Les Crises Les Crises
12.septembre.201712.9.2017 // Les Crises

Commentaires de la série “Tours jumelles du WTC”

Merci 0
J'envoie
  • Comme indiqué, vous pouvez commenter ici la série sur les tours jumelles.

Merci d’attendre cependant que les sujets soient traités sur le blog (par exemple “les incendies” ou “l’écroulement”…) avant d’en discuter. Sans quoi, nous supprimerons ces commentaires prématurés.

Enfin, vu la masse de commentaires, nous vous proposerons à la fin de la série un billet dédié, où vous pourrez poser des questions ; nous répondrons ensuite aux plus intéressantes dans un dernier billet.

Edit : la série traitant du fond est terminée , merci à tous ?

Commentaire recommandé

Red@rt // 12.09.2017 à 16h31

Bonjour Olivier, bonjour à tous,

Je me suis toujours interrogé sur 911. Autant dire que je me suis over-documenté, pas toujours de la meilleure manière et ce, malgré ma bonne volonté.

J’ai visionné et lu l’ensemble des reportages visant à démonter les théories alternatives et il me semble que le niveau pitoyable des médias ayant effectué cette démarche a fortement contribué à renforcer la crédibilité des thèses “non officielles”:
– Les arguments avancés par les défenseurs de la “thèse officielle” étaient souvent peu ou mal étayés.
– La majeure partie des arguments avancés par les alternatifs n’ont jamais été abordés.
– La principale méthode des médias consistait à décrédibiliser les alternatifs à la manière de Décodex.
– La suite logique Doute = Consipirationisme = Révisionnisme = Antisémitisme m’a définitivement exaspéré, ancrant ma défiance des médias dominants.

Au delà du drame et de l’aspect géopolitique, l’affaire 911 aura eu pour principal effet de mettre en évidence les méthodes des médias occidentaux.

A ma connaissance, aucun média n’a entrepris SÉRIEUSEMENT le travail que vous engagez. 16 ans après, cette question majeure reste entière.

Cher Olivier, je tiens à saluer l’habituel sérieux qui caractérise votre travail. Votre démarche s’annonce salutaire. Puisse t’elle me convaincre!

Bien à vous

1 057 réactions et commentaires - Page 2

  • Catherine // 13.09.2017 à 22h53

    Quant à moi, comme systématiquement pour la série sur le Pentagone, mes observations ont été virées.

    Trop stupides ou trop pertinentes ?

      +20

    Alerter
  • Pierre Tavernier // 14.09.2017 à 03h36

    Commentaire sur le #4 de la série
    Analyse fort intéressante sur l’isolation thermiques des trusses (ponts, poutres) du WTC qui contredit les thèses avancées par Reopen911. En effet, ce site base une importante partie de son analyse sur le fait que l’isolation des trusses auraient été fait par un flocage d’amiante. Ors, d’après cette analyse, il semble que cela n’a pas été le cas (en tout cas, pas dans les étages supérieurs). Les défauts de ces isolations sont également soulignés. Ce qui change beaucoup de paramètres dans la modélisation de l’événement. En y ajoutant des soudures imparfaites, comme expliqué dans le billet précédent, cela modère considérablement les thèses des sites sceptiques (en particulier Reopen911, les autres relevants dans l’extrême majorité des cas du pur et simple conspirationnisme “clickbaits”)

      +4

    Alerter
  • Incognitototo // 14.09.2017 à 04h51

    1/2
    Voir autant de commentaires sceptiques sur les explications développées dans cette série d’articles fait peur…

    1 – Il ne faut pas chercher très loin pour constater que les structures métalliques ont été à l’origine de catastrophes de toutes sortes et pas seulement avec le feu : vibrations, gel, oxydation, défauts de fonderie, mauvaises mises en œuvres ou bêtement l’imprévu ayant aussi provoqué leur lot de catastrophes et d’accidents.
    (J’ai même eu à gérer un accident consécutif à la rupture d’une attache d’acier, garantie et vendue pour résister à 2,5 t, qui a lâché à 250 kg, à cause d’une bulle indécelable dans sa structure.)
    Donc, j’ai du mal à comprendre que tout à coup certains s’attribuent des compétences pour remettre en cause des évidences, contredites par l’histoire des catastrophes, des accidents et la science.

    2 – De tout temps, on peut faire confiance au “facteur humain” pour faire les mauvais choix et des erreurs qui aboutiront à des catastrophes, mais tout également au hasard. C’est vraiment un délire de toute puissance que de penser que nous pourrions tout maîtriser. Il y a comme un déni de réalité à simplement pouvoir concevoir que ça ne pouvait pas arriver… Comme si l’histoire ne nous avait pas déjà moult fois démontré que le pire est toujours possible, même quand la probabilité est infinitésimale.

      +16

    Alerter
    • Incognitototo // 14.09.2017 à 04h52

      2/3
      Pour mémoire 1 : La probabilité de fusion d’un réacteur nucléaire est de 5.10-5 (0,000 05), soit une probabilité que cela arrive tous les 20 000 ans. Pas de chance, on a déjà subi 3 fusions de coeur depuis qu’on en exploite. Sur le total de ceux en exploitation, le facteur risque est donc sous-estimé de 5 fois.
      Pour mémoire 2 : Il y a une chance sur 140 millions de gagner le gros lot de l’euromillion (soit 0,000 000 007 chances sur 1), et pourtant des gens gagnent régulièrement et pourtant les gens continuent à jouer.

      3 – J’ai du mal à suivre et à comprendre ce que voudraient démontrer ceux qui ne “croient” pas aux thèses officielles. Qu’est-ce qu’ils veulent prouver ? Quels seraient les buts des comploteurs ? Franchement, le monde est déjà assez dégueulasse et incroyable avec ses réalités sordides, sans avoir besoin de s’imaginer en plus qu’ils y auraient des tordus assez tordus et criminels pour programmer la destruction à l’explosif de tours concomitamment à l’impact d’avions…
      Le niveau d’organisation, de timing, de coordination et de complicités nécessaires pour accomplir un tel “exploit” est tellement colossal qu’il serait impossible de garder ce genre d’opération secrète bien longtemps… Je sais bien que plus c’est gros, mieux ça passe, mais y a des limites quand même.

        +15

      Alerter
      • Incognitototo // 14.09.2017 à 04h53

        3/3
        Bref, je reste effaré par le nombre de commentaires qui continuent à douter… J’admire l’entreprise et le travail d’Olivier. Quand on constate le peu de prise que la rationalité a sur toutes sortes de croyances, c’est vraiment beaucoup d’énergie dépensée pour pas grand-chose.

        Je souhaiterais qu’on puisse mettre un sondage à la fin de la série pour savoir, dans quelle mesure ces articles ont pu modifier les croyances de ceux qui ne croient pas aux thèses officielles…
        Ça pourrait être intéressant.

          +17

        Alerter
        • philouie // 14.09.2017 à 10h00

          C’est intéressant au niveau technique mais sur le fond, ça n’apporte rien à la question “qui sont les commanditaires ?”
          Pas de risque de changer d’avis donc.
          Beaucoup d’énergie dépenser pour rien, donc.
          Quand à l’auteur de cette série, ne craint-il pas de se tromper et d’être en train de prendre la défense de criminels ?

            +12

          Alerter
          • Les-crises // 14.09.2017 à 12h06

            “d’être en train de prendre la défense de criminels ?”

            Non, car j’ai déjà longuement dénoncé leurs crimes réels au Moyen-Orient, avec les millions de morts qu’ils ont entraînés :

            Des victimes sans valeur : les quatre millions de musulmans tués dans les guerres occidentales depuis 1990
            https://www.les-crises.fr/quatre-millions-de-musulmans-tues-dans-les-guerres-occidentales-depuis-1990/

            Je ne ressens donc pas le besoin d’en inventer d’autres… 😉

              +12

            Alerter
            • philouie // 14.09.2017 à 16h14

              hum,
              il reste que ce qui a justifié ces crimes, c’est bien l’écroulement des tours et que les premiers bénéficiaires de ces attentats sont les trusts militaro-industriels, des gens avec d’énormes moyens, pour qui la vie de 3000 personnes ce n’est rien.
              Par respect pour ces 4 millions de morts, on doit la vérité.

                +14

              Alerter
            • Les-crises // 14.09.2017 à 18h37

              Non, même s’ils ont essayé, c’était essentiellement la présence d’armes de destruction massive (la fiole de Powell à l’ONU), ne réécrivez pas l’Histoire. Les responsables de la CIA combattaient cette manipulation.

                +7

              Alerter
          • SCC // 14.09.2017 à 20h26

            Il y a deux préoccupations distinctes:
            – la façon dont les tours se sont effondrées (impact avion, feu, etc)
            – qui est à l’origine de tout cela.

            On peut très bien accepter la mécanique de destruction des bâtiments sans nécessairement croire que c’était le fait de terroristes arabes et d’eux seuls.

            Personnellement, au vu de ce qui s’est passé dans les années qui ont suivi ces événements (et spécialement au vu de ce qui se passe en Syrie), je n’ai pas beaucoup de scrupules à croire que ces attentats ont été organisés d’une manière directe ou indirecte par les agences de sécurités américaines ou qu’on ait laissé faire volontairement pour justifier les croisades qui en ont suivi. Je pense également que l’effondrement des tours n’était pas prévu, quelle que soit l’entité se cachant derrière les attentats ( c’est plutôt une cerise sur le gâteau si on peut dire).

              +12

            Alerter
            • philouie // 15.09.2017 à 07h35

              Non, les armes de destruction massive, c’était juste un moyen de relier Saddam Hussein à la psychose créée par les attentats encore très présente dans tous les esprit.
              c’est ça l’histoire.

                +8

              Alerter
        • Johann // 14.09.2017 à 10h39

          Il suffit d’observer le début de cet effondrement pour comprendre:

          https://www.youtube.com/watch?v=xGAofwkAOlo

            +0

          Alerter
        • Subotai // 18.09.2017 à 19h46

          “Bref, je reste effaré par le nombre de commentaires qui continuent à douter… ”
          **********
          Une accumulation de précédents, sans précédent, pour un évènement lui même sans précédent, ayant favorisé/permit/justifié des opérations géopolitiques sans précédents.
          Ça fait beaucoup.
          Le jeu consiste à faire perdre l’opinion dans des méandres sans fin de justifications, de possibilités et de probabilités découpées en tranche.
          Je ne sais pas si Jim Garrison a bien dit la phrase entendue dans JFK : ” on peut prouver par la physique quantique qu’un éléphant peut s’accrocher par la queue à une pâquerette au bord d’une falaise, mais dans la réalité…” mais tout le blabla (DE TOUS BORDS) sur ces évènements me fait furieusement penser à cet éléphant quantique…

            +4

          Alerter
    • Mr K. // 14.09.2017 à 07h45

      Vous avez entièrement raison : on a tendance trop souvent à s’autoriser des commentaires sur des questions pour lesquelles on n’a pas de compétences.

      Certains en arrivent facilement à des commentaires beaucoup trop généraux, s’appuyant sur des appels au sens commun pathétiques, émaillés d’exemples consternants, le tout assaisonné à la sauce moraline.

        +4

      Alerter
      • alban // 14.09.2017 à 08h15

        Très bien, alors moi j’ai une question simple, qui ne recquiert aucune compétence.

        Le FBI a 85 video filmant le crashe de l’avion sur le batiment le plus surveillé du monde, c’est dans leur rapport ils ont 85 vidéo.

        Pourquoi ne pas rendre ces vidéo publiques?

        Hormis celle qu’ils nous on filé y a 10 ans, où on ne voit pratiquement rien.

        Montrer ces satané vidéo, qu’on arrête avec ces analyses de batiment et que cela mette les choses au claire.

          +26

        Alerter
        • Lambert85 // 14.09.2017 à 10h25

          Hors sujet, il y a une discussion sur le pentagone. Mais Judicial Watch a déjà obtenu 3 videos (Citgo, DEA, Hotel en plus des deux du portique plus connues), il ne tient qu’à vous de réclamer les autres. Mais le FBI a déjà dit qu’on ne voit rien sur les videos parce que la plupart ne filmaient pas le pentagone au moment de l’impact.

            +3

          Alerter
          • Julien // 14.09.2017 à 12h28

            Si il n’y a rien à voir autant les montrer. Ca permettrait de mettre hors jeu toutes les personnes ne voulant croire en la version officielle. Et ainsi de clore le débat. Non ?

              +22

            Alerter
            • bourdeaux // 16.09.2017 à 18h15

              “Si il n’y a rien à voir autant les montrer.” Vu les méthodes d’argumentation des truthers, si on les montre et qu’il n’y a rien à voir, il ne se passera pas 24h avant que naissent les “comme par hasard on ne voit rien, ça sent le complot”, “la vidéo-surveillance du pentagone était contrôlée par la tante de G.W. BUSH” , “des témoins ont vu D. RUMSFELD bricoler les caméras la veille, déguisé en ninja”, “les caméras étaient fabriquées à TEL AVIV par le neveu d’Ariel Sharon”…

                +7

              Alerter
        • Mr K. // 15.09.2017 à 08h26

          Bon, maintenant que nous sommes quasiment entre nous, je précise que la deuxième partie de mon commentaire était de l’ironie par exagération. Visiblement cela ne passe pas à l’écrit.

          C’était donc une gentille critique des trois commentaires d’ “Incognitototo”.

            +1

          Alerter
      • robin // 14.09.2017 à 08h35

        “Vous avez entièrement raison : on a tendance trop souvent à s’autoriser des commentaires sur des questions pour lesquelles on n’a pas de compétences”

        Comme par exemple un économiste qui sort un article là dessus sur les crises.fr ?

          +12

        Alerter
        • Incognitototo // 14.09.2017 à 19h43

          Les compétences cela s’acquiert et je ne dénis à personne le droit d’en acquérir et de nous en faire part, même à un actuaire. Sauf que cela ne s’acquiert certainement pas en faisant l’impasse sur l’histoire des catastrophes, des accidents et ce que nous apprend la science, du moins pour les questions qui nous préoccupent. La démarche scientifique requiert d’examiner outre le contexte, tous les arguments qui s’opposeraient à ce que l’on voudrait prouver…

          Je ne lis rien de cet ordre-là dans toutes les remarques sceptiques ; juste des “croyances” affirmées comme des vérités.

            +0

          Alerter
          • Les-crises // 14.09.2017 à 20h03

            “même à un actuaire”

            Euh, c’est surtout une synthèse des énormes travaux scientifiques sérieux menés sur le sujet.

              +7

            Alerter
            • Catherine // 14.09.2017 à 22h50

              S’agissant des travaux du NIST, cela n’a rien de très sérieux.

                +17

              Alerter
            • Les-crises // 15.09.2017 à 00h30

              ok. Partant de là, toute discussion est donc inutile. Je vous laisserai critiquer le rapport qui sera publié jeudi prochain.

                +6

              Alerter
          • Mr K. // 14.09.2017 à 21h04

            Les compétences cela s’acquiert et effectivement on peut les acquérir de manière autodidacte.

            D’ailleurs les autodidactes dans un domaine peuvent amener un regard neuf permettant des avancées significatives.

            Le problème des autodidactes, et j’en suis un par ailleurs en dehors de mon domaine de formation académique, est que le savoir comporte le plus souvent des lacunes importantes.

            Donc on peut facilement passer à côté de quelque chose d’important si l’on ne dispose pas du savoir étendu, intégré, diffus que donnent des études académiques associées à une pratique professionnelle.

            Je crois qu’il vaut mieux se limiter à son domaine précis de compétence étendu, cela réduit le risque de raconter des bêtises.

            Bien sûr cela n’empêche pas le travail de collecte d’informations scientifiques le plus souvent bonne (pas toujours, on peut le dire je crois) faisant date en matière d’informations valables recensées.

              +0

            Alerter
  • alban // 14.09.2017 à 08h20

    Question

    Pouvez vous prouver que la chaleur des flammes dans les batiment a atteint les 450 degré centigrade nécessaire à la fragilisation de l’acier.

    Le NIST dans son rapport de 10 milles page dit que quelque partie de ces bâtiment aurait pu atteindre 250 degrés centigrade.

    La vidéo sur la chaleur infrarouge, montre que les flammes doivent être au minimum à 120 degré centigrade.

    [Modéré – Hors sujet]

    Cordialement

      +14

    Alerter
    • kasper // 14.09.2017 à 11h38

      Facile. On a observe des coulees d’aluminium en fusion depuis les etages ou les avions se sont crashes. Cet aluminium, a la sortie des fenetres, brille d’une lueur orange.

      Un metal ne brille de cette facon que s’il est chauffe a une temperature d’au moins 1000 degres Kelvin, c’est a dire 726 degres centigrades. Il est, comme on dit, chauffe au rouge, au comme de la lave en fusion.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rature_de_couleur

      700 degres a la sortie des fenetres, je vous laisse imaginer la temperature au coeur du brasier. Si le NIST est passe a cote de ca, ce sont des charlots. Mais le plus probable c’est que ce sont les truthers qui ont ignore cet ennuyeux detail.

        +3

      Alerter
      • Les-crises // 14.09.2017 à 11h53

        “Un metal ne brille de cette facon que s’il est chauffe ”

        Vous ne pouvez pas déduire aussi simplement la température par la couleur, cela dépend de beaucoup d’autres paramètres (dont la composition exacte, etc)

          +4

        Alerter
        • Ben // 14.09.2017 à 23h10

          Premièrement, je trouve ce travail très intéressant.
          J’ai une question relative au passage où vous dites “Rappelons au passage que l’aluminium (avion, revêtement extérieur du WTC, bureaux) fond à 660°C, ce qui explique les écoulements de métal en fusion visibles sur certaines photos”
          L’aluminium devient liquide à 660°C, il coule, mais il est toujours gris à cette température. Du coup je veux bien savoir quelles raisons permettent de dire que ce que l’on voit sur l’image est de l’aluminium fondu ou quelle est sa température/composition probable?

            +3

          Alerter
          • Scrib // 15.09.2017 à 09h19

            “L’aluminium devient liquide à 660°C, il coule, mais il est toujours gris à cette température”
            Certes, si il est pur,
            Je doute que vu le bordel ambiant, on n’ai pas une quantité énorme de résidus mélés qui doivent brulés en même temps

              +1

            Alerter
      • kasper // 15.09.2017 à 03h49

        L’aluminium fond a 660 degres mais a fortiori soumis a des chaleurs plus intenses, il reste fondu. Votre objection n’a aucun sens d’un simple point de vue logique.

        De plus la temperature de fusion et la composition du liquide qui coule sur les photos n’a rien voir avec le probleme.

        La couleur de la lumiere emise par un corps incandescent ne depend nullement de sa composition, mais uniquement de sa temperature. Que ce soit de l’aluminium, du nickel, de l’or, n’importe quoi qui reste liquide a cette temperature, la couleur emise ne depend que de la temperature, qui est d’au moins 1000 Kelvins, voire plus. Cela prouve donc, comme le demande plus haut, que la temperature a depasse les 450 centigrades necessaires a affaiblir la structure.

        L’idee qu’on a utilise de la cordite ou je ne sais quoi rencontre la meme objection simple que la demolition controllee par explosifs: quelle equipe de ninjas a pu aller poser cette cordite sans se faire remarquer, pille poil au bon etage ?

          +0

        Alerter
      • Laurent Fournier // 15.09.2017 à 08h56

        Content de voir que mon commentaire censure (apres avoir ete lu et commente!) a en quelque sorte “re-apparu” de nombreuses fois. Cette question de l’aluminium est une diversion, d’ailleurs peu credible, car l’alu de avions etant de la tole mince, il y a peu de chances qu’il arrive a se rassembler suffisament en un point pour former un tel jet incandescent. Ce jet incandescent est plutot le symptome de quelque pyrotechnie, (et vu qu’il y a dans la tour au moins 100 x plus d’acier que d’aluminium, est probablement compose d’acier).

          +0

        Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 00h31

      lisez donc l’article svp.
      Merci

        +4

      Alerter
  • robin // 14.09.2017 à 08h39

    Même au delà de l’analyse de chacun des évènements, le 11 septembre est une longue suite d’évènements qui vont du bizarre ou physiquement impossible, et quelle a été la réponse depuis tant d’années, circulez y’a rien à voir, vous êtes un vilain complotiste……comment s’étonner du résultat actuel ?

      +32

    Alerter
  • robin // 14.09.2017 à 08h44

    – entre 4 avions de ligne qui peuvent se balader tranquillement pendant 2 heures dans l’espace aérien US dont un qui va droit sur le pentagone, un avion qui se volatilise dans le pentagone justement sous l’effet de la chaleur en permettant toutefois qu’on analyse parait-il l’ADN de ses passagers (un ADN en titane sûrement) 3 immeubles qui s’affaissent bien gentiment sur leur base malgré leur grande hauteur pour les 2 premiers, des passeports de terroristes ignifugés, un pilote de l’avion du pentagone à peine capable de voler sur Cessna qui crache impeccablement un 757 sur le pentagone etc. etc…..on a l’embarras du choix des élucubrations invraisemblables de cette journée.

      +38

    Alerter
    • SCC // 14.09.2017 à 20h32

      “un avion qui se volatilise dans le pentagone”
      On a retrouvé des milliers de débris. Dans et hors du Pentagone
      Votre affirmation (qui vous sert à contester) est donc fausse. Elle est typique des truthers: balancer une affirmation comme si c’était un axiome et développer une argumentaire basé sur du vent.

        +6

      Alerter
      • Les-crises // 14.09.2017 à 22h35

        Exactement, merci. On a de nombreux exemples dans ces commentaires. Mais c’est intéressant à voir.

        Le plus beau est que la personne n’a même pas lu la longue série sur le Pentagone de ce site, ce qui démontre le peu de respect pour la communauté des lecteurs.

          +5

        Alerter
        • robin // 15.09.2017 à 08h43

          Ces soit-disant débris du 757 ont été débunkés depuis longtemps comme ne correspondant pas à un avion de ce type quand ils ne sont pas inventés de toutes pièces. Pour ma part je me souviens bien des reportages sur l’attentat au Pentagone où on voyait une pelouse impeccable et le bâtiment encore debout (du moins au début) à tel point que les journalistes qui parlaient évoquaient à ce moment un attentat par camions piégés. La vérité est que l’administration US n’a jamais fourni les vidéos du pentagone qu’elle a confisqué dès le premier jour. La seule vidéo qui a été relachée montre un petit obvjet fusiforme blanc qui est loin mais alors très loin de correspondre au format d’un avion de ligne

            +19

          Alerter
          • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h06

            “l’administration US n’a jamais fourni les vidéos du pentagone…” Mais à quoi bon garder les vidéos, puisque celles qu’on a sur les twin towers n’empêchent pas les pourfendeurs de complots de nier l’évident enchaînement de faits qu’ils ont sous les yeux. A lire l’inquiétante majorité des commentaires, c’est d’ailleurs à se demander si le lectorat de ce blog n’est pas majoritairement sous morphine, insensible à ce qu’il voit et à ce qu’il entend.

              +3

            Alerter
            • Mr K. // 16.09.2017 à 14h40

              Commentaire moqueur, grossièrement excessif, négation d’une question légitime par la dérision.

              Ce genre de commentaires émis par des “douteurs hystériques” n’aurait, à juste titre, même pas passé la modération.

                +21

              Alerter
          • sissa // 18.09.2017 à 14h28

            “Ces soit-disant débris du 757 ont été débunkés depuis longtemps comme ne correspondant pas à un avion de ce type quand ils ne sont pas inventés de toutes pièces”

            N’importe nawak. On a des photos précises ne laissant aucun doute.

            “ur ma part je me souviens bien des reportages sur l’attentat au Pentagone où on voyait une pelouse impeccable et le bâtiment encore debout (du moins au début) à tel point que les journalistes qui parlaient évoquaient à ce moment un attentat par camions piégé”
            Jamais il n’a été question d’autre chose que d’un avion dans cles reprotages le jour même, quant aux images, on y voyait surtout en bâtiment en flammes.

            ” La seule vidéo qui a été relachée montre un petit objet fusiforme blanc qui est loin mais alors très loin de correspondre au format d’un avion de ligne”
            Aucun objet fusiforme blanc, mais au contraire une image compatible avec un avion.
            La mauvase foi des truthers pro-Bush est affligeante.

              +3

            Alerter
        • robin // 15.09.2017 à 09h51

          Collaboratrice à 11/9 et l’ Empire Américain: des Intellectuels dénoncent 8/23/06: Rapport du Lt. Col. Karen Kwiatkowski, employée au Pentagone et témoin visuel des événements du Pentagone le 11/9.

          C’est en tant que scientifique que j’ai été la plus troublée à propos de la théorie officielle de la conspiration avancée par le gouvernement, principalement parcequ’elle viole les lois de probabilité de la physique. Les effondrements des immeubles du World Trade Center violent clairement les lois des probabilités et de la physique. …

          Il y avait un manque de débris visible sur la pelouse relativement épargnée du Pentagone, où je suis venue quelques minutes après l’impact. Au delà de cette étrange absence de débris d’avion de ligne, il n’y avait pas signe du genre de dégâts auxquels on aurait du s’attendre sur la structure du Pentagone après l’impact d’un gros avion de ligne.

          Je n’ai rien vu de significatif au point d’impact – aucun métal d’avion ou débris de chargement sur la pelouse devant l’immeuble endommagé alors que la fumée tournoyait depuis l’intérieur du Pentagone. … nous tous qui scrutions le Pentagone ce matin là avons en effet chercher de tels debris,

          De même en ce qui concerne le genre de dégâts que nous aurions du voir. … Mais je n’ai pas vu ce type de dégâts. Au lieu de cela, la facade présentait un assez petit trou, pas plus de 20 pieds de diamètre. Bien que cette facade plus tard s’effondra, elle resta debout durant 30 ou 40 minutes,

          La scène, en bref, n’était pas celle que j’aurais attendue d’une collision par un gros avion de ligne.

            +15

          Alerter
          • Les-crises // 15.09.2017 à 11h04

            Encore une “scientifique” qui raconte n’importe quoi, n’ayant clairement pas analysé le sujet :

            https://www.les-crises.fr/911-1-pentagone-1/

            Mais bon, a priori, elle n’a pas été troublée par le fait que selon “théorie NON officielle de la conspiration”, on a juste un avion avec ses passagers (qu’une centaine de témoins a vu) qui a disparu mystérieusement de la surface de la terre – alors qu’on a retrouvé l’ADN des passagers à l’intérieur du Pentagone)

              +5

            Alerter
            • Pluton92 // 15.09.2017 à 13h05

              Selon vous, on a retrouvé l’ADN des passagers à l’intérieur du Pentagone. Mais alors comment a-t-on pu prétendre que s’il n’y avait pas trace de la carlingue, c’est qu’elle s’était volatilisée sous l’effet de la chaleur soit 2.500 °C pour l’aluminium ? Comment expliquez-vous ce miracle quand on sait que l’ADN est détruit avant 100 °C?

                +12

              Alerter
            • Les-crises // 15.09.2017 à 16h04

              Je ne réponds pas aux trolls qui viennent polluer le fil en racontant des bêtises sans avoir lu les articles dédiés.

                +5

              Alerter
          • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h14

            @ pluton 92 :”comment a-t-on pu prétendre que s’il n’y avait pas trace de la carlingue, c’est qu’elle …” Mais IL Y A des traces de la carlingue ! merci de bien vouloir consulter le boulot d’Olivier sur le pentagone et cesser de nous assommer avec ce genre de sornettes. Vous commencez à décourager la bienveillance, et j’ai des fourmis dans le point Godwin.

              +3

            Alerter
        • fanfan // 16.09.2017 à 00h45

          L’idée que les attentats du 11 septembre auraient été manigancés par la Maison Blanche a fait son chemin. Or, réplique Alexander Cockburn, figure marquante de la gauche radicale aux États-Unis, une telle croyance témoigne, paradoxalement, d’une forme d’hébétement devant la puissance américaine, alors même que celle-ci échoue dans des entreprises bien moins herculéennes que l’éventuelle réalisation (puis la dissimulation) d’un tel complot.
          http://www.monde-diplomatique.fr/2006/12/COCKBURN/14270

            +2

          Alerter
  • Dominique // 14.09.2017 à 10h19

    Que de temps passé, que d’énergie dépensée !
    Dans quel but ?
    – Améliorer la crédibilité de “Les CRISES” ?
    – Je trouve la démarche étonnante alors qu’il n’y avait pas de demande.
    Cordialement

      +32

    Alerter
    • Johann // 14.09.2017 à 10h54

      La demande, c’est de se refaire une virginité antic… pour pouvoir passer dans les médias.

        +26

      Alerter
      • Les-crises // 14.09.2017 à 12h02

        Oui, pensez, je vais surement passer en Une du Monde la semaine prochaine 🙂

        J’adore le “il n’y a pas de demande” alors qu’il y a des centaines de commentaires…

          +19

        Alerter
        • robin // 14.09.2017 à 13h35

          J’adore le “il n’y a pas de demande” alors qu’il y a des centaines de commentaires…

          Quel est le pourcentage de journalistes ou de blogueurs un peu en vue qui ont osé aborder la question sous l’angle DES FAITS depuis 16 ans qu’on rigole 5 minutes ?

            +10

          Alerter
          • Vincent // 15.09.2017 à 12h44

            Il y en a beaucoup. Mais il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

            Je me permets de vous en conseiller un. La revue “sciences et pseudo-sciences”, le hors série n°296 de Juin 2011.

            http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1626

              +4

            Alerter
          • fanfan // 16.09.2017 à 01h01

            NOVEMBER 28, 2006 – Debunking the Myths of 9/11 by JEFFREY ST. CLAIR – ALEXANDER COCKBURN
            https://www.counterpunch.org/2006/11/28/debunking-the-myths-of-9-11/
            In this file we make available our series of articles, exclusive to our newsletter or this website, undertaken in the fall of 2006, criticizing the theories of the 9/11 conspiracists, who propose that, in the words of their slogan, “9/11 was an inside job”.

              +1

            Alerter
      • Ben // 15.09.2017 à 23h20

        Les divagations du décodex ne sont pas passées. La réaction est de “montrer patte blanche”.
        Je veux bien vous accorder le crédit de vouloir par là offrir une protection aux idées et causes nobles que vous défendez, mais cette attitude, empreinte de lâcheté, et cette compromission, assurément vaines car vous ne pourrez vous attirer la clémence des ennemis de la vérité par cette allégeance,ne sont pas à votre honneur.

          +28

        Alerter
        • Les-crises // 16.09.2017 à 01h42

          Ah les complotistes… 🙂

          Et l’hypothèse que je sois sincère ?

            +8

          Alerter
          • Ben // 20.09.2017 à 00h19

            Je n’ai pas abordé la question de votre sincérité mais celle du : pourquoi consacrer autant d’heures de travail à cette question qui finalement, compte tenu de ce que vous dénoncez dans le présent, qui s’emballe, présente quel intérêt ? Si vous êtes vraiment ce blogueur travaillant seul ou presque, avec un temps compté donc, quel est votre intérêt à consacrer tant d’heures pour vous employer à démontrer que vous croyez en la thèse dite officielle de cet évènement du passé ? Donner crédit à vos analyses du présent ? Auprès de qui ??? Vous souffrez pardonnez-moi de vous le dire du syndrome du bon élève (premier de la classe en fait 🙂 ). Mais finalement ce travail n’est pas vain : il sera peut-être cité comme référence pour épauler les agents de la rééducation nationale dans la construction de leur chapitre de lutte contre le “complotisme”, par ceux qui continueront à vous cracher dessus royalement. Il faut vous fortifier un peu Olivier. Et cesser d’attendre quelque reconnaissance de ceux que vous dénoncez. Qu’ils soient acteurs ou complices. Je vous crois sincère. Je n’en ai que plus de compassion.

              +13

            Alerter
        • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h21

          Quand la correction d’une erreur devient la trahison d’un clan, on est en fait à l’extrême droite. Jean François Revel.

            +0

          Alerter
    • robin // 14.09.2017 à 11h37

      Comme dit Yohann,

      Si Berruyer veux pouvoir continuer de temps à autre à passer dans les médias y’a des incontournables de la soumission, comme la soumission à l’histoire des attentats du 11 septembre servie par nos maîtres US qui n’ont pourtant cessé de nous servir les plus énormes mensonges depuis et dans à peu près tous les domaines, mais promis juré sur les circonstances des attentats du 11 septembre, c’est la vérité vraie, juré, craché….ça pourrait être drôle si ça ne révélait pas une effroyable dictature planétaire de la pensée !

      Comme je dis souvent le 11 septembre est un détecteur infaillible des vrais et des faux chercheurs de vérité.

        +33

      Alerter
      • Les-crises // 14.09.2017 à 12h11

        “le 11 septembre est un détecteur infaillible des vrais et des faux chercheurs de vérité.”

        Vive le professeur Jones alors (on en parlera la semaine prochaine)

          +9

        Alerter
      • caliban // 15.09.2017 à 08h12

        “Comme je dis souvent le 11 septembre est un détecteur infaillible des vrais et des faux chercheurs de vérité.”

        • “Comme je le dis souvent” … vous avez de drôle de sujet de discussion

        • Vous avez raison sur l’idée d’un évènement “détecteur” : il divise le monde en 2, les crédules (favorables aux Etats-Unis), les incrédules (critiques vis-à-vis des Etats-Unis).

        C’est une sorte de religion de la nouvelle ère, qui comme toute bonne croyance, a en fait 1 ennemi commun, les athées. Ceux qui se foutent des élucubrations et constatent qu’elles :
        • masquent l’identité des responsables (l’Arabie Saoudite et les wahhabites)
        • permettent aujourd’hui au gouvernement de totalement s’exempter du Droit international

          +13

        Alerter
      • Bolivarien // 15.09.2017 à 08h27

        Puisque les commentaires “hors sujets” de Yoann et Robin sont passés, je tente le mien :

        Alors que le moindre pétard est revendiqué par l’EI , pourquoi le 9-11 n’a t il jamais été revendiqué ? En particulier par Ben Laden ?

          +11

        Alerter
        • Les-crises // 15.09.2017 à 09h02

          Sa revendication est là :

          https://www.youtube.com/watch?v=sLnMtdrYjuU

            +6

          Alerter
          • raloul // 15.09.2017 à 10h27

            Bonjour!

            L’affirmation inverse peut également tout à fait être supportée par des documents difficiles à remettre en cause (CNN qui reprend al-jazzera, ça vous va comme source?):
            https://www.youtube.com/watch?v=NPn-IdeN85s

            Ceci dit, je n’ai pas d’opinion définitive sur le sujet 9/11, et j’apprécie le courage et le travail qu’il faut pour sortir un dossier pareil. Quelle que soient les convictions personnelles, je trouve utile qu’un vrai débat puisse avoir lieu, et je me permets d’apporter de la contradiction pour inciter les commentateurs à la prudence. Tellement d’affirmations gratuites sont proférées, d’un côté comme de l’autre, alors qu’il s’agit d’un sujet extrêmement complexe, extrêmement important!

            Mener un débat rationnel et argumenté sur ce thème est devenu quasi-impossible, et c’est regrettable.

            L’argument “ad hitlerium” de l’accusation de “complotisme” devrait être banni, puisque même la “version officielle” est un complot, de 19 terroristes, certes, mais complot.

              +33

            Alerter
            • Julien // 15.09.2017 à 11h59

              Merci pour ce commentaire sensé. Le débat est impossible du moins sur ce sujet. Sur les autres sujets, nous sommes libres dans les espaces commentaires.

                +7

              Alerter
            • Les-crises // 15.09.2017 à 15h36

              “Le débat est impossible”

              Ce n’est pas du débat quand on se contente doctement d’affirmer des choses fausses…

                +2

              Alerter
            • Yann // 16.09.2017 à 15h48

              Un “dossier extrêmement important”. Hélas… Ce n’est plus si important que ça.
              16 ans plus tard, peu importe au fond, malgré la douleur des familles des victimes, que ces attentats aient été conduits sous faux drapeau ou pas.
              Si la question avait été posée dès 2001 ou en 2002 ou en 2003, avant la série d’ingérences et d’invasions US au proche et au Moyen Orient, sans doute ce questionnement aurait-il revêtu une importance cruciale. Mais en 2017 le mal est largement fait.
              Inside job ? P’têt ben qu’oui ; p’têt ben qu’non… Le résultat est là. Il faut surtout se concentrer sur les moyens d’arrêter la Guerre. C’est encore plus compliqué…

                +11

              Alerter
          • Quétal // 15.09.2017 à 15h55

            Très intéressant, l’enregistrement vidéo de mauvaise qualité retrouvé par hasard dans le quartier général fraîchement déserté de Ben Laden à Jalalabad après les attentats !!!

              +17

            Alerter
          • Maxime // 19.09.2017 à 05h53

            Plus précisément il aurait d’abord démenti, à travers un communiqué de presse formel transmis à une agence de presse pakistanaise quelques jours après les attentats, avant de changer bizarrement d’avis et de le revendiquer dans cette fameuse video complètement amatrice, qui sera trouvée “par hasard” des mois plus tard.

            http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20010917.OBS8443/le-dementi-de-ben-laden.html

            Autant je trouve votre dossier solide et absolument convainquant sur les attentats, autant il me semble qu’il y a encore des zones d’ombre concernant le 11 septembre, et notamment à propos de cette vidéo.

              +8

            Alerter
        • chb // 15.09.2017 à 18h41

          Attentats non revendiqués : pas sûr de savoir “pourquoi”, mais en tous cas c’était pratique pour répartir la responsabilité selon les nécessités du moment. En 2003, un tas d’américains (dont des soldats !) étaient persuadés que Saddam était dans le coup. Et puis on a vu blâmer l’Iran, l’islam en général, la Saoudie (voir autre page de ce site), tous les arabes…

            +12

          Alerter
      • SCC // 16.09.2017 à 13h52

        Quand on est incapable d’adopter la rigueur dont on reproche au NIST de faire preuve, on est mal placé pour donner des leçons. Prétendre d’avoir raison parce que le NIST a tort ne suffit pas. Et accuser ses interlocuteurs d’être vendu aux thèses officielles ce n’est pas non plus démontrer d’avoir raison.
        C’est insultant.

          +4

        Alerter
        • Lusituationniste // 16.09.2017 à 15h55

          A lire :

          Réflexions d’un ancien salarié du Nist.

          http://www.reopen911.info/News/2016/11/26/reflexions-dun-ancien-salarie-du-nist/

          Mais peut-être est-ce juste un ex-salarié qui en veut à son ancien employeur. Voir aussi les commentaires de l’article.

            +15

          Alerter
          • scc // 18.09.2017 à 13h41

            Travailler au NIST n’est pas un gage d’autorité en la matière.
            Sinon le service de nettoyage du NIST pourrait utilement s’exprimer.
            Piochez sur le web pour savoir qui est cet employé du NIST et en quoi son avis est pertinent.

              +3

            Alerter
            • Lusituationniste // 18.09.2017 à 14h54

              Certes mais cet employé ne faisait pas partie du service de nettoyage ni même de l’administratif : “J’ai été membre de l’équipe technique du NIST entre 1997 et 2011. J’ai initialement rejoint le Département des Systèmes et Services Haute Performance et plus tard je suis devenu membre de ce qu’on appelait à ce moment-là le Département des Sciences mathématiques et numériques du Laboratoire de la Technologie de l’Information.” Mais peut-être avez-vous raison, pourquoi faudrait-il lire des critiques aussi critiques ?

                +18

              Alerter
          • Crapaud Rouge // 19.09.2017 à 21h24

            L’ex-salarié du NIST raconte que le WTC7 se serait effondré “en chute libre”. A partir de là, je suis libre de rigoler comme une baleine, et d’envoyer son “témoignage” en chute libre à la poubelle.

              +3

            Alerter
            • Lusituationniste // 20.09.2017 à 19h48

              A quel moment de la vidéo ? Ça m’a échappé ? Sur le reste, remarques pertinentes de cet ex-employé du Nist.

                +4

              Alerter
        • Sébastien // 18.09.2017 à 11h25

          Et traiter les gens de conspirationnistes fadas, c’est pas insultant du tout. Bref……………………………On avance, on avance…..

            +17

          Alerter
    • al2017 // 18.09.2017 à 12h26

      C’est surtout le syndrome de vouloir éclairer un évènement (mettons de coté le délire fantaisiste – mais très accessible, rassurez-vous – qui s’agirait de l’expliquer par le menu), alors que l’on est vissé derrière son écran (et je me mets aussi dans les patients atteints de cette pathologie), qu’apporte t-on ?
      Nous nous asticotons. Rien de plus.
      Aussi je considère mon envie – a priori légitime – de connaitre la vérité autrement :
      D’abord je me rappelle un fait évident : ma conscience ne m’a pas mise au cœur de l’évènement. Je n’ai été ni un acteur, ni un témoin, ni même un spectateur privilégié de cet évènement. Or je sais que ma conscience me place exactement toujours là où il faut au moment où il faut, il s’en déduit alors logiquement que je n’avais pas à vivre cet évènement. Ce dernier n’est pas fondamental pour mon évolution. Pourquoi devrais-je alors m’acharner à lui donner une signification ? Tout est dit.
      Je fais court pour rester lisible.
      Merci.
      Je sais que ceci va décoller les neurones de certains mais c’est fait pour!

        +4

      Alerter
      • AlbertNobbs // 19.09.2017 à 12h42

        “je sais que ma conscience me place exactement toujours là où il faut au moment où il faut”

        Ah bah vous en avez du bol, les consciences des victimes qui étaient dans les tours ou dans les avions devaient être vachement défaillantes.

        “Pourquoi devrais-je alors m’acharner à lui donner une signification ?”

        Pour ajouter cette information à votre compréhension du monde moderne, à l’échelle internationale comme nationale ?

        “Je sais que ceci va décoller les neurones de certains mais c’est fait pour!”

        Laissez les autres juger du contenu de votre message, il vaut mieux

          +6

        Alerter
  • Jonas061 // 14.09.2017 à 11h10

    Mr BERRUYER,

    Concernant votre chapitre sur les incendies, il me semble important de se pencher sur la problématique liée à l’analyse des poussières du WTC qui pose vraiment question.

    Le Rapport RJ LEE de 2003, confirmé par le Rapport USGS de 2005, avait en effet mis en évidence le fait que le fer et les autres métaux avaient fondu pendant les événements du WTC, produisant des particules métalliques de forme sphérique, et que beaucoup de matériaux, comme le plomb, le cadmium, le mercure et divers composants organiques, se vaporisèrent et puis se condensèrent pendant cet épisode. Il précisait encore que la présence d’oxydes de plomb sur la surface des laines minérales indiquait l’exposition à de hautes températures auxquelles le plomb aurait subi vaporisation, oxydation, et condensation sur la surface de la laine minérale.

    Or, pour info, le point débullition du plomb n’est atteint qu’à1749°C. Cela est difficilement conciliable avec le rapport du NIST selon lequel la température des incendies n’a pas dépassé 1000°C.

    Cela est à mettre en parallèle avec le rapport de la FEMA de 2002 qui avait constaté une importante corrosion du métal qu’elle avait qualifié «d’évènement tout-à-fait inhabituel» qui méritait «une étude détaillée» pour en expliquer le mécanisme (étude qui n’a jamais été réalisée)

      +11

    Alerter
    • Les-crises // 14.09.2017 à 11h51

      “Or, pour info, le point d’ébullition du plomb n’est atteint qu’à 1749°C”

      Merci, mais pour info, pour le plomb, le point d’ébullition (passage du liquide au gaz) est à 1749°C mais le point de fusion est à 327 °C (passage du solide au liquide) https://fr.wikipedia.org/wiki/Plomb

      Contrairement au mercure et au cadmium, il n’a probablement pas pu s’évaporer, mais a simplement fondu…

        +6

      Alerter
      • Jonas061 // 14.09.2017 à 18h56

        Pour la fusion, oui. Mais lorsque le Rapport RJ LEE utilise le terme “vaporisation” lorsqu’il décrit le phénomène ayant permis la formation d’oxyde de plomb, il me semble qu’il fait bien référence à un passage du plomb à l’état gazeux.

          +12

        Alerter
      • Jeronimmo // 15.09.2017 à 00h10

        Et la fusion du fer qui a permis la formation de ces sphérules, c’est à quelle température déjà ?

        Notez Olivier qu’ici on ne parle pas de simple “amollissement” mais bien de fusion. Cependant je suppose que ces données très factuelles ne sont pour vous que des fadaises.

          +12

        Alerter
  • François Marquet // 14.09.2017 à 11h18

    Olivier, vous affirmez dans le dernier billet: “Rappelons au passage que l’aluminium (avion, revêtement extérieur du WTC, bureaux) fond à 660°C, ce qui explique les écoulements de métal en fusion visibles sur certaines photos (ce qui a suscité beaucoup de bobards, des manipulateurs indiquant que ce serait de l’acier, qui font à des températures beaucoup plus élevées).”
    Ce n’est pas sérieux: la couleur est fonction de la température, quel que soit le métal.
    Ici, on a en plein soleil un métal qui s’écoule jaune vif, donc à des températures de l’ordre de 1200°C si c’est de l’aluminium.
    Si c’est de l’acier, il fond entre 1450°C et 1500°C. Expliquez nous comment ces températures ont été atteintes.
    Traiter de manipulateurs ceux qui relèvent honnêtement les incohérences de la version officielle (lois physiques contre version officielle) n’est pas très sérieux non plus.
    A propos de températures et d’acier en fusion, de très nombreuses thermographies ont été réalisées, et de nombreuses entreprises ont eu à gérer l’acier fondu dans les déblais des tours.
    Vous devriez lire cette étude qui compile beaucoup d’éléments à ce sujet
    http://911research.wtc7.net/papers/dreger/GroundZeroHeat2008_07_10.pdf

      +10

    Alerter
    • Les-crises // 14.09.2017 à 12h13

      “La couleur est fonction de la température”

      Pas que, aussi de la composition. Ce qui n’est pas sérieux, c’est de penser par exemple qu’on affaire à des matériaux purs, alors que ça sort d’un brasier de matériels de bureau….

        +3

      Alerter
      • Pegaz // 14.09.2017 à 15h58

        Aux questions sur cette coulée de matières en fusion et de sa couleur, le NIST n’a eu pour réponse, qu’il s’agissait d’aluminium mélangé à d’autres matériaux.
        Fusion de l’aluminium 660°, couleur gris.
        Test et réponses dès 12:38
        https://www.youtube.com/watch?v=1pwpH7Egb8w

          +3

        Alerter
        • Mr K. // 15.09.2017 à 11h07

          Je pense aussi qu’à priori ici la “couleur” est principalement fonction de la température . Il n’y a pas un pot de peinture jaune qui s’est renversé dans les étages, ni des barres d’or en fusion (quoique?).

          Cependant, dans les deux liens que vous donnez la validité de ce qui y est exprimé l’est pour un “corps noir” : “Le corps noir est un objet idéal qui absorberait parfaitement toute l’énergie électromagnétique qu’il reçoit, sans en réfléchir ni en transmettre.”

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_noir

            +1

          Alerter
      • Mr K. // 16.09.2017 à 11h44

        Olivier, votre remarque est parfaitement légitime, mais ne permet absolument pas de conclure.

        Notamment si c’est un mélange de matériaux, la couleur homogène démontrerait un mélange parfait?

        Globalement, même si une explication compatible avec la version NIST existe peut-être, cela reste sans plus amples informations/explications une bizarrerie.

          +1

        Alerter
        • Les-crises // 16.09.2017 à 15h43

          On arrête merci. A vous de fournir une version qui répond à toutes vos objections.

            +3

          Alerter
  • ttec // 14.09.2017 à 12h12

    Alberto Le 14 septembre 2017 à 08h38
    (commentaire au billet 4 “la fragilisation”)
    « Un ingénieur […] témoigne qu’une coupure générale de courant avait été programmée […] témoignage qui accréditerait l’hypothèse de la pose d’explosifs pour une démolition contrôlée.»

    Ce témoignage n’est pas aussi clair que certains voudraient le faire croire :

    1) cet ingénieur (Scott Forbes) semble être la seule source (alors qu’une telle coupure aurait été connue de toutes les compagnies ayant leurs bureaux dans la tour)

    2) dans un autre entretien, le même Scott Forbes s’avère beaucoup moins catégorique, et reconnaît qu’il ne sait pas ce qu’il en était pour les autres étages que le sien.

    3) le samedi 8 septembre, les affaires allaient comme d’habitude au sommet de la tour, voir la copie du ticket d’invitation du “Top of the World Trade Center Observatories”, preuve que le courant n’y était pas coupé.

    4) il est difficile de croire que First Commercial Bank (78e étage), Fuji Bank (79-82), Fiduciary Trust, Atlantic Bank of New York… restent 36 heures sans système de sécurité.

    5) Il avait d’abord parlé d’une coupure de 36 heures, puis il l’a réduite à 26 dans un autre entretien. De toute façon, ces temps sont bien trop courts pour préparer une démolition contrôlée.

    6) Et quand bien même le témoignage de Forbes serait vrai, il ne concernerait qu’une moitié d’une seule tour. Personne n’a jamais parlé de coupure de courant pour la tour nord, ni pour le WTC 7.

    etc…

    voir
    = http://www.911myths.com/html/wtc_power_down.html =

      +6

    Alerter
    • bluerider // 15.09.2017 à 19h52

      Il n’y a pas que les coupures de courant. Il y a aussi les bruits répétés dans les étages inoccupés. Avec des percements de mparois, de la poussière partout rapportée par notamment par le Financial analyst Ben Fountain de Firemen’s Trust. Certains étages inoccupés étaient même interdits d’ascenseurs, et Ben Fountain a été à plusieurs reprises évacués de ses bureaux suite à ces travaux. Le personnel d’entretien a aussi témoigné de poussière blanche déposée tous les jours, et qui circulait ensuite via le système de climatisation, ce qui rendait leur tâche impossible, et le mécontentement des clients récurrent. Ce ne sont que des indices de la nécessité d’approfondir.

        +7

      Alerter
      • Les-crises // 15.09.2017 à 20h04

        “Ce ne sont que des indices de la nécessité d’approfondir.”

        Non, on attend votre théorie complète expliquant tout ceci. Vu le temps que vous passez sur des détails, vous devez bien en avoir une.

          +4

        Alerter
  • Isidor // 14.09.2017 à 12h31

    Je fais parti des sceptiques par rapport au rapport officiel.
    Bien sur j’ai regardé les autres avis sur le site réopen911 malgré le classement en rouge par le decodex. Notamment ici:

    http://www.reopen911.info/11-septembre/des-explosions-dans-les-sous-sols-des-tours-jumelles/

    le titre est trompeur, on y parle aussi du feu. On y apprend que le NIST ne peut démontrer que l’acier ait atteint une température critique et ce d’autan plus que ce matériau transmettant très bien la chaleur, lorsque l’on chauffe une zone la température a tendance à se propager a toute la structure.

    Je trouve également que la comparaison avec d’autres incendies (par exemple Tour Windsor, Madrid) qui ont duré bien plus longtemps que 4h laisse perplexe…

      +2

    Alerter
  • DocBob // 14.09.2017 à 13h01

    dans les isolants thermiques vous ecrivez “simples panneaux de plâtre” il faut comprendre que ce n’est pas du “placo” il s’agit et c’est écrit de panneaux de vermiculite qui peuvent résiter à des températures assez extrêmes. (selon les compositions mais je ne l’ai pas 1000° ou 1950 F° pour du DIY comme vous pouvez le voir dans cet article sur les fournaises https://sites.google.com/site/wildwaterwall/themata/idees/rocket-stoves

    il ne s’agit donc pas d’un isolant “faible”, enfin selon son application et sa composition

      +4

    Alerter
  • robin // 14.09.2017 à 13h47

    Je propose un défi à M; BERRUYER :

    Si les complotistes sont bien les abrutis qu’il laisse entendre, je lui lance le défi d’essayer d’organiser un débat public équitable avec des personnalités compétentes ou reconnues comme telles des 2 camps (et pas à au moins 5 contre 1 comme ça a pu se faire par exemple sur France 24 par le passé) sur un média de préférence le plus regardé, SUR LES FAITS qui caractérisent les attentats du 11 septembre. Normalement c’est gagné d’avance, non ? …..chiche que je vous paie 6 bonnes bouteilles de champagne si vous y arrivez…….lol !

      +9

    Alerter
    • Les-crises // 14.09.2017 à 13h48

      Tenu, c’est même déjà fait (sur le web) – rv en octobre 🙂

        +6

      Alerter
  • bobiche // 14.09.2017 à 14h18

    Je trouve hallucinante que cette série reproduise si fidèlement tout ce que le site avait l’habitude de dénoncer, c’est à dire ces explications aussi impossibles qu’expéditives.

    Au-delà de tout le reste, faut bien reconnaitre que cette série commet, méthodiquement, un florilège d’erreurs à ne pas faire dans une démarche qui se veut scientifique, en particulier:
    1) La démarche scientifique ne consiste pas à délirer en solo, même en alignant force croquis et schémas: il faut citer les autres, commencer par l’état de l’art de ce que pense la communauté, faire un vrai boulot quoi. J’entends bien que le niveau de sophistication des conclusions des scientifiques indépendants vous dépasse, mais alors faut pas se lancer dans un truc qu’on ne maitrise pas.
    2) Quand on a un modèle explicatif d’un phénomène, ce qui est notre cas ici (avec la théorie officielle bien ficelée), et que celle-ci est critiquée, alors défendre la théorie critiquée ne consiste pas à reprendre les points qui n’ont pas convaincu mais à répondre aux questions qui ont été soulevées.

    L’approche n’est donc pas scientifique, et probablement même pas honnête, le but n’est à l’évidence pas de chercher la vérité.

      +20

    Alerter
    • ttec // 17.09.2017 à 08h07

      bobiche Le 14 septembre 2017 à 14h18
      « ces explications aussi impossibles qu’expéditives »

      Les explications « expéditives » (rapport du nist) sont constituées par 56 fichiers pdf de 300 pages chacun en moyenne, ce qui nous fait dans les 15 000 pages.

      Qu’évidemment vous n’avez pas lues, ce qui vous rend très qualifié pour décider qu’elles sont « impossibles ».

        +6

      Alerter
  • pemile // 14.09.2017 à 15h28

    partie 4 : La fragilisation

    Dans cette partie le noyau est toujours “un peu” mis de coté. Que des planchers s’effondrent lors d’incendies c’est courant, que la conséquence de ces effondrements laisse les poteaux sans support latéral et diminue gravement la résistance de ces poteaux au flambement, c’est connu.

    Mais dans la cas des twin towers, un effondrement des planchers (donc, autour du noyau) va fragiliser les poteaux extérieurs (ou les tirer vers l’intérieur comme suggéré dans cette partie 4) mais le noyau étant une structure autoportante surdimensionnée cet effondrement de planchers n’aurait dû que “déshabiller” le noyau, non ?

    Dans une structure du type de celle des twins, où le noyau représente une tour surdimensionnée à l’intérieur d’une tour, l’analogie à laquelle je m’attend après un effondrement de planchers est plutôt celle d’un effondrement de balcons (les planchers openspaces représentant les balcons autour du noyau représentant une tour surdimensionnée en poteaux)

      +9

    Alerter
    • lon // 14.09.2017 à 20h31

      C’est aussi mon avis , surtout en sachant que :

      ” the central core is not part of the main structural system of the building , due to the enormous load it bears in supporting the elevator system..” texte de l’illustration en à peu près 26ème position en partant du haut de page sur le premier billet ” structures ” de la série .. Donc logiquement le central core n’a pas pu être affecté aussi gravement par la chute des planchers que les colonnes extérieurs

      et une description un peu plus complète ici :

      http://911research.wtc7.net/wtc/arch/core.html

      où l’on apprend que les ” core columns ” étaient toutes d’une seule pièce et construites en soudant ensemble des éléments longs de plusieurs étages au fur et à mesure de la construction.

      Comment ces core columns ont-elles cédé ? Je veux bien admettre que le tiers supérieur des tours ( et encore ) se soit désintégré core columns comprises , mais pour les deux tiers restants ? Avec des sections de poutres de plus en plus importantes en allant vers la base ? Et même pas un semblant de squelette restant ?

        +7

      Alerter
      • lon // 15.09.2017 à 19h31

        Désolé pour le gros travail de compilation de M Berruyer mais je ne vois rien jusqu’ici qui m’ait vraiment appris quelque chose ; depuis 16 ans la ligne de fracture se place bien sur les conditions du collapse . Pour résumer : pour le WTC 1 , une dizaine d’étages atteints par le feu s’écroule sur les étages inférieurs qui incapables d’opposer une quelconque résistance s’effondrent à leur tour et ainsi de suite jusqu’aux fondations, à vitesse grand V ( les arguties éternelles sur la vitesse ” free fall ” ou non sont sans intérêt , il suffit de constater que tout ceci s’est passé très très vite ).
        Pour le WTC 2 on a une trentaine d’étages qui manquent de basculer dans le vide mais préfèrent s’effondrer tout droit grâce à leur centre de gravité bien calé dans la structure mère , pulvérisant ainsi les étages inférieurs qui n’opposent de même aucune résistance . Ces effondrements provoquent un monstrueux nuage de débris, acier et béton pulvérisé mêlés , les poutrelles d’acier éjectées , qui indique qu’une bonne partie de la masse descendante se barre dans l’atmosphère mais cela ne semble affecter ni sa vitesse ni sa force de pression s .

          +7

        Alerter
        • lon // 15.09.2017 à 19h39

          Quid des fameuses colonnes du coeur ? Et bien elles se sont apparemment cassées comme des allumettes , à vue de nez d’après les vidéos tous les 5 ou 7 étages , au rythme de la descente infernale du piston diabolique . 47 colonnes d’acier , reliées entre elles par d’autres colonnes . On peut imaginer pour la beauté de la chose qu’un coup elles se sont pliées à droite , crac, et un coup à gauche , crac, comme un accordéon , toutes en choeur et sans qu’une seule rechigne …
          J’invite les lecteurs de ce dossier à retourner à la page initiale * structures” et à constater de leurs propres yeux l’importance et la masse de ce ” central core” , et ensuite se demander comment il a pu se désintégrer ainsi . Personnellement je n’ai pas trouvé la réponse dans le fil ” effondrements ” , et les explications sur la fragilisation dûe aux incendies ne me convainc pas , pas plus que l’invincible piston des étages supérieurs . Ce n’est pas ” satisfaisant pour l’esprit ” , comme disait une de mes profs de classe scientifique . Loin de là .

            +8

          Alerter
          • Les-crises // 15.09.2017 à 19h59

            Cf, dernière ligne de l’article du jour, où on les voit cassées.

              +3

            Alerter
  • GAD // 14.09.2017 à 15h53

    Flagrant délit de malhonnêteté intellectuelle vous avez repris mot pour mot un paragraphe de la page suivante : http://www.designcommunity.com/discussion/13977.html

    En le traduisant (donc en sachant exactement ce que vous faisiez) et sans citer votre source dans la page 4/10 se votre série.

    En outre votre page 4/10 n’est qu’une reprise linéaire de la thèse du NIST avec très peu d’apports originaux. Vous me décevez. Vous avez beaucoup fait de l’honnêteté intellectuelle votre cheval de bataille et voilà que vous y tombez. La posture que vous adoptez jugeant les truthers comme des complotistes paranoïaques immature par les mots durs et le registre anathématisant que vous choisissez (“fadaises”, “pas besoin de discuter”, “fumeux”, “c’est dire le niveau”) devraient vous imposer des exigences supplémentaires dans votre travail.

    Je suis déçu car je vous faisais confiance. Cordialement

      +27

    Alerter
    • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h34

      1 : Olivier ne fait aucunement mystère de l’utilisation de cette source (NIST), donc vous mentez.
      2: En quoi l’utilisation de ce rapport est-elle infamante ?

        +3

      Alerter
  • Nerouiev // 14.09.2017 à 17h26

    Personnellement je me serais contenté d’avoir les analyses de la version officielle sans aucun commentaire de qui que ce soit, simplement à titre informel. Ne serait-ce que pour voir le principe d’analyse que j’ignorais en partie et où je constate l’abus de modèles et la faiblesse de l’échantillonnage. De savoir si l’Etat est responsable ou non 16 ans après ne changera pas grand chose, sauf pour les victimes et leurs proches, sans véritable procès.
    Je ressens même une certaine rancœur encore vivace depuis juin 2016, franchement inutile.
    https://www.les-crises.fr/911-1-pentagone-1/

      +4

    Alerter
  • HOTTY // 14.09.2017 à 17h30

    L’active (la protection) se composait de buses automatiques anti-incendies (sprinkles). Les tuyaux d’arrivée d’eau ayant été sectionnés dès le crash, ils ne furent d’aucune utilité – je ne développe donc pas.

    Mais un tuyau coupé ça gicle énormément, donc beaucoup de tuyaux coupés giclent encore plus !!!

      +6

    Alerter
    • minority report // 15.09.2017 à 10h34

      d’autant que le principe de demarrage d’un sprinkler est simple, si l’ampoule de verre casse, la pression est liberé est le systeme s’enclenche. Donc c’est la liberation de pression du systeme qui induit le demarrage, comme toute pompe au demeurant.

      l’ensemble du systeme ce trouve etage 75, etage integre, tant par l’alimentation du carburant pour les pompes, que l’integrité des reservoirs propre a la protection incendie.

      voir rapport nist ncstar 1-1

        +2

      Alerter
      • Les-crises // 15.09.2017 à 11h11

        oui mais quand l’avion détruit les tuyaux montant du 75 étage, ça marche beaucoup moins bien, du coup…

          +1

        Alerter
        • minority report // 15.09.2017 à 11h52

          vous parlez de quoi? je cite: https://www.les-crises.fr/911-2-les-tours-jumelles-2/

          WTC1 le nez percuta le 96e étage, et suscita des dégâts immédiats du 93e au 99e.
          WTC2 le nez percuta le 96e étage, et suscita des dégâts immédiats du 77e au 85e.

          le 75e est integre. et pression est liberé.

            +4

          Alerter
      • ttec // 17.09.2017 à 08h26

        HOTTY et minority report
        … sprinkler …

        Franchement, tous ces gens qui veulent critiquer « la version officielle » sans jamais l’avoir lue deviennent pénible.

        Réponse brève du nist sur le problème des extincteurs automatiques (cf. leur FAQ) :

        […] Même si les arroseurs, installés en conformité avec les codes de sécurité du temps, avaient été en état de marche, ils avaient été conçus pour éteindre un feu couvrant au plus 1500 pieds carrés d’un étage. […] Le 11 septembre, le carburant d’aviation en feu s’est rapidement répandu sur plus de 40 000 pieds carrés sur plusieurs étages dans chaque tour. Ceci a créé des feux d’enfer qui n’auraient pas pu être éteints même avec un système d’extincteurs en état de marche, et encore moins par celui qui avait été appréciablement endommagé.

          +4

        Alerter
  • cyrion // 14.09.2017 à 18h02

    Il y a des questions qui me turlupinent . Comment se fait il que ce soit sous la pression des familles des victimes que l’administration Bush accepte d’accorder une commission d’enquête 441 jours après le 11 septembre ? Comment se fait il que ce soit Zelikow néocon, théoricien de la guerre préventive qui fut nommé pour diriger l”enquête ? Comment se fait il que les autres membres ont tous des intérêts dans le pétrole et dans les compagnies aériennes ? Comment se fait il que l’effondrement du WTC7 n’est pas dans le rapport, etc, etc ?

      +11

    Alerter
    • Les-crises // 14.09.2017 à 18h45

      1/ parce qu’ils veulent cacher leurs erreurs ayant conduit à la catastrophe, comme tout gouvernement 2/ parce qu le WTC7 n’a pas le moindre intérêt en vrai.

      Pourquoi ne vous intéressez-vous pas aussi à la destruction des tours du WTC 4, 5 et 6 ?

        +7

      Alerter
      • Obelix // 14.09.2017 à 20h03

        Les 4,5 & 6 ont été lourdement endommagées dans la chute de 1&2 mais ne se sont pas effondrées

          +22

        Alerter
        • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h39

          Donc, 4 tours lourdement endommagées, ce n’est pas suspect, mais une 4ième qui, elle, va jusqu’à s’écrouler, nécessite une enquête très très approfondie ?

            +3

          Alerter
  • Jonas061 // 14.09.2017 à 18h12

    Concernant le chapitre sur les incendies, vous avez omis de signaler que le Rapport RJ LEE de 2003, confirmé par le Rapport USGS de 2005, avait mis en évidence le fait que le fer et les autres métaux avaient fondu pendant les événements du WTC, produisant des particules métalliques de forme sphérique, et que beaucoup de matériaux, comme le plomb, le cadmium, le mercure et divers composants organiques, se vaporisèrent et puis se condensèrent pendant cet épisode. Il précisait encore que «la présence d’oxydes de plomb sur la surface des laines minérales indiquait l’exposition à de hautes températures auxquelles le plomb aurait subi vaporisation, oxydation, et condensation sur la surface de la laine minérale».

    Or, le point d’ébullition du plomb n’est atteint qu’à 1749°C. Cela est difficilement conciliable avec le rapport du NIST selon lequel la température des incendies n’a pas dépassé 1000°C.

    Cela est à mettre en parallèle avec le rapport de la FEMA de 2002 qui avait constaté une importante corrosion du métal qu’elle avait qualifié «d’évènement tout-à-fait inhabituel» qui méritait «une étude détaillée» pour en expliquer le mécanisme (étude qui n’a jamais été réalisée)

      +0

    Alerter
  • Jonas061 // 14.09.2017 à 19h03

    Mr BERRUYER,

    En réponse à votre post qui faisait suite à mon précédent message (que je ne retrouve plus), je tenais à vous faire remarquer que le Rapport RJ LEE avait bien utilisé le terme “vaporisation” pour décrire le phénomène ayant conduit à l’apparition d’oxyde de plomb. Il s’agit donc bien d’un passage à l’état gazeux et non à l’état liquide.

      +14

    Alerter
  • cyrion // 14.09.2017 à 21h16
  • Fritz // 14.09.2017 à 21h51

    Ceux qui croient que l’effondrement des tours jumelles est dû à des explosions préparées avant le choc des avions peuvent-ils répondre à cette question : comment les types qui ont piégé ces tours se sont-ils coordonnés avec les pirates qui ont détourné les deux avions ? A ce stade, il ne s’agit plus d’un complot, mais d’une connivence.

    Refuser d’admettre qu’une attaque extérieure ait pu détruire ces deux tours (je ne parle pas du WTC 7), c’est faire preuve d’un respect excessif envers l’hyperpuissance que s’attribuait alors la sainte et glorieuse Amérique. Comme si elle ne pouvait être battue et humiliée par 19 pirates de l’air. Comme si elle seule pouvait mettre en scène sa propre humiliation.

    Certes, le 11 septembre a donné un prétexte aux agresseurs américains, et il leur a conféré une image de victime usurpée, mais n’oublions pas que leurs exploits avaient commencé bien avant…
    Les bombardements massifs sur le Vietnam, sur l’Irak (1991), sur la Serbie (1999)…

      +9

    Alerter
    • Les-crises // 14.09.2017 à 22h41

      exactement, merci

        +3

      Alerter
    • Raoul // 15.09.2017 à 02h08

      Vous faites les demandes et les réponses. Ceux qui ne croient pas à la théorie officielle, parce qu’elle contient des impossibilités, ne font pas tous des hypothèses sur ce qui s’est passé. Ils demandent à ce qu’une véritable enquête soit menée.

      Tout doit pouvoir être expliqué, aussi bien l’expulsion latérale des matières à grande vitesse, que la désintégration du béton et, surtout, la présence d’acier fondu dans les débris (l’acier fond vers 1500°C). Ce dernier point est crucial car il invalide la thèse officielle.

      La recherche des coupables (et donc la construction des scénarios) ne doit venir qu’ensuite. Mais, bon, on a d’abord trouvé les coupables et on a ensuite construit la théorie (bancale) qui conforte leur culpabilité. Si toutes les enquêtes policières étaient menées ainsi, où irait-on ?

      Moi, je dis, au travail. Rouvrons l’enquête, faisons le travail sérieusement sans écarter a priori aucune hypothèse, même celles qui dérangent, donc faire ce que le NIST n’a pas fait.

        +18

      Alerter
      • Fritz // 15.09.2017 à 07h33

        Il est en effet souhaitable qu’une enquête impartiale et ouverte soit menée, mais est-ce possible maintenant, seize ans après les faits, et alors que les gravats ont été enlevés ?

        Je ne méprise pas “ceux qui ne croient pas à la théorie officielle”, je fais d’ailleurs partie de cette catégorie concernant l’assassinat du président Kennedy. Le fait qui me semble indiscutable à propos du 11 septembre 2001, c’est le détournement de quatre avions par des pirates de l’air déterminés, qui ont précipité deux de ces avions sur les tours jumelles.

        Partant de là, comment expliquer un sabotage éventuel des tours jumelles ? Les saboteurs étaient-ils de mèche avec les pirates de l’air ? Ont-ils manipulé Atta et consorts ? Une coïncidence paraît parfaitement invraisemblable.

        Je ne désigne personne, à part les pirates de l’air dont l’identité reste douteuse pour plusieurs d’entre eux (cf. le livre ancien d’Éric Laurent). En particulier, je maintiens qu’Oussama Ben Laden n’a jamais revendiqué cet attentat : or c’est cette figure médiatique qui a permis d’établir un lien entre le 11/09 et l’Afghanistan.

          +2

        Alerter
        • Raoul // 15.09.2017 à 10h40

          La qualité d’une enquête ne se mesure pas à la quantité de papier produite. Celle-ci traduit plutôt les errements, les repentirs, parce qu’il n’y a pas eu une version, mais plusieurs versions successives produites au fur et à mesure qu’elles étaient contredites par les faits (et la dernière en date l’est toujours d’ailleurs).

          Cette enquête, lancée tardivement, à contrecœur, bien après que les coupables aient été désignés, n’a servi qu’à justifier la thèse du gouvernement des États-Unis.

          On attend d’ailleurs toujours une explication à la présence d’acier fondu dans les ruines (comme on dit, les faits sont têtus) ou à la chute du WTC7 (là, le NIST, poussé dans ses retranchements, a carrément fini par baisser les bras).

          Et je ne parle de confiance car c’est un subjectif même si je n’ai aucune raison de croire, a priori, le gouvernement des États-Unis. Je reste sur les faits et j’attends toujours une explication correcte de ce qui s’est passé, rien de plus.

            +4

          Alerter
        • philouie // 15.09.2017 à 10h45

          Faire confiance à la police française ? elle est bonne celle-là !
          Pour qu’une démocratie fonctionne il faut des garde-fous qui protègent les citoyens des abus de pouvoir de l’état et de ses services.
          Ce n’est pas le cas de la France où l’état est sacralisé, ce qui le rendrait bon par nature, alors que le pouvoir est toujours mauvais par nature.

            +2

          Alerter
        • NICOLE DE NICOMAQUE // 20.09.2017 à 00h13

          Nous ne préjugeons pas, nous essayons de comprendre.

            +1

          Alerter
          • Les-crises // 20.09.2017 à 08h28

            Clairement non, à ce stade, à mon avis…

            Votre méthode finit par empêcher de comprendre, mais j en parlerai dans un billet

              +1

            Alerter
      • bourdeaux // 16.09.2017 à 10h42

        Mouais…enfin je comprends surtout qu’une enquête ne sera jugée “véritable” que lorsqu’elle aboutira aux conclusions que vous appelez de vos vœux…

          +4

        Alerter
        • Les-crises // 16.09.2017 à 11h17

          Ca semble évident, oui – merci

            +3

          Alerter
        • Jérôme // 17.09.2017 à 10h52

          Quand les conclusions seront cohérentes avec les faits

            +4

          Alerter
          • Les-crises // 17.09.2017 à 11h04

            OK Jérome. Pourriez-vous nous donner votre scénario conclusif qui est cohérent avec tous les faits svp ? Merci.

              +3

            Alerter
            • Jérôme // 17.09.2017 à 11h27

              (@ modération Je recopie ici un post que je viens de mettre plus bas. Je vous laisse juger où il est le mieux)

              Je ne comprends pas votre forme de pensée.

              Une personne qui rentre chez elle et trouve un des ses vases en porcelaine pulvérisé dans la pièce, avec des restes de parties métalliques fondues, cherche naturellement des explications.

              Si un de ses rejetons explique qu’il a malencontreusement donné un coup de ballon dans le vase, il ne me semble pas extraordinaire que la personne mette en doute l’explication de son fils ou sa fille.

              Par contre, pourquoi devrait-elle savoir ce qu’il s’est réellement passé ?

                +6

              Alerter
            • Les-crises // 17.09.2017 à 16h41

              Parce que c’est trop facile. Si au bout de 16 ans à interroger des détails insignifiants, remettant en cause le travail de centaines d’ingénieurs – c’est plus qu’inquiétant si vous n’avez aucun scenario crédible à opposer.

              Dit autrement : si vous n’avez pu bâtir aucun scenario qui répond à toutes vos objections à la “version officielle”, c’est que la “version officielle” est la bonne – jusqu’à ce qu’un meilleur scenario apparaisse…

                +5

              Alerter
            • Jérôme // 17.09.2017 à 13h05

              Je m’aperçois que ma dernière question peut-être confuse. Je voulais dire

              [Modération : non, comme indiqué, on attend votre scenario alternatif, de façon à discuter scenario contre scenario. Merci]

                +6

              Alerter
    • raloul // 15.09.2017 à 22h32

      Bonjour !

      Parmi les très nombreuses théories dites «alternatives», celles qui font mention de l’implication de service secret d’un pays tiers dans la préparation des attentats ont le mérite de proposer une réponse à votre question. Car ce qui n’est pas à la portée de 19 terroristes moyennement qualifiés et entraînés n’est pas complètement inconcevable pour des agents étrangers émanant d’organisations autrement plus efficaces. Bien sûr il faut être ceinture noire en complotologie pour y réfléchir sérieusement…
      Je ne défends pas ces versions, mais je vous donne une réponse possible. Il y a beaucoup de choses à objecter à de telles idées, c’est clair, mais puisque vous avez posé la question et lancé le défi…

        +3

      Alerter
      • Fritz // 16.09.2017 à 00h29

        Merci @raloul. Je ne rejette pas votre hypothèse, mais je pense que si implication de “services secrets” il y a, elle ne concerne pas ceux qui ont piloté les Boeing vers leurs cibles. Pour cette action, il fallait une motivation suicidaire que les agents secrets d’un pays tiers ne pouvaient avoir.

          +3

        Alerter
  • Catherine // 14.09.2017 à 23h54

    Il y a quelque chose que je ne comprend pas :

    Pourquoi avoir placé la figure 8-24 dans le billet 3 qui démontre que ce qui apparaît comme une fournaise atteint péniblement moins de 120 degrés ?

    Sachant que par ailleurs, le NIST lui même a annoncé qu’à l’examen de colonnes il en déduisait que la température qu’elles avaient éprouvée ne dépassait pas les 250 °C.

    En quoi ces deux observations appuient-elles vos conclusions ?

      +2

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 00h36

      “le NIST lui même a annoncé qu’à l’examen de colonnes il en déduisait que la température qu’elles avaient éprouvée ne dépassait pas les 250 °C.”

      Vous me demandez sérieusement de me reporter à une image du billet précédent sur la température extérieure du WTC sans lire le billet du jour qui montre les analyses du NIST montrant les endroits à l’intérieur où la température a dépassé les 900 °C, c’est bien ça ?

        +6

      Alerter
      • Catherine // 15.09.2017 à 15h19

        je vois mal un brasier rayonner 900 °C en son centre et 100 °C à la péripherie.

        D’ailleurs la couleur est la même sur vos schémas.

        Dans un premier cas il s’agit de mesures réélles dans l’autre d’une modélisation à laquelle on peut faire dire n’importe quoi surtout quand on ne veut pas en founir les paramètres (NIST).

          +6

        Alerter
        • Les-crises // 15.09.2017 à 16h14

          “je vois mal un brasier rayonner 900 °C en son centre et 100 °C à la péripherie. D’ailleurs la couleur est la même sur vos schémas.”

          Je crois que c’est clair :

          http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/07/world-trade-center-368.jpg

          Merci d’arrêter de troller ce fil.

            +6

          Alerter
          • Catherine // 15.09.2017 à 23h33

            Je ne trolle pas Olivier, mais nous n’avez pas l’air de vous rendre compte que vous dites des choses incohérentes.

            Même avec des amis très chers je ne fais pas semblant de me rallier à leur avis quand c’est impossible juste pour leur faire plaisir.

            Vous savez très bien que mes remarques sont pertinentes et vous les censurez.

              +9

            Alerter
            • bourdeaux // 16.09.2017 à 14h54

              Catherine, sans vouloir être discourtois, si vous ne trollez pas mais faites cette réponse à Olivier malgré la pièce jointe à son message, c’est que vous avez peut-être un petit problème de comprenette ? Sinon, je ne vois pas d’où ça vient…

                +3

              Alerter
            • Catherine // 16.09.2017 à 16h03

              Pas du tout Bourdeaux, la comprenette va bien.
              Une mesure réelle aux infrarouges dit 100 °C.
              La MODELISATION dont (officiellement) le NIST a refusé de fournir les paramètres dit 1000 °C par endroit y compris jusqu’à la péripherie.
              L’analyse des poteaux dit moins de 250 °C.
              Cerise sur le gâteau, P.236 du rapport :
              “Aucun élément ne prouve que les incendies qui ont précédé l’effondrement ont été suffisamment intense pour avoir un effet significatif sur la MICRO STRUCTURE ayant eu pour résultat d’affaiblir la STRUCTURE EN ACIER “.
              Et enfin Olivier pour qui je redis ici mon estime et mon respect pour son travail:
              “Il est donc très important pour vous de garder un très grand esprit critique et de lire d’autres sites aux regards différents”
              Vous voyez “d’où ça vient maintenant” ?
              Bien à vous.

                +6

              Alerter
            • François Marquet // 17.09.2017 à 01h43

              Concernant la température qui a pu être atteinte, je vous propose les propres photos du NIST, obtenues officiellement en 2012 par le Freedom Of Information Act (FOIA)
              Remarquez les extrémités des poutres à 4.09 et 4.23, puis à 4.48 et 4.51
              https://www.youtube.com/watch?v=DuuEBuLp38U1

                +3

              Alerter
  • aladin0248 // 15.09.2017 à 08h06

    Sur l’effondrement. Les effets sur les étages touchés et d’une façon générale la partie supérieure des bâtiments sont bien détaillés. Cependant, il n’en reste pas moins que la partie inférieure (c’est à dire au moins les 2/3 de la hauteur globale sinon plus) bien qu’étant fortement affaiblie aurait très fortement dû ralentir l’effondrement globale en enlevant à celui-ci l’effet de démolition contrôlée qui est manifeste. Ce point n’est pas réellement traité.
    D’autre part, l’éjection de matériaux très lourds, de formes non aérodynamiques à des distances considérables n’est pas expliquée.
    Enfin, il est important que l’esprit soutenant ce travail soit toujours ouvert et explore bien toutes les pistes. S’il s’agit de vérifier a priori la validité de la version officielle pour ne pas donner prise aux deconneurs-censeurs du Monde … c’est foutu.

      +11

    Alerter
    • Okkoh // 15.09.2017 à 15h37

      Logiquement, quand on lâche l’objet, il tombe. Si sa vitesse initiale est nulle, en un temps “t”, il parcourt une distance égale à 0.5gt², donc s’il tombe de 2m : 2 = 0.5 x10xt², soit t = 0.6 seconde et la vitesse atteinte est 6m/s (puisqu’il accélère de 10m/s² avec l’arrondi g=10. Pour rappel, la formule est : distance parcourue = accélération multipliée par le temps.
      Quand l’objet atteint le sol, il est arrêté, mais pas instantanément : il va s’enfoncer plus ou moins dans le sol. Pour l’arrêter, il faut une force qui l’empêche de continuer. Cette force (F) sera d’autant plus grande que la distance (d) d’arrêt est courte, la décélération (a) étant liée à ces paramètres :
      Or vitesse = accélération*temps (v=a*t) et que l’accélération est égale à 2*distance / temps² (a=2*d/t², donc d=0.5at²) on en déduit a=0.5v²/d.
      Avec notre exemple, a=0.5*6²/d = 18/d.
      Si le poids en question tombe sur 1m² de béton qui ne s’enfonce que de 1mm (0,001 mètre) et qu’il est “très solide” (déformation négligeable), la force pour l’arrêter est considérable : avec 18/0.001=1’8000=1’800 fois la pesanteur.
      Autrement dit, le “poids apparent” pour un élément solide de 300 tonnes/m² qui tombe de 2m sur une surface dure est de 540’000 tonnes/m² lorsque la dalle du dessus « tape » la dalle du dessous.

        +3

      Alerter
      • anonyme // 15.09.2017 à 19h45

        Ceci est exact sur un systeme indeformable, mais dans la cas ou la dalle ce deforme; la pression exprimer chute de son carré au ratio de la deformé.

        l’ennoncé quand a lui est clair.
        Bemol, la liberation d’energie a l’impact, la deformation du solide impacté, et surtout la rupture de ce dernier (sinon pas defondrement). La le probleme n’est pas en soit qu’il faille absolument ajouter une energie externe pour expliquer le phenomene de ruine (theorie des explosifs), mais que personne ne ce risque, autrement que pour celui du debut d’initiation de ruine, a apporter une plosibilité de la ruine total dans le temps impartie que tous on vu. inclu sa liberation d’energie. (et vous ne pouvez dire qu’il n’y a pas debat)

          +7

        Alerter
        • Okkoh // 16.09.2017 à 12h34

          Il s’agissait pour moi de faire une démonstration simple pour donner un ordre de grandeur sur la base de formules physiques simples qu’une majorité ici a peut-être croisé dans sa scolarité. Même si le résultat réel est 100 fois plus faible,on reste très au dessus de ces fameux “surdimensionnement” évoqués.

          Pour votre part et sans vouloir vous offenser, vous avancez de belles théoriques au milieu de très belles fautes de français ce qui, pour le coup, me mets franchement le doute quant à ce que vous me racontez. C’est fort dommage, cela induit un côté très négligé qui nuit franchement qu débat et à la crédibilité de vos grandes théories physiques (ce qui n’empêche que je veux bien que vous m’expliquiez un peu mieux tout ce que vous évoquez).

          Enfin, raisonnons par l’absurde : ok l’immeuble était piégé. Donc on pose des explosifs partout dans l’immeuble quelques temps avant que les avions embrassent le bâtiment. Manifestement, après l’impact, les explosifs n’ont pas pété dans dans l’heure, malgré l’incendie et ses 900°C, malgré le kérosène, malgré l’impact… Alors on peut se dire que c’était prévu, qu’ils ont bien visé et qu’à compter de certains étages il n’y avait plus de charges. C’est sans compter les vidéos qui nous montrent qu’à l’impact du 2nd avion, les membres du complot ont profité de l’impact pour couvrir une explosion juste en dessous du brasier dans la première tour et que cela prouve la présence d’explosifs. Tiré par les cheveux…

            +3

          Alerter
  • aladin0248 // 15.09.2017 à 08h38

    Je reviens sur les deux points soulevés précédemment. Je ne vois pas la modélisation par le NIST de l’effondrement prenant en compte le simple affaiblissement de la partie inférieure de la structure. Ai-je mal lu ou ne s’y sont-ils pas intéressés ?
    L’éjection de matériaux par effet de piston. J’avais relevé quelque part le poids et la distance d’impact de certains éléments éjectés. C’était considérable (à retrouver). L’effet de piston effondrement d’un plancher sur l’autre n’est pas très efficace pour éjecter une grosse masse orthogonalement à son mouvement.

      +8

    Alerter
  • Opps’ // 15.09.2017 à 08h39

    Au moyen-âge , malgré les apparences , les “systèmes” de représentation du monde étaient extrêmement logiques et assemblés avec une minutie impeccable. Les faits perturbateurs étaient systématiquement rejetés car l’agencement était tel qu’un ‘contre-fait’ menaçait l’ensemble de la construction intellectuelle et donc l’hypothèse spéculative fondamentale de Dieu.

    On est un peu dans le même cas (toutes proportions gardées quand même!)

    Les témoignages des acteurs , les nombreuses invraisemblances qui ont frappé les simples observateurs mais aussi beaucoup de techniciens et de scientifiques sont passé à la trappe, même si toutes ces personnes n’avaient aucune intention complotiste.

    Cette volonté de ne rien laisser dans l’ombre et de tout vouloir sur-expliquer totalement , et de frapper de débilisme ou de gentille ignorance crasse ceux qui émettent des doutes est typique de la pensée totalitaire, de celle qui veut tout ‘expliquer’ définitivement.

    Ceci dit je ne dit pas qu’il soit impossible que ces tours se soient effondrées naturellement .
    Et je sais bien que les doutes peuvent amener à des théories assez fumeuses dont certaines sont d’une invraisemblance oscillant entre l’infantilisme et le baroque délirant et les autres sans possibilité d’argumentation crédible.

    Mais l’idée qu’il aurait y avoir autre chose , un résidu, un inexpliqué , dépasse l’entendement des tenants de la pensée ‘fermée’ , de celle qui oublie que la science elle-même n’avance qu’au travers du résidu. Le résidu, le déchet, le point noir est insupportable et doit faire l’objet d’opération de police du bien-penser, et plutôt que de l’accepter comme tel -sans en faire une base pour du délire complotiste- , on cherche névrotiquement à le faire disparaître, comme saisi par la peur que la rationalité et l’état de la science actuelle pourraient s’anéantir dans cette minuscule faille.

      +13

    Alerter
  • cyrion // 15.09.2017 à 09h32

    On peut aussi trouver un ensemble de déclarations de Ben Laden http://www.fas.org/irp/world/para/ubl-fbis.pdf

      +1

    Alerter
  • Amalric Oriet // 15.09.2017 à 10h00

    À tous les amateurs de « c’est pas possible, parce que ça défie l’entendement et les lois de la physique », petit exemple. Sachant que la puissance totale des 58 réacteurs nucléaires français est d’environ 65 GW, quelle fraction représente la puissance au décollage d’une fusée Saturne V. Un millionième ? Un milliardième ? Non, en fait, c’est le double (entre 130 et 150 GW). Pour une toute petite fusée de rien du tout… 🙂

    Cordialement,

      +3

    Alerter
    • Catherine // 15.09.2017 à 10h49

      Ca, ça ne défie pas les lois de la physique.

        +11

      Alerter
      • Amalric Oriet // 15.09.2017 à 15h40

        Très juste, comme — le croirez-vous ? — tout ce qui s’est passé le 11 septembre 2001, malgré l’absence totale du moindre gramme d’explosif…

          +4

        Alerter
    • cyrion // 15.09.2017 à 20h12

      Il y a des lasers TW et alors, voir PW ? Ce qui compte c’est l’intégrale et non pas le dirac

        +0

      Alerter
  • christian gedeon // 15.09.2017 à 10h28

    On voit bien la tour pencher du côté du choc,et on voit même clairement les poutrelles métalliques se tordre sous l’effet de la chaleur avant l’écroulement…pour en finir avec les “théoriciens ” de l’explosion contrôlée. La vraie question est comment le services américains si nombreux ont ils pu passer à côté,alors même que la plupart des “pirates suicide” étaient fichés…la réponse? comment les services français ou belges ou espagnols ou anglais ont ils pu passer à côté alors que pratiquement tous les assassins étaient aussi tout ce qu’il y a de plus fichés? Qu’on y pense un peu avant de partir dans des théories fumeuses.

      +5

    Alerter
    • Yves Grolet // 15.09.2017 à 10h55

      Il faut s’en tenir à la physique, le reste est pure spéculation.

        +5

      Alerter
    • Catherine // 15.09.2017 à 10h55

      Je ne vois pas en quoi cela permet d’en finir avec les théoriciens de l’explosion contrôlée.

      Ce qu’on nous montre tout le monde l’a vu, c’est l’après où il n’y a plus d’explication ni dans ce dossier ni dans les travaux du NIST et c’est à partir de cet “après” que les scientifiques hurlent (ceux dissidents de la thèse officielle).

        +12

      Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 11h08

      L’incompétence des organisations et des décideurs, hélas.

      Mais on raisonne aussi à l’envers. C’est comme pour un crash d’avion : on en parle d’attentat (crash) que parce qu’il y a eu des erreurs et problèmes multiples – sinon, pas d’attentat (de crash).

      Le souci est qu’on n’a pas conscience du nombre de fois où il n’y a pas eu de problème, et où des attentats ont été déjoués…

        +3

      Alerter
  • Yves Grolet // 15.09.2017 à 10h33

    Sur l’écroulement des WTC 1 & 2, pourquoi les vidéos de simulation s’arrêtent rapidement et ne montre pas l’effondrement complet ?

    Parce que physiquement, la théorie du pancake ne tient pas la route ?

      +16

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 11h09

      “la théorie du pancake ne tient pas la route ?”

      Je vous signale que c’est en gros comme ça que ça se passe quand on démolit un immeuble : vous détruisez la portance d’un étage, et tout s’écroule d’un coup. Vous verrez ça quand on s’intéresser aux fadaises la semaine prochaine.

        +3

      Alerter
      • Yves Grolet // 15.09.2017 à 11h18

        Sur la théorie du pancake, si le dessus pousse sur le dessous pour le faire s’écrouler, le dessous pousse aussi sur le dessus pour le freiner et le détruire (détruire = glissement des débris sur le coté). A résistance égale (fragilisation des structures égale), la distance parcourue par le dessus ne peut pas dépasser sa propre hauteur. Si le dessus fait x étages, il ne pourra pas parcourir plus de x étages vers le bas.

        Dans une démolition contrôlée, on détruit par le bas, pour que la partie haute soit plus grande que la partie basse.

          +20

        Alerter
      • minority report // 15.09.2017 à 12h36

        NIST’s findings do not support the “pancake theory” of collapse

        “Les résultats du NIST ne soutiennent pas la «théorie des pancakes» de l’effondrement”
        https://www.nist.gov/el/faqs-nist-wtc-towers-investigation

        Vous etes manifestement en contradiction avec les resultat d’enquete. quel est votre theorie?

          +11

        Alerter
        • Les-crises // 15.09.2017 à 16h02

          C’est fascinant la façon de manipuler les gens en s’acharnant avec hargne sur le moindre détail, en jouant sur les mots. Je partage les conclusions du NIST, que j’ai du coup traduites dans le billet Effondrements.

            +4

          Alerter
    • robin // 15.09.2017 à 11h15

      “Sur l’écroulement des WTC 1 & 2, pourquoi les vidéos de simulation s’arrêtent rapidement et ne montre pas l’effondrement complet ?

      Parce que physiquement, la théorie du pancake ne tient pas la route ?”

      Pancake qui dans le cas des tours du WTC ont littéralement concassé 99% de la masse (d’où les coulées de type pyroclastiques qu’on observe) ce qui est encore plus fort et incompréhensible (les aciers des étages inférieurs n’ayant aucune raison de ne pas opposer de résistance car non soumis à la chaleur et donc de faire verser de côté l’effondrement ou de l’arrêter purement et simplement). La simple énergie d’effondrement de tels bâtiments (la gravité pour faire simple) n’est tout simplement pas suffisante pour concasser pareillement les matériaux des 2 tours.

      Quand bien même on considère que les immeubles auraient pu finalement s’effondrer tout ou partie, c’est l’effondrement de loin le plus improbable (globalement droit sur toute la hauteur et jusqu’à la base, noyau central compris, ce qui est très fort) qui s’est déroulé et ce pour 2 immeubles, quand au 3e, la tour 7 c’est encore plus digne de X FILE.

      Qu’une pièce tombe par hasard sur la tranche je veux bien mais 3 fois de suite si on ne doute pas de l’histoire officielle, on devrait douter sérieusement du bon fonctionnement de son cerveau. et des pièces qui tombent sur la tranche il y en a eu bien d’autres ce jour là.

        +12

      Alerter
      • Les-crises // 15.09.2017 à 11h23

        “incompréhensible (les aciers des étages inférieurs n’ayant aucune raison de ne pas opposer de résistance”

        Je vous laisse arrêter avec votre main tendue un poids de 1 kg qui tombe de 5 mètres…

          +6

        Alerter
        • Yves Grolet // 15.09.2017 à 11h33

          En l’occurrence, ici, c’est un poids de 10 kg qui arrête un poids de 1kg 😉
          Ou pour continuer avec votre métaphore, une main tendue qui arrête un doigt qui tombe.

            +15

          Alerter
          • Cyd // 15.09.2017 à 17h46

            Je vous propose d’essayer d’arrêter avec votre corps, une balle de fusil (3-4 grammes) plusieurs dizaines de milliers de fois plus légère (80 kg) que vous, en variant les plaisirs : avec la main, avec le crâne, etc

              +4

            Alerter
            • Johann // 17.09.2017 à 19h11

              Je n’ai aucun problème pour arrêter avec ma main (tendue ou non) “une balle de fusil (3-4 grammes)” qui tombe de 5 mètres. Et même un trousseau de clés avec toutes ses clés, qui est beaucoup plus lourd. Je le sais, je l’ai fait plusieurs fois. Le seul problème, c’est de viser juste pour les attraper.

                +8

              Alerter
        • robin // 18.09.2017 à 09h28

          Vous devriez laisser les problèmes de physique aux physiciens Berruyer, comme dit Grolet , il s’agissait effectivement pour 80% de la masse des immeubles d’arrêter les 20% qui tombaient, ce qui est non seulement possible mais certain pour n’importe quel physicien de quelque niveau qu’il soit.

            +7

          Alerter
          • Les-crises // 18.09.2017 à 10h03

            => “Les démolitions contrôlées n’ont jamais existé !” CQFD

              +2

            Alerter
          • bourdeaux // 18.09.2017 à 13h56

            Sauf que là, les physiciens “en chambre” peuvent rester couchés tranquillement, puisqu’on parle juste de résistance des matériaux.

              +2

            Alerter
            • robin // 18.09.2017 à 17h04

              “Sauf que là, les physiciens “en chambre” peuvent rester couchés tranquillement, puisqu’on parle juste de résistance des matériaux.”

              Ben non gros malin, quand on en est encore à penser que plus de 80% d’un immeuble ne peuvent pas arrêter les 20% supérieurs, il faut encore en rester à la physique de base : problème élémentaire d’énergie potentielle, cinétique de quantités de mouvements et de moments de forces.

                +9

              Alerter
  • Yves Grolet // 15.09.2017 à 10h42

    Sur la théorie du pancake, si le dessus pousse sur le dessous pour le faire s’écrouler, le dessous pousse aussi sur le dessus pour le freiner et le détruire (détruire = glissement des débris sur le coté). A résistance égale (fragilisation des structures égale), la distance parcourue par le dessus ne peut pas dépasser sa propre hauteur. Si le dessus fait x étages, il ne pourra pas parcourir plus de x étages vers le bas.

      +11

    Alerter
    • Yves Grolet // 15.09.2017 à 11h29

      Ca me semble être de la physique de base. Je pourrais poster ici des vidéos de professeurs de physique expliquant cela mais j’ai peur de perdre mon temps car mes réponses pourraient être censurées (modérées on appelle ca).

      PS: j’admire le reste de votre travail, juste pour la petite histoire 😉

        +3

      Alerter
    • Catherine // 15.09.2017 à 14h55

      Vous avez absolument raison, la démonstration du NIST que reprend Olivier trouve ici ses limites c’est à dire l’explication de l’effondrement de la structure intacte dans une symetrie parfaite implicant une non résistance parfaitement répartie.
      La limite ce sont des lois de physique élémentaire (dont beaucoup de commentaires semblent vouloir se passer).
      La réponse c’est alors: “n’importe quoi” (Olivier, sauf le respect que j’ai pour lui)
      ou
      “une fois que l’effondrement a commence, les VIDEOS PARLENT D’ELLES MEMES. l’effondrement n’a pas été arrêté par les étages inférieurs, nous n’avons donc fait aucun calcul (sic)” (NIST).
      Elle est pas belle celle-là ? et devant caméra s’il vout plait .

        +3

      Alerter
      • Les-crises // 15.09.2017 à 16h11

        “Une fois que l’effondrement a commence, les VIDEOS PARLENT D’ELLES MEMES. l’effondrement n’a pas été arrêté par les étages inférieurs”

        C’est le principe même de toutes les démolitions d’immeubles : explosez la portance à un endroit de l’immeuble, et les étages supérieurs vont tout détruire en chutant

          +0

        Alerter
    • cyd // 15.09.2017 à 18h05

      Si on prend comme hypothese qu’étant tous identiques, tous les étages ont la même résistance, alors si la masse en chute des x étages au dessus du crash arrivent à casser le 1er plancher non fragilisé en dessous du crash, pourquoi le plancher suivant résisterait ?

      Certes, les planchers intacts doivent ralentir la chute (et la tour s’est bien effondrée “lentement”), et pourquoi pas, stopper l’effondrement au bout d’un certain nombre d’étages, mais ils ont été conçu pour résister horizontalement (liaison entre le noyau et les facades) et pas verticalement

        +2

      Alerter
      • Yves Grolet // 15.09.2017 à 22h59

        Bon, on va faire de la physique de base alors : la troisième loi de Newton dit qu’au point d’effondrement, les forces sur la partie haute sont les mêmes que celle sur la partie basse. Donc la partie haute (beaucoup plus petite) se détruit à la même vitesse que la partie basse. Une fois détruite, cette partie haute n’est plus qu’en tat de débris/gravas qui tombe en effet sur les planchers en dessous, mais du a sa nature hétérogène (détruite), elle n’a pas la force d’écraser les colonnes centrales en acier (elle glisse dessus), même affaiblie. Et encore moins de manière symétrique sur le chemin de la plus haute résistance.

        (La question maintenant est: ais-je écrit tout ca pour rien car ce commentaire va être effacé par le(s) modos, comme les précédents).

          +14

        Alerter
        • Les-crises // 16.09.2017 à 00h17

          Mais non, allez, on est sympa…. Vous avez que des centaines d’ingénieurs spécialisés qui ont bossé sur le rapport final ne sont pas d’accord avec vous. Ca ne vous gène pas ?

            +4

          Alerter
          • Jérôme // 16.09.2017 à 14h13

            Donc finalement il faudrait se soumettre à l’autorité du NIST et de ses “centaines” d’ingénieurs. Au fond, vous ne cherchez pas à évaluer par vous même la pertinence des conclusions du NIST, mais à nous les faire avaler.
            Il me semble pourtant que la seule notion qui devrait faire autorité est celle de cohérence. Cohérence entre les conclusions, les faits et les lois physico-chimiques.
            [Modéré ]

              +16

            Alerter
            • Les-crises // 16.09.2017 à 16h09

              “Donc finalement il faudrait se soumettre à l’autorité du NIST et de ses “centaines” d’ingénieurs.”

              Moi, oui, je me soumets à l’autorité des CENTAINES de grands professionnels qui ont bossé des mois sur le sujet sur place, oui. Sinon, il faut vivre dans un monde sans science.

                +4

              Alerter
          • Jérôme // 16.09.2017 à 14h41

            Sur la question “qui fait autorité” : si l’on ne se sent pas en mesure d’évaluer soit même la pertinence des arguments, pourquoi accorder sa confiance à une “centaine” d’ingénieurs dont on ne sait rien, plutôt qu’aux 2000+ architectes et ingénieurs de AE911 dont on peut consulter les CV (CV qui sont vérifiés et qui valent, de part les formations et les expériences professionnelles, largement celui d’un J. Quirant) ?

              +11

            Alerter
            • Les-crises // 16.09.2017 à 15h53

              CV qui sont vérifiés et qui valent, de part les formations et les expériences professionnelles, largement celui d’un J. Quirant

              1/ pas du tout
              2/ vous verrez mardi

                +3

              Alerter
          • Pegaz // 17.09.2017 à 01h29

            L’argument du nombre, à moins d’être l’exception qui confirme la règle, pose problème ! Les rapports officiels d’états, d’ONG et analyses des spécialistes sur l’Irak, la Libye, l’Ukraine, la Syrie et le Venezuela sont tous majoritaires !

              +5

            Alerter
            • Jérôme // 17.09.2017 à 09h21

              @Pegaz,
              Je ne dis pas qu’il faille par principe se référer au groupe le plus nombreux.
              Dans le post juste avant, j’écris que la seule chose qui devrait faire autorité est la cohérence.

              Cependant, lorsque l’on cherche à se faire une opinion alors qu’on ne se sent pas compétent et/ou on ne peut accéder aux données, il est assez naturel de s’en référer à des “experts”.

              Le problème est alors que les experts ne sont pas toujours d’accord, et parfois radicalement opposés.

              Dans le cas présent, je demande à Olivier Berruyer ce qui justifie de s’en référer aux ingénieurs du NIST, et à Jérôme Quirant, plutôt qu’aux ingénieurs de l’asso AE911 ?

              Qu’est-ce qui justifie de décrèter que les ingénieurs d’AE911 sont moins experts que ceux du NIST ?

              Nous le saurons mardi 🙂

              (@ la modération, svp laisser moi répondre à Pégaz.)

                +8

              Alerter
            • Les-crises // 17.09.2017 à 10h58

              Parce que les premiers sont des gens sérieux, qui ont bossé des mois sur ce sujet et rédigé des rapports complets qui soutiennent une version complète des évènements, et que les autres relèvent pour la grande majorité de propos du café du commerce…

                +4

              Alerter
        • François Tonneau // 16.09.2017 à 12h22

          Heuh, comment dire… vous vous imaginez, sérieusement, que les lois de Newton ne s’appliquent pas aux structures métalliques?

          C’est une blague?

            +0

          Alerter
        • Yves Grolet // 16.09.2017 à 12h36

          Je ne peux pas répondre car ca nécessite de poster des liens sur des vidéos ou des articles scientifiques sur le sujet. J’ai essayé hier plusieurs fois mais tout est effacé systématiquement par la modération, comme va l’être ce message. Peut être aurez-vous le temps de le lire s’il reste qq minutes sans être repéré.

            +2

          Alerter
          • Les-crises // 16.09.2017 à 15h46

            Basta. Maintenant, vous nous indiquez votre version non officielle qui répond parfaitement à toutes vos objections et aux témoignages sur le 11/09. Merci.

              +0

            Alerter
  • Guillaume // 15.09.2017 à 10h55

    Je trouve ce travail de synthèse formidable, je suis un peu déçu que les différents lecteurs n’essaient pas de venir lire les différents articles sans apriori, sans avoir de conclusions déjà faites.
    Je suis comme la plus part des gens ici, j’ai un avis sur le 11 Septembre, par contre, jamais la “thèse officielle” ne nous a été présenté de façon aussi clair, structuré, et surtout abordable.

    Cela donne une vrai possibilité d’élever, voir clôturer le débat une fois cette série ENTIÈREMENT publiée…
    Et pourquoi pas, si cela apporte certaines réponses, ce concentrer sur d’autres interrogations.

    Et s’il vous plait arrêtons de remettre en cause les compétences de un tel ou un tel, ce blog d’information nous livre un niveau d’information bien plus poussé que certains médias journalistiques… personne n’a pourtant reproché à Olivier B. de ne pas avoir de compétence journalistique. Il fait ce qu’il a toujours fait, et fait très bien, collecter, trier, et rendre disponible un ensemble d’informations à des personnes lambdas…

      +12

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 11h21

      Merci Guillaume…

        +4

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 15.09.2017 à 11h09

    Excellent le billet sur l’effondrement. Le raisonnement sur la bascule du WTC2 qui s’arrête à 25° est imparable : il engendre des forces latérales imprévues dans les calculs de structure, donc pas besoin de dynamitage contrôlé, ça ne pouvait que casser. Quant à l’effondrement “floor-by-floor”, il aurait fallu rappeler ce qui était dit dans le 1er billet, à savoir qu’un immeuble tient debout parce que les charges sont TRANSMISES aux fondations : mais si un étage cède, cette transmission ne se fait plus, la charge supérieure tombe sur l’étage inférieur à celui qui a cédé, lequel cède à son tour, et ainsi de suite.

    Et puis, bon, puisque la base du cœur du WTC1 a résisté 10 s de plus comme le montrent les images, c’est la preuve qu’il n’était pas miné : or, si l’on avait procédé à un dynamitage contrôlé, c’est par la base qu’on aurait commencé, non ?

      +3

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 11h14

      vous verrez ça bien mieux lundi 😉

        +2

      Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 18.09.2017 à 00h58

      @ Crapeau Rouge

      Oui, effectivement, de nombreux témoins, dont notamment le gardien William Rodriguez, le surperviseur Anthony Saltalamacchia, et l’employé de gardiennage d’ABM Services Kenneth Johannemann, ont tous décrit des explosions dans le sous-sol des tours avant et après qu’elles aient été frappées par les avions. D’ailleurs, la journaliste de CBS 2 Marcia Kramer ce jour là a elle aussi parfaitement mentionné lors d’un reportage de CNN que des explosions secondaires avaient eu lieu à l’intérieur des zones au niveau du sol de la tour sud, ce qui a causé l’effondrement du bâtiment. Les pompiers qui ont payé un lourd tribu lors des attentats du 11 septembre ont largement décrit eux aussi, des explosions secondaires dans le hall de la tour 1. Des explosions qui ont participé de l’effondrement des bâtiments dans la foulée des attentats via les avions percutés dans les tours.

        +10

      Alerter
  • cyrion // 15.09.2017 à 11h11

    Justement, vous dites “vous détruisez la portance d’un immeuble”. Qui a détruit la portance de l’immeuble dans notre cas ?

      +4

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 11h13

      L’incendie – vous ne lisez pas les articles ? Vous le voyez sous vos yeux dans l’article du jour.

        +5

      Alerter
  • cyrion // 15.09.2017 à 11h29

    Le feu ne se situe qu’au niveau de l’impact de l’avion. Quand on parle de portance c’est en dessous. Le feu ne fragilise pas les 200 mètres de portance. Que le feu ait altéré les propriétés mécaniques des différentes poutres en acier au niveau de l’impact, certes mais pas sur l’ensemble de la tour.D’autre part dans une démolition contrôlée on sectionne les poutres porteuses. Ici au dela d’un ramollissement ou d’un flambage de ces poutres au niveau de l’impact je ne vois pas autre chose

      +17

    Alerter
    • kasper // 15.09.2017 à 12h47

      Si vous lisiez l’article ? C’est bien explique dedans.

        +4

      Alerter
      • auss // 15.09.2017 à 14h33

        Ce n’est pas parce qu’on m’explique quelque chose que je vais être d’accord. Cet article ne fait que reprendre les analyses du NIST que l’on conteste. Il n’y a aucune explication vraiment scientifique, on est noyé sous des dizaines de photos qui n’apportent pas grand chose. On les connaît toutes. Il m’en faut un peu plus pour que j’accepte ce qu’on me dit. Je suis docteur en physique, spécialisé dans les plasmas, dans le calcul d’accélérateurs de particules et dans la dynamique de faisceaux. Je suis aussi informaticien et développe des logiciels de simulation pour les accélérateurs. Ce n’est pas parce qu’on me met une animation numérique que je vais l’accepter. Quelle physique y a t-il dedans ? Je rappellerais qu’il n’y a eu dans toute l’histoire que 3 tours qui se sont écroulées à cause du feu, les tours jumelles et le WTC7. Je rappellerai aussi que les tours se sont écroulées une grosse heure après qu’elle ont été percutées, tandis que les autres tours ont pris feu pendant des heures et des heures.
        Je rappellerais aussi que c’est Larry Silverstein lui même qui a avoué avoir demandé aux pompiers la démolition contrôlée du WTC7 https://www.youtube.com/watch?time_continue=7&v=-jPzAakHPpk
        Une démolition contrôlée demande des jours de travail. Il y avait donc déjà des explosifs dans le bâtiments avant le 11 Septembre.
        Pourquoi Silverstein propriétaire des twin tower, achetées pour 3 milliards et pas du tout rentable a assuré au mois de Juillet 2001 les tours contre les attaques terroristes ? Et des infos comme celles ci il y en a une tétra chiée

          +15

        Alerter
        • Les-crises // 15.09.2017 à 16h09

          Un bel exemple des scientifiques qui contestent le travail de centaines de personnes, et dont nous parlerons la semaine prochaine.

            +2

          Alerter
        • Okkoh // 15.09.2017 à 16h45

          Il ne s’agit pas de mettre en doutes vos propos, mais j’ai quelques remarques :
          1) Il y a des modélisations physiques qui aboutissent sur des animations numériques pour permettre de comprendre ce qui se passe.
          2) Combien y a-t-il eu de tours en structure acier (pas béton armé qui peuvent brûler des heures, mais bien acier) qui ont subit un incendie majeur depuis que l’on construit des grattes-ciels ?
          3) Il fut un temps lointain ou j’étudiais sur les bancs d’un collège en structure acier, qui a été reconstruit quelques années plus tard parce qu’en cas d’incendie, il aurait mis moins de 30min à s’effondrer. C’était bien avant le 11/09 (j’étais en études supérieures quand le drame s’est produit).
          4) c’est juste le “pull-it” qui est la preuve de l’ordre de faire péter WTC7 ? Il me semblait que “I pull-it from my bag” signifiait “je le sors de mon sac”. Et le mec en plus il se compromettrait en vidéo ? Un peu maigre…
          5) sauf erreur de ma part, il y avait déjà eu un attentat dans le WTC en 1993. A partir de là, l’assurer contre les attentats n’est pas idiot.

            +2

          Alerter
          • cyrion // 15.09.2017 à 18h35

            Pour le 1, oui il y a des modélisations avec lesquelles on fait des animations, mais la je ne suis sur de rien désolé et je ne sais même pas quels paramètres sont rentrés dans le code (le code étant le logiciel de simulation)
            Pour le 2, Il y a eu quand même plusieurs tours, “plusieurs” étant supérieur à 10 qui ont brulé, toutes n’étaient pas en béton armé. Une des dernières en date est la torche de Dubai. Il faudrait voir quelle structure elle a.
            Pour l’achat des tours jumelles et l’assurance, il faut savoir que les tours valaient 1.2 milliards sur le marché et qu’il les a achetées 3,2 milliard, pourquoi ?
            L’assurance couvrait la destruction totale des tours, l’attentat de 1993 a détruit quelques étages seulement. Silverstein a réussi à obtenir 4.5 milliards pour la reconstruction. Il en espérait 7 milliards car il y avait eu 2 attentats.
            Je reviendrais plus tard sur l’effondrement des tours car je n’ai pas le temps maintenant

              +3

            Alerter
            • Okkoh // 15.09.2017 à 21h47

              1) Il est important de connaitre le code et les paramètres. Connaitre juste les ) paramètres d’un calcul dont on ignore la teneur ne sert à rien. C’est mon métier.
              2) La Torch tower est en béton armé, et c’est le revêtement extérieur qui a brulé. Rien à voir.
              3) c’est ce que vous dites pour la valeur des tours, je n’en trouve aucune preuve. Pour la valeur d’acquisition par contre, cela s’explique par le fait qu’il y a eu un appel d’offres pour un leasing des tours pour 99 ans et que le dossier a démarré à minima en mars 2001. Vornado a gagné pour avoir misé 50 millions de dollars en plus mais s’est finalement retiré. Sivlerstein a finalement remporté la mise. http://www.nytimes.com/2001/03/17/nyregion/world-trade-center-deal-remains-in-doubt.html
              On est loin du complot annoncé…
              Pour les assurances, encore une fois tout cela ne me choque pas. Il y avait déjà eu un attentat, et il est logique d’assurer son bien immobilier pour sa valeur (ne le faites-vous pas vous-même ?). Par ailleurs, le contrat était en négociations lors des attentats, d’où les problèmes par la suite pour être remboursés. Tiens d’ailleurs puisque l’on est dans les complots ! Les assurances elles avaient pas un intérêt à discréditer Silverstein dans cette affaire ?

                +5

              Alerter
            • cyrion // 17.09.2017 à 11h06

              Je réponds au message du dessous car pas de bouton “répondre”. Je développe des logiciels de simulation de faisceaux de particules dans les accélérateurs, il est clair qu’il faut connaitre les paramètres, le code et la physique qu’il y a dedans.
              Mais si je n’ai pas les paramètres cela ne veut pas dire grand chose. Vous ne trouvez aucune preuve de la valeur des tours, pourtant ce n’est pas dur a trouver. Ok, je n’ai pas le document de transaction, d’achat,etc…
              Concernant le béton armé de la torche de Dubai, j’ai du mal aussi a trouvé un document.
              Concernant les assurances, Silverstein voulait 7 milliards car pour lui il y a eu 2 attentats, il n’en a reçu que 4.5 milliards.
              Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par discréditer ? Dire que c’était un job inside ?

                +3

              Alerter
            • Okkoh // 17.09.2017 à 19h27

              Tout à fait, j’ai bien dit le code ET les paramètres.
              Pour la Torch Tower (de son vrai nom Marina Torch), vous avez l’info sur skyscrapercenter.com, et il n’est pas difficile de trouver des photos sur internet de sa construction sur google.
              Concernant les assurances et les fameux 4.65 milliards de dollars, c’est quoi le problème au juste ? Qu’il ait reçu de l’argent pour la destruction de ce qui a probablement été l’investissement de sa vie ? Qu’il ait osé demandé 7 milliards ? Je ne comprends même pas le soucis, d’autant plus qu’il s’agit d’une négociation commerciale sur la base de contrats privés effectués entre privés, sur la base de biens immobiliers acquis par appel d’offre de manière inespérée. Et puis, sans avoir lesdits contrat que jugeons nous au juste ? Les communiqués de presses de CNN ?
              Enfin quand je pose la question de savoir si les assurances n’avaient pas un intérêt à discréditer Silverstein, je pose la question suivante : Les assurances, sachant qu’elles sont attaquées en justice pour le paiement de 7 milliards suite aux attentats, n’ont-elles pas un léger intérêt à comploter pour avoir l’opinion public dans la poche, voire plus, et à discréditer le plus possible Silverstein pour qu’il apparaisse comme le “méchant” homme d’affaire qui veut les mettre sur la paille ? En fait on peut voir des complots partout quand on regarde de près…

                +3

              Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 15h34

      “Le feu ne se situe qu’au niveau de l’impact de l’avion. ”

      Encore un qui n’a pas lu l’article Incendies, dommage…

        +3

      Alerter
  • Alain // 15.09.2017 à 11h34

    Bonjour

    Tant que diverses opinions circuleront dans les médias, le net….Cela aura le mérite de souligner l’esprit critique de notre monde, tant nécessaire dans cette période actuelle.
    Merci Olivier et à ceux qui y ont contribué à cet énorme effort de documentation et d’analyse.

      +6

    Alerter
  • pemile // 15.09.2017 à 11h52

    Dans cette partie le noyau est toujours “un peu” mis de coté. Que des planchers s’effondrent lors d’incendies c’est courant, que la conséquence de ces effondrements laisse les poteaux sans support latéral et diminue gravement la résistance de ces poteaux au flambement, c’est connu.

    Mais dans le cas des twin towers, un effondrement des planchers (donc, autour du noyau) va fragiliser les poteaux extérieurs (ou les tirer vers l’intérieur comme suggéré dans cette partie 4) mais le noyau étant une structure autoportante surdimensionnée, cet effondrement de planchers n’aurait dû que “déshabiller” le noyau, non ?

    Que toute les simulations informatiques donnent un résultat approchant la simulation contenue dans la partie 5 ne vous pose pas questions ?

    https://www.youtube.com/watch?v=4QkPGuqHLEM

      +5

    Alerter
  • Theoltd // 15.09.2017 à 12h52

    Le problème avec le 11 septembre, c’est que si on est complotiste, cela ouvre le champ a de telles explorations mentales sur ceux qui nous gouvernent, leurs moyens et leurs buts, que l’on ne peut finalement qu’admettre que nous ne sommes nous meme probablement pas sains d’esprit, pour le fait d’y avoir seulement pensé. Il y a donc bien un stade ou le comploteur est protégé par l’ampleur et le raffinement de son complot, car est désigné comme réellement fou, celui qui pense le démasquer.

      +2

    Alerter
    • philouie // 15.09.2017 à 14h58

      Tout à fait. C’est pourquoi, par exemple, beaucoup de français qui ne croient pas dans la VO du 11 septembre sont bien incapables d’admettre qu’il pourrait en être de même avec les attentats en France : cette hypothèse est trop lourde de conséquence sur l’idée qu’ils se font de la France et de l’état français. Le mieux alors est de ranger ses doutes au fond d’un tiroir et de faire comme tout le monde : le mensonge est plus agréable que la vérité.

        +4

      Alerter
      • Les-crises // 15.09.2017 à 16h12

        “le mensonge est plus agréable que la vérité.”

        C’est en effet le cas des truthers… 😉

          +3

        Alerter
        • philouie // 15.09.2017 à 16h33

          ça n’a rien d’agréable de penser que l’état nous assassine…

            +7

          Alerter
          • Les-crises // 15.09.2017 à 16h43

            Chacun son truc…

            Mais soyez honnête :si vous pensez que l’Etat assassine des innocents en masse, ne venez pas le dénoncer sur des sites Internet, c’est trop dangereux pour vous.

              +3

            Alerter
            • Theoltd // 15.09.2017 à 18h51

              Objection OB! Ce n’est pas un argument! Combien d’innocents assassinés en masse en Irak, en Syrie, et ailleurs. Ce qui distingue l’Etat du meurtrier ordinaire, c’est bien l’assassinat de masse non?
              Bon évidemment, les mobiles ne sont pas les memes, la démocratie… tout ca tout ca….

                +5

              Alerter
            • Les-crises // 15.09.2017 à 19h20

              Non, ils n’assassinent pas vraiment les gens en Irak. Ils tuent des gens – nuance.

                +4

              Alerter
            • bluerider // 15.09.2017 à 19h42

              franchement Olivier… ce commentaire est indigent. Vous déshonorez votre blog avec de telles pirouettes peu constructives. Les cas d’assassinat d’Etat sont légion (par exemple lors d’accidents d’avion comme Enrico Mattéî ? Christophe De Margerie ? Juvénal Habyarimana ?). Les cas de suicides douteux de chefs d’Etat sont légion (Allende ? Najibulah ? Mossadec Ahmed ?), les cas de provocations censées faire accuser un gouvernement récalcitrant sont légion (dont toutes les opérations attestées de la CIA dans le monde, une 50aine au bas mot). Et si vous lisez Sun Zu Machiavel voire Clausevitz alors l’assassinat de ses propres citoyens, dans la mesure où il sert l’intérêt supérieur de la nation aux yeux de ses chefs et selon leur raisonnement cynique, est d’une banalité géopolitique consternante. Vous qui vous êtes battus pour la vérité en Ukraine, vous pouvez au moins reconnaître ou vous souvenir que l’insurrection du Maïdan recèle ce point d’ombre capital : Qui étaient les snipers embusqués qui ont tirés des 2 côtés pour faire croire à une répression du pouvoir ? Qui les a payés ? Le pouvoir actuel ? Aidé par qui ? Pour qui travaillaient-ils ? Le résultat fut celui voulu par Victoria Nuland et l’UE. Pas celui voulu par le pouvoir d’alors.

                +19

              Alerter
            • Les-crises // 15.09.2017 à 20h01

              Bel exemple de manipulation – vu qu’on parlait d’Irak. Je ne parle pas d’assassinats ciblés. Je dis que les Dirigeants américains ne disent pas “Tiens, allons tuer exprès 200 civils Irakiens pour le plaisir”. On assiste donc à des meurtres directs ou indirects, pas vraiment à des assassinats. Ils n’ont jamais fait aux Irakiens ce que certains les accusent d’avoir fait à des Américains. Ce sont les commentateurs qui veulent comparer ce qui n’est pas comparable.

                +5

              Alerter
  • Herve CRUCHANT // 15.09.2017 à 13h37

    Cette étude est un très lourd et très sérieux travail. Tout l’aspect documentaire est à prendre en compte. Beaucoup de “conclusions évidentes” qui en sont tirées sont à reprendre et à discuter. Notamment le rapport du NIST.
    Ce bon document (cette étude journalistique) ne répond pas à certaines interrogations précises; focalise sur les négationnistes et réformateurs alors que l’exposé lui-même aurait suffit; ne discute pas des arguments apportés par les contestataires de la version officielle.
    Enfin, à l’affirmation : “c’est un acte terroriste de Ben Laden +” , on ne répond pas à cette interrogation : “l’équipe des Texans au pouvoir étaient-ils capables de faire un coup d’état passant par le 11-9?”.
    Attendons la suite de l’étude.

      +6

    Alerter
  • Okkoh // 15.09.2017 à 15h43

    Ah ca y est, je comprends. Mon assurance a payé mon cambrioleur pour que je lui achète un système antivol et que je renforce ma police d’assurance. Je file au commissariat. Bon heureusement dans mon cas, y a pas eu tant de morts…

      +0

    Alerter
  • bluerider // 15.09.2017 à 17h48

    ET LES TOASTED CARS ?
    .
    Allez-vous consacrer un article aux milliers de véhicules carbonisés de façon très particulière… tantôt le dessus de la carrosserie, tantôt les côtés, avec des variations énormes de température et des intérieurs fondus. Ou encore ce véhicule filmé dont le capot a fondu, et le dessus du bloc moteur aussi… Comment est-ce possible ? Que dit la VO ? (réponse : rien) Allez-vous mettre ces observations techniques en rapport avec la centaine de témoignages qui parlent de nuage de poussière brûlant (pas chaud, brûlant) ? Allez-vous expliquer comment des feux de bureau et des boules de feu de diesel aéronautique (jetfuel) que personne n’a vu, ont réduit à rien des milliers de véhicules ? https://www.youtube.com/watch?v=VzxzU4kCn0Y. Merci.

      +9

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 18h17

      “Allez-vous consacrer un article aux milliers de véhicules carbonisés de façon très particulière…”

      Non, parce que ce n’est pas important… (désolé de la franchise, mais il est vrai que vous arrivez après l’évacuation des chiens, la vaporisation de 3 billes de plomb, la couleur d’une vague coulée de métal au 80 étage, j’en passe et des meilleures…)

      Il y a des limites à l’obsession.

      Vous ne cherchez pas la Vérité, vous cherchez mordicus à prouver que le gouvernement est coupable, en contestant des choses très claires et évidentes en vous basant sur des détails insignifiants. Proposez une théorie complète de ce qui s’est passé et on en parle (et ne me dites pas “je sais pas, je veux juste une autre enquête”. Si vous contestez le scénario des experts, proposez en un autre complet, plus crédible et avec des preuves solides.)

      (il n’y a pas d’explosif, parce que le bruit que la quantité phénoménale nécessaire en haut des tours aurait généré un bruit colossal que personne n’a entendu (ne me sortez pas trois booms au sous sol dus au kérosène). Il faut ne jamais avoir assisté à une démolition par explosif pour douter de ça, ça ne laisse aucun doute.)

      Je comprends que les types ne s’arrêtent jamais après 16 ans, si après 800 questions répondues allant dans le même sens, ils arrivent encore avec une 801e.

      Je vous rappelle que le temps perdu sur ce genre de dossier n’est pas passé sur des choses actuelles vraiment importantes…

      (Mais j’ai déjà vu la réponse à votre question sur des sites sérieux de debunking, #Google) Allez, sans rancune… 🙂

        +9

      Alerter
      • bluerider // 15.09.2017 à 19h26

        votre ton est indigne de votre blog. Et désolé mais la question demeure posée.

          +18

        Alerter
      • Fritz // 15.09.2017 à 20h06

        “Il y a des limites à l’obsession” : à voir la hargne de certains commentaires, j’ai l’impression du contraire… Les objections techniques, c’est bien, mais à condition de lire le dossier proposé par Olivier Berruyer, c’est la moindre des politesses.
        En outre, il faut proposer une théorie pour remplacer la “version officielle”. Deux questions s’imposent alors :

        Oui ou non, des avions ont-ils percuté les tours jumelles ?
        Si vous l’admettez, comment expliquez-vous la coïncidence entre ces chocs suivis d’incendies et le sabotage des tours (“explosions contrôlées”) que vous alléguez ?

        Je précise que je suis un opposant déterminé à la “version officielle” concernant l’assassinat de John F. Kennedy, en raison de ses invraisemblances et de l’impossibilité absolue de la “théorie de la balle unique” qui aurait transpercé les corps de Kennedy et Connally.

          +4

        Alerter
        • cyrion // 15.09.2017 à 20h38

          Pas compris “Si vous l’admettez, comment expliquez-vous la coïncidence entre ces chocs suivis d’incendies et le sabotage des tours (“explosions contrôlées”) que vous alléguez ?” Oui les avions existent bien et ont percuté les tours. Oui il y a les incendies
          C’est après que cela diverge dans nos analyses

            +3

          Alerter
          • Fritz // 15.09.2017 à 21h29

            Alors, coïncidence ou connivence ?
            Qui a manipulé Atta et les autres ?
            Larry Silverstein ?

              +1

            Alerter
        • ttec // 16.09.2017 à 09h50

          [Modérateur : ce qui suit n’est pas hors sujet, dans une page où l’on parle de complotisme. On peut y voir comment certaines théories perdurent, parce que les gens s’en tiennent à ce qu’ils croient être des informations définitives qu’il n’est même plus la peine de vérifier. Et vous ne voudrez pas laisser l’ami Fritz dans les ténèbres ;-)]

          Fritz Le 15 septembre 2017 à 20h06
          « en raison […] de l’impossibilité absolue de la “théorie de la balle unique” qui aurait transpercé les corps de Kennedy et Connally. »

          C’est la veille théorie complotiste de “la balle magique”.

          Mais elle ne correspond à des interrogations légitimes que si l’on suppose que Connally était assis droit, face à la route, un peu à gauche de Kennedy.

          Depuis lors, le film de Zapruder a été divulgué, qui montre que Connally était tourné à 90 degré sur sa droite, etc., et il n’y a plus besoin de balle magique.

          Quelqu’un a fait une reconstitution informatique, sur la base du témoignage video de Zapruder.
          Ce n’est peut-être pas la vérité vraie, mais elle montre au moins qu’une “balle unique” est parfaitement possible.

          (cherchez “magic bullet” sur youtube)

            +2

          Alerter
          • Fritz // 16.09.2017 à 12h33

            Merci @ttec, mais je connais les reconstitutions informatiques de ce “quelqu’un”, alias Dale Myers. Elles ne m’ont pas convaincu.

            Comme ce n’est pas ici le sujet, je ne vais pas détailler les trois ou quatre raisons qui rendent impossible à mes yeux la théorie de la balle unique/magique. Mais puisque vous me renvoyez à YouTube, je vous recommande cette vidéo où le gouverneur Connally explique clairement qu’il a été touché après Kennedy :

            https://www.youtube.com/watch?v=o7zH-oqqrLg

            Je vous renvoie aussi à ce passage de l’article Wikipédia sur cette triste affaire – j’avoue y avoir assez largement contribué :

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_John_F._Kennedy#Balle_magique_-_Balle_unique

            Enfin, comme je reste un partisan de la lecture des bons vieux livres sur papier, je vous recommande l’ouvrage remarquable de l’historien Thierry Lentz.

              +5

            Alerter
            • Les-crises // 16.09.2017 à 15h44

              On arrête merci.

                +1

              Alerter
      • cyrion // 15.09.2017 à 20h06

        La thermite n’explose pas, ce n’est pas un explosif

          +5

        Alerter
        • Les-crises // 15.09.2017 à 21h27

          On parlera du type qui a inventé ce truc grandiose vendredi…

            +5

          Alerter
          • françois marquet // 17.09.2017 à 02h35

            Il est incompréhensible que le NIST n’ait envisagé dans son enquête que l’utilisation d’explosif RDX pour la destruction du WTC, et pas envisagé que des matériaux thermitiques aient pu être utilisés. D’autant que le NIST compte une dizaine de spécialistes de la question dans ses rangs, comme par exemple Hratch Semerjian, qui a coécrit une dizaine d’articles sur le sujet avec Michael Zachariah, ex du NIST et coordinateur du partenariat NASA-NIST sur les nano-thermites, Andrzej Miziolek , Arden Bement, Forman Williams entre autres.
            Les photos du NIST -https://www.youtube.com/watch?v=DuuEBuLp38U-montrent une attaque avec fusion du métal de certaines poutres par un matériau énergétique qu’il fallait donc identifier.
            De même, les feux qui ont duré jusqu’au 19 décembre dans les décombres des sous sols du WTC avec très peu d’oxygène disponible, thermographiés à 2800°F soit 1500°C pourraient s’expliquer par la présence d’un matériau énergétique, et difficilement autrement.

              +7

            Alerter
            • ttec // 17.09.2017 à 09h14

              françois marquet Le 17 septembre 2017 à 02h35
              … thermite …

              nist, FAQ, question 22 :

              […] Pour ce qui est de la thermite […] elle brûle lentement comparé à un produit explosif, et demanderait de rester en contact plusieurs minutes avec une pièce massive d’acier pour la chauffer à une température qui l’affaiblirait notablement. Indépendamment de l’enquête sur le WTC, des chercheurs du nist ont estimé qu’il faudrait au moins 0,13 livre de thermite pour chauffer chaque livre de d’une section d’acier à environ 700 degrés […] Donc, […] plusieurs milliers de livres de thermite auraient dû être placées à l’avance sans se faire voir, mises à feu à distance, maintenues en contact d’une façon ou d’une autre avec des centaines de composants de la structure[…] Ce qui en fait uns substance peu probable pour réaliser une démolition contrôlée.

              Des analyses de l’acier du WTC pour rechercher des thermite/thermates n’auraient pas nécessairement été concluantes. Les composés métalliques auraient été présents dans les matériaux de construction du WTC, et le soufre est présent dans les panneaux de gypse omniprésents dans l’agencement intérieur.

                +1

              Alerter
      • fanfan // 16.09.2017 à 09h39

        Ne peut-on pas imaginer que la Maison Blanche se réjouit des obsessions relatives au “complot” du 11 septembre ?

        “La théorie du complot” détournent l’attention des 1001 réelles manigances du système de domination actuel, démobilisé et éloigne la population de batailles politiques qui pourraient être productives…
        Il y a aux États-Unis nombre de vrais complots. Pourquoi en fabriquer de faux ?

          +8

        Alerter
        • Les-crises // 16.09.2017 à 11h13

          c’est évident ! merci

            +5

          Alerter
  • aladin0248 // 15.09.2017 à 18h25

    Pourrons nous avoir un pdf imprimable de ce travail ? La lecture sur écran, non anotable finit par être pénible pour les vieux yeux.

      +4

    Alerter
    • bourdeaux // 16.09.2017 à 13h04

      Tous les billets sont imprimables, regardez au dessous du titre sur la gauche. Service

        +2

      Alerter
  • bluerider // 15.09.2017 à 19h25

    EXTRAIT ARTICLE 2 = “À 8 h 23, Atta essaie de faire une annonce aux passagers mais, ne sachant pas très bien se servir du public adress (systèmes d’annonces en cabine), appuie sur le mauvais bouton et envoie le message à la Boston ARTCC.”
    .
    M. Berryuer, savez-vous que les enregistrements du débriefing de la journée, le 11 septembre au soir, de tous les contrôleurs de l’ATC de Boston a été détruit ? Aucune nouvelle enquête n’a été menée auprès des personnes présentes à cet entretien. A ce jour, personne ne sait ce que les contrôleurs de Boston ont réellement entendu et vu.

      +13

    Alerter
    • Les-crises // 15.09.2017 à 19h58

      On attend votre théorie complète répondant à tous vos arguments. 😉

        +3

      Alerter
      • Yves Grolet // 15.09.2017 à 22h16

        [Modération : Désolé, mais certaines remarques de personnes n’ayant pas lu nos articles ni les réponses, sont tellement irrespectueuses du travail fourni qu’en effet, on ne les laisse pas. C’est écrit à la fin de l’article.]

          +8

        Alerter
      • Jérôme // 17.09.2017 à 10h59

        Je ne comprends pas votre forme de pensée.

        Une personne qui rentre chez elle et trouve un des ses vases en porcelaine pulvérisé dans la pièce, avec des restes de parties métalliques fondues, cherche naturellement des explications.

        Si un de ses rejetons explique qu’il a malencontreusement donné un coup de ballon dans le vase, il ne me semble pas extraordinaire que la personne mette en doute l’explication de son fils ou sa fille.

        Par contre, pourquoi devrait-elle savoir ce qu’il s’est réellement passé ?

          +8

        Alerter
  • David D // 15.09.2017 à 19h35

    Non spécialiste, j’ai dû faire appel à des méthodes de raisonnement particulières pour ne pas subir l’influence des théories suralimentées de remise en cause. Sur le Pentagone, c’était facile de résister vu que les théories niaient les témoignages. Sur la tour 7, j’ai un super argument, mais je dois attendre pour le mettre dans la discussion. Pour l’écroulement des deux grandes tours, mon raisonnement de non spécialiste est le suivant. 1) Les avions étant une réalité indiscutable (je laisse les hologrammes aux fous), la chute des tours n’est pas nécessaire. L’attentat est déjà éloquent et la démolition contrôlée c’est prendre tous les risques dans l’avenir d’une enquête incontrôlable. 2) Certes non spécialiste, je m’explique mal le prodige d’une convergence parfaite entre deux impacts d’avions à telles hauteurs respectives et deux démolitions contrôlées qui en tiendraient compte.

      +9

    Alerter
    • Theoltd // 15.09.2017 à 20h51

      Non spécialiste également, je trouve vos arguments recevables. Pourtant, par mes raisonnements, j’arriverai plutôt aux conclusions opposées. J’en viens donc a penser que la vérité, si elle devait venir un jour, se situerait plus sur le plan mental et philosophique que technique, puisqu’on le voit bien: les arguments techniques ne peuvent convaincre que les convaincus.

        +1

      Alerter
      • David D // 16.09.2017 à 22h37

        Votre réponse pose un problème de consistance dans la première phrase et d’absurdité dans la seconde, je réécris votre message : “à égalité avec vous pour en parler, je trouve que ce que vous dites est bien, mais je pense l’inverse (emploi étonnant du futur “arriverai” au lieu du conditionnel non pris en compte dans ma réécriture). Mon opinion est que la vérité est de nature mentale et philosophique plutôt que technique, la technique n’étant qu’une affaire de conviction (croyance) et non de persuasion (note du traducteur :la technique ne se prouverait pas à cause d’une spécialisation trop éprouvante, je présume.)”

          +0

        Alerter
    • fanfan // 16.09.2017 à 10h00

      Les tours ne se seraient pas écroulées à une vitesse inattendue parce qu’elles étaient mal construites et parce qu’elles ont été percutées par des gros avions bourrés de carburant. Elles seraient tombées à la manière d’un mille feuilles parce qu’une multitude d’agents auraient truffé les étages de charges explosives dans les jours précédant le 11 septembre.
      Ce serait donc un complot impliquant des milliers de personnes, toutes complices d’un assassinat de masse MAIS TOUTES SILENCIEUSES DEPUIS !
      (une machination accroît son risque d’être dévoilée chaque fois qu’elle fait appel à un nouveau complice)

        +6

      Alerter
  • Vincent // 15.09.2017 à 19h54

    Je vais chipoter, mais bon :

    “Des rails SNCF en 2003 lors de la canicule : quelques dizaines de degrés ont suffi pour mettre les rails en flambement. Normalement, ce genre de problème est évité grâce à des joints de dilatation.”

    Oui, c’est bien le flambement qui est à l’origine de ce phénomène. Historiquement, il y avait bien des joints de dilatation, qui étaient responsable du “tac-tac-tac” que l’on entendait à peu près toutes les 2 secondes en train. Pour des raisons d’usure et de confort, de plus en plus, ces joints sont supprimés, avec la technique des LRS (longs rails soudés). Et ici, le problème n’est pas évité grâce à des joints de dilatation, mais grâce à des bridages mécaniques. Et en l’occurrence, la photo est bien celle de LRS.

      +2

    Alerter
  • Jesètou // 15.09.2017 à 20h00

    Il est RI-GOU-REU-SE-MENT impossible que ces tours se soient effondrées de façon aussi parfaitement symétriques jusqu’aux sous sols.
    En admettant que les feux aient eu suffisamment d’intensité au niveau des impacts et que l’acier se soit ramolli au point de provoquer l’effondrement de la partie supérieure, ce qui reste à prouver, les étages inférieurs avaient forcément une température moindre au point d’impact puis de plus en plus froide au fur et à mesure que l’on s’éloigne des impacts vers le bas. La forme en tube ( ou pas) canalise la chaleur principalement vers le haut . Donc une résistance de plus en plus importante au fur et à mesure qu’on s’éloigne vers le bas..
    Je rappelle que juste avant l’effondrement ( quelques secondes pour certains) , on a des témoignages certifiés de personnes encore vivantes au niveau des impacts et au dessus , dont l’appel tragique de Melissa Doi coincée à l’étage 81.
    Un charpentier bois/métal

      +13

    Alerter
    • David D // 16.09.2017 à 22h58

      C’est une pétition de principe, une simple opinion que de dire “Il est rigoureusement impossible qu’un tel effondrement se produise”, quelle que soit la présenTA-TION typographique adoptée. Je n’arrive pas à les retrouver, mais j’ai déjà vu des séries de science-fiction où les bâtiments s’écroulent droit (dessins animés de vingt ans antérieurs au moins au 911, etc.), ce qui montre que tout le monde n’a pas les mêmes “a priori”. Vous contestez l’intensité du feu, mais vous devriez vous reporter à la plus grande catastrophe aérienne connue hors WTC, collision au sol de deux avions avec 500 morts sur du tarmac moins inflammable que le contenu de l’une ou l’autre tour. Ensuite, l’effondrement, c’est quand même conditionné en partie par une histoire de poids étage par étage qui va très vite. La partie supérieure, c’est cent fois une maison je suppose, un étage se le prend, puis l’autre étage puis l’autre étage. Je ne vois pas d’impossibilité là-dedans, ou expliquez-moi.

        +3

      Alerter
  • Jean Durant // 15.09.2017 à 20h30

    Pour les prétendus délits d’initiés, lire ça : http://www.bastison.net/RESSOURCES/Delits.pdf

    Limpide !!

      +4

    Alerter
  • tchoo // 15.09.2017 à 22h01

    Je pense que l’effondrement sur elle même des tours était prévu intrinsèquement dans leur conception. En effet compte tenu de leur hauteur il ne devrait pas être envisageable que en cas de dopage elle puissent tomber latéralement sur les bâtiments autour. Sûrement conçue pour résister suffisamment longtemps pour mettre d’évacuer le maximum de personnes. C’ est peut être là que la plus grosse faille de calcul existait. Impatient de lire la suite pour le WTC 7

      +2

    Alerter
  • Inox // 15.09.2017 à 22h18

    Comment étaient assemblées ces poutres centrales?

    Et si elles étaient mal assemblées? Soudures mal faites, rivets mal faits, etc…

    Les WTC étaient peut être bien pensées sur papier, avec un coeur “indestructible”, mais souffraient d’une construction médiocre finalement pleines de graves lacunes.

    Qui sait?

    Moi c’est ce que je pense. Les WTC étaient bien conçues sur papier, mais mal fabriquées avec beaucoup de négligences et elles n’ont pas résisté tout simplement.

    Ça n’engage que moi hein…Mais je préfère retenir cette rationnelle possibilité.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications