Les Crises Les Crises
16.avril.202016.4.2020 // Les Crises

Revue de presse du 16/04/2020

Merci 77
J'envoie

DÉMOCRATIE

Covid 19 : les éditocrates serrent les rangs derrière Macron

"Ces derniers jours et semaines, le gouvernement est sous le feu des critiques pour sa gestion de la crise du Covid 19. Notamment de la part des personnels de santé, confrontés à un manque de moyens (équipements de protection, médicaments, etc.) et à une impréparation qui les mettent directement en danger. Mais dans les médias dominants, les éditorialistes serrent les rangs derrière Emmanuel Macron, « chef de guerre » autoproclamé : quand ils ne saluent l’action du gouvernement, ils balayent d’un revers de main les critiques. C’est bien connu : pour ce qui est de chanter les louanges du gouvernement, Christophe Barbier n’est jamais en reste. Et ces dernières semaines, il ne s’en est pas privé. Dans son éditorial du 27 mars, il prend la défense d’Édouard Philippe, Agnès Buzyn, et Olivier Véran, visés par six plaintes déposées devant la Cour de justice pour leur gestion de l’épidémie."

Source : ACRIMED

EUROPE

L’UE « soutient » officiellement le plan américain visant à éliminer le président vénézuélien

"Washington a demandé a son poulain vénézuélien, Juan Guaido, de se retirer provisoirement, pour mieux écarter Nicolas Maduro – une stratégie sur laquelle Bruxelles vient de s’aligner. Les deux sont espagnols, les deux sont socialistes, les deux ont été ministre des Affaires étrangères de leur pays. Surtout, le premier fut Haut représentant de l’UE pour la politique étrangère (1999-2009), responsabilité qu’occupe le second aujourd’hui. Seule différence : Javier Solana fut également Secrétaire général de l’OTAN (1995-1999), alors que son successeur à Bruxelles, Josep Borrell, n’a pas eu cet honneur. Mais ses chances restent intactes, ne serait-ce qu’au regard de sa dernière prise de position, particulièrement appréciée à Washington."

Source : Ruptures

FRANCE

En mars, le gouvernement a lancé l’achat de gaz lacrymogènes plutôt que des tests du coronavirus

"Le 3 mars, le gouvernement français a publié l’appel d’offre de gaz lacrymogènes pour plus de 3,6 millions d’euros, « au profit de la police nationale et de la gendarmerie nationale ». Le 12 avril, par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a lancé un autre appel d’offre pour des drones de surveillance, pour un montant total de 3,8 millions d’euros. Et c'est le 28 mars que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le gouvernement avait commandé 5 millions de tests rapides du coronavirus."

Source : Reporterre

Au nom du coronavirus, l’État libéralise l’installation des antennes-relais

"Les ordonnances prises en application de la loi d’état d’urgence sanitaire autorisent les opérateurs téléphoniques à de nouvelles « installations radioélectriques » pour faire face à l’accroissement de l’usage du numérique. Cette dérégulation temporaire inquiète les associations de lutte contre les ondes. Des antennes relais vont-elles pousser aux quatre coins de la France pendant le confinement ? Telle est la crainte de plusieurs associations de lutte contre les ondes à la lecture des ordonnances de la loi d’état d’urgence sanitaire. Face à l’accroissement de l’utilisation d’internet, les opérateurs de téléphonie pourront adapter les « procédures applicables pour garantir la continuité du fonctionnement des services et de ces réseaux ». En clair : rajouter de la bande passante là où le web sature sans avoir besoin des autorisations habituelles."

Source : REPORTERRE

"L'opportunité unique d'engager un retournement démocratique"

"Un "retournement démocratique" : voilà, à l'aune d'une pandémie qui cristallise l'exercice démocratique, l'espérance de Jo Spiegel, "co"fondateur et président - avec Raphaël Glucksmann - du mouvement Place publique, et surtout maire depuis trente ans de Kingersheim qu'il a érigée en laboratoire de "transformation démocratique". De transformation démocratique exigeante, impactante, et non de démocratie participative passive et démagogique, encore moins de démocratie providentielle clanique et infantilisante. Dans cette commune alsacienne d'à peine 15 000 habitants, il a cherché à élever l'individu au rang de citoyen, ainsi invité à co-construire son avenir et l'avenir de tout autre, plus précisément à considérer et à dessiner son horizon avec - c'est-à-dire grâce à et au profit de - celui de chaque autre citoyen. Une réalisation unique, mettant en lumière le principe de "reliance du singulier et de l'universel", mais aussi le rôle, cardinal, des "territoires"."

Source : La Tribune

Quand l’Etat se fait complice de délocalisations et de licenciements boursiers

"Gorgée d’aides publiques et longtemps soutenue par la BPI, une PME qui produit du matériel chirurgical utile contre le Covid-19, a été revendue à un fonds d’investissement qui organise le transfert de la production vers l’Inde et des licenciements. Péters Surgical est une grosse PME inconnue du grand public, mais qui a visiblement un service de communication qui fonctionne à merveille. Car depuis quelques jours, de nombreux articles paraissent dans la presse chantant à l’unisson ses louanges. À chaque fois, c’est le même message, reprenant les mêmes éléments de langage du même communiqué : inventive, l’entreprise produit du matériel médical et tout particulièrement une sonde, dite sonde de Motin, essentielle aux services de réanimation des hôpitaux."

Source : PCF Arras

GÉOPOLITIQUE

Le « New Deal » du 21ème siècle

"La pandémie du COVID-19 sera passée par là. Déstabilisant la planète entière. Une relation transitive : crise sanitaire = crise économique = crise géopolitique. Car la géopolitique n’a jamais été autant empreinte d’enjeux économiques, et nous l’apprenons en Occident, d’enjeux sanitaires également. De nouveaux contours se dessinent et ils auront une portée stratégique et pratique pour des décennies à venir. Comme lors de la Grande Dépression de 1929, la gouvernance et l’économie mondiale cette fois-ci seront appelées à édicter un nouvel ordre, un « New Deal » pour rebattre les cartes. Voici les quatre changements majeurs à venir"

Source : GEOPRAGMA

LIBERTÉS

"C'était mal écrit" : le préfet de Seine-et-Marne abroge en catastrophe son arrêté réquisitionnant des chasseurs pour contrôler le confinement

"Face à la tornade médiatique, la préfecture de Seine-et-Marne abroge finalement son arrêté qui faisait des chasseurs et gardes-chasse des supplétifs des forces de l'ordre. Il était "mal formulé", assure le préfet à Marianne."

Source : Marianne

COVID-19 : L’ATTAQUE DES DRONES

"À l’heure de la crise sanitaire, la France bascule dans un État policier. Et c’est l’occasion pour les forces de sécurité de déployer massivement leurs derniers gadgets sécuritaires. À travers le pays, la police déploie des drones pour contrôler l’application du confinement. Non seulement pour diffuser par haut-parleurs les directives du gouvernement, mais aussi pour surveiller la population, en orientant les patrouilles au sol et même en filmant celles et ceux qui leur échapperaient pour mieux les sanctionner après. Ce déploiement inédit ressemble à une gigantesque opération de communication des autorités, qui mettent ainsi en avant leur arsenal technologique. Cette crise est instrumentalisée pour banaliser l’utilisation d’un outil de surveillance pourtant extrêmement attentatoire à nos libertés. L’État profite ainsi de l’état de sidération pour imposer ses technologies policières."

Source : LA QUADRATURE DU NET

MATIÈRES PREMIÈRES

Oléo-trio ou la guerre de l'or noir

"La grande guerre du pétrole engagée début mars commence à sérieusement démoraliser le secteur du schiste américain et les autorités impériales qui, dans un contexte encore compliqué par la pandémie mondiale, tentent de le sauver afin d'éviter une cascade de faillites oléo-financières. Victoria Coates. Retenez bien ce nom car il n'est pas impossible qu'il revienne sous les feux de l'actualité dans les semaines ou les mois à venir. Collaboratrice de Trump à la Maison Blanche sur les questions moyen-orientales, elle vient d'être nommée Envoyée spéciale à l'énergie en Arabie saoudite, un poste créé sur mesure. Son but : "convaincre" les Saoudiens de fermer les vannes afin de faire remonter les cours du brut qui, en l'état actuel, menacent de ruiner tout un pan de l'industrie pétrolière US."

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

RÉFLEXION

Coronavirus : Le monde d’après ne sera pas décroissant

"L’allocution du jeudi 12 mars du Président de la République a fait naître une sensation particulière dans le cœur de nombreux Français. Il en a appelé à modifier considérablement notre « modèle de développement ». Il a affirmé que « la santé gratuite » et « notre État-providence » n’étaient pas « des coûts ou des charges mais des biens précieux ». Ajoutant même que « certains biens et services » devaient « être placés en dehors des lois du marché ». Certains y ont vu un changement radical comme une prise de conscience de notre Président sur la nécessité de réduire les échanges internationaux et la dépendance aux importations étrangères notamment de Chine. Ou encore d’encourager des modes de production plus respectueux de notre planète. Certains y ont même vu un premier signe vers un monde décroissant. Vrai espoir ou réelle naïveté ?"

Source : LE COMPTOIR

"L'épreuve du confinement révèle des inégalités qui peuvent devenir haine"

"Capacité politique collective : de sa vitalité ou de son apathie, révélées par la gestion de la pandémie, dépendra, selon François Dubet, l'état de santé de la société française au moment où elle devra entamer sa reviviscence. Et les enjeux sont considérables. Parmi eux, gérer les "petites inégalités" que l'épreuve du confinement aura révélées et qui potentiellement peuvent s'exacerber jusqu'à "la haine", le complotisme, l'imaginaire populiste. Redéfinir ce qui est et fait solidarité. Opposer aux inévitables traumatismes - deuils, chômage, endettement, défiance envers les responsables - une capacité d'action renouvelée, offrant de "repenser" (la justice des inégalités, la mondialisation, le rapport à la nature, etc.). Enfin, juguler la propagation du virus de la déresponsabilisation, plus dévastateur encore que le covid-19."

Source : La Tribune

SOCIETÉ

Le désastreux plongeon des capacités hospitalières depuis les années 1980 : comparaisons internationales

"Un des aspects qui ressort le plus fortement dans la crise actuelle est la sursaturation des hôpitaux face aux besoins d’accueil des patients gravement atteints. Deux graphiques, que j’ai confectionnés à partir de la base de données de l’OCDE, peuvent éclairer ce contexte de plongeon, depuis 1980, des capacités d’accueil dans les hôpitaux dans la plupart des grands pays du monde mis à une diète néolibérale forcée où tous les services publics ont trinqué."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

L’Espagne instaure un revenu universel face au coronavirus

"L’idée prend de l’ampleur dans le monde entier, ou plutôt dans le monde confiné : créer un revenu universel pour absorber les conséquences d’une crise économique encore plus sévère que celle de 2008. L’Espagne devient une pionnière en la matière, avec la déclaration de la Ministre de l’Economie dimanche : le gouvernement espagnol va lancer un revenu universel, et il devrait durer une fois l’épidémie passée."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

ÉCONOMIE

Redémarrer une économie après un arrêt brutal : quelques leçons de Mai 68

"La crise du Covid 19, c’est d’abord, au plan économique j’entends, un décrochage soudain et inédit de l’activité lié à une impossibilité, de produire, de consommer, de se déplacer, de se rassembler. Evidemment ça peut être quelque chose de beaucoup plus grave si les institutions sanitaires, démocratiques, financières ne tiennent pas le choc. Mais en l’état tout est fait du côté des États et des banques centrales pour que le débrayage généralisé, se fasse avec des dégâts minimaux sur la masse des revenus. Nous pouvons encore vivre dans l’illusion, qu’à l’issue de cet épisode, chacun reprendra son poste de travail et qu’en face, les entreprises retrouveront une demande intacte irriguée par des revenus stables et boostée par l’argent stérilisé durant les semaines de confinement. En théorie, dans un monde parfait et sans friction, ce qui n’a pas été produit et vendu durant le confinement, pourrait l’être les trimestres suivants… le choc serait alors annulé. Malheureusement, dans la vraie vie, il y a des frictions et des imperfections."

Source : XERFI CANAL

Pour renflouer les banques et grandes entreprises : utilisons leurs dividendes

"Bonne nouvelle : les dividendes 2019 promis par les entreprises européennes à leurs actionnaires, 340 milliards dont 60 milliards par les entreprises du CAC 40, n’ont – à quelques exceptions près – pas encore été payées. La saison des Assemblées Générales, qui statuent sur le paiement de ces dividendes, va commencer. Il y a donc beaucoup d’argent dans les caisses des banques et autres multinationales qu’il serait fort utile de ne pas transférer aux actionnaires à un moment où ces entreprises affrontent la crise et sollicitent le soutien généreux de la puissance publique."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

22 réactions et commentaires

  • patrick // 16.04.2020 à 10h25

    « Le 3 mars, le gouvernement français a publié l’appel d’offre de gaz lacrymogènes  »
    et
    « L’opportunité unique d’engager un retournement démocratique »

    ça serait pas un peu lié ?
    Le gouvernement ne préparerait-il pas l’après crise du Covid , quand on va passer à la phase « crise économique majeure  » ?

      +18

    Alerter
    • TZYACK // 16.04.2020 à 14h46

      « Comme prévu « la crise du virus » masque la réalité des faits. Le système financier mondial allait imploser tout seul, la pandémie est un révélateur. Nous allons vivre la grande crise des banques centrales inféodées aux politiques jusqu’à l’imbécilité. Toutes les aides sont des promesses en papier, du John Law mondial. »

        +11

      Alerter
  • Casimir Ioulianov // 16.04.2020 à 11h16

    « crise sanitaire = crise économique = crise géopolitique » … tiens donc , le triptyque guerre, famine, épidémie qu’on connaît depuis le bas moyen-âge se lirait donc dans les deux sens ? Qui l’eut cru ?
    En tout cas ça fait plaisir de voir que le gouvernement se prépare pour la guerre , au moins il seront pas pris de cours cette fois … c’est juste dommage qu’il n’anticipe pas l’onglet « famine » qui leur éviterait de faire la guerre à leur propre population.
    Enfin moi j’dis ça , j’dis rien , c’est pas encore la mémerde à fond comme en Inde avec 350 millions d’intouchables contraints de se nourrire dans les décharges publiques et dont tout le monde se bas les steaks.

      +3

    Alerter
  • Fritz // 16.04.2020 à 11h25

    Non seulement l’État français préfère acheter de quoi gazer les Français plutôt que des tests pour déceler le coronavirus, mais il interdisait les masques à gaz, allant jusqu’à les assimiler à des armes de guerre :
    https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/39949/reader/reader.html#!preferred/1/package/39949/pub/58046/page/8
    Nous sommes dans une dé-mo-cra-tie où les flics ont le droit d’utiliser des armes contre les citoyens, mais où ceux-ci n’ont pas le droit de défendre leur intégrité physique.

    On comprend mieux pourquoi l’État français (pauvre Pétain, pauvre Laval, ils doivent être froissés par cette comparaison désobligeante avec Macron et Castaner) a laissé détruire l’usine de Plaintel, qui fabriquait des masques de protection.

      +26

    Alerter
    • fanfan // 16.04.2020 à 17h01

      C’est pas tout. Le ministère de l’Intérieur (Service de l’achat, de l’innovation et de la logistique du ministère de l’Intérieur) envisage de  passer un accord-cadre ayant pour objet « l’acquisition de drones, de passerelles de réception des trames wifi des drones collaboratifs et de prestations associées pour les besoins de la sécurité intérieure ».
      L’annonce a été diffusée le 15 avril : https://www.boamp.fr/avis/detail/20-51423

      Cet accord-cadre, dont le montant est estimé à 3,8 millions d’euros, est alloti en quatre lots : micro-drones du quotidien ; drones de capacité nationale ; nano drones spécialisés ; passerelles de réception des trames wifi des drones collaboratifs

        +10

      Alerter
  • anatole27 // 16.04.2020 à 12h10

    Concernant le Vénézuela , info que je ne connaissais pas jusqu’à la semaine dernière,
    il est bon de rappeler que c’est le Number One en termes de réserves de pétrole
    devant devant l’Arabie saoudite et l’Iran , avouons que c’est tentant …

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_r%C3%A9serves_de_p%C3%A9trole_prouv%C3%A9es

      +9

    Alerter
    • patrick // 16.04.2020 à 12h17

      Il faut se méfier des chiffres.
      Le pétrole Vénézuelien est difficile à extraire et pas de très bonne qualité ( très lourd ).
      Il n’est pas évident qu’il soit aussi abondant que ça ou que les chiffres soient fiables.
      réserves estimées en 2006 – 80 milliards de barils
      réserves estimées en 2015 – 298 milliards de barils (Chavez a creusé lui-même )

      Mais bon , les USA en ont besoin parce que ce pétrole permet de faire des fuels lourds et du kérozène , ce que ne permet pas le pétrole de schiste.

        +10

      Alerter
      • Dominique65 // 16.04.2020 à 12h53

        « les USA en ont besoin »
        Tu confirmes donc ce que disait anatole27, à savoir que c’est tentant.
        Cordialement.

          +7

        Alerter
        • Patrick // 16.04.2020 à 13h29

          C’est évident depuis le début.
          Et si les producteurs américains font faillite suite à la crise actuelle, les USA vont avoir besoin d’aller chercher du pétrole à l’extérieur.

            +9

          Alerter
    • Pegaz // 16.04.2020 à 13h16

      Peut-être deux articles à mettre en relation ?
      1) MATIÈRES PREMIÈRES – Oléo-trio ou la guerre de l’or noir
      2) EUROPE – L’UE « soutient » officiellement le plan américain visant à éliminer le président vénézuélien

        +6

      Alerter
  • fanfan // 16.04.2020 à 17h11

    Interdit d’interdire – Avec Frédéric Bizard (président de l’Institut Santé) : Le déconfinement du 11 mai est-il viable ?
    En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/magazines/interdit-d-interdire/74112-avec-frederic-bizard-deconfinement-11-mai-est-il-viable

    A propos du 1er mai :  » nous avons le choix entre un 1er Mai virtuel par Internet interposé comme la messe du pape ou alors descendre le 1er Mai dans la rue au même moment en respectant les gestes barrière pour le respect des autres et de nous-mêmes, mais en s’affranchissant de cette auto-attestation expression d’une soumission. Chacun ayant une banderole, un drapeau, un gilet jaune ou une pancarte revendiquant qu’on ne veut pas de ce monde »
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/pour_un_1er_mai_des_humains_libres_.pdf

      +4

    Alerter
  • freclo // 16.04.2020 à 20h36

    Bonsoir …..voir le comptoir.org et les chroniquesdugrandjeu dans la revue de presse ….quel bonheur… 2 sites fondamentaux dans l’info alternative et sourcée….

      +8

    Alerter
  • Subotai // 16.04.2020 à 21h28

    C’est toujours très marrant de voir discuter à l’infini de quelque chose qui n’existe pas ET qui n’existera probablement jamais.
    Au lieu de se contenter d’observer ce qui ce fera, pour voir si ce qui se fait correspond aux nécessités de ce qui a été dit. Et prendre sa décision en conséquence… LE MOMENT VENU.

      +1

    Alerter
  • Subotai // 16.04.2020 à 21h40

    A la lecture des commentaires sur les différents articles du site, l’impression que bon nombre n’ont en fait, pas encore assez réellement peur.
    Et je pense qu’il s’agit de déni dans le fond:
    – Description de situation – sociales, politiques, économiques – hypothétiques extrèmes, extrêmement diversement focalisées
    – Complotismes divers, comme si la bêtise humaine ordinaire ne suffisait pas et qu’il fallait à la fois, maximiser l’intelligence diabolique des Pouvoirs ET la profondeur abyssale de leur connerie.
    Comme si les délires étaient conjuratoires.
    A décrire une Apocalypse totalement apocalyptique, on espère qu’elle n’arrivera pas apocalyptiquement…
    Désolé, les copains, mais ça me fit rire…

      +0

    Alerter
  • Subotai // 17.04.2020 à 00h11

    Je ne comprend pas: « le monde d’après ne sera pas décroissant ».
    Le monde de maintenant est déjà décroissant – les évènement actuels étant justement les conséquences de la décroissance forcée.
    Je ne vois pas avec quelles ressources, il va pouvoir redevenir croissant.

      +3

    Alerter
  • PoissonPilote // 17.04.2020 à 08h53

    BlackRock prend les commandes.

    Le PDG de BlackRock,
    Larry Fink, est sans doute maintenant l’homme le plus puissant du monde, supervisant non seulement le nouveau Fonds commun de placement de la Fed (potentiellement 4,500 milliards de dollars), mais également la gestion de
    27,000 milliards de dollars de l’économie mondiale (cela avant même cette nomination en mars 2020).
    En tant que plus grand gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock gérait déjà 7,000 milliards de dollars pour ses clients-investisseurs mondiaux, ainsi que 20,000 milliards de dollars supplémentaires pour ses clients, via son logiciel de surveillance des risques financiers (appelé Aladdin).

    Comme Andrew Gavin Marshall l’a expliqué :
    « Contrairement à une banque, les sociétés de gestion d’actifs ne gèrent pas et n’investissent pas leur propre argent mais le font au nom de leurs nombreux clients.
    Dans le cas de BlackRock, ces clients se présentent sous la forme de banques, sociétés, compagnies d’assurance, fonds de pension, fonds souverains, banques centrales et fondations »[1]. (Shadow banking)

    Avec 27,000 milliards de dollars sous diverses formes de gestion, BlackRock domine les secteurs de la finance, des assurances et de l’immobilier.

    https://reseauinternational.net/blackrock-prend-les-commandes/

      +5

    Alerter
  • PoissonPilote // 17.04.2020 à 08h54

    [vidéo] Valérie Bugault – Docteur en Droit, conférencière et écrivain.
    « Le Gouvernement Mondial »
    Privatisation de la monnaie étatique, clé de voûte du pouvoir étatique/privé.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1293&v=AKaXg5755lk&feature=emb_title

      +2

    Alerter
  • Onna // 17.04.2020 à 11h46

    Si il y a bien une certitude, c’est que dans le fond rien ne changera après cette crise, le pétrole doit couler à flot, la finance privilégiera le cac40, wall street, la city, les dividendes doivent couler à flot, dans la mondialisation qui est le libéralisme totalitaire, les marchandises doivent couler à flot.

    Face à cela ? il n’y a juste que le peuple, quelle est sa réelle colère ? quelle est sa propension à prendre son destin en main ? quels sont ses moyens de pression face aux gouvernements ? Ces questionnement résonnent comme des chimères utopiques car lorsque le football aura repris, que les beaux jours d’après confinement seront là, que la satisfaction de consommer librement sera retrouvé, que la peur de la souffrance sociale ne se sera pas envolée, que restera t-il des bonnes résolutions du changement annoncé ? Quel courage restera t-il face aux lignes de CRS matraque en main, l’esprit chauffé à bloc par le zélé Lallemant ?

    Souvenez-vous de la fin de 1984 d’Orwell, tout est dit.

      +1

    Alerter
  • Chris // 17.04.2020 à 14h52

    Si j’en crois les commandes de matériel de répression et surveillance passées par le Gouvernement en mars 2020, les Français vont connaitre une répression acharnée qui leur fera penser que la répression contre les Gilets Jaunes n’étaient qu’une mise en jambe.
    Bienvenue dans le monde orwellien.
    La France n’est plus une démocratie.

      +1

    Alerter
  • RV // 17.04.2020 à 18h11

    http://www.eurocontinent.eu/2020/03/codiv19-le-premier-virus-geopolitique-global-pandemie-et-rivalites-geopolitiques/
    Un Virus très Géopolitique – Pandémie et Rivalité des Puissances par Pierre-Emanuel Thomann
    -_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
    …/… Cette crise est une occasion supplémentaire pour réformer le projet européen qui est basé sur les paradigmes obsolètes de l’Union européenne, c’est à dire la mondialisation libérale qui implique la société ouverte, le sans-frontières, l’immigration de masse. Jamais l’adage du philosophe allemand Carl Schmitt ne fut autant d’actualité : « Est souverain celui qui décide de la situation d’exception ». La coopération européenne est nécessaire, mais sur des bases différentes de l’idéologie d’intégration, qui en réalité n’a pas beaucoup fait progressé la solidarité européenne. L’enjeu sera désormais la redécouverte de la solidarité entre citoyens et nations, la notion de souveraineté, la maîtrise du territoire, le contrôle des frontières, le resserrement géographique (produire, travailler et consommer local dans la mesure du possible, ce qui implique un protectionnisme intelligent et la renationalisation de certains domaines stratégiques), le rôle central de l’État, de la nation et les alliances internationales plus équilibrées. …/…

      +2

    Alerter
  • emmanueL // 17.04.2020 à 22h13

    Les gars, il faut juste arrêter la paranoïa.
    La revue de presse ne reprend jamais de billet figurant dans le blog. Parfois le blog fait un billet d’un article de la rdp. La revue ne met jamais non plus d’émission télé, je n’ai pas d’exemple en mémoire en tout cas depuis 6 ans. Le Blog reprend régulièrement interdit d’interdire, nous ne suivons pas cette émission dans le revue.
    Aller, calmez vous.
    Le responsable de la revue de presse.

      +0

    Alerter
    • L’oncle H // 18.04.2020 à 11h51

      Bizarre, ce « les gars », non ?
      Si emmanueL avait écrit « les filles » eût-ce été plus bizarre ?
      Ou moins ?

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications