Les Crises Les Crises
28.mars.202028.3.2020
Article LesCrises

Ne vous laissez pas avoir par le compteur trompeur de Didier Raoult

Merci 2836
J'envoie

Je tiens ici à lancer une alerte.

Cela fait quelques jours que, forcés par les évènements, ce site s’est penché sur le cas Didier Raoult dans le but de mettre en lumière les nombreuses incohérences dans son analyse de l’épidémie de Covid-19 et ses démonstrations en faveur de la Chloroquine, « son traitement » unique et radical contre le virus.

Nous avons donc du nouveau : Didier Raoult vient de lancer sur internet un compteur supposé nous permettre de suivre l’évolution de l’épidémie chez les patients traités au sein de son institut, avec de la Chloroquine. Or, comme nous allons vous le démontrer, ce compteur présente de grosses failles déontologiques et scientifiques.

P.S. N’oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir par email notre Newsletter avec nos prochains articles, et à nous soutenir en vous abonnant à notre page Facebook ou comptes Twitter (ici et )

I. Le compteur de Didier Raoult

Didier Raoult et l’IHU MI ont lancé une page internet, nommée le Southern France Morning Post (sic.) :

Il la relaie complaisamment sur les réseaux sociaux :

On y trouve trois choses. Les deux premières sont simplement une reprise des chiffres de l’épidémie dans différents pays (chiffres du 26/03) :

Sur le fond, rien à dire, sur la forme, on retrouve le leitmotiv de Raoult : relativiser la menace et démobiliser la population. En effet, quel autre but que de publier un ratio de décès par million d’habitants au tout début d’une épidémie en croissance exponentielle – bien sûr que les chiffres seront bas. A peu près partout ailleurs – et c’est déjà critiquable statistiquement – on publie un ratio Décès / Cas positifs. Regardez la France : que penser de « 26 décès pour 1 million d’habitants » ? Rien de méchant. Mais dire que « 6 % des testés positifs sont déjà décédés« , cela donne une autre vision de l’épidémie. Mais passons.

Mais ce ne sont pas ces chiffres sans grand intérêt qui sont problématiques – ni ceux que Raoult diffuse, c’est ceux-ci (chiffres du 27/03) :

Détaillons.

Partie 1 : Chiffres mondiaux

Simple cumul mondial des cas et des décès. Machinalement, on fait le ratio dans sa tête : 4,5 % de létalité apparente (apparente, car les chiffres sont provisoires).

2e tableau : Chiffres de Marseille

Rien à redire, c’est même très intéressant.

Le premier chiffre a peu d’intérêt – l’IHU fait des tests pour d’autres régions.

Mais on apprend qu’il y a eu 14 101 testés, 1 577 positifs (le ratio est étrangement bas, 11 % de positifs), et 11 morts. Donc 0,7 % de létalité apparente à Marseille – mais l’épidémie commence juste, c’est normal (il y a un effet retard, sachant qu’il se passe environ 2 semaines entre le test et le décès).

Mais on en arrive au dernier tableau, qui est LE problème :


À l’IHU de Raoult :

  • Nombre de patients traités par Chloroquine : 701
  • Nombre de décès de patients traités par Chloroquine : 1

Donc un ratio miraculeux de : 0,14 % de létalité apparente.

Soit 4 fois moins que la moyenne à Marseille ! Mais c’est miraculeux ! Vite, il faut donner de la Chloroquine à tout le mond…

STOP ! STOP ! STOP !

De nombreuses personnes font cette erreur – et c’est tout à fait normal.

Il y a plusieurs points qui posent problème avec ce ratio.

1/ le dénominateur : les cas testés

701 c’est beaucoup. Mais, il y a 4 soucis.

1-1/ leur nombre

En fait, Raoult a décidé de tester largement la population, qui s’est ruée à l’IHU. Il y a donc eu un afflux très récent de beaucoup de personnes (si ça se trouve, lundi, il n’y avait que 50 traités à la chloroquine). Autrement dit, trop peu de temps s’est écoulé et les cas graves n’ont pas encore dégénéré en décès, ce qui fausse la statistique. On les voit là :

1-2/ leur état de santé

Question de bon sens : pour se ruer à l’IHU, il faut généralement être malade, mais pas atteint trop gravement (plus ou moins grosse fièvre, toux) car cela impose un déplacement, parfois de personnes ne vivant pas dans le coin.

Ces patients là ne sont pas testés ailleurs (il faudrait, mais c’est un autre débat, pour une autre fois).

Donc cette population a une très faible probabilité de décéder, ce qui fausse la statistique.

1-3/ leur âge

En lien avec le précédent point, cette population est probablement bien plus jeune que la moyenne testée ailleurs (qui sont souvent des personnes hospitalisées).

Statistiquement, celle population mourra donc moins que la moyenne.

2/ le numérateur : les décès

1 décès donc.

2-1/ pas assez de recul

Il est bien évident que si 600 personnes pas trop mal portantes ont commencé à être traitées cette semaine, aucune n’a eu le temps de mourir (si tel est son destin final). Donc il faudrait plus de temps pour connaitre les morts correspondant à ces 700. Mais comme l’échantillon augmente (et qu’il y aura 900 le lendemain par exemple) vous décalez sans cesse l’horizon ou vous pourrez avoir une statistique fiable.

Ce n’est pas clair ? Prenons un exemple. Raoult vient de sortir un papier, qui donne une autre statistique, car elle doit avoir été faite en début de semaine (nous y reviendrons dans un prochain billet) :

Il avait donc 80 patients sous traitement et :

Dont 1 est mort

Il y a une semaine son traitement avait donc un score royal de 1 mort pour 80 patients soit un taux de létalité de 1,25 %, soit 80 % supérieur à celui de la moyenne marseillaise.

Du coup, il a fait rentrer 620 patients pas trop mal portants, et donc le taux n’est plus que de 0,14 % une semaine plus tard.

Chapeau !

2-2/ les patients sont perdus de vue

Le but du tableau de suivi, ce serait de mettre en rapport les patients traités décédés avec les patients traités.

Mais la plupart des 700 traités sont plutôt bien portants, et non hospitalisés (il n’y a pas autant de place – 75 lits environ à l’IHU selon Chabrière…).

Imaginons que la santé d’un des 700 empire à la maison ; il se sent mal, commence à s’étouffer. Il appelle les secours. Il a toutes les chances d’être envoyé dans un hôpital proche et, par malheur, d’y mourir (puisque des 10 des 11 malades marseillais décédés ne sont pas morts à l’IHU).

Dès lors, il est probable que ce mort ne figure jamais dans le suivi de Raoult, et que son ratio apparaisse longtemps merveilleux…

2-3/ et tant qu’on y est, on bidouille encore…

Avez-vous noté ceci dans le suivi ?

Ok, il ne compte pas les morts avant le 4e jour de traitement (strictement supérieur à 3).

Pourquoi ?

Hmmmm… Parce que !

C’est stupéfiant, car imaginez que, dans de très rares cas, la Chloroquine réagisse super mal avec le Covid-19 en présence d’un gène particulier, et que le malade meure en 48 heures de la chloroquine. Eh bien il ne sera jamais comptabilisé dans le suivi Raoult ! Ce qui est aux antipode de la rigueur scientifique.

Et c’est assez intéressant, car dans l’essai Raoult d’il y a 10 jours, il est écrit ceci à propos d’un des patients traités à la chloroquine :

Alors c’est ennuyeux, car on ne sait pas si on parle du même patient que précédemment, ou si c’est un de plus (ce qui ferait deux morts), a priori non pris dans le critère des > 3 jours.

Bref, encore une bien belle réalisation de Didier Raoult, financée par l’argent public.

Nous poursuivrons dans le prochain billet par l’analyse détaillée de son essai, hautement critiquable.

Appel à l’entraide

Au vu des dernières productions que j’ai survolées, il semble clair que Didier Raoult est en voie de devenir un des principaux producteurs de « Fake science » du pays, car indépendamment de ce que vaut la Chloroquine qui est en étude un peu partout dans le monde (et qui peut-être marche, simplement, nous n’en savons rien), le professeur Raoult semble tout à fait à l’aise avec l’idée de pourfendre toute déontologie en présentant au grand public des démonstration fallacieuses.

Nous recherchons donc des volontaires pour nous aider.

Les structures étatiques, scientifiques et médiatiques ne réagissant pas ou pas assez, nous lançons ici un Groupe de travail citoyen de scientifiques pour contrôler les déclarations et travaux de Raoult et de son équipe de l’IHU. Sans personnalisation, de façon neutre et rigoureuse, sans instruire uniquement à charge, dont le but sera simplement de veiller à ce que la population dispose d’informations fiables et rigoureuses.

Nous cherchons donc des profils de scientifiques chevronnés, rigoureux, à l’aise avec l’analyse d’articles en anglais, à l’aise avec la biologie, les essais cliniques et/ou la fake science, sachant rédiger, afin d’exercer un contrôle de cet Institut.

Vous pouvez nous contacter ici (vu la violence sur les réseaux, l’anonymat de chacun/chacune sera préservée) – merci, votre aide est vraiment précieuse !

Nous allons en effet publier très vite nos billets d’analyse des publications de Raoult, et vous comprendre mieux, alors, notre vision.

Olivier Berruyer

EDIT : article remis à jour avec les données au 27/03

P.S. N’oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir par email notre Newsletter avec nos prochains articles, et à nous soutenir en vous abonnant à notre page Facebook ou comptes Twitter (ici et )

532 réactions et commentaires - Page 4

  • Zerkalo // 30.03.2020 à 11h34

    « indépendamment de ce que vaut la Chloroquine qui est en étude un peu partout dans le monde (et qui peut-être marche, simplement, nous n’en savons rien) »
    Et bien à ce sujet, le TA de Guadeloupe ordonne à l’ARS et au CHU de commander 200 000 tests de dépistage du coronavirus et des doses d’hydroxychloroquine et d’AZT, extrait de l’ordonnance :
     » (…) En ce qui concerne l’utilisation du traitement par l’hydroxychloroquine et l’azithromycine : Il résulte également de l’instruction, notamment des déclarations et des publications du professeur Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, que la combinaison de l’hydroxychloroquine à un antibiotique peut donner des résultats encourageants dans le traitement de cas sévères d’infections au nouveau coronavirus. (…) S’il convient d’être prudent sur les résultats de cette étude et sur les effets de ces médicaments, il n’en demeure pas moins que, là encore au nom du principe de précaution, et pour les mêmes raisons qu’évoquées au paragraphe précédent, il est nécessaire d’anticiper les besoins de la population, sauf à porter une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie (….)
    source : http://ugtg.org/IMG/pdf/ordonnance_du_t.a._basse_terre_28_03_20.pdf

      +0

    Alerter
  • Anne // 30.03.2020 à 11h52

    Article très étonnant de la part de OB et très décevant.
    Manque de rigueur, interprétations, suppositions, insinuations…Pour un texte qui prétend « débunker » et pointer un …manque de rigueur
    Quelques exemples :
    – « quel autre but que de minimiser la dangerosité et démobiliser la population » en publiant le nb de morts ?
    J’en vois deux possibles 1- compenser la communication exagérée dans l’autre sens, décompte des morts journaliers à chaque journal tv aboutissant à des mvts de panique, jamais fait pour les grippes
    2- mettre en évidence les bons résultats de pays touchés AVANT nous,comme la Corée du Sud, qui a appliqué les recommandations OMS, elle (qui sont celles de Raoult aussi)
    – Les taux de létalité:vous comparez des chiffres qui ne correspondent pas aux même dates d’après vos propres dires, à savoir l’étude sur 80 patients, et les chiffres du 27/03, pour lesquels vous osez dire « ils sont bas c’est normal on est en début d’épidémie……. » Or à cette date ces chiffres incluent les données à même date de l’IHU. La comparaison serait donc à faire entre l’étude des 80 , avant le SUPPOSE « flot de bien portants » et la mortalité moyenne en France à cette date,bien supérieure
    (suite plus bas)

      +3

    Alerter
  • Anne // 30.03.2020 à 11h56

    – les patients décédés éventuellement hors hôpital ne sont pas comptabilisés dans les autres hôpitaux non plus.
    – Age : Dans la première étude, le groupe contrôle était nettement plus jeune,donc à l’envers de votre supposition
    – vous ne comprenez pas l’objectif de l’IHU qui n’est pas de démontrer scientifiquement qu’à conditions égales il soigne tt le monde avec une modécule miracle découverte, mais de montrer que l’ENSEMBLE d’une prise en charge, simple et cohérente, dépistage systématique et précoce, soutien antiviral ET prévention des inflammations,les dites
    inflammations conduisant à des cas graves voire désespérés ET à la saturation des services de résa d’où surmortalité, est efficace, et pas chère.
    Il y a plein d’autres biais dans cet article, le summum est l’appel à scientifiques pour « surveiller » l’Institut, et que lui !
    (fin du commentaire précédent)
    Et d’ignorer par contre totalement les enjeux financiers qui sont factuels autour de médicaments antiviraux hors de prix tels que ceux proposés oh surprise par Discovery.

      +2

    Alerter
  • Anne // 30.03.2020 à 11h56

    Je rejoins donc totalement un avis donné plus haut, vous voulez enquêter, parfait, cherchez du côté des stocks de tests et de médicaments. Le vrai problème, caché confortablement derrière un écran de fumée autour de protocoles scientifiques, pourrait bien être là. Car sinon,de fait, le taux de mortalité à Marseille est très faible (au passage allez voir les établissements qui administrent le protocole de l’IHU, il y en a plusieurs à Marseille et à Aix, donc comparer Marseille et l’IHU est un non sens).
    Par contre dire à la population qu’on ne peut pas faire pareil ailleurs car il n’y a pas assez de tests pourrait valoir des émeutes…..

      +3

    Alerter
  • Dr H // 30.03.2020 à 14h04

    Je confirme. Nos recommandations, faute de pouvoir tester tout le monde, sont de tester les personnes à risque de forme grave en priorité (plus de 70 ans, patho cardiovasculaires, respi, diabète). Or, jusqu’à il y a peu, seul l’IHU à Marseille faisait du dépistage. Or il faut aller faire la queue à partir de 5h et attendre de longues heures. Croyez vous que je disais à mes patients fragiles de s’y présenter ?

    Heureusement aujourd’hui il est possible de faire tester dans de nombreux labo de ville, je les envoie donc là-bas. Ne restent à l’IHU que des patients plutôt bien portant de base, et suffisamment en forme pour attendre 5h.

    Sans double aveugle, comment peut-on savoir ce que valent les statistiques de Raoult, alors qu’il y a un ÉNORME biais de sélection?

    C’est très malhonnête de sa part, indigne d’un scientifique (et ses équipes partagent cette responsabilité).

      +1

    Alerter
  • Zara Toustra // 30.03.2020 à 14h11

    Quelques soient les commentaires, le Pr Raoult persévère dans sa démarche initiale. Ce qu’il faudrait savoir surtout c’est le pourcentage de testés asymptomatiques, leur ratio dans les positifs et par tranches d’âge . La même chose pour les symptomatiques avec si possible le nombre de jour d’évolution au moment de test .

      +0

    Alerter
  • JB // 30.03.2020 à 14h25

    Non Vous faites erreur!

    commençons par la fin :
    Pourquoi les patients uniquement à partir de 3 jours de traitement? Bien parce que l’on ne peut PAS considerer l’efficacité d’une traitement tant qu’on arrive pas à la concentration sanguine inhibitrice!!
    Donc c’est logique si l’on veut être sérieux de considérer l’efficacité d’un traitement lorsque celui-ci à le temps d’agir. raison pour laquelle tout traitement à une durée…

    Les perdus de vue?
    Uniquement le fruit de votre interpétation. Qui vous dit que l’équipe de l’ihu Marseille ne suit pas ses patients avec des rappels quotidiens?? renseignez vous auprès d’eux!

    AGE? Etat de Santé?
    Digression également de votre part. Vous avez probablement raison certes. Probablement.

    Enfin pas assez de recul?
    Certes… Mais les chiffres publiés sont significativement supérieurs et intéressants pour démarrer le traitement même en probabiliste.

      +1

    Alerter
  • Emmanuel // 30.03.2020 à 15h10

    Mr Berruyer,
    Je suis assez interloqué de voir le nombre de publications sur votre site au propos de la Chloroquine et du Pr Raoult ce qui me laisse une impression de travail a charge.
    En effet, pour contrebalancer la tendance, il serait interessant de voir une étude sur les conflit d’interêts de chacun des détracteurs du Pr Raoult qui pavanent sur les plateaux TV ou dans les journaux… Xavier Lescure (a travaillé avec GILEAD), Christophe RAPP (a travaillé avec GILEAD)…Yazdan Yazdanpanah (GILEAD et nombreux labos)
    Le Pr Raoult, n’a aucun intérêt financier à proposer un duo de médicaments peu couteux et se retrouve curieusement attaqué par une cohorte de Pr qui eux en ont de l’autre coté – sans que ce ne soit mentionné lors de leurs interventions-
    La cabale médiatique à charge que vous avez vous-même subie pour être à contre-courant ne vous met-elle pas la puce à l’oreille Mr Berruyer ? (Classement mensonger en fake-news)
    Son protocole n’est pas étudié selon ses préconisations exactes dans le test a grande échelle… on sait tres bien quels seront les résultats : décevants
    C’est pour cela que je pense (mais ce n’est que mon avis) qu’il publie les résultats en temps réel de son traitement sur des malades déclarés et testés positifs pour prouver au monde entier que ça marche, ça sauve des gens maintenant …
    Peut-être veut-il trop avoir raison ? L’avenir le dira, mais si un personnage de sa pointure dit que son traitement donne de bon résultats et qu’il n’est pas cher a mettre en place, on attend quoi, que le parachute soit homologué ?

      +3

    Alerter
  • boulon // 30.03.2020 à 16h19

    Arrêté donc de supprimer mes messages quand ils ne vous plaisent pas, vous avez choisi d’informer sans parti pris, il vous reste du travail: cet article est à charge , il est partial.
    Ce n’est pas avec vos calculs que vous aiderez à ce que la Chloroquine soit utilisée en France.
    Il commence à être utilisé partout et fonctionne très souvent.
    Si vous voulez aider Raoult, mettez donc vos compétences à sa disposition pour que ces statistiques soient de meilleur qualité, au lieu de lui faire son procès.
    Attaquez vous donc à montrer que ces ministres et ces fonctionnaires ne font plus leur travail depuis trop longtemps.
    Laissez donc Raoult faire sont travail, il a suffisamment d’ennuis en ce moment avec cette bande d’incapables.
    Ou bien aidez le.

      +5

    Alerter
  • JP // 30.03.2020 à 17h29

    Vous êtes en mission pour Macron ?
    Votre article est inepte !
    Bien évidemment qu’il serait idiot de comptabiliser des morts avant le troisième jour du traitement, puisque le traitement doit être administré AU DEBUT de la maladie, au moment où il y a peu de symptômes. Dans ce cas les patients ne vont pas décéder dans les 3 jours.
    Le professeur Raoult, a précisé que son traitement doit être administré au début et qu’il ne fonctionne pas lorsque le patient est au stade de la réanimation.
    Le test officiel du traitement du Covid-19 à l’hydroxychloroquine qui stipule que le traitement ne doit être administré qu’aux patients en réanimation, a donc pour objectif de démontrer qu’il ne fonctionne pas, ce qui a été dénoncé par Douste-Blazy.

      +4

    Alerter
  • Ludo Martin // 30.03.2020 à 18h58

    Bonjour je suis vraiment effaré par votre rigueur. Vous dites que les stats sur l’assistance publique des hôpitaux de Marseille indiquent une mortalité de 0.7% et vous concluez vous même que c’est normal car on est en début d’épidémie… Allez au bout et faites de même à l’echelle nationale… On est aussi au début de l’epidemie… Toute chose étant egale par aillurs ça vous donne un taux de 6.49% soit 9 fois plus que le taux de Marseille… Je ne parle même pas du Protocole de Raoult…. À vous de faire vos propres conclusions, mais soyez rigoureux si vous voulez être crédibles..

      +0

    Alerter
  • vva22 // 30.03.2020 à 19h32

    Si vous souhaitez un avis différent et argumenté par un infectiologue réputé : Christian Perronne, chef du service d’infectiologie à l’hôpital universitaire de Garches.

    Vous y trouverez toutes les raisons objectives de tester ce protocole à grande échelle… Sans même parler du scandale de l’étude Discovery branche hydrochloroquine, sur lequel Olivier Berruyer aurait tout intérêt à diriger son énergie

    https://www.parismatch.com/Actu/Sante/A-propos-de-la-chloroquine-et-de-l-inimaginable-penurie-des-masques-en-France-1680312

      +0

    Alerter
  • Didier // 30.03.2020 à 20h54

    Cher Monsieur,
    Il apparait clairement que le compteur de M.Raoult pose problème, l’efficacité du traitement à la chloroquine ne devant pas être annoncée sur la base des létalités observées mais plutôt de la disparition de la CHARGE VIRALE, évaluée par rt-PCR.
    On peut par contre se référer à ce document : https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/INESSS/COVID-19/Chloroquine_final.pdf , qui repose le contexte dans lequel l’étude clinique marseillaise du 28 mars 2020 a été menée, soit sans groupe contrôle (patients positifs non traités) et incidemment sans répartition aléatoire des volontaires.
    Il n’est pas difficile d’imaginer que la situation d’urgence a conduit les médecins expérimentateurs à concevoir en toute connaissance un protocole techniquement discutable mais plutôt prometteur d’un point de vue médical.
    Salutations,
    Didier.

      +0

    Alerter
  • Yanka // 30.03.2020 à 21h15

    En Belgique, les gens sont apparemment soignés avec la chloroquine en suivant les prescriptions du professeur tant décrié Raoult.

    Le cas de Yohan Piquard, 35 ans :

    https://www.dhnet.be/regions/luxembourg/paracetamol-chloroquine-et-hydroxychloroquine-positif-au-covid-19-yohan-piquard-a-vecu-une-semaine-aux-urgences-de-libramont-il-va-mieux-5e82105d9978e2284142393f

    Le cas de Greg Mazy, 43 ans :

    https://www.dhnet.be/regions/namur/greg-mazy-touche-par-le-coronavirus-a-leuze-je-ne-savais-plus-parler-plus-manger-j-etais-a-bout-5e8202ccd8ad5816318de70b

    Isaura Castermans, infirmière en maison de repos, 30 ans, n’a pas même eu le loisir d’être traitée, puisque le coronavirus l’a foudroyée en 2 jours :

    https://www.dhnet.be/actu/belgique/le-deces-d-une-infirmiere-plus-jeune-victime-belge-du-coronavirus-indigne-le-pays-5e81db269978e228414238ed

      +1

    Alerter
    • Armiansk // 31.03.2020 à 14h32

      Que déduisez-vous des deux cas que vous rapportez ?

        +0

      Alerter
      • Yanka // 01.04.2020 à 06h00

        Je ne déduis rien : c’est seulement pour dire que la Belgique, récemment distinguée par le Times (si je me souviens bien, mais ce n’est pas sûr) pour sa gestion de la crise sanitaire, prône l’usage du protocole du professeur Raoult et son équipe, sans que cela déchire tout le pays avec ses querelles d’experts de plateaux télé ou des rézosociaux ou des blogs achalandés. Deux hommes jeunes, fort affaiblis par le virus, soignés avec de la chloroquine dès le début et guéris, ou en bonne voie de l’être. C’est tout. J’ai mis l’exemple de la troisième personne pour montrer la virulence de ce virus qui, en deux jours, a tué une jeune femme en pleine santé. Ce type de tragédie, assez effrayante pour le quidam, prouve qu’en présence d’un ennemi exceptionnel, il faut faire fi des normes ordinaires et des procédures interminables. Quand il y a le feu, tu ne passes pas ton temps à remplir de la paperasse et à attendre l’avis des experts.

          +1

        Alerter
        • Armiansk // 01.04.2020 à 19h42

          Avez-vous un élément pour dire que ces deux personnes auraient plus ou moins prises en charge par les autres traitements qui sont avancés actuellement ?

            +0

          Alerter
  • Isabel // 30.03.2020 à 22h12

    Oh « les crises », vous êtes où ??????
    Il est encore temps de vous ressaisir !
    Perso, je ne vous suis plus, j’arrive à saturation, voire, écœurement !

      +2

    Alerter
  • Papa charlie // 30.03.2020 à 22h19

    Nous ne cherchons pas à dévaloriser tel ou tel professeur de médecine , nous estimons que les contrôles sur la fiabilité d’un traitement sont indispensables dans une période normale, mais dans le cas du Coronavirus , peut-être doit-on passer outre ce très long protocole pour admettre que le professeur Raoult est un scientifique honorable , il a certainement raison, son intervention peut sauver des vies c’est primordiale.
    Le conflit ouvert entre les différentes unités de recherche donne l’ambiance au sein des décideurs médicaux, notamment CHU et cliniques privées en un mot les crocs-en-jambes sont courants . Il est inadmissible que les égos soient si destructeurs
    En un mot seul compte pour ces unités de recherche de dévaloriser son confrère .
    Vous semez un grand doute dans la population, cette gué guerre est inadmissible.
    Seul Paris a raison, seul paris décide, seul paris est prioritaire.
    Depuis des jours nous entendons des médecins qui se contredisent.
    Arrêtez donc cet enfantillage , vous n’êtes plus en maternelle.
    Comme beaucoup de Français , nous pensions que vos indéniables connaissances étaient en rapport avec l’intelligence : ce n’est pas le cas!
    Cordialement.

      +0

    Alerter
  • bab23 // 30.03.2020 à 22h43

    le point de vue du statisticien :

    https://www.youtube.com/watch?v=I-n2OU78Ck8

    ou pourquoi ne pas se précipiter : l’utilisation d’un traitement (même efficace) plutôt qu’un traitement un peu plus efficace peut occasionner un nombre important de mort supplémentaire : l’intérêt des essais clinique adaptatifs

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 31.03.2020 à 14h37

      il explique aussi comment les essais cliniques adaptatifs permettent d’à la fois se précipiter (sur plusieurs traitements jugés a priori prometteurs) et faire évoluer dynamiquement les propositions de traitements. Il précise aussi les limites de l’approche (effets à long terme, par exemple). En clair, la «fin de partie», c’est à la fin
      …et pas avant le début.

        +0

      Alerter
  • Le Spectre // 31.03.2020 à 01h44

    L’EVIDENCE BASED MEDECINE mis en pratique par Thatcher et Reagan tue la santé, l’éducation et les services publiques

    ET

    Les anti-raoult prônent la « démarche fondée par les faits » c’est à dire l’evidence based au nom de la science !

    Ils deviennent ainsi complice du meurtre en masse opéré par l’attentisme de la preuve/fait/donné divine de l’Evidence Based.

    Pour eux, la guérison n’est pas une preuve, ni une réussite.

      +0

    Alerter
  • laurent // 31.03.2020 à 02h54

    pourquoi ne pas tout simplement suivre le protocole de raoult de manière plus rigoureuse, avec les 2 molécules, meme dosage, gpe placebo, plus de patients, sur 200 patient, plus représentatifs de la population. et voir si on obtient un résultat meilleur que le placebo et le groupe non traité ?

    là vous aurez une réponse claire qui arretera tout débat ou donnera la solution…
    car discovery ne suit pas le protocole de raoult nottament l’association de 2 molecule avec azythromycine

    on va tourner en rond combien de temps entre raoult qui fait son protocole mais pas rigoureusement, et les autres qui le font pas, font autre chose, mais rigoureusement ?

      +1

    Alerter
  • Jonathan Fayard // 31.03.2020 à 06h39

    Les gens ils flippent et déjà qu’ils ne pensent pas des masses quand ils ne flippent pas…
    Bref, bon courage pour expliquer les stats à la population française, qui du jour au lendemain est devenu expert en décryptage de méthode de recherche…

    En tout cas, pour ma part, je suis ravi que « les crises » demeure aussi carré et rigoureux dans ses analyses.
    Merci.

      +0

    Alerter
    • Yanka // 31.03.2020 à 13h45

      Les gens sont malades ou craignent à raison de l’être, et vous leur administrez des statistiques que, au surplus, ils ne comprennent pas, ces demeurés… ! Si vous chopez le virus vicelard, votre médecin peut-être vous prescrira des statistiques en gélules ou en suppositoires !

        +1

      Alerter
      • lonewolf // 31.03.2020 à 15h47

        et se faire manipuler par un Professeur aux méthodes douteuses et aux propos, c’est mieux, probablement. La poudre de Perlimpinpin aussi, sans doute.
        Pour ma part, quand je vois la ruée démente que provoque les déclarations du Pr Raoult, j’ai tendance à être encore plus prudent envers cet engouement pour le moins irraisonné.

          +1

        Alerter
  • khadhri khemais // 31.03.2020 à 11h13

    Si le souverain est la décision, alors il s’efforcera et puis il sera blessé, il a donc deux salaires, et s’il le fait, alors il est diligent et puis il a tort, il a donc une récompense.
    Au contraire, les érudits du hadith voient que le souverain est embauché s’il fait une erreur s’il est un érudit de diligence et s’efforce, mais s’il n’est pas un scientifique, alors il n’a pas.
    Donc ijtihad n’est pas ouvert à quiconque prétend, et il est conditionné par la science d’abord et avant tout!

      +0

    Alerter
  • Uncitoyencommelesautres // 31.03.2020 à 13h55

    appel relayé sur la page Facebook d’Hervé Seitz directeur de recherche au CNRS qui à posté une vidéo très critique et argumentée sur les manipulations de l’équipe RAOULT et qui vient de faire l’objet d’un article sur le Midi libre.

      +0

    Alerter
    • lonewolf // 31.03.2020 à 15h32

      Le fait est que j’ai signalé assez rapidement que le Professeur Raoult n’avait pas toujours été honnête professionnellement, et qu’il se peut qu’il ait gardé encore ses comportements sur ce point (cf. doutes sur falsifications d’études encore évoqués en 2017). Ca entache ses propos actuels, même hélas s’il s’avère qu’il a entièrement raison à propos d’une voie de traitement du Covid19.
      C’est l’engouement qu’il déchaine qui me sidère ; je suis stupéfait de voir combien et de quelle manière aveugle les gens peuvent se jeter dans les hypothèses (avérées ou non) d’une personne ayant un passé de scientifique tricheur.

        +0

      Alerter
  • lonewolf // 31.03.2020 à 15h52

    Après avoir été alertée de cas d’effets indésirables graves, l’Agence du médicament rappelle que le Plaquenil (hydroxychloroquine) et le Kaletra (lopinavir/ritonavir) prescrits à des patients Covid-19 ne doivent être utilisés ni en automédication, ni sur prescription d’un médecin de ville, ni en auto-prescription d’un médecin pour lui-même, pour le traitement du COVID-19.

      +0

    Alerter
  • Alain Coligny // 31.03.2020 à 15h57

    Je suis absolument scandalisé par l’acharnement de certains sur ce site contre le professeur Raoult. Je lis que certaines de ses études auraient été erronées que l’on cite les sources. On va jusqu’à lire qu’il aurait été interdit de publication! Hallucinant!
    Nous assistons à une lamentable querelle de boutiques liée à la situation particulière des IHU dont la création a été contestée par une certaine caste mandarinale.
    Le professeur Raoult reste un expert reconnu au plan international. Il suffit d’aller sur Google. Il fait ce qu’il peut dans des conditions qui sont exceptionnelles à tout point de vue.

      +0

    Alerter
    • Lonewolf // 31.03.2020 à 18h17

      Des études publiées par lui étaient frappées d’erreurs grossières, oui. Il a été frappé d’interdiction de publication pendant un an, oui. Les sources, je les ai indiquées sur ce site, oui.
      Ne dites pas que vous êtes scandalisé ; vous ignoriez, c’est tout. Ou alors vous préférez vos convictions à la réalité. Comme énormément de monde maintenant.
      Bien que très compétent dans son domaine, ce spécialiste est EFFECTIVEMENT et INDUBITABLEMENT sujet à caution. Il a prouvé, par bien des comportements (avérés) et déclarations (avérés) qu’il était capable du pire parfois.

        +1

      Alerter
  • Lonewolf // 31.03.2020 à 17h44

    Vous avez très bien reformulé ce qui se dit ici par des gens bien informés. Le personnage est un habitué de la tricherie et de l’approximation, il publie des études comme une mitrailleuse fait des trous, et c’est un mégalo probablement pervers narcissique (voir 2017 et ce qui ressort du passage de 4 CHSCT dans ses services). Hélas, « il n’y a pas plus aveugle…. »

      +0

    Alerter
    • Flowpom // 31.03.2020 à 18h08

      Ah j’attendais plus qu’une analyse psy-cul pour trancher ce débat de médecine !!!

      Et sa femme psychologue ? Une maso? J’attends votre expertise dans le domaine 😉

        +0

      Alerter
      • Lonewolf // 31.03.2020 à 18h26

        C’est pas une « analyse » [modéré], c’est le simple constat d’un personnage aux agissements critiquables et aux affirmations régulièrement douteuses. Ce qui aurait du amener à la prudence envers ses déclarations récentes, au lieu de susciter cet engouement hystérique et affligeant.

          +0

        Alerter
      • Lonewolf // 31.03.2020 à 18h30

        De plus, il ne s’agit pas de débat de MEDECINE, mais un problème – pas ordinaire, encore plus en raison des circonstances – de METHODOLOGIE ce qui signifie in fine un problème d’HONNETETE scientifique.

        Quand une pointure déclare des sources chinoises et qu’on constate que les supposées sources n’en sont absolument pas, on devrait déjà simplement en arrêter là, ça suffit pour démonter le MENSONGE permanent de ce monsieur.

          +0

        Alerter
        • Flowpom // 31.03.2020 à 18h39

          l’équipe de Zhong a publié hier une étude complète sur 62 patients avec groupe témoin et attente de revue des pairs, je vous en prie donc.

            +0

          Alerter
          • Lonewolf // 31.03.2020 à 22h35

            « hier » 30 mars, voilà qui est à retenir.

              +0

            Alerter
  • Lonewolf // 31.03.2020 à 18h36

    Une dernière info, au sujet des soi-disant sources du Dr Raoult sur des soi-disant études chinoises censées prouver que le traitement à la Chloroquine serait fondé :
    https://www.numerama.com/sciences/614708-chloroquine-les-graves-erreurs-scientifiques-de-la-methode-raoult.html
    le Dr Raoult semble avoir un sévère problème avec la terminologie voire avec les dictionnaires… Ca fait un peu trop d’approximations et de déclarations fondées sur des éléments non-étayés voire invérifiables. C’est donc du mensonge pur et simple. Pour moi, fin de l’histoire.
    Hélas, les convaincus continueront à être des cons vaincus….

      +0

    Alerter
    • Flowpom // 31.03.2020 à 18h44

      Nul n’est prophète en son pays Heureusement pour la communauté la question n’est plus simplement limitée à Raoult, Dr Zelenko et Zhong et bien d’autres se sont saisis du sujet et annoncent des signaux très positifs . Un peu de patience avant d’enterrer ces génériques…

        +0

      Alerter
      • Lonewolf // 31.03.2020 à 19h01

        un peu de patience, pour attendre le vrai résultat de vraies études. Voilà ce qui a manqué depuis le début de cette « affaire Raoult ». Encore que, un échantillon inférieur à 100 individus reste très peu représentatif.

          +0

        Alerter
  • Le Spectre // 01.04.2020 à 00h01

    « Plus de patrie, si la Révolution ne concentre pas ses forces. Les Girondins s’épuisent en discours sur la liberté, sur les constitutions futures. « Sauvons le présent » crie la Montagne; exister d’abord, on s’organisera ensuite. »

    => Jacques Bonhomme – Entretiens de politique primaire, Lissagaray, éd. Armand Le Chevalier, Editeur, 1870, p. 60
    => https://wikirouge.net/Prosper-Olivier_Lissagaray

      +1

    Alerter
    • Lonewolf // 01.04.2020 à 11h41

      Voilà un des points au niveau desquels il n’y a rien à lui reprocher. Je n’en disconviens aucunement, je trouve au contraire qu’il est capable de traits de génie.
      Je reconnais aussi qu’il existe une lutte intestine entre lui et une grande part des autorités médicales françaises (je ne reviens pas sur ce qui a été relevé récemment), mais hélas il faut convenir qu’il n’a pas été très « fin » pour faire valoir ses arguments, encore pire hélas quand ils sont bons.

        +0

      Alerter
  • JP Collignon // 01.04.2020 à 12h29

    Offensive contre le professeur Didier Raoult acte 4. On ne va pas perdre de temps avec le feuilleton des crises contre le professeur Didier Raoult , peut être que l’ on aura une explication après .Revenons a la réalité L’Allemagne a un taux de décès au coronavirus 8 fois inférieur a la France pour le même indice de comparaison, avec une pyramide des ages plus élever : pourquoi ?Elle applique a peut prés les recommandations du professeur Didier Raoult teste massif 500000 par semaine ,confinement des contaminés traitement médicaux des malades . Jusqu’ici cela leur a bien réussi sans que Daniel cohn bendit y trouve a redire. Quand on voie la sortie de Daniel cohn bendit , qui est de nationalité allemande et qui a porte ouverte sur tout les plateaux de de télévision français, on reste perplexe.En allemagne on respecte le peuple et on est pragmatique Daniel cohn bendit en allemagne est politiquement correct et pragmatique, il ne démolie pas les recommandation des confrères allemand du professeur Didier Raoult et ne les insulte pas .Des qu il passe le Rhin il se lâche ,il connait bien le fonctionnement de nos élites qui nous méprise ( les sans dents et rien) L ‘urgence est d’ appliquer au plus vite les meilleurs solution, et d’éviter de perdre un temps précieux dans des polémique stérile

      +1

    Alerter
  • Bravo ihm // 01.04.2020 à 15h06

    Bonjour
    Sut l ihm
    Les chiffres et tests ont bien evolues! mettez vous a jour … et il n y a toujours qu un mort sur 1524 traites.et 1524 ilny a tous les ages.. Qui fait mieux ?..A 50 ans 60ans 70 ans on est en forme et on n a pas envie d etre en rea et mourir. Quans vous avez une angine on vous soigne et bien la aussi pour baisser la charge virale.. on n attend pas d etre en reanimation . merci professeur raoult nous lui faisons confiance! dans le discovery son protocole n est meme pas respecte et donc deja tout est fausse! quel scandale

      +0

    Alerter
  • jacques // 01.04.2020 à 15h56

    Aujourd’hui 1er avril2020.
    51202 tests.
    20008 patients testés.
    2663 positifs.
    17 décès APHM + IHU 1 de plus que le 31/03/2020.
    1524 patients traités à IHU seulement apparemment AP HM ne prends plus beaucoup de nouveau patients.
    1 décès à l’IHU avec >3 jours de traitement.

    Toujours pas de doute M. olivier Berruyer.

    https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 01.04.2020 à 16h58

      Doutons, puisque vous nous y invitez :
      Avez-vous des sources sur la méthodologie de compte ? le dépistage, le suivi, la sélection des patients, l’exclusion des aggravations
      «Pour l’instant, les cas graves […] vont directement en réanimation et ils vont mourir là-bas » (Pr Raoult)

        +0

      Alerter
  • ilicitano // 01.04.2020 à 17h02

    Bonjour à tous
    J’ai fait le calcul suivant de taux de létalité au 31/03 par département
    (cas hospitalisés dont réanimation+ retour à domicile +décès)/décès
    Ces calculs sont issus de données du site GEODES du Ministères de la Santé depuis le 01/03
    https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde.

    Bouches du Rhône : 3,4%
    Rhône : 8,6%
    Seine Saint Denis : 11,2%
    Paris : 10,3%
    Vosges : 20,1%
    Haut Rhin : 19,5%
    Bas Rhin : 12,3%
    Moselle : 13,8%
    Les hôpitaux des Bouches du Rhône utilisent elles le traitement Raoult ?

    Aujourd’hui en France:
    22672 hospitalisations ( dont 5496 en Réa) +9443 retour à domicile +3523 décès
    soit un taux de létalité de 9,9% après passage à l’hôpital.
    Je le dis à OB et à son équipe: faites des statistiques sur la base des infos des hôpitaux publics que l’on trouve au ministère de la santé annoncés tous les soirs par J Salomon et
    posez-vous la question du traitement dans les hôpitaux du 13.
    A la vue des résultats il vaut mieux se faire soigner du covid19 dans les hôpitaux de Marseille

      +2

    Alerter
    • bab23 // 01.04.2020 à 17h22

      A la vue des résultats il vaut mieux être dans un département ou l’épidémie est arrivée plus tard et pas encore très développée… rien ne prouve que c’est lié au traitement… refaite le même calcul pour tous les département et faites la relation avec la date de développement de la maladie, vous expliquerez certainement une bonne part du taux mortalité

        +0

      Alerter
      • ilicitano // 01.04.2020 à 17h36

        Vous faîtes erreur.
        Les chiffres du Ministère de la Santé montre aujourd’hui la létalité suivante:
        Bouches du Rhône : 3,4% avec 1394 cas hospitalisés et décédés
        Rhône : 8,6% avec 1531 cas hospitalisés et décédés
        Seine Saint Denis : 11,2% avec 1435 cas hospitalisés et décédés
        Bas Rhin : 12,3% avec 1468 cas hospitalisés ou décédés
        Moselle : 13,8% avec 1399 cas hospitalisés et décédés

        Aller sur le site du Ministère de la Santé et regardez
        – les retours à domicile
        – les personnes en réa
        et vous verrez ,à nombre de patients équivalents ayant été hospitalisés des départements cités , que le 13 s’en sort beaucoup mieux.
        La pandémie à Marseille, Lyon, Ile de France a démarré au même moment.
        C’est l’Est (Bas Rhin , Haut Rhin) qui a commencé plus tôt avec la réunion paroissiale des évangélistes à Mulhouse
        Hormis le Haut Rhin (Mulhouse) où l’épidémie a commencé ,les Bouches du Rhône ont le plus important nombre de retour à domicile.

          +1

        Alerter
      • Lonewolf // 02.04.2020 à 10h00

        Encore une fois, il me semble que c’est la nature de l’approche du Dr Raoult qui est en cause, sa déontologie pour justifier l’usage d’une molécule. Ce n’est pas la molécule qui est en question. Le fait que cette dernière soit efficace (tant mieux) ou non (dommage) ne justifie en rien les approximations de l’analyse et de la démonstration que le Dr Raoult a fait.

          +0

        Alerter
      • ilicitano // 02.04.2020 à 12h08

        Bonjour

        L’approche déontologique du Dr Raoult n’est pas discutable en temps de guerre ( dixit Macron).
        Les résultats du traitement Raoult sont connus du Ministère de la Santé à la vue du taux de létalité obtenu dans le 13 où il est appliqué.
        Hier sur Cnews , le débat après l’émission sur Raoult nous a bien fait comprendre :
        – suite à l’interview d’une pneumologue parisienne qu’elle n’attend que l’autorisation et la mise à disposition du traitement pour soigner ses patients du Covid19
        – suite à l’interview d’un pharmacien présent sur le plateau de l’interrogation de sa disponibilité et de sa fabrication compte tenu du risque de rupture de cellules souches fabriquées en Chine.
        La disparition de l’hydroxychloroquine des stocks central des Services de Santé ( info du Professeur Peronne ) laisse à penser que ces produits ont été mis sous haute sécurité , je l’espère,comme les moyens de protections arrivant par avion cargo de Chine.
        Les études en cours, qui n’applique pas strictement le protocole Raoult , ne seront théoriquement connu que dans 6 semaines.
        Les USA, l’Italie, la Belgique ,Maroc ,Tunisie, Sénégal ,et autres ….n’ont pas attendu

          +0

        Alerter
        • Lonewolf // 02.04.2020 à 13h21

          NON, nous ne sommes PAS en temps de GUERRE !!! Je m’insurge totalement contre ces abus de langage, qui permettent à certains de dire et de décider n’importe quoi. Tout comme l’emploi à tout va de la notion de « prise d’otages » (typiquement au sujet des grèves), il s’agit d’un fâcheux détournement des faits.
          Nous sommes dans une situation de crise sanitaire majeure, étendue au niveau mondial. Nous sommes dans une situation d’urgence. La réalité est là. Quant à la guerre, sachez qu’il y en a encore des victimes et témoins directs ; or ce sont les mêmes dirigeants employant ces termes abusifs qui leurs refusaient hier encore le secours nécessaire. Ma mère de 97 ans (1922) l’a bien connu, la guerre, et elle trouve monstrueux d’utiliser ce vocabulaire.
          Pour finir, une situation d’urgence ne justifie pas de « tordre » des expériences pour faire croire à la véracité et à la sincérité de résultats revendiqués (y compris si le traitement vanté serait effectivement efficace).

            +0

          Alerter
        • ilicitano // 02.04.2020 à 15h04

          Lonewolf

          Je suis bien d’accord avec vous sur les excès de langage employés par nos dirigeants pour justifier leurs décisions et masquer leur incapacité à anticiper et gérer cette crise qui est directement la conséquence de 30 années de mondialisation.
          Mes parents qui ont connu l’occupation et pour mon père qui a été KG ( KriegGefangener) , s’ils étaient encore la, diraient la même chose que votre maman.
          Même dans cette crise Macron priorise encore dans son dernier discours l’Europe alors que les pays européens prennent des décisions du chacun pour soi et que l’Italie se fait aider par des pays non européens.
          Concernant le respect du protocole pour l’expérimentation , la validation et la production d’un produit destiné au traitement de patient , cela prend beaucoup , beaucoup de temps.
          Pour avoir travailler dans la fabrication de matériel orthopédique ( rachis, genou, épaule) les protocoles sont très longs .
          De nombreux médicaments , par le passé, ont été lancés dans l’urgence.
          Le traitement Raoult est pratiqué dans le 13 .
          Les remontés chiffrées faites par les hôpitaux publics au ministère de la santé montrent leur efficacité.

            +0

          Alerter
        • ilicitano // 02.04.2020 à 15h05

          (la suite)
          Les effets secondaires de cette thérapie sont très faibles quand ils sont strictement encadrés par le monde médical.
          De plus un protocole en double aveugle sur des patients est moralement discutable ,et inefficace une fois en réa.
          De nombreux pays l’ont compris .
          Trump s’est trompé ,au début ,sur la dangerosité de cette pandémie. Par contre quand il a pris conscience de la pandémie il a réagi très rapidement .Actuellement des ponts aériens sont réalisés pour livrer aux états US les protections et le traitement Raoult.
          En France , on tergiverse et on perd du temps. Déjà 1mois . Il faudra faire les comptes.
          Pour avoir été amené à pratiquer la gestion de crise dans un domaine complètement différent , on est toujours obligé de prendre des décisions rapides.

          En tout cas ,en ce qui me concerne, si j’étais infecté par le Covid , j’accepterai et je demanderai ce traitement, s’il est disponible et autorisé, en début de symptomes ,exclusivement, sans attendre les complications pulmonaires et l’entrée sous assistance respiratoire.

          Bien à vous

            +0

          Alerter
  • NorbertHernandez // 01.04.2020 à 17h58

    Pour le suivi des patients à domicile, l’APHM met à disposition une apps mobile
    http://fr.ap-hm.fr/actu/covid-aphm-l-intelligence-numerique-au-service-des-patients-covid-19-de-l-aphm

    Il n’y a pas de raison de penser que les patients soient mal suivis ni par l’IHU, ni par l’APHM

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 01.04.2020 à 19h31

      Initiative louable.
      Je m’interroge sur le lien avec le “compteur” dont on parle : à quel moment le patient qui sera décédé malgré les traitements doit-il appuyer sur l’application ?
      Ou plus sérieusement : le patient qui aura signalé un état grave, s’il venait malheur, sera-t-il pris en compte dans le compteur ?

        +0

      Alerter
  • Soso // 02.04.2020 à 00h30

    Attendre que les études scientifiques soient réalisées (celle du CHU d’Angers) ou étendre le traitement du professeur Raoult de façon encadrée dans tous les hôpitaux et voir si cela permet à des personnes de rester en vie …et pourquoi ne pas faire les deux en parallèle ?
    Si les études valident le protocole, des vies sont sauvées,
    Si les études ne valident pas le protocole, le nombre des décès ne change pas,
    ALORS il n’y a pas de risque à étendre le traitement du professeur Raoult ????

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 02.04.2020 à 08h02

      «il n’y a pas de risque à étendre le traitement du professeur Raoult ????»
      C’est bien le nœud du problème : comment estimer que le traitement proposé est :
      1) plus ou moins efficace que le traitement de base ?
      2) plus ou moins efficace que le traitement proposé ou le traitement proposé , conseillés par d’autres équipes ?
      Il est faux de croire que qu’un traitement proposé ne peut qu’être bénéfique ou neutre : https://www.les-crises.fr/science-3-etudes-montrent-que-la-chloroquine-aggraverait-le-sida-le-chikungunya-et-la-grippe/

      Je vous mets le lien (déjà mis par un autre commentateur) vers une présentation par le mathématicien vulgarisateur Lê Nguyên Hoang ; assez ardue, elle montre l’importance de réflexions statistiques pour sauver le plus de vies : https://www.youtube.com/watch?v=I-n2OU78Ck8

        +0

      Alerter
      • Lonewolf // 02.04.2020 à 10h05

        sans oublier 3) les interactions éventuelles (néfastes et/ou bénéfiques) de la chloroquine avec d’autres traitements appliqués par d’autres équipes.

          +1

        Alerter
  • Alain Vuarnet // 02.04.2020 à 10h31

    Ha ha cette analyse est d’une mauvaise foi à tout crins! Donc si je comprends bien, comme les 701 patients n’étaient pas des malades dits graves ils sont tous guéris simplement par un traitement ordinaire et en conséquence leurs états ne peut pas permettre de s’assurer que le traitement aurait été plus efficace pour les guérir. En d’autres termes, pour que les bonnes statistiques de Raoult soient reconnues il aurait fallut laisser ces patients et leurs états s’aggraver pour justifier ou pas de l’intérêt du traitement ! En fait, leur critique fait écho au décret du Comité Scientifique qui accepte la prise du traitement qu’à condition que le malade soit dans un état grave alors que précisément Raoult recommande le traitement en début des symptômes pour baisser la charge virale évitant ainsi le malade à être infecté des poumons.
    Raoult ne confirme qu’une chose et n’a jamais dit que le traitement “tuait” le virus. Ce traitement selon un protocole précis ( entre le début des symptômes et un état s’aggravant mais évitant l’infection pulmonaire) permet de faire baisser la charge virale. Cette précision est très sensible puisque c’est la charge virale qui touche les poumons les plaçant sous respiration artificielle et comme les patients – pour la plupart – sont soit fragiles, déficients ou malades d’une autre origines, l’ont déplorent alors des décès.
    Ce traitement empêche simplement que le patient se retrouve dans une situation irréversible. Raoult le dit clairement et se permet d’accélérer le processus car l’on connaît les deux medicaments depuis des décennies dont plusieurs millions de personnes l’ont déjà éprouvé. Bref, je ne comprends pas comment certains d’entre nous ne saisissent pas cela…

      +2

    Alerter
  • Lanterne // 03.04.2020 à 00h17

    En fait je crois qu il y a deux courants qui s affrontent autour de ce sujet selon si on réagit en tant que scientifique pur ou médecin.
    En temps de « guerre  » et d urgence, être un scientifique pur me semble complètement en décalage avec les besoins actuels…
    Raoult réagit avec une âme de médecin : il voit des patients atteints d un virus potentiellement mortel, il regarde dans le passé ce qui a pu marche sur le coronavirus, il ressort deux médicaments très bien connus et pas chers du tout , il donne ces deux médicaments en connaissant leur toxicité et surveillant une éventuelle toxicité, suit l évolution clinique du patient et communique ses résultats.
    Celui dans un esprit scientifique demande du temps, de l étude contre placebo, un plus grand nombre de patients témoins, épinglent les biais éventuels… mais ne sont pas face à des malades et préfèrent l inaction à une pratique invalidée
    Celui dans un esprit médical ( aider, soigner ) comme Raoult essaye, tatonne, fait une médecine empirique de terrain et d urgence, le fait avec ses tripes, ses connaissances, son expérience, ses doutes, son envie d aider ..
    Voilà les deux visions qui s affrontent actuellement. A chacun de choisir si il est préférable d avoir un Raoult qui essaie un traitement au risque qu il soit inefficace… ou d avoir des scientifiques purs et durs qui préfèrent attendre des validations. En attendant, parler de la dangerosité et toxicité de la chloroquine sous surveillance hospitalière n est pas très sérieux . Mr Raoult engage sa responsabilité à chaque prescription pour ses patients

      +1

    Alerter
    • Armiansk // 03.04.2020 à 08h22

      Je me demande pourquoi, dans beaucoup de commentaires, l’alternative est : «le traitement est efficace» et «le traitement est inefficace».
      La réalité est plus complexe : le traitement peut être délétère (=sauver moins de vies que l’absence d’) ; il peut être moins efficace qu’un traitement proposé par d’autres équipes (=sauver moins de vies que ) ; les situations peuvent varier en fonction de facteurs de risques, d’interactions médicamenteuses, d’états de santé.

      Je me demande aussi pourquoi certains commentaires semblent croire qu’il n’y a qu’une seule équipe qui essaie un traitement. Il y a partout maintenant des équipes scientifiques qui soignent & évaluent, et qui le font de manière propre et sérieuse, pour pouvoir apporter des renseignements qui aideront les soins futurs.

        +1

      Alerter
      • Lonewolf // 03.04.2020 à 09h45

        Il me semble que vous résumez bien le problème sur lequel l’article porte : « (..) des équipes scientifiques [..] qui le font de manière propre et sérieuse, (..) »

          +0

        Alerter
    • Lonewolf // 03.04.2020 à 09h50

      Je ne suis pas certain (c’est le moins qu’on puisse dire) que le Dr Raoult soit aussi innocent et désintéressé que vous le décrivez. Ses « précédents » font que le doute est permis. La nature du personnage aussi, n’en déplaise à d’aucuns qui pensent que l’on n’a pas à considérer la personnalité ; à celle-ci correspond des attitudes et des prises de positions qui peuvent être contestables.

        +0

      Alerter
    • ilicitano // 03.04.2020 à 14h21

      Bonjour

      Les chiffres remontés par les hôpitaux publics au Ministère de la Sante et présentés chaque jour par Salomon montrent , et confirment ,en regardant les chiffres des départements ,que les Bouches du Rhône où s’appliquent le traitement Raoult ont un taux de létalité bien inférieur à la région parisienne.
      Moins de morts , plus de retours à domicile avec un ratio favorable de 1 à 3 voire 1 à 4 du 13 par rapport à l’Ile de France.
      Ces deux régions ont vu la pandémie démarrer au même moment.
      La région parisienne va payer le prix fort face au Covid 19 face à l’incurie des autorités sanitaires.
      Malheureusement notre pays a un dirigeant complètement dépassé par les évènements et incapable de prendre des décisions d’urgence, et brille par son absence.

        +0

      Alerter
  • Richard // 03.04.2020 à 14h05

    Personnellement, je suis juste Ingénieur informatique et je n’y connais rien à la médecine : je lis simplement des commentaires dans des forums comme celui-ci ou des discussions de bistrot à BFM TV entre gens qui pensent savoir ce que c’est que l’infectiologie, ou ce qu’il faut faire en terme de méthode en infectiologie, juste parce qu’ils sont experts dans d’autres domaines scientifiques ou d’autres domaines médicaux… Au final, ça ne m’autorise nullement à avoir une position qui me permet de critiquer un spécialiste…

    Regardez plutôt ce que pense le Pr Raoult des méthodes et des méthodologistes, et comment un réel spécialiste de l’infectiologie envisage l’approche méthodologique dans son domaine…
    https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/didier-raoult-en-science-la-decouverte-nait-d?autoplay=true&mode=video

    Après, je vous laisse à vos discussions de contoire, et je continue à me fier aux véritables spécialistes.
    Et merci au gouvernement d’arrêter d’interdire aux médecins généralistes de faire le travail pour lequel ils ont fait 10 ans d’études : ils sont les mieux à même de juger s’il faut donner ou non un médicament suivant le patient qui se présente devant eux, et suivant les études que les spécialistes comme Didier Raoult mettent à leur disposition.

      +1

    Alerter
  • Pat // 03.04.2020 à 19h10

    D’accord avec le point 1). Les testés de l’IHU sont apparement mieux portant que les autres.
    Par contre votre point 2) me parait boiteux. Incohérence au 1er degré même au 2.3) :
    Vous dites en résumé que « C’est stupéfiant, Imaginez que le malade meurt avant 4 jours de traitement, il ne sera jamais comptabilisé », tout en admettant que c’est un cas très rare … Ben si c’est très rare ça ne se verra pas sur le ratio et c’est sûrement pas « stupéfiant ».
    Pat

      +0

    Alerter
  • Jr // 06.04.2020 à 22h04

    Bonsoir,

    Je n’est pas tout lu mais souvent on parle de faire des tests plus ou moins rigoureux,….
    Mais j’aurais une petite remarque, on ne peut pas prédire qui sera malade, qui guérira tout seul, qui devra aller en réa, qui sortira de réa et qui y restera.

    Alors comment pouvons nous faire des conclusion de test alors que l’on peut pas savoir si les personnes qui seront traité vont être malade ou pas, il auront peu être aucun symptômes, peut être que faible,peut être que la majorité de ceux testé ce serait soigner avec leur propre anti corps. Peut être même pire, peut être que les patients ce serais soignez tous seul si il aurait pas de traitement.

    C’est pas une maladie ou tu est sur que tu va avoir tout les symptômes ainsi que toutes les aggravation. Donc pour moi aucun test ne pourra réellement donner un vrai résultat car chacun est différent et chacun réagi différemment à ce virus.

      +0

    Alerter
    • Lonewolf // 07.04.2020 à 00h01

      Il s’agit d’effectuer un test dans le cadre d’un protocole médical, pour en valider les résultats de manière fiable. Rien à voir avec le fait de tester des personnes.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications