraiment existé car si “ils” ont décidé que ces “gueux” de français ont mal votés et contre “leurs intérêts”…C’est la preuve que la force de la propagande atlantiste est aussi forte que celles des “pays ennemis habituels” (Chine, Russie, Corée du Nord, Iran etc..) la dictature européenne est bien là…

        +11

      Alerter
      • Grégoire // 08.03.2015 à 20h04

        La Démocratie n’a jamais existé qu’en théorie…et utopie. Seulement durant l’ère industriel les riches parasites ont eu besoin de respecter un peu mieux les populations parce qu’ils avaient besoin des mains et de têtes de productions en d’énorme quantité pour s’enrichir, alors ils cédaient devant ces grèves qui atteignaient leurs comptes en banques. Aujourd’hui les riches parasites ont la spéculation virtuelle pour s’enrichir et conserver leur privilèges…et n’ont plus besoin de bien moins de mains et têtes de productions depuis l’avénement de la robotique et l’informatique… Alors évidemment les riches parasites en sont naturellement revenu à l’ordre féodal et l’ordre féodal était maintenu par la force. Depuis les premières domestications de l’homme c’est ainsi. Pour les riches parasites c’est mieux que la Démocratie, c’est le paradis puisque ils peuvent voler,extorquer violer, tuer faire tuer plutôt, la police et la justice regardent ailleurs et de toute façon les politocards pondent les lois qui les protégent et évidemment plus le nombre de zéro sur son compte en banque diminue plus le paradis se méthamorphose d’abord en démocratie relative jusqu’a denir l’enfer pour certains.

          +2

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 08.03.2015 à 21h04

          “Aujourd’hui les riches parasites ont la spéculation virtuelle pour s’enrichir et conserver leur privilèges…et n’ont plus besoin de bien moins de mains et têtes de productions depuis l’avénement de la robotique et l’informatique…”

          Tien, le chômage est à 100%?
          Si ce n’est pas le cas, c’est bien que les travailleurs produisent de la richesse économique en grande masse. On a des taux d’emplois de malade! Singulièrement par rapport à l’espérance de vie.

          La production de bien et service est nulle?
          Par ce que produire des valeurs virtuelles, cela n’a aucun intérêt pour soi.
          Cella n’est utile que si vous pouvez utilisez ces valorisations pour accaparer de la richesse produite par les travailleurs (et présurer jusqu’au petits patrons).

          Ces gens prétendre vivre hors de notre monde.
          A la MOINDRE GREVE, ils gémissent qu’on les assassine!
          Tien donc, je croyais que c’est eux qui produisaient la richesse dont ils profitaient et qu’ils accumulaient? Je pensais que leurs usines, système de transport et autres tournaient sans plus y ajouter de travail humain?

          Des “inutiles” nécessaires, la contradiction entre les prétentions du capital et la réalité de la production. Et non, ce n’est pas nouveau.

            +3

          Alerter
    • jacqucroquant // 08.03.2015 à 13h49

      Peut-être que vous avez raison. Mais dans la réalité ceux qui vont sur la toile comme vous dites, ne représentent pas la majorité des électeurs. On peut aller sur la toile s’informer, mais le crédit de l’information va encore et fortement au “vu à la télé”. Tant que la télé ou la radio ou le journal régional ne l’a pas dit ou écrit, ce n’est pas cru ou le doute persiste. Cela concerne plus de 80% des gens qui cherchent à s’informer. La réplique la plus entendue de ceux qui n’ont pas internet est souvent la suivante: “Sur internet, ils ne disent pas la vérité non plus.” et “Les arnaques, les islamistes, on y trouve le pire comme le meilleur. En médecine il ne faut surtout pas aller sur internet sinon nous sommes tous malades”. Bref internet est décrédibilisé par nos médias aussi, et on les comprends.

        +9

      Alerter
      • Grégoire // 08.03.2015 à 20h20

        Justement quel impact réel a la propagande médiatique ? Tous les électeurs du NON n’ont pas tous étaient sur la toile pour faire le choix du non. Cela prouve que dans cette majorité silencieuse beaucoup réfléchissent. Quel intérêt aurait eu par exemple V.Poutine a faire tuer B.Nemtsov. ou quel intérêt aurait ce dernier à envahir l’Ukraine alors que son pays 20 fois plus grand est en chantier ? Et que Russie dispose de très importante réserve de pétrole gaz or etc ? Je ne crois pas que la propagande médiatique fonctionne si bien, sinon pourquoi une telle hystérie…

          +0

        Alerter
        • jacqucroquant // 08.03.2015 à 20h41

          La différence est que concernant le Non au TCE les Français ont voté aussi contre Chirac et contre les institutions Européennes et ont ainsi fait la pige aux médias. Mais concernant les Russes la charge est prégnante. Elle commence avec Staline et la fin du vilain communisme et elle se poursuit dans les jeux vidéos où le NKVD est toujours l’ennemi à abattre. Si vous ajouter 3 générations nourries au Rock en roll et au cinéma hollywoodien, le terreau culturel est prêt à concevoir que la Russie est la force à réduire.

            +6

          Alerter
        • reneegate // 08.03.2015 à 22h39

          mais non qu’est ce qui vous garantit que 55% des français voteront non aujourd’hui. Les français sont persuadés de payer pour les grecs. Plus les français sont exposés à la propagande et plus ils acceptent de ne pas être consulté et laissent des polichinelle tels que Vals décider.
          La propagande est arrivée à un tel point que ce qu’elle conditionne peut empêcher le système de fonctionner. En quelle sorte l’arme se retourne contre celui qui l’a brandit. Nous ne sommes plus en 2005 mais en 2015 et 10 ans de propagande c’est très efficace.
          Welcome to my nightmare!

            +3

          Alerter
  • le Prolo du Biolo // 08.03.2015 à 12h21

    Lysbeth Levy : “Qu’il dénonce donc au Parlement européen, etc …”

    Il le fait chère amie, il le fait :
    http://www.dailymotion.com/video/x2gusn6_melenchon-mouche-les-partisans-de-la-guerre-avec-la-russie-au-parlement-europeen_news

    Votre remarque est du même acabit que le texte de Médiapart, l’accuser de choses qu’il n’a pas dites, et lui reprocher de ne pas dire d’autres choses qu’il a pourtant dites.

      +25

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 08.03.2015 à 13h10

      Et bien pardon,mais avec ces moyens il pourrait faire plus .si personne ne veut l’entendre qu’il le fasse dans son parti en étant plus indépendant de l’UE et du système des partis actuel..Je pense qu’il est trop bien nourri par le système pour éviter faire un pas trop loin plus à gauche de la gauche radicale..

      .Il a voté pour le conflit en Lybie et en Afrique aussi..ce qui prouve qu’il n’ pas de véritable “politique étrangère” en vue IL ne fait que suivre l’impérialisme actuel..

      J’ai l’impression que seul compte les élections a venir sans davantage faire voir que l’UE est anti-démocratique et même dangereuse pour le monde;;; Il n’est pas clair quand a ce sujet là ..Le “cul entre deux chaise” tôt ou tard il devra choisir ! Etre radical en coupant les liens d’avec l’UE et Bruxelles….

        +7

      Alerter
      • Homère d’Allore // 08.03.2015 à 14h34

        Petite précision. Mélanchon, en ce qui concerne la Lybie,a bien voté pour que “L’UE se tienne prête en cas de décision du Conseil de Sécurité de L’ONU y compris la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne”.

        Certes, c’était mettre le doigt dans l’engrenage. En, en effet, ce fut une faute politique. Mais de là à dire qu’il a voté pour la guerre en Libye, c’est un peu exagéré.

          +14

        Alerter
        • Chris // 08.03.2015 à 16h24

          La Chine et la Russie furent tout autant abusées par le débordement de la résolution 1973.
          Un chiffre malheureux, si on en juge la loi Pompidou-Giscard qui obligeait la France à financer sa dette sur les marches privés…

            +8

          Alerter
    • Zarathousthra // 08.03.2015 à 21h22

      Il peut bien dire ce qu’il veut. En définitif il a appelé à voter pour tout les traités européen et pour Hollande.

        +5

      Alerter
      • gswan // 09.03.2015 à 12h14

        ça, c’est un mensonge de plus.

        Il n’a pas du tout appelé à voter tous les traités européens et Hollande, il l’a simplement préféré à Sarkozy, il a fait campagne contre lui au second tour.

        Il a voté pour Maastricht puis expliqué pourquoi et pourquoi il estimait avoir fait une grave erreur. En 1999 il a voté CONTRE l’entrée en vigueur de la monnaie unique, il a fait campagne et voté contre le traité d’Amsterdam, il a fait campagne pour le NON en 2005.

        En bref, vous répétez les âneries qu’on vous demande de répéter et vous usez des simplifications qui vous arrangent pour dénigrer tout ce qui n’est pas votre propre formation politique : ce n’est pas plus glorieux que les mensonges mainstream.

          +6

        Alerter
        • gswan // 09.03.2015 à 13h26

          je voulais dire “il a fait campagne contre lui au premier tour” désolé.

            +1

          Alerter
          • lvzor // 10.03.2015 à 00h48

            Il a fait campagne contre lui au 1er tour et demandé à ses électeurs de voter pour lui SANS CONDITIONS au second. Avec plus de 11%, ça fait potentiellement plus de 20% des voix de Hollande. N’importe quel homme politique aurait négocié quelques ministères ou quelques promesses solennelles… Mélenchon savait parfaitement pour qui roule Hollande et donc qu’il était inopportun de le placer en situation de trahir d’éventuelles promesses, ou d’avoir des ministres contraints d’y collaborer ou de démissionner. La fonction du FdG étant précisément de ramener les voix de gauche à la droite Hollande-Vallls, peu importe ce que Mélenchon DIT, ce ne sera jamais assez de gauche, mais voyons plutôt ce qu’il FAIT.

            Après 6 mois de mandat de Hollande, je me souviens de la virulente attaque sur le thème : “Déjà 6 mois, et Hollande n’a encore RIEN fait!”…
            Wow, il y va sec le Mélenchon! Qu’est-ce qu’il est de gauche! 😀
            … Juste un magnifique écran de fumée pour masquer qu’en moins de 6 mois Hollande avait déjà fait TOUT LE CONTRAIRE de ce pourquoi il avait été élu : capitulation complète sur le traité de Lisbonne sans même l’esquisse d’une tentative de négociation, 50 milliards de cadeaux au CAC 40, renforcement de l’austérité et continuation du démantèlement des acquis sociaux…

            Tout ce que peut dire Mélenchon a la même valeur que le discours du Bourget de Hollande. Mélenchon fait juste son boulot.

              +0

            Alerter
          • lvzor // 10.03.2015 à 15h32

            “Vous n’avez rien compris parce que cela ne vous arrange ”

            Non, ça ne m’arrange pas que la social-démocratie nous ponde des Millerand, des Mollet, des Mitterrand, des Rocard, des Hollande, des Valls et des Mélenchon depuis 150 ans.

            Par ailleurs votre ton, empreint d’arrogance autant que de servilité, dessert votre propos.

              +0

            Alerter
  • naz // 08.03.2015 à 12h31

    La réponse de JLM à Autain est parfaite; c’est vrai, à la fin, c’est pénible tous ces gens qui ne savent pas lire, surtout quand ils se disent journalistes comme les truffes de Médiapart!
    Mais c’est le sort de tous ceux qui se détachent de la meute, qui ne hurlent pas à l’unisson de la bien- pensance, d’être diffamés!
    Il ne faut pas dire du mal des morts quels qu’ils soient! Alors, s’il n’avait rien dit sur Nemstov, les autres n’auraient rien dit? Quelle pitié.
    Quant à ses attaques incessantes sur la presse docile, franchement, on ne peut pas aller contre; mais c’est normal que celle-ci soit offensée! Il y a plus grave aujourd’hui, non?
    J’ai lu ailleurs qu’il y a eu beaucoup d’interruption d’abonnements au torchon-propre-sur-lui de Plenel!

      +24

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 08.03.2015 à 13h15

      Oui c’est “culturel” face a une tombe, il faut rester muet ….

        +1

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 08.03.2015 à 15h05

        Sauf que justement, les médias et les politiques “grand publique” ne restent pas muet.
        Donc, il FAUT leur contester le contrôle de l’opinion.

          +7

        Alerter
  • PhilDeFer // 08.03.2015 à 12h39

    Pour ma part, cet article de Mediapart fut le vase qui a fait débordé la goutte d’eau.

    Abonnement résilié à la fin du mois. Action réaction, comme on dit, je ne pouvais pas ne pas réagir, après avoir laissé un com derrière l’article (plus de 2300 commentaires dont 90% penchant pour la défense de Mélenchon! Le record absolu !) et m’être fait insulté (comme bien d’autres) par Antoine Perraud himself…

    Simplement incroyable.

      +33

    Alerter
  • Cédric // 08.03.2015 à 13h07

    que c’est dur d’avoir affaire à des cons , des vendus, des pourris … parfois on en viendrait presque à souhaiter qu’ils obtiennent ce qu’ils désirent tout au fond d’eux : un gigantesque tapis de bombes ( nucléaires ).

    Et surtout qu’ils n’aient pas le temps d’aller se planquer dans les bunkers gouvernementaux …

      +4

    Alerter
    • Wilmotte Karim // 08.03.2015 à 15h08

      A titre personnel, je préfère mourir en quelques millièmes de seconde que de mourir dans un monde détruit, voyant l’espèce humaine disparaitre.

      J’espère, si l’impensable se produit, qu’ils survivront aux premières heures de la conflagration et que leur agonie sera longue, sans le moindre espoir.

        +6

      Alerter
      • Homère d’Allore // 08.03.2015 à 15h27

        Khroutchev avait dit “dans le cas d’une guerre nucléaire, les survivants envieront les morts”.

          +14

        Alerter
      • Léa // 08.03.2015 à 17h00

        C ‘est ce qui risque de leur arriver quand ils sortiront de leurs bunkers.

          +1

        Alerter
  • jjmomo1 // 08.03.2015 à 13h11

    Quoiqu’ait écrit Mr Mélenchon édulcoré ou pas, la presse lui serait tombée dessus quitte à détourner un peu plus le propos au besoin. Certes Mr Mélenchon a offert du grain à moudre en écrivant sans jouer à la vierge effarouchée dans son style de blogueur inimitable et véhément. Je crois que si Mr Mélenchon écrit ainsi c’est la parole de quelqu’un qui rejette toutes les hypocrisies intellectuelles et ne se cache pas de les vomir tout autant que cette manipulation médiatique permanente qui pousse chaque contestataire potentiel à s’autocensurer pour limiter le risque que son idée ne porte plus auprès du public.
    Je suppose que Mr Mélenchon ne nourrit plus guère d’ambition politique personnelle et accepte de jouer l’épouvantail, le temps qu’une figure émerge du front de gauche (ou d’autre chose) dont les composantes à géométrie variable ont déjà offert par le passé matière à contradiction, une figure plus lisse et présentable. Mais en attendant les coups de gueule consistent à ne pas laisser en monopole au FN certaines idées et thématiques. C’est moins fin que du Berruyer dans le blog avec arguments et décryptages, mais cela atteint plus de monde par le jeu des chroniqueurs qui s’ingénient à réagir et polémiquer.
    Que peut-il ressortir de tout cela pour cette masse de gens qui s’informent à temps très partiel ? Un radeau du doute plus visible que le périscope d’un sous marin dans un océan de conformisme étatique, sans qu’on puisse assurer que cet esquif puisse inspirer une vraie dissidence intellectuelle. Mais depuis cet esquif, celui qui tient le porte-voix n’est pas dupe du rôle qu’il doit encore jouer. Il ne fait que lancer des alertes et les siens peuvent ensuite lui reprocher de crier trop fort !

      +21

    Alerter
  • jacqucroquant // 08.03.2015 à 13h31

    Je vais vous décevoir et conforter le rôle des médias dans leur dépendance à ceux qui ont ou devraient avoir gagné la lutte des classes. Et bien si MLP avait écrit ce genre d’article ils en auraient tiré le positif en ajoutant que M.Le.Pen a précisé l’imprécisable. Si vous prenez le temps d’analyser comment à été traité le sujet sur le financement du FN par des banques privées Russes, vous y découvrirait que ce sujet à été le prétexte des médias pour conforter leurs éléments de langage qu’ils développent depuis pas mal de temps à savoir que le FDG et le FN c’est pareil, même combat. Non pas pour dire que le FN reprends à son compte l’argumentaire du FDG mais pour dire l’inverse: le FDG parle comme le FN. Chez les Chrétiens sur la chaine KTO, à canal, et les autres c’est toujours la même question qui est posée : “Alors, Mr Mélenchon vous parlez comme M.Le Pen? La réponse est toujours la même : “M.Le Pen s’est accaparée le verbe avoir, le verbe être, la pluie, le soleil… et à ce titre nous devrions nous taire !

      +12

    Alerter
    • V_Parlier // 08.03.2015 à 19h41

      “Chez les Chrétiens sur la chaine KTO”
      Mouaif… “chez les chrétiens” pour désigner un reportage de la chaîne KTO (ils ne sont pas tous orientés dans le même sens, d’ailleurs) c’est un peu comme quand on dit “chez les gauchistes” pour parler d’un article dans Libération.

        +2

      Alerter
  • arthur78 // 08.03.2015 à 15h02

    en remarquera qu’en 1997 Nemtsov s’était fait remarquer pour avoir dit que Sébastopol était une ville Russe acquise avec le sang Russe , c’est un peu Nationaliste comme propos ça ???

    cf page 2 3eme colonne 2eme paragraphe
    http://www.ukrweekly.com/archive/pdf3/1997/The_Ukrainian_Weekly_1997-05.pdf#search=“nemtsov”

    Sevastopol is Russian, it’s “a russian city acquired with russian blood”

    cf page 3 colonne de gauche 7eme paragraphe
    http://www.ukrweekly.com/archive/pdf3/1997/The_Ukrainian_Weekly_1997-52.pdf#search=“nemtsov”

    Mr Chronovil was referring to statement by moscow mayor Yurii Luzhkov and Chairman of the Nizhnyi Novgorod region Boris Nemtsov
    in january 1997 that sevastopol belongs to Russia.

      +2

    Alerter
  • Tonton Poupou // 08.03.2015 à 15h05

    Il n’est pas surprenant que Clémentine Autain se fasse manipuler grossièrement par cette feuille Gocho-bobo pervers manipulatrice qu’est l’Aberration. Je pense que Clémentine ne devrait s’en tenir qu’à son « cœur d’activité » d’origine, et pas essayer de venir jouer dans la cour des grands.

      +9

    Alerter
  • Caramba! // 08.03.2015 à 16h07

    Son salaire d’euro député doit apporter une certaine léthagie, certaine.

      +3

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 08.03.2015 à 17h50

      Caramba ! J’en suis hélas presque sure et ce depuis qu’il a quitté l’OCI (lambertiste ) pour “faire carrière” au PS qui rentrait au gouvernement “de gauche” Cambadélis aussi d’ailleurs….On connait la suite, il a foiré contre le FN dans le nord comme si il voulait “perdre” ..

      .Il a bien déçu mais a moins que devant “la grande boucherie” à l’Est européen, il se réveille soudain, ce serait utile et il aurait tout mon soutient.Il est rare qu’il dise quelque chose qui énerve les “moutons” dans leur bergerie …Les chiens de garde sont sorti et hurlent à l’hallali juste parce qu’il a dit vrai sur la Russie et Poutine…..

        +4

      Alerter
      • gswan // 09.03.2015 à 12h20

        Non, il ne se “réveille” pas soudain. si vous lisez dans le détail son parcours et ses productions, contributions, votes et campagnes, vous comprendrez la cohérence très forte de son parcours intellectuel et militant. Par contre si vous voulez cracher dans la soupe et dénigrer facilement, y a toujours moyen. Sa vision géopolitique est très cohérente, depuis des dizaines d’années : il ne vous a pas attendue.

        Si vous cherchez un homme politique parfait qui n’a jamais fait aucune erreur, autant vous pendre d’avance. Mais lui au moins ses erreurs il les reconnaît. Si vous cherchez un homme politique qui est d’accord sur vous à 100% sur tout, désolé mais ça n’existe pas non plus.

        Cette facilité à donner des leçons derrière un écran d’ordinateur est fascinante et assez consternante je dois dire. Prenez la peine de lire en profondeur au lieu de répéter les platitudes faciles qui vous arrangent pour jouer les chevaliers blancs de la pureté révolutionnaire.

        Le cambouis, c’est pas une partie de plaisir : on vous y attends !

          +8

        Alerter
  • des pas perdus // 08.03.2015 à 16h49

    Hors sujet et pure supputations…

      +3

    Alerter
  • Gilles Marceau // 08.03.2015 à 17h18

    Quelques remarque au sujet de l’article titré : «Quand Mélenchon enfile les habits de détective privé au service de Poutine»

    il y est dit : «Mélenchon estime inutile d’ériger la moindre compassion envers la victime, sa famille ou ses amis politiques.»

    Ceci est factuellement faux, car M. Mélenchon dit, dans son article :
    «Pourtant, après ce mort et sa malheureuse famille, la première victime politique de cet assassinat est Vladimir Poutine»

    Cet article sent donc la mauvaise foi.

    Il y est également dit, vers la fin «On en vient au complot, la dernière pièce du puzzle». Toujours la tarte à la crème du “complotisme”, terme vague ne servant qu’a calomnier sans argumenter. L’auteur de cet article pense-il qu’aucun complot n’existe nul part dans le monde ? Qu’il le dise alors, on pourra alors le taxer de “bisounouriste”. Non, la seule chose qui compte, ce sont les faits, et depuis le début de la crise en Ukraine, force est de constater que les médias de masse français ont une façon très constante de passer sous silence tout les faits qui pourraient :
    – montrer la main de Washington en Ukraine (contenu de la conversation de V. Nulland avec l’ambassadeur ÉU à Kiev, où ils font tous les deux la composition du futur gouvernement, par exemple).
    – expliquer le contexte historique et géopolitique qui incite la Russie à s’inverstir dans ce dossier (role stratégique de la crimée pour la flotte Russe, extention de l’Otan à l’Est depuis 1989 alors que le pacte de Varsovie a été dissous).
    Alors la presse française est-elle «au service de l’impérialisme yankee» ? Si on se borne à constater les faits, c’est le cas. Après, quel sont les rouages précis pour arriver à ce résultat, difficile à dire.

      +14

    Alerter
  • Gaetan // 08.03.2015 à 17h30

    Arfi a eu son heure de gloire avec Cahuzac .

    Tu parles d’un scoop , un chirurgien sans compte en Suisse ça doit être aussi rare qu’un smicard sans révolving , sans même s’appuyer sur la personnalité du dit chirurgien et des très conséquentes inimitées liées à sa personnalité, qui lui collaient au derche , rien que de très banal sinon une espèce de caution de probité accordé à hollande grand chasseur de fraudeurs fiscaux jusque dans sa maison et pourfendeur intraitable de la prédation financière .

    Plenel lui s’était illustré déjà au sujet de l’URSS avec son scoop du 28 mars 85 : ” comment les espions soviétiques travaillent à l’Ouest ” à un moment de l’histoire qui aurait pu favoriser un rapprochement avec Gorbatchev, de ces instants il ne restera pour le public que la victimisation de mr Plenel par sa mise sur écoute et sur le plan géopolitique l’échec d’une tentative de soutien par la France à Gorbatchev à un moment clef pour l’avenir de l’Europe .
    Ce qui avait fait dire à Mitterrand en 95 dans un entretien avec Pierre Favier : ” Plenel ? Il ne m’a pas lâché pendant 10 ans et j’ai fini par penser qu’il travaillait lui aussi pour les américains ” .

      +7

    Alerter
    • Ray // 08.03.2015 à 18h47

      Le cas hue ZAC ou l’âne fusible passe valises ….. ça chauffe durant des années puis il pète dans la soupe régalienne de ses copains pour avancer …..Alors on lui suggère de bien vouloir porter le sombrero de parade…… Sinon ! !

        +3

      Alerter
    • Citoyen // 10.03.2015 à 00h38

      Il n’avait pas tort, sur ce coup-là, Mitterrand…

        +1

      Alerter
  • Homère d’Allore // 08.03.2015 à 20h19

    France 2 il y a cinq minutes:

    “Bon, les coupables ont l’air d’être des Tchetchenes…mais l’un d’eux est un fonctionnaire de police du dictateur Kadyrov…lui-même soutenu par Poutine contre le calme relatif régnant à Groszny.”

    Donc, hum, hum, c’est pas Poutine mais c’est Poutine quand-même !

      +3

    Alerter
    • bruno // 08.03.2015 à 20h30

      il “avait” appartenu à la police Tchétchéne et avait été décoré de la médaille du mérite.
      et un 5e s’est fait exploser à Grozny quand il a su qu’il allait se faire arrêter.

        +1

      Alerter
    • Grégoire // 08.03.2015 à 20h36

      Et la police russe a retrouvé les auteurs sans qu’aucun d’eux n’est perdu une carte d’identité ou un passeport ? Bizarre…

        +15

      Alerter
  • ponso // 08.03.2015 à 23h08

    Pour changer un peu: : “Quel est l’animal qui marche le matin sur quatre pattes, à midi sur deux pattes et le soir sur trois pattes ?
    Réponse : l’homme, le sphynx posait des questions dont la réponse était toujours l’homme.
    Qui a abattu l’avion au dessus de l’ukraine?
    Qui veux envahir l’ukraine?
    Qui menace les pauvres polonais?
    qui menace les pauvres lituaniens?
    qui protède le vilain bachar el assad?
    Qui protège le vilain Ahmanidenajd?
    Qui est méchant avec les lgtb?
    Qui oblige les gentils américains à mettre des missiles nucléaires partout autour de la Russie?
    Qui a tué Nemtzov?
    bref,j’ai analysé avec mes pauvres moyens les questions des journaleux des merdias dominants
    ils ne veulent entendre qu’une seule réponse et vous verrez que quelque soit les conclusions de l’enquête la réponse ne sera pas c’est la faute à voltaire…

      +7

    Alerter
  • anne jordan // 08.03.2015 à 23h20

    ” continuons le début , ce n’est qu’un combat ! ”
    Coluche .

      +3

    Alerter
  • languedoc 30 // 09.03.2015 à 01h13

    Personne ne sera à l’abri, les américains moins que les autres et ils le savent très bien. Comme nul ne sera épargné, à quoi sert d’inventer un coupable?

      +0

    Alerter
    • Subotai // 09.03.2015 à 05h10

      Ils pensent que leur exceptionalité (ils sont bons) les mettent çà l’abri des aléas de l’Histoire.
      Ils manquent d’expérience.
      Ceux qui cherchent un coupable et un prétexte sont les européens. Les US eux s’en contrefichent, ils sont les |bons|

        +2

      Alerter
      • lvzor // 09.03.2015 à 12h46

        …et surtout les fous du pouvoir profond sont persuadés d’être missionnés par dieu!
        Ne jamais oublier que, d’une manière générale, les gens qui croient que la vraie vie commence après la mort sont dangereux pour cette raison même.

          +1

        Alerter
        • languedoc 30 // 09.03.2015 à 16h06

          Je ne peux pas croire qu’ils soient fous à ce point là. 1800 ogives nucléaires installées sur des missiles balistiques intercontinentaux, ça fait réfléchir même les plus cinglés.

            +0

          Alerter
          • lvzor // 09.03.2015 à 17h52

            Qu’est-ce que 1800 ogives pour dieu? …et pour ceux qui attendent Armageddon et qui sont persuadés d’être prédestinés au triomphe final?

              +1

            Alerter
      • Citoyen // 10.03.2015 à 01h01

        Géographie
        L’Alaska – anciennement russe …- touche la Russie

        On peut parfaitement balancer un missile de la Russie sur le Canada.. par exemple.

        La Russie, immense territoire avec accès Articque, Pacifique et mers diverses en Europe…

        Tiens, et la Chine?

          +1

        Alerter
    • Citoyen // 10.03.2015 à 00h53

      Casus belli, c’est tout.

      Guerre voulue et décidée il y a déjà quasi 10 ans.

      Se trouver, pour une guerre décidée il y a d é j à quelques années e t préparée aussi dans les moindres détails(armements, tactiques, stratégie, alliés, proxies, infiltration, agents intérieurs, propagande intensifiée à la Goebbels, etc… nous en sommes à la dernière phase avec cette propagande criminelle de guerre qui serait ridicule tant son outrance simplette pour belettes droguées est patente, si elle n’était tragique..) une sémantique appropriée.
      Personnaliser, c’est un signe.

      Comme toujours.

        +2

      Alerter
  • Patrice // 09.03.2015 à 01h24

    E tout cas chez Médiapart ils s’en sont pris plein la gueule…. 2500 commentaires. Article de Antoine Perraud, cosigné par Fabrice Arfi (Arfi pour avoir une espèce de caution morale?? pour que les commentateurs ne tapent pas trop fort ?? c’est raté)

      +7

    Alerter
  • Rafa // 09.03.2015 à 11h35

    Mélenchon a précisé sa pensée dans une nouvelle note de blog:
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2015/03/09/pour-ou-contre-la-guerre-avec-la-russie/

    C’est quand même d’un autre niveau que les bouses journalistiques de Médiapart ou de Challenge (et plus recemment, même Politis).

      +9

    Alerter
    • julia // 14.03.2015 à 19h08

      oui +++++ l’article de “Médiapart” qui tronque ,déforme les propos de Mr Mélenchon est une énorme bouse ! Déjà le titre : “Mélenchon joue à saute-cadavre” donne le “ton”. . .puant . . . et les interventions de Msr Bonnet et Plenel face aux réactions indignées des lecteurs )aimant Mélenchon ou non) n’ont pas répondu aux questions précises ,et ont rajouté une couche dans les accusations fielleuses et erronées envers Mélenchon .. . Et Plenel qui parle d’éthique à tout bout de champ !. . . Ecoeurée je suis .
      Je découvre ce site par hasard . Bonjour à tous et toutes .

        +0

      Alerter
  • Cruz Castillo // 09.03.2015 à 13h03

    Merci pour cette traduction M.R. (Mes excuses, j’ai publié ce post en bas de fil, il se pose en réponse à celui de M.R. un tout petit peu plus haut).

    Ce qui compte, ce n’est pas le but, la guerre elle-même, mais la dynamique qui le sous-tend, le capitalisme ne prospérant que par la perpétuation d’une crise éternelle. J’ai souvent vu ici des commentateurs faire remarquer que les puissances américaines par exemple ne souhaitaient pas tant gagner les guerres que foutre la merde (pardonnez la vulgarité) par proxies interposés pour essayer de remodeler le paysage géopolitique à leur convenance (cf. daesh) sans passer pour ce qu’elles sont vraiment : des monstres cupides sans foi, ni loi.

    Je pense même qu’elles n’ont rien à faire de résultats précis ou voulus et se contentent de faire des projections (ça fait tourner le business du conseil, de la stratégie, de la loi). Du chaos créé, ils savent qu’il en sortira toujours pour elles des opportunités, quelque chose d’exploitable dans la mesure où elles sont en position de conquête et non de défense (qui nécessite une certaine stabilité). Elles ont tout à gagner et sont incapables de s’arrêter sans que le système s’écroule. L’Ukraine en est le dernier exemple (cf. papa et fiston Biden autour des intérêts pétroliers, les Kerry, McCain & Co et le tremplin pour leur carrière, Monsanto et ses OGM). Ils se contentent ensuite de réécrire l’histoire comme si elles avaient prévu ce qu’il était advenu. Ce qui compte, ce n’est pas ce qui est écrit, c’est la crédulité des lecteurs de l’histoire officielle.

    Dans cette sombre entreprise, il est donc primordial de déporter la responsabilité du processus de déclenchement du conflit sur celui que l’on cherche à éliminer ou dont on veut détruire l’influence et les intérêts. Cela participe de la perpétuation de l’idéologie suprémaciste puisque, malgré cette “politique” des petits pas court-termiste, il leur est nécessaire de préparer l’après. Ça, ce sont les intentions puisque dans les faits, on le voit chaque jour et particulièrement avec l’attitude obscène des journaleux du système, cela relève de plus en plus du fantasme délirant car s’accentue le décrochage tant factuel d’avec les réalités écologiques, économiques et sociales (je renvoie aux miscellanées où Béchade et Delamarche n’en finissent pas d’halluciner sur la “rationalité” flagrante du système), que psychique dans les consciences de gens qui se voient aller droit vers l’abîme.

    N’oublions pas non plus que les idéologues et stratèges zuniens se font un devoir de se faire passer pour des tarés prêts à tout. Quelqu’un avait reproduit la citation d’un président U.S. dans laquelle, en gros, ledit prétendait qu’en dernier ressort les Etats-Unis choisiraient de se suicider plutôt que de s’arrêter dans leur dynamique de contrôle et de domination totale. Malgré toute la démesure qui caractérise les ultras riches et leurs laquais cocaïnés ras-la-gueule, c’est, je pense, du gros bluff vu que quand Poutine, par déclarations interposées (je suis désolé, me souviens pas de la date), leur a dit chiche (en gros : « vous avez eu plusieurs démonstrations de notre supériorité techno alors faites nous vraiment chier et on vous rase gratis »), les zuniens et la clique à Merkel ont reculé et ont adapté leur stratégie. Donc la guerre nucléaire, c’est pas pour demain… j’espère.

      +3

    Alerter
  • bertgil // 09.03.2015 à 14h02

    Je suis d’accord avec les explications,analyses, de jl Mélenchon,concernant la mort de Nemtzov.et bien sûr les analyses concernant la Russie.
    Je pense que si jl Mélenchon avait des analyses sur l’euro et ses conséquences ,il ne stagnerait pas à 7 ou 8% des intentions de vote.Ce qui pénalise le parti de gauche c’est que jl Mélenchon reste convaincu que les traités européens peuvent s’améliorer.Les électeurs français pensent que les traités ne sont pas améliorables et que par ailleurs l’ump et le ps font la mémé politique.

      +4

    Alerter
  • Rémi Laffitte // 09.03.2015 à 14h16

    Les dents jaunes du peuple ? Ainsi les gueux auraient des dents finalement et jaunes de surcroît…

      +0

    Alerter
  • brigitte // 09.03.2015 à 14h29

    Merci Cher Olivier Berruyer,

    j’avais émis le souhait de votre traitement de cette affaire scandaleuse Arfi-Perraud médiapart, dans un autrede vos fils où je l’évoquais. Je suis pleinement satisfaite et au delà de mon souhait.

    Notons que suite à ce scandale, un des articles du club de médiapart,

    “Quelques réflexions sur le Arfi-Perraugate”, 07 mars 2015 | Par PIERRU

    celui le plus cité soulevant le problème de déontologie journalistique fut mis ce jour Lundi 9/03/2015 en une de médiapart. C’est tout de même un signe de la rédaction.

    J’invite à le lire à le lire ici ainsi que son fil de commentaires (nul besoin d’être abonné) : http://blogs.mediapart.fr/blog/pierru/070315/quelques-reflexions-sur-le-arfi-perraugate?onglet=commentaires#comment-6117071

      +3

    Alerter
  • Alain Rousseau // 09.03.2015 à 15h20

    Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à ne pas vouloir mourir pour Kiev : je doute fort que BHL lui-même soit prêt à aller jusque-là.

      +3

    Alerter
    • anne jordan // 09.03.2015 à 18h19

      en attendant , même les commentaires météo sont dans le ton :
      “Il faut plutôt regarder vers le Nord-Est et se méfier de la Russie. “Les vagues de froid en France ont plus souvent lieu lorsqu’on a un anticyclone très puissant sur la Sibérie qui nous envoie des masses d’air froid provenant de la Russie.” Rien de comparable. A priori donc, pas la peine de sortir votre panoplie d’esquimau.”

      sans rire :
      Moskova delenda est .
      vous vous méfiez des Açores ???

        +3

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications