Je profite de cette remarquable série de Seymour Hersh pour faire une série pendant deux jours sur l’attaque à Khan Cheikhoun, avec des analyses à contre-courant.

Comme d’habitude, s’il est indispensable de disposer de telles analyses venant d’analystes sérieux, il convient aussi de les lire avec une grande prudence et beaucoup de recul. Quelle que soit la qualité des analystes, ils peuvent aussi avoir tort.

Mais cela permet d’avoir des arguments, qui devraient être étudiés et éventuellement réfutés par le courant dominant – s’il a raison.

À suivre, donc…

Source: Die Welt, Seymour M. Hersh, 25/06/2017

Les responsables du renseignement doutaient de la présumée attaque au gaz sarin de Khan Cheikhoun. Welt am Sonntag présente le compte rendu d’une conversation entre un conseiller à la sécurité et un soldat de service dans une base importante de la région.

On a communiqué à Seymour Hersch cette conversation à laquelle participent un conseiller à la sécurité et un soldat américain étatsunien de service dans une base opérationnelle importante et elle traite des événements de Khan Cheikhoun. Nous avons utilisé les abréviations SA pour soldat américain et CS pour conseiller à la sécurité. Welt am Sonntag sait où ils sont postés, mais, pour des raisons de sécurité, certains détails des opérations militaires ont été délibérément omis.

6 avril 2017

Soldat Américain: On a un putain de problème

Conseiller à la Sécurité: Que s’est-il passé ? Trump ne prend-il pas en considération l’avis des gens du renseignement et va-t-il essayer de s’en prendre aux Syriens ? Alors là, on pisse vraiment sur les Russes, non ?

SA: Ça ne va pas du tout… Tout s’accélère.

CS: Je ne sais pas si vous avez vu la conférence de presse de Trump hier. Il s’est laissé convaincre par ce que racontent les médias sans demander à voir les gens du renseignement… Il est probable qu’on va se faire botter le cul par les Russes. C’est dangereux tout ça, bordel de merde ! Où sont donc ces satanés adultes ? L’échec de la chaîne du commandement à dire la vérité au président, qu’il veuille l’entendre ou non, va rester dans l’histoire comme l’un de nos pires moments.

SA: Je ne sais pas. Rien de tout cela n’a de sens. NOUS SAVONS qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique. Les Syriens ont touché une cache d’armes, ce qui est une cible militaire tout à fait légitime, et il y a eu des dommages collatéraux. Les Syriens n’ont procédé à aucune attaque chimique d’aucune sorte.

SA: Et maintenant on va leur foutre un paquet de Tomahawks dans le cul.

CS: Il y a des priorités cachées à l’œuvre derrière tout ça. On essaie de trouver une façon de s’en prendre à l’Iran. Ce que les gens de l’entourage de Trump ne comprennent pas, c’est que les Russes ne sont pas un tigre de papier et qu’ils ont une puissance militaire plus forte que la nôtre.

SA: Je ne sais pas ce que les Russes vont faire. Il est possible qu’ils n’interviennent pas et laissent les Syriens défendre leurs frontières ou bien ils peuvent offrir un soutien mitigé ou bien encore, bordel, ils sont capables de nous faire exploser en vol et nous ramener en Irak. Franchement je ne sais pas à quoi m’attendre là maintenant. J’ai l’impression que tout est possible. Le système de défense aérienne russe est capable d’anéantir nos Tomahawks. C’est une affaire foutument grave… Tous les voyants sont encore allumés…

CS: Vous avez tout à fait raison. La Russie ne peut pas ne pas réagir.

CS: Qui est à l’origine de tout ça ? Ça vient de Votel (général Joseph L. Votel, commandant du commandement central des États-Unis, note de l’éditeur) ?

SA: Je ne sais pas. Ça vient de quelqu’un de très important… C’est une affaire foutument grave.

SA: Ce doit être le président lui-même.

SA: Ils [les Russes] réfléchissent à ce qu’ils vont faire. Ils soutiendraient passivement la Syrie et n’utiliseraient pas leurs armes à moins qu’on ne menace leurs intérêts… en d’autres mots, le ciel est bleu, bordel de merde.

7 avril 2017

CS: Qu’est-ce que font ou disent les Russes ? Est-ce que j’ai raison de penser qu’on a causé peu de dommages aux Russes ou aux Syriens ?

SA: Dieu merci, on n’a rien touché, bordel ! Ils ont mis à l’abri tous leurs avions et leurs militaires. En fait, on leur a offert un feu d’artifice qui nous a coûté très cher.

SA: Ils savaient où étaient les navires et ils ont regardé la frappe dans son intégralité jusqu’à la fin.

SA: Les Russes sont furieux. Ils prétendent qu’on a les vraies informations et qu’on connaît la vérité au sujet de la frappe du dépôt d’armes.

SA: Ils ont raison.

SA: Dans le fond, qui que ce soit qui ait été élu président, Clinton ou Trump, ça n’a pas eu vraiment d’importance. Bordel de merde !

SA: Personne ne parle de toutes les raisons pour lesquelles nous sommes en Irak ou en Syrie. Cette mission est foutue maintenant.

CS: Est-ce que certains de vos collègues sont dégoûtés ou est-ce que tout le monde est d’accord avec ce qui s’est passé et dit que c’est OK ?

SA: C’est un asile de fous… Putain ! On a même prévenu les Russes une heure avant l’impact.

CS: Mais clairement ils savaient que ça allait arriver.

SA: Oh ! Bien sûr.

SA: Maintenant Fox News dit qu’on a choisi de frapper cet aérodrome syrien parce que c’est l’endroit d’où les attaques chimiques ont été lancées. Super ! Comprends rien à ces conneries.

CS: Mais ils inventent ça de toutes pièces.

SA: Le mal à l’état pur, bordel !

CS: Amen !!!

8 avril 2017

SA: Les Russes sont vraiment très raisonnables. Malgré ce qu’on nous raconte dans les médias, ils essaient toujours d’éviter le conflit et de de coordonner leur campagne aérienne.

CS: Je ne pense pas que la Russie se rende compte à quel point cette histoire rend Trump dingue. Et je ne pense pas que nous soyons conscients de la gravité des dommages que les Russes peuvent nous infliger.

SA: Ils ont fait preuve d’une époustouflante retenue et d’un calme incroyable. Ce qui semble surtout les intéresser, c’est d’en arriver à une désescalade. Ils ne veulent pas perdre notre soutien ni notre aide dans la lutte contre l’EI.

CS: Mais j’ai l’impression qu’ils essaient simplement d’utiliser cette stratégie aussi longtemps qu’elle leur semble pouvoir fonctionner. Si nous continuons à nous conduire de cette façon agressive, ils vont finir par riposter.

Source: Die Welt, Seymour M. Hersh, 25/06/2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

35 réponses à « On a un putain de problème », par Seymour M. Hersh

Commentaires recommandés

Duracuir Le 29 juin 2017 à 08h17

Il aurait pu y avoir exactement la même discussion entre un général Français et un membre important de l’état-major du président quand Flamby Ier a fanfaronné en disant qu’on devait punir Hassad.
Il a du y avoir exactement la même discussion entre un général Français et un membre important du quai d’Orsay quand Zebulon Ier a décidé d’attaquer la Libye en forçant la main à Obama, avec l’aide des Maccain et Clinton(sous les ordres?), sous des pretextes totalement bisons.

  1. Duracuir Le 29 juin 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Il aurait pu y avoir exactement la même discussion entre un général Français et un membre important de l’état-major du président quand Flamby Ier a fanfaronné en disant qu’on devait punir Hassad.
    Il a du y avoir exactement la même discussion entre un général Français et un membre important du quai d’Orsay quand Zebulon Ier a décidé d’attaquer la Libye en forçant la main à Obama, avec l’aide des Maccain et Clinton(sous les ordres?), sous des pretextes totalement bisons.


    • @ Duracuir Le 29 juin 2017 à 11h56
      Afficher/Masquer

      @ Duracuir : “quand Zebulon Ier a décidé d’attaquer la Libye en forçant la main à Obama” Ben voyons!…


      • Duracuir Le 29 juin 2017 à 20h41
        Afficher/Masquer

        oui, je me rappelle très bien qu’Obama n’était pas chaud mais alors pas chaud du tout et qu’il y avait eu tout un tintamarre aux USA de la part des néocons, Clinton alliée avec Maccain sur ce coup là en traitant Obama de femelette et en disant qu’il fallait aider Sarkozy.
        Obama ne pouvait absolument pas blairer Sarkozy pour qui il montrait le mépris le plus ostensible.


    • Chat noir Le 29 juin 2017 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Vous en voulez encore, lisez ’Aurore Rouge vous n’allez pas être déçu, un écrit de Serge Monast, le père de ce texte

      http://vivresansogm.org/piecesjointes…

      A faire circuler


  2. arkantz Le 29 juin 2017 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Effarant ! D’un côté, le réalisme d’acteurs en place et de conseillers bien au courant des faits. De l’autre côté, des politiciens en mal de légitimité, des NeoCons qui veulent dessiner la région selon leurs fantasmes et la presse qui leur est inféodée. Mélangez le tout et vous avez un sacré bordel.


  3. JNX75 Le 29 juin 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    J’ai l’impression de lire du mauvais Tom Clancy croisé avec un édito de la Pravda. Sérieusement. Vous imaginez SA discutant avec CS de combien les russes font preuve d’une “époustouflante retenue” et etc. On est a deux doigt de voir ces messieurs passer à l’est, et déclarer ô combien ils sont heureux d’avoir rejoint une vrai démocratie.

    Quant à la phrase “Le système de défense aérienne russe est capable d’anéantir nos Tomahawks. “, pardonnez moi l’expression mais, LOL. Sachant qu’un seul destroyer Arleigh Burke peut emporter jusqu’à 90 Tomahawks et qu’une batterie de S400 comporte 48 missiles max, une simple calcul vous permettra de comprendre que la défense russe est incapable de traiter une attaque sérieuse. Je ne vous parle même pas d’un contexte où les missilles seraient protégés par brouillage électronique, voire où quelques AGM-88 iraient chatouiller les radars russes..


    • Homère d'Allore Le 29 juin 2017 à 10h09
      Afficher/Masquer

      C’est vrai que malgré tout le respect que l’on doit à Seymour M. Hersh, on peut se poser de légitimes questions sur la source de l’enregistrement de cette conversation.

      Cela ne signifie pas que le fond ne soit pas vrai. Mais, si il s’agit, comme c’est probable, d’une source liée à des services, on peut supposer que des coupes ont été faites, les morceaux bien choisis, und so weiter…

      Bref, bien que plutôt d’accord avec la thèse défendue, je ne prendrai pas cette pièce à conviction dans le dossier.


    • Furet Le 29 juin 2017 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Les Russes disposent de combien de batteries de S400 en Syrie ? Une seule ?


    • riton Le 29 juin 2017 à 11h17
      Afficher/Masquer

      “Le système de défense aérienne russe est capable d’anéantir nos Tomahawks. “, pardonnez moi l’expression mais, LOL.

      C’est la défense la “plus” pacifique, détruire les missiles qui vous arrivent dessus.

      Si on ne peut stopper une vague de missiles de croisière, la solution la plus simple est de s’en prendre au bâtiment porteur … Mais là, c’est l’escalade …


    • UnKnown Le 29 juin 2017 à 11h36
      Afficher/Masquer

      Le fait est qu’apparemment 24 tomahawk ont manqué leurs cibles (et qu’on a bien dénombré uniquement 25 impacts au sol sur la base syrienne)
      Alors mal fonctions en pagaille (la technologie des tomahawk commencent à dater), brouillage électromagnétique des Russes qui a partiellement fonctionné…
      Bonne opération de comm’ auprès des medias et des pigeons pour ce feu d’artifice à 100 millions $, mais incident industriel au sein des communautés de renseignement et des forces armées.
      C’est bien beau d’avoir des Arleigh Burke mais le coin grouille de SNLE de toutes les nationalités (l’arrivée d’un P8-Poséidon dans la zone cette semaine n’y est sans doute pas pour rien.)

      C’est vrai que cet article parait un peu trop romancé, voir orienté, même si certaines traductions en changent légèrement le ton:

      V.F: “ils ont une puissance militaire plus forte que la nôtre”

      V.O: “they have more robust military capability than we do.”
      J’aurais plus traduit ça en “ils ont un/e potentiel/capacité militaire plus “costaud” (sens familier) que la nôtre.
      Ce qui revient plus à dire que les Russes ont un dispositif militaire beaucoup plus dangereux dans la zone que celui des USA (logique, avec des sous marins qui font mumuse avec leurs Kalibr, une bonne partie de la certes vieillissante marine russe qui patrouille au large, la base de Lattaquié et son groupe aérien, des troupes d’infanterie motorisée un peu partout à Palmyre, Alep, au Sud avec les unités qui viennent d’atteindre la frontière Irakienne, des hélico de combats, et pour finir le réseau de SAM qui n’est que la vitrine au final).


      • chb Le 06 juillet 2017 à 00h40
        Afficher/Masquer

        Est-il envisageable que Trump ait décidé l’envoi de 59 Tomahawk parce qu’il a vu de jolis bébés empoisonnés à Khan Cheikoun ?
        Est-il envisageable que Trump ait soudain regagné les coeurs US en activant ses biscottos et ses bombinettes ? Ses propres électeurs au contraire ont été effarés de sa conversion au bellicisme débile.
        Est-il envisageable que Trump balance la mère de toutes les bombes GBU je sais pas quoi, sur une grotte afghane déserte (c’était le bouquet du spectacle) pour un gain militaire zéro ?
        Est-il envisageable que Trump – et sa presse convenue – se félicite d’un bombardement massif qui n’a pas empêché l’aérodrome ciblé de fonctionner le lendemain ?
        Est-il envisageable que les russes et les syriens, contre cette agression caractérisée d’opérette, la réduisent à néant même s’ils en avaient éventuellement les moyens ?
        C’est un jeu, du virtuel et du mensonge, de l’esbroufe parfois (très) meurtrière mais de l’esbroufe quand même. Les uns et les autres se sont testés dans l’opération, c’est ma seule certitude.


    • Nicolas Le 29 juin 2017 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Comme vous, je pense que c’est trop gros pour être vrai, les termes génériques “les russes” et trop chargés d’émotion.
      Mais bon, les russes ne sont-ils pas capable de brouiller eux aussi les tomahawk?

      https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/150417/syrie-armes-chimiques-le-tomahawk-la-fin-d-une-legende-par-rene-naba


    • stouf Le 29 juin 2017 à 12h56
      Afficher/Masquer

      Sauf que les Russes ont la meilleure défense anti aérienne du monde… Mais bon.


      • Dommage Le 30 juin 2017 à 12h00
        Afficher/Masquer

        On pourra en juger le jour où ils s’en serviront.


    • spectre Le 29 juin 2017 à 16h09
      Afficher/Masquer

      Ha oui c’est vrais les russes nont qu’une batterie de s400 et puis de tte facon c’est du vent forcément vu que c’est du russe.

      Il est amusant de voir que l’occident prend les russes pour des ignares et des incapables.
      Pourtant les exemples contraires ne manquent pas.

      Les sa7 lors de la guerre du kipour par exemple
      Le t34 en 1941 face aux panzer

      Quand à ceux qui sous estime les russes …
      Napoléon
      Hitler pour ne parler que d eux, ont plutôt mal fini!

      Ha et pour étayer mes dires:

      http://www.ttu.fr/guerre-electronique-laboratoire-ukrainien/

      Quand à la super technologie US … le f35 le nouveau programme maritime us, les super patriotes (missiles) et bien d’autres choses devraient arrêter de faire croire à la tte puissance us.

      Nos rafale, cesar et autre prouve que l’on fait presque aussi bien avec bcp moins d’argent.

      Donc oui il y a sûrement une part de exagération dans ce document mais le fond pour moi est plus que possible. Surtout au vu du résultat du raid de pres de 60 missiles de croisières. . .
      Pistes non détruite 6 avions des bunkers et presque pas de personnels tués . Et dès photos de morceaux de missiles de croisières tombés bien loin de la cible…

      A comparer à la dévastation des raides identiques de 91 ou 2003 en irak ou même de 99 en Serbie.


      • JNX75 Le 29 juin 2017 à 20h47
        Afficher/Masquer

        Je pense que les capacités des Tomahawk sont inférieures à celle qu’on imagine, mais qu’il en est de même pour les S40. Précision : les Tomahawk sont d’assez mauvais missiles pour traiter des objectifs durcis (abris antiaérien) , ainsi que des pistes. Ils sont bien pour éclater le siège de la télévision serbe mais sinon y a sûrement mieux ^^

        Je ne sous-estime pas le savoir faire technique des russes, mais là encore, ne l’exagérons pas non plus : le Kouznetov a quand même perdu deux avions (sur 24) par accident. J’imagine que comme partout ils souffrent d’une très faible disponibilité de leur matériel, d’un manque de pièce détaché , d’entrainement et du budget maintenance, comme nous.


    • Fox Le 29 juin 2017 à 23h37
      Afficher/Masquer

      Et bien vous allez voir… Pas besoin de S-400 pour rendre inopérants même 1000 Tomahawks et toute la marine américaine sans parler des avions. Seulement voilà, ils sont aussi débiles que vous et ils n’ont pas encore compris. Peut-être une overdose de films hollywoodiens ? En tout cas, ils l’auront bien cherché, et vous aussi !


  4. Kaki Le 29 juin 2017 à 10h08
    Afficher/Masquer

    C est quand meme un peu caricatural comme conversation, ce qui signifierait que les russes ne protègent pas leurs alliés mais simplement leurs interets et comme d hab les russes précisent qu’ ils considéreront tout avion comme une menace potentiel, entre l aviation israélienne et américaine qui ont fait tant de dégâts a l armée régulière syrienne,


  5. JINSA Le 29 juin 2017 à 10h50
    Afficher/Masquer

    “Quelle que soit la qualité des analystes, ils peuvent aussi avoir tort.”, donc quelle que soit la médiocrité d’autres analystes il se peut fort bien qu’ils aient raison.

    C’est une affaire de cœur. Si possible.

    Mais pour ceux à qui il faut des actes notariés et non des intuitions émanant de toute son expérience, de sa sensibilité et de tout ce qu’on construit en une vie, pour décider si oui ou non son intime conviction est qu’un bidonnage est un bidonnage, alors, “Quelle que soit la qualité des analystes, ils peuvent aussi avoir tort.”


  6. jean-luc Le 29 juin 2017 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Attention

    le travail de Seymour Hersh repose exclusivement sur des sources anonymes

    “SA: Les Russes sont vraiment très raisonnables. Malgré ce qu’on nous raconte dans les médias, ils essaient toujours d’éviter le conflit et de de coordonner leur campagne aérienne.”

    Hahaha j’ai bien ri


  7. Louis Robert Le 29 juin 2017 à 12h01
    Afficher/Masquer

    Ce modus operandi de l’Empire ne devrait pas nous étonner ou nous laisser perplexes. Les décennies passées nous ont montré à maintes reprises que ce n’est là que “business as usual”… simple routine quoi!


  8. Vincent Plagniol Le 29 juin 2017 à 12h41
    Afficher/Masquer

    《Ce que les gens de l’entourage de Trump ne comprennent pas, c’est que les Russes ne sont pas un tigre de papier et qu’ils ont une puissance militaire plus forte que la nôtre.》

    Ah bon ? Première nouvelle…


    • Raoul Le 29 juin 2017 à 15h18
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas censé être un vérité, mais un propos tenu dans une conversation (vraie ou fausse, je n’en sais rien) entre un militaire et un agent de renseignement.

      Il est tout à fait possible que nombre de militaires états-uniens croient effectivement que les russes sont militairement plus forts, notamment à cause de la propagande dont ils sont abreuvés, mais aussi à la suite d’incidents désagréables comme celui qui est arrivé en mer Noire à un croiseur Aegis dont l’électronique a été totalement paralysée.

      Quantitativement, les États-Unis sont loin devant, bien entendu, mais c’est un fait qu’ils ne possèdent pas l’équivalent des S-400 russes.


      • clauzip12 Le 29 juin 2017 à 20h53
        Afficher/Masquer

        Il y a la qualité et la quantité comme mesure de puissance militaire.
        Je ne suis pas persuadé que l’un ou l’autre possède les deux atouts!


      • Dommage Le 30 juin 2017 à 09h50
        Afficher/Masquer

        Pitié arrêtez avec l’histoire de ce croiseur Aegis… Donnez moi une seule source crédible sur cet incident. Une seule. Crédible.


      • Dominique Le 30 juin 2017 à 12h38
        Afficher/Masquer

        « Quantitativement, les États-Unis sont loin devant, bien entendu, mais c’est un fait qu’ils ne possèdent pas l’équivalent des S-400 russes. »

        Les américains ont des systèmes d’attaque très sophistiqués. Les S-400 et S-500 sont des systèmes défensifs


  9. sibtigr Le 29 juin 2017 à 14h08
    Afficher/Masquer

    Maintenant tout absolument tout peut arriver :
    Un false flag d’attaque chimique par la CIA, une vraie attaque chimique par Daesh, Assad sera automatiquement accusé et déclaré coupable, les américains enverront leurs tomawaks et les russes descendrons leurs zingues.

    A moins que
    A moins que aux US l’armée ne se décide à empêcher Trump de donner ses ordres de tirer ou refuse de lui obéir.

    Car à haut niveau les généraux US savent que l’armée US ne sera pas forcément au niveau des russes, et ils ne veulent pas perdre, ils font toujours la guerre à plus faibles qu’eux et n’ont pas envie de même risquer prendre une dérouillée.

    J’ai été de ceux qui se sont réjouis de l’élection de Trump, contre cette Clinton de…, de ceux qui se sont indignés de la façon dont l’état profond a mis et continue de mettre des bâtons dans les roues de Trump. Mais là, un irresponsable à ce point, un type qui refuse d’écouter son renseignement, qui dit-on refusera de reconnaitre qu’il a eu tort le 6 juin, un type comme ça est un véritable danger pour son pays et pour le monde (car la 3èGM nous pends au nez), un type comme ça il faut l’empêcher de nuire.

    Je dirais même plus : les US sont devenus une bête blessée. Une bête blessée est dangereuse. Et que fait-on d’une bête blessée ?


  10. Raf Le 29 juin 2017 à 17h17
    Afficher/Masquer

    Est-il possible d’en connaitre un peu plus sur l’auteur de l’article et surtout sur la source de ses info? Qu’est-ce qui permet de penser que ce n’est pas une pure invention?


  11. RI² Le 29 juin 2017 à 21h03
    Afficher/Masquer

    Pas très crédible comme conversation:
    “que les Russes ne sont pas un tigre de papier et qu’ils ont une puissance militaire plus forte que la nôtre” –> Je connais pas de militaires US qui s’exprimeraient ainsi.
    “Le système de défense aérienne russe est capable d’anéantir nos Tomahawks” –> certainement pas. Très difficile de voir (et donc shooter) un missile de croisière planqué au ras des pâquerettes dans le fouillis de sol.
    … + toutes les louanges sur la retenue et le calme des russes…
    Bref, je prends le pari que c’est un fake.


  12. amer Le 29 juin 2017 à 22h50
    Afficher/Masquer

    54 secondes à ne pas oublier, Flamby en Général va t’en guerre pour la postérité :

    “La France est prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents”
    F. Hollande août 2013

    https://www.youtube.com/watch?v=46JhKR3VyoM

    Comment dire ? A l’époque, je me suis dit ce président va droit le mur sur la Syrie, est-il conscient de la gravité de la situation. Accuser le gouvernement syrien sans aucune preuve, d’autant qu’il lutte contre des mercenaires sans foi ni loi propageant la terreur et commettant des massacres là où ils passent; c’était incroyable de voir l’assurance et surtout l’aplomb avec lequel Flamby tout flamboyant, si vous me permettez, se laissait aller à proférer des menaces contre un pays qui ne nous a rien fait….
    C’était avant les attentats de Paris, Nice ou ailleurs…

    Heureusement que cette équipe de “tocards” à été chassée par les électeurs…pour la nouvelle, c’est à voir….


  13. ledufakademy Le 30 juin 2017 à 00h52
    Afficher/Masquer

    Je trouve cette interview en peu légère, trop légère.
    Au niveau des faits c’est vrai que la presse “mainstream” ne dit plus rien sur cette histoire de gazage d’il y a 2 mois.

    Mais bon voir tomber un dialogue du renseignement, comme ça, sur la toile … moi je n’y crois pas trop.
    Peut-être ai-je tord …

    Factuellement on assiste également à un virage à 180° de la part de E.MACRON sur le dossier Syrien : aurions-nous été entendu ?
    Maintenant on “va faire avec” B.EL ASSAD, drôle , non ?


Charte de modérations des commentaires