Les Crises Les Crises
28.mars.202028.3.2020
Article LesCrises

Ne vous laissez pas avoir par le compteur trompeur de Didier Raoult

Merci 2836
J'envoie

Je tiens ici à lancer une alerte.

Cela fait quelques jours que, forcés par les évènements, ce site s’est penché sur le cas Didier Raoult dans le but de mettre en lumière les nombreuses incohérences dans son analyse de l’épidémie de Covid-19 et ses démonstrations en faveur de la Chloroquine, « son traitement » unique et radical contre le virus.

Nous avons donc du nouveau : Didier Raoult vient de lancer sur internet un compteur supposé nous permettre de suivre l’évolution de l’épidémie chez les patients traités au sein de son institut, avec de la Chloroquine. Or, comme nous allons vous le démontrer, ce compteur présente de grosses failles déontologiques et scientifiques.

P.S. N’oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir par email notre Newsletter avec nos prochains articles, et à nous soutenir en vous abonnant à notre page Facebook ou comptes Twitter (ici et )

I. Le compteur de Didier Raoult

Didier Raoult et l’IHU MI ont lancé une page internet, nommée le Southern France Morning Post (sic.) :

Il la relaie complaisamment sur les réseaux sociaux :

On y trouve trois choses. Les deux premières sont simplement une reprise des chiffres de l’épidémie dans différents pays (chiffres du 26/03) :

Sur le fond, rien à dire, sur la forme, on retrouve le leitmotiv de Raoult : relativiser la menace et démobiliser la population. En effet, quel autre but que de publier un ratio de décès par million d’habitants au tout début d’une épidémie en croissance exponentielle – bien sûr que les chiffres seront bas. A peu près partout ailleurs – et c’est déjà critiquable statistiquement – on publie un ratio Décès / Cas positifs. Regardez la France : que penser de « 26 décès pour 1 million d’habitants » ? Rien de méchant. Mais dire que « 6 % des testés positifs sont déjà décédés« , cela donne une autre vision de l’épidémie. Mais passons.

Mais ce ne sont pas ces chiffres sans grand intérêt qui sont problématiques – ni ceux que Raoult diffuse, c’est ceux-ci (chiffres du 27/03) :

Détaillons.

Partie 1 : Chiffres mondiaux

Simple cumul mondial des cas et des décès. Machinalement, on fait le ratio dans sa tête : 4,5 % de létalité apparente (apparente, car les chiffres sont provisoires).

2e tableau : Chiffres de Marseille

Rien à redire, c’est même très intéressant.

Le premier chiffre a peu d’intérêt – l’IHU fait des tests pour d’autres régions.

Mais on apprend qu’il y a eu 14 101 testés, 1 577 positifs (le ratio est étrangement bas, 11 % de positifs), et 11 morts. Donc 0,7 % de létalité apparente à Marseille – mais l’épidémie commence juste, c’est normal (il y a un effet retard, sachant qu’il se passe environ 2 semaines entre le test et le décès).

Mais on en arrive au dernier tableau, qui est LE problème :


À l’IHU de Raoult :

  • Nombre de patients traités par Chloroquine : 701
  • Nombre de décès de patients traités par Chloroquine : 1

Donc un ratio miraculeux de : 0,14 % de létalité apparente.

Soit 4 fois moins que la moyenne à Marseille ! Mais c’est miraculeux ! Vite, il faut donner de la Chloroquine à tout le mond…

STOP ! STOP ! STOP !

De nombreuses personnes font cette erreur – et c’est tout à fait normal.

Il y a plusieurs points qui posent problème avec ce ratio.

1/ le dénominateur : les cas testés

701 c’est beaucoup. Mais, il y a 4 soucis.

1-1/ leur nombre

En fait, Raoult a décidé de tester largement la population, qui s’est ruée à l’IHU. Il y a donc eu un afflux très récent de beaucoup de personnes (si ça se trouve, lundi, il n’y avait que 50 traités à la chloroquine). Autrement dit, trop peu de temps s’est écoulé et les cas graves n’ont pas encore dégénéré en décès, ce qui fausse la statistique. On les voit là :

1-2/ leur état de santé

Question de bon sens : pour se ruer à l’IHU, il faut généralement être malade, mais pas atteint trop gravement (plus ou moins grosse fièvre, toux) car cela impose un déplacement, parfois de personnes ne vivant pas dans le coin.

Ces patients là ne sont pas testés ailleurs (il faudrait, mais c’est un autre débat, pour une autre fois).

Donc cette population a une très faible probabilité de décéder, ce qui fausse la statistique.

1-3/ leur âge

En lien avec le précédent point, cette population est probablement bien plus jeune que la moyenne testée ailleurs (qui sont souvent des personnes hospitalisées).

Statistiquement, celle population mourra donc moins que la moyenne.

2/ le numérateur : les décès

1 décès donc.

2-1/ pas assez de recul

Il est bien évident que si 600 personnes pas trop mal portantes ont commencé à être traitées cette semaine, aucune n’a eu le temps de mourir (si tel est son destin final). Donc il faudrait plus de temps pour connaitre les morts correspondant à ces 700. Mais comme l’échantillon augmente (et qu’il y aura 900 le lendemain par exemple) vous décalez sans cesse l’horizon ou vous pourrez avoir une statistique fiable.

Ce n’est pas clair ? Prenons un exemple. Raoult vient de sortir un papier, qui donne une autre statistique, car elle doit avoir été faite en début de semaine (nous y reviendrons dans un prochain billet) :

Il avait donc 80 patients sous traitement et :

Dont 1 est mort

Il y a une semaine son traitement avait donc un score royal de 1 mort pour 80 patients soit un taux de létalité de 1,25 %, soit 80 % supérieur à celui de la moyenne marseillaise.

Du coup, il a fait rentrer 620 patients pas trop mal portants, et donc le taux n’est plus que de 0,14 % une semaine plus tard.

Chapeau !

2-2/ les patients sont perdus de vue

Le but du tableau de suivi, ce serait de mettre en rapport les patients traités décédés avec les patients traités.

Mais la plupart des 700 traités sont plutôt bien portants, et non hospitalisés (il n’y a pas autant de place – 75 lits environ à l’IHU selon Chabrière…).

Imaginons que la santé d’un des 700 empire à la maison ; il se sent mal, commence à s’étouffer. Il appelle les secours. Il a toutes les chances d’être envoyé dans un hôpital proche et, par malheur, d’y mourir (puisque des 10 des 11 malades marseillais décédés ne sont pas morts à l’IHU).

Dès lors, il est probable que ce mort ne figure jamais dans le suivi de Raoult, et que son ratio apparaisse longtemps merveilleux…

2-3/ et tant qu’on y est, on bidouille encore…

Avez-vous noté ceci dans le suivi ?

Ok, il ne compte pas les morts avant le 4e jour de traitement (strictement supérieur à 3).

Pourquoi ?

Hmmmm… Parce que !

C’est stupéfiant, car imaginez que, dans de très rares cas, la Chloroquine réagisse super mal avec le Covid-19 en présence d’un gène particulier, et que le malade meure en 48 heures de la chloroquine. Eh bien il ne sera jamais comptabilisé dans le suivi Raoult ! Ce qui est aux antipode de la rigueur scientifique.

Et c’est assez intéressant, car dans l’essai Raoult d’il y a 10 jours, il est écrit ceci à propos d’un des patients traités à la chloroquine :

Alors c’est ennuyeux, car on ne sait pas si on parle du même patient que précédemment, ou si c’est un de plus (ce qui ferait deux morts), a priori non pris dans le critère des > 3 jours.

Bref, encore une bien belle réalisation de Didier Raoult, financée par l’argent public.

Nous poursuivrons dans le prochain billet par l’analyse détaillée de son essai, hautement critiquable.

Appel à l’entraide

Au vu des dernières productions que j’ai survolées, il semble clair que Didier Raoult est en voie de devenir un des principaux producteurs de « Fake science » du pays, car indépendamment de ce que vaut la Chloroquine qui est en étude un peu partout dans le monde (et qui peut-être marche, simplement, nous n’en savons rien), le professeur Raoult semble tout à fait à l’aise avec l’idée de pourfendre toute déontologie en présentant au grand public des démonstration fallacieuses.

Nous recherchons donc des volontaires pour nous aider.

Les structures étatiques, scientifiques et médiatiques ne réagissant pas ou pas assez, nous lançons ici un Groupe de travail citoyen de scientifiques pour contrôler les déclarations et travaux de Raoult et de son équipe de l’IHU. Sans personnalisation, de façon neutre et rigoureuse, sans instruire uniquement à charge, dont le but sera simplement de veiller à ce que la population dispose d’informations fiables et rigoureuses.

Nous cherchons donc des profils de scientifiques chevronnés, rigoureux, à l’aise avec l’analyse d’articles en anglais, à l’aise avec la biologie, les essais cliniques et/ou la fake science, sachant rédiger, afin d’exercer un contrôle de cet Institut.

Vous pouvez nous contacter ici (vu la violence sur les réseaux, l’anonymat de chacun/chacune sera préservée) – merci, votre aide est vraiment précieuse !

Nous allons en effet publier très vite nos billets d’analyse des publications de Raoult, et vous comprendre mieux, alors, notre vision.

Olivier Berruyer

EDIT : article remis à jour avec les données au 27/03

P.S. N’oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir par email notre Newsletter avec nos prochains articles, et à nous soutenir en vous abonnant à notre page Facebook ou comptes Twitter (ici et )

532 réactions et commentaires - Page 3

  • Vincent // 29.03.2020 à 11h48

    Vous êtes médecin ? Ou vous travaillez dans les hôpitaux en pleine crise?
    Sûrement les 2 vu votre pertinence
    Quel intérêt apporte votre analyse par ces temps de crise?
    Ajouter encore un peu de brouillard dans le dédale des informations contradictoires
    Commencez déjà par laisser les spécialistes de mettrent d’accord entre eux
    Pour reprendre une phrase que j’ai lu il y a pas longtemps vous alimentez les discussions de bistrot, sûrement pour essayer de vous faire de la publicité, pendant que d’autres sont au front de la maladie

      +5

    Alerter
    • Charles // 29.03.2020 à 12h15

      Le principal angle d’analyse du site les-crises ont toujours ete
      1) l’analyse des chiffres
      2) l’analyse de la communication

      Vous ne trouvez pas d’intérêt à lire ce billet? Libre à vous.
      D’autres apprécient ce travail d’analyse, ici des biais induit par la communication de raoult. Il n’y a pas d’autorité compétente sur ces sujets de communication, comprenez donc que certains apprécient et attende le travail d’Olivier.

        +2

      Alerter
  • roro // 29.03.2020 à 12h05

    Ne vous laissez pas avoir par le titre de cet article

    Une chose nouvelle est démontrée par cette étude -confirmée par des études chinoises dont personne ne parle :

    La CHARGE VIRALE de tous les patients diminue RADICALEMENT en quelques jours grâce au traitement !!!!

    2 conclusions logiques :
    1) Grace au traitement, des patients seront guéris avant d’atteindre le stade de détresse respiratoire.
    2) Grâce au traitement les malades porteront le virus 2 à 3 fois moins de temps (donc désengorgement des hopitaux, baisse des chances de contamination)

    Il est vrai qu’on ne peut tirer absolument aucune conclusion de l’effet sur la létalité à partir d’une étude portant sur 26 cas ou 80 cas. Pourquoi ? Parce que la létalité globale semble tourner entre 0.1 et 0.5% de morts !
    Meme une étude sur 1000 cas serait insuffisante !

    Enorme sancdale : l’étude « Discovery » de l’UE va FAIRE SEMBLANT DE TESTER ce traitement… mais avec un dosage différent et sur les patient en détresse respiratoire !!!! Alors que Raoult a dit 1000 fois que c’EST TROP TARD à ce moment là car le virus n’est plus le problème.

    Douste-Blazy, ancien ministre de la santé est intervenu pour protester à ce sujet, comme d’autres infectiologues français, chinois, américains.
    Si cela est confirmé, c’est une nouvelle affaire du sang contaminé. Saboter un test médical en pleine épidémie mondiale c’est un crime. (à quel profit? je compte sur Olivier pour trouver des pistes)

    Souligner les limites de l’étude d’accord. Masquer ses révélations PAS D’ACCORD

    signé : Un fidèle lecteur de vos article

      +8

    Alerter
  • Charles // 29.03.2020 à 12h08

    J’ai lu beaucoup de critiques sur le travail d’OB.
    Oui, OB a tendance à s’acharner sur les dossiers qu’il traite. Et cela ne dérangeait pas grand monde tant qu’il restait consensuel (consensuel dans la communauté des lecteurs-commentateurs): réchauffement climatique, gouvernement, USA.

    Les mêmes méthodes et le même style vous deviennent maintenant insupportables? Le 2 poids 2 mesures, c’est comme ça qu’on dit?

      +1

    Alerter
  • Ddartho // 29.03.2020 à 12h13

    Selon moi (pas médecin), le principe de précaution impose de traiter les cas symptomatiques avec le traitement de Pr Raoult

      +1

    Alerter
  • Catalina // 29.03.2020 à 12h15

    « on peut se dire que n’importe quel dirigeant, n’importe ou est prêt à adopter la première solution qui fonctionne et qui est prouvée de façon scientifique. » ben non, voir le billet sur le marchand macron, ce gouvernement n’adopte justement pas la première solution prouvée scientifiquement et par de nombreux pays qui l’ont adoptée : qui est le dépistage et le port de masque et la mise en quarantaine seulement des cas positifs, tout le reste est du blabla !
    Si vous pensez que macron réagit en homme d’état, je pense que vous vous trompez, il a commandé pour des millions de lbd et pas un seul masque, ça vous parle ou pas ? ce type est un marchand qui favorisera toujours le profit au dépend de la santé, cela s’est vu et se voit encore plus, vous n’avez rien vu ?

      +4

    Alerter
  • EM74 // 29.03.2020 à 12h19

    Ne vous laissez pas envahir par la haine.
    Saluons déjà ceux qui essaient des solutions et regardons aussi ce qu’en pensent des spécialistes hors de nos frontières comme en Suisse aujourd’hui. Des charges virales qui diminuent plus rapidement est un signe très prometteur.

      +2

    Alerter
  • JoKer79130 // 29.03.2020 à 12h20

    Plutôt que s’acharner sur Raoult, on pourrait peut-être s’interroger pourquoi on est en guerre et on envoie nos fantassins (personnel médical) en première ligne sans armes (masques, gel hydro alcoolique, sur-blouses, tests PCR…). Oui, on fera les comptes après l’épidémie, on peut d’ores et déjà s’interroger sur les différences dans le combat de celle-ci au Japon, à Taïwan, Singapour, en Corée du Sud, et aussi en Europe, Allemagne, Autriche, et chez les mauvais élèves Italie, Espagne et… France.

      +1

    Alerter
  • Benben // 29.03.2020 à 12h51

    Tentons un petit jeu de rôle:

    Vous êtes un infectiologue, grand ponte d’un institut. Vous surveillez depuis plusieurs semaines une épidémie, vous la voyez grossir et gagner du terrain. Vous prenez connaissance d’un étude réalisée par des scientifiques étrangers sur un potentiel traitement. Cette étude ne conclut à rien d’autre que: « il faut faire des recherches plus poussées sur ce traitement, à l’heure actuelle nous ne sommes sûrs de rien ». Vous:

    – Consultez d’autres études pour tenter d’en savoir plus
    – Lancez votre propre protocole de recherche pour tenter de compléter l’étude de vos confrères étrangers
    – Publiez une vidéo sur Youtube intitulée: « Epidémie: fin de partie! »

    2e situation: vous avez rendu public un résultat de votre expérimentation. Vous recevez de nombreuses critiques parmi vos pairs, parmi lesquelles le manque de rigueur et l’absence de preuves du rapport bénéfice/risque du traitement que vous proposez. Vous:

    – Publiez une correction de votre résultat, en reprenant systématiquement ses faiblesses, en argumentant et en prouvant point par point par des faits et une analyse rigoureuse que votre expérimentation est prometteuse
    – Admettez que vos résultats sont pour l’instant modestes, que vous travaillez dans l’urgence mais que vous allez poursuivre votre expérimentation car vous avez l’intime conviction qu’il s’agit d’un choix intéressant
    – Déclarez que vous allez ouvrir les portes de votre institut à quiconque voudra être dépisté et soigné avec votre protocole: vous n’avez pas de temps à perdre avec des imbéciles et des règles idiotes

      +6

    Alerter
  • gina // 29.03.2020 à 12h52

    je suis certaine que vous allez recevoir beaucoup d’entraide d’agents Big Pharma…
    Et même dans le cas où vous auriez raison sur Monsieur Raoult ( ce que pour ma part je ne pense pas), vous allez réussir à montrer quoi : qu’un agent a bien fait son travail (alors que les commanditaires ont les mains libres pour continuer le massacre de la France). C’est aux commanditaires que vous devez vous attaquer svp car ce sont eux les responsables d’avoir délégué (patiemment,avec un timing précis qui prouve la préméditation) notre souveraineté avec un zèle qualifié depuis plus de 30 ans, à une poignée d’assassins financiers regroupés dans une mafia prédatrice et plus puissante qu’un Etat et qui a investi tous les secteurs de notre société.
    Et pendant que vous attaquez un Pr, eux continuent de s’attaquer à la constitution française et à toutes les libertés et protections du peuple français. Or, je ne vois hélas trace d’aucun article témoignant en ce sens sur votre blog. Or c’est la clef de tout ce que nous subissons aujourd’hui. Je suis nostalgique du temps où vous aviez le courage et la force de dénoncer les assassins de la Syrie
    …car ce sont les mêmes qui nous assassinent aujourd’hui

      +7

    Alerter
  • crameriver // 29.03.2020 à 13h00

    un article complètement biaisé idéologiquement qui vise uniquement a le descendre avec quasiment aucun éléments et beaucoup de malhonnêteté :

    1-1: c’est pas juste ça fait pas assez de temps (d’ou l’intérêt d’avoir des chiffres en direct, les chiffres actuels n’ont pas valeur de résultat d’études et personne ne le prétend).

    1-2: « Question de bon sens : pour se ruer à l’IHU, il faut généralement être malade, mais pas atteint trop gravement (plus ou moins grosse fièvre, toux) car cela impose un déplacement » suppositions sans aucun fondements, on peut être gravement malade et habiter a coté, on peut être transporté en voiture par des proches, aucun fondements, aucun éléments.

    1-3 : « En lien avec le précédent point, cette population est probablement bien plus jeune que la moyenne testée ailleurs (qui sont souvent des personnes hospitalisées). »
    Probablement ? aucun élément pour le montrer, suppositions sans aucun fondements encore.

    2-1: le méchant docteur raoult fait sans cesse rentrer des malades pour diminuer son taux de mortalité, des qu’un patient est mort il a tout de suite fait rentrer 600 PERSONNES pour diminuer son taux de mortalité et cacher cette personne qui est morte.
    La on est sur de la diffamation pur et dur aucun éléments on présume des intentions méprisables et on les énonces comme vérité

    2-2: Si des gens mourraient chez eux parmi les 701  » il est PROBABLE que ce mort ne figure jamais dans le suivi de Raoult »

      +5

    Alerter
  • bob95100 // 29.03.2020 à 14h15

    bonjour

    J étais à Ho Chi Minh ville il y a encore 3 jours. Pas de confinement. Une centaine de positifs après rapatriement de ressortissants venant de l étranger. Zero décès. 2 rues à circulation restreinte. Pour 100 millions d habitants sur 2/3 de l hexagone. 8 millions à HCM qui souvent vivant les uns sur les autres sans masque . Mais ils se lavent souvent les mains, ne s embrassent pas ni ne se serrent la main. Je me suis déplacé sans masque et sans me désinfecter les mains.
    Bars de nuit fermés à Bui Vien ( walking street) depuis une semaine. J ai acheté de la Chloroquine de l’Azithromicyne et des masques à la première pharmacie venue pour une poignée de cacahuètes.
    J ai pris ce médicament pendant 20 ans par intermittence sans le moindre effet secondaire. J ai 76 ans , je ne fume ni ne bois , je fais du sport ( lourd !) 4 fois par semaine . Si j ai bien compris, les Hollandais , les Suédois, les Allemands , les Coréens, etc n enferment pas leurs citoyens, conformément au jugement du professeur Raoult qui a déclaré depuis le début que le confinement n a aucune justification médicale. Un arrêt de travail ( imposé, une sorte de black out patronal ) qui justifiera ( très probablement) la fin des 35 h et des congés payés si les Français acceptent un tel scénario . Quand même :  » bien joué l artiste »! L oligarchie reconnaissante !
    Je terminerai en signalant un fait nouveau : une équipe de chercheurs de polytechnique a observé l absence de contamination sur une cohorte de cancéreux ( des milliers) traités notamment au bleu de méthylène qui est un ancêtre de la Chloroquine.

      +7

    Alerter
  • Jiemer // 29.03.2020 à 14h23

    Bonjour à tous,
    Je m’immisce dans la discussion. Effectivement on manque de données sur le profil a minima démographique des 1003 patients covid+ traités à l’IHU (chiffre du 28/03) avec un seul décès à ce jour, ceci après plus de 3 jours de traitement donc 4 jours minimum.
    Ceci étant, le taux de mortalité effectif du virus serait semble-t-il aux alentours de 0,6% (entre 0,3% et 0,9%) des contaminés réels, toute population confondue, selon des calculs a posteriori provenant de modèles épidémiologiques d’une part (assez peu fiables) et surtout des données issues de plusieurs « clusters » ou secteurs (ou paquebots)bien circonscrits où on a déjà du recul permettant d’effectuer des bilans.
    Le taux de décès après 15 jours d’infection symptomatique ou non est bien le seul indicateur fiable dont on dispose pour juger de l’efficacité ou non d’un traitement. Ceci étant posé, il me semble comprendre la position de l’IHU. A ce stade, leurs chiffres bruts ne prouvent rien encore et le taux de 1 décès sur 1000 patients traités est encore trompeur (car simple donnée brute intermédiaire). En revanche, dans 20 jours dans la mesure où la « cohorte » des gens covid+ traités à l’IHU sera connue et pourra être analysée, on pourra faire un bilan comparatif sur un grand nombre de patients. Et là on saura a posteriori si Raoult et son équipe avaient raison ou tort. Et s’ils avaient eu raison ce deviendra un gros sujet politique. S’ils avaient tort (partiellement) cela aura été un non évènement qu’on oubliera jusqu’à la prochaine épidémie.
    En ce qui me concerne, je serais plutôt pascalien sur ce coup là.

      +4

    Alerter
  • Lebobclefeu // 29.03.2020 à 15h12

    Autre biais de selection: le fait que le test soit positif. On sait qu il y a beaucoup de faux negatifs.

      +0

    Alerter
  • gloubi 777 // 29.03.2020 à 15h31

    C’est vous Olivier Berruyer qui êtes tombé dans le panneau! 😛 L’équipe de l’IHU met à disposition ses données brutes à l’intention des autres professionnels de santé intéressés, point. Elle ne souhaite pas dans ce cas précis démontrer quoi que ce soit. Vous extrapolez largement.

      +6

    Alerter
  • Fab // 29.03.2020 à 15h33

    Je ne suis ni médecin, ni spécialiste mais infirmière… Et je n’aurai qu’une chose à dire : et vous , vous proposez quoi ? D’attendre sans ne rien faire et de compter les morts ? Puis avoir de vraies statistiques, de réaliser des protocoles très cadrés, qui ne pourront être exploités quand que lorsqu’on sera sortis de la pandémie … Dans vos chiffres, où avez-vous pris en compte la valeur d’une vie humaine ? Heureusement que dans ma vie professionnelle j’ai croisé la route de médecins qui face à l’inexorable essayaient quelque chose, même risqué, plutôt que de se protéger derrière le paravent de la stricte AMM… (tristement contrôlée par les lobbies pharmaceutiques…)
    Débat d’intellectuel face à un essai de stratégie pour gagner la guerre !

      +7

    Alerter
    • Bishop // 29.03.2020 à 17h07

      Non, ils doivent continuer mais aussi publier les données brutes sur l’age des patients, leur état de santé au moment du dépistage, l’évolution de la charge virale… Sans ça, on ne peut pas comparer aux autres patients du même profil et conclure quand à l’efficacité du traitement. Il y a assez de cas dans le monde non traités à la chloroquine pour trouver les patients comparables et ce dès aujourd’hui.

      Pourquoi ne les publient-ils pas? Qu’on-t-ils à cacher? On dirait qu’ils font tout pour qu’on ne puisse pas prouver l’efficacité de leur traitement. On pourrait le faire sans même qu’ils aient à changer leur politique de dépistage et de traitement…

        +2

      Alerter
    • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h46

      Pas d’apprentis sorciers non plus SVP. La France ne sort déjà pas très glorieuse de ce début de crise (oui, ça n’est qu’un début !) alors ce n’est pas la peine de vanter des « initiatives » peu scrupuleuses. Ca n’est pas parce qu’il est soignant qu’il faut suivre sa polémique aveuglément.

        +0

      Alerter
      • Fab // 29.03.2020 à 23h59

        Si vous ou un de vos proche est malade demain, vous choisissez quoi : traiter vos symptômes (au mieux paracetamol, au pire intubation/sédation/réanimation en cas de forme sévère et éventuelles séquelles) puis attendre que dame nature décide de votre sort (puisqu’on ne traite que les symptômes) ou prendre le traitement proposé par un spécialiste des maladies infectieuses chevronné de renommée internationale (et pas apprenti sorcier) afin de « peut-être » éviter les complications pulmonaires avec un médicament tellement dangereux qu’on le donne depuis des années à des personnes saines en prévention du palludisme, qui était en vente libre en pharmacie jusqu’en octobre 2019… et qui fait diminuer la charge virale (donc l’agressivité du virus) même si on n’a pas la certitude chiffrée de l’efficacité…
        Dans cette situation, mon choix serait évident, il est bon parfois de se mettre à la place du premier concerné : le malade !

          +2

        Alerter
        • Lonewolf // 30.03.2020 à 00h37

          « Si… » Avec des « si », on en fait, des choses ! Et avec la panique aussi. Pour l’instant, je pense que ceux qui « croient » (car il s’agit de croyance) en Monsieur Raoult se laissent embarquer dans des considérations plus ou moins oiseuses ; en tout cas sans fondement bien étayé. Là aussi, il y a un risque, que même malade je ne prendrais pas. Et malade, je le suis peut-être à ce jour….

            +0

          Alerter
  • GabrielG // 29.03.2020 à 15h39

    Je vous ai longtemps cru intelligent. Je me suis trompé… ce que propose Raoul c’est essentiellement un dépistage systématique avec une intervention rapide et efficace au plus tôt. Taïwan, Singapour, et la Corée du Sud ont su le faire. Malheureusement le niveau d’intelligence des soit-disant élites de ce pays a tellement baissé ces trente dernières années qu’ils sont incapables de le comprendre. Je vais finir par croire que vous avez été à la même école.

      +7

    Alerter
    • Bishop // 29.03.2020 à 17h03

      D’accord avec vous mais il manque la publication de données brutes sur l’age des patients, leur état de santé au moment du dépistage, l’évolution de la charge virale… Sans ça, on ne peut pas comparer aux autres patients du même profil et conclure quand à l’efficacité du traitement.

        +1

      Alerter
    • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h47

      Non, il propose aussi une solution miracle. Et ça, ça éloigne de l’intelligence.

        +0

      Alerter
    • jojo // 30.03.2020 à 01h37

      vous pouvez ajouter la slovaquie et l’islande et l’allemagne et les émirats arabes unis, histoire de montrer qu’il n’y a pas quand Asie dans les pays touchés par l’épidémie précédente de SRAS que le choix a été fait de suivre les recommandations de l’OMS et de faire le nécéssaire.

        +0

      Alerter
  • FredericB // 29.03.2020 à 15h39

    Corrélation1 : 701 patients traités, 1 décès. Corrélation2 : 89539 cas, 8165 décès.
    Causalité : ?
    La question est bien ici d’interpréter les corrélations et de découvrir les causalités qui les expliquent. Un très bon livre pour aborder ces problèmes : H. Krivine, Comprendre sans prévoir, prévoir sans comprendre, Cassini, 2018.
    Le problème c’est que le maniement des statistiques n’est pas intuitif. Parfois, elles n’ont tout simplement pas de sens (la surface du Vatican étant de 0.44 km-carré, la densité à cet endroit est de 2.3 papes au km-carré). Parfois, les statistiques sont orientées, par exemple dans un but politique.

    Ce qui provoque la réaction d’OB est la constatation de violations de la démarche scientifique, bien illustrée par le tableau 701/1. La méthode scientifique dans ce cas ne permet pas de dire plus que « en l’état, les résultats ne permettent pas de conclure sur la causalité entre la prise de chloroquinine et la survie des patients ». En d’autres termes, on ne sait pas si la choloquinine est efficace ou non.
    Par contre, l’effet d’un tel tableau sur nous est très clair : ça marche ! Et nous sommes d’autant plus enclins à y croire que cela ouvre une possibilité de ne pas mourir… C’est cela au fond que l’on peut reprocher à D. Raoult : jouer avec la peur des gens.

      +5

    Alerter
    • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h48

      Pire : il propose une solution. C’est prématuré et abusif.

        +0

      Alerter
      • Mirandole // 29.03.2020 à 21h54

        Qu’en savez-vous ? Vous vous êtes renseignés ? La Russie utilise la HCQ, ainsi que la Chine, la Tchéquie etc.

        Y’a qu’en France ou la concentration d’imbécile fait monter la pression osmotique !

          +3

        Alerter
  • kr1p // 29.03.2020 à 15h51

    a priori ton probleme pourrait etre résolu en ajoutant « dont patients dont les symptomes sont une grande detresse respiratoire » ou « dont patient dont les symptomes sont apparus depuis plus de 15 jours »?
    ca reste de la statistique descriptive et pas du protocole scientifique « orthodoxe », et peut etre que l’ihu a ces données mais ne les publie pas.
    cela dit à mon humble avis ces chiffres disent déjà des choses

      +0

    Alerter
  • Claudio // 29.03.2020 à 15h52

    Dans le cas de la « guéguerre » qui oppose actuellement les chercheurs et praticiens médicaux « orthodoxes » à l' »hétérodoxe » professeur Raoult, les arguments des uns et des autres me laissent perplexes. Comme le dit le billet de OB, à ce stade, les statistiques publiées sur le site https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/ ne sont pas rigoureuses et surtout elles ne donnent aucune indication sur le nombre de cas de réanimation qui peuvent être évités avec ce traitement, ce qui représente tout de même l’un des points importants à mettre en lumière, outre l’influence sur le taux de létalité. Du côté des défenseurs de la position officielle, je ne comprends pas l’archarnement à exagérer les effets secondaires de l’hydroxychloroquine qui, sous le nom de plaquenil a quand même été en VENTE LIBRE en France de sa sortie en 2004 au 13 janvier 2020, date où l’hydroxychloroquine a été classée par le ministère de la santé en substance vénéneuse de classe II soumettant la molécule à ordonnace médicale renouvelable jusqu’à 12 mois.

    J’espère qu’une fois l’épidémie jugulée, en souhaitant qu’entre temps un traitement quel qu’il soit abrège notre impuissance devant ce nouveau virus, la sérénité revienne et que l’on puisse en tirer les conséquences pour les prochaines pandémies qui ne manqueront pas de se reproduire dans le futur afin que des chercheurs cessent de s’écharper sur la place publique dans une telle situation d’urgence.

      +0

    Alerter
  • FredericB // 29.03.2020 à 16h51

    Une des raisons qui peut également expliquer l’hyper-polarisation du débat sur l’efficacité de la chloroquine est à mon avis que ceux qui nous dirigent n’ont pas fait correctement leur boulot (la population n’a toujours pas de masques ; à mon avis, nous n’en auront toujours aucun lorsque l’épidémie sera finie). Donc, ils ne nous disent pas la vérité. Pourquoi dans ces conditions, ne nous cacheraient-ils pas quelque chose concernant la chloroquine ? Et, dans une situation angoissante, poser la question c’est déjà y répondre.

      +3

    Alerter
    • Bishop // 29.03.2020 à 16h58

      Je suis d’accord avec le début, en absence de protection, on s’en remet au premier prophète qui annonce les espoirs de traitement. Par contre je vois pas le rapport avec la conclusion.

        +1

      Alerter
    • jojo // 30.03.2020 à 01h32

      si vous voulez des masques: http://diymask.site/ publié par hong kong à la mi février pour faire face à la pénurie mondiale de masque

        +0

      Alerter
  • Dr Maboul // 29.03.2020 à 16h54

    Première étude de Raoult: La première étude de Raoult avec 24 patients a été « publiée » en moins de 24 heures dans une revue scientifique dirigée par un co auteur de Raoult, quand on sait qu’il faut au moins 3 mois pour qu’un article soit accepté (un article ce n’est pas une page mais des dizaines de pages examinées dans le détail et la globalité…avec un avis d’experts puis retour aux auteurs et au final décision par l’éditeur en chef de la revue, le collègue co auteur de Raoult)

    2- la seconde étude publiée avec 80 patients (dont 6 intégrés des 24 premiers, pourquoi pas les 18 autres ?) est composée de 57 patients de moins de 60 ans, et 5 de plus de 80 ans (dont un décédé soit 20% de mortalité pour les >80 ans)….en gros les jeunes guérissent et 20% des très âges meurent, avec ou sans chloroquine etc…vous comprenez la raison pour un groupe contrôle ?? Et ben pas besoin car il faut soigner tout le monde, Hippocrate oblige…oui ben Hippocrate il dit quoi de la tromperie de masse pour la gloire perso….

    Le premier comme le second article, s’ils n’avaient pas été soumis par Raoult, n’auraient aucune chance de passer la première phase de relecture d’une revue scientifique, CQFD

      +2

    Alerter
    • jojo // 30.03.2020 à 01h31

      Si on fait totalement abstraction du fait que les règles du monde de la publication scientifique est complètement chamboulé par la pandémie et que les publications se succèdent à un rythme éffréné sans aucun équivalent dans l’histoire peut-être que cette théorie fumeuse tiendrait la route.

      sérieusement ? vous faites des statistiques de taux de mortalité sur un groupe de 5 personnes ?

        +0

      Alerter
      • Dr Maboul // 30.03.2020 à 06h07

        Ben moi je fais ce que Raoult fait: des groupes de 5 personnes pour les >80… Et il fait des stats sans groupe témoin (puisque le traitement doit être donné car IL a déclaré que ça marchait…et puis lisez son papier: la population choisie avait une très grande proba de guérir, avec ou sans chloroquine…
        Cette théorie fumeuse comme vous dîtes, c’est le B-a-ba de toute étude scientifique et de l’ethique, demain je vais déclarer que j’ai trouvé un remède miracle, pas cher, une tablette de chocolat noir à consommer en 3 fois pendant 10 jours, vu le contexte de pandémie, je vais le publier, moi et mon collègue Dr Popote, dans la revue dirigée par Dr Popote, en 24h express…on fait abstraction aussi ?
        Mais si vous donnez votre accord à la non nécessité de suivre la rigueur scientifique et médicale en temps de « guerre », alors on peut dormir tranquille, il va y avoir pas mal de découvertes sur toutes les maladies que ce monde connaît…
        prenez bien soin de ne pas mentionner les lacunes monstre de ces études cher Jojo,… à moins que… mais c’est bien sûr que si, vous êtes humain/sensible et moi non, et je dois travailler pour un groupe pharma ou encore, je me suis fait insulter par le prophète Raoult quand j’etais petit ou pire je suis supporter du PSG…
        Ce qui est fumeux c’est la manière de procéder du visionnaire Raoult qui déclarait fin janvier que 3 chinois qui meurent, faut pas en faire une histoire… et qui se repand de toute son envergure d’expert numero 1 pour dire que la situation est grave et qu’il aurait fallu l’écouter plus tôt.

          +1

        Alerter
  • Bishop // 29.03.2020 à 16h55

    « Imaginons que la santé d’un des 700 empire à la maison ; il se sent mal, commence à s’étouffer. Il appelle les secours. Il a toutes les chances d’être envoyé dans un hôpital proche et, par malheur, d’y mourir (puisque des 10 des 11 malades marseillais décédés ne sont pas morts à l’IHU). »

    Source de cette affirmation, M. Berruyer? L’équipe de Raoult affirme pourtant suivre de près l’état de santé de ses patients et notamment l’évolution de la charge virale. Il n’a jamais été question de laisser les patients avec leur seul ordonnance d’hydroxychloroquine+azythromicine… De mon coté, j’imagine que les patients doivent avoir moyen d’être pris en charge par l’IHU en cas d’urgence…

      +5

    Alerter
  • gepeliste62 // 29.03.2020 à 16h56

    moi je propose une chose, puisque manque de volontaire pour tester en double aveugle versus placébo,
    que ceux qui sont contre cette essais se portent volontaire pour être les patients placébo.
    ce qui supprimera le dilemme du choix ou du tirage au sort pour ce test.
    merci à ces volontaires.

      +9

    Alerter
    • Fab // 30.03.2020 à 00h16

      Le principe du protocole d’homologation des médicaments est de ne pas savoir si on reçoit le médicament ou le placebo …
      On accepte juste de participer à l’essai thérapeutique…

        +1

      Alerter
  • Bishop // 29.03.2020 à 17h00

    ça s’appelle une hypothèse. Pouvez-vous affirmer que cette probabilité soit nulle ?

      +0

    Alerter
  • Tartuffe // 29.03.2020 à 17h03

    Regardez la France : que penser de « 26 décès pour 1 million d’habitants » ? Rien de méchant. Mais dire que « 6 % des testés positifs sont déjà décédés« , cela donne une autre vision de l’épidémie.

    Sauf que la France a fait le choix de dépister très très peu, donc gonfle mécaniquement le pourcentage de décès.

      +1

    Alerter
  • xbrossard // 29.03.2020 à 17h11

    et là, vous allez cracher sur l’INSEE aussi? https://yetiblog.org/archives/23220

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 29.03.2020 à 18h42

      Le blog que vous indiquez fait une erreur d’interprétation. Il n’a pas regardé la documentation de la carte qu’il cite. Je vous laisse rectifier par vous-même et le lui indiquez, ou voulez-vous que je vous donne plus de détails ?

        +0

      Alerter
    • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h53

      l’interprétation n’est pas de la science. On nage dans le n’importe quoi, typique de la paranoia et de la peur qui règne… L’INSEE n’a pas étudié ce qu’étudie le Pr Raoult ! L’absence de décès en ce lieu n’est du qu’à la trop courte durée écoulée.

        +0

      Alerter
      • Armiansk // 29.03.2020 à 19h07

        «L’absence de décès» ? Il y a donc eu un département sans aucun décès pendant 17 jours, toutes causes confondues ?
        N’y a-t-il pas plutôt une erreur dans votre commentaire (et une dans le blog) ?

          +0

        Alerter
  • Boomerang // 29.03.2020 à 17h21

    Pourriez vous svp essayer de chercher plutôt le pourquoi que le comment de cette affaire ?
    Pourquoi Raoult, directeur d’un institut à la pointe du domaine qui nous percute ajd, réagit il de la sorte ?

    Pourquoi son attitude ressemble à celle d’un général très haut gradé en temps de guerre ? (prise de risques, communication intense et en décalage de l’ambiance générale, établissement de rapport de force contraignant entre son corps et les autres etc)

    Pourquoi s’en émeut on ? Qu’est ce qui nous le permet ?

    Question subsidiaires, qui s’en émeut le plus ? Comment cette émotion évolue t’elle dans le temps.

    Raoult, selon moi, s’expose à 200% dans cette crise et ce à tout les niveaux. Il joue à ce titre son rôle de grand médecin de la république (oui oui) en temps de pandémie. Il tiens sa parole, la joint à ses actes et fait fi des problématiques qui ont lieu en temps de non pandémie -en temps sanitaire normal, en temps de paix si vous voulez.

    Si vous pensez qu’on à le temps de faire des études comme on les mènes d’habitudes, vous vous trompez. Si vous pensez qu’on peut ou qu’on devrait le dire publiquement, comme si on avait le temps de rentrer dans une polémique avec le monde entier, vous vous trompez aussi.

    Si vous pensez que c’est le moment d’attaquer ce genre d’hommes, vous vous trompez également.

    Et si ça vous a fait du bien de hurler un peu avec la meute, alors tant mieux. Le Monde ne vous ouvrira pas pour autant l’arc doré du portail de l’info légitime, il ne vous les ouvrira jamais d’ailleurs.

      +16

    Alerter
    • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h54

      Bachelot, pour le H1N1, elle ne faisait pas un peu pareil ?…

        +1

      Alerter
  • Lonewolf // 29.03.2020 à 18h43

    L’engouement pour Raoult me mets très mal à l’aise et alerte mon intuition. Si la critique du confinement obligatoire et systématique me convient, tout comme prôner le port de masque systématique pour TOUS et surtout le dépistage généralisé. Mais beaucoup de propos et d’attitude de cet individu allument une alerte dans ma tête. Quant au culte que d’aucuns commencent à lui vouer, c’est pour moi particulièrement rédhibitoire !

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 29.03.2020 à 19h28

      J’en profite pour poser la question :
      quand le Dr Raoult s’est-il exprimé contre le confinement et pour le dépistage généralisé ?
      J’ai retrouvé un article en date du 15 mars, soit 2 jours seulement avant le confinement. Beaucoup plus tard que d’autres experts.
      Y a-t-il une source antérieure ?

        +0

      Alerter
    • jojo // 30.03.2020 à 01h22

      Prôner le port de masque systématique pour TOUS et surtout le dépistage généralisé ce sont les recommandations de l’OMS. Rien de bien extraordinaire dans cette idée. Je crois même que ça fait partie des recommandations des différents acteurs qui ont alertés de la venue de cette épidémie au cours des 10 dernières années.
      Les propos et attitudes je ne suis pas au courant, je n’ai pas la télé. En tout cas cette surmédiatisation et cette focalisation sur la personne au lieu du propos me rappelle le traitement médiatique de greta thundberg où au lieu de s’intérésser à son propos « je suis une ado qui n’y connait pas grand chose, vous feriez mieux d’écouter les scientifiques que vous ignorez depuis des dizaines d années » on lui reproche d’être trop jeune, d’être manipulée, etc.
      Ici c’est similaire, au lieu de s’intérésser aux faits et de regarder les résultats on focalise sur l’individu avec une médiatisation qui crée un clivage, la polémique et la dissenssion en plein quand on a besoin d’unité et d’entraide. qu’est ce que ça apporte de constructif dans la lutte contre le virus ?

        +0

      Alerter
  • MarcLimours // 29.03.2020 à 19h48

    Merci de cet article bien documenté qui répond à ma préoccupation du moment. Un seul bémol: vous donnez votre conclusion avant la démonstration.
    Si je comprends bien après avoir lu la publication du Pr Raoult, l’échantillon qu’il a traité consiste en 80 patients hospitalisés, qu’il soigne pour les guérir. Sur cet échantillon, 1 seul décès lors de la publication, et 3 envoyés en soins intensifs, soit une létalité de 1,25 % par rapport aux patients hospitalisés. Ce chiffre peut se comparer à ceux du gouvernement Français: 2314 décès sur 17620 patients hospitalisés, soit une létalité de 13%.
    Ces chiffres me paraissent parler d’eux mêmes, ou en tous cas, comme le suggère Raoult, inciter à reproduire ce traitement dans d’autres hopitaux.

      +0

    Alerter
  • Loïc // 29.03.2020 à 20h14

    Monsieur Berruyer…sinon vous proposez quoi ?

    Didier Raoult lui au moins essaie des choses, qui semblent pas mal réussir du tout et sont confirmées ailleurs (récemment par le chef du service infectiologie de Garches :
    https://www.parismatch.com/Actu/Sante/A-propos-de-la-chloroquine-et-de-l-inimaginable-penurie-des-masques-en-France-1680312

    En attendant Didier Raoult a déjà eu raison sur l’absurdité du confinement total, et l’efficacité de la stratégie dépistage massif + confinement sélectif (La Corée du Sud est là pour le prouver)

    Alors les donneurs de leçon qui n’ont pas le centième du CV et des réalisation de Didier Raoult, et n’ont rien à proposer…bof !

      +6

    Alerter
  • loïc // 29.03.2020 à 20h30

    Second point : Le choix de ne pas inclure les patients qui décèdent avant J+3 est tout à fait légitime : il s’agit juste ici de ne pas prendre en compte les cas désespérés et terminaux, sur lesquels la chloroquine est (Didier Raoult le dit lui-même) inefficace.
    L’objectif étant ici d’évaluer l’efficacité de la chloroquine lorsqu’elle est administrée à temps, donc sur une maladie qui n’a pas encore eu le temps de parvenir à un stade où il est trop tard !

      +4

    Alerter
  • Olivier56 // 29.03.2020 à 20h38

    Bonsoir,

    Dans peu de temps nous saurons. Ne preferez-vous pas risquer de vous tromper en soignant avec des molécules connues et autorisées plutôt que de vous tromper en ne soignant pas des patients avec un protocole qui fonctionne ?

      +3

    Alerter
    • Dr Maboul // 30.03.2020 à 06h13

      « Dans peu de temps nous saurons.  » Vous auriez du vous arrêter là…

        +0

      Alerter
      • Olivier56 // 30.03.2020 à 13h29

        Bonjour,

        Je suppose « vous aurez dû vous arrêter là » signifie que ma question est inepte. Si c’est bien ce qu’il faut comprendre, j’en déduis qu’il vous intéresse plutôt de mettre les gens en boîte que d’echanger des informations

        C’est donc inutile d’échanger sur un espace de débat puisque vous possédez l’autorité de la connaissance. Buvons vos paroles !

        Bon courage à vous, prenez soin de vos proches.

          +0

        Alerter
  • Marc // 29.03.2020 à 21h11

    En période de crise, il y a ceux qui sèment des patates et ceux qui font des digrammes…

      +4

    Alerter
  • boulon // 29.03.2020 à 21h18
  • boulon // 29.03.2020 à 21h30

    Vous devriez faire des stats sur les masques et autres matériels manquant, sur les risques pris par les soignants, les policier, les routiers, les gens qui bossent sans protection. Tiens, justement, seriez vous capable de prédire l’évolution de cette crise en nombre de morts, de blessés (oui, car si vous choper ce virus, vous garderez des séquelles plus ou moins grave) et donc de chiffrer le coup humain subit par les français? C’est peut être un peu trop engageant pour vous…Produire des statistiques pipo, c’est chose courante. Dur métier que vous faite.

      +2

    Alerter
  • Francois Carmignola // 29.03.2020 à 22h23

    Je ne comprends rien à cet article.
    1) l’objet du « compteur » n’est pas de faire des statistiques, ou une étude, ou quoique ce soit de ce genre, il a pour objet de mesurer les entrées et les sorties d’un système mis à disposition du public:
     La population est celle de ceux qui font la queue, jeune ou pas: des volontaires qui ne représentent absolument rien. Qui dit le contraire ?
    2) On pourrait demander la proportion d’hospitalisés et celle en réanimation, mais on ne peut pas supposer que les positifs traités sont « oubliés » par l’IHU, et que leur mort ne sera pas comptabilisée.

    Le nombre de décès publié n’a effectivement aucune signification. On sait que la population des contaminés se répartit en 80%/14%/6%  avec 2 morts, soit pas ou peu de symptômes, hospitalisation, réanimation.  
    Avec 75 lits, l’IHU sera saturé à 535 testés normalement (14%=75), sauf si la population est effectivement beaucoup moins gravement atteinte. On est actuellement à 1000 positifs détectés, sous traitement. Les données vont arriver. 

    3) Il parait logique de ne pas compter les morts ayant reçu moins de 3 jours de traitement: c’est quoi le problème ?
    4) Et puis le cas de la chloroquine avalée de travers qui ne serait pas prise en compte, preuve de non scientificité, est un peu exagéré. Tout le monde sait, et on l’a dit assez, qu’à part une question cardiaque à vérifier par l’hôpital, la potion de Raoult est absolument inoffensive. 
    5) Tout ceci n’enlève rien au fait qu’effectivement il n’y a toujours pas de preuve tangible publiée de l’efficacité du traitement. 

      +1

    Alerter
    • Lonewolf // 30.03.2020 à 00h39

      « …à part une question cardiaque à vérifier par l’hôpital, la potion de Raoult est absolument inoffensive ». Woaw ! Absolument ???
      La « potion » ? On en est là, vraiment ?

        +0

      Alerter
    • pemile // 30.03.2020 à 09h53

      « On pourrait demander la proportion d’hospitalisés et celle en réanimation, mais on ne peut pas supposer que les positifs traités sont « oubliés » par l’IHU, et que leur mort ne sera pas comptabilisée.  »

      Sans information sur le protocole de suivi des patients traités, cela favorise justement toutes les suppositions, non ?

        +0

      Alerter
  • Yanka // 29.03.2020 à 23h21

    En temps de guerre, les meilleurs généraux ne sont pas les plus intelligents au sens du QI, mais les plus audacieux, qui ont des pensées fulgurantes appelées intuitions. Mais quand ceux-là se prennent un râteau, c’est un râteau de la mort qui tue. L’histoire a prouvé qu’en 40, c’est le pas fort réputé général de Gaulle qui avait raison contre le gratin de la France officielle. Le « protocole » suggéré par de Gaulle était le bon, contre tous les Berruyer de l’époque et les prudents citoyens qui attendaient de voir quand et comment le vent allait tourner. L’histoire dira qui de Raoult ou de Berruyer avait raison, et désignera celui des deux qu’on mettra dos au mur, les yeux bandés…

      +3

    Alerter
  • Beny // 30.03.2020 à 01h07

    Difficile de faire une analyse statistique ou estimation quantitative propre sans données brutes.

    Il serait utile d’avoir un fichier CSV avec pour chaque patient (anonymisé), une ligne contenant l’état du patient et condition de prise du traitement quotidienne. Par exemple :

    Individu, J+0, J+1, J+2, J+3, J+4, J+5, …
    1, positif-asymptomatique-pas traité, positif-asymptomatique-pas traité, positif-asymptomatique-traité, …
    2, positif-symptomatique-traité, positif-asymptomatique-traité, négatif-guéri-N/A, …
    3, positif-symptomatique-traité, négatif-symptomatique-traité, négatif-décédé-N/A, …

    Avec J+0 correspondant à la date du premier test positif du patient.

      +2

    Alerter
    • pemile // 30.03.2020 à 09h50

      « Difficile de faire une analyse statistique ou estimation quantitative propre sans données brutes. Il serait utile d’avoir un fichier CSV avec pour chaque patient (anonymisé), une ligne contenant l’état du patient et condition de prise du traitement quotidienne »

      Bien d’accord. Et il serait urgent que l’IHU publie ces données détaillées pour enfin pouvoir juger leurs résultats !

        +0

      Alerter
  • jojo // 30.03.2020 à 01h08

    Conjectures et suppositions pour faire polémique? Diviser dans un moment où on a besoin de faire front commun?

    Vouloir voir quelque chose là où il n’y est pas pour prouver une opinion personnelle c’est prendre les lecteurs pour des imbéciles.

    – difficile d’ignorer que les chiffres de l’épidémie ne sont pas représentatifs de la réalité. Pourquoi faire un calcul compliqué de tête pour obtenir un chiffre qui serait un indicateur faussé ?
    – Le dernier tableau n’a rien d’inattendu. Le traitement étant réservé aux atteintes modérées à grave et aux cas de dépistage fait tôt, et n’ayant pas pour vocation de guérir miraculeusement les cas avancés ou grave, mais de réduire la charge virale et ainsi les risques de complications et d’éviter de surcharger le système de santé.
    Il est attendu que le taux de mortalité y soit plus bas que dans les chiffres officiels qui ne dépistent que les cas graves et hospitalisations.

    Tout ça est clairement défini dans le protocole de prise en charge, vouloir interpréter les choses différamment relève soit de l’ignorance, soit de la malhonnêteté intellectuelle.

    Je ne sais pas pourquoi le tableau ne tient pas compte des décès avec moins de 3 jours de traitement, mais au lieu de conjecturer sur la comète, je commencerais par aller consulter le protocole de traitement et je poserais la question à l’IHU.

    La seule démonstration fallacieuse que je vois ici c’est celle faite par les crises qui par la même se décrédibilise en voulant décrédibiliser autrui par des moyens douteux, et s’aliène une partie de son lectorat au passage.

      +0

    Alerter
  • jojo // 30.03.2020 à 01h08

    Cet acharnement de tentatives de décrédibilisation de ce médecin, nous fait passer auprès de nos voisins pour des moyen-âgeux figés dans un système de pensée dépassé; par exemple cette tribune du journal suisse le temps: https://www.letemps.ch/opinions/faute-antisysteme-professeur-raoult

      +1

    Alerter
  • Monsieur pseudo // 30.03.2020 à 04h57

    Le professeur Péronne infectiologue à Garches semble lui être d’accord avec Raoult. Ma Femme, soignante, la croisé dans sa carrière et n’a pas eu l’air de dire qu’il soit spécialement un rigolo… OB va maintenant démolir Péronne aussi ? Je vous suis depuis fort longtemps et vous fait beaucoup de pub maïs sur ce coup là je désapprouve. Je n’espère qu’une chose, que le traitement de Raoult marche car il sauverait potentiellement des vies, ce qui est la raison d’être des médecins ne l’oubliez pas, car eux prêtent serment. De toutes façons des tests avec traitement vs Placebo sont mis en place par ex a Toulouse, on saura vite.

      +0

    Alerter
  • Jack88 // 30.03.2020 à 08h55

    Étonnant, vous interprétez donc les chiffres d’une manière idiote, en comparant ce qui n’est pas comparable et vous accusez l’IHU d’en être responsable? Chapeau!! Et vous n’avez rien a priori contre Raoult? Il va falloir organiser un groupe citoyen scientifique pour contrôler le groupe citoyen de scientifique qui contrôlera l’IHU , non? Ou attendre les résultats des recherches et fermé sa g. en patientant …

      +1

    Alerter
  • sergey // 30.03.2020 à 09h03

    Bonjour, je vous suis depuis quelques années mais sur le sujet du P. Raoult, je ne vous suis plus, ne vous suis pas.
    Je ne suis pas une groupie, mais force est de constater qu il utilise une medecine d’urgence et empirique, et alors ? A priori cela fonctionne.

    La france perd du temps, veut re inventer la roue,faire des test. Pourtant des etudes ont déja été publiés dans le monde:

    Extrait du Manuel Chinois de gestion de crise du Corona, publié le 18 mars par l université Médicale de Zhiangh
    Mis en application dans certains pays

    On y cite la chloroquine et les médicaments en test dans le projet Discovery dans le cadre du traitement.

    Pourquoi ne pas faire confiance aux chinois alors qu ils sont à la pointe sur le sujet ? Quelle perte de temps…

    https://covid-19.alibabacloud.com/

    et aussi

    https://techstartups.com/2020/03/25/doctor-vladimir-zelenko-treated-350-coronavirus-patients-100-success-using-hydroxychloroquine-sulfate/?fbclid=IwAR0hyv_wSQ5dnXnl7N7rHHteJF5ixFBfh8X5Z6g6CF-QnrOarmlRm64xa9I

    et tres bon papier sur le Figaro, papier qui aurait été digne de votre site à une époque
    https://www.lefigaro.fr/vox/monde/renaud-girard-pour-ne-pas-laisser-la-situation-s-enliser-la-france-doit-reprendre-l-initiative-20200327?fbclid=IwAR0nimgZBjQL-3VE2o-a9SA369j7ToGue1PsTqlk7ZlvR6aNxXwTq0F90zw

      +1

    Alerter
  • Ludo Martin // 30.03.2020 à 09h55

    Bonjour, votre raisonnement fait volontairement abstraction du délai de rétablissement de ses patients en moyenne 6 jours au lieu de 14… Comment vous arrivez à rentrer ça dans votre modèle de raisonnement, c’est l’indicateur le plus crucial pour juger de l’efficacité…. C’est des acteurs peut être ou ils avaient tous moins de 9 ans…. Je suis friand d’entendre votre réponse qui va certainement commencer par un peut-être ?

      +0

    Alerter
  • aleksandar // 30.03.2020 à 10h02

    Liste des pays peuplés d’idiots,
    dirigés par des idiots
    avec des medecins et des chercheurs idiots
    qui ont mis en œuvre officiellement le protocole de soins du Prof Raoult ( avec parfois des variantes)
    Russie
    Inde
    Maroc
    USA
    Bahrain
    Grèce

    Liste non-exhaustive

      +3

    Alerter
  • mexicali // 30.03.2020 à 10h09

    Traitement approuvé par la FDA qui n’a pas dû lire les articles d’Olivier. 🙁

      +2

    Alerter
  • Sybillin // 30.03.2020 à 10h19

    Quand on fait un procès il y a des arguments à charge et des arguments à décharge.
    Ici seulement des arguments à charge! Cherchez l’erreur!
    Par ailleurs n’oublions pas un scandale sanitaire très récent celui du Mediator des laboratoires Servier : il a fallu la pugnacité et le courage d’une pneumologue pour dénoncer pendant des années les effets mortels de ce médicament avant que les experts de l’Agence du médicament ( censée suivre tous les effets secondaires du médicament) ne daigne s’inquiéter et finalement suspendre ce médicament alors que la FDA (homologue américaine de l’agence européenne ) l’avait interdit des années auparavant!!! Seulement le laboratoire Servier avait le bras long sur le plan politique ‘…
    En ce qui concerne la chloroquine il faut sans doute être prudent sur les interactions médicamenteuses chez les cardiaques, mais la marge de sécurité est large pour la majorité. Enfin si le professeur Raoult montre une efficacité de la chloroquine , sa fiabilité me paraît supérieure à celle des Crises. Il fait des études ouvertes c’est à dire sans groupe contrôle Placebo ou médicament de référence ( qui n’existe pas) . Compte tenu de l’urgence c’est tout à fait acceptable. Fait positif Il n’a pas de conflit d’intérêt avec les labos qui sont dans les starting blocks pour trouver le produit avec lequel ils toucheront le jackpot.
    Mettez un peu le nez dans les pratiques de Big Pharma …l’éthique n’est pas toujours au rendez vous…car c’est surtout la finance qui mène la danse.

      +1

    Alerter
  • Sybillin // 30.03.2020 à 10h48

    Excellent article de Renaud Girard dans Figarovox. Merci pour le lien.

      +0

    Alerter
  • flowpom // 30.03.2020 à 11h04

    J’aurai plutôt attendu ce genre d’article d’OB : https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/290320/derriere-la-polemique-raoult-mediocrite-mediatique-et-interets-pharmaceutiques?fbclid=IwAR2Uch3Ezba1190IxhLf_bX3yZghDmS8MvYry_RAnfz-CgimRT8MJoq-pVk

    Mais il a choisi d’être dur avec les faibles, doux avec les forts… et tuer l’«outsider» comme dit I.Aberkane :
    https://www.youtube.com/watch?v=TxuBFyqCaOk&t=2s

    Et oublie même de remercier l’effort considérable de l’IHU pour ses depistages massifs qui vont nous donne un tant soit peu une idée du nombre de cas et de la létalité en FR, ce qui sans cet effort est tout bonnement impossible.

      +3

    Alerter
    • Lonewolf // 30.03.2020 à 14h04

      Cholorquine = produit par Sanofi (ce bon Dr Sebbag)
      Dr Raoult = vante la Chloroquine (son labo est financé par… Sanofi)

      Etonnant, non ?

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications