Comme l’explique Jacques Sapir dans cet article, il s’est vu privé de l’accès à son blog.

C’est donc tout naturellement que Les-Crises hébergera ses prochains billets, le temps que la situation se résolve – espérons au plus vite…

Olivier Berruyer

Russeurope en exil (forcé), par Jacques Sapir

Mon carnet scientifique, ouvert en septembre 2012 sur Hypotheses.org vient d’être suspendu. Je ne puis plus installer de notes ni faire des modifications sur les textes publiés. Le communiqué, signé par Marin Dacos, directeur d’Open Edition dit :

« Le carnet que vous consultez est désormais une archive et ne sera plus alimenté. Les droits d’accès en écriture ont été retirés à son auteur par l’équipe d’OpenEdition.

À de nombreuses reprises, l’auteur du carnet y a publié des textes s’inscrivant dans une démarche de tribune politique partisane, déconnectés du contexte académique et scientifique propre à Hypothèses et constituant une condition indispensable pour publier sur la plateforme. »

Je conteste formellement cette affirmation et cette procédure, dont on peut s’étonner qu’elle survienne maintenant alors que je publie tout type de textes depuis l’ouverture du carnet, fin septembre 2012. Mais, tous les textes publiés sont en relation avec mes recherches, qu’il s’agisse d’articles scientifiques, de notes de travail, ou d’articles de réaction à l’actualité. Tous ces textes s’inscrivent dans le contexte de mes recherches. De plus, et il faut l’ajouter, de nombreux carnets réagissent eux-aussi à l’actualité.

Parme les textes qui me sont reprochés il y a les textes suivants qui servent de prétextes à ce blocage sont les suivants :

Candidats du passé, candidats du futur (8 avril 2017)

https://russeurope.hypotheses.org/5888

Ce texte est la version française de l’interview que j’avais donnée à Russia Today (RT). Je souhaitais mettre cette contribution à la disposition de mes lecteurs francophones sous une forme écrite..

Times of change for French politics (24 avril 2017)

https://russeurope.hypotheses.org/5929

Ce texte correspond à la version anglaise d’un article publié dans la revue russe Ekspert. Cette pratique de republier un texte paru dans un journal est fréquente sur Hypothèses.org . Par exemple, sur le carnet de Michel Wieviorka on trouve la version française de l’intéressant article qu’il a publié dans le quotidien espagnol La Vanguardia (L’autonomie du politique / https://wieviorka.hypotheses.org/818 ), ou encore un article publié dans le New-York Times (https://wieviorka.hypotheses.org/826 ) ou enfin dans Libération (https://wieviorka.hypotheses.org/831 ). Que Michel Wieviorka puisse publier des articles, parus dans la presse, est une fort bonne chose et, quand on ne peut pas suivre les journaux, on est fort heureux de pouvoir retrouver ces textes. Mais pourrait-on m’expliquer ce qui justifie la différence de traitement avec moi ? Est-ce la revue russe, pourtant considérée dans son domaine comme une revue de référence ? Ou alors, faut-il croire que ce sont les opinions ?

Macron, Ferrand et la « propagande » (30 mai 2017)

https://russeurope.hypotheses.org/6052

Ce texte correspond à un point d’application de mes travaux dus la légitimité et la légalité. J’ai d’ailleurs publiés de nombreuses notes sur cette question[1].

Le président Potemkine? (2 juin 2017)

https://russeurope.hypotheses.org/6067

Ce texte dresse un parallèle entre la situation actuelle et l’histoire de la Russie sur la question de la communication et des représentations, et s’inscrit à la confluence de mes travaux, tant sur la Russie que sur le couple légalité/légitimité.

La phrase du communiqué « l’auteur du carnet y a publié des textes s’inscrivant dans une démarche de tribune politique partisane, déconnectés du contexte académique et scientifique propre à Hypothèses » apparaît, alors, comme un pur prétexte. On se souvient du vieil adage « qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ». On comprend immédiatement que pour tout auteur, et c’est mon cas, qui estime que la recherche ne se fait pas dans les limbes, les travaux scientifiques me conduisent à prendre parti dans l’agora électronique. Par ailleurs, rien dans la charte des contenus sur Open Edition ne mentionne l’interdiction d’une démarche « de tribune politique partisane ». On consultera, en annexe l’article 10 de cette dite charte.

Alors, peut-être est-ce tout simplement le succès du carnet Russeurope qui m’attire les foudres de Marin Dacos et d’Open Edition. Et il est vrai que Russeurope a connu un développement auquel je ne m’attendais pas quand je l’ai créé. Le nombre de connexions mensuelles, tout comme le nombre de visiteurs, a atteint des chiffres étonnants.

Tableau 1

Chiffres de fréquentation de Russeurope pour les 4 premiers et les 4 derniers mois

Mois Visiteurs différents dans le mois Nombre de connexions dans le mois Nombre de notes dans le mois Nombre de connexions/notes
octobre-2012 10 856 26 111 13 2009
novembre-2012 14 770 36 802 12 3067
décembre-2012 13 456 36 225 10 3623
janvier-2013 14 019 38 771 13 2982
mai-2017 134 198 315 938 33 9574
juin-2017 97 286 234 556 18 13031
juillet-2017 102 137 231 402 18 12856
août-2017 94 822 213 146 17 12538

Alors, on peut penser que ce qui aurait été toléré pour un carnet connaissant mois de 40 000 connexions par mois était devenu insupportable pour un carnet connaissant plus de 200 000 connexions mensuelles. Ne soyons pas naïf ; la jalousie, sous ses formes les plus mesquines, existe aussi dans le monde universitaire. Et ce d’autant plus qu’il était de nature publique que les articles et notes de Russeurope étaient repris sur d’autres blogs, que ce soit en France, en Belgique, en Italie. Il est, bien entendu, impossible de tenir une comptabilité précise, mais je pense que le nombre réel des lecteurs dépassait de 50% à 100% suivant les occasions les lecteurs enregistrés par Hypothèses.org. Oui, cela était de nature à fâcher les fâcheux… D’autant plus que Russeurope représentait entre 10% et 15% du flux total de la plateforme.

Graphique 1

Etat des connexions et des lecteurs, par mois, depuis octobre 2012

Graphique 2

Il y a un autre point dérangeant dans la démarche d’Open Edition. Tous les articles cités datent de 2017, et de la période dite de « campagne présidentielle », alors que j’ai publié des prises de position dès l’ouverture du carnet. Or, je constate qu’en 2017 M. Marin Dacos est devenu « Conseiller scientifique pour la science ouverte auprès d’Alain Beretz, Directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ». Ceci correspond à une position officielle. Elle est de nature à induire un conflit d’intérêts avec sa position de directeur d’Open Edition qui, par nature, est une plate-forme ouverte à toutes les opinions.

Surtout, elle pourrait me fonder à penser qu’il y a là la source de la mesure qui me frappe. Ce n’est point tant le fait de publier des textes politiques, ou s’inscrivant dans une lecture du politique découlant de recherches scientifiques que l’on me reproche, mais bien les opinions de ces textes. Ce serait donc un procès d’opinion, chose que l’on croyait bannie dans un pays se disant démocratique, procès sans doute mélangé des effluves de la jalousie.

Devant cet état des faits, et devant les multiples soutiens que j’ai reçus, dont celui de Dominique Lecourt et d’autres noms, que ce soit en France ou en Italie, je demande donc solennellement à Open Edition d’annuler sa mesure arbitraire à mon encontre.

Si, vous aussi, êtes choqués par ce comportement de M. Dacos et d’Open Edition, je vous invite à le faire savoir à M. Dacos, à demander que l’usage du carnet Russeurope me soit rétabli, et à faire remonter vos commentaires à M. Alain Beretz, le supérieur hiérarchique de M. Dacos.

Par Jacques Sapir le 28 septembre 2017

===================================

Contacts (merci de rester poli et courtois, c’est très important) :

Marin Dacos : marin.dacos@openedition.org ou twitter.com/marindacos (page Wikipedia)

Alain Beretz : alain.beretz@recherche.gouv.fr ou twitter.com/alain_beretz

 

Annexe

Extraits de la charte d’OpenEdition

Article 10. Contenu

En adhérant à la plateforme électronique du portail OpenEdition du Cléo, l’Éditeur s’engage à ne pas mettre en ligne un contenu comprenant :

— un message et/ou images faisant l’apologie d’idéologies fascistes, xénophobes, racistes ou sectaires ;

— des propos diffamatoires et/ou injurieux ;

— des propos et/ou images à caractère insultant, humiliant ou portant atteinte à la vie privée d’une personne ;

— des propos et/ou images à caractère pédophile ;

— des propos et/ou images et/ou vidéos à caractère pornographique ;

— des propos et/ou images susceptibles de porter atteinte à l’ordre public, au respect de la personne humaine ou de sa dignité, à l’égalité entre les femmes et les hommes, à la protection des mineurs ;

— des propos et/ou des images encourageant, contenant ou provoquant à la discrimination, l’injure, la haine ou la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes, notamment en raison de leur origine, ou de leur appartenance ou non à une ethnie, une nation, une race ou une religion, de leur handicap, de leurs préférences sexuelles ou de toute autre différence ;

— des propos et/ou des images faisant l’apologie ou la négation ou la remise en question des crimes de guerre et/ou contre l’humanité (négationnisme) ;

— des propos et/ou images encourageant la commission de crimes et délits ou le commerce et la consommation de substances illicites, la prostitution, le terrorisme, les agressions sexuelles, le vol, le suicide, la violence, les dégradations et détériorations volontaires dangereuses pour les personnes, les atteints à l’autorité de la Justice ;

— des éléments portant atteinte à des droits de propriété intellectuelle (marque, droit d’auteur, dessins et modèles, brevets) ;

— des propos et/ou images portant au droit de la personnalité (atteinte à la vie privée, divulgation d’une image sans l’autorisation de la personne, divulgation de données privées et/ou personnelles…).


[1]
Par exemple :

http://russeurope.hypotheses.org/763 Comment sommes-nous dépossédés de la Démocratie

http://russeurope.hypotheses.org/765 Légalité, Légitimité et les apories de Karl Schmitt

http://russeurope.hypotheses.org/2300 Souveraineté et Ordre Démocratique 1

http://russeurope.hypotheses.org/2333 Souveraineté et Ordre Démocratique 2

http://russeurope.hypotheses.org/2393 Etat Social et Démocratie

http://russeurope.hypotheses.org/4263 La Société au risque de la Souveraineté

http://russeurope.hypotheses.org/4330 Tyrannies et Dictature

https://russeurope.hypotheses.org/5319 , Etat de Droit et Politique

148 réponses à [Invité] Russeurope en exil (forcé), par Jacques Sapir

Commentaires recommandés

Fritz Le 28 septembre 2017 à 18h45

Bienvenue sur Les-Crises, M. Sapir. Et merci à Olivier Berruyer.

  1. patrickluder Le 29 septembre 2017 à 05h32
    Afficher/Masquer

    Ah Jacques, sache que l’on ne revient jamais en arrière, la seule voie possible est d’aller en avant …


  2. Didier Le 29 septembre 2017 à 06h16
    Afficher/Masquer

    On notera avec intérêt que M. Dacos, qui a pris la décision d’éjecter M. Sapir, a reçu deux récompenses (2010 et 2011) pour des travaux de recherche en sciences humaines et communication, de… Google.

    Mais non, je ne sombre absolument pas dans la parano…


    • Dorian Le 01 octobre 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Ajoutons que le Décodex, qui tirait à boulets orange sur le blog de J. Sapir, est également financé par Google.
      Tiens, tiens…


  3. Canal de Provence Le 29 septembre 2017 à 07h00
    Afficher/Masquer

    Encouragements à Jacques Sapir.
    Remerciements à Olivier.
    Mail adressé à Monsieur Dacos.


  4. Picton Le 29 septembre 2017 à 07h01
    Afficher/Masquer

    Bienvenue à Jacques Sapir.
    Je n’ai plus besoin que d’un seul favori pour lire “en même temps” Les Crises et Sapir.


  5. Dizalch Le 29 septembre 2017 à 07h39
    Afficher/Masquer

    Orwell sors de notre époque stp… c’est un véritable “retour vers le futur” que nous vivons depuis quelques années, et cela va en s’accentuant… 1984 n’a jamais été aussi contemporain à 2017 qu’aujourd’hui…

    Courage Jacques Sapir, je fais parti de ceux qui vous lise régulièrement, tant sur votre Blog, que sur votre Twitter. Vos éclairages, sont indispensables à la pluralité de la réflexion sur bien des sujets qui nous touchent en tant que “citoyens”, merci pour cela. Merci également à OB pour sa réaction immédiate de soutien dans cette épreuve pathétique et ahurissante.

    Cdt,


  6. Eric83 Le 29 septembre 2017 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Tout d’abord, je salue la belle initiative d’OB afin que Jacques Sapir puisse diffuser ses billets sur ce blog.

    Ensuite, la chronologie de l’éviction du blog de Jacques Sapir ne cache-t-elle pas très clairement une sanction dans la mesure ou elle intervient quelques jours seulement après la mise en lumière factuelle et détaillée, par Jacques Sapir, des mensonges de Macron sur le soi-disant “pont-aérien” réalisé entre la métropole et Saint-Martin suite au passage catastrophique de l’ouragan Irma sur l’île ?


  7. Werrebrouck Le 29 septembre 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Je suis comme beaucoup d’entre-nous scandalisé d’apprendre l’éloignement de Jacques Sapir. Merci à Olivier berruyer de publier les billets à venir de celui qui fait tant pour la prise de conscience d’une réalité de plus en plus difficile.


  8. CMeyer Le 29 septembre 2017 à 08h57
    Afficher/Masquer

    D’où l’importance de maîtriser les moyens de production….
    Pourquoi M. Sapir n’a t’il pas crée jacquessapir.com et hébergé son blog sur son propre domaine?
    Il aurait ainsi évité le problème.

    C’est le même problème si vous utilisez gmail ou autre pour vos e-mails.
    Achetez un nom de domaine ou autre pour vos hébergements, ça coûte 40€/an et c’est un premier pas indispensable vers la liberté d’expression et la confidentialité.


  9. Roger F. Le 29 septembre 2017 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Par respect pour le travail de monsieur Sapir dont je ne rate pas une publication, j’ai envoyé comme il nous l’a demandé un petit courrier à qui de droit dans l’affaire qui nous occupe. Le voici :

    Monsieur,

    C’est avec la plus grande déception que j’ai vu fermé l’accès de monsieur Jacques Sapir à votre plateforme d’édition.
    Les motifs invoqués pour ce faire me semblent particulièrement oiseux. En effet, monsieur Sapir est actuellement employé par l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales. Or que lit-on au sujet de ce grand établissement français : “L’EHESS a pour mission l’enseignement supérieur et la recherche en sciences sociales au sens large : c’est-à-dire incluant les sciences économiques, financières, statistiques, juridiques et politiques.”
    Sans vous faire offense, monsieur, et à moins que vous n’ayez pas lu ses dernières publications, il me semble que ses billets rentrent parfaitement dans le champ de ses compétences et de ses travaux universitaires.
    Il se trouve que monsieur Sapir, qui a eu récemment la main particulièrement lourde avec notre Président, fait parti de ces universitaires qui, malgré leur spécialisation, ont un esprit d’ensemble et de synthèse.
    C’est cet esprit qui rend la lecture de ses publications si agréable. Elles sont à la fois techniques et vulgarisantes. D’où d’ailleurs le franc succès remporté par Russeurope malgré la russophobie omniprésente dans les médias faiseurs d’opinions.


  10. Roger F. Le 29 septembre 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Si l’universitaire a le devoir de se confronter au réel (et par là-même au politique) afin que ses travaux ne soient pas abscons, le politique a le devoir de garantir à l’universitaire la possibilité d’œuvrer à son aise tant qu’il reste dans le champ de ses compétences.
    C’est ce que vous ne faites pas malgré votre entrée récente en “politique”, monsieur, et, à mon sens, vous manquez de verticalité.
    Il n’est jamais bon de céder si vite à son maître (ou à sa maîtresse ), il vous en demandera toujours plus… Vous allez vous en rendre compte bien rapidement.
    “La coupe de l’ambition enivre la conscience et fait chanceler la droiture” (J. Petit-Senn)
    Pour finir, monsieur, je vous demande de bien vouloir rétablir monsieur Sapir dans sa capacité à publier ses textes sur votre plateforme et par là-même à recouvrer votre honneur si ce mot signifie quelque chose à vos yeux.

    Veuillez croire, monsieur, à l’expression de toute ma sidération.


  11. Roger F. Le 29 septembre 2017 à 09h24
    Afficher/Masquer

    Et merci à Olivier Berruyer. Pour son accueil mais également pour la qualité de ses interventions comme la dernière qu’il m’a été donné de voir face au chantre du fact-checking qu’est Thomas Huchon…


  12. Virgile Le 29 septembre 2017 à 09h51
    Afficher/Masquer

    Ayant eu l’occasion de lire cet article « Candidats du passé, candidats du futur (8 avril 2017) j’ai été étonné de découvrir un Jacques Sapir si proche des idées du FN .
    Je me demande ce que ce grand homme, cet important, a pensé de la prestation de sa favorite lors du grand débat des présidentielles . Son éviction ne me fait ni chaud, ni froid. Il récolte ce qu’il a semé.


    • Catalina Le 29 septembre 2017 à 15h26
      Afficher/Masquer

      euh, …. du coup, on peut plus penser parce que si on analyse les choses et que ça se rapproche du fn, alors marine est notre favorite ?
      lol, Virgile , désolée, vous faites du laurent, du mendras, du fourest, du bhl….


    • Alfred Le 29 septembre 2017 à 17h28
      Afficher/Masquer

      Le mal qui vous ronge est exactement celui qui ronge notre démocratie : l’endoctrinement et la pensée automatique. N’oubliez surtout pas que selon le FN la terre est ronde et DE CE FAIT l’immense majorité du pays à des penchants fascistes. (Je vous soupçonne même d’être vous même limite facho à penser que la terre n’est pas plate).
      Ce serait ridicule si les conséquences n’en étaient pas si graves.
      Ce qui est plus haut c’était de la blague mais ce qui suit est le plus grave: la fin de votre commentaire est pour le coup inquiétante et d’inspiration totalitaire : c’est un ennemi peut importe ce qui lui arrive et peu importent les principes et les moyens. Pour quelqu’un qui prétend lutter contre le fn vous êtes mur pour y adhérer. (Il y des gens qui font maintenant les fachos sans le savoir parfois même depuis la gauche..).


      • joe billy Le 30 septembre 2017 à 00h33
        Afficher/Masquer

        Très pertinent Alfred, Vous dressez là le portrait de l’antifa moyen, qui projette sa propre violence (qui lui fait honte) chez les autres. Un antifa est un faf refoulé qui s’ignore (mais il n’est pas condamné à l’être pour toujours! il peut comprendre, admettre et devenir autre)


  13. Claude Le 29 septembre 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Je ne veux pas ergoter sur le fait que cela soit une opportunité pour M. Sapir de se faire boucler son blog mais que de plus en plus la police sur internet va sévir et un jour peut-être ce sera le tour du blog les crises donc j’ai fait part individuellement de mon regret à ces messieurs : marin.dacos@openedition.org / alain.beretz@recherche.gouv.fr.

    Monsieur,

    A ma grande surprise, j’ai découvert qu’ “Openedition.org” n’autorisait plus M. J. Sapir à publier sur son blog “http://russeurope.hypotheses.org/” !

    Depuis des années, le blog de M. J. Sapir contribue d’une façon remarquable à la compréhension du monde contemporain et permet de prendre connaissance, grâce à un éclairage différent, en autres de la Russie.

    Un des fleurons caractéristiques de la culture française est la liberté d’expression et dans ce cas je suis au regret de constater que celle-ci est bafouée et j’en suis très attristé.

    C’est la raison motivant ma demande de ce jour de bien vouloir modifier votre position et d’autoriser à nouveau M. J. Sapir à publier sur son blog.

    En vous remerciant par avance de l’attention porté à ce courriel, je vous prie de recevoir, Monsieur, mes meilleures salutations.

    Claude


  14. Iskander Zakhar Le 29 septembre 2017 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Merci M. Sapir de nous avoir éclairés tout ce temps. Merci M. Berruyer de permettre à Jacques de s’exprimer sur votre blog. Nous avons hâte de relire Jacques Sapir sur la toile, tant son érudition est grande et ses analyses finement ciselées.
    No pasaran !


  15. Crapaud Rouge Le 29 septembre 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    La censure n’étant pas vraiment une innovation, j’ai adoré l’ironie de la nomination de Dacos :

    “M. Marin Dacos est devenu « Conseiller scientifique pour la science ouverte auprès d’Alain Beretz, Directeur général de la recherche et de l’innovation au Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation »”


  16. Dva Le 29 septembre 2017 à 10h15
    Afficher/Masquer

    J’ai copié l’adresse du lien de l’article de ce site et donc j’en fait la publicité sur ma page FB…Que faire d’autres ?


  17. Crapaud Rouge Le 29 septembre 2017 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Sur Twitter, Dacos a cité ce lien qui justifie bien sûr la censure : http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/09/hypothese-sapir-en-pire-.html

    Affordance, (100% mainstream), raconte, sans l’ombre d’une référence, que Sapir avait été prévenu “par ses pairs” et qu’il a été censuré “par ses pairs”. Je cite : “c’est un collectif de “pairs” qui a décidé de fermer ce blog après de multiples avertissements liés, notamment, à certains propos jugés insultants”.

    Si c’est vrai, alors c’est gravissime, car l’on voit bien que seuls certains de ses pairs ont pu vouloir le censurer, ce qui fait craindre qu’une cabale a été déclenchée contre Sapir afin de le discréditer.


    • commentaire Le 29 septembre 2017 à 15h54
      Afficher/Masquer

      A la “décharge” de l’auteur de ce billet (que je charge dans un commentaire un peu postérieur au votre, je suis désolé je n’avais pas vu que vous l’aviez déjà partagé), je me permets d’ajouter qu’il a précisé – sur Twitter – que le cas Sapir (qu’il tient pour “clair”) créait “un précédent pour d’autres cas moins évidents”. Ainsi la “censure” (je ne valide pas le mot, car hypotheses.org peut bien avoir ses “critères de publication” après tout…) est selon moi asymétrique, avant d’être injustifiée (ce dont je ne souhaite pas juger là, mon opinion serait trop longue pour la limite de longueur des commentaires !). Et c’est cette asymétrie, ce 2 poids/2mesures, qui me gène.

      Par contre d’accord sur le fait que ce billet cite des éléments non référencés (j’ai été interpellé par la mention de propos “insultants”, alors que ça ne fait pas partie des motifs mentionnés dans le communiqué officiel).


  18. Gérard Le 29 septembre 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Certains n’aiment pas que les français se mettent à penser sainement et par là comprendre et élargir leur point de vue.
    Donc Haro sur Russeurope, sur Lescrises et d’autres qui nous permettent d’éclairer nos lanternes

    Ils sentent qu’ils mènent un combat qui est déjà perdu, alors ils emploient de vils procédés, qu’attendre d’autre de leur part ?

    En tout cas,
    Bienvenue Mr Sapir


  19. Toff de Aix Le 29 septembre 2017 à 11h09
    Afficher/Masquer

    Lecteur assidu des deux blogs, je tiens ici, comme beaucoup, à remercier encore une fois Olivier Berruyer et Jacques Sapir, pour la qualité de leurs travaux, et leur courage également. Courage parce qu’il en faut, dans la véritable démocrature qui est en train de s’installer, pour assumer publiquement des positions qui vous font risquer votre carrière et vous exposent aux foudres de ceux qui n’ont aucun scrupule.

    Car ils sont nombreux, les suiveurs, les peureux, les carriéristes, qui n’hésitent pas en ces temps de crise, à invoquer des valeurs qu’ils foulent aux pieds quotidiennement.

    On a coutume de dire que la valeur d’un homme se mesure à ses actes, non à ses paroles et je crois que vous l’avez prouvé à maintes reprises. C’est quelque part une forme de consécration que d’être attaqué comme vous l’êtes : vous commencez à être très visibles, donc vous dérangez. Decodex ici, openedition là… Les prétextes sont multiples, mais la réalité est identique.

    Bienvenue donc dans un des rares espaces de liberté qu’il nous reste.


  20. commentaire Le 29 septembre 2017 à 11h19
    Afficher/Masquer

    En lien ci-dessous l’avis d’un chercheur sur le sujet (retweeté par Samuel Laurent des Décodeurs, ce chercheur avait par ailleurs fait une tribune pour défendre le décodex.. “pas de quoi fouetter un fake”. Il reproduit ici, je trouve, les mêmes erreurs d’analyse, à savoir commencer par prétendre poser le problème mais sans en conserver les enjeux principaux, puis répondre à ce “problème” tel que lui l’a circonscrit, et non tel qu’il se pose. En l’espèce, le fait que – à ce jour – seul le blog de jacques sapir soit visé est au coeur du problème…).

    http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2017/09/hypothese-sapir-en-pire-.html


  21. Michel Ickx Le 29 septembre 2017 à 12h37
    Afficher/Masquer

    On peut espérer que la censure de Monsieur Sapir ne fera qu’augmenter son prestige et les-crises est le site idéal pour continuer à le lire jusqu’à ce qu’il puisse trouver un autre support.

    Nous avons grand besoin de ses commentaires pour supporter la violente propagande Russophobe de nos medias.

    Décidément ce système en mode panique scie la branche…….


  22. Duracuir Le 29 septembre 2017 à 13h03
    Afficher/Masquer

    Bienvenue M. Sapir.

    Décidément, ces courtisans sont de plus en plus pathétiques.


  23. Clémentine Le 29 septembre 2017 à 13h49
    Afficher/Masquer

    En apprenant la censure exercée à l’encontre de Jacques Sapir, j’ai pensé justement qu’il pourrait être hébergé par Olivier Berruyer – avant de trouver une formule qui lui convienne.
    Qu’il ne se taise surtout pas !
    Sa pensée nous aide à réfléchir.
    Bienvenue, donc et merci à O. Berruyer.


  24. Koui Le 29 septembre 2017 à 14h37
    Afficher/Masquer

    Petit à petit, les contestataires, idées critiques et faits gênants sont poussés hors des sites respectables. Dans le même temps, la qualité de l’argumentation diminue sur ces mêmes sites : syntaxe approximative, principes à géométrie variable, méthodes de mesures ad hoc, statistiques biaisées, faits non sourcés ou données brutes inaccessibles, concepts fumeux à durée limitée. C’est le virtualisme, un système qui détruit nos outils de compréhension du réel pour mieux nous dominer culturellement. La distorsion entre notre perception et nos schémas mentaux va devenir de plus en plus perturbante.


  25. Caroline Porteu Le 29 septembre 2017 à 16h39
    Afficher/Masquer

    Monsieur Macron et ses sbires courtisans n’ont visiblement pas compris qu’il ne pouvait y avoir de démocratie sans liberté d’expression , même si celle-ci est critique . C’est au contraire cette liberté , de droit à la critique qui fait la démocratie puisque sans elle , il ne peut y avoir de véritable débat démocratique .

    Merci à Olivier de montrer une fois de plus son sens de la démocratie !!! Ce que visiblement les courtisans du pouvoir ont totalement oublié .


  26. rosecestlamort Le 29 septembre 2017 à 16h48
    Afficher/Masquer

    vu le genre de papier que Dacos retwitte, faut quand même se faire à l’idée que son opinion est faite, Sapir a autant de chances de voir son blog réinstallé que Macron d’augmenter les APL ^^

    https://twitter.com/hervelc/status/913671407179059200

    on pourrait meme à la limite comprendre sa décision si elle s’appliquait équitablement à tous, mais force est de constater que les dizaines ou centaines de blogs remplis à ras bord d’opinions politiques qui fachent tant dans le cas de Sapir ne le genent pas une seconde chez les autres hébergés. et par un heureux hasard, elles ne vont jamais dans le sens sapir, la nature fait bien les choses dites-donc :

    https://brexit.hypotheses.org/804
    « Victor Orban a ainsi émis de fortes réserves sur les qualités du chef de l’État français. Ce dernier ne doit, toutefois, pas trop s’inquiéter d’une telle appréciation étant donné la qualité de la personne qui l’a formulée… »

    https://brexit.hypotheses.org/632
    « La présence de M. Macron au second tour de l’élection présidentielle française face à Mme Le Pen est une bonne nouvelle pour le débat politique, car il contribue à replacer en son cœur la question de l’avenir de l’Union européenne »

    https://politbistro.hypotheses.org/3663
    (suite à l’élection de Trump)
    Le personnage est affligeant, l’événement est traumatique, le processus est spectaculaire, et les causes sont inquiétantes. »

    Bref, Dacos est un sacré hypocrite, ce qui est reproché à Sapir n’est pas d’avoir un avis, mais d’en avoir un qui déplait au boss


    • commentaire Le 30 septembre 2017 à 13h02
      Afficher/Masquer

      Ah tiens je reconnais ici (certaines) des citations que je suis moi-même allé chercher et que j’ai proposées en commentaire sur le blog affordance que vous proposez en lien via twitter.

      On peut également essayer de deviner les critères permettant de trier le bon grain de l’ivraie grâce à un “like” de Marin Dacos sur un tweet de Hervé Le Crosnier (ce monde devient ridicule) : “Pour ma part, mais je n’ai aucune responsabilité dans tout ça, c’est pas le contenu engagé qui pose pb, mais la manière dont il est rédigé.” (Hervé Le Crosnier).


  27. serge Le 29 septembre 2017 à 17h22
    Afficher/Masquer

    Triste pour vos écrits, Mr SAPIR, que je suivais depuis des années. Mais c’est vrai que depuis la période électorale 2017, vous aviez un tantinet plus appuyé là où cela fait mal. Et après, quand les censeurs locaux passent au niveau du dessus, leur pouvoir de nuisance devient plus prégnant. Et vu que l’état d’urgence passe dans la normalité et les écrits mêmes privatifs possiblement sanctionnés, tout ceci n’est que logique.
    En attendant que vous puissiez tenir de nouveau une tribune sur un média moins épidermique, je m’empresse de donner mon point de vue à vos censeurs ci-dessus référencés.


  28. Jacques Le 29 septembre 2017 à 19h20
    Afficher/Masquer

    Heureux de retrouver Jacques Sapir grâce à l’hospitalité d’Olivier Berruyer. Le carnet Russeurope est pour moi un rendez-vous presque quotidien depuis sa création. L’acte de censure du 26 septembre a été un choc sans être une surprise, par ce qu’il révèle de l’ambiance délétère où notre pays s’enfonce. Que Jacques Sapir trouve un hébergement plus fiable qu’un serveur universitaire à la merci d’apparatchiks et d’intrigants. Si une collecte est nécessaire, j’y contribuerai volontiers.


  29. Baldé Le 29 septembre 2017 à 21h15
    Afficher/Masquer

    J’ai été bien désolé d’apprendre votre mésaventure monsieur Sapir. Merci pour votre travail, d’utilité publique à mes yeux. Merci à M.Berruyer de lui fournir une tribune en attendant.


  30. Gilbert Duroux Le 29 septembre 2017 à 23h15
    Afficher/Masquer

    M. Sapir, vous déplorez une différence de traitement avec Michel Wieworka. Mais tout le monde sait bien que M. Wieworka, qui a témoigné au tribunal contre le regretté Siné, le traitant d’antisémite, ne fait jamais de politique.


  31. JadeR Le 30 septembre 2017 à 00h57
    Afficher/Masquer

    Il n’est de plus belle crise que celle provoquée par la lecture d’un article de Jacques Sapir dans l’esprit obtus d’un “conseiller scientifique pour la science ouverte”.
    Pour que la recherche académique et scientifique s’ouvre à la pensée politique et sociale…
    Merci Les Crises.


  32. jef Le 30 septembre 2017 à 05h04
    Afficher/Masquer

    A Jacques Sapir.

    Nous teniez un carnet et non pas un blog, la chose est évidente… Si les commentaires étaient ouverts, par exemple, ils n’étaient pas publiés. En revanche, je puis en témoigner, ils étaient lus car vous ayant signalé une coquille, elle fut quasiment rectifiée dans l’heure.
    Le désaccord tient avant tout à ce que l’on appelle propos académique ou scientifique.
    Vous soutenez, avec raison, qu’en sciences humaines moins que partout ailleurs n’existent de faits bruts. Que tous sont interprétés dès lors qu’ils sont retenus.
    La question est alors des limites que chacun se donne lorsqu’il choisit de les présenter à la réflexion d’autrui.
    Pour vous avoir lu, je ne crois pas que vous puissiez vous dire restreint.
    Le reste relève des rapports de force du moment. Ils vous sont aujourd’hui défavorables.


  33. Christophe DEsmaris Le 30 septembre 2017 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Il me semble vain de vouloir retourner chez les mondialistes patentés. Si Jacques Sapir a fini par se faire éjecter, c’est qu’il a fini par concentrer sa perspicacité sur LE point qui fait le plus mal aux propagandistes stipendiés des “hommes de Davos” (formule de Charles Gave): la souveraineté du peuple français. Taper ailleurs les fait rire puisque le projet, bien réel, est de “détruire l’homogénéité des nations” (voir le témoignage de Philippe de Villiers) et l’avancement de l’utopie dangereuse de gouvernement mondial.
    Je suggère à Jacques Sapir de solliciter auprès de l’Institut des Libertés un espace d’expression. Les divergences entre Jacques Sapir et Charles Gave sont connues: leur position sur le libéralisme économique. Mais leurs point de convergence sont plus forts: liberté des citoyens, souveraineté des peuples, promotion des Etats-Nations. Charles Gave a écrit qu’il n’était pas opposé à fournir cette tribune à Jacques Sapir. De quoi ébaucher le rassemblement espéré par Jacques Sapir dans ses derniers billets.


  34. Babar Le 30 septembre 2017 à 10h54
    Afficher/Masquer

    Voici le texte que j’ai adressé aux responsables d’open édition (J’ai ici censuré mon nom et ma qualification qui apparaissent bien sûr dans la message original)

    Monsieur,
    Je suis retraité, ancien chercheur (Pr à ………. de Paris) et je tiens à protester contre l’exclusion de la plate forme du blog de Jacques Sapir. Je consultais régulièrement les chroniques de cet économiste qui souvent faisait montre d’un esprit original. Je n’étais pas nécessairement toujours en accord avec le contenu de ses textes mais il faisait partie des avis émis que j’estimais utiles pour se faire une opinion sur un sujet politico économique.
    Si vous ne revenez pas sur cette regrettable mais réparable décision, je cesserai de consulter la plate forme open édition comme pratiquant la censure.
    Bien cordialement


  35. Nanker Le 30 septembre 2017 à 11h46
    Afficher/Masquer

    “c’est qui ce mec Marin Dacos ?”

    L’anagramme de “Comas radin”! (authentique)
    Ouh ouh!

    Courage M. SApir il n’y a que les gens qui ont des choses à dire que l’on censure. Les autres (Guetta Joffrin Barbier etc etc “ad nauseam”) ont table ouverte partout!


  36. sassy2 Le 30 septembre 2017 à 13h11
    Afficher/Masquer

    Vous pouvez individuellement infliger une amende récurrente de 150e à Macron, en jetant votre télé puis en cochant la case pour le non paiement de la redevance sur votre déclaration IRPP.

    Chaque année, je reçois un courrier du fisc dans lequel une inspectrice des impôts me dit qu’elle s’est présentée à mon domicile (à chaque fois fin août?! LOL)

    RT est la chaine TV la plus sérieuse (l’audience de Max keiser est sans doute supérieure à celle de cnbc!)
    Un honnête homme se doit aussi de boycotter SFR , et tout ce qui touche à Bolloré (canal-…).
    FreeLVMH commençant à dépasser les bornes, et à mettre aussi sous surveillance.


  37. Bertrand Le 30 septembre 2017 à 17h09
    Afficher/Masquer

    Mouais. Autant j’apprécie M. Sapir et ses publications, autant je trouve douteux de le victimiser. hypothese.org est un hébergement à destination de publications scientifiques, pas d’opinions. Jacques Sapir est libre de penser et publier ce qu’il veut, mais pas ou il veut.

    Il ne peut rechercher et utiliser la crédibilité et la visibilité offertes par la plateforme et en refuser le réglement.

    Voir le billet de Olivier Ertzscheid (affordance.info), lui aussi enseignant chercheur, qui a fait le choix de tenir son propre blog, hébergé en maintenu avec ses deniers, afin de garder sa liberté de publier.


  38. Jean Pierre Collignon Le 30 septembre 2017 à 17h13
    Afficher/Masquer

    Merci M Berruyer pour cet hébergement

    La France , une dérive vers la dictature soft.

    L’ensemble des médias est contrôlé par une oligarchie au service du pouvoir au point qu’aucune analyse objective et pragmatique n’est plus accepté dans le débat.
    Nous sommes entré dans une dérive messianique , cette drive est devenue possible a cause d’une consanguinité politique. On occupe la peuple avec des dérivatifs et on est coupable de tout (le chômage France 9.5%, Japon 2.8%) mais on interdit de faire des analyses sérieuses sur le sujet.
    Nous assistons à une dérive de la France (censure , dérive dictatorial) j’aimerais savoir a quelle place ce situe la France au niveau de la liberté d’expression dans le monde et jusqu’où on va pouvoir s’enfoncer.
    Monsieur Sapir fait un travail scientifique rigoureux qui apporte de la matière au débat.


  39. Gloran Le 01 octobre 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour M. Sapir,

    En tant que lecteur assidu de vos carnets, et n’ayant pas la patience d’attendre le bon vouloir hypothétique d’OpenEdition pour vous retrouver, je ne peux que vous inviter à rebondir et ouvrir la suite de votre blog sur une autre plateforme : il y en a tant d’autres, certainement plus performantes tout en étant plus souples sur le contenu, par exemple une plateforme plus généraliste et moins universitaire. Et pourquoi pas, hébergée en Russie 😉
    L’actualité des prochains mois risque d’être propice à de nouveaux articles, ne “ratez pas le coche” dans de vaines batailles et allez de l’avant, la notoriété de vos articles vous le permet et c’est votre force !

    Bien cordialement


  40. Fougnard Le 01 octobre 2017 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Copie du courrier envoyé aux censeurs :

    Bonjour,

    J’ai appris il y a quelques jours la suspension du carnet de Jacques Sapir. Je dois dire que je n’en comprends pas les raisons. J’apprécie les notes de ce carnet. Elles traitent de sujets intéressants (laicité, souveraineté, légitimité, légalité, Russie, Europe,…). Celles qui traitent de la politique menée par l’exécutif français ne sont que l’application des notes de recherche sur les sujtes cités précédemment.
    Si des critiques sont émises sur l’exécutif, c’est que ce dernier va à l’encontre des principes qui sont exposés dans le carnet. On comprend qu’elles puissent déplaire mais la censure est toujours une mauvaise réponse. Elle renforce terriblement les idées que l’on se fait sur l’exécutif après avoir lu les notes du carnet. En effet, elle laisse penser que leurs auteurs n’ont pas d’arguments dignes de ce nom à opposer à ceux de M. Sapir
    Je vous remercie par avance de bien vouloir autoriser à nouveau le fonctionnement normal de ce carnet.

    Robert Fougnard, simple citoyen attaché à la liberté d’expression


  41. Lysbeth Levy Le 03 octobre 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Mr Joel Gombin est pris la main dans le sac, il accuse Jacques Sapir de “souverainisme” (un nouveau crime ? délit ?) et bien d’autres choses : https://twitter.com/joelgombin/status/914927089589071872
    Si on sait que ce monsieur travaille main dans la main à la Fondation Jean Jaurès avec le nouveau Torquemada d’un site de délations, on sait qui est derrière ce plan de censure d’une voie dissidente…Je n’invente rien hélas.


  42. Krystyna Hawrot Le 03 octobre 2017 à 16h45
    Afficher/Masquer

    Bien sur que c’est de la censure, la fermeture du blog de M. Sapir. Alors que justement ce qui faisait la force de son blog était la juxtaposition d’articles économiques et de prise de position politique souverainiste, la sciences fournissant des arguments à l’opinion. Mais jamais M. Sapir n’a mélangé les genres, il a toujours exprimé ses opinions souverainistes, il n’avançait pas masqué comme certains “universitaires sciences po”…


  43. Pal J Chenevier Le 05 octobre 2017 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Je découvre avec stupeur (et un peu de retard…) la mise à l’exil sans ménagement de Jacques Sapir et son remarquable Carnet Russeurope de la plateforme OpenEdition…L’apparence de ”démocratie” dans la mise en scène de cette erreur manifeste par les instances dirigeantes de la plateforme ne lui retire en rien son caractère de forfait scélérat. Le relais de la plateforme de Les Crises est salutaire, mais Russeurope mériterait probablement une plateforme spécifique en raison de son trafic propre. Comment faire? J’avoue me sentir incompétent…écrivons à Jacques Sapir, dont les talents sont précieux, ne lâchons rien…


  44. Maurice Le 05 octobre 2017 à 14h25
    Afficher/Masquer

    Très heureux de vous retrouver ici M. SAPIR.

    Vos analyses et autres études économiques et scientifiques ont l’immense mérite d’illustrer votre pensée qui brille par la liberté qui l’inspire.
    Décidément, et malheureusement toute la presse n’est pas “Charlie” !

    Bienvenue donc sur Les-Crises, M. Sapir. Et merci à Olivier Berruyer.

    mo



Charte de modérations des commentaires