Plan de l’étude sur le Pentagone :

  1. L’incroyable bêtise
  2. Le crash – L’incendie
  3. Les dégâts
  4. Les témoignages et les preuves visuelles
  5. Les preuves physiques 1
  6. Les preuves physiques 2
  7. Les débris 1
  8. Les débris 2
  9. Le pilotage
  10. Les victimes

7. Les preuves physiques

On dispose par chance aussi de preuves physiques du passage de l’avion..

7-1. Les lampadaires

L’avion a sectionné avec ses ailes 5 lampadaires en arrivant :

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

Les lampadaires heurtés, en jaune – les autres, en bleu

pentagone

pentagone

pentagone

Les 5 lampadaires heurtés

pentagone

Derniers hectomètres de la trajectoire de l’avion

pentagone

Altitudes. En bleu foncé, le sol ; en rouge les lampadaires heurtés ; en bleu clair, la trajectoire de l’avion

pentagone

pentagone

Mais qui a bien pu casser le haut du lampadaire… ?

018

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

C’est ici plus discutable, mais certains voient ici le haut de l’arbre abimé par l’avion…

pentagone

pentagone

Un bout de lampadaire s’est même planté dans le pare-prise d’un taxi :

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

Des marioles ont même enquêté sur le taxi…

P.S. merci de ne pas intervenir en commentaire sur des points qui seront traités dans les prochains billets, il y a assez de quoi dire avec ceux-ci… (merci donc d’éviter de faire des affirmations péremptoires si vous n’avez pas étudié à fond ce dossier, posez alors simplement des questions…)

Je rappelle aussi que je partage avec vous les résultats d’un gros travail de synthèse, à mon sens parfaitement convainquant (sur un sujet qui n’a donc du coup aucun intérêt, et nous fait perdre beaucoup de temps qui serait tellement utile pour analyser ce qui se passe sous nos yeux ; mais ce n’est pas inutile de faire un tel travail une fois).

Après, vous avez bien le droit de ne pas être convaincu par le très très très large faisceau de preuves (que vous n’aurez totalement que vendredi, certes). Mais vous m’accorderez alors en retour le droit de ne pas vouloir entamer de débat avec vous sur ce point. Rassurez-vous, il y a de nombreux sites internet où vous pourrez vous adonner au plaisir des joutes sur ce sujet… Et nous parlerons d’autre chose lundi 🙂

Suite de la série ici.

45 réponses à Les théories fumeuses du 11 Septembre : Le Pentagone (5/10) – Les preuves physiques 1

  1. K Le 15 juin 2016 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Bravo et merci pour ce travail de fourmi.
    En fait, il y a différentes théories du complot autour du 11 septembre :
    – Ceux qui pensent qu’il n’y a pas eut d’avion
    – Ceux qui pensent que les attentats ont été organisés par les autorités
    – Ceux qui pensent que les autorités n’ont volontairement pas cherché à éviter ces drames.
    Cette enquête permet d’invalider la 1ere thèse (à moins d’être vraiment de mauvaise fois). En revanche les 2 autres ne peuvent pas être invalidées en observant les dégâts.


    • EA Le 16 juin 2016 à 13h34
      Afficher/Masquer

      Vos 3 hypothèses ne valent que pour le Pentagone mais pas pour les 3 tours du WTC à New York.
      L’immense majorité des théories alternatives pour New York accepte l’idée qu’il y a eu 2 avions. Mais le problème c’est qu’il y a eu 3 tours écroulées à une vitesse proche de celle de la chute libre.
      Pour New York il ne reste que vos 2 dernières théories.

      Pour le Pentagone,
      En fait il y a une quatrième théorie :

      Il y aurait bien eu un avion qui a survolé le Pentagone (témoignages) mais il ne l’aurait pas percuté, mais survolé.
      Le trou dans le mur serait du à une drone ou un missile de croisière.


      • Olivier Berruyer Le 16 juin 2016 à 13h41
        Afficher/Masquer

        Fascinant…


        • EA Le 16 juin 2016 à 13h52
          Afficher/Masquer

          Cher Olivier,

          vous avez certes produit un travail de qualité qui me fait réfléchir je vous l’accorde bien volontiers.
          Mais j’aimerais que vous ayez dans vos cartons le même type de travail pour la tour n°7 du WTC qui n’a pas été percutée mais qui s’est pourtant écroulée. Avec la même célérité que les deux premières tours sauf que celle ci contenait des archives de la SEC et de la CIA aujourd’hui disparues à jamais…

          Tours assurées contre le risque terroriste quelques semaines auparavant…

          Est ce le cas ?

          Bien à vous,

          EA


      • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 17h11
        Afficher/Masquer

        Et les débris? Au vu des photos et de la video de l’explosion il est impossible de croire qu’un petit missile de la taille d’un Tomahawk ait pu en générer autant…Sans compter les débris d’avion de ligne mêlés aux décombres, tous bien sûr rapportés après coup? 🙂
        Et tous les témoins autour du Pentagone ont été abusés ou mentent, ayant confondu un avion de ligne de 45m d’envergure avec un missile de 4m d’envergure.
        Je n’appelle pas cela une théorie mais une opération de désinformation.


  2. Crapaud Rouge Le 15 juin 2016 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Les lampadaires tombés comme des quilles sont finalement la meilleure de toutes les preuves, parce que la géométrie de leur disposition montre qu’il fallait un engin très large. Un missile “aurait dû” faire des zig-zags et “aurait dû” être programmé pour cela, le tout à une vitesse largement supérieure à 850 km/h selon les “conspis”.


    • brigouleix françois Le 15 juin 2016 à 11h14
      Afficher/Masquer

      non hélas des photos ne prouvent pas grand chose, et ce depuis ….
      l’existence de la photo. ce qui est en revanche plus récent, c’est la possibilité de falsifier des video/film de manière crédible (c’est la mon travail). Mais ce n’est pas parce que l’on peut truquer qu’il y a forcement trucage ! et cela n’enlève donc aucune valeur intrinsèque a ce blog.
      Par contre, désolé mais 850 km/h est en fait grosso modo, dans l’immense majorité des cas, la vitesse des missiles de croisieres (et notamment les alcm ou tomahawk us).


      • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 11h20
        Afficher/Masquer

        1/ les photos ne prouvent rien

        2/ meyssan : les témoignages ne prouvent rien

        3/ les experts ne sont pas crédibles

        4/ les médias sont manipulés

        => RIEN ne prouve RIEN. CQFD.


        • brigouleix françois Le 15 juin 2016 à 12h21
          Afficher/Masquer

          Cher Olivier je ne résite pas a vous faire parvenir deux maxime trouvées sur un excellent site que je recomande souvent a mes amis :
          “Ne soyez jamais certains de rien.” [Bertrand Russell]

          “Dans une société bien huilée, on ne dit pas ce que l’on sait, on dit ce qui est utile au pouvoir” [Noam Chomsky]


          • Homère d'Allore Le 15 juin 2016 à 15h14
            Afficher/Masquer

            “dans une société bien huilée, on ne dit pas ce qu’on sait, on dit ce qui est utile au pouvoir”

            Noam Chomsky ne parlait en aucun cas des experts ni des témoignages. Il ne parlait que des relais médiatiques du pouvoir du type de Pujadas

            Sinon tout procès d’assises serait impossible.

            Quant à la citation de Russell, elle n’incitait pas au doute permanent mais au travail de vérification.

            Travail magnifiquement mené par Olivier sur ce sujet comme sur d’autres.


            • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 16h08
              Afficher/Masquer

              “Sinon tout procès d’assises serait impossible.”

              Je dirais même que sinon toute connaissance élémentaire serait impossible…

              Mais bon, après, quand on n’est pas de bonne foi, on n’est pas de bonne foi.

              Et puis ça change un peu de la mauvaise foi des lecteurs du Monde… 🙂


            • brigouleix françois Le 15 juin 2016 à 16h42
              Afficher/Masquer

              Quand même !
              n’étant pas un ami personnel de Chomsky ou de Russel, je ne m’avancerai pas sur leur pensée profonde (et puis bon, c’était juste une blague qu’il n’est manifestement pas utile de pousser plus avant…). Néanmoins il me semblait bien qu’un procès d’assise était l’objet d’un débat contradictoire, en démocratie au moins …
              La science aussi avance pareillement, elle s’appuie sur ses acquis, puis elle en doute … (les math sont a part)

              cordialement


      • Crapaud Rouge Le 15 juin 2016 à 15h12
        Afficher/Masquer

        possibilité de falsifier des video/film de manière crédible (c’est la mon travail)” : eh bien, cher monsieur, on attend que vous nous prouviez que les photos des lampadaires cassés ont toutes été trafiquées.


        • Homère d'Allore Le 15 juin 2016 à 15h22
          Afficher/Masquer

          C’est marrant, Crapaud Rouge, les commentateurs les plus pertinents sur les autres sujets comme vous, Wilmotte Karim, caliban…sont d’accord avec Olivier alors que les moins pertinents ne le sont pas.

          Certes, il n’y a pas les commentaires d’Alae, Bluetonga, Pierre Bacara ou Kiwixar (j’imagine qu’ils ont d’autres chats à fouetter) mais ce sujet sera un marqueur fort des différents modes de pensée des intervenants.

          Rien que pour ça, on peut féliciter OB de son travail.


          • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 16h09
            Afficher/Masquer

            C’est aussi l’idée – après, chacun pense bien ce qu’il veut… 🙂


          • brigouleix françois Le 15 juin 2016 à 16h23
            Afficher/Masquer

            tient donc !
            personnellement je ne commente jamais, je trouve toujours un peux étrange de laisser des commentaires qui ont pour objet principal d’encenser le blogueur (?), et je suis le plus souvent d’accord avec OB.
            En revanche je m’interroge quand même un peux sur la rapidité a considérer celui qui ne partage pas vos idées comme un imbécile / crétin malhonnête / etc … J’espérais benoîtement cela réservé au lecteurs du monde et autre libé …


            • Homère d'Allore Le 15 juin 2016 à 16h29
              Afficher/Masquer

              J’encensais plus Crapaud Rouge et les autres commentateurs que je ne vous attaquais. Je disais qu’il avait l’habitude de poster des commentaires pertinents sur d’autres sujets. [Modéré]


            • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 16h39
              Afficher/Masquer

              il me semble que ce sort n’a été réservé qu’à ceux qui avaient affirmé fermement en commentaire une imbécillité (c’est toujours le risque), pas aux nombreux lecteurs qui se posent des questions et doutent honnêtement…


        • Greg Le 15 juin 2016 à 15h23
          Afficher/Masquer

          Il faudra alors expliquer aux milliers de témoins présents ce jour là, qu’ils ne les ont pas vu, non plus.
          Car ce qu’on voit dans une photo n’est pas un jeu vidéo, il y a toujours des vrais gens autour dans la vraie vie.
          Et on ne fait pas taire des milliers de personnes qui ont vu la même chose.


        • brigouleix françois Le 15 juin 2016 à 16h09
          Afficher/Masquer

          je me suis peut être mal exprimé :
          mon boulot c’est de truquer, pas de démontrer qu’il y a eu trucage, ce qui est toujours délicat lorsque l’on ne possède pas les images d’origine (la compression des pixels) d’une part, et ce que je ne pense pas être le cas dans les images vues ici. Je tenais juste a préciser que présenter des images de qualité souvent moyenne ne saurait constituer une preuve formelle .
          A ce titre, et puisqu’il fut plus haut sujet de procès d’assise, je rappel qu’en France il est toujours difficile de retenir une video comme preuve.


          • Homère d'Allore Le 15 juin 2016 à 16h37
            Afficher/Masquer

            Ben si, c’est tout à fait possible et même désormais fréquent de retenir une preuve vidéo lors d’un procès d’assises. Comme dans un procès en correctionnelle d’ailleurs.

            La seule nécessité est le respect du contradictoire. C’est ce qu’Olivier gère dans les commentaires.

            Si les vidéos étaient inutiles pour la recherche de la vérité judiciaire, on ne verrait pas fleurir les caméras de surveillance dans nos villes. Mais c’est une autre histoire…


          • Crapaud Rouge Le 15 juin 2016 à 19h52
            Afficher/Masquer

            @brigouleix françois “Je tenais juste a préciser que présenter des images de qualité souvent moyenne ne saurait constituer une preuve formelle” : comparé à d’autres, votre remarque a quand même le mérite de la précision, mais elle a aussi le défaut de jeter le doute sur l’ensemble de la série, à l’instar d’autres internautes qui vont encore plus loin. Ou du moins, elle tend à dire que tout ce travail ne sert à rien puisque, in fine, il ne produit aucune “preuve formelle” ! Problème : chaque fait mis en avant, (photo, vidéo, témoignage, reconstitution,…), devrait, selon la logique du doute, faire lui-même l’objet d’une enquête complète et sérieuse pour que l’on soit sûr qu’il ne recèle aucun trucage par un site Internet quelconque, le FBI, la CIA, les pompiers, etc. En outre, tous ces internautes qui viennent ici contester le travail accompli au prétexte qu’il manque de preuves formelles, ont-ils le même souci d’exigence envers les explications concurrentes ??? J’aimerais bien, moi, qu’ils viennent le “prouver” ici, avant de balancer des critiques impertinentes.


            • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 21h41
              Afficher/Masquer

              “ont-ils le même souci d’exigence envers les explications concurrentes ??? ”

              Mais cher Crapaud, il n’y en a AUCUNE autre…

              Meyssan parle certes d’un missile, mais il n’y a aucune explication sur la disparition de l’avion (suivi au radar) et des passagers… Donc aucune théorie soi-disant “non officielle”

              C’est ça le plus beau je trouve…


            • brigouleix françois Le 16 juin 2016 à 10h50
              Afficher/Masquer

              Les autres je ne sais pas, mais perso, et je ne fais pas qu’ allusion a ce cas spécifique, je garde toujours un œil critique sur une théorie exposée, quelle qu’elle soit. Cela signifie, et pour être tout a fait clair, qu’aucune des solutions proposées (et cette fois je parle du 11/9, et y compris des théories conspirationistes ) ne me sied totalement …dans le cas présent “stricto sensus”, et dans l’exposé qui en est fait ici, je m’interroge toujours sur le trou d’impact (mais la balistique, l’étude de la répartition des énergies dégagées, et la résistance des matériaux restent des domaines extrêmement complexes a combiner) et sur les vitesses supposées de l’avion et des manœuvres qu’il a du effectuer a ces mêmes vitesses (sommes nous toujours dans le cadre du domaine de vol spécifié par le constructeur ?)


  3. Greg Le 15 juin 2016 à 13h52
    Afficher/Masquer

    Ce chiffre viendrait de l’analyse du NTSB qui a disséqué l’enregistreur de vol retrouvé dans le Pentagone.
    Mais les chiffres de cet enregistreur (vitesse de l’avion, hauteur lors de l’impact, trajet de l’avion etc..) viennent souvent en contradiction avec ce que les gens ont vu ou avec la physique de base..

    Un truc que je me suis toujours dit :
    Ceux qui croient a la théorie du missile, s’appuient toujours sur les chiffres de cet enregistreur pour nous dire qu’il n’y a pas eu d’avion…
    Mais si il n’y avait pas eu d’avion !! il n’y aurait pas eu d’enregistreur , non ? 🙂


  4. enquérir Le 15 juin 2016 à 19h03
    Afficher/Masquer

    La voie de réinvestigation primordiale semble résider dans l’expérience des observateurs de l’événement avant même de scruter avec soin les données des capteurs ou des conséquences physiques.

    Dans le documentaire – National security alert – à thèse (aux conclusions hypothétiques), au travail scénique non vérifiable (montage, approximation topographique, degré d’influence sur les témoins, etc.), émerge une série de témoignages permettant de rendre compte de la trajectoire d’un avion de grande envergure survolant la zone.

    Que penser de cette dissonance entre la trajectoire dessinée par les témoins et la trajectoire des données recueillies par l’enquête officielle (image 4 du billet) ?


    • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 10h51
      Afficher/Masquer

      Les actions du CIT ont semé une zizanie incroyable au sein des contestataires de la version officielle du crash du Pentagone, en niant le crash pour promouvoir une théorie abracadabrante du survol au ras des toits simultané avec une explosion provoquée par explosifs. Une désinformation de plus pour brouiller les pistes.
      En prime, ces deux personnes totalement étrangères aux milieux techniques ont soigneusement oeuvré à disqualifier tous les témoins de l’approche finale et de l’impact de l’avion.
      Les témoignages de survol sont inexistants et inconsistants, quant à ceux de l’pact ils ont été sciemment distordus voir niés. Appeler ça une enquête, quelle imposture!


      • enquérir Le 17 juin 2016 à 03h34
        Afficher/Masquer

        Comme suggéré dans mon commentaire précédent, l’enquête du CIT réside sur des conclusions hypothétiques non fiables, et une mise en scène soumise à manipulation. Néanmoins, s’intéressant exclusivement aux segments factuels (témoignages et observations) et ceci sans la moindre émission de jugement ; les trajectoires « dissonantes » dessinées par ces dix témoins ne sont, selon vous, que fausses approximations et sélection volontaire de la part des réalisateurs ?


  5. Totoleon Le 15 juin 2016 à 19h22
    Afficher/Masquer

    C’est bien gentil tout çà. Pour ma part, je suis avant tout en attente d’informations sur les situations presentent au: Venezuela, Argentine, Brésil, Chili et bien évidemment Ukraine (Donbass), Syrie.

    Vous en remerciant par avance


    • brigouleix françois Le 16 juin 2016 à 10h56
      Afficher/Masquer

      oui, mille fois oui !!!
      de toute manière ce qui est fait est fait (heureusement que je n’ai pas a repasser le bac parce qu’avec des “vérités” pareil la philo, hein …)
      pour autant si il y a bien un blog ou les sujets que vous évoquez sont traités c’est bien celui d’OB


      • enquérir Le 17 juin 2016 à 03h58
        Afficher/Masquer

        L’attitude « restauratrice » de ces billets, qui vient en réaction des différentes théories et hypothèses émises, semble s’opposer frontalement à ce mécanisme qui aurait dû être au cœur même de l’étude du blog ; à savoir, non l’accumulation des observations, témoignages et données pour rétablir un ordre, mais la réception de ce qui fut perçu, ses articulations et compréhensions biaisées, ainsi que son entretien politique.


  6. Demos Le 15 juin 2016 à 19h36
    Afficher/Masquer

    Ca semble bien rendre très vraisemblable l’hypothèse d’un avion. Cependant, il est difficile d’imaginer qu’un pilote amateur (apprenti sur avion d’aéroclub) ait pu réaliser un telle manoeuvre d’approche au commandes d’un jet.


    • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 21h38
      Afficher/Masquer

      Que savez-vous du niveau du pilote ? (pas grand chose à l’évidence, mais c’est normal, et l’intérêt de ce travail)

      Mais on va me la faire tous les jours ? Le pilote, c’est vendredi, comme indiqué.


  7. Crapaud Rouge Le 15 juin 2016 à 20h02
    Afficher/Masquer

    Vous avez mille fois raison. Il y a des gens qui tiennent à ce que toute l’histoire du 9/11 ne soit qu’un fake, parce que ce serait un gigantesque fake, un truc hallucinant à couper le souffle. Ils se trouvent fort déçus que ce ne soit pas le cas, le monde en devient subitement moins “excitant” et plus banal.


  8. Homère d'Allore Le 15 juin 2016 à 20h59
    Afficher/Masquer

    Olivier va bientôt nous parler des débris, patience.

    Maintenant, dans le fatras du bâtiment éventré et en feu il est difficile de faire la part des choses.
    Si on se réfère au crash de Germanwings, les débris étaient assez petits. Vous pouvez le constater sur toutes les photos disponibles sur le net.

    Et dans ce cas précis, pas d’incendie qui a pu de plus dans le cas du Pentagone réduire en cendres certains morceaux.


  9. SCC Le 15 juin 2016 à 21h08
    Afficher/Masquer

    Ce qui est difficile c’est d’atterrir, pas de se crasher dans un immeuble.
    Je sais que la rubrique pilotage c’est pour vendredi, mais ne pas oublier que tous les pilotes de ligne ont été conditionnés à ne jamais risquer la vie de leurs passagers. En clair, je suis désolé mais ils ne savent pas ce qu’un avion de ligne est capable de faire ou de ne pas faire quand on le pousse au-delà des conditions de sécurité définies qu’ils se doivent de respecter sous peine de grosses sanctions.


    • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 21h56
      Afficher/Masquer

      Ca fait du bien un peu de bon sens tout d’un coup, merci… 🙂


    • xc Le 18 juin 2016 à 18h08
      Afficher/Masquer

      Désolé, j’interviens avec quelque retard, mais les simulateurs de vol, abondamment utilisés pour la formation des pilotes, à quoi servent-ils, sinon à les entraîner à faire face aux situations les plus improbables, celles ou l’appareil est poussé au-delà des conditions de sécurité normales ?


  10. Heirani Le 15 juin 2016 à 23h54
    Afficher/Masquer

    Vous avez vu sur l’image 18 on dirait que l’agent de voirie esquisse un sourire. Je crois qu’il est dans le coup.

    hmm pardon, je me suis dit qu’un peu d’humour ne ferait pas de mal.


    • Olivier Berruyer Le 15 juin 2016 à 23h59
      Afficher/Masquer

      Oh ben oui, j’adore.

      Et en plus il a une moustache, alors moi, je ne vois pas ce qu’il faut de plus…


  11. UltraLucide Le 16 juin 2016 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Les dégâts constatés aux lampadaires sont cohérents avec le choc d’un avion de ligne d’une centaine de tonnes arrivant à plusieurs centaines de km/h sur des lampadaires qui ne sont que des tubes creux sans renforts, et immobiles.
    L’inertie de l’avion est énorme, les lampadaires ne pèsent que 200 kg au mieux. La structure de l’aile d’un avion de ligne moderne est solide, surtout au niveau du longeron principal, une structure renforcée et costaud. Certes, les impacts ont du écraser les systèmes de volets de bord d’attaque, et faire légèrement vaciller l’avion en lacet. Mais il lui restait une seconde de vol avant l’impact. Même sans ailes il pouvait atteindre le mur! Quand aux lampadaires, l’aspect tordu et déchiré des brisures prouve un choc d’abord élastique, courbant les tubes, puis de rupture brutale en plusieurs morceaux. Le tout sur une corde d’aile de 7m passant à 270 m/s. Comme un sabre de karatéka.


    • Greg Le 16 juin 2016 à 14h20
      Afficher/Masquer

      Bonjour UltraLucide. si je me souviens bien des documents constructeur de ces poteaux, ils faisaient dans les 120 kilos et étaient constitués d’un alliage spécial d’aluminium destiné à se briser en cas d’impact direct. Les vis et le socle étaient aussi fait d’un alliage permettant au poteau de se coucher très facilement. Il faut savoir que tous les poteaux autour des Heliports aux U.S étaient obligatoirement à cette norme à l’époque. Cdt.


      • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 17h05
        Afficher/Masquer

        La brisure à l’impact était prévue pour de faibles vitesses, impact à la base par véhicule terrestre, impact à basse vitesse par aéronef. A noter que les lampadaires de rue présentent une certaine flexibilité pour résister au vent. ce sont plus des roseaux que des chênes.
        Ici c’est différent comme choc, on a un avion de ligne lancé à au moins 600-650 km/h, soit environ 180 m/s. Chaque collision va donc se dérouler sur 5 m de profondeur d’aile en 3/100 de seconde environ. Le bord d’attaque est arrondi et en flèche, il va toucher de biais un lampadaire immobile, qui n’est qu’un tube mince et flexible. Ce tube va d’abord glisser sur le bord d’attaque en se courbant. Puis la masse de la lampe et de la potence sommitale, environ 40 kg, va subir une énorme accélération, passant de 0 à 150m/s en 3/100 de s environ, et présenter une énorme résistance inertielle au mouvement. la base va aussi résister un peu à l’encastrement. Le bas du poteau se courbe, le milieu se plie en s’aplatissant (ovalisation de section), la potence tourne, le poteau se déchire, la base casse, deux morceaux volent sur place de part et d’autre du bord d’attaque. L’avion vacille un poil et continue. 5 chocs en 1 seconde, 1 seconde de vol et impact.


  12. Pascal Le 17 juin 2016 à 07h29
    Afficher/Masquer

    2. J’ai moi-même ma thèse conspirationniste : l’accident de la German Wings dans les Alpes françaises. C’est un mensonge !
    D’abord, on n’a retrouvé, dans la montagne, aucun trou de la dimension de l’avion. l’arrivée d’un avion en pleine vitesse sur de la roche calcaire (pierre molle), aurait dû provoquer un cratère de la taille et de l’envergure d’un A320. Eh ben rien ! Ah, alors ? qu’avez-vous à dire ?
    Ensuite, je connais très bien l’Allemagne, et je peux vous certifier qu’un Allemand est capable d’ingérer 5 litres de bière sans sourciller – et surtout sans être pressé d’aller au bout du couloir. Leur capacité de rétention est étonnante ! Alors comment faire croire que ce même Allemand, sans ingérer de bière puisque il est commandant de bord et qu’il va piloter, puisse ressentir une envie pressante 30 minutes avant d’atterrir ? Non, ce n’est pas crédible !
    Conclusion ? J’en ai pas, mais je cherche, peut-être monsieur Meyssan pourrait-il m’aider ?


  13. Schuss Le 18 juin 2016 à 07h53
    Afficher/Masquer

    C’est vrai dans mes deux sens, a charge et a decharge.
    Le cerveau n’est pas un simple ordinateur, il effectue un décodage des elements qui lui sont soumis selon les regles qu’il adopte au moment du decodage. Le cerveau de ce point de vue n’est pas objectif. C’est d’ailleurs cette particularite qui fait de nous des etres intelligents capablent d’apprendre et de creer mais egalement des etres fragiles et influençables perseverant dans l’erreur…


Charte de modérations des commentaires