Les Crises Les Crises
6.juin.20216.6.2021 // Les Crises

Revue de presse du 06/06/2021

Merci 31
J'envoie

DÉMOCRATIE

Manifestation de la police : les chaînes d’info co-écrivent l’histoire avec les syndicats de police

"Le 19 mai, comme cela n’aura échappé à personne, les syndicats de police organisaient une manifestation devant l’Assemblée nationale à grands renforts de moyens (camion-tribune, écran géant, etc.) afin de commémorer la mémoire de leurs collègues morts en service au cours de dernières semaines, mais surtout de dénoncer un supposé laxisme judiciaire, tout en réclamant un énième durcissement du droit pénal. Une mobilisation très politique par ses mots d’ordre donc, bien peu respectueuse des coutumes « républicaines », largement inspirée et soutenue par l’extrême droite, et ralliée par le ministre de l’Intérieur, mais également par des figures issues de « partis de gouvernement » – y compris « de gauche » (PCF, EELV, PS). Malgré la portée symbolique et politique peu commune de cette manifestation, le récit en continu et en direct qu’en firent les chaines d’information fut d’une complaisance, d’une bienveillance et d’une empathie qui tranchaient pour le moins avec le ton réservé aux mobilisations populaires."

Source : ACRIMED

Populismes en Inde et au Brésil : l’indigence des analyses médiatiques

"Quel est le point commun entre l’Inde et le Brésil ? A priori, aucun : tout semble séparer ces deux pays. Leur traitement médiatique récent tend pourtant à les rapprocher. Il s’agirait dans les deux cas de grandes démocraties, dirigées depuis peu par des personnages autoritaires, et confrontées à une catastrophe sanitaire sans précédent face à la pandémie de Covid-19. De là à présenter l’hécatombe comme une conséquence logique de l’élection de « populistes » tels que Narendra Modi et Jair Bolsonaro, il n’y a qu’un pas, que certains médias franchissent allègrement."

Source : Le Vent se Lève

ENVIRONNEMENT

Le réchauffement climatique au Groenland atteint un point de non-retour

"Il est peut-être déjà trop tard et ce constat n’a malheureusement rien de théorique. C’est le bilan tiré par plusieurs études minutieuses, publiées récemment dans des revues scientifiques d’envergure internationale. Le Groenland se situe aujourd’hui à un point de bascule, ou du moins s’en rapproche dangereusement. Sa surface s’est réchauffée de 2,7 °C depuis 1982 et sa calotte glaciaire fond déjà sept fois plus vite que prévu, à un rythme jamais observé depuis 12 000 ans. Mais l’ampleur de la catastrophe pourrait être encore bien pire, a-t-on appris ces derniers jours. Une série de phénomènes climatiques aggrave la situation actuelle et nous entraîne sur un terrain inconnu, où les réactions en chaîne risquent d’avoir de graves conséquences."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Pétrole, Union européenne : There will be blood (ça va saigner)

"Le spectre du déclin plane sur la production de pétrole des fournisseurs de l'UE. Les seize premiers pays qui fournissent à l'UE 95% de son pétrole brut sont : Russie, Irak, Arabie Saoudite, Norvège, Kazakhstan, Nigeria, Libye, Azerbaïdjan, Iran, Royaume-Uni, USA, Mexique, Algérie, Angola, Koweït et Égypte. La liste ne comprend donc pas d'importants producteurs comme le Canada et le Venezuela. Les perspectives de production agrégée de brut conventionnel (hors schiste US) de ces seize pays augurent « au mieux d'une stabilité jusqu'en 2030 » avant un déclin « marqué et irréversible » au cours de la décennie suivante, selon l' étude publiée par le thinktank The Shift Project à partir de la base de données pétrolières de la société norvégienne Rystad Energy."

Source : Les Echos

Injure démocratique du traité de Lisbonne : qui a fait quoi ?

"Le 29 mai 2005, le peuple français avait explicitement par une large majorité rejeté le Traité Constitutionnel Européen. Le sens de ce vote obtenu par référendum c’est-à-dire par l’arbitrage ultime de la souveraineté populaire était clair : le refus de la voie empruntée par le TCE visant à confisquer au peuple français sa souveraineté sur le territoire national. Par l’ossification définitive dans des traités irréformables, des questions relevant auparavant de la délibération des citoyens de notre pays."

Source : Vu du Droit

FRANCE

Pourquoi Emmanuel Macron s'intéresse-t-il tant au vote des jeunes ?

"Emmanuel Macron est en campagne auprès des moins de 30 ans, c’est un fait qui n’aura échappé à personne ces dernières semaines. Entre un Pass Culture de 300€ annoncé à grand renfort de stories sur Instagram s’inscrivant dans les codes et les références culturelles de cette génération, et l’annonce de la création d’un Pass sport de 50€, le terrain était préparé pour finir sur l’apothéose de cette séquence de communication : sa vidéo avec les Youtubeurs Mcfly et Carlito, tournée à l’Elysée. Une séquence qui n’aura pas manqué de faire réagir tant elle s’inscrit dans les codes de la publicité pour rompre avec ceux du politique, et qui laisse de nombreux observateurs entre rage et perplexité face à une nouvelle façon de faire de la communication politique."

Source : Blast

La France est l’un des rares pays au monde à ne pas reconnaître la Palestine comme un État

"Il ne s’agit donc plus de dire mais de confronter. Quelle civilisation bombarde des hôpitaux, des écoles, des civils et tue plus d’une soixantaine d’enfants en une semaine en toute impunité ? Qui décide que la violence est légitime pour les uns lorsqu’elle ne l’est pas pour les autres ? Alors que la situation Israël – Palestine est définie dans de nombreux médias comme un « conflit insoluble », nous laissons aujourd’hui la parole au collectif citoyen indépendant Les Nuits Blanches dont le travail sur le terrain en Palestine leur a permis de mieux comprendre la réalité de cette guerre pour les habitants. Sous les bombes ou dans le moindre aspect de leur quotidien, les Palestiniens sont victimes de l’Occupation israélienne expliquent-ils."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

Les trois clés pour la souveraineté numérique

"Aujourd'hui, des entreprises françaises stockent leurs données sur les clouds d'Amazon (AWS), de Google ou de Microsoft et de nombreux Français échangent quotidiennement sur des messageries et applications qui collectent leurs données pour les partager avec les GAFAM. Mais comment agir pour que les solutions françaises et européennes deviennent une évidence et un réflexe pour toute la population ?"

Source : La Tribune

GÉOPOLITIQUE

Israël : nouveau directeur du Mossad mais même objectif, l'Iran

"Après plusieurs mois d’attente, Benjamin Netanyahu a annoncé la nomination du nouveau chef des services secrets de l’État hébreu. L'arrivée de David Barnea à la tête du Mossad sonne comme une mise en garde contre l’Iran."

Source : Atlantico

Illusion et désillusion d’une Grande Syrie arabe

"La Syrie et le Liban sont deux régions où la France dispose de liens historiques et culturels importants. Durant la Première Guerre mondiale, elle a tenté de faire valoir ses intérêts en permettant la création d’une Grande Syrie arabe. Une tentative qui a certes échoué, mais qui a malgré contribué à façonner le visage actuel de la région."

Source : Conflits

MATIÈRES PREMIÈRES

L’eau se transforme-t-elle en pétrole ?

"Plus il y a de pétrole, moins il y a d’eau, comme la nature est joueuse. Bien que notre planète soit recouverte d’or bleu, l’eau potable n’en représente que 6%. L’Arabie saoudite brûle des millions de barils pour dessaler ou pomper l’eau nécessaire aux besoins de sa population et a produire de la vapeur pour extirper le brut du sous-sol. Les gisements pétroliers de Bassorah manquent d’eau. Le manque d’eau devient un obstacle à la vie et donc à l’exploitation des gisements dans la deuxième plus grande ville irakienne. Le pétrole tient encore son bras de fer contre des étés de plus en plus chauds. Dès que la pression sera trop forte, ces pays verront leurs populations fuir leurs contrées devenues invivables. Sans pétrole, pas d’eau et vice versa."

Source : 2000 Watts

RÉFLEXION

Filmer la misère du journalisme politique

"Dans le documentaire Première Campagne (2019), Audrey Gordon suit la journaliste Astrid Mezmorian, en charge pour France 2 de la couverture de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. Un film qui illustre, à son insu, le naufrage d’un certain journalisme politique. C’est un petit bijou offert à la critique des médias. Un très bon documentaire [1], pour sûr, qui n’en reste pas moins (contre sa volonté) une impeccable illustration des travers du journalisme. En tout cas, d’une partie d’entre eux : manipulation de l’information, mimétisme qui préside à sa fabrication, domination des chefferies éditoriales, division jusqu’à l’absurde du travail, bricolage, obsession du temps court et urgence permanente, décrites comme une sorte de « fatalité » par ceux qui la subissent, pour le plus grand bonheur des directions médiatiques acquises à la politique du « faire plus avec moins ». À partir de septembre 2016, quoique principalement centré sur les mois de mars-avril 2017, Première Campagne suit donc la route d’Astrid Mezmorian."

Source : Acrimed

La plateformisation du capital

"Il y a vingt ans, Michel Houellebecq publiait « Plateforme» , un roman qui a pour terme l’organisation mondialisée du tourisme sexuel, en liaison avec un grand groupe hôtelier. Cet aspect du processus de production de la plus-value, s’il a certainement pris pas mal d’ampleur avec Internet, n’est certes pas le secteur principal de l’accumulation du capital, mais la forme de rapports sociaux qu’il implique s’est passablement généralisée. Le mode de production capitaliste aujourd’hui est largement dominé par les plateformes devenues les plus grands centres d’accumulation. Comme les proxénètes branchés du roman de Houellebecq, les plateformes mettent en relation acheteur et vendeur encaissent la part du lion des fruits de ce commerce. On accordera que le marché de la prostitution n’a rien d’un marché libre où acheteurs et vendeurs se rencontrent et passent librement contrat. Il en va de même avec la plateforme."

Source : LE COMPTOIR

Comment résonner avec le monde ?

"Dans son dernier ouvrage, Rendre le monde indisponible (La Découverte, 2020), le sociologue allemand ­Hartmut ­Rosa postule que le projet moderne de mise à disposition du monde par la technique aliène l’homme. Le développement du tourisme de masse apparaît comme symptomatique de cette tendance qui substitue au désir de relation authentique un désir d’objet marchand. La démocratisation des transports aériens, avec l’émergence des compagnies low cost dans les années 1990, a rendu le monde beaucoup plus accessible qu’il ne l’était auparavant. Autrefois réservés aux personnes aisées, les voyages en avion se sont retrouvés à la portée de l’ensemble de la classe moyenne occidentale. Dès lors, ce qui était auparavant une activité exceptionnelle (se rendre à New York ou à Shanghai) est devenu quelque chose de banal. Sans même parler des conséquences environnementales du développement du tourisme de masse, cette banalisation entraîne un bouleversement de notre relation au monde."

Source : SOCIALTER

SOCIETÉ

Les voitures de plus de 15 ans interdites dans 79 communes d'Île-de-France : "Il faudra accompagner les usagers", nuance le directeur par interim de l'association Respire

"Les véhicules vignettes Crit'air 4 et 5 sont interdits de circulation à partir du 1er juin dans les 79 communes de la petite couronne parisienne. Si "Cette mesure va dans le bon sens", selon Tony Renucci, directeur par intérim de l'association Respire, plusieurs maires demandent un report de cette restriction qu'ils jugent trop dure pour les ménages n'ayant pas les moyens d'acheter un véhicule plus propre. Cette mesure est une première phase de transition. En 2024, les véhicules diesel seront totalement interdits." [Commençons par interdire la voiture intramuros aux parisiens pour voir, puisqu'en pratique ils sont les mieux placés pour s'en passer...]

