Les Crises Les Crises
6.juin.20206.6.2020 // Les Crises

Virus, Chaleur et Criquets : L’Inde dans la tempête

Merci 1989
J'envoie

Source : The Diplomat
Traduit par l’équipe Les-Crises

Les températures extrêmes et les invasions de criquets pèlerins n’arrangent rien aux malheurs de l’Inde qui fait face à la pandémie.

Comme si le coronavirus ne suffisait pas, l’Inde doit faire face à des températures extrêmes ainsi qu’à la pire invasion de criquets depuis des décennies, alors que les autorités se préparent au déconfinement, et ce malgré l’enregistrement de milliers de nouvelles infections chaque jour.

Cette triple catastrophe a contraint les autorités à essayer de trouver un équilibre entre les exigences concurrentes de ces crises simultanées : protection contre la chaleur mais aussi distanciation sociale dans les parcs et les marchés nouvellement réouverts.

La vague de chaleur menace d’aggraver les difficultés à contenir le virus. Ce dernier a commencé à se propager plus rapidement et plus largement depuis que le gouvernement a assoupli les restrictions de l’un des confinements les plus stricts du monde.

« Le monde n’aura plus la possibilité de respirer. La férocité des crises augmente, et elles ne vont pas s’espacer« , a déclaré Sunita Narain du Centre pour la science et l’environnement de New Delhi.

Lorsque son fils de 6 ans s’est réveillé avec une gorge desséchée et de la fièvre, Mme Kalista Ekka, femme de ménage, a voulu l’amener à l’hôpital. Mais face à un déluge de patients atteints de Covid-19, le médecin lui a conseillé de le garder à la maison malgré la température extrême de son appartement de deux pièces situé dans un quartier défavorisé au sud de Delhi.

« Le ventilateur ne fait qu’augmenter la température, et nous ne pouvons pas ouvrir la fenêtre car elle n’a pas de moustiquaire« , et donc aucune défense contre la malaria et les moustiques porteurs de dengue, a déclaré Ekka.

Les températures ont grimpé jusqu’à 47,6 °C dans la capitale New Delhi, marquant le mois de mai le plus chaud depuis 18 ans, et jusqu’à 50°C dans l’état désertique du Rajasthan, après le mois d’avril le plus chaud jamais enregistré.

L’Inde souffre également de graves pénuries d’eau et des dizaines de millions de personnes n’ont pas l’eau courante ni la climatisation, ce qui pousse beaucoup d’entre elles à chercher refuge sous les arbres ombragés des parcs publics.

Bien que de nombreuses personnes continuent à porter des masques correctement, d’autres les poussent sur le menton, et certains les ont carrément abandonnés.

Le cyclone Amphan – une super tempête qui a traversé un golfe du Bengale exceptionnellement chaud – a aspiré d’énormes quantités d’humidité, laissant des vents secs et chauds pour former une vague de chaleur sur certaines parties du centre et du nord de l’Inde.

Dans le même temps, des essaims de criquets pèlerins ont dévasté les récoltes au cœur de l’Inde, menaçant une région déjà vulnérable qui lutte contre le coût économique du confinement.

Les agriculteurs exaspérés ne savent plus quoi faire pour s’en débarrasser. Les essaims semblaient se diriger vers Delhi, mais un changement de direction du vent les a envoyés vers le sud, dans l’État du Madhya Pradesh.

K.L. Gurjar, un haut responsable de l’Organisation indienne de lutte contre les criquets pèlerins, a déclaré que son équipe de 50 personnes s’efforçait d’arrêter les essaims avant que la reproduction ne puisse avoir lieu pendant les moussons indiennes, qui commencent en juillet. Sinon, les criquets pourraient détruire les récoltes d’été de l’Inde.

Pendant ce temps, le chômage ayant augmenté de 25 %. L’arrêt soudain de l’économie indienne au début du confinement (25 mars) a été dévastateur pour de nombreux travailleurs qui ont fui les villes.

Le gouvernement a commencé à faire circuler des trains spéciaux pour les migrants, mais des décès sur les rails dus à la famine ou à la déshydratation ont été signalés. D’autres personnes mises en quarantaine à leur arrivée ont été testées positives au Covid-19, ce qui a alourdi le fardeau des systèmes de santé ruraux, déjà très sollicités.

Pour relancer l’économie, le ministère de l’environnement de Modi a décidé de réduire les responsabilités des pollueurs industriels et a donné aux acteurs privés le droit d’explorer et d’exploiter le charbon. Le pétrole bon marché alimentera les efforts de relance dans le monde entier.

Le journaliste environnemental indien Joydeep Gupta a déclaré que ce cocktaïl explosif entre virus, chaleur et criquets devait convaincre l’Inde de mettre en œuvre des politiques pour sauvegarder la biodiversité et offrir des incitations à l’énergie verte.

Au lieu de cela, « le gouvernement promeut les mêmes secteurs de l’industrie qui ont causé les multiples crises en premier lieu« , a-t-il déclaré.

Source : The Diplomat
Traduit par l’équipe Les-Crises

 

Commentaire recommandé

Alligator427 // 06.06.2020 à 16h43

« pour protéger notre pays »

Protéger notre niveau de vie vous voulez dire ? Nos privilèges d’êtres humains ayant accès à l’eau potable et à l’énergie ?

Quelle que soit la chose que vous souhaitiez protéger, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : rien ni personne ne peux arrêter des foules affamées. Et surtout pas des frontières.

Si vous souhaitez éviter les vagues migratoires, il faut les empêcher de se déclencher et donc cesser d’exploiter la misère du monde. Mais si vous cessez d’exploiter la misère du monde (agriculteurs de tous les continents, travailleuses textile des fabriques du Bangladesh, enfants dans les mines…), vous renoncez du même coup à votre haut niveau de vie.

Maintenir / protéger votre niveau de vie est une utopie. On est bloqué, cela s’appelle l’effondrement systémique : la solution n’est pas de se barricader mais de partager, non pas de fermer les frontières mais de les ouvrir aux misérables.

https://www.youtube.com/watch?v=beXczA-z6uM

32 réactions et commentaires

  • Océan de sagesse // 06.06.2020 à 07h32

    Il va devenir de plus en plus difficile de nier le réchauffement climatique avec les millions de migrants qui vont bientot débarquer , le flux ne se tarira plus jamais !!
    La réalité est tetue et va tous nous emporter !!!

      +2

    Alerter
    • Patrick // 06.06.2020 à 14h28

      Oui
      Il est y temps de préparer une vraie défense des frontières pour protéger notre pays

        +6

      Alerter
      • Subotai // 07.06.2020 à 20h18

        Il va falloir m’expliquer ça. 🙂
        Je veux dire m’expliquer comment de manière concrète, on défend ses frontières contre des humains affamés…
        Yenna qu’ont essayé, ils n’ont pas réussi…

          +0

        Alerter
        • Patrick // 07.06.2020 à 21h13

          y’en a qui ont réussi ..
          Opération Barbarossa , près de 4 millions d’hommes puissamment armés et bien organisés tentent d’envahir un pays voisin .. le voisin en question les a foutu dehors.
          On doit pouvoir repousser quelques millions d’envahisseurs mal armés. Il suffit de le vouloir.

            +2

          Alerter
        • Barachin // 07.06.2020 à 21h31

          Patrick

          Tu t’es perdu en route ou quoi ? On te parle de gens affamés qui vont arriver massivement sur le continent européen, tu nous causes armée allemande en 41.

          Il semble que tu ne fasses pas la différence entre des civils et des militaires. Alors pour ta gouverne : tirer sur des civils qui demandent l’asile n’est pas autorisé.

          Et il y a même des lois qui les protègent depuis la 2nd Guerre mondiale et les saloperies commises par les Nazis, les Soviétiques et les Japonais.

            +2

          Alerter
          • Patrick // 08.06.2020 à 12h09

            10 millions de civils ( voire beaucoup plus ) qui arrivent ça s’appelle une invasion capable de détruire notre société, c’est équivalent à une armée et ça se terminera en affrontements et en pillages. Le résultat peut être pire qu’avec une armée d’invasion disciplinée.
            Donc ce qui compte ce ne sont pas les belles intentions c’est le résultat.

              +3

            Alerter
          • Barachin // 08.06.2020 à 13h07

            « c’est équivalent à une armée »
            Désolé mais s’il y a dans le dico deux mots différents, civil et militaire, ce n’est pas pour faire du remplissage. De même rien à voir entre le Droit de la guerre (où on a le droit de tuer sous certaines conditions) et le Droit des réfugiés (où on a le devoir de sauver les populations en détresse).

            « ça se terminera en affrontements et en pillages. »
            C’est de l’ordre du fantasme xénophobe et c’est préférer l’idée qu’il vaut mieux tirer sur la foule plutôt que lui venir en secours. Parce que soit disant « on n’a pas les moyens « . Cette idéologie est déjà à l’oeuvre en Méditerranée et aux frontières greco-turques.

            Et c’est ce modèle de société que vous souhaitez « protéger » ? Qui tue ou laisse mourir à ses frontières des innocents, des enfants…

            Le seul moyen pour que les personnes restent chez elles, c’est qu’elles y aient la possibilité d’y vivre. Donc il faut arrêter de les piller, remplacer la concurrence par la coopération. Partager.

            Sinon ce n’est plus quelques centaines de milliers de réfugiés comme aujourd’hui mais des centaines de millions de personnes qui se déplaceront et vos frontières que vous souhaitez protéger … c’est juste du vent.

            Vous ou vos enfants feront peut-être partie de ces migrants, faut pas croire que votre lieu de naissance, votre aisance matérielle actuelle ou votre nationalité vous protègent de quoique ce soit, et surtout pas du dérèglement climatique, de la montée des eaux, des accidents climatiques tels que les cyclones, les sécheresses …

            La maison brûle et vous croyez que c’est en vous enfermant dans votre salle de bain que vous allez vous en sortir ?

              +4

            Alerter
            • MJ // 08.06.2020 à 23h17

              quand on me parle de dictionnaire je sors mon pistolet 🙂
              bon serieusement, les regles evoquée fonctionnent en temps de paix et de prospérité.
              et la prospérité de uns devra s’adapter ou permettre aux autres de mieux vivre.
              mais il y a la bombe démographique, justement dans ces pays remplis d’affamés.
              alors le jour où les colonnes de ces affamés décideront de venir chez nous on fera quoi ?
              pour rappel la France en 1940 c’est 40 M d’habitants et l’import de blé d’Ukraine les mauvaises années.
              à l’époque l’agri était bio sans intrants ou presque.
              et le niveau de vie « alimentaire » n’était pas du tous celui que l’on connait actuellemnt.
              voilà le niveau d’auto suffisance alimentaire du pays.
              alors les cohortes de creve la faim seront
              arrêtés par la force de choses.
              c’est dur mais c’est comme ça.
              sans haine, sans xénophobie, sans racisme. une bète approche comptable.

                +1

              Alerter
            • Barachin // 08.06.2020 à 23h37

              « le jour où les colonnes de ces affamés décideront de venir chez nous on fera quoi ? »

              Vous n’avez pas lu ? L’objectif est de tout faire pour limiter les migrations. Donc le partage plutôt que la concurrence, donc accepter ici de réduire notre train de vie mortifère pour que tout le monde – y compris nos enfants – ait une chance de vivre dans la dignité.

              Si on ne choisit pas le partage et on continue comme aujourd’hui, alors ce sera la guerre et la barbarie.

              Et ne croyez pas un instant être épargné par le chaos, quelles que soient les forces que vous mettrez aux frontières. Car votre pays sera alors très probablement une dictature que vous n’aurez plus du tout envie de défendre… mais plutôt envie de fuir.

              Mais pour où ? Les crèves la faim comme vous les appelez n’auront certainement pas envie de vous accueillir.

              « une bète approche comptable. »

              Ah bon ? Compter les morts, vous appelez ça une bête approche comptable ? Les fonctionnaires nazis avaient le même argumentaire …

              P… de merde, qu’est-ce qui s’est passé depuis Nuremberg pour qu’on soit devenus à ce point amnésiques ?

                +0

              Alerter
            • MJ // 09.06.2020 à 13h48

              Barachin vous ne voulez comprendre que votre vision idéaliste.
              « l’approche comptable » concerne la capacité du pays à nourrir ses habitants.
              dans un contexte durable de diminution des ressources, donc des intrants, on a un maxi de production domestique qui permet d’alimenter 40M d’habitants.
              à 67 M on serait très mal si on devait avoir la production de 1938.
              de l’autre côté on a une démo explosive dans les pays du tiers monde (appelez les comme vous voulez mais vous voyez ce que je veux dire).
              par ex le pourtour mediterraneen a vu sa population multipliée par un facteur 5 à 7 depuis 1945 mais sans augmentation des surfaces cultivables. l’Egypte en est une caricature autosuffisante jusque 2005 (environ) depuis c’est compliqué.
              donc en projection longue, tous ces crève la faim voudront venir là où l’herbe semble pousser plus facilement mais là il y aura déjà des tensions.
              donc il y aura des combats car rien à partager.
              votre équation ne prend pas en compte la bombe démographique de pays qui ignorent le concept de limitation des naissances mais connaissent parfaitement la loi du plus fort.

                +2

              Alerter
            • Barachin // 09.06.2020 à 14h08

              « la bombe démographique de pays qui ignorent le concept de limitation des naissances mais connaissent parfaitement la loi du plus fort. »

              Renseignez-vous sur la démographie des pays du sud. Vous êtes dans l’ignorance / les présupposés.

              Deux endroits sur la planète posent soucis :
              – l’Inde, dont il est question dans cet article
              – l’Afrique sub-saharienne

              Ce sont par ailleurs les régions qui vont être les plus violemment impactées par le dérèglement climatique (si on excepte quelques micro-Etats du Pacifique en train de couler).

              Ce sont donc ces populations qui d’abord vont migrer en masse … et modifier profondément les équilibres régionaux.

              Si la seule réponse est de fermer nos frontières on est mort car la vague submergera les frontières. Vous pourrez tirer dans le tas comme à la frontière turque, cela ne changera rien … sauf que votre pays sera devenu une dictature et qu’il n’y aura plus personne pour la défendre.

              Ma vision n’est pas idéaliste. C’est vous qui n’êtes pas sérieux en prétendant arrêter les foules à la frontière et en prétendant qu’il n’y a rien à faire contre la « bombe » démographique.

              La partage des richesses et la coopération permettront seuls d’éviter les migrations massives et d’accélérer la transition démographique des zones pré-citées.

                +3

              Alerter
            • Restons sur terre // 10.06.2020 à 14h18

              Totalement d’accord,

              Ce sont les mêmes qui ne font rien depuis des années,
              Qui consomment sans compter,
              Polluent un max
              Envoient leurs déchets dans les pays pauvres.
              S’habillent avec des produits ou les ouvriers sont à peine payé 50€ / mois.
              Qui partent en vacances 8 jours au bout du monde, et reviennent crevés par leur voyage dans des boites à sardine.

              L’occident mérite une bonne leçon de morale.

                +0

              Alerter
    • Alligator427 // 06.06.2020 à 16h43

      « pour protéger notre pays »

      Protéger notre niveau de vie vous voulez dire ? Nos privilèges d’êtres humains ayant accès à l’eau potable et à l’énergie ?

      Quelle que soit la chose que vous souhaitiez protéger, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : rien ni personne ne peux arrêter des foules affamées. Et surtout pas des frontières.

      Si vous souhaitez éviter les vagues migratoires, il faut les empêcher de se déclencher et donc cesser d’exploiter la misère du monde. Mais si vous cessez d’exploiter la misère du monde (agriculteurs de tous les continents, travailleuses textile des fabriques du Bangladesh, enfants dans les mines…), vous renoncez du même coup à votre haut niveau de vie.

      Maintenir / protéger votre niveau de vie est une utopie. On est bloqué, cela s’appelle l’effondrement systémique : la solution n’est pas de se barricader mais de partager, non pas de fermer les frontières mais de les ouvrir aux misérables.

      https://www.youtube.com/watch?v=beXczA-z6uM

        +16

      Alerter
      • Patrick // 06.06.2020 à 19h00

        Partager ?
        Avec combien de personnes ?
        Avec une dizaine ou avec 200 millions ? L’ordre de grandeur fait toute la différence.
        Et si ils sont 200 millions ils ne partageront pas, ils pilleront.

          +10

        Alerter
        • Subotai // 07.06.2020 à 22h00

          Il y a un petit phénomène qui s’appelle le partage.
          Le partage contrevient au pillage.
          Et mieux, il fait de ceux avec qui on a partagé des alliés.
          Les excès inévitable ne sont pas des raisons pour ne pas faire.
          Charité bien ordonnée commençant par le plus proche, le partage à l’intérieur de nos frontières aura déjà pour effet de renforcer le sentiment d’appartenance nécessaire à votre défense des frontières…
          Ne pas se tromper sur les frontières à défendre…

            +0

          Alerter
        • Restons sur terre // 10.06.2020 à 14h24

          En France on consomme plus de 1000 fois par tête ce que consomme un Indien.
          Et cela fait un sicle que cela dure….
          Il n’y a pas de quoi en être fier.
          Pourtant ce sont eux pour 50€ / mois qui fabriquent nos tee shirt ou nos masques ?….

          Ils pilleront, c’est vrai que nous on n’a pas pillé leur ressources ?

            +0

          Alerter
      • Alligator427 // 06.06.2020 à 19h53

        Patrick,

        Je ne sais pas vous dire si ce qui me « dérange » le plus dans votre réponse est son simplisme ou ses accents xénophobes (au sens littéral, « peur de l’étranger »).

        Je vous propose quelques pistes de réflexion :

        01 ›› Pour le moment (et depuis quelques temps) les pilleurs ce sont les pays riches. Pilleurs économiques (plans d’ajustements structurels du FMI, traités de libre-échange de l’OMC et de l’UE, …) et écologiques (les émetteurs de CO2 sont principalement les riches, les migrations climatiques sont très largement dus à nos modes de vie d’occidentaux)

        02 ›› La méthode forte consistant à fermer les frontières, cela ne vous a certainement pas échappé, est déjà à l’œuvre et c’est tout près (exemple : https://www.arte.tv/fr/videos/094793-000-A/grece-lesbos-survivre-a-moria/). De toute évidence cela ne fonctionne pas, à moins de considérer normal de parquer des gens dans des camps ad vitam.

        03 ›› Si on essaie d’élever un peu le niveau de la réflexion, comment peut-on justifier que certains humains aient le confort et d’autres n’aient même pas de quoi reproduire leur existence au jour le jour ? C’est une vaste question (pas forcément soluble sur un forum en ligne d’ailleurs) mais qui en appelle une autre : sommes-nous prêt à défendre un modèle (ou pour reprendre votre remarque initiale, les frontières d’un pays) qui a renoncé à l’idéal des Droits de l’Homme (« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits… ») ?

        Il le dit mieux que moi 🙂
        https://www.youtube.com/watch?v=kJgHPpNyqv0

          +11

        Alerter
        • Al chaab yourid // 06.06.2020 à 22h55

          Hommage à Idir également : https://www.youtube.com/watch?v=h0ad8Dop5GM

          Magie des mots qui eux survolent la Méditerranée sans entraves.

            +1

          Alerter
        • KiratoSum // 08.06.2020 à 20h33

          Et un gauchiste de plus qui veut vendre don rêve des frontières toutes ouvertes et qui traite de facho tout ce qui dit le contraire. Exactement ce dont on ne veut plus. Next !

            +1

          Alerter
          • Barachin // 08.06.2020 à 23h46

            Si tu penses que Tiken Jah ou Idir sont d’affreux gauchistes, il y a fort à parier que tu n’as pas encore bien compris les enjeux.

            Essaies de te départir de la polarité gauche / droite, … tout cela sont des étiquettes.

            Je t’aime très fort mon Kiratosum, tu es mon frère en humanité. Gros poutou sur la joue.

              +1

            Alerter
  • Fabrice // 06.06.2020 à 07h51

    on ne se rend pas compte mais c’est dramatique et les conséquences peuvent à terme être la cause d’une plus grande mortalité que le Covid19 car le phénomène a affecté aussi l’Afrique :

    https://theconversation.com/ces-criquets-pelerins-qui-menacent-daffamer-lafrique-de-lest-137310

    nos médias se sont tellement focalisés sur le Covid19 que le reste du monde ne semblait pas exister serons nous mis au pied du mur de phénomènes de migrations de la faim ? d’un désastre alimentaire qui se généralise ? Beaucoup de questions qui mériteraient que l’on nous informe sur les conséquences de ces phénomènes, les raisons et les moyens d’y faire face au lieu que l’on continue à nous mettre des oeillères.

      +9

    Alerter
    • Alligator427 // 06.06.2020 à 12h34

      Une très bonne série sur Arte pour avoir un aperçu de la pandémie et s’apercevoir que ce n’est pas fini (on pourrait même se demander si cela aura une fin tant qu’il n’y aura pas de vaccin) : https://www.arte.tv/fr/videos/RC-019290/viral/

      Petit budget donc tout n’est pas couvert. Mais c’est toujours mieux que les JT qui – se sentant chargés de la mission de sauver l’économie du tourisme hexagonal – se sont changés en Guide du routard francophone.

        +4

      Alerter
    • Patrick // 06.06.2020 à 14h30

      La Russie a déjà mis en place des quotas d’exportation pour ses céréales.
      On fera le bilan à la fin de l’année

        +3

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 06.06.2020 à 09h05

    La situation en Inde est terrifiante. Les victimes, et d’abord de la faim du fait du confinement, vont s’y compter par millions. Que pouvons-nous faire sinon en prendre conscience et le dire ?

      +2

    Alerter
    • Come Back // 06.06.2020 à 09h24

      Acheter une voiture électrique pour éviter le réchauffement climatique. Encore une fois M. Macron montre la voie.

        +4

      Alerter
      • Baybee // 06.06.2020 à 11h02

        Oui, une voiture à l’électricité nucléaire (77% de la production en France) … pourquoi pas ; si tout le monde en achète, les infrastructures électriques sont sous dimensionnées ; de plus la fabrication et l’assemblage des batteries est très énergivore … Pour l’instant, c’est pas la panacée, d’autant que le temps de rechargement est long et l’autonomie lors d’un usage normal est limité …

          +6

        Alerter
        • Patrick // 06.06.2020 à 14h31

          Au niveau mondial, la plus grande partie de l’électricité est produite par des centrales à charbon 😁

            +7

          Alerter
  • Cordialement // 06.06.2020 à 09h32

    Tous les pays colonisés et tropicaux vont prendre plus cher et en premier certes, Mais l’invincible et supérieur et tempéré monde occidental ne prend rien pour attendre. Certes il n’aura ni crickets, ni vents du désert, mais ces armées de zombies lobotomisés, asservies et hyper domestiquées sont incapable d’adaptation aux tempêtes qui s’annoncent…. toute occupée à préserver ses acquis, la température du bain augmente, la grenouille se prélasse.

      +8

    Alerter
  • florian lebaroudeur // 06.06.2020 à 09h42

    Sans souscrire au messianisme apocalyptique ambiant, il est vrai que le sous continent indien ( L’inde mais aussi le Pakistan et le Bangladesh ) est au devant de grandes difficultés insurmontables que beaucoup attribueront à sa surpopulation, à ses traditions culturelles ou à son manque de réformes économiques en fonction de l’idéologie à laquelle souscrit les esprits conventionnels.
    Quoi qu’il en soit, 2 de ses pays possèdent l’arme atomique et pourraient finir par en découdre. Les initiatives irresponsables et les surenchères ethniques de leurs élites respectives ne sont en aucun cas rassurantes.
    J’avoue que je ne me suis pas encore suffisant documenté sur les dimensions historiques et fonctionnelles de ce véritable pays-monde de plusieurs millénaires qu’est l’inde afin de comprendre les racines de ces tragédies en cours et ce qui pourrait permettre de les surmonter.

      +6

    Alerter
  • Myrkur34 // 06.06.2020 à 11h37

    Petite info entendue pendant le confinement sur un marché d’intérêt national en Italie (le 2 ième en Europe par l’activité, Fundi ou Pundi de mémoire).
    « Nos employés indiens (ramasseurs de fruits et légumes) n’ont pas pu venir en avion (!!!!!!) pour effectuer leur travail à cause de l’interdiction de voyager due au confinement donc il y a moins de marchandises en ce moment. »
    Vous imaginez où nous en sommes, des ramasseurs de fruits et légumes qui ne viennent pas du Portugal ou de la Bulgarie mais directement d’Inde …..en avion, j’imagine grâce au Ryan air local…..
    A ce point là de mise en concurrence du local avec la terre entière, c’est la fin des haricots.

    Pour ce qui est de l’article, vous oubliez les glaces de l’Himalaya qui elles aussi fondent à vue d’oeil, donc l’Indus et le Bhramapoutre vont souffrir eux aussi.

      +13

    Alerter
    • Alligator427 // 06.06.2020 à 12h39

      « donc l’Indus et le Bhramapoutre vont souffrir eux aussi »

      Les prévisions ne sont pas du tout optimistes concernant l’eau en en Asie du Sud-Est

      Outre les dérèglements de la mousson, la fonte des glaciers de l’Himalaya risque d’avoir deux effets :
      • dans un premier temps des crues monstrueuses
      • et dans quelques décennies … des fleuves à sec de manière plus ou moins saisonnière

      1/3 de la population mondiale… 1 personne sur 3 concernée.

        +4

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications