Excellent article d’Alexandre Boudet

Source : Alexandre Boudet, www.huffingtonpost.fr, 28/06/2017

Quand une élection entre Eric Ciotti et Thierry Solère transforme le palais Bourbon en cour d’école.

POLITIQUE – C’est d’ordinaire une séance réglée au millimètre où tout est discuté et négocié à l’avance. Le deuxième jour d’une législature est consacré à la nomination du bureau de l’Assemblée nationale. Une vingtaine de postes (un président, six vice-présidents, trois questeurs et douze secrétaires) équitablement réparti selon les forces en présence au palais Bourbon.

Ce mercredi 28 juin, c’est à cela que les députés auraient du assister, une fois qu’ils ont eu fini de débattre de l’absence de cravate de Jean-Luc Mélenchon et de ses collègues insoumis. Mais rien ne s’est finalement passé comme prévu et le spectacle offert par la représentation nationale a carrément “époustouflé” le pourtant très expérimenté communiste André Chassaigne.

Le duel Ciotti-Solère met le feu aux poudres

Commençons par le début. La séance a ouvert à 15 heures avec un coup de théâtre. Alors que trois places de questeurs était en jeu et que d’ordinaire, trois députés sont candidats (deux de la majorité et un de l’opposition), quatre candidatures ont été enregistrées. Deux pour La République en marche, conformément à la tradition et deux pour la droite.

Alors qu’Eric Ciotti du groupe Les Républicains semblait s’acheminer vers une élection tranquille son collègue “constructif” Thierry Solère a décidé de se présenter. Issu d’un groupe composé de députés UDI et LR macron-compatibles, le Monsieur loyal de la primaire de droite a finalement remporté l’élection en profitant du vote en sa faveur de tous les députés macronistes.

Techniquement, rien ne s’opposait à son élection puisque le groupe dont il est issu s’est enregistré comme étant dans l’opposition. Seulement il a été élu dans les Hauts-de-Seine avec la bienveillance de La République en marche qui n’a pas présenté de candidat face à lui et il s’est dit prêt à voter la confiance au premier ministre. Bref, pour Christian Jacob (patron du groupe Les Républicains), il fait partie de la majorité et son camp s’est fait voler le poste traditionnellement dévolu à l’opposition. Alors qu’Eric Ciotti y voit “un hold-up démocratique”, Thierry Solère lui répond que “Les Républicains sont tristes parce qu’ils ont perdu les élections” et qu’ils “n’ont pas compris qu’on avait changé d’ère”.

Alerte enlèvement dans les couloirs du palais Bourbon

Pour contester cette élection, Les Républicains ont réclamé et obtenu [..]

Lire la suite et écouter les interventions (surtout celle de Chassaigne) sur www.huffingtonpost.fr

==========================================

Un mouvement intéressant (à lire ici) :

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

42 réponses à [Reprise] Récit d’un deuxième jour surréaliste à l’Assemblée nationale

Commentaires recommandés

Duracuir Le 29 juin 2017 à 07h59

Je crois que cette mandature va très très mal finir.
Cette conjuration d’incompétence, d’avide bêtise, d’amateurisme et de fachisme en col blanc offre un cocktail détonnant.

  1. Silk Le 29 juin 2017 à 03h25
    Afficher/Masquer

    Mine de rien Chassaigne, avec sa longue expérience, est un bon orateur aussi.
    Sa dénonciation est implacable et sa conclusion : “petit” dans un silence complet était jubilatoire 🙂


    • Fritz Le 29 juin 2017 à 03h53
      Afficher/Masquer

      Je respecte André Chassaigne, mais comme bien d’autres, il serait plus convaincant aujourd’hui s’il avait voté contre Macron le 7 mai dernier. Ce jour-là, le PCF était du côté des “Constructifs”, un peu comme mon député UDI qui a été réélu à 70 % des voix contre un candidat En Marche… pour se révéler “constructif” à son retour au Palais Bourbon.

      Au moment où se déroulait cette séance parlementaire qui n’augure rien de bon, Olivier Duhamel nous expliquait sur Europe 1 que l’intervention du président Macron devant le Congrès, la veille du discours de politique générale de “son” Premier ministre, ne posait aucun problème. Tout va très bien, madame la marquise…


      • Fritz Le 29 juin 2017 à 09h54
        Afficher/Masquer

        Voter pour l’agent du Capital, pour le candidat du Medef, sous prétexte de “faire barrage” à une “extrême droite” fantasmée !
        Si Karl Marx vous entend, il doit bien rigoler.


      • José Le 29 juin 2017 à 10h57
        Afficher/Masquer

        Le 7mai CHASSEIGNE qui vote Le Pen contre MACRON. On marche sur la tête !


    • Fritz Le 29 juin 2017 à 04h17
      Afficher/Masquer

      La position d’André Chassaigne au lendemain du 7 mai :
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/puy-dome-andre-chassaigne-se-projette-apres-election-emmanuel-macron-1249787.html

      “beaucoup de personnes ont pu voter par défaut pour Emmanuel Macron, et c’est mon cas, même si nos projets sont diamétralement opposés, c’était le seul bulletin à notre disposition le 7 mai”. Le seul ? Il y avait quatre possibilités ce jour-là. Mais l’épouvantail Le Pen a bien fonctionné.


  2. K Le 29 juin 2017 à 03h43
    Afficher/Masquer

    Un exemple de plus qui illustre a quel point il est dangereux qu’un seul parti dispose d’une majorite ecrasante a l’Assemblee. Surtout lorsque cette majorite est issu du parti du President de la Republique, et qu’elle defend les memes positions que celles soutenues par les autres sources de pouvoir (les instances europeenes ou la presse par exemple). On se retrouve dans une situation ou tous les pouvoirs parlent d’une seule voix, et s’efforcent de marginaliser le peu de contre-pouvoirs qu’il reste.
    Esperons que le boycote du Congres a Versailles sera suivi par la majorite des deputes LR “non constructifs” et PS, ainsi que la totalite des deputes PC, FI et FN. On aura alors le spectacle d’un chef de clan qui se prend pour Jupiter mais qui en realite ne parle qu’a ses obliges (les deputes qui ne doivent leur investiture qu’au bon vouloir du President).


    • Alain Le 29 juin 2017 à 09h48
      Afficher/Masquer

      Ce qui est surtout malsain, ce sont les faux partis d’opposition comme les Constructifs, ils permettent à la majorité de rafler ce qui de coutume de donner à l’opposition


      • jérémie Le 29 juin 2017 à 21h26
        Afficher/Masquer

        Tous les partis en présence dans l’hémicycle ne sont que des partis de fausses oppositions car tous pro UE même si ils leur arrivent pour certains de la critiquer pour la forme et l’image. Ce qui se joue, c’est notre constitution, notre souveraineté, l’indépendance pour laquelle nos aïeux se sont battus.


    • ouvrierpcf Le 29 juin 2017 à 15h38
      Afficher/Masquer

      le parti majoritaire est celui des abstentionistes plus de 51%


      • Karim Wilmotte Le 29 juin 2017 à 16h59
        Afficher/Masquer

        Mais comme ce n’est pas un parti…
        Ca fait des années qu’on vous explique que les abstentionnistes mécontents des politiques gouvernementales sont les mécontents FAVORIS des dirigeants: pas de risque pour eux de ne pas être élu!

        Et la Tchequie montre qu’on peut monter à plus de 80% d’abstention sans que cela ne contraigne le pouvoir à quoi que ce soit.


      • Jean-Paul B. Le 29 juin 2017 à 22h23
        Afficher/Masquer

        Ceux des classes populaires qui au premier tour choisissent de ne pas voter sont condamnés à supporter pendant 5 ans la composition d’une Assemblée élue sans eux. Ils l’ignorent peut-être, mais ils répondent parfaitement aux voeux de l’oligarchie qui a tout à gagner de leur désintérêt et peut ainsi tranquillement faire voter des lois anti-sociales qui vont les pénaliser un peu plus.


  3. Bruno Le 29 juin 2017 à 07h30
    Afficher/Masquer

    Vox populi. Vox dei.
    Vox pressi. Vox dei.
    Vox CAC40. Vox dei.


    • Otâneries Le 02 juillet 2017 à 20h44
      Afficher/Masquer

      Pecunia Eleison. Kyrie Eleison.
      Dona nobis pacem. Gloria in excelsa pecunia.
      Gloire au Moloch d’Or.

      Amen. (Cum grano salis).


  4. Duracuir Le 29 juin 2017 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Je crois que cette mandature va très très mal finir.
    Cette conjuration d’incompétence, d’avide bêtise, d’amateurisme et de fachisme en col blanc offre un cocktail détonnant.


    • Thierry Le 29 juin 2017 à 23h29
      Afficher/Masquer

      Pour un ‘incompétent’ et un ‘amateur’, Macron se débrouille plustôt bien. Il ne pouvait faire beaucoup mieux que ce qu’il a obtenu en 18 mois. Perso je n’aurai jamais cru qu’il serait PR avec une majorité absolue,


      • BALLEAUCENTRE Le 01 juillet 2017 à 10h27
        Afficher/Masquer

        Ne pas se comporter comme un vulgaire robot d’internet est une des volontés de chacun des participants de ce blog – n’en déplaise à Thierry qui ne semble pas le savoir.


  5. Lysbeth Levy Le 29 juin 2017 à 08h33
    Afficher/Masquer

    De toute façon l’Assemblé Nationale depuis longtemps ne fait qu’entériner les lois de Bruxelles et non plus légiférer comme c’était prévu au début. Une chambre d’enregistrement rien de plus. La subsidiarité des lois françaises aux lois européennes est claire là dessus. La 5 ème république était “un coups d’état permanent” selon Mitterrand qui ne fera que l’utiliser ensuite sans complexe, sans rien changer ou si en laissant l’Union Européenne prendre le relais pour légiférer et imposer aux français sa politique anti-démocratique. Merci “ce machin” n’a plus aucune légitimité …


    • Ubu Le 29 juin 2017 à 10h31
      Afficher/Masquer

      « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes partagées dans une souveraineté commune ».
      Viviane Reding, vice présidente de la commission européenne.


  6. Nicolas Anton Le 29 juin 2017 à 09h04
    Afficher/Masquer

    307 députés de la “majorité EM” c’est 15% des inscrits. Le compteur à gogo de la démocratie est au plus bas. Alors tatatatsan rereremise en scène par les médias de la “majorité” et de “l’opposition”. Ils n’oublieront pas la posture de l’indigné, le gros plan sur l’invective et le micro au doigt levé. Pour les spectateurs peu convaincus voulant rejoindre les rangs des consciences rallumées certains vont jusqu’à enlever leur cravate pour bien signifier (si, si ) qu’ils sont l’opposition et que ce pouvoir injuste n’a qu’à bien se tenir. Peut-être que devant un orchestre continuant à jouer devant l’iceberg certains se risqueront à la casquette façon Trump : “je suis pas content again”. Le petit théâtre parlementaire se lève pour tenter de (ré)animer la pseudo démocratie du quotidien. Le système espère faire oublier que 98,6% des députés ont appelé à voter Macron au second tour.


  7. Trawash Le 29 juin 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Je rêve d’une chambre à dé-légisfèrer. Et à la fin elle se casse.


    • SARTON Bernard Le 29 juin 2017 à 17h37
      Afficher/Masquer

      Pour moi cette assemblée est illégitime , de même Macron avec ces 10 millions de voix sur 47 millions . Ce moment de l’histoire de France est catastrophique et cette élite qui encombre les allées des institutions est d’une médiocrité incroyable en ne jouant pour faire jeunes que sur la forme avec la complicité des médias de la bourgeoisie . Rien pour les pauvres , Rien pour remettre les chômeurs tous au travail au lieu de laisser ces cerveaux en jachères , Rien pour la jeunesse si ce n’est la délinquance obligatoire pour survivre , Rien pour mettre les riches à contribution en supprimant les paradis fiscaux , Rien pour que nos banlieues deviennent enfin belles , Rien sur l’école si ce n’est de supprimer les activités culturelles enrichissantes pour les enfants , Rien pour la santé qui se dégrade jour après jour , Rien pour la paix si ce n ‘est de menacer la pauvre Syrie martyrisée …Rien…Rien…Rien…La République en Marche c’est tout pour ma caste , c’est rien pour le peuple et le pays . Une seule solution ..La révolution pour mettre ces gens dans la poubelle de l’histoire ..Ils ne méritent que ça avec leurs 10 millions d’électeurs idiots et sans énergie patriotique . La France de Macron me fait honte après les règnes de Hollande-Sarko pitoyables …. Notre pays va à la dérive avec un peuple sans voix et anesthésié par les médias cupides et serviles . Je me dégoûte de parler comme ça mais j’attends un réveil …pour quand ????


      • clauzip12 Le 29 juin 2017 à 21h19
        Afficher/Masquer

        L’assemblée nationale telle qu’elle se compose,et ça ne me réjoui pas,est légitime!
        La constitution de la République est respectée.
        Bien que décriée de toute parts,cette constitution héritée d’un ancien temps a été écrite pour un seul homme.
        Le problème est, que tout les partis quand ils sont au pouvoir, s’en accommodent.
        Nous allons voir si ce président fera les propositions “adéquates” et si le parlement les acceptent!


        • RGT Le 30 juin 2017 à 18h14
          Afficher/Masquer

          Vous commetez une erreur de langage qui est tout à fait dans une lignée toute républicaine.

          Tant Macron que l’Assemblée, le sénat (et les hauts fonctionnaires aussi d’ailleurs) sont LÉGAUX mais ne sont pas légitimes.

          Ne voyez-vous pas la nuance ?

          C’est pourtant elle qui nous plonge dans notre incapacité CONSTITUTIONNELLE à réellement prendre notre destin en main.

          Ensuite croyez ce que vous voulez mais ne venez pas vous plaindre quand vous êtes tondu à blanc.


      • MINELLI Le 29 juin 2017 à 22h35
        Afficher/Masquer

        Merci Bernard pour cette saine “révolte verbale”!
        Je pense que bientôt(j’espère..),celle-ci se muera en “combat” de résistance dans les rues..
        Une fidèle lectrice ..


  8. Fritz Le 29 juin 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Assemblée nationale du 10 juillet 1940 : 569 parlementaires Constructifs sur 649 (87,7 %).
    https://www.herodote.net/almanach-ID-2965.php
    Et n’oublions pas Robert Hue, qui se voulait “euroconstructif”… On connaît les résultats.


    • José Le 29 juin 2017 à 11h26
      Afficher/Masquer

      Vous faites semblant de ne pas lire ? ” À l’exception des communistes ” ( ils s’étaient fait dégager de l’assemblée) Que vient faire Robert Hue dans votre rapprochement des époques. La suite dans la Résistance on la connaît je pense


      • Fritz Le 29 juin 2017 à 12h39
        Afficher/Masquer

        Effectivement, @José, les communistes de 1940 n’étaient pas “constructifs”, et ils avaient été exclus du parlement dès 1939. Si j’ai parlé de Robert Hue, c’est que ce monsieur a été si constructif qu’il a pratiquement liquidé le PCF. Je ne mets pas du tout André Chassaigne dans le même sac.


      • lvzor Le 29 juin 2017 à 19h23
        Afficher/Masquer

        ” Que vient faire Robert Hue…”

        Le nain de jardin a dès le début de la campagne présidentielle rallié micron.


  9. yann35 Le 29 juin 2017 à 10h49
    Afficher/Masquer

    tout se confirme. Ma grille de lecture est “Uber”. Micron 1er et son cabinet de com’ jouent avec leurs nouveaux drones, un peu grisés et ne sachant pas trop quoi en faire, ils s’éclatent comme des gosses. Le Louvre, Versailles, le congrès, trop la classe ah ah ah ! Une coupure de réseau et les Uberdéputés deviendront comme une basse-cour de poulets sans tête.
    Il n’y a plus de règles, de bienséance, d’histoire, de normes, Micron 1er les em… tous et joue avec eux.
    Je ne serais pas plus surpris qu’il leur annonce au congrès la suppression du Sénat, ce truc qui ne sert à rien puisqu’il ne le contrôle pas !
    je sens que je vais bien rire avant que les têtes ne commencent à tomber …


    • RGT Le 30 juin 2017 à 18h21
      Afficher/Masquer

      Surtout pas le sénat !!!

      C’est le meilleur instrument pour que rien ne change et que tous les “grands serviteurs” de la républiique puissent pantoufler avec une bonne excuse.

      Et comme le sénat n’est pas élu au suffrage universel direct il est le dernier rempart qui permet de protéger les “avantages acquis” ou pour aussi faciliter les “avancées” sociales car ils ne sont pas concernés…

      Et si d’aventure le sénat traînait les pieds il suffit que le gouvernement “du peuple” leur signale qu’il compte diminuer leurs rémunérations et retraites pour qu’ils rentrent immédiatement dans le rang sans broncher et surtout sans faire de vagues.


  10. some Le 29 juin 2017 à 11h34
    Afficher/Masquer

    je sais pas. Je n’arrives pas vraiment à me joindre aux cries d’orfraies pour crier à l’infamie tel mr chassaigne, qui par ailleurs est un bon orateur c’est vrai, mais voilà, ce petit vent de bordel à l’odeur de mort, que cette démocratie porte en elle depuis longtemps déjà, j’y trouve une petite odeur de vérité pas totalement déplaisante…. Alors oui je préférerais une démocratie qui fonctionne, une vraie démocratie, pas cette proposition de l’opposition qui consiste à réaliser de faux votes organiser à l’avance aux bénéfices de leurs démocraties d’apparat. La jouvance débile et innocente du partit gouvernementale à ce petit truc pour révéler le ventriloque, ce monarque (l’establishment), qui meut la démocratie, ce pantin qui nous fais espérer..

    Quelque part je me dit qu’à faire péter tous les apparats de manière aussi grossière et désobligeante, cela réveillera un débat de fond sur ce que doit être la démocratie. J’espère que c’est dans la débâcle démocratique, que les âmes avide de démocratie se réveilleront et mangeront de ce pain là pour se rappeler, et nous rappeler, au bon goût de la vraie chaire, celle du vivre ensemble, celle de l’action civile et collective.


    • Cronos Le 29 juin 2017 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Il est toujours permis de rêver ! C’est sain et sa distrait de la triste réalité des choses…


      • some Le 29 juin 2017 à 12h27
        Afficher/Masquer

        mmhhh peut être oui, j’avoue que le présentisme, théorie bouddhique de la clarté permanente m’a attiré par le passé moi aussi, mais j’y objecte cet argument prouvé factuellement, c’est dans le dégoût du monde que les consciences se réveillent et que des sites comme les-crises trouvent leurs raisons d’exister. Aussi je crois qu’il est possible d’espérer aussi loin que le dégoût peut porter, et je crois, à la lecture des commentaires toujours plus nombreux, que le dégoût existe vraiment en chacun de nous, aussi, je crois qu’il est permis d’espérer.

        Ça se tient ?


        • Karim Wilmotte Le 29 juin 2017 à 17h03
          Afficher/Masquer

          C’est dans le combat que le conscience s’aiguise.
          Et le fait de disposer de partis courageux qui sont les relais de la conscience du peuple est utile (si pas nécessaire).


  11. Arcousan09 Le 29 juin 2017 à 11h55
    Afficher/Masquer

    La formation accélérée des nouveaux élus a eu lieu dans une cour d’école de maternelle … petite section ???
    Quand à ceux qui se déclarent “constructifs”, il faut lire “lèche bottes” dans l’espoir d’un strapontin rémunérateur … modèle: Jean Vincent
    De toute façon l’assemblée nationale est depuis bien longtemps une chambre d’enregistrement des décisions de Bruxelles voire de Washington
    Macron et son assemblée pourront-ils faire évoluer les choses … à voir aux actes, uniquement aux actes


  12. jim Le 29 juin 2017 à 12h07
    Afficher/Masquer

    Je dis ça!

    Il n’y a donc dans cette assemblée non élue par 62% des Français, non légitime, démocratiquement illégitime, que des politicards minables tels des Mélenchon Chassaigne Faure pour parler et ne rien dire en vérité?
    Pour couiner contre l’atteinte à la démocratie qu’ils disent, en se focalisant sur la mascarade de l’opposition et des partis?
    Pour se lamenter du spectacle que donne cette assemblée comme si cette assemblée était autre chose qu’un spectacle sans peuple et hors peuple?

    Personne, aucun, jamais dans cette caste de collusoires qui plus est à présent clairement non élus, pour dire et redire et reredire les choses importantes, pour être un vrai député des Français.
    Entre collègues et copains, n’est ce pas, il faut se respecter et se préserver…!!!


  13. Claribelle Le 29 juin 2017 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Cette chambre unicolore ou presque et composée de beaucoup de néophytes est aussi le résultat de la loi sur le non-cumul des mandats. Résultat : beaucoup de sortants ne se sont pas représentés (un tiens vaut mieux que deux tu l’auras) mais des petits nouveaux qui avaient conquis leur mairie n’ont pas tenté l’aventure pour ne pas décevoir leurs électeurs en abandonnant le terrain.
    Une loi limitant le nombre de mandats à deux en tant que responsable (maire, président de conseil départemental, régional ou de communauté de communes, député, sénateur) et aussi en tant qu’élu (pour éviter que le député-maire soit aussi conseiller départemental par ex.) aurait permis à des personnalités plus confirmées de se présenter.


  14. BA Le 29 juin 2017 à 13h58
    Afficher/Masquer

    A propos de la ministre des Armées Florence Parly :

    Florence Parly : “représentante” de la banque Edmond de Rotschild.

    http://www.francoisruffin.fr/florence-parly-reprensentante-de-la-banque-edmond-de-rotschild-


  15. keg Le 29 juin 2017 à 14h27
    Afficher/Masquer

    Qui se penche sur les arrières de l’élection des représentants du Peuple (pardon, erreur il faut lire des “partis” et non Peuple). Au prix de quelles trahisons seront nous sous ordonnances-injonctions…
    Certes il faut aller de l’avant pour éviter d’aller en marche arrière toute… Mais sans analyse de base-court, les rackets deviendront incompréhensibles….au filet, mignon!

    http://wp.me/p4Im0Q-20g


  16. serge Le 29 juin 2017 à 14h51
    Afficher/Masquer

    Et pendant ces bastons de cour de récréation, Woerth (celui de l’hippodrome de Compiègne, de l’affaire Bettencourt, de l’affaire Tapie…) est élu à la présidence de la Commission des Finances. Et Sarnez (bon, exfiltrée du ministère…) élue à la présidence de la Commission des Affaires Etrangères. Tout roule…


    • christian gedeon Le 30 juin 2017 à 16h19
      Afficher/Masquer

      Woerth a été totalement blanchi,je vous le rappelle.


  17. Etienne2 Le 30 juin 2017 à 22h41
    Afficher/Masquer

    Bon, moi j’en ai marre, les frères trois points , un peu, ok, mais pas trop: la secte catholique a dominé le pays et une grande partie du monde durant des siècles et des siècles…et maintenant on est rendu à cette main mise dans tous le pays, une pieuvre qui n’ a officiellement pas de nom (comme la finance au Bourget discours de Hollande en 2012) ,ça suffit; la levée du secret maçonnique serait une bonne alternative pour la démocratie(à un moment donné faudrait passer par ça, sinon bouche cousue); le soi-disant “faux monnayeur”, Philippe IV le bel a du lutter jusqu’à la mort pour stopper l’emprise des templiers infiltrés dans tous les lieux de pouvoirs, ce fut l’Histoire 700 ans en arrière.
    Avec Macron le mégalo, l’outil du moment, je crains la continuité dans la perte de souveraineté au sens large, ce n’est qu’une marionnette au service de cette mondialisation à l’envers.
    M. Chassagne ne veut pas de l’extrême droite et là dessus,il n’y a pas de soucis…mais je crois qu’elle est déjà là!


Charte de modérations des commentaires