Les Crises Les Crises
28.novembre.201628.11.2016 // Les Crises

Trois nouveaux scandales montrent combien la surveillance de masse dans l’Occident est envahissante et dangereuse, allant dans le sens de Snowden, par Glenn Greenwald

Merci 0
J'envoie

Source : The Intercept, le 04/11/2016

ap_291910289848-article-header

Glenn Greenwald

Le 4 novembre 2016

Tandis que les regards sont tournés vers la course à la présidence entre Hillary Clinton et Donald Trump, trois événements majeurs ont révélé l’étendue et la dangerosité de la surveillance de masse en Occident. Pris séparément, chaque cas met en exergue les fortes menaces qui ont motivé Edward Snowden à devenir lanceur d’alerte. Pris ensemble, ils constituent la justification de tout ce qu’il a fait.

En début de mois, une cour britannique spéciale, traitant des activités secrètes d’espionnage, a dénoncé de façon emphatique les programmes de surveillance de masse sur la population domestique. La cour a trouvé que “les agences de sécurité britanniques ont secrètement et illégalement amassé des quantités énormes de données personnelles confidentielles, notamment des informations financières, sur les citoyens, et ce pendant plus d’une décennie.” Ces agences, affirme la cour, “ont utilisé des moyens illégaux pour enregistrer d’importantes données de communications, surveillant l’utilisation des mobiles et de l’internet et d’autres informations personnelles confidentielles, sans une supervision ou des garde-fous adéquats, pendant 17 ans.

gchqillegal-1000x344

Jeudi, une condamnation encore plus cinglante de la surveillance de masse a été prononcée par la Cour Fédérale du Canada. Elle a “mis en faute l’agence de surveillance intérieure du Canada pour l’enregistrement illégal de données et pour ne pas avoir été honnête avec les juges qui avaient autorisé les programmes de renseignement.” Le point le plus remarquable est que ces activités de surveillance de masse étaient non seulement illégales mais totalement inconnues de la quasi-totalité de la population de la démocratie canadienne, même si leurs objectifs a des implications concernant les libertés fondamentales. “Le centre en question est le Canadian Security Intelligence Service, équivalent à une boule de cristal – un endroit où des analystes du renseignement tentent de prévoir les menaces du futur en examinant et en ré-examinant de grandes quantités de données.”

globeand-540x335

Le troisième scandale provient également du Canada – un partenaire critique de l’alliance de renseignement Five Eyes aux côtés des USA et du Royaume Uni – quand des responsables des forces de l’ordre de Montréal défendent désormais “une décision très controversée d’espionner un éditorialiste (Patrick Lagacé) de La Presse, en consultant ses appels et messages téléphoniques, et en enquêtant sur son entourage dans le cadre d’une nécessaire enquête interne de police.” Le journaliste ciblé, Lagacé, a énervé des fonctionnaires de police en enquêtant sur leurs actes abusifs, et ils ont alors utilisé la technologie de surveillance pour écouter ses appels et suivre ses mouvements pour déterminer l’identité de ses sources. Alors que ce scandale explosait, il est passé, selon les mots de la Gazette de Montréal, “du mauvais au pire” quand l’enquête qui a suivi a montré que la police avait en fait “enregistré les appels et suivi les déplacements de six journalistes durant l’année après que des articles, basés sur les fuites révélées par Michel Arsenault, aient montré que le président du plus important syndicat du Québec avait son téléphone placé sur écoute.”

Lors d’un discours cette semaine à la Montreal McGill University, Snowden a appelé à la démission du chef de la police de Montréal et dénoncé l’espionnage comme une “attaque radicale contre les activités de la presse libre.” Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a dit : “A l’évidence, je pense que ces histoires perturbantes – pertubantes pour tous les Canadiens – venant du Québec… vont amener à une réflexion sur la façon dont nous devons et pouvons continuer à assurer la protection de la presse et de ses droits.” Tom Henheff, de l’organisation Canadian Journalists for Free Expression, a mis le doigt sur le point essentiel, au sujet de cet abus spécifique mais aussi en règle générale sur les systèmes de surveillance de masse :

Vous ne pouvez pas argumenter en disant qu’il s’agit juste de quelques mauvais fruits car ceci a été autorisé par la justice en temps de paix. C’est le système tel qu’il est supposé fonctionner. Ce qui a contribué à montrer que c’est le système en entier qui est dysfonctionnel.

Ainsi, en ce seul mois, deux membres clés de l’alliance des Five Eyes ont été montrés du doigt par des cours de justice et des enquêtes, comme étant engagés dans de la surveillance de masse qui était à la fois illégale et intrusive, et de plus, dans le cas du Canada, détournant les capacités de surveillance pour écouter des journalistes afin de découvrir leurs sources. Quand Snowden a parlé pour la première fois publiquement, c’était exactement les abus et les infractions qu’il citait comme étant commises par les systèmes de surveillance de masse mis en place secrètement par des nations, tandis que leur existence était démentie par les responsables en charge de ces systèmes.

Ainsi, avec chaque nouvelle découverte ou enquête judiciaire, et alors que les preuves deviennent de plus en plus nombreuses, les affirmations de Snowden se révèlent de plus en plus justifiées. Les responsables occidentaux sont en réalité accros aux systèmes abusifs, secrets et sans contrôle de surveillance de masse, utilisés aussi bien contre leurs propres citoyens que contre les étrangers, et plus ces systèmes s’enracinent, plus les libertés fondamentales s’érodent.

Source : The Intercept, le 04/11/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Commentaire recommandé

Logic // 28.11.2016 à 01h50

Et si un jour nous basculons dans une gouvernance mondiale sous l’égide des puissances financières (dont les influences excèdent toujours plus les pouvoirs des Etats) tout sera en place pour verrouiller un nouveau totalitarisme.
Je ne pense pas à un complot mais comme une finalité naturelle et inavouée du néolibéralisme. Lequel procède par une destruction des valeurs sociales et humaines. Retour à une sorte de loi de la Jungle en mode obscurité (Je peux le faire, en toute impunité, donc je le fais), ni le bien en soi ni le bien commun n’ont plus leur place.

Kennedy déjà mettait en garde contre cette funeste association entre pouvoir et secret.
L’Etat profond ne procède pas autrement.

19 réactions et commentaires

  • Logic // 28.11.2016 à 01h50

    Et si un jour nous basculons dans une gouvernance mondiale sous l’égide des puissances financières (dont les influences excèdent toujours plus les pouvoirs des Etats) tout sera en place pour verrouiller un nouveau totalitarisme.
    Je ne pense pas à un complot mais comme une finalité naturelle et inavouée du néolibéralisme. Lequel procède par une destruction des valeurs sociales et humaines. Retour à une sorte de loi de la Jungle en mode obscurité (Je peux le faire, en toute impunité, donc je le fais), ni le bien en soi ni le bien commun n’ont plus leur place.

    Kennedy déjà mettait en garde contre cette funeste association entre pouvoir et secret.
    L’Etat profond ne procède pas autrement.

     73

    Alerter
    • Georges Clounaud // 28.11.2016 à 08h02

      Quand on y réfléchit bien, cette évolution n’est pas si souterraine que cela. Elle se fait également au vu et su de tous. Un excellent article de Jean-Michel Quatrepoint dans le Monde diplomatique de novembre nous le rappelle. Le pantouflage des grands commis de L’État des pays occidentaux dans le secteur financier n’est pas une nouveauté et est bien plus pratique, efficace et bien moins dangereux que l’échange de mallettes emplies de billets verts…

      http://www.monde-diplomatique.fr/2016/11/QUATREPOINT/56762

       25

      Alerter
    • Autofocus75 // 28.11.2016 à 14h16

      L’étape ultime est pour bientôt: la fin de la monnaie fiduciaire et le contrôle absolu de vos sources de revenus ou de dépenses. Voyez ce qui vient de se passer en inde, où du jour au lendemain, on a interdit l’usage et la circulation des billets de 500 et 1000 roupies, sous prétexte de lutte contre l’argent sale. Si vous ne pouvez pas prouver d’où viennent vos billets, on vous taxe 50% et ce qui reste est bloqué pour 4 ans.

      Plusieurs pays, dont la Suède et le Danemark, sont en expérimentation sur une monnaie totalement électronique. Le rêve absolu pour Big Brother car ainsi, on peut savoir exactement tout ce que vous faites. Et si besoin, on peut vous couper tout moyen de vivre, de communiquer ou de vous déplacer.

      Voir http://www.france24.com/fr/20151016-suede-danemark-premiers-pays-argent-liquide-monnaie-electronique-carte-debit

      et
      http://lemonde-emploi.blog.lemonde.fr/2016/04/25/bientot-la-fin-de-largent-liquide-dans-le-monde/

      L’objectif est que vous deveniez totalement transparent pour l’Etat, ce dernier étant dans la plus totale opacité de son coté.

       13

      Alerter
    • Balthazar // 28.11.2016 à 17h09

      Je ne comprends pas votre remarque sur le néolibéralisme. Vous indiquez, grâce au billet d’aujourd’hui, avoir trouvé là la finalité du néolibéralisme.
      Comme ce terme veut dire plusieurs choses selon l’époque d’observation choisie, je vous cite Wikipedia concernant les politiques néolibérales depuis les années 1970.

      Ces politiques prônent la protection des libertés individuelles face à l’État, et développent une critique radicale des idées dominantes, fortement imprégnées par les thèses keynésiennes et le fort niveau d’intervention de l’État dans la plupart des économies.
      Elles visent au contraire à réduire l’emprise du secteur public sur l’économie, au profit du secteur privé[22], sous l’influence de l’idée qu’il en résulterait une administration plus efficace et une économie plus forte.”
      Pouvez vous m’éclairer maintenant ?

       0

      Alerter
      • Logic // 30.11.2016 à 14h56

        Les principaux point du néo-libéralisme (résultant de la doctrine que vous citez) comprennent :
        Soumission à la règle du marché / Coupe des dépenses publiques pour des services sociaux / Déréglementation / Privatisation / Elimination du concept de bien publique.
        http://www.corpwatch.org/article.php?id=376
        Tout cela se fait au détriment du plus grand nombre pour une petite oligarchie financière. On peut logiquement en déduire la suite, une main mise totale sur l’ensemble des richesses de la planète, autrement dit une ploutocratie globaliste remplaçant les démocraties des Etats.

         1

        Alerter
  • Stop // 28.11.2016 à 04h48

    C’est, hélas, la plus préoccupante de toutes ces petites histoires de conspirations.

    Par votre FAI, entre mille autres acteurs, vous n’êtes qu’un produit qui se vend cher, très cher, bien trop cher et vous n’avez plus les moyens de racheter votre identité…

    Par votre ignorance technique, vous êtes tributaires des multiprocesseurs que vous pensez posséder. Admirez votre téléviseur, votre smart phone, votre ordi, votre montre, votre voiture,…toutes vos puces ont une fonction première de pénétrer votre intimité profonde avec ou sans votre consentement.

    Votre esclavage n’est pas virtuel, il rapporte un max…Et si vous n’êtes pas d’accord, vous avez droit de vous déconnecter ou de vous suicider, et vous serez vite remplacé, Il reste encore plus de cinq milliards d’individus qui attendent votre désistement.

    Snowden, Assange et bien d’autres ont montré le vrai visage de notre monde, vous ne voulez toujours pas comprendre, mieux : vous n’avez plus les moyens de comprendre !!!!!!!!

    Vous n’avez pas voulu de l’anonymat, c’est votre choix, alors à jamais, pour le meilleur ou pour le pire.

     43

    Alerter
  • gibbon // 28.11.2016 à 07h30

    C’est triste à dire mais à un moment, il va falloir que la population (pas toute bien sûr) s’intéresse un minimum à ces questions. Ce n’est pas une question d’incompétence technique ou d’ignorance : tout le monde sait qu’il est surveillé, et tout le monde connaît déjà des moyens de s’en prémunir ou de limiter la casse (Signal, VPN, etc…). Ce n’est vraiment pas compliqué de se renseigner et si ce n’est effectivement pas à la portée de tout le monde, c’est complètement faisable pour la majorité des gens.

    Et les actions ne suivent pas.

    Et les gens se disent que ce n’est pas bien grave si leur ordiphone, leur ordinateur les écoutent en permanence (Siri, Cortana), les dénoncent à leur papa (Microsoft, Apple, Google).

    Mais étonnament, dès qu’on dit qu’on va mettre un système de géolocalisation dans une voiture, c’est la levée de bouclier.

    Allez comprendre…

     17

    Alerter
    • Dominique // 28.11.2016 à 20h15

      « Mais étonnament, dès qu’on dit qu’on va mettre un système de géolocalisation dans une voiture, c’est la levée de bouclier. »

      Ah bon, le GPS, ce n’est pas un système de géolocalisation totalement accepté et même réclamé ?

       1

      Alerter
      • Luc // 28.11.2016 à 23h00

        “Ah bon, le GPS, ce n’est pas un système de géolocalisation totalement accepté et même réclamé ?”
        Ben non, je n’achèterai jamais de voiture équipée de GPS et quand je roule j’évite les autoroutes (et les paiements CB qui vont avec puisqu’il n’y a plus de personnels). Je n’ai jamais eu de téléphone portable non plus et m’en passe très bien. Pas de Facebook, ni de Twitter. Pas trop envie qu’on me suive à la trace en fait. On me flique déjà bien assez comme çà je trouve.

         6

        Alerter
  • Raoul // 28.11.2016 à 09h39

    Il y a deux types de surveillance. La surveillance par les acteurs privés et la surveillance par les gouvernements.

    La surveillance par les acteurs privés est la plus difficile à encadrer et, a priori, la plus envahissante puisqu’elle permet de collecter à peu près tout et n’importe quoi sur les internautes. Mais c’est une surveillance qui reste à but commercial, même si les données collectées peuvent effectivement intéresser les gouvernements.

    La surveillance par les gouvernements est, a priori, plus encadrée, mais, comme cet article le montre, c’est une illusion. Cette surveillance est, de loin, la plus dangereuse car son objectif est politique.

    Les deux types de surveillance devraient être prohibés, mais c’est trop tentant. Se protéger est partiellement possible, mais, même cela, risque de devenir impossible. Les gouvernements exigent maintenant un affaiblissement des algorithmes de chiffrement. Vous être honnête, donc vous n’avez rien à cacher au gouvernement, n’est-ce-pas ?

    Les gouvernements n’ont pas attendu le néolibéralisme pour espionner leur citoyens. C’est notre monde connecté qui leur donne enfin les moyens dont ils rêvaient.

     12

    Alerter
  • geoffrey // 28.11.2016 à 11h03

    le problème, c’est que les gens réfléchissent comme au 18ème siècle alors qu’on en est au 21ème…

    un concept comme état-bourgeois – cfr théorie marxiste de base – n’est pas encore une évidence pour la masse : une police répressible, de la surveillance de prédiction…

    les gens sont idiots, ils se vautrent dans du “lénifiant”

    illustrations : les méchants sont tous morts en ’45 et je n’ai donc rien à craindre de mon gouvernement, faire baisser le chômage est possible même avec la robotisation, l’immigration est un enrichissement pour nos cultures, on va limiter la hausse de température à 2 degrés en actionnant le thermostat magique de la planète….

    Que d’idées stupides ! Les individus DOIVENT accepter leurs mortalités, et enfin s’oublier au profit de la société – actuellement, tout le monde pense : après moi, le déluge – ‘faut alors pas s’étonner de notre situation…qui va de toute façon et inéluctablement empirer.

    Geoffrey, neo-communiste et idéologue wallon

     17

    Alerter
  • koikoi_koi // 28.11.2016 à 11h15

    “Les français doivent s’habituer à vivre avec le terrorisme…”
    -Les français dont l’état sait déjà qu’il ne peut (veut?) pas assurer la sécurité, doivent renoncer à certaines libertés
    -Les français doivent s’habituer à céder leur informations personnelles à l’état pour leur sécurité
    -Les français vont avoir beaucoup de mal a voter “correctement” en 2017

     17

    Alerter
  • RGT // 28.11.2016 à 20h24

    Le 21 octobre 1999, j’avais participé au “Jam Echelon Day” qui avait fait tomber les serveurs de la NSA pendant un bon moment…

    Depuis cette date, je n’arrête pas d’informer toutes mes relations sur les traces qu’ils laissent partout avec les dispositifs électroniques.

    Chaque fois on me regarde comme un “illuminé”, un “dérangé paranoïaque”…

    Et la réponse est toujours la même : “Je ne vois pas pourquoi tu t’excites, nous n’avons rien à cacher !!!”.

    Quand je leur explique que :

    – C’est pour le moins “énervant” d’être espionné 24/24 par des types situés à l’autre bout de la planète, sans aucune raison.

    – Qu’il est impossible de les espionner pour connaître leurs raisons.

    – Que nous n’avons rien à nous reprocher aujourd’hui mais que ces données pourraient un jour être utilisées contre nous en cas de changement de lois.

    – Que je ne souhaite pas qu’on vienne fouiner dans mes affaires, tout simplement.

    – Qu’ensuite ce sera une puce implantée dans le cerveau pour “lire les pensées”, pourquoi pas ?

    – Etc, etc…

     15

    Alerter
  • Tutaz // 29.11.2016 à 21h59

    Le tracking sur internet quel qu’il soit ca date pas d’hier, et meme si c’est a but politique comme je lit dans des commentaires, qui s’en preocuppe? les elites qui nous gouvernent qui se passe les rennes dirigeantes depuis 3 decennies ? vaste blague, le seul espionnage utile reellement sur internet s’il en est c’est les espionnages de grosse entreprises… mais ca ne nous concerne pas tellement et puis elles ont de l’argent donc si elles veulent elles peuvent se proteger.
    La democratisation des vpn ou autre crypto technologies, est par contre un danger, vous imaginez pas a quel point , car à partir du moment où l’on se cache, on peut faire tout et n’importe quoi, meme le plus dangereux et illegal des projet. (je ne parle pas de terroristes meme si ils en font partie helas, mais ca reste des projets quand meme a mes yeux de faible importance) alors imaginez ce que j’entend par vaste projet. Comme dit precedement : le gagnant a la fin sera toujours le meme, ce ne sera pas le citoyen, mais plutot le riche et le puissant (si possible les deux a la fois c’est mieut).

     0

    Alerter
    • Stop // 30.11.2016 à 08h33

      @Tutaz, et à ceux qui n’ont rien à cacher.

      Votre réaction démontre que vous ne saississez toujours pas les enjeux actuels.

      “le seul espionnage… les espionnages de grosse entreprises…“ “Mais ca ne nous concerne pas tellement …“ “car à partir du moment où l’on se cache,on peut faire tout et n’importe quoi”

      Il y a bien trois pouvoirs distincts qui interagissent sur la scène mondiale: Économiques, Politiques, Culturel avec des enjeux de suprématie pour les resources par la Technologiques (sciences, langages…)

      Si le plus important, c’est préserver la population, alors vous êtes pour la libération de Snowden et Assange qui ont démontré que seuls le chiffrement et l’anonymat peuvent sauver les peuples.

      Nous avons besoin de développer la conscience collective et cela passe par l’information et la connaissance libre, Neutre pour une survie optimisée, pour une Paix partagée, pour une évolution sereine.

      Les financiers et les politiques en faillites (de surcroît), regroupent des forces antagonistes contre l’ intérêt des peuples. Ils ont un pouvoir de destruction et de violence qui n’est plus à démontrer.

      Aujourd’hui, déjà, certains se font drônner… Ne riez pas, demain ce sera peut-être vous!

      Car la puissance et la maîtrise technologique ne sont plus forcément de notre côté. Désolé. Il faut faire avec les Chinois, les Russes, les Arabes, les Israéliens, les…, les,…, les…, les hackers n’ont pas de frontières et avancent masqués, eux! Même avec une bonne conscience et de bons sentiments, vous n’êtes qu’une cible, une proie, un butin facile dans ce jeu. Miam, miam tout cru.

      Le réseau, c’est l’interconnexion des individus (vos enfants), des objets (votre chemise), confiée aux algorithmes et à la puissance des calculateurs avec des conséquences pitoyables que nous subissons chaque secondes un peu plus. (Lois de surveillance, Data Center, Cloud…).

      En 2007, l’Open Source a démontré sa suprématie devant tous les gros acteurs du système. Wikileaks, par exemple, en est une extrapolation et ceux qui appellent cela une dérive sont justement ceux qui ont des choses à se reprocher, n’est pas un comble ?

      Quant à la puissance des processeurs, nous sommes largués et la tendance est de nous brider le matériel.( supprimer les ports, souder les composants, obliger les mises à jour,…,).

      Pourtant, la guerre fait rage. (Un million de déconnecté involontaires avant hier en Allemagne, des transports ou des centrales atomiques à l’arrêt, aux US, en UK, en France, des missiles et satellites out off contrôle,… ) et une surenchère toujours avec la même logique, la même bêtise, les mêmes résultats, la même folie.

      Quelques millisecondes, et vous perdez des données avec des coups et préjudices incalculables pour la collectivité. Vos fichiers tombent en accès libre dans les mains de vos adversaires, ou de gens mal intentionnés…

      Ceux qui prônent la sécurité n’ont toujours rien compris. Il n’y aura jamais de sécurité en INformatique, même avec du calcul quantique.

      Seule la liberté nous sauvera, le pouvoir change de main, c’est aujourd’hui, sans condition, sans discussion, libérons Snowden et tous les Assange et vite car si vous avez compris tout cela, vous oublierez votre nom avant d’en payer le prix.

       1

      Alerter
      • Tutaz // 30.11.2016 à 18h27

        Snowden, Assange on été utile a un certain niveau mais qui touche peu les citoyens dans leur vie normale. La verité elle par contre nous frappera , nous frappe deja mais les gens ne la connaissent pas. Elle se dessine, petit a petit, le doute apparait, le mainstream flanche. Tout cela est evocateur, quelque chose se passe. Mais helas, la verité ne se devoilera pas d’elle meme, ni meme par une revolution , quoique, ca sera la goutte de trop et le masque du gouvernement serait obligé de tomber. Mais la revolution ne durera qu’a peine quelques jours, ne soyez pas naifs, ils savent a quel point les gens n’ont plus confiance en eux, mais vous croyez reelement qu’ils n’ont aucun atouts? Et un atout de taille, ca ne se devoile que dans un contexte de taille.

        Le seul salut, le denouement, c’est de faire confiance dans les puissants, meme si ce sont des requins assoifés de dollars, ils sont puissants, et ont nos vie entre leur mains. Cachez vous autant que vous voulez, la realité des dollars, la realité de leur perversion, de leur anticipation nous rattrapera. La technologie nous perdra, en tout cas, perdra une partie des libertés que l’on a, si on la controle, alors comme d’habitude on en ressortira grandit. C’est ca l’enjeu. Et c’est pour cela que l’atout ne se devoile pas encore.

         0

        Alerter
        • Stop // 30.11.2016 à 21h50

          “c’est de faire confiance dans les puissants”

          Et qui sont qui les puissants, à votre avis ? Alors même que vous reconnaissez qu’il se passe des choses… Vous êtes pathétiques, et surtout pas prêts à affronter les événements actuels. Bonnes chances, alors que tous les outils de la NSA sont livrés aux plus offrants !

          C’est comme pour le trafic de drogue, chaque année, depuis 50 ans, des saisies records, et puis un jour, les trafiquants achètent votre parlement, vos institutions, vos entreprises, et vous travaillez pour eux en leur faisant confiance, vous leur confiez les clés de votre maison, l’éducation de vos enfants, sans comprendre pourquoi ils ne savent plus lire et compter… et c’est moi le naïf qui dénonce ces problèmes depuis plus de vingt ans avec arguments, preuves et solutions !

          Nous ne sommes plus en 2008, nous payons nos erreurs de jugements et de discernements, nous assistons à la mise à mort de nos démocraties, devenues inutiles voir futiles, à la destruction de nos constitutions transformées en de vulgaires romans oubliés sur des étagères poussiéreuses d’une bibliothèque abandonnée, faute de lecteurs.

          Alors une fois de plus, nous n’avons plus de temps, stop ou encore, le choix est très simple, oui ou non, et assumez les conséquences qui vont avec, to be or not to be, libre ou esclave.

          J’accepte votre choix, mais ne demandez pas de vous suivre, je suis trop loin de vos puissants impuissants.

           0

          Alerter
      • Véhem // 02.12.2016 à 00h26

        Oui vous avez raison, un seul homme politique propose de leur donner la nationalité française et de les faire venir en France :
        Jean-Luc Mélenchon sur Snowden et Assange à 43’31” de sa FAQ :
        https://www.youtube.com/watch?v=GkPZ3sIhMPg

         0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications