Pour des raisons encore dénuées d’explications rationnelles, les États-Unis et l’Europe se sont lancés dans un plan concerté visant à diaboliser Vladimir Poutine, ostraciser la Russie et à rendre l’éclatement d’un conflit majeur dans le monde plus probable que jamais depuis la Guerre Froide, une époque que beaucoup d’élus de la génération actuelle ont tendance à oublier.
Dans les heures qui ont suivi la catastrophe du vol MH17, les États-Unis ont dirigé leurs accusations contre la Russie et particulièrement contre Vladimir Poutine. La propagande anti-Poutine (et s’il existait un terme plus fort, je l’utiliserais) a été impitoyable, presque comique dans ses excès (voir image ci-dessus et les images ci-dessous).
Le monde a beau avoir détourné son regard vers l’Israël et Gaza, cette semaine les bruits de bottes dans l’est de l’Ukraine se sont mués en événements plus incontrôlables de jour en jour. […]
Pendant ce temps, l’ours russe, feignant l’innocence malgré le sang qui coule sur ses pattes, a commencé discrètement à redéployer ses forces à la frontière.
Il se pourrait que nous venions juste d’être les témoins du genre d’événement choquant qui survient lorsque des armes lourdes sont mises entre les mains de milices sans formation et désespérées.
Être en mesure de résoudre le pourquoi du comment d’un drame majeur, en l’absence de toute preuve ou enquête, constitue certainement un tour de force journalistique. Certains se demanderont sur quelles sources s’appuyait l’auteur pour développer l’argumentaire acerbe que les États-Unis et l’Europe reprennent maintenant dans le but d’exercer une pression grandissante sur la Russie.
Presque deux semaines plus tard, ni les États-Unis ni l’Europe n’ont fourni de preuve substantielle pour étayer leurs accusations contre les séparatistes ukrainiens et/ou la Russie dans l’origine de la catastrophe du MH-17. Il n’y a absolument rien.
Pendant ce temps, d’importantes questions entourant la destruction de l’avion ont été totalement ignorées par les officiels américains et les médias occidentaux.  Pourquoi ? Peut-être parce qu’elles soulèvent la possibilité qu’il pourrait y avoir une explication différente :
Jusqu’à présent, l’ensemble du dossier fourni par le Département d’Etat américain et l’administration Obama se réduit à quelques vidéos très douteuses provenant des réseaux sociaux rassemblées juste après l’incident, et à de vieilles photos satellitaires en basse résolution prises par une société privée (DigitalGlobe), accompagnées d’une pléthore de “trust us” (faites-nous confiance).
Néanmoins, malgré le manque de preuves solides, vérifiées et convaincantes, cette version est désormais reprise telle quelle dans les medias, et presque tout le monde aux USA, au Royaume-Uni et dans la plupart des pays européens vous dira que Poutine ou la Russie est responsable.
De la même façon, en 2007, des années après que les faits ont été vérifiés et connus, à la question : “Pensez-vous que le régime de Saddam Hussein en Irak ait été directement impliqué dans l’élaboration, le financement ou la réalisation des attaques terroristes du 11 septembre 2001 ?“, 41 % des Américains répondaient ‘oui’, alors que la réponse correcte était (et reste) ‘Absolument pas’.
C’est un fait de la vie moderne que la plupart des gens n’accordent pas suffisamment d’importance aux événements mondiaux. En raison de ce manque d’intérêt, même les mensonges les plus évidents peuvent être rapidement ancrés dans l’opinion publique comme vérité, s’ils sont relayés par les principaux médias.
Aujourd’hui, en juillet 2014, il y a une volonté de provoquer une guerre similaire à celles qui ont été conduites en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003. D’importantes questions ne sont pas soulevées par les médias, notre une-fois-de-plus-défaillant quatrième pouvoir, et des arguments politiques sans fondement ni vérification sont simplement repris comme des faits.
Mais, cette fois, la ferveur guerrière est dirigée contre une puissance nucléaire, non vers un pays délabré du Moyen-Orient. Et l’enjeu pourrait difficilement être plus élevé. Pour l’Europe, même si les choses ne vont pas plus loin, les dégâts économiques (nous n’en connaissons pas encore l’ampleur ou jusqu’à quel point ceux-ci pourraient empirer) ont déjà été portés à sa fragile reprise. Les peuples Européens devraient vraiment s’interroger sur ce qu’ils espèrent obtenir en mettant Poutine dos au mur.
Après tout, il se peut que cela ne soit pas même possible. Il jouit d‘un taux d’opinion favorable de 83 % en Russie, un niveau qui va au-delà des rêves les plus fous de la plupart des politiciens Occidentaux; de plus son pays fournit une grande partie du gaz naturel de l’Europe et une fraction considérable du pétrole mondial. La perte, même temporaire, d’une partie de ces ressources serait un coup douloureux pour l’Europe, pendant qu’un déficit soutenu d’exportation pétrolière handicaperait le monde entier.
Parmi les milliers de colonnes de journaux diabolisant Poutine que j’ai lues sur le déroulement des événements en Ukraine et le MH-17, je n’ai pas réussi à trouver une seule réponse convaincante à cette question: Quel intérêt vital américain est en jeu si la Russie garde la Crimée et aide à défendre les russophones le long de sa frontière ? À ma connaissance, personne au département d’Etat [américain] ou à la Maison Blanche n’a émis là-dessus le moindre mot.
À ce stade, la seule chose que nous savons est : l’Occident pense que la Russie est méchante, et que Poutine est pire. Mais, étant donné les enjeux, nous méritons tous d’en savoir plus. Beaucoup plus. Nous méritons d’avoir des réponses claires et complètes.
Il y a beaucoup de non-dits dans cette histoire, par exemple des promesses non tenues, d’alléchantes ressources naturelles, des enjeux de pouvoir, et un dangereux amateurisme diplomatique de la part de l’administration américaine.

Diplomatie et qualités d’Hommes d’État

Ma plus grande crainte lorsque je vois leur précipitation à juger avant que les faits n’aient été établis – ou pire, à se ruer vers la guerre – est que les personnes à la tête de cette mascarade à la Maison-Blanche et au Département d’État ne soient pas taillés de la même étoffe que les diplomates de la vieille école qui les ont précédés.
Après tout, de nombreux désaccords extrêmement dangereux ont émergé par le passé (la Crise des Missiles de Cuba, ça vous dit quelque chose ?). Pourtant, lors de ces incidents, une solution a toujours pu être trouvée par des négociations entre les parties, nous épargnant des conséquences funestes.
Dans ce sens, je trouve le récent article de Pat Buchanan – avec lequel j’ai pourtant eu mes désaccords par le passé – tout à fait pertinent.
A quel moment la question de savoir quel drapeau flottait au-dessus de Donetsk ou de la Crimée est-elle devenue assez importante pour que nous armions les Ukrainiens contre les rebelles soutenus par les Russes, et envisagions de garantir à Kiev une intervention militaire de l’OTAN, nous menant ainsi potentiellement vers un conflit avec une Russie dotée de l’arme nucléaire ?
Depuis Franklin D. Roosevelt, les présidents des États-Unis ont compris que l’Amérique ne pouvait se couper des maîtres de l’une des nations les plus importantes au monde. Ike Eisenhower invita Khrouchtchev à faire le tour des Etats Unis après que celui-ci eut noyé dans un bain de sang la révolution hongroise. Après que Khrouchtchev ait installé des missiles à Cuba, John Fitzgerald Kennedy en appela très rapidement à  une nouvelle Détente à l’Université Américaine.
Dans les semaines qui suivirent l’intervention des armées du pacte de Varsovie écrasant le printemps de Prague en Août 1968, Lyndon B. Johnson chercha à organiser une réunion avec Alexeï Kossyguine.
Après avoir durement condamné Moscou pour la destruction en vol du Kal 007 en 1983, ce vieux vétéran de la guerre froide  Ronald Reagan recherchait une rencontre au sommet.
Le fait est que chaque Président, de Roosevelt à Georges H. Bush, et ce même après un affrontement avec Moscou pour des raisons biens plus graves que le conflit ukrainien actuel, ont toujours cherché à renouer des liens avec les hommes du Kremlin.
Quoi que nous pensions alors des dictateurs soviétiques, entre le blocus de Berlin, l’Europe de l’est placée sous leur joug, la crise des missiles à Cuba, la fourniture d’armes aux Arabes pour attaquer Israël, Ike (NdT: Dwight D. Eisenhower), JFK, Lyndon Baines Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan et Bush père ont toujours recherché l’apaisement avec les dirigeants russes.
Eviter une guerre catastrophique exigeait une volonté de dialogue.
Comment pouvons-nous expliquer les aboiements de la politique étrangère américaine cherchant à confronter, isoler et immobiliser la Russie et à faire de Poutine un pestiféré moral et politique avec qui des politiciens honorables ne pourraient jamais négocier ? (Source) 
Il s’agit d’un véritable chef-d’oeuvre de mise en abyme. Les anciens présidents américains ont réussi à maintenir le dialogue avec Staline, lui qui a tué des millions de personnes, et avec Khrouchtchev qui a directement menacé les États-Unis de ses missiles nucléaires.
Qu’a fait Poutine pour dépasser les excès de ses prédécesseurs russes/soviétiques?
Ce que les États-Unis appellent “l’annexion illégale de la Crimée” était en fait le résultat d’un plébiscite massif. 97% des Criméens ont voté en faveur d’une intégration à la Russie.
Pour récapituler, la population criméenne a voté à une écrasante majorité la prise en main de son avenir de la manière qu’elle considère la mieux adaptée ; et on n’a déploré aucun mort au cours de l’annexion. Si vous me demandez mon avis, cela semble tout à fait pacifique et démocratique. Mais que préférerait la Maison Blanche ? Invalider ce référendum et unir de force les Criméens au reste de l’Ukraine ? Et dans quel but ? Pour éviter aux cartographes de devoir redessiner les frontières fluctuantes de l’Ukraine ? Il est plus probable (et c’est bien cela qui m’inquiète) que les individus actuellement au pouvoir à Washington ne vaillent pas les anciens. En effectuant une recherche, je suis tombé sur un entretien avec George Kennan, en date de 1998. Je l’ai trouvé à la fois éclairant et inquiétant :
La voix est certes un peu chevrotante, mais à 94 ans, son esprit est toujours aussi aiguisé. Aussi lorsque j’ai contacté George Kennan par téléphone pour recueillir sa réaction à la ratification par le Sénat de l’élargissement de l’OTAN, je ne fus pas surpris de constater que l’homme qui avait été l’instigateur de l’endiguement de l’Union Soviétique, et un des grands hommes d’État américains du XXe siècle avait une réponse toute prête.
Je pense que c’est le début d’une nouvelle guerre froide“, a dit M. Kennan de sa résidence de Princeton.
Je pense que les Russes réagiront graduellement et de façon négative et que cela aura des conséquences sur leur politique. Je pense que c’est une énorme erreur. Il n’y avait aucune espèce de raison à cela. Personne ne menaçait personne.          De telles velléités expansionnistes feraient se retourner dans leurs tombes les Pères fondateurs de notre nation. Nous nous sommes engagés à protéger tout un ensemble de pays bien que nous n’ayons ni la capacité ni l’intention de le faire de façon sérieuse. [L’expansion de l’OTAN] n’a été qu’une initiative prise à la légère par un Sénat peu intéressé par les affaires étrangères”.
Ce qui m‘ennuie c’est de voir à quel point tout le débat au Sénat a été superficiel et mal documenté” a ajouté M. Kennan, qui était présent à la création de l’OTAN et dont l’article anonyme de 1947 dans le journal des Affaires étrangères, signé “X”, a défini pendant quarante ans la politique américaine d”endiguement à l’époque de la guerre froide.
“J’ai  été particulièrement troublé par les références à la Russie comme pays mourant d’envie d’attaquer l’Europe occidentale. Les gens ne comprennent-ils pas ? Nos divergences lors de la guerre froide tenaient au régime communiste soviétique. Et maintenant, nous tournons précisément le dos au peuple qui a organisé la plus grande révolution pacifique de toute l’histoire pour éradiquer ce régime soviétique.
“Et  la démocratie de la Russie est aussi avancée, si ce n’est davantage, que celle de n’importe lequel de ces pays que nous venons de nous engager à défendre contre la Russie,” a dit M. Kennan, qui a rejoint le Département d’État en 1926 et fut l’Ambassadeur américain à Moscou en 1952.
“Cela montre un manque presque total de compréhension de l’histoire russe et de l’histoire soviétique. Bien évidemment, les Russes vont mal réagir, et [les expansionnistes de l’OTAN] pourront déclarer “nous vous avions bien dit que les Russes étaient comme ça” – mais cela sera totalement faux .”
Alors qu’il s’apprêtait à raccrocher, M. Kennan ajouta seulement une chose : “Tout ceci a été ma vie, et c’est une grande peine que de le voir fichu en l’air au final. (Source) (Traduction complète sur ce blog)
Voilà qui semble assez bien vu de la part de ce grand homme d’État. Les tentatives d’attirer la Russie dans notre giron ont été supplantées par un discours querelleur, fait de piques et de menaces à son encontre, qu’on hésite à appeler diplomatie. Et nous n’avons plus désormais droit qu’à d’incessantes répétitions sur le thème : “oh, vous savez, c’est dans les gènes des Russes“. À la place, nous pourrions aussi remarquer que le débat actuel n’a ni profondeur, ni base factuelle solide. Comme je l’ai écrit dans un article pour Ukraine Flashpoint, l’expansion de l’OTAN vers l’Est en direction de la Russie s’est faite alors même que les États-Unis s’étaient explicitement engagés à ne pas étendre l’alliance. “Pas d’un pouce“, voilà ce qu’ils avaient promis. Ce serment a été violé sciemment et de manière répétée. Alors qui est vraiment celui qui a de bonnes raisons de ne pas faire confiance à l’autre ?
Les Occidentaux ont eu l’occasion de nouer des relations de partenariat rapproché avec la Russie, ses capacités étendues et ses ressources. Mais pour une raison quelconque (le complexe militaro-industriel, peut-être, ou les contributions financières de celui-ci à certaines campagnes électorales ?), il a été au contraire décidé, sous Clinton, de violer l’accord concernant l’expansion de l’OTAN, et d’opérer un déplacement vers l’est.
Le dernier empiétement a amené l’OTAN jusqu’aux frontières de la Russie, et a placé des millions de personnes de culture russe sous la férule des ultranationalistes ukrainiens. Certains de ces ultranationalistes ont été enregistrés alors qu’ils préconisaient “d’atomiser” les 8 millions de citoyens russophones d’Ukraine.
Peut-être était-ce une menace en l’air. Cependant, une des premières actions du nouveau gouvernement de Kiev, en février dernier, fut de révoquer l’usage officiel de la langue russe.
Peut-être la plus flagrante des erreurs du nouveau gouvernement de Kiev est-elle survenue la semaine dernière, quand des députés du parti nationaliste Svoboda, ou Liberté, ont abrogé une loi qui donnait un statut d’égalité aux langues minoritaires telles que le russe.
La loi précédente avait permis aux régions du pays d’utiliser des langues autres que la langue nationale officielle, l’ukrainien, sur des panneaux commerciaux, dans les écoles et dans les documents gouvernementaux. Quand elle avait été promulguée en 2012, elle avait été vue comme une victoire pour les zones où le russe était la langue majoritaire, particulièrement à l’est et au sud.
Inutile de dire qu’il y a une très longue liste de très bonnes raisons pour lesquelles les russophones à l’est de l’Ukraine pourraient vouloir échapper à la domination de l’Ukraine occidentale.

Propagande

La  propagande est de l’information conçue pour induire en erreur et provoquer une réponse émotionnelle. Les couvertures de journaux occidentaux et les magazines ont été absolument saturés de propagande anti-Poutine. Après un journalisme aussi racoleur et  mensonger, quel genre de dialogue, quel rapprochement peut-on proposer à Poutine ?
Est-ce qu’Obama (ou n’importe quel autre dirigeant) ne serait pas considéré comme ‘pactisant avec l’ennemi ‘ s’il engageait le dialogue avec Poutine après tout cela ?
Cette couverture de Newsweek avec ce visage sombre et ces champignons atomiques qui se reflètent dans ses lunettes est particulièrement sinistre. Quel est exactement le message présenté ? Eh bien, c’est facile. C’est Armageddon.
Avant que vous ne preniez les points de vue de Newsweek trop au sérieux, vous devez savoir que cette respectable publication a traversé quelques périodes difficiles, a cessé de publier  pendant quelque temps, a été rachetée et est maintenant dirigée par ces gens :
Samedi, des nouvelles jaillirent, annonçant qu’IBT Média, une entreprise qui publie le journal d’affaires en ligne (au moins, en théorie) International Business Timesavait racheté  Newsweek  à IAC. Ainsi IBT Média possède maintenant NewsweekMais qui contrôle IBT Média ?
Le site de la direction de l’entreprise IBT liste deux cofondateurs : Etienne Uzac, le PDG, et Jonathan Davis, son Responsable des contenus.
Mais certains disent que la société est en réalité contrôlée par – ou a minima est liée par des liens forts et non révélés à –  quelqu’un dont le nom n’apparaît nulle part sur le site : David Jang, un prédicateur chrétien coréen controversé qui a été accusé de s’appeler lui-même « lChrist Revenu ».
Avant qu’il ne fonde IBT, M. Davis était le directeur du département  Journalisme à l’Université Olivet de M. Jang. (Source)
De sorte que Newsweek peut ou pas avoir des projets plus vastes que de simplement  relayer des faits. C’est un autre de ces cas où la conscience de l’existence d’un biais éditorial aide à maintenir un sain scepticisme.
Mais au-delà de Newsweek, tout l’éventail des publications, du NYTimes au Washington Post en passant par le Financial Times, ainsi que tous les autres grands organes du quatrième pouvoir, reprend le slogan “Poutine responsable”.
Et, il faut le répéter, tout cela sans aucune preuve solide, aucune ! Avec, en plus, tout un catalogue de questions légitimes et sérieuses qui ne suscitent qu’une totale apathie pour leur étude dans les principaux médias, et un silence radio complet des agences gouvernementales alors que celles-ci devraient les examiner et les traiter.
Cette campagne de propagande implacable à l’encontre de la Russie (de manière générale) et de Poutine (en particulier) atteint désormais son paroxysme. Je conseillerais d’être extrêmement suspicieux à l’encontre de tous les médias choisissant de diffuser cette propagande. On peut peut-être faire confiance à leurs pages “voyage et cuisine”, mais je préconiserais de lire leur première page avec beaucoup de scepticisme.

Énerver l’ours.

Dans ce contexte, nous pouvons maintenant comprendre à quel point la Russie doit être irritée par les sanctions dont elle fait l’objet, adressées contre certaines de ses industries et dans certains cas, contre des citoyens riches et influents.
Depuis l’attentat contre le MH-17 et la supposée implication de la Russie, ce pays a été accusé de tirs d’artillerie et de roquettes sur sa frontière ukrainienne. La seule “preuve” fournie pour étayer cette accusation sont des photos satellite grossières provenant d’une entreprise privée.
On a ensuite (littéralement) dessiné des traits sur ces photos pour montrer des trajectoires *qu’auraient pu* suivre les missiles.
Puis ces images fantaisistes ont été répandues depuis le compte Twitter de Geoffrey Pyatt comme étant des faits objectifs. Si le nom ne vous est pas familier, il est ambassadeur des États-Unis d’Amérique en Ukraine ; celui-là même dont la conversation enregistrée avec Victoria Nuland (assistante du ministre des Affaires étrangères) évoquait le coup d’État imminent contre le Président ukrainien Viktor Ianoukovitch.
Par la suite, un tribunal occidental de La Haye a subitement décidé que l’État russe devait dédommager les anciens actionnaires du géant pétrolier russe Ioukos à la hauteur de 50 milliards de dollars. Quelle surprise!
Dans une réponse glaçante, un proche de Poutine aurait déclaré: « une guerre se prépare en Europe. Pensezvous vraiment que tout cela ait une importance ? »  À la suite de quoi les États-Unis ont accusé la Russie de violer le traité de 1987 sur les armements nucléaires en testant des missiles au sol en… attendez voir… 2008. Je suis sûr que ce timing n’est en aucune façon lié au conflit ukrainien, bien sûr…
Plus récemment, les États-Unis et l’UE ont ajouté des sanctions supplémentaires contre la Russie et certains de ses concitoyens.
WASHINGTON – Le président Obama a annoncé des sanctions étendues contre la Russie mardi, quelques heures seulement après que l’Union Européenne ait imposé des mesures plus radicales encore pour pénaliser Moscou de son soutien aux séparatistes dans l’Ukraine voisine.
Les dernières mesures américaines visent plusieurs banques russes et une grande firme industrielle darmement, mais elles sont aussi allées plus loin que les mesures précédentes en bloquant la vente de technologies petrolières afin d‘inhiber la capacité de la Russie à exploiter de nouvelles ressources.
Ces mesures étaient destinées à rejoindre celles dévoilées plus tôt dans la journée en Europe.
« Aujourd’hui, nous rappelons que les États-Unis pensent ce qu’ils disent et que nous allons rejoindre la communauté internationale pour soutenir les droits et la liberté des personnes à travers le monde » a déclaré M. Obama sur la pelouse sud de la Maison-Blanche. (Source)
On pourrait imaginer que les “droits et la liberté des personnes” pourraient inclure la liberté de voter pour choisir son avenir, ainsi que le droit de ne pas être gouverné par des gens hostiles à sa langue et à ses coutumes, mais apparemment le Gouvernement Obama a d’autres idées pour les habitants de la Crimée et de l’Ukraine orientale.
Le dernier acte d’hostilité des États-Unis à l’encontre de la Russie que l’on doit souligner ici concerne un projet de loi du Sénat introduit par un membre du Comité des affaires étrangères, le sénateur Bob Corker. Le projet décrit ce qui se passerait si la Russie “n’obtempérait pas” et ne quittait pas la Crimée et l’Ukraine dans les sept jours suivant l’adoption de la loi.
Le projet de loi de Corker déclarerait la Moldavie, la Géorgie et l’Ukraine “alliés majeurs non-OTAN” des EU, transporterait des forces de l’OTAN en Pologne, Lituanie, Lettonie et  Estonie, accélérerait la mise en place d’un système ABM (missiles antibalistiques) en Europe de l’Est, et autoriserait l’apport d’une aide US à l’armée ukrainienne, dans les domaines du militaire et du renseignement, pour sa guerre au Donbass contre les séparatistes soutenus par la Russie.
L’aide US comprendrait des armes antichars et antiaériennes
Le projet de loi sénatorial S. 2277 imposerait au secrétariat d’État un surcroît d’efforts pour renforcer les institutions démocratiques à l’intérieur de la Fédération de Russie, par exemple en sapant le gouvernement de Vladimir Poutine, dans la perspective d’un changement de régime.
Si Poutine n’a pas évacué la Crimée ni retiré son soutien aux séparatistes ukrainiens sept jours après la proclamation de l’ultimatum Corker, des sanctions radicales seraient imposées aux officiels russes, ainsi qu’aux banques et aux entreprises du secteur de l’énergie, Gazprom compris.
Les relations économiques seraient littéralement rompues.
En résumé, il s’agit d’un ultimatum à la Russie lui signifiant qu’elle devra affronter une nouvelle guerre froide si elle ne se retire pas d’Ukraine et de Crimée, et les USA déclareront désormais considérer trois ex-républiques soviétiques – la Moldavie, l’Ukraine et la Géorgie -, comme leurs alliées. (Source)
Malheureux George Kennan. Une nouvelle fois, le Sénat américain agit sans souci d’humilité ou de perspective historique.
Le peuple de Russie n’est pas disposé à se laisser harceler par le Sénat américain, tout comme le Sénat américain refuserait les diktats du parlement russe. C’est une simple question de bon sens.
Il est tout à fait évident que n’importe quelle loi de ce genre adoptée par le pouvoir législatif américain aurait pour conséquence d’éroder, si ce n’est de faire s’effondrer, les relations et les liens économiques entre la Russie et les États-Unis.
La principale conclusion à tirer de tout cela est que non seulement les États-Unis provoquent l’ours mais qu’ils le font à une fréquence accrue et en augmentant la mise à chaque fois.
Dans la seconde partie : Comment la confrontation à venir se déroulera, nous étudierons les scénarios les plus plausibles sur l’issue où peuvent mener les tensions actuelles entre l’Occident et la Russie. Quel que soit le chemin emprunté, il y aura au moins quelques expériences douloureuses pour l’Occident dont l’Europe souffrira en premier et au plus haut degré (cependant les États-Unis ne seront pas épargnés). Et, malheureusement, il n’est pas hasardeux de dire que ce conflit Est-Ouest ne fera qu’accélérer la correction imminente des marchés mondiaux soumis à l’instabilité, aux bulles et aux effets de levier abusifs.
Cliquer ici pour lire la seconde partie de ce rapport (le résumé opérationnel est gratuit, mais il est nécessaire de s’enregistrer pour y avoir librement accès)
Source : Chris Martenson  Traduction collective par les lecteurs du blog www.les-crises.fr
============================
Début de la partie 2
Sommaire
  • Les quatre scénarios les plus probables de réaction russe
  • L’Europe est plus vulnérable et ressentira plus rapidement les effets négatifs que les USA (bien qu’il y aient aussi des risques pour les USA)
  • Le risque pour l’économie mondiale et les marchés financiers
L’Europe sera la première à en payer le prix.
L’Europe est déjà au bord d’une contraction économique pure et simple et ne peut se permettre une guerre de sanction avec la Russie, partenaire commercial majeur. Alors que les sanctions imposées par l’Europe ont été très soigneusement façonnées pour causer un minimum de difficultés économiques pour elle-même, tout en imposant une pression maximale sur la Russie, un retour de bâton est inévitable.
30 juillet 2014
Les sanctions visant à imposer des difficultés économiques à la Russie à la suite du crash du vol MH17 vont toucher l’économie du Royaume-Uni, a prévenu le secrétaire aux Affaires étrangères Philip Hammond, ajoutant : ‘on ne fait pas une omelette sans casser des oeufs’.
Hammond dit que les mesures ont été conçues pour maximiser l’impact sur la Russie et minimiser les effets sur les économies européennes.
Cela va affecter notre économie… mais on ne peut pas faire d’omelette sans casser des oeufs, si l’on veut imposer des difficultés économiques à la Russie pour essayer de l’encourager à se comporter correctement dans l’est de l’Ukraine et à ouvrir l’accès au site du crash, alors nous devons être prêts à prendre ces mesures,” a-t-il dit à Sky.
 Mercredi, le ministre russe des Affaires étrangères a critiqué le nouvel éventail des sanctions européennes, disant qu’il était décevant que l’Europe soit incapable d’agir indépendamment de Washington sur la scène internationale.
Nous avons honte de l’Union européenne qui, après avoir cherché pendant longtemps à parler d’une voix unie parle maintenant avec la voix de Washington et a pratiquement abandonné les valeurs de base de l’Europe, dont la présomption d’innocence“, a déclaré le ministre dans un communiqué. (Source)
En effet, il est facile d’imaginer à quel point la Russie peut être déçue qu’il traîne tellement de questions non résolues à propos du MH-17, et que malgré tout, l’Europe se précipite pour mettre en place des sanctions, malgré la longue et chaleureuse histoire d’échanges économiques qui lient ces pays.
Source et suite (si quelqu’un y a accès, merci de me l’envoyer…)) : Chris Martenson

187 réponses à La précipitation inconsidérée de l’Occident vers le déclenchement d’une guerre contre la Russie, par Chris Martenson

  1. odjo Le 05 août 2014 à 02h22
    Afficher/Masquer

    Je pense que l’idee premiere est de forcer la main a la Russie , genre Afghanistan 1979 , en leur tendant ce piege d’intervenir dans l”est Ukrainien puis de les montrer en agresseur .Plan qui jusqu’ici n’a pas pris d’ou les sanctions . Entre temps est detruit tout ce qui ne peut etre vole .


    • Tchernine Vladimir Le 05 août 2014 à 12h03
      Afficher/Masquer

      Zut Zutovsky!!!! Comble de saloperie, ils vont déclencher la guerre pendant les vacances!!! Tous est calculé chez ces salopards et nos larbins à eux, nous ne sommes pas là pour sortir dans la rue!!! Je vais courir me baigner, même s’il fait un peu frisquet, c’est peut être nos dernières vacances … je ne plaisante pas.
      http://www.les-crises.fr/la-precipitation-inconsideree-de-loccident-vers-le-declenchement-dune-guerre-contre-la-russie/


      • libinov johan Le 05 août 2014 à 18h13
        Afficher/Masquer

        Bonjour, je suis très inquiet de la tournure des événements actuels car j’ai bien l’impression que l’on nous endorme et que nos vies pas bien roses actuellement ( enfin pour le tiers état dont je fais parti) soient entre les mains de diablotins dépourvus de toute réflexion. Mais comment et de quel droit quelques personnes dans ce monde aient le droit de décider de notre vie… il n’y a pas de lois pour ceux là ?


    • Tchernine Vladimir Le 05 août 2014 à 12h07
      Afficher/Masquer

      Le plus terrible et dangereux ( mais alors pour de vrai, vrai, vrai) c’est que les fous de Washington sont AUX ABOIS et nous savons tous qu’aucune logique ni UN bon sens ne s’appliquent pas à eux. Malheureusement les fous qui nous dirigent US+UE commandent la musique sous laquelle nous dansons.
      pronostiqueshttp://www.les-crises.fr/pcr-russie-faible/


  2. Hellebora Le 05 août 2014 à 02h59
    Afficher/Masquer

    [Propagande] “Responsables, les journalistes ?” Voire coupables…
    http://www.journalisme.com/actualite/53-a-la-une/1384-responsables


  3. perceval78 Le 05 août 2014 à 03h32
    Afficher/Masquer

    Puisque le débat est sur les journalistes , je ne comprends pas la position de Mediapart sur l’Ukraine, c’est un mystère insondable pour moi


    • Emancipation Le 05 août 2014 à 07h23
      Afficher/Masquer

      Je partage votre avis…

      Je crois que la puissance du “message” anti Poutine est bien trop forte en France.
      Ne pas se mouiller est le premier réflexe. Attendre et voir. Peu courageux mais en phase avec la vague autiste de l’opinion.
      @rretsurimages aussi est sur l’extrême prudence. Et que dire de Mélenchon ?


      • perceval78 Le 05 août 2014 à 08h15
        Afficher/Masquer

        Non je ne pense pas que ce soit une question de courage, sur Gaza ils hésitent pas à taper et à s’exposer, c’est sur la Russie qu’ils sont silencieux, un tropisme lié à leur passé Troskiste peut être, je sais pas…Ou alors ils sont vraiment convaincus que les Russes sont irrécupérables , ca serait intéressant d’avoir l’avis de Plenel sur la question …


        • Olposoch Le 05 août 2014 à 09h24
          Afficher/Masquer

          Mediapart a publié une série d’articles d’une journaliste spécialiste de tout basée en Grèce, qui alternait l’inquiétude à propos de la montée de ‘Aube Dorée’ là-bas, mais qui ne voulait pas voir d’extrêmisme dans le gouvernement de Kiev. Les commentaires étaient très majoritairements critiques, reprenant les arguments développés ici, je me suis désabonné.
          MDP vit de ses abonnements, et ne peut pas heurter longtemps une partie importante de son lectorat avec un biais aussi grossier, je pense qu’ils ont choisi de rester en retrait.
          De plus tout le monde voit bien qu’il y a un sérieux doute sur le crash du MH17, les preuves sont confisquées à Kiev, Washington, Londres et en Hollande, soient les pays les plus virulents pour attaquer la Russie…
          Que les reponsables ne soient pas ceux que l’on montre du doigt systématiquement depuis 2 semaines et les médias dans leur ensemble se voient démasqués…


          • perceval78 Le 05 août 2014 à 10h47
            Afficher/Masquer

            bonjour @olopsoch, desabonné itou, mais comme dit le proverbe : qui ne dit mot consent …


            • Thalie54 Le 05 août 2014 à 11h55
              Afficher/Masquer

              Comme vous : désabonnée


    • Whisky Le 06 août 2014 à 01h11
      Afficher/Masquer

      Médiapart n’a aucune compétence particulière à l’international.

      Ils sont dans la pensée ‘Mainstream’ autant dire la non-pensée. Du coup comme Poutine fait un fort bon ‘méchant’, autant aller comme la pensée du Monde, dans le sens du storytelling et profiter de la crédulité du lecteur qui s’en contente.


  4. archanonyme Le 05 août 2014 à 06h10
    Afficher/Masquer

    Si tout ces gens sont tous ensemble, d’un commun accord, comme une sorte de complot, contre Poutine et contre la Russie, que savent-ils que nous ne savons, quel est leur accords, quel lien ont-ils entre eux ?


    • Macarel Le 05 août 2014 à 08h45
      Afficher/Masquer

      Quel lien ? Le pognon parbleu !


      • Jay SWD Le 05 août 2014 à 16h40
        Afficher/Masquer

        Puis l’énergie!!pis enfin le crevard ukrainien à 2 ou 3€ de l’heure qui remplace le roumain embourgeoisé à 5€ de l’heure ds l’agro-alim et le BTP allemand,voilà voilà! !


    • Louis Marie bernard Le 05 août 2014 à 16h10
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas de logique dans le totalitarisme impérial nord américain ,il s’agit d’une idéologie au même titre que ceux décrits par H Arendt,un déni du réel ,un refus de toute opposition,de toute dissidence,une main mise sur les médias ,le fait nouveau c’est la bascule du softpower vers le hard power,inquiétant…Pourquoi?Effondrement civilisationnel inéluctable,il n’y pas de complot messianique,la bête se meurt en convulsant,nous en serons les victimes conscientes


    • Louis Robert Le 05 août 2014 à 17h44
      Afficher/Masquer

      Lien? Accord? Complicité?

      “Défense et illustration” de l’impérialisme hégémonique occidental…


    • yoananda Le 05 août 2014 à 19h04
      Afficher/Masquer

      Le gaz de schiste et le pic pétrolier.


    • Van Le 05 août 2014 à 23h12
      Afficher/Masquer

      C’est parce que la Russie a dit non pour la Syrie ,non pour la lybie , non pour gaza et s’interpose a tout les coups au conseil de sécurité contre les connerie des usa , C’est pour sa quelle est dans le viseur , la Russie crée un monde multipolaire (BRICS , YeEK , ….) ce qui est une hérésie pour la doctrine impérial américaine .


  5. Thalie54 Le 05 août 2014 à 07h44
    Afficher/Masquer

    A toutes les questions posées sur le “comment et pourquoi”, on peut ajouter :
    Pourquoi l’enregistrement sonore des boîtes noires n’a-t-il pas été publié ?
    En effet, les ordres de la tour de contrôle quant à la déviation de l’avion (et à la hauteur de son vol) doivent bien y être enregistrés.
    Ah oui, ce sont les anglais qui ont la charge du décriptage… J’oubliais. Alors, pourrait-on imaginer que les accusations contre Poutine arrangent bien la City qui doit rêver de “piquer” tous le fric des oligarques sous couvert de sanctions…


    • samuel Le 05 août 2014 à 19h41
      Afficher/Masquer

      “Pourquoi l’enregistrement sonore des boîtes noires n’a-t-il pas été publié ?”

      Pourquoi le 1er menteur de kiev peut toujours continuer à mentir avec les sanctions ?


  6. Macarel Le 05 août 2014 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Admettons que nous soyons animés de bonnes intentions, que notre but est d’amener la démocratie et les respect des droits de l’homme dans le monde . Il n’en demeure pas moins que le mode de développement qui est le notre est basé sur des énergies fossiles, des ressources minérales, de l’eau, de la terre, etc. abondantes et bon marché. Or peu de pays ont la chance d’avoir toutes ces ressources sur leur territoire, donc il faut s’approvisionner ailleurs, et si ailleurs ils ne sont pas disposés à laisser l’accès à ces ressources, ou à les vendre à vil prix, alors c’est mécaniquement la guerre. Toutes les guerres coloniales n’ont été que cela.
    En ce sens, le progrès scientifique et technique, qui a permis le développement fulgurant de la civilisation occidentale, n’a pas mis fin à la guerre. Au contraire, il est vital pour des sociétés qui se languissent déjà dans une crise qui n’en finit pas, pour des sociétés basées sur la croissance des biens matériels, pour des sociétés capitalistes, d’avoir en plus des ressources humaines bon marché à exploiter, d’avoir des ressources issues de la terre tout aussi bon marché.
    Les Empires contemporains, comme les anciens ne peuvent être qu’en conflit permanent, pour l’accès à ce qui fait leur richesse.
    Certes, nous avons mis fin aux conflits entre pays de l’ouest européen ( sans doute parce que nos pays sont vieillissants et possèdent l’arme de l’apocalypse), et on ne va pas s’en plaindre. Mais la guerre fait rage sur toutes les marges (souvent surpeuplées), et menace à tout moment d’embrasser des régions entières.
    Et la promesse des libéraux d’adoucir les moeurs par le “doux commerce”, la main invisible du marché, l’absence de protectionnisme, est loin de produire les fruits attendus : celle d’un monde pacifié, où le comportement égoïste de chaque acteur est sensé produire une harmonie globale, entre les habitants de chaque pays, et entre tous les pays.
    Le libéralisme, comme le communisme, sont des utopies matérialistes, basés sur des présupposés opposés : l’une que l’homme est fondamentalement égoïste, l’autre qu’il est généreux, mais toutes les deux sont trop simplificatrices, l’homme est plus compliqué, capable du pire, comme du meilleur, et c’est aussi un animal de culture, ce qu’aucune de ces utopies ne prend en compte.


    • chios Le 05 août 2014 à 08h48
      Afficher/Masquer

      Ce qu’il faut dire aussi, il me semble, c’est que les conditions matérielles dans lesquelles s’appliquent ces idéologies, ou “façons de faire”, ont changé.
      Au temps de leur mise en oeuvre, il y avait encore des terres vierges, des territoires qu’on pouvait exploiter. Parler de “économie ouverte” avait un sens.

      Maintenant, les conditions matérielles, c’est un globe, la terre, pleine comme un oeuf d’hommes qui se battent pour les ressources. On est en “économie fermée” et on dit le contraire….
      Le discours idéologique est devenu tout à fait inadéquat…


    • Nerouiev Le 05 août 2014 à 09h34
      Afficher/Masquer

      L’idéologie néo libérale américaine lui a permis de créer les plus belles inventions au service de l’homme et du sentiment de puissance de chacun sur la nature et ceci avec toujours plus de possessions et de bien être, un PIB individuel monstrueux et en croissance perpétuelle. Le rêve américain jalousé par toute la planète était alors en place sans se soucier le moins du monde qu’il était bâti sur des ressources qui semblaient infinies il y a un peu plus d’un siècle. L’avertissement du club de Rome de 1972 semblait déconnecté de cette boulimie, le progrès technique et l’ingéniosité américaine auraient raison de ces contraintes. La non adhésion américaine au protocole de Kyoto ( http://www.paysdeguingamp.com/energie/contexte/cadre-international/protocole-de-kyoto.html ) est pratiquement symbolique du comportement US dans ce sens.
      Mais la Terre est un milieu fermé et rien n’a encore été trouvé de suffisamment efficace pour arrêter de pomper l’énergie fossile qui va bientôt manquer et s’opposer à ce qui fait la force américaine. La dernière goutte devant leur appartenir, car ils n’ont aucun autre modèle à proposer, il n’y a qu’une solution : le voler avec de l’argent fictif et des soumissions. Le flic dans tout ça c’est le nucléaire et une sortie du $ et là ils se heurtent à la Russie et ses sympathisants. Il ne reste pas grand chose pour lutter que la déstabilisation (Ukraine, voire peut-être la Russie ou un pays ami) et la propagande moralisatrice.
      Si ça continue il n’y aura pas la guerre, tout le monde la craint, mais une dégénérescence de l’Alliance Atlantique et l’émergence d’un autre monde complètement indépendant qui saura, je l’espère, associer bonheur et ressources au sen large. Espoir car ce n’est pas du côté des USA qu’il viendra car il ne sera envisagé que pour trop peu de personnes.


  7. Macarel Le 05 août 2014 à 09h04
    Afficher/Masquer

    Puisque l’on est dans commémorations, hier c’était l’anniversaire de l’abolition des privilèges.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=67648#more-67648

    Événement capital de la Révolution française, on l’a dit et redit et non sans souligner que l’initiative en revient à quelques jeunes nobles. Pourtant, je ne sais si a été mesuré l’impact de cette abolition des privilèges par qui en jouissait. Je ne sais si a été mesurée la force déflagratoire de cette entrée en scène de ceux qui ont tout à perdre aux côtés de ceux qui n’ont rien à perdre. Chateaubriand le sent et le dit, en quelques lignes dans Les Mémoires d’outre-tombe :

    « La monarchie fut démolie à l’instar de la Bastille, dans la séance du soir de l’Assemblée nationale du 4 août. Ceux qui, par haine du passé, crient aujourd’hui contre la noblesse, oublient que ce fut un membre de cette noblesse, le vicomte de Noailles soutenu par le duc d’Aiguillon et par Mathieu de Montmorency, qui renversa l’édifice, objet des préventions révolutionnaires… Les plus grands coups portés à l’antique constitution de l’État le furent par des gentilshommes ».

    Et l’on peut rajouter que Marx, Lénine, Jaurès, Simone Weil, Rosa Luxembourg…n’étaient pas vraiment issus de familles prolétaires.
    Par contre Louise Michel, était fille de servante, et de père inconnu, mais ce père inconnu, était vraisemblablement le fils du châtelain…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Michel


  8. Renaud Le 05 août 2014 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Si on prend en compte l’article de la précédente revue de presse sur la BRI (banque centrale des banques centrales), annonçant que le moindre désordre financier régional pourrait amener un désordre financier global, on peut émettre l’hypothèse que toute cette “mascarade” (des guillemets oui, des milliers de personnes meurent tout de même…) avec l’Ukraine vise tout d’abord à accuser la Russie de l’imminent krach boursier (2015-2016 ?).
    Ce n’est qu’une supposition, mais il me semble que les élites voient les choses de cette façon :
    – les “sanctions” contre la Russie vont affaiblir l’Europe
    – l’Europe, suite aux traités TAFTA (TTIP, GMT…), TISA (privatisation des biens publics) et à l’effondrement financier, sera incapable de se sortir du giron américain
    – en canalisant tout ce ressentiment, on convainc l’Europe d’attaquer la Russie et de s’accaparer ses ressources, ressources qui seront nécessaires pour l’étape suivante (la Chine)
    – dans le même temps, le niveau de vie de tous les occidentaux aura tellement baissé que les exploitations de roches mères (pétrole et gaz de “schiste”) ne seront plus aussi nécessaires. On peut aussi s’attendre à la remise en place sur notre continent de gentilles dictatures.
    Mais peut-être que trop d’articles de Paul Craig Roberts nuit à la santé mentale 🙂


    • rémy Le 05 août 2014 à 10h01
      Afficher/Masquer

      cela a toujours été le but de washington , de couper le marché énergétique européen de la russie ,

      faire de l’agitation avec l’ukraine , pour diaboliser la russie , afin que washington s’impose à un degré supérieur à ses aliiés où plutôt serviteurs , comme leur protecteur .
      mais cela n’est pas passé auprés des populations qui malgrés un matraquage anti-russe ,
      n’accrochent pas aux thémes de propagandes us dignes des dictatures les plus obscures et obsolètes.


    • languedoc 30 Le 05 août 2014 à 10h52
      Afficher/Masquer

      Admettons, l’Europe attaque la Russie afin de s’accaparer ses ressources, ok, et la Russie, elle fait quoi? Rien, elle se laisse envahir, battre à plate couture et déposséder de son immense territoire et de ses richesses ? Je crois, en effet, qu’il vous faut arrêter de lire P.C.Roberts pendant quelques jours.


    • yoananda Le 05 août 2014 à 19h07
      Afficher/Masquer

      Ou alors on pousse l’Europe a la confrontation avec la Russie : on compte les points, 2 perdants, et on ramasse ce qui reste : moins de consommateurs en Europe, du pétrole à récupérer en Russie. Tout bénef pour les US.


  9. Ray Le 05 août 2014 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Il y a quelques jours des responsables de Novorossia ont tenu une conférence de presse pour mettre en garde.
    Selon leurs informateurs à Kiev, le régime serait en train de préparer une lourde opération sous faux drapeau. Une de plus ? (Selon moi, le cas du MH17 en est une…)


    • samuel Le 05 août 2014 à 19h46
      Afficher/Masquer

      Certains en Occident vont tellement loin dans le mal, avec leurs nouveaux moyens, qu’il est parfois difficile pour le juste d’échapper à leurs filets, de les confondre, de prévenir les gens là bas.


  10. V_Parlier Le 05 août 2014 à 09h29
    Afficher/Masquer

    En résumé, çà parle d’une provocation de Kiev consistant à bombarder des sites chimiques (usine d’amoniaque, mais d’autres sources font allusion aux stations de traitement de l’eau) afin de tuer tout ce qui respire à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Une déclaration similaire a été faite ici: http://www.youtube.com/watch?v=LnrJSyel_j0 . On peut la recouper avec celle-ci: http://www.youtube.com/watch?v=Go3sOMvIM9s .


  11. NeverMore Le 05 août 2014 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Les US n’ont besoin que d’un Eltsine à la tête de la Russie. Ca leur permettra de dépecer à nouveau la Russsie avec ses immenses ressources (plus évidentes que le gaz de schiste).

    Obama, dont on sait qu’il maîtrise parfaitement leur utilisation (on dit qu’il s’en est servi plus de 2000 fois), doit penser a envoyer des drônes sur Poutine.

    http://www.dedefensa.org/article-bho_est_meilleur_que_gw_lui_bho_il_tue__12_09_2012.html

    On supposera que Poutine le sait et qu’il est protégé …


  12. aspitoyendefrance Le 05 août 2014 à 09h36
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de gens ne voient pas les consequences concretes du conflit ukrainien sur leur vie.En revanche les populations sont plus critiques que nos elites.

    Paul Craig Robert est virulent dure,trop pour que le citoyen lambda juge credible car pour lui ce n’est pas envisagable un conflit autre qu’une guerre economique.Voir meme juge la these de pessimiste.Ceci dit toute verite n’est pas bonne a dire et l’argument de pessimisme sert d’anesthesiant collectif aussi.

    Je ne sais pas si le rensentiment est cannalise une bonne partie des citoyens est en ce moment en vacances et se sont mit des barrieres contre tout ce qui peut aneantir leur certitudes.


    • NeverMore Le 05 août 2014 à 09h44
      Afficher/Masquer

      Donc il faudrait que les choses soient “réglées” avant fin août …


    • LutterPourLaPaix Le 05 août 2014 à 10h02
      Afficher/Masquer

      De moins en moins de gens en France partent en vacances (pas les moyens)…Quant aux barrières, c’est exact mais elles existent à peu près sur tous les sujets. Quand ça va mal, l’humain tente de se protéger pour ne pas affronter la réalité…C’est dommage car plus dure sera la chute !


    • Tchernine Vladimir Le 05 août 2014 à 12h06
      Afficher/Masquer

      ETONNANT, NON? Il y en a qui le découvre. Je dois remarqué que ça (la déclaration de guerre) ne date pas de 17 juillet, mais de quelques années plutôt. Sauf qu’on l’a pas remarqué… ou on n’a pas voulu le faire.
      http://blogs.mediapart.fr/blog/lucie-couvreur/220714/le-17-juillet-le-congres-americain-vote-la-guerre-la-russie


      • Xavier Le 05 août 2014 à 13h08
        Afficher/Masquer

        Je ne comprend pas d’où vient cette histoire de 17 juillet reprise un peu partout sur la toile car je n’en trouve nulle trace sur le site du Congrès où la loi n’en est qu’au stade de l’introduction.

        https://beta.congress.gov/bill/113th-congress/senate-bill/2277?q={%22search%22%3A[%22s+2277%22]}


        • Olivier Berruyer Le 05 août 2014 à 13h12
          Afficher/Masquer

          C’est du flan…


        • madake Le 05 août 2014 à 19h58
          Afficher/Masquer

          Tsst je me suis laissé avoir moi aussi, mediapart fait l’amalgame entre le mépris des questions, et la résolution 2277, qui effectivement n’est pas votée.
          Je n’ai pas vérifié au congrés…


  13. Judabrutus Le 05 août 2014 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Je doute que nous ayons désormais affaire à un complot cohérent , ou à une action concertée contre la Russie. “Précipitation, irrationalité “, la description est explicite ! Et le choix des termes pertinent. Les mesures s’enchaînent à un rythme que l’évolution sur le terrain ne justifie pas. Il me semble que cette fébrilité trouve son urgence dans un contexte géopolitique élargi : un ” état du monde” qui avait trouvé un équilibre précaire dans la liquidation de l’ex URSS, lui – même sérieusement mis à mal par les attentats du 11septembre et les réponses pour le moins anarchiques qui s’en sont suivies, a aujourd’hui definitivement atteint ses limites. Il paraît clair que l’entité informelle que constitue l’Occident est confrontée à une reconfiguration du monde, dans un schéma déjà multipolaire qui lamine le leadership des ” grandes puissances” jusque là jamais réellement remis en cause. L’Occident est en fait engagé dans un jeu de rapports de forces au moins triangulaire avec le bloc eurasien émergent d’une part et , d’autre part, une aire islamique qui, elle aussi, prend de la consistance et se structure. Toutes ces entités disparates dans leur nature puisque se confrontent des données religieuses, economiques, politiques constituent un inextricable réseau de rivalités idéologiques et économiques, catalysé par la perspective d’une raréfaction des ressources énergétiques.
    Dans ce jeu triangulaire , et peut- être plus que triangulaire, aucune partie ne peut s’allier à une autre, et ce, contre les lois élémentaires de la guerre qui réduisent toujours les engagements à un système d’alliance binaire. Et si nous ne sommes pas encore en guerre, c’est, je crois, grâce à cette anomalie parce qu’autrement, il y a beau temps que l’Occident, confronté pour la première fois de son histoire au moins tricentenaire, à un véritable risque de marginalisation, aurait mis en ordre de bataille ses hordes de soudards civilisateurs. En bref, aujourd’hui, être une puissance militaire et économique ne suffit plus à vous assurer un rang dans le monde, sans compter que les derniers affrontements militaires ont montré à l’Occident que son arsenal est complètement obsolète eu égard à la nature des conflits à venir, si l’on reste sur l’hypothèse d’une suspension permanente du recours à l’arme nucléaire , bien sûr.


    • LutterPourLaPaix Le 05 août 2014 à 10h10
      Afficher/Masquer

      Oui surtout que je me dit un truc. S’attaquer à l’économie c’est du moyen terme voire du long terme et personne ne peut vraiment prévoir les effets ni les retours de bâtons. “Les sanctions” visent une inflexion de la politique du Kremlin concernant l’Ukraine dans le court terme. C’est non seulement irréaliste quand on connaît la Russie mais en plus c’est idiot !


    • chios Le 05 août 2014 à 19h34
      Afficher/Masquer

      “aucune partie ne peut s’allier à une autre, et ce, contre les lois élémentaires de la guerre qui réduisent toujours les engagements à un système d’alliance binaire”

      De quoi rester “bouche bée”, mais c’est vrai.

      On peut aussi rester neutrre, degré zero.
      On sait ce que ça veut dire.

      Pour moi ça semble importantissime, parce que c’est la logique dans laquelle cette bagarre a commencé.

      Lors du traité à Vilnius.
      Mr Yanukovitch, il vous faut choisir, nous ou eux…


  14. madeleine Le 05 août 2014 à 10h00
    Afficher/Masquer

    je ne vois pas les US avancer plus sans être totalement sur d’avoir les européens et leur citoyens de leur côté

    d’ailleurs ils ont peur d’une révolution chez eux type “occupy 2.0” la NSA et le Homeland Security sont à l’affut pour détecter cela


    • V_Parlier Le 05 août 2014 à 14h13
      Afficher/Masquer

      Un bon “Occupy” aux US ce serait bien vu en ce moment! Je serais même prêt à cotiser pour financer l’opération, même sans savoir ce qui y sera revendiqué! Au moins çà les réveillerait peut-être, ceux qui se croient encore soutenus par un peuple buveur de propagande! “Euro-Occupy” à Washington, çà en jetterai, non?


  15. Vallois Le 05 août 2014 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Le bal des tartuffes :

    14-18 : les dirigeants européens appellent à “tirer les leçons du passé”
    Signé par l’agence France propagande.

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/14-18-les-dirigeants-europeens-appellent-a-tirer-les-lecons-du-passe_1564091.html


  16. sempervivens Le 05 août 2014 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Le Guardian a placé sur son site un article en forme de soi-disant débat entre des experts avec pour sujet “La couverture occidentale de la crise ukrainienne est-elle anti-russe”. Evidemment les prétendus “experts” n’ont fait que noyer le poisson, se concentrant surtout sur la “propagande de Poutine”.

    Le seul intérêt de l’article, comme souvent sur le Guardian, vient de la réaction du lectorat, qui souvent avec des commentaires très développés et argumentés, répond massivement : OUI, la presse et les médias occidentaux disséminent une violente et grossière propagande anti-russe et personne n’est dupe. Les médias du système ont perdu toute crédibilité auprès des personnes un tant soit peu désireuses de s’informer sérieusement. Lecteurs anglophones, ne manquez pas d’aller faire un tour sur le site du Guardian, ça en vaut la peine.

    http://www.theguardian.com/world/2014/aug/04/western-media-coverage-ukraine-crisis-russia


    • chios Le 05 août 2014 à 19h44
      Afficher/Masquer

      J’ai vu.

      Depuis le début, le lectorat du Guardian a été impitoyable.
      Ils ont même publié des articles sur la présence d’une armée de trolls payés par le Kremlin.

      Mais c’est un fait, nos amis anglais ont le sens de “l’indépendance d’esprit”, envers et contre tout.


  17. bocanegra Le 05 août 2014 à 10h09
    Afficher/Masquer

    …et nous voyons le niveau des peuples vivant soit disant en démocratie …mal informé et ne souhaitant pas l’être mieux. sont-ils encore des peuples ? des consommateurs tout au plus, la boucle est bouclée ! pseudos informations dans de pseudos démocraties . l’ampleur des dégâts se révèle pour ce qu’il est. 1984 / 2.0 🙂 merci orwell ! son livre a donné de trop bonnes idées à ces tartuffes qui “gouvernent” le monde. l’avenir se couche lui aussi devant la connerie et la rancune crasses des élites …


    • Vallois Le 05 août 2014 à 10h22
      Afficher/Masquer

      Ils ne sont toujours pas sortis de la grotte où Platon les avaient laissés.


      • samuel Le 05 août 2014 à 21h33
        Afficher/Masquer

        Comme l’Amérique ne se porte pas aussi bien sur le fond, le temps presse. Ils ont alors la bouche pleine de démocratie, de sanctions, de justice et des droits de l’homme comme l’Irak, mais persécutent surtout les faibles et ceux qui ne se plient pas à leur volonté Occidentale.


  18. madeleine Le 05 août 2014 à 10h31
    Afficher/Masquer

    M. Soros a fait preuve d’une franchise sans précédent lors d’une interview accordée à Fareed Zakaria (émission diffusée par la chaîne CNN) où il annonce avoir crée, sur le territoire ukrainien, une fondation dont le but était de préparer le coup d’état de février et de contribuer, ultérieurement à celui-ci, à la formation d’une armée satisfaisant les critères psychologiques (lire idéologiques) fixés par le Département d’Etat des USA. C’est donc sans équivoque que le milliardaire américain reconnait avoir financé l’EuroMaïdan qui a conduit à des effusions de sang faussement attribuées au Berkout. Voici un extrait de l’interview en question.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/275499290/


    • V_Parlier Le 05 août 2014 à 14h17
      Afficher/Masquer

      En effet, je l’ai même vu déclarer tout çà en personne, en vidéo, depuis un certain temps. http://www.youtube.com/watch?v=l0Jtv6HEWQ4 . Son dénigrement des eurosceptiques colle finalement très bien avec toute la stratégie. On peut dire que Soros nous informe au moins. C’est clair !


      • madeleine Le 05 août 2014 à 16h00
        Afficher/Masquer

        bonjour @v_parlier
        merci pour l’info.
        est-ce que nous savons d’ou proviennent ses milliards ??


        • chios Le 05 août 2014 à 19h48
          Afficher/Masquer

          Et l’objet de l’admiration de tous les boursicoteurs de par le monde.
          Ce qui n’est pas négligeable.


  19. Nerouiev Le 05 août 2014 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Voici une traduction qui j’espère ne trahit pas le sens :
    Expert : Kiev planifie une provocation à l’arme chimique
    L’expert militaire, le colonel de réserve Alexandre Jilin s’est adressé à l’opinion publique mondiale pour une demande de protection de l’Ukraine contre l’imminence d’une catastrophe écologique.
    «Je m’adresse à tous pour demander de protéger l’Ukraine, – a déclaré Alexandre Jilin. – Hier à 3 heures du matin nous avons reçu confirmation d’une planification de la plus grande provocation par Kiev. Les États-Unis, par le biais de leurs protégés de Kiev, vont s’en prendre aux installations d’épuration de Donbass, ainsi qu’aux dépôts d’ammoniaque. Et dans un deuxième temps frapper avec de réelles armes chimiques.
    Joe Biden a caché hier l’information disant que la Russie bombarde le Donbass à l’aide de missiles lourds. Ce mensonge était dit pour rejeter la faute sur la Russie après action.
    Pour quoi je dis cela maintenant – si nous trahissons cette information avec une publicité maximale, nous désamorcerons les provocateurs. Cette opération monstrueuse insensée ne passera pas.
    Levons-nous unis pour protéger l’Ukraine! Les guerres s’achèvent, tandis que restent les gens et les conséquences . Nous ne pouvons admetre la destruction de notre grenier ».


    • samuel Le 05 août 2014 à 20h03
      Afficher/Masquer

      Plus nous rechercherons à provoquer la Russie, et plus elle tombera dans notre jeu, et qui consiste surtout à vouloir dire plus de mal, comme ça aux yeux de l’histoire nous maîtrisons l’agenda.


  20. bruno Le 05 août 2014 à 10h34
    Afficher/Masquer

    deux brèves entendues ce matin au journal de RFI , qui me donnent une lueur d’espoir :
    – F Hollande aurait l’intention de mettre à l’ordre du jour du G20 une proposition consistant à remplacer le dollar par l’euro entre banques européennes … je n’ai pas tout capté : si quelqu’un voit de quoi il s’agit …
    – l’utilisation d’US AID à Cuba pour déstabiliser le régime (cf abc news : us-latin-youth-undercover-anti-cuba-ploy-2482862)
    ça me semble traduire un changement de ton vis à vis des US … ou alors c’est simplement que la rédaction retrouve un peu de liberté quand les chefs sont en vacances ….


  21. LaM Le 05 août 2014 à 10h35
    Afficher/Masquer

    D’ailleurs s’il vous plait, postez la partie 2.


  22. draxredd Le 05 août 2014 à 10h46
    Afficher/Masquer

    je chercherai l’origine de la volonté béliqueuse des USA en Ukraine au meme endroit que leurs derniers engagements en irak, en lybie…
    Dès qu’un pays veut vendre son pétrole avec autre chose que des dollars…

    he’s gonna have a bad time…


  23. Deres Le 05 août 2014 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Tout ceci est juste la nouvelle stratégie américaine contre ses ennemis supposés. Les interventions directes de Bush s’étant révélés inefficaces et extrêmement coûteuse au contraire des frappes chirurgicales et des services secrets ayant fini par éliminer Ben Laden et le gros des terroristes. Ceux-ci ont donc une grosse influence qui a permis d’adopter une nouvelle doctrine. Les conflits seront maintenant indirects avec des tentatives de déstabilisation par l’intérieur.

    Le printemps arabe avec la chute de la Lybie et de la Syrie fut donc un franc succès de ce point de vue là. Les effets collatéraux sur la Tunisie, le Maroc et l’Egypte ont bien entendu été passé sous silence mais tout est rentré dans l’ordre depuis avec en particulier un nouveau dictateur aux ordres au Caire.

    La crise ukrainienne est exactement le même processus avec une révolte interne permettant de renverser un pion de plus pour déstabiliser l'”ennemi” russe. Le but est évidemment de faire basculer la Russie dans le chaos. Comme cela échoue, on se sert de cela pour justifier des sanctions économiques qui ne peuvent pas exister au sein des échanges mondiaux normaux.

    Dans le même temps, il faut bien comprendre que l’autre cible est la Chine. Les désordres s’intensifient régulièrement au Tibet et au Xinjiang avec attentats, agressions et répressions massives. Il est fort probable que ces rebellions séparatistes sont soutenus de manières indirects par les services de renseignements américains. D’ailleurs les informations qui filtrent sur les histoires d’espionnage, de hacking, d’embargo réciproque sur les matériels et les logiciels semblent prouver qu’une guerre secrète se déroule bien en coulisse entre les 2 pays. Un autre moyen de faire pression sur eux est la montée récente en puissance du piratage de navire dans le détroit de Malacca par lequel passe tout l’approvisionnement pétrolier de Pékin en provenance entre autre de l’Iran.


    • Vallois Le 05 août 2014 à 10h51
      Afficher/Masquer

      On retrouve effectivement effectivement la description cette école de formation Otpor ici :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Otpor
      Mais aussi sur leur propre site web où ils décrivent leurs méthodes, leurs CV et leurs réalisations.


      • Vallois Le 05 août 2014 à 13h21
        Afficher/Masquer

        Pour continuer si vous ne l’avez jamais lu ou apercu :
        http://www.canvasopedia.org/library
        On trouvera les 50 points de la lutte non-violente inspiré des livre de Sharp.


    • Stéphane Le 05 août 2014 à 12h02
      Afficher/Masquer

      Juste une précision sur l’Egypte, en fait le pion des américains c’était les Frères Musulmans, pas Al Sissi.
      Les américains ont virés Moubarak en soutenant le printemps Egyptien et ont soutenus les fanatiques des Frères Musulmans dans leur prise du pouvoir.
      Mais devant un risque de guerre civile entre islamistes radicaux des FM et le reste de la population l’armée Egyptienne a repris le pouvoir.
      C’est d’ailleurs pour cela que les américains ont quasi supprimé l’aide militaire à Al Sissi.
      Dans la région les Frères Musulmans sont les alliés objectifs des américains et des Israéliens.


    • beserker Le 05 août 2014 à 13h21
      Afficher/Masquer

      Ouais, en même temps avec la Chine, nos petits révolutionnaires ont du courage, mais ils ont intérêt à faire très gaffe à leur petites fesses car les chinois ne s’embarrassent pas de sentiments dans ces cas la, et ils ont bien raison.


  24. mollo Le 05 août 2014 à 11h00
    Afficher/Masquer

    Je voudrais pas être encore plus parano, mais :

    1/ Ca fait tout drole de lire ce genre de papier

    http://french.ruvr.ru/2014_08_04/L-OTAN-n-est-pas-prete-a-faire-face-a-une-attaque-venant-de-Russie-7927/

    2/ Le communiqué cité en lien (sur le site du parlement UK) est mal inséré dans l’article

    http://www.parliament.uk/business/committees/committees-a-z/commons-select/defence-committee/news/report-tndsr/

    Ca fout vraiment les jetons :

    “”
    Recommendations

    The Committee’s specific recommendations call for:

    The pre-positioning of military equipment in the Baltic States;
    A continuous presence of NATO troops on training and exercises in the Baltic;
    The re-establishment of large-scale military exercises including all NATO Member States and involving political decision makers;
    Improvements to the NATO rapid reaction force and the possible establishment of a new Standing Reserve Force for NATO;
    Improvements to processes for warning of imminent attack;
    Radical improvements in Russian expertise in the UK government, allowing for real analysis and assessment of the Russian threat;
    The development of new tactics to respond to the threat of “ambiguous” attacks from Russia – including how to counter threats from cyber, information warfare, and irregular militia; and
    A reconsideration of Article 5, to allow response to less conventional attacks.
    “”


  25. caroline Porteu Le 05 août 2014 à 11h07
    Afficher/Masquer

    Totalement hors sujet (quoique) … mais je le déplaisir de vous informer que la Commission Européenne a accepté la demande américaine sur les différents Etat/investisseur .
    http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/EN/foraff/144118.pdf


    • bluetonga Le 05 août 2014 à 11h31
      Afficher/Masquer

      Merci. Non ce n’est pas hors sujet, la guerre est menée sur plusieurs fronts : annihiler la résistance des Russes, des Chinois et des BRICS, créer et entretenir des foyers de déstabilisation, jouer de la stratégie du choc, profiter de la confusion pour resserer les rangs et entériner le corporate power.

      Je ne dis pas que ça correspond à une stratégie claire, prédéfinie dans ses moindres détails, mais clairement, ces manoeuvres convergent vers le maintien ou l’avénement de la suprématie des oligarques occidentaux.

      Malgré tout ce que ces manoeuvres ont de menaçant, j’ai l’impression que, conformément au contenu de l’article, les stratèges des think tanks américains sous-estiment lourdement certaines réalités, notamment la capacités des peuples européens à se rebiffer et à se fédérer autour de thèmes “culturels” (comme par exemple les mouvements sur le mariage gay en France, nonobstant ce qu’on pense du fond du problème).

      L’énorme faille des stratèges américains du désordre est la perte de la dimension ethnique. Ces derniers s’en servent pour créer des dissensions et du désordre, mais ils sous-estiment considérablement le potentiel de résistance et de résilience que cela implique également. Le Dombass en est une parfaite illustration, et Kiev doit bien savoir que la résistance populaire y est authentique, donc qu’ils ne gagneront jamais cette guerre.

      A une échelle plus simple, quand les “riches” européens se retrouveront privés de leur confort et de leur merveilleurse couverture sociale, qu’ils commenceront à avoir faim et à avoir peur, ils risquent fort de retrouver le chemin de la rue au nom de leur passé et de leurs valeurs traditionnelles. Ce phénomène est virtuellement inexistant aux USA, terre d’immigration, d’individualisme, d’opportunisme nomade. Les gens n’y ressentent pas le poid des racines, ne se fédèrent pas naturellement.


      • Vallois Le 05 août 2014 à 15h58
        Afficher/Masquer

        Que pensez-vous des émeutes de Los Angeles en 1992, pensez-vous qu’une autre explosion puisse exister ?
        Qu’est-ce qui fait que les méthodes appliquées aux révolutions colorées ne puissent pas utilisées en retour aux US ?


        • bluetonga Le 05 août 2014 à 17h18
          Afficher/Masquer

          Il y a eu bien sûr des émeutes et des mouvements de protestation aux USA, mais ils ne visent généralement pas la défense d’acquis ou de valeurs considérées comme emblématiques d’une communauté (si on excepte les émeutes raciales blanches, locales, viscéralement opposées à l’émancipation des minorités).

          D’une manière générale, les mouvements sociaux aux USA visent à l’obtention d’un nouveau statut, d’une émancipation (mouvements des droits civiques, des women’s lib, des occupy wall street, des tea parties, mouvements liés aux unions). Parfois, il s’agit d’émeutes spontanées liées à la frustration et à l’injustice, comme les événements de Watts ou de LA, qui écorne le mythe du melting pot qui n’aboutissent sur rien de concret. Ces gens cherchent à obtenir quelque chose qu’ils n’ont pas encore, pas quelque choe qu’ils ont perdu.

          Les américains n’ont pas un sentiment de communauté très clair, en dehors de leur citoyenneté qui est perçue comme une espèce de privilège de caste au niveau de la planète (mais dont ils ne profitent guère étant donné que la très vaste majorité des américains ne voyage pas et ne s’intéresse pas au reste du monde en dehors de quelques clichés simples). La culture américaine de base est extrêmement individualiste, n’envisage par réellement l’intérêt de la communauté, et ne le place certainement pas avant l’intérêt individuel. Si quelqu’un est malheureux quelque part, il prend ses cliques et ses claques, et va s’installer ailleurs. Et quoi qu’il arrive, il doit être self-reliant, ne compter que sur lui-même.

          Dans le reste du monde, le concept d’intérêt de la collectivité reste prégnant, et même souvent prime sur l’intérêt individuel. Les gens s’organisent en fonctions de traditions, de consensus sociaux, de valeurs (“la France, le pays des droits de l’homme”). On visualise bien les Allemands sortir des tranchées en criant “Pour le Kaiser” ou “Pour le Führer”, les Anglais crier “Pour la Reine” ou les Français crier “Pour la France”, les Russes “Pour Staline” ou “Pour la Patrie”. Mais que crient donc les Américains?

          C’est cette réalité qui à mon sens manque clairement aux analystes américains. Ils ne la voient pas parce qu’ils ne la connaissent pas.


          • madake Le 05 août 2014 à 20h23
            Afficher/Masquer

            Au choix :
            Liberty!
            Democracy!
            Coca-Cola! Oups!!

            Plus sérieusement, il ne faut pas sous estimer la force de la pression sociale et culturelle.
            Nous constatons tous les jours sur ce blog combien le matraquage médiatique tord facilement la réalité et l’opinion publique.

            Tous les conditionnements utilisent un mix de sentiments et d’une logique ad-hoc.
            Ce sont les mêmes ingrédients que ceux qui nous fidélisent à la communauté où l’on vit.
            Mais la recette est artificielle et instrumentalise les ingrédients pour parvenir à son but.


    • perceval78 Le 05 août 2014 à 11h37
      Afficher/Masquer

      Bonjour @caroline, en anglais “Investor-to-State” en parler compréhensible : l’argent d’abord le citoyen après,c’est la même démarche qui a été utilisé pour condamner la russie dans l’affaire Yukos.

      Ce qu’en pense un observateur indien
      Sami Preston Palmes ‏@InvestTreatyArb Jul 30
      Why #Russia Should Not Honour #ISDS Award of $51 billion: http://ow.ly/zJqTt #PCA #FDI #ECT #IIA #BIT #Arbitration


    • perceval78 Le 05 août 2014 à 11h40
      Afficher/Masquer

      comprends tu comme moi la petite phrase en bas ?

      a meeting of the General Affairs Council, without discussion.


    • Roses de Left Le 05 août 2014 à 14h02
      Afficher/Masquer

      Voici les textes en francais.
      Ou l'”Union” est souveraine.
      La Commission” organise et assure la defense de l’Etat-membre”.
      “L’Union est responsable financierement”.
      “La Commission recueille d’abord la contribution financiere de l’Etat-membre qui
      devient recette affectee au budget de l’Union”

      C’EST DU VOL

      http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/FR/foraff/144119.pdf

      http://register.consilium.europa.eu/doc/srv?l=FR&f=PE%2092%202014%20INIT


    • Roses de Left Le 05 août 2014 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Toujours suite au post de Caroline Porteu du 5/8 a 11H07.
      Suite aux textes “europeens” en francais, j’attire votre attention sur l”accord cadre du
      Conseil de l’Europe portant sur les Groupements Euroregionaux de Cooperation Transfrontaliers
      (administrations des euroregions ou “autorites locales”) qui eux aussi seront soumis “aux
      trbunaux d’arbitrge”.
      En lien la liste des accord-cadres, allez a 206, voir les dates de ratification et mise en vigeur,
      cliquez pour le pdf, en bas Annexe en englais avec un petit lien bleu en bas pour le francais,
      Pge 99 et 100 arbitrage et reglement des litiges.

      http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/206-1.pdf


  26. madeleine Le 05 août 2014 à 11h08
    Afficher/Masquer

    “To get a handle on what’s really going on, we have to understand that Ukraine is not just another bloody afterthought like Iraq, Afghanistan or Syria, none of which would dramatically impact the US’s role as the world’s only superpower. Ukraine is different. Ukraine is an essential part of Washington’s plan to pivot to Asia. If Washington is unable to achieve its objectives in Ukraine — create a chokepoint for vital resources flowing from Russia to the EU, establish NATO bases in the heart of Eurasia, and drive a wedge between Moscow and Brussels — then the plan to maintain US global hegemony for the next century will fail. And if the plan fails, then China will gradually become the world’s biggest and most powerful economy, economic ties between Moscow and Europe grow stronger, and the US will slide into irreversible decline. Get the picture?

    This is the scenario that Washington wants to avoid at all cost. That’s why the anti-Russia hysteria in the media has been so ferocious and unrelenting. That’s why the State Department assisted in the coup d’état that toppled the Ukrainian government and triggered the crisis. And that’s why ruling elites of all stripes have thrown their support behind a policy that recklessly pits one nuclear-armed adversary against another. It’s because the bigshot money-guys who run this country are bound and determined to be the Kingfish for the next hundred years even if it means plunging the world into the abyss of a third world war. That’s just a chance they’re willing to take.”

    http://www.marketoracle.co.uk/Article46730.html


  27. Thalie54 Le 05 août 2014 à 11h15
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si quelqu’un a déjà lu ce document, ni quelle en est la portée.
    http://www.europeanleadershipnetwork.org/medialibrary/2014/07/30/8e4ed50c/Task%20Force%20Position%20Paper_July%202014_English.pdf


  28. arnold99 Le 05 août 2014 à 11h19
    Afficher/Masquer

    N’accablons pas les journalistes et les dirigeants asservis de la France. Il faut les regarder comme des chiens, de bons gros toutous prêts à tout pour faire plaisir au maitre.

    Il suffira qu’ils perdent leur maître pour que, pour une bonne gamelle, ils viennent vous lécher les mains voir autre chose ! Des décennies de servilité leur ont donné des compétences rares en matière de flatterie et il ne s’agit pas de les effrayer.

    Ne soyez pas inquiets, le changement de maitre se fera sans problème de conscience pour ces élites car il y a belle lurette qu’ils ont troqué le mot conscience par vénalité et opportunisme.

    Quant au maitre actuel, c’est lui et seulement lui qui doit être l’objet de toutes les pressions.

    Reste à savoir si le peuple français voudra être le maitre de cette pitoyable meute, donc de les nourrir ou de confier cette responsabilité à d’autres états.

    Pour ma part, une fois que notre nation aura chipé la laisse aux USA, je suggère de ne pas se séparer de tels fidèles serviteurs, ils pourront rendre de grands services. Qu’il sera doux de les voir « faire le beau pour un sussucre »!

    Vous le voyez je ne crois ni au pluralisme, ni à l’indépendance de nos élites car j’ai fini de rêver, il reste désormais que le combat du peuple pour qu’il redevienne souverain, vieille tradition Française et tellement oubliée.


    • Vallois Le 05 août 2014 à 11h41
      Afficher/Masquer

      Au dessus de la nation, il y a les castes. Les ennemis de la France comprennent mieux sur qui compter pour arriver à leurs fins mieux que ses propres citoyens tenus par les slogans républicains de l’égalité, etc.

      Comme les castes n’existent pas et qu’il ne serait réactionnaire de le dire au profit mêmes élites… on ne peut corriger ce qu’on ne mesure pas.


  29. perceval78 Le 05 août 2014 à 11h22
    Afficher/Masquer

    La conférence de presse du département d’état hier.Interessant on ne parle plus de l’Ukraine mais de la Russie, c’est ce que j’appelle une évolution.3 questions déstabilisantes ont été posées à Psaki
    (la chef de Haarf)

    1) qu’avez vous comme infos sur les envois d’armes de Russie vers Ukraine
    QUESTION: A couple of briefings ago, Marie said that you guys continue to see weapons shipments from Russia into Ukraine.
    I’m wondering what, if any, detail you can give us on what you’re seeing, where you’re seeing it going, when you saw it go.

    2) Plusieurs centaines d’ukrainiens ont franchi la frontière russe hier, des infos ?

    QUESTION: Well, several hundred Ukrainian soldiers crossed the Russian border today, according to numerous reports and officials.
    And I’m just wondering what you think.

    3) les russes feraient de vastes manoeuvres à la Frontière

    QUESTION: What about reports that the Russians may be conducting a vast military exercise along the border with Ukraine, including about 100 different fighter jets, Sus and MiGs?


    • perceval78 Le 05 août 2014 à 11h22
      Afficher/Masquer
      • chios Le 05 août 2014 à 12h23
        Afficher/Masquer

        “QUESTION: Well, several hundred Ukrainian soldiers crossed the Russian border today, according to numerous reports and officials.
        And I’m just wondering what you think”

        A lire dans le contexte.
        American com at its best.
        Je recommande.


  30. perceval78 Le 05 août 2014 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Andrew Michta qui évolue dans la galaxie Polono-Sikorsko-Washingtonienne nous informe
    que la bataille de Donetsk passe a un stade superieur
    =
    Andrew A. Michta @andrewmichta · 3h
    Ukraine: Military warns of ‘assault’ plan
    http://edition.cnn.com/2014/08/04/world/europe/ukraine-crisis/index.html?sr=sharebar_twitter
    =


  31. draxredd Le 05 août 2014 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Ah , et puis parce qu’une citation d’Orwell ça tombe toujours pile:

    “Officiellement, le changement de partenaires n’avait jamais eu lieu. L’Océania était en guerre avec l’Eurasia. L’Océania avait, par conséquent, toujours été en guerre avec l’Eurasia. L’ennemi du moment représentait toujours le mal absolu et il s’ensuivait qu’aucune entente passée ou future avec lui n’était possible.”


  32. Bertrand Le 05 août 2014 à 11h39
    Afficher/Masquer

    Apparemment, Kiev utilise maintenant des bombes d’une puissance phénoménale, mais toujours sur les populations civiles. Ce cratère gigantesque dans le jardin d’une maison de Chakhtersk en atteste : http://gaideclin.blogspot.fr/2014/08/ukrainenovorossia-le-cratere-de.html


    • perceval78 Le 05 août 2014 à 11h44
      Afficher/Masquer

      C’est pas possible @bertrand car l’union nous protège
      =
      http://europa.eu/scadplus/constitution/objectives_fr.htm#VALUES
      =
      LES OBJECTIFS DE L’UNION : Le paragraphe 4 de l’article I-3 est consacré à la promotion des valeurs et intérêts de l’Union dans ses relations avec le reste du monde

      la paix ;la sécurité ;la solidarité et le respect mutuel entre les peuples ;la protection des droits de l’homme (en particulier ceux de l’enfant) ;le développement du droit international (le respect des principes de la charte des Nations unies).


      • Bertrand Le 05 août 2014 à 11h55
        Afficher/Masquer

        @Perceval : ils ont oublié de rajouter : “A condition de ne pas organiser de référendum!”


        • perceval78 Le 05 août 2014 à 12h42
          Afficher/Masquer

          attention @bertrand la spécialité de l’UE c’est pas le référendum , c’est l’étude du pourquoi du comment … y ont dit non …
          =
          http://ec.europa.eu/public_opinion/flash/fl171_fr.pdf
          =
          Dites Messieurs de l’UE vous pourriez nous organiser quelques référendums ??


    • madake Le 05 août 2014 à 20h59
      Afficher/Masquer

      ce qui m’étonne c’est la profondeur du cratère et le peu de dégats de la maison, charpente entière. Je pense à un obus avec fusée réglée sur retard à la pénétration.
      Trou profond, dégats alentours “peu importants” même si la grand mère voit son toit détruit, la maison est debout.


  33. MICHEL R Le 05 août 2014 à 11h47
    Afficher/Masquer

    http://youtu.be/WNAPbuwLMHg Un Maïdan à Saint-Petersbourg bonjour, voci un lien intéressant sur l’activité qui se prépare en septembre à ST PETERSBOURG.
    oui donc la phase de déstabilisation de la RUSSIE est en marche…


    • Thalie54 Le 05 août 2014 à 12h06
      Afficher/Masquer

      Espérons que ça ne se réalise pas. Je serai à St-Petersbourg la dernière semaine d’août. J’avais le choix de visiter différentes villes, j’ai choisi celle-là. C’est ma façon de protester : je passe mes vacances en Russie pour marquer mon désaccord avec l’UE.


      • Louis Le 05 août 2014 à 14h04
        Afficher/Masquer

        Un excellent choix, c’est une ville magnifique. J’y suis allé il y a une quinzaine d’années. N’oubliez pas de visiter Tsarskoïe Selo si vous avez les moyens de sortir de la ville même.


      • Nicolas Jaisson Le 05 août 2014 à 15h09
        Afficher/Masquer

        Vous risquez de ne pas pouvoir rentrer:

        No Fly Zone: Russia Plans Airspace Blockade For European Flyovers In Sanction Retaliation
        http://www.zerohedge.com/news/2014-08-05/russia-plans-airspace-blockade-european-flyovers-sanctions-retaliation

        À la suite des sanctions économiques contre la Russie et de la dépréciation de la devise russe, cinq tours opérateurs russes ont fait faillite. Résultat: des milliers de touristes russes se retrouvent sans billet de retour.
        http://www.lefigaro.fr/societes/2014/08/05/20005-20140805ARTFIG00153-les-sanctions-contre-la-russie-bloquent-a-l-etranger-50000-touristes-russes.php

        Cela s’appelle créer les conditions du chaos de façon totalement artificielle et absurdes.


        • Thalie54 Le 05 août 2014 à 17h10
          Afficher/Masquer

          Merci de vous inquiéter pour moi, mais je ne pars pas avec un Tour opérateur… et je vole avec Swissair…
          J’apprécie l’aventure, mais je reste prudente….


          • VladP Le 06 août 2014 à 08h19
            Afficher/Masquer

            Reinfo d’urgence: Swissair n’existe plus! Vous volez donc avec Luthftansa!
            Soit une compagnie allemande qui pourrait bien faire les frais de mesures de rétortion (justifiées).


        • Perekop Le 05 août 2014 à 20h36
          Afficher/Masquer

          Ouais, j’ai aussi lu cet article mais je me demande s’il est bien établi que la faillite de ces agences de voyages russes soit due aux merveilleuses sanctions occidentales… c’est tellement réconfortant pour les journalistes du Figaro et leurs commanditaires de nous dire ça, après tous les ricanements de la Russie sur ces fameuses sanctions.
          Quelqu’un aurait-il des explications précises sur un lien de cause à effet ? Merci d’avance.
          Par ailleurs, je vous lis tous, tous les jours, de mon mieux. Bravo, une fois de plus, à notre cher OB (Obi) et à vous tous pour la manière remarquable dont vous complétez et enrichissez ce site devenu indispensable.


          • jacqueline Le 05 août 2014 à 21h01
            Afficher/Masquer

            L ‘agence Tass l’a annoncé dimanche. Ca ressemblait plutôt à une faillite de la compagnie, comme il en arrive parfois ( même si les évènements en Ukraine ont participé : baisse du rouble, les russes qui boudent l’ Europe ). La Russie a désigné une autre compagnie pour aller les chercher.

            Ce matin j’ai entendu nos journalistes se réjouir de l’effet des sanctions, ça m’a paru en complet décalage et un peu précipité..


  34. Louve Bleue Le 05 août 2014 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Nous avons affaire à une crise de folie paranoïaque collective. Il n’y a aucun remède connu. La seule parade est de se cacher en espérant survivre. Quoiqu’à quoi bon ?


  35. Kiwixar Le 05 août 2014 à 11h52
    Afficher/Masquer

    La précipitation de l’Otan est liée au gaz, et à la bulle du gaz de schiste, pas rentable.
    Va popper aux US (gros dommages financiers) en 2017.
    Pologne : plein de puits (coûts?), output : 0

    Gros article du Telegraph hier : “The Dotcom bubble of our time”

    http://www.telegraph.co.uk/finance/personalfinance/investing/11006723/fracking-for-Shale-gas-the-dotcom-bubble-of-our-times.html


  36. Alae Le 05 août 2014 à 11h54
    Afficher/Masquer

    “Pour des raisons encore dénuées d’explications rationnelles..”
    Après avoir rêvé d’une hégémonie mondiale, les USA se retrouvent doublés par la Chine et antagonisés par la Russie et les BRICS sur le dollar.
    Leur économie repose sur l’utilisation mondiale du dollar et leur prééminence subséquente, un beefsteak qu’ils ont défendu à coups de missiles depuis bien trop longtemps. Si on y ajoute leur foi stupide dans leur “supériorité morale” et leur paranoïa structurelle (qui ne date pas d’hier. Remember Vietnam, la guerre faite sans rime ni raison, uniquement pour parer à une menace imaginaire?), on comprend que, face à une vraie possibilité de voir leurs fantasmes hégémoniques s’envoler, ils perdent toute retenue et toute apparence de rationalité.
    Quant à l’UE, c’est une larbine grassement payée.


    • Crapaud Rouge Le 05 août 2014 à 13h06
      Afficher/Masquer

      pour parer à une menace imaginaire?” : j’y repensais récemment, ce n’était pas la “doctrine Machin Bidule” à l’époque, ni “le Grand Échiquier” de Dr Chose, mais “la théorie des dominos“. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_dominos) Il fallait à tout prix “combattre” le communisme partout où il pointait son nez parce que, sinon, la “théorie des dominos” vous promettait que tous les pays du monde tomberaient un à un dans le communisme. C’était déjà débile, et c’était déjà un chiffon rouge pour justifier les interventions américaines, heureusement placées sous les auspices de leur “bienveillante supérioriroté”.


  37. Lux in Tenebris Lucet Le 05 août 2014 à 11h59
    Afficher/Masquer

    N’ayant plus en France de “stratège” audible de cette dimension
    je vous propose de ré-écouter cette causerie du général Gallois
    ( évidemment pour ceux qui pensent que connaître l’histoire du pays sert à quelque chose):

    http://www.dailymotion.com/video/xejq47_la-derniere-video-de-mfl-en-memoire_news

    On y comprends mieux la bienveillance accordée aux nazis en Ukraine … Ou du moins on peut lui donner un sens.

    à 19:00 : La gigantesque campagne de désinformation …
    ( les mêmes causes produisent les mêmes effets )

    à 22:20 en conclusion :
    ” C’est une très triste période que nous venons de vivre dont je ne sais pas comment
    moralement nous nous sortirons. En tous cas nous avons donné la preuve de notre duplicité et ce n’est pas à nôtre honneur “.

    Celle que nous vivons n’est elle non plus pas piquée des hannetons .

    Ne soyons donc pas surpris d’assister aux pires choses : elles étaient depuis longtemps en gestation.
    Le jugement moral que l’on est amené à porter sur notre “gouvernance” est sans appel …
    Le problème pour nous est que l’inflation du mensonge conduit inévitablement à la dictature et à la sélection automatique de personnels “représentatifs” ayant des profils psychologiques, intellectuels et moraux plus que discutables …
    Peut on construire quelque chose de stable avec ce type de “matériau” ?


    • Nerouiev Le 05 août 2014 à 18h34
      Afficher/Masquer

      Merci de m’avoir informé par cette vidéo, que les mensonges ne sont pas choses nouvelles et est devenu une technique de combat Occidentale. Serait-ce la fin ? quand on en arrive à ces bassesses hautement partagées, j’ai du mal à voir une quelconque estime humaine. Et si le monde devenu par trop matériel touche à sa fin, faute d’une bonne utilisation des ressources, il ne restera rien de l’Occident.


  38. Zasttava Le 05 août 2014 à 12h00
    Afficher/Masquer

    Billet intéressant, mais en anglais et un peu long, de John Pilger : “Le retour de George Orwell et de la guerre de Bog Brother en Palestine, en Ukraine et contre la vérité” :

    http://johnpilger.com/articles/the-return-of-george-orwell-and-big-brothers-war-on-palestine-ukraine-and-truth


  39. Sébastien Le 05 août 2014 à 12h12
    Afficher/Masquer

    “Pour-des-raisons-encore-dénuées-d’explications-rationnelles”.
    Ouch. Décryptage.
    -Un comportement peut être irrationnel, mais il existe forcément des explications ou causes.
    -N’importe qui peut faire quelque chose sans raison apparentes ou qui lui échappe totalement ou partiellement.
    -Irrationnel ou rationnel, chaque action ou parole à ses motivations, multiples et entremêlées.
    Ceci dit, comment comprendre les évènements actuels?
    On peut les décomposer par des rappels historiques, géo-politiques, économiques, religieux, psychologiques.
    -Historiques:
    Les Etats-Unis sont un Empire ou se voient comme tels. Pas besoin de s’étendre, les implications se déduisent d’elles-même (on est les meilleurs, on ne supporte pas qu’on ne pense pas comme nous, ….cf. profil psychologique de la mégalomanie, de l’orgueil etc….)
    – Géo-politique:
    pour survivre, un Empire doit maintenir un état de guerre permanent, au besoin en s’inventant des ennemis: sudistes, communistes, nazis, islamistes, extra-terrestres et autres “aliens” (en français: étrangers. Les Américains sont des xénophobes pathologiques). Et puis, quand on a soi-même envahit un pays en chassant les autochtones et en les remplaçant par des esclaves africains, bon, on doit se dire qu’on est plus à çà près. Et pour y parvenir, il faut beaucoup de pétrole. Comme il y en a de moins en moins, la panique inconsciente accentue probablement leurs différents traits de caractères (je n’ai pas dit défauts!).
    – Economiques:
    La guerre, c’est bon pour les affaires. Surtout quand le Système déraille. Permet de cacher les abus de pouvoir, magouilles, incompétences, non-respect des règles, irresponsabilités sous un océan de sang. Et comme ce sont les banques qui font la loi, ils détiennent donc tous les leviers utiles. Accessoirement, permet de réprimer toute contestation, de relancer la croissance et d’assoir son pouvoir pour un bout de temps.
    – Religieux:
    On oublie un peu trop souvent cet aspect, dans ce pays qui n’a vraiment rien de religieux au sens Européen ou Moyen-Oriental du terme. Mais quand même, le Président prête serment sur la Bible, “In God We Trust” sur le Dollar (fallait oser) à côté de la pyramide Illuminati, pays creuset de la Scientologie, et où on peut créer une religion aussi facilement qu’une P.M.E. Un système républicano-théologico-capitalisto-messianique. Au passage, je glisserai une dernière remarque sans m’étendre sur ce dernier aspect qui explique en partie les liens très forts mais ambigus que les Etats-Unis entretiennent avec Israël, autre Etat théocratique. Il n’y a pas de hasard. Ukraine/Gaza, même combat.
    Bref, vu de notre village bien de chez nous, je citerais le Papet: “Bande de fadas! ” (avé l’accent).
    – Psychologie:
    N’étant pas spécialiste, je me contenterai de dire qu’ils ont les fils qui se touchent en me référant aux aspects brièvement décrits ci-dessus. En ajoutant toutes les saloperies chimiques qu’ils ingurgitent et nous forcent à manger, on doit avoir faire le tour grossièrement (sans faire allusion à leur régime alimentaire).


  40. Xavier Le 05 août 2014 à 12h31
    Afficher/Masquer

    C’est clair… et ça corrobore la thèse de Roberts selon laquelle l’attitude défensive et mesurée de Poutine n’a fait qu’encourager les enragés de Kiev à intensifier leurs opérations dans l’est de l’Ukraine et à tenter toute sorte de mauvais coup.


  41. Phil DeFer Le 05 août 2014 à 12h42
    Afficher/Masquer

    Attention ! ‘ENORME’ comme dirait Olivier !

    Un article du Nobs, comment dire, irréel…

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20140805.REU7266/kiev-accuse-les-separatistes-de-tirer-sur-des-soldats-desarmes.html

    Où l’on apprend que les méchants séparatistes tirent sur des pauvres soldats Ukrainiens qui s’étaient reposés un peu chez leurs amis russes… Si si… L’illogisme absolu…


    • VladP Le 05 août 2014 à 12h52
      Afficher/Masquer

      No problémo!
      Effectivement, c’est à tomber parterre!
      L’UE et la France sont en train de se saborder eux-mêmes!
      Comment peut-on sortir un tel tissu de conneries (je vous prie de m’excuser pour le mot, mais à ce stade, y’en a plus d’autres) et espérer garder un minimum de crédibilité?
      C’est tellement ubuesque qu’on pourrait penser que c’est fait exprès!


    • Kiwixar Le 05 août 2014 à 12h59
      Afficher/Masquer

      Est-ce que c’est doux au point d’être imprimé sur du triple-épaisseur molletonné?


    • Olivier Berruyer Le 05 août 2014 à 13h10
      Afficher/Masquer

      Tout article qui commence par “Kiev accuse” ne mérite que la poubelle, je ne lis pas la prose de néo-nazis…


      • Patrick Luder Le 05 août 2014 à 21h02
        Afficher/Masquer

        Ce n’est même pas moins fiable que le fil des news de l’AFP … <;0)


    • bluetonga Le 05 août 2014 à 14h07
      Afficher/Masquer

      Ça me rappelle une répartie de l’inénarable Comic “Popeye” de E. C. Segar, où la grosse brute caricaturale qui vient de se faire étriller par Popeye, lui-même passablement chiffonné par la bagarre, s’éloigne en disant : “J’arrête de me battre avec toi. Tu tapes comme un fou! C’est dangereux de taper comme ça”. Ben oui, la guerre c’est la guerre. C’est pas pour rire.

      Au passage, une petit article de Labévière sur les splendeurs et misères de la courtisane NouvelObs, sur son site espritcros@ire :

      http://www.espritcorsaire.com/?ID=403/Richard_Lab%C3%A9vi%C3%A8re/%C3%89trange_%C2%AB_Nouvel_Observateur_%C2%BB%E2%80%A6


    • Nicolas Le 05 août 2014 à 15h49
      Afficher/Masquer

      C’est magique, ya même pas de conditionnel. C’est pourtant la Garde Nazionale qui a tiré sur ces “traîtres”


    • Drômois Le 05 août 2014 à 18h15
      Afficher/Masquer

      Lire les commentaires de lecteurs de cet article qui conspuent le NObs !


    • languedoc 30 Le 06 août 2014 à 00h24
      Afficher/Masquer

      Il faut à tout prix aller lire cet article, il y avait longtemps que j’avais pas rigolé autant.Que les journalistes du NO aient pu croire que les lecteurs allaient gober cette ânerie monumentale, c’est vraiment avoir très peu de respect pour eux.


      • jacqueline Le 06 août 2014 à 01h30
        Afficher/Masquer

        J ‘ai bien aimé ce commentaire :


        Manu reva a posté le 5 août 2014 à 12h39

        MDR !!! Le Nobs, vous rendez vous compte à quel point vous recrachez sans les avoir digérées les mensonges de Kiev ?

        Des soldats déserteurs donc ? Mais je croyais que l’armée Ukie était maitre de la situation !

        Réfugiés en Russie ? Mais je croyais que les Russkofs étaient des très méchants tous poilus tirant sur l’armée Ukrianienne dès qu’elle le pouvait !!!

        Et pourquoi réfugiés en Russie, alors que c’est l’ennemi désigné ! Ce simple fait n’émoustille pas votre légendaire curiosité jounalistique ???

        Et l’armée russe les laissent repartir ??? Sont vraiment très bêtes hein…

        Cet article me laisse pantois, et j’en rigolerai à pleine gorge si ce n’était si dramatique…”


  42. arnold99 Le 05 août 2014 à 13h44
    Afficher/Masquer

    Le monde multipolaire est en marche, enfin

    L’évolution est intéressante car il y a plusieurs crémeries désormais et non plus le fast-food de l’ONU.

    Les BRICS et l’organisation de Shanghai prennent du volume et si l’on combine le nombre d’états nous pouvons espérer un lieu de débat. Les anathèmes ou pensées uniques sont de fait bannis car il y a plusieurs crémeries et seul la force des arguments vont être pris en compte.

    Peut-être la fin de la diplomatie ou il fallait entrer dans le bureau du secrétaire d’état américain avec le pantalon sur le bras et d’aller témoigner à l’ONU de la fermeté de la position américaine


    • Kiwixar Le 05 août 2014 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Oui, beaucoup d’espoir avec l’OCS, mais le nom est pas terrible (Shanghai).
      Ils devraient trouver trouver un nom style “Paix / Prosperité”.
      Etonnant de voir l’Inde et le Pakistan dans le même groupe.


      • Sumbawa Le 06 août 2014 à 00h15
        Afficher/Masquer

        Shanghai veut dire : Sur la mer.
        Donc appelez cela Organisation de coopération sur la mer.:)


  43. Ardéchoix Le 05 août 2014 à 14h37
    Afficher/Masquer

    l’accident du vol Air Malaisia par Paul Jorion.
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=67657


  44. Louis Le 05 août 2014 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Il y a en fait une chose que Poutine pourrait faire pour consolider sa position tout en montrant qu’il est pour la démocratie, c’est de ré-organiser un referendum en Crimée avec cette fois ci un contrôle de l’OSCE.

    Ça ne couterait rien, les Criméens voteraient à nouveau “oui”. Les USA râleraient mais ça deviendrait beaucoup plus difficile de légitimer le fait de rendre la Crimée à l’Ukraine.

    Y a aussi les conclusions d’enquête sur le crash du MH17. Si véritablement ce qu’on voit sur le cockpit est identifié formellement par les experts comme des rafales de balles ça pourrait couper l’herbe sous les pieds des USA. Bien sûr ça ne parviendrait jamais aux journaux américains mais les journaux européens en parleraient tout au moins et il deviendrait très difficile de légitimer les sanctions actuelles.


    • Perekop Le 05 août 2014 à 20h59
      Afficher/Masquer

      C’est bien mignon, je m’étais fait la même réflexion, il y a … plusieurs mois, dans une autre vie quoi, avant de voir la machine otanesco-bruxellose-et autres toutous s’emballer comme elle le fait chaque jour sous nos yeux.
      Autrement dit, faire entrer – maintenant – aux quatre coins de la Crimée un tas de gugusses sous casquette officielle avec un vague laisser-passer, dont rien ne dit qu’ils viendront en tout bien tout honneur et pas pour fiche le b…, non merci. Les Russes ne sont pas fous à ce point.
      Après la tragédie du Boeing (le grand n’importe quoi des enquêtes, la transmission des boîtes noires aux Angliches, le mépris total pour les “10 questions” et les preuves factuelles communiquées par la Russie, etc etc), pour ne prendre que cet exemple, comment voulez-vous que la Russie ait la moindre confiance dans toutes ces institutions prétendument neutres qui ont vendu leur âme (si elles en avaient une, ce que je pensais bêtement, mais c’était avant).
      C’est bien le drame, justement. L’ensemble des institutions occidentales au sens large a tellement démontré sa malhonnêteté et son hypocrisie dans toute cette affaire qu’il ne reste plus rien de tout ce qui constituait vaguement une protection pour l’humanité.
      La régression vers la barbarie est totale, désespérante. Cela tombe bien, c’est justement le modèle proposé par le feuilleton à la noix le plus populaire du moment, le fameux “Game of thrones”. On a la culture qu’on mérite.


    • madake Le 05 août 2014 à 23h33
      Afficher/Masquer

      Lorsqu’on y pense, celà reste un déni de démocratie, et celà signifierait que le premier vote et son expression populaire, c’était pour du beurre.
      Politiquement, et symboliquement, c’est désastreux, et Kiev, les US et l’Europe diraient, voyez, il reconnait lui-même que son référendum bidon ne vaut pas tripette puisqu’il doit le refaire.

      Quel message envoyé à la Crimée!


      • Louis Le 05 août 2014 à 23h57
        Afficher/Masquer

        Je ne l’avais pas vu comme ça. C’est vrai que là vous marquez un point.


    • languedoc 30 Le 06 août 2014 à 00h38
      Afficher/Masquer

      Oui, mais ce serait se soumettre au jugement de l’occident, ça aurait l’


  45. LutterPourLaPaix Le 05 août 2014 à 14h55
    Afficher/Masquer

    Urgent. Regardez la taille des bombes que Kiev balance sur les gens. Ici :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=6FCiqqubXmE


    • Berger Le 05 août 2014 à 15h39
      Afficher/Masquer

      La puissance de ces engins (obus ou missile ?) rappelle celle des bombes utilisées dans les montagnes afghanes pas les américains pour atteindre les Talibans dans leurs repaires… manifestement, en Afghanistan, ça n’a pas fonctionné. Mais dans les villes ou villages de l’Est de l’Ukraine, au milieu des habitants civils (vieillards, femmes et enfants), les résultats devraient être à la hauteur des espérances de l’OTAN, fournisseur officiel du Mundial War III 2014 dont les sponsors sont SOROS, QATAR, SAUD ARABIA and UE !


  46. Jerome Le 05 août 2014 à 15h15
    Afficher/Masquer

    Enfin un article un peu sensé dans le nouvel Obs :

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1229696-ukraine-la-punition-du-donbass-par-kiev-ou-l-erreur-de-l-europe-vis-a-vis-de-la-russie.html

    Il y en a qui doivent tomber des nues.


    • Louis Le 05 août 2014 à 16h17
      Afficher/Masquer

      J’ai tellement ri devant l’un des commentaires

      “Depuis quelques semaines les terroristes convoquent des journalistes russes et mettent en scène pour eux des pilonnages des quartiers résidentiels devant leurs caméras, ce qui est représenté par les médias russes ensuite comme des représailles de l’armée ukrainienne contre les populations civiles.”

      C’est ça! On avait pas compris ! En fait les types du Donbass se tirent dessus eux même pour ensuite accuser Kiev ! E-vi-de-mment !


    • Michel Roissy Le 05 août 2014 à 16h44
      Afficher/Masquer

      cela dit, les réactions de la plupart des lecteurs sont consternantes de bêtise… la pressetituée française a bien les lecteurs qu’elle mérite, les autres ne la lisent plus.


      • Sébastien Le 05 août 2014 à 19h31
        Afficher/Masquer

        Vous savez, entre Kiev, Secret Story, les soldes et la visite chez la grand-mère, le cerveau humain a beaucoup de mal à fonctionner.
        Ajoutez la tendance naturelle de l’être humain à la paresse intellectuelle (les génies sont rares!)….


  47. bipbip Le 05 août 2014 à 15h17
    Afficher/Masquer

    c’est bien gentil de discutailler à n’en plus finir mais il serait peut etre temps de nettoyer les écuries d’augias dans notre beau pays.
    qui va se coltiner le job ? peut il etre seulement fait dans un cadre purement démocratique ? je suis de + en + sceptique.
    trop de pouvoirs a été laissé aux oligarques.
    quand je pense que ces chiens galeux arrivent à ordonner à leurs pantins politiques de nous rançonner pour renflouer leurs torche-culs sans provoquer des émeutes, c’est fou.
    comment le troupeau peut etre aussi amorphe et indigne ? trop occupé à s’abrutir devant des programmes télé ineptes j’imagine.

    désespérant !


    • Phil DeFer Le 05 août 2014 à 16h39
      Afficher/Masquer

      Ben on ne peut pour l’instant que ‘discutailler’, en attendant une occasion ferme de clamer notre opposition à tous ces mensonges… Et cette occasion pourrait bien survenir en 2017, quand nous iront à la pêche un beau dimanche et n’allant pas sauver une fois de plus l’UMPS… Je ne dis pas que c’est que je souhaite, je dis qu’on a les solutions qu’on peut…


  48. Nicolas Le 05 août 2014 à 15h47
    Afficher/Masquer

    Les armée de Kiev sont acculées, subissent des pertes un peu partout, et commettent de plus en plus de crimes.
    Une rue de Schakhtyorsk https://vk.com/strelkov_info?w=wall-57424472_10638
    Il s’agit d’un nouveau type de bombes.
    L’utilisation de bombes incendiaires continuent, mais les rebelles en ont détruit un entrepôt, tuant 25 soldats ennemis.
    Témoignage d’un “chargeur” (qqn qui travaille en entrepôt je suppose) : la garde nationale l’a arrêté avec 4 collègues, et tabassé, et humilié… juste comme ça, sans aucune raison. Il a beaucoup de traces de coups, et des traces aux poignets.
    Les bombardements de quartiers résidentiels se poursuivent, à Chakhtyorsk mais pas que.
    Ah, et la Garde nazionale aurait tiré sur les 188 soldats qui ont déposé leurs armes pour aller en Russie, à leur retour dans les frontières ukrainiennes. Ils étaient désarmés, donc.
    Strelkov a passé une commande de quelques milliers de doudounes, comme quoi il compte continuer les combats après l’été. C’est sûr qu’ils n’arriveront pas à Lvov avant octobre 🙂


    • Phil DeFer Le 05 août 2014 à 19h17
      Afficher/Masquer

      Loin de moi le fait de ne pas vous croire Nicolas, mais les médias mainstream n’arrêtent pas depuis 48 heures de prédire la chute de Donetsk dans la demie heure qui arrive… Je les sais menteurs et de mauvaise foi, ok, mais je ne vois pas comment ils pourraient rectifier le tir (sic) en cas d’annonce inverse, ou de déroute de l’armée Ukie…

      Bref, vous êtes sûr de ce que vous avancez ?


      • Sébastien Le 05 août 2014 à 19h34
        Afficher/Masquer

        C’est déjà arrivé de nombreuses fois. Les merdias ne s’embarrassent pas de se genre de considération. La réalité, ils l’inventent au sure et à mesure.


      • Crapaud Rouge Le 05 août 2014 à 19h36
        Afficher/Masquer

        Je les sais menteurs et de mauvaise foi, ok, mais je ne vois pas comment ils pourraient rectifier le tir (sic) en cas d’annonce inverse” : alors vous, on voit bien que vous ne lisez pas mes commentaires, ou qu’ils ne vous ont pas convaincu, sinon vous auriez compris qu’ils n’ont absolument aucun problème avec “la vérité” : ils s’en fichent royalement, comme tous nos élus et journalistes. Ils ne racontent que des “narratives” qu’ils jettent comme des kleenex. Quelle importance que l’on connaisse ou non l’histoire “officielle” du MH17, par exemple ? L’important pour eux n’est pas son statut de vérité, c’est simplement qu’il y ait eu évènement afin de prétendre “réagir”. Ainsi ils avancent en se dédouanant de toute responsabilité.


        • Phil DeFer Le 05 août 2014 à 19h57
          Afficher/Masquer

          Heu voui mon crapaud, pas taper, bien sûr, même que j’ai tout lu, je ne faisais qu’énoncer les conséquence d’une stratégie que vous avez fort bien définie, c’est vrai… 🙂


      • Nicolas Le 05 août 2014 à 21h46
        Afficher/Masquer

        @Phil: les médias occidentaux, pour l’essentiel, ne font que traduire les dépêches des agences ukrainiennes, qui sont dans le mensonge pur. Evidemment ils ne disent rien des crimes de guerres de leur armées, et pourtant ces crimes de guerres sont documentés et pour beaucoup, confirmés par les observateurs de l’OSCE : bombes à fragmentations et bombes au phosphore dans les quartiers résidentiels, massacre d’Odessa notamment. Certains crimes sont moins documentés, comme les tirs sur les voitures de réfugiés, mais il y a quand même des vidéos montrant les voitures mitraillées.
        Et pour ce qui est des succès des rebelles, je ne compte plus les tanks brûlés que j’ai vu dans les vidéos des rebelles. Donc dans l’ensemble, ce qu’on lit dans certaines sources pro-rebellion se confirme presque entièrement. Il y a des exceptions (aujourd’hui, Strelkov explique qu’il n’a pas d’argent pour acheter des milliers de doudounes pour ses soldats alors que beaucoup de sources disaient qu’il avait passé commande, et qu’il ne sait pas comment les nourrir dans 2 semaines) mais dans l’ensemble j’ai tendance à les croire a priori, en gardant le conditionnel dans certains cas.
        Pour ce qui est de la propagande de Kiev: ‘La Russie a abattu un avion civil” c’est une info. Quand on explique qu’en fait il n’y a aucune preuve et que c’est ptêt bien l’armée de Kiev, ça n’intéresse déjà plus personne, ça ne correspond pas à la “narrative”, ça ne passe pas au journal. Pareil pour les villes capturées par Kiev. Au rythme où ils vont dans les médias de Kiev, ils seront bientôt à Moscou. Dans les faits, les rebelles tiennent le coups, repoussent les attaques, récupèrent des blindés abandonnés par les prisonnier.
        En ce moment il y a de lourds combats dans le NO de Donetsk, et vers Chakhtyorsk et Snijne/Snejnoe. Mais la rébellion tient le coup. Rien qu’aujourd’hui ils pourchassent les kiéviens qui ont quitté Chakhtyorsk, détruit 2 entrepôts de munitions près de Lougansk, reprennent du terrain dans la banlieue N de Donetsk. L’armée de Kiev se venge en bombardant la population, à Chakhtyorsk, Gorlovka etc (nombreuses photos et vidéos). Il y aurait une menace de risque écologique grave si une usine (“Stirol”) est détruite.


  49. David D Le 05 août 2014 à 16h11
    Afficher/Masquer

    Les gens vivent dans l’opinion que les russes sont pour toujours des méchants et que si le risque nucléaire était réel nous n’aurions pas eu depuis 45 que Fukushima… au Japon et Tchernobyl… en Ukraine.
    Voilà, j’ai fait la dernière blague mondiale.


    • samuel Le 05 août 2014 à 21h55
      Afficher/Masquer

      Une bonne opinion médiatique doit continuellement être alimentée par des officines privées.


  50. madeleine Le 05 août 2014 à 16h14
    Afficher/Masquer

    Bonnet blanc et blanc bonnet

    les Républicains envahissent les pays pour avoir accés au pétrole
    les Démocrates déstabilisent les pays pour pouvoir faire du gaz de schiste (voir le fils du VP des US Biden qui est directeur pour une compagnie de forage petrolier en Ukraine depuis peu)


    • madeleine Le 05 août 2014 à 22h49
      Afficher/Masquer

      le charme désuet des notions comme “moralité”, “éthique”, “justice” “humanité” ne s’appliquent plus quand il est question de la crise énergétique à venir.

      article qui fait froid dans le dos sur le forage pour le gaz de schiste qui à lieu en Ukraine et explique bien des choses

      http://slavyangrad.org/2014/08/05/naked-goals-of-ukrainian-genocide-part-ii/


      • Spiridon Le 06 août 2014 à 18h41
        Afficher/Masquer

        La question de l’énergie est sûrement centrale à la politique extérieure US. D’ailleurs, ils ne s’en cachent pas. Toutefois, je doute que cette vérité globale soit localement la clef de l’affaire ukrainienne. Le gaz de schiste ne peut en aucun cas ‘remplacer’ le gaz de Gazprom, qui en vend à l’Europe 140Milliards m3 quand même! Et puis, pour ce qui est de vendre, les Russes viennent de signer 38 Milliards m3 avec la Chine qui en 2020 aura besoin de 480 Milliards m3, soit autant que la totalité de la production Gazprom de l’époque. Donc, pas de souci pour trouver des clients (les Japonais qui n’ont pâs redémarré leur nucléaire sont un peu crétins de se joindre aux mesures de rétorsion occidentale. Les bureaux sont climatisés à…26°C pour des questions de rationnement; ils feraient bien de penser à Gazprom eux aussi).
        La cible américaine, ce n’est pas le sous-sol du Donbass, ça c’est un avantage collatéral pour Biden Jr. La cible, donc, c’est la Russie. Toute entière. Tout Rosneft, qu’ils avaient failli avoir en achetant Youkos, et tout Gazprom. Pour cela ils préparent des actions à venir en Russie. Je conseille d’écouter sur Youtube les ‘prévisions et analyses’ du député Evgeny Fiodorov; malheureusement elles sont majoritairement en russe.
        En octobre 2013, il indiquait: les Américains prépareront quelque chose en Ukraine et feront coïncider leur traquenard avec les jeux olympiques de Sotchi….
        Maintenant il dit que la prochaine étape est septembre à St-Pétersbourg, à l’occasion de l’élection du nouveau maire. Il y a des provocations qui sont en préparation dit-il. Tout cela étant une grande répétition pour la vraie étape suivante, Moscou.


        • madeleine Le 06 août 2014 à 18h55
          Afficher/Masquer

          j’ai l’impression de voir une mise à mort froid et calculée en “slow motion”….



Charte de modérations des commentaires