Les Crises Les Crises
14.septembre.201814.9.2018 // Les Crises

Syrie : Idlib, bagatelles pour un massacre

Merci 83
J'envoie

Une autre son de cloche sur Idlib, 200 % mainstream, pour exercer votre esprit critique…

À comparer avec l’article de Richard Labevière publié il y a 3 jours

Source : Le Nouvel Obs, Sara Daniel, 07-09-2018

EDITO. Une offensive totale de Damas et Moscou pourrait provoquer un nouveau désastre humanitaire dans la province aux 3 millions d’habitants. L’heure tourne.

Comme il est désespérant d’écrire aujourd’hui sur la Syrie, sur cette bataille d’Idlib qui se décide ce vendredi 7 septembre et que l’on attend après celle d’Alep, celle de la Ghouta orientale ou encore celle d’Afrin… chronique d’un énième bain de sang annoncé.

Comme l’écœurement nous saisit au moment de dessiner, encore, les grandes lignes de cette géopolitique de la catastrophe. De décrypter les cynismes des pays limitrophes, puisque les indignations humanitaires, dans ce conflit, n’ont servi à rien et que toutes les lignes rouges, autant dire les principes des démocraties, ont été foulées. De gloser sur les renoncements munichois des Américains. De déplorer la perte d’influence de la France, puissance de deuxième zone coupable d’avoir attisé des espoirs aussitôt déçus. D’espérer qu’à Téhéran ce club de despotes illibéraux (Iran, Turquie, Russie), qu’on a laissé présider seul à la destinée de la population syrienne, trouvera un accord pour limiter le nombre des morts. De redouter un afflux de réfugiés que la Turquie n’arrivera plus à endiguer. Et qui fera encore un peu plus basculer l’Europe dans le populisme. Car même nos préoccupations humanistes se teintent d’un égoïsme eschatologique puisqu’elles s’inscrivent dans la grande peur du délitement de l’Europe.

Deux réunions ont donc lieu ce vendredi sur le sort d’Idlib, bastion insurgé du nord-ouest de la Syrie dont des groupes djihadistes et des formations rebelles se partagent le contrôle. L’une à New York au Conseil de sécurité de l’ONU, l’autre à Téhéran. Dans l’une comme dans l’autre, c’est la Russie qui décidera de la vie ou de la mort de millions de Syriens épuisés par sept ans d’une guerre qui a fait plus de 350.000 morts. Car la province d’Idlib abrite 3 millions de personnes, venues de tout le pays, réfugiées de l’intérieur. Idlib, dernier havre des rescapés des autres batailles, si l’on peut employer ce terme pour décrire un alignement de mauvaises tentes dans lesquelles survit une population polytraumatisée. Prise au piège du mur que les Turcs ont érigé à la frontière. Et des luttes intestines de quelques dizaines de milliers de djihadistes dont ceux du groupe Hayat Tahrir Al-Cham (HTS), un avatar de la branche syrienne d’Al-Qaïda. Ce sont eux que les forces syriennes et russes s’apprêtent à bombarder. Eux qu’elles ont déjà commencé à bombarder à la périphérie de la province.

Calculs cyniques

Alors, la réunion de Téhéran pourrait-elle éviter l’escalade ? La Turquie, qui est la garante de la non-belligérance des rebelles d’Idlib, essaye de convaincre, jusqu’ici en vain, HTS de se dissoudre pour éviter que sa présence ne justifie l’offensive de Damas contre Idlib. Car le président Erdogan redoute un nouvel afflux de réfugiés humanitaires dans son pays qui compte déjà près de 3 millions de Syriens. Mais pourquoi la Russie et l’Iran, qui dominent le terrain militaire, n’en profiteraient pas pour achever la “pacification” de la Syrie ? Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a en effet comparé Idlib à un “abcès purulent” devant disparaître.

Quant à la réunion du Conseil de sécurité, dont la Russie fait partie, elle marquera encore une fois l’impuissance de ce club désuet, figé par les divergences de ses membres, simple chambre de doléances depuis le début du conflit syrien. Et Donald Trump, que l’on a connu moins prudent, ne menace d’intervenir qu’en cas d’utilisation d’armes chimiques. Ce qui pourrait bien être interprété comme une permission de lancer une bataille avec des armes conventionnelles par Damas.

D’ailleurs, dans les chancelleries occidentales, certains se résolvent à voir vider “l’abcès” d’Idlib, “nid à djihadistes”, pour en finir avec un conflit qui épuise les diplomaties. Puisque les atermoiements et les erreurs de la politique occidentale au Levant depuis 2011 ont confié le sort de la Syrie à la Russie, autant les laisser “en finir”, pensent-ils. Selon eux, Idlib sera la dernière bataille de la guerre de Syrie.

Mais ce calcul cynique n’envisage pas la force du ressentiment des vaincus qui ont survécu à la destruction de leurs villes, Alep ou Raqqa, et qui n’ont jamais été associés à aucune discussion ou amorce de projet politique. Et la nouvelle omniprésence iranienne en Syrie, militaire mais aussi économique, présage mal du dépassement de la fracture sectaire et des chances de paix dans la région. Non, la bataille d’Idlib ne fera pas taire les armes dans la région.

Source : Le Nouvel Obs, Sara Daniel, 07-09-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

corto // 14.09.2018 à 05h06

Les leçons que donne l’axe OTAN-Golfe-Israël à Assad et Poutine sont particulièrement ignobles. Ne venons-nous pas de massacrer 40 000 civils à Mossul et 20 000 civils à Raqqa ? Sans compter le gros million de victimes de certains pays OTAN dans tout le Moyen Orient depuis 2001. Comment les semeurs de chaos en Afghanistan, en Irak et en Libye, osent-ils ouvrir leurs micros et piailler en public des leçons à Assad et Poutine ?

68 réactions et commentaires

  • corto // 14.09.2018 à 05h06

    Les leçons que donne l’axe OTAN-Golfe-Israël à Assad et Poutine sont particulièrement ignobles. Ne venons-nous pas de massacrer 40 000 civils à Mossul et 20 000 civils à Raqqa ? Sans compter le gros million de victimes de certains pays OTAN dans tout le Moyen Orient depuis 2001. Comment les semeurs de chaos en Afghanistan, en Irak et en Libye, osent-ils ouvrir leurs micros et piailler en public des leçons à Assad et Poutine ?

     111

    Alerter
    • Pascalcs // 14.09.2018 à 06h56

      Parce que leur doctrine supremaciste n’accorde aucune importance à la vie de ceux qui ne font pas partie de leur secte. Souvenez vous donc des mots de Madeleine Albright à propos de la mort en masse des enfants en Irak. https://youtu.be/RM0uvgHKZe8

       47

      Alerter
    • raloul // 14.09.2018 à 07h15

      Bonjour!

      Non, vous n’avez rien compris, navré.

      Les U.S.A. sont entrés en guerre contre l’Irak en 2003 (sans mandat de l’ONU) car Saddam avait des armes de destruction massive. Ensuite, le fer de lance du monde libre a pacifié le pays et apporté la démocratie que tout le peuple irakien appelait de ses voeux, le président a proclamé “mission accomplished” et “God bless America”. Les copains d’Halliburton ont reconstruit le pays pendant que les mercenaires faisaient règner l’ordre, la joie et la bonne humeur, tout cela sans oublier de démanteler l’armée irakienne et le Baas si possible. Après le gouvernorat si radieux de Bremer, des éléctions libres ont enfin eu lieu, l’armée américaine s’est retirée vite, tranquillement et pacifiquement, en laissant la liberté religieuse au peuple irakien, la paix et la prospérité économique.

      Bien plus tard et sans aucun lien, ISIS est né et les méchants russes sont arrivés, ah! les vilains, ils faut toujours qu’ils s’en mêlent, eux!

      Voilà, vous pouvez désormais espérer un 20/20 à votre test d’histoire contemporaine…

       77

      Alerter
      • ErJiEff // 14.09.2018 à 18h21

        Ouf, j’ai eu peur sur votre première ligne.
        Ce qui me sidère dans cet article, c’est qu’il n’y a strictement rien, sinon un débordement de bons sentiments larmes à l’œil d’une journaliste qui manifestement ne suit cette actualité qu’à l’intérieur du périphérique.
        Pas un fait, pas de prise en considération des conditions diplomatiques et stratégiques dans ce qui risque d’être l’étincelle dans une Sainte Barbe ; il est vrai qu’à l’intérieur du périphérique les sources d’information fiable sont légion : ministères, OSDH londonien, journaux télévisés, BHL, Huffington, NYT…
        Comme dit le dicton : larmes à l’œil à Paris justifient l’arme au poing en Syrie.

        Cette brave fille devrait de temps en temps lire Labévière Israel Shamir, et autres, pour découvrir ce qu’est le journalisme.

         12

        Alerter
  • Charles Michael // 14.09.2018 à 05h12

    J’ai poussé la porte marronnasse marqué Nouvel Observateur

    et me suis retrouvé dans le cloaque nouveaux-con
    le parti de la guerre
    le parti des interventions aux prétextes mensongers
    le parti des Fabius et Ledrian.
    je suis ressorti vite fait …. sans pouvoir tirer la chasse d’eau

     89

    Alerter
    • Tchernine // 14.09.2018 à 06h22

      Je ne dirais pas mieux! Eventuellement, en apnée, j’aurais trouvé des forces pour tirer la chasse!

       14

      Alerter
    • Pascalcs // 14.09.2018 à 06h49

      Comme je vous rejoins quant à votre répulsion de l’ideologie neoconservatrice supremaciste qui infeste désormais une grande partie de nos élites et médias porteurs. Je faisais un commentaire hier dans ce sens à l’occasion du billet sur Pierre Juillet mais, et je n’en connais les raisons, il ne fut publié. Comportait-il des mots « tabous »? Je ne le sais. Je ne le pense pas.
      Cela étant, cet éditorial pourrait avoir été dicté par la secte des neocons Washingtoniens que cela ne ferait aucune différence. C’est un ordinaire texte de propagande totalement biaisé dont seule la dernière phrase peut être considérée comme juste et visionaire. Car oui, même si Assad reconquiert la totalité du pays, la guerre ne s’arrêtera pas et la pression des neocons pour un changement de régime en Syrie se fera encore plus grande. Ils ne désarmeront pas.
      Assad sait très bien que faire un pacte avec l’Iran, c’est inviter son voisin du sud-ouest à rameuter encore plus les neocons qui le soutiennent et le dirigent pour monter d’un cran encore leur campagne de terreur et de coups tordus permanents. Donc non, on n’est pas prêt de voir la région souffler, ni les autres régions d’ailleurs, toutes celles visées par le supremacisme irrespirable des neocons.

       27

      Alerter
  • zx8118 // 14.09.2018 à 05h26

    “Idlib, dernier havre des rescapés des autres batailles, …”

    “Et Donald Trump, que l’on a connu moins prudent, ne menace d’intervenir qu’en cas d’utilisation d’armes chimiques”

    Jupiter soit loué, Le Donald t’a entendu, Sara, “grand reporter et spécialiste du Moyen-Orient” :
    https://francais.rt.com/international/53892-etats-unis-ne-menacent-plus-seulement-intervenir-usage-armes-chimiques-syrie

    “Elle a commencé sa carrière aux États-Unis. Après le 11 septembre 2001, elle devient grand reporter, couvre l’Afghanistan, puis l’Irak où elle est la correspondante du Nouvel Observateur à Bagdad.
    En Irak, elle interroge Omar Hadid, un des auteurs des premières décapitations d’otage et le frère d’armes d’Abou Moussab al-Zarqaoui.”
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sara_Daniel
    No comment.

     42

    Alerter
    • Louis-Ferdinand // 14.09.2018 à 08h18

      No comment. Donc depuis 2001, cette femme ment!

       11

      Alerter
      • Piotrr // 14.09.2018 à 15h48

        “en finir avec un conflit qui épuise les diplomaties”…..
        c’est ben vrai ça ! encore un scandale dont on ne parle pas assez : les diplomates épuisés !
        (et micron qui les met au régime sec, snif !).
        Enfin une nouvelle cause humanitaire à défendre : après les bébés phoques, les diplomates épuisés

         11

        Alerter
  • Catalina // 14.09.2018 à 05h29

    ” Car la province d’Idlib abrite 3 millions de personnes, venues de tout le pays, réfugiées de l’intérieur. Idlib, dernier havre des rescapés des autres batailles, ”
    Ah ben Sara, tu oublies exprès les djihadistes d’Idlib qui prennent ces millions de civils comme bouclier humain !!!
    Oh, la petite cachottière !!
    Ton dernier havre est un enfer pour les Syriens ! comme Alep ! où les preuves ne manquent pas du siège monstrueux que tes amis égorgeurs-d’enfant-modérés ont imposé aux Syriens !

     49

    Alerter
    • Charles Michael // 14.09.2018 à 07h02

      Catalina,
      j’approuve évidement votre propos.
      Mais sur ce chiffre de 3 millions de civils à Idlib:
      avant cette guerre la région d’Idlib avait une population de 1.650.000 habitants
      il serait étrange que quelques uns (beaucoup ?) n’est pas fuient la prise par les “modérés” de la région en 2015. Le ratio déplacés intérieur plus réfugiés extérieurs est de plus de 40 % sur l’ensemble de la Syrie, ça laisserait environ 1.100.000 .

      Restons dans un genre 1,2 millions d’habitants d’origine, rajoutons les environs 70.000 dhjihadistes de tout poil et leurs familles transportés par bus sous protection Russe, et divers sympathisants des égorgeurs.
      ça ne doit pas faire plus que 1.500.000 comme population dans la région d’Idlib.

      Mais “la plus grande catastrophe humanitaire” marie les intérets de la presstituée et d’Erdogan.

       21

      Alerter
      • Subotai // 14.09.2018 à 08h51

        Ce que j’aime bien c’est la logique du :
        “Dans l’une comme dans l’autre, c’est la Russie qui décidera de la vie ou de la mort de millions de Syriens épuisés par sept ans d’une guerre qui a fait plus de 350.000 morts. ”
        Comme quoi la bataille d’Idlib fera plus de victimes que toute la guerre…
        Ouais…

         16

        Alerter
  • Linder // 14.09.2018 à 05h38

    Sara Daniel, fille de Jean Daniel. Jean Daniel est le fondateur du nouvel observateur, avec Claude Perdriel, un des soutiens de la première heure de Macron …
    Sara Daniel est depuis 2014 le chef du service étranger du magasine fondé par son papa.

     52

    Alerter
    • Charles Michael // 14.09.2018 à 06h09

      Linder, merci de la précision
      l’héritage semble bien directement ou indirectement le mode de reproduction de nos “zélites”.

      mais je voudrai souligner la continuité de nos politiques d’alignement (et de soumission) depuis Sarkozy et Sa Lybie , puis Hollande, puis Macron, alignement donc à la politique interventionniste coloniale US-Otan-UE.
      Macron et ce n’est certes pas pour le défendre est dans cette constante.

      Ce nouveaux colonialisme s’accompagne et ce compléte d’une régression sociale, le rêve inavoué du Medef depuis la libération et son horrible (‘Lol) programme du CNR: Les Jours Heureux.

       26

      Alerter
    • Nadji Khaoua // 14.09.2018 à 11h24

      Peut être faudrait-il ajouter, Sara D., avatar d’un socialisme à la sauce franchouillarde bien colonialiste et neocolonialiste (Cf Mitterand Ministre dans les années 1950 et la guerre d’Algérie, et Mitterand Président et les terroristes islamistes en Algérie durant les années 1990).
      Ainsi s’éclaire la complaisance idéologique en faveur des terroristes d’hier et d’aujourd’hui.
      Complaisance mâtinée d’une soumission suiviste totale à l’empire neoconcervateur US, fomenteur en chef des désordres du Monde, hier au moins depuis le Pacte de Quincy en 1945 entre F.D.Roosevelt et le Roi Saoudien.
      Enfin cet aveuglement conscient et voulu se prolonge volontairement et crânement en ne voyant jamais que des 2011 les «insurgés» et autres «opposants armés» en Syrie ne sont que des terroristes et des marionnettes terroristes créés, financés et soutenus par ces bras avancés de l’Empire Neoconcervateur US, l’Arabie Saoudite qui tiens la France et les autres démocraties «cupides» par son carnet de chèques, le Qatar, dont l’Ambassade située en face de l’Arc de Triomphe à Paris, est une insulte à l’histoire de France et son humanisme, et dont la main-mise sur l’emblématique club de football parisien est un autre bras d’honneur au peuple de Paris.

       13

      Alerter
    • bluerider // 14.09.2018 à 14h20

      Jean Daniel en prend pour son grade dans les bouquins de Ruffin LES PETITS SOLDATS DU JOURNALISME, et de Aude Lancelin (TOUS SES BOUQUINS je crois…)…

       3

      Alerter
  • bm607 // 14.09.2018 à 06h01

    – se désoler des futurs morts certes, les guerres ça tue, mais alors on doit laisser ce nid de terroristes subsister ? Ou pire, l’entretenir comme le fait régulièrement l’occident ?
    – la Russie va décider à Idlib du sort de millions de Syriens ? Certes le fait qu’iDlib soit à terme pacifiée (on l’espère) va influer la vie de millions de Syriens, qui vont peut-être enfin un pays apaisé, mais l’occident avait bien pour idée de “démocratiser” la Syrie en virant B. Al-Assad pour laisser une situation “calme et sereine” du type Irak ou Libye, alors vu d’aujourd’hui c’est plutôt mieux ce que font les Russes, non ?
    – les réfugiés Syriens dans les autres pays (Turquie citée) sont partis pourquoi ? Ne serait-ce pas en grande partie parce que justement il y avait de nombreuses poches comme Idlib et donc terrorisme puis guerre ? Et donc quand ces poches seront assainies et le pays calmé et en reconstruction (si l’occident ne vient pas encore une fois “ramener la démocratie” quoi) ne vont-ils pas pour bonne partie revenir ?
    – ça veut dire quoi ces discussions démocratiques auxquelles les vaincus auraient du être associés ? Ils parlent des fameux “rebelles modérés” là, ceux qui sont soutenus par l”occident pour déstabiliser B. Al-Assad et qui servaient de fait de fournisseurs d’armes aux rebelles moins modérés ? Ou alors il aurait fallu demander leur avis par des élections aux terroristes avant de les combattre ?
    – l’omniprésence de l’Iran, il me semble qu’il y a d’autres pays amis de l’occident qui sont autant voire plus omniprésents dans la région. si on ne voulait pas de leur présence, il ne fallait pas laisser le vide pour ça, et on aurait pu s’associer aux Russes pour occuper la place et combattre les djihadistes, au lieu de chouiner (pour être gentil) ou de les soutenir (pour être plus réaliste). Ceci dit il y aura des tensions, c’est sur.

    Bref on fait quoi les gars là, à part se plaindre que les guerres c’est sale ? On continue à soutenir les terroristes pour virer B. Al-Assad et pacifier le pays à la sauce “Irak” ?

    Médias français, torchons un jour, torchons toujours.

     38

    Alerter
  • tchoo // 14.09.2018 à 06h08

    Si l’on croit la presse d’aujourd’hui les refugi5des autres batailles venues à Idlib sont tous des islamistes qui ont refuser de se rendre, que ferions nous dans un tel cas à laisser des ennemis sanglants perdurer au sain de la nation. Sara Daniel continu de tenter de nous vendre l’illusion d’opposants modéré à Bachar. Cet aussi un constat de défaite amer certes mais réel qu’elle nous fait

     12

    Alerter
  • villegagnons // 14.09.2018 à 07h06

    Nous sommes en situation de guerre concernant l’information. J’ai essayé de tracer la vidéo d’Ayman al-Zawahiri de ce 11 septembre qui attaque ISIS de front, ce qui est indispensable pour comprendre la résistance en Syrie. Elle ne se retrouve que sur https://ent.siteintelgroup.com/. Même MEMRI ne la diffuse pas et ne fait que reproduire la traduction anglaise. https://www.memri.org/jttm/17th-anniversary-911-al-qaeda-leader-ayman-al-%E2%80%8Ezawahiri-calls-upon-muslims-unite-battle-against
    Comme ces sites sont logés aux USA, ils ne doivent plus avoir la permission de diffuser des infos sur la guerre en cours.
    L’armée américaine communique seule, mais le fait aussi très mal comme on l’a vu hier à propos de cette photo qui révèle la présence française en Syrie :
    https://www.france24.com/fr/20180913-syrie-armee-francaise-presente-province-deir-ezzor-organisation-etat-islamique
    Alors les journalistes ne peuvent plus travailler. RT, avant hier, cite un document wikileaks qui est faux :
    https://youtu.be/MgGWYX9Zxi0
    Bref, à cause des réseaux sociaux, à cause des sites internet partisans, chacun va donc se confiner dans sa propre opinion sans pouvoir tendre vers l’objectivité, ce qui ne fera qu’attiser la guerre.

     2

    Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 09h39

      Comment savez-vous que le contenu du document (car il est évident que ce n’est pas “le document” que RT prétend montrer à l’écran, mais une animation) de wikileaks est faux ? Pouvez-vous sourcer ?

       1

      Alerter
      • Villegagnons // 14.09.2018 à 11h23

        Depuis novembre 2015, tout est en accès libre. Je vous souhaite bonne chance pour cette recherche.

         0

        Alerter
        • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 12h54

          Et bien moi, mes recherches, ou plus exactement un lien URL sur un commentaire hier sur “Les crises” m’a dirigé sur les échanges de l’ambassadeur US en Syrie avec le département d’État en 2006 et plusieurs de ces échanges disent ce qu’à présenté la journaliste de RT.

           1

          Alerter
          • Villegagnons // 14.09.2018 à 13h17

            Oui, le lien que j’ai posté hier, le mail en question n’existe pas. Est-ce que cela reproduit au moins l’esprit de ces échanges, c’est possible ? Pour moi non. En revanche, le mail en question ne s’y trouve pas.

             0

            Alerter
            • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 17h10

              Personne ne dit le contraire, manifestement c’est une animation qui ne se cache pas.
              Oui, non seulement les échanges correspondent, mais vont bien plus loin en parlant explicitement de “régime change” et les moyens possibles à mettre en œuvre pour y arriver (exacerbation des tensions entre sunnites et chiites, financement de l’opposition à hauteur de 5 millions de dollars (rien que pour 2009 si je me souviens bien), encourager les mouvements de protestation, inciter les pays arabes à donner une parole publique aux opposants en exil, j’en passe et des meilleures) et qui l’ont d’ailleurs étés…
              C’est pour cette raison que je suis très intéressé par le lien URL qui prétend que le document présenté (qui n’est en fait qu’une animation et pas un document) est un faux.
              J’aimerais voir comment le “faux”, c’est à dire l’animation, est présenté…

               0

              Alerter
            • Villegagnons // 14.09.2018 à 18h39

              L’article a paru quelques heures après:
              On peut lire :” saper la notion de vérité objective et la possibilité même de faire du journalisme ”
              https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/bataille-dIdlib-sengage-aussi-medias-russes-2018-09-13-1200968518

               0

              Alerter
            • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 21h45

              J’ai essayé de lire l’article, mais après quelques lignes, le journal “La croix” demande de payer… …ce que je ne ferai pas… De ce que j’en ai lu, je ne vois pas ce que cet article à avoir avec le lien sur RT.
              J’ai d’ailleurs réécouté cet extrait et je constate :
              1°) Il s’agit bien d’une animation assumée et manifestement, RT n’a pas essayé de nous faire croire que c’est une copie du document original, car on voit mal un diplomate écrire en Français à Hilary ! où alors ils sont vraiment c.. à RT.
              2°) Je vous confirme que j’ai bien lu la même chose sur les docs de wiki entre 2006 et 2009/2010 et RÉPÉTÉ dans plusieurs messages, je ne dis pas au mot près, mais sur le fond c’est exactement la même chose. Donc je vois pas pourquoi il n’y aurait pas eu un énième message le répétant encore une fois…

               0

              Alerter
            • Villegagnons // 15.09.2018 à 08h22

              Sur RT : “D’après une étude Keirs Giles pour l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan), l’objectif n’est plus, comme du temps de l’Union soviétique, de vendre un modèle, mais de « saper la notion de vérité objective et la possibilité même de faire du journalisme ». À terme, l’idée est d’éroder les avantages comparatifs des démocraties par rapport aux régimes autoritaires.”

               0

              Alerter
            • Serge WASTERLAIN // 15.09.2018 à 09h58

              Quel rapport ? Je ne vois pas où vous voulez en venir !

               0

              Alerter
    • Charles Michael // 14.09.2018 à 09h55

      Accuser les réseaux sociaux ? et sans eux vous n’auriez droit qu’à la pensée gouvernante digne de l’Océania de Georges Orwell.

      plutot que d’accuser la communication, j’accuserai la paresse intellectuelle et les mémoires défaillantes:
      le processus de ces guerres de choix, n’est plus du Bis Repetita mais du Semper Repetita.
      un processus répétitif matraqué par les forces du Bien:
      Bosnie, Irak 1 et 2, Afghanistan 1979, 2001, Soudan, Somalie, Maidan, Lybie, Syrie, Irak 3 et en cible finale Iran et Russie
      ça c’est sans même aborder l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud.

       8

      Alerter
      • Villegagnons // 14.09.2018 à 11h18

        Des études américaines montrent que les réseaux sociaux sont un risque pour la démocratie puisque tout utilisateur constitue un groupe d’amis qui échangent ses informations en se cloisonnant. Le système social constitué, les sujets ne vont même plus sur les sites d’information pour vérifier les infos.
        Ce site également n’a de ligne éditoriale que l’idéologie qu’il véhicule. Il n’y a même plus d’offres d’informations contradictoires, le sujet ne plus exercer son libre arbitre, et à force de likes grossiers, l’idéologie moutonne ses utilisateurs.

         1

        Alerter
        • Charles Michael // 14.09.2018 à 12h19

          Je vous ai approuvé
          car je n’aime ni les Like ni ne pasvoir défiler automatiquement l’ensemble des commentaires.
          évidement il n’existe pas de position neutre et encore moins objective, il n’est cependant pas difficile de savoir en gros les orientations de ce site les-crises.

          je suis au courant de cette étude US, mais on pourrait dire à peu près la même chose de tous les media de masse et de leur stratification social à priori liée souvent à leur image ne correspondant plus à leurs contenus et tendances politiques.
          en tête, pour la France, les rachats des titres dit de gauche: l’obs, Libé, leMonde et/ou certaine émissions radio ou télé. Dans le genre Arte et son 28 minutes, C’est dans l’Air et ses experts (??), etc…

          Il existe cependant, plutot en anglais des sites donnant des faits et des anlyses structurées et en général prouvées prouvées par les faits et leurs évolution.
          Les intervenants y expriment souvent une large palette d’opinions, trolls compris, et les plus sérieux et assidus apportent contributions et sources informatives.

          mais rien ne vaut l’accumulation de savoir géographique, historique, sociiologiques, anthropologiques et surtout de géologie.

           4

          Alerter
          • Villegagnons // 14.09.2018 à 12h50

            Oui, mais caractériser un fait historique en temps de guerre n’est pas la même chose que de caractériser un fait historique en temps de paix. Le patriot act américain est venu rappeler que les grilles interprétatives ne pouvaient être les mêmes. Je donne un exemple : en temps de guerre cet article peut passer pour de la trahison car l’auteur joue sur les divisions internes, françaises, au lieu de jouer sur les divisions de l’ennemi. En temps de paix, cet article peut contribuer à l’élaboration d’une compréhension d’un évènement. Aussi, il convient de délimiter si nous sommes en état de guerre ou pas . En fonction de cette réponse à la question , la grille interprétative à utiliser doit être différente. Il est réaliste que de dire que la recherche de l’objectivité fait perdre du temps mais les conflits se produisent en boucle et reviennent circulairement à l’origine. C’est pourquoi la recherche de la preuve historique sera toujours, contre le patriot act, l’arme militaire la plus puissante, enfin c’est celle, en tant que français, que nous avons choisie.

             1

            Alerter
            • aleksandar // 16.09.2018 à 00h03

              La réponse est simple : nous ne sommes pas en état de guerre.
              Sauf pour certaines personnes comme vous qui mélangent allégrement URSS, Russie, Syrie etc.
              La trouille est toujours mauvaise conseillère.

               0

              Alerter
  • Duracuir // 14.09.2018 à 07h07

    Pas besoin de venir sur les crises pour exercer son esprit critique. Il suffit d’ouvrir un journal, d’allumer la télé ou la radio.

     10

    Alerter
    • Bahut // 15.09.2018 à 15h56

      Je trouve ça très surfait cette histoire d’esprit critique. Pour ma part je pars du principe que TOUT ce que j’entends, lis ou vois dans un journal, la télé et la radio (à éventuellement une ou deux exceptions près pour les journaux) est un mensonge. Et ça marche très bien je me trompe jamais.

       1

      Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 07h22

    Je ne trouve pas mes mots pour exprimer mon dégoût devant tant d’hypocrisie et de fourberie. Oui, fourberie, car il est impossible que cette ‘’journaliste’’ ignore le dessous des cartes, notamment le comportement criminel de la France, pour ne parler que d’elle, dont beaucoup de dirigeants et autres philosophes, journalistes, politiciens, etc… devraient comparaître devant le TPI pour leur rôle dans les drames libyens et syriens !

     32

    Alerter
  • yack2 // 14.09.2018 à 07h24

    Alors que nous avons abattu sans autre forme de procès nos zinzins islamistes lors de tous les attentats….Imaginons que l’Alsace-Lorraine soit en sédition avec 40 000 de ces zozos…je crois que nos gouvernants vitrifieraient les douces vignes de la région….C’est pourquoi revêtir le costume de la compassion….Mossoul,Rakka: Bon, Alep: pas bon.
    Je me demande encore qui peut croire à ce monceau d’âneries, à qui s’adresse cette propagande…..Afghanistan ,Irak,Libye,Syrie, des désastres incommensurables avec les mêmes rhétoriques,les mêmes ficelles,les mêmes mensonges….Mais quand cela va t-il s’arrêter?….Prochain épisode le Venezuela !

     16

    Alerter
    • Louis-Ferdinand // 14.09.2018 à 08h23

      Non, Le Drian n’y toucherait pas, ils pourraient quitter l’Alsace-Lorraine pour s’installer ailleurs, laissons les tranquilles !

       2

      Alerter
  • Paul Atreide // 14.09.2018 à 08h02

    bon et la responsabilité de la france dans les morts qu’il y a eu en syrie on en parle ou c’est en option?

    puis les crie d’orfray à chaque fois que l’armée syrienne bouge ca va deux minute, il me semble que le gouvernement syriens s’est montré mainte fois conciliant, preuve de sa souplesse, alors que les saoudiens ont pas l’aire aussi diplomate sur le yemen

    hein le nouvel obs,

     11

    Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 14.09.2018 à 08h06

    Un peu hors sujet, mais peut-être pas tant que ça, pourquoi nos me.rdias ne pipent mots sur cette info :
    https://francais.rt.com/international/53904-suspects-affaire-skripal-se-confient-a-rt-interview-exclusive-complete
    et celle-ci :
    https://www.legrandsoir.info/venezuela-l-onu-affirme-que-la-situation-est-due-a-la-guerre-economique.html
    qu’on ne trouve que sur les medias alternatifs que nos dirigeants veulent museler.
    FAITES VOTRE BOULOT MADAME DANIEL au lieu de votre basse propagande, télégraphiste de l’empire que vous êtes…

     17

    Alerter
  • J // 14.09.2018 à 08h12

    Je ne sais pas très bien ce qu’il peut y avoir derrière (bienheureux ceux qui n’ont aucun doute là-dessus…), mais le prétexte humanitaire ne tient pas la route. Outre ce qui se fait ailleurs (Yémen…), si systématiquement on bloque le camp qui a le dessus quand il est sur le point d’en finir, on perpétue la guerre et ses horreurs. L’armée du régime Assad et ses alliés ne cherchent pas à tuer le plus de civils possible mais à avancer en économisant les vies de leurs soldats. On n’a pas gagné autrement la Deuxième Guerre Mondiale.

     4

    Alerter
  • Louis-Ferdinand // 14.09.2018 à 08h16

    Le Nouvel Obs se permet d’utiliser du Céline, cette journaliste ne serait-elle pas fachiste sur les bords voire pire ?

    Le mainstream reconnait qu’il y a des groupes terroristes à Idlib, c’est déjà. Idlib, un havre de pays avec les barbus, je me gausse. Cette plumitive suit la ligne de Le Drian.

     4

    Alerter
  • Michel // 14.09.2018 à 08h22

    Vision bizarre d de l intégrité territoriale d un pays… La Syrie doit restaurer sa souveraineté sur tout son territoire… Et le nid d islamistes de Daesh et d Al Quaid à doit être éradiqué.. Les troupes syriennes sont legitimes à le faire… Même s il y a des dégâts civils collatéraux… Souvenez vous des bombardements alliés sur le Havre.. Cherbourg… Lorient… St Nazaire… Pendant la seconde guerre mondiale

     11

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 14.09.2018 à 08h33

    Chère Madame Daniel,
    Quelques questions, afin de vous aidez à compléter votre article.
    Savez-vous que les couloirs humanitaires sont bloqués à Idlib par les terroristes dont beaucoup sont d’origine étrangère?
    Savez-vous que ces civils sont pris en otage,sont taxés et rationnés par les terroristes? Savez-vous qu’un plan de “réconciliation” a été mis en place par les Syriens afin de permettre aux terroristes de déposer les armes et éviter un bain de sang?
    Savez-vous que c’est la coalition menée par les américains qui a réduit Raqqa en ruine, avec impossibilité pour les survivants de récupérer leurs morts?
    Savez-vous qui fournit des armes aux terroristes?
    Savez-vous que les syriens sont chez eux et que les habitants reviennent dans les régions libérées par leur armée, permettant le retour d’immigrés?
    Savez-vous que des civils à Idlib s’organisent pour résister aux terroristes?
    Savez-vous que les bombardements des forces anglo-américano-françaises pourraient faire des morts syriens militaires et civils e encourager les terroristes à résister?
    Savez-vous tout cela? Si oui alors n’ayez pas peur de le dire. Sinon vous porter une lourde responsabilité en encourageant les terroristes.

     23

    Alerter
  • lecrabe // 14.09.2018 à 09h10

    “Mais ce calcul cynique n’envisage pas la force du ressentiment des vaincus qui ont survécu à la destruction de leurs villes, Alep ou Raqqa, et qui n’ont jamais été associés à aucune discussion ou amorce de projet politique.”

    Triple fake news à boucle piquée:
    A Raqqa les djihadistes ont eu un laissé-passer des forces occidentales pour fuir la ville rasée. Certes le projet politique était mince puisqu’il consistait à laisser sortir les restes djihadistes pour qu’ils aillent combattre l’armée syrienne ailleurs.
    A Alep et dans toutes les zones reconquises par l’armée syrienne, le projet politique a été un peu plus consistant, avec la possibilité pour les combattants de déposer les armes ou de rejoindre la province d’Idlib.
    Enfin, la force du ressentiment a été envisagée par les différentes parties: la Syrie a précisé qu’avec cette dernière reconquête les combattants étrangers seront forcés de quitter définitivement la Syrie, et c’est bien ce qui inquiète les régimes occidentaux qui craignent à juste titre le retour de terroristes un peu véner sur leur sol.

    De Dresde au Yemen, en passant par Hiroshima, la Yougoslavie, l’Irak, l’Afghanistan et tant d’autres, la mort des civils n’a jamais été un frein aux guerres de l’occident, qui montre par là que ses inquiétudes d’aujourd’hui ne sont une fois de plus qu’un cache-sexe misérable de leurs inquiétudes stratégiques.
    On salue donc la belle performance de Mme Daniel, mais malheureusement, le temps de couveuses koweitienne est révolu, et en France comme en Syrie, les peuples ont bien compris que la marionnette terroriste a fait son temps.

     12

    Alerter
  • Viriato // 14.09.2018 à 09h42

    Les US, par un ukase, par un diktat invraisemblable, viennent de faire perdre des milliards aux entreprises françaises en Iran et au lieu d’une réponse à l’hauteur de l’histoire et de la tradition française, on se prépare à suivre les US dans une agression contre un petit pays dévasté par sept ans de guerre…qui cherche à rétablir sa souveraneité sur on territoire?

    Macron a perdu toute décence et dignité?

    Quelle image! Des larbins au pied d’un maître qui vient d’utiliser son fouet ! Pourtant il s’agit d’un peuple qu’a changé la face du monde en 1789…

    Le lobbies sont à la manoeuvre et les intérêts de la puissance hégémonique et des sionistes passent devant tout.

    Ou ce serait que la guerre devenant inévitable contre l’Iran, la Russie et la Chine (dans l’ordre ou ensemble) il faut s’aligner avec le plus puissant bien que le plus dégueulasse?

    Quel monde!

    Un sursaut puissant s’impose pour contrer une course folle qui peut détruire la planète.

    La menace humaine (impérialiste US) est bien plus urgente de contrer que la menace écologique.

     7

    Alerter
  • J // 14.09.2018 à 10h11

    Si on s’oppose à ce que le camp le plus fort avance, de la façon la plus classique (en bombardant non pour le plaisir de tuer des civils mais pour limiter les pertes dans ses propres troupes), on ne fait qu’éterniser cette guerre…

     1

    Alerter
  • Alexandre Maffre // 14.09.2018 à 10h32

    Bonjour,
    Je crois que nous sommes tous ici conscients des mensonges merdiatiques et qu’ils représentent aujourd’hui le plus important pouvoir politique, puisque notre système politique actuel est basé sur le triptyque argent->média->vote. Bref, depuis quelques temps je m’intéresse aux personnes, et donc à leur parcours, qui font vivre ce système : les politiciens, hérauts de la finance, idéologues officiels et “intellectuels”. C’est passionnant, cette Sara Daniel n’est qu’un exemple.
    Est-ce que l’association Dia-Crisis verrait d’un bon œil la mise ne place d’un wiki-oligarchie ? Avec un vraie base de donnée, cela pourrait devenir un outils très puissant (pour les chercheurs, curieux, citoyens, journalistes etc.) pour bien comprendre la sociologie de l’oligarchie. J’espère ne pas vous choquer, Emmanuel Todd a dit clairement que nous étions en régime oligarchique et il n’a pas été démenti. Je parle en qualité de “citoyen” qui espère vivre un jour en démocratie.

    ps : si vous n’avez encore vu ce film https://archive.org/details/LesGrandesFamilles-1958-DenysDeLaPatelliere

     9

    Alerter
  • Sharivan // 14.09.2018 à 11h07

    La plus grosse tragédie est sans doute de voir ces “journalistes”, censés être les portes voies des populations meurtries, appellent de tous leurs vœux au statuquo en espérant que les terroristes finissent par mourir de vieillesse.
    Mais pendant que nous digressons sur la “nouvelle façon d’observer” du Nouvel Obs, gageons que le dernier hôpital d’Idlib a sans doute été détruit intégralement pour la 5ème fois.

     5

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 14.09.2018 à 11h13

    c’est vraiment étrange , d’un coté on pleure les morts des attentats au bataclan et ailleurs et d’un autre on pleure les futurs terroristes morts . la turquie leur a demandé de dissoudre leur mouvement ? ils ne veulent pas ? Vous les voulez pas dans vos banlieue ? mais vous voudriez que bachar el assad les accepte chez lui ? ou mieux ,vous voudriez qu’ils prennent la place de bachar el assad ? pauvre petit occident qui accepte que l’on tue ses enfants pour un barrage , et qui voudrait que tout le monde fasse pareil…c’est a se demander si une bonne guerre ne nous remettrait pas les idées en place , imaginez un p’tit vegan crevant de faim devant un lapin cuit au phosphore , manger ou pas manger …tatata

     8

    Alerter
    • Chris // 15.09.2018 à 18h47

      Oui, à croire qu’on assiste à un concours de pleureuses.
      Les moeurs orientales nous auraient-elles touché de leur grâce divine ?

       0

      Alerter
  • Paola44 // 14.09.2018 à 11h24

    Il semblerait que les vidéos “prouvant” l’inévitable future attaque chimique par Assad-le-boucher aient déjà été tournées à l’avance par les casques blancs zélés. Propagande ou info? Si c’est vrai, c’est énorme:
    http://alles-schallundrauch.blogspot.com/2018/09/die-videos-der-chemiewaffenattacke-sind.html

     2

    Alerter
  • Dominique65 // 14.09.2018 à 11h34

    Bonjour à tous. C’est un peu hors sujet, mais c’est pour rester dans l’ambiance de ce qu’est capable de produire la presse mainsstream :
    http://www.slate.fr/story/166487/trump-poutine-trahison-collusion-etats-unis-russie

     2

    Alerter
  • OLIVIER D // 14.09.2018 à 11h44

    Un petit detail (sans accents dsl).
    On remarque depuis quelque temps l’usage du mot « illiberal ». Je ne crois pas me tromper en disant que la premiere fois que je l’ai entendu, c’etait de la bouche de macron (comme quoi Mme Daniel est vocabulairement docile).
    Liberal en francais n’a pas le(s) meme(s) sens qu’en anglais. Si dans les deux cas c’est etymologiquement lie a la liberte, en francais il designe bien plus volontiers un modele economique bien precis. En anglais la premiere definition selon Oxford est : « willing to respect or accept behaviour or opinions different from one’s own ; open to new ideas ». Vient ensuite la definition economique.
    Si illiberal en anglais peut effectivement designer une certaine restriction des libertes, des opinions, c’est bien moins le cas en francais ou il designe des gens opposes au modele economique liberal. Ainsi illiberal en francais ne signifie pas oppose a la liberte. Cette confusion est bien pratique et ca doit etre pour ca que ce mot est devenu un element de langage pratique pour ceux qui cherchent a faire l’opinion en creant un flou semantique. Un mini point Godwin, quoi, si t’es pas d’accord avec Macron, alors tu es contre la liberte. Genial. C’est pas complique, bleu = gentil, rouge = mechant, on l’explique ici en infographie pour les mal-comprenants :
    https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/09/06/infographie-les-allies-de-macron-et-de-orban-en-europe_5351227_3214.html

    C’est un peu comme si un regime communiste traitait tous ses opposants d’acommunistes, en laissant entendre qu’ils sont opposes aux biens communs. Ou si je me qualifiais peremptoirement de « gentil » et que je traitais tous mes contradicteurs d’  « agentils » ou d’ « ingentils ».

    Enfin il me semble…

     3

    Alerter
    • kasper // 14.09.2018 à 12h55

      ca serait assez voisin du newspeak, ou un couteau qui coupe mal n’est pas qualifie de “dull”, mais de “unknife”.

      Macron parle le newspeak sans meme s’en rendre compte.

       2

      Alerter
      • OLIVIER D // 16.09.2018 à 18h16

        Voila, j’aurais pu dire ca comme ca. Ca aurait ete plus concis…

        En effet meme si illiberal est un nouveau mot (comme unknife, merci++! je ne m’en souvenais plus de celui la!), il permet aux collegues de Winston Smith de 1984 de supprimer plein de mots inutiles ou inutilement subtils du dico…
        et in fine d’alleger la dure tache de nos pauvres journalistes ereintes par des concepts trop compliques.

         0

        Alerter
  • Larousse // 14.09.2018 à 12h02

    ” ce calcul cynique |de Téhéran et Moscou] n’envisage pas la force du ressentiment des vaincus qui ont survécu à la destruction de leurs villes, Alep ou Raqqa, ” cette phrase de l’article est douteuse.
    Les terroristes n’ont eu que faire de détruire villes, villages et égorger des Syriens qui avaient choisi le “mauvais camp” (celui d’Assad).

     3

    Alerter
  • peyo // 14.09.2018 à 12h08

    L’ignoble empire US aidé de ses valets de l’UE et bien relayé par les médias bien pensants, la lobotomisation fonctionne t-elle ? pas si sûr.

     4

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 14.09.2018 à 13h32

    Il y a des journalistes sur le terrain qui font encore leur travail. Ce n’est malheureusent pas les plus cités ici.
    Voici un papier récent de Robert Fisk sur la situation sur place : https://www.independent.co.uk/voices/syria-last-battle-idlib-robert-fisk-latest-a8530796.html

    Vous ne verrez pas ce genre de contenu chez des journalistes qui se contentent de citer les agences de presse officielles…

     2

    Alerter
  • Fritz // 14.09.2018 à 14h11

    Écoutez, je serais presque indulgent avec cette dame, Sara fille de Jean. Après tout, elle parle des « quelques dizaines de milliers de djihadistes dont ceux du groupe Hayat Tahrir Al-Cham (HTS), un avatar de la branche syrienne d’Al-Qaïda. Ce sont eux que les forces syriennes et russes s’apprêtent à bombarder. Eux qu’elles ont déjà commencé à bombarder à la périphérie de la province. »

    Nos médias parlent des “rebelles”, en cachant le fait qu’il s’agit de djihadistes, et ils disent “l’armée du Régime” au lieu de dire “les forces syriennes”. En 2011, certains journaux parlaient même des “Résistants syriens” pour désigner ces djihadistes, comme ils avaient parlé, quelques mois plus tôt, des “Résistants libyens” en lutte contre Kadhafi. Drôles de résistants, qui demandent à une organisation étrangère (l’OTAN) de bombarder leur propre pays.

    Avec l’article de Sara Daniel, la propagande se ramollit. Sic transit…

     4

    Alerter
  • Philou // 14.09.2018 à 14h21

    Oui, vous avez oublié de dire que sur ces 3 millions d’habitant que compte Idleb, 60 000 combattants se réfugient tous nations confondues dans ma population et qu’il faudra bien aux armées de les écraser comme des mouches ses chiens d’asoud .

     1

    Alerter
  • Frexit // 14.09.2018 à 18h00

    “La coalition internationale” dont la France est un membre actif, a provoqué la mort d’au moins un million de personnes au Moyen-Orient. Rappelons que le nombre de tués (militaires et civils) américains, au cours de la 2ème guerre mondiale est d’environ 418 000, le nombre de tués français (militaires et civils) 560 000.
    Pendant que nous vaquions tranquillement à nos occupations, nous avons soutenu et armé Al-Qaida (Al Nosra); nous vendons des armes à l’Arabie Saoudite qui massacre joyeusement les “rebelles” houthis au Yémen, et dont l’idéologie religieuse est à la source des attentats commis chez nous et dans d’autres pays ( même musulmans).
    Arrêtons la “diplomatie économique” mise en place par Fabius. Et pour ceux qui, à juste titre, s’indignent, qu’ils militent pour la sortie de la France de l’OTAN.
    La vente de chars, de canons et d’armements divers justifie-t-elle notre indifférence, notre silence?
    Chacun de nous, par son inaction, est responsable des actes commis par nos dirigeants.

     2

    Alerter
  • RV // 14.09.2018 à 18h41

    Une autre son de cloche sur Idlib
    en complément de la vision de Richard Labevière publié il y a 3 jours
    et de celle de ce jour 200% dans pensée unique

    https://www.bastamag.net/Comment-le-monde-est-en-train-d-abandonner-les-derniers-democrates-en-Syrie

     0

    Alerter
  • Nanker // 15.09.2018 à 23h15

    “Voilà, vous pouvez désormais espérer un 20/20 à votre test d’histoire contemporaine…”
    … et être admis à l’oral de Science Po?

    @RV :
    On lit en bas de l’article en **tout petit** que “cette tribune de Bastamag a initialement été publiée sur le site du NY Times”. Ah là on comprend mieux la teneur de ce “truc”… Bizarre quand même qu’un média de l’ultra-gauche française se laisse embobiner ainsi et relaie cette tranche de propagande néo-con américaine bien épaisse.

     2

    Alerter
    • Bahut // 16.09.2018 à 07h19

      Il y a malheureusement une longue tradition de la gauche colonialiste en France. Et il y a une autre tradition tout aussi longue dans certaines organisations de gauche d’accepter des chèques dont l’origine est douteuse.
      Ou alors ils ont publié ça dans le but d’exercer l’esprit critique de leurs lecteurs comme le fait Olivier ici.

       2

      Alerter
    • RV // 17.09.2018 à 11h00

      @ Nanker // 15.09.2018 à 23h15
      Cet article se borne à dénoncer une vision partisane en noir et blanc.
      Il permet de prendre un peu de distance avec certaines positions “réflexes” de “gauche” “bien pensante” dans lesquelles je me reconnais . . . !
      Ceci dit il n’est nullement exhaustif sur la question, par exemple :
      Pas un mot sur les précédent libyen, et irakiens, déstabilisation de la région, destruction de l’Etat
      Pas un mot sur les enjeux gazier, contrat gazoduc signé par Assad quelques jours avant le déclenchement de la révolution
      Pas un mot sur les révélations de Roland Dumas à propos des préparatifs de guerre deux ans avant le printemps arabe

      pour une analyse plus poussée, voir les commentaires sur le site Mediapart sur lequel cet article a aussi été publié
      https://blogs.mediapart.fr/bertrand-costet/blog/110518/la-syrie-et-lanti-imperialisme-des-idiots/commentaires

       0

      Alerter
  • max // 16.09.2018 à 12h18

    Que de ressentiment dans ce texte du Nouvel Obs mais qui a au moins un mérite, c’est de placer l’OTAN/Israël devant leurs choix d’origines.
    Pourtant, comme pour la plupart des révolutions colorées tout avait bien commencé, jusqu’à ce moment funeste ou les russes sont intervenus rejoins après par les iraniens quand ceux-ci ont atteint la frontière syrienne.
    Il reste Idlib
    Les occidentaux
    Ils veulent fixer les populations locales sur place afin qu’elles ne viennent pas grossir le nombre de migrants radicalisés
    Certains occidentaux veulent une trêve débouchant sur un processus de transition, d’autres veulent le maximum de morts parmi eux.
    Le gouvernement syrien/Russes/Iraniens
    Laissent le (choix) entre le départ hors de Syrie ou la mort.
    Les rebelles/insurgés/terroristes.
    La solution pour eux est effectivement entre la valise ou mourir.
    Qui les voudra ?
    Les tchétchènes, a mon avis, ce ne sera pas la Russie.
    Les musulmans chinois, retourner en Chine, même pas en rêve.
    Quand la journaliste dit que ce sera un bain de sang si, il y a affrontement, elle donne par avance l’information que l’occident préfère qu’ils meurent sur place plutôt que de les accueillir meme si elle ne le souhaite pas.

    Ceux, des islamistes, qui survivront et qui les armes a la main ont combattu les armées syriennes, russes et iraniennes, leur défaite aura eu lieu sur le terrain, c’est quelque chose qu’ils peuvent intégrer.
    Par contre, que vont-ils penser des occidentaux qui ont facilité leurs recrutements, leurs passages, les ont entrainés, les ont armés et les abandonnent in fine et surtout comment vont-ils réagir ?

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications