Les Crises Les Crises
5.janvier.20215.1.2021 // Les Crises

La justice britannique refuse l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis

Merci 162
J'envoie

La décision est tombée lundi matin. La justice britannique refuse l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis.

Le combat judiciaire du fondateur de Wikileaks n’est pas pour autant terminé. Les autorités américaines ont notifié le tribunal de leur intention de faire appel de la décision rendue par la juge Vanessa Baraitser.

Si cette dernière a rejeté les arguments relevant de la défense de la liberté d’expression, elle a estimé que « les procédures décrites par les États-Unis ne vont pas l’empêcher de se suicider ». Elle a donc refusé l’extradition « pour des raisons de santé mentale ».

Dans l’immédiat, Assange reste détenu dans la prison de Belmarsh, avant une audience mercredi pour examiner une demande de mise en liberté.

Par ailleurs, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a déclaré en conférence de presse : « Je vais demander au ministre des Affaires étrangères de prendre les dispositions nécessaires afin de solliciter auprès du gouvernement britannique la libération de M. Assange et pour que le Mexique lui offre l’asile politique ».

« Nous sommes prêts à offrir l’asile et nous félicitons la justice britannique pour sa décision », a ajouté le chef de l’État.

Reste également à savoir quelle sera l’attitude de l’administration du futur président américain Joe Biden à l’égard du lanceur d’alerte.

Commentaire recommandé

JFG // 05.01.2021 à 07h33

Il échappe à l’extradition parce que sa détention l’a détruit psychologiquement… mais il reste en détention. Sur le fond, il reste condamnable: peut-être que la justice britannique ne pouvait ou ne voulait l’innocenter?
Le Mexique se propose pour l’accueillir mais la patrie des droits de l’homme reste muette: nos dirigeants sont trop accaparés à compter les personnes vaccinées….

13 réactions et commentaires

  • JFG // 05.01.2021 à 07h33

    Il échappe à l’extradition parce que sa détention l’a détruit psychologiquement… mais il reste en détention. Sur le fond, il reste condamnable: peut-être que la justice britannique ne pouvait ou ne voulait l’innocenter?
    Le Mexique se propose pour l’accueillir mais la patrie des droits de l’homme reste muette: nos dirigeants sont trop accaparés à compter les personnes vaccinées….

      +57

    Alerter
    • emmanueL // 05.01.2021 à 08h10

      Hollande, Macron et Philippe ont tous fait partie de promotions Young Leaders de la French-american foundation (elles sont accessibles en ligne sur son site), notamment financée par le National endowment for democracy. Ils n’allaient pas proposer l’asile à Assange ou Snowden.

        +44

      Alerter
    • HI // 06.01.2021 à 14h35

      En contrepoint : « Une fois la grande Bretagne sortie de l’union européenne, une fois le Brexit consommé, La nation de sa majesté ne sera plus qu’un vassal pieds et poing liés aux grandes puissances mondiales (Etats-Unis, Europe …) »
      Ah … ? … Bah, non, en faîte.

        +2

      Alerter
  • Kiwixar // 05.01.2021 à 08h08

    (Presque) tuer la poule pour faire peur aux singes. Le but de la manoeuvre (fausses accusations, confinement, maltraitance en prison) est de faire peur aux journalistes : on ne révèle pas les secrets de l’Otanie. En effet, l’excuse donnée pour la non-extradition (risque de suicide) n’est valable que pour Assange (autiste fonctionnel?).

    Dissident réfugié dans une ambassade pendant des années, parodie de justice : nous nous trouvons désormais du mauvais côté du rideau de fer, mais sans logement ni emploi garantis, sans éducation de qualité.

      +52

    Alerter
    • Dan // 05.01.2021 à 08h50

      Oui, hélas ça va encore s’accentuer à l’avenir. Surtout quand les entreprises (firmes in globish) auront LE pouvoir sans partage. Nous y sommes presque et contrairement à ce qui est dit nous accélérons. Nous n’instruisons plus les enfants pour qu’ils deviennent des citoyens libres à l’esprit critique, mais nous éduquons les jeunes afin qu’ils deviennent des esclaves qui travaillent et consomment… des produits éco-responsables bien sûr.

        +26

      Alerter
  • RGT // 05.01.2021 à 08h58

    En quittant la suède, il aurait mieux fait de se réfugier dans un lieu plus proche que Londres, à Kaliningrad par exemple.
    Voire en Chine ou même en Corée du nord…

    Pour l’instant ce n’est que la première manche mais la partie est loin d’être terminée.

    Au moins, nous sommes certains que les nouveaux lanceurs d’alerte ne suivront pas son exemple et qu’ils prendront comme référence Edward Snowden qui a eu l’intelligence de se réfugier chez les ogres mangeurs d’enfants.

    La situation d’Edward n’est pas fabuleuse mais au moins il n’est pas embastillé pour crime de lèse-majesté et il doit aussi bénéficier de la protection active du FSB contre les nombreuses barbouzes envoyées pour le kidnapper le « convaincre de rentrer à la maison ».

    Bienvenue dans le « monde libre ».

      +47

    Alerter
    • LibEgaFra // 05.01.2021 à 09h45

      « Bienvenue dans le « monde libre ». »

      Novlangue bien sûr!

      La liberté c’est l’esclavage, l’esclavage c’est la liberté!

        +18

      Alerter
  • LibEgaFra // 05.01.2021 à 09h24

    « Reste également à savoir quelle sera l’attitude de l’administration du futur président américain Joe Biden à l’égard du lanceur d’alerte. »

    Quand comprendra-t-on que ce n’est pas le président qui décide?

    Demain la « justice » décidera de sa mise en liberté « provisoire »… Aussi pour raison de santé?

    Sur le fond, la juge était d’accord avec l’extradition.

    Tout ça est d’une profonde hypocrisie.

      +26

    Alerter
  • rolland // 05.01.2021 à 10h16

    Je me demande ce que wikileaks a permis de pire en terme de révélation et d’agissements des pouvoirs, qu’ils soient apparents ou occulte ?
    Les réseaux pédocriminels élitistes, les causes et les conséquences des guerres, les inhumanités financières et économiques ???
    Je ne sais même pas…….par contre ce dont on peut être sûr c’est que les idéologies porteuses de ces pratiques doivent être abolies et détruites et bon nombre aujourd’hui, j’en suis sûr, est impatient de voir un nouveau monde humaniste advenir.
    Espérons que les « élites » non corrompues ont encore assez de poids face aux réseaux occultes pour que Ce Nouveau Monde, celui du plus grand nombre, advienne avec pour commencer pourquoi pas la libération de Julian Assange…

      +6

    Alerter
    • paul // 05.01.2021 à 13h17

      les elites non corrompus…. resterons des influençables ou potentielles victimes de menaces ou chantage

      epstein et ses potes, on en entend parler ?
      ce qui se passe aux us on en entend parler ?
      la réalité des contestations electorales , quelqu’un en a parlé ? ce mauvais perdant de T qui ne veut pas « reconnaitre » … j’en souris tous les jours quand on suit un peu ce qui se passe. Assange, la date c’était le 4, il semble sauvé par la juge qui n’avait vraiment pas l’air de prendre au serieux une non extradition.
      on vera demain le 6 ce que va donner le senat américain et sa suite. ça me ferait marer de voir une suite qui ne va pas dans la fable des médias. Allez, encore quelques jours

        +3

      Alerter
  • Kasper // 05.01.2021 à 15h07

    Si Trump était le tiers du quart de l’anti-système que certains imaginent, il pardonnerait Assange avec les derniers jours de pouvoir qui lui restent.

      +9

    Alerter
  • pat // 05.01.2021 à 21h37

    les loups ne se mangent entre eux les ennemis de mon ennemis sont mes amis

      +2

    Alerter
  • Jean // 06.01.2021 à 17h11

    Le meilleure résumé, à ma connaissance, de l’affaire Assange :

    ASSANGE : LE PROCÉS DU SIÈCLE – par Viktor Dedaj le 14 déc. 2020

    https://www.youtube.com/watch?v=zf4x5eCgQGo

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications