Depuis plusieurs années, j’ai l’habitude de partager régulièrement avec vous ma vision, surtout dans les moments de « flashs totalitaires », comme les appelle Todd, afin d’aider à libérer la parole.

Celui que nous traversons depuis une semaine est vraiment intense, avec une pression sociale de nature quasi-totalitaire visant à influencer très fortement la population. On découvre de sombres commissaires politiques autoproclamés qui viennent donner des leçons à tout le monde, qui s’enquièrent de savoir quel sera le vote d’untel ou untel, et qui distribuent bons points et excommunications symboliques. Tout cela ayant bien entendu un arrière-goût de déjà-vu, qui rappelle par exemple l’hystérie des élections américaines d’il y a quelques mois. Autant dire que la capacité d’apprentissage de tout ce beau monde est proche du néant.

« L’homme sage apprend de ses erreurs ; l’homme plus sage apprend des erreurs des autres » [Confucius]

Mais cette fois, de nombreuses voix s’élèvent, ce qui est assez réconfortant, dans un environnement, lui, de plus en plus inquiétant – où on voit qu’après avoir attenté à la Liberté d’expression, on s’attaque désormais à la Liberté d’information et, finalement, à la Liberté d’opinion.

Par conséquent, je ne vous dirai pas ce que je ferai le 7 mai – bien que ce ne soit pas très surprenant si vous êtes un fidèle du blog, tout simplement car il est capital à mon sens de rappeler que le vote est secret, et que ce point fondamental en Démocratie doit être protégé.

Ce « jappelisme » est une manifestation supplémentaire d’une hystérisation de la société qui, en plus d’être anti-républicaine au possible, inutile et consternante, empêche recul apaisé et débat rationnel.

Comme certains d’entre vous m’ont dit qu’ils avaient été obligés de mentir sur leur vote futur pour avoir la paix (sic.), je rappelle cette importante phrase de Roland Barthes :

« Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. » [Roland Barthes]

La fachoshère de gauche

Si notre pays a par le passé cruellement subi les méfaits de la « fachosphère » de droite, nous voyons un autre style de totalitarisme pointer son nez : celui de la « fachosphère de gauche » (FG). Elle a des caractéristiques assez paradoxales, ses actes étant en contradiction régulière avec les impératifs moraux qu’elle revendique.

Ainsi, drapée dans « les valeurs de la République » et « l’héritage de 1789 », la FG foule pourtant régulièrement aux pieds la devise de notre belle République :

La liberté, ô, la FG la vénère ! Mais pour elle, seulement. Il n’y a qu’à voir comment elle considère la liberté élémentaire en Démocratie de s’abstenir si aucun candidat ne convient, allant jusqu’à traiter en substance les abstentionnistes de fascistes qui s’ignorent. Et je ne parle même pas de la liberté de voter Marine Le Pen, bientôt passible chez ces « Khmers roses » de quelques années de camps de rééducation idéologique. En témoigne la surabondance de point Godwin et autre insultes raffinées (dont j’ai proposé un petit échantillon sur mes réseaux sociaux). Les membres de la FG sont des personnes inquisitrices, qui sont toujours très très intéressées par ce que vous allez voter, et qui tentent toujours de vous imposer leur vision.

L’égalité, ô, la FG adore la citer dans ses discours ! Mais elle ne croit qu’en l‘égalité des membres de sa caste, une égalité de l’entre-soi, voulant qu’ils puissent tous avoir le droit de mettre leurs enfants à Louis-le-Grand et Henri-IV (j’imagine que c’est d’ailleurs pour ça qu’on a gardé le nom de rois pour le Graal de la fabrique des membres de la caste, histoire de les habituer à ne pas être trop républicains). Les « sans-dents » se contenteront de ces bahuts en ZEP à dix nationalités par classe, où leurs enfants auront autant de chances d’intégrer une grande école que Cheminade d’atteindre l’Elysée. Bien sûr, cette inégalité sera justifiée sous couvert de “méritocratie”, car toute considération sociologique est pour eux un danger…

La fraternité ? Une belle valeur pour le coup, qui permettra qu’aucun membre de la caste ne connaisse trop de problèmes dans sa carrière. Une conception bien restrictive de cette notion qui à nouveau ne s’éloigne pas de l’entre-soi qui leur est si cher. Pour les autres citoyens, ils auront droit au mépris dégoulinant ; la FG vomit le référendum, et on la sentirait même tentée de remettre en place le suffrage censitaire vu toute cette populace qui « vote mal » – car oui, la FG a inventé la notion de “mauvais vote” …en Démocratie.

Le retour du nationalisme

Bien sûr, comme sa consœur la fachosphère de droite (FD), la FG est ultranationaliste. Mais comme elle doit se différencier de la précédente, et comme la France, c’est « so has been » (pour parler le globish de la FG), elle défendra le nationaliste européen. Faut-il qu’ils influencent fortement les médias, pour que les membres d’un tel groupement qui aspire à construire une nation à partir de peuples qui ne veulent pas en entendre parler, ne soit jamais taxés de nationalisme…

Pour construire son projet, la FG a aussi les yeux de Chimène pour l’Allemagne, et son peuple si soumis à ses élites. Comme elle a bien retenu que Bismarck a utilisé la guerre de 1870 pour construire la nation allemande à partir de Länder qui n’en voulaient pas, la FG est évidemment belliqueuse. Et elle fait donc tout, plus ou moins consciemment, pour accentuer les tensions, aujourd’hui contre la Russie, mais très probablement demain contre la Chine. On voit aussi leur violence dans les négociations du Brexit, pour punir l’Angleterre qui abandonne leur projet utopique au profit de sa Liberté, dans le respect de la volonté de son peuple – qui les renvoie à leur infamie lors du référendum de 2005.

« Zemmour à la rentrée, Marine le premier mai »

Car au fond d’elle-même, la FG est raciste ; non pas comme la FD au sens de « races ethniques », mais clairement au sens de « races civilisationnelles » ou de « races religieuses ». Comme la plupart des régimes totalitaires, la FG est évidemment athée, et, évidemment, dans un athéisme de combat, intolérant avec les croyants (d’où une fréquente islamophobie qui ne dit pas son nom) – Torquemada affleure toujours rapidement sous le très fin vernis de tolérance proclamée. Les humanistes se demanderont où étaient tous ces moralisateurs quand Zemmour se répandait il y a six mois dans tous les médias contre les musulmans français ? Comme dit le dicton, « Zemmour à la rentrée, Marine le premier mai »…

Ces mêmes qui pendant des années ont contribué à façonner ce paysage politique rejeté avec violence par la plupart des Français, ces mêmes qui face aux inégalités et à la haine au quotidien, restent inertes, insensibles, et préfèrent s’occuper de maux imaginaires (allant du complotisme anti-Russe à la chasse à des dérisoires “Fake News”), ces mêmes qui ont attisé la colère des Français, qui redoublent à chaque instant de violence symbolique (Bourdieu), ce sont ceux-là qui décident finalement l’espace d’une semaine de se réveiller, et prétendent combattre « l’antirépublicanisme » en voulant imposer leur propre morale.

Des valeurs secrètes…

Un test rapide pour débusquer la plupart des membres de la FG consiste à simplement demander leur position sur le Référendum d’initiative populaire ou, encore mieux, sur l’obligation de soumettre tout futur traité européen à référendum – leur réaction ne laisse en général que peu de doutes…

Ainsi, c’est pour toutes ces raisons qu’elle cite aussi souvent les « Valeurs de la République » en exemple, mais en se gardant bien de les définir – car on verrait alors à quel point elle ne les respecte pas…

Soulignons enfin que cette fachosphère de gauche est heureusement très limitée en nombre, qu’elle ne doit évidemment pas être confondue avec l’ensemble de « la gauche », pleine de gens de bonne volonté, mais qu’elle manipule ces derniers avec beaucoup d’impact, par sa posture de Statue du Commandeur de la morale, et par la violence de ses mots.

La crise de mai 2017

Il est évident que combattre le manque d’humanisme et le manque de fraternité est indispensable pour faire société.

Dans ces conditions le fait d’être confronté à deux projets dont des éléments attentent de manière manifeste à la fraternité et à l’humanisme génère un profond mal-être chez beaucoup d’électeurs.

Mais plutôt que de faire preuve d’empathie à leur égard, on aura donc vu en 2017 des « faiseurs d’opinion » insulter violemment de simples abstentionnistes pour leur choix de ne pas choisir, au nom de la protection de la Démocratie ! (Orwell est toujours d’actualité…)

La disparition de la raison

Pourtant, si la FG était vraiment sincère, il semble évident que sa première tâche devrait être de débattre calmement de la meilleure stratégie pour atteindre son but proclamé : battre Le Pen.

Mais on constate qu’en réalité son but est en fait de simplement se valoriser, en jouant à « plus anti-FN que moi tu meurs » ; ils ne se demandent ainsi jamais :

  • si certains comportements outranciers n’alimentent pas au contraire le vote FN en réaction ;
  • s’il est vraiment démocratique que de nombreux corps constitués, type syndicats, églises, etc. prennent une position politique ;
  • si le militantisme ravageur de beaucoup de journalistes à l’antenne n’agace pas fortement les indécis ;
  • s’il est sain dans leur optique que l’opposition à Macron soit véritablement incarnée par le seul FN.

D’ailleurs, on se souvient tous de cette démonstration irresponsable du mois dernier quand la FG a mené une campagne assez honteuse contre Mélenchon – invoquant tour à tour Cuba, la Syrie, le Venezuela, la Russie, l’Alliance bolivarienne – culminant à coup de « Programme de Mélenchon ≈ Programme de Le Pen ». Maintenant – comme c’est étonnant – les électeurs de Mélenchon hésitent à voter Macron…

Enfin, on méditera sur ce que cette FG aurait fait si on avait eu un second tour Mélenchon / Le Pen, et s’ils auraient vraiment préféré les immigrés à leur argent…

Les “huiteuristes du 7 mai”

Mais qu’importe à ces canards sans tête, qui ne savent que lancer des anathèmes et faire la morale.

D’ailleurs, l’abstentionnisme étant désormais à ce point honni, on peut se demander si le besoin pathologique de prouver sa pureté idéologique ne va pas culminer dans une course au « huiteurisme », c’est-à-dire à celui qui, le 7 mai, ira voter Macron le plus tôt possible, dès huit heures du matin… Et peut-être même en filmant son vote avec son smartphone, pour être sûr de ne subir aucune accusation de la police politique de la pensée.

Bien entendu, ces « belles âmes » continuent à n’apporter presque aucune réponse aux problèmes du pays, ne sachant apparemment que hurler de façon délirante au « fascisme » – banalisant honteusement le vrai fascisme. Pire, ils proposent d’aller encore plus loin dans ce qui alimente la désespérance sociale, donc la désespérance politique. Dès le 8 mai 2017, ils remiseront alors leur panoplie de Zorro, la rangeant soigneusement pour le mois de mai 2022…

Pourtant, l’accueil chaleureux de Marine Le Pen par les salariés de Whirpool, à qui elle a proposé de taxer les produits qui reviennent après avoir été délocalisés pour verser plus de dividendes aux actionnaires, montre qu’il devrait y avoir en urgence un débat profond, sur le fond et la forme.

Car le chantage au pseudo-fascisme ne tiendra pas longtemps pas devant la souffrance sociale qui perdurera.

Macron s’en fout

Mais, au fond, Macron s’en fout.

Il l’a montré au soir du 1er tour. Le FN au second tour ? Non évoqué dans son discours. Le désarroi des électeurs perdants ? Qu’importe, il veut un vote d’adhésion. Les conseils de ses proches de ne pas aller faire la fête à la Rotonde ? Qu’importe !

L’avenir des salariés de Whirlpool : « Je ne suis pas venu vous dire que je pouvais sauver vos emplois. […] L’État n’est pas quelque chose qui produit des sèche-linge ». Comme s’il n’y avait pas aussi une démagogie méprisante à tenir ce genre de propos. Pourquoi a-t-il condamné le mot « anecdote » d’Attali, puisque son comportement confirme que les Whirpool sont bien une anecdote pour lui. Pourquoi faire de la politique si ce n’est pas pour aider ces gens ?

Et enfin le désarroi qui augmente de plus en plus chez les électeurs indécis ? Sa réponse consiste à bien indiquer qu’il ne bougera pas une virgule de son programme, et à insulter Mélenchon, les Républicains et le Parti socialiste. C’est vraiment inédit comme stratégie de “rassemblement de second tour”…

Le refuge

Triste élection donc, où peut-être 60 ou 70 % des électeurs seront mécontents le 8 mai…

Mais, fidèle à sa vocation d’autodéfense intellectuelle, ce site se transforme en refuge d’idées et vous proposera une semaine de débats politiques apaisés, sans jugement, et respectueux du pluralisme, gage de Démocratie.

Nous diffuserons donc toute cette semaine des analyses divergentes intéressantes afin d’essayer de couvrir le spectre des opinions, et de vous permettre d’en débattre calmement, en commentaire, sans injures ou énervements (sous peine de modération).

Je précise qu’afin d’éviter les effets de bulle de filtrage, le titre et le début des billets repris n’indiquera pas la position de l’auteur.

Je vous incite donc à répondre en commentaire de façon argumentée ou de partager des témoignages, voire même à me proposer une vision rédigée pour publication. Signalez aussi les articles que vous jugerez utile de reprendre dans cette grande revue de presse.

J’en profite enfin pour lancer un appel à entraide, afin de m’aider à lire et sélectionner les meilleurs commentaires. Me contacter.

Ainsi, nous espérons que vous pourrez faire votre choix le 7 mai en toute liberté…

Démocratiquement vôtre.

Olivier Berruyer

P.S. consultez bien nos comptes Twitter et Facebook, je publie souvent dessus en ce moment.

P.P. S. “Tout endoctrinement facilité par l’ignorance de l’informé, ne lui présentant qu’un aspect des choses, tendant à lui imposer des automatismes de pensée et de comportement, occultant les opinions contraires en décrétant qu’elles sont erronées ou tentant de les présenter de telle sorte qu’elles perdent aussitôt toute cohérence face à la solution préparée par celui qui informe, individu ou institution, est l’expression d’un mépris profond de l’homme. C’est considérer qu’il est incapable de se faire une opinion personnelle parce qu’ignorant, ce qui est vrai, mais au lieu de combler son ignorance en lui fournissant des opinions et des informations différentes ou contraires, c’est le tromper que de ne lui montrer ‘ qu’un aspect des choses. C’est le considérer comme un sous-homme, c’est faire preuve d’un véritable racisme. Le rôle d’un pouvoir ne devrait pas être de « former » l’opinion, mais de lui fournir des éléments d’information nombreux et différenciés permettant à chaque individu de remettre en cause chaque jour les bases de la pérennité de ce pouvoir même. Autrement dit, ce serait alors se supprimer tout pouvoir centralisé. Ce serait de fournir à chaque individu les moyens d’apporter sa part imaginative à la construction jamais finie de la société humaine.” [Henri Laborit, La Nouvelle Grille]

252 réponses à [Refuge] Les “huiteuristes du 7 mai”, par Olivier Berruyer

  1. Gizon Nadine Le 01 mai 2017 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Peut-être M. Macron fait-il tout pour ne pas être élu, finalement ? Car si les rues se remplissent, même si ça l’indiffère et qu’il ne fera que ce que la finance aura décidé, il sera juste un peu chaviré qu’on adhère pas à son programme, prétentieux et anti-démocrate qu’il est.
    Pas de souci, il peut en paix compter sur moi.
    ” Ils n’ont plus de pain ? qu’ils mangent de la brioche ! ” disait une reine dont on connaît ce qui lui advint !
    Par ailleurs, c’est curieux comme ce mépris des abstentionnistes – ce qui est une offre constitutionnelle tout de même – me rappelle le ton hautain utilisé par les partisans du oui à la constitution européenne que Giscard voulait nous cacher ! Bizarre bizarre, j’ai dis bizarre ?…


  2. Tom Personne Le 01 mai 2017 à 11h46
    Afficher/Masquer

    La Fachosphère de gauche est

    1. Identitaire, non au sens ethnique, mais au sens politique,
    2. Sectaire, car supposément dépositaire du Beau, du Bien, et du Vrai,
    3. Dangereusement proche du fascisme historique, ironiquement peut-être plus que l’actuelle extrême-droite,
    4. Mais surtout hypocrite, et elle masque de plus en plus mal les vrais intérêts de classe qu’elle défend.

    Pour moi le 07/05, c’est abstention et je vois de plus en plus de gens sur la même ligne.

    De toute façon, Macron va passer, mais pour gouverner, ça sera une autre histoire.
    Déjà, il y aura une forte poussée de fièvre MLP et JLM aux législatives.
    Ensuite, les rues risquent d’être animées pendant 5 ans… si même il termine son mandat !


    • Suzanne Le 01 mai 2017 à 14h04
      Afficher/Masquer

      Peu importe qu’il termine ou pas son mandat, il n’est qu’un outil. Entretemps, on nous aura mitonné une bonne guerre qui nous assurera des gaz de schistes, des terres noires agricoles et du pétrole à gogo, et qui remettra tout à plat pour qu’enfin on organise la gouvernance mondiale des grandes marques. Bientôt terminées les élections gauche-droite, ce sera les élections Nestlé-Monsanto.


  3. Tom Personne Le 01 mai 2017 à 11h54
    Afficher/Masquer

    A propos du néofascisme européiste.

    – Fascisme : fusion entre l’Etat et les grandes entreprises privées. Quand on voit les passerelles entre haute fonction publique, ministères, commission européenne et conseils d’administration, ça s’en rapproche dangereusement.
    – Fascisme : contrôle social de masse. Entre l’état d’urgence, la surveillance généralisée, et l’alignement des médias sur le discours de Matignon et les intérêts des oligarques (cf. point précédent), ça s’en rapproche tout aussi dangereusement.
    – Fascisme : exaltation d’une mystique qui vise à l’unité du peuple en faisant converger les contraires, notamment tradition et modernité, sans pour autant demander son avis à qui que ce soit. Penser à la mondialisation heureuse dans laquelle autant cadres qu’ouvriers auraient tout à gagner, aux exhortations à l’ouverture et à la promotion de la diversité, le tout sans jamais aucun débat…

    Il manque le culte du leader charismatique, mais l’équivalent moderne consiste à vendre au public un jeune homme frais et fringuant dont ce sont là les principales qualités (déjà vu avec Trudeau au Canada).


    • Robert16 Le 03 mai 2017 à 02h45
      Afficher/Masquer

      Manque le culte du leader, dites-vous…
      EM = En Marche = Emmanuel Macron
      Le type nomme son parti d’après ses initiales, ce qui est unique dans l’histoire et la république et n’a pourtant été relevé par personne.


  4. Xavier Le 01 mai 2017 à 12h10
    Afficher/Masquer

    Henri Laborit, dans “La Nouvelle Grille” :
    “Tout endoctrinement facilité par l’ignorance de l’informé, ne lui présentant qu’un aspect des choses, tendant à lui imposer des automatismes de pensée et de comportement, occultant les opinions contraires en décrétant qu’elles sont erronées ou tentant de les présenter de telle sorte qu’elles perdent aussitôt toute cohérence face à la solution préparée par celui qui informe, individu ou institution, est l’expression d’un mépris profond de l’homme. C’est considérer qu’il est incapable de se faire une opinion personnelle parce qu’ignorant, ce qui est vrai, mais au lieu de combler son ignorance en lui fournissant des opinions et des informations différentes ou contraires, c’est le tromper que de ne lui montrer ‘ qu’un aspect des choses. C’est le considérer comme un sous-homme, c’est faire preuve d’un véritable racisme. Le rôle d’un pouvoir ne devrait pas être de « former » l’opinion, mais de lui fournir des éléments d’information nombreux et différenciés permettant à chaque individu de remettre en cause chaque jour les bases de la pérennité de ce pouvoir même. Autrement dit, ce serait alors se supprimer tout pouvoir centralisé. Ce serait de fournir à chaque individu les moyens d’apporter sa part imaginative à la construction jamais finie de la société humaine.”
    Pour ceux que ça intéresse : http://nouvellegrille.info/pdfnl17-04.html


    • Catalina Le 01 mai 2017 à 18h12
      Afficher/Masquer

      bonjour,
      Ce qui me dérange un peu est qu’il part du postulat que tout le monde veut dominer et qu’il élabore sa thèse depuis ce point. Je trouve ce point de vue un peu fermé.


      • Xavier Le 01 mai 2017 à 21h01
        Afficher/Masquer

        Bonjour, si vous ne l’avez pas vu je vous conseille Mon Oncle d’Amérique D’Alain Resnais, où la recherche de la dominance (le maintien de l’objet gratifiant à sa disposition) me paraît bien mise en évidence.


  5. Joanna Le 01 mai 2017 à 12h19
    Afficher/Masquer

    J’admire ceux qui échafaudent des théories plus ou moins sophistiquées ou plus ou moins absconses et alambiquées, pour voter soit pour l’un soit pour l’autre.
    Ils ne seront de toute façon lus que par une proportion infinitésimale des électeurs donc sans aucun impact réel.

    Les votes exprimés le seront comme d’hab par une majorité d’électeurs de plus en plus décérébrés par les médias, majorité de macros, bobos et beaufs, qui ne comprennent rien aux enjeux, qui ne comprennent rien à leur réel intérêt, si bien que tous ceux qui croiront avoir gagné les doigts dans le nez auront peut-être perdu les doigts dans le c… sans en avoir conscience un seul instant.
    Sauf qu’il y aura bien sur des lendemains qui déchanteront.

    Alors que reste-t-il ? Une illusion de démocratie irrémédiablement contredite par un suffrage universel qui ne peut qu’aboutir à la pire des choses (quel qu’en soit le résultat) en ces temps de confusion extrême. Laissons les intellos continuer de se croire intelligents et faire joujou, de toute façon notre pays semble irrémédiablement foutu. Un « irrémédiablement » où se cache le diable …


    • Florent L. Le 02 mai 2017 à 12h22
      Afficher/Masquer

      Je pense que vous avez une vision bien négative de l’humanité. Pour rappel M. Macron n’a réuni derrière lui que 17,8% du corps électoral, et parmi eux seuls 40% le font par adhésion au personnage et à son programme selon enquête IPSOS (à prendre avec le recul à accorder à toute enquête d’opinion).
      A partir de là, il ne reste plus grand monde pour soutenir l’un des candidats de l’oligarchie, et ce pas grand monde correspond sans nulle doute à une fraction réelle de la population que je vois chez moi : des cadres supérieurs à l’aise dans le village mondialisé et qui ne risquent pas grand chose.


  6. TuYolPol Le 01 mai 2017 à 12h38
    Afficher/Masquer

    Je trouve qu’on ne porte pas assez d’attention à la percée de FI, au fait que c’est un phénomène majeur, une force bouleversante. Il faut mesurer sa valeur et son potentiel face aux protagonistes du statu-quo, il faut étudier les perspectives que ça ouvre et la meilleure façon de s’en servir, l’entrée en scène de FI change radicalement la donne car il y a les législatives derrière.


  7. NeverMore Le 01 mai 2017 à 13h11
    Afficher/Masquer

    L’élection de Macron signe le triomphe complet et totalitaire de l’anti-France, entamé depuis deux décennies et désormais achevé. :

    Chirac 1, Chirac 2, Sarkosy, Hollande.

    Comme annoncé par Macron 0 sous diverse formes, Macron 1 et Macron 2 ne feront que sanctionner la fin de notre histoire et interdire un possible retour.

    Qui se souvient qu’au début de Chirac 1, la France était dans une trajectoire qui lui permettait à court terme de dépasser l’Allemagne. Aujourd’hui, elle ne peut même plus espérer devenir le « peuple d’agriculteurs » (esclaves), qu’on lui destinait en 1940.

    Quel est l’avenir d’un peuple couché devant sa télé et anesthésié par les médias, incapable de mesurer sa déchéance et de saisir la dernière corde le retenant au bord du précipice.

    Si on se réfère au film “Idiocracy” (Planet Stupid” en Français ! – film que je conseille), on est cinq cent ans en avance.


  8. David D Le 01 mai 2017 à 13h26
    Afficher/Masquer

    Depuis 2014, la politique se savoure au plan international (malgré les drames humains, car il est devenu très difficile pour un français de regarder dans les yeux un habitant de Donetsk ou de Deir-es-Zor): on a collectionné les bons moments de rigolade : déconvenues américaines en Syrie et Ukraine, Brexit, échec d’Hillary, etc. L’année 2017 est plus négative, retournement de veste de Trump (sous pression je pense, mais signe de faiblesse, il ne va lui rester que ce qu’il avait d’office de mauvais) et élection désormais bien prévisible de Macron. Il faut faire avec. Perso, j’ai confiance au plan international, mais pas pour la France qu’il faut savoir suivre avec détachement.
    Après, sur le vote en mai, une victoire de peu est à souhaiter pour signifier la non adhésion.
    Quant aux électeurs du FN, si on met entre parenthèses l’adhésion à leurs idées, ils ne sont pas tactiques du tout. S’ils l’étaient, ils voteraient habilement pour des résultats, ils poussent juste le cri émotif.


  9. bats0 Le 01 mai 2017 à 14h46
    Afficher/Masquer

    Outre le fait que Macron, ait par l’appui de l’oligarchie bafoué la démocratie (La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple), et en plus, par son arrogance, profane le concept de la république (La République affirme le droit et impose le devoir), je l’ai trouvé particulièrement abjecte, et sournois face aux salariés de Wirpool, qui par sa déclaration, voulait les soumettre à son programme, dont il sait parfaitement qu’il n’ira pas dans le sens de ceux qui se lèvent tous les jours pour survivre face à cette meurtrière mondialisation libérale.
    Je n’ai rien contre les abstentionnistes (l’ayant été dans le passé), mais reste sur ma conviction, que même si le vote blanc n’est pas reconnu en tant que suffrage exprimé, il reste bien un vote de participation à la démocratie, et je reste d’autant plus attaché à ce vote, que s’il devenait majoritaire, il faudrait bien que nos institutions le prennent en considération, autre que sur une valeur de reconnaissance par son comptage séparé des votes nuls, mais comme une valeur constitutionnelle pouvant aboutir à une refonte de ce système d’élection, ce que ne peut permettre le non-vote des abstentionnistes.


    • bats0 Le 01 mai 2017 à 14h47
      Afficher/Masquer

      Je comprends très bien que les abstentionnistes, voient en leur non participation, un refus de se prêter à une quelconque reconnaissance de cette forme électorale, ou une contestation de la manière dont s’opère de cette forme de campagne électorale, voir n’importe quelle forme autre de contestation, mais comment pourraient ils revendiquer une réforme électorale, puisqu’ils sont noyés dans une masse de non-participant, dont grand nombre revendiquent l’indifférence de ce débat politique ?
      De toute façon cette élection a été tronquée à multi-reprise, donc fallacieuse, et au détriment d’une “réelle démocratie” (la démocratie en a pris un sérieux coup, même si cette dernière est devenue chancelante avec notre politique européenne totalitaire et l’application de leurs traités irrévocables).


  10. Seti Le 01 mai 2017 à 14h57
    Afficher/Masquer

    J’ai fait 18 jours de grève contre la loi Travail en 2016. Voter Macron ? Plutôt crever que de choisir le camp des Versaillais.
    Macron, s’il le faut, fera comme Thiers…Il fera donner du canon contre le peuple.


  11. daniel ZH Le 01 mai 2017 à 15h35
    Afficher/Masquer

    Les 2 programmes ont des zones de flou importantes, mais voici une étude des différents points que l’on peut comparer, vus sous un angle libéral :
    http://www.delanopolis.fr/Historique–Le-comparatif-Delanopolis-des-programmes-Le-Pen-versus-Macron_a3116.html


  12. Fulub Le 01 mai 2017 à 15h44
    Afficher/Masquer

    Cette élection relève de l’escroquerie intellectuelle. Je ne voterai certainement pas pour MLP, mais tous ceux qui nous invitent à éviter le désastre annoncé y ont contribué pleinement et à commencer par le gouvernement sortant.


    • fanfan Le 02 mai 2017 à 02h12
      Afficher/Masquer

      Par contre, ça ne bouge pas de ce côté là !
      Serge GRASS (sg44@free.fr) – La république et la nation sont en danger
      Coup d’état institutionnel.
      Malgré plusieurs courriers dûment argumentés, s’appuyant sur des documents officiels, qui mettent en évidence des “omissions importantes et des variations inexpliquées de patrimoine”, et la HATVP, et le Parquet financier, et le parquet général on refusé de procéder à des enquêtes (…) cf. http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/macron_sommaire.php
      Monsieur Macron, qui a déclaré avoir perçu plus de 3 000 000 € de revenus en 2010-2013, faisait état d’une fortune nette de 65 000 € en 2016. Son patrimoine boursier et son appartement ont disparu sans que n’apparaisse le montant des cessions. (…)
      Si la loi était appliquée, compte tenu de l’importance des carences de ses déclarations, Monsieur Macron devrait perdre ses droits civiques et être inéligible !


      • fanfan Le 02 mai 2017 à 02h13
        Afficher/Masquer

        La nation.
        (…) la République, comme la monarchie, est un système politique qui est au service de la Nation.(…) Nos politiciens ne la font subsister qu’au travers des impôts nationaux qui aujourd’hui servent surtout à financer la défense des intérêts de ceux qui veulent la détruire ! (…) sans Nation, pas d’État, pas de République, pas de Démocratie, pas de Citoyens, pas de Solidarité, pas d’Électeurs et pas d’élus …
        Macron : la stratégie du chaos.
        La République et la Nation sont en danger.


      • fanfan Le 02 mai 2017 à 02h39
        Afficher/Masquer

        Cri de “Aux armes Citoyens !” de Paul Mumbach, maire de Dannemarie et président des maires ruraux du Haut-Rhin, de Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, et de Serge Grass, Président de l’Union Civique des Contribuables Citoyens (U3C) : sommaire du dossier : http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/macron_sommaire.php

        L’ESSENTIEL DE LA CORRUPTION DE LA JUSTICE SE JOUE DANS LE RÔLE DU “PARQUET” (SOUMIS HIÉRARCHIQUEMENT AUX POLITICIENS !) DANS PRESQUE TOUTES LES PROCÉDURES !

        Si d’aventure aucune suite n’était donnée à cette information ça prouverait de façon incontestable la partialité des magistrats et confirmerait un “coup d’état institutionnel”, il faudrait massivement le faire savoir ! Serge GRASS

        Peut-être qu’Olivier pourrait consacrer un billet à l’appel de Serge GRASS, “La république et la nation sont en danger”


  13. Un_passant Le 01 mai 2017 à 16h38
    Afficher/Masquer

    Concernant Mélenchon, il faut bien admettre que sa naïveté vis-à-vis du Venezuela a contribué à ce qu’il donne des bâtons pour se faire battre. De la même manière que la discrimination positive (qui étrangement, peut-être grâce au FN, a disparu) risquerait d’avoir du mal à faire face à l’évocation des problèmes rencontrés actuellement par l’Afrique du Sud et dont une partie y est directement liée (esprit revanchard des deux côtés).

    Concernant l’islam, je ne comprendrais jamais que l’on assimile critique de l’islam et racisme quand une partie des réfugiés en France est constituée de musulmans et de chrétiens bien au courant de ce qu’ils craignent. Fillon ou Le Pen sont qualifiés de racistes sur cette question, à croire que Al-Qaïda et Daesh ne sont pas des problèmes suffisants encore pour faire comprendre à certains. les Frères Musulmans n’ont pas de pétrole, alors on peut durcir les positions, mais on attend encore pour l’Arabie Saoudite et le Qatar.


  14. Caracalla Le 01 mai 2017 à 17h08
    Afficher/Masquer

    Je peux me tromper mais je crois bien que c’est une première, que jamais un candidat à la présidentielle n’avait encore osé venir à la soupe à Oradour.
    Force est de constater que la WW2 est un fantastique réservoir de voix. Quand il n’y a plus rien à gratter nulle part, on serre la patte aux morts. Esprit du 21 avril, es-tu là ? Sait-on jamais. L’histoire est devenue une épicerie, le supermarché de la politique : il suffit de se servir, c’est gratuit madame la marquise. N’en déplaise aux descendants des survivants : nous.
    Au lieu de monter à Solutré (au moins Mitterrand essayait de s’élever, lui), ils descendent toujours plus bas, en tournée rapidos aux Enfers qui lui ne délocalise pas, car tout est bon à prendre dans le mémoriel, on y est toujours plus près des morts qui crient vengeance, faute d’avoir suffisamment médité ce que disait Jiji-Cricri : “Il faut laisser les morts enterrer les morts.”
    Alors, si le FN joue sur les peurs, que dire du front républicain ? Kif kif bourricot.


    • Jeanne L Le 02 mai 2017 à 20h42
      Afficher/Masquer

      Déjà Sarkozy avait essayé de jouer avec la mémoire de Guy Mocquet .


  15. georges glise Le 01 mai 2017 à 17h47
    Afficher/Masquer

    merci monsieur berruyer pour cette analyse bienvenue du chantage à l’antifascisme que nous subissons, mais je n’irai pas vous soutenir sur fesse de bouc ou sur touille-terre, etc, car je refuse ces réseaux, qui sont par nature anti-sociaux, leur seul but étant d’enrichir leurs actionnaires. le jour où existera un réseau de communication non capitaliste, j’ouvrirai un compte sur ce dernier.


  16. Bourdeaux Le 01 mai 2017 à 19h05
    Afficher/Masquer

    Ce qui me donne envie de voter le pen en ce moment, ce sont bien moins ses propos de campagne que les « arguments » de ses adversaires (politiques et journalistes). Pas une heure sans qu’un surmené de la courbette républicaine ne nous assomme de « front républicain » ; pourtant je ne me souviens pas avoir déjà vu de sections armées du FN arpenter les rues, ni de milice lepeniste prendre d’assaut une préfecture…Par contre, sur le fond des dossiers ou des programmes, tous ces puritains de la laïcité républicaine n’ont pas le début d’une argumentation. J’écoutai il y a 10 jours dupont aignan, interrogé par ce journaliste à l’accent du sud sur France info et déroulant des propos stupides sur la loi de 73, qu’il présentait comme « le casse du siècle », et je fus frappé par la vertigineuse absence de contradiction du journaliste sur le fond du propos : tout ce qui l’intéressait se réduisait à de la tambouille politicienne. Si LE PEN gagne ces élections, je considèrerai que les premiers qu’elle devra remercier sont les journalistes, communauté professionnelle à laquelle il ne manque plus qu’une sépulture.


    • P. Peterovich Le 01 mai 2017 à 21h39
      Afficher/Masquer

      [Si LE PEN gagne ces élections, je considèrerai que les premiers qu’elle devra remercier sont les journalistes, communauté professionnelle à laquelle il ne manque plus qu’une sépulture.]

      Elle ne les gagnera pas.

      Les Français, à ce stade, sont heureux d’utiliser la monnaie allemande puisqu’ils n’ont pas encore dû en acquitter la facture. Le Pen voit ce qu’il va en coûter à la France et veut appuyer sur le frein. Macron, lui, est un dealer qui leur promet un fix éternel (mais qui va finir en catastrophe nationale).

      Allez, on se retrouve dans cinq ans.


  17. Demo Le 02 mai 2017 à 00h24
    Afficher/Masquer

    Entre voter pour les 0.00000001% et voter la haine, qui sera très probablement muselé, le choix est vite fait. Abstenons-nous, votons blanc, votons Leo Dagan ou votons Fhaine mais faisons barrage à Micron.

    Si la bourgeoise obtient le pouvoir. Il est extrêmement improbable qu’elle obtienne la majorité à l’assemblée, surtout après son élection. Elle n’aura donc pas le gouvernement soit les mains liés. Cela réveillerait la CFDT, légitimerait la rue, et probablement tuera le FN et EM, à moyen terme..
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/27/quels-sont-vraiment-les-pouvoirs-d-un-president-de-la-republique-avec-et-sans-majorite_5118650_4355770.html

    En résumé :
    Le Fhaine, c’est un guignol, incapable de gouverner. Micron, un pantin sans contre-pouvoir.


    • Catalina Le 02 mai 2017 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Pour le Fhaine, comme vous l’écrivez vous n’en savez rien, pour micron, vous avez les preuves.


    • moshedayan Le 02 mai 2017 à 13h06
      Afficher/Masquer

      Que la CFDT meure d’une belle mort paisible !
      Désolé, et pas cégétiste du tout ! Mais la CFDT n’est pas un syndicat, puisqu’elle se mêle de politique et fait de la cogestion gouvernementale depuis très longtemps. Quant à son passé (quand on parle du passé “indélébile” du FN), il se pose là pour la CFDT (pire que FO noyautée jadis par les Américains…)


  18. ThierryC Le 02 mai 2017 à 00h44
    Afficher/Masquer

    Un conseil: pour comprendre Macron, lisez un de ses maitres en philosophie, Paul Ricoeur.

    Par exemple cette citation:

    “Est démocratique, une société qui se reconnait divisée, c’est à dire traversée par des contradictions d’intérêts, et qui se fixe comme modalité d’associer à parts égales chaque citoyen dans l’expression, l’analyse, la délibération et l’arbitrage de ces contradictions”

    Sinon, parmi les ‘bon’ commentaires,sur cette période, on peut apprécier ceux d’Alain Lipietz. Par exeemple: http://lipietz.net/spip.php?article3183


    • Catalina Le 02 mai 2017 à 10h14
      Afficher/Masquer

      C’est vrai qu’il se targue d’avoir participé non pas à un article mais à la correction et d’avoir eu P Ricoeur comme maitre à penser mais du coup, pourquoi ne se soumet-il pas aux idées de son mètre ?

      “La politique atteint l’individu au niveau des pouvoirs dont il est capable et de son désir de la vie bonne qui définit la dimension éthique de l’action. La justice, vertu première des institutions susceptibles d’actualiser ces pouvoirs et ce désir, marque par son légitime formalisme et son appareil de normes et ses obligations la transition du plan éthique au plan moral. Contre la tendance de l’Etat à se constituer en instance transcendante, la tâche critique est de rappeler les paradoxes qui affectent l’exercice du pouvoir politique et le soumettent lui aussi à la règle de justice.”
      et ne se soumet pas à la transparence sur ses dépenses, ses avoirs réels ? où sont passées l’éthique et la morale si chères à son mentor ?

      http://www.revue-pouvoirs.fr/Morale-ethique-et-politique.html


  19. ThierryC Le 02 mai 2017 à 01h09
    Afficher/Masquer

    Une analyse de Lipietz fait écho à celle d’Olivier sur le Fascisme… avec des nuances importantes. C’est dans http://lipietz.net/spip.php?article3184. Voici un extrait:

    “Je suis pour participer à un vote contre Le Pen, dont le bulletin s’appelle Macron.
    – Je pense que Le Pen c’est pire que Macron, même si, adoptant le langage fleuri du Komintern en 1932, on convenait de les appeler tous les deux fascistes (le Komintern allait jusqu’à écrire que « la sociale–démocratie est l’aile gauche du fascisme » et n’hésitera pas à parler de « hitlero-trotskysme »). Et, quoique je pense que MLP représente un fascisme plus proche de l’austrofascisme de Dollfuss, ou de la Pologne de Pilsudsky, ou de l’actuel régime poutinien, que du nazisme, je maintiens que ce fascisme soft est pire que le libéralisme.
    Pourquoi croyez-vous donc que les réfugiés se précipitent vers les cotes anglaises ou les frontières allemandes, pays réputés plus “libéraux” que la France ? Dans un pays libéral, on peut traiter mal les immigrés et plus généralement les classes populaires. […]
    Cette différence est fondamentale. […]. Pourquoi croyez-vous que M. Orphelin (ancien porte-parole de la fondation Hulot) ou Patrick Braouézec, ancien animateur de la “gauche anti-libérale” et du Front de Gauche, ont soutenu Macron dès le premier tour ? Parce qu’ils le trouvaient moins dangereux que les deux suivants, Le Pen et Fillon.

    La suite vaut la peine d’être lue pour quiconque s’interesse aux fascismes (au pluriel).


  20. Ribouldingue Le 02 mai 2017 à 03h41
    Afficher/Masquer

    Je ne vois pas pourquoi vous attribuez une couleur politique à cette “fachosphère”.
    Car qui sont-ils sinon les chiens de garde du système décrit par Halimi? Ils étaient là sous Sarkozy aussi.
    Boloré qui vire les journalistes de ses chaines fait complètement parti de cette “fachosphère”, je ne pense pas qu’on puisse lui attribuer l’étiquette de gauche.
    Quand ils tapent sur Mélenchon, ils n’utilisent pas un langage typé de gauche, au contraire ils utilisent les arguments de l’anticommunisme de droite, ils s’en foutent du fond.
    Leur seule orientation c’est la soumission au pouvoir établi, quelque soit son étiquette.

    Bref orienter politiquement son propos ne me parait pas à même de décrire le système politique de révérence des médias par rapport au pouvoir en place que l’on connait.
    Actuellement ils se déchainent avec des arguments typés de gauche parce que le FN s’y prête(quel bonheur pour eux qui les présidents successifs du FN avec JLMP qui agite l’homosexualité du policier tué dans le dernier attentat), mais demain si Mélenchon devient un soucis pour le système, ils changeront de braquet sans vergogne et votre analyse n’expliquera plus la situation.
    Bon courage.


  21. patatufle09 Le 02 mai 2017 à 06h46
    Afficher/Masquer

    Cher OB vous dressez là un portrait flatteur de Caroline Fourest!
    La fachosphère de gauche. Je n’y vois point de gauche. Plutôt des gens résignés qui se disent lucides sur les effets bénéfiques de la mondialisation et sont passés en fait dans le camp des miliciens de la pensée néolibérale.


  22. sans Le 02 mai 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer
  23. Bruno Le 02 mai 2017 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Lu sur le dernier poste d’ATTALI : [dans les 5 ans à venir], “chacun devra, pourra, être plus autonome, plus creatif, inventer son emploi sans attendre qu’on le lui propose.” Du Macron dans le texte.

    Et plus loin : [la France devra]” s’attacher a améliorer au plus vite le sort des millions de Français les plus pauvres et a donner un espoir crédible a tous les chômeurs et a tous ceux qui sont menaces de perdre leur emploi.” Du Le Pen dans le texte.

    Deux phrases en total contradiction. On n’y comprend rien. Non mais allo quoi !


    • Alfred Le 02 mai 2017 à 16h05
      Afficher/Masquer

      Lire attali (avec le sac à vomi) est effectivement une douleur qu’il est nécessaire de s’infliger pour bien comprendre notre avenir. Quelque soit son influence réelle ou supposée il est certain qu’il énonce régulièrement (directement ou indirectement) le futur telle que notre classe dirigeante aimerait le voir (et tel que souvent, hélas il advient). Il faut cependant bien s’armer car notre homme est un sophiste de première main. Ses conclusions peuvent plaire au esprit léger mais les prémices de ses raisonnements contiennent toujours une très grande violence sociale. Par exemple, Il tiens pour acquis que vous serez des esclaves et vous explique benoitement comment être des esclaves plus performants et heureux.


  24. Caracalla Le 02 mai 2017 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Je remets ce lien du blog de Nate silver :

    https://fivethirtyeight.com/features/le-pen-is-in-a-much-deeper-hole-than-trump-ever-was/

    L’article date du 23 avril, à un moment où l’écart était plus grand entre les deux candidats au vu des sondages, or il s’est resserré depuis. Techniquempent, donc, MLP a désormais des chances de l’emporter puisque l’écart n’est plus que de 18 points. Il s’agit de prendre en compte l’effet de queue ou “longue traîne”, ce que les sondeurs négligent souvent, d’où les pseudo-surprises tel Trump (auquel Silver avait donné 30% de chance de gagner, à rebours de toute la médiasphère qui lui donnait grosso modo à peine 1%).

    Je relève aussi sur ce fil Twitter (https://twitter.com/NateSilver538/status/859167398288556032) que les followers de Silver s’émeuvent du très récent plagiat de MLP du discours de Fillon, technique du plagiat qui a plutôt réussi à Trump avec Mélanie ! MLP s’inspirerait-elle de la campagne de Trump ?


  25. Toff de Aix Le 02 mai 2017 à 12h44
    Afficher/Masquer

    Il faut s’attendre à encore plus de bourrage de crâne d’ici samedi soir, si c’est humainement possible.

    En effet, le but n’est pas tant que de passer le second tour (contrairement à ce qu’on lit ici où là, micron à une confortable réserve de voix vu le niveau actuel), mais plutôt de désorganiser l’opposition qui arrive à grand pas aux législatives.

    Dans plus de 400 circonscriptions sur 577,la FI est en mesure d’arriver au second tour et de peser sur le résultat. Ce qui implique un risque très élevé d’une victoire à la pyrrhus pour le candidat des banques et de la finance.

    Le but est donc de diviser la FI et l’éventuelle opposition républicaine, sur la question du vote utile au second tour. Ne nous laissons pas avoir une seconde fois, rien n’est véritablement joué !


    • P. Peterovich Le 02 mai 2017 à 19h58
      Afficher/Masquer

      [Dans plus de 400 circonscriptions sur 577,la FI est en mesure d’arriver au second tour et de peser sur le résultat.]

      Comment dire ? Ce qui compte, ce n’est pas d’arriver au second tour, c’est de le remporter… Et là, j’ai comme l’impression que le nombre de sièges de FI sera sensiblement moindre…


      • Alfred Le 02 mai 2017 à 20h28
        Afficher/Masquer

        Peser sur le résultat. Peser dans la balance. L’expression fait.un peu sourire. C’est sur.que.la tête du manifestant à un peu pesé sur.le résultat si la main de.celui qui tenait la matraque est.un peu endolorie à la fin de la journée. M’enfin soit on se fait élire soit on ne pèse pas bien lourd.


  26. BA Le 02 mai 2017 à 12h52
    Afficher/Masquer

    Message pour Emmanuel Macron :

    Message pour tous les bisounours qui croient encore à « la mondialisation heureuse » :

    L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays développés, selon le directeur de la Banque mondiale.

    Mardi 2 mai 2017 :

    Emploi : la terrible prédiction de la Banque mondiale.

    https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/0212030535591-emploi-la-terrible-prediction-de-la-banque-mondiale-2083847.php


  27. Fidel C. Le 02 mai 2017 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Grand plaisir à lire votre article!
    Cependant, peut-on vraiment parler de fachosphère de “gauche”, comme vous l’écrivez? Cette appellation n’englobe t-elle pas, en réalité, l’ensemble de cette caste médiation-politique néolibérale? Dès lors, ne participe t-on pas au galvaudage du terme “gauche”, que j’associe, pour ma part, bien volontiers à JLM plutôt qu’à valls, hollande et consorts?


  28. OFJ Le 02 mai 2017 à 13h20
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas certaine de bien comprendre ce passage et surtout la citation de Barthes, et le lien fait avec la remarque qui amène cette citation :

    “Comme certains d’entre vous m’ont dit qu’ils avaient été obligés de mentir sur leur vote futur pour avoir la paix (sic.), je rappelle cette importante phrase de Roland Barthes :
    « Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. » [Roland Barthes].

    Empêcher de dire, cf. les parent obligés de se taire devant leurs enfants par crainte d’être dénoncés dans différents régimes totalitaires, n’est-ce pas déjà du totalitarisme ?


  29. gher Le 02 mai 2017 à 13h37
    Afficher/Masquer

    il faut garder à l’esprit que c’est la politique de ces trente dernières années qui ont poussé l exploitation des populations jusqu’à la limite du tolérable en abusant sur tout, a coup de 49/3 ou autre, pour réduire les misérables avantages durement acquis, …..ce qui conduit à ce duel misérable d aujourd’hui……..la politique d enrichissement actuelle se réinstalle , confortablement ,pour cinq ans et le rendez-vous , alors ne sera peut-être même pas ambigu…….


  30. BIBUS Le 02 mai 2017 à 13h57
    Afficher/Masquer

    Le seul argument qui reste au système est l'”antifa”.
    Sapir serait donc un extrémiste de droite!
    Et ça marche encore, des gens, comme dit Mélenchon, vont voter pour la loi Macron améliorée, ce que demande les chefs de l’Europe non élu et qui récusent tout référendum.
    Le réveil va être douloureux pour tous.
    D’un côté, l’oligarchie, la finance, la destruction des peuples, qui ne le dit pas et dont le seul argument est que Mlp est fasciste. Mélenchon, est et sera combattu comme néo communiste arriéré lors des législatives.
    L’oligarchie rassemble, rendez-vous compte, la CGT, le Medef, le PC, les autres pseudos partis politiques qui font croire depuis 1983 qu’ils sont différents.


    • P. Peterovich Le 02 mai 2017 à 20h26
      Afficher/Masquer

      [Sapir serait donc un extrémiste de droite!]

      Bien sûr. En plus, il est au decodex.

      Et sans doute financé par Moscou (comme moi, en fait, qui suit un chatbot développé par le KGB)

      (et si, sur ce coup, la NSA n’a pas capté mon message, c’est à désespérer de big brother)


  31. thierry dechambre Le 02 mai 2017 à 14h48
    Afficher/Masquer

    Moins de mots, meilleur article
    http://russeurope.hypotheses.org/5948


  32. fanfan Le 02 mai 2017 à 19h28
    Afficher/Masquer

    Entretien avec Jacques Sapir qui vient de publier un dialogue avec le théologien Bernard Bourdin, intitulé ‘‘Souveraineté, Nation, Religion’’ (Le Cerf, 2017).
    (…) “Je voudrais vous rappeler Jean Jaurès, qui était confronté à la montée des nationalismes: ‘un peu d’internationalisme éloigne de la nation, beaucoup d’internationalisme y ramène’. Quand on est réellement conscient de ce que représente la Nation, on peut penser des formes de coopération entre les nations, qui sont au sens premier du terme, internationales…
    Extraits : https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201705021031194520-emmanuel-macron-election/
    Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=D6fj3Cj-Wzc


    • fanfan Le 02 mai 2017 à 20h43
      Afficher/Masquer

      Les Chroniques de Jacques Sapir : aucune personne dépendant de l’équipe d’E. Macron, aucun de ses partisans affichés, n’a souhaité venir s’exprimer sur radio sputnik… Pour discuter de son programme économique, les invités sont Philippe Béchade et Charles Gave… P. Béchade : Le programme d’E. Macron est défendu par les Gracques… le Cercle Turgot… le Groupe de la Rotonde… l’encrage européen ne fait pas de doute. Programme imprimé sur du très beau papier… mais les arguments ne tiennent pas beaucoup parce que je ne vois pas quelque chose qui mériterait le nom de programme et, surtout, au niveau européen, je ne le revoie pas renégocier certains traités… ni comment résoudre les vrais gros problèmes qui se pose à l’Europe … https://www.youtube.com/watch?v=u5IM5q4sJwY


  33. Alfred Le 02 mai 2017 à 22h23
    Afficher/Masquer

    Merdre je viens de m’apercevoir que j’etais un suppot de Poutine qui travaillait pour la Russie en sous main. (Chapeau à David pour sa réflexion froide):
    https://fr.sputniknews.com/france/201705021031204762-partisan-melenchon-vote-marine-lepen/


  34. PasUneBrebis Le 03 mai 2017 à 12h20
    Afficher/Masquer

    > culminant à coup de « Programme de Mélenchon ≈ Programme de Le Pen ».
    Ceux qui disent que c’est équivalent, ce sont les Le Pénistes avec leur fameuse comparaison (débunkée par Les Décodeurs).

    > “Triste élection donc, où peut-être 60 ou 70 % des électeurs seront mécontents le 8 mai…”
    C’est souvent le cas non ? Au premier tour, le futur président ne dépasse que rarement les 25% non ?

    > Les « sans-dents » se contenteront de ces bahuts en ZEP à dix nationalités par classe
    Macron semble se préoccuper des ZEP justement dans son programme.

    “Bien-pensants de gauche”, “germano-pratins donneurs de leçon”, “bobos incultes oppresseur du vrai peuple”, et maintenant “fachos de gauche”. Allez-y lâchez vous vraiment, sonnez l’hallali.


    • Robert16 Le 04 mai 2017 à 01h45
      Afficher/Masquer

      “débunkée par Les Décodeurs”
      Heu, est-ce de l’humour ? Peut-être n’avez-vous pas bien suivi ce blog ces derniers temps…
      Les Déconneurs de l’imMonde sont une farce sans attrape (sauf pour les gogos gobeurs).


  35. BA Le 03 mai 2017 à 14h47
    Afficher/Masquer

    Un rapport de 204 pages sur les menaces terroristes ou politiques sera remis au vainqueur de la présidentielle.

    Ce document a été transmis au Premier ministre et au président Hollande, peu avant le premier tour de la présidentielle, et il sera bientôt remis au vainqueur de la compétition. En 204 pages, les responsables du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) dressent l’inventaire des menaces, terroristes et politiques, auxquelles la France et l’Europe risquent d’être confrontées à court et moyen termes.

    A en croire ces présumés Cassandre, le terrorisme ne serait pas le seul malheur des sociétés européennes : « Les risques de déstabilisation politique n’épargnent pas les Etats les plus développés. Lesquels pourraient connaître l’éclatement de la zone euro, l’explosion de la bulle spéculative, le ralentissement brutal du commerce mondial »

    Le Canard Enchaîné, mercredi 3 mai 2017, p 3.


  36. Jean-Paul.B Le 03 mai 2017 à 15h19
    Afficher/Masquer

    Je souscris entièrement aux propos d’OB sur la pression mise sur ceux qui renvoient dos à dos le représentant de l’oligarchie et la créature que leur politique économique a fait prospérer et dont elle se sert pour diviser les gens modestes et les conduire dans une impasse politique afin de pouvoir se maintenir aux commandes.
    Sans aucun rapport avec ce sujet, je tiens à porter à la connaissance des lecteurs de ce blog l’article de Caroline Galactéros qui contredit les propos de M. Ayrault, Ministre des Affaires Étrangères (pas de jeu de mots!), affirmant détenir les preuves de l’implication du gouvernement syrien dans la fameuse et très médiatisée attaque chimique de Khan Cheikhoun.
    http://galacteros.over-blog.com/2017/04/ou-sont-les-preuves-l-evaluation-nationale-sur-khan-cheikhoun-une-lecon-de-sophisme-peu-convaincante.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


  37. MB Le 03 mai 2017 à 16h06
    Afficher/Masquer

    J’ai une question concernant MLP.

    J’ai été très perplexe face au second tour (et même face aux candidats du premier tour, aucun ne ferait un bon président pour moi). Macron, c’est tout ce qu’il faut arrêter (dérégulation, libre-échangisme, atomisation de la société, communautarisme, islamisme…). MLP ne m’inspire pas beaucoup plus de sympathie, parce qu’elle a une pensée simpliste et beaucoup de démagogie. Elle s’attaque quand-même à de vrais sujets, et apporte des solutions dont j’ai du mal à qualifier la valeur. Cela dit :
    – je suis idéologiquement incontestablement plus proche de son programme que de celui de Macron ;
    – je pense que ce n’est pas le programme (et encore moins le parti!) qui définit pas le candidat, on vote pour une personne, surtout ici où on ne sait pas trop comment l’élu va gouverner.

    On entend beaucoup de bêtises sur MLP, et j’ai tendance à me fier plus aux discours des gens que ce qu’on dit d’eux. Je n’y ai vu ni haine ni racisme, mais une position plutôt moins extrême mais plus explicite que celle de l’extrême-centre (notre système médiatique favorise les carricatures de toute façon). Qu’est-ce qui lui est vraiment reproché/reprochable, dans son discours, ses idées, son programme ?


    • Incognitototo Le 03 mai 2017 à 17h02
      Afficher/Masquer

      Heu, c’est une vraie interrogation ?… Par exemple, vous avez vraiment la conviction que le sort qu’elle réserve à tous les non-français de sang (jusqu’à combien de générations, on ne sait pas) résidants en France n’est pas xénophobe et raciste ? Vous pensez vraiment que c’est en virant tous les “étrangers” et en pratiquant la “préférence nationale” qu’on va sortir du chômage et résoudre nos problèmes ?… Si elle est sûre que son “programme économique” est susceptible de ramener la prospérité, je ne vois pas bien l’utilité de maintenir de telles mesures ; ou alors, c’est que sa finalité est toute autre. Elle est en ce sens en totale rupture avec tout ce que notre république laïque promeut depuis plus de 2 siècles.
      Mais ce n’est qu’un exemple, parmi bien d’autres possibles…


  38. TanMai Le 03 mai 2017 à 17h06
    Afficher/Masquer

    Et les huiteur-dusoir-istes ?
    Les taux de participation sont publiés à 12h et 17h: en ne participant pas, ou au moins en participant tard, Macron va chier mou jusqu’à 20h.

    Il ne faut pas se refuser le dernier pouvoir démocratique qui nous reste.


  39. Paul Le 03 mai 2017 à 18h49
    Afficher/Masquer

    Cette insultante mascarade électorale est à mourir de honte .
    Certains annonce déjà une nouvelle façon de gouvernance.

    LE CLAPOTISME

    Avant d’en être parfumé .
    Déclamons le en pamphlet…..

    Il est en marche…!!!

    Des clapotis le précédent ,
    puis fétide , un relent se répand .
    De ses grandes bottes
    ses petits pieds baignés.
    D’un jus , suintant ,
    de couche souillée .
    L’imberbe , suffisant prétentieux ,
    plus haut que son derrière a cru péter .
    Dédaignant le dicton à considérer ,
    D’un silencieux vent d’aisance se soulager ,
    toujours se méfier .
    Que ce dernier , oh ! Perfide ,
    puisse s’avérer liquide.

    Ilphile la Drisse *

    * https://fr.wikitionary.org/wiki/drisser


  40. Julien Le 03 mai 2017 à 21h11
    Afficher/Masquer

    Merci beaucoup pour ce formidable billet Olivier. Votre blog est un espace propice à l echange et à l enrichissement intellectuel.
    Samedi, lors d une soirée, nous avons beaucoup échangé avec mes amis sur cette chasse aux sorcières, nous étions presque étonnés de trouver des avis convergents. Nous voterons blancs avec fierté ! Le vote est un choix personnel, une réflexion et ce droit ne peut, en aucun cas, se plier au choix du prétendu moins pire.


  41. Tuff Le 04 mai 2017 à 11h16
    Afficher/Masquer

    Le peuple français sent très bien que le pays est en déclin sur tous les plans et depuis plusieurs années voir décennies maintenant. Sociologiquement, ce repli est compréhensible eût égard à l’empire et la puissance de la France, jadis.
    Je pense qu’intégrer cet état de fait permet de mieux comprendre la montée du FN, car non, tous ceux qui ont voté pour ce parti ne sont pas racistes, même si c’est effectivement le parti qui en abrite le plus dixit Bruno Gaccio.


  42. 1Direct Le 04 mai 2017 à 23h59
    Afficher/Masquer

    AVIS A LA POPLATION!

    Un éclaircissement qui me semble nécessaire sur le programme de M. MACRON.
    Juste un “petit” scoop de la part du responsable du programme économique de M. Macron .
    Ce dernier invité dans “Émission politique” sur A2 de ce soir a annoncé que:

    ” Les retraités touchant à partir de 1200€/1300€ auront une augmentation de la CSG de 1,7% ” !!

    Riches retraités ! 1200€ c’est grosso modo UN SMIC !!

    Recoupé avec d’autres informations cela signifie que les retraités à partir de ces montants seront imposés à au moins 8,3% au lieu du taux réduit actuel de 6,6%.
    Mais rien ne dit que le taux réduit de 6,6% sera maintenu.
    Il est possible que le taux soit remis au niveau normal de 7,5%. Dans ce cas le prélèvement CSG sera de 9,3%. Donc pour un même revenu un prélèvement plus important.

    Réf.: http://fr.irefeurope.org/Programme-Macron,a4380#titre7


    • 1Direct Le 05 mai 2017 à 00h06
      Afficher/Masquer

      Ce même site explique ceci au sujet de la baisse des revenus des retraités:

      …/… sauf -hypothèse peu probable- à ce que le taux de 6,60% soit considéré comme un taux effectivement réduit, ils peuvent espérer au mieux que leur pouvoir d’achat ne sera amputé que de 1,70 – 1,30 = 0,40%, si la déduction des cotisations maladie et dépendance est admise, alors que dans le cas contraire, il pourra l’être au pire de 2,60% (= 9,20 – 6,60). …/…

      Réf.: http://fr.irefeurope.org/Programme-Macron,a4380#titre7

      Un vase communicant des retraités vers les actifs pourquoi pas, mais une personne au SMIC quelle soit retraitée ou active reste … UN SMICARD.
      Un revenu qui, par définition, permet à peine de vivre.
      Alors un tel seuil me semble … ahurissant !!!

      A (faire) suivre


      • 1Direct Le 05 mai 2017 à 00h29
        Afficher/Masquer

        Afin de n’être accusé de rien sauf d’information (à notre époque on ne sait jamais), en complément voici la proposition programmatique extraite du programme :

        …/…
        PROPOSITIONS
        Nous supprimerons les cotisations salariales maladie et chômage pour les salariés du secteur privé (3,15 points), ce qui augmentera instantanément le salaire net des intéressés. Une mesure équivalente dégagera également du pouvoir d’achat pour les fonctionnaires et les indépendants.
        Nous le financerons par une augmentation de la CSG, de l’ordre de 1,7 points, qui ne touchera pas les retraités modestes (ceux exonérés de CSG ou soumis à la CSG à taux réduit, c’est-à-dire 40% environ des retraités) ni les indemnités chômage, mais concernera en revanche les revenus du capital. …/…

        Vous remarquerez au passage qu’il n’est question que des salariés.
        https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/fiscalite-et-prelevements-obligatoires


        • 1Direct Le 05 mai 2017 à 00h49
          Afficher/Masquer

          PS:
          La suppression des 3,15% de cotisations indiquées ci-dessus sont :
          – cotisations maladie 0,75 % du salaire brut
          – chômage 2,4 %
          Les fonctionnaires ET les retraités ne sont pas concernés uniquement les salariés DU PRIVE.

          Pour aller vers une France rassemblée cela me parait mal engagé.
          Il va y avoir de sacrés gueule de bois … à répétition!



Charte de modérations des commentaires