Source : France TV Info

VUES D’AILLEURS

Ces Gaulois vendus à Rome [Audio]

"« La première trahison est irréparable », disait Milan Kundera. Face à l’ancienne fureur guerrière, le sac de Rome en 390, la prise de Delphes en 279, la société gauloise se serait-elle ramollie dans les années 60 avant notre ère ? Vercingétorix devant ses troupes l’aurait dit « la Gaule unie, formant une seule nation, animée d'un même esprit, peut défier l'univers »… Certes, mais l’esprit n’y était déjà plus ! Le discours savant, évoque souvent une Gaule prête à rentrer dans l’histoire, peut-on, tout au contraire, envisager des élites gauloises livrant leur pays à César ? Omniprésente, la trahison se pratique de toute part dans la Guerre des Gaules, à l’image de Litaviccos, parjure frère de Rome. Triomphe de l’impérialisme romain, Alésia peut-elle être vue comme la victoire des élites « collaborationnistes » gauloises ? Depuis peu, les archéologues entrevoient ces soldats vendus à Rome, un cavalier gaulois à Paris, la solde de soldats auxiliaires de Rome à Basing en Moselle…" [Archive qui m'a semblé présenter bien des points communs avec aujourd'hui...] "

Source : Inrap & France Culture

ÉCONOMIE

La pénurie de puces électroniques révèle la dépendance technologique des pays occidentaux à l’Asie

"En plus de reposer sur la concurrence quasi-irrattrapable d’une poignée d’usines dans le monde, cette organisation se révèle encore complètement déconnectée de sa responsabilité écologique. Bois, cuivre, puces électroniques… La planète entière est touchée par une pénurie de biens. En cause : les décisions humaines prises durant la pandémie, des catastrophes naturelles, ainsi qu’une logique de production du « juste-à-temps » et d’ultra-spécialisation des secteurs. Parmi les biens les plus recherchés, les puces électroniques sont devenues particulièrement cruciales dans le fonctionnement de nos sociétés ultra-numérisées. Les dirigeants des pays occidentaux souhaitent donc retrouver leur souveraineté technologique, mais se heurtent à un écueil majeur : leur impact social et environnemental."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

Commentaire recommandé

Basile // 06.06.2021 à 07h32

gros problème, « la voiture » ! Complexe, insoluble. Dû à mon avis à la surpopulation, à l’extension des villes, l’expulsion hors des villes des industries. Et que de contradictions, forcément, c’est si complexe.

1) on nous dit, avec retard après la surconsommation encouragée, faire durer les vieux objets. Les grilles pains mais pas les voitures ? J’ai la même depuis 37 ans. Suis-je mauvais ou bon citoyen ? Je ne m’en sert que 3 fois par an pour partir en vacances. On va donc m’interdire de consommer 10 l/100 une journée, mais autoriser d’autres qui consomment 4l/100 tous les jours ?

2) on nous dit : halte au séparatisme, mais en même temps, on nous crée : un couloir à vélos, un couloir à bus, un couloir à voitures, un couloir à piétons. Allez comprendre !

Dans ma ville de proche banlieue, on a rasé des immeubles magnifiques et récents sur des kilomètres pour élargir les nationales. On les réduit maintenant par des plots

côté travail, toujours dans ma ville de banlieue, tout le quartier après guerre travaillait à pieds à moins de 500 m dans les multiples industries. Malgré une soi-disant pollution, les gens atteignaient 90 ans. Les industries (pour des gens qui travaillent) chassées, ont été replacées par des HLM (pour des gents qui travaillent ? ). En tous cas, ceux qui travaillent sont contraints maintenant à des longs trajets en transport ou voiture.

La vie moderne !

55 réactions et commentaires

  • Basile // 06.06.2021 à 07h32

    gros problème, « la voiture » ! Complexe, insoluble. Dû à mon avis à la surpopulation, à l’extension des villes, l’expulsion hors des villes des industries. Et que de contradictions, forcément, c’est si complexe.

    1) on nous dit, avec retard après la surconsommation encouragée, faire durer les vieux objets. Les grilles pains mais pas les voitures ? J’ai la même depuis 37 ans. Suis-je mauvais ou bon citoyen ? Je ne m’en sert que 3 fois par an pour partir en vacances. On va donc m’interdire de consommer 10 l/100 une journée, mais autoriser d’autres qui consomment 4l/100 tous les jours ?

    2) on nous dit : halte au séparatisme, mais en même temps, on nous crée : un couloir à vélos, un couloir à bus, un couloir à voitures, un couloir à piétons. Allez comprendre !

    Dans ma ville de proche banlieue, on a rasé des immeubles magnifiques et récents sur des kilomètres pour élargir les nationales. On les réduit maintenant par des plots

    côté travail, toujours dans ma ville de banlieue, tout le quartier après guerre travaillait à pieds à moins de 500 m dans les multiples industries. Malgré une soi-disant pollution, les gens atteignaient 90 ans. Les industries (pour des gens qui travaillent) chassées, ont été replacées par des HLM (pour des gents qui travaillent ? ). En tous cas, ceux qui travaillent sont contraints maintenant à des longs trajets en transport ou voiture.

    La vie moderne !

      +37

    Alerter
    • Incognitototo // 06.06.2021 à 15h05

      Tout est absurde au niveau de la politique anti-voiture…

      Dans le même cas que vous… j’ai un véhicule qui pourrit dans le garage, trop vieux pour rouler en IDF qui consommait moins de 4l (d’essence) au 100 km, avec moins de 38 000 km au compteur… invendable et qui va donc finir à la casse… super l’écologie…

      Si encore cela servait réellement à quelque chose… mais pour les seuls hydrocarbures, le trafic routier ne représente que 25 % des pollutions (dont 44 % imputables au transport de marchandises) ; tandis que les vrais problèmes : industrie, agriculture, origines extraterritoriales des pollutions, délocalisations productives, absurdités des choix industriels, aberrations urbanistiques concentrationnaires, schémas de déplacement incohérent, aménagement du territoire en dépit du bon sens, absence de transports en commun, et cetera, et cetera… ne sont jamais traités.

      Et puis c’est sûr que créer toujours plus d’embouteillages et allonger les temps de trajet c’est très « écolo »… tandis que réserver 1/3 des chaussées à moins de 5% des utilisateurs, c’est également très « démocratique »…

      Si j’étais complotiste, je penserais que toutes les décisions sont prises par les constructeurs de véhicules pour renouveler plus rapidement le parc… mais comme je ne le suis pas, je suis bien obligé d’admettre que nous avons réellement à faire à une bande de Khmers verts dépourvus de la moindre logique et surtout sourds aux besoins des populations.

        +14

      Alerter
      • Basile // 06.06.2021 à 16h14

        faut le mettre en collection. Un contrôle technique de moins de 6 mois. Aucune restriction de circulation, de distance, de jours.

        par contre, l’assurance « collection » très bon marché, est très restrictive. On peut garder l’assurance normale, au tarif normal.

          +2

        Alerter
        • Incognitototo // 06.06.2021 à 20h07

          Merci, mais pas de chance, ce véhicule a 25 ans et n’ait donc pas éligible aux « véhicules de collection »… À sa sortie, il avait reçu la pastille verte (époque Voynet) le classant parmi les véhicules les plus écolos… Le moins qu’on puisse constater, c’est que ce n’est pas la cohérence qui étouffe les soi-disant écolos.

            +3

          Alerter
          • Malbrough // 07.06.2021 à 06h53

            Allons, nous savons tous que le but de ces mesures soi disant écolos , est de pousser le maximum de gens à changer de véhicules , pour écoulez les stocks qui sont mondialement de plus en plus importants .
            Des véhicules d’ailleurs de plus en plus lourds , chers, performants certes .
            Le souci c’est qu’en temps de crises peu sont les gens qui peuvent acheter du neuf , sauf en empruntant sur… 10 ans ?
            Et en même temps dans notre pays tout est fait pour dégoûter les gens d’utiliser leur voiture .
            Donc l’idéal serait d’acheter une voiture et de ne pas l’utiliser …

              +3

            Alerter
            • Incognitototo // 07.06.2021 à 14h41

              Je ne sais pas… Les lobbys des constructeurs automobiles ont lutté très fort contre les normes antipollution (ils ont même truandé leurs résultats pour laisser sur le marché des véhicules présentés comme des champions de l’écologie), ainsi que contre toutes les restrictions de circulation (qui au final font quand même baisser leurs ventes dans les agglomérations)… donc ce serait vraiment très pervers (et même d’une certaine façon incohérent) qu’ils soutiennent les Khmers verts. D’autant que s’ils ont su diminuer les émissions de polluants (- 50 %) en 20 ans, ils sont toujours incapables de diminuer significativement les consommations (notamment à cause de tous les nouveaux gadgets « indispensables » et du poids des véhicules actuels) ; par exemple, à puissance égale, mon vieux véhicule fait toujours partie des 3 véhicules qui consomment le moins sur le marché…

              Aussi, le plus probable est quand même que nos politiques font comme d’habitude : ils agitent leurs petits bras en s’attaquant à des boucs émissaires faciles pour nous faire croire qu’ils font quelque chose pour résoudre les problèmes, alors qu’en réalité ils ne font que les déplacer et souvent les aggraver. Depuis 50 ans, ils ne savent faire que ça, et en matière d’écologie c’est particulièrement significatif ; je pourrais citer une vingtaine d’exemples absolument calamiteux ; dont les lois « polluer-payeur » qui ont été tellement mal pensées que non seulement elles ont fait perdre des milliers d’emplois, mais ont au final juste déplacé certaines pollutions dans d’autres pays.

                +1

              Alerter
      • Cévéyanh // 08.06.2021 à 23h02

        A Incognitototo,
        Pourquoi utiliser l’expression de « khmers verts » pour qualifier des « extrêmes » de l’écologie ?
        Les khmers, les cambodgiens, ont trop souffert sous les khmers rouges pour encore souffrir en entendant ou en lisant des gens réutiliser le mot « khmer » (qui les représente) négativement. Ce ne sont en aucun cas des khmers, des cambodgiens qui sont « extrêmistes » dans l’écologie dont vous avez décrit. Alors que les khmers rouges étaient des khmers.

          +0

        Alerter
    • Davout // 06.06.2021 à 19h53

      Je suis né en banlieue 93 en 1960, les gens étaient logés dans des taudis avant l’apparition massive de HLM.
      On peut trouver ça atroce aujourd’hui, à l’époque, l’ouvrier était émerveillé de pouvoir loger sa famille dans un immeuble salubre, avec WC, salle de bain, cuisine, vide ordure, chauffage central.
      Il n’y avait absolument aucun travail sur place et les gens se tapaient une à deux heures de transports en commun puants, surpeuplés, stressant, matin et soir. Ceux qui pouvaient prendre la bagnole étaient de vrais privilégiésenviés par les voisins.
      Personne n’atteignait 90 ans. Les hommes crevaient d’épuisement, de tabac d’alcoolisme (massif à l’époque) ou de maladies vasculaires avant 70 ans.
      On entassait les plus vieux , souvent les veuves, dans des mouroirs immondes qui feraient passer les ephads pour le club Med où ils crevaient de détresse avant 80 ans.
      J’ai vécu cette époque. Alors le c’était mieux avant, pas à moi svp.

        +10

      Alerter
      • Malbrough // 07.06.2021 à 06h55

        Parce que vous aurez les moyens de finir vos jours dans un ephad ?

          +3

        Alerter
      • Basile // 07.06.2021 à 09h34

        @ Davout

        Des gens logés dans des taudis en 60 ? Vous êtes sûr qu’ils étaient Français ?
        Pas de boulot sur place ? Je vous ai expliqué pourquoi.

        Immeubles avec vide ordure, salle de bain, chauffage central. (vous avez oublié une chambre par enfant). Ce confort a un coût, ce qui fait que l’ouvrier aujourd’hui est prisonnier de son HLM car le quart ou le tiers de sa paye passe en loyer.

        Les municipalités ont chassé les affreux exploiteurs d’immeubles en les préemptant, pour finalement prendre leur place.

        Nous vivions à 4 dans un studio, immeuble construit en 1938 par un petit propriétaire. Le loyer était le douzième du smic. Maintenant que l’immeuble a été préempté et est devenu HLM, ce même studio est loué le quart du smic. C’est beau le progrès, « pousse toi de là, exploiteur, que je m’y mette ».

          +4

        Alerter
      • Fernet-Branca // 07.06.2021 à 13h41

        Je vais prendre un exemple à Lille-Fives ou Lille-Hellemmes, des quartiers ouvriers de Lille avec autrefois les Ateliers SNCF d’Hellemmes ( devenu Technocentre), et les entreprises qui ont fermé depuis 20 ans Peugeot Lille ( moteurs diesel indenor ), Fives Lille Cail ( sur la fin Fives Cail Babcok ), les studios mini 450€, les F2 mini 600€.
        Comment voulez vous qu’un jeune smicard se loge
        ? Car les salaires ne sont plus ceux de 1975/1980.

          +1

        Alerter
  • douarn // 06.06.2021 à 07h33

    « Pourquoi Emmanuel Macron s’intéresse-t-il tant au vote des jeunes ? »
    M. Sarközy (de Nagy-Bocsa) avait Carlita, M. Macron a Carlito 😀

      +20

    Alerter
    • Paul // 06.06.2021 à 08h58

      excellent.

      A noter point important pour la campagne de 2022 que Mimi Marchand a été mise en garde à vue et domicile perquisitionné.
      « Selon Le Parisien, Noël Dubus, qui s’est rendu à deux reprises à Beyrouth pour y rencontrer Ziad Takieddine avant sa rétractation, aurait bénéficié de versements suspects, via Arnaud de la Villesbrunne, (ancien directeur de l’agence Publicis) qui était un des prestataires de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Selon Libération, l’homme d’affaires Pierre Reynaud aurait, quant à lui, avancé à Noël Dubus des fonds à remettre à Ziad Takieddine. »

        +2

      Alerter
      • Araok // 06.06.2021 à 09h40

        Mais « on » voulait faire dire quoi, à Takieddine ? Il a dit tout et le contraire de tout. En l’occurrence c’est quoi?

          +0

        Alerter
        • Paul // 06.06.2021 à 10h54

          au cas où vous n’auriez pas remarqué :
          il y a quelques mois, c’était Sarko le retour, passage de lui et la chanteuse dans tous les médias. Discrètement… Et tient, une interview qui le blanchie. je ne connais pas précisément l’affaire mais j’ai cru comprendre que Tak ne l’aurait pas forcément blanchie.
          mais aujourd’hui Sarko est grillé
          vous avez lu crépuscule ? certain en profiterait pour creuser sur Mimi et l’empêcher de nuire à nouveau ?

            +2

          Alerter
  • LibEgaFra // 06.06.2021 à 07h58

    « En 2024, les véhicules diesel seront totalement interdits. »

    Interdits en ville ou sur tout le territoire national?

    La France unique pays à avoir encouragé le diesel! Encore bravo! Pour cette obsolescence programmée.

    Les GJ vont virer au rouge.

      +13

    Alerter
    • Fernet-Branca // 07.06.2021 à 13h57

      Trottinette ou vélo électrique pour tous, mais beaucoup mieux tout à la force du jarret.
      Si vous aviez lu le Canard Enchaîné cette semaine, la ville de Paris a émis un cahiers charges, tous les pavés, dalles de béton, bordures de trottoir devront être livrées à la force des muscles. Hidalgo s’occupe de la forme olympique des gueux.

        +1

      Alerter
  • Yann // 06.06.2021 à 08h10

    Le concours d’anecdotes Macron,McFly et Carlito a un petit coté franchouillard.
    On pourrait pas faire plus européiste…genre Cohn-Bendit et Greta Thunberg?

      +5

    Alerter
    • Fernet-Branca // 07.06.2021 à 22h05

      Greta Thunberg a du se réfugier au Svalbard pour goûter un peu de fraîcheur.

        +0

      Alerter
  • Davout // 06.06.2021 à 08h16

    Pour les GAFAM
    Arrêtez de pleurer et agissez.
    1 virez le navigateur Google et choisissez Mozilla ou Brave
    2 virez le moteur Google et choisissez Quant, c’est français, ça ne vous piste pas et c’est au moins aussi puissant que Google.
    3. Si vous êtes obligé d’acheter en ligne, virez Amazon, prenez Cdiscount, c’est français et c’est moins foutraque.

    Les suggestions sont bienvenues.

      +19

    Alerter
    • Paul // 06.06.2021 à 09h02

      tout à fait.
      mais c’est presque trop tard
      d’un autre côté vous avez Edge, tout aussi intrusif mais beaucoup plus discret
      Edge, incrusté dans le système d’exploitation.
      Apple s’y met grandement aussi, obligé d’activer la géolocalisation pour pouvoir imprimer. Les docs que vous imprimez passent par où avant impression ?
      Bref, je crois qu’on nous a déjà tout volé.

        +5

      Alerter
    • pseudo // 06.06.2021 à 10h36

      quant ? c’est sérieux ? Le même qui pompe ses résultats de ses concurrents ? Il n’assume même pas son échec patent. Quand à cdiscount, on y achète surtout des produits chinois, et nos data y sont échangés, comme partout ailleurs, avec des brokers d’envergure internationale. Quand à brave, on en dit beaucoup de bien, je n’ai jamais eu l’occasion de lire une étude à son sujet pour avérer tout cela. Pour ce qui est de firefox, c’est pas clair. Ils ont dépensés à tout berzingue, ont construit des liens de dépendance financière avec google et autres, je trouve le terreau devenu douteux.

        +7

      Alerter
    • placide // 06.06.2021 à 20h29

      Je me suis aperçu que QUANT piste choisissez duckduckgo et mozilla ( avec quelques modules ),téléchargez fedora 34 virez windows, vous verrez la différence.

        +4

      Alerter
    • Fernet-Branca // 06.06.2021 à 21h35

      Ce sont les entreprises qui mettent leurs applications et leurs données sur le Cloud Google, Microsoft, Amazon. Quel que soit votre navigateur et votre moteur de recherche vous ne changerez rien à la dépendance de l’Europe dans de domaine.

        +2

      Alerter
    • vert-de-taire // 08.06.2021 à 10h37

      QWANT ? (pas Quant)

      mais Il ne fonctionne que par moments .. et avec les béquilles Microsoft (de Bing)
      et c’est clair, son directeur en a profité pour dépenser l’argent pour paraître (bâtiments voiture salons .. chercher Éric Léandri)
      pas pour faire un outil efficace.
      Bref une bonne cantine pour escrocs – comme si souvent dans les arcanes du pouvoir (je pense mafieux car je ne vois pas d’autre qualificatif plus précis mais je me retiens).

      Là maintenant je tente une recherche : qwant ne répond pas !
      L’incompétence en tout a bon dos.

      Un article sur le sujet :
      https://www.developpez.com/actu/303643/Qwant-le-faux-espoir-de-la-French-Tech-Le-moteur-de-recherche-souverain-mais-dependant-a-plus-de-60-pourcent-de-Bing-est-au-coeur-d-un-scandale-d-Etat/

        +1

      Alerter
    • Cévéyanh // 10.06.2021 à 22h52

      Il y a aussi le moteur de recherche français et solidaire (finançant des associations) Lilo : https://www.lilo.org/
      Il protège aussi les données personnelles. Le principe est en faisant des recherches dessus, cela permet d’acquérir des gouttes que l’on peut attribuer aux associations de leur liste pour les financer (très diverses : informations, caricatives, animaux…). Le prix d’une goutte dépend du revenu de Lilo.

        +0

      Alerter
  • Paul // 06.06.2021 à 09h10

    Il manque une nouvelle importante sur le plan politique intérieure pour la campagne de 2022

    Mimi Marchand a été mise en garde à vue et surtout son domicile perquisitionné.
    L’histoire est complexe, l’affaire en cours pourrait éteindre le système d’influence dénoncé par exemple dans crépuscule (l’accusé sur les même base qu’Assange)
    « Quatre autres personnes sont en garde à vue depuis jeudi dans le cadre de cette affaire. Trois de ces personnes sont le publicitaire Arnaud de la Villesbrunne, ancien directeur de l’agence Publicis, l’homme d’affaires Pierre Reynaud et Noël Dubus, un homme condamné pour escroquerie, selon la même source, confirmant des informations du Parisien et de Libération. Une quatrième personne, au rôle plus secondaire, et dont l’identité n’a pas été révélée, est également en garde à vue, selon une source proche du dossier.  »
    « Selon Le Parisien, Noël Dubus, qui s’est rendu à deux reprises à Beyrouth pour y rencontrer Ziad Takieddine avant sa rétractation, aurait bénéficié de versements suspects, via Arnaud de la Villesbrunne, (ancien directeur de l’agence Publicis) qui était un des prestataires de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Selon Libération, l’homme d’affaires Pierre Reynaud aurait, quant à lui, avancé à Noël Dubus des fonds à remettre à Ziad Takieddine. »

      +3

    Alerter
  • Paul // 06.06.2021 à 09h15

    Manque aussi dans cette revue de presse les faucy leaks, là où Olivier Berruyer pourrait trouver des explications dans la gestion cala-miteuse du cov depuis plus d’un an
    https://assets.documentcloud.org/documents/20793561/leopold-nih-foia-anthony-fauci-emails.pdf

      +7

    Alerter
  • James Whitney // 06.06.2021 à 10h18

    L’article de Régis de Castelnau sur le Traité Constitutionnel Européen, un petit détail :

    Il a bien montré le rôle du Parti Socialiste dans le sabotage du rejet de ce traité en 2005 par les électeurs français. Un élément très important du traité, c’est que le traité impose un marché avec « la concurrence libre et non faussée », ce qui veut dire que le socialisme dans l’Europe est interdit.

    Ce qui démontre qu’un nombre très important de dirigeants du PS était opposés au socialisme en 2005 et en 2008 (traité de Lisbonne). Et c’est peut-être pourquoi le PS a vécu un désastre dans les élections de 2017 en France, abandonné par beaucoup d’électeurs socialistes.

      +6

    Alerter
    • Davout // 06.06.2021 à 10h38

      Ben oui, les hiérarques socialos vont chez Macron, les électeurs socialos votent ailleurs.
      Partout la gauche sociale est morte.
      La libérale à cause de Mitterrand, Blair, Schroeder.
      La radicale à cause de Tsipras ou Podemos.
      Reste la gauche wokeniste americaniste et néolibérale dont les principaux représentants sont les Verts.
      Gauchiste et ploutocrates main dans la main et prenant l’autre pour son idiot utile. Catastrophe assurée.

        +8

      Alerter
      • pseudo // 06.06.2021 à 11h30

        > Reste la gauche wokeniste americaniste et néolibérale dont les principaux représentants sont les Verts.

        Les verts avec le lobby éoliens pour pousser dans le dos!

          +2

        Alerter
    • Didier // 06.06.2021 à 11h21

      Merci d’avoir relevé ce point. C’est exactement la raison pour laquelle j’ai voté contre l’adoption de ce traité.
      Il est totalement aberrant de graver dans le marbre d’une constitution, une approche économique, qui n’est jamais qu’un tissu d’approximations, un indigent bricolage idéologique et, dans le cas qui nous occupe, une guenille principalement destinée à masquer les rapports de force.
      L’abandon brutal, suite à la crise du Covid, de certains de ces dogmes constitutionnels montre assez à quel point ils sont creux, fallacieux, superfétatoires – et toxiques.

        +6

      Alerter
  • pseudo // 06.06.2021 à 10h41

    https://www.youtube.com/watch?v=Vf9EbpzDvoY

    Éoliennes: du rêve aux réalités [le film]
    Recueillant près de 80% d’opinion favorable, les éoliennes sont en quelques années devenues le symbole de la transition énergétique. Quels enseignements politiques, sociaux, économiques et environnementaux peut-on tirer de leur multiplication ? Le rêve est-il en phase avec la réalité ? Professionnels, experts et riverains nous dévoilent les envers du décor.
    Pour en savoir plus : https://eoliennes-lefilm.com
    Pour soutenir l’association et faire un don : https://www.documentaire-et-verite.co

    SOMMAIRE :
    00:00 Introduction
    09:30 Stockage et intermittence
    18:15 Le modèle allemand
    22:45 Système européen
    31:09 Toujours du vent quelque part ?
    33:19 Du vent dans le gaz
    39:28 Oil, GAFA & black-out
    45:12 Pour une sortie du nucléaire ?
    52:00 Quand le vent se transforme en or
    58:58 L’installation d’un parc
    1:05:43 Une chance pour l’emploi ?
    1:11:41 Une énergie bon marché ?
    1:19:37 Une fabrication verte ?
    1:26:40 Eoliennes, mon amour ?
    1:37:01 Dénis démocratiques ?
    1:47:29 Le salut par l’offshore ?

    Gros documentaire qui aborde les soupçons de malversations intellectuelle et financière entourant la question du déploiement de l’éolien. De quoi alimenter le débat pour un moment encore.

    J’en retiens surtout que si la france avait continué sa politique de production nucléaire accompagné d’un géant national nous serions aujourd’hui les premiers fournisseurs d’électricité d’europe avec un marché assuré pour les décennies à venir.

    selon moi il faut le voir.

      +8

    Alerter
    • pseudo // 06.06.2021 à 10h58

      et pour du contradictoire sur un intervenant du film en particulier, il y a cette série d’article publiée par reporterre. Le thème n’est pas exactement les éoliennes, mais tout cela est sortit dans la même foulée, y’a pas de hasard.

      https://reporterre.net/On-ne-parle-pas-assez-du-genie-de-Jean-Marc-Jancovici
      https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-Je-ne-suis-pas-un-scientifique
      https://reporterre.net/Jean-Marc-Jancovici-polytechnicien-reactionnaire

      La critique de mr kempf n’est pas dénuée de fondements. Par ailleurs, il est toujours utile d’en savoir plus, mais, le fond du débat n’est pas jancovici, mais le projet de société qu’il défend en regard du projet de société sobre que je comprends défendu par mr kempf.

      extraits, chapeau du 3ieme article.

      Un monde où la question sociale s’efface devant « les lois de la physique », telle est la vision qu’a Jean-Marc Jancovici. Selon le vulgarisateur, nucléariste et prospère patron de Carbone 4, le changement climatique ne se résoudra pas « sans l’usage de la contrainte », la démocratie se réduirait au vote et le capitalisme n’aurait rien à se reprocher dans le désastre actuel.

        +3

      Alerter
    • Paul // 06.06.2021 à 10h59

      merci

      je voulais justement rajouter le lien

      eolienes / voitures elmectrique : même combat, juste faire du fric

      les nouveaux marchés « pour la planète » : En Marche
      tout comme les business covid et numérisation flicage

        +6

      Alerter
        • LibEgaFra // 06.06.2021 à 11h48

          Chtite différence, oh trois fois rien: le gouvernement chinois sort son peuple de la pauvreté, le gouvernement français enfonce son peuple dans la pauvreté.

            +7

          Alerter
          • pseudo // 06.06.2021 à 12h16

            certes, pour l’instant la croissance chinoise permet de satisfaire à l’enrichissement des riches et des pauvres. Ce qui se traduit aussi par une augmentation de l’indice gini. Il serait dommage de prendre pour acquis ce qui ne saurait être autre chose qu’un phénomène temporaire précurseur à l’installation de la machine capitaliste et financière à capter la richesse.

            Je reste septique à l’égard du gvt chinois. Beaucoup de bon mots, d’initiatives d’affichage, mais structurellement, rien de révolutionnaire pour un pays qui assume sa souveraineté (pour ne pas dire totalitaire).

              +2

            Alerter
            • LibEgaFra // 06.06.2021 à 20h19

              « Il serait dommage de prendre pour acquis ce qui ne saurait être autre chose qu’un phénomène temporaire précurseur à l’installation de la machine capitaliste et financière à capter la richesse. »

              Nous avons un nouveau prophète capable de lire dans l’avenir. Félicitations.

              A part ça chacun est libre de penser ce qu’il veut. Mais égaler quasiment souveraineté et totalitarisme, il faut oser.

              Surtout quand un pays a protégé sa population quand un autre à ce jour est incapable de la faire. Le pays le moins souverain et le plus totalitaire est sous nos yeux et sous nos pieds.

                +5

              Alerter
            • pseudo // 07.06.2021 à 08h54

              à minima j’affabule pas sur le niveau de vie des pauvres de ce pays. Pour l’avoir vu de mes yeux.

              c’est pas la première fois que vous transpirer à l’excès votre engagement à ce pays. on a compris que vous tordrez n’importe quel argument pour mettre en valeur ce pays.

                +3

              Alerter
      • vert-de-taire // 07.06.2021 à 22h56

        Pourquoi mélanger la technique avec la politique capitaliste ?

        Si les marchés sont réservés aux capitalistes, quoi de plus normal que les éoliennes les voitures et les données privées (..) soient fabriquées exploitées et rentabilisées par des capitalistes privés cupides ?

        Tout fait fric puisqu’on vote fric.
        (enfin on peut le croire, pas certain)
        On vote depuis 40 ans pour des capitalistes.

        Où est le pb des éoliennes ou des voitures ou des écoles privées ou des vol de vie privée ou des pollutions de tout partout pour des siècles de la désindustrialisation du chômage de l’explosion des cancers et autres maladies longues et en augmentation constante, des banques rapaces ….
        On a choisi
        On en crève
        logique de croyants lobotomisés.

          +2

        Alerter
  • pseudo // 06.06.2021 à 11h08

    J’ai une pensée pour les entrepreneurs français de service numérique, vous qui devez vous saigner pour contracter avec OBS (orange business services) pour faire du claude (chinois en plus) à un prix totalement démesuré pendant que l’état lui décide de s’affranchir de tout bon sens pour choisir la concurrence ! Il semble même qu’il manipule le cadre législatif pour y faire rentrer le bouzin.

    MACRON TRAHIT LA « START-UP NATION », LES GAFAM RAFLENT LA MISE
    https://www.youtube.com/watch?v=IWzmYE60_dc

    Je signale au passage qu’autour de 10 mn la déclaration de mr O m’apparaît comme mensongère. J’aurais tant aimé pouvoir accéder aux détails de cette histoire d’incompatibilité pour me convaincre moi même de la véracité de ses propos.

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 08.06.2021 à 11h01

      Il (Cédric O) dit qu’en France ON ne sait pas faire tourner une IA sur des données pour rechercher des corrélations.
      C’est nier le savoir-faire existant, donc faux. Je doute que l’on puisse ne pas rassembler en qqs jours des spécialistes IA dans une structure opérationnelle.
      C’est nier l’existence de l’INRIA et dépendances, des écoles et universités spécialisées, des parcs informatiques existants, de grandes sociétés d’informatiques françaises (qui ont qqs compétences tout de même), … bref la réalité.

      Ce serait juste si on demandait à des gens, comme pour Qwant d’agir, si la direction était confiée à des rapaces par des rapaces … bref si la corruption était plus forte que la peur de la prison, si l’impunité de l’escroc était assurée. Alors dans ces conditions Cédric O aurait raison. La France ne serait plus qu’une zone de non droit pleine de brigands libres … Dans ce sens, il doit savoir en effet…

        +0

      Alerter
  • pseudo // 06.06.2021 à 11h26

    dernier lien… pour présenter ce que je ne saurais définir comme une mode ou une lame profonde, c’est peut être totalement anecdotique, ou pas!

    En chine se développe une nouvelle pensée parmi les jeunes de 20-30 ans. Le « lie-flatism » (en français on pourrait dire aplaventrisme mais il ne s’agit pas ici d’une insulte). Une philosophie de la vie qui consiste à refuser d’être esclave de la modernité (dans la description ytb ils parlent de paychecks).
    Evidemment le parti voit tout cela d’un très mauvais oeil =)

    Je vous met sur le segment de 3min approprié.

    https://youtu.be/dQeOCl3ZFCM?t=450

      +3

    Alerter
  • pseudo // 06.06.2021 à 11h55

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/les-trois-cles-pour-la-souverainete-numerique-885598.html

    c’est dommage de ne faire que du prechi precha parsemés d’interrogations. Il faut déployer une solution d’administration de ressources numériques (type gcloud) en s’appuyant sur le savoir faire et l’existence des groupes français (orange, ovh, free) avec pour objectif un multi cloud français. Une norme, plusieurs implémentations, plusieurs réseaux, plusieurs gestionnaires etc. On fait du redondant extraterritoriale via les possessions françaises de l’autre bout du monde (ou datacenter sur barges flottantes avec production nucléaire embarquée sur fond de 5G ?). On créé un avantage fiscale pour que les pme/tpe/autres françaises choisissent des acteurs et des solutions numériques française afin de stimuler le marché dans sa période de croissance. Pour le grand public, l’état s’engage à développer des applications open source (dans la mesure où la technique informatique permet la sécurisation des échanges même en donnant la source) et des pratiques (pgp, signature numérique déportée, authentification des actes officiels par block chain nationale). A ce titre là on peut imaginer développer un premier service de messagerie numérique sécurisée avec chiffrage transparent par-à-pair qui serait une première étape dans le déploiement et la distribution de clé d’identification numérique normalisée. Si c’est bien fait et dans un esprit d’association avec tout les informaticiens de ce pays, je ne doutes pas qu’ils seront les premiers bergers à distribuer la bonne parole (bottom up)

      +0

    Alerter
  • Orhan // 06.06.2021 à 12h16

    Intéressant et non relayé par la presse nationale, ce fait divers dans lequel on apprend qu’une cheffe d’entreprise a tenté d’assassiner un employé syndicaliste de son entreprise, moyennant la somme de 80 000€, et avec l’aide d’anciens agents du renseignement ?
    Au delà de cette histoire assez cocasse, c’est plutôt l’absence totale de couverture par la presse nationale qui est intéressante, il faut se rappeler l’histoire de la chemise déchirée du drh d’air France et l’emballement médiatique quil y avait eu. C’est certainement un des plus beaux indices pour comprendre à peu près dans quelle société on vit en France dans cette décennie 2020.

      +13

    Alerter
  • Jean-François // 07.06.2021 à 18h34

    A propos de climat et de transition énergétique je viens de visionner sur internet un film gratuit intitulé « Éoliennes : du rêve aux réalités » (https://eoliennes-lefilm.com) de Charles Thimon. Je crois qu’il est indispensable à tous ceux qui veulent se faire une opinion solide sur ces questions aussi je pense que les Crises devraient l’inclure dans une prochaine revue de presse.

    Sur le même sujet, le replay : https://www.lci.fr/replay-lci/video-perri-scope-du-vendredi-4-juin-2021-2187926.html de l’émission LCI au cours de laquelle Pascal PERRI interroge Louis GALLOIS me semble tout aussi recommandable.

      +0

    Alerter
  • Jean // 08.06.2021 à 19h28

    Le Secours catholique s’alarme du phénomène du non-recours aux aides sociales

    Dans son dernier rapport sur la pauvreté en France, le Secours catholique a calculé que parmi les personnes éligibles au Revenu de solidarité active (RSA) qu’il accueille, un tiers ne le touchaient pas. Ce phénomène s’étend aux autres formes d’aides sociales comme les allocations familiales, non perçues par plus d’un quart des personnes éligibles. En ce qui concerne le logement, et plus spécifiquement la précarité énergétique, le Secours catholique estime que le chèque énergie n’est pas utilisé par 900 000 ménages éligibles, soit un quart de ceux l’ayant reçu en 2018. En matière de retraite, à 70 ans, un tiers des assurés n’ont pas fait valoir tous leurs droits à retraite selon le rapport. Et sur le plan de la santé enfin, le rapport se réfère aux travaux de l’observatoire de Médecins du monde qui a montré qu’en 2019, parmi les personnes accueillies disposant de droits théoriques à la Couverture maladie française, 78,8% n’en bénéficiaient pas. «Et non seulement le problème existe depuis de nombreuses années, mais il a tendance à s’aggraver», s’alarme Véronique Fayet, présidente de l’association caritative fondée en 1946.

    Source : https://francais.rt.com/economie/87560-secours-catholique-salarme-phenomene-non-recours-aides-sociales

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 11.06.2021 à 07h21

      ***Le Secours catholique estime que le chèque énergie n’est pas utilisé par 900 000 ménages éligibles, soit un quart de ceux l’ayant reçu en 2018. ***

      Cette année j’ai reçu un chèque énergie sans avoir rien demandé (je n’ai pas osé le pas toucher – en fait je vais peut-être le toucher pour le donner à la ‘bonne cause’).
      113€ je crois. Cela couvre à peu près 2 mois de facturation électricité d’hiver, je me chauffe au bois (plus EC gaz). Donc ce chèque c’est qqs %, trois fois RIEN en terme d’énergie sur l’année. Une misère même pour les miséreux.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications