Les Crises Les Crises
31.mars.202031.3.2020 // Les Crises

Coronavirus : Dans le sud de l’Italie, une bombe sociale prête à exploser

Merci 240
J'envoie

Source : Courrier international, Beniamino Morante, 28-03-2020

Les régions méridionales de la Péninsule sont moins touchées par la pandémie, mais les mesures de confinement y sont tout aussi sévères. De nombreuses personnes qui survivaient grâce au travail au noir n’ont plus de revenus, ce qui inquiète les autorités qui recensent des premiers signes de “révolte”.

Trois millions sept cent mille personnes. Selon les estimations de l’Istat (institut national de statistiques), rapportées par le quotidien turinois La Stampa, c’est le nombre d’Italiens qui travaille à ce jour sans contrat. “80 % d’entre eux vivent dans les régions du sud du pays où, selon une étude du syndicat CGIL [le deuxième le plus important en Italie], une personne sur trois travaille au noir. Ce sont des serveurs, des ouvriers, mais aussi des petites mains de la criminalité qui ne sont ‘protégées’ par aucun décret du gouvernement en ces temps de crise, par aucune prestation sociale.”

Le résumé de La Stampa présente très bien la situation explosive que vit le sud de l’Italie en ce moment. La Sicile, les Pouilles, Naples ou Palerme sont des régions et des villes où de nombreuses personnes travaillaient sans contrat. Ces Italiens ne sont pas concernés par les mesures exceptionnelles prises par le gouvernement en soutien des entreprises. Ils ont donc perdu toute source de revenu du jour au lendemain. Et les premières conséquences commencent à se faire sentir.

Un supermarché pris d’assaut à Palerme, en Sicile

Ainsi, raconte le quotidien romain La Repubblica, “jeudi 26 mars, un groupe de personnes s’est présenté aux caisses d’un supermarché Lidl de Palerme avec les caddies remplis de denrées alimentaires et a refusé de payer. Depuis, la police surveille les grands hypermarchés de la ville”.

Selon le journal, la tentative de vol de Palerme n’a pas été complètement spontanée. “L’initiative est partie d’un groupe Facebook ‘Révolution nationale’, qui compte des milliers d’inscrits et qui a déjà donné un autre rendez-vous le 3 avril : ‘ceux qui sont prêts à la guerre le disent : il faut que nous dévalisions les supermarchés pour leur faire comprendre la situation où l’on se trouve’, voit-on écrit sur le groupe”.

“En Sicile, en Campanie, dans les Pouilles, on risque désormais de se faire voler ses courses, et tous les jours on entend des nouvelles de pharmacies braquées”, affirme La Repubblica, décrivant une situation tendue qui inquiète en plus haut lieu. Le quotidien dévoile ainsi un rapport interne au gouvernement qui prévient “d’un risque de révoltes et de rébellions, surtout en Italie méridionale où le travail au noir et la présence très forte de la criminalité organisée sont des facteurs inquiétants”.

Pour prévenir ces risques, certaines villes ont pris des mesures. C’est le cas de Palerme, en Sicile qui a mis en place un système d’aide à travers la distribution de denrées alimentaires pour les familles qui n’ont plus de revenus. Mais quelque chose bouge également au sommet de l’État.

Ainsi, dans une interview accordée à La Stampa, Laura Castelli – sous-secrétaire au ministère de l’Économie – affirme que :

Il faudra garantir un revenu à tout le monde à travers une méthode simple. On peut penser à établir un revenu d’urgence qui sera en place tant qu’on ne revient pas à la normalité. On est également en train d’envisager une simplification des procédures d’accès au revenu de citoyenneté [sorte de revenu universel mis en place par le précédent gouvernement en Italie].”

En attendant que des mesures spéciales soient prises, aujourd’hui encore, une vidéo publiée par le quotidien milanais Il Corriere della Sera a fait parler d’elle. On y voit un monsieur qui se présente à la caisse avec des denrées alimentaires simples – telles des pâtes – et une autre personne qui dit :

Il n’a pas acheté de champagne, il ne peut pas payer, qu’est-ce qu’il faut faire ? Appelez donc la police si vous voulez !”

Une scène qui s’est déroulée à Naples, ville où se concentrent énormément de problèmes sociaux, mais qui fait preuve de solidarité et de créativité même dans ces moments compliqués. C’est en effet ici, que, à en croire La Repubblica, est en train de prendre pied une initiative informelle d’entraide : “Des citoyens achètent des produits qu’ils laissent à la caisse pour remplir les caddies de ceux qui n’ont pas d’argent pour payer.”

Source : Courrier international, Beniamino Morante, 28-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

31 réactions et commentaires

  • Malbrough // 31.03.2020 à 08h36

    Avez-vous remarqué ?
    Chez nous le compteur est bloqué autour de 3000 décès depuis un dizaine de jours ?
    Ca n’empêche pas nous vaillants médias d’annoncer : « hier encore 400 décès de plus » …
    Certes éviter la panique …
    Mais est-ce la bonne solution de nous baratiner et de nous prendre tous pour des c.ns ?

      +5

    Alerter
  • catherine // 31.03.2020 à 09h04

    Un avant goût du grand effondrement.

    Le moindre grain de virus dans des rouages en papier maché et tout s’arrête, tout se déglingue.

    Ce monde tel qu’il est, est en train de se prendre une claque et en même temps il nous teste.

    Comment réagissons- nous ? Sommes- nous dans le repli, dans le chacun pour soi, dans jeu perso (https://fr.sputniknews.com/france/202003301043433146-un-agriculteur-sous-le-choc-decouvre-sa-vache-tuee-et-decoupee-en-morceaux/) où sommes nous spontanément dans la solidarité, l’entraide, la (re)découverte de valeurs essentielles auxquelles nous devons nous attacher et au contraire, nous détacher de ce qui n’en a pas ?

    Une amie chevrière s’est retrouvée, privée de marché, avec 80 chèvres à traire obligatoirement et une production d’oeufs par 500 poules qui ne demandent qu’à pondre. Une production perdue ? Une ferme en faillite ?

    impensable.

    Nous avons mis en place une chaîne d’alerte. En deux jours elle recevait 1200 SMS de commande (sic). Magnifique.

    Qui vivra verra.

      +27

    Alerter
    • Catalina // 31.03.2020 à 13h04

      et bien rien ne l’empêche de les donner contre ce que pourra lui donner la personne en face, ou elle préfère jeter sa production ? dans un magasin pas loin, un homme vend à prix coûtant ses stocks de frais, il préfère que des gens en profitent plutôt que les détruire

        +0

      Alerter
      • catherine // 31.03.2020 à 16h20

        J’ai écrit qu’elle n’aura pas à les jeter parce que la chaîne de solidarité a fonctionné à fond.

        Sinon, ne vous faîtes pas de souci pour sa générosité.

        Par contre les banques quand vous avez des crédits sont moins généreuses.

          +4

        Alerter
      • step // 31.03.2020 à 16h39

        Dans notre village un commerçant du marché (désormais) à donné à prix coutant son stock d’orange à un agriculture qui fait « achat local » (et donc qui peut être ouvert), qui l’a vendu au même prix et a remboursé le commerçant initial.
        Excellentes, les oranges.

          +1

        Alerter
  • Bruno // 31.03.2020 à 09h43

    Je partage votre point de vue sur le ton qu’adopte ce blog ces derniers temps !

      +19

    Alerter
    • Mat // 31.03.2020 à 11h09

      Ben allez-y les gars, proposez ! Envoyez du contenu et des sources. Personnellement, je connaissais la situation mafieuse de l’Italie, mais c’est cet article qui me fait faire le lien avec les contraintes d’une activité non déclarée et le confinement qui fait tombé tes ressources à zéro sans compensation.

        +31

      Alerter
      • Christian Gedeon // 31.03.2020 à 19h13

        Je comprends votre point de vue, mais je n’ai pas de compétences en matière médicale et donc je le garderais bien d’aller pêcher de droite de gauche dès articles pour ou contre un tel ou l’autre. Par contre je m’esbaudis tous les jours de lire et entendre nos dirigeants parler sans rire de souveraineté industrielle et compagnie. Ils ont découvert l’eau froide dis donc ! Encore un effort et ils se sentiront français dis donc.

          +6

        Alerter
  • DVA // 31.03.2020 à 09h46

    On verra..la Suède ne confine pas…l’Afrique du Sud ne peut pas tout confiné ( 20 % de bidonvilles…) L’économie ‘ informelle’ est mise à rude épreuve un peu partout..

      +2

    Alerter
  • Santerre // 31.03.2020 à 10h34

    DERNIERE MINUTE:
    L’armée va se déployer dans les grandes villes du sud de la France
    https://www.objectifgard.com/2020/03/31/coronavirus-larmee-en-renfort-a-nimes-et-dans-les-grandes-villes-du-sud/

      +3

    Alerter
    • Catalina // 31.03.2020 à 13h05

      ah ben oui c’est sûr, le covid va se sauver en voyant l’armée !

        +0

      Alerter
  • ATLAS // 31.03.2020 à 10h59

    Vous parlez de l’Italie
    vous parlez de Mafia
    Mais pas besoin d’aller si loin, regardez la Mafia footbalistique Française qui a mis tous ses joueurs ( à salaire mensuel minimum de 500 000 Euros) au chômage technique , c’est à dire à 80% payé par l’Etat .

    C’est à dire avec nos impôts, trouvez-vous cela normal en ces temps????

    L’Etat va donc régler pour chaque joueur pro 80% de 500 000 euros alors qu’i n’en déboursera pas la moitié pour subventionner nos infirmières qui elles se trouvent en première ligne
    cela ne vous dégoute pas du foot ???
    Alors les footeux , videz vos poches pour payer les salaires d’attardés qui à plus de 20 ans courent toujours derrière un ballon rond en culette courte.

      +23

    Alerter
    • sergeat // 31.03.2020 à 13h32

      Non ce n’est pas possible:je me suis trouvé au chômage pendant une période je recevais: 7 500 euros par mois( ne le prenez pas mal, une fraction de mon salaire du privée),c’était le maximum que l’on pouvait recevoir.

        +9

      Alerter
  • Bourdeaux // 31.03.2020 à 11h32

    Les footballeurs redeviennent opportunément des salariés comme les autres…a vérifier, c’est si obscène que j’ai du mal à y croire.

      +7

    Alerter
    • Cornelius // 31.03.2020 à 12h18

      Notre société spectaculaire-démoniaque ne sait produire qu’une chose : de la laideur (humaine, matérielle, morale…).

      Il n’y a rien à réformer. Rien.

        +4

      Alerter
      • catherine // 31.03.2020 à 14h29

        Non ! non ! rassurez-vous il n’y a pas que de la laideur Dieu merci, il y a beaucoup de choses belles en cette occasion.

        C’est ce que nous devons regarder, c’est ce dont nous nous devons nous souvenir, c’est ce que nous devrons amplifier…

          +3

        Alerter
    • gerald B // 31.03.2020 à 14h06

      « En raison de la crise du coronavirus, le gouvernement élargit ce dispositif afin de couvrir l’ensemble du chômage partiel des salariés (70% du salaire brut) et ce jusqu’à 4,5 SMIC. »
      [modéré]

        +3

      Alerter
      • BOURDEAUX // 31.03.2020 à 14h10

        Ca me rassure, merci pour cette mise au point.

          +1

        Alerter
  • juju77 // 31.03.2020 à 12h41

    ben en fait .. si vous souhaitez vous renseigner sur les volontaires qui aident sur olivier et le fonctionnement de ce site ..vous pouvez aussi proposer votre aide pour trouver des articles, traduire des articles, et surveiller les commentaires de ce site .. toute aide est bonne a prendre et cela vous permettra de critiquer tout en comprenant un peu mieux comment est produit l’information de ce blog avec beaucoup de volontaires …

      +16

    Alerter
  • Ztong // 31.03.2020 à 14h13

    Allons bon, je croyais qu’ils avaient un gouvernement d’extrême-droite.
    Et dire qu’ils fustigeaient la faiblesse de la démocratie…
    à l’oeuvre on reconnaît l’ouvrier.

      +0

    Alerter
    • Patrick // 31.03.2020 à 15h09

      Salvini est en train de tirer à boulets rouges sur l’UE.
      Il est en train d’engranger des points pour la suite.

        +3

      Alerter
      • Catalina // 31.03.2020 à 19h02

        tiens mais ?!? on dirait que vous parlez de la Grèce après le tsunami de la troika !

          +0

        Alerter
      • Nico // 01.04.2020 à 04h37

        Et quand j’entends les quelques amis italiens… c’est pas que Salvini.
        Ils se sont sentis bien seuls.
        Le virus a remis les frontières à leurs places, clairement.

        regardez le Portugal ..
        une seule frontière terrestre, vite fermée, une majorité de touristes mais une pandémie hors-saison…
        et hop ! CQFD pour les uns CQFEviter pour les autres..

          +0

        Alerter
  • catherine // 31.03.2020 à 14h31

    Pas pour les professions indépendantes dont les frais de fonctionnement continuent de courrir…

      +1

    Alerter
  • Patrick // 31.03.2020 à 15h07

    Pour bientôt en France ??
    J’ai discuté avec des transporteurs et des chauffeurs .. plus grand chose à transporter , la moitié du pays est à l’arrêt et les sous-traitants de l’industrie et les transporteurs ne vont pas tenir longtemps.
    Même chez mes clients ( grosses boites agro-alimentaires ) ça devient compliqué.
    Même si le chômage partiel permet de diminuer les coûts , il reste pas mal de choses à payer et la trésorerie ne va pas tenir longtemps.
    Si ça dure encore quelques semaines , il va y avoir une vague énorme de faillites et de chômage et la reprise va être très lente si reprise il y a.
    ça risque de péter un peu partout.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications