Les Crises Les Crises
3.janvier.20203.1.2020 // Les Crises

Sectes : la Miviludes bientôt placardisée ? Par Thomas Rabino

Merci 155
J'envoie

Source : Marianne, Thomas Rabino, 13-12-2019

La Miviludes, privée du quart de ses effectifs, quittera le 1er janvier prochain le giron de Matignon pour intégrer le ministère de l’Intérieur. Malgré le semblant de garanties données par l’exécutif, l’action antisectes a du plomb dans l’aile.

La publication de cet article a semble-t-il fait bouger quelques lignes. Sollicité à plusieurs reprises par Marianne, le gouvernement nous a adressé les précisions suivantes dans la soirée qui a suivi sa mise en ligne, ce vendredi : le site internet de la Miviludes fera l’objet d’une « remise à niveau technique en 2020 » qui ne remet pas en cause son existence. Dont acte. Au centre de toutes les inquiétudes, les archives de la Mission « seront transférées en toute sécurité au SG-CIPDR[Secrétariat général du Comité interministériel de la prévention de la délinquance et de la radicalisation, NDLR]. » En résumé, « il n’est évidemment pas question de détruire les archives ». Cette remarque n’avait cependant rien d’évident selon plusieurs témoins des réunions préparatoires au déménagement de la Miviludes, pendant lesquelles la « destruction des archives » a été évoquée pour pallier le manque d’espace.
Il en va de même pour les locaux exigus originellement accordés à la Miviludes : « Il n’a jamais été question de limiter à ce point l’espace dévolu à la Miviludes, assure le service communication de Matignon. Celle-ci disposera de l’espace suffisant pour que les agents puissent travailler, recevoir les personnes et entreposer les archives. L’identification des surfaces et locaux concernés est en cours et les décisions sur ce point seront prises dans les semaines à venir. » Des éléments plutôt rassurants aux airs de rétropédalage… Affaire à suivre.

Au sein de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), mais aussi dans les milieux associatifs, au Sénat et à l’Assemblée nationale, on s’interroge : pourquoi supprimer un organisme qui, en dix-huit ans d’existence, a prouvé son efficacité malgré un budget n’excédant pas les 500.000 euros ? Pourquoi réduire son personnel déjà peu étoffé pour le faire passer de 14 à 9 membres, alors que les 3 000 signalements de mouvements sectaires recensés l’année dernière traduisent une hausse de 23 % par rapport à 2017 ? « Personne ne comprend le sens de cette dissolution de fait », glisse à Marianne un proche de la Miviludes. « Chaque semaine, une église évangélique ouvre ses portes en France, avec des pasteurs autoproclamés qui prétendent ‘‘guérir l’homosexualité’’ ! La Scientologie vient d’investir 33 millions d’euros dans un siège social de 7.000 mètres carrés à Saint-Denis et le complotisme prolifère, porté par des mouvements sectaires très actifs sur internet », rappelle notre interlocuteur. En bref, la Miviludes est plus indispensable que jamais. Son existence paraît néanmoins sérieusement compromise.

Ces dernières semaines, une série de réunions au ministère de l’Intérieur – où sera versée cette Miviludes diminuée, a permis d’en savoir plus sur son avenir : « Personne n’a prévu quoi que ce soit pour notre déménagement », souffle, dépité, un collaborateur qui, à l’instar de ses collègues, ne se sent pas le « bienvenu » place Beauvau. Difficile de soutenir le contraire quand seulement deux bureaux, destinés à accueillir quatre fonctionnaires chacun, plus celui du responsable, ainsi qu’une salle de réunion, constitueront leur nouvel espace de travail. « C’est la fin de la confidentialité pour les victimes et leurs familles », constate-t-on en interne, où l’on parle volontiers de « mise au placard ». Le problème n’est pas qu’une question de superficie des locaux : « Jusqu’ici, les victimes des sectes venaient en toute confiance, on pouvait s’isoler pour échanger, et ils n’avaient pas à remplir toutes les procédures d’identification propres au ministère de l’Intérieur. La nouvelle organisation va en décourager beaucoup. »

SITE INTERNET BIENTÔT SUPPRIMÉ

Plus étonnant encore, le site internet de la Miviludes serait également menacé. « Sans site dédié, plus de visibilité », résume un proche de cette structure. « Sur Google, la Miviludes est très bien référencée. La plupart des victimes nous contactent par ce biais », témoigne un proche de l’institution. Mais la nouvelle qui a créé le plus de remous est la destruction programmée de vingt-trois années d’archives. Une documentation ô combien précieuse, ultra-sensible et utile par exemple aux […]

Suite à lire sur : Marianne, Thomas Rabino, 13-12-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 03.01.2020 à 08h49

Que nenni, c’est l’ensemble du mouvement marchant-d qui est une secte. Il faut avoir entendu les adeptes répéter les incantations du guru sur les retraites pour le comprendre.

36 réactions et commentaires

  • Fritz // 03.01.2020 à 07h34

    J’aime bien Thomas Rabino, mais avec la rédaction de Marianne, il partage une attitude éradicatrice envers ce qu’on appelle des sectes, sans s’interroger sur le bien-fondé de cette dénomination. L’exemple retenu, celui des églises évangéliques, est significatif, ainsi que leur déviation supposée. Faut-il les fermer ? L’usage d’un local inadapté avait provoqué deux morts dans un effondrement, en 2012, à Stains.
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_france-un-deuxieme-mort-dans-l-effondrement-d-une-eglise-evangelique?id=7745417

    C’est un autre journaliste de Marianne qui avait publié un raisonnement particulièrement tordu pour dénoncer le premier amendement de la Constitution des États-Unis, lequel garantit la laïcité et la liberté de culte : « Le Congrès ne fera aucune loi concernant l’établissement d’une religion, ou interdisant son libre exercice ». Mais en France, on a du mal à admettre la liberté de culte pour les religions minoritaires. La genèse et la version finale de l’article 10 de notre Déclaration de 1789 le démontrent clairement.

      +10

    Alerter
    • Catalina // 03.01.2020 à 07h44

      ’”exemple retenu, celui des églises évangéliques, est significatif, ainsi que leur déviation supposée.”

      Supposée ? je vous met un petit lien qui vous en apprendra un peu plus, j’espère,
      https://www.unz.com/article/the-untold-story-of-christian-zionisms-rise-to-power-in-the-united-states/
      D’après une personne vivant aux USA ces évangélistes sont de vrais terroristes, remarquez que dans le pays qui est le plus grand terroriste mondial, ça se comprend.

        +9

      Alerter
      • Klingsor // 06.01.2020 à 21h29

        je crois que l’ami fritz ne se rend pas bien compte de certaines choses… Mais le signal est clair : en avant les sectes. De toutes façons, pour les américains, l’aliénation religieuse est un objectif social en soi. De la finance folle, la santé privatisée, des sectes pour le peuple, et des armes à feu pour les enfants…

          +0

        Alerter
    • krokodilo // 03.01.2020 à 09h46

      Effectivement, la vision des USA est différente de celle de la France et de l’Allemagne, mais il ne s’agit nullement de liberté de religion mais de protection des victimes, captées par les sectes à un moment de faiblesse. Tout le monde connaît la blague sur une religion qui est une secte qui a réussi, mais en fait les critères définissant un mouvement sectaire sont bien définis en France, suffisamment pour les distinguer d’une religion au sens classique. Notamment la coupure d’avec le milieu familial et relationnel, et les exigences financières énormes, endoctrinement des enfants et abus sexuels dans les cas extrêmes. Ces critères sont justement sur le site de la Miviludes. On est bien partis pour transformer la France en USA, avec toutes leurs dérives (la Scientologie a longtemps fait peur aux victimes car elle a les moyens d’engager des bataillons d’avocats, et les évangélistes sont richissimes car exonérés d’impôts comme toutes les “religions” là-bas, et ne se gênent pas pour influer sur les élections). rappelons qu’une grande partie du dossier de la Sciento avait disparu du palais de justice à Lyon je crois, ce qui en dit long sur leur influence… et que Tom Cruise a été reçu à l’Elysée par N. Sarkozy. Ils ont pourtant failli être interdits en France, mais apparemment tout va bien pour eux, merci qui ? Mystère.

        +35

      Alerter
      • Ellilou // 03.01.2020 à 13h03

        “…et que Tom Cruise a été reçu à l’Elysée par N. Sarkozy.”
        Il a également été reçu par le couple de margoulins à L’Elysée le 13 juillet 2018 qui lui ont offert une visite des lieux avec tout le toutim 🙂

          +15

        Alerter
      • Klingsor // 06.01.2020 à 21h32

        “mystère” ? Il n’y a pas de mystère… la sciento a ses entrées au sommet de l’état… ça veut dire que la sciento a plus de pouvoir que la démocratie… la sciento déteste le peuple et le méprise… il n’y aura pas que les banques à faire tomber, mais les sectes aussi

          +0

        Alerter
  • Picton // 03.01.2020 à 07h34

    Quelques députés marcheurs seraient scientologues ?

      +13

    Alerter
    • Catalina // 03.01.2020 à 07h47

      Picton,
      En fait ils sont tout et rien, un jour à gauche un jour à droite, un jour nulle part, ils changent selon leurs intérêts, regardez moumou1ER, hollande, le m^me était de droite avant que cela soit plus intéressant d’aller à gauche, ne rêvons pas, il n’y a aujourd’hui qu’un parti unique en France , quand à ceux qui sont aux manettes aujourd’hui, leur incompétence, leur veulerie, leur absence d’intelligence restera pour toujours la marque de ce gouvernement.

        +21

      Alerter
    • LibEgaFra // 03.01.2020 à 08h49

      Que nenni, c’est l’ensemble du mouvement marchant-d qui est une secte. Il faut avoir entendu les adeptes répéter les incantations du guru sur les retraites pour le comprendre.

        +41

      Alerter
      • RGT // 03.01.2020 à 11h35

        Gourou qui a des “visions” et qui le proclame haut et fort.

        De toutes façons, tout parti politique est une secte, n’en déplaise aux “défenseurs de la démocratie”.

        D’ailleurs les apostats sont AUSSI sujets à fatwa…

        Bref, rien de nouveau en ce bas monde, l’obscurantisme se cache partout.

        Et je ne parle même pas de la “Grand-Messe de 20 heures” qui rassemble les fidèles prêts à entendre la “Parole Divine” ni des bulletins paroissiaux qui paraissent chaque matin (ou chaque soir) pour inciter les mêmes fidèles à rester sur la Voie Divine en lisant les conseils de la Sainte Parole afin de ne pas se faire tromper par le Malin.

          +16

        Alerter
      • Recits d’Yves // 06.01.2020 à 08h49

        Nous avions un première idée du Macron-Dieu lors de son discours d’après élection avec les pyramides du Louvre en arrière-plan.

          +0

        Alerter
    • Zéro défauts // 06.01.2020 à 21h38

      @ picton : LREM a recruté dans le monde des grandes entreprises… hors, le monde des grandes entreprises fonctionne largement comme des sectes… pensée unique, vase clos hors de la société, grandes messes d’encadrement des employés, management pyramidal, culture du secret, etc. Il suffit d’avoir organisé des séminaires dans les grandes entreprises pour savoir que ça fonctionne comme des sectes new-age…

      Et depuis des décennies, il y a progressivement une forme de “sélection sociale” de facto des employés des grandes entreprises… ça recrute un certain type de profil socio-psy… Faut ouvrir les yeux… la sociologie et la psychologie des “marcheurs” en est la parfaite illustration… rien à voir avec les traditionnelles professions libérales de droite et moyens fonctionnaires de gauche. Là, avec LREM, on a tapé direct dans la sociologie “grandes entreprises”… c’est très révélateur

        +1

      Alerter
  • Narm // 03.01.2020 à 08h09

    Peut-être parce que le gouvernement est quelques autres font partis d’une certaine secte ?

      +11

    Alerter
    • delor // 03.01.2020 à 10h50

      La “secte des Fonds Marcheurs” ? Ah,mais ne s’agit-il pas d’une “religion qui a réussi” ? Depuis le temps qu’elle existe …

        +6

      Alerter
  • Owen // 03.01.2020 à 08h39

    Le combat contre les églises évangéliques est porté par les catholiques traditionnalistes, celui contre l’anthroposophie est porté par le courant scientiste anti-médecine douce contre la connaissance par soi-même de sa santé.

    Je ne dénie pas le danger possible des sectes, mais Miviludes ne prend pas en compte qu’une lutte contre un courant sectaire est souvent porté par un courant sectaire inverse.

    Et il faut un santé mentale particulière pour conduire ce genre d’observatoire. Imaginons un monomaniaque tel Rudy Reichstadt et le remède est facilement pire que le mal.

    Et puis la folie… La pire est celle qu’on ne voit pas.
    Par exemple celle du neoconservatisme, avec le programme prédateur du PNAC et tout son reseau qui se répand comme la mérule.
    Il faut surveiller les annonces d’Abdoulamaye voyant-médium. Et la publicité de Monsanto, on fait quoi ?

    Enfin, une religion est une secte qui a réussi. Un outil qui lutte contre les petits pour laisser faire les gros est contre-productif.

    Après, rien n’empêche de penser que Macron veuille étouffer Miviludes pour mettre en place sa secte.

      +24

    Alerter
    • Otâneries // 04.01.2020 à 11h34

      Beaucoup d’affirmations générales et vagues sans preuve :

      – “Le combat contre les évangélistes porté par les cathos tradi”, aucune preuve que ce courant soit le seul ou dominant dans cette lutte, cela n’excluant pas d’autres “courants” d’être critique à son égard.
      – “Le combat contre l’anthroposophie porté par les scientistes”, idem.
      D’ailleurs, comparer le “courant” scientiste à une église est fort de café, je ne savais pas qu’il y avait une église scientiste …
      – “Une lutte contre un courant sectaire est souvent porté par un courant sectaire inverse”. Preuve ? Preuve également que la Miviludes ne le prendrait éventuellement pas en compte ?
      – Le problème de la “médecine douce” est qu’elle n’en est justement pas une mais y prétend sans y joindre les conditions de scientificité. “Se connaître soi-même”, c’est mignon quand il s’agit de philosophie spéculative, pas quand il s’agit de soigner un cancer.

      La publicité, quant à elle est certes tout à fait problématique dans son caractère omniprésent et propagandique, néanmoins cela ne relève pas des sectes/religions/croyances et donc n’a aucun rapport avec la Miviludes.
      Dire que lorsque l’on s’attaque à un “petit” problème, on devrait également s’attaquer aux grands n’est pas une justification pour ne s’attaquer ni à l’un ni à l’autre.

      Dire que dans ce cadre la Miviludes serait contre-productive contre les sectes car ne s’attaquant pas à Monsanto est une aberration sans nom.

        +0

      Alerter
      • Owen // 04.01.2020 à 20h08

        Une secte, avec ou sans guillemets, ne concerne pas que la religion, elle peut s’interresser au bien-être ou au développement personnel. Miviludes dénonce tout aussi bien l’analyse transactionnelle, la PNL, que le Reikki.
        https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-dérive-sectaire/où-la-déceler/les-dérives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-santé/quell
        On n’aime ou pas, on est libre, mais quand on connaît ces pratiques, c’est fort le café de les dénoncer comme pratiques sectaires. Ça, c’est le scientisme. Quid de l’acupuncture: ce n’est pas scientifique donc c’est sectaire? Et un mauvais praticien n’indique pas mécaniquement que la pratique est mauvaise. Ou alors il faut aussi arrêter la chirurgie.

        Miviludes une histoire, mais pas d’ossature : ni approche holistique, ni grille d’analyse, une méthodologie essentiellement empirique. La mission initiale de lutter contre les sectes est devenue celle de lutter contre ses dérives. Il ne reste plus qu’à découvrir qu’il existe des lois contre l’escroquerie, la vente forcée, la détournement de mineurs, le viol, etc… L”organisme “flotte” au gré des politiques publiques et des commandes (aujourd’hui le djihadisme).
        Par contre Miviludes est entourée d’une floppée d’associations anti-sectes, qui ne s’entendent pas pour certaines, qui alimentent Miviludes aux informations de bric et broc.
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_associations_anti-sectes_en_France

        La lutte contre les évangélistes, c’est l’ADFI, de caractère essentiellement chrétien, qui attire les plus rigides confondant prévention et chasse aux sorcières. https://www.cicns.net/ADFI.htm

        Donc oui, il y a des phénomènes d’emprise mentale, toxiques, destructeurs. Non, je n’ai pas vu que Miviludes soit à la hauteur, juste influençable. Ce qu’elle ne doit pas être.

          +3

        Alerter
        • Otâneries // 04.01.2020 à 20h57

          Vous m’avez mal lu, pas lu ou mal compris.
          “Sectes/religions/croyances”, comprenant tous les exemples que vous citez ensuite (PNL, Reikki etc) mais qui n’ont toujours aucun rapport avec la publicité que vous citez en premier lieu…

          Je n’ai pas dis que la médecine “douce” était sectaire, mais qu’elle n’avait aucune scientificité.
          Ce qui n’a aucun rapport avec le fait d’aimer ou non. Il s’agit juste de savoir si cela fonctionne et aucune preuve n’existe pour les médecines alternatives (qui n’en sont donc pas).

          La Miviludes est “entourée d’associations” mais nulle part n’expliquez vous ni ne démontrez l’éventuelle influence de ces dites associations ; plus encore, dans votre lien, il est explicitement noté que la Miviludes critique ces associations ouvertement (dont le CICNS que vous citez ensuite au sujet de l’AFDI) … Ce qui permet de douter amplement de “l’alimentation” que vous leur présupposez à son égard.

          La lutte contre les évangélistes ne se limite pas à l’AFDI.
          Enfin, le fait que la Miviludes soit à la hauteur (de quel objectif ?) compte tenu de ses moyens et des tentatives d’influence à son endroit ne remet pas en cause la justesse ou non de sa mission. Influençable, c’est également à prouver.

          Enfin, quand bien même il y aurait influence, cela ne remet pas en cause la mission de lutter contre les dérives sectaires ni la dénonciation de celles-ci.

            +0

          Alerter
  • J // 03.01.2020 à 10h05

    La Miviludes ne s’attaque pas aux “sectes” (essentialisation simpliste et contre-productive qui amalgame des mouvements de dangerosité très inégale et ne tient pas compte des évolutions dans un sens ou un autre) mais, comme son titre l’indique, aux dérives sectaires. Il me semble que ces problèmes sont nettement moins signalés dans l’actualité qu’il fut un temps.

    Il reste pourtant du pain sur la planche. Y compris sur un mouvement intégré dans l’Eglise Catholique. http://bouquinsblog.blog4ever.com/l-opus-dei-enquete-sur-benedicte-et-patrice-des-mazery

      +10

    Alerter
    • Quintus // 03.01.2020 à 14h40

      Il peut aussi y avoir des pratiques autorisées ou du moins tolérées dans un mouvement intégré dans une Église on ne peut plus établi qui peuvent, si elles ne sont pas bien comprises ou relèvent d’une intention généralement non cautionnée, conduire à des dérives sectaires.

      L’exemple de l’Opus Dei en lien fait réfléchir. L’attitude de l’Église catholique en France “de l’intérieur” (non concordataire) fait également réfléchir. Une collègue m’a raconté avoir, à la fin de l’enterrement de son père, reçu un tract au dos duquel il était écrit qu’un don de 400 € était attendu pour l’enterrement (pourtant réduit au plus simple minimum).

        +3

      Alerter
      • azuki // 03.01.2020 à 20h18

        Autant il ne faut pas penser que le fonctionnement d’une église et d’une cérémonie religieuse n’entraînent pas des coûts, et il ne me semble franchement pas anormal de payer cette somme bien inférieure à la place de cinéma par tête de pipe et correspondant a des frais réels (mais peut-être qu’une place de cinéma est plus important que l’enterrement d’une personne ?), autant ce n’est pas du tout une pratique recommandée par l’Église chez nous (mais il en va tout autrement dans d’autres pays !).

        Disons que l’idée que «j’ai des droits mais pas de devoirs» a ses limites même quand il s’agit de religion… pas si déconnectée des impératifs matériels sur certains plans.

          +3

        Alerter
  • René Fabri // 03.01.2020 à 11h34

    Au Nigéria, la première religion d’inspiration chrétienne est maintenant celle de ECWA, un acronyme signifiant Evangelical Church Winning All, avec plus de 10 millions de fidèles. Les églises catholiques, luthériennes et calvinistes y ont beaucoup moins d’importance.

    Qu’on le veuille ou non, les églises évangéliques, et les mosquées, sont de plus en plus nombreuses en France.

    Cela relève de la liberté d’opinion ainsi que d’un phénomène de renouvellement de civilisation.

      +7

    Alerter
  • charles // 03.01.2020 à 12h48

    ceci donne surtout le sentiment que cette majorité persiste et signe dans son inconséquence et plus généralement son incapacité à comprendre le fonctionnement d’une société humaine et la manière de l’épanouir. Dans le cas présent, il faudra lire les autres commentaires pour percevoir notre besoin à croire. Il y a bien des groupements opportunistes pour améliorer une situation sociale, mais fondamentalement, la croyance apparaît comme nécessaire dans le fonctionnement humain. Celle-ci prend bien des aspects, religieuse, économique, politique, scientifique. Des fois elle est même multiple, certaines personnes sont poly-croyante, pourrait on dire. Bref, si cet organisme est sûrement critiquable par des experts, faire fi de notre névrose à croire, et surtout, en corollaire, à faire croire, en supprimant ou amoindrissant le seul semblant de structure qui s’en soucier est une décision particulièrement mauvaise en ces temps de doutes.

      +1

    Alerter
    • jmdest62 // 04.01.2020 à 08h02

      “cette majorité persiste et signe dans …… son incapacité à comprendre le fonctionnement d’une société humaine et la manière de l’épanouir”
      °
      Je pense qu’au contraire cette majorité sait fort bien ce qui pourrait “épanouir une société humaine” et c’est bien pour ça qu’elle met en place ses outils d’asservissement et élimine tout ce qui pourrait protéger de cet asservissement .
      @+

        +5

      Alerter
  • PoissonPilote // 03.01.2020 à 16h17

    La Miviludes, experte en sectes, en donnait des caractéristiques essentielles :
    affaiblissement de l’esprit critique, suivisme d’un seul dirigeant quand bien même il dirait tout et son contraire, recherche de profit personnel pour la caste dirigeante.

     La foi en l’européisme pourrait-elle entrer dans ces catégories, alors que les arguments les plus évidents contre l’UE sont rejetés, que la dictature se développe dans l’UE et que la corruption gangrène ses élites ?”

    https://www.franceinter.fr/lutte-contre-les-sectes-la-miviludes-va-t-elle-disparaitre

      +14

    Alerter
    • Kindgom // 06.01.2020 à 21h50

      la Mivilude travaille déjà contre les sectes ordinaires… et c’est beaucoup… le jour où votre conjoint(e) emène vos gosses mourrir dans l’Ordre du Temple Solaire, et qu’il-elle y croit vraiment, ça vous fait tout drôle… Essayons de ne pas tout mélanger… la lutte politique, et la lutte contre les sectes…

        +0

      Alerter
  • Yves TEROUINARD // 03.01.2020 à 17h27

    Le respect des articles 1, 18 et 19 de la D. U. D. U. n’étaient pas la référence de la MIVILUDES.
    Et en particulier de son Président Mr Fenech.
    Mme Nathalie Luca en était partie presque “en courant”, tellement le sectarisme y était grand.
    Pour lutter contre délits de personnes ou de groupes de personnes associés, il y a suffisamment de lois en ce pays … des Droits de l’Homme.

      +3

    Alerter
    • Kingdom // 06.01.2020 à 22h06

      non… c’est dans le contexte post “temple solaire” que la Mivilude a été créée… donc, visiblement, il y avait besoin de quelque chose… arrêtons d’avoir la mémoire courte… et de caricaturer cette mivilude… on ferait mieux de caricaturer les gourous qui brisent tant des vies… mais peut-être que ces vies brisées ne vous émeuvent pas…

        +0

      Alerter
  • azuki // 03.01.2020 à 20h09

    [mode parano] C’est à dire qu’en haut lieu on souhaiterait qu’ils n’aient pas les moyens de se pencher trop près sur le cas des Macronistes [/mode]

      +4

    Alerter
  • DJP // 03.01.2020 à 23h14

    Les officines anti-sectes françaises font beaucoup dans la chasse aux sorcières et aux impulsions minoritaires. Elles sont regardées de façon très critique par les universitaires étrangers qui voient en elles une atteinte à la liberté de penser, et même un caractère anticonstitutionnel dans la mesure où elles défendes les mouvements établis et pourchassent les autres avec de l’argent publique :
    https://www.facebook.com/notes/jean-paul-dion/chasse-aux-d%C3%A9rives-sectaires-ou-chasse-aux-minorit%C3%A9s-de-pens%C3%A9e-/10156377096195009/

      +2

    Alerter
    • Kindgom // 06.01.2020 à 21h53

      ouhais… enfin si c’est pour finir comme le Temple Solaire ou l’Ecole en Bateau, et autres joyeusetés… à la base c’est ça… d’ailleurs, à l’OTS ils avaient recruté un chef d’orchestre super talentueux par ailleurs… ça ne l’a pas empêché de se tromper… donc “les universitaires” ils peuvent aussi aller se rhabiller… d’ailleurs eux aussi vivent d’argent public pour raconter leurs âneries… et ils sont volontiers sectaires vis à vis des autres savoirs… donc, ça me fait un peu rire

        +0

      Alerter
  • Betty // 03.01.2020 à 23h54

    Que l’on reçoive à l’Elysée des personnes qui font subir ce genre de choses est incompréhensible et inacceptable: “A 6 ans, parfois par 45 oC, je devais déplacer d’énormes pierres pour aménager le parc du ranch. Nous devions « payer » pour le gîte et le couvert. On nous répétait que, dans la vie, seuls les criminels obtenaient des choses gratuitement… On étudiait 7 jours sur 7, même la nuit. Il m’arrivait de ne dormir que deux heures. ” .; quoi que ces éléments de langage me rappellent quelqu’un…http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/livres/scientologie-on-m-a-privee-de-mon-enfance-08-02-2013-2550995.php

      +3

    Alerter
  • Wolfman // 04.01.2020 à 09h35

    Les gens oublient souvent à quoi sert la religion.
    A la base la religion sert à transcender l ‘être humain pour le rapprocher de l’ Être Suprême.
    Peux importe la croyance où la pratique.
    Quand on mêle religion, politique et pouvoir on s’éloigne de ce but.
    Et pour finir ce que les journaux et autres sources d’information mainstream peuvent dire sur les sectes. Je prendrai cela avec des pincettes. Depuis quand les mainstream, la justice à la botte du pouvoir en place qui lui est à la botte d’interet financier bien compris sont d’accord que des gens echapes au systeme de contrôle mis en place en ce moment ???
    Le pire crime dans cet univers est d’être là et de communiquer librement.
    La liberté de conscience à toujours été combattu. Il est temps de vraiment appliquer les Droits de l’homme.

      +3

    Alerter
    • Kingdom // 06.01.2020 à 22h00

      mélangeons pas tout… quand ça finit en abus sexuels, en extorsions de fonds, en familles brisées, en enfants violés, en suicides, en internements psy, sans parler des drames comme le Tempe Solaire ou Aoum-Vérité Suprême… on ne parle pas de transcendance, ni de liberté, mais de sectes… voilà la différence… et on ferait bien de réfléchir avant de jeter le bébé avec l’eau du bain de la lutte anti-sectes … car la MIVILUDE a précisément été constituée dans le contexte post “temple solaire”… même si ça casse les pieds aux vendeurs de dianétique et autres pasteurs magiques…

        +0

      Alerter
  • lon // 06.01.2020 à 23h01

    La MIVILUDE avait classé l’anthroposophie dans la catégorie “secte” , ce qui pour moi à l’époque a démontré 3 choses : la quasi hystérie de la nomenklatura de gôche sociale-libérale-droitsdel’hommiste face à des cultures/croyances d’inspiration chrétienne , la méconnaissance quasi totale de cette nomenklatura sur ces cultures “alternatives” , et la profonde tendance de cette nomenklatura à une dérive maccarthyste , dérive qui se révèle aujourd’hui dans la lutte pour le “bien” menacé par toutes sortes de poisons spirituels dont il faut nettoyer l’Internet par exemple . Alors bien sûr on peut citer le Temple Solaire et autres “joyeusetés” du même genre , mais la démarche est bien de créer l’amalgame [modéré]

      +1

    Alerter
  • Gentil Castor // 07.01.2020 à 00h57

    si je comprends bien… les grosses sectes ont leurs entrées à l’Elysée, alors que les petites sectes se plaignent de tomber sur la patrouille de la Mivilude… finalement, c’est comme les gros délinquants et les petits délinquants… mais ce n’est pas parce-que les gros délinquants ont des passe-droit, qu’il faut pour cela libéraliser les petits délinquants…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications