Les Crises Les Crises
28.avril.202028.4.2020 // Les Crises

Covid-19 : bien plus qu’une pneumonie virale, une inflammation vasculaire systémique

Merci 2556
J'envoie

Non, le Covid-19 n’est pas qu’une pneumonie virale

Source : Tribune de Genève

Des chercheurs zurichois ont analysé les tissus de personnes décédées du nouveau coronavirus. Ils estiment qu’il s’agit d’une inflammation vasculaire systémique et non d’une pneumonie.

Bien plus qu’une pneumonie, la maladie COVID-19 est une inflammation vasculaire systémique, selon une étude de chercheurs zurichois. Cela explique pourquoi elle provoque autant de problèmes cardio-vasculaires et de défaillances d’organes vitaux.

Les premiers patients présentaient surtout des pneumonies difficiles à traiter, a indiqué l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ) dans un communiqué. Puis, par la suite, les médecins ont constaté de plus en plus de cas de troubles cardio-vasculaires et de défaillances multiples d’organes sans lien apparent avec la pneumonie.

L’équipe de Zsuzsanna Varga à l’USZ a donc examiné au miscroscope des échantillons de tissus de patients décédés et constaté que l’inflammation touchait l’endothélium – la paroi interne des vaisseaux sanguins – de différents organes.

Le virus SARS-CoV-2 a pu être détecté dans l’endothélium lui-même, où il provoque la mort des cellules, puis des tissus et organes touchés. Les chercheurs en déduisent que le virus attaque le système immunitaire non pas par les poumons, mais directement par les récepteurs ACE2 présents dans l’endothélium, qui perd ainsi sa fonction protectrice.

Tous les organes touchés

«La maladie COVID-19 peut toucher les vaisseaux sanguins de tous les organes», résume Frank Ruschitzka, directeur de la clinique de cardiologie de l’USZ, qui suggère désormais de baptiser ce tableau clinique «COVID-endothélite».

Il s’agit d’une inflammation systémique des vaisseaux sanguins pouvant toucher le coeur, le cerveau, les poumons, les reins ou encore le tube digestif. Elle entraîne de graves micro-perturbations de la circulation sanguine qui peuvent endommager le coeur ou provoquer des embolies pulmonaires, voire obstruer des vaisseaux sanguins dans le cerveau ou le système gastro-intestinal, souligne l’USZ.

Si l’endothélium des jeunes patients se défend bien, ce n’est pas le cas de celui des groupes à risque souffrant d’hypertension, de diabète ou de maladies cardio-vasculaires, dont la caractéristique commune est une fonction endothéliale réduite.

Au niveau thérapeutique, cela signifie qu’il faut combattre la multiplication du virus et en même temps protéger et stabiliser le système vasculaire des patients, conclut le Pr Ruschitzka, cité dans le communiqué. Ces travaux sont publiés dans la revue médicale britannique The Lancet.

Un virus à nul autre pareil

D’autres recherches publiées dans la revue Science vont dans le même sens, évoquant une maladie systémique et un virus qui agit d’une manière différente de tous les autres pathogènes vus jusqu’ici.

Des dommages aux reins, au cerveau et au système nerveux central ont été signalés, de même que encéphalites, crises épileptiques et AVC chez des patients ayant récupéré. Les intestins, riches en récepteurs ACE2, sont un autre front d’attaque: la moitié des patients souffre de diarrhée. Les yeux et le foie sont également touchés.

Source : Tribune de Genève – 21-04-2020


COVID-19 : également une inflammation vasculaire systémique

Source : USZ

Le COVID-19 est devenu « célèbre » en tant que maladie pulmonaire. Auparavant, on ne savait pas très bien pourquoi les patients souffraient également d’une défaillance d’autres organes mettant leur vie en danger. Une équipe interdisciplinaire de l’hôpital universitaire de Zurich a démontré que le SRAS-CoV-2 déclenche directement l’inflammation des vaisseaux sanguins et peut donc entraîner la défaillance d’un organe, voire la mort.

Les premiers patients COVID-19 ayant une progression sévère de la maladie ont principalement souffert d’une pneumonie virale, difficile à traiter. C’est une maladie typique des coronavirus, car ils s’attaquent principalement aux voies respiratoires. Cependant, les médecins ont constaté qu’un nombre croissant de patients présentaient également des problèmes cardiovasculaires ou une défaillance de plusieurs organes. Cependant, le lien avec la pneumonie n’était pas clair. Comme ce sont principalement les patients âgés qui sont touchés, les médecins ont supposé que la charge de la maladie déclenchait les problèmes cardiovasculaires dans la tranche d’âge typique.

Changements et SARS-COV-2 dans tous les navires

En examinant les échantillons de tissus de patients COVID-19 décédés après une autopsie, les pathologistes de l’hôpital universitaire de Zurich ont remarqué que les patients souffraient non seulement d’une inflammation des poumons, mais que l’inflammation affectait l’ensemble de l’endothélium de divers organes. En outre, le pathologiste Prof. Zsuzsanna Varga a pu utiliser le microscope électronique pour détecter pour la première fois le SRAS-CoV-2 directement dans l’endothélium, ainsi que la mort cellulaire qui y est déclenchée par le virus.

L’endothélium est une couche cellulaire qui forme une sorte de bouclier protecteur dans les vaisseaux et qui régule et équilibre divers processus dans les micro-vaisseaux. Si ce processus de régulation est perturbé, cela peut, par exemple, entraîner des troubles circulatoires dans les organes ou dans les tissus du corps, ce qui entraîne la mort des cellules et donc la mort de ces organes ou tissus.

Attaque du virus sur la propre défense de l’organisme

Les chercheurs ont conclu que le virus n’attaque pas, comme on le soupçonnait auparavant, le système de défense de l’organisme directement par les poumons, mais par l’intermédiaire des récepteurs ACE2 présents dans l’endothélium. Le virus ne déclenche donc pas seulement une pneumonie, qui est alors la cause de complications supplémentaires, mais il déclenche directement une endothéliite systémique, une inflammation de tout l’endothélium du corps, qui touche tous les lits vasculaires : les vaisseaux du cœur, du cerveau, des poumons, des reins et des intestins. Avec des conséquences fatales : De graves troubles microcirculatoires se développent, endommageant le cœur, provoquant une embolie pulmonaire et une occlusion vasculaire dans le cerveau et le tractus intestinal et entraînant une défaillance de plusieurs organes, voire la mort.

L’endothélium des jeunes patients fait généralement face à l’attaque du virus. La situation est différente pour les patients souffrant d’hypertension artérielle, de diabète, d’insuffisance cardiaque ou de maladie coronarienne ; des maladies qui ont en commun de restreindre la fonction endothéliale. L’infection par le SARS-COV-2 présente un risque particulier pour ces patients car la fonction endothéliale déjà affaiblie diminue encore, surtout dans la phase où le virus se reproduit le plus fortement.

Sauver les patients à haut risque grâce à la double thérapie

« Avec notre enquête, nous avons pu fournir des preuves pour notre hypothèse que le COVID-19 peut affecter non seulement les poumons mais aussi les vaisseaux de tous les organes. Le COVID est une vascularite systémique. « Nous devrions désormais le décrire comme une endothéliite COVID », a déclaré le professeur Frank Ruschitzka, directeur du département de cardiologie, en résumant les conclusions auxquelles ont contribué des cardiologues, des infectiologues, des pathologistes et des médecins de soins intensifs.

Pour Frank Ruschitzka, cela signifie également que la thérapie des patients atteints de COVID-19 doit se concentrer sur deux aspects : « Nous devons inhiber la prolifération des virus dans leur phase la plus prolifique et, en même temps, protéger et stabiliser le système vasculaire des patients. C’est particulièrement important pour nos patients souffrant de maladies cardiovasculaires et ayant une fonction endothéliale limitée connue ainsi que les facteurs de risque connus pour une évolution grave de COVID-19 ».

Source : USZ – 20-04-2020


Infection des cellules endothéliales et endothéliite dans le COVID-19

Source : The Lancet

Les complications cardiovasculaires apparaissent rapidement comme une menace clé dans la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en plus des maladies respiratoires. Les mécanismes qui sous-tendent l’effet disproportionné de l’infection par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) sur les patients présentant des comorbidités cardiovasculaires restent cependant encore mal compris.

Le SRAS-CoV-2 infecte l’hôte en utilisant le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), qui est exprimé dans plusieurs organes, dont le poumon, le cœur, le rein et l’intestin. Les récepteurs ACE2 sont également exprimés par les cellules endothéliales. On ignore actuellement si les troubles vasculaires de COVID-19 sont dus à l’implication des cellules endothéliales par le virus. Il est intéressant de noter que le CoV-2 du SRAS peut infecter directement des organoïdes artificiels de vaisseaux sanguins humains in vitro. Nous démontrons ici l’implication des cellules endothéliales à travers les lits vasculaires de différents organes chez une série de patients atteints de COVID-19 (d’autres détails sur les cas sont fournis en annexe).

Le patient 1 était un homme âgé de 71 ans, greffé du rein, souffrant de coronaropathie et d’hypertension artérielle. L’état du patient s’est détérioré suite au diagnostic de COVID-19, et il a eu besoin d’une ventilation mécanique. Une défaillance multisystémique des organes s’est produite et le patient est décédé le 8e jour.

L’analyse post-mortem du rein transplanté par microscopie électronique a révélé des structures d’inclusion virale dans les cellules endothéliales (figure A, B). Dans les analyses histologiques, nous avons trouvé une accumulation de cellules inflammatoires associées à l’endothélium, ainsi que des corps apoptotiques, dans le cœur, l’intestin grêle (figure C) et le poumon (figure D). Une accumulation de cellules mononucléaires a été trouvée dans le poumon, et la plupart des petits vaisseaux pulmonaires semblaient congestionnés.

Figure thumbnail gr1

La patiente 2 était une femme de 58 ans souffrant de diabète, d’hypertension artérielle et d’obésité. Elle a développé une insuffisance respiratoire progressive due à la COVID-19 et a ensuite développé une insuffisance multi-organes et a eu besoin d’une thérapie de remplacement rénal. Le 16e jour, une ischémie mésentérique a provoqué l’ablation de l’intestin grêle nécrosé. Une défaillance circulatoire s’est produite dans le cadre d’une insuffisance cardiaque droite consécutive à un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST, et l’arrêt cardiaque a entraîné la mort. L’histologie post-mortem a révélé une endothéliite lymphocytaire dans le poumon, le cœur, le rein et le foie ainsi qu’une nécrose des cellules hépatiques. Nous avons trouvé des preuves histologiques d’infarctus du myocarde mais aucun signe de myocardite lymphocytaire. L’histologie de l’intestin grêle a montré une endothéliite (endothélialite) des vaisseaux sous-muqueux.

Le patient 3 était un homme, âgé de 69 ans, souffrant d’hypertension, qui a développé une insuffisance respiratoire à la suite du COVID-19 et a dû être ventilé mécaniquement. L’échocardiographie a montré une réduction de la fraction d’éjection du ventricule gauche. Un collapsus circulatoire s’est ensuivi avec une ischémie mésentérique, et une résection de l’intestin grêle a été effectuée, mais le patient a survécu. L’histologie de la résection de l’intestin grêle a révélé une endothéliite importante des vaisseaux sous-muqueux et des corps apoptotiques (figure C).

Nous avons trouvé des preuves d’infection virale directe de la cellule endothéliale et d’inflammation endothéliale diffuse. Bien que le virus utilise le récepteur ACE2 exprimé par les pneumocytes dans la paroi alvéolaire épithéliale pour infecter l’hôte, causant ainsi des lésions pulmonaires, le récepteur ACE2 est également largement exprimé sur les cellules endothéliales, qui traversent de multiples organes. Le recrutement des cellules immunitaires, soit par infection virale directe de l’endothélium, soit par médiation immunitaire, peut entraîner un dysfonctionnement endothélial généralisé associé à l’apoptose (figure D).

L’endothélium vasculaire est un organe paracrine, endocrine et autocrine actif qui est indispensable pour la régulation du tonus vasculaire et le maintien de l’homéostasie vasculaire. Le dysfonctionnement endothélial est un déterminant principal du dysfonctionnement microvasculaire en déplaçant l’équilibre vasculaire vers plus de vasoconstriction avec une ischémie d’organe subséquente, une inflammation avec œdème tissulaire associé et un état pro-coagulant.

Nos résultats montrent la présence d’éléments viraux dans les cellules endothéliales et une accumulation de cellules inflammatoires, avec des preuves de mort cellulaire endothéliale et inflammatoire. Ces résultats suggèrent que l’infection par le CoV-2 du SRAS facilite l’induction d’une endothéliite dans plusieurs organes comme conséquence directe de l’implication virale (comme on le constate avec la présence de corps viraux) et de la réponse inflammatoire de l’hôte. En outre, l’induction de l’apoptose et de la pyroptose pourrait jouer un rôle important dans la lésion des cellules endothéliales chez les patients atteints de COVID-19. L’endothéliite COVID-19 pourrait expliquer l’altération systémique de la fonction microcirculatoire dans différents lits vasculaires et ses séquelles cliniques chez les patients atteints de COVID-19. Cette hypothèse justifie les thérapies visant à stabiliser l’endothélium tout en s’attaquant à la réplication virale, en particulier avec les médicaments anti-inflammatoires anti-cytokines, les inhibiteurs de l’ECA et les statines. Cette stratégie pourrait être particulièrement pertinente pour les patients vulnérables présentant un dysfonctionnement endothélial préexistant, qui est associé au sexe masculin, au tabagisme, à l’hypertension, au diabète, à l’obésité et à des maladies cardiovasculaires établies, tous ces facteurs étant associés à des effets indésirables dans COVID-19.

Source : The Lancet – 20-04-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

75 réactions et commentaires

  • Narm // 28.04.2020 à 09h24

    c’est ce qu’on déja dit les medecins italiens il y a un mois…….

    personne ne les a écouté

    ils ont dit aussi qu’il fallait soigner dès le début avant l’apparition des symptomes avec des antiinflamatoires et que les gens sous cortisone (avant) avaient moins de risque d’aggravation.

    Le message de merde de veran de ne pas utiliser des anti-inflamatoire dès le début est contre productif et a causé beaucoup d’envoi en réa
    certains médécins n’ont d’ailleurs pas compris l’utilisation simple du paracétamol

      +27

    Alerter
  • Eric83 // 28.04.2020 à 09h47

    Merci pour ces articles. Il est à noter que ces informations essentielles émanent de médias étrangers et qu’elles ont été publiées les 21 et 20 avril.

    Pour quelles raisons les médias MSM français ne rapportent-ils pas, entre autres, ces informations essentielles car vitales pour de nombreux patients ? … et ce d’autant plus que des informations essentielles ont été diffusées sur ce sujet notamment le 6 avril en France par « Ciel voilé » sur Youtube, puis le 11 avril par Silvano Trotta.

    J’invite chacun à regarder la vidéo de cet urgentiste américain qui a perçu très tôt – début avril – que le traitement du Covid comme un SDRA était erroné car la défaillance vitale est un manque d’oxygénation du sang…et que la mise sous respirateur artificiel peut-être carrément contre-productive et dangereuse pour les patients !

    https://www.youtube.com/watch?v=aDi7JkqSiRU – Ciel voilé
    https://www.youtube.com/watch?v=giyZvits7DU – Silvano Trotta à 1’30

      +24

    Alerter
    • Eric83 // 28.04.2020 à 10h12

      Mieux vaut tard que jamais; réveil du Figaro…le 28 avril.

      « C’est l’une des sombres découvertes de la pandémie: la maladie Covid-19, initialement perçue comme une virulente affection respiratoire, attaque bien plus que les poumons ».

      « AVC, gangrène… les caillots sanguins, autre mauvaise surprise du Covid-19 »
      « Ces thromboses expliqueraient pourquoi les respirateurs s’avèrent inefficaces dans un certain nombre de cas ».

      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/une-autre-mauvaise-surprise-du-covid-19-des-caillots-de-sang-20200427

        +14

      Alerter
    • Bigtof // 28.04.2020 à 11h25

      « Cette hypothèse justifie les thérapies visant à stabiliser l’endothélium tout en s’attaquant à la réplication virale, en particulier avec les médicaments anti-inflammatoires anti-cytokines, les inhibiteurs de l’ECA et les statines »

      Alors, là, c’est drôle, on parle moins des effets indésirables.. pourtant, tant sur le prednisolone que sur les statines, il y des choses à dire !
      Cela étant, quand on est dans l’urgence, y’a plus le choix.. Et on en revient à : ne vaut-il pas mieux diminuer le plus tôt possible la charge virale ? Ach, destinée..

        +21

      Alerter
      • calal // 28.04.2020 à 13h26

        Ach, destinée..
        plutot des decideurs qui decident mal.Un bon decideur a un bilan de decisions prises dans l’incertitude qui est superieur a 50% ou a celui d’un singe qui lance des flechettes.
        Nos decideurs decident mal parce qu’ils n’ont jamais ete sanctionne lorsqu’ils ont pris des mauvaises decisions auparavant.
        Atteindre des objectifs ou etre « sanctionne » ce n’est pas juste pour les domines en bas de l’echelle.
        Vous etes aux responsabilites, vous avez aussi une liste d’objectifs a realiser et si ce n’est pas fait,vous devez etre descendu d’un echelon et un de vos subalternes doit etre promu pour tenter sa chance.

        Mais en france les decideurs ont toujours « tout bien fait »,sont toujours promus et remplaces par un de leurs « leche-botte ». Bilan, la situation generale du pays se degrade mandat apres mandat mais c’est pas grave puisque « les francais n’ont qu’a faire un effort supplementaire »…

          +23

        Alerter
        • Almire // 28.04.2020 à 22h22

          N’est-ce pas ce que l’on désigne sous le principe de Peter ?

            +6

          Alerter
    • fanfan // 28.04.2020 à 12h26

      Covid-19 : à chaque jour ses réponses, par le Pr Adnet (FAQ N°14 – 2 avril)
      L’administration de l’héparine peut être associée à une diminution de la mortalité et les Ddimères élevées sont de mauvais pronostic. En fait, il semble que la maladie thromboembolique soit très présente chez les patients COVID-19+. Dans la prise en charge initiale les auteurs proposent un traitement par héparine (ou HBPM) à dose préventive pour tous les patients COVD-19+ avec des critères d’hospitalisation (J Thromb Hemost 2020). 
      https://www.esanum.fr/today/posts/covid-19-a-chaque-jour-ses-reponses-par-le-pr-adnet-2-avril

      L’Italie teste l’héparine chez les patients Covid-19. Par Ariel F. Dumont – Publié le 16/04/2020
      https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/litalie-teste-lheparine-chez-les-patients-covid-19

        +3

      Alerter
      • fanfan // 28.04.2020 à 12h35

        « Les antipaludéens de synthèse sont des bases faibles qui interfèrent avec les fonctions phagocytaires par le biais d’une élévation du pH intracellulaire. Cela entraîne une altération de la présentation sélective des auto-antigènes, de faible affinité, tout en respectant celle des antigènes exogènes, de plus forte affinité. La chloroquine et l’hydroxychloroquine bloquent les réponses lymphocytaires T à la stimulation induite par les mitogènes et inhibent la production de certaines cytokines, d’interféron α et de facteur de nécrose tumorale (TNFα).

          +14

        Alerter
        • Bigtof // 28.04.2020 à 13h10

          En effet, et c’est sans doute la raison pour laquelle environ 1 million de personnes se voient très régulièrement prescrire du Plaquénil pour les soulager de leur polyarthrite rhumatoïde, de même pour les personnes atteintes de lupus (quelques centaines de milliers…)

            +16

          Alerter
        • moshedayan // 29.04.2020 à 08h34

          Fanfan, un docteur slovaque de Kosicé partage en gros votre avis, m’ayant dit que la chloroquine a une action immuno-modérateur et sur la composition du sang (ph ou je ne sais comment traduire) . Sur ce site, j’ai signalé que le Minzdrav , ministère russe de la santé autorise tous les médecins à utiliser le protocole antibiotique large et chloro ou hydroxychloroquine et ce site a presque toujours filtré cette information…

            +8

          Alerter
      • Pegaz // 28.04.2020 à 18h08

        « à chaque jour ses réponses » ET qu’en était-il au 24 janvier ?

        C’est sûre, mais certaines informations que l’on semble découvrir ne date pas d’aujourd’hui.
        Etonnante toutes celles contenue dans cette publication datant du 24 janvier

        « Findings » : Caratéristiques des patients, dyspnée, lésion cardiaque aiguë, SDRA, résultats anormaux au scanner – « Procedures » : Echantillions envoyés à des laboratoires (Mérieux). […] Les amorces et la sonde cible pour envelopper le gène du CoV ont été utilisées et les séquences étaient les suivantes : amorce avant 5′-ACTTCTTTTTCTTGCTTTCGTGGT-3′ […] – « Data collection » : Les données d’admission de ces patients allaient du 16 décembre 2019 au 2 janvier 2020 – « Cytokine and chemokine measurement » – « Detection of coronavirus in plasma » Table , grahique image scanner etc. Vraiment impressionnant !

        Clinical features of patients infected with 2019 novel coronavirus in Wuhan, China
        https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30183-5/fulltext

          +5

        Alerter
      • Jeanne L // 28.04.2020 à 20h33

        Une recherche et une thérapie a été mise au point à Besançon par une équipe du CHU à partir de la remarque faite d’embolies liées au virus, Un malade sur 4 présentant une telle embolie.
        Un angioscanner avec injection a été proposé comme moyen de diagnostic et associé aussitôt à un traitement anticoagulant.
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/covid-19-equipe-medecins-du-chu-besancon-fait-lien-entre-covid-19-embolie-pulmonaire-1820526.html

          +7

        Alerter
    • Bissecan // 28.04.2020 à 21h47

      TOINETTE
      Ce sont tous des ignorants. C’est du poumon que vous êtes malade.
      ARGAN
      Du poumon?
      TOINETTE
      Oui. Que sentez-vous?
      ARGAN
      Je sens de temps en temps des douleurs de tête.
      TOINETTE
      Justement, le poumon.
      ARGAN
      Il me semble parfois que j’ai un voile devant les yeux.
      TOINETTE
      Le poumon.
      ARGAN
      J’ai quelquefois des maux de coeur.
      TOINETTE
      Le poumon.
      ARGAN
      Je sens parfois des lassitudes par tous les membres.
      TOINETTE
      Le poumon.
      ARGAN
      Et quelquefois il me prend des douleurs dans le ventre, comme si c’étaient des coliques.
      (…)
      TOINETTE
      Le poumon, le poumon, vous dis-je. Que vous ordonne votre médecin?
      ARGAN
      Il m’ordonne hydroxychloroquine et azythromicine
      TOINETTE
      Ignorant!

      La médecine n’a pas tellement évoluée depuis Molière

        +15

      Alerter
  • Gaby // 28.04.2020 à 09h50

    On parle beaucoup de la pénurie de masques, de tests, d’appareils de réanimation et de lits d’hôpitaux, mais je n’ai pas encore lu beaucoup de réactions sur la stratégie adoptée en début d’épidémie qui consistait à demander aux malades potentiels de rester chez eux jusqu’à ce qu’ils soient subclaquants, alors là seulement ils pouvaient joindre les services de secours ou se rendre à l’hôpital. Et ceux avant même que les services soient réellement débordés !

    N’avons nous pas privé les médecins de mieux connaître cette maladie nouvelle ? De faire le plus d’examens possibles dès le début de la maladie pour la comprendre ? Et donc potentiellement de sauver un paquet de malade ? Sans compter les transmissions intra-familiales accentués par le confinement des malades chez eux (avec en plus une exposition particulièrement prolongée quand on vit avec un malade).

    La stratégie du « Tous aux abris », commandée par l’absence de moyen de protection à l’hôpital (on se demande comment ils travaillent le reste du temps s’ils étaient déjà à court en tout début d’épidémie…) n’aurait-elle pas considérablement retardé les chances de mieux comprendre la maladie et de prévenir ce type d’accident (embolie par exemple) ?

      +26

    Alerter
  • Séraphim // 28.04.2020 à 10h02

    « Le virus n’attaque pas, comme on le soupçonnait auparavant, le système de défense de l’organisme directement par les poumons ». Qui, on? Pas tout le monde. Ceci explique en tous cas pourquoi l’acharnement à intuber est non seulement une erreur mais aussi une erreur criminelle: on insiste sur ce qu’on voit et ce qu’on sait faire sans aucune remise en cause, sans ce doute véritablement scientifique lui, au contact du réel. Le Dr. Cameron Kyle-Sidell de New York le disait très clairement début avril et le Dr. Sandro Giannini de l’université de Bologne l’avait prouvé en cessant d’intuber. En effet il n’y a pas que le microscope pour faire preuve, la « clinique » est amplement probante. Pire les études chinoises le disaient aussi clairement, mais faut-il encore les lire…
    La perte de goût et d’odorat ainsi que les micro atteintes neurologiques plaidaient aussi pour cette cause. Quoiqu’il en soit, mieux vaut tard que jamais. Surtout pour réviser ses obsessions. Si seulement on avait eu pour les intubations la moitié des doutes que l’on a en France si aisément pour certain traitement!

      +30

    Alerter
  • Hub // 28.04.2020 à 10h02

    Ces informations commencent à circuler en France mais ça déplait au Conseil de l’ordre…

    https://infodujour.fr/sante/33596-covid-19-et-si-tout-le-monde-setait-trompe?fbclid=IwAR0VywwrM-8ydw_pogRAg2Y2AmOULq-5H4w3TbC6vtqbjpf7dJM8Qsvk6ac

      +17

    Alerter
    • Eric83 // 28.04.2020 à 11h13

      @Hub
      Merci pour ce lien.
      Cela dérange manifestement que des médecins aient l’outrecuidance de chercher de façon intelligente et pragmatique des traitements efficaces pour soigner leurs patients…puisque ces médecins sont visés par le Conseil de l’Ordre.

      Plusieurs traitements – qui plus est peu coûteux car basés sur des médicaments anciens – sont donc efficaces pour soigner précocement les patients afin qu’ils ne se retrouvent pas en réanimation mais ces traitements et ces médecins sont décriés par les « autorités scientifiques et/ou médicales » avec le soutien zélé des médias MSM.

      Mais rassurons-nous, un autre traitement, lui, reçoit tous les éloges scientifiques; traitement qui permettrait aux patients d’éviter la réanimation. Ouaaah, mais quel est ce traitement dont les médias MSM se gargarisent maintenant ?

      « Le Tocilizumab, un essai clinique renforce l’espoir de son efficacité pour éviter la réanimation »

      Oh mais qu’est-ce que je m’aperçois-je ? « Une injection coûte 800 euros. Certains malades en ont reçu deux soit 1 600 euros ».

      C’est jamais qu’entre 50 et 100 fois le prix d’autres traitements qui ont manifestement fait leurs preuves.

      https://www.franceinter.fr/sciences/tocilizumab-un-essai-clinique-renforce-l-espoir-de-son-efficacite-pour-eviter-la-reanimation

        +18

      Alerter
      • fanfan // 28.04.2020 à 12h55

        Dr Sabine PALIARD-FRANCO – RETOUR D’EXPÉRIENCE sur la prise en charge de MALADES SUSPECTS DE COVID 19 : GROUPE I
        Cette étude clinique, montre la réponse rapide des patients hautement suspects de covid 19 à un protocole très simple : la prise d’un macrolide donné seul dans le groupe I ou combiné à une C3G dans le groupe II, ce qui semble, d’une part, stopper la dégradation de la maladie, et d’autre part, soigner efficacement tous ses symptômes en 24 ou 48h.
        Deux groupes
        – prise d’un macrolide donné seul dans le groupe I : patients ayant fait une forme modérée de syndrome grippal atypique – patients chez lesquels je constatais l’existence d’un syndrome bronchique avec pneumonie atypique, bilatérale, avec diminution du murmure vésiculaire et dyspnée
        – ou combiné à une C3G dans le groupe II : patients suspects de Covid-19 sévères – en cas de signes ORL marqués ou d’infections pulmonaires basses, franches lobaires aiguës. Car l’on constate lors de ce syndrome grippal une atteinte de tout l’arbre respiratoire à différents niveaux.
        Les patients ont tous reçu au moins un Macrolide (Zithromax, Zeclar, Rulid ou Josacine) et dans les cas présentant une pneumopathie mal tolérée, une association avec une C3G (CEFTRIAXONE) ou Cefpodoxime.

          +13

        Alerter
        • fanfan // 28.04.2020 à 12h59

          Suivi des patients chaque jours (T0 à T3) : les symptômes étudiés sont la toux, la fièvre, la dyspnée, l’asthénie, les troubles digestifs, les céphalées et les signes ORL (maux de gorge, obstruction nasale, anosmie et agueusie).
          Les patients présentent de nombreux symptômes qui cèdent tous dans le même délai de 48h, ce qui par conséquent écarte l’hypothèse d’une simple élimination naturelle du virus dans ce processus de guérison. Les patients pour lesquels nous avons le plus de recul ne présentent plus de symptômes.
          Il serait intéressant de savoir si le macrolide a aussi une action virucide même modérée, en complément de son activité contre la surinfection bactérienne et l’inflammation qui en découle. Le Zithromax a pour sa part fait l’objet de travaux japonais en Octobre 2019 qui ont prouvé son action virucide sur le virus H1N1, avec une bonne description de son mécanisme de lutte contre les infections intra-cellulaires (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31300721/). Cette activité anti-virale s’appliquerait-elle aussi au coronavirus ?

            +10

          Alerter
      • Narm // 28.04.2020 à 13h06

        perso, je suis écoeuré de tout ça

        et dans les instructions, donner du doliprane n’aide pas à ce que les défenses immunitaires se mettent en marche

        comme je vois les réactions d’un certain Damien B, que j’appelerai une tête de mule à se référer aux « instructions »
        comment, un abruti d’internaute comme moi ai pu il y a passer une info médicale d’un medecin expérimenté au mois de mars (macrolide voir lien de HuB juste au dessus ) alors que la profession n’est pas au courant aujourd’hui de ces traitements ?

        OB a certes limité les contaminations pour les élections mais n’a certainement pas aidé à la diffusion des traitements italiens notament. J’avais envoyé encore un lien dernièrement, mais sans parution.

          +11

        Alerter
        • Chris // 29.04.2020 à 10h55

          « un abruti d’internaute comme moi ai pu il y a passer une info médicale d’un medecin expérimenté au mois de mars (macrolide voir lien de HuB juste au dessus ) alors que la profession n’est pas au courant aujourd’hui de ces traitements ? »
          Guerre d’égos, Narm. Les pontes médicales ont des égos hyper boursouflés.
          Peut-être aussi, une veille technologique insuffisante.

            +2

          Alerter
      • fanfan // 28.04.2020 à 13h24

        Moins cher :
        macrolide (famille des ANTB qui ont la particularité de rentrer dans les cellules pour agir sur des agents intra-cellulaires (comme la rovamycine)
        +
        C3G (céphalosporine 3ème génération) famille des ANTB non intra-cellulaires, donc a spectre complémentaire.

          +4

        Alerter
      • Eric83 // 28.04.2020 à 16h09

        Au sujet du Tocilizumab,quelques effets indésirbles mais 3 fois rien. 🙂

        Effets indésirables possibles du médicament ROACTEMRA
        Très fréquents (plus de 10 % des patients) : infection des voies respiratoires augmentation du taux de cholestérol dans le sang. ( Oups,infection des voies respiratoires !? )

        Fréquents (1 à 10 % des patients) : réaction au site d’injection, infection pulmonaire, toux, difficulté à respirer, herpès labial, urticaire, démangeaisons, conjonctivite, maux de tête, sensations vertgineuses, œdème des jambes, prise de poids, hypertension, réaction allergique, baisse des globules blancs dans le sang, augmentation des transaminases.

        Peu fréquents (mois de 1 % des patients) : diverticulite, ulcère gastrique, calcul rénal, augmentation des triglycérides dans le sang.

        Certaines mauvaises langues diront que l »HCQ est certainement aussi efficace mais sincèrement parce que nous le valons bien, entre 800 et 1600 € le traitement de Tocilimachin, ne serait-ce pas mal avisé de s’en priver !

        https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-gp6741-ROACTEMRA.html?fbclid=IwAR0Hq6HOS4dDhlMmMAvW9ddIbeOF16H8SBqLyBrwlk776uWIyY9toB8hjMA

          +4

        Alerter
  • Antoine // 28.04.2020 à 10h46

    Faudrait savoir, c’est un blog de médecine ou d’économie et géopolitique ? Si vous voulez vous reconvertir dans la médecine, je ne vois pas l’intérêt il y a beaucoup mieux ailleurs et vous n’avez pas de plus-value. Et évitez de rentrer dans l’hystérie collective caractéristique de cette crise sanitaire qui amène tout le monde à raconter tout et n’importe quoi.

      +15

    Alerter
    • Kiwixar // 28.04.2020 à 12h17

      Dans « crise sanitaire », il y a « crise ». Et celle-là, vu ses conséquences économiques, financières, énergétiques, en est une majeure. Gutenberg a dû en entendre des pareilles : « faudrait savoir, les livres, faudrait pas laisser ça aux moines? ». Et oui, internet et les blogs sont une révolution : on peut lire autre chose que ce que souhaitent les clercs et les gardiens des clés.

        +24

      Alerter
    • François // 28.04.2020 à 14h05

      Tout a fait d’accord, ce site a pour objectif d’analyser une crise sous l’angle économique, social et géostratégique.

      Mais, le COV19 est un outil déclencheur de cette crise économique, géostratégique.

      Pour certains, elles montrent la non préparation de la France voir plus large de l’occident mise à part quelques exceptions donc cette crise montre au grand jour une certaine forme de décadence de l’occident vis a vis de l’Asie, d’une perte de notre leadership (eco, technologique, éducation, stratégie,etc…).

      Pour d’autres, la situation est incompréhensible car ils ne comprennent pas pourquoi des youtubeurs, des réseaux coopératives, des simples médecins de ville arrivent à trouver des traitements alors que l’OMS, le ministère de la santé, des CHU de renom, les Big pharma ne proposent presque rien. Il y a un décalage qui se passent entre l’élite et la base.

      Dans les deux cas, la situation n’est pas clair et tout le monde cherchent des réponses a la fois médicales mais également des explications plus larges.

        +25

      Alerter
      • medmed // 28.04.2020 à 20h39

        Pas d’accord. Ob a pendant des semaines parler que de son opposition très souvent de mauvaise foi contre le Pr Raoult, ratissant tout le net pour trouver uniquement les articles allant dans sont sens. Maintenant qu’il a épuisé le sujet il recycle avec retard le tout venant des articles sur le covid sans valeurs ajoutée.
        Je vois aucun intérêt a sa croisade covid19. Il en est mode roule libre..

          +13

        Alerter
  • Séraphim // 28.04.2020 à 10h51

    Le problème c’est que le plan de départ était avoué: libérer des places de réanimation manquantes, aplatir la courbe pour ne pas encombrer les hôpitaux, et ne pas soigner les anciens car « il faut bien choisir ». Ce plan était fondé sur une estimation non seulement épidémiologique, mais aussi médicale stricto sensu: la maladie était un syndrome respiratoire aigü, point. Dans la même logique grand branle-bas sur l’achat de respirateurs, le transfert des malades à travers le pays etc. C’était donc une erreur médicale. Gravissime. Rien que l’aspirine au lieu du Doliprane (1ere vente de Sanofi) aurait rendu des services. Il n’y avait nul manque à venir de places de réanimation, nul besoin de sacrifier les anciens. Pour un pays qui a tant chipoté sur l’usage de la quinine, si soucieux de ne pas commettre d’erreur, quelle ironie du sort! S’inquiéter de la paille dans l’oeil du voisin, sans voir la poutre dans le sien!

      +22

    Alerter
    • calal // 28.04.2020 à 13h40

      « C’était donc une erreur médicale.  »

      ok,ils ont fait un choix et il etait mauvais. Ca arrive quand on est aux manettes. Par contre,des sanctions doivent tomber:ceux qui se sont trompes doivent etre retrogrades au niveau de decison n-1 et ceux qui ont suggere le bon choix retrospectivement doivent etre promus.
      Il ne faut pas accepter que des gens a ce niveau de responsabilite ( et de salaire,avantages,prerogatives), n’aient jamais rien a perdre…
      LEs objectifs a atteindre sont quand meme simples: on compare le nombre de morts en france/ million d’habitants avec des pays « concurrents » ( genre on estime devoir avoir des dirigeants aussi competents que les dirigeants du Tiers superieur des pays europeens) et on voit si le ministere de la sante a fait du bon boulot. Et si c’est pas le cas,des tetes doivent sauter et d’autres doivent les remplacer.

        +11

      Alerter
      • Florent // 28.04.2020 à 16h18

        Si seulement c’était une simple question de choix des personnes en place au moment de l’épidémie, ce serait bien trop facile…à moins que cela ne vous arrange ? Quid des idéologies et des politiques en place depuis des décennies par exemple ? Quid du fait que nos voisins du « tiers supérieurs des pays européens » (mais qu’est ce que ça veut dire ?) ont également le même genre de politique ?

        Bref l’avion est complètement rouillé mais vous voulez faire sauter le pilote car il s’est trompé de bouton…

          +3

        Alerter
        • Narm // 28.04.2020 à 21h39

          mauvaise comparaison, tous les français ont les pieds bien sur terre. c’est le « commandement » élu en place qui gère tout ça comme en fonction du journal TV…
          La preuve, ils sont des centaines à se regrouper pour faire des masques, distribuer de l’aide, etc
          Mettez une vraie direction, avec des caractéristiques et des objectifs réels et ça tournera.

          des dizaines d’entrepreneur , de mairie, ou conseils régionaux se sont débrouillés pour avoir des masque SANS aide l’état, car l’état interdit même aux pharmacien d’en distribuer….. c’est criminel.
          L’état qui a même piqué les arrivées des collectivités locales. Philipe&Co, des pieds nickelés

            +12

          Alerter
  • loindevant // 28.04.2020 à 11h00

    L’ozone, le dioxyde d’azote, le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre, et bien d’autres particules fines, provoquent ces strictes et mêmes inflammations vasculaires..

      +5

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 28.04.2020 à 15h50

      En plus des diverses particules toxiques, certains conservateurs alimentaires, tels que les produits hydrogénés, selon des biologistes québécois, provoquent une inflammation chronique des artères.

        +3

      Alerter
  • Jean-François91 // 28.04.2020 à 12h19

    Eh oui, quand on le laisse se développer ce truc provoque des complications dont la liste s’accroît.
    On savait depuis un moment qu’il vaut mieux ne pas en arriver à la réa.
    Dans tous les cas de figure l’important restera toujours et encore de diminuer la charge virale le plus vite possible. Utiliser très tôt les substances déjà connues pour leurs effets favorables vaudra toujours mieux que de renvoyer chez eux les infectés en croisant les doigts. Molière avait peut-être vu juste quand il moquait les arguties de son époque. En tout cas le dénigrement n’apporte guère de solutions et pendant ce temps nous sommes des champions (très discrets…) avec un record mondial décès/cas (https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries, on fait le quotient colonne D/colonne B), comme le disent en vain bien des médecins (https://www.facebook.com/quoidenewstv/videos/546276852694654/).

      +10

    Alerter
    • Bigtof // 28.04.2020 à 13h04

      Et le pire, c’est que les connards de l’ordre des médecins se préparent à faire procès à ceux d’entre eux qui ont effectivement soigné !

        +22

      Alerter
  • game is not over // 28.04.2020 à 12h30

    les détectives du net s’interrogent également sur ACE2
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2258702/pdf/1085-07.pdf
    mais aussi sur #SHC014 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4797993/
    et sur btcov/4991 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/nuccore/983856042
    ils recherchent une certaine Huang Yan Ling disparue sans laisser d’adresse…la recherche de rhinolophus affinis piétine

      +0

    Alerter
  • FredT. // 28.04.2020 à 12h43

    La GB alerte , le coronavirus frappe les enfants : https://www.lindependant.fr/2020/04/27/coronavirus-un-syndrome-proche-du-covid-19-qui-frappe-les-enfants-langleterre-donne-lalerte,8864794.php

    A rapprocher de ce qu’a dit macron le 12 mars :  » c’est aussi se préparer à une possible deuxième vague, qui touchera PLUS TARD , en nombre plus réduit , des personnes PLUS JEUNES , et que nous devrons aussi soigner  »

    La preuve : https://www.youtube.com/watch?v=uSZFA0xLQsQ&feature=youtu.be&t=293

    Ils en savent bien plus que ce qu’ils nous disent .

      +9

    Alerter
  • AIMEDIEU // 28.04.2020 à 14h10

    MERCI pour cet excellent papier. Enfin de l’authentique lumière scientifique sur cette « vacherie ».

    Et un MERCI plus général sur ce fil d’actu consacré au Covid dont je découvre trop tardivement* l’excellente tenue.

    * Pour cause de désertion du site pour cause de ras le bol de sa russophilie béate (en rien meilleure conseillère que le russophobie mainstream) à grand renfort d’infestation des commentaires par une foule de troles – russes ? – qui en faisaient la promotion.

      +2

    Alerter
  • TZYACK // 28.04.2020 à 15h25

    Combien de coûts et de souffrances, de morts inutiles auraient pu être évitées si le traitement médical du Pr RAOULT avait été appliqué, dès les premiers symptômes de Covid-19, à tous les patients infectés et dont la mortalité n’est que d’environ 0,5% :
    https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

      +7

    Alerter
    • Rots // 28.04.2020 à 16h30

      Transmis aux vétérans américains (population agée à risques) qui viennent de faire la douloureuse expérience du protocole Raoult (qui peut continuer à s’appliquer à la population non âgée non à risques):

      https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.16.20065920v1.full.pdf

        +1

      Alerter
      • TZYACK // 28.04.2020 à 17h50

        Mauvais résultats car le traitement de Pr RAOULT a été appliqué sur des hospitalisés alors que son traitement n’est efficace qu’au tout DEBUT de l’infection, confirmée par un test sérologique et un scanner, avant que les charges virologiques et bactériennes ne deviennent trop importantes.

          +8

        Alerter
        • Logique // 28.04.2020 à 19h58

          Au tout début de l’infection, le risque de mortalité sans chloroquine est aussi de 0.5%. Comme démonstration, c’est raté.

            +3

          Alerter
          • TZYACK // 29.04.2020 à 08h55

            Le taux de mortalité dans les EHPAD où pratiquement aucun soin n’a été prodigué n’est pas de 0,5% !!!

              +4

            Alerter
  • fanfan // 28.04.2020 à 15h25

    Et pendant ce temps là… De l’étude des essais cliniques sur plusieurs centaines de milliers d’enfants…
    « abus de faiblesse » semble caractériser le cadre de ces essais de vaxxins, acte qui consiste à exploiter l’état d’ignorance ou de vulnérabilité psychique ou psychologique d’une personne pour l’amener à prendre des engagements dont elle est incapable de voir l’importance.
    https://www.aimsib.org/2020/04/26/essais-mXXXXXrix-quand-des-investigateurs-meritent-la-prison/
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25913272
    https://www.aimsib.org/2020/04/19/paludisme-covid-19-et-miracle-vaXXinal/
    (24/01/2020) https://www.bmj.com/content/368/bmj.l6920.full
    (26/02/2020) https://www.bmj.com/content/368/bmj.m734.full
    https://www.change.org/p/oms-exigez-le-respect-des-lois-%C3%A9thiques-de-l-essai-du-vaXXin-rts-s-chez-les-enfants-africains-who-demand-compliance-with-the-ethical-laws-of-the-rts-s-vaXXine-trial-in-african-children // relayée sur le site du British Medical Journal, par Peter Doshi de Cochrane :
    https://www.bmj.com/content/368/bmj.m734/rr-11

      +4

    Alerter
  • catherine // 28.04.2020 à 16h16

    Rien à faire, il n’y a qu’avec Raoult que j’apprends quelque chose de clair précis sur des bases simples et essentielles qui, surtout se vérifient dans le temps.

    Donc pas de deuxième vague, ça fera une hystérie en moins.

    Dernière communication de Raoult (aujourd’hui) :

    https://www.mediterranee-infection.com/point-sur-lepidemie-risque-t-on-vraiment-une-deuxieme-vague/

      +10

    Alerter
    • Hit // 28.04.2020 à 18h35

      Transmis aux allemands, japonais, chinois, coréens qui tous, après avoir confiné avec succès puis déconfiné ..ont vu une deuxième vague les obliger à re-confiner.

      Ca commence à devenir pénible ces mandarins qui se disent plus fort que mère Nature, quoique, aprés tout, c’est pas pour une grippette qui va tuer trois chinois, surtout en deuxième vague, qu’il faut se mettre en mode panique.

        +5

      Alerter
      • Logique // 28.04.2020 à 20h14

        Le principe à la base de toute secte, c’est de manifester une dévotion sans limite au gourou limite et de considérer comme un ennemi voué aux gémonies tous ceux qui contredisent le saint gourou. Et ils viennent manifester ici leur haine du site les-crises.fr. Nombreux exemples ci-dessus.

          +5

        Alerter
    • FredT. // 28.04.2020 à 19h02

      Le 12 mars macron a annocé à la nation qui n’a pas entendu : » c’est aussi se préparer à une possible deuxième vague, qui touchera PLUS TARD , en nombre plus réduit , des personnes PLUS JEUNES , et que nous devrons aussi soigner »

      La preuve : https://www.youtube.com/watch?v=uSZFA0xLQsQ&feature=youtu.be&t=293

      Et comme par hasard la GB alerte , le coronavirus frappe les enfants : https://www.lindependant.fr/2020/04/27/coronavirus-un-syndrome-proche-du-covid-19-qui-frappe-les-enfants-langleterre-donne-lalerte,8864794.php

        +2

      Alerter
    • Logique // 28.04.2020 à 20h26

      Je prends note. Cela pourra servir. En cas de seconde vague.

      Je note aussi qu’il dit qu’il ne sait pas pourquoi les épidémies se déroulent comme elles se déroulent. Heureusement que c’est un gourou. Il peut tout faire avaler à ses adeptes.

      Je note aussi la date des alentours du 7 mai. Voyons un peu. Aujourd’hui, il y a 165.000 cas confirmé en France. Ajoutons une fourchette haute de 1.500 cas/jour jusqu’au 7 mai, nous obtenons environ 180.000 cas. Et donc ces 180.000 cas représentent selon le gourou les 97% de tous les cas présents et futurs. Et donc le virus ne continuera au-delà que 5.400 nouvelles personnes avant de disparaître.

      Je suis prêt à parier 1000 € qu’il y aura bien plus de contaminés (> 5.400) après le 7 mai. Qui relève le pari?

        +3

      Alerter
    • Arno // 28.04.2020 à 23h10

      Ton gourou déclare dans cet article « Les épidémies ont disparu dans le temps bien avant qu’on ait des moyens pour les contenir » Mais alors, sa chlorotruc, c’était pas un moyen pour contenir la maladie ? Aurait-il menti ? et délibérément en plus ? Ah ben j’aurais pas cru: un si grand expert intergalactique se révélerait un imposteur patenté ? Nan !!!!

        +1

      Alerter
      • Séraphim // 29.04.2020 à 02h18

        « Combattre » une maladie chez un malade et « contenir » une épidémie dans une société, pour vous c’est synonyme? Merci, on comprend mieux les racines de l’acharnement mėthodologiste contre la médecine scientifique: celle-ci, comme toute médecine, a pour objet la santé des personnes, qui est, c’est clair, le cadet des soucis des ‘méthodeux’!

          +6

        Alerter
        • Arno // 29.04.2020 à 13h10

          Quand un fier-à-bras annonce « covid, fin de partie », il est bien dans la fanfaronnade de contenir l’épidémie et non dans le soin à un malade. Quant à parler de médecine scientifique pour de la gesticulation médiatique, faut oser !
          Si le souci de ton gourou était la santé des personnes, ça se saurait, ça se verrait. Il a des morts sur l’inconscience et entrave l’action de la médecine de par ses polémiques débiles.

            +2

          Alerter
  • Subotai // 28.04.2020 à 18h41

    Je voudrai dire à tous les Yakafokon et tous les autres : vous rendez vous compte de la vitesse à laquelle le problème a été pris en compte et la vitesse à laquelle l’humanité entière travaille à le régler?
    Comprenez vous que si le problème est en relation avec la taille et l’organisation exceptionnelle de la société humaine actuelle, sa résolution est toute aussi exceptionnelle en terme de recherches ET d’avancées.
    Hurler à la mort pour quelques jours de retard dans la prise en compte d’une « découverte » ou d’une « hypothèse » thérapeutique, crier au meurtre parce qu’un ou un autre n’a pas pris en compte tels ou tels aspects de la merde en cours intervenus de l’autre coté de la planète, c’est oublier que les gens qui travaillent sur le sujet ne sont pas confinés à s’emmerder, eux; et qu’en plus des heures à bosser, ils ont des besoins physiologiques et sociaux comme tous le monde.
    Alors pitié pour eux.
    Pitié pour eux tous, des Politiques aux Scientifiques, des Dirigeants aux Petites Mains, pitié!

      +4

    Alerter
    • Logique // 28.04.2020 à 20h28

      Pitié pour les politiques, certainement pas. Au contraire réclamer et obtenir leur démission dès la crise finie serait une mesure de salubrité publique.

      Exemple:

      https://www.huffingtonpost.fr/entry/contre-le-coronavirus-agnes-buzyn-deconseille-lachat-de-masques_fr_5e2e163ec5b6d6767fd6c826

      Bon, elle c’est trop tard, elle a déjà été débarquée.

      Au suivant.

        +10

      Alerter
    • Narm // 28.04.2020 à 22h06

      pitié ?
      n’importe qui pouvait commander des masques directement en chine ou ailleurs et nos dirigeants n’ont même pas été capble d’en commander ? pire, les masques ça ne sert à rien ?
      karine je sais plus comment, sur tf1, une toubib qui met en danger la vie des gens. les dirigeants qui ont condamné à mort des centaines de personnes dont une quantité impressionante dans les ehpads…. ASSASSINS c’est juste un fait. Bien pire que le sang contaminé

        +12

      Alerter
    • Séraphim // 29.04.2020 à 15h57

      Les Yakafokon ne sont pas toujours débiles. Ils peuvent même être très bien inspirés. « L’humanité entière » ça fait un trop gros sac pour des situations très différentes. En quoi la France devait faire moins bien que Singapour ou la Grèce, ou Taïwan? Ah parceque la France c’est plus gros? Eh bien la Corée du Sud alors -51Mhab. Ou bien la province de Canton, 115 Mhab. Ou le Sichuan 85Mhab. etc. Aux mêmes taux moyens, la France aurait dû ne pas avoir plus de 300-400 morts. Nul besoin d’être Hercule ou l’archange Gabriel, juste un bon dirigeant normal, moyen même. Juste ni médiocre ni indifférent

        +3

      Alerter
    • Subotai // 29.04.2020 à 19h12

      Il y a 3 personnes qui ont compris ce que je veux dire. 😀
      Je demande aux autres:
      Quand avez vous acheté des masques? Moi Novembre
      Quand avez vous commencé à faire des provisions en prévision du blocage économique? Moi, 1er semaine de février
      Quand vous êtes vous confinés? Moi, 1 semaine avant la date du Gouvernement
      Que faites vous en prévision du dé-confinement? Moi, je ne le vous dirai pas.
      Que faites vous (qu’avez vous fait) en prévision des larges emmerdes consécutives à l’effondrement économique (pour ne parler QUE de ça) en cours? Moi, je ne le vous dirai pas.
      Comment et avec quelle efficacité avez vous géré la dernière crise personnelle, familiale ou professionnelle? Moi, je ne le vous dirai pas.
      A chacun d’être « grand » et se savoir ce qu’il a à faire.
      Ce qui se passe n’est pas un jeu vidéo ou un film.
      Demander la tête des responsables (des Chefs) DANS LA PANIQUE DE LA « BATAILLE » est un classique de l’humanité. L’expérience montre aussi que ça n’a jamais qu’un seul effet: augmenter la pagaille et rendre plus difficile la gestion du merdier.
      Ouais, les humains sont ainsi faits…
      PS:
      1) Je ne suis pas survivaliste.
      2) Toutes mes décisions ont été prises et sont prises à partir d’informations publiques et disponibles pour tous. Internet est ton ami.

        +1

      Alerter
      • Narm // 29.04.2020 à 23h41

        eh eh bien vu
        qu’ils viennent me chercher qu’il a dit.
        Faire le beau, du blabla, enfumer, c’est un métier…. ça rapporte, mais ça ne fait jamais avancer le schmilblick
        vous parlez d’un chef ? on en a ? il nous faudrait un Patton

          +0

        Alerter
        • Subotai // 30.04.2020 à 05h31

          Au pied du mur, on voit le maçon. Mais il y a des signes qui ne trompent pas
          Je n’attendais rien de Macron, de son équipe et de LREM.
          Ce qui fait que la gestion du merdier par l’équipe au pouvoir ne m’a pas déçu : elle n’a pas été différente de ce à quoi je m’attendais. 🙂
          Les copains, à qui j’avais dit la connerie que c’était d’élire Macron, sont tout penaud. Et quand j’explique que l’avis que je donnais n’était pas |politique| mais une évaluation anthropo/sociologique 🙂 ils ne savent plus où se mettre. (discussion en visio avec les potes)
          Je me sens droit dans mes bottes pour demander d’arrêter de vitupérer contre ce qui est fait et d’utiliser cette énergie à FAIRE, CE qu’on a à faire – Maintenant. 🙂
          Pour le fond.
          Olivier et son équipe font un travail extraordinaire pour nous donner des « infos » signifiantes. Et elles sont riches d’enseignements à tous les niveaux. Regardons les aussi sur un plan global et tirons en la substantifique moelle. 🙂
          Je trouve un peu dommage qu’elles soient souvent que prétexte à « raler ».
          Pour le coup, cet article est hyper éclairant – Inflammation vasculaire systémique – Ce truc fait cheville ouvrière d’une chié d’articles plus ou moins contradictoires et/ou controversés. C’est pas rien.

            +1

          Alerter
          • Narm // 01.05.2020 à 10h13

            je ne râle pas, je rage
            cet article est hyper précis mais il aura fallu 1 mois ? plus ? pour que cette info sorte.
            Elle est aussi, voir plus importante que celle de ne pas aller aux élections. Cette piste au titre de « complotisme? » n’a pas été explorée, classée poubelle, voir cachée volontairement par d’autres. Des heures, des jours, des semaines de perdues….
            Le traitement aux macrolides date lui de mi-mars. J’ai vu la publication d’une médecin sur un site médical qui a été purement et simplement effacée.
            ensuite des centaines de morts en ehpad….
            Aucune priorité à soigner, la seule volonté des chefs de guerre est de mobiliser du pognon pour un va**in

              +0

            Alerter
          • Narm // 01.05.2020 à 10h23

            « Et pourquoi forment-ils des caillots ? Car l’inflammation, comme dit dans les manuels scolaires, induit une thrombose par un mécanisme physiopathologique complexe mais bien connu. Et alors ? Contrairement à ce que la littérature scientifique, notamment chinoise, disait jusqu’à la mi-mars, aucun anti-inflammatoire ne devait être utilisé. Aujourd’hui, en Italie, on utilise des anti-inflammatoires et des antibiotiques (comme pour la grippe) et le nombre de personnes hospitalisées est en baisse. De nombreux décès, même à 40 ans, ont eu des antécédents de forte fièvre pendant 10-15 jours sans être traités correctement. Ici, l’inflammation a tout détruit et a préparé le terrain pour la formation de caillots. Car le problème principal n’est pas le virus, mais la réaction immunitaire qui détruit les cellules où le virus entre. En fait, aucun patient atteint de polyarthrite rhumatoïde n’est jamais entré dans nos services COVID ! Parce qu’ils fabriquent de la cortisone, un puissant anti-inflammatoire ! »

              +0

            Alerter
          • Narm // 01.05.2020 à 10h24

            ce que cette medecin de campagne a signalé
            « ’ai prescrit le macrolide seul aux patients chez lesquels je constatais l’existence d’un syndrome bronchique avec pneumonie atypique, bilatérale, avec diminution du murmure vésiculaire et dyspnée, et une C3G en plus en cas de signes ORL marqués ou d’infections pulmonaires basses, franches lobaires aiguës. Car l’on constate lors de ce syndrome grippal une atteinte de tout l’arbre respiratoire à différents niveaux………près instauration du traitement au temps T, l’on constate la disparition rapidement progressive de la toux : 50 % des patients n’ont plus de toux en 24h, et plus personne ne se plaint de toux à 72h. La lutte contre ce symptôme contribuant à la réduction du risque de contagion par projection de gouttelettes »
            en ehpad !

              +0

            Alerter
  • Logique // 28.04.2020 à 20h46

    Magnifique! La France est passée en deuxième position au classement des pays européens. Cocorico! Encore un effort, et on peut gagner la médaille d’or. Classement des pays:

    1) Belgique
    2) France
    3) Italie
    4) Royaume Uni
    5) Suède (hé oui!)
    6) Pays-Bas
    Et loin derrière:
    7) Slovénie
    8) Suisse

    Ah oui, j’allais oublier. Classement du plus fort taux de décès/cas confirmés au plus faible. France 14.05%, Suisse 5.81% et je ne vous parle même pas de l’Allemagne ni de l’Autriche.

    Source:
    https://coronavirus.politologue.com/

      +5

    Alerter
    • Logique // 29.04.2020 à 01h41

      Il y aurait donc selon vous 3,3 millions de personnes contaminées en France? Et pourquoi pas 6,6 millions? Ou 9,9 millions? Faut pas s’arrêter en si bon chemin.

      Ou alors prenons un autre classement. Ouf, la France rétrograde:

      1) Belgique
      2) Espagne
      3) Italie
      4) France
      5) Royaume Uni
      6) Irlande
      7) Suède
      8) Suisse

      Nombre de décès/100.000 habitants.

      Source:
      https://coronavirus.politologue.com/100k-habitants/

        +0

      Alerter
    • TZYACK // 29.04.2020 à 08h59

      Ainsi le taux de mortalité en France est 28 fois plus élevé que celui des patients infectés et traités par le Pr RAOULT !!!

        +3

      Alerter
    • Narm // 29.04.2020 à 14h29

      pourquoi mon com n’apparait pas ? ces chiffres sont faux

      ils partent de statistiques biaisées dès le départ par le nombre de cas avérés qui sont donnés ou calculés différemment par les pays

      la france avait soit disant 6% de contaminé et devrait donc en avoir bienplus aujourd’hui
      de plus les morts sontde combien ?
      5 M de contaminé près de 30000 décès si l’on ajoute une part théorique « à la maison » , ça donne un chiffre dans les 0,6 % !
      certains parlent de 0,5
      ça fait 0.05 % de la population

      qu’est ce qui fait que ce com passe par la modération ?

        +1

      Alerter
  • Mohamed // 28.04.2020 à 22h47

    en parlant d’endothélium
    il semble que l’hydroxychloroquine préviennent les inflammation endotheliales dans une étude de 2016…
    https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S2210778916300538

      +7

    Alerter
  • bojahir // 29.04.2020 à 11h39

    Inflammation vasculaire systémique !
    Comme le macronnisme et l’Ultra libéralisme….

      +1

    Alerter
  • hyac // 29.04.2020 à 14h14

    J’avais depuis toujours, avec mes papiers d’identité, le nom de mon chirurgien, de mon généraliste, au cas de perte de conscience, je vais ajouter d’urgence le CHU de Zürich,
    car le mandarinat , la bureaucratie et sa cousine germaine la carrière politique sont les plus grands virus tueurs de nos démocraties malades.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications