Les Crises Les Crises
15.avril.201815.4.2018 // Les Crises

[Frappes Syrie] Les “preuves” présentées par Le Drian : le vide comme nouveau fondement juridique à l’agression

Merci 25
J'envoie

Réaction aux frappes d’hier contre la Syrie.

I. Des frappes illégales

Samedi 14 avril, la France a donc de nouveau choisi de piétiner le Droit international, déshonorant son statut de Membre Permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, et en affichant son mépris pour ce droit, gardien de la Paix et de la Sécurité entre les nations.

Voici le communiqué de l’Élysée :

Notre Ministre des Affaires Étrangères est donc venu expliquer que cette action illégale était “légitime” :

…voire même parfaitement normale, vu que le Conseil de Sécurité était “systématiquement bloqué” (ce qui est le cas pour la Syrie comme pour Israël, notez) :

On rappellera que l’ONU est l’organisation qui a la sortie de la Seconde Guerre mondiale s’est vue investie de la tâche fondamentale de l’abolition de la guerre, en rendant cette dernière strictement illégale sauf à obtenir l’aval de son organe politique : le Conseil de sécurité.

Quoiqu’en disent les commentateurs (quand ça les arrange), il n’existe pas en droit un « abus de veto », au contraire, le veto est une possibilité discrétionnaire ouverte par la Charte de San Francisco. C’est un droit. Ce Conseil de sécurité qui à l’origine voulait regrouper les pays vainqueurs, s’est rapidement divisé en deux visions du monde, celle de la France, des États-Unis et de la Grande-Bretagne d’une part, celle de la Chine et de la Russie d’autre part.

Cette confrontation entre deux conceptions radicalement différentes des relations internationales devrait pousser ces États à rechercher le compromis, et donc à aborder ce jeu diplomatique avec finesse et intelligence.

Pendant la guerre froide, le Conseil de Sécurité a connu de longs moments de paralysie (car non, ce qui se passe en ce moment n’a rien d’inédit). On imagine relativement bien ce qui aurait pu advenir si les responsables de l’époque avaient égoïstement décidé, comme on peut l’entendre aujourd’hui, qu’il fallait « s’affranchir du Droit international » et passer outre les dispositions les plus essentielles qui le composent (exemple).

Mais bon revenons à l’affaire syrienne. La France a donc décidé de se ranger sur les vociférations irresponsables de Donald Trump :

En bref, “la communauté internationale”, peu soucieuse de la légalité internationale, a encore frappé :

II. “L’évaluation nationale” du 14/04/2018

Pour justifier cette action illégale, le ministère des Affaires étrangères a publié un document d’une dizaine de pages mêlant “analyses techniques d’informations de sources ouvertes” et “renseignements déclassifiés obtenus par les services français” :

Comme d’habitude, la presse a rapporté la publication de cette évaluation, sans la questionner :

En voici une première analyse (il est consultable ici) :


Il y aurait donc une quarantaine de morts. Causés par un bombardement chimique du gouvernement selon nos services de renseignement, qui le justifient ainsi :

Très bien, donc la source, ce sont des vidéos de “sites spécialisés” (dans les attaques chimiques ?), “la presse” et… “les réseaux sociaux”.

On constate donc que nos impôts sont bien employés dans du matériel de renseignement de pointe.



Sur les 40 morts, 15 l’auraient donc été dans un seul immeuble.

Et ainsi se termine ici la partie “prouvant” la réalité de l’attaque chimique.

Reste à savoir qui l’aurait commise.

Se termine ici la partie “prouvant” quel camp l’a réalisé.

Oui, c’est rapide, mais bon, ils ont des “renseignements fiables”. Ils peuvent donc dire qui est le responsable (Youtube).

Le rapport se poursuit :

En effet. Voici un résumé des opérations les deux semaines précédentes :

Donc, dans ce contexte, à en croire les propos de notre gouvernement, l’armée syrienne aurait alors attaqué à l’arme chimique le 7 avril. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le cas échéant, ce serait un choix stratégique assez stupéfiant.

D’autant plus que l’armée syrienne a remporté la bataille 5 jours plus tard…

Suite du document, avec un simple rappel des faits – qui n’insiste pas sur les points précédents :

Il va donc falloir justifier la logique d’une telle opération. Et le document semble vouloir nous annoncer, très confiant, des arguments de poids :

Apparemment, cela “fait sens”, tactiquement et stratégiquement :

Gazer 15 personnes dans un immeuble “accélérerait” donc la conquête (qui a pourtant déjà été fulgurante).

Il est clair que c’est une bonne tactique – bon, qui a le très léger inconvénient de vous valoir des frappes militaires occidentales. Frappes qui ont tendance à un peu ralentir les opérations…


Donc on “punit” les enfants de la banlieue de Damas, priorité évidente et choix stratégique bien connu. Ce qui aurait donc pour conséquence, nous dit le document, que les “populations civiles” seraient “incitées à la reddition”.

Et ça, autant on parle souvent de la réédition des combattants, autant on ne parle pas assez de la “reddition des civils“.

Ainsi, en France, on a donc la chance d’avoir des cadors de la stratégie militaire – dignes héritiers de leurs prédécesseurs !



On note tout d’abord ceci. On ne peut évidemment exclure une manipulation du camp islamiste. Mais quand le rapport évoque ceci en quelques mots, il laisse penser que l’hypothèse serait qu’il y aurait alors une manipulation sous la forme d’une “manœuvre de communication” de grande ampleur ; donc, que les rebelles auraient pu monter une “fausse attaque”. Mais en réalité, l’hypothèse plus probable serait qu’ils aient monté avec peu de moyens une vraie attaque, qu’ils attribueraient alors à l’armée. C’est peu probable si le gaz utilisé est complexe, mais cela serait plausible si c’était du simple chlore. Or cette hypothèse, plus dure à réfuter, n’est même pas mentionnée…

Mais le plus important est le raisonnement central : ça ne vient pas des islamistes, car “on ne dispose d’aucune information” dans ce sens. Fantastique !

On évitera donc de demander si ce manque d’informations ne serait pas plutôt lié au fait que :

  1. généralement, les manipulateurs font rarement un selfie les accablant, posté sur les réseaux sociaux (source majeure de nos analystes) ;
  2. la zone en question est assiégée, et un petit peu aux mains des salafistes :

Mais bon, Le Drian semble trèèès bien renseigné sur ce qui se passe dans cette zone, il doit avoir de très bons informateurs dans la zone salafiste (ah, “les petits oiseaux”)…



La France accuse la Syrie de préserver un programme chimique clandestin.

Ce point est vraiment très important. Mais nous le développerons dans la partie suivante.

Sait-on ce que sont devenus les stocks d’armes chimiques de Daech hmm ?

Donc le rapport renvoie à la précédente “évaluation nationale” du 26 avril 2017 – que nous avions déjà analysée à l’époque dans ce billet.

Ce rapport est de la même facture, et tout aussi convainquant…

Intéressante conclusion : il y a eu une attaque “sans doute possible”, et “il n’existe pas d’autre scénario plausible” qu’une attaque par l’armée.

Et on n’est pas sûr de la substance “en l’absence d’échantillons chimiques”… (et si on ne connait pas la substance, comment savoir si elle est bien interdite ?)

À vous d’en juger…

On notera enfin à la fin le coup de griffe à la Russie – pour le plaisir.

Le rapport se termine par deux annexes. L’une comprend 3 photos insoutenables de cadavres (“Images récupérées localement le 7 avril 2018 par une source également publiée sur Internet”, mais non localisables ni datables telles quelles), et une carte.

Il ne s’agit pas d’une carte de Douma, montrant précisément d’où seraient parties et où seraient tombées les charges chimiques. Non, juste ça :

dont la qualité fait qu’on pourrait presque se demander si elle n’a pas été trouvée par Macron jeudi dernier :

III. La non-saisie de l’OIAC

Revenons sur cet important point :

La France accuse donc la Syrie de préserver un programme chimique clandestin, et elle a bombardé les bâtiments suspectés d’en produire :

Rappelons que l’OIAC a déclaré en 2016 que l’arsenal chimique syrien avait été “détruit à 100 %” !

Bien entendu, la Syrie aurait pu cacher une partie de son stock ou en reconstituer (mais pourquoi le sortir pour tuer quelques personnes 1 semaine avant de gagner ?).

Mais, si les pays occidentaux ont des informations, ce processus d’intervention n’est alors absolument pas conforme à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (signée à Paris en 1993).

L’OIAC le rappelant clairement :

On peut donc légitimement se demander pourquoi la France semble ne pas avoir saisi l’OIAC en demandant une inspection par Mise en Demeure des sites bombardés pour faire éventuellement condamner la Syrie… (la Syrie étant bien membre de l’OAIC depuis 2013 – membre 141)

Il serait en tout cas utile de clarifier le fait de savoir si l’OIAC avait déjà visité ou non ces bâtiments :

Quoi qu’il en soit, l’OAIC a indiqué après les frappes que l’enquête allait pouvoir commencer (sic) :

IV. Des frappes illégitimes

En conclusion, on rappellera que nous n’avons pas pour but de défendre le gouvernement syrien. Il est tout à fait possible qu’il y ait bien eu une attaque chimique par l’armée syrienne (avec ou sans l’accord du gouvernement) – c’est peut-être même le scénario le plus probable.

Mais, nous sommes en droit, surtout après l’expérience irakienne, de demander des preuves solides, et un minimum de transparence.

Espérons donc que le gouvernement présentera prochainement des éléments plus solides (et qu’il avait en sa possession AVANT les frappes).

Ensuite, il faut rappeler qu’il n’y a pas trois pays “oints du Seigneur”, qui auraient pour mission de bombarder où bon leur semble – d’autant qu’il y aurait sur ces bases d’excellentes raisons de bombarder l’Arabie Saoudite, la Turquie, Israël…

On observe que la Chine et l’Inde (2,5 milliards d’habitants) ne se sont pas dit ce matin “tiens, bombardons la Syrie”. C’est donc qu’il y a un sacré décalage entre la conception de ce « triumvirat » occidental, et le reste de monde.

Ainsi cette manière de faire marque une sacrée régression du Droit international, on se retrouve plongé dans les anciennes doctrines de la “guerre juste“, archaïsme de l’église catholique qui tendait à appliquer des critères moraux à la guerre pour justifier cette dernière…

Enfin, une chose est claire, les trois États voyous du jour viennent d’envoyer un très dangereux message à l’Iran et à de nombreux autres pays : si vous ne voulez pas être bombardés, dotez-vous rapidement de l’arme nucléaire !

Commentaire recommandé

numaroumestan // 15.04.2018 à 06h41

Il convient de remarquer que l’analyse d’Aristote s’applique parfaitement.
L’économie est le lieu de la dialectique du maître et de l’esclave.
Le maître est concentré dans le soviet suprême de la finance, dans les congrégations multinationales, dans les consistoires médiatiques.
macron est un esclave du pouvoir économique globalitaire.
Donc, il ne s’appartient pas. D’ailleurs, il a eu l’honnêteté de le reconnaître au moment de sa promotion: il n’y a pas de culture française, il n’y a rien,,,Lui n’est rien, ses maîtres sont tout.
Son entourage est du même tonneau : philippe incarne le néant de pensée ; parly est la parfaite fonctionnaire collabo qui tend la main pour toucher son pourcentage ; colomb est le prototype du guignol lyonnais. Etc.
Il est normal que le pouvoir global ait sélectionné des médiocres, inaptes à vivre debout. Ce sont des esclaves, interchangeables. Dès qu’ils ont touché leur petit pourcentage, on peut les remplacer pour continuer la destruction avec d’autres larbins. C’est une ronde sans fin…

229 réactions et commentaires - Page 2

  • Pegaz // 15.04.2018 à 11h19

    Concernant le site de de Mayssaf : En septembre 2017, les Forces de défense israéliennes ont bombardé un centre de recherche militaire du CERS près de Masyaf , ciblant probablement une usine de missiles avancée. Deux soldats syriens ont été tués et l’installation a été gravement endommagée, avec de nombreuses armes stockées à l’intérieur détruites.
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/09/07/l-aviation-israelienne-frappe-un-site-strategique-syrien_5182258_3218.html

    Dans cet article il y a également cette « confession » du major général Amir Eshel. confirmait ouvertement l’implication militaire israélienne croissante en Syrie, visant le Hezbollah et ses convois : « Depuis 2012, je parle de nombreuses, de dizaines d’opérations. Disons qu’on approche un nombre à trois chiffres, dans le nord et dans d’autres secteurs. »

     4

    Alerter
  • DUCROT // 15.04.2018 à 11h31

    350.000 voir 400.000 morts, des millions de déplacés, un exode massif, un appauvrissement des populations, le génocide des minorités religieuses et des Chrétiens d’Orient, des destructions inacceptables, tout cela pour imposer le départ d’un Président Syrien plébiscité par son peuple.

    Pourquoi les autres pays Européens, membres de l’OTAN ne font ils pas autant de tapage que le gouvernement Français ?

     4

    Alerter
  • tchoo // 15.04.2018 à 11h34

    Ce rapport dit EVALUATION NATIONALE est vide de toutes preuves
    Il n’y a que des affirmations plus ou moins étayées sur du vide.
    Une info importante tout de même C’est l’importance des réseaux sociaux comme source dite fiable d’informations et même de preuves.
    Ce rapport est juste un long texte de communication en direction des journalistes qui ne le liront pas mais le citerons jusqu’à plus soif pour affirmer plein de cette conviction la réalité de cette attaque chimique et l’implication du gouvernement syrien

     2

    Alerter
  • Jean // 15.04.2018 à 11h40

    Concernant le centre d’études et de recherches scientifiques situé à Barzeh.

    Il y a des dizaines d’année que ce centre ne sert plus aux militaires syriens. Il avait d’ailleurs été visité deux fois par l’OIAC qui n’y avait rien trouvé.

    Cette installation était le siège depuis 1983 d’une école d’ingénieur comme le montre leur site web et quelques photos ci-dessous. Le centre de formation accueillait aussi des “doctorants”.

    https://hiast.edu.sy/en/about-us
    https://twitter.com/WaelAlRussi/status/985088075079585792
    http://www.pictame.com/user/hiast.edu.sy/3438260029/1381800236766269697_3438260029

    Le centre a été réduit a un tas de pierre par les frappes comme on a pu le voir à la TV ou sur cette image satellite ci-dessous. Etant un centre de formation, celui n’était pas protégé par la DCA.

    https://twitter.com/imagesatint/status/985260333844623360

    Deux immeubles HLM juste à coté ont aussi été fortement endommagé. Il n’y a pas eu de victime car tous le monde avait été évacué.

    Voilà comment déformer la réalité pour les besoins de la propagande.

     8

    Alerter
  • Max // 15.04.2018 à 11h41

    La “guerre juste” de l’Église catholique? C’est bien plutôt les protestants (américains…), qui croient en l’élection de leur peuple au détriment des autres, et qui croient que ça leur confère la mission d’établir un ordre nouveau mondial (sous leur emprise bien évidemment).

    Je sais que c’est un domaine difficile à connaître aujourd’hui, mais les différences théologiques sont énormes et expliquent en partie pourquoi le peuple français a autant de mal à se coller au modèle américain. Et il faut faire attention à ne pas tomber dans un révisionnisme historique en collant notre prisme moderne à des événements passés. Comprendre une époque éminemment religieuse ne peut pas se faire sans comprendre la religion elle-même.

     0

    Alerter
  • BA // 15.04.2018 à 12h10

    Une information très importante :

    Les enquêteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) devraient arriver dimanche dans l’ex-ville rebelle de Douma, près de Damas, pour enquêter sur l’attaque chimique présumée qui a déclenché des frappes occidentales contre le régime, selon un responsable syrien.

    La question est donc :

    Pourquoi les membres de l’OTAN ont-ils bombardé la Syrie avant d’avoir eu le résultat de l’enquête de l’OIAC ?

    Si les membres de l’OTAN avaient été de bonne foi, ils auraient dû attendre le résultat de l’enquête de l’OIAC, et ensuite ils auraient dû prendre une décision de bombardement ou alors de non-bombardement.

    Or les membres de l’OTAN se sont dépêchés de bombarder la Syrie avant même le début de l’enquête de l’OIAC.

    Comme d’habitude, le Royaume-Uni, la France et les nations occidentales se sont comportés en caniches des Etats-Unis.

    Theresa May et Emmanuel Macron sont les caniches des Etats-Unis.

     4

    Alerter
    • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h58

      Considérant les moyens à mettre en œuvre pour ue telle opération multinationale et de cette ampleur, les hors la loi ne se sont pas dépéchés !les moyens navals sur position de tir en sont la preuve, en particulier. ceci renforce l’idée que le coup était prémédité. certes ‘en cas’, mais laisse-t-on une telle force en état d’alerte permanente en France ou en UK qui n’ont pas le park des US ? de là à penser rentabilité dans la gestion des matériels. Pas loin d’un show longuement débattu dans les états majors. Et si le gaz avait été répandu par “on ne sait qui” à un top départ donné depuis le Pentagone, par exemple ? on connait le goût des anglo-saxons pour le spectacle. et le suivisme anglais. comment çà, l’impuissance cocardière de a politique française ?

       0

      Alerter
  • Duracuir // 15.04.2018 à 12h19

    Je suis allé voir. C’est stupéfiant.
    Ce qui est “rassurant”, c’est que ce genre de personnalité si elle peut s’épanouir dans une carrière privée en passant d’un groupe à l’autre après avoir commis ses prédations; exposée en public, elle est soumise à la fameuse loi:
    “on peut mentir longtemps à une personne, on peut mentir à beaucoup de personnes mais on ne peut pas mentir longtemps à beaucoup de personnes”.
    Ainsi, comme pour Sarkozy ou d’autres avant lui, Macron devra-t-il passer sous les fourches caudine de l’adage des “trois L” théorisé par JF Khan: ” 1, je lèche, 2, je lâche, 3, je lynche”. Mais ça ne me rassure qu’à moitié.

     1

    Alerter
  • Pegaz // 15.04.2018 à 12h28

    Concernant les armes chimique et la nouvelle accroche « La Russie n’a pas tenu ses engagements ».

    Retour sur leurs propre engagements avec cette lettre du gouvernement syrien, adressée au Secrétaire général et au Président du Conseil de sécurité en date du 8 décembre 2012.

    http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/67/628

     2

    Alerter
    • Pegaz // 15.04.2018 à 13h17

      Armes chimiques, faits et enquêtes : Conseil de Sécurité – 9 avril 2018 – Bachar al-Jaafari.
      Accueil favorable de l’arrivée de cette mission le plus vite possible à Douma. Espère que la proposition ne subira pas le sort réservé à celle suite à l’attaque de Khan al-Assal en mars 2013. Il avait fallu 4 mois et 11 jours pour envoyer le Docteur Sellstrom ! Et le jour où le Docteur Sellstrom est arrivé à Damas pour mener l’enquête à Khan al-Assal, les terroristes sévissant dans la Ghouta ont été chargés d’utiliser de nouveau l’arme chimique. Le Docteur Sellstrom a dû changer de destination pour se rendre dans la Ghouta au lieu de se rendre à Khan al-Assal. Pour votre information, depuis mars 2013 et jusqu’à ce jour, aucune enquête n’a été menée sur ce qui s’est réellement passé à Khan al-Assal.
      https://www.legrandsoir.info/syrie-reponse-aux-allegations-concernant-l-usage-de-gaz-toxique-a-douma.html

       3

      Alerter
  • Michel B. // 15.04.2018 à 12h33

    Trump sait pourquoi il a mis son armée en mode combat (voir post dans le sujet Todd), alors que May et Macron se sont inventés une raison pour l’accompagner.

    Une partie grandissante de l’opinion américaine comprend et adhère à la démarche de Trump : le mensonge chimique ne pèsera pas lourd si l’enjeu final est un changement de régime en Iran.

    En France et en UK la tendance n’est pas du tout à l’adhésion et la colère montait déjà avant cet épisode. Régimes en danger.

     3

    Alerter
  • Fool Prophet // 15.04.2018 à 12h39

    100 missiles auraient été tirés sur la Syrie…

    En 2011, 120 missiles avaient été tirés sur la Libye par les Américains dans ce qui fut considéré comme un déluge de feu (cf l’émission Intox, tuez Khadafi sur France 5 cette semaine).

    Et on est très loin d’avoir l’impression que les effets aient été les mêmes à part une fabrique de yaourts et un étalage de babouches.

    Mais on bombe le torse en prétendant que tous les objectifs de cette ignoble frappe sous contrôle US ont été “victorieusement” atteints…. Une fois de plus, we came, we saw, they died…

     2

    Alerter
  • Malaparte // 15.04.2018 à 13h00

    Ah les guerres justes et les faisceaux de preuves :

    Comme lors de l’attaque de la station radio de Gleiwitz, où toutes les preuves inidquaient l’agression caractéristique de la Pologne sur le pacifique IIIème Reich.

     3

    Alerter
    • Fritz // 15.04.2018 à 13h51

      “Il n’y a pas d’autre hypothèse possible”, ajoutait Joseph G.

       2

      Alerter
  • Thierry Saladin // 15.04.2018 à 13h03

    Bonjour Olivier Berruyer,

    Pourrait-on obtenir que tout passage écrit en anglais (comme c’est le cas 99% des cas) soit traduit par la rédaction en français, tout simplement ?
    Il me semble que je ne demande pas grand-chose, et je serais surpris d’être le seul à l’espérer.

    Après tout, en ces temps où Sa Majesté Vatenguère nous parle de ” déringardiser la langue française et la francophonie ” (sic) ce serait peut-être quelque chose de logique sur un site francophone. Vous ne trouvez pas ?

    Merci par avance.

    Cordialement.

    Thierry Saladin (= quelqu’un qui s’honore d’être qualifié par Macron entre autres de défenseur de la langue française grincheux)

     2

    Alerter
  • Mr K. // 15.04.2018 à 13h17

    “Évaluation nationale” du 14 avril 2018 : ou comment enfumer les français.

    Dans le corps de cette évaluation est utilisée l’expression : “nous estimons avec un haut degré de confiance” [que le gouvernement syrien est auteur de l’attaque chimique].

    Un “haut degré de confiance” n’est absolument pas une certitude… pourtant dans la conclusion l’hypothétique se transforme en fait établi :

    “…il n’existe pas d’autre scénario plausible que celui d’une action des forces armées syriennes [pour l’attaque chimique conduite à Douma]”.

    Le fameux très similaire “pas d’autre explication possible” employé par le gouvernement du Royaume-uni pour “prouver” la responsabilité russe dans l’affaire Skripal est donc en passe d’entrer dans le droit international.

    On notera aussi que l’expression “haut degré de confiance” était utilisée déjà dans l’ “Évaluation de la communauté du renseignement” de janvier 2017 sensée prouver l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

    Ce rapport représentant l’avis de la CIA, du FBI et de la NSA, dans lequel les auteurs eux-mêmes, précisaient que leur « évaluation n’est pas destinée à laisser entendre que nous avons des preuves démontrant les faits ».
    Les masse médias américains transformant immédiatement tout cela en preuves irréfutables… comme chez nous.

    Alors, la voix de son maître?

     3

    Alerter
  • Bellot // 15.04.2018 à 13h17

    pour les anglophones, ci-dessous un lien sur le Jimmy Dore Show, c’est très intéressant aussi et il rejoint l’article d’Olivier sur les fausses nouvelles présentées mais aussi d’autres, officielles, qui ont été complètement passées sous silence.

    https://www.youtube.com/watch?v=MnSAB4qeDug

     1

    Alerter
  • fanfan // 15.04.2018 à 13h42

    Chief of the Main Operational Directorate of the Russian General Staff Colonel General Sergei Rudskoy holds briefing for mass media
    http://eng.mil.ru/en/news_page/country/more.htm?id=12171300@egNews

    “Announced French aircraft have not been registered by the Russian air defence systems.”

     2

    Alerter
    • fanfan // 15.04.2018 à 17h39

      Les russes prétendent ne pas avoir détecté de lancement de missile français…

      Les rafales étaient-ils là pour sécuriser le ciel ?

       0

      Alerter
      • franck // 15.04.2018 à 17h57

        @fanfan, les tirs ont ete effectues a plus de 300 miles de la Syrie pour eviter le champ de captage russe.

         0

        Alerter
        • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h44

          les moyens français susceptibles d’être mis en œuvre dans une opération du type Syrie Fake Gaz peuvent être énoncés : satellites Hélios, Pléiades et autres en appui, notamment TéléCom; avions radar+ de surveillance du champ de bataille; avions de contrôle de missions;; moyens aériens de contre-mesures détection radars et autres moyens de détection; chasseurs-bombardiers (Rafales, etc) armés de bombes et de missiles de croisière; chasseurs de protection; ravitailleurs; élément SAR;; probablement des personnels au sol (pour éclairer les cibles ? pour rendre compte ); etc. Coordination interarmes sur le terrain d’opérations et coordination inter armées pour compte-rendu en temps réel du déroulement. Plus l’antenne PR, etc… Ce qui fait du monde ! Infra opérationnelle humaine (communication, relations extérieures à l’armée). Personnel civil et politique … Pas de place pour l’étonnement, apparemment. Mais risque préoccupant de fuites. Alors, quoi ?

           0

          Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 15.04.2018 à 13h47

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

    Le droit international avec l’ONU comme gardien de la paix, moribond depuis longtemps, est mort la nuit du 13 au 14 avril.
    Nous en sommes revenus au droit du plus fort, ce qu’annonçait par ailleurs la R2P, car cette responsabilité n’est exercée que du plus fort envers le plus faible et uniquement lorsqu’il est le moyen de mettre en œuvre la géostratégie des plus forts, c’est-à-dire la politique de la canonnière qui a prévalu au 19ème siècle.

    Avec l’annonce du probable retrait des USA des accords 5+1 de Viennes sur le nucléaire iranien, Comme il est très justement dit dans le billet, le message est clair :
    ‘’Si vous ne voulez pas être bombardés, dotez-vous rapidement de l’arme nucléaire !’’

    Nul doute que les bombardements de ces 3 états voyous préparent l’humanité à des jours heureux ! Et les français ne pourront pas dire ‘’Je ne savais pas !’’.

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

     3

    Alerter
  • Cherchieur // 15.04.2018 à 13h50

    Les-crises utilisent quoi comme type de source déjà? Vous trouvez que les “sites spécialisés”, les réseaux sociaux et la presse ne sont pas des sources fiables? Ce sont pourtant ce sur quoi vous basez vos articles.
    Critiquer je veux bien, je n’ai d’ailleurs pas d’opinions sur ces frappes ou l’affaire Skripal, mais si vous voulez être pris au sérieux, critiquez correctement.

     0

    Alerter
    • FPOLE // 15.04.2018 à 16h16

      Certes, OB parle de la non fiabilité des réseaux sociaux notamment mais les prochaines lois contre les fausses informations sont prévues par l’actuel régime français. On peut donc en conclure que quand ces rézosocios vont dans le “bon sens” ils deviennent fiables, sinon ils sont dangereux.
      On n’est quand même pas loin du ministère de la vérité

       2

      Alerter
    • red2 // 15.04.2018 à 21h27

      Ca va pas non, on parle de documents officiels écrits par des professionnels des services de l’Etat et utilisés par un president francais pour déclencher des bombardements! Vous êtes en train de comparer ca a un blog… Oui il est plus que scandaleux qu’un rapport aussi important et cité par les plus hauts responsable de l’Etat soit basé sur les réseaux sociaux si vous ne voyez pas le problème, c’est grave…

       2

      Alerter
  • Duracuir // 15.04.2018 à 13h50

    Le fond tragique du problème est la solitude de la Russie.
    Ok, la Chine et la Bolivie ont soutenue la motion Russe au CS mais la Chine est fort mesurée dans son propos si on compare avec son ton dans les histoires de mer de Chine. On ne peut pas appeler ça un soutien ferme, encore moins une alliance.
    Rendez vous compte, même le Kazakhstan s’est abstenu, alors que ce pays est supposé être un satellite.
    Où sont les condamnations dans les presses internationales? Dans les chancelleries? Nulle part.
    Elle est là la raison et le grand succès de cette opération. Montrer à quel point la Russie est seule.
    Montrer à quel point l’OTAN représente encore une force écrasante capable d’intimider tout pays tenté de se rebeller.
    Dés demain, l’Empire reprend l’avantage à l’ONU, propose une motion dans le seul but de forcer la Russie au véto. Et puis? Un autre false flag? Un autre bombardement?
    Je persiste à affirmer que la première guerre mondiale a été déclenchée à plus de 80% du fait de la presse de l’époque. La presse actuelle va-t-elle laisser l’humanité sombrer dans une guerre nucléaire ou un totalitarisme mondial? N’y a-t-il donc plus une seule personne honorable dans la profession de journaliste?

     9

    Alerter
    • Theoltd // 15.04.2018 à 15h19

      Helas, d’accord avec vous.
      Lors des premières frappes en Yougoslavie. Eltsine avait dit: “C’est la guerre Mondiale” L’Avion de Primakov avait fait demi tour au dessus de l’Atlantique. Ce fut la seule réaction russe. On en rit encore.

      Non pas que je souhaite une guerre mondiale, mais aussi bien l’Occident que les moutons qui s’en considerent les citoyens, ne comprennent que les démonstrations de force.

      Comme ces frappes parfaitement illégales ou comme l’essai récent de la mere des Bombes, au dessus de l’Afghanistan par les US. Ceci terrorise les populations, qui se rangent sagement sous le parapluie terroriste des Etats unis.
      Le petit vieux a l’EPAD suit toujours la raison du plus fort !

      Mais quand Poutine montre la Floride sur la carte comme cible potentielle d’une attaque nucléaire de la Russie, une fois de plus, ça fait rire tout le monde. Y compris les vieux de l’EPAD.

      Aussi, tant que la Russie ne pourra prouver qu’elle aussi est déterminée, qu’elle aussi sait bombarder des innocents et ne pas respecter le droit international, personne ne la respectera. Et ce sera la mort lente sous les sanctions, jusque a ce qu’un Navalny ou autre ne s’empare de la Russie pour en remettre les clés a l’Occident.

      Alors qu’ un petit false flag avec l’Arabie saoudite, une affaire anti-Skripal bis a Moscou, pour justifier une bombinette sur L’Arabie Saoudite, Jersey ou les Bahamas, et les vetos de la Russie a l ‘Onu auront beaucoup plus de poids.

      Et la Russie ne sera plus si isolée que cela.

       0

      Alerter
    • Mr K. // 15.04.2018 à 16h46

      Toute récente réaction chinoise (entre autre) qui tempère quelque peu votre propos :

      “Les États-Unis ont l’habitude de lancer des guerres sur des bases mensongères.”

      Début de l’antépénultième paragraphe de cet article du “Global Times” (Journal qui suit la ligne éditoriale du Quotidien du Peuple, le journal officiel du Parti communiste chinois – Wikipedia).

      http://www.globaltimes.cn/content/1097887.shtml

      Il n’est pas du tout évident cependant que si par exemple l’Iran est attaquée la Russie et la Chine s’en mêleront automatiquement.

      Il peuvent très bien aider en sous main l’Iran dans une guerre uniquement conventionnelle (en principe) qui affaiblirait encore plus les USA et leur permettrait de gagner encore du temps pour se préparer.

       1

      Alerter
    • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h28

      La Russie est solitaire, peut-être. Mais elle ne pratique pas la même solitude que nous.

       0

      Alerter
  • Antoine // 15.04.2018 à 13h53

    Du temps où la France était encore dirigée (et par un militaire) :

    Extrait du discours de Phnom-Penh en 1966 invitant les US a arrêter la guerre du Vietnam, et qui pourrait continuer à inspirer la diplomatie française.

    …/…
    Oui ! La position de la France est prise. Elle l’est par la condamnation qu’elle porte, sur les actuels événements. Elle l’est par sa résolution de n’être pas, où que ce soit et quoi qu’il arrive, automatiquement impliquée dans l’extension éventuelle du drame et de garder, en tout cas, les mains libres.
    …/…

     3

    Alerter
  • Jean // 15.04.2018 à 14h12

    Une vidéo sympathique.

    Il parle même de Douma.

    ROGER WATERS – WHITE HELMETS ARE FAKE PROPAGANDA CONSTRUCT FOR TERRORISTS

    Filmé par Dima Aboud en Espagne. Roger Waters expose les Casques blancs de l’OTAN membres de l’OTAN comme une construction de propagande financée par plusieurs millions de dollars pour les factions terroristes en Syrie.

    https://youtu.be/tvVaG10AEI0

    La version longue.
    https://youtu.be/ZcotBZrcSPw

     4

    Alerter
  • Julie // 15.04.2018 à 14h32

    Ce torchon semble avoir d’abord été écrit en anglais, vu les tournures utilisées.. “nous estimons avec un haut degré de confiance”?? https://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-france-intellige/french-declassified-intelligence-report-on-syria-gas-attacks-idUSKBN1HL0N1

     6

    Alerter
  • pierre // 15.04.2018 à 15h00

    A propos de propagande, avez vous vu cette vidéo (pour les anglophones):

    https://youtu.be/vAdUVDs_4mo

    Une journaliste de Sky interroge un général anglais à la retraite pour lui demander ce qu’il pense d’une attaque sur la Syrie. Pas de chance pour elle, le général commence par émettre de gros doutes sur la réalité de cette attaque chimique.
    Aussi sec elle lui coupe la parole et le micro.
    Personne ne doit s’écarter de la propagande d’état, même un général d’état major.

     8

    Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 15h29

    Mon avis sur les frappes en Syrie d’apres pas mal de lectures et de messages codes, je pense qu’il ne faut pas s’emballer car Trump lors de son discourt d’inauguration de janvier 2017, il a declare qu’il travaille pour le peuple americain et que des progres techniques comme l’energie libre et gratuite que dans la medecine pour guerrir les cancers et rajeunir les personnes agees allaient etre reveles au grand publique.
    Tout ce qui se passe en derriere plan sans que les MSM en parlent de ces arrestations, de ces destructions, de ces contrats termines, non renouvelables par les CEO’s, deputes, tous ces accidents d’avions, de train ne sont pas une coincidence, le deep state est au plus mal et comme une bete blessee, elle devient encore plus dangereuse.

     0

    Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 15h30

    Il y a pres de 25 000 dossiers sous scelles de gens tres haut places, des celebrites, des politiciens, des gens de la royaute, des gens de religions vont devoir pour certains de repondre devant un tribunal militaire, mais ils seront reveles tout doucement et pas trop crier a tue tete pour ne pas declancher une revolution dans tout les etats car beaucoup de personnes ne croiront pas ce qu’ils entendront lors des descellees.
    Trump semble agir differemment qu’en Koree du Nord car en Syrie il y a les mercenaires et des soldats americains et anglais donc il agit autrement pour faire croire aux neo conservateurs zionistes qu’il fait quelque chose avec ces frappes, d’ailleurs Poutine et Bashar ont ete avertis, les miciles ( ceux qui n’ont pas ete interceptes n’ont pas fait de victimes et les trois ont dit que ce ne sera qu’une fois donc pas de raison de s’inquieter pour une troisieme guerre.

     0

    Alerter
  • Krystyna Hawrot // 15.04.2018 à 15h30

    C’est très très inquiétant. Car ils vont recommencer, c’est certain, et cette fois il y aura des morts et des représailles! Ca va donner des idées à Kiev pour rebombarder le Donbass, et pourquoi pas, attaquer la Russie directement, et les pays Baltes et la Pologne aussi sont se prendre pour des justiciers. La France peut bombarder un pays souverain, de nuit, sans déclaration de guerre, sans mandat de l’ONU; alors pourquoi pas nous? C’est un jeu très dangereux que fait Macron juste pour gagner la bataille sur les cheminots. Mais le positif, c’est que lorsque je l’ai appris dans un café ouvrier à 6h du matin, tous les citoyens présents étaient préoccupés et désapprouvaient l’agression. Les gens ne sont pas va t en guerre. Mais ou est la gauche pour au moins faire une manif? On était 40 000 sur la place de la Concorde contre la guerre en Irak le 20 mars 2003! De même la presse polonaise était étonnamment mesurée… La peur que ce n’est plus un jeu?

     1

    Alerter
    • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h22

      2003 ? oui, certes. Mais un peuple de gauche qui voit que des manifestations de rues, énormes (je pense aussi aux manifs contre l’âge de la retraite, les lois travail, les lois liberticides…) ne donnent aucun résultat, constatent que l’argument efficace est d’un autre ordre. le premier est l’émeute car les forces ‘de l’ordre’ mises en place cherchent à provoquer cette voie idiote en se déployant ultra massivement et en provoquant. le second est tout simplement la grève générale illimitée. probablement plus efficace car elle va toucher au pognon des riches et aux nantis. la condition? que les partis de gauche et les syndicats PLUS le peuple qui le veut se décide. c’est pas gagné ! on préfère jouer aux petits soldats, en 2018. zavez vu comment les télés récupèrent 68 ? on ressort même la ruine Dany le Rouge ! on n’a pas encore touché le fond ! salut et fraternité

       1

      Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 15h30

    Macron, May et Trump savent qui est a l’origine de cette machination car lors de la liberation d’autres parties de l’Est de Goutha les soldats syriens ainsi que les soldats russes ont tues des soldats britaniques et americains d’autres soldats sont prisonniers et parmis eux il transportaient des agents chimiques mais rien n’est dit a ce sujet car les pays concernes travaillent pour ecvhanger ces soldats.
    Il ne faut surtout pas oublier que Trump a promis une tres grande parade pour le 11 novembre 2018 donc attendez vous a ce qu’il declare sous peu que les 2000 soldats americains en Syrie seront rapatries ainsi que les autres d’ici novembre.

     1

    Alerter
    • Michel B. // 15.04.2018 à 21h31

      Et d’ici là, nettoyage des labos de la mort et de toutes les influences des états voisins qui débarrassent le plancher syrien et rentrent à la maison.

       0

      Alerter
  • Inox // 15.04.2018 à 15h38

    Complètement d’accord avec cet article. Quelque soit la vérité, suite à l’affaire de l’énorme mensonge des US à l’ONU en 2003, impossible de faire aveuglément confiance à quoi que ce soit, conspirationnisme ou pas.

    Désolé, mais les US ont énormément… échoués cette année là (pour rester poli). Et je suis certain que si la vérité n’avait pas éclatée, on traiterait de “complotistes”, ou encore de gros troll “de je ne sais quoi”, toutes personnes remettant en cause ces déclarations.

    Donc, à mes yeux, tout est possible et rien n’est certain.

    Qu’Assad ait utilisé des armes chimiques pour aller vite et économiser ses armées? Oui possible.
    Que les Russes mettent tout en œuvre pour les couvrir? Oui, possible.
    Que des services secrets occidentaux instrumentalisent directement ou indirectement des organisations comme les casques blancs, ou organismes d’enquêtes expertes afin de manipuler la vérité pour leur propre intérêt?. Oui possible.

     0

    Alerter
    • franck // 15.04.2018 à 15h47

      @Inox, Pensez vous vraiment que Bashar apres avoir reconqueri 90% de son pays qu’il finissait une petite partie a l’est Goutha, que Trump a declare que les soldats americains vont bientot sortir de Syrie Bashar ne trouve qu’un moyen d’utiliser des agents chimiques?
      Quelque fois la realite est plus incroyable que la fiction!

       1

      Alerter
  • Opp’s // 15.04.2018 à 16h06

    Moi , je veux bien, après tout. Mais …

    …mais cette question de la preuve est ambigüe. Comment et de quelle nature devrait être cette fameuse preuve définitive , surtout dans une situation aussi confuse avec cette multiplicité d’acteurs et manipulations et contre-manipulations possibles ? Par ailleurs le faisceau d’indices convergents tient assez bien la route.

    C’est vrai qu’Assad a très probablement gagné et qu’on ne voit pas pourquoi il aurait eu intérêt à franchir cette ligne rouge. Mais enfin si ce n’est pas lui qui donc est-ce ? : les soi-disants rebelles ? : mais alors où est cette autre preuve , pourquoi ni Assad ni les russes ne la mettent-ils pas en avant ? Comment de plus expliquer que les forces d’Assad , à deux doigts de la victoire aient pu aussi mal maitriser, la situation, et l’utilisation d’ armes chimiques dont ils détiennent l’accès ? Et dans cette hypothèse les russes ne portent-ils pas une part de responsabilité puisque ce sont eux qui se sont engagés à détruire le stock d’armes chimiques ?

    Bref je veux bien , mais je doute.

     0

    Alerter
    • Lusituationniste // 15.04.2018 à 18h48

      Les Russes en ont parlé et ont même prévenu qu’une telle mise en scène d’une attaque chimique allait avoir lieu. Eux aussi font du renseignement sur place.

      Mais qui les écoute ?! Ce sont des Russes que voulez-vous, et on ne peut faire confiance à un Russe.
      On ne peut confiance aux médias russes, ce sont des Russes !
      C’est biaisé d’avance…

      Ils ne peuvent maîtriser la com’ des groupes salafistes sur place. Et l’opération Casques Blancs fonctionne à merveille.

       2

      Alerter
      • franck // 15.04.2018 à 19h50

        @Lusituationniste, il y a un mois, les satelites russes ont filmes des transferts de bidons agents chimiques a quelque part dont j’ai oublie le nom par the white helmets (Jaish Al Islam) et ils ont avances la theorie du complot qui se prepare d’autant que j’ai mis un lien pour ecouter vous meme le contrendut des medecins qui ont traites les patients justement a cet hopital, le lien est en francais
        le voici
        https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

        Faites vous meme votre jugement, domage tous mes precedents postes ont ete enleves.

         1

        Alerter
  • Tozak // 15.04.2018 à 16h18

    Là où on voit bien le degré de vénimosité du carcan psychologique qui recouvre la France, c’est que même dans une article de cette louable tenue, Mr Berruyer se sent obliger de se protéger de la vindicte en glissant une phrase qui trahie sa probité, son bon sens, et sa démonstration :

    —///Il est tout à fait possible qu’il y ait bien eu une attaque chimique par l’armée syrienne (avec ou sans l’accord du gouvernement) – c’est peut-être même le scénario le plus probable.////—-

    Merci quand même pour ce rare moment de journalisme et pour votre travail dans ces eaux troubles de la propagande de guerre.

     1

    Alerter
    • franck // 15.04.2018 à 16h56

      @Tozak, Il n’y a jamais eu une attaque aux agents chimiques, une bombe est tombee sur un immeuble et le feu a pris au rez de chausse, les gens venus a l’hopital etaient soignes pour hinnalation de fumee, un etranger est entre et a crier que c’est une attaque chimique, les gens ont pris peur et ont commencer a s’arrozer d’eau.
      Cette machination est organisee par les casques blanc (qui sont de Jaish el Islam) pressurises par le MI6 britannique pour retenir les soldats americains en Syrie.
      Trump n’a pas put retenir les frappes et a annonce les frappes a Poutine et Bashar, le resultat pas de morts, des batiments vides ainsi Trump maintient au silence les neo cons [modéré] qui ne pourront plus le critiquer alors l’Est Goutha est liberee, Bashar a reconqui son territoire, Trump peut retirere les 2000 soldats sans probleme et il s’occupera [modéré] en Iran des que les bateaux seront pres en mediterannee d’ici fin Avril debut Mai.

       5

      Alerter
    • Opp’s // 15.04.2018 à 17h16

      Tozak, la bienveillance oblige à mettre cette phrase au crédit d’O.B. mais on peut aussi dire qu’elle sonne comme l’indice d’une grande confusion dans la pensée et l’analyse.

      Le problème de fond étant l’utilisation du ‘mensonge’ , quasi nécessaire compte tenu du rôle crucial de l’opinion à chaud depuis une trentaine d’année , comme outil de fait du débat démocratique.
      C’est à dire que sur une croyance de fond sincère (plus ou moins vraie ou fausse) , à partir du moment où l’on se trouve engagé dans une action politique ou idéologique, il va s’agir de trouver des arguments , quels qu’ils soient et sans souci spécial de ‘vérité’, pour faire passer auprès de l’opinion cette action.

      Ce qui est terrible dans ce constat c’est que le mensonge n’est donc plus nécessairement la preuve de la “fausseté” une action ou d’une prise de position.
      C’est le problème des sites dits de “ré-information” qui certes pointent de vrais ‘mensonges’ mais s”imaginent un peu paresseusement que ces contre-exemples invalident automatiquement la cause défendue initialement.

      En bref, si au départ (car c’est un des points de départ de la catastrophe du moyen-orient) il ne fallait pas aller envahir l’Irak, ce n’est pas pas parce que Colin Powell a menti avec son éprouvette bidon. Ni qu’il fallait y aller s’il avait dit vrai.

      Mais l’opinion a préféré valider l’intervention sur cet argument là , et à présent une partie de cette opinion fonctionne mécaniquement à l’inverse, en doutant systématiquement des “preuves” -ce qui n’est pas mauvais dans un premier temps- ,mais en privilégiant sommairement et automatiquement les thèses (qui d’ailleurs sont souvent multiples et éclatées) de l’agitateur de ‘preuves’ …

       1

      Alerter
  • Cyril // 15.04.2018 à 16h33

    Concernant le fait que les videos n’aient pas pu être fabriquée: voici une video relatant le témoignage d’un ambulancier et d’un interne de l’hôpital de Douma (qui apparait sur une des fameuses videos utilisées comme “preuves” par Macron) qui raconte comment les scènes dans l’hôpital ont été tournées:
    https://twitter.com/walid970721/status/984880253058330624

    Et pour l’historique, voici une collection de montages photos qui ont déjà été debunké par le passé:
    https://twitter.com/jadinho123/status/984918030017875968

    Le centre de recherche de Barzeh a été visité par l’OIAC deux fois en 2017 (la dernière en novembre) et les inspecteurs n’ont pas trouvés de trace de programme d’armement chimique… Je ne sait d’où ils tiennent leur information que le site n’ai été ajouté qu’en 2018
    https://twitter.com/SameeraKhan/status/985166070909751298

     4

    Alerter
  • Opp’s // 15.04.2018 à 16h35

    Même sans prendre parti dans la question de savoir qui a franchi la ‘ligne rouge’, ou même en prenant parti d’un côté quelconque , c’est à dire dans les deux cas de figures, il y a quand même une belle dose d’hypocrisie et de posture des deux côtés.

    En effet il semblerait bien que pour les populations syriennes qui ont déjà vécu 450000 morts cette question de 50 morts soit de l’ordre , malheureusement, du routinier dans l’horreur. Le grand émoi qui saisit les consciences occidentales à l’idée que des civils puissent mourir ainsi plutôt que d’une autre façon n’intéresse que nos petites mauvaises consciences devant l’ampleur du désastre que nous avons provoqué.
    Il s’agit de laver vaguement plus blanc, de façon sommaire, un éventuel fond de culpabilité diffus , de ripoliner misérablement nos piètres intentions, de faire tenir ensemble des bouts de politiques d’intervention pathétiques et incohérentes dans le moyen-orient et plus spécialement en Syrie.

    Notons toutefois l’hypocrisie des points de vue pavloviens hostiles à cette intervention qui a tout de même le mérite d’être spécialement, bien calibrée puisque zéro mort , et bien menée puisque l’ours russe cale tout de même (cette modération de Poutine pourrait bien être un indice qu’il n’est pas très à l’aise pour pousser un quelconque éventuel avantage)

    Cela n’empêche certes pas de penser légitimement qu’on a quand même bien pris des risques assez insensés dans une opération aléatoire qui , au final, ne change rien. Mais c’est aussi un indice pour supputer que le clan ‘occidental’ avait suffisamment d’éléments pour être sûr que les cartes de Poutine n’étaient pas assez sincères pour qu’il puisse suivre cette partie de poker menteur.)

     1

    Alerter
    • franck // 15.04.2018 à 17h55

      @Opp’s, Bashar El Assad a offer a tout teroriste un pardon total si les armes sont deposes et qu’ils peuvent retourner au civil sans aucun probleme, s’ils ne veulent pas, il leur est offer un passage pour Idlib.
      Ces terroristes n’ont veulent pas car ce sont des mercenaires, a Douma la plupart des civils sont la famille des terroristes avec quelque civil syrien qu’ils utilisent comme boucliers, n’oubliez pas qu’avant c’etait Al Quaida puis Al Nosra, et maintenant Jaish El Islam ( c’est a dire Al Nosra avec L’Armee syrienne Libre) ils ont mis des civils dans des cages, les parades pour servir de boucliers a Aleppo. Bashar quelquefois n’a pas le choix pour liberer une ville il y a des contreparties c’est pour cela que toute guerre est “sale”.

       4

      Alerter
  • Tozak // 15.04.2018 à 16h41

    Un album photo édifiant sur les Whites Helmets, principaux pourvoyeurs d'”armes-images” sur lesquelles s’appuie la légitimité des frappes de la “coalition internationale” :

    (attention, certaines images difficiles)

    https://clarityofsignal.com/2017/02/27/massive-white-helmets-photo-cache-proves-hollywood-gave-oscar-to-terrorist-group/

    et un compte twitter à suivre :

    https://twitter.com/WhiteHelmetsEXP

     4

    Alerter
  • Pierre-Yves // 15.04.2018 à 16h59

    je trouve ça un peu facile comme raisonnement alors qu’il y a 2 inconnues totale dans ce dossier.
    Nous ne connaissons absolument pas les dossiers des services secrets français (et c’est bien normal). Nous ne connaissons pas non plus les renseignements de l’armée (et c’est bien normal également).
    Faire des jugements sans ces éléments est à la limite du complotisme même si les interrogations sont légitimes. Mais pour des raisons de sécurité nationale, les citoyens et les médias n’ont pas besoin de tout savoir.

     0

    Alerter
    • moshedayan // 15.04.2018 à 17h21

      Désolé de dire que vous vous trompez, la préservation des sources de renseignement -donc des hommes pour leurs vies n’est absolument pas incompatible à une révélation de preuves, surtout en matières chimiques. Le rapport aurait pu parfaitement citer comme preuve des prélèvements ou des descriptions bien plus précises des lésions des victimes. Par ailleurs, tout médecin vous dira que même si en aérosol le chlore disparaît rapidement dans l’air, ce n’est pas le cas pour le gaz sarin (qui est parfois évoqué dans le mélange) et qu’une fois inhalé vers les poumons le chlore laisse des lésions identifiables sur les muqueuses et à l’intérieur de la cage pulmonaire supérieure au moins.
      Ceci m’amène toujours à penser que vos dirigeants Le Drian et Macron mentent, au minimum par extrapolation, mais peu probable, comme pour l’affaire Skripal – les deux sont liés.

       2

      Alerter
    • Opp’s // 15.04.2018 à 17h22

      Pierre-Yves, à ce compte là on peut tout justifier et laisser passer …
      Il y a une non seulement légitimité , mais nécessité impérieuse de tenter de se faire une opinion qui ne sera , c’est vrai, que la plus ‘vraisemblable’ possible

       0

      Alerter
    • franck // 15.04.2018 à 17h24

      @Pierre-Yves, A condition que l’on ne raconte pas de mensonges et economique avec la verite.

       0

      Alerter
  • Jean // 15.04.2018 à 17h17

    Analyse satellite de la frappe de 7 missiles français SQALP.

    https://twitter.com/warsmonitoring/status/985490489779671043

    Tous loupé.

    Sur ce compte Twitter, vous avez aussi les deux autres cibles. Du brouillage (jammed) aurait été utilisé pour augmenter le taux de “loupé”.

    Le centre de recherches scientifiques situé à Barzeh se serait pris 76 missiles ce qui semble invraisemblable vu la surface et les dégâts et le nombre de “flash” enregistré sur les vidéos à Damas. Il y a donc pas mal de missiles qui ont du être détruit par la DCA ajouté à ceux qui ont été brouillé.

    C’est ahurissant le nombre de ces missiles très couteux nécessaire pour infliger des dégâts d’une ampleur très limité au final (3 immeubles et 2 casemates). Les marchands d’arme se gave un max.

    Gageons que dans quelques semaines, les spécialistes auront le détail précis. De cela dépendra les ventes de beaucoup de nouveautés des marchands d’arme. C’est triste à dire mais je suis persuadé que tout cela est juste un “show” politico-militaire.

     4

    Alerter
    • Opp’s // 15.04.2018 à 17h26

      Il semble même que la coalition , et surtout les français, auraient fait exprès de rater presque toutes ses cibles …
      Et cette ruse ‘macronienne’ est un scandale quand on pense à l’argent que cela nous coûte.
      😉

      PS/ Là aussi nous attendons les ‘preuves’ scientifiques de ceci … ou même de l’inverse
      PS2/ Quoiqu’une thèse autre serait que le France a réussi tous ses tirs , mais ferait courir le bruit inverse : là aussi on attend les ‘preuves’

       0

      Alerter
      • franck // 15.04.2018 à 18h09

        @Opp’s, Il faut noter que s’il y avait des produits chimiques installes pres des habitations a Damas, imaginant les degats, les morts et en plus beaucoup de chretiens vivent en Syrie.
        Maintenant les experts sont sur le terrain, ils vont nous montrer les mensonges de Macron et May.

         1

        Alerter
      • Louise // 16.04.2018 à 12h49

        Extrait du communiqué de l’état major russe: sur les frappes en Syrie: ” Les avions français annoncés n’ont pas été enregistrés par les systèmes de défense aérienne russes.” http://sayed7asan.blogspot.fr/

         0

        Alerter
        • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h00

          ou les rafales sont complètement mieux furtifs que tous les autres avions au monde soit Moscou s’amuse un peu dans le jeu de la désinformation pour pousser Macron à dire quelque chose -ne rien dire serait laisser supposer que l’argument russe est vraisemblable. rumeurs de guerre psy

           0

          Alerter
      • hervé cruchant // 16.04.2018 à 23h57

        çà sent le bruit de chiottes. d’autre part, si les cibles ont été épargnées, les objectifs, eux, ont été atteints : l’armée sait faire. or, c’est le chef des armées (CR Macron) qui est le dernier décideur pour frapper ceci ou celà en fonction de la mission demandée à l’armée qui lui présente son projaaaaiiiii…

         0

        Alerter
    • franck // 15.04.2018 à 17h43

      @Jean, Poutine a dit il y a que quelques semaines que son pouvoir militaire a les moyens d’embrouiller tous les GPS et autres materiel de navigation de tout avion et chasseur, que les S300 et S400 ont la capacite de detruire tout missile, il demontre qu’il a raison encore une fois.

       0

      Alerter
    • hervé cruchant // 17.04.2018 à 00h04

      des artistes, on vous dit !
      mais nous, public, on n’aime pas ce genre de show-menteur qui pourrait bien nous coûter une belle guerre généralisée à court terme

       0

      Alerter
  • aleksandar // 15.04.2018 à 18h04

    Olivier
    pour compléter votre article si cela vous intéresse
    11.
    In accordance with paragraph 11 of Council decision EC-83/DEC.5, the second round of inspections at the Barzah and Jamrayah facilities of the SSRC was concluded on 22 November 2017. The results of the inspections were reported as an addendum (EC-87/DG.15/Add.1, dated 28 February 2018) to the report entitled “Status of Implementation of Executive Council Decision EC-83/DEC.5 (dated 11 November 2016)” (EC-87/DG.15, dated 23 February 2018). The analysis of samples taken during the inspections did not indicate the presence of scheduled chemicals in the samples, and the inspection team did not observe any activities inconsistent with obligations under the Convention during the second round of inspections at the Barzah and Jamrayah facilities.
    Rapport complet : https://www.opcw.org/fileadmin/OPCW/EC/88/en/ec88dg01_e_.pdf

     2

    Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 18h25

    Pour ceux qui veulent s’enrichir en bonnes informations, lire cet article avec video comme preuve a l’appuis
    https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

     0

    Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 18h32

    Voici l’article avec video de Theresa May a la chambre des communes et aujourd’hui elle affiche toute son Hypocrisie.

    https://www.independent.co.uk/news/uk/politics/theresa-may-trident-debate-nuclear-bomb-yes-live-latest-news-a7143386.html

     1

    Alerter
  • CHAÏB-DRAA // 15.04.2018 à 19h28

    du temps d’Obama, nous avions relevé un Sarko et Hollande virevoltant à l’idée de participer à ce qui est suggéré comme des frappes “chirurgicales” mais Obama plus pragmatique avait rengainé ses missiles, suivi par les deux acolytes. Voilà quelques années après, deux nouveaux excités qui débarquent, le premier au Pentagone et le second à l’Elysée. La guerre pas finie en Syrie, une mise en scène a été tricotée par des spécialistes de l’intox nous montrant des femmes et des enfants, qui agonisants, qui arrosés d’eau pour diluer ce qui est appelé du gaz (tout ça à la télé…) et tous les excités qui se fâchent pour aller “frapper” le monstre qui avait osé. Sauf que juste à côté, un certain Netanyahou peut dormir tranquillement après tous les massacres qu’il commet sur de malheureux gazaouis sans défense. Moralité : la France est gouvernée par des déculottés qui n’attendent qu’un coup de sifflet de leur maître aux USA pour user d’armes payées chèrement par le contribuable qui arrive juste parfois à joindre les deux bouts. Dire que personne ne peut rien faire, sauf manifester lorsque des chefs de partis le demandent

     2

    Alerter
  • Canal // 15.04.2018 à 19h34

    Merci Les Crises pour cette analyse qui m’aide à y voir plus clair. A l’occasion de cette affaire je perçois dans mon entourage les méfaits de la propagande.

     2

    Alerter
    • hervé cruchant // 16.04.2018 à 23h44

      à revoir : interview de Mr Juillet par Thinkerview. pour l’aspect analyse géopolitique et le fil réaliste du contenu

       0

      Alerter
  • franck // 15.04.2018 à 20h24

    Apres les frappes supposees sur les sites contenant des produits chimiques hautement dangereux, des photos apparaissent montrant des Syrien peuvent se rebdre compte des degats sans masques ou autres protections.
    http://www.dailymail.co.uk/wires/afp/article-5615939/At-destroyed-Syria-lab-workers-deny-producing-toxic-weapons.html

     2

    Alerter
  • Eclaireur // 15.04.2018 à 21h49

    Bonjour,

    Analyse intéressante, qui souligne une fois encore le caractère illégal et illégitime de ces actions unilatérales.
    En revanche, une des derniers paragraphes est un (petit par sa taille) tissu de contre vérités. Je le cite : “Ainsi cette manière de faire marque une sacrée régression du Droit international, on se retrouve plongé dans les anciennes doctrines de la “guerre juste“, archaïsme de l’église catholique qui tendait à appliquer des critères moraux à la guerre pour justifier cette dernière…”
    Les critères de la guerre juste, développés par St Thomas d’Aquin, sont centrés sur la notion de justice, et sont très concrets. On en trouvera une excellente synthèse ici: https://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C087_Pegues_St-Thomas-et-la-guerre_12p.pdf
    ils visent non pas à “justifier la guerre”, comme c’est sottement écrit ci-dessus, mais à en limiter le plus possible les cas de mise en oeuvre.

     0

    Alerter
  • Alain // 15.04.2018 à 22h11

    Un élément intéressant ressort du rapport que vous citez et que vous auriez pu aussi invoquer à l’appui de votre remarquable démonstration: l’utilisation d’armes chimiques depuis début 2018 aurait été documentée selon l’extrait apparaissant sur l’image “evalutation-nationale-syrie-11.jpg”. On peut donc se demander pourquoi ils ont attendu cette semaine pour agir, alors que leur ligne rouge serait régulièrement franchie depuis le début de l’année et que c’est documenté!

    Par ailleurs, du chlore aurait été utilisé, autrement dit du gaz lacrymogène: est-ce que la France sera bombardée à la prochaine dispersion musclée d’une manif par les CRS?

     2

    Alerter
    • madake // 17.04.2018 à 00h33

      @Alain
      Houlah!!
      Le chlore n’a rien d’un anodin gaz lacrymogène.
      Cette appellation recouvre quantité de produits qui sont des irritants oculaires, du CS, aux bombes au poivre ou au piment, qui se traduisent par douleurs et larmes.
      Le chlore est très oxydant et a des affinités avec les molécules qui nous constituent.
      Pour mémoire, nous sommes constitués à plus de 98% d’oxygène, d’hydrogène, de carbone, d’azote et de phosphore.
      H²O en majorité…
      Le chlore peut se combiner immédiatement avec l’oxygène et l’hydrogène
      Et de l’eau de javel mélangée avec certains acides peut libérer des volumes de chlore très dangereux.
      C’est un accident classique de l’agroalimentaire au domestique, car les produits chlorés sont disponibles en grande distribution, rayons ménager ou piscine.
      Le confinement accentue évidemment le danger.
      Il commence à être mortel à partir de 35 à 50 parts par millions…

      https://www.apsam.com/sites/default/files/docs/themes/rchimiques/luc-lefebvre-salon-teq.pdf

       0

      Alerter
  • Raoul C, // 15.04.2018 à 22h30

    Peter Hitchens ce dimanche:

    « D’où tirent-ils leurs informations? Voici un indice. La faction soutenue par l’Arabie Saoudite qui contrôlait Douma au moment de l’attaque présumée, Jaïch el-Islam (l’Armée de l’Islam), a elle-même été accusée d’utiliser des gaz toxiques contre les Kurdes à Alep en avril 2016.

    Ils ne sont pas particulièrement gentils. Leur autre principale titre de gloire est l’exposition d’officiers de l’armée syrienne capturés dans des cages afin de les utiliser comme boucliers humains.

    Ils ont passé plusieurs années à bombarder indistinctement Damas de Douma, ayant pris en otage les habitants de la région et à crier aux crimes de guerre si le gouvernement syrien leur ripostait, ce qu’il a fait comme le gouvernement irakien (nos amis) à Mossoul et à Falloujah.

    http://hitchensblog.mailonsunday.co.uk/2018/04/how-on-earth-would-killing-more-people-rescue-syria.html

     0

    Alerter
  • peyo // 16.04.2018 à 11h32

    Est ce bien la première fois dans l’histoire que la France viole la charte de l’ONU pour bombarder un pays souverain, ce qui est un acte de déclaration de guerre ?
    Nous perdons toute crédibilité internationale pour devenir vraiment un valet des US. C’est irresponsable et inacceptable.

     2

    Alerter
  • Pinouille // 16.04.2018 à 11h44

    Merci, une fois de plus, à OB pour produire un raisonnement cohérent contre la propagande du moment.
    Il me semble toutefois qu’il faudrait l’enrichir en creusant 2 points amha fondamentaux:
    1 – Le passage sur l’ONU me semble un peu léger concernant la nécessité de rechercher le compromis, et donc d’aborder le jeu diplomatique avec finesse et intelligence. Le cas syrien montre apparemment (j’insiste car je ne maîtrise pas le sujet) les limites de cette logique quand les 2 puissances USA/Russie ont des intérêts irréconciliables –> abus du véto. De la sorte, les USA et consort ont beau jeu de se draper dans leur morale humanitaire pour braver l’immobilisme international et lancer quelques “attaques pacificatrices”. Les développements coulent de source: “si vous ne voulez pas être bombardés, dotez-vous rapidement de l’arme nucléaire !”. Mais faut-il blâmer l’interventionnisme acharné des USA ou l’inefficacité (peut-être entretenue) de l’ONU?

    2 – Que risquent les pays ou ses dirigeants qui ne respectent pas les décisions (en l’occurrence le statut-quo) de l’ONU? On parle d’action illégale, de tribunal international… Qu’en est-il réellement? Il m’est d’avis que le droit de véto met pas mal de gens à l’abri…

     0

    Alerter
    • hervé cruchant // 16.04.2018 à 23h40

      Le conflit est du au pourrissement d’un choix économique comme souvent. Assad avait à choisir entre un terminal gazier banal ou un port gazier plus pour acheminer le gaz iranien. le port étant plus généreux en royalties, il a choisi cette solution. une semaine après la publication de ce choix, on a vu commencer les attaques d’une opposition armée contre son régime. (le shah avait vu le même phénomène se produire de son temps pour d’autres raisons, déclenché par l’agit’ prop’ de cinq agents actions de la cia. avec les suites que l’on sait -arrivée au pouvoir du barbu de Nauphle-la-Forêt protégé et soutenu par la France. mêmes épures et même merdier résultant). après avoir avalé toutes les couleuvres possibles, cru et défendu tous les mensonges imaginables, inventé des contes pervers -les attaques terroristes fantômes de navires dans la Baie d’Hanoï hier, des fausses preuves de Timisoara, aujourd’hui la fausse nouvelle concernant les dommages dus aux gaz de combat, etc…- les résultats de la politique US par personnes affaiblies interposées a toujours été u désastre humanitaire. quant aux cris de ceux qui veulent mouiller l’ONU en leur faveur, ces donneurs de leçons et censeurs des vilaines actions du monde, on ne les entend pas réclâmer que les résolutions onusiennes envers les violeurs de droit international soient appliquées au préalable de toute autre décision. qu’ils aient reconnu le caractère mafieux des guerres du Golfe et d’Afghanistan… Du bien beau monde !

       1

      Alerter
  • Christian Gedeon // 16.04.2018 à 11h56

    Bof…WMD,WMD ….la vraie vérité est que toute, cette histoire a soigneusement ete mise én scène’ avéc la participation,et je confirme,de Tous les acteurs à l’exclusion de l’Iran. Un compromis est en train d’être mis en place entre tous les acteurs,visant a l’annihilation de l’influence’strategique l’Iran en pays arabes…vous n’y croyez pas? Rendez vous dans quelque mois…

     1

    Alerter
  • vinel // 16.04.2018 à 23h03

    Depuis un temps certain,on dénome les Etas membres de l’ONU par régime.N’y a t il pas d’emblée une vision dégradée du pays…que l’on veut abattre.
    Ce que la vindicte otanienne ou occidentale répete dans l’analyse c’est qu’il y a deux conbattants seulement opposés(on se demande ce que viennent faire dans les “sanctions” ,les régimes de Paris,Londres et Washington?
    Alors que les rebelles ou armée de libération de la Syrie,rebelles modérés ou combattants islamistes modérés officielement(en réalité Al Nostra et variantes,Al quaïda,freres musulman…)sont en permanence dans les combats,nos trois mousquetaires occidentaux ne perçoivent que, seulement un coté est capable de tuer des civils et de plus avec des gaz de combats et surtout quuand il gagne!En fait,la Syrie est un mauvais joueur.
    En effet l’Arabie S.,Israël et nos trois mousquetaires on le droit de donner des leçons en respectant le droit international.
    J’espère que nos enfants écoliers apprendront comment l’histoire se répète ,que la domination colonialiste à des fins d’enrichissement aura détruit leur cadre de vie qui réduira la leur par une perte de qualité et de durée.
    Il faudra leur apprendre la soumission,la perte de toute valeur et savoir dire Merci Macron!

     0

    Alerter
  • hervé cruchant // 16.04.2018 à 23h20

    Pour la “petite Histoire” (càd ce qui sera raboté vite fait des mémoires si on n’y prend garde et qui a pourtant du sens), cette phrase de Trump félicitant les Amis Intervenants : “j’ai la preuve absolue de l’emploi des gaz par la Syrie. mais je ne peux pas les montrer car elles sont classées secret défense.” considérant les dommages collatéraux et le viol du droit international il est inconvenant de rire. mais pas de fulminer. Voyez vous-même ce que vous voulez faire.

     1

    Alerter
  • GANDHI56 // 17.04.2018 à 06h03

    ARMES CHIMIQUES:
    Les va t’en guerre occidentaux, font preuve d’une amnésie et d’une mauvaise foi qui défie l’entendement.

    Oubliés L’agent Orange et le Napalm lors de l’intervention militaire au Vietnam.

    La dioxine présente dans l’agent orange est un produit chimique stable qui ne se dégrade que très lentement. Elle s’est intégrée dans la chaîne alimentaire, provoquant une catastrophe sanitaire et environnementale.
    Entre 3 et 4 millions de personnes ont été exposées au défoliant et un million d’entre elles souffrent toujours de ses conséquences.
    Mis en cause par les victimes de l’agent orange, les Etats-Unis n’ont pas été reconnus coupables, en vertu de l’immunité pour tout acte commis en temps de guerre.

    La encore, les américains sont entrés en guerre, sans mandat international, avec comme pour l’Irak et la libye, un mensonge à la clef.
    Pourquoi les médias n’en parlent t’ils pas, celà mettrait à mal, toutes leurs accusations, et leur propagande, et démontre si besoin est qu’ils mentent sans cesse.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